mardi 12 juillet 2011 - par Tonio

L’étrange stratégie juridique de Tristane Banon

L’affaire Banon se développe depuis quelques années, et vient d’être portée à incandescence par le feuilleton New-Yorkais. Elle se traduit aujourd’hui par une plainte pour tentative de viol, qui étonne quelque peu.

Précisons une chose dès le départ : je suis un partisan de Dominique Strauss-Kahn depuis belle lurette. Indépendamment de sa personne, pour laquelle j’ai de la sympathie, je suis et partage ses idées. Je me suis montré très taiseux sur le net en ce qui concerne l’affaire du Sofitel, car le bordel ambiant était déjà suffisamment assourdissant pour que je n’y rajoute pas ma contribution non informée. De même pour l’affaire Banon je n’irai pas ici supputer le degré de véracité de l’accusation : je n’ai aucune information au-delà de leurs dires respectifs sur ce qui a pu se passer ou pas entre DSK et Tristane Banon.

Par contre, le dépôt de plainte est un élément qu’il est possible d’analyser pour sa valeur propre en fonction des déclarations antérieures de la plaignante, et il mène clairement dans un mur judiciaire.

Le crime de viol est défini à l’article L.222-23 du Nouveau Code Pénal, comme un « acte de pénétration sexuelle » sans l’accord de la victime, c'est-à-dire l’introduction de l’organe sexuel masculin dans un orifice corporel. A propos de l’introduction d’un objet recouvert d’un préservatif dans la bouche d’une victime, la Cour de Cassation précisait ainsi en 2007 que « pour être constitutive d'un viol, la fellation implique une pénétration par l'organe sexuel masculin de l'auteur et non par un objet le représentant » (Cass. Crim 21/02/2007, Bull n°61 p.335). A défaut, les violences sexuelles constituent une agression sexuelle punie par l’article L.222-27 du même code. Il ne s’agit pas d’arguties juridiques déplacées devant la gravité des faits allégués, mais bien de savoir quelle peine encourt l’accusé et quelle est la durée de la prescription des faits.

Tristane Banon ne porte pas plainte pour viol, mais pour tentative. La loi (article L.121-5 du Nouveau Code Pénal) incrimine comme tentative les actes qui constituent un commencement d’exécution du crime, et qui n’ont pu être menés jusqu’à leur conclusion que par des circonstances indépendantes de la volonté de l’auteur. En matière de viol, le commencement d’exécution doit donc se distinguer d’une agression sexuelle « normale » et la Cour de Cassation considère que la sortie de l’organe masculin est un élément nécessaire de préparation, un évènement extérieur étant venu interrompre le viol (Cass. Crim. 10/01/1996, Bull n°14 pour une « panne »).

Or dans aucun de ses récits de ce qui se serait passé entre elle-même et DSK, Tristane Banon ne mentionne ce qui pourrait ressembler à un commencement d’exécution de viol. Dans le chapitre non publié de son livre « Erreurs avouées » pour lequel elle avait interviewé DSK, elle se montrait très sibylline. En 2007, au cours de la fameuse émission de Thierry Ardisson, parlant d’un « chimpanzé en rut » elle décrit des attouchements sexuels imposés avec violence. Interviewée en 2008 par Agoravox elle ne racontait pas la scène en elle-même et, dans l’Express, elle donne aujourd’hui une version des faits insistant davantage sur les attouchements forcés qu’elle prétend avoir subis et sur la manière dont elle se serait échappée. On doit bien constater que d’un point de vue juridique, elle décrit une agression sexuelle et pas une tentative de viol.

Or si la tentative de viol est un crime, qui se prescrit en dix ans, l’agression sexuelle est un délit, qui se prescrit en trois ans. Les faits étant supposés être intervenus en 2003, l’action pénale est prescrite, à moins qu’une nouvelle version très différente ne soit racontée dans la plainte. Dès lors, pourquoi donc lancer une plainte au pénal ? Tristane Banon et son avocat, Maître David Koubbi, indiquent réfléchir à la situation depuis un certain temps, ils ont donc nécessairement connaissance de ce paramètre juridique qui n’est pas particulièrement compliqué ni exotique pour un avocat. Une plainte au pénal dans cette affaire ne va nulle part, contrairement, par exemple, à une plainte au civil.

Et c’est là que la démarche de Tristane Banon devient difficilement compréhensible. Quand les éléments qu’elle dit avoir en main devraient la conduire à attaquer DSK au civil pour obtenir réparation, pourquoi aller déposer une plainte au pénal dont on sait qu’elle sera rejetée ? Quand on fait le choix de mener une campagne dans les médias, à l’Express pour Tristane Banon ou sur BFM TV pour son avocat, pourquoi se refuser à évoquer les détails des preuves qu’on dit posséder ? Au nom de quoi faudrait-il en réserver une sorte de primeur au juge, si on saisit dans le même temps le tribunal de l’opinion publique ?

Si le but est de faire reconnaître une agression de la part de DSK, pourquoi alimenter longuement la polémique sur ce qu’a pu savoir ou ne pas savoir François Hollande ? De telles digressions sont en particulier surprenantes de la part de son avocat, qui intervient sur ce sujet à deux reprises dans son apparition à BFM TV sans y être incité par le journaliste, y accordant apparemment plus d’importance qu’à la présentation de preuves au public. Quel est le scandale ? Qu’aurait pu faire François Hollande ? Mettre un imperméable beige et mener une enquête personnelle ? Et dès lors que la mère de Tristane Banon aurait dénoncé les faits auprès de très nombreux responsables socialistes, pourquoi s’attaquer à François Hollande seul, sinon parce qu’il est considéré comme le candidat socialiste le mieux placé pour la primaire ? Tristane Banon indique d’ailleurs dans son entretien à l’Express que « l'entendre nier a été un élément déterminant dans ma décision de porter plainte. »

Or son avocat, Maître Koubbi, explique la décision de porter plainte par des arguments semblables sur BFM TV : « Il est temps d’y aller parce que le raz-de-marée médiatique auquel nous assisterons dans l’hypothèse ou M. Strauss-Kahn serait acquitté aux Etats-Unis ne permettra pas à la parole de Tristane d’être entendue. »

Manifestement, donc, la plainte au pénal est un élément de la stratégie de communication médiatique, et non l’inverse. Tristane Banon cherche à assurer la place dans les médias des accusations qu’elle porte, et son avocat comme elle-même expliquent que c’est ce qui motive le dépôt d’une plainte. Il en va de même du choix d’aller devant le juge pénal même si la plainte est vouée à l’échec, choix évidemment plus fort symboliquement que celui de la justice civile.

Quant à savoir pourquoi avoir attendu la campagne présidentielle, et pourquoi Tristane Banon et son avocat ciblent médiatiquement et de manière concertée la personne de François Hollande en plus de DSK…



95 réactions


  • hervé06 12 juillet 2011 12:14

    Pas de penchant aussi marqué que vous pour DSK, mais une certaine sympathie quand même, qui date de l’époque du gouvernement Jospin : ce gars-là est assez brillant quand il s’exprime...

    J’ai été toutefois très étonné d’apprendre (par tous côtés) une telle inclinaison pour le sexe, que j’ignorais (à vrai dire, je m’en fous pas mal...), mais ma foi, comme elle semble être très ancienne, j’en conclus qu’elle n’a pas trop nui au bon accomplissement des tâches qui lui ont été confiées, car même au sein du FMI, institution dont les actions peuvent interpeller quant au bien-fondé de son existence, il semble avoir abattu un certain travail, reconnu, tant en interne qu’en externe.

    Tout ça pour dire que je partage à 100 % votre présente analyse sur le point de vue purement juridique, très bien étayée, et partage également avec vous les interrogations quant aux raisons visant à vouloir « mouiller » le candidat François Hollande qui, au vu de ce que j’en ai lu depuis bien avant le 14 mai dernier, ne s’est nullement mal comporté quand il eut vent de cette affaire.
    J’avoue cependant ne pas avoir renoncé en ce qui me concerne à l’idée d’un coup monté (y compris au Sofitel NY), tant la médiatisation de cette affaire (à tiroirs à présent) est extrême et démesurée...
    Qui vivra verra...


    • selene 14 juillet 2011 11:26

      Voilà un avis rationnel et argumenté qui réconcilie avec l’être humain, qui peut être autre chose qu’affabulateur, intellectuellement limité ou pervers.


  • Pie 3,14 12 juillet 2011 12:35

    Vous avez raison. Il est presque certain que la plainte au pénal pour tentative de viol ne sera pas recevable.

    C’est effectivement une étrange stratégie.


  • Quitterie Turlac-Roth 12 juillet 2011 12:38

    Bienvenue, cher Monsieur, dans l’aréopage des Maîtres Chicaneau dont le plaisir est de faire dire aux lois le contraire de ce que leur esprit nous souffle. Encore un effort citoyen et vous arriverez bientôt à la cheville de Maître Eolas. En partant du genou.


  • Fab Fab 12 juillet 2011 12:54

    @ l’auteur "Or dans aucun de ses récits de ce qui se serait passé entre elle-même et DSK, Tristane Banon ne mentionne ce qui pourrait ressembler à un commencement d’exécution de viol"

    Heureusement la justice ne se fonde pas sur des déclarations dans les médias, mais sur celle qu’on lui fait dans le cadre de témoignage privés. Et sur ceux là, vous ne savez rien, et donc votre argumentation sur l’existence ou non d’une tentative de viol est construite sur du sable.

    Si complot il y a, ne serait pas plutôt d’un complot visant à empêcher cette plainte de suivre son cours.

    Si DSK est vraiment innocent, il a tout a gagner a ce que ces procès aient lieu.
    Une journaliste du telegraph raconte ici comment elle a subi des pressions suite à un article qu’elle avait fait sur Tristane Banon http://www.telegraph.co.uk/finance/dominique-strauss-kahn/8626875/Dominique-Strauss-Kahn-what-happens-when-a-nobody-takes-him-on.html

    Du coté US, coup de chance pour la femme de chambre, la communauté noire se mobilise pour que le procureur n’étouffe pas l’affaire. Tristane Banon n’a pas cette chance. Sur quels soutiens pourra-t-elle s’appuyer pour que son cas ne soit pas jeté aux oubliettes ?

    Il y a eu beaucoup d’agitation aux USA, le mieux en France serait de laisser la justice suivre son cours, en veillant à ce que l’affaire ne soit pas étouffée.

    Si DSK est vraiment innocent, alors il a tout à gagner à ce que ces procès aient lieu.


    • Tonio Tonio 12 juillet 2011 14:28

      Bonjour,


      Je me cite : « à moins qu’une nouvelle version très différente ne soit racontée dans la plainte ». Mais pourquoi raconter la scène à plusieurs reprises en public et donner une version différente à la justice ?

      Quant aux procès : oui, mais il a une légère question de timing. Si il est vraiment innocent, il a plutôt intérêt à ce que ça s’arrête immédiatement pour pouvoir participer à la présidentielle. Dans deux ans, ça lui fera une belle jambe d’avoir été blanchi au cours d’un procès en bonne et due forme.

    • Fab Fab 12 juillet 2011 15:55

      @ Tonio En fouillant un peu vous auriez trouvé ceci :

      "Il se rapproche physiquement d’elle, essaie de la toucher, elle n’est pas d’accord, ça dégénère, ils tombent par terre. Il la maintient au sol, et braguette ouverte, frotte son pénis en érection contre elle. Elle ne se contente plus de se débattre et de dire non interprété comme un oui."

      Au moins ici : http://www.liberation.fr/politiques/01012347375-dsk-eclaircie-a-new-york-tourmente-a-paris

      C’est déjà dans la presse et c’est constitutif d’une tentative de viol.


    • Tonio Tonio 12 juillet 2011 17:07

      Ah j’ai raté cet article de Libé. Mea culpa, mais j’en ai lu une dizaine qui reprenaient tous l’Express ou la scène d’émission et je me suis arrêté. Je note cependant que ce n’est pas Tristane Banon qui s’exprime, mais un confident. Il y’a apparemment d’autres versions et il faut donc voir, comme je l’ai écrit dans l’article, ce qu’elle dira au juge.


    • Fab Fab 12 juillet 2011 18:18

      @ Tonio Exactement, mais elle semble quand même avoir quelques billes ..... même si cela ne préjuge pas ni d’une instruction, ni d’un procès qui lui sera favorable


    • thaumaetopea 13 juillet 2011 08:12

      @fab
      En France le « cours » de la justice est si fluet, si tenu... disons un filet d’eau... qu’un simple cailloux (ou un petit lingot) suffit à le détourner.


    • Jeannine, la parisienne 13 juillet 2011 11:22

      Je te conseille de lire un article qui va dans le même sens que cet article. Pour moi, c’est une analyse juridique pas mal foutue. Lis-le et dis-moi ce que tu en penses.

      Voici le lien vers cet article : http://blogs.droitissimo.com/par-amour-droit/affaire-banon-plaide-non-coupable-dsk.


    • Annie 13 juillet 2011 22:46

      Jeanine,
      J’ai lu cet article qui est très intéressant, et qui dit que Tristane Banon aura du mal à gagner un procès pour toutes les raisons invoquées. Mais on ne sait pas au bout du compte s"il y a eu tentative de viol ou non. 


  • Ariane Walter Ariane Walter 12 juillet 2011 13:09

    Le désespoir des partisans et alliés politiques de DSK, cet homme si intelligent, fait peine à voir.

    je veux résumer ses derniers instants avant d’^tre arrêté, en ne me basant que sur des témoignages avérés.
    -Arrive au Sofitel : invite trois filles différentes à venir dans sa chambre.
    Très courant, ça , quand on arrive dans un hôtel. Mis à part les bourrins représentants de commerce, je ne vois pas trop qui...
    -Mange avec une fille et la ramène à une heure du matin dans son hôtel. Elle ressort à 3. C’est une pute.
    -Le matin il viole ou baise une femme de chambre.
    -Arrivé dans l’avion il dit à voix haute de l’hötesse de l’air : « elle a un beau cul ». Très chic aussi.

    Bon. Vous allez en prendre votre parti, les nourrissons ? Votre si brillant champion est un taré du sexe, vulgaire par dessus le marché.

    pas besoin d’être Mère térésa pour être agacée par de tels comportements.
    Après le fou n°1 nous avons échappé au fou n°2, les deux courant pour la même écurie, le NWO.

    mais c’est ralant, hein, quand on a envie d’avoir un pote au pouvoir, de rater l’affaire à cause de si peu.

    Quant à Tristane Banon, elle a beaucoup de courage , quand on voit le ramassis de gluants qui vont la critiquer, on ne peut que lui dire bravo !
    Et je vous trouve vraiment bas d’ergoter« agression sexuelle », « tentative de viol ». Il l’a balancée par terre et lui a arraché ses fringues ! Sûr que ce genre de mec , on en a besoin à la tête de notre pays !!!!


    • french_car 12 juillet 2011 13:38

      Bonjour Ariane vous vous appuyez sur des ragots colportés par des journaux et l’on va de démentis en démentis - je suis déçu de vous voir donner dans le féminisme à 2 balles.
      L’article est assez clair : la tentative de viol est le dernier acte avant pénétration. Il eut fallu :
      - que DSK ait la zigounette a l’air à proximité d’un orifice de la demoiselle Banon
      - ou que le sexe de la demoiselle Banon se trouve exposé au doigt ou à la langue de DSK, voire tout ustensile suceptible de le pénétrer
      Elle n’a jamais argué de cela, il s’agit donc tout au plus d’une agression sexuelle prescrite.
      C’est du droit.
      Maintenant qu’elle pense sortir du malheur dans lequel son enfance (sa mère) l’a plongée en terrassant DSK ou bien plus prosaïquement récupérer de quoi vivre confortablement jusqu’à la retraite c’est autre-chose.


    • Tonio Tonio 12 juillet 2011 14:30

      Bonjour,

      Là on parle présidentielle, c’est un autre sujet :)

    • Ariane Walter Ariane Walter 13 juillet 2011 01:53

      Merci Chaton !


    • TOHT 13 juillet 2011 10:54

      @Ariane : Vous reprenez la demonstration que j’ai afite à ma femme il y a une quinzaine. Ce type est un délinquant sexuel multi recidiviste qui devrait se faire interné pour son bien mais surtout pour l’ensemble des femmes qu’il approche. Mais le plus magnifique dans cette histoire et la position des dignes représentant du PS (le S signifie socialiste - si, je vous assure). Ce parti politique qui souhaite nous donner des lecons de morale, souhaite revenir au pouvoir, 1 une attaque sur la crédibilité d’une personne car femme - noire et petite gens, comportement de castre - Dominique est attaqué la gauche caviar heu non la gauche truffe monte au creneau. Un renouvellemnt totale de cette pseudo elite est souhaitable. Inconsistant, même leurs propositions de lois sont rédigé par de slobbies


    • Tonio Tonio 13 juillet 2011 11:04

      Mmh, ce n’est pas ce que j’ai cru entendre. Il me semble que dans l’affaire de New-York, la plaignante n’est pas attaquée parce qu’elle est femme, noire est pauvre (je ne mesure pas très bien pourquoi ce serait des éléments à charge), mais d’après le procureur Vance parce qu’elle blanchirait de l’argent pour un réseau de trafiquants de drogue et participerait à la gestion de leur stock de téléphones mobiles pour éviter les écoutes. Contrairement à la Le Pen family, je ne crois pas que ce soit un accessoire nécessaire de la négritude et de la pauvritude.


    • Jeannine, la parisienne 13 juillet 2011 11:19

      Salut !

      Je viens de lire un article qui va dans le même sens que cet article. Pour moi, c’est une analyse juridique pas mal foutue. Lis-le et dis-moi ce que tu en penses.

      Voici le lien vers cet article : http://blogs.droitissimo.com/par-amour-droit/affaire-banon-plaide-non-coupable-dsk.

      Bonne journée.


    • Ariane Walter Ariane Walter 12 juillet 2011 13:23

      Soul,
      J’adore tes propos et ta nouvelle image !!!


    • french_car 12 juillet 2011 13:42

      Piroska Nagy n’est pas une histoire de fesse mais une histoire tendre, l’épluchage de leurs échanges mail en atteste. Maintenant elle a prétendu n’avoir pas trop le choix afin de sauver son couple on la comprend mais on ne la croit guère.
      Aurélie Filipetti a simplement dit que la drague de DSK était lourde, que cela la mette mal à l’aise ça se comprend.
      Il semble ici échapper aux lecteurs qu’un violeur n’est généralement pas dragueur. S’il sésuisait il n’aurait aucun besoin de violer.


    • Canine Canine 12 juillet 2011 23:10

      En gros Piroska Nagy affabule pour sauver son couple, Tristane Bannon affabule pour des raisons politiques, Nafissatou Dialo affabule pour de l’argent, Aurélie Fillipetti n’affabule pas mais elle exagère, et puis je suppose que l’hôtesse qui a giflé DSk pour une main cul visait en fait une mouche, et que tous les journalistes et gens de télé comme Ardisson qui ont déclaré qu’ils savaient que DSK avait un vrai problème et « qu’il devrait se faire soigner » voulaient juste faire du buzz. En fait, DSK n’est qu’un simple et honnète partouzeur victime de tous ces affabulateurs.


    • Ariane Walter Ariane Walter 13 juillet 2011 01:54

      Extra !!! Et puis elles sont si peu !


    • thaumaetopea 14 juillet 2011 07:04

      La comparaison de DSK avec Clark Gable est bien venue... Il était de notoriété à la MGM que CG puait de la gueule (problème de dentier)... ses partenaires rechignaient à « l’embrasser » (c’est évident et drôle à la vision de ces vieux films)... Est-ce le cas pour DSK ? Ca expliquerait beaucoup de chose.


  • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 12 juillet 2011 13:28

    bonjour,

    étrange stratégie juridique ? et pourtant c’est humainement logique.
    vous êtes agressée par une personne connue alors que vous êtes jeunes, inconnue et à la vitesse où la « crédibilité » est mise en cause, vos chances sont quasi nulle, sans compter la possibilité de nuire à votre carrière.

    deuxième étape, on vous fait comprendre que votre intérêt est de vous écraser, que c’est un faux pas malheureux, que votre carrière, votre avenir, etc, etc, bref, non seulement rare sont les femmes qui portent plaintes déjà en temps « normal », mais face a un politique ex ministre...

    troisième étape, la pression vous l’avez quand même, humaine, on vous court circuite, on vous licencie, ferme des portes, le journalisme n’est pas un métier ouvert au « fautive présumée », du coup, pour vous protéger, vous défendre, sortir ça du silence, vous ne parler a la première occasion, jusqu’à la télé où vous n’’êtes pas une habituée, tard, le soir, sans bruit ni réaction, ou presque...

    finalement, seul des médias un peu à la marge quand même, ou citoyen indépendant, comme agoravox, réagissent, mais ce n’est pas assez pour se sentir en « sécurité » face à la pression, aussi vous vous repliez sur vous même, vous faites oublier, allez voir un psy, afficher votre faiblesse pour pour protéger, et chercher l’isolement, certaines vont même jusqu’à délibérément viser a perdre toute crédibilité pour « rassurer leur agresseur » tellement elles vivent dans la peur des représailles.

    4 eme étape, l’agresseur récidive, et là, c’est loin de l’omerta et de la facilité de faire taire une jeune française pas si membre du club que ça, mais au usa, et tout d’un coup, alors que vous étiez oubliée, on vous ressort votre dossier, étale votre nom, et vous traite de menteuse, ou plus subtilement comme une personne « fragile », intéressée, au stratégie judiciaire douteuse...en plus d’avoir simplement été agressée, puis écartée, on vous en remet une couche, vous conspue tout en vendant du papier sur votre dos.

    (5 eme étape, vous n’êtes plus l’a peine diplomée dépassée par ce qui vous est arrivée, et là, avec finalement courage, bafouée et impliquée de fait dans le nouveau scandale qui fait la une un peu partout, vous portez plainte, et bruyamment, parce que ce qui vous reste, c’est l’espoir dans la vérité, et qu’on cesse de vous infliger la double peine si fréquente dans les cas de tentative de viol, d’être accusée de menteuse.

     si ce procès à lieu, et qu’elle a de quoi étayer son accusation avec des preuves matérielles, ce qui semble être le cas, je n’aimerai pas être celui qui a écris votre article, et si vous y chercher une « stratégie judiciaire » commencez par vous renseigner sur comment on réagi en cas de viol, ou face a un tel décalage entre les moyens de votre agresseur et vous.

    le choc, l’appel au secours, le besoin de se faire connaitre pour compenser face a un célébrité, le besoin de sécurité, puis la pression de l’entourage, le repli sur soi, et la récidive qui crée l’occasion, je l’espère pour elle, d’enfin se libérer de ce fardeau.

    barbouse.


    • Gasty Gasty 12 juillet 2011 14:05

      A vous lire, il n’y a que les soubrettes violées sans avancement de carrière qui peuvent se faire entendre immédiatement.

      Étonnant non !


    • french_car 12 juillet 2011 14:10

      On a hâte de voir les preuves - un enregistrement du bruit d’un soutien-gorge que l’on dégraffe ?
      Maître Henri Leclerc ex président de la Ligue des Droits de l’Homme n’est pas homme à défendre un violeur mondain loin s’en faut.


    • Tonio Tonio 12 juillet 2011 14:36

      A ceci près que justement le procès ne peut pas avoir lieu au pénal pour cause de prescription. Pour le reste, dans l’hypothèse ou ce dont elle parle est exact, pourquoi pas ? Mais sa contre-attaque se fait sur le terrain médiatique et non judiciaire, qui n’est là que pour faire « sérieux ».


    • Taverne Taverne 12 juillet 2011 15:18

      "le procès ne peut pas avoir lieu au pénal pour cause de prescription" : Vous allez vite en besogne. Pour le moment, il existe une plainte jugée recevable pour tentative de viol et l’action n’est pas éteinte.


    • le poulpe entartré 13 juillet 2011 01:05

      «  » Maître Henri Leclerc ex président de la Ligue des Droits de l’Homme n’est pas homme à défendre un violeur mondain loin s’en faut.«  »

      Qu’est ce que vous en savez ?


    • Jeannine, la parisienne 13 juillet 2011 12:14

      Voici le lien vers un article pas mal foutu, très détaillé et bien documenté :

      http://blogs.droitissimo.com/par-amour-droit/affaire-banon-plaide-non-coupable-dsk

      Lis-le et dis-moi ce que tu en penses.


  • Christoff_M Christoff_M 12 juillet 2011 13:29

    Être brillant ça n’excuses pas...tout !!

    Faut vraiment être militant socialiste pour ne pas voir les théories mondialistes plus que libérales d’un bonhomme qui n’a rien de gauche...


  • caramico 12 juillet 2011 14:00

    A Tonio :

    Vous pensez décemment que les Français seraient heureux d’avoir comme président un détraqué sexuel ?


    • french_car 12 juillet 2011 14:05

      Chacun a ses références, je préfère avoir un président compétent qui aime les femmes et à qui on a collé l’image du détraqué qu’il n’est pas à un petit incompétent teigneux, liberticide et va-t-en guerre qui ne travaille que dans l’intérêt de ses copains Arnault, Bouygues, Dassault, Lagardère et consorts.


    • Tonio Tonio 12 juillet 2011 14:37

      Ah bah... la primaire aurait pu servir à le savoir ? En tout cas pour élire les précédents, ça ne les a pas beaucoup gêné...


    • Tonio Tonio 12 juillet 2011 17:35

      Ben si plus d’un million de citoyen se déplacent pour venir voter (comme en Italie, de manière régulière), la fraude risque d’être très peu efficace, et donc marginale. Et je crois bien que c’est une des raisons officieuses des primaires : être certain de ne pas rééditer le bordel du dernier congrès pour la désignation du candidat.


      Ah, et au passage, la dernière fois c’est Ségolène qui a le mieux fraudé, et il semble bien qu’elle a perdu : http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/non-segolene-pas-de-comptes-d-61633

    • le poulpe entartré 13 juillet 2011 01:18

      «  » Chacun a ses références «  ».
      Mais bien sur ! Un petit gros comme président, avec comme ligne directrice : sa queue, comme éclat d’intelligence toutes les cartes de France qu’il aura faite sur les murs, qui aime les femmes comme il aime le golf, l’important étant le nombre de trous, qui pense tous les matins à mieux aider un état totalitaire dans l’extermination des populations autochtones au mépris de toutes les résolutions de l’ONU : c’est à l’évidence l’avenir radieux que vous souhaitez aux Français.
      J’ai comme l’intuition que les Français justement, ils vous disent, allons, voyons voir.....comment dire, déjà ? Ah oui ! Non pas Merde (déjà pris à Cambronne) mais plus simplement le mot de la fin du bénalisme, à savoir : Dégage le socialiste bidon.


  • Imhotep Imhotep 12 juillet 2011 14:10

    Puisque vous vous situez dans le pur droit. J’ai une question qui mérite une réponse. Le 22 octobre 2008 Agoravox publie un article dans lequel le nom de DSK apparaît sous les mêmes accusations qu’aujourd’hui par Tristane Banon. Pourquoi n’a-t-il pas porté plainte pour diffamation ni contre Banon ni contre Agoravox e-fin 2008 ? Question subsidiaire, alors que l’accusation était gravissime, et qu’aujourd’hui ses avocats ont déposé en son nom une plainte pour dénonciation calomnieuse, il avait fait déclarer à l’époque que tout le récit était imaginaire. Juridiquement que doit-on conclure si, selon DSK, tout le récit (tout le récit) est imaginaire et que l’on retrouve l’appartement, les témoignages prouvant que le rendez-vous a bien eu lieu ? Est-ce que donc si un élément prouve que tout n’est pas imaginaire alors tout est vrai ?


    Por rappel, DSK a déclaré dans un premier temps, par la voix de ses avocats américains, avocats de la mafia au passage, qu’aucune agression ne pouvait avoir lieu à 13 heures car à cette heure-là il avait un alibi. Souvenez-vous que tout le monde parlait de cet alibi, sa fille en l’occurrence. Les mots ont un sens les phrases aussi. Vouloir se défendre à partir d’une déclaration erronée d’un membre de la police (et non de la relation faite de l’agression qui dans les documents officiels a bien précisé que cela s’était passé entre 12 h et 12 h 30) tout en sachant - puisque reconnue ensuite officiellement par DSK à cause des preuves ADN arrivant - qu’il y a eu pour le moins une relation sexuelle, par une phrase qui pourrait sembler de bonne guerre disant qu’aucune agression ne pouvait avoir lieu car à cette heure-là il avait un alibi est évidemment un mensonge. Il a même déclaré, à l’époque, qu’il n’avait pas rencontré cette femme. Ce qui est pire. Les deux voies les moins éloignées de la vérité auraient pu être :
    - pour la plus éloignée Il n’y a pu y a avoir quoi que ce soit à cette heure-là car à cette heure-là j’étais avec ma fille. Ce qui est fort différent d’il n’y a pu y avoir aucune agression car en prouvant que j’étais ailleurs à cette heure cela nie de fait une possible relation quelle quelle fût. Une négation d’un fait par la preuve qu’un autre était impossible. La différence est évidemment énorme. La première version en laissant supposer qu’il pouvait y avoir eu une relation à une autre heure était évidemment une bataille d’arrière garde mais laissait la place à ne pas mentir, au moins. Et quel besoin a-t-on d’user de cette échappatoire si on est si sûr que rien de peut prouver qu’il y ait eu agression et si on n’a rien fait et que l’on est certain ? Pour ce brillant stratège c’est une belle connerie sachant que les preuves ADN prouveront le contraire.
    - dire il y a eu une relation consentie mais à une autre heure.

    S’il avait pris la seconde voie, aujourd’hui il serait crédible, un peu plus. Il a pris la pire des trois : le mensonge.

    PS l’auteur admire donc celui qui ponctionne la MNEF de 600 000 F d’honoraires pour 12 demi journées de travail, pour intervenir et conseiller dans un domaine illégal pour la mutuelle étudiante (immobilier, action hors statut) privant en plus les étudiants de ces 600 000 F alors que c’est la vocation de la MNEF d’aider les étudiants et non d’enrichir des avocats qui oublient de facturer.

    • french_car 12 juillet 2011 14:17

      Ne déduisez rien de ce que vous avez lu d’après les tabloïds américains ils ont raconté tout et son contraire.
      Et les avocats ont adopté une stratégie du silence afin de ne pas alimenter la partie adverse.
      Pour ce qui concerne Banon, il n’a pas porté plainte car jusqu’à récemment il n’a jamais porté plainte en diffamation. L’affaire « Porsche » dont certains se souviennent lui ayant fait comprendre que la campagne serait dure il a décidé d’attaquer systématiquement.
      Perso j’attends le procès de Bernard Debré. Au lieu de hurler avec les loups il a hurlé en tête de meute et la grand-mère va le bouffer, comme dans le Petit Chaperon Rouge.


    • Tonio Tonio 12 juillet 2011 14:48

      Bonjour,

      Je ne suis pas dans la peau des avocats de DSK mais essayons. Le but d’une plainte pour diffamation est de faire reconnaître que des éléments colportés le sont sans fondement (et qu’ils portent atteinte à l’honneur, etc...) Je dirais que c’est une question d’opportunité : si les propos diffamatoires sont repris, obtiennent une certaine audience, il est important de mettre un terme à leur diffusion. Au contraire, si il y’a flop médiatique, porter plainte pourrait inutilement donner de la publicité aux accusations. Quant à ce qui est prouvable ou pas dans cette affaire, que sais-je ?

      Sur New-York, il ne me semble pas que DSK ni ses avocats aient communiqué là dessus. Beaucoup de journalistes ont fait beaucoup de temps d’antenne sur « ce que la défense de DSK devrait dire », mais à part affirmer leur certitude de gagner, les avocats sont très silencieux depuis le début.

    • trait-d-union 12 juillet 2011 15:03

      Ah bon, vous avez les résultats des analyses ADN, vous ? Alors vous êtes bien le seul à les connaître puisqu’ils sont sous scellés jusqu’au procès et que même les avocats de la défense n’y ont encore eu accès !!! Vous prenez tout ce que les torchons américains ont publié sur la base de pseudo-fuites policières pour des vérités avérées et construisez toute votre argumentation sur les fantasmes journalistiques. Le changement d’horaire est intervenu une fois que les cartes magnétiques de l’hôtel ont parlé et qu’il était avéré que l’accusé avait effectivement quitté l’hôtel à 12:28. La plaignante, qui dans sa première déclaration à la police, qui a été avertie à 13h30 par le service de sécurité de l’hôtel, avait situé l’agression à environ une demie heure avant l’appel et a dû rectifier sa déclaration pour que l’accusé puisse être inculpé. Mais avec des éléments aussi peu critiques que vous, le nazisme a de beaux jours devant lui. Les méthodes staliniennes pour écarter tous ceux qui dérangent sont des méthodes justes selon vous du moment que les faiseurs d’opinion les soutiennent. Pauvre France.


    • thaumaetopea 13 juillet 2011 08:02

      @tonio
      Diffamer n’a jamais voulu dire mentir mais porter atteinte à la réputation... les avocats doivent simplement démontrer que les allégations portent atteinte à la réputation de DSK.... et c’est là où ça devient ambigu vu justement la « réputation » du personnage ! Je veux dire que, sensu stricto, ces allégations ne font que conforter cette réputation.... Etonnant non ?


    • Tonio Tonio 13 juillet 2011 08:11

      Euh, donc un homme condamné pour meurtre, si je dis qu’il a été condamné pour meurtre (ce qui porte atteinte à sa réputation), je le diffame ? Ce serait un peu bizarre. Je vous rassure il faut bien porter à tort atteinte à la réputation, et en sachant qu’on accuse à tort (je schématise, c’est un peu plus compliqué)


  • ARMINIUS ARMINIUS 12 juillet 2011 14:43

    Fort probable que l’affaire DSK/Dialo se dégonfle comme la baudruche qu’elle a toujours été : Nafissatou Dialo étant loin d’être la pauvre victime innocente défendue, y compris sur AV, par nombre d’incorrigibles moralisateurs trouvant aubaine à taper sur un DSK sur lequel ils pouvaient enfin déverser leur fiel en toute bonne conscience...L’attente de plus ample information leur aurait permis de moins se compromettre...
    Reste l’affaire Tristane Banon, il s’agit d’une affaire d’honneur bafouée et manifestement DSK devrait essayer de s’en sortir par le haut ce qui serait tout à son honneur à lui aussi.Tristane n’a besoin que d’excuses et de reconnaissance . Quant à DSK, sans aucun doute le meilleur candidat présidentiable vu le contexte économique actuel, il serait bien inspiré d’axer sa campagne sur une parité totale homme/femmes dans tous les domaines et aussi et surtout dans celui du respect que l’on doit à tout individu quelque soit son sexe, son origine, son rang etc... et se rappeler que quand une femme dit non c’est non...mon vote et beaucoup d’autres je pense seront à ce prix


    • thaumaetopea 14 juillet 2011 07:09

      @Arminius
      Rassurez-vous :
      Quand les poules auront des dents
      Les renards auront des tenailles
      Et DSK s’ra président
      ..... vieille canaille
      (air connu)


  • Taverne Taverne 12 juillet 2011 15:34

    L’avocat de Tristane Banon a affirmé qu’il détenait des preuves matérielles de la tentative viol. Par ailleurs, la qualification des faits en tentative viol me paraît possible dans la mesure où DSK aurait introduit ses doigts dans la bouche de la jeune femme contre son gré et que son action n’a été interrompue que par un élément extérieur. Je rappelle que l’introduction digitale est une forme de viol au regard de la loi pénale. Par ailleurs, le délai de prescription est de 10 ans pour le viol autant que pour la tentative de viol.


    • le poulpe entartré 13 juillet 2011 01:35

      Tiens, tiens des preuves matérielles ? C’est une cassette vidéo filmée en direct live ? Non, c’est pas possible, c’est impossible ! Un pervers qui se repasse ses propres vidéos de superman en action, c’est i m p o s s i b l e ! Un malade qui conserverait des éléments aussi accablants et à charge contre lui même, ce sont des salades ! Incroyable ! C’est un complot à tous les coups contre l’ex-futur présidentiable que les pays du monde entier voudraient avoir comme guide.
      Quelque chose me dit que l’on est en train de se faire empapaouter avec cette diversion de fesses dont les Français se foutent royalement (sans jeu de mots).


    • thaumaetopea 13 juillet 2011 07:53

      J’assigne régulièrement mon auriculaire... en fait chaque fois que je me débouche l’oreille.


  • Tonio Tonio 12 juillet 2011 15:43

    L’introduction digitale ? Vous avez un arrêt sur le sujet, parce que l’arrêt de la Cour de cassation de 2007 dit le contraire en toutes lettres, me semble-t-il. Sur les preuves je ne sais rien. Et d’ailleurs, puisqu’il annonce à tout va qu’il a des preuves, ce serait bien qu’il les donne, non ?


    • Taverne Taverne 12 juillet 2011 15:56

      Article 222-23 du code pénal

      Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol.

      C’est à dire toute pénétration vaginale, anale, orale ou pénétration par les doigts ou par des objets), « commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise ». (Code Pénal art. 222-23 à 222-26)

      Ainsi, le fait d’introduire contre son gré un doigt dans le vagin d’une femme constitue le crime de viol (Cass. Crim. 8 janvier 1991).

      Pour la pénétration des doigts dans la bouche, au juge d’apprécier notamment si la pénétration a des motifs sexuels.


    • Taverne Taverne 12 juillet 2011 16:06

      Les motifs sexuels seraient prouvés par les faits : plaignante jetée à terre, soutien-gorge arraché, tentative d’arracher le jeans.

      Mais la qualification n’est pas gagnée d’avance. Dans l’affaire de carcasonne (même genre de faits mais avec pénétration d’un doigt dans le vagin) , les faits on été qualifiés d’abord de tentative de viol puis d’agression sexuelle puis de viol.


    • Taverne Taverne 12 juillet 2011 16:11

      et « frotte son pénis en érection contre elle » (lien)


    • Taverne Taverne 12 juillet 2011 16:19

      Bon maintenant, dans l’affaire de Carcassonne, il y avait une preuve médico-légale de la pénétration digitale. Pas dans l’affaire Banon où ce sera parole contre parole sur ce point. Mais je voulais surtout compléter votre connaissance juridique...


    • Tonio Tonio 12 juillet 2011 16:59

      Alors un procès dans le cul, la qualification juridique semble contestable smiley


    • Tonio Tonio 12 juillet 2011 17:19

      Oui j’ai raté cet article de Libé au milieu de google actus, qu’un autre lecteur m’a signalé. Ce n’est pas Tristane Banon qui s’exprime, mais un confident. Il y’a apparemment d’autres versions et il faut donc voir, comme je l’ai écrit dans l’article, ce qu’elle dira au juge. Si sa plainte contient un récit différent de ce qu’elle raconte dans les interview, c’est une autre affaire.


      Sur l’affaire de Carcassonne, les juges oscillent pas mal sur la qualification... La dernière version de la cour de cass est bien qu’il faut avoir préparé la pénétration avec le sexe (2007). En 1991, la cour a rejeté le pourvoi car présenté hors délai, elle n’a pas examiné le fondement juridique de l’arrêt d’assise. En tout cas merci pour le débat, ça change un peu de ceux qui m’accusent d’être à la solde des juifs apatrides, voleurs et violeurs. smiley

    • Gasty Gasty 12 juillet 2011 19:30

      Je n’ai pas la mâchoire d’un rottweiler mais j’ai de bonnes dents.

      D’ailleurs je n’ai nullement l’intention de m’introduire dans la gueule d’un rottweiller et ce n’est pas seulement parce que je ne suis pas zoophile (comme tintin).


    • thaumaetopea 13 juillet 2011 07:50

      @taverne
      A moins que Tristane ait conservé des SMS (d’excuses) de DSK suite à la « rencontre » ?


    • Tonio Tonio 12 juillet 2011 16:58

      Ma foi il arrive qu’on soit innocent. Quels sont les faits d’après vous dans ces affaires ?


    • Christoff_M Christoff_M 12 juillet 2011 17:34

      Oui mais quand on est blanchi dix fois...

      On comprend que certains ici n’aiment pas les curés, cela s’appelle avoir une conscience, quand on peut se permettre de tout racheter à coup d’avocat et de pognon, on ne sat lus ce que sait que la limite et la conscience...

      On sait pourquoi vous n’aimez pas les curés vous préférez une belle auréole dorée autour de la tête de votre héros...

      En dehors des procès la plupart des français n’ont pas très envie d’avoir un soutien du système mondialiste à leur tete, visiblement il suffisait de dire avant que l’on soutenait Israël pour etre blanchi et pardonné de tout...

      Visiblement cette ère semble approcher de la fin... certains ne le supportent pas et mettent la planète à feu et à sang par pure vengeance car ils ne sont plus le nombril du monde en 2011.


    • Bloggy Bag Bloggy Bag 12 juillet 2011 17:42

      C’est vrai, avec la K7 Merry on a quelqu’un qui n’a pas voulu ou su utiliser la manipulation et la calomnie. Ah l’andouille !
      Avec la MNEF la justice l’a non seulement reconnu innocent mais a en plus remonté les brettelles de l’accusation pour avoir présenté un dossier vide.
      Quant au FMI, les Grecs ont compris un peu tard que sans DSK les soldes étaient ouverts aux pilleurs.


    • Tonio Tonio 12 juillet 2011 18:14

      Je n’ai pas dit que le système judiciaire était infaillible smiley


    • thaumaetopea 13 juillet 2011 07:35

      Si il n’y a pas de fumée sans feux, il y a beaucoup de feux sans fumée... combien de victimes de DSK se taisent encore ?


    • thaumaetopea 13 juillet 2011 07:39

      @Bloggy bag
      N’oubliez pas l’affaire Elf... quant à la MNEF, DSK, non lieu mais Cambadelis plonge... ça crée des liens !


    • Tonio Tonio 13 juillet 2011 08:15

      N’accusez pas sans savoir : dans l’affaire Elf il était soupçonné d’avoir fait payer sa secrétaire par Elf. L’enquête a révélé que c’était simplement une avance d’Elf sur sa cotisation de membre pour permettre les premiers temps de démarrage d’une association. Elf a eu une baisse de cotisation en échange et DSK n’a pas touché un centime. Il était sain que les juges vérifient, car ça pouvait sembler un peu bizarre et que Elf n’a pas bonne réputation. Mais une fois qu’ils ont pu vérifier le trajet de l’argent et constaté qu’il n’y avait pas de « perte en ligne »...


    • thaumaetopea 14 juillet 2011 07:16

      @tonio
      Et vous ne « blanchissez » pas sans pinceau...
      Quand est-il de l’affaire MNEF :
      innocent ?... relaxe ?... ou bien sûr l’inévitable « non lieu »«  ?
      Réponse : non lieu (alors que par exemple, Cambadelis »plonge« ... ce qui a créé des »liens " entre les deux hommes)


  • voxagora voxagora 12 juillet 2011 15:45

    Tonio,

    si vous pensez qu’ici vous allez pouvoir débattre des effets terrifiants,
    sur les hommes et les femmes, 
    de la judiciarisation forcenée, vous vous trompez.

    Car ceux et celles qui veulent instrumentaliser les affaires à tout prix,
    crient et invectivent pour nous empêcher de penser.
    Ils sont sans pitié pour aucun des protagonistes, malgré d’hypocrites contorsions.
     
    Mais je ne désespère pas de nos concitoyens : ils savent qui les prend pour des cons,
    et n’en pensent pas moins, que ce soit sur cette affaire, ou sur d’autres.

    Même si cela n’est pas visible au premier coup d’oeil, sur Agoravox,
    où le clicage en bande, bien organisé, pervertit quelque peu les choses,

    .





  • french_car 12 juillet 2011 15:46

    Taverne se met le doigt dans l’oeil quand il parle de doigt dans la bouche.
    Ou alors si l’on poursuit le raisonnement la prochaine fois qu’une femme s’approche de mon doigt je porte plainte pour tentative de viol smiley


  • Guilhem 12 juillet 2011 16:27

    Bonjour,

    Sans entrer dans les détails tentative de viol ou non, le fait que son avocat semble vouloir absolument mouiller Hollande est effectivement étrange.

    Il me semble que Pierre Lellouche est son beau frère, vous confirmez ?

    Membre du Bureau politique de l’UMP, dont il est membre du depuis sa fondation en 2002, il devient en avril 2004 le secrétaire général adjoint, chargé des études puis en janvier 2005, le délégué général à la défense, auprès de Nicolas Sarkozy.

    Enfin moi je dis ça, j’en sais rien...


  • Bloggy Bag Bloggy Bag 12 juillet 2011 17:34

    Banon cherche il me semble la prescription puisque la qualification pour viol est assez hypothétique et que l’agression est prescrite. La prescription permettrait de crier à l’injustice sans examiner l’affaire. Hélas pour elle, avec une plainte pour dénonciation calomnieuse, elle est mal barrée. Seul les umpfneux tireront quelques avantages de l’affaire, à moins que l’accumulation avec les bobards sur Hollande et Aubry ne finissent pas déclencher des émeutes.

    Au passage, dans sa vidéo à agoravox, Banon semble mentir ouvertement vers 5mn 43, ce qui est vérifiable. Le 15 juin 2011. Dans l’émission « Face aux Français », sur France 2, Jean-Michel Apathie s’explique sur ce « dîner » de février 2007 chez Ardisson. Il affirme n’en avoir « jamais parlé avec les autres convives autour de la table mais a tout de suite perçu une douleur et un malaise chez cette fille qui étaient extrêmement dérangeants ». Quand Tristane Banon a terminé son récit, Jean-Michel Apathie a dit à Thierry Ardisson :« Ce qu’on vient d’entendre est incroyable. Si c’est vrai, c’est à la police qu’elle doit raconter cela. Et si c’est faux, on est les otages d’un mensonge. Donc on coupe cette séquence ou je quitte la table. Et Thierry Ardisson me dit : « T’inquiète pas on va couper la séquence. » On m’a coupé moi et on a gardé la séquence.


    • Bloggy Bag Bloggy Bag 12 juillet 2011 17:38

      J’ajouterai également que Banon nous écrit des articles pour l’inénarrable Atlantico, site umpiste à qui l’on doit les scoops de la Porsche et du Sofitel où ils savaient avant que la police ne l’ait annoncé que non seulement DSK avait été arrêté à l’aéroport, mais en plus que c’était en lien avec le Sofitel. Ils sont forts !

      Et pour finir, Banon travaille aussi pour la mairie UMP de Boulogne Billancourt.

      Une épidémie de hasards en ces temps de pré-élections.


    • Bloggy Bag Bloggy Bag 13 juillet 2011 09:50

      Je n’emploie pas (encore) le terme de complot parce que je n’ai aucune preuve. Mais je vous renvoie quand même à cette étonnante succession de hasards dans « l’autre » affaire : http://wordpress.bloggy-bag.fr/2011/07/13/affaire-dreyfus-strauss-kahn-la-chronologie-des-faits/


  • Morgane Lafée 12 juillet 2011 17:44

    Encore une fois on attendra que la justice ait éventuellement fait son travail pour trancher. Mais si les faits qu’elle décrit son réels, alors c’est bien une tentative de viol et pas une simple agression sexuelle. Selon ses déclarations, il ne se serait pas contenter de la toucher mais il se serait jeté sur elle pour la déshabiller et la baiser. On peut difficilement tergiverser sur ses intentions. Par définition, une tentative de viol est une tentative : il n’aurait pas réussi à la violer puisqu’elle aurait réussi à s’enfuir, mais il a essayé.
    Croyez-moi, entre un homme qui vous fait des gestes déplacés et un homme qui tente de vous violer, il y a une grosse différence.
    Donc sur ce plan, sa stratégie n’a rien d’étrange.


    • Belarion Belarion 13 juillet 2011 23:27

      Si ce que raconte T.Banon est exact, on peut parler d’un comportement moralement condamnable, mais que l’on ne peut pas considérer comme une véritable tentative de viol. Tristane était dans la garçonnière de DSK, seule. Croyez-vous vraiment qu’elle aurait pu s’enfuir si facilement s’il avait été vraiment décidé à la violer ?


    • Bloggy Bag Bloggy Bag 13 juillet 2011 09:51

      Elle n’est justement pas restée silencieuse, mais a parlé pendant 8 ans avant de porter plainte dans un contexte politique très particulier.


  • Christoff_M Christoff_M 12 juillet 2011 18:01

    Si ces elections pouvaient nous rayer de la carte les nantis richards du sysytème style Sarkozy ou DSK (meme fond de commerce)...

    Ce serait grand bien pour ce pays... peut etre que notre dette arreterait de croitre de manière exponentielle, que je sache mister DSK, à part faire des grands discours à la Obama à la tête du FMI, n’avait pas fait mieux que les autres une fois au ministère, vendant même à du privé une partie des grandes boites française...

    Sarkozy et DSK meme combat, coups fourrés et fesses de rats pour avocats ( « d’affaires »...)


  • le poulpe entartré 12 juillet 2011 18:07

    Une bonne nouvelle enfin. Tout comme DSK, produit, sponsorisé par les merdias, Hulot vient de se faire sortir la tête la première, du mouvement EELV, par Eva Joly. Ainsi malgré toute la retape médiatique, les militants sont restés lucides. Enfin un peu d’air frais, non frelaté.


    • thaumaetopea 13 juillet 2011 07:30

      10 ans à se la secouer en ramassant la savonnette me paraît une juste peine.


  • Laratapinhata 12 juillet 2011 22:15

     Au nom de quoi faudrait-il en réserver une sorte de primeur au juge, si on saisit dans le même temps le tribunal de l’opinion publique ?

    Pour gagner. Pour terrasser son adversaire. Pour l’anéantir.

    Mais qu’est-ce que vous imaginer  ? qu’un citoyen ordinaire qui ose s’aventurer en Justice, le fait à l’aveuglette ?
    La stratégie la plus déstabilisante pour DSK et son camp, est sans doute la meilleure.


  • Mor Aucon Mor Aucon 12 juillet 2011 22:25

    À l’auteur,

    Très bien vu ! Je pense que si le juge qualifie les faits allégués d’agression sexuelle tombant sous le coup de la prescription, l’épisode suivant pourrait s’intituler, « sur les traces des manipulateurs d’une frêle jeune fille lors d’un dîner télévisé trop arrosé ». Il n’y a aucun besoin de mettre la parole de la plaignante pour cela. 


  • thaumaetopea 13 juillet 2011 07:28

    @Tonio
    Ne vous en faites pas votre champion « bénéficiera » d’un non lieu... au vu des affaires précédentes il est 1er, loin devant Pasqua et Baudis, sur le podium et le restera.


  • Jélène Jélène 13 juillet 2011 09:40

    L’étrange article d’un pro DSK...


    • Taverne Taverne 13 juillet 2011 09:57

      Et le très étrange et très dérangeant acharnement des socialistes sur les victimes présumées quand l’un des leurs est suspecté.

      La présomption d’innocence ne justifie pas de laisser filer un suspect qui a tous les moyens pour échapper à la justice comme dans le précédent Polanski. Mais la présomption d’innocence interdit l’excès de mesures coercitives (comme les menottes tout-à-fait inutiles) et l’abus de spectacle.


  • Tonio Tonio 13 juillet 2011 10:12

    L’étrange commentaire d’un agoravoxien perclus de soupçons...


    @Taverne : est-ce un pur fait divers, dans lequel un clan protège l’un des siens ? Ou bien est-ce un élément important de la présidentielle, avec les enjeux qui ne sont pas seulement de personne (du genre politique d’austérité ou politique d’emploi ?) et qui ont un impact certain sur la vie des citoyens ? A un certain moment, il est normal qu’on se pose des questions. En particulier quand l’avocat de Tristane Banon se met à mitrailler François Hollande qui n’a rien demandé à personne et qui est par ailleurs un des deux favoris à la présidentielle, et que Martine Aubry de l’autre côté se retrouve confrontée à tout un tas de rumeurs.

    • Taverne Taverne 13 juillet 2011 10:36

      Quant il s’agit d’accuser l’Elysée de fomenter des rumeurs il n’y a plus de présomption d’innocence. En fait, la présomption d’innocence est une théorie sur-mesure pour protéger les dignitaires de son clan. Ceux qui n’ont pas la chance d’en être sont livrés à la vindicte populo médiatique sans que cela empêche les éléphants de dormir. D’ailleurs, ils dorment beaucoup, c’est un peu ce que le peuple leur reproche...leur faudra-t-il un deuxième 21 avril pour se réveiller ?


  • focalix focalix 13 juillet 2011 10:57

    Lors d’une résente visite chez son avocat (le 1er juillet), Tristane Banon était accompagnée de Flaubert et d’un photographe.
    Flaubert n’est pas son nègre, mais un superbe braque de Weimar.
    La demoiselle est accroupie, le toutou à ses pieds, sur fond de piles de dossiers montrant que l’on ne se trouve pas chez un vétérinaire.
    Les deux sont sans aucun doute photogéniques et l’image, prise à la lumière du jour, est réussie.
    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/votre-semaine-d-actu-dsk-banon-gueant-et-les-mecs-bien_1010620.html

    A mon humble avis, cette communication bling bling se marie mal avec l’austère pratique du droit.
    J’ai bien peur que cette stratégie ne serve pas Tristane Banon, ni la cause de toutes les victimes de violences sexuelles ou autres.

    Cela pourrait même se retourner contre elle car il existe une presse malodorante qui un jour nous demande de nous indigner, un jour de compatir, un jour de juger, un jour de crier au voleur, au violeur, à l’assassin. Certains journalistes n’ont pas grand chose d’autre qu’une carte de presse pour justifier ce titre, et ce sont surtout des prédateurs.

    Sur le fond, je ne sais rien. C’est le travail des magistrats de savoir quelque chose(en l’occurence, ce n’est pas gagné).

    Je souhaite sincèrement à Tristane Banon une belle vie personnelle et professionnelle.


  • Jeannine, la parisienne 13 juillet 2011 11:15

    Salut Tonio !

    Je viens t’apporter du soutien et du renfort !

    Je viens de lire un article qui va dans le même sens que ton article. Pour moi, c’est une analyse juridique pas mal foutue. Lis-le et dis-moi ce que tu en penses.

    Voici le lien vers cet article : http://blogs.droitissimo.com/par-amour-droit/affaire-banon-plaide-non-coupable-dsk.

    Bonne journée.


    • Tonio Tonio 13 juillet 2011 11:37

      Ah merci, c’est intéressant. En particulier, j’avais oublié que la plainte avait été une première fois agitée par Maitre Koubbi. 


  • Taverne Taverne 13 juillet 2011 11:32

    Nafissatou Diallo et Tristane devront-elles plaider coupables pour échapper à la vindicte de DSK ? Risque d’expulsion du territoire pour l’une, risque de condamnation pour dénonciation calomnieuse pour l’autre...La question se posera-t-elle bientôt en ces termes ? Coupables d’avoir déranger la nomenklatura socialiste, d’avoir bafoué le droit à l’immunité, heu pardon à la « présomption d’innocence » d’un puissant. Je caricature ? A peine...


    • Taverne Taverne 13 juillet 2011 11:33

      Je le refais :

      Nafissatou Diallo et Tristane Banon devront-elles plaider coupables pour échapper à la vindicte de DSK ? Risque d’expulsion du territoire pour l’une, risque de condamnation pour dénonciation calomnieuse pour l’autre...La question se posera-t-elle bientôt en ces termes ? Coupables d’avoir dérangé la nomenklatura socialiste, d’avoir bafoué le droit à l’impunité, heu pardon à la « présomption d’innocence » d’un puissant. Je caricature ? A peine...


    • Tonio Tonio 13 juillet 2011 11:43

      Un peu tout de même, ça va dépendre des dossiers. A NY, la procédure est toujours en cours. Si vraiment il y’a des preuves dans le dossier (peau de DSK sous les ongles de Diallo, etc etc...) elle sera un peu difficile à expulser non ? Si sa version n’est pas conforté par les éléments scientifiques et qu’il se confirme qu’elle fait partie d’un réseau de trafic de drogue, franchement elle sera effectivement dans un mauvais cas, indépendamment de la nomenklatura socialiste. Idem pour Banon, nous verrons bien ce qu’elle dit aux juges et la solidité de ses accusations sur le fond. Paradoxalement, compte tenu de la prescription des faits allégués, la seule chance de Banon de présenter ses preuves devant un juge qui tranche est la plainte de DSK...


  • franc 13 juillet 2011 16:59

    je trouve que Tristane Banon change souvent de version ,au début ça représente une agression sexuelle légère puis des tentatives de viols de plus en plus dures enfin jusqu’à s’apparenter au viol lui-même ,comme pour coller à la situation alors que la plainte pour tentative de viol a des chances d’être rejetée

    d’autre part c’est elle-même qui dit que lors de l’interview elle tenait la main de DSK,alors là si ce n’est pas l’expression d’un consentement tacite futur ce serait du moins une expression d’une manipulation calculée pour insinuer un futur consentement tacite mais factice sachant d’avance que de toute façon qu’elle refusera net la relation sexuelle

    autrement dit elle l’a aguiché pour avoir à tout prix l’interview, (elle a fortement insisté jusqu’au harcèlement dit-on),puis elle a allumé pendant l’interview pour avoir facilement toutes les réponses et en même temps l’a rassuré de la future récompense en échange de bons procédés ,et enfin après l’interview ,DSK pensant le consentement aquis ,s’approche d’elle pour recevoir la récompense ou l’objet du troc convenu préalablement de manière tacite ,la prend dans ses bras puis l’aurait renversée ou elle s’est laissé tomber elle-même ,puis commence à la déboutonner ,c’est alors que ,comme prévu dès le départ de la machination,elle se débat montrant un refus net de la relation sexuelle -------------------------------------------------------en résumé ,elle l’a aguiché ,allumé et à la fin l’a baisé ---------------------------------c’est une version tout à fait plausible 


Réagir