lundi 12 avril 2010 - par Voris : compte fermé

L’enfant face aux prédateurs

Deux formes de prédateurs ont fait la une de l’actualité ces jours derniers : les pédophiles avec « Les infiltrés » de France 2, et les mouvements sectaires avec la publication le 7 avril du rapport de la Miviludes. On oublie trop facilement que l’infiltration des journalistes, critiquée par certains, est l’arme favorite et redoutablement efficace des sectes et des pédophiles. Avoir cette réalité en face permet de relativiser les faits et de prendre conscience des dangers auxquels nous laissons nos enfants exposés !

L’enfant est bien entendu victime de bien d’autres prédateurs, notamment la publicité agressive ou plus sournoise encore la publicité séductrice, alléchante. La société de consommation est un piège à innocence, comme la télévision et Internet dans une certaine mesure. Mais les pédophiles et mouvements sectaires sont les pires prédateurs.
 
La Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) a publié son rapport 2009 le 7 avril 2010. Elle y dénonce les dangers du chamanisme, des nutritionnistes fantaisistes. En 2008, elle avait mis au grand jour le "syndrome du faux souvenir induit" pratiqué par les sectes qui injecte dans l’esprit des gens de faux souvenirs d’abus sexuels. C’est une technique destinée à déstabiliser l’individu pour le placer en état de sujétion et le manipuler aisément.
 
Si l’on remonte encore plus loin dans le temps, c’est en 2007, à l’occasion du vote de la loi du 5 mars de protection de l’enfance que le problème a connu de vrais débuts de solutions. De nombreux amendements adoptés ont permis de progresser réellement dans la prévention des risques sectaires. Cela faisait suite à un rapport d’enquête parlementaire intitulée "L’enfance volée : les mineurs victimes de sectes" de décembre 2006.
 
La Miviludes pointe le rôle essentiel des maires et conseils généraux dans la prévention des risques sectaires. C’est l’objet de son rapport du 7 avril.
 
Le maire est en première ligne. Souvent séduit par des démarcheurs sympathiques et motivés, il est tenté d’accéder aux demandes d’initiatives de sectes en matière de soutien scolaire, de loisirs, de prêts de locaux, etc. Comme ces sectes avancent masquées, il ne soupçonne pas de malveillance de leur part. Cela peut aller plus loin : des sectes infiltrent l’administration afin d’obtenir plus facilement des autorisations, des subventions, des permis de construire ou des locations de salles. La Miviludes recommande donc au maire une série de préventions, en particulier la vérification de la scolarité et du respect de l’obligation de vaccination. La scolarité n’est pas une obligation, et le choix de l’éducation à domicile ou par correspondance relève de la liberté individuelle. Il ne faut, par conséquent pas faire d’amalgame entre ces phénomènes et les risques de dérive sectaires. Ce sont toutefois des signes possibles à surveiller. Pour l’année scolaire 2007-2008, il y avait 13 547 enfants de 6 à 16 ans instruits à domicile. Le phénomène n’est donc pas négligeable.
 
La scolarité à domicile permet ainsi aux prédateur sectaires de s’introduire dans la maison et dans la tête des enfants. Ce sont de véritables infiltrés.
 
La Miviludes regarde aussi du côté des conseils généraux qui ont en charge la mission de PMI et donc les vaccinations. Dès 2006, le législateur a sensibilisé les conseils généraux à la formation au fait sectaire de personnels de leurs services sociaux en charge des agréments des assistantes maternelles et des adoptants.
 
Quelles sont les perspectives de lutte contre les prédateurs des enfants ? La Miviludes va publier dans le courant du troisième trimestre 2010 un "guide pratique de la protection de l’enfance face aux dérives sectaires". Pour ce qui est des pédophiles qui oeuvrent sur Internet, on sait d’ores et déjà que le reportage de France 2 "Les infiltrés" n’a pas eu d’effet sur le gouvernement contrairement au reportage en maisons de retraite. La ministre n’a annoncé aucun moyen nouveau pour la police qui agit avec un effectif et des moyens ridiculement dérisoires. Nadine Morano s’est contentée de déclarations vides de toute solution et d’un appel à une coordination internationale pour lutter contre la pédophilie sur Internet, une façon d’écarter définitivement toute action nationale contre les pédophiles nombreux qui pullulent sur la toile et abordent les enfants dans la plus totale impunité.
 
Alors infiltration ou pas infiltration ? Pendant que l’on débat au nom de la déontologie journalistique et que l’on mégote sur les moyens judiciaires, les sectes et prédateurs ont recours massivement à cette arme qui les rend chaque jour plus puissants.
 
"La faute à personne, la faute à la fatalité" ?
 
 


82 réactions


  • Le chien qui danse 12 avril 2010 13:08

    Déjà c’est pas mivilitudes mais miviludes, et cette institutions n’est là que pour protéger l’état des plaintes. Ils ont pour mission de stigmatiser tout ce qui n’est pas conforme, tuez les tous on ne sait jamais.

    En vous suivant nous déclarerons « Maréchal Voris nous voilà ».


    • Voris 12 avril 2010 14:22

      Je ne replie pas votre commentaire. Non, je préfère que le ridicule de vos propos apparaisse au grand jour (d’autant que vous avez eu la « brillante » idée de vous exprimer le premier).


    • foufouille foufouille 12 avril 2010 15:19

      @ voris
      tu devrait lire la fin
      les anti sectes sont la pour defendre la religion principale
      certains sites anti sectes parlent surtout de satan (harry poter)


  • Affreujojo Affreujojo 12 avril 2010 13:15

    Bonjour Voris
    Comment expliquer le peu d’intérêt de la part du gouvernement français sur ce dramatique problème ?


    • Massaliote 12 avril 2010 14:07

      Affreujojo, ça s’explique très bien ; Le gouvernement devrait faire le ménage dans ses rangs. Pas mal de politiques sont mouillés dans des affaires de pédophilie. La France n’a pas l’apanage, Obama a nommé un éditeur d’ouvrages pédo-pornographiques responsable de l’éducation nationale. Nous sommes dans une époque où les enfants du peuple représentent un gibier pour les puissants. La prétendue politique de lutte contre la pédophilie n’est qu’un prétexte pour museler Internet. smiley


  • fonzibrain fonzibrain 12 avril 2010 13:16

    nous vivons dans une société totalement dégénérées, les enfants ne sont des enfants, ils ont été projetté dans le monde des adultes sans aucune protection.


    je ne donne pas chère de la psychologie des enfant nées à partir des années 90 .

    l’occident est totalement dégénéré, nous ne respectons ni les enfants ni les personnes agées, pauvre de nous.

  • Voris 12 avril 2010 13:38

    J’aurais dû mettre en illustration un ogre dévorant des enfants !


    • fonzibrain fonzibrain 12 avril 2010 14:49

      tu sais très bien comme moi que c’est de la propagande islamophobe, et tu sais aussi bien que moi que ce n’est en rien un problème de religion mais de culture,

      les indiens ou les chinois sont extrèmement dure avec les femme et ils e sont pas musulma,s.

      bref, ça ne marche avec moi, tu devrai le savoir, àa fait longtemps qu’on se connait !!!!!


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 12 avril 2010 14:49

    Bonjour Voris,

    " notamment la publicité agressive ou plus sournoise encore la publicité séductrice, alléchante. La société de consommation est un piège à innocence, comme la télévision et Internet dans une certaine mesure. Mais les pédophiles et mouvements sectaires sont les pires prédateurs. " Prenez le cas de cette campagne contre le tabac où l’on voit des jeunes à genoux devant la braguette d’un adulte...n’est ce pas ce qu’il y a de pire en matière de campagne ? le message n’est même plus subliminal, mais ouvertement propagandiste pour la pédophilie.

    Dans le cas des sectes, il y a un jeune champion de roller, actuellement entré dans la série Kho Lanta. Dans sa présentation, l’on a pu apprendre que ce garçon qui sillonne le monde entier à roller n’est jamais allé à l’école. il n’a nullement l’air d’un inculte sordide bien au contraire. Dure leçon pour les millions qui ont échoué dans leur scolarité nationale ou privé...

    Si vous prenez l’exemple de la scientologie, même si elle dérive avec la vente d’un appareil ridicule à deux mille euros, son objectif premier état de lutter contre la psychiatrie officielle et encore aujourd’hui contre l’usage intempestif des psychotropes. il est difficile de lui donner tort dans sa démarche sociale de base.

    L’enfant est effectivement la matière de base la plus malléable sur laquelle mise très fort le système institutionnel officiel pour en faire ses esclaves formatés de demain. Ceux qui échappent à ce système risquent aussi de tomber dans d’autres travers douteux. Le fantasme d’avoir quelqu’un qui deviendrait son esclave sexuel est en chacun d’entre nous, enfin pour ceux qui n’ont qu’un cerveau dans les deux coullies... 


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 15:18

    la milivuipropagande a du ajoutez les pretres pedophile..........
    ah non, on peut pas toucher aux cures


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 15:22

    Profanations de cimetières ou de lieux de culte, automutilations et suicides d’adolescents, prolifération de sites internet dédiés sont autant d’indices qui laissent à penser que le satanisme ne se réduit pas à un simple phénomène de mode. Les passages à l’acte même s’ils ne sont sans doute pas très fréquents n’en restent pas moins graves et ils troublent profondément l’opinion publique. Dans un même temps de plus en plus nombreux sont les parents, professeurs, élus, associations qui expriment leur inquiétude face un phénomène qui peut dépasser par ses proportions et ses conséquences celui de la simple révolte de l’adolescent fasciné par « les forces des ténèbres ».

    Les mineurs ou jeunes majeurs entraînés dans les extrêmes de la spirale de la provocation morbide sont le plus souvent les victimes de leaders qui exercent sur eux une véritable emprise. Dès lors que satanisme peut rimer avec dérives sectaires et l’Etat ne peut rester simple spectateur. Dans le cadre de sa mission de vigilance et de prévention, la Miviludes se devait de fournir un éclairage objectif, inquiétant sans doute mais nullement alarmiste, à tous ceux que le sujet préoccupe.



  • foufouille foufouille 12 avril 2010 15:26

     « G – (…) certaines sectes, opérant au sein d’un réseau transfrontalier à l’inté-
    rieur de l’Union européenne, s’adonnent à des activités de nature illicite ou criminelle et
    à des violations des droits de l’homme, telles que, notamment les mauvais traitements,
    les agressions sexuelles, les séquestrations, la traite des êtres humains, la promotion de
    comportements agressifs, voire la divulgation des idéologies racistes, la fraude fiscale,
    le transfert illégal de fonds, le trafic d’armes, le trafic des stupéfiants, la violation du
    travail ou l’exercice illégal de la médecine ; ».


    • Voris 12 avril 2010 15:30

      Le satanisme est une dérive des croyances du catholicisme (une secte qui a réussi). Mais l’Islam s’y met aussi : des parents condamnés pour avoir maltraité leurs enfants au nom de l’Islam.


    • Voris 12 avril 2010 15:31

      Je lis à la fin de l’article : « Devant le refus de l’Education nationale, elles (les filles) avaient quitté le collège pour étudier chez elle avec le centre national d’enseignement à distance (Cned), sous le contrôle de leur mère. » Tiens, comme c’est étonnant !


    • foufouille foufouille 12 avril 2010 15:38

      le satanisme est tres souvent bidon
      une reaction a un environnement trop croyant
      rien a voir avec des dealers imaginaire
      marrant les neo nazis sont pas une secte
      le cned est pas interdit


    • Voris 12 avril 2010 15:52

      Le cned n’est pas interdit bien sûr. Je n’ai jamais prétendu cela. Ce sont les signes qu’il faut surveiller : dans une famille qui a des principes éducatifs déviants ou sectaires, le fait de retirer du jour au lendemain son enfant de l’école, est un signe.


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 15:36

     En France, il n’y a aucune loi à ce jour qui interdit la vente, la posses-
    sion ou l’usage de salvia divinorum ; pourtant des poursuites pénales pourraient
    être engagées car le seul fait d’expliquer que la salvia est une « drogue licite »
    11 - Plante fortement vénéneuse et très toxique pouvant provoquer des délires hallucinatoires de plusieurs
    heures. Des adeptes de mouvements chamaniques parlent du datura sur leurs blogs et justifient son usage par
    l’histoire de cette plante et par son rôle dans l’« art sorcier », plus particulièrement en Bretagne. Le recours à
    cette plante est également souvent évoqué dans des stages dits de méditation ou de culte voué à la nature, au
    prétexte des usages ancestraux des effets de cette plante par les chamans d’Amérique du sud. Outre les dangers
    physiques encourus pendant les périodes de transes, des séquelles psychologiques graves peuvent aussi découler
    de son utilisation (France Soir 3 avril 2008).
    12 - Plante de vision ou hallucinogène utilisée par les Indiens mazatèques lors de rites religieux de divination
    et de soin. Il n’y aurait pas de présomption que cette plante puisse créer une dépendance physique ou psycholo-
    gique mais une utilisation trop fréquente peut constituer une habitude dont il sera ensuite difficile de se libérer.
    De plus, on craint des effets inattendus et dangereux d’altération de la conscience (ne pas utiliser la salvia avant
    de conduire). L’usage de salvia par des femmes enceintes est également fortement déconseillé, de même que
    pour les personnes violentes ou instables. La présence d’un gardien est de toute façon fortement recommandée,
    voire absolument essentielle auprès de la personne qui en fera usage.
    42
     ▼
     MIVILUDES
    qui permet d’avoir les mêmes sensations que celles recherchées avec des stupé-
    fiants, constitue une infraction punissable de 5 années d’emprisonnement. En
    effet aux termes de l’art L 3421-4 du code de la santé publique : « Est punie des mêmes
    peines (cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende) la provocation, même non
    suivie d’effet, à l’usage de substances présentées comme ayant les effets de substances ou
    plantes classées comme stupéfiants. Lorsque le délit prévu par le présent article est com-
    mis par voie de la presse écrite ou audiovisuelle, les dispositions particulières des lois qui
    régissent ces matières sont applicables en ce qui concerne la détermination des personnes
    responsables ».
     • Enfin de très nombreux autres produits et substances hallucino-
    gènes peuvent être utilisés dans des rituels de type chamanique. Ces produits
    ne sont pas encore listés comme produits psychotropes nocifs et dangereux :
    Ainsi l’ajosacha qui pourrait être un anti-douleur en soignant les articulations
    et états fébriles (par exemple contre l’arthrose) mais aiderait à « comprendre
    les rêves », ou la sacharunascapi qui permettrait de percevoir et déchiffrer les
    messages des esprits à travers les bruits.

    en gros tous les drogues legaux font partie d’une secte


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 15:42

     Témoignage : « Chaque jour des gens se font endormir par des marchands de
    rêves ; aussi des enfants sont impliqués dans ces tromperies car leurs parents ou un de
    leurs parents s’est fait attraper par un marchand de rêve. Le parent adulte ayant donné
    sa liberté au gourou, ils deviennent lui et son/ses enfant (s) prisonniers. L’autorité paren-
    tale n’existe plus car elle a laissé place à l’autorité du gourou… ».
     Témoignage (Le guérisseur de Chatillon)  : « Invités en France les guéris-
    seurs péruviens nous ont organisé une séance à laquelle j’ai fait participer ma femme
    et mes deux filles. Aujourd’hui une de mes filles en a encore des nausées rien qu’en y
    pensant… ».
     Des témoignages reçus à la Miviludes confirment l’administration de
    ces substances aux enfants, parfois très jeunes, et aux femmes enceintes.

    trop fort !
    les tares de la faute a la secte !


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 15:44

     Cette « Église » est officiellement reconnue par le ministère de la santé
    publique aux Pays-Bas, qui autorise en conséquence les adeptes à ingérer la
    boisson hallucinogène accompagnée d’une cigarette de cannabis (« Santa
    Maria »). Par contre, dans d’autres pays, comme la France et la Belgique notam-
    ment, la pratique « thérapeutique et spirituelle » utilisant l’ayahuasca est néces-
    sairement clandestine, et le culte se méfie de la presse et des investigations
    policières, le principe actif de ce produit étant inscrit au tableau des drogues
    prohibées.

    sont cons les tetrangers !


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 15:51

     Pour tous les autres pays d’Afrique, d’Amérique centrale et d’Amérique
    du sud, la tradition chamanique n’existerait pas, sachant que les informations
    transmises ne sont que les réponses des autorités du pays aux demandes de nos
    postes diplomatiques.

     Le point essentiel à retenir est en conséquence que les dérives liées au
    chamanisme indigène ou exportées vers ces pays sont porteuses de dangers
    potentiels pour la santé et la sécurité des Occidentaux curieux d’expériences
    inédites, ou en recherche de guérison lors de cures de désintoxication, ou seu-
    lement en mal d’espérance dans un monde complexe qu’ils ne comprennent
    pas ou dans lequel ils ne se sentent pas à leur place.


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 15:55

     Les scientifiques, les institutionnels et les médias alertent périodique-
    ment sur ces dossiers déclarés « grande cause nationale » ou encore « priorité
    de santé publique ». Les dépenses d’assurance-maladie imputées aux patholo-
    gies liées à une mauvaise nutrition s’élèveraient à environ 800 millions d’euros.
     Dans ce contexte, le Programme National Nutrition Santé (PNNS)
    lancé en 2001 par le ministère de la Santé et des Sports sur les conclusions
    et préconisations du Haut Comité de santé publique vise à améliorer l’état
    de santé de l’ensemble de la population en agissant sur l’un de ses détermi-
    nants majeurs : la nutrition. À travers son site www.mangerbouger.fr, un socle
    de repères nutritionnels est diffusé.

    pas formates ! nooon !


    • Voris 12 avril 2010 15:59

      Comment fais-tu pour taper aussi vite au clavier sans erreur ? Tu es adepte de la secte du Gourou Azerty ? Moi, je dis que chez les nutritionnistes, il y a à boire et à manger.
      Manger, bouger, mais pas les deux choses à la fois. Il est important de le dire.


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 15:56

     La mouvance sectaire dans son ensemble investit cette thématique.
    Dans l’ouvrage Le New Age de la collection « Que sais-je ? » paru aux Presses
    universitaires de France en 1993, l’auteur Jean Vernette écrit (pages 89-90) :
     « Le retour à la nature et son respect intégral dans notre manière de vivre se tra-
    duira par une attitude écologique vécue au quotidien : alimentation nouvelle, parce que
    nous sommes responsables de notre corps et donc de ce que nous mangeons, parce que la
    nourriture conditionne nos états de conscience et notre vie spirituelle ; une utilisation de
    produits non toxiques pour GAÏA ; emballages biodégradables, essence sans plomb, papier
    recyclable ; une bonne connaissance des règles de la géobiologie : médecine de l’habitat, uti-
    lisation du chauffage solaire, protection contre les ondes électromagnétiques nocives, car le
    New Age est harmonie de l’homme avec son environnement et accueil des forces vibratoires
    telluriques et cosmiques ; un recours aux médecines naturelles qui signera un nouvel art
    de vivre : homéopathie, médecine steinérienne, phytothérapie… »

    le bio etait pas a la mode
    allez secte le bio


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 15:58

     L’affaire, qui concerne notamment des mineurs, débute à l’été 1999
    lorsque des médecins de l’hôpital d’Avallon saisissent la justice après le décès
    au service des urgences d’un enfant de deux ans et demi en état de dénutrition
    sévère. Ses parents, adeptes d’une communauté associative créée en 1989 dans
    le département de l’Yonne, au prétexte culturel d’un partage de loisirs, limi-
    taient les apports alimentaires aux fruits, fromages, produits laitiers et à l’eau,

    les vegetariens sont une secte


    • Voris 12 avril 2010 16:03

      Normal, quand on s’appelle « hôpital Avalons » de signaler les cas de malnutrition ! Hum, pardon. Sérieux, la nutrition est un créneau des prédateurs.


    • foufouille foufouille 12 avril 2010 16:04

      si tu avait lut le rapport tu t’en souviendrai


    • foufouille foufouille 12 avril 2010 16:07

      mange chez macdo


    • Voris 12 avril 2010 16:10

      Mac Do ? Ah non, c’est un clown !
      Oui, je connais le contenu du rapport qui évoque les régimes à base exclusivement de protéïnes animales ou de fruits et légumes, notamment.


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 16:03

     La naturopathie est aujourd’hui implantée de manière significative en
    Occident. En France, elle peut se prévaloir de nombreux instituts de forma-
    tion, déclarés pour certains au titre de la formation initiale et/ou profession-
    nelle et continue. Pour autant ces enregistrements administratifs à la demande
    des organismes eux-mêmes ne constituent aucunement un agrément des auto-
    rités publiques.
    Les formations dispensées, si elles ciblent en priorité les profes-
    sionnels de santé dont les médecins, s’adressent à tout candidat possédant un
    niveau de fin d’études secondaires.
     Les débouchés généralement avancés concerneraient un champ large
    et diversifié d’activités professionnelles :
    – l’exercice libéral en cabinet de consultations ;
    – le conseil en entreprise, dont le coaching nutritionnel et la gestion du stress ;
    – le conseil auprès de boutiques d’alimentation biologique, de laboratoires
    de compléments alimentaires, de centres de remise en forme, bien-être, spa,
    thalassothérapie ou thermalisme ;
    – des activités de santé en hébergement rural ;
    – le journalisme du bio et du bien-être ;
    – l’enseignement et la promotion de l’hygiène de vie auprès du monde asso-
    ciatif, dans les médias et sur les sites Internet…


    • Voris 12 avril 2010 16:05

      Moi je vais publier un livre sous le nom d’Eric Azaraï : « Se soigner par les plantes...des pieds ».


    • Voris 12 avril 2010 16:07

      La première méthode relève de la rigolothérapie : prendre une plume d’oie et se châtouiller la plante des pieds avec. Pour le Vatican, des bains de Saint-Siège à l’eau glacée pour prévenir les émois des prêtres pédophiles.


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 16:08

     Par ailleurs, l’association bordelaise Info Sectes Aquitaine, devant la mul-
    tiplication rapide des séjours de ce type dans le grand sud ouest, lançait à l’au-
    tomne 2005 en direction des pouvoirs publics et des médias un appel à vigilance
    sur ces programmes de loisirs sports et soins présentés comme une promesse
    de mieux-être et de guérison hors des voies conventionnelles. Au terme d’un
    an d’enquête, l’association dénonçait en particulier certains gîtes ruraux ou
    d’étapes dont les publicités font référence à des méthodes non contrôlées et dont
    certaines constituent manifestement un prosélytisme à connotation sectaire.


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 16:10

     La particularité des discours relatifs à ces produits est qu’ils traitent
    à la fois du bien-être des personnes en bonne santé et de la guérison par des
    voies alternatives 28. Ces compléments sont vantés pour leurs actions curatives
    en cas d’hypertension, de diabète, de cholestérol, de cancer, de maladies der-
    matologiques, infectieuses…Ils peuvent accompagner efficacement selon leurs
    promoteurs des programmes de « détoxination », aider au nettoyage du corps
    par élimination des déchets stockés à l’origine de nos maladies et de nos baisses
    de vitalité.
     La vente de ces produits aux origines et modalités de fabrication incer-
    taines présentés comme des remèdes à base de plantes aux pouvoirs excep-
    tionnels et magiques, peut être le support d’une publicité mensongère, voire
    d’escroqueries, et constitue un risque potentiellement grave pour la santé des
    consommateurs.

    pasteur possede une margarine a l’omega 3


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 16:15

     La Convention rappelle en son Préambule que
     « l’enfant, pour l’épanouissement harmonieux de sa personnalité, doit grandir
    dans le milieu familial, dans un climat de bonheur, d’amour et de compréhension ».
     Or, ce climat familial peut être troublé par l’appartenance d’un ou des
    deux parents à un mouvement sectaire occasionnant alors des risques pour
    l’enfant.

    alice au pays des bobos ?


    • foufouille foufouille 12 avril 2010 16:18

       « Les États parties reconnaissent le droit de l’enfant de jouir du meilleur état de
      santé possible et de bénéficier de services médicaux et de rééducation. Ils s’efforcent de garan-
      tir qu’aucun enfant ne soit privé du droit d’avoir accès à ces services. » (CIDE, art. 24.1)

      un monde de reve


    • Voris 12 avril 2010 16:21

      L’Etat du Vatican a souhaité ajouter ces mots : « dans le respect cependant du droit sacré du curé de jouir ».


  • Voris 12 avril 2010 16:19

    Et la Préambule papale que : « l’enfant, pour l’épanouissement harmonieux de sa personnalité, doit grandir dans le milieu sacerdotal, dans un climat d’enfant de choeur, d’amour et de compréhension des désirs des prêtres ».


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 16:20

     La politique de prévention contre la grippe A-H1N1 a récemment servi
    de prétexte à la diffusion d’un message anti-vaccination de la part de mou-
    vements de pensée ou d’associations mettant en cause de manière radicale
    les avancées sanitaires en matière de vaccination. De nombreux forums sur
    Internet évoquent ainsi la recherche de médecins complaisants qui accepte-
    raient de dissimuler des défauts de vaccination 7. Or, la loi du 5 mars 2007
    relative à la protection de l’enfance a aggravé les peines encourues pour de
    tels faits, le défaut de vaccination obligatoire étant désormais un délit prévu et

    90pc des francais font partie d’une secte !!!!!!!!!


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 16:22

     « a) Favoriser l’épanouissement de la personnalité de l’enfant et le développe-
    ment de ses dons et des ses aptitudes mentales et physiques, dans toute la mesure de leurs
    potentialités ;
    8 - Cf. Cour de cassation, ch. civ. 1, 14 mai 2009, pourvoi no 08-15 335 : « Seule constitue une perte de chance répa-
    rable, la disparition actuelle et certaine d’une éventualité favorable. »
    126
     ▼
     MIVILUDES
     b) Inculquer à l’enfant le respect des droits de l’homme et des libertés fondamen-
    tales, et des principes consacrés dans la Charte des Nations unies ;
     c) Inculquer à l’enfant le respect de ses parents, de son identité, de sa langue et
    de ses valeurs culturelles, ainsi que le respect des valeurs nationales du pays dans lequel
    il vit, du pays duquel il peut être originaire et des civilisations différentes de la sienne ;
     d) Préparer l’enfant à assumer les responsabilités de la vie dans une société libre,
    dans un esprit de compréhension, de paix, de tolérance, d’égalité entre les sexes et d’amitié
    entre tous les peuples et groupes ethniques, nationaux et religieux, et avec les personnes
    d’origine autochtone ;
     e) Inculquer à l’enfant le respect du milieu naturel. »

    ils ont oublier le medef


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 16:24

     Il s’agit pourtant là d’une des finalités essentielles de l’éducation
    républicaine :
     « Le droit de l’enfant à l’instruction a pour objet de lui garantir, d’une part,
    l’acquisition des instruments fondamentaux du savoir, des connaissances de base, des élé-
    ments de la culture générale et, selon les choix, de la formation professionnelle et technique
    et, d’autre part, l’éducation lui permettant de développer sa personnalité, d’élever son
    niveau de formation initiale et continue, de s’insérer dans la vie sociale et professionnelle
    et d’exercer sa citoyenneté 15. »

    ils vivent a neuilly


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 16:25

     Aucun des pays étudiés ne dispose de structure comparable à la Mission
    interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires. Mais si la
    situation de la France présente une spécificité et des particularités, liées notam-
    ment à sa conception de la laïcité, il reste que les principes directeurs de la
    politique française au regard de l’évaluation du risque, de la mise en œuvre
    de sanctions réprimant les dérives en application du droit commun et de la
    prise en charge des victimes, se retrouvent souvent dans d’autres États, sous
    une forme sans doute moins régalienne, mais pas nécessairement moins rigou-
    reuse, nécessitant des structures – privées ou publiques – d’aide aux jeunes
    victimes.

    tous cures ou athee


  • Voris 12 avril 2010 16:26

    Ben non même pas : sur Jean Sarkozy, ça n’a pas pris ; il est toujours aussi inculte et ignare.


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 16:27

     Au Royaume-Uni, le terme « Sect » ne comporte pas de connotation
    négative. On lui préfère celui de « New Religious Movements » (nouveaux mou-
    vements religieux) en s’efforçant de distinguer ceux ayant une pratique res-
    pectable de ceux dont les modalités de fonctionnement sont illégales et répré-
    hensibles. Les gouvernements britanniques successifs ont estimé que les instru-
    ments juridiques existants suffisaient pour protéger les droits des citoyens face
    aux mouvements et pratiques comportant des risques de dérives sectaires.


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 16:42

     D’autres mouvements ont été critiqués dans les médias autrichiens
    pour leur action auprès des jeunes, comme « La Famille » (Die Familie), « Le
    Mouvement des Associations » (Vereinigungbewegung), « Sant Thakar Singh »,
    « Isckon » ou le mouvement d’Otto Muehl.
     Le Service fédéral pour les questions relatives aux sectes n’a pas cepen-
    dant recensé directement
    de plaintes concernant ces mouvements.
     Enfin, il existe des sites Internet de mouvements divers qui appellent
    également une stricte vigilance :


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 16:45

     Enfin, le mouvement sataniste « Le Premier temple tchécoslovaque de
    l’Église du Diable » (site  : www.cirkevsatanova.com) attire plusieurs centaines
    d’« expérimentateurs » recensés parmi les adolescents attirés par les pratiques
    occultes, la magie et les substances psychotropes.

    faut interdire le black metal !!
    sisi !!


    • Voris 12 avril 2010 16:58

      Parce que c’est un rythme endiablé ?

      Moi je ne crois ni en dieu ni au diable ni aux fantômes. L’autre nuit, il y a un qui s’est essayé mais il a pris son drap à son cou (enfin à ses vertèbres) quand je lui ai gueulé : « décarre vite fait : je cause pas aux ectoplasmes ! »


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 16:47

     La législation slovaque ne définissant ni le culte ni la secte, les pouvoirs
    publics ont peu de visibilité sur les liens entre jeunesse et mouvements à carac-
    tère sectaire. En outre, les autorités slovaques – selon l’« Institut des rapports
    entre l’État et les Églises » – ne sont pas assez impliquées et proactives sur les
    risques de dérives sectaires et n’anticipent donc pas les réponses à donner à ce
    problème. Cet organisme déplore, de plus, le peu de mesures mises en place
    pour en protéger les citoyens.
     18 religions et sociétés religieuses sont enregistrées en Slovaquie. Les
    mouvements non enregistrés seraient autour de 20 sur le territoire. Pour le
    service spécialisé du ministère de l’Intérieur, 15 groupes porteurs de risques de
    dérives sectaires
    seraient actifs.
     S’agissant spécifiquement de la jeunesse, certains suicides de jeunes
    ont pu directement être attribués à des convictions sataniques. Par ailleurs, il
    existe des conflits familiaux impliquant des enfants dont l’un des deux parents
    est membre d’un groupe à caractère sectaire. Enfin, certaines organisations
    internationales qui ont déjà appelé l’attention possèdent des ramifications en
    Slovaquie. C’est le cas des Raëliens, de « La Famille » (« Enfants de Dieu »), de
    certains mouvements New Age et de la scientologie.


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 16:52

     Le nouveau projet de loi sur les écoles présenté mi-juin 2009 renforce
    la réglementation relative aux établissements à caractère religieux. Selon le
    nouveau texte, l’enseignement ne doit pas contenir d’éléments confessionnels.
    Toutefois, les activités à caractère religieux en dehors de l’enseignement
    prières, symboles, célébrations de fêtes religieuses — ne sont pas interdites. Les
    activités confessionnelles doivent également être facultatives pour les élèves.

    trop fort
    athee obligatoire ?
    prions le netat et le fmi
    c’est autorise


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 16:55

     Enfin il existe en Russie, comme ailleurs en Europe, une mouvance
    « sataniste » qui recrute les adolescents par le biais de la mode « gothique » et
    de musiques particulièrement violentes.

     En Ukraine, une contrainte législative minimale et un faible enga-
    gement des autorités favorisent l’épanouissement des groupes porteurs de
    risques. Media et ONG dénoncent les effets pervers de cette situation. En effet,
    l’Ukraine pourrait ainsi devenir un centre de rayonnement pour des groupes
    interdits ou mieux contrôlés dans les pays voisins.

    des vrai vieux cons


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 16:56

     Selon la Commission des « Affaires constitutionnelles, des droits des
    libertés et des garanties » du Parlement portugais, les « nouveaux mouvements
    religieux » posent peu problème au Portugal, dans une société largement
    codifiée par les valeurs de l’Église catholique très présente. Avec le phéno-
    mène migratoire en provenance des anciens territoires portugais (Angola,
    Mozambique, Cap-Vert, Brésil), des cultes très divers s’installent sur le terri-
    toire. On constate que l’opinion publique préfère ignorer leurs spécificités.
    Ainsi, l’« Association des Témoins de Jéhovah » a été officiellement reconnue,
    le 7 octobre 2009, par les autorités portugaises comme communauté religieuse.
    Implantée au Portugal depuis 84 années, elle compte selon les estimations
    entre 50 000 et 100 000 adeptes. Il en est de même de l’« Église de sciento-
    logie », « communauté religieuse » fortement implantée au Portugal. Si cer-
    tains mouvements à caractère sectaire comme l’« Igreja Universal do Reino de
    Deus », fondée au Brésil, ou la « Lineamento Universal Superior » – particuliè-
    rement violente à l’égard des enfants dans les années 1990 en Argentine et au
    Brésil – ont pu trouver un terrain d’écoute, la répression des pouvoirs publics
    dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent et les atteintes aux
    personnes – en l’occurrence des enfants – les ont rendus quasiment inexistants
    aujourd’hui.
     L’activité des mouvements et pratiques comportant des risques de
    dérives sectaires n’est pas considérée comme une menace en soi aux Pays-Bas
    et ne constitue l’objet d’aucune politique publique spécifique. Le phénomène
    ne fait l’objet d’aucune action gouvernementale ad hoc et aucune structure
    publique ou parapublique n’y a été créée.

    sont vraiment bete alors !


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 17:03

     Conclusion
     Il ressort de ces constatations que les dérives à caractère sectaire
    concernant les enfants, notamment les déplacements illicites d’enfants et les
    conflits parentaux sur l’implication des enfants dans certains mouvements ou
    pratiques, inquiètent les autorités chargées de protéger leurs populations les
    plus fragiles. Des structures publiques d’aide à ces victimes sont souvent mises
    en place mais l’obligation de prévention et d’information puis d’assistance aux
    jeunes victimes des dérives sectaires, s’appuie volontiers sur l’initiative privée.
    Celle-ci est souvent la plus efficace, voire la seule disponible. Face à la menace
    que certains groupes peuvent faire peser sur les plus faibles, les États qui ont
    choisi de ne pas légiférer sur ce sujet – pour des raisons liées à leur histoire –
    encouragent et subventionnent souvent les associations privées qui assurent
    cette assistance.

    trop drole !


    • Voris 12 avril 2010 17:09

      « Conclusion » : aahhh !!!

      Quoique, tu as parlé des slovaques. Mais pas des pygmées. Hein, c’est important aussi les pygmées !


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 17:06

     D’où les parents tiennent-ils le « droit » d’élever leurs enfants suivants
    certains principes, et dans certaines pratiques qui leur sont personnelles ? Sans
    doute est-ce le corollaire de l’obligation qui leur est faite d’éduquer l’enfant.
    En effet, peut-on éduquer son enfant autrement que conformément à son
    propre système de valeurs, à ses propres convictions et croyances ? Mais s’agit-il
    d’un droit « absolu » ? Pour en délimiter les contours, il est utile d’examiner en
    quoi consiste, à cet égard, l’office du juge.

    ca sent staline, la


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 17:11

     Mais il se trouve que les convictions visées dans le cadre d’un conflit
    parental relèvent beaucoup plus souvent de groupes catalogués comme mino-
    ritaires, voire marginaux,
    voire encore stigmatisés à un moment ou un autre
    comme porteurs d’un risque de dérive sectaire. Tout se passe comme si le
    parent demandeur se sentait alors dans une position favorable pour faire valoir
    des arguments liés à la pratique et aux exigences religieuses du parent défen-
    deur, dont il souhaite voir restreindre les droits. Le juge est dans ce cas placé,
    plus ou moins explicitement, dans la situation de devoir examiner en quoi ces
    pratiques et ces exigences « particulières » peuvent porter atteinte à l’intérêt
    et/ou aux droits de l’enfant, sans se laisser enfermer, bien évidemment, dans
    un présupposé « secte = restriction des droits parentaux », comme l’y invitent
    souvent les conclusions des parties. Il est alors amené à faire un effort spécial
    de motivation, qui confère précisément tout son intérêt à l’examen de cette
    jurisprudence.

    y a pas de pedo ni mitterand chez les cathos


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 17:21

     Ce groupe, placé auprès du Directeur général de la santé, a été créé par
    arrêté du 3 février 2009. Il a été installé par le Directeur Général de la santé en
    septembre 2009. Les missions de ce groupe sont les suivantes :
    – aide au repérage et à la classification des PNCAVT dangereuses ou au
    contraire prometteuses ;
    – aide à la conception, à la mise en œuvre et suivi de la politique de lutte
    contre les PNCAVT dangereuses ;
    – mise en place d’une action d’information en direction du grand public par
    le biais d’un site internet. Cette information devrait permettre, tout en respec-
    tant le libre choix des personnes, de les mettre en garde contre le risque de
    perte de chance lié à certaines pratiques, ou bien, le cas échéant, de les infor-
    mer sur l’utilité de certaines pratiques à titre complémentaire de la médecine
    conventionnelle.

    la bonne grippe A


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 17:27

    conclusion
    ramassis de conneries identiques aux annees precedentes
    mais mit a la sauce bio
    les vegetariens ne sont presque plus une secte ni le bio
    comme d’hab on repete les vieux faits divers
    les autres pays qui font pas comme eux sont betes
    et blabla


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 17:30

    des potes anti sectes
    http://www.info-sectes.org/occulte/index.htm

    Les dossiers d’info-Sectes sur l’occultisme

    Harry Potter : Sorcellerie et messe noire.. pour rire ?

    Le danger de Harry Potter nous semble résider en particulier dans le fait que - à la différence des contes de fées - le passage de l’imaginaire au réel n’est pas respecté ; Les enfants sont invités à superposer les deux plans, avec un risque évident de confusion. Risque d’autant plus grand que dans notre cas, ce monde imaginaire se trouve être le monde occulte, qui n’est pas vraiment imaginaire ! Comment voulez-vous que les jeunes vous croient lorsque vous les mettez en garde contre le danger des pratiques occultes, s’ils ont baigné pendant plusieurs années dans une littérature du genre ?

    Nous avons été plusieurs fois confrontés à des témoignages de parents qui ont vécu ce glissement de leur enfant vers l’occultisme ou le satanisme avec parfois hélas une fin tragique.




  • franc 12 avril 2010 18:24

    Foufouille je ne t’ai jamais vu en aussi bonne forme ---------------------------------------------quelle plolixité , quelle énergie et quelle passion et en plus quel humour qui m’a fait beaucoup rire .


    Mais par hazard ferais tu partie d’une secte qui te fait occuper tout le terrain de l’espace de parole pour cet article sur les sectes
     


    • foufouille foufouille 12 avril 2010 19:35

      copier coller des passages debiles du rapport que voris a pas lu
      car 300 pages ca fait beaucoup
      je lis tres vite
      hail satanas
       :->
      content que tu ais rigoler franc


  • oncle archibald 12 avril 2010 18:26

    Curieux « fil » qui se résume à un dialogue entre Voris et Foufouille .. Ne pourriez-vous pas vous téléphoner plutot ?


  • ddacoudre ddacoudre 12 avril 2010 19:07

    bonjour voris

    tu persistes et signes, ok . la difficulté de plus en plus prégnante de notre société et la réduction des seuils de tolérance qui nous conduiront au « fascisme » tolérance zéro , mais nous y arriverons grâce à la confusion des genres dont l’on sait déjà entretenu par commentaire, la victimisation aussi induit une perception de plus en plus indifférencié de la souffrance.
    dans cette démarche il faut alors allez jusqu’au bout et comprendre que les premier « prédateur des enfant sont leur parents, ensuite les plus grande sectes sont celle qui accèdent aux pouvoirs temporel, enfin a force de partir à la chasse du criminel nous allons finir par dire que la vie est criminelle, puisque ce terme est de plus en plus employé dans nombres de situations ou il n’y a aucune démarche d’une volonté de tuer sauf là où elle est évidente dans les guerres.

    nous sommes des être psychiques et c’est par nos sens que nous organisons cette structure, aussi la définition et la représentation de tout est importante, c’est ainsi que nous pouvons fabriquer des souffrances et en supporter d’autres.
    je t’accorde pour savoir à force de te lire que tu n’es pas mal intentionné, que ce mouvoir dans cette difficulté n’est pas facile, et que naturellement nous avons tendance à suivre la mode consensuelle, elle est faite pour cela, et les médias en sont d’excellents divulgateurs.

    néanmoins la diminution du seuil de tolérance modifie les repères essentiels qui peuvent nous faire comprendre quand nous franchissons des limites privative de »liberté« biologique, celle de tout animal de disposer d’un lieux sécuriser ou reposer sa vigilance, pour ne pas développer des névroses et atteindre les bords du »délire"(comme la tolérance zéro), même s’il est consensuel et majoritaire. nous trouvons cela dans des écrits hébraïques, comme quoi il s’agit bien d’une constante d’équilibre. et cette société dans la chasse au crime devient folle, non pas qu’elle est tort de poursuivre le crime, folle de croire qu’elle pourra extirper du cerveau des hommes, (même avec des moyens modernes de surveillances et d’infiltrations qu’ils soient comme dans cette émission du même nom ou dans les électroencéphalogramme de vérité et autres), la part d’hombre qu’ils ne peuvent divulguer même s’ils le voulaient, parce qu’ils ne peuvent pas faire état de toutes les émotions qui les submerges et vivre en même temps, il y a là une impossibilité biologique temporelle.

    c’est pour cela que le fait, reste le déterminant le plus incontestable, et l’intention la plus perverse.

    cordialement.

    cordialement.


  • foufouille foufouille 12 avril 2010 19:37

    au fait ............
    aucun passage sur les sectes islamistes


  • Lovyves 12 avril 2010 20:06

    Donc, si je comprends bien.
    Les journalistes sont bien meilleurs que toutes les polices !?

    Si , oui ; il faut tout de suite donner une carte de police à tous les journalistes.

    Et, là, tout sera « limpide » en France !

    A moins que voir : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/tv-plus-un-individu-se-croit-libre-plus-il-est-manipulable_851247.html


  • Salsabil 12 avril 2010 20:06

    @ Voris,

    Bien, je n’ai pas lu les commentaires donc pardon pour une éventuelle redite.

    Le bons sens me laisserait penser que nos enfants jusqu’à un certain âge, voire un âge certain..., sont sous notre responsabilité, et pour toujours sous notre protection quoiqu’ils en disent.

    Tu abordes très justement le thème de la publicité, il est aussi vicelard que les sectes puisqu’il entraîne un individu encore peu sûr de ses opinions à adopter un système de vie qui lui est en fait imposé.
    Là aussi on l’entraîne à dépenser et à penser d’une certaine manière !

    C’est à nous, parents, et famille proche, de veiller à la libre évolution, cad à une pensée réfléchie et basée sur le libre-arbitre, de nos enfants.

    Nous n’avons pas à céder à leurs envies quasi irrépressibles de jeux vidéo, tchat internet, j’en passe et des meilleures...

    Leur laisser le temps de jouer, de rêver, de créer, d’imaginer. Répondre à leur question avec franchise. Les prévenir des dangers qui les entourent sans toutefois les propulser vers une paranoïa improductive.... Se foutre du qu’en dira-t-on, et faire selon les nécessités d’entourage de leur avancée vers leur indépendance, les respecter tout en se faisant respecter, expliquer et se faire comprendre. Tout un art !!! smiley

    Bref, être parents !

    Quant aux sectes proprement dites, je trouve utile les actions de la Mivilude, c’est au travers d’une information régulière et largement diffusée que l’on peut contrer des méthodes étudiées pour frapper fort...

    Les pédophiles, c’est simple, je n’ai aucune pitié, je ne leur trouve aucune excuse !
     


  • Clojea CLOJEA 13 avril 2010 13:13

    Afin de re-cadrer l’utilité de la Mivilude publiant un rapport entre autres sur l’influence des sectes sur les enfants, je voudrais juste signaler que G. Fenech, Président de la Mivilude, quand il était encore député, avait organisé une Commission Parlementaire sur les dérives sectaires chez les mineurs. Après une quantité d’interviews de fonctionnaires du Ministère de l’Intérieur, des Affaires Sociales et d’autres, la conclusion en était qu’il n’y avait pas de danger d’emprise des sectes sur des enfants. Cherchez l’erreur.... Méfiance, car la Mivilude tape aussi sur les médecines douces. Donc suspect.


  • poetiste poetiste 13 avril 2010 23:28

    Chasse aux sorcières.

    La grande secte du fric a semé le trouble dans tous les esprits. La secte de la publicité exploite les enfants à la télé. La secte des laïcs fait la chasse à la secte des religieux. La pensée unique chasse les sectes de la différence. Et Voris ne s’y retrouve plus, fait des amalgames, il a mal travaillé le sujet. La secte politique joue sur le sécuritaire. La secte des médias monte en épingle des faits minoritaires. En définitive, c’est la guerre des sectes, les grosses sectes contre les petites et Voris ne prend pas le parti des petites sectes car il a été induit en erreur par les grosses. Le plus vieux sophisme consiste à faire d’un cas particulier un cas général, c’est tellement facile ! Et la secte des chasseurs de sectes, sachant que ses arguments sont fallacieux, joue sur la corde sensible, la peur, le sensationnel. Elle force l’indignation sur le cas particulier. Et Voris est pris au piège. Il ne lui reste plus qu’à voter sécuritaire. CQFD.

    A.C


  • franc 16 avril 2010 15:18

    C’est vrai que la mivilude ne montre du doigt ou dénonce que les petites sectes de peu d’importance ,peu dangereuses ou inoffensives voire bénéfiques comme celles qui prônent et pratiquent la médecine douce ;


    et les hypersectes des religions monothéistes d’obédience chrétiennes ou islamiques ,les plus dangereuses de toutes ,sont écartées et épargnées .


    Donc copie à revoir pour la mivilude qui semble ne servir à rien jusqu’à maintenant . 


Réagir