jeudi 15 juillet 2021 - par Christophe Claudel

Le coup d’Etat sanitaire permanent

« Avec la science, il n’y aura plus de superstitions ni de croyances aux miracles, plus de coups d’Etat ni de révolution. » (Paul Bert)

Par cette affirmation, l’ancien ministre des Cultes de Gambetta exprimait toute la foi aveugle dans la science positiviste, opposée à l’obscurantisme de la religion.

S’il y a bien une chose dont nous ont délivré les vaccins, c’est de la croyance en l’existence en une quelconque « vérité scientifique ».

Non seulement la médecine, qui n’est pas une science mais un art, n’a jamais érigé aucune vérité. Mais dans aucun autre domaine ce qui s’apparente à une vérité n’a de caractère plus relatif. Tout procède du consensus, scientifique certes, mais toujours changeant et toujours remis en cause.

C’est précisément parce que certains ont voulu nous entraîner à croire que notre seul salut face au Covid résidait dans les vaccins, avant même que ceux-ci fussent élaborés, que nous en sommes là aujourd’hui.

Ce faisant on a cherché à ancrer dans l’esprit des gens une croyance mensongère : la science élabore des certitudes.

En vérité, on a cherché à se servir de l’aura de la science et du prestige des scientifiques pour transformer des produits fabriqués par des marchands de soupe et des usuriers en fétiches ou en amulettes sensées apporter la guérison.

C’est ainsi qu’on a appelé « vaccins » des injections qui n’en recouvrent pourtant aucun des critères. Et qu’on les a vendus aux opinions terrorisées par le méchant virus comme une panacée avant même de les avoir testés. Vaste supercherie.

L’idéologie scientiste et transhumaniste de ceux qui veulent aujourd’hui nous les imposer de force ne croit sans doute pas au pouvoir réel de ces expérimentations pour soigner des maladies. En revanche elle croit dur comme fer à leur pouvoir pour manipuler les masses.

En somme on a remplacé les croyances et les superstitions anciennes moquées par Paul Bert par une fascination magique pour des produits-miracle vantés par l’ingénierie sociale sous couvert de science transformée en nouvelle religion scientiste.

Restait à imposer ces vaccins de façon inéluctable. Et pour cela, à corrompre les pouvoirs scientifiques, politiques, médiatiques, administratifs, afin de présenter ces vaccins anti-Covid comme le fruit du progrès, la seule alternative thérapeutique, un choix altruiste et un bienfait pour l’humanité.

A ce titre, le terme de coup d’Etat est moins usurpé qu’il n’y paraît.

La plupart du temps, un coup d’Etat consiste à prendre le pouvoir de façon abrupte, à renverser un dirigeant pour prendre sa place, à remplacer un régime par un autre, en bafouant les règles du Droit, les institutions, et en usant le cas échéant de violence pour imposer un coup de force.

C’est un acte arbitraire, autodidacte, un fait d’usurpation, d’appropriation du pouvoir qui court-circuite les règles habituelles visant à assurer sa continuité et sa transmission.

Le coup d’Etat marque une rupture. Celle-ci intervient avec d’autant plus de force qu’elle est imprévue, soudaine, radicale, impérieuse. Comme un fait accompli. Ne souffrant aucune opposition ni aucun retour en arrière possible.

Le coup d’Etat obéit à la logique du rapport de force, qu’il oppose à la légitimité du pouvoir.

L’auteur du coup d’Etat, ou celui à qui il profite, est certes illégitime. Mais sa légitimité arrachée s’appuie sur la loi du plus fort.

Comme dans les sociétés archaïques où le chef s’imposait par sa seule force physique, selon une logique de meute, les autres n’ont plus qu’à le suivre, obéir ou mourir.

Ainsi quand des militaires renversent un dirigeant élu d’un pays démocratique, l’Etat de droit cesse d’exister. Il est remplacé par une dictature militaire, plus ou moins bien acceptée par le peuple selon la popularité de celui qui a été déchu.

Le problème est tout à fait différent avec Emmanuel Macron. Lequel endosse a priori tous les habits de la légitimité et de la continuité républicaines, puisqu’il a été élu Président de la République en 2017. Et s’il parle parfois opportunément de « rupture », ce n’est certainement pas avec une volonté de chambouler les institutions. Au contraire, sa rhétorique se réfère invariablement au modèle républicain, à l’idéal démocratique, aux grands principes, aux droits de l’homme.

Et si ses décisions les trahissent, cette trahison n’est jamais ouvertement assumée. Si Macron sert objectivement les intérêts d’une oligarchie mondialiste qui l’a mis au pouvoir au lieu de servir les intérêts du peuple, l’intérêt général ou la France, c’est toujours en prétendant œuvrer pour le bien commun face aux défis du temps : crise économique, crise sociale, crise sanitaire…

Ce hiatus entre rhétorique et action politique n’est pas nouveau. Et Macron n’est pas apparu par hasard. Depuis quelques décennies un fossé s’était peu à peu creusé entre les discours, les programmes, les intentions de nos dirigeants et les actes. Un fossé dont les Français ressentent de plus en plus cruellement les conséquences dans leur vie, nourrissant une suspicion croissante envers la politique, les élites, et une désaffection de plus en plus grande pour les échéances électorales.

L’abstention record lors des élections régionales de juin 2021, où plus des 2/3 des électeurs ne se sont pas déplacés, en est la preuve. Jamais un Président en exercice n’avait paru aussi peu légitime, alors que son parti n’a récolté que 3,5% des votes parmi les inscrits.

Illégitime, Emmanuel Macron l’était dès le départ compte tenu des circonstances de son élection. Et même de sa candidature, parachutée après seulement 2 ans d’expérience politique comme ministre, mais fruit d’un patient travail de la part des mécènes qui l’ont repéré, chouchouté, qui ont favorisé son ascension vers les sommets et l’ont finalement fait élire en contrôlant des médias et le scénario d’une élection à rebondissements.

Quant au comptage des voix, il est lui-même sujet à caution. Fait unique dans notre Histoire mais qui soulève de graves questions, l’agrégation numérique des résultats enregistrés dans les bureaux de vote a été confiée à une société de comptage spécialisée aux Etats-Unis. Et selon certains observateurs elle comporterait de nombreuses irrégularités.

Quoi qu’il en soit, l’accession d’Emanuel Macron au pouvoir est un fait unique dans l’Histoire. Jamais un jeune-homme de 39 ans, ex haut fonctionnaire des finances et actionnaire dirigeant d’une grande banque d’affaires, inconnu du grand public trois ans auparavant, n’avait gravi les échelons du pouvoir aussi rapidement. Sans jamais avoir exercé de responsabilité politique dans un parti ni aucun mandat au niveau local, mais en étant soutenu par un parti fantoche, créé un an auparavant, et financé par de riches milliardaires.

Aujourd’hui c’est une évidence pour tous : Macron n’est pas le Président des Français mais le représentant d’une élite. L’ensemble de son programme ne vise qu’à satisfaire les intérêts de ceux qui l’ont hissé au pouvoir. En favorisant les plus riches qui se sont largement enrichis durant son mandat, notamment grâce à la crise sanitaire, au détriment des classes moyennes et des plus pauvres. En démantelant méthodiquement tout l’appareil industriel national et tout l’édifice social hérités de la Libération et du gaullisme, et qui relèvent de priorités régaliennes : transport, énergie, aéroports, système de santé, de retraite, d’assurance chômage, Police…

Tout ceci avec une morgue et un mépris affiché pour le peuple qui ulcère l’opinion et a nourri une crise des Gilets jaunes étouffée dans le sang grâce au Covid.

Plus grave et plus sournois : le règne de Macron aura été marqué par une accélération fulgurante dans la captation des pouvoirs en France au profit de l’élite financière qui dicte son agenda. La volonté d’associer BlackRock ou un cabinet comme McKinsey aux grandes orientations stratégiques en est l’illustration.

Ce ne sont pas seulement nos institutions qui ont été ainsi patiemment décousues, achevant le travail de sape opéré lors de la construction de l’Europe de Maastricht avec les transferts de souveraineté vers Bruxelles. Ce n’est pas seulement l’amarrage de la France, plus évident que dans d’autres pays européens, aux intérêts des lobbies comme Monsanto, qui est en cause. Depuis le début de la crise sanitaire et l’instauration de l’état d’urgence, c’est tout l’exercice démocratique du pouvoir qui a été confisqué.

En instaurant un état d’urgence pour une épidémie qui ne constituait pas un péril majeur, et ne saurait en aucun cas être comparée à une guerre ou un risque terroriste, Macron a confisqué et concentré les pouvoirs institutionnels autour de sa personne. Au point de remettre en cause le principe de séparation des pouvoir, fondement de notre démocratie.

Le Parlement disposait pourtant d’une confortable majorité, il a été réduit à une chambre d’enregistrement. Les débats sur des questions essentielles touchant à nos libertés y ont été escamotés voire supprimés, la parole des intervenants réduite au minimum, celle de l’opposition ridiculisée. Le gouvernement a fait pression pour imposer des projets de loi auxquels les parlementaires et l’opinion étaient hostiles.

L’état d’urgence a conféré au Président les pleins pouvoirs pour décider de la politique sanitaire et de mesures concernant la vie de millions de personnes. Le pouvoir exécutif a été réduit à peau de chagrin, un « Conseil de Défense » nommé par Marcon et réuni à huis clos s’est substitué au Conseil des Ministres pour les décisions importantes.

Le pouvoir judiciaire aussi a été maté. Et la fronde des avocats levée contre les mesures illégales imposées par le gouvernement a été réduite au silence.

L’information a quant à elle été soigneusement mise sous contrôle, dénaturée, calibrée, censurée. Avec la totalité des médias mainstream contrôlés directement par l’exécutif (pour le service public), grâce à des subventions octroyées par le pouvoir à la presse à un niveau jamais atteint (1,2 milliard d’euros versés au titre du soutien à la presse en 2020). Soit indirectement par les milliardaires auxquels elle appartient, tous mécènes de Macron. Soit encore par des subventions octroyées par des organismes comme la Fondation Bill et Melinda Gates pour garantir une ligne éditoriale conforme à leurs attentes sur les vaccins.

A cette corruption inédite il faut ajouter un niveau record de censure dans un pays prétendument démocratique. Avec la mise en place d’une véritable Police de la Pensée incarnée par des médias garants de la vérité officielle : Agence France Presse, France TV Info, Le Monde, Libération, Les Echos… Tous alignés sans aucune nuance sur la politique sanitaire et traquant inlassablement toute déviation dans les médias indépendants. Une traque sans relâche étendue aux réseaux sociaux comme Facebook, où chaque publication est désormais filtrée par des algorithmes et vérifiée par les organes de CheckNews.

Une politique de censure digne de l’URSS de Staline, renforcée grâce à un arsenal juridique approprié. Comme la loi Avia votée en 2020, supposée lutter contre la haine sur internet mais servant en réalité à supprimer les propos jugés non conformes à la ligne officielle et à poursuivre leurs auteurs.

C’est donc une forme nouvelle de coup d’Etat à laquelle nous sommes confrontés avec cet état d’urgence permanent totalement inique qui a permis au pouvoir en place de s’affranchir des règles normales du fonctionnement démocratique, de décréter des mesures arbitraires, liberticides, scandaleuses, et d’imposer une répression féroce pour empêcher toute tentative des citoyens de s’exprimer et de manifester pour faire valoir leurs droits.

Même si elle ne ressemble à aucun autre, la France de Macron en 2021 présente objectivement tous les traits d’une authentique dictature : confiscation du pouvoir dans les mains d’un seul homme et au bénéfice d’une élite, suppression des libertés fondamentales : liberté d’aller et venir, liberté de voyager durant les confinements, liberté d’expression, liberté de réunion, liberté de manifester, liberté d’entreprendre et de travailler, liberté de culte au moment de la fermeture arbitraire des lieux de culte, surveillance des citoyens grâce à de nouveaux outils : drones, 5G, caméras intelligentes, reconnaissance faciale, pass sanitaire, surveillance d’internet, des smartphones, des conversations téléphoniques…

Cette nouvelle forme de dictature sanitaire est d’autant plus dangereuse et insidieuse qu’elle ne présente pas les caractéristiques habituelles des dictatures anciennes. Pas de rupture radicale avec le passé ou le régime en place, au contraire, illusion d’une continuité des institutions et d’une légitimité des changements ordonnés par le pouvoir. La réduction des libertés est ainsi justifiée au nom de l’impératif de santé et de sécurité, présenté comme supérieur à tout autre principe.

L’intelligence de cette dictature réside dans une subversion en profondeur des principes démocratiques, une dilution de la responsabilité des politiques et un haut niveau de maîtrise de l’ingénierie sociale.

Comme dans les dystopies totalitaires présentes dans des romans d’anticipation tels que 1984 de George Orwell ou Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley, le pouvoir en place prétend justifier des mesures violentes à l’égard des peuples selon une rhétorique guerrière de lutte contre un adversaire imaginaire et dans l’intérêt des populations selon un objectif sécuritaire. Mais dans le cas de la crise sanitaire, ce combat pour le Bien est mondial. La France prend des mesures exceptionnelles qui entravent les libertés. Mais ça ne serait pas comme le disent des ONG comme Human Rights Watch ou certains médias américains à cause d’une dérive autoritaire du régime. C’est parce qu’elle fait figure d’exemple. Et parce que ses dirigeants font preuve de courage pour mener un combat sans merci contre une pandémie mortelle.

De même que lutter contre le dérèglement climatique est un impératif global, lutter contre le Covid-19 est un combat qui fédère les nations, les inscrit dans une perspective qui les dépasse. Il y a donc toute une mythologie progressiste et émancipatrice dans cette rhétorique du combat pour le Bien de l’humanité.

Dans les faits, c’est exactement le contraire.

Le basculement initié par les nouvelles orientations annoncées par Emmanuel Macron dans son allocution télévisée du 12 juillet 2021 inaugure précisément une ère de ténèbres absolues pour l’humanité.

Balayons de suite les arguments pseudo scientifiques selon lesquels ce passage à la limite qui consiste à vouloir obliger toute une population à se faire vacciner sous peine de voir les récalcitrants mis au ban de la société et privés de tous leurs droits, au point d’instaurer un régime d’apartheid sanitaire opposant les vaccinés aux non-vaccinés, serait le seul moyen de venir à bout d’une épidémie qui représenterait un risque majeur. Tout ceci est insolemment faux. Et chaque élément de cette imposture (dangerosité des variants, existence de traitements efficaces contre la maladie, efficacité et innocuité des vaccins, balance bénéfice-risque…) est un mensonge chaque jour répété mais taillé en brèche par des spécialistes honnêtes et non corrompus.

La décision de rendre la vaccination obligatoire fait d’ailleurs figure d’exception parmi les pays développés. Seuls le Turkménistan, le Tadjikistan, l’Arabie Saoudite et le Pakistan ont fait un tel choix. Des dictatures islamistes. Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Canada et même la Chine s’y sont refusés. Y compris pour le pass sanitaire.


Ce basculement fait de la France une nation aventurière aux mains de dirigeants fanatiques. Mais il n’est pas dû au hasard. Si l’on prend la peine de se pencher sur le projet de Great Reset vanté par les mondialistes (détaillé notamment dans le livre de Klaus Schwab et Thierry Malleret paru en novembre 2020 : Covid-19, The Great Reset), on comprend que cette volonté de vacciner des pays entiers et à terme toute l’humanité, comme d’imposer un contrôle des populations grâce au pass sanitaire, n’est pas le fruit du hasard.

Cette stratégie a d’abord été exposée dans des documents prospectifs conçus par des officines mondialistes, comme le rapport sur l’avenir du monde de la Fondation Rockefeller paru en 2010. Ou d’autres émanant de la Fondation Bill Gates. L’idée est qu’une pandémie pourrait permettre d’accélérer le processus de transformation des sociétés allant vers l’instauration d’une gouvernance mondiale, objectif final de l’oligarchie mondialiste.

Cette stratégie du choc, tout comme une bonne utilisation des thématiques liées à l’écologie et au changement climatique, pourrait permettre d’organiser rapidement des transferts de pouvoir des états vers des organisations supranationales, de normaliser les processus de prise de décision, de mobiliser les opinions en court-circuitant les obstacles au basculement. De réduire les libertés individuelles et de mettre en place une surveillance policière accrue, d’isoler les contrevenants. Mais aussi d’imposer un contrôle rapide et total de tous les citoyens en recourant aux nouvelles technologies. Et de justifier enfin une refonte totale du système financier au niveau mondial mis à bas par les convulsions économiques engendrées par cette crise. Avec comme clé de voûte du nouveau système l’instauration d’une monnaie unique numérique inscrite dans des nanopuces présentes dans le corps de chaque individu.

Cette vision totalitaire n’est pas un scénario de science-fiction. C’est un scenario ancien conçu par l’oligarchie financière et qui répond à une stratégie de contrôle progressif des états, des économies et des populations, avec des objectifs clairement eugénistes. Un scenario dont la genèse remonte à plusieurs siècles.

Nous sommes arrivés à une étape finale et décisive de ce projet. Au-delà de laquelle tout retour en arrière sera bientôt impossible. A ce titre, les annonces de Macron ne constituent ni une nouveauté (le scenario était connu depuis longtemps), ni une rupture, mais plutôt un dévoilement.

Bien plus qu’un argumentaire de campagne, ces annonces indiquent que Macron est désormais prêt à passer la main à son successeur. Comme il l’avait indiqué en novembre 2020 et rappelé en juin dernier, il serait amené à prendre dans les derniers mois de son mandat des décisions très difficiles, au point qu’il ne pourrait pas se représenter en 2022.

Avec ce testament politique, Macron se dévoile pour ce qu’il est réellement : un Président non-renouvelable comme ses deux prédécesseurs, une marionnette politique et l’exécuteur des basses œuvres pour le compte de ses mentors.

Le coup d’Etat sanitaire permanent qu’il incarne n’est donc pas son œuvre, c’est lui qui est l’œuvre de ceux qui l’ont inspiré.

D’une certaine façon, et c’est peut-être ce qu’il fait qu’il séduit inconsciemment beaucoup d’admirateurs, Macron est le prototype de l’homme futur transhumaniste : un être hybride mi-homme mi-machine. Un homme dont on perçoit les émotions et la fragilité, les fêlures psychologiques, derrière un robot implacable, froid, méprisant et déterminé.

Comme le disait l’un de ses anciens collègues de Rothschild après son élection : « Ce qui est frappant chez lui c’est son absence totale de sensibilité républicaine. » On pourrait ajouter son absence totale d’humanité.

Macron, c’est l’agent Smith dans le film Matrix. Formatté par les grandes écoles, prêt à se soumettre aux logiques managériales et mondialistes. Et à les appliquer froidement. Comme un tableur Excel. En débitant un catéchisme progressiste de pure forme.

Si nous n’y prenons pas garde, notre avenir, au mieux, c’est de devenir comme Macron. Un Robocop du Nouvel Ordre Mondial. Et dans le pire des cas, une créature de la Matrice, un programme, ou un aliéné vivant un rêve éveillé dans une dimension parallèle, piloté par l’Intelligence Artificielle.

Face à ce cauchemar annoncé, il est urgent de nous ressaisir.

Et pour cela de nous réveiller et de réveiller nos semblables encore hébétés par les hallucinogènes débités par la télé.

Il est urgent de se mobiliser. De faire le choix courageux de refuser. De dire non. De nous opposer de toutes nos forces à ce qu’on veut nous imposer. A l’image de ces restaurateurs déterminer à refuser le pass sanitaire à l’entrée de leur établissement.

Une bataille juridique va s’engager. Pour démontrer le caractère illégal de la vaccination obligatoire, du pass sanitaire et autres consignes absurdes. Elle est déjà engagée avec les nombreux procès attentés contre les gouvernements, en France et ailleurs, pour dénoncer les mesures liberticides et faire reconnaître des crimes contre l’humanité. Mais cette bataille sera longue.

Viendra fatalement un jour où le recours au Droit ou à la désobéissance civique ne suffira pas. Il faudra recourir à la force. Certains devront prendre les armes pour protéger leur vie et celle de leurs enfants. Comme certains en milieu rural ont déjà prévu de le faire si on voulait les forcer à se faire vacciner.

Attiser les tensions et miser sur le chaos est aussi une stratégie sur laquelle misent ceux qui veulent nous asservir. Pressés d’ordonner des reprises en main musclées pour rétablir l’ordre et imposer le leur à des foules terrorisées. A moins que les forces de l’ordre et l’armée de se décident enfin à mettre l’arme au pied en refusant de servir une dictature. Un scenario très probable que redoutent nos dirigeants. Pour preuve cette décision incohérente d’exempter gendarmes et policiers de vaccination obligatoire. Toute dictature ne tient que par la force et la terreur qu’elle inspire.

Aucun changement ne viendra réellement à bout du scenario annoncé sans une élévation massive et collective du niveau de conscience, même si des contrechocs violents sont à prévoir.

L’avenir n’est jamais écrit d’avance, et selon les orientations que prend la conscience collective, plusieurs futurs alternatifs peuvent se mettre en place. A nous de prendre conscience dans quelle direction nous conduisent nos choix individuels et collectifs.

Le scenario actuel n’aurait jamais pu se mettre en place sans notre assentiment et notre contribution au marchandage politique et psychologique auquel on nous soumet depuis des décennies. Sans notre obstination à faire semblant de croire à l’illusion démocratique et à ses sirènes, alors que la France n’est plus une démocratie depuis longtemps, si tant est qu’elle l’ait jamais été, et en dépit de toutes les démentis que nous avons essuyés depuis.

Comme le disait Jean Jaurès : « Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho, de notre âme, de noire bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques.« 

Notre plus grand ennemi aujourd’hui, le plus grand poison de l’esprit qu’on nous inocule chaque jour, c’est la bienpensance et l’assignation au conformisme. Conformisme intellectuel, moral, discursif et comportemental qui façonne notre réalité. Ce charabia politiquement correct qui fait office de discours-réflexe et de prêt-à-penser. Et qu’incarne à merveille Macron. Une petite musique soporifique qui permet de faire abstraction des pires abominations, d’anesthésier totalement notre capacité de jugement, de réaction, et surtout de notre pouvoir de création. Et nous pousse à faire le contraire de ce que l’on dit, de ce que l’on désire, en le faisant passer pour l’indépassable vérité.

Il faut dynamiter tout ça. Restituer à la vérité son faisceau dru. Dénoncer sans fléchir les hypocrisies, les mensonges, les petits arrangements, les dénis, les complaisances, les corruptions. Jamais au nom d’une obsession de la faute. Mais au nom d’une fidélité sans faille à la vérité et de ce qu’elle doit servir : le bien commun et non l’intérêt de quelques-uns.



65 réactions


  • Bendidon ... bienvenue au big CIRCUS Bendidon 15 juillet 2021 10:02

    L’intervention de notre « grand timonier », lundi 12 juillet m’a anéantie.
    Les gens sont effondrés, apeurés car ils ont bien compris que les bases d’une terrible dictature ont été définitivement posées et en poussant ainsi à cette vaccination notre chef suprême a décidé de nous détruire en transformant notre pays en ghetto.
    Notre tyran, élu illégitimement par la mafia internationale est le syndic de faillite de la France. Il n’a plus aucune légitimité depuis longtemps à cause de la tyrannie qu’il impose ! C’est un fou psychopathe et le regarder et l’écouter est une torture. Il devrait être destitué et sorti urgemment de l’Elysée. Le peuple en a le pouvoir !

    Son travail de destruction de notre pays s’amplifie et s’accélère. La mafia qui l’a mis au pouvoir, brade à des intérêts privés et étrangers les biens de la nation et des entreprises stratégiques. Cette marionnette de président autorise et organise le pillage de l’épargne et de la retraite du peuple au profit de fonds d’investissement privés et spécialisés dans la spéculation et l’usure. Il a été mis en place pour dépecer notre pays définitivement en la vendant en pièces détachées. Que de dégâts déjà occasionnés ! Et ce n’est
    pas fini !

    Son obsession vacciner ! Vacciner à mort ! Dans le lot : les soignants, les pompiers et bientôt les enfants à partir de douze ans ! Tyrannie mortifère ! Un plus : Engraisser Big Pharma, ses mécènes ?
    Un vaccin obligatoire, meurtrier expérimental et empoisonné qui aura des conséquences terribles dans les mois qui viennent. Des injections à répétitions tous les trois mois puis tous les deux mois et sans fin… tant qu’ils n’auront pas atteint le nombre de morts, planifié.
    Des variants fantômes comme le Delta, l’Epsilon et autres inventions à venir. Pour nous terroriser et nous maintenir dans la peur et nous soumettre.

    Nous étions dans le pays des Droits de l’Homme, ces démoniaques satanistes nous entrainent dans la pire dictature mortifère. Nous forcer à cette vaccination dangereuse et expérimentale est ni plus ni moins qu’un crime contre l’humanité !

    La désobéissance civile est importante !
    Il ne faut pas nous isoler. Il va falloir communiquer plus que jamais et serrer les coudes en s’entraidant, en se soutenant les uns les autres. Il s’agit là de la fameuse « guerre contre les peuples » qu’ils fomentent depuis des décennies, sans se cacher vraiment. Elle est enclenchée cette guerre ! Nous y sommes !

    Tellement énorme ce que cette équipe de monstres démoniaques nous fait vivre, me pousse à croire que ça ne peut que mal se terminer pour eux. Quelque chose d’énorme doit se produire pour nous sortir de cet enfer.
    Christine Deviers-Joncour

    ça vous dit quelque chose vous savez celle qu’on a surnommée la putain de la ripoublique (Affaire ELF)

     smiley


    • @Bendidon

      C’est surtout les moins de 35 ans qui se sont précipités , (gras du bide, des fesses ) ...
      Quand on voit les profils de cette catégorie de gogoles hommes et femmes parfois c’est écœurant tellement ces gens chient dans leur slip ....
      Peut être qu’ils leur ont promis un MCDO contre une injection d’Astra-Banboula.... 

      Un P’tit scénario catastrophe https://www.youtube.com/watch?v=L9Y8z9A6z_s
       


    • Christophe Claudel Christophe Claudel 15 juillet 2021 13:40

      @Bendidon
      Vous avez tout compris. Et je partage comme beaucoup votre écœurement.

      Mais il ne faut pas en rester là. L’énergie de colère est juste et nécessaire, elle contribue à nous réveiller et nous mobiliser. Le piège serait de nous enfermer dans une guerre entre vaccinés et non-vaccinés, dans un combat manichéen entre le bien et le mal. Ou dans une lutte acharnée contre une oligarchie pressée de nous soumettre totalement. Ce qui reviendrait à nous diviser et nous anéantir, ce que souhaitent nos maîtres. Ou à leur fournir des arguments pour une reprise en mains plus musclée, et accélérer le processus d’instauration de la dictature mondiale.

      Il faut au contraire s’unir, s’engager, s’opposer par tous les moyens, résister, désobéir, tout en gardant l’esprit en paix. Sans quoi nous nous identifierions à cette énergie négative qui nous consume et ferions le jeu de l’adversaire.

      Plus facile à dire qu’à faire.

      Mais partout la conscience progresse. La vérité se fait jour à mesure que des médecins sortent du silence et combattent les mensonges médiatiques. Des procès sont intentés pour crime contre l’humanité, en Inde, en France et ailleurs pour punir les dirigeants de l’OMS, les états et les oligarques comme Bill Gates ou Anthony Fauci qui ont orchestré cette horreur.

      Il est absolument essentiel de garder l’esprit tourné vers un autre futur possible pour l’humanité, de mobiliser nos forces créatives, de conspirer et d’agir pour le faire advenir.


    • Ausir 15 juillet 2021 13:52

      @Bendidon
      pour ceux qui sont obligés pour leur travail mais craintifs et allergique le janssen est le moins pire car sans arn , il faut trouver un pharmacien ou infirmière qui vous connait et sait que vous êtes sensible et douillet et faites de l’allergie et qui pique léger en sous cutané et pour éviter douleur et inflammation (et tout le reste) poser dans les 5 mnt un cataplasme argile verte avec compresse dessus , de façon à absorber tout ca , ca doit passer nickel ...tout est balayé en 20 mnt  ;; ;vous avez le tampon sans les effets secondaires ,,,et même si ...par précaution faire cure de desmodium en ampoules 3 semaines  ;;prévoir homéo silicea 15CH 2j avant ,
      apis 30CH le jour même , thuya 15ch 3J après 
      et probiotiques 4 mois , 
      et restez zen vous n’aurez pas d’effets secondaires 


    • Bendidon ... bienvenue au big CIRCUS Bendidon 15 juillet 2021 15:22

      @Ausir
      Ah que oui que l’idée elle est bonne !
       smiley
      J’ai toujours été étonné par le pouvoir absorbant de l’argile (j’ai toujours un tube à la maison)
      J’attendrai donc le maximum (c’est le sanofi qui parait-il serait le moins nocif) et hop sitôt sorti du vaccinodrome, un petit cata d’argile
      MERCI


    • zygzornifle zygzornifle 15 juillet 2021 17:58

      @Bendidon

       Macron utilisait de l’argile pour se calmer l’a... après le passage de Benalla .... 


    • Ausir 15 juillet 2021 20:28

      @Bendidon
      il ne faut pas aller dans vaccinodrome ,ils vont trop profond il vaut mieux demander dans le bras en sous cutané mais trouver un indépendant , et poser l’argile immédiatement donc sur place (pas possible dans vaxxino ) , 10 mnt après c’est trop tard , tout n’est pas balayé sinon ,juste atténué c’est dommage ,,,, je l’ai utilisé pour mon fils pour l’hépatite B de suite  et nickel  , tout est parti ..
      il y a aussi la possibilité de trouver un mésothérapeute ... 
      donc les solutions existent ,le système a beaucoup de faille , ils sont de plus, désorganisés et idiots ..les gens en se groupant en réseau peuvent entrer en résistance , se passer les bons plans et s’entraider..


    • Occitan Occitan 16 juillet 2021 09:17

      @zygzornifle
      Il aura beau mettre de l’argile sur le fion, c’est peine perdue ! Il aime trop ça...
      Il faudrait aussi qu’il arrête la snifette. Je le trouve bien pâle en ce moment.


  • Clark Kent Lampion 15 juillet 2021 10:13

    Fort bien, mais quand vous écrivez : « Il faut dynamiter tout ça », est-ce pour faire table rase et repartir à zéro (Adam ou Cromagnon ?), ou bien avez-vous un projet de reconstruction ? Des forces pour le réaliser ? Et une organisation pour e pérenniser ?

    Sinon, malgré toute la pertinence de l’analyse, cette injonction reste une incantation.. 


    • Christophe Claudel Christophe Claudel 15 juillet 2021 13:58

      @Lampion
      Dynamiter = Simple métaphore.
      Je parle évidemment des croyances, des représentations, des discours qui conditionnent notre réalité, surtout quand ils sont imposés.
      Incantation si vous voulez, comme un appel au réveil.
      Il y a temps pour tout. Un temps pour prendre des coups. Un temps pour se relever. Un temps pour avancer. Beaucoup ont été choqués le 12 juillet et ont commencé à se dégriser. Quand d’autres leur criaient depuis des mois d’ouvrir les yeux. Nous ne sommes pas tous égaux face à la vérité. Et celle-ci se construit au jour le jour.
      Quant aux solutions, vous voudriez que je vous apporte le remède miracle aux maux de l’humanité dans un seul article ? Vous me flattez !
      Attendez la suite et mettez vous en mouvement plutôt qu’En Marche.

      En Marche consiste à s’agiter, faire du bruit et brasser du vide, on l’a vu.
      Le mouvement c’est l’évolution. Se décentrer. Oser quitter ses certitudes. Oser la rencontre et la transformation. Les virus peuvent muter spontanément, pourquoi pas nous ?
      Ni table rase ni Cromagnon. Ni transhumain.
      Peut-être post-humain même si ça reste un gros mot.
      Et si déjà nous redevenions humains ? Au lieu de nous prendre pour des dieux superbes ou des esclaves aigris.
      Quant à l’avenir, tout teste à faire, mais pas de panique ! Car le meilleur des futurs possibles est déjà là. Il suffit de le connaître et de lui donner vie.
      Aucune recette scientifique,

      politique, sociale, économique, idéologique, religieuse ne nous sortira du gouffre où nous nous sommes laissé prendre. L’affaire est d’ordre spirituel : tout se passe dans les consciences.


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 15 juillet 2021 10:50

    Mais la liberté est elle aussi protégée par la Constitution :

    ART. 2. — Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

    ART. 4. — La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui.

    Un homme ne nuit pas à autrui en entrant dans un lieu public. Seul un homme symptomatique d’une maladie nuit.

    Or combien d’hommes sains vont-ils être privés de leur droit constitutionnel ?

     

     

    La charge de la preuve est à ceux qui nous accusent de nuire à autrui. Elle est donc à la charge de l’Etat.

    En temps que responsable d’assemblée, on est donc en droit de résister à l’oppression de l’Etat et d’invoquer la non nuisance à autrui jusqu’à plus ample informé, ceci afin de garantir la liberté auquel a droit tout homme qui entre dans ton assemblée selon ce que le demande la Constitution par l’article 2 des droits de l’homme de 1789.

    Se contenter de poser des questions sur les symptômes éventuels (température, perte du goût ou de l’odorat). Les hôpitaux font ça actuellement et certains mettent une caméra de vérification de température du front à l’entrée.

    Ces précautions montreront que tu ne traites pas la question par dessus la jambe mais que tu as mis les moyens suffisants pour garantir la communauté.

    Proverbes 28:1

    « Le méchant prend la fuite sans qu’on le poursuive, Le juste a de l’assurance comme un jeune lion. »


    • robert 15 juillet 2021 11:23

      @Daniel PIGNARD
      Vous savez bien que ce n’est pas cette DUDH qui est en fonction.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 15 juillet 2021 11:36

      @robert
      Au contraire c’est bien celle-là qui est en fonction.

      Voici ce que m’a répondu le Député Philippe GOSSELIN

       « La Constitution de 1958, dans son préambule, contient toujours des références à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen et au préambule de la Constitution de 1946. Le premier alinéa du préambule de la Constitution de 1958 est ainsi rédigé : "Le Peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’Homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils sont définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu’aux droits et devoirs définis dans la Charte de l’environnement de 2004."

       

      Sur ce fondement, le Conseil constitutionnel, depuis sa décision n°71-44 DC du 16 juillet 1971 dite "Liberté d’association", contrôle la conformité des lois, non plus seulement au texte de la Constitution de 1958, mais aussi, du fait de ces références, à ce qu’on appelle « le bloc de constitutionnalité », à savoir également la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, le Préambule de la Constitution de 1946 et, depuis 2005, la Charte de l’Environnement de 2004. De très nombreuses décisions du Conseil constitutionnel ont ainsi depuis été rendues sur le fondement de dispositions de ces textes.

       

      Toutes les lois votées par le Parlement, et donc tous les actes juridiques inférieurs pris en France (décrets, arrêtés, etc.) doivent donc être conformes à ces quatre textes. Cette conformité est toujours bel et bien contrôlée, et ce contrôle n’a jamais été remis en cause. »

      (Député Philippe GOSSELIN)


    • sirocco sirocco 15 juillet 2021 13:39

      @Daniel PIGNARD

      Le Conseil constitutionnel est un ramassis de crapules (dont Juppé, repris de justice et Fabius, « responsable mais pas coupable » des morts du sang contaminé) comme le sont aujourd’hui le Conseil d’État, la Cour de cassation, le Conseil scientifique de mes deux et tant d’autres...

      S’ils ne sont pas « aux ordres » comme les merdias, ils touchent une très grosse récompense lorsqu’ils rendent une décision attendue par l’exécutif, ce qui revient au même. Ne pas oublier que tout fonctionne aujourd’hui à la corruption. Absolument tout.


  • Avant le 12 juillet 2021.

    Les personnels soignants étaient encouragés, applaudis , salués très haut par les français et le gouv.fr

    Le 13 Juillet 2021

    Les personnels soignants sont devenus des parias, méprisés par certains français vaxxinés, humiliés par Macron, Caston , Véran, le gouv.fr et tous les partis politiques français .


  • troletbuse troletbuse 15 juillet 2021 11:40

    4 ans que je le dis

    Il faut un coup d’état de l’armée.

    Ca ne pourra pas être pire.


    • zygzornifle zygzornifle 15 juillet 2021 12:55

      @troletbuse

       Peut être l’armée du salut, la vraie cuve sa bière et fume son cannabis dans les casernes en graissant ses sex-toys a chargeurs .... 


    • sylvain sylvain 15 juillet 2021 14:18

      @troletbuse
      ca peut toujours être pire


    • Christophe Claudel Christophe Claudel 15 juillet 2021 14:20

      @troletbuse
      Certains généraux ont prévenu Macron en mars 2020 qu’ils pourraient intervenir pour destituer le gouvernement, nommer un gouvernement provisoire et provoquer des élections anticipées pour rétablir la démocratie. La tribune récente a confirmé la volonté d’une partie des officiers d’en découdre avec ce pouvoir et ses dérives pour garantir la paix civile.
      Oui, une intervention de l’armée plus qu’un « coup d’Etat » militaire permettrait de dégager Macron et sa clique et de mettre de l’ordre dans le poulailler politique.
      Mais cela ne suffit pas.
      D’abord parce que cette crise n’est pas française mais mondiale. La France n’est qu’un petit pays et ne peut pas s’isoler du reste du monde. Même si elle quittait l’Europe (ce qui est souhaitable), elle n’aurait pas les mains libres comme le prétendent certains idéologues souverainistes. Le changement ne peut se produire qu’à l’échelle du monde. D’ailleurs Macron n’est qu’une marionnette zélée parmi d’autres du projet mondialiste.
      Ensuite parce que la solution n’est pas d’ordre militaire, juridique ou politique. Elle ne relève pas du rapport de forces. Ces domaines ne sont qu’un des angles du problème. Et éventuellement des leviers de changement.
      La solution réside dans un changement profond dans la conscience collective, qui entraînera l’humanité tout entière vers une autre voie. Pas dans un sauveur, un leader charismatique, un bouclier protecteur, un gourou, une secte ou une formule magique. 
      Ce que les maîtres du monde veulent éradiquer à coup de terreur sanitaire, de promesse de sécurité, de propagande consumériste, de divertissements abêtissants, de nanoparticules et de puces neuronales pour piloter nos vies, c’est l’esprit. Ce qu’il veulent empêcher à tout prix c’est que les esprits se fédèrent, et l’unification de la Conscience humaine. Il veulent lui substituer une Intelligence Artificielle, celle de la Matrice à laquelle tous seraient reliés afin de nous contrôler par le biais de nos émotions et de la monnaie.
      Quand on a vraiment compris cela, et les implications que cela comporte dans nos vies, alors tout s’effondre. Exactement comme Neo dans le film Matrix qui prend conscience de la vraie nature de la Matrice et recouvre un pouvoir infini : celui de l’esprit et de la vie.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 16 juillet 2021 09:30

      @Christophe Claudel

      « La solution réside dans un changement profond dans la conscience collective, qui entraînera l’humanité tout entière vers une autre voie. Pas dans un sauveur, un leader charismatique, un bouclier protecteur, un gourou, une secte ou une formule magique. »

       

      J’ai déjà mainte fois expliqué quelle sera la solution qui nous est révélée dans les prophéties bibliques.

      Eh bien, la fin de la République en France est décrite dans Daniel 7 :9-14 avec deux jolis cataclysmes (Luc 17 :22-30) pour que les élites se rentrent bien ça dans la tête.


    • chantecler chantecler 16 juillet 2021 09:32

      @Daniel PIGNARD
      A y’est !
      Le jésuite parle aux jésuites .
      Prions mes chers frère et acceptons ce qui se passe en prix de pénitence .
      Quel bordel dans ta tête !


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 16 juillet 2021 11:15

      @chantecler
      En tout cas, ce que je dis est clair, tandis que votre langage est abscon.
      Le bordel dans la tête n’est peut-être pas dans celle que vous désignez.


    • Gollum Gollum 16 juillet 2021 11:38

      @Daniel PIGNARD

      La fin de la République vous l’aviez déjà prévue pour novembre 2020. Plantage complet. smiley

      C’est qui qui a du bordel dans sa tête ? smiley


    • Christophe Claudel Christophe Claudel 16 juillet 2021 15:55

      @Daniel PIGNARD
      Les références bibliques que vous évoquez renvoient à des mythes, des allégories ou des prophéties qui n’ont de pertinence que relative. Ils témoignent de réalités qui sont inscrites au plus profond de la conscience collective, véhiculées de façon variable selon les traditions.
      Les fondamentalistes chrétiens voudraient plaquer leurs interprétations littérales de ces textes sur une réalité contemporaine à mesure que la conscience apocalyptique resurgit, comme à toutes les époques de crises cycliques qui marquent la mémoire collective : destruction du premier temple au VIe s. av. JC, période hasmonéenne, destruction du 2nd temple en l’an 70... 
      Il n’y a aucune « solution » préconçue à la crise actuelle comme vous le pensez.
      Ces textes ne sont que des alertes, un aiguillon pour les consciences, pas une recette à appliquer. Le croire c’est croire en l’existence d’un dieu qui dirigerait nos vies en nous obligeant à suivre un programme, ce qui est un contresens total par rapport au message chrétien.
      C’est justement parce que nous sommes totalement libres que notre existence à du prix. Il n’y a aucun avenir préécrit. Tout reste à accomplir.


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 15 juillet 2021 12:05

    Rappel : Le projet de loi sanitaire sera présenté en Conseil des ministres le 19 juillet pour un examen à l’Assemblée le 21 juillet, puis au Sénat les 22 et 23 juillet. Le tout devant permettre - espère le gouvernement - une promulgation d’ici fin juillet ou début août.

    Contactez vos députés et vos sénateurs.


  • zygzornifle zygzornifle 15 juillet 2021 12:52

    Macron se venge de tout les mouvements sociaux et il y en a eut qui lui sont tombées sur le pif depuis son élection ...


  • sylvain sylvain 15 juillet 2021 14:26

    bernanos disait déja dans les années 40 que le plus grand ennemi du monde des machines sera l’humain qui refuse de vénérer la technique, l’humain qui ne veut pas faire comme tout le monde

    Depuis , le monde des machines a beaucoup évolué, mais toujours selon les mêmes principes .


  • xana 15 juillet 2021 15:17

    Article excellent. Merci Christophe Claudel.

    Voyez messieurs les partisans de la « vaxxination » forcée, je ne suis pas un commentateur haineux, puisque j’apprécie cet article. Mais en ce qui vous concerne, j’attends votre condamnation, et si possible votre décapitation, car votre attitude est celle des pires kollabos de l’histoire.

    Jean Xana


  • Pierre 15 juillet 2021 15:22

    Bonaparte a pris le pouvoir à 30 ans...


  • saint louis 15 juillet 2021 17:34

    Cette manœuvre de l’exécutif semble être orchestré pour diviser très fortement les Français en deux camps opposés.

    Si c’est le cas c’est une réussite totale.

    Ainsi les problèmes de fond sont enterrés durablement.

    Les paroles pour encenser et faire espèrer les foules lors des élections sont loin.


  • zygzornifle zygzornifle 15 juillet 2021 17:55
    Bilan Macron :

    équarrissage de la SNCF, du code du travail, de l’assurance chômage et des retraites

    massacre des gilets jaunes

    travailleurs contre chômeurs

    travailleurs contre retraités

    jeunes contre vieux

    vaccinés contre anti-vax

    pro migrants contre anti migrants

    80km/h contre 90km/h etc ....

    Le président de la discorde est en marche accélérée pour 2022 ....

  • zygzornifle zygzornifle 15 juillet 2021 18:14

    Je me demande si la baffe qu’a reçu Macron ne lui a pas fait tourner le cerveau dans sa boite crânienne ....


  • Je ne crois pas que depuis 1946 , en France , on est mis au banc de la société française une catégorie de malade .

    Même les malades du sida n’ont pas subit d’exclusion de ce niveau .

    Le GOUVERNEMENT et MACRON dans une démarche d’exclusion et de marquage, transforment le territoire français en camp de concentration.

    Chaque jour voit la surenchère de la banalisation de l’esclavage prendre le pas sur nos libertés . 

     TOUS les politiciens français sont POURRIS ...

    Déclarons la guerre totale aux politiciens français !


    • saint louis 15 juillet 2021 21:04

      @SPQR complotiste chasseur de comploteur...
      La corruption en France doit être dans le tiercé des pays du monde.


  • troletbuse troletbuse 15 juillet 2021 22:54

    Excellente vidéo mais assez longue

    Interessant à 17’ sur les morts du au vaxxin.

    https://www.infovf.com/video/macron-recadrage-traitre-game-over—9867.html


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 15 juillet 2021 22:54

    ÉNORME VICTOIRE !!
    La plus haute cour d’Espagne juge le confinement et restrictions de déplacement inconstitutionnels. Les gens ayant été arrêtés et ayant reçus des amendes vos pouvoir faire des réclamations à l’état !

    Covid : Spain’s top court rules lockdown unconstitutional


  • Franz 16 juillet 2021 08:51

    Macron aussi a muté : Pinocchio a muté en Pinochet


  • Samson Samson 16 juillet 2021 09:36

    Ami du jour, bonjour ! smiley

    Ami du soir, bonsoir ! smiley

    Concernant la contrainte et l’obligation vaccinales décrétées par notre petit Monarc, voici l’avis scientifique du Professeur Peter McCullough, ayant témoigné devant le Sénat américain au sujet du Covid et interviewé par FranceSoir.

    En Marche vers Nulle Part, petit jeu d’été pour nous détendre un peu : entre notre épidémiologiste en chef à l’Élysée et le Professeur McCullough, devinez qui des deux, à votre avis, est le spécialiste et qui des deux, toujours à votre avis, est le clown nous baratinant des c...lles.

    A vos marques et attention, concentrez-vous bien, vous n’avez droit qu’à une réponse pour chacun ! smiley

    Bonne séance et bonne chance ! smiley


  • Samson Samson 17 juillet 2021 13:51

    Je partage cette fort intéressante réflexion de fond sur laquelle mon surf m’a mené : Le totalitarisme en mode start-up !

    A méditer !

    Bien à vous ! 


    • alinea alinea 17 juillet 2021 17:12

      @Samson
      Il a une drôle d’idée de ce qu’est la désobéissance civile, l’Idiot du village !
      Quant à sa conclusion, elle occulte tous ceux qui se sont mouillés pour qu’il apprenne ce qu’il sait, et qu’il ne dit pas, mais dont il donne ses conclusions.
      Dommage.
      Bien à vous, et merci, quand même(!) pour le lien


  • alinea alinea 17 juillet 2021 16:58

    L’urgence est de refuser le vaccin, cesser cette querelle imbécile instaurée par les décideurs.

    Ce vaccin fait courir de très gros risques, dits déjà depuis des mois, aux vaccinés. Ils ne peuvent pas nous obliger à nous vacciner ; il faut un maximum de relais pour que notre vie sociale soit bloquée ; que ces relais s’instruisent sur ce qui se passe, instruisons-les.

    Un message urgent du professeur Sucharit Bhakdi

    No Comment #1 ( 25’)

    Pensez-vous que les dirigeants l’ignorent ? Avez-vous une idée de pourquoi ils n’en disent rien ? Ne comptons sur personne

    , d’abord, n’allons pas nous faire piquer.


    • Samson Samson 17 juillet 2021 19:16

      @cyrus
      "Drole de temps , un mois de juillet froid et humide parfait pour develloper la 4em vague du virus ... jamais vu un temps d’ eté comme ca en 50 ans "

      Hi, hi, ...
      Ceci expliquant probablement cela, l’Immature à certes allumé une très grosse mêche, mais pas pour rien que çà chauffe à ce point dans les tribunes d’Agoravox. smiley smiley smiley
      Et encore, j’ai eu la bonne inspiration de post-poser mon passage en Wallonie ! smiley


    • Samson Samson 18 juillet 2021 14:55

      @cyrus
      « oui tu as bien fait d’ eviter un pays sans montagne  »
      En fait, c’est surtout le relief wallon et les bassins versants de la Meuse et de ses affluents qui ont été terriblement impactés, soit des vallées !

      Au vu de la tragique actualité, je me permets d’ajouter cette dédicace en hommage aux victimes des inondations venant de très durement et catastrophiquement frapper les habitants de mon pays natal ! ;-(


    • Xenozoid Xenozoid 18 juillet 2021 15:04

      @Samson 

      ici au pays bas il a un habitant qui disais, on pourrait attendre ça dans des pays pauvres, mais jamais je n’aurais penser voir ça ici....

      cette dame est victime de cette soit disant exeptionalité et sa domestiquation ...il y a longtemps qu’il est dit que à force de bétonner la vallée et de drainer tout le marais, de construire a 2 metres de l’eau un jour il y aura un gros orage,et boom,et la seule chose que les gens disent c’est qu’ils sont riches et ça ne devrait pas arriver,c’est le grand changement y tout...c’est désolant et maintenant désolé


    • Samson Samson 18 juillet 2021 19:38

      @Xenozoid
      Bonsoir Xenozoid

      Je suis quand même fort intrigué des réflexions de ces braves gens car en matière d’inondations, les Pays-Bas (d’où leur nom) ont pour coutume et tradition d’être les premiers servis, çà ne date pas que d’hier et ils n’ont pas du attendre le réchauffement climatique pour être copieusement servis.

      Sont-ils seulement assez riches pour s’offrir des livres d’histoires, ou trop pour encore réfléchir et consulter wikipedia ou s’informer avant d’acheter un bien immobilier ou s’installer quelque part ???

      Une fois n’est pas coutume, je m’abstiendrai scrupuleusement d’en rire mais comme vous rapportez fort bien, « c’est désolant et maintenant désolé » !


    • Xenozoid Xenozoid 18 juillet 2021 19:48

      @Samson

      ben même si ils sont spécialiste des polders et autre deltas,quand le relief dépasse 30 metres ils font comme les autres, ils construisent aussi dans les vallées apres avoir assecher le tout pour construire, a noter la difference entre relief et plat, il y a 100km 2 de vallées aux pays bas, et en 53 ils ont eut la mer qui cassa les digues avec 2000 morts en zeeland


    • Samson Samson 18 juillet 2021 20:24

      @Samson

      Lorsque je cherchais des appartements à Bruxelles, j’ai toujours soigneusement checké l’installation de gaz et les possibilités de fuir en cas d’incendie, probablement parce que môme, l’incendie de l’Innovation et les gens piégés à l’intérieur que tout Bruxelles a suivi en direct m’avait particulièrement impressionné et marqué !

      Bon, je sais bien que quand la pression immobilière est forte et le budget modéré (Amsterdam, Paris, Bruxelles, ...), on fait avec ce qu’on trouve mais en ce qui me concerne, çà a toujours été mon premier réflexe !

      Et pareil, même si je suis de tout cœur désolé pour les victimes, je n’aurais jamais songé un seul instant à acheter dans certaines (pas forcément toutes, d’ailleurs !) des zones et tout particulièrement celles construites sur des alluvions en bord de Meuse ou de Sambre qui ont été sinistrées en Wallonie ! Parfois, exactement comme certaines « bonnes » affaires à saisir en bordure de zones industrielles ou Seveso, il suffit de regarder le terrain et sa situation pour saisir l’évidence du risque ou du danger ! smiley


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 19 juillet 2021 08:09

      @Samson

       

      « Vous ne pouvez pas avoir les mêmes droits parce que vous n’avez pas les mêmes devoirs. Je n’appelle pas ça priver quelqu’un de sa liberté. C’est simplement rappeler que dans une Nation, la liberté suppose des devoirs. » Macron
       
      Quel sophisme ! Quel amalgame ! Quel terrorisme de la pensée ! Cet argument est un crachat empoisonné sur la République. Et ce type en est le président ! Quelle aberration !
       
      Je suis convaincu que mon devoir est de protéger les autres, et je le respecte autant que quiconque : mais je le fais selon mes convictions, mes valeurs et mon hygiène de vie qui vise avant tout à préserver mon système immunitaire naturel, mon bien le plus précieux auquel je dois d’être encore là..
       
      En l’occurrence je suis convaincu que le vaccin actuel est un remède pire que le mal, et personne n’a pu me démontrer le contraire.Je dis non au remplacement de mon système immunitaire naturel par un système immunitaire industriel

    • Christophe Claudel Christophe Claudel 19 juillet 2021 12:49

      @Francis, agnotologue.
      Il est « free », il a tout compris. ;)
      Merci pur votre témoignage.


    • Christophe Claudel Christophe Claudel 19 juillet 2021 13:00

      @Francis, agnotologue
      Le fait que même la Chine refuse de mettre en place le pass sanitaire est fort éloquent. Elle qui sert de modèle de référence avec son système de crédit social à une oligarchie mondialiste occidentale pour imposer le pass sanitaire, étape vers un contrôle total des populations. Qu’on songe à David Rockefeller à son retour de voyage dans la Chine de Mao, s’extasiant dans les médias de l’efficacité du système communiste chinois à contrôler les masses...)

      Un tel refus de s’aligner est-il lié à une volonté stratégique d’indépendance et d’hégémonie des dirigeants chinois ? Et à la compétition farouche que ce livrent les grandes firmes américaines et chinoises du numérique pour imposer leurs propres modèles et outils technologiques (Microsoft vs Huawei) et s’assurer le meilleur contrôle au plan mondial ?...


Réagir