lundi 25 mai - par Régis DESMARAIS

Hydroxychloroquine : le Grand dévoilement

Le déferlement médiatique contre l’hydroxychloroquine devient si excessif qu’il provoque un Grand dévoilement. Ce lever de rideau nous offre le spectacle d’une guerre impitoyable pour obtenir la maîtrise des soins à prodiguer face au Covid-19. Ce Grand dévoilement révèle la prise en otage de nos « généraux » et la contamination fatale du secteur de la santé par la recherche du profit maximum.

JPEG

Mars est le Dieu de la guerre et la guerre a bel et bien été déclarée en mars 2020

Le président Macron a été fort critiqué pour avoir évoqué une situation de guerre. Cette critique se révèle, plusieurs semaines après les déclarations présidentielles, fort injuste. En effet, nous sommes bien en situation de guerre et même de guerre mondiale. Toutefois, le président s’est lourdement trompé sur les objectifs de cette guerre et sur l’ennemi à combattre. L’ennemi n’est pas le virus qui, par nature, est incapable d’élaborer une stratégie de conquête des territoires. L’ennemi, le vrai, est celui qui veut, de façon obstinée, maniaque et obsessionnelle, mettre l’hydroxychloroquine à la poubelle. Les objectifs de cette guerre sont manifestement d’invalider toute proposition de traitement du Covid-19, avec sans doute le souhait de contrôler demain la thérapie qui sera diffusée à l’échelle mondiale contre ce coronavirus.

La guerre est violente et les méthodes utilisées sont redoutablement efficaces.

Le 22 mai dernier, la revue dite de référence, The Lancet, a publié une étude américaine qui indiquerait que l’hydroxychloroquine est inefficace et dangereuse. Immédiatement, à la une de tous les médias du monde, il a été dit et répété que l’hydroxychloroquine ne marche pas et est dangereuse. Le ministre français de la santé a même demandé « une révision des règles » de prescription de la chloroquine suite à la vaste étude parue dans The Lancet. Il a saisi le Haut conseil de la santé publique, qui doit lui donner une réponse sous 48 heures. Le ministre agit avec célérité sans même soumettre les informations en sa possession à un contrôle de fiabilité. En d’autres temps, une telle précipitation, sans le moindre recul, aurait intrigué et donné le sentiment d’une soumission, d’une incompétence ou pire, d’une complicité avec l’ennemi. Les temps ont changé, aujourd’hui plus rien n’étonne.

Les généraux ennemis sont redoutablement puissants. Leurs armes : la peur ; les dommages : la prise en main des pensées et la mise hors service du libre arbitre et du sens critique. La peur est une arme redoutable : peur d’un virus présenté comme ultra contaminant, peur d’être contaminé sans espoir de traitement, peur de finir intubé dans un couloir d’hôpital, peur des autres, peur de tout.

Tous les médias, le ministre de la santé et tous ceux qui ne veulent pas que les médecins puissent prescrire l’hydroxychloroquine brandissent à bout de bras l’étude publiée par The Lancet. Cette étude est devenue le petit livre rouge de la dictature anti-traitement. Ils sont comme électrisés, et même hypnotisés, car aujourd’hui tous ces gens se réfèrent à une étude qui a notamment pour caractéristique de ne pas respecter la fameuse loi sacramentelle tant de fois répétées : « essais conduits avec ce qu’on appelle un système randomisé en double aveugle où ni le prescripteur, ni le patient ne savent qui est soigné et qui reçoit le placebo ». Tous ceux qui se prévalent de cette étude américaine ont visiblement oublié cette loi qu’ils semblaient vénérer plus que les malades.

Une étude américaine contestable qui devrait intriguer

Le Docteur Nicole Delépine a publié ici même un article très précis sur les travers de cette étude. Je ne vais donc pas redire, forcément maladroitement, ce qu’elle a écrit avec clarté. Je vais rajouter les points suivants de réflexion :

Tout le monde le sait, l’étude Discovery est un échec car cette étude qui devait reposer sur plus de 3 000 patients n’en a réuni que 7 à 800, la plupart en France, ce qui réduit son envergure européenne. Eh bien l’étude publiée par The Lancet repose sur presque 100 000 malades répartis sur 671 hôpitaux ! alors que Discovery n’a même pas réussi à rassembler 3 000 malades. Ce point aurait dû interpeller les journalistes et notre ministre de la santé. Comment des chercheurs américains, par ailleurs non infectiologues, ont-ils pu conduire aussi rapidement une étude d’une telle ampleur ? Aucun média ne semble s’être posé cette question. Hypnotisée par les maîtres de la guerre, une partie de la population semble incapable de penser et de questionner ce qui lui est donné à voir. C’est dommage, car se poser la question « comment cette étude américaine a-t-elle pu rassembler autant de patients  ?  » aurait permis de percevoir une faille, voire une apparence d’imposture. A la question « comment ? » la réponse est « en récupérant a posteriori des dossiers patients que les auteurs n'ont ni traités ni suivis eux-mêmes ». L’étude américaine n’est donc qu’une agrégation statistique de dossiers de malades, pour la plupart hospitalisés aux Etats-Unis.

Cette étude se vante que l’hydroxychloroquine a été testée, mais sur des malades suffisamment affaiblis pour être hospitalisés, dont le pronostic vital était parfois menacé. Or vous le savez, car le professeur Raoult l’a répété inlassablement, l’hydroxychloroquine n’a plus d’effets notables quand le malade est en situation de grande détresse respiratoire. A ce stade, le médicament est administré trop tardivement.

Enfin, il convient de préciser que dans ses conclusions, l’étude américaine rappelle qu’elle « a plusieurs limites », que « L'association d'une diminution de la survie avec des schémas thérapeutiques à base d'hydroxychloroquine ou de chloroquine doit être interprétée avec prudence  ». Les auteurs de l’étude signalent que la conception même de l'étude observationnelle, ne permet pas d’écarter d’autres facteurs ayant une incidence sur les résultats. Ils précisent enfin que « des essais cliniques randomisés seront nécessaires avant de pouvoir tirer des conclusions  ». C’est donc sur la base d’une telle étude que les médias concluent à l’inefficacité de l’hydroxychloroquine !

Une guerre psychologique et mentale

La guerre fait rage et notre commandement général semble totalement sous emprise mentale de l’ennemi. Aujourd’hui, notre ministre de la santé sacralise une étude qui viole manifestement les règles qu’avait retenues ce même ministre pour écarter l’étude du professeur Raoult. Aujourd’hui, on nous reparle à nouveau des effets dangereux de l’hydroxychloroquine en occultant que selon la fiche de pharmacovigilance de l’ANSM, entre 2017 et 2019, sur près de quatre millions de boites de Plaquenil (Hydroxychloroquine) vendues, deux décès ont été rapportés, dont un cas dans le cadre d’une intoxication médicamenteuse chez un sujet prenant six psychotropes en plus de l’hydroxychloroquine. On passe sous silence le fait que ce médicament a été distribué à tous les Piémontais sans que nous soyons alertés d’une multiplication des crises cardiaques ou des suicides en Italie du Nord. On nous parlera encore de cet américain empoisonné après avoir avalé, hors prescription, de l’hydroxychloroquine. On répondra alors que ce pauvre homme a avalé du détergent pour aquarium…

La guerre est là, et désormais, on voit surgir des informations selon lesquelles les effets dangereux de l’hydroxychloroquine sont répertoriés partout dans le monde. Etrange pour une molécule administrée depuis plus de soixante ans et à plus d’un milliard d’hommes. Comme tout peut changer en quelques heures…

La guerre qui se déroule autour de l’hydroxychloroquine met en lumière l’irrationalité et les incohérences de ceux qui sont envoyés sous le feu des canons. Olivier Véran se jette sur l’étude publiée par The Lancet alors qu’il aurait pu aussi se précipiter sur d’autres d’études qui montrent l’efficacité de l’hydroxychloroquine, et notamment des études conduites selon les règles sacramentelles autrefois défendues par le ministre de la santé. Ce dernier a ignoré toutes ces études y compris celles qui respectent la méthodologie des études à haut niveau de preuve. Le ministre aurait même pu se référer à une étude publiée par The Lancet en 2003 qui montre l’efficacité de la chloroquine contre les maladies virales. Le ministre aurait pu mais il ne l’a pas fait, car le ministre semble suivre un seul programme : dire qu’il n’existe pas de traitement contre le coronavirus, car visiblement on l’a persuadé qu’aucun traitement ne peut exister. Les études qui disent le contraire sont donc des balivernes.

Le Conseil d’Etat se découvre des compétences médicales 

A ce jour, les recours en référé formés devant le Conseil d’Etat, pour rendre à tous les médecins de ville leur liberté de prescrire l’hydroxychloroquine, ont été rejetés.

Pour ce faire, le Conseil d’Etat a rappelé qu’en application de l’article L. 5121-12-1 du code de la santé publique, et en l’absence de toute recommandation temporaire d’utilisation, l’hydroxychloroquine peut faire l'objet d'une prescription non conforme à son autorisation de mise sur le marché (pour soigner le Covid-19) dès lors qu’il n’y a pas d’autre alternative médicamenteuse appropriée et sous réserve que le médecin prescripteur juge indispensable, au regard des données acquises de la science, le recours à cette spécialité pour améliorer ou stabiliser l'état clinique de son patient. En clair, un médecin peut prescrire l’hydroxychloroquine dès lors qu’il n’y a pas d’autre traitement et que les données scientifiques lui permettent d’envisager un effet positif de ce médicament sur son patient.

Le Conseil d’Etat, pour rejeter les recours contre les décisions du premier ministre, s’est justement fondé sur l’absence de données acquises de la science pouvant justifier l’usage de l’hydroxychloroquine. Rappelons que la notion de « données acquises de la science » est une création jurisprudentielle (Civ. 20 mai 1936, Dr Nicolas c/ Mercier). Le 28 mars 2020, le Conseil d’Etat a donc pris acte «  qu’aucun traitement n’est à ce jour connu pour soigner les patients atteints du covid-19  », que « les résultats de la recherche conduite, du 5 au 16 mars 2020, par une équipe de l’institut hospitalo-universitaire de Marseille en utilisant l’hydroxychloroquine en association avec un antibiotique, l’azithromycine doivent être considérés avec prudence en raison de certaines de ses faiblesses et de son très faible niveau de preuve  ».

Pour le Conseil d’Etat, d’une part, les études disponibles, au 28 mars 2020, souffrent d’insuffisances méthodologiques, en particulier, l’étude observationnelle menée à l’institut hospitalo-universitaire de Marseille qui ne portait que sur vingt-six patients et ne comportait pas de groupe témoin comparable, et d’autre part, l’usage de l’hydroxychloroquine peut provoquer des hypoglycémies sévères et entraîner des anomalies ou une irrégularité du rythme cardiaque susceptibles d’engager le pronostic vital, et il présente des risques importants en cas d’interaction médicamenteuse. Enfin le Conseil d’Etat a pris note des résultats imminents de l’étude Discovery.

Cette position du Conseil d’Etat est problématique car la loi dit que le médecin peut prescrire un médicament en dehors de son autorisation de mise sur le marché si le médecin prescripteur juge indispensable, au regard des données acquises de la science, le recours à ce médicament. Mais qui est habilité à dire où en sont les données acquises de la science ? Le médecin ? ou une autre autorité ? Le texte de l’article L. 5121-12-1 du code de la santé publique n’aborde pas ce point. Il semble toutefois que le suivi des données acquises de la science soit de la compétente de la Haute autorité de santé qui, en vertu de l’article L. 161-37 du code de la sécurité sociale doit « Procéder à l'évaluation périodique du service attendu des produits, actes ou prestations de santé et du service qu'ils rendent. »

Le Conseil d’Etat, qui ne se réfère pas à une position de la Haute autorité de santé au sujet de l’hydroxychloroquine, s’est donc « substitué » à cette autorité pour dire quelles étaient les données acquises de la science au sujet de l’hydroxychloroquine. Or le Conseil d’Etat n’a pas de compétence médicale.

Le code de la santé publique dit qu’un médecin peut prescrire un médicament en dehors de son autorisation de mise sur le marché s’il juge indispensable, au regard des données acquises de la science, le recours à ce médicament. Il s’agit donc d’une appréciation du médecin qui, en fonction de la pathologie de son patient va estimer si, au regard des données acquises de la science, et quelles que soient les conclusions de ces données acquises, il est indispensable de le prescrire. Il s’agit donc d’une prescription, au cas par cas, car elle dépend d’une appréciation fondée sur l’état des connaissances scientifiques mais aussi sur l’état et les besoins du patient.

Dès lors, la « révélation » par le juge administratif des données acquises de la science, pour valider une interdiction générale de prescription, interpelle. De plus, les conclusions que tire le Conseil d’Etat des données scientifiques acquises remettent en cause la mise en balance entre les données scientifiques et l’état d'un patient qui relève de la seule compétence du médecin prescripteur. La capacité d’appréciation du médecin dans son acte de prescription est donc ignorée.

Presque deux mois après la position du Conseil d’Etat, les choses ont changé :

- L’étude du professeur Raoult ne porte plus sur vingt-six patients mais sur plus de mille ;

- Des études récentes, présentant un fort niveau de preuve, montrent l’efficacité de l’association de l’hydroxychloroquine avec un antibiotique dès lors que ce traitement est délivré en début de contamination ;

- les effets secondaires de l’hydroxychloroquine, contrairement à ce qui a été répété, sont quasiment inexistants dès lors que ce traitement est prescrit correctement et avec un suivi médical approprié.

-Les résultats de Discovery tomberont peut-être un jour, mais on ignore dans quel siècle.

Enfin, l’étude sur laquelle semble vouloir se fonder le ministre de la santé pour redéfinir les possibilités de prescription de l’hydroxychloroquine présente un faible niveau de preuve au regard des critères exigés pour l’étude de Marseille.

En cas de recours contre un éventuel nouveau décret limitant encore plus la prescription de l’hydroxychloroquine, le Conseil d’Etat, en appliquant sa grille d’analyse de mars 2020, ne pourra que difficilement le rejeter sauf à balayer d’un revers de main tous les travaux sérieux montrant l’efficacité de l’hydroxychloroquine. Ce revers de main est possible, mais dans ce cas, le Conseil d’Etat ne se placerait plus sur le terrain du droit mais sur celui de l’opportunisme, et cet opportunisme serait celui des maîtres de guerre à qui profite l’interdiction de tout traitement du Covid-19.

Le Grand dévoilement est à l’œuvre

L’acharnement contre l’hydroxychloroquine confirme désormais clairement la situation de guerre en cours : d’un côté des individus veulent soigner les victimes d’une pandémie et de l’autre, des individus veulent bloquer toute possibilité d’un traitement, qui plus est peu onéreux. S’agit-il de maximiser le nombre de morts ? La réponse est négative car le virus s’est montré assez peu contaminant et mortel. S’agit-il de favoriser l’usage d’un vaccin ? On pourrait le penser, mais à ce jour tous les vaccins contre les coronavirus ont échoué. Plus basiquement, il semble que la finalité de cette guerre soit de vendre de nouveaux produits pharmaceutiques à prix d’or, et peu importent leur efficacité réelle, leurs effets secondaires et la santé des personnes.

Le Grand dévoilement est bien engagé et ce qu’il donne à voir est accablant : Le secteur de la santé n’est qu’une source de profits financiers et une partie de la population a renoncé à se poser des questions utiles, renonçant ainsi à sa propre liberté et à sa survie. Pour la partie de la population qui n’a pas encore renoncé à sa liberté, il s’agit d’entrer en résistance, et les résistants de 2020 n’auront peut-être plus d’autre choix que celui de la « La désobéissance civile  » selon l’analyse de Monique Pinçon-Charlot.

Régis DESMARAIS



234 réactions


  • JL JL 25 mai 10:16

    Excellent article.

     

    Monique Pinçon-Charlot dit : « Peut-être, et je dis bien peut-être car je ne suis pas médecin, que si les services publics de santé étaient considérés comme des investissements et non pas comme des dépenses, si les laboratoires pharmaceutiques n’avaient pas délocalisé à l’étranger la production des médicaments, si nous avions eu des masques et des tests, il y aurait eu peut-être une autre solution que le confinement. »

     

    Ce n’est pas une faute de ce gouvernement qui est dénoncée là : c’est une volonté de gouverner par le chaos. C’est une haute trahison d’un chef d’État à l’encontre du peuple qui l’a élu.


    • Super Cochon 25 mai 21:27

      .
      FAKE-News ! ....... l’article du Lancet est un tissus de mensonges !

      .
      .

      La revue médicale The Lancet ment en affirmant que les effets secondaires de l’hydroxychloroquine représenteraient des risques cardiaques graves , voir potentiellement mortel !
      .
      .
      La réalité prouve que l’article du Lancet est un tissus de mensonges ! ....... Car , si l’hydroxychloroquine représentaient des risques cardiaques graves , voir potentiellement mortel , il y aurait eu un grand nombre de morts à l’IHU de Marseille du Professeur Raoult , puisque TOUS ces patients du Covid-19 étaient sous traitement à l’hydroxychloroquine !
      .
      .
      .



    • ASTERIX 26 mai 10:20

      @JL
      Rien ne va plus dans l ’ex beau royaume de France l ’ ’EMPEREUR EST FOU
      -la justice est ou ,, ??
       il ne va rester que les « ministères régaliens » la justice des DSS BEN ALLAH SARKO BALKANY ont un peu fait bouger les frontière« entre corrompus et politiciens »

      LE MEILLEUR SERVICE DE SANTE DU MONDE EST GRAVEMENT MALADE quand mandarins et meme la ministre de santé qui n’a été qu’un jour vraiment médecin cet « été » ils vendent vrais ou faux medocs avec de faux « lobbyistes » veil ou levy

      MAIS L EMPEREUR FRELUQUET a été occuppé élections en 77 gilets jaunes et rouges en 2018 ET 19  le MIGNON BEN ALLAH §§§ RECHERCHES MEDICALES COVID 19 EN 2020

      LE FRANCE DEVRAIT CHANGER DE NOM « ABSURDIE » ou "CORRUPTIE

      descendants naturels de SODOME ET GOMORRHE !!!!!!!!!!!!!!!


    • doctorix doctorix 26 mai 18:24

      L’OMS, qui est financé majoritairement par Bill Gates et les laboratoires pharmaceutiques, ce qui est en soi indécent et monstrueux, a pratiquement interdit les essais thérapeutiques en cours.
      C’est devenu un organe mafieux au service de l’industrie et non de la santé, et d’un milliardaire malade mental qui rêve de vacciner 7 milliards d’individus et de les pucer pour l’occasion.
      L’HCQ était le grain de sable dans cette belle mécanique : aucun mensonge n’est assez fort pour discréditer ce produit qui rend les vaccins inutiles, tout comme les cochonneries médicamenteuses, inutiles, hors de prix et dangereuses, qu’on veut promouvoir.
      Je crois que le Nouvel Ordre Mondial, qui est derrière tout ça, a fait un faux pas avec cette affaire, et qu’il va finir par se casser la figure, tant les preuves s’amoncellent.
      Un réveil citoyen s’impose.


  • xana 25 mai 10:46

    Bravo pour l’article auquel j’adhère entièrement. Ainsi d’ailleurs de la première réaction (celle de JL).

    Sauf que...

    Sauf que personne ne veut lutter contre Big Pharma, qui est trop puissant. Tous les médias hurlent contre l’hydroxychloroquine, parce que Big Pharma veut sa peau. Et le public n’a aucune envie de jouer au résistant. Personne (ou presque) ne veut le reconnaître.

    Ah, braves Français.

    Auprès de vous, les « Kollabos » étaient presque des héros !


  • pemile pemile 25 mai 11:00

    « L’acharnement contre l’hydroxychloroquine confirme désormais clairement la situation de guerre en cours »

    Une guerre de Raoult2022 contre le monde entier ?


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 25 mai 11:09

      @pemile
      Pour mener une guerre, il faut des moyens. pour mener une guerre mondiale il faut de considérables moyens et des objectifs de domination. Raoult, même si vous lui accordez beaucoup de forces, n’a pas les moyens d’une guerre mondiale et n’a pas de telles ambitions car ces ambitions arrivent beaucoup plus tôt dans une vie. je vous invite à vous délecter de livres d’histoire et même de roman pour mieux pénétrer la psychologie des guerriers et chefs de guerre.


    • doctorix doctorix 26 mai 18:26

      @pemile
      Nous, non seulement on doit se battre contre Big Pharma, mais en plus on doit se battre contre les cons...
      C’est pas gagné, parce qu’ils sont nombreux.


    • vesjem vesjem 26 mai 21:49

      @Régis DESMARAIS
      tu as fait un excellent boulot ; merci
      faudrait même pas répondre à certains idiots, qui ne sont là que pour « assécher et déssécher les commentaires » ou user le débat


  • bernard29 bernard29 25 mai 11:07

    a l’auteur,

    vous dites «  Eh bien l’étude publiée par The Lancet repose sur presque 100 000 malades répartis sur 671 hôpitaux ! alors que Discovery n’a même pas réussi à rassembler 3 000 malades. » 

    Argument débile : il y a une différence entre compiler des résultats d’hôpitaux avec la réalisation d’une expérience-test sur des cobayes.


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 25 mai 11:14

      @bernard29
      L’argument n’est pas « débile », vous avez simplement pas compris pourquoi je présentais cette donnée factuelle. Le but n’est pas de dézinguer l’étude publiée dans The Lancet en disant qu’elle a réuni plus de patients que Discovery, ce qui, je vous l’accorde, aurait été « débile ». J’ai évoqué cet élément factuel pour attirer l’attention sur le fait que l’étude publiée par The Lancet est une étude particulière, ici observationnelle, et que comme telle, elle soulève des questions spécifiques. En effet, travailler en si peu de temps sur une cohorte aussi grande a des biais et je les explique après. Voilà, cet élément factuel n’avait qu’une fonction introductive dans le texte pour que l’approche de cette étude américaine soit faite en connaissance de ce qu’est cette étude. 


    • pemile pemile 25 mai 11:26

      @Régis DESMARAIS « vous avez simplement pas compris pourquoi je présentais cette donnée factuelle. »

      Une donnée « factuelle » qui compare des choux et des carottes !


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 25 mai 11:31

      @pemile
      Je ne comprends pas le sens de votre commentaire. Je ne compare rien, je met en exergue le fait que l’étude publiée dans The Lancet est une étude d’un genre spécifique auquel on doit prêter une attention particulière et avoir des clefs de lecture qui prennent en compte la particularité de cette étude. Pour m’inspirer de votre commentaire légumier, je dirai que l’on accommode pas de la même façon les choix et les carottes et que l’on ne peut pas ignorer leurs différences (nutritives etc...)


    • bernard29 bernard29 25 mai 11:32

      @Régis DESMARAIS

      excusez le mot « débile », mais disons alors que cet élément est superfétatoire et est indiqué pour un petit plaisir polémique.


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 25 mai 11:46

      @bernard29
      Le fait que Discovery n’a pas réussi à constituer sa cohorte alors que l’étude américaine a une population d’étude de presque 100 000 personnes doit simplement allumer un clignotant d’alerte lequel doit rappeler que nous sommes face à une étude d’un genre spécifique avec ses contraintes spécifiques et qui nécessite une lecture particulière. Il faut être vigilant face aux études qui nous sont présentées et il faut toujours savoir la nature de ce qui nous est présenté. cela relève du sens critique et le sens critique n’est pas de porter systématiquement un avis négatif sur quelque chose mais de porter un regard lucide sur ce que l’on voit.


    • mac 25 mai 11:58

      @pemile
      L’étude du lancet n’a, semble-t-il, pas plus de valeur scientifique que celle de Raoult alors pourquoi journalistes et politiques se sont-ils empressés de s’y référer ?


    • Emohtaryp Emohtaryp 25 mai 13:44

      @mac

      pourquoi journalistes et politiques se sont-ils empressés de s’y référer ?

      La consanguinité, mon pauvre monsieur ! Tant politique que merdiatique....

      Parce que les médias sont soudoyés par « big pharma », comme par ex, GILEAD (entre autres) qui stipendie BFM via Altice....


    • bebert 25 mai 18:09

      @bernard29
      une revue de renom comme The Lancet, comme d’autres revues aussi reconnues, sont désormais sous l’influence directe des multinationales du médicament. Les sommes en jeu sont tellement énormes que les labos financent en sous-main certains articles. « Si le laboratoire américain Gilead annonce qu’une de ses molécules marche, le Wall Street journal reprend cette info le lendemain et la hausse immédiate du cours de Bourse fait gagner quatre milliards de dollars aux actionnaires.


    • Emohtaryp Emohtaryp 25 mai 23:05

      @bebert

      Mafia est le nom qui leur sied à merveille, le voile est largement tombé, je pense !

      Tout cela va très finir...


    • doctorix doctorix 26 mai 18:38

      @Emohtaryp

      « Gilead Sciences, le fabricant de médicaments derrière le remdesivir expérimental de traitement COVID-19, a dépensé plus pour faire pression sur le Congrès et l’administration au cours du premier trimestre de 2020 qu’auparavant, selon des documents fédéraux.

      La société pharmaceutique a dépensé 2,45 millions de dollars en lobbying au cours des trois premiers mois de l’année, une augmentation de 32% par rapport aux 1,86 million de dollars dépensés au premier trimestre de 2019. »

      Voilà voilà voilà.
      Ce qu’on appelle lobbying, on peut tout aussi bien l’appeler pot-de-vin.
      Et il ne faudrait pas croire que ce n’est pas la même chose chez nous.


    • doctorix doctorix 26 mai 19:00

      Le bon sens est ici :(juste 6 minutes 30)
      https://www.youtube.com/watch?v=7k8HoqYtnlc


  • njama njama 25 mai 11:27

    La chloroquine a été utilisée en 2002 et testée contre le coronavirus du SRAS-1 dans une étude sous les auspices du CDC publiée dans le Journal of Virology.
    Un rapport d’août 2005 dans le Journal of Virology (résumé ci-dessous) a été publié en 2005.

    La principale conclusion de l’article était la suivante : La chloroquine est un puissant inhibiteur de l’infection par le coronavirus du SRAS et de sa propagation. Elle a été utilisée lors de l’épidémie de SRAS-1 en 2002. Elle a été approuvée par le CDC et l’IHSS.

    Résultats

    Nous signalons cependant que la chloroquine a de forts effets antiviraux sur l’infection par le SRAS-CoV des cellules de primates. Ces effets inhibiteurs sont observés lorsque les cellules sont traitées avec le médicament avant ou après l’exposition au virus, ce qui suggère un avantage à la fois prophylactique et thérapeutique. En plus des fonctions bien connues de la chloroquine telles que l’élévation de…

    Chloroquine is a potent inhibitor of SARS coronavirus infection and spread

    Martin J Vincent, Eric Bergeron, Suzanne Benjannet, Bobbie R Erickson, Pierre E Rollin, Thomas G Ksiazek, Nabil G Seidah & Stuart T Nichol
    Conclusion
    Chloroquine is effective in preventing the spread of SARS CoV in cell culture. Favorable inhibition of virus spread was observed when the cells were either treated with chloroquine prior to or after SARS CoV infection. In addition, the indirect immunofluorescence assay described herein represents a simple and rapid method for screening SARS-CoV antiviral compounds.

    https://virologyj.biomedcentral.com/articles/10.1186/1743-422X-2-69

    Source : https://www.mondialisation.ca/selon-le-dr-anthony-fauci-la-reouverture-de-leconomie-etasunienne-mettrait-en-danger-la-sante-des-gens/5645831

    Par Prof Michel Chossudovsky, Mondialisation.ca, 24 mai 2020


  • Carburapeur Carburapeur 25 mai 11:53

    Oui, il s’agit bien d’une guerre.

    Nos ennemis sont parmi nous et œuvrent pour... notre bien.


  • GHEDIA Aziz GHEDIA Aziz 25 mai 14:29

    Je reprend le commentaire que j’ai déjà fait pour l’article de Rokoto.

    « Nous assistons actuellement à une querelle de chapelles entre les pro et les contre l’utilisation de l’hydroxychloroquine dans le traitement du Sars CoV2. Alors qu’en réalité, jusqu’à l’heure actuelle, aucun traitement n’a prouvé de façon indiscutable son efficacité dans cette affection virale. La guérison des malades infectés étant spontanée, nous préconisons une seule attitude de sagesse : revenir aux recettes de grand-mères d’antan : fumigation et grog ».

    Voilà, les choses deviennent de plus en plus claires. La santé des gens n’intéressent plus ceux qui sont censés veiller à la bonne santé et au bonheur des populations. Tout ce qui compte pour eux, c’est de faire le maximum de bénéfices quitte à entendre encore plusieurs mois et voir mourir des milliers de malades avant de trouver le vaccin miracle qui leur permettra donc d’engranger ces bénéfices... 


    • njama njama 25 mai 14:49

      @GHEDIA Aziz
      Pour ouvrir la voie à un vaccin la condition nécessaire et indispensable est qu’il faut qu’il n’existe aucun traitement curatif, pour cela il suffit de dire qu’il n’existe aucun traitement curatif ou de contredire ceux qui auraient des vertus curatives en le(s) disqualifiant. C’est ce qui se passe sous nos yeux...
      Notez que par rapport au protocole Raoult les attaques se concentrent toujours sur l’HCQ, et pas sur l’azithromycine qui joue un rôle certainement très important pour éviter les surinfections bactériennes et les détresses respiratoires.
      Un vaccin universel serait le graal pour l’industrie pharmaceutique... il y a même derrière des projets de contrôle des individus... et cela ne pourrait arriver par l’opération du saint-esprit...

      A report published by the European Commission in late 2019 reveals that the EU has been looking to increase the scope and power of vaccination programmes since well before the current “pandemic”.

      The endpoint of the Roadmap is, among many other things, to introduce a “common vaccination card/passport” for all EU citizens.

      This proposal will be appearing before the commission in 2022, with a “feasibility study” set to run from 2019 through 2021 (meaning, as of now, it’s about halfway through).

      To underline the point : The “vaccination roadmap” is not an improvised response to the Covid19 pandemic, but rather an ongoing plan with roots going back to 2018, when the EU released a survey of the public’s attitude toward vaccines titled “2018 State of Vaccine Confidence”

      https://www.globalresearch.ca/eu-planning-vaccination-passport-since-2018/5713927


    • Carburapeur Carburapeur 25 mai 18:44

      @GHEDIA Aziz

      Vous avez oublié les ventouses et le cataplasme à la moutarde : deux must que l’on aurait tord de sous-estimer.
      Je crois bien que je vais en causer à Lancet : avec un peu d’argent mon artiche pardon : mon article va bien passer !


    • babelouest babelouest 26 mai 20:19

      @GHEDIA Aziz
      Il s’agit bien plus que d’une querelle de chapelles. C’est le Grand Capital qui veut gagner des sous, toujours plus de sous, c’est aussi bête que ça, et qu’eux qui tueraient père et mère pour en avoir toujours plus. De la folie ? Certainement.


  • njama njama 25 mai 14:31

    Le grand dévoilement est qu’il s’agit d’une fausse pandémie, l’OMS a modifié par deux fois sa définition, en 2009 et en 2013

    En 2009 il ne semble pas exagéré de dire qu’il n’y a pas eu de pandémie de grippe H1N1

    Les données Cepidc France entière de l’année 2016 à 2000 donne une moyenne de 603 décès par an pour la grippe.
    Grippe : 960 / 1915 / 341 / 715 / 777 / 337 / 140 / 532 / 205 / 248 / 127 / 1009 / 159 / 475 / 555 / 173 / 1588 /
    532 décès en 2009 ! la fumeuse pandémie H1N1 ?
    On est très loin des 8 ou 10.000 évoqués par Santé Publique France et les médias vraisemblablement pour promouvoir la prophylaxie vaccinale.

    Voir plus de données pour les mêmes années “Total Maladies de l’appareil respiratoire” ( grippe, pneumonies, asthme, autres maladies chroniques des voies inférieure, autres maladies de l’appareil respiratoire) : https://www.agoravox.fr/commentaire5718441


  • Ce qu’il faudrait , c’est faire une étude sérieuse sur le pourcentage des contaminations et des cas de gravités chez les malades du covid-19 chez les populations que prennent de la chloroquine comme médoc préventif au paludisme. Enfin, ce médoc était en France en vente libre il y a encore quelque temps !

    @+P@py


    • bebert 25 mai 18:11

      @Gilbert Spagnolo dit P@py
      une revue de renom comme The Lancet, comme d’autres revues aussi reconnues, sont désormais sous l’influence directe des multinationales du médicament. Les sommes en jeu sont tellement énormes que les labos financent en sous-main certains articles. « Si le laboratoire américain Gilead annonce qu’une de ses molécules marche, le Wall Street journal reprend cette info le lendemain et la hausse immédiate du cours de Bourse fait gagner quatre milliards de dollars aux actionnaires.


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 25 mai 17:15

    Initialement, Covid-19 n’était considéré que comme une maladie respiratoire. Cependant, le virus ne s’y propage pas seulement dans les poumons. L’agent pathogène est particulièrement dommageable pour les reins, le cœur, .... !

    .

    « Autopsien anderer Patientinnen und Patienten in den USA zeigten, dass Sars-Cov-2 auch in Lunge, Herz, Hirn, Niere, Leber und Darm aktiv wurde und tödliche Störungen verursachte. »
    .
    Traduction :
    « Les autopsies d’autres patients aux États-Unis ont montré que Sars-Cov-2 devenait également actif dans les poumons, le cœur, le cerveau, les reins, le foie et l’intestin et causait des troubles mortels. »

    https://www.apotheken-umschau.de/Coronavirus/Coronavirus-befaellt-auch-Nieren-und-andere-Organe-558741.html
    https://www.infosperber.ch/Gesundheit/Covid-19-greift-auch-die-Niere-das-Herz-und-das—Hirn-an
    .
    Mon commentaire à ses informations :
    Ne fait ton pas un mauvais procès à la Chloroquine en accusent ce médicament d’attaquer « soit disant » le Cœur et d’être le responsable d’une parti des morts ?
    .
    Car à part le Prof Raoult qui prescrit la Chloroquine associé à un antibiotique surtout en début de maladie, dans les autres urgences de la France la Chloroquine été prescrit (réservé) aux malades à un stade déjà très avancée de la maladie.
    .
    N’accusent t’ils pas faussement la Chloroquine d’être le responsable de la mort cardiaque de certains patients atteint du Coronavirus ?


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 25 mai 17:33

      Les autopsies d’autres patients aux États-Unis ont montré que Sars-Cov-2 devenait également actif dans les poumons, le cœur, le cerveau, les reins, le foie et l’intestin et causait des troubles mortels.
      .
      L’agglutination du sang dans les plus petits vaisseaux cause l’arrêt du flux sanguin. Le tissu ne reçoit plus d’oxygène et mort. Cela à pour conséquence à son tour d’altérer et empêcher les fonctions des poumons, des reins et du cœur.
      Le virus provoque une défaillance organique. Dans ses cas, une machine de ventilation seule ne suffit pas.
      source
      .
      Le manque de connaissances sur le Covid-19 des adversaires du Prof. Raoult leur avait permis

      de tirer, prématurément, des mauvaises conclusions !
      .


    • babelouest babelouest 26 mai 20:23

      @eau-du-robinet
      Si des pseudo-médecins ont prescrit la chloroquine à des stades avancés de la maladie, soyons persuadés que c’est uniquement pour discréditer ce médicament : le Professeur Raoult a toujours insisté pour que les prises soient prescrites le plus tôt possible pour être vraiment efficaces, DONC les autres ont fait l’inverse.


  • Furax Furax 25 mai 17:43

    « la revue dite de référence, The Lancet »

    Vous avez bien fait de préciser« dite ».

    A peu près autant que le « Monde » quotidien « de référence », devenu « de révérence » du capital, financé par Soros et Bill Gates ;

    https://frontpopulaire.fr/o/Content/co64179/police-mentale-et-ministere-de-la-verite

    https://frontpopulaire.fr/o/Content/co66205/encore-quelques-informations-edifiantes-sur-le-monde-et-liberation


  • GerFran 25 mai 20:08

    Philippe Douste-Blazy démonte l’étude qui discrédite le traitement du professeur Raoult publiée dans la revue médicale « The Lancet ».

    24 mai 2020

    • postefix postefix 25 mai 20:15

      @GerFran
      .
      Vu la manière brillantissime dont le fabuleux Douste a géré la crise de surmortalité de la canicule de 2003
      On ne peut que s’incliner bien bas devant ses bavardages sur le Covid19...
      C’est ,enfin, l’autorité que tout le monde attendait.
      .
      Dans un monde politique où il faut savoir prendre le vent ....
      Le petit ministre Douste s’attache à prendre la moindre risée.


    • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 25 mai 21:06

      @postefix

      Le ministre de la santé pendant la canicule de 2003 : Jean-François Mattéi et non Douste-Blazy.
      Un des avantages d’internet et qu’on peut y vérifier instantanément une donnée de ce type.


    • postefix postefix 25 mai 21:55

      @Parlez moi d’amour
      .
      Vous avez absolument raison... ;
      Il a fait bien des bourdes , mais pas celle là.


  • rogal 25 mai 20:26

    Pas d’autre choix que la désobéissance civile...

    Pas d’élections dans deux ans ?

    Abandon de toute idée de guerre contre les puissances d’argent ?

    Aplatissement intégral ?

    Il va pourtant s’en passer des choses d’ici là.


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 25 mai 20:34

      @rogal
      Aplatissement ? Surement pas ! Les élections dans deux ans ? Si la majorité des gens, des médias et des politiques ne changent pas… alors nous aurons une réélection de M. Macron.


    • doctorix doctorix 26 mai 18:46

      @Régis DESMARAIS
      Si l’éventualité se produit, il naîtra un nouveau Ravaillac.


  • hocagi@1shivom.com 25 mai 20:54

    gouvernement = bande d ’assassins au solde de quelques Lobbys


  • Je vous passe deux extraits de mon article, où j’évoque les questionnements que se pose le Pr. Didier Raoult sur les éventuelles séquelles de cette nouvelle maladie que l’on connaît encore mal !


    .....Mais il est plus attentif de savoir si il va y avoir des séquelles de cette infection, , c’est une maladie nouvelle que l’on ne connaît pas, es-ce qu’il va avoir des séquelles ,et ça on le sait mal, es-ce qu’il y a des séquelles après cette phase d’épisode immunitaire, voyez, il y a une phase avant, puis une phase virale, puis une phase virus et immunité puis il y a un phase immunité puis le virus. Qu’est-ce qu’il y a après ça, et ça c’est une question qui n’est pas claire dans mon esprit. La vidéo de 57 mn : Ici.


    ......Il revient sur le binz de la toxicité de l’hydroxychloroquine . Ver la fin, il revient sur les séquelles pulmonaires « post guérison » en évoquant que 65 % des personnes asymptomatiques avaient des lésions visibles au scanner,...et c’est ça la suite de l’histoire :Vidéo de 11 mn :Ici.


    @+P@py


  • Désintox Désintox 25 mai 21:27

    Sûrement un coup du GIEC !

    Ils sont partout !


  • Old Dan Old Dan 25 mai 22:08

    ...l’HCQ

    = révélateur du « complotisme » de gens... en bonne santé !

    .

    |... ou de porteurs sains qui ignorent leur propre dangerosité...]


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 25 mai 23:02

      @Old Dan
      Surtout révélateur de la baisse du niveau intellectuel… sans doute un effet secondaire des produits de Big Pharma… 


    • Old Dan Old Dan 26 mai 06:33

      @Régis DESMARAIS
      (Rires)
      Vous z’avez raison, c’est un complot de Big Pharma !
      C’est même confirmé dans « Valeurs Actuelles », alors...
      .
       [...et aussi par not’ voisin quand il a bu, mais là, on hésite. ]


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 26 mai 10:50

      @Old Dan
      Je suis peut-être injuste, quand on brasse des milliards, je crois que l’on développe de l’empathie pour le genre humain. C’est un effet secondaire du capitalisme financier : on aime la vie et on préserve les écosystèmes. C’est vrai, il suffit de voir l’état de notre planète pour comprendre que ce n’est pas l’attrait des milliards qui sélectionne les objectifs de nos industries et de nos actionnaires et fonds de pension, par ailleurs notoirement connus pour leur philanthropie. 


    • babelouest babelouest 26 mai 20:29

      @Régis DESMARAIS
      Un peu grinçant, le bilan, non ?


  • JPCiron JPCiron 25 mai 23:00

    Le secteur de la santé n’est qu’une source de profits financiers >

    Que chacun défende son bout de trottoir, je peux le comprendre.

    Mais pour pouvoir dégager ces fortunes en profits, tout le Système doit être aux mains des ’proxénètes’, y compris ceux chargés de la Maréchaussée anti-corruption.

    .


  • Eric F Eric F 25 mai 23:29

    « se poser la question « comment cette étude américaine a-t-elle pu rassembler autant de patients ? » aurait permis de percevoir une faille, voire une apparence d’imposture »

    Il ne faut pas faire de faux procès sur ce point, l’étude en question se présente d’emblée comme faite a postériori sur des données provenant de plus de 600 hôpitaux. En fait, le principal auteur qui est cardiologue s’intéressait surtout aux problèmes cardiaques associés au covid19, et à partir de ces données collectées il a effectué des statistiques sur les effets de la chloroquine avec ou sans macrolide -ce qui n’était pas l’objectif premier de sa collecte de données-.

    Le problème n’est donc pas là, mais dans le fait que le grand nombre de cas ne représente pas pour autant des échantillons statistiquement valables pour cette étude comparative. En effet, comme l’a déclaré Douste Blazy, il s’agit de cas en milieu hospitalier, et il se trouve que les 15 000 patients ayant reçu de la chloroquine ou dérivés étaient en bien plus forte proportion sous ventilation, donc dans un état critique, que les patients sans traitement de l’échantillon de référence (de mémoire, je crois que c’est 20% versus 7%). La médication semble avoir été souvent de nature « compassionnelle » sur des cas plus graves.

    En résumé, en moyenne les patients « traités » et les patients « non traités » pris en compte dans cette étude n’étaient pas dans un stade comparable de la maladie.

    Du reste, comme l’indique le présent article, les auteurs de l’étude sont très mesurés dans leurs conclusions, certains commentateurs médico-médiatiques ont parlé un peu vite de preuve indépassable.

    PS : « L’étude du professeur Raoult ne porte plus sur vingt-six patients mais sur plus de mille »

    en fait, son site indique 3308 patients symptomatiques traités, 18 décès (0,5%)


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 25 mai 23:51

      @Eric F
      J’ai évoqué le nombre de personnes « étudiées » par l’étude américaine pour alerter sur le fait que cette étude était particulière dans sa forme et devait donc bénéficier d’une attention elle aussi particulière. Par ailleurs, travailler sur presque 100 000 malades doit inciter à vérifier le sérieux des données rassemblées.
      Je partage en tout point votre commentaire. Ultime précision : l’IHU de Marseille a certes soigné environ 4 000 patients mais je me référais à la dernière étude publiée par le professeur Raoult qui portait sur 1 061 personnes au 10/04. Ce sont les résultats de cette étude qui ont été présentés au président de la République lors de sa visite à l’IHU.


    • Eric F Eric F 26 mai 11:23

      @Régis DESMARAIS
      « travailler sur presque 100 000 malades doit inciter à vérifier le sérieux des données rassemblées »
      Effectivement, il s’agit d’une étude qui cherche à tirer des enseignements basés sur le « grand nombre », ce qui peut être significatif pour certains aspects (comme par exemple le taux global de patients ayant eu des complications cardiaques), mais qui n’était pas approprié pour juger un protocole médical sur lequel il aurait fallu que l’échantillon testé et celui de référence portent sur des patients en situation comparable.
      Il y aura certainement des critiques méthodologiques dans la littérature scientifique dans les semaines à venir.

      « la dernière étude publiée par le professeur Raoult qui portait sur 1 061 personnes au 10/04 »
      OK, vérification faite, il s’agit bien du bilan des patients testés, dépistés puis traités par l’IHU jusque début avril. Il y avait dans l’échantillon retenu 1061 personnes ayant reçu le protocole, et 5 décès, soit 0,5%. Depuis lors, de nombreux autres patients ont été pris en charge par l’IHU, et il est intéressant de relever qu’avec près de 4 fois plus de patients au total, le taux de décès reste de l’ordre de 0,5%


  • t2lt t2lt 25 mai 23:40

    Ça va faire mal : The Lancet avait publié en 2003 un article vantant les mérites de la chloroquine....

    https://www.thelancet.com/journals/laninf/article/PIIS1473-3099(03)00806-5/fulltext ?fbclid=IwAR1G4uqvBiYXDlixE45-1OJYxcky2m3jfm5zB6G6kYkARzACGzVobvRcqw0


    • @t2lt

      Merci pour ton lien,. Grâce au traducteur Google (une petite fenêtre en haut à droite ) je commence a lire l’article


      La perle de l’article est dans cette rubrique !

      Considérations de sécurité ( a gauche dans le menu déroulant )

      Les études examinées ici montrent que la chloroquine / hydroxychloroquine a des effets antiviraux in vitro et des propriétés anti-inflammatoires qui peuvent être d’intérêt dans les infections virales associées à l’inflammation et / ou à l’activation immunitaire. Avant d’analyser les effets potentiels d’un médicament sur une maladie, des critères de sécurité doivent être respectés pour estimer le rapport bénéfice / risque.

      La chloroquine / hydroxychloroquie a un profil de toxicité bien étudié. L’utilisation d’un demi-siècle de ce médicament dans le traitement du paludisme démontre la sécurité de l’administration aiguë de chloroquine à l’homme. L’utilisation de chloroquine / hydroxychloroquine dans les maladies rhumatismales et pour la prophylaxie antipaludique a montré une faible incidence d’événements indésirables lors de l’administration chronique de ce médicament pendant des périodes allant jusqu’à quelques années. Dans ces cas, l’effet toxique le plus grave est une rétinopathie maculaire, qui dépend de la dose cumulée plutôt que de la dose quotidienne, et des dommages permanents peuvent être évités grâce à une surveillance visuelle régulière pendant le traitement.

      27 28 29  Une étude récente 30 ( ces chiffres sont de liens qui renvoient à des pages spécifiques )

       a fourni des résultats encourageants sur l’innocuité d’une posologie élevée du médicament (jusqu’à 500 mg de chloroquine base par jour) même pendant la grossesse.

      Nous concluons que l’administration de chloroquine / hydroxychloroquine présente une toxicité limitée et bien évitable et peut donc entraîner un faible rapport bénéfice / risque au moins lorsqu’elle est utilisée dans des conditions mettant la vie en danger.

      Désormais, nous discuterons de l’utilité potentielle de cet ancien médicament dans le traitement de deux maladies infectieuses menaçant gravement la santé publique à l’ère de la mondialisation, du SIDA et du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Ces maladies sont à la fois causées par des virus à ARN enveloppé et partagent certaines manifestations cliniques qui sont susceptibles d’être médiées par des réactions immunitaires de l’hôte.

      Reste à savoir si nos « merdias » ( aux ordres ) vont relayer cette info avec autant de tintamarre pour démolir les différents communiqués du Pr. Didier Raoult

      @+ P@py



  • arcsine arcsine 26 mai 00:19

    L’OMS a annoncé interrompre les branches HCQ des essais cliniques Solidarity. En effet il serait dommage d’avoir un traitement là où on voudra nous vendre un vaccin (très hypothétique). Et Roxana Maracineanu est catégorique il n’y aura pas de retour à la normale dans les stades en l’absence d’un vaccin https://www.lci.fr/sante/covid-19-coronavirus-pandemie-football-tennis-rugby-sans-le-vaccin-pas-de-retour-a-la-normale-estime-la-ministre-des-sports-roxana-maracineanu-2154675.html Mais donc cela veut dire qu’un tel vaccin sera obligatoire pour tous les supporters de tous les sports ??????????


    • Cadoudal Cadoudal 26 mai 00:30

      @arcsine
      pour tous les supporters ?

      L’équipe de France et l’En Avant Guingamp ne sont pas concernées, ils sont tous immunisés contre la maladie des blancs...lol...


    • Cadoudal Cadoudal 26 mai 00:31

      @Cadoudal

      As Chrétien Vs Fc Muslim à Bondy

      4-2 Victoire des muslim comme l’an dernier.

      https://twitter.com/FrDesouche/status/1264683703772614659


    • doctorix doctorix 26 mai 19:27

      @arcsine

      donc cela veut dire qu’un tel vaccin sera obligatoire pour tous les supporters de tous les sports ???
      Oui, mais pas seulement : c’est pour tout le monde : 7 milliards.
      La puce qui va avec permettra de voir à distance si vous êtes bien vacciné ;
      Sans la validation de la puce, pas de voyage, pas d’emploi, pas de spectacle, pas de prêt bancaire, pas même d’accès à votre argent (il n’y a plus de CB, plus d’argent liquide, plus de chèques), er arrestation au coin de la rue par le premier pandore venu. Jusqu’à régularisation (vaccination).
      https://www.20minutes.fr/high-tech/2680019-20191220-le-mit-met-au-point-un-carnet-de-vaccination-sous-cutane
      Ce propos n’est que conspirationniste que très provisoirement, il sera de pleine actualité bien plus vite qu’on ne croit.
      C’est d’ailleurs le but ultime de « l’opération coronavirus », le dernier chef-d’oeuvre orwellien posthume.


  • alinea alinea 26 mai 00:51

    En ont-ils profité pour faire une étude de l’aspirine et de ses effets secondaires sur l’estomac ? Parce que la chloroquine, en vente libre si j’ai bien compris, en janvier est décrétée dangereuse par notre mini stre Buzyn, dont chacun sait qu’elle est sujette aux conflits d’intérêts, alors qu’elle dit, quasi au même moment, que le virus chinois est dangereux, terrible, tsunamique !

    Le gouvernement actuel ne fait que soutenir un membre du gouvernement passé, dont je suis sûre qu’elle a été sacrifiée pour le concours de la mairie de Paris, pour cette raison !

    Et tout le monde s’affole autour de cette contrefaçon ! on voit bien qu’il ’y a rien qui tient dans cette histoire !


  • vraidrapo 26 mai 02:50

    Aujourd’hui, il me semble que cette affaire HCQ aurait pu se régler sans passion si une des parties s’était exprimée sans parti pris, a priori.

    Dès l’annonce de l’utilisation de l’HCQ par un laboratoire, dans la pétoche générale du mois de mars avec débâcle boursière, des responsables politiques ou sanitaires sont, aussitôt, montés au créneau pour dénigrer avec un seul argument inapproprié : la dangerosité.

    Dans le contexte de « guerre » contre un ennemi invisible : un manque de tact ! Cette maladresse a chauffé les esprits, toujours méfiants vis-à-vis du politique, jusqu’à faire, inévitablement, appel à une théorie du complot.

    Dans ce monde ultralibéral dont on a fini par reconnaître cyniquement, que les Labos et les centres de soins creusaient le trou de la SS pour se maintenir à flot, pourquoi pas ?! Entrée/sortie du même patient pour compter journée d’hospitalisation double...

    Hier, sur le plateau « c dans l’air », un médecin expliquait que 3 études précédant The Lancet, avaient elles aussi, mis en doute l’efficacité de HCQ.

    Pour ce qui est la nocivité, les doses requises pour le traitement sont en deçà du seuil requis.

    Un intervenant a déploré que des pays sous-développés s’engouffraient dans la solution économique de l’HCQ sans accompagnement cardiologique hospitalier, c’est à mon avis, l’inconvénient le plus important à mettre en avant, fait très tardivement.

    Un des Professeurs a dénoncé la bureaucratie de l’Ile de France, il y a autant de bureaucrates que de praticiens hospitaliers : 2 x 35,000 !!!

    Il serait judicieux qu’un gouvernement prévoie la conversion de 30,000 bureaucrates en des emplois productifs par exemple à la double condition que :

    ces emplois soient réalistes,

    ces Messieurs/Dames soient d’accord...

    Ça ferait du bien à tout le monde : aux praticiens, aux patients, aux Caisses, à l’Économie française et peut-être même à la balance du commerce extérieur...

    Allons Enfants de la Patri-i-eu !!!


    • leypanou 26 mai 09:31

      @vraidrapo
      Hier, sur le plateau « c dans l’air », un médecin expliquait que 3 études précédant The Lancet, avaient elles aussi, mis en doute l’efficacité de HCQ 

       : c dans l’air sait toujours trouver ce genre de c... à chaque fois que c’est nécessaire.
      Tout ce qui c quelque chose, c’est la honte du journalisme et de FranceTélévision.


    • vraidrapo 26 mai 11:30

      @leypanou

      Les intervenants de « C dans l’Air » s’expriment es-qualité à visage découvert !

      je déplore que des commentateurs (Avox) entrent dans les débats « bille en tête » comme taureau dans l’arène.
      Comme en France, plus personne ne sait plus demander pardon (eg.classique, les constats « auto » etc...), ni s’excuser, ces gens une fois engagés ne savent plus faire machine arrière... Alors, ils s’obstinent avec ce qui leur reste d’argument : la mauvaise foi. Cette posture reprochée à la Classe politique

      Je n’aurais jamais imaginé trouver, dans le public, autant de profanes, surs de leur « savoir » ; autant dans les Facs de Sciences, nous étions, privilégiés, prêts à reconnaître nos erreurs d’interprétation à l’occasion.
      Je soutiens que le 911 a été une Méga-Conspiration avant et après... quand je vois soulever des Conspirations à tous propos, ça me désole car ça apporte de l’eau au moulin de ceux qui ont créé le concept de « Conspirationnisme ».


    • JL JL 26 mai 11:42

      @vraidrapo
       
       la pensée unique s’exprime forcément à visage découvert : c’est son hommage obligé à la vertu.


    • vraidrapo 26 mai 12:00

      @JL
      hommage obligé à la vertu.

      S’il est question de pensée totalitaire... la notion de vertu ? Hum... smiley


    • JL JL 26 mai 12:14

      @vraidrapo
       
       vous pourriez développer, svp ?


    • doctorix doctorix 26 mai 19:38

      @vraidrapo

      Les intervenants de « C dans l’Air » s’expriment es-qualité à visage découvert !

      Mais font-ils état de leurs conflits d’intérêt ?
      Ils sont là en tant que fonctionnaires de l’administration le plus souvent, et non en tant que simples particuliers.
      Le public qui les écoute doit donc savoir qui les subventionne, de qui ils dépendent.
      Il faut savoir que les « experts » que sont censés être les grands professeurs invités sur ces plateaux peuvent encaisser jusqu’à 500.000 euros par an, de laboratoires qui les financent pour des études plus ou moins bidon.
      C dans l’air est très souvent l’occasion de renvoyer l’ascenseur.


  • marconius 26 mai 04:43

    Ce n’est pas la théorie du complot, c’est juste que l’actionnaire principal du lancet est blackrock et que la plupart des actionnaires principaux sont les mêmes que gilead. Ce n’est pas un simple conflit d’intérêt c’est juste leur journal. Voir aussi https://reseauinternational.net/declaration-choquante-dun-initie-du-domaine-medical/?fbclid=IwAR0SsuIJdMwPjTyd7x9vh4I_oOO9DJGIoCggwyyS7zn_xu21V5D53-Re8lw


  • Macron c’est le vice, le violence amer, la haine froide.....

    Macron et consort prêt à tout, sans humanité, déterminé .


  • rita rita 26 mai 07:04

    Tous les ministres de la santé de notre « beau » pays, ont été rémunérés par des labos !

    Les liens de connivences sont établis depuis longtemps, ce qui aurait du les interdire d’être ministre de la santé, mais le plus haut degré de gouvernance étant lui même affilié au système de l’argent sale, l’oblige à nommer des gens peu recommandables à ces postes !

    Pas surprenant de voir la chape de plomb tomber sur ce médicament peu cher pour introduire à sa place une médication onéreuse afin de remplir les coffres des labos cachés dans des paradis fiscaux !

     smiley


  • nono le simplet nono le simplet 26 mai 07:20

    n’étant pas compétant sur l’interprétation des statistiques j’aimerais que quelqu’un m’éclaire sur ces chiffres ...

    au 25/05 ( source GEODES)

    Bouches du Rhône 2.03 Mhab

    255 dc/M au 25/05

    73 personnes en réanimation

    0.70% de croissance journalière en décès (moyenne sur 10 jours)

    Rhône 1.84 Mhab

    332 dc/M au 25/05

    70 personnes en réanimation

    0.45% de croissance journalière en décès (moyenne sur 10 jours)

    Gironde 1.62 Mhab

    88 dc/M au 25/05

    22 personnes en réanimation

    0.43% de croissance journalière en décès (moyenne sur 10 jours)


    • nono le simplet nono le simplet 26 mai 10:03

      @nono le simplet
      des étoiles ... mais pas d’explications ... smiley


    • gaijin gaijin 26 mai 10:04

      @nono le simplet
      y a rien a expliquer
      et pourquoi ? parce que rien ne peut être expliqué a partir de telles données
      si par exemple vous croisiez ces données avec la consommation de cassoulet vous pourriez en déduire quelque chose : un lien probable ou pas de lien probable
      ( corrélation n’est pas causalité )
      l’erreur c’est de croire que les mathématiques représentent le réel.
      ça dépend de comment vous récoltez les données , de si vous avez les bonnes données ...et bien sur de si vous êtes objectif ...
      mais le réel est trop complexe dans tous les cas pour se résumer a une ou deux courbes ....( d’où la nécessité de créer des milieux expérimentaux qui permettent de réduire le nombre de variables a contrôler )
      la gabégie actuelle nous montre ( entre autre ) que soit personne n’est sérieux soit personne n’est honnête ...sinon il y aurait eut une levée de boucliers des vrais scientifiques pour s’opposer aux grossières manipulations dont nous sommes l’objet


    • dimitrius 26 mai 10:12

      @nono le simplet
      Fais gaffe mon Nono , toi et Pemile allez me rejoindre sur les notations tendant vers zéro , moi çà me va çà change pas beaucoup de quand j’étais à l’école.


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 26 mai 10:44

      @gaijin
      Très bien vu. On passe avec facilité des corrélations aux causalités...


    • gaijin gaijin 26 mai 11:09

      @Régis DESMARAIS
      une façon amusante de le résumer c’est de dire que le museau de l’âne n’est pas la cause de la queue ...peut importe le nombre fois ou vous voyez passer d’abord le museau et ensuite la queue ....


    • nono le simplet nono le simplet 26 mai 11:15

      @dimitrius
      je t’ai mis une étoile ... geste symbolique ...
      un élément poilant ...
      certains réclament une étude randomisée pour prouver que le traitement de yaourt est efficace ... ce que yaourt n’a pas voulu faire ... on se demande bien pourquoi ?
      PS j’ai un petit chat qui a été très malade pendant 10 jours ... je l’ai soigné en lui faisant boire un mélange yaourt+amoxicilline dans une seringue, 3-4 fois par jour ... il est en pleine forme depuis une semaine ... du coup je l’ai appelè Yaourt ... et il répond à son nom ... depuis 2 jours son nouveau nom c’est Raoul et comme la consonance est proche il pige et vient ... et j’appelle le gourou Yaourt pour compenser  smiley


    • nono le simplet nono le simplet 26 mai 11:54

      @gaijin
      parce que rien ne peut être expliqué a partir de telles données
      eh oui !!!
      on ne connait pas les chiffres des cas positifs avérés pour les Bouches du Rhône mais pour la région PACA c’est 9494 cas ... les milliers de personnes guéries par le traitement Raoult (2000 je crois) étant obligatoirement inclus dans ces cas avérés, le taux de létalité de PACA devrait être très faible ... or il est de 9.15% ... à un poil près le même qu’en nouvelle aquitaine par exemple ... donc le traitement soigne des milliers de personnes sans faire baisser la létalité ... c’est ça ?


    • gaijin gaijin 26 mai 12:03

      @nono le simplet
      « c’est ça »
      et bien oui bien sur ....
      et pourquoi ? parce que la létalité réelle du machin est tellement faible qu’elle est indétectable ...
      parce que raoult traite des gens qui n’ont pas besoin d’être traités
      la question n’est pas médicale !
      on vous fait croire la pandémie du siècle , raoult vous fait croire a un traitement pour combattre ceux qui veulent vous faire croire a un vaccin ...
      c’est pas clair ?


    • gaijin gaijin 26 mai 12:06

      @gaijin
      ps
      sortez de la caverne !


    • nono le simplet nono le simplet 26 mai 12:32

      @gaijin
      parce que raoult traite des gens qui n’ont pas besoin d’être traités

      vu comme ça ...
      en fait ton point de vue,c’est un complot dans lequel est mouillé Raoul ... ah le salaud !


    • gaijin gaijin 26 mai 13:04

      @nono le simplet
      « c’est un complot »
      c’est plus complexe raoult est un acteur sur une scène plus ou moins conscient de jouer un rôle ...( je suis pas dans sa tête )
      la pandémie hystérie collective ou complot ? j’ai un avis ( dont on se tape ) l’histoire jugera ...pour le reste il faut regarder les faits et vous nous avez proposez de bons tableaux ( merci encore pour le boulot ) qu’en concluez vous ?
      si on se contente des chiffres officiels france 30 000 morts ( env ) 95 pour cent de personnes agées avec des comorbidités ...qu’est qui va être visible sur la courbe de la mortalité pour 2020 ? rien ! ( la plupart seraient morts de toute façon dans l’année ) reste 1500 morts en france de peut être le covid ( pas de tests systèmatique pas d’autopsies ....) ça donne quoi dans les stats ?
      y a pas d’étude sérieuse et y en aura jamais vu qu’il n’y a plus assez de malades pour faire une étude a une échelle suffisante pour trancher ....
      en 2019 17 000 enfants ont disparus en france et n’ont pas été retrouvés ...ça fait 46 par jours on rigole on fait ça a l’échelle mondiale et on fait tourner les chiffres h24 sur bfm .... ?
      pandémie fiction ....
      mdr a l’instant sur bfm : on interdit les essais en attendant le résultat d’un essai qui prouverait .....
      sérieux ?!!
      non mais allo !


    • nono le simplet nono le simplet 26 mai 15:00

      @Tall
      salut à toi
      avec une méthode plus « générale » mais encore en cours j’avais vu ça ... 0.39% de croissance dc /j en moyenne sur 10 j
      sinon la folie a gagnée un paquet de gens ici, c’est sûr ...


    • nono le simplet nono le simplet 26 mai 16:43

      @Tall
      des dc en croissance... tiens ?


      pffff ... ouais je sais,lol ... c’est un des 6 ou 7 paramètres que je note en comparaison entre les pays ... et la Belgique se situe en bas de tableau ... évidemment la Suède est très haut et dépasse la France dans une semaine au rythme actuel des 2 pays ... une superbe réussite du non confinement ...
      la suite, on verra bien ... mais dans ma région les multiples petits clusters jusque dans mon bled sont un peu inquiétants d’autant que tout le monde semble avoir repris une vie « normale » ... espérons que l’ARS fera son job ...
      par contre une bonne nouvelle ... une étude française à Strasbourg montrerait qu’il existe une immunité avec des Ac neutralisants d’au moins 2-3 mois ...
      mais pour ça il faut avoir chopé le virus ...


    • Cadoudal Cadoudal 26 mai 17:05

      @Tall
      A Chicago ça déconfine grave...

      https://twitter.com/DVanLangenhove/status/1265196277714825217?ref_src=twsrc%5Etfw

      J’ai pas vu Tall sur la vidéo...

      Il a pas fini son ramadan ?


    • Cadoudal Cadoudal 26 mai 18:22

      @Tall
      l’ancien échevin des Finances Abdelkarim Haouari

      Ahmed El Khannouss, qui charge lui l’échevin du Contentieux Amet Gjanaj

      Quelle tête de super neuneu elle se paye..

      Ils doivent bien se marrer les Marocains avec elle, même Ségolène du Poitou à l’air moins conne...lol...


    • JL JL 26 mai 18:33

      @nono le simplet
       
       ’’Une « très grande majorité » des patients atteints d’une forme mineure du Covid-19 développe des anticorps qui pourraient ensuite les immuniser « pendant plusieurs semaines »

       
       Pas tous, donc, et de durée limitée. Comme c’est pas possible de faire mieux avec un vaccin, c’est mal barré pour les vaccinistes.


    • gaijin gaijin 26 mai 19:14

      @JL
      «  c’est mal barré pour les vaccinistes. »
      ben de toute façon c’est soit on l’attrape et on est immunisé = zéro besoin de vaccin
      soit on n ’est pas immunisé et le vaccin n’existe pas ...
      ce qui n’empêche pas les labbos d’investir massivement dans les vaccins vu que le projet c’est de faire vacciner toute la population de force ...( après un ou deux ans de conditionnement médiatique )


    • leypanou 26 mai 21:15

      @gaijin
      ce qui n’empêche pas les labbos d’investir massivement dans les vaccins vu que le projet c’est de faire vacciner toute la population de force ... 

       : en Australie, ils ont commencé à vacciner les sportifs, mais pas encore obligatoire ; une femme de rugbyman mène la charge contre.
      La ministre des Sports a déjà dit que dans le sport, ce ne sera plus comme avant avant la disponibilité d’un vaccin, autrement dit elle veut le rendre obligatoire.
      En tennis, l’idée est déjà lancée : Djokovic est contre la vaccination obligatoire, Nadal pour.
      Avec cette « étude », les boîtes à vaccin ont les coudées franches, car plus de concurrent potentiel.
      Dernière nouvelle du vaccin Moderna présentée comme prometeur (3 sur 15 ont eu des effets secondaires sérieuses, les télés n’en ont pas parlé).


    • gaijin gaijin 27 mai 08:17

      @leypanou
      « La ministre des Sports a déjà dit que dans le sport, ce ne sera plus comme avant avant la disponibilité d’un vaccin »
      oui j’ai vu elle dit pas de retour a la normale ...
      ce qui 1 ne veut rien dire de précis ( une macronienne )
      2 prouve qu’elle est folle ou stupide ou pas informée vu que dans le meilleur des cas le vaccin c’est horizon 12 a 18 mois mois voire 3 ans voire peut être jamais ....



  • Des laboratoires « sans risque zéro »

    Il est absolument impossible qu’un virus sorte par accident du laboratoire. Le risque zéro n’existe pas, mais il reste purement théorique."
    Alain-Jean Georges, directeur du laboratoire Biomérieux, Lyon
    (Acteurs de l’économie, janvier 2005).

    • chantecler chantecler 26 mai 07:57

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
      Tout est possible .
      Mais la probabilité est très faible .
      D’autre part il faut distinguer les labos P 4 très protégés en pression négative .
      Et les labos P3 un peu moins .
      Si l’on en croit les ingénieurs nucléaires aucune chance pour qu’il y ait un accident nucléaire . Et pourtant ça arrive .
      Problèmes humain, matériel etc ....


    • @chantecler

      Tout est possible ....

      Certainement puisque l’humain est faillible mais il y a l’action volontaire ou la fuite accidentelle .
      Dans le nucléaire l’accident existe et l’action destructive volontairement programmée existe aussi .
      Certain pays sont prêts à tout . La mort d’un ambassadeur chinois ne les trouble pas puisqu’ils sont intouchables .
      Par contre ce scénario viral est dés plus dangereux .
      Le volet renseignement apparemment a été oublié ....

       


    • Slipenfer 1er Slipenfer 1er 26 mai 11:13

      @chantecler
      Si l’on en croit les ingénieurs nucléaires aucune chance pour qu’il y ait un accident nucléaire . Et pourtant ça arrive .


      effectivement,et de la propagande médiatique et tout le tintouin,
      Un accident nucléaire était impossible et je te répète ça en boucle.
      c’était avant Tchernobyl te fait pas de bile .
      maintenant c’est la même télé mais en plus gros,plus fort et le bombardement publicitaire en fond sonore.
      -------------------------------------------------------------------------------------
      ce n’est pas nouveau tout ça ,et les emmerdements causés par de big pharma, monsanto etc.. à tout ceux qui ce mettent en travers de leurs son chemin. des procès à venir ??? méthode bien connue aussi.


Réagir