samedi 18 juillet 2020 - par I.A.

Les morts d’après

LES MORTS D’APRÈS

 

Nous aurions dû les voir venir… Après les centaines de films de catastrophe virale, de séries et de films hospitaliers, les journalistes ont réussi à mettre en scène leur propre super-production.

Chaque année désormais, et avec à la collaboration du Conseil Scientiflic, ils nous enrôleront de force dans un scénario catastrophe, fait de masques, de gels, de tests et de menaces de pics épidémiques, avec confinements locaux et lois régionales à l’appui.

Souvenez-vous…

La cycle habituel débutait comme cela :

  • En juin, fête de la musique et examens du baccalauréat. En direct : ados en liesse ou ados déçus, avec repêchages ou pas.
  • En plein été, premiers départs en vacances, chassé-croisé juillettistes/aoûtiens, désert parisien du 15 août, fin des grandes vacances, achat des fournitures scolaires. Interviews d’enfants sur le départ, d’enfants en vacances, d’enfants sur le retour.
  • En septembre, rentrée des petits et des grands, pics épidémiques de poux, transmissions et découvertes sur les petites têtes de ces bébêtes, récoltées auprès de divers campings, centres aérés et autres colonies de vacances

Dorénavant, la séquence se poursuivra ainsi :

  • En octobre, Nuit Blanche, fêtes des vendanges, le SARS-CoV énième (ou l’un de ses cousins) commence à se montrer. Rappels des gestes-barrière.
  • En novembre, Halloween et préparation des fêtes de fin d’année, apparition des premiers foyers de grippe, permettant de renforcer les dogmes-barrière.
  • En décembre, fêtes de fin d’année, épidémie de gastro-entérite à cause des gros dégueulasses-qui-se-lavent-pas-très-régulièrement-les-mains… (Ceux qui pensent ça devraient changer eux-mêmes les couches de leurs têtards, à chaque fois que nécessaire, c’est-à-dire un peu n’importe quand et un peu n’importe où, parfois sans point d’eau et parfois sans lingettes). Occasion rêvée de plébisciter les commandements-barrière.
  • En janvier (après les fêtes, les Téléthons et autres Enfoirés), grippe se transformant en épidémies locales, chiffrées avec une assurance typiquement journalistique, politique et scientiflic. Laïus pluriquotidiens et tartines écrites sur les obligations-barrière.
  • En février, déclaration de pandémie mondiale, valses de chiffres, avec tas de contaminés s’accumulant jusqu’à atteindre les plafonds des salons-salle-à-manger de nos foyers. Ce sera encore plus la guerre que la dernière fois (tandis que les familles des journalistes iront dans leur chalet d’hiver profiter de la neige sans les foules, quant à elles interdites de séjour).. Décret de loi imposant les règles-barrières.
  • En mars, suite à la découverte d’un SARS-CoV sur une météorite provenant d’on-ne-sait-où dans le ciel, déclaration de pandémie galactique. En contrepartie, apparition de jeux vidéos inédits et précurseurs, de nouvelles séries hospitalières très audacieuses, et de films de catastrophes virales entièrement repensés (pendant que les familles des journalistes profitent toujours des sports d’hiver en égoïstes). La loi sur les ordres-barrière est affichée partout dans l’espace public.
  • En avril, les beaux jours arrivent, attention : ils vont trouver un truc, peut-être un incendie de cathédrale, des émeutes raciales ou des violences policières pour détourner l’attention générale, et passer en douceur à autre chose. Les lois-barrière sont rappelés de moins en moins souvent.
  • En mai, fin de la séquence pandémie, assemblées générales pour préparer le cycle de l’année suivante, en rebondissant sur les vrais événements de l’année, c’est-à-dire les retombées tant attendues des faux événements de l’année. Les consignes-barrière ne sont pas oubliés pour autant.

La nouvelle saison pourrait commencer comme suit :

Il faut attraper les asymptomatiques ! »

Ça jette pas mal, non ? Même si dans la bouche de médecins, ça fait un peu 4ème Reich. Ou film d’horreur.

Ach ! Il faut tester tout le monde, et arrêter les asymptomatiques, qui tuent nos faibles par milliers !! »

Alors, la bande-annonce vous plaît ?

 

Encore aujourd’hui, journalistes et fin-du-mondistes s’en donnent à cœur joie. Quel pays a finalement le plus de morts ? Le Brésil va-t-il s’en sortir ? Combien de nouveaux contaminés en Chine ? Oh là là, t’as vu aux États-Unis ? Confinera ? Confinera pas ? Quand ils ont su que la Suède refusait de confiner malgré la pression mondiale, c’était des « vous allez voir l’hécatombe ! » Quand ils ont appris que la Suède avait moins de morts qu’en France, ça s’est transformé en « oui, mais ils ont confiné à la Suédoise, en fait ! » Et quand on leur a dit que la Suède avait plus de morts qu’en France, c’était l’exultation, avec des « on leur avait bien dit, qu’il fallait confiner ! »… Les pronostics vont toujours bon train, les paris sont pris depuis longtemps, les jeux sont faits. Et les États-Unis sont à l’honneur : des contaminés à ne plus savoir où donner de la tête ! Car contaminés, ça veut dire morts-vivants, dans la bouche d’un catastrophiste, d’un journaliste et d’un hypocondriaque (bonjour le trip !). L’immunisation atavique, spontanée, connaissent pas ! Ils ont la tête dans l’écran, ils ne savent plus en sortir !

 

… En même temps, quand la réaction immunitaire d’un quintal-et-demi à deux pattes vous explose à la figure, que pensez-vous pouvoir faire ? Parce que justement, médecins et journalistes du monde entier n’étaient-ils pas les premiers à nous avertir, il y a déjà plus de dix ans, qu’il y avait dans nos sociétés de plus en plus de personnes âgées, obèses, hypertendues et diabétiques ? Et que ça poserait de plus en plus de problèmes ? Comorbidités, ils auraient donc tous oublié ce que ça signifie, ce que ça implique ?

Aux États-Unis, puisqu’on parle d’eux, l’IMC moyen des hommes est à environ 30, celui des femmes à 28, quand pour l’OMS on est obèse au-delà de 30 et en surpoids au-delà de 25. Si bien que près de 40 % des Américains sont obèses selon le CDC, ce qui veut dire plus de 93 millions de personnes. Sachant que l'obésité augmente le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète de type 2, ainsi que de plusieurs types de cancer, et que 100 000 à 400 000 morts par an sont dues à l'obésité aux États-Unis – ce serait bien qu’on m’explique en quoi le nombre de morts Américains dus à cette grippe est extraordinaire !? Et qu’on me fasse un dessin si possible, parce que là encore, je ne comprends pas ce qui se passe.

Les deux principales raisons expliquant l’importance des décès liés au SARS-CoV-2, et qui ne sont pas toujours complémentaires, sont plus qu’évidemment les suivantes :

  1. Un plus grand nombre de personnes malades, autrement dit, un moins bon état de santé de la population générale, ce qui est effectivement le cas aux États-Unis depuis plusieurs années. À noter toutefois que l’"Obama-Care" a dans le même temps permis de soigner un plus grand nombre de ces pathologies chroniques, déjà en constante progression… Pour le coup, leurs chiffres ne sont pas si mauvais que ça : ils se débrouillent même plutôt bien.
  2.  Une meilleure prise en charge des malades, ce qui est naturellement le cas en Suède. Quand cette dernière proposition l’emporte sur la première, alors il y a automatiquement plus de personnes âgées également. CQFD.

Ces deux situations coexistent fréquemment sans paradoxe, dans la mesure où les classes moyennes s’appauvrissent de plus en plus dans les pays développés. Ce qui se confirme actuellement à vitesse grand V en France, grâce à la gestion sournoise de la crise. Comme aux USA, ainsi que nous venons de le voir, mais grâce à l’"Obama-Care". Je l’écris donc en toutes lettres au cas où certains n’auraient pas compris : il existe aujourd’hui une inflation extraordinaire du nombre de personnes "malades-mais-vivantes" ou, pour le dire autrement, "fragiles", donc susceptibles de mourir au premier germe venu. Doivent-ils se protéger au risque de se fragiliser encore plus, ou doivent-ils s’immuniser au risque de tomber très gravement malade ? La chèvre ou le choux ? C’est à eux d’en décider, avec leur humanité et leurs besoins humains, et sachant qu’un vaccin est susceptible d’exister un jour.

 

Beurk, donc. Car n’avez-vous pas comme moi cette impression nauséeuse, depuis la mi-mars, que la quasi totalité des adultes ont été changés en ados, avec du gras dans le cerveau ? Pour en revenir à nos Américains, est-il nécessaire de préciser que le taux d’obésité est largement plus élevé chez les Noirs et les Hispaniques ? En fait, chez tous ceux que nous nommons pudiquement, en France, les plus défavorisés… ? Parce qu’au risque de me répéter, dans l’hexagone comme dans tous les pays du monde, un nombre en constante augmentation de personnes âgées et de malades chroniques de tous âges meurent effectivement de la grippe chaque année. Quel que soit le germe. NON, CE VIRUS-LÀ N’EST PAS PLUS DANGEREUX QUE LES AUTRES CORONAVIRUS, CE SONT LES ÊTRES HUMAINS QUI SONT DE PLUS EN PLUS FRAGILES. PARCE QU’ILS VIVENT DE PLUS EN PLUS VIEUX ET DE PLUS EN PLUS MALADES, GRÂCE À DES TRAITEMENTS ET DES CHIRURGIES DE PLUS EN PLUS EFFICACES (CANCERS, SIDA, HTA, DIABÈTE, CARDIOPATHIES, OBÉSITÉ...)

Alors quoi ? Que se passe-t-il ?

Eh bien il se passe que l’année dernière il y a eu, aussi, une épidémie de grippe en Chine, en Italie, en France, en Allemagne, en Espagne, dans tous les pays du monde, avec comme chaque année finalement des morts par centaines, puis par milliers, puis par centaines de milliers, et qu’on aurait également pu parler de pandémie, en débusquant une quelconque progression du virus de tel pays à tel pays à tel pays, cheminant surtout au gré des chiffres glanés par les médias (il faut habituellement un an, au minimum, pour vérifier et réajuster les données collectées avant publication par les autorités sanitaires de chaque pays), au gré des seuls médias à vrai dire, avec des clusters plutôt que des foyers, soit-disant responsables d’une dissémination exponentielle de la grippe… L’année dernière, donc, les gens grippés n’ont pas perdu les pédales : ils ne se sont pas massivement précipités aux urgences, ils n’ont pas massivement appelé le 15 ou le 18. Et n’étant pas épouvantés, ils se sont soignés tranquillement et se sont reposés, ils n’ont pas fait nuits blanches sur nuits blanches, la peur au ventre, ruinant ainsi leur santé, détériorant leur système immunitaire, épuisant leurs organes vitaux, et ils ne se sont pas non plus mis en tête de sortir le "démon" de leur corps, en se mouchant et en toussant mille fois par jour, majorant ainsi le syndrome inflammatoire, jusqu’à le rendre totalement incontrôlable… Et donc, au-delà du fait que l’année dernière, les hôpitaux publics n’ont pas été plus sollicités que d’habitude, qu’il n’y a pas eu de "reportages-comme-à-Beyrouth" dans les réanimations pour montrer des zombies intubés-ventilés-sédatés (quand en réalité l’immense majorité des patients Covid+ étaient hospitalisés en HAD, en UPOG, en médecine interne, en pneumologie et en UHCD) – au-delà de tout ça, donc, nous savons tous que quelque chose ne va pas, mais que la fin du monde n’est pas pour demain, n’en déplaise aux ados. Nous savons tous, également, que cette propagande et que ces simagrées ne peuvent durer éternellement, sinon la France va mal finir.

 

Et au-delà du fait que chaque militant de chaque équipe brouille les cartes par le biais d’un média ou d’un autre, un axiome subsiste : la démarche de cesser de s’immuniser contre la totalité des microbes, uniquement pour se protéger d’un seul, est mathématiquement plus délétère que celle, physiologique, consistant à continuer de s’immuniser contre tous les microbes, en se contentant le cas échéant (contraction d’une infection) de repos, associé à un surcroît de vitamines et à un éventuel traitement prescrit par votre médecin. Il se trouve que dans le match Jean-François Delfraissy / Anders Tegnell, le premier guerroie contre un germe en se cachant au fond d’une impasse et en se défendant au lance-roquettes et grenades, se satisfaisant d’un bref répit entaché d’irréparables dommages collatéraux ; le second se contente d’apprivoiser le "faune" et ses semblables, pour une paix polyvalente, durable et générale (immunité croisée de toute une population, sans attente de deuxième vague). La différence entre ces deux démarches est astronomique, mais très exactement à l’aune de celle qui sépare le macaque de l’être humain : ce que l’un traite d’épidémie avec force gesticulations, cris et grimaces, n’est qu’immunisation contrôlée et immémoriale pour l’autre. Et comme je l’explique plus haut, s’il y a comparativement plus de morts en Suède, c’est-à-dire si les personnes âgées et atteintes de comorbidités y sont plus nombreuses, c’est plutôt parce qu’elles bénéficient de meilleurs soins qu’ailleurs.

Je ne cautionne pas non plus l’exposition volontaire massive, c’est-à-dire à charge virale élevée, car le risque de tomber malade est plus important, et parce que je lui préfère une exposition modérée mais quotidienne, ce qui pour moi signifie naturelle et polyvalente. À tout prendre néanmoins, je choisis l’insolence des Covid-partys américaines aux flaflas de précieuses ridicules des autres pays. C’est là un bon gros pied-de-nez à cette planète de singes qui me rappelle les Américains que j’admirais, petit, ceux qui sont venus libérer la France avec les Alliés, au péril de leur vie. Mais oui, certains en meurent, comme on meurt chaque année de la grippe. Comme on meurt chaque année d’un excès de vitesse, d’alcool, de drogue. Comme on meurt chaque année en décidant d’aller sauter à l’élastique ou en parachute, en tombant d’une montagne russe ou d’une vraie montagne enneigée. Certains sont jeunes ? D’autres sont médecins ? Oui, c’est possible. Rappelons quand même que dès lors où l’identité d’une victime est donnée en pâture au public, que ce soit en raison de son jeune âge ou de sa profession, eh bien le secret médical interdit fort commodément de divulguer ses éventuelles comorbidités. Nos amis les journalistes ont sans modération tiré parti de cette disposition pour terroriser les moins informés.

Dans le match Jérôme Salomon / Didier Raoult, l’un n’est qu’un haut fonctionnaire de plus, qui choisit de plonger sa population dans une impasse évolutive, inaugurant dès lors le suicide collectif et protectionniste d’une civilisation de fins de race, tandis que l’autre est un authentique acteur de terrain, qui en pleine panique générale parvient à proposer de vrais remèdes permettant de guérir sans tralalas, pour continuer à vivre en harmonie avec notre environnement.

L’équation est si simple, que les réponses gouvernementales apportées pour lutter contre ce coronavirus paraissent pour le moins louches. Un scénario de plus émerge donc, qui n’est sans doute ni plus réaliste, ni moins réaliste que nombre d’autres… Mais puisque nous en sommes réduits à ça. Il s’intitulerait ainsi :

 

Génocide larvé par immunodéficience imposée

 

Principe général : couper le système immunitaire de la multitude microbienne par le biais de règles hygiénistes, de manière à faire exploser la réponse inflammatoire dès leur franchissement par un germe, même bénin (découverte brevetée par le Parti Communiste Chinois, dont la politique de contrôle démographique précédente s’était soldée par un échec, en raison d’un autre génocide diffus : celui des filles, dès leur naissance).

Progressivement, pour les deuxièmes vagues et les pandémies suivantes, seules les personnes les plus à risques seraient invitées à respecter les mesures et gestes-barrière. Résultat : ceux qui coûtent le plus cher à la Sécurité Sociale – c'est-à-dire les vieux, les obèses, les hypertendus, les diabétiques, les cardiaques, les cancéreux – seront rayés de la carte ! Ingénieux, non ?

La 1ère phase de ce plan, vous la connaissez : faire peur aux populations en inventant une grippe gravissime, dont on meurt d'autant plus facilement qu'on est âgé et/ou atteint de comorbidités. Complices conscients et inconscients : chefs d'États, journalistes, médecins du monde entier. Mais comment faire preuve de bonne foi ? En perdant des milliards par le biais d'un confinement. Les pertes seront de toute façon vite rentabilisées par la suite, grâce à la disparition de ceux qui coûtent le plus cher à nos sociétés. Entre autres. Mais comment imposer le port du masque et la friction hydroalcoolique ? En créant une demande pressante : des pénuries de masques et de gels ! (Quitte à interdire aux pharmaciens d’acheter et de vendre des masques). On a bien réussi, à une lointaine époque, à faire bouffer des patates au peuple de la même manière !

Et plus il y aura de morts, plus on dira que c'est par manque de respect des gestes-barrière, ayant l’air toujours plus préoccupés par la santé de nos faibles, tout en faisant toujours plus de morts. Avec partage des gains liés aux ventes de masques, de gels, de tests et de vaccins au passage ! Une sacrée boucle vertueuse !

Le seul hic : les enfants. Comment ne pas les tuer, eux qui meurent plus facilement sans apprentissage immunitaire ? Les déconfiner en premier, et sans masques. Puis les déclarer immunisés, mais non contaminants, et seulement susceptibles de contracter une forme bénigne, le plus souvent asymptomatique, de la maladie. C'est énorme, comme couleuvre, mais il faut que ça passe : ils continueront ainsi à câliner leurs grands parents et leurs malades…

Petite précision : dans ce scénario, il n’y aurait plus de chiffres, ni de reportages en réanimations. Les décès devront passer inaperçus. la pandémie d’immunodéficience sera de toute façon diffuse, non nommée (et pour cause : des vieux et des malades !), avec des morts de-ci, de-là, à travers le monde entier, et toute l’année, sans discontinuer.

Alors si vous faites partie de ceux qui se soucient de la santé des plus faibles, c’est à vous d’agir maintenant. Rassurez-vous, il n’y a pas grand-chose à faire dans un premier temps. Juste repérer autour de vous les personnes âgées portant un masque 24h/24h et 7 jours sur 7, et bien les distinguer des personnes âgées qui ne portent pas de masque. Si vous constatez que les porteurs de masques sont plus nombreux à disparaître (hospitalisation, invalidité, décès) que celles qui ne portent pas de masques, alors inquiétez-vous, posez des questions, cherchez à savoir, parlez-en à vos amis, comparez vos chiffres… Pour rappel, il ne semble pas que le masque empêche quoi que ce soit en Chine – ni contaminations, ni décès – alors qu'ils le portent 24h sur 24. Bien au contraire.

 

Dur à avaler ? Alors autre hypothèse :

L'idiot du Village aurait vraiment été conseillé par plus idiots que lui. Désormais proches du pouvoir, qui plus est, ces derniers ont bien l'intention de squatter la place pour profiter d'une ouverture… À vous d’imaginer la suite. 

 

Quoiqu’il en soit, par principe, méfions-nous des appareils d’État qui jouent de la propagande multimodale. Méfions-nous d’un Conseil Scientiflic qui ne représente qu’une seule discipline, quand les décisions prises touchent tous les domaines de la société. Par simple réflexe, méfions-nous des gouvernements qui imitent la plus puissante dictature du monde, et méfions-nous des sous-hommes qui suivent et obéissent à ces gens-là. De la même manière, méfions-nous de ceux qui répondent √9 pour dire 3, ou qui énoncent des orages cytokiniques et des CIVD, pour parler de réactions inflammatoires incontrôlées. Ces gens-là s'écoutent parler, ils ne cherchent pas à vous protéger, ils cherchent la lumière des projecteurs et le devant de la scène. Ils ont toujours raison, quitte à en faire des décrets de loi.

Macron ne nous aime pas, il déteste le peuple. Il nous dit que le soleil tourne autour de la terre et que la terre est plate en nous regardant droit dans les yeux, en suçant ses mots. Il nous prend pour des cons. C’est à nous qu’il a déclaré la guerre. Une vraie guerre, qui a réellement laissé des centaines de milliers d’entre nous sur le carreau. Une guerre qui a physiquement blessé et tué, une guerre qui a psychologiquement détruit un grand nombre d’entre nous. C’est lui, qui a fait durer le confinement aussi longtemps. C’est lui, qui a imposé des règles de sortie aussi liberticides. Et c’est en France, que le déconfinement a été aussi gradué, aussi sévère. C’est encore chez nous, que des milliers de petits kapos ont été autorisé à nous interdire de vivre, d’aller nous baigner ou de nous asseoir au soleil, de profiter des jardins et des parcs, de bavarder ou de rigoler entre amis. Il nous hait, il prend plaisir à nous détruire et à nous humilier à chaque fois un peu plus. On les voit aujourd’hui, les conditionnés par la propagande : des zombies hagards, avec leur masque très ajusté sur la figure, en voiture, dans la rue, dans les boutiques, aux terrasses des cafés (oui, ils abaissent le masque pour boire !). On les voit se précipiter sur les distributeurs gratuits de gel hydroalcoolique, aller de l’un à l’autre en se frictionnant les mains sans discontinuer…

Par principe, quand l’opposition, quand les syndicats ne font que surenchérir, allant dans le même sens que le pouvoir en place, quand l’opposition, quand les syndicats demandent encore plus de masques, plus de gels, plus de gesticulations-barrière – méfions-nous. Méfions-nous de n’avoir pas entendu les artistes se rebeller. Ni les chanteurs, les humoristes, les acteurs, et ce qu’il reste de vrais journalistes. Ni les avocats, les juges, les associations. Méfions-nous de n’avoir jamais entendu parler de l’étude américaine du docteur Blaylock sur le port des masques, étude très antérieure à cette crise. Méfions-nous de ne pas entendre les voix japonaises de Yasufumi Miyake et de Noriyuki Koibuchi. Méfions-nous quand des médecins affirment que « presque tout l’air respiré s’échappe du masque, donc vous ne respirez pas votre propre CO2 ». C’est par ce presque que vos poumons, petit à petit, oxygéneront moins vos cellules, et que vos cellules, petit à petit, vieilliront plus vite et tomberont plus facilement malades. C’est en "sur-respirant" vos propres miasmes, que votre système immunitaire cherchera naturellement à se protéger de vous-même (Si vous tenez à porter un masque, au moins changez-le toutes les 4 heures). Et c’est en "sous-respirant" les miasmes d’autrui, que votre système immunitaire oubliera comment s’en défendre.

Par principe, plus que d’habitude, usons de notre bon sens : si l’air que j’inspire est si chaud, c’est qu’une grande partie provient inévitablement de mes propres voies respiratoires. Si j’ai l’impression d’étouffer, c’est au minimum parce que je respire moins bien. Et si ma peau aussi respire mal, elle me le dit avec ses propres "maux" à elle. Si mes mains piquent, c’est que l’alcool les brûle. Si j’ai mal de ne pouvoir faire un câlin à grand-mère, de ne pouvoir serrer la main de mes amis, de ne pouvoir prendre dans mes bras ceux qui me sont chers, c’est parce que personne au monde ne devrait avoir le droit de m’interdire cela. Il faut supprimer ce totalitarisme-là de notre Constitution, définitivement. Sauf à accepter que la France soit une dictature macroniste.

C’est parce plus de tests sont réalisés aujourd’hui, que l’on trouve plus de contaminés. Et s’il y a beaucoup de nouveaux contaminés, alors nous augmentons sérieusement nos chances d’atteindre la si précieuse immunité collective. Mais est-ce vraiment ce que le Conseil Scientiflic et le gouvernement souhaitent ? De toute évidence, ils semblent plutôt faire le maximum pour que l’immunité collective n’advienne jamais, alors que justement les voyants sont au vert côté hôpitaux, et que les équipes soignantes admettent volontiers qu’aujourd’hui, elles parviendraient certainement à de bien meilleurs résultats avec moins de débauche de moyens… Alors, pourquoi fuir l’immunité collective ?

 

Sinon, porter le masque par solidarité envers les plus faibles, c’est joliment formulé, mais depuis quand vous intéressez-vous aux plus faibles ? Oui, vous tous, là ? Et à leur santé tout particulièrement, pas à leur qualité de vie, ni à leur accès à l’éducation, ni à leurs conditions de travail ? Depuis quand les gens fragiles ne doivent-ils pas apprendre à se gérer eux-mêmes ? À avoir une alimentation plus équilibrée, plus modérée ? À fumer moins et à boire moins ? À faire plus de marche à pieds et moins de canapé-chips ? depuis quand s’empêcher de vivre simplement équivaut à les aider ? Faudrait-il aussi remercier les gentils "aides-fragiles" de jeter leur masque dans la rue, sur les plages, dans la mer ou les cours d’eau ?…

Non, monsieur, mon métier ne consiste pas à protéger tous les fragiles de la Terre. Non, monsieur, j’ai déjà un métier, et ce n’est pas en m’empêchant de respirer et en m’interdisant de m’immuniser que je parviendrai à l’exercer correctement. Faites votre travail, ne me demandez pas de le faire à votre place. D’ailleurs ce n’est certainement pas le port du masque qui protégera les plus faibles (sauf chimio en cours), bien au contraire ! À ce propos, et bis repetita, le masque n’empêche ni contaminations ni décès en Chine, alors qu’ils le portent 24h sur 24… Bien au contraire.

Porter le masque dans les lieux clos, une obligation ? Mais pour qui, cette obligation ? Pour les hommes politiques, les journalistes, et l’opposition aussi ? Pour les artistes ? Pour les chanteurs, les humoristes, les acteurs et les musiciens également ? Sur les plateaux télévisés, pendant les tournages des films et sur les scènes des théâtres ? À l’opéra, dans les salles de concert, au restaurant ? Et dans les tribunaux, pour les avocats, les juges, les représentants des associations ? Ou exclusivement pour les petites gens, parce qu’ils sont trop nombreux ? Et parmi les petites gens, surtout ceux qui coûtent cher ?

Alors les commerçants vont continuer à prendre cher. Et la culture également. Et la population. La France entière, en fait. Merci bien, monsieur l’ado mal dégrossi ! Ça fait plaisir, de voir ses suggestions suivies d’effets immédiats ? De paniquer les Français et tous les pays qui imitent les Français ? D’humilier les gens sans réfléchir ? De supprimer le libre arbitre ? Alors supprimons aussi l’alcool et le tabac, les grosses cylindrées, l’alpinisme et la varappe, le saut à l’élastique et les montagnes russes… Tout, en réalité. Y compris l’humanité, puisque chaque individu est porteur de mille germes.

 

Gardons à l’esprit que nous finirons tous, un jour ou l’autre et d’une façon ou d’une autre, par rentrer dans la catégorie des personnes fragiles, celles qui coûtent cher – ne serait-ce que par l’âge. Suivrons-nous alors les joueurs de flûte jusqu’à la noyade ? Adopterons-nous des attitudes qui ne feront qu’accélérer notre fin de vie ? Et serons-nous satisfaits de voir nos jeunes respirer moins bien et s’affaiblir toujours plus en simagrées-barrière, au fallacieux prétexte de nous protéger ?

« Nous sommes en 2020 après Jésus-Christ. Toute la Terre est occupée par les Crétins… Toute ? Non. Une région peuplée d’irréductibles Humains résiste encore et toujours à l’envahisseur… »

La Suède distribue les Nobels. les Pays-Bas hébergent la cour de justice européenne, c’est sans doute un heureux hasard, toujours est-il qu’il n’y a pas à hésiter : portons plainte par collectifs interposés, mouillons nos magistrats comme ont su se mouiller, le 13 juillet, les magistrats Catalans. Car c’est bien à Den Haag qu’ont été jugé les pires criminels de l’Histoire.



47 réactions


  • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 18 juillet 2020 16:24

    Très bien, sauf que ce ne sont pas les journalistes qui sont à l’origine de cette gigantesque manipulation.

    Il s’agit de bien autre chose que d’un spectacle, mais si on retenait cette vision des choses, les scénaristes et producteurs seraient invisibles, et les journalistes ne seraient que les metteurs en scène

    Mais le drame, c’est que les acteurs, sur scène et dans la salle, sont inconscients du fait que leurs gesticulations obéissent à des ficelles invisibles, indolores et inodores, et que le public, lui, est dans les coulisses.


    • Baron de Risitas Jean Guillot le retour 18 juillet 2020 20:34

      il faut arrêter avec ce cirque et ne plus y penser , avant quand il y avait l’épidémie de grippe personne n’en parlait et bien il faut faire pareil , pas de masques , pas de gestes barrières , comme cela beaucoup de gens vont attraper le covid19 et très peu en mourront , mais au final on sera tous immunisés smiley


    • Le421... Résistant Le421 19 juillet 2020 19:44

      @Jean Guillot le retour
      Perso, j’attends le virus de pied ferme. J’ai refait mon stock de rhum Isautier (Réunion) début Février...  smiley


  • Adèle Coupechoux 18 juillet 2020 17:18

    Tellement d’accord avec vous.

    Préventif ou pas, voici le traitement de choc prescrit depuis bientôt 7 mois par les médecins à cause d’un virus qui gouverne presque le monde entier.

    Que vous soyez malades ou non :

    • Restez confinés
    • Portez un masque
    • Frictionnez-vous les mains plusieurs fois par jour

    Avant le confinement, n’importe qui de censé aurait qualifié ces individus prescrivant des remèdes illusoires ou insuffisamment éprouvés en les présentant comme salutaires ou sans danger, de charlatans.

    Il ne manque plus que la poudre d’écailles de pangolin dans notre pharmacie.


  • alinea alinea 18 juillet 2020 18:12

    Moi aussi bien d’accord ; juste, une question me tourmente : les vieux, les obèses, les diabétiques, les hypertendus, les cancéreux...les malades, coûtent, aux contribuables saignés à bien d’autres causes aussi, mais rapportent un bras à ce fameux Big Pharma dont on soupçonne qu’il n’est pas étranger à tout ce cirque, pour nous refiler son pseudo vaccin-puces...

    J’ai vu une pub pour placer son argent dans les EHPAD : taux : 5%, sans impôts et quelques autres agréments qui ne me causent pas et que j’ai oubliés.

    Donc, on va ouvrir l’œil et le bon, pour en avoir le cœur net !!


  • I.A. 18 juillet 2020 18:27

    @alinea

    J’ai bien peur que Big Pharma ne veuille plus que vendre de la poudre de merlinpin, comme le dit Adèle : des masques, des gels, des tests et des vaccins !... Ça coûte moins cher à fabriquer et il y a tellement plus de clients : tous les biens portants de la Terre !


    • alinea alinea 18 juillet 2020 18:46

      @I.A.
      On va mettre le holà !! il y a de plus en plus de gens conscients de tout ça, ça va très très vite maintenant !
      C’est vrai que la pathologie des vrais décideurs ne le les amène pas à faire des choix intelligents !
      Je ne sais pas si vous êtes Gilet Jaune, IA, mais il faut l’être, il faut l’être tous ! Il y a du taff, question résistance, éducation populaire, réflexion, fraternité active,etc. On ne va pas changer tout demain, mais il faut être prêts quand le changement nous surprendra !


    • I.A. 18 juillet 2020 19:11

      @alinea

      ... Avant les Gilets Jaunes, dites-moi, il y avait des individus en désaccord avec les décisions des pouvoirs publics, quand même ?! Bon, ben moi, j’étais là bien-bien avant... Et j’ai toujours été prêt. Ce que je souhaite surtout, aujourdh’ui, c’est porter plainte collectivement pour maltraitances contre Macron, son gouvernement et son Conseil ScientiFLIC de merde...


    • alinea alinea 18 juillet 2020 19:45

      @I.A.
      Bien sûr !! je suis en rébellion depuis longtemps , j’ai tâté de la politique, humblement, mais j’aime mes amis GJ !! Ce n’est pas une question qu’on ne peut pas être autrement, c’est une question de resserrer les rangs car, le moment venu, nous aurons besoin d’être proches et ensemble !!
      Il y a eu des plaintes de déposées ; personnellement vu que la Justice est cul et chemise avec le pouvoir, je ne la sens pas comme une alliée possible !! Elle est notre ennemie, héréditaire quoi ! nous vivons dans un état où les progrès acquis à grands frais, se sont fait la malle !! On n’a plus rien !


    • I.A. 18 juillet 2020 20:59

      @alinea

      « Les progrès acquis à grands frais se sont fait la malle !!  »
      Vous avez parfaitement raison.
      « Resserrer les rangs »,
      vous avez encore raison. Et c’est pourquoi il faut admettre toutes les victimes de cette gestion de pseudo-pandémie :

      • les victimes passées
      • les victimes présentes
      • les victimes à venir

      Mais encore :

      • les plus précaires (dont CDD, CDI, étudiants, uber-jobs, auto-entrepreneurs...)
      • les commerçants ayant fait faillite ou sur le point de faire faillite, y compris ceux que leur commerce avait enrichi
      • ceux qui n’ont perdu que leur dignité et leurs libertés, comme moi, qui a même bénéficié de primes et, bientôt, d’augmentation de salaire (Ségur)

      Et caetera.

      Voilà pourquoi l’étiquette « Gilets Jaunes » paraît pour le moins limitative et insuffisante. Les victimes de cette gestion de crise sont de toutes les couleurs et de toutes les classes sociales (enfin... presque, pas tout à fait !), et c’est très certainement ce qui peut resserrer les rangs, comme vous dites.

      Et la plainte, pour être suivie d’effets, doit se faire auprès de la cour de justice européenne, pas en France... par un collectif réunissant tous ces gens-là, à savoir près d’un million de personnes au moins...


    • alinea alinea 20 juillet 2020 16:48

      @I.A.
      Non, enfin, je ne vois pas les choses comme ça. Aucune plainte déposée auprès d’aucune instance ! c’est insensé, on ne demande pas recours ou réparation au système qui est cause des injustices, des violences et de toutes les aberrations que l’on subit.
      Les GJ ne sont pas un mythe ou je ne sais quoi, mais depuis le début des temps, il est le premier mouvement qui font trembler les pouvoirs. Il conjugue toutes les classes sociales, en ses rangs, des médecins, des chercheurs, des scientifiques, des fonctionnaires, des artisans, des entrepreneurs, des « moi », des moins que rien...
      Leur combat : la fraternité à exhumer de ses cendres ; la convivialité ; la solidarité ; la curiosité, l’apprentissage,etc.
      Ils ont le mérite d’exister, et, si l’envie vous prenait de lancer un autre mouvement, ils se feraient concurrence aux yeux des clampins, et ce serait dommageable !
      Déjà ils ont acquis beaucoup de syndiqués qui les prenaient pour des connards d’extrêmes droite, des beaufs de chez Cabu, des empêcheurs de révolutionner le bocal en rond !
      Je suis Gilet Jaune ; mes amis médecins, cinéastes, universitaires, musiciens, sont Gilets jaunes.
      Nous, la population, le peuple quoi !!


    • I.A. 20 juillet 2020 17:21

      @alinea

      Bonjour Alinéa.

      Ne vous inquiétez pas, je n’ai aucunement l’intention de lancer un autre mouvement.
      Mais si un homme de loi se proposait, par hasard, de porter plainte au nom d’un collectif des trop nombreuses victimes de cette lamentable gestion de pseudo-crise, eh bien j’en serai.
      (J’ai de plus en plus de mal à supporter Macron et sa bande, l’ancienne comme la nouvelle, et j’ai perdu toute confiance dans notre corps médical).

      Je ne sais comment sont les GJ en province. Sans doute sympas, comme vous le dites.
      Ce que je sais : à chaque fois qu’ils sont montés sur Paris, c’était pour casser, casser, et... casser. Lorsqu’on les a entendu parler des parisiens avec cette espèce de haine gratuite et sans limites, lorsqu’on les a vu applaudir les « capuches masquées » qui partaient casser les vitrines des brasseries abritant des familles de touristes effrayées, lorsqu’on les a filmé faisant la quenelle à une femme juive, ou dénonçant des immigrés cachés dans un camion en partance pour l’Angleterre, lorsque le point d’orgue a été atteint sur les Champs Elysées avec le début d’incendie d’un immeuble d’habitation  eh bien... nous avons tous compris qu’il s’agissait plus d’une casse de la société que d’une vraie révolution.

      Vous me direz que toutes les révolutions se font dans le sang. Peut-être, mais à condition que ce soit celui des dirigeants, pas celui des gens venus chercher un emploi à Paris, ni celui des malheureux touristes qui ne sont pas toujours Américains, Anglais ou Chinois.
      Et encore, au XXI siècle, je ne suis pas certain que ce soit la meilleure façon de faire avancer une civilisation...

      Quoi qu’il en soit, je respecte vos idées et apprécie vos billets.

      Bien à vous.


  • samy Levrai samy Levrai 19 juillet 2020 14:43

    le re-enforcement du conditionnement se fait aussi par des amendes à 135 euros ( à combien est le Smic , combien ne gagne que le smic ? ) plus de la prison en cas de recidive pour les non croyants en la pandémie de la peur... mais au vue des mougeons , ils auraient tort de se gêner, les esclaves se créent par la peur , et apres le lavage de cerveau subit, il semblerait que la majorité demande plus de protection ( contre tout) et beaucoup moins de liberté et soit prêt à la délation. 


    • Le421... Résistant Le421 19 juillet 2020 19:48

      @samy Levrai
      Perso, je vais appliquer la sanction la plus pratique que tout un chacun peut faire.
      Limiter tout déplacement et réserver mes achats au strict nécessaire afin de raréfier les moments « masque sur le pif »...
      Ça va pas tarder à pleurer dans les chaumières des magasins, je vous le dis !!


    • samy Levrai samy Levrai 19 juillet 2020 19:57

      @Le421
      J’étais décidé à faire exactement pareil et aller (pour la première fois ) aux « drives », éviter tous lieux clos.
      Je refuse fermement cette marque de soumission imposée . 


    • Clouz0- Clouz0- 19 juillet 2020 20:07

      @Le421

      Ça va pas tarder à pleurer dans les chaumières des magasins, je vous le dis !!

      Pas si sûr, Oh grand rebelle insoumis !
      Tout le monde ne raisonne pas comme toi.

      Madame Michu, par exemple, se sent beaucoup plus en sécurité avec des masques pour tous dans tous les magasins.
      Et Madame Michu consomme plus que toi.
      Economiquement parlant c’est au contraire peut-être une bonne idée pour inciter les gens à retourner faire du shopping.


    • Francis, agnotologue JL 19 juillet 2020 20:34

      Étant donné la docilité sans limite des consommateurs le gouvernement joue sur du velours en imposant le port du masque dans tous les espaces clos.
       
      L’obligation généralisée du masque est bien évidemment le passage obligé en attendant un vaccin à venir qui sera présenté comme une libération.
       
      Dès qu’un vaccin aura reçu son AMM, seules les seules personnes qui pourront présenter un certificat de vaccination seront autorisées à circuler sans masque.
       
      Comme il sera fastidieux de se faire contrôler souvent, la solution du puçage s’imposera d’elle-même aux sous-hommes.
       
      Et alors, alors les masques seront interdits ...
       
      Matin Brun, nous y sommes.


    • Le421... Résistant Le421 20 juillet 2020 07:43

      @Clouz0-
      A priori, si vous avez raison ce dont je doute fort ça devrait dégueuler de monde dans les magasins.
      Hier, en face de chez ma sœur à Brive (on mangeait en terrasse), au resto-pizza en face (un établissement chic et très grand, de réalisation récente), il n’y avait guère que le serveur qui s’activait pour dresser les tables... Et les ranger vers 14H !!
      Mais il est évident aussi, qu’en tant que « grand rebelle insoumis », je dois me tromper dans mes observations.
      Ceci dit, effectivement, les madame Michu sans gène et irrespectueuses, iront tâter le cul des melons et les sentir à qui mieux mieux.
      Pas de problème pour moi.
      Mais que je n’entende pas alors les jérémiades dégoulinantes des commerçants à la télé. Vu que tout va pour le mieux !!  smiley


    • I.A. 20 juillet 2020 08:35

      @Le421
      @Clouz0-
      @sami Levrai

      Je confirme : les réfractaires ne font plus les boutiques comme avant, ils se contentent désormais du strict minimum. Les brasseries ? Exclusivement en terrasse.
      Certains sont asthmatiques ou insuffisants respiratoires, le masque les gêne vraiment.
      D’autres ne comprennent pas les paroles proférées sous masque, ou ont du mal à parler avec. D’autres encore ont l’impression de porter un bâillon, une sorte de marque de soumission.
      Et puis il y a ceux qui ont un peu révisé leurs cours de biologie et de génétique : ils préfèrent continuer à s’immuniser contre les microbes.

      Les commerces sont vides, c’est dommage pour eux, mais ils n’ont qu’à manifester leur mécontentement.


    • alinea alinea 20 juillet 2020 16:50

      @JL
      JL, allez voir mon article en modé, s’il vous agrée, modérer le !! Merci


    • I.A. 20 juillet 2020 08:44

      @JL

      Abandonnés, les soignants, je n’en doute pas.
      Je tiens toutefois à préciser que l’immense majorité des soignants sont surtout extrêmement déçus de leur séronégativité. Eh oui, même pas immunisés, malgré tous leurs efforts !
      Ou bien les tests sont, hem... peu fiables ?


  • caillou14 rita 20 juillet 2020 08:46

    Article stupide d’un décérébré qui n’à rien compris..juste pour les zombies du site qui se veulent invulnérables au virus, mais une partie de ces imbéciles finiront à l’Hôpital avec le covid...On verra bien qui rira le dernier ?

    Agoravox est le rassemblement des idiots en fake news..planqué en Belgique pour ne pas payer d’impôts bien sur..Adorateur du dictateur Poutine et con-sort juste une bande de supers cons à qui on a laver le cerveau ?

    Triste de nos jours de voir un troupeau de couillons dans un endroit ou rien ne pousse, surtout pas le bon sens ?

     smiley


    • I.A. 20 juillet 2020 08:51

      @rita

      Ritatouille, tu veux pas plutôt aller ranger ta chambre, et laisser les adultes entre eux ?!


    • Francis, agnotologue JL 20 juillet 2020 08:52

      @rita
       
       ’’.On verra bien qui rira le dernier ?’’
       
       Vous voudriez bien, hein, que le Covid soit vraiment une saloperie ; comme dans les rêves des salauds ?
       
      Je vous plains ; les zombies ne sont pas ceux qui résistent comme vous croyez,, mais ceux qui ont confié leur système immunitaire à l’entreprise Ô combien philanthropique Bigpharma.
       


    • Adèle Coupechoux 20 juillet 2020 10:48

      @rita

      A part les insultes, vous n’avez rien d’autre comme arguments ? Au cas où vous ne l’auriez pas compris, vous n’êtes pas la seule à soigner des patients atteints du COVID, malheureusement ! Vous êtes une bien pathétique héroïne.

      Exaltée comme vous l’êtes, je n’aimerais pas être intubée par vous, vous êtes complètement hystérique.


    • caillou14 rita 20 juillet 2020 11:04

      @Adèle Coupechoux...Je suis chef de service et reconnue par les pairs...et vous qui vous cachez sous un pseudo à part vos conneries vous faites quoi dans la vie ?..pute au bois de Boulogne ?
      J’ai un langage crue et direct sans complaisance pour les idiots ou idiotes dans votre genre !
      bonne journée !
       smiley


    • Francis, agnotologue JL 20 juillet 2020 11:26

      @rita
       
       ’’Je suis chef de service et reconnue par les pairs...et vous qui vous cachez sous un pseudo

      .. ? ’’
       
       rita, c’est votre patronyme ? Nom et prénom ?
       
       Pfff ! Si maintenant on peut être chef de service hospitalier et aussi con, ça fait froid dans le dos des patients.
       


    • I.A. 20 juillet 2020 12:28

      @JL

      Oui mais non... un coup elle est infirmière, un coup chef de de service !
      Si elle est vraiment reconnue par ses pairs, alors c’est qu’elle est hospitalisée en psychiatrie, la pauvre...


    • Francis, agnotologue JL 20 juillet 2020 12:33

      I.A.

      je comprends mieux. Bien des patients dans ces services sont moins allumés.


    • nono le simplet nono le simplet 20 juillet 2020 13:48

      @JL
       Pfff ! Si maintenant on peut être chef de service hospitalier et aussi con, ça fait froid dans le dos des patients.

      tiens ! ... et tu te plains des insultes des autres ? ... évidemment c’est pas pareil quand c’est toi qui traite les autres de cons ... con et blaireau !


    • Adèle Coupechoux 20 juillet 2020 13:49

      @JL
      @I.A.
      @zygzornifle

      Attention, après avoir passé son temps à s’auto-canoniser, mac Rita risque désormais de parler d’elle à la troisième personne.


    • charlyposte charlyposte 20 juillet 2020 13:59

      @rita
      Noyé dans le flots d’informations angoissantes, les chiffres à la hausse avec des « clusters » de contamination, l’obligation de porter un masque etc.. ne peut que contribuer à rendre malade les inquiets de nature. Il est quand même à signaler que la généralisation des tests, ne peut que faire gonfler les chiffres de porteurs du coronavirus, porteur ne veut pas dire malade. Les frontières sont ouvertes, les touristes acceptés et une date précise décrétée pour l’obligation du masque. Pourquoi attendre s’il y a danger ? C’est la catastrophe pour les restaurants, cinémas, et tous lieux recevant du public, peut-être même que ça sera étendu dans les lieux ouverts, marchés, rues piétonnes etc.. On voudrait tuer l’économie de la France, on ne s’y prendrait pas autrement..
      ....................................

      On a imputé tous les morts au Covid19, quelle qu’en soit la cause. Il est avéré que ces personnes avaient des pathologies récurrentes et, avec un système immunitaire affaiblit, elles ne pouvaient pas combattre la maladie. On ne peut pas croire que pendant le « pic », personne n’est décédé d’un cancer, d’un AVC, d’un diabète, d’une crise cardiaque ou autre mais à l’hôpital, on les a tous mis dans la case Covid19.

      Il faut considérer aussi, le retard de prise en charge pour les patients confinés qui n’ont pas eu accès aux soins.

      Le masque est une barrière bien dérisoire contre ce coronavirus, par contre, il est d’une redoutable efficacité pour imposer la notion de danger et de ce fait, beaucoup pensent protéger les autres en le portant, ça les rassure. Ceux qui le refusent, sont confrontés aux regards désapprobateurs de leurs congénères masqués.

      La situation économique mondiale est catastrophique, les seuls qui prospèrent sont les big-pharma avec leur course au vaccin. Si ça n’interpelle pas grand monde, c’est que leur déclaration de « pandémie » a atteint le but, terroriser la population, qui ne pense plus qu’à survivre au « monstre ».. Le grand reset peut avoir lieu et il sera bien plus redoutable que le virus....

      Suite...

      La “pandémie du coronavirus”, une opération mondialiste au service d’objectifs macabres


    • nono le simplet nono le simplet 20 juillet 2020 14:00

      @I.A.
      Oui mais non... un coup elle est infirmière, un coup chef de de service !

      étant très attaché à la vérité j’ai eu le même doute et j’avais lu ça

      rita 18 juillet 11:51

      @Djam...Pauvre couillon je suis infirmière anesthésiste au contact des malades du covid..votre commentaire est digne des imbéciles du site qui colportent des fake news à longueur de journée !
      Des zombies incapables de penser dignement, seulement au service de partis politiques pour foutre la merde sur agoravox...

      ce qui discrédite son discours personnel mais pas la réalité des services de réa ... moi, je n’y suis ni chef de service, ni balayeur mais ma belle sœur y est infirmière dans un petit CHRU depuis plus de 30 ans et a eu des patients Covid


    • nono le simplet nono le simplet 20 juillet 2020 15:09

      @nono le simplet
      ma belle sœur y est infirmière dans un petit CHRU depuis plus de 30 ans et a eu des patients Covid

      d’ailleurs, à ce sujet, je reste horrifié par la menace de 6 mois de prison pour ceux pris 3 fois sans masque par la maréchaussée ... peine disproportionnée et sans valeur pédagogique ...
      par contre, un stage d’une journée ou deux en service de réa me semblerait avoir une meilleure valeur pédagogique ... ou peut être une simple visite guidée, plus simple à organiser ( un abruti au milieu du personnel hyper formé pendant 8-10h serait sûrement néfaste ) ... avec blouse, surblouse, chaussons, calot, gants et masque bien sûr ...


    • Adèle Coupechoux 20 juillet 2020 16:42

      @nono le simplet
      par contre, un stage d’une journée ou deux en service de réa me semblerait avoir une meilleure valeur pédagogique ... ou peut être une simple visite guidée, plus simple à organiser ( un abruti au milieu du personnel hyper formé pendant 8-10h serait sûrement néfaste ) ... avec blouse, surblouse, chaussons, calot, gants et masque bien sûr ...


      Dans ce cas-là, il faudrait y amener toutes les personnes atteintes de comorbidité voire même celles qui abusent des sodas et qui n’ont pas encore été diagnostiquées de la maladie du même nom (ou NASH). Ça ferait un sacré paquet de « stagiaires »…et oui il vaut prévenir que guérir, nous sommes bien d’accord.

      Vu la majorité de personnes à porter le masque, il y a de grosses probabilités qu’il s’agisse des mêmes (94% de personnes se disent favorables à son port, bien sûr d’après les media) qui lorsque les rames de métro étaient bondées, forçaient l’ouverture des portes pour se coller aux passagers déjà serrés comme des sardines. Pendant de nombreuses années, un bain de foule forcé et récurrent ne les rebutait pas, bien au contraire.

      En tout cas, je compte sur vous pour proposer le recyclage de tous ces masques. L’un ne va pas sans l’autre.



    • alinea alinea 20 juillet 2020 16:52

      @rita
      Chef de service avec néanmoins la disponibilité de venir déverser les injonctions paradoxales du gouvernement sur un site citoyen ?
      Et mon cul, c’est du poulet ?


    • nono le simplet nono le simplet 20 juillet 2020 16:54

      @Adèle Coupechoux
      il y a une différence fondamentale entre prendre des risques pour sa propre santé et en prendre pour celle des autres ... un mec qui roule à 130 dans la campagne déserte et se fout dans un arbre c’est sacrément différent de celui qui roule à 100 dans un village et écrase 2 personnes ...
      et pour ce qui du recyclage des masques comme argument ça relève d’une telle puérilité que je ne peux que sourire ...


    • Francis, agnotologue JL 20 juillet 2020 18:22

      @alinéa
       
      ’’rita Chef de service avec néanmoins la disponibilité de venir déverser les injonctions paradoxales du gouvernement sur un site citoyen ? ’’
       
      Peut-être que son service est désœuvré ?


  • zygzornifle zygzornifle 20 juillet 2020 13:22

    La terreur et la peur sont vendeur , les bisounours c’est fait pour les mioches ou les attardés mentaux ...


  • charlyposte charlyposte 20 juillet 2020 13:54

    Un document majeur, apte à convaincre les plus influencés par la propagande officielle ! De passage à Ottawa, ThéoVox Actualités a eu l’honneur et le privilège d’échanger avec M. Denis Rancourt Scientifique et Chercheur qui les a reçu à son domicile.

    M. Denis Rancourt a été : – Scientifique, chercheur et ancien professeur à l’université d’Ottawa – Il a pratiqué plusieurs domaines de la science – Il a été financé par une agence nationale – Il a dirigé un laboratoire reconnu internationalement – Il a publié plus de 100 articles dans des revues scientifiques importantes – Il a publié plusieurs essais de commentaires sociaux. Il travaille aujourd’hui comme scientifique et chercheur à l’Association des libertés civiles de l’Ontario. Il est sans contredit un chercheur émérite ayant fait sa marque non seulement au Canada mais à travers le monde. Ayant fait plusieurs recherches sur diverses controverses rattachées à la pandémie de la covid-19, il répond ici aux questions notamment sur le port du masque, le confinement et la distanciation sociale.

    Masque & Covid : Les explications d’un vrai scientifique et chercheur indépendant


    • I.A. 20 juillet 2020 16:46

      @charlyposte

      Merci pour les vidéos en lien. 
      Ca rassure, de voir des vrais scientifiques...


  • troletbuse troletbuse 20 juillet 2020 15:42

    Le covid est un excellent sujet où tous les tarés et mouille-culs peuvent exprimer leur trouille bleue sans qu’ils aient une connaissance quelconque en médecine. Ca leur permet d’exister un peu du fond de leur tanière transformée en bunker.


  • charlyposte charlyposte 20 juillet 2020 15:52

    Le monde d’après sera-t-il comme celui d’avant ? sera-t-il autre ? Il semble qu’il sera bien pire.

    Le post-confinement a déjà apporté ses premières surprises, avec ses « olas » agenouillées : le mouvement BLM-Traoré répond-il vraiment aux besoins du moment ? C’est surtout un symptôme de plus d’américanisation, et quand on pense à l’état de la société étasunienne, il n’est pas sûr qu’importer sa conception des rapports Blancs-Noirs soit de nature à aider les Noirs ou à pacifier la société française. Mais on peut même se demander si cette séquence est bien une surprise ou si elle n’est pas en rapport avec le nouvel esprit apporté par la lutte contre le virus, ou, comme on disait jadis, les « miasmes ».

    Dans son interview pour le “ Quartier Libre ” d’Aude Lancelin, Emmanuel Todd s’exprime sur la période que nous venons de vivre. Il reprend les thèmes favoris de La lutte des classes au XXIème siècle, comme les conséquences néfastes du développement des études supérieures, et celles, positives, de la paralysie de l’ascenseur scolaire : au lieu d’apporter du sang frais aux classes supérieures, les enfants les plus doués des classes modestes vont rester dans leur classe d’origine, et cette évolution est déjà une des explications de la force du mouvement des Gilets Jaunes.

    Mais Todd apporte aussi des réflexions plus récentes, notamment sur la faillite de la clique au pouvoir, qui a conjugué impréparation et mensonge ; mais n’est-il pas trop optimiste en affirmant que les gens ont compris que, dans le néo-système, « gouverner c’est mentir » ? Il se prononce aussi sur le Front Populaire de Michel Onfray : le souverainisme est une bonne chose, sauf quand il repose sur la haine de l’autre, l’arago-musulman (il faudra voir sur pièces ce que vaut ce nouveau média).
    Mais, surtout, Todd analyse les mouvements qui viennent d’agiter les médias (sinon le pays) : les Verts ? Il fallait beaucoup de mauvaise foi pour parler, au soir des élections, de « raz de marée vert » (je serais étonnée qu’un journaliste ne soit pas allé jusqu’au « tsunami »), alors qu’ils représentent, l’abstention aidant, 10 à 15% de la population ; il n’a du reste aucune illusion sur eux, laissant entendre que la « verdure » est le cadet de leurs soucis (l’évolution des Verts allemands, devenus parti de la guerre, et parti de gouvernement allié de la droite, confirme son scepticisme). Quant au mouvement de protestation noir, Todd montre à quel point il est une simple transposition de la situation étasunienne, et inadapté à la nôtre : ici, le racisme est surtout anti-arabo-musulman, et il s’agit d’un racisme essentiellement différent de celui des EU, historique et économique, et non, comme là-bas, biologique...........suite....

    Racisme, pureté rituelle et coronavirus


  • Ecureuil66 20 juillet 2020 16:10

    merci à l’auteur pour cet excellent article ....super !


Réagir