lundi 25 mai - par Dover63

Hydroxychloroquine : une étude controversée et Véran saisit le HCSP. L’azithromycine serait efficace contre le Covid-19 : on saisit quoi ?

Il suffirait d’une journée pour que le ministre de la santé saisisse le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) suite à une publication controversée concernant l’hydroxychloroquine. Or, depuis deux mois on entend parler de traitements prometteurs du Covid-19, possibles en médecine de ville, à base de macrolides (azithromycine par exemple). Et pourtant rien ne semble avoir évolué…

Flash info.

Le 22 mai 2020, une étude est publiée dans The Lancet sur l’hydroxychloroquine ou la chloroquine dans le traitement du Covid-19[1][2][3].

Dans la foulée, le 23 mai 2020, Olivier Véran tweete[4][5] et on peut lire : « Le ministre français de la Santé Olivier Véran a demandé ce samedi 23 mai une révision des règles de prescription de l'hydroxychloroquine, après la parution d'une étude dans la revue médicale The Lancet pointant son inefficacité et même les risques pour les malades du Covid-19. « Suite à la publication dans The Lancet d'une étude alertant sur l'inefficacité et les risques de certains traitements du Covid-19 dont l'hydroxychloroquine, j'ai saisi le HCSP (Haut Conseil de la santé publique) pour qu'il l'analyse et me propose sous 48h une révision des règles dérogatoires de prescription », indique sur Twitter le ministre français de la Santé Olivier Véran. »[6].

Très rapidement cette étude parue dans The Lancet est critiquée.

Le collectif « Laissons les médecins prescrire » [1][7][8], dans un communiqué de presse du 23 mai 2020, au-delà des « liens d’intérêt déclarés par les auteurs avec l’industrie pharmaceutique » critique entre autres : une étude sur des patients « à un état grave de la maladie », « des critères d’inclusion flous », « des imprécisions sur les traitements analysés », « une population [non] représentative », « des groupes non comparables », « des doses et des durées de traitement non précisées »…

Ce collectif conclut : « Mais diantre le comité de lecture faisait-il la sieste ??? Assez d’une telle désinformation ! » [1][7][8].

Dès le 23 mai 2020 on trouve une autre analyse critique de cette publication du Lancet intitulée : « Lynchage organisé de la chloroquine par les médias, basé sur une étude aux données non vérifiées, ni vérifiables »[9].

On peut lire : « Honteux. […] Feu d’artifice de l’AFP et de quasiment tous les journaux français à propos d’une pseudo-étude financée par big pharma[…] » [9].

L’étude est qualifiée de « ramassis de données non étayées ». On peut lire : « L’article ne s’intéresse qu’aux malades hospitalisés, alors que le but du traitement du Professeur Raoult est justement d’éviter l’hospitalisation en traitant les malades tôt dans l’évolution de la maladie. Cette étude sur registres est rétrospective, non randomisée, sans groupe témoin tiré au sort, toutes exigences répétées au centuple sur les médias pour critiquer les travaux de Raoult, qui eux au moins étaient prospectifs. » [9].

Le 23 mai 2020, sur BFMTV, Apolline de Malherbe reçoit Philippe Douste-Blazy[10]. Vers 17h11 on l’entend remettre en cause l’étude, il critique l’état de santé grave des patients étudiés. Il résume l’étude par cette formule simple : « si vous donnez de l’hydroxychloroquine à des gens qui vont mourir, c’est sûr qu’ils vont mourir ». Il parle des liens entre les revues scientifiques (The Lancet, New England Journal of Medecine) et les laboratoires pharmaceutiques. Il utilise le qualificatif de « criminel ».

Le 24 mai est publiée une tribune titrant : « Hydroxychloroquine : La série statistique du Lancet ne prouve rien… »[11].

Et pourtant il a suffi d’une journée pour qu’on communique sur la saisie du haut conseil de la santé publique[4][5][6].

 

Alors que[12][13][14][15][16][17] :

1/ Depuis le 26 mars 2020 on entend parler de médecins de ville (généralistes ou spécialistes) qui traiteraient le Covid-19 avec des protocoles à base d’antibiotiques macrolides (azithromycine par exemple). On entend aussi parler de C3G (céphalosporines de troisième génération) et de doxycycline. Dans une pré-publication scientifique récente, ce dernier antibiotique serait associé à des résultats prometteurs[11][18][19].

2/ Les cohortes de patients sur lesquelles ces médecins ont communiqué seraient de plusieurs dizaines voire centaines de cas. Les indicateurs médicaux (délai d’amélioration des symptômes, taux d’hospitalisation, nombre de décès…) seraient bons.

3/ Il semblerait que des communications de type institutionnelles (vers des associations, des sociétés savantes ou une ARS) aient été tentées concernant les approches curatives ou prophylactiques.

 

Parallèlement :

1/ Les « medical guidelines » françaises auraient peu évolué et se limiteraient toujours à une prise en charge symptomatique du SARS-CoV-2 en ambulatoire[17][20][21][22].

2/ Le 3 mai, la Fédération des Médecins de France déclarait : « On était en droit d’attendre un relais des sociétés savantes de médecine générale à la mise en place de recherche thérapeutique en ambulatoire. Il n’en sera rien, à part rappeler aux généralistes de ne jamais prescrire d’hydroxychloroquine, on ne verra rien ! Même pas un petit essai sur l’intérêt de la prescription précoce de tel ou tel antibiotique ou de telle ou telle molécule ou de la mise en place de l’oxygénothérapie précoce à domicile. »[23].

3/ Le 23 avril 2020 le conseil national de l’ordre des médecins publie un communiqué de presse[24][25]. On apprend : « L'Ordre des médecins a mis en garde jeudi « une vingtaine » de médecins libéraux qui testent sur leurs patients un cocktail de traitements contre le Covid-19 dont l'efficacité n'est pas prouvée, les invitant à ne pas « susciter de faux espoirs de guérison » » [26]. On lit : « Des médecins mosellans sommés de se taire » et « Ils pourraient faire l’objet de procédures disciplinaires à l’issue de la crise sanitaire. »[27]. On entend plus tard de nouveau parler de menaces du conseil de l'Ordre des médecins et de l'ANSM[16][17][27b][27c].

4/ Le 24 avril une journaliste santé écrivait : « L'Azithromycine, un traitement antibiotique utilisé pour soigner les personnes atteintes du coronavirus (même si cette indication n'est pas encore validée par les autorités sanitaires), commence à manquer dans les pharmacies. »[28]. Une anticipation de bon sens ?

 

Pourtant, en plus de deux mois, qui a été saisi pour cette approche curative ambulatoire ?

Aujourd’hui on entend parler d’action en justice pour rendre officielle une approche thérapeutique en médecine de ville impliquant des traitements de référence[29][30][31][32].

État d’urgence ou urgent de « remettre l’état à sa place » ?[33][34]

Fin de communication.

 

 

Précédentes tribunes :

Covid-19 : et si la France faisait confiance à ses généralistes ?

Covid-19 : Azithromycine testé en préventif. Et si en pleine période de pandémie la France faisait du curatif ?

Covid-19 : que penser des essais cliniques avec groupe placebo en période d’épidémie ?

Covid-19 : masques, azithromycine, généralistes, essais cliniques, vaccin, confinement, chloroquine… Éléments de langage pour un 20 h 02

Antibiotiques : azithromycine, macrolides, C3G, doxycycline… Un traitement du Covid-19 par les médecins de ville serait possible ?

Enquête d’un syndicat de médecins généralistes : 9000 décès à domicile en rapport avec le Covid-19 … vraiment ?

Didier Raoult, collectif « Laissons les médecins prescrire », prise en charge précoce du Covid-19 : vers un scandale de santé publique ?

Désinfox coronavirus, fake news, libération du marché de l’info… et pendant ce temps-là les articles sembleraient disparaître du web ?

Chèque-Niouze : le docteur Robinson Crusoé prescrit (hors AMM) du jambon et du fromage aux intermittents du spectacle en cas de Covid-19 ?

L’azithromycine aurait un rôle capital dans le traitement précoce du Covid-19 : les médecins n’oseraient plus divulguer leurs résultats ?

Estimations des décès liés au Covid-19 à domicile par le certificat de décès : naïveté ? Poisson d’avril ? Arnaque délibérée ?

Le traitement précoce du Covid-19 révèlerait des inégalités territoriales et sociales : union nationale ? Urgence sanitaire ? Vraiment ?

Covid-19 et soignants : des ovations, des primes, des jours de congés, des médailles, le 14 juillet… N’en jetez plus !

Marre d’avoir peur du Covid-19

Taux d’hospitalisation, de mortalité, d’asymptomatiques, chiffres sur le Covid-19 : il y a des médecins généralistes en France

 

 

[1] https://stopcovid19.today/

[2] https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)31180-6/fulltext

[3] https://www.thelancet.com/action/showPdf?pii=S0140-6736%2820%2931180-6

[4] https://twitter.com/olivierveran/status/1264145851955458048

[5] https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/05/23/coronavirus-30-000-conseils-municipaux-entrent-en-fonctions-samedi_6040525_3244.html

[6] http://www.rfi.fr/fr/france/20200523-hydroxychloroquine-gouvernement-fran%C3%A7ais-saisit-haut-conseil-la-sant%C3%A9-publique

[7] https://stopcovid19.today/2020/05/23/lancet-publication-mehra-et-al-sur-lhydroxychloroquinechercher-lerreur-les-erreurs/

[8] https://stopcovid19.today/wp-content/uploads/2020/05/CP-200525-Lancet-Hydroxychloroquine-Chercher-lerreur.pdf

[9] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lynchage-organise-de-la-224633

[10] https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/vivre-avec-samedi-23-mai-2020-1249642.html

[11] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/hydroxychloroquine-la-serie-224636

[12] https://twitter.com/olivierveran/status/1264145851955458048

[13] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-azithromicyne-teste-en-223380

[14] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/antibiotiques-azithromycine-223696

[15] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/didier-raoult-collectif-laissons-223946

[16] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-azithromycine-aurait-un-role-224216

[17] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-traitement-precoce-du-covid-19-224377

[18] https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.05.18.20066902v1?fbclid=IwAR3eonk5laCofL9XRfE2vnNecUHWHL0ouj3-97_4nQD60rUOuXYJjHwGg4o

[19] https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.05.18.20066902v1.full.pdf

[20] https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/160420/mais-ou-est-donc-passee-la-haute-autorite-de-sante

[21] https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19_fiche_medecin_v16032020finalise.pdf

[22] https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2020-05/prise_en_charge_des_patients_covid-19_sans_indication_dhospitalisation_isoles_et_surveilles_a_domicile.pdf

[23] https://www.fmfpro.org/le-flop-des-essais-cliniques.html

[24] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-chasse-aux-toubibs-est-ouverte-223645

[25] https://www.conseil-national.medecin.fr/publications/communiques-presse/protocoles-recherche-clinique-prescriptions-amm

[26] https://www.lefigaro.fr/flash-eco/l-ordre-des-medecins-met-en-garde-contre-l-experimentation-de-traitements-contre-le-covid-20200423

[27] https://www.republicain-lorrain.fr/sante/2020/04/25/des-medecins-mosellans-sommes-de-se-taire?fbclid=IwAR0Wz3boiRJpGoK0HK2YFQTPE2bi7ijzOIz_qdX8R-87sGEijjn43pn1IGY

[27b] https://www.lequotidiendumedecin.fr/specialites/infectiologie/un-traitement-efficace-contre-covid-19-existe-deux-etudes-vont-clore-la-polemique-raoult-estime-un

[27c] https://blogs.mediapart.fr/gabas/blog/080520/le-quotidien-du-medecin-un-traitement-efficace-contre-covid-19-existe

[28] https://www.medisite.fr/coronavirus-plaquenil-paracetamol-quels-sont-les-medicaments-en-rupture-de-stock-en-france.5564086.806703.html?page=4#breadcrumb

[29] https://noublionsrien.fr/

[30] https://pgibertie.com/2020/05/01/les-pangolins-semmelent-les-pinceaux-analyse-dune-fake-news-officielle/

[31] https://www.charentelibre.fr/2020/04/26/le-professeur-raoult-menace-de-suspension-par-le-conseil-de-l-ordre-des-medecins-je-ne-suis-evidemment-pas-concerne-repond-l-interesse,3591420.php

[32] https://www.mediterranee-infection.com/wp-content/uploads/2019/03/Guide-Antibio-IHU-hors-HIV-21-02-2019.pdf

[33] https://www.contrepoints.org/2020/05/24/371965-et-donc-la-france-na-jamais-ete-en-rupture-de-masques

[34] https://www.contrepoints.org/2020/03/26/367493-apres-la-crise-du-coronavirus-il-faudra-remettre-letat-a-sa-place

 

PDF - 1.1 Mo
Fiche professionnels de santé
PDF - 360.8 ko
Prise en charge des patients COVID-19, sans indication d’hospitalisation, isolés et surveillés à domicile

 



29 réactions


  • njama njama 25 mai 12:06

    La chloroquine a été utilisée en 2002 et testée contre le coronavirus du SRAS-1 dans une étude sous les auspices du CDC publiée dans le Journal of Virology.

    Un rapport d’août 2005 dans le Journal of Virology (résumé ci-dessous) a été publié en 2005.

    La principale conclusion de l’article était la suivante : La chloroquine est un puissant inhibiteur de l’infection par le coronavirus du SRAS et de sa propagation. Elle a été utilisée lors de l’épidémie de SRAS-1 en 2002. Elle a été approuvée par le CDC et l’IHSS.

    Résultats > Nous signalons cependant que la chloroquine a de forts effets antiviraux sur l’infection par le SRAS-CoV des cellules de primates. Ces effets inhibiteurs sont observés lorsque les cellules sont traitées avec le médicament avant ou après l’exposition au virus, ce qui suggère un avantage à la fois prophylactique et thérapeutique. En plus des fonctions bien connues de la chloroquine telles que l’élévation de du pH endosomal, le médicament semble interférer avec la glycosylation terminale du récepteur cellulaire, l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2. Cela peut avoir une influence négative sur la liaison virus-récepteur et mettre fin à l’infection, avec des ramifications supplémentaires par l’élévation du pH vésiculaire, ce qui entraîne l’inhibition de l’infection et la propagation du CoV du SRAS à des concentrations cliniquement admissibles.

    Chloroquine is a potent inhibitor of SARS coronavirus infection and spread

    Martin J Vincent, Eric Bergeron, Suzanne Benjannet, Bobbie R Erickson, Pierre E Rollin, Thomas G Ksiazek, Nabil G Seidah & Stuart T Nichol
    Conclusion
    Chloroquine is effective in preventing the spread of SARS CoV in cell culture. Favorable inhibition of virus spread was observed when the cells were either treated with chloroquine prior to or after SARS CoV infection. In addition, the indirect immunofluorescence assay described herein represents a simple and rapid method for screening SARS-CoV antiviral compounds.

    https://virologyj.biomedcentral.com/articles/10.1186/1743-422X-2-69

    Source : https://www.mondialisation.ca/selon-le-dr-anthony-fauci-la-reouverture-de-leconomie-etasunienne-mettrait-en-danger-la-sante-des-gens/5645831

    Par Prof Michel Chossudovsky, Mondialisation.ca, 24 mai 2020


  • babelouest babelouest 25 mai 12:30

    Mais bon sang, QUI va porter plainte même au niveau international contre l’ordre français des médecins, néfaste reliquat de la période sombre de 1940 ? Il est assez manifeste qu’ils ne sont plus qu’un relais OFFICIEL des industries chimiques, mais pas du tout du bon sens né de la médecine traditionnelle. Rappel de la devise du médecin : ne JAMAIS nuire. Se cantonner à des protocoles aveugles sans tenir compte de QUI les subit, c’est forcément s’obstiner à risquer de nuire.

    On voit bien qu’il y a un problème : quand le sinistère incite à utiliser de puissants somnifères avec risque létal presque obligatoire, sans autorisation expresse du malade (NON, je ne dirai pas patient, c’est injurieux) l’ordre n’a pas protesté. Cela rappelle furieusement « les forces de l’ordre » qui créent le désordre dès qu’elle arrivent quelque part, alors que la police de proximité pépère d’autrefois a été soigneusement mise à la poubelle.


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 25 mai 12:43

    On vous amuse avec ça ..la nouvelle « marotte médiatique » après « pandémie » ^^

    Qui va se servir de tel ou tel médicament ? les malades ..combien à ce jour ? moins d’1% de la population

    Fumer de l’herbe et manger des oranges smiley


  • Arogavox Arogavox 25 mai 13:48

     Etonnante conception de l’analyse chez un Ministre (et pire, un médecin ?) :

    « Suite à la publication dans The Lancet d’une étude alertant sur l’inefficacité et les risques de certains traitements du Covid-19 dont l’hydroxychloroquine, j’ai saisi le HCSP (Haut Conseil de la santé publique) pour qu’il l’analyse et me propose sous 48h une révision des règles dérogatoires de prescription »

      Heureusement qu’il n’est pas (encore) juge (pendant qu’on y est !), sinon il convoquerait un jury pour juger coupable le prévenu, et pour établir sous 48h le verdict des sanctions à lui infliger !

     De deux choses l’une dans cette affaire :

    • soit il faut destituer les collectif de médecins réfractaires de leur droit d’exercer ...
    • soit il faut destituer ceux qui se permettent de juger avant d’avoir analysé ; surtout si jamais quelque chose est manifestement faux (et/ou incompétent) dans leur exercice du pouvoir qui leur est délégué.

  • njama njama 25 mai 15:11

    Au pire il nous reste la désobéissance civile pour repousser l’idée d’une vaccination de masse contre un très hypothétique prochain Covid

    Une femme médecin qui a compris la supercherie de cette pseudo-pandémie (sous-titrée français)...

    (6’13) https://www.youtube.com/watch?v=qiQLG__KpyI&feature=emb_logo

    En VO Dr. Katrin Korb bei Demonstration in Oldenburg  (9’43) 

    https://www.youtube.com/watch?v=7CdYEiJajAA

    Dr. med. Katrin Korb ist eine Fachärztin für Allgemeinmedizin aus Oldenburg. Am 9. Mai 2020 hielt sie eine Rede auf einer Demonstration im Oldenburger Schloßpark für den Erhalt der Grundrechte.

    (trad) Dr. med. Katrin Korb est une omnipraticienne d’Oldenburg. Le 9 mai 2020, elle a prononcé un discours lors d’une manifestation dans le parc du palais d’Oldenburg pour la préservation des droits fondamentaux

    Elle dit quelque chose de très important, il n’y a pas de DROIT A LA SANTÉ , il n’existe pas dans la Constitution, c’est le DROIT A L’INTÉGRITÉ PHYSIQUE qui est spécifié. La nuance est d’importance car l’OMS joue sur ce concept fallacieux du « droit à la santé » qui n’a aucun fondement juridique pour tenter d’en faire un des droits fondamentaux et promouvoir les politiques vaccinales. Il y a le droit de la santé, ce qui est différent . Pareillement que le « droit à l’enfant » n’existe pas, mais que les droits de l’enfant existent.


  • sls0 sls0 25 mai 15:48

    Une dizaine de médecins le collectif laissons les médecins prescrire. 0,006% des médecins.

    Et qu’en pensent les 99,994% restant ?

    Sacrée référence 0,006%.

    Le républicain lorrain le roi des crop-circles qui nous dit que 2 médecins se font rappeler à l’ordre. Il y a 3758 médecins en Moselle, 0,05% des médecins mosellans, encore une autre sacrée référence.

    Il y a des bargeots dans toutes les professions, avec 0,006-0,05% en médecine ils s’en sortent plutôt bien.

    Sur agoravox noyauté par des extrémistes et des complotistes, le discours bargeot a toute sa place.

    Ce n’est pas un vote positif de bargeots qui rend le discours bargeot vraisemblable, dans le microcosme bargeot si mais pas dans le monde réel.


    • leypanou 25 mai 15:58

      @sls0
      un nombre en soi ne veut pas dire grand-chose : l’épidémiologiste britannique Neil Ferguson était tout seul avec ses prévisions délirantes, çà n’a pas empêché des dizaines de dirigeants dans le monde d’avoir suivi ses recommandations débiles.

      Pire, des pays comme le Belarus qui n’a pas suivi ses recommandations a des résultats mille fois meilleurs contre le covid, et on continue à suivre, sauf dans quelques états aux États-Unis -l’Arizona par exemple- qui ont porté plainte contre leur état et ont gagné.


    • sls0 sls0 25 mai 18:20

      @leypanou
      En 1999, 1,1 millions de personnes ont consulté pour des problèmes psychiatriques. Par rapport à la population de l’époque ça représente 1,8%.
      Depuis cette année là je me suis mis un plancher à 1,8%. Oui c’est arbitraire mais il faut bien s’imposer des limites.
      Alors tout ce qui est inférieur à 1,8% j’ignore. Les 0,06 ou ,0,5% je les ignore, la médecine peut être aussi touché par des bargeots.

      Certains ont écouté Neil Fergusson, une seule personne, ils sont aussi cons que ceux qui ont écouté Raoult qui était seul aussi. Bon pour ce qui est de l’imperial college of London je vous rejoins, sacrés délires. Un moment pour leur modèle ils employaient un R0 de 5,7 alors qu’en début d’épidémie sur toutes les courbes des pays il était au max à 2,6.
      Une stupidité incroyable pour ceux qui ont suivi ses projections. Une simple règle de trois donnait une population anglaise de 248 millions d’habitants.
      Le calcul du R0 c’est une formule simple, difficile de se planter. Sous R j’ai aussi un programme pour calculer, il reste simple. A l’imperial college of London ils ont sorti un programme imbitable, comme il parait beau avec tout ses paramètres, c’est une merde, trop de paramètres ou réglages sur de l’exponentiel c’est de l’erreur exponentielle.
      Le matin je regarde les différents R0 des différents pays, un programme sur ma calculatrice suffit. J’ai un programme sous R qui va chercher les chiffres et calcule. Malgré cela c’est la calculatrice, ça m’oblige à regarder les chiffres dans le détail et quand on a l’habitude, parfois des chiffres piquent aux yeux. Un jour dans les journaux allemands ça parlait d’un R0 exceptionnel. Le programme disait oui, en regardant les chiffres je suis tombé sur de l’anormal.
      Les gens font tellement confiance dans leur programme qu’il en oublient la base, de l’aberrant n’est plus vu. Ah le Fergusson, il a travaillé aux biais de confirmation. Un scientifique essaie d’infirmer son hypothèse, Fergusson à fait l’inverse, un scientifique qui n’emploie pas la méthode scientifique n’est pas un scientifique. La notoriété ? Il faut se méfier de la notoriété, ça monte au cerveau la notoriété, sans doutes il n’y a pas de science.

      Il dérange mon 1,8% ? Le minimum pour un échantillon c’est 30-50 pour que ça tienne la route, 1,8% tient la route.


    • troletbuse troletbuse 25 mai 19:17

      @sls0
      Tiens, revoilà le R0.
      Y’a toute sorte de R, on peut même avoir l’air con.  smiley


    • vesjem vesjem 27 mai 08:56

      @leypanou
      ne pas répondre à « ducon sls0 » ; il te fait perdre ton temps ; il est payé pour çà


  • bebert 25 mai 18:17
    Si ce n’est pas de la folie, c’est quoi, ça ?
    Merci de ne pas rire, c’est toi qui paie !!! 
     

     

    Cette épidémie a fait découvrir que nous avions en France :


     * Le Ministre de la Santé


     * Le directeur Général de la Santé


     * La direction de Santé Publique France


     * Le Directeur de la Haute Autorité de Santé


     * les Directeurs des Agences Régionales de Santé


     *Le Directeur de l’Agence nationale Sanitaire


     * la Direction de l’Alliance Nationale pour les Sciences de la Vie et de la Santé : Epidémiologie-France


     * Le Centre National de Recherche Scientifique en Virologie Moléculaire


     * L’agence Nationale de sécurité du médicament et de la Santé.


     * Un nombre d Infectiologues Parisiens

    incroyablement et anormalement élevés probablement lié au fait que les Virus et de Bactéries descendent de l’avion à CDG et ouvrent leur sièges social prés de l étoile

     Mais comme tout cela ne suffit toujours pas !

     Et suite à cette Épidémie , Nos Chers Politiques , monstres d’efficacité, de pragmatisme , et toujours soucieux d’économies des finances publiques vont créer :

     - le Haut Commissariat de lutte contre les Epidémies


     - Le Haut Conseil de Veille Sanitaire


    - L’agence Nationale de Sécurité de Logistique Médicale .

    5 000 fonctionnaires en plus ( et les petits copains à placer) et ou ça ? : à Paris, évidemment !

    La prochaine fois, on aura peut être des masques mais il va manquer les gants ! Cool…

     La Médecine Française croule en effet sous l’administratif centralisé...


  • Furtive Sentinelle Furtive Sentinelle 25 mai 18:18

    Est-ce que cette publication dans le Lancet est une étude en double aveugle randomisée ??? A priori Non !!!

    Il s’agit d’une étude statistique, d’une data-analyse donc pour l’immédiat rien de scientifiquement probant loin s’en faut...


    • sls0 sls0 25 mai 18:49

      @Furtive Sentinelle
      Il n’y a pas mieux qu’un étude randomisée en double aveugle, tout le monde le dit. 
      Mais entre une étude randomisée en double aveugle avec un faible échantillon et une étude statistique de rapports d’hôpitaux avec un échantillon en dizaine de milliers, j’ai une préférence pour la deuxième étude, l’influence du hazard est franchement négligeable.
      Même un simple rapport de pharmaco-vigilance comme celui de la région cote d’Azur-Paca que j’ai lu il y a trois semaines qui disait qu’il y avait plus de remontés de problèmes cardiaques depuis janvier que depuis 1981 à janvier 2020. Ce n’est pas une étude mais une remontés de problèmes attribuables à 84% à l’hydroxychloroquine qui pose question.
      L’étude parue dans le Lancet c’est recenser les gens traités à l’hydroxychloroquine, regarder les résultats et comparer aux malades traités d’une façon standard. Ca fait un putain d’échantillon.
      Pourquoi une étude par observations incomplète avec un échantillon de 27 et des données modifiées serait meilleure qu’une étude par observation avec un échantillon en dizaines de milliers ? Ok, la première est celle de Raoult.


    • vesjem vesjem 27 mai 08:58

      @Furtive Sentinelle
      ne pas répondre à « ducon sls0 » ; il te fait perdre ton temps ; il est payé pour çà


  • zygzornifle zygzornifle 26 mai 08:30

    Raoult est un scientifique chercheur de renommée mondiale, ses détracteurs sont des statisticiens adorateurs de tableaux Excel et spécialistes des plateaux de télé 


  • njama njama 26 mai 10:00

    Le débat HCQ, Game Over ?

    Comment la chloroquine pourrait-elle provoquer des « torsades de pointe » alors qu’elle a des propriétés antiarythmiques ! ne fait-on pas passer les « torsades de pointe » pour des effets secondaires de CQ ou HCQ alors que leur(s) cause(s) serai(en)t ailleurs ?  par exemple une hypokaliémie (défaut de potassium dans le plasma sanguin), une hypomagnésémie (faible taux de magnésium dans le sang) ? ou autres causes connues susceptibles de provoquer des troubles du rythme cardiaque…

    Effet stabilisant de membrane
    18 novembre 2019 par Pierre Taboulet Cardiologue – Urgentiste Hôpital Saint-Louis (APHP)
    Cette réduction [de perméabilité des canaux ioniques membranaires des cellules myocardiques] a été observée initialement en présence des antiarythmiques de classe I dont les quinidiniques, d’où le synonyme d’ «  action quinidine-like ».
    Etiologies
    Les stabilisants de membrane sont nombreux. Il s’agit en particulier des antiarythmiques de classe I, antidépresseurs tricycliques, chloroquine et cocaïne. Mais de très nombreuses substances possèdent cette propriété dose-dépendante : certains bêtabloquants (propranolol et sotalol), certains antipaludéens dont quinine et halofantrine, les phénothiazines, anti-histaminiques, le dextropropoxyphène, le magnésium
    La thérapeutique – à base de sels de sodium hypertoniques et alcalins – repose sur la largeur des QRS
    https://www.e-cardiogram.com/effet-stabilisant-de-membrane/


    • njama njama 26 mai 10:07

      Espérons que le Haut Conseil de la Santé Publique saisi par Olivier Véran innocentera la chloroquine, mettra à jour le Vidal, car le risque de « torsades de pointe » est scientifiquement à chercher ailleurs, sauf à remettre en cause les connaissances acquises en cardiologie.


  • DACH 26 mai 10:00

    Sur la 2ème étude Lancet := ’’ leur traitement a été commencé en moyenne 10 à 12 jours après les premiers symptômes ; secundo, ils étaient tous hospitalisés, donc déjà porteurs de complications.

    Cette fameuse étude ne contredit donc en rien les préconisations du Pr Raoult qui, d’une part recommande le traitement à l’HCQ dès les premiers symptômes, d’autre part n’a pas nié qu’au stade de “l’orage immunitaire” il était devenu inutile (voire toxique.)

    De fait, l’étude révèle plutôt que le décret préconisant de réserver l’usage de l’hydroxychloroquine (HCQ) aux Covids graves hospitalisés était au mieux inopportun, au pire dangereux. Au surplus, leurs auteurs reconnaissent honnêtement que leurs constatations ne s’appliquent pas aux patients traités en ambulatoire dans les pays où, contrairement à la France, la chose était possible. (These data do not apply to the use of any treatment regimen used in the ambulatory, out-of-hospital setting. »)’’

    =https://www.bvoltaire.fr/hydroxychloroquine-le-debat-nest-pas-clos/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=hydroxychloroquine-le-debat-nest-pas-clos&utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=583f997ccb-MAILCHIMP_NL&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-583f997ccb-31122013&mc_cid=583f997ccb&mc_eid=ffcb378728=


    • Alcyon 27 mai 14:12

      @DACH
      Le 25 février « chloroquine » - « pour tous les cas » - « effets spectaculaires »
      Le 20 mars « HCQ » - « patients hospitalisés avec symptômes depuis 4 jours en moyenne » - « baisse charge virale. Renforcé avec AZT »
      Le 10 avril « HCQ+AZT » - « patients hospitalisés avec symptômes depuis 6,4 jours en moyenne » - « baisse de la mortalité ».

      les patients de ragou ils sont comment ? Sinon, 10 à 12 jours, source ? Ahhhhhhhhhhhhhhhhh AUCUNE

      Comme d’habitude. Sérieusement, VTFF.


  • njama njama 26 mai 10:01

    La quinidine est un médicament qui agit comme antiarythmique de classe I sur le cœur. C’est un stéréoisomère de la quinine, dérivé originellement de l’écorce de quinquina.
    C’est l’antiarythmique le plus ancien.
    Cette molécule est un antifibrillant4, placé dans la classe Ia des «  stabilisants de membrane ». Elle agit en déprimant le courant entrant sodique rapide des cellules cardiaques et rend les cellules moins excitables : effet bathmotrope négatif.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Quinidine


  • njama njama 26 mai 10:05

    Magnésium

    par Pierre Taboulet Cardiologue – Urgentiste Hôpital Saint-Louis (APHP)

    L’ion Mg++ possède un effet stabilisant de membrane qui freine la conduction entre deux cellules.
    Il n’y a pas de signes ECG d’hypo- ou d’hypermagnésémie [1]. En revanche, l’hypomagnésémie potentialise les effets ECG d’ une hypokaliémie et expose au risque de torsade de pointes.

    Indications thérapeutiques du magnésium IV

    1 – Traitement de première intention des torsades de pointe associées à un syndrome du QT long. Plus rarement, la prévention des torsades dans les situations à haut risque. [2]
    2 – D’autres indications sont plus marginales :

    https://www.e-cardiogram.com/magnesium/

    foufouille va-t-il traiter Pierre Taboulet de charlatan  ? smiley


  • DACH 26 mai 10:55

    Le fétichisme scientifique, le mille feuilles bureaucratique ou centralisme bureaucratique, ,le principe de précaution, et la peur inculquée d’être responsable de quelque chose que l’on a pourtant décidé, vous avez là le cocktail du bordel intellectuel qui saoule tout le monde et constitue le virus de l’inefficacité.


Réagir