jeudi 14 septembre - par L’apostilleur

Les ROHINGYA au Myanmar ; victimes des Birmans ou des dominions de l’empire britannique, du Pakistan, du climat, de leur religion ?

Les insupportables violences d’aujourd’hui envers les Rohingya sont les éternelles résurgences de conflits que les britanniques avaient pourtant limités pour une grande part lors de la partition de l’empire des Indes en 1947 entre l’Inde et le Pakistan, en considérant leurs religions.

Après le déplacement de 12 millions d’individus et 3 millions de morts, des frontières apparaissent. L’Inde regroupe les territoires des populations hindouistes et le Pakistan ceux des musulmans. Ces états deviennent des dominions britanniques quasiment indépendants.

Le Pakistan d’alors comprend deux territoires distincts éloignés de 1600 km, le Pakistan actuel et le Bengladesh qui, négligé par le pouvoir pakistanais, déclarent son indépendance en 1971.

Les conditions de vie des bengalis dans un pays surpeuplé, d’une grande pauvreté et soumis à des conditions climatiques sévères peuvent expliquer pour une part les motifs de leur immigration en Birmanie.

L’origine du territoire des Rohingya, musulmans, est encore discutée mais pas celle de leur dialecte proche du bengali.

Comme toujours (*), le marqueur religieux contribue notamment à isoler les communautés. Elles grandissent, veulent imposer leurs modes de vie différents de celui du pays d’accueil. Des étincelles culturelles suffisent alors à exacerber les tensions sous-jacentes. 

D’où viennent les torts ?

Des britanniques qui auraient dû organiser différemment les frontières et permettre aux bengalis musulmans de rejoindre l’actuel Pakistan ?

Des pakistanais qui ont délaissé un Bengladesh enfoncé dans la misère ?

Des bengalis dont le pouvoir n’a pas su (ou pu) gérer son développement et sa démographie ?

Des birmans incapables de gérer une immigration clandestine massive, culturellement différente, qui souhaite obtenir la citoyenneté birmane ?

Des institutions internationales ?

….

Avant de porter un jugement sur les décisions Birmanes, deux considérations :

  • Rappelons-nous le point de vue français de 2013 à propos des Roms apatrides (comme les Rohingya).

     Le ministre de l’intérieur s’interrogeait sur la « vocation » des Roms et déclarait : ils    « ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres et (ils) sont évidemment en confrontation » : « nous le savons tous, la proximité de ces campements provoque de la mendicité et aussi des vols, et donc de la délinquance… les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie ». Des Roms ont alors été expulsés de France.

  • Le seul fait que M Erdogan adresse, avec d’autres pays musulmans, les mêmes reproches au Myanmar qu’Al Qaïda prolonge par des menaces à l’encontre du Myanmar doit nous rendre circonspects quant aux réelles motivations de ces critiques.

Essayer de comprendre le silence de la présidente Madame Aung San Suu Kyi est une politesse à lui rendre avant de se ranger derrière les vives critiques qu'elle reçoit. L’histoire de cette femme et son combat pour les droits démocratiques des birmans lui ont valu le respect et un prix Nobel de la Paix, preuves de sa conscience.

Alors ?

Comme celle des Rohingya, l’histoire des birmans est à considérer avant de se limiter à la lecture des articles alarmistes incomplets ou faux que la presse « rapide » recopie en boucle. Le Monde (http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/09/12/crise-des-rohingya-en-birmanie-fausses-informations-a-tous-les-niveaux_5184585_4355770.html) nous livre opportunément des informations qui éviteront certains à crier aveuglément avec les loups…

Indépendante en 1948, la Birmanie s’étend sur un territoire de 2000 km composé de très nombreuses minorités culturellement hétérogènes parlant des langues différentes mais cimentées par la même religion, le bouddhisme

Aung San Su Kyi dirige donc une mosaïque ethnique source de conflits, avec le nord du pays encore sous le contrôle des rebelles trafiquants d’opium avec la Chine. Les militaires restent incontournables et surveillent les évolutions et les décisions politiques. Le gouvernement a fait preuve de sa volonté d’unification. Il n’a pas hésité à changer le nom du pays devenu Myanmar, abandonnant la référence à l’ethnie dominante des Birmans (60% de la population) et à créer une nouvelle capitale ex nihilo Naypyidaw située au milieu du pays. La volonté de créer un nouveau pays sans privilégier une composante ethnique est donc manifeste.

Les limites de cette volonté d’intégration des différentes populations semblent cependant atteintes. A l’évidence, le pouvoir est embarrassé par « l’union nationale » de fait à l’encontre des Rohyngya musulmans, soutenue par l’influent pouvoir religieux bouddhiste. L’unité du Myanmar risquant d’être fragilisée par l’intégration d’une minorité immigrée illégalement, apatride, sans aucun droit et rejetée par la population birmane. La partition du territoire deviendrait alors un risque possible, ici comme ailleurs (*).

Jusqu’au XXe s. le déplacement des populations, solution brutale, s’accomplissait dans la douleur et réglait les conflits, cette solution n’est plus envisageable par nos sociétés modernes respectueuses des droits de chacun.

Ceci dit, qu’elle solution ? Forcer des populations aux paradigmes si dissemblables à vivre ensemble alors que leurs différences culturelles les a conduit à se haïr au point de ne plus pouvoir jamais s'entendre ?

L’Europe finance la Turquie pour accueillir les réfugiés du Moyen-Orient. Une aide internationale ne pourrait-elle pas encourager le Bengladesh, sous réserve de son accord, à recevoir les Rohingya ?

 (*) https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-immiscibilite-historique-des-189285

 



64 réactions


  • Zolko Zolko 14 septembre 10:32

    « Les conditions de vie des bengalis dans un pays surpeuplé [...] L’unité du Myanmar risquant d’être fragilisée par l’intégration d’une minorité immigrée illégalement »
     
    bon, ben cherchez pas plus loin. Des gens qui fuient par millions un pays pauvre vers un autre pays pauvre, Musulmans, Juifs, Chrétiens ou Pastafariens, ils ne seront pas les bienvenus.
     
    Le problème là-bas, et dans d’autres régions du monde, est la surpopulation. Pas la religion, mais la religion peut empirer une situation déjà tendue.
     
    Il n’y a pas de solution, faut se mettre ça dans la tête.


    • Alren Alren 14 septembre 12:51

      @Zolko

      Les religions jouent un rôle essentiel dans les surpopulations en rapport direct avec leur influence sur les gens.

      L’islam par la voix de ses imams s’oppose de toutes ses forces à la contraception qui est la seule chance de l’humanité d’échapper peut-être à la catastrophe qui se profile.

      Bien entendu cette contraception ne doit pas se faire par la pilule contraceptive qui fait la fortune des laboratoires pharmaceutiques car sa prise quotidienne est son prix ne sont pas adaptés à des pays aussi pauvres que le Bengladesh.

      La solution qui vaut aussi pour les pays riches est l’obturation des trompes par des ballonnets en silicones qui peuvent être posés par une simple infirmière formée en utilisant les voies naturelles. En cas de désir de grossesse, les ballonnets peuvent être retirés aussi facilement qu’ils ont été posés.

      Après le retour de couche, on peut en remettre d’autres.

      Mais connaissant l’obscurantisme foncier des fanatiques du coran, je ne doute pas que ces infirmières seraient assassinées pour les empêcher de faire le bien universel !

      L’obscurantisme de l’islam a une plus grande emprise sur les plus pauvres et il se forme dans des pays comme le Bengladesh mais aussi en Afrique subsaharienne, un cercle vicieux : pas de développement > pauvreté > soumission forte aux préceptes obscurantistes du coran > pas de développement.

      Je suis d’accord pour considérer qu’en l’état la situation est sans issue et que l’invasion d’un pays pas riche par des très pauvres est insupportable aux citoyens du pays d’arrivée, surtout si les arrivants gardent à l’esprit qu’ils ont un devoir d’imposer l’islam là où ils se trouvent ce que n’ignorent pas les bouddhistes qui, comme nous veulent être protégés par leurs frontières et refusent à ce qu’elles soient violées.


    • Zolko Zolko 14 septembre 16:31

      @Alren : "L’islam par la voix de ses imams s’oppose de toutes ses forces à la contraception"
       
      sur ce point précis, le Pape et le Catholicisme ne sont pas différents.


    • Laurent 47 14 septembre 17:52

      @Alren
      D’autant qu’on peut mettre en parallèle les confrontations violentes entre bouddhistes et musulmans en Inde, qui se sont soldées par des milliers de morts !
      Le bouddhisme est plus une philosophie qu’une religion, et en Inde personne n’est obligé d’être bouddhiste.
      Par contre, les indiens musulmans ont essayé à maintes reprises d’imposer l’Islam en Inde, et ça s’est toujours très mal terminé pour eux, car les sikhs ne sont pas des tendres !
      Contrairement aux autres religions, l’Islam est à la fois une religion et une conception archaïque de la société, qui est combattue par toutes les sociétés civilisées !
      Si l’Islam se cantonne à n’être qu’une religion, il n’y a aucun problème.
      Exemple : la Russie, où l’Islam existe depuis 1.700 ans, dont 9 républiques sont à majorité musulmane, et où vivent 20.000.000 de musulmans.
      La plus grande mosquée d’Europe a été inaugurée l’année dernière par Vladimir Poutine, au centre de Moscou.
      Mais si des fanatiques musulmans du genre Daech veulent s’imposer comme en Tchétchénie, ça donne Grosny !
      Actuellement, les habitants de Grosny remercient Poutine de les avoir débarrassé de cette racaille, et la paix règne à nouveau en Tchétchénie !


    • OMAR 14 septembre 21:08

      Omar9

      @Alren : "L’islam par la voix de ses imams s’oppose de toutes ses forces à la contraception"

      Ignoble affirmation qui sous-entend que l’Islam s’oppose à la contraception :
      Dans tous les pays arabo-musulmans, la pilule est disponible et remise sur simple prescription médicale et les opération d’obturation des trompes ’s’y effectuent normalement, sans parler de la pose du stérilet.
      Des pays comme la Tunisie ont même un programme de planification familiale.
      Accusez plutôt l’irresponsabilité et le manque de culture de nombreux musulmans devant ce problème que l’on présente comme tabou..
      Ainsi que la démission de la majorité des gouvernants couverts par l’opportunisme de ces charlatans wahhabites et salafistes.
      Mais, de grâce, arrêtez de citer l’Islam, uniquement dans les causes infâmes...
      ,


    • V_Parlier V_Parlier 14 septembre 21:38

      @Zolko
      « sur ce point précis, le Pape et le Catholicisme ne sont pas différents »
      C’est moins catégorique (on recommande des méthodes certes pas très fiables mais on admet le principe). Ce n’est pas spécialement pour défendre le Pape, en ce moment je ne suis pas d’humeur.


    • Oceane 14 septembre 22:52

      @Alren

      Balaies donc devant ta porte !


    • Alren Alren 17 septembre 13:31

      @Oceane

      Au présent de l’impératif il faut écrire : Balaie donc devant ta porte !
      C’est au présent de l’indicatif qu’on met un « s » à la deuxième personne du singulier pour les verbes du premier groupe.
      Sauf si on enchaîne par un pronom. On écrira ainsi « Sur Agoravox, Alren, balaies-en les imbéciles et les réacs ! », pour éviter un fâcheux hiatus.


    • Alren Alren 17 septembre 13:36

      @OMAR

      Au Sahel et dans l’Afrique subsaharienne, les immams s’opposent à la contraception, en accord avec la « tradition ».

      La Tunisie est le pays d’Afrique qui a fait le plus grand effort de modernité. C’est dû certainement pour ce pays méditerranéen à une plus grande proximité avec la France que d’autres.


  • Christian Labrune Christian Labrune 14 septembre 10:41

    Un article éclairant, qui a le mérite d’examiner une situation atroce sans tomber dans les simplifications manichéennes ordinaires fabriquées avec trente secondes de commentaires sur trois bouts de videos.


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 14 septembre 11:39

    Ce qu’il faut dire est ceci : La France hypocrite en fait trop ! 


    Les chaines nazies de l’intox et de la désinformation n’arrêtent pas depuis des semaines leurs vomissements sur la question de cette « minorité musulmane victime d’un génocide » !!! Et tout le monde suit les vomissements de la France ! 

    Est-ce qu’on oublie que la France a détruit l’Afrique du Nord, l’Irak, la Yougoslavie, la Libye, l’Egypte, la Syrie, et bien d’autres pays musulmans ? 

    Vous voulez faire de la diversion ? C’EST NON ! 

    LA FRANCE EST UN PAYS FONDAMENTALEMENT, HISTORIQUEMENT ET IDÉOLOGIQUEMENT TERRORISTE !

    • karibo karibo 14 septembre 17:00

      @Mohammed MADJOUR
      Un vrai poème , quel plaisir d’ avoir des Français comme vous en attendant l’ extermination des coufards, envoyez donc la taubira et son acolyte belkacem, expliquer au nobel de la paix que l’ islam est une religion de paix d’ amour et de fraternité.

      Comme les frites mac kain : c ’est ceux qui en parlent le + qui en mangent le moins.
      Au Pays du pinard et du saucisson : ceux qui ne l’ aiment pas n’ ont pas leur place !
      et si les Français sont fondamentalistes, quel qualificatif donnez-vous à vos radicalisés : des victimes qui essayent d’ attirer l’ attention d’ allah ???



    • roby 14 septembre 19:33

      @Mohammed MADJOUR
      Idiot utile 


    • Oceane 14 septembre 22:57

      @karibo

      Taubira peut facilement t’expliquer la « religion de paix et d’amour » qu’est le christianisme.


  • HELIOS HELIOS 14 septembre 13:01

    .... 

    Les ROHINGYA.... sont ils des arabes ?Non, bien sur, donc on ne peut parler de racisme dans ce qu’il se passe actuellement en Birmanie.

    Il s’agit, comme cela pourrait se passer en France, d’un problème de culture et de religion.

    Evidement, comme toujours, ce sont bien les musulmans qui sont rejetés.Pourquoi eux et non pas les chrétiens, les juifs...Tout simplement parce que l’Islam n’est pas une religion spirituelle donc, mais un modèle culturel expansif. c’est donc l’islam, le problème !

    Peu importe d’ou viennent ces Rohingyas, peu importe leur couleurs, il ne s’intègrent toujours pas, donc en subissent les conséquences... ils s’en vont.
    Les violences qu’ils subissent ne sont que les modes de rejets du corps social.

    Au passage n’oublions pas que cette communauté a attaqué et tués une centaine de policiers sur place...

    • Carine Carine 14 septembre 14:28

      @HELIOS
      Qu’il y ait des problèmes aigus d’intégration, c’est une chose, mais le propre d’un pays libre et démocratique, ce qui n’est pas tout à fait le cas encore au Myanmar, c’est de répondre de façon proportionnée, et par une action publique qui respecte les droits de l’homme.
      Rien ne peut justifier qu’un problème d’intégration soit « puni » de façon telle que décrite dans ce rapport du Haut Commissariat aux Droits Humains :
      http://www.ohchr.org/Documents/Countries/MM/FlashReport3Feb2017.pdf


    • OMAR 14 septembre 21:24

      Omar9

      @HELIOS « ...Peu importe d’ou viennent ces Rohingyas... ».

      Ce sont les birmans qui sont venus en Arakan, et non les rohingyas.
      Les Rohingya, sont un peuple indo-aryen, comme en atteste leur langue. Leur présence en Arakan est, au moins antérieure au VIIIe siècle après Jésus-Christ.
      Ils se sont par la suite, mêlés à d’autres peuple (arabes, bengalis et même portugais).
      Ils ne se sont sont convertis à l’Islam que tardivement, au XVe siècle, alors qu’à l’époque la région était un État vassal du Bengal.
      En 1948, l’Arakan fut annexé par la Birmanie, et depuis, les massacres ne cessèrent jamais.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_Rohingya

      Aussi, ton immonde ignorance de la vérité n’est malheureusement ostentatoire que quand il s’agit de génocide de musulmans ; même si celui-ci concerne, comme l’a affirmé l’ONU, « une des minorités les plus persécutées du monde ».
      pitoyable...


    • Franchounet 14 septembre 22:13

       @OMAR

      Autre information de Wikipedia pleine d’incertitudes :
      L’origine de ce groupe Rohingya est controversée : certains les considèrent comme des musulmans originaires du Bengale oriental11,12 ayant migré en Birmanie pendant la période coloniale britannique ; d’autres les tiennent comme originaires de l’État d’Arakan (ou Rohang dans le langage rohingya), dans le sud-ouest de la Birmanie[réf. nécessaire].


    • Oceane 14 septembre 22:50

      @HELIOS

      C’était aussi l’islam qui guidait dans ce que sont devenus les territoires désormais appelés Amériques, Australie, Nouvelle Zélande, Israël, Afrique du Sud et Australe, Caraïbes ? Pourtant, il n’existait aucune compatibilité entre les cultures en présence. Tu as une poutre dans l’oeil, mais ton souci premier demeure la paille dans celui de l’autre.


    • HELIOS HELIOS 15 septembre 00:46

      @Oceane, @Omar, @Carine...


      vous vous meprenez sur mon interpretation.

      Je ne cherche ni l’origine, ni la couleur, l’ethnie etc de personne.

      Je constate seulement que partout où il y a des musulmans, il y a des problèmes : 
      Soit ils sont plus faibles et ils sont persecutés...
      Soit ils sont majoritaires et ils ecrasent les autres...

      Le cas de la Birmanie ne deroge pas a la règle, hélas.

      Alors, a partir de ces faits là... si ce ne sont pas des considerations ethniques qui provoquent ces discriminations dans un sens ou dans l’autre ce ne peut etre que la culture, et donc l’Islam.
      Il n’y a ni paille, ni poutre nulle part.

      note a Oceane : je ne comprends pas ce que vous voulez dire en parlant de « guidait dans ce que sont devenus l’Amérique, l’Australie etc... ».
      A ma connaissance et a l’exception de possibles gènes de peuplades africaines, ni les viking, ni les espagnols, ni les portugais, ni les anglais n’avait l’Islam comme culture pour decouvrir et occuper les continents que vous citez.

    • Ruut Ruut 15 septembre 06:03

      @Carine
      Et notre camp de réfugié a Calais un modèle d’intégration ?


    • OMAR 15 septembre 12:12

      Omar9

      @HELIOS :"Je constate seulement que partout où il y a des musulmans, il y a des problèmes  :
      .
      Voici la poutre qui est dans ton œil : depuis la fin de la guerre du Vietnam,en 1970, un résume des interventions américaines :
      -1973 : Chili. les USA ( la CIA et de la firme ITT) exterminent le président Salvador Allende.
      -1975-1999 : Timor Oriental. soutien total à l’invasion et l’annexion conduite par l’Indonésie.
      -1979-1989 : Afghanistan. Opération Cyclone, soutien logistique aux Moudjahidins contre l’URSS ;
      -1980-1990 : Salvador. Engagement militaire des USA aux côté des forces gouvernementales,
      -1981-1988 : Nicaragua. scandale de l’Irangate les USA soutiennent les contras.
      -1982-1984  : Liban : soutien des USA aux phalangistes qui massacrent les palestiniens.
      -1983 : Grenade.les USA envahissent l’ile.
      -1986  : Libye, les USA bombardent ce pays, visant particulièrement les civils.
      -1988 : Iran. les USA attaquent deux plates-formes iraniennes.
      -1993-1994 :intervention armée des USA en Somalie.
      -1995 bombardement de la Yougoslavie par l’aviation US.
      -1998 : bombardement de l’Irak.


    • OMAR 15 septembre 12:27

      Omar9

      Suite :
      -1998 Bombardement du Soudan par l’aviation US,
      -1999  : Yougoslavie, bombardement américain du Kosovo et de la Serbie.
      -2001 Invasion de l’armée américaine de l’Afghanistan.
      -2002 Opérations militaires américaines dans la Corne de l’Afrique.
      -2003  : Irak. Les États-Unis outrepassent les décisions de l’ONU et envahissent l’Irak.
      -2003  : Sao Tomé-et-Principe. intervention militaire américaine.
      -2004  : Haïti. intervention armée américaine.
      -2004 à nos jours : Pakistan. bombardements américains permanents sur le Waziristan.
      -2004  : Kyrghizstan intervention armée américaine.
      -2009-2010 : Yémen bombardements de l’aviation américaine.
      Et depuis 1948, implication totale des USA dans l’annexion de la Palestine parles hordes sionistes...


    • OMAR 15 septembre 12:38

      Omar9

      @Helios

      Alors, je ne nie pas qu’actuellement les pays arabo-musulmans occupent les devants de la scène médiatique dans son triste chapitre de la violence.
      Mais ce sont des effets, pas la cause réelle de l’origine de la violence et de la barbarie.
      Pour la simple raison que : l’Afghanistan, la Syrie, la Libye, la Somalie, le Yémen et l’Irak ont été réduits à des pays dévasté, où règne le chaos et la désolation.
      Que l’Égypte, la Tunisie, l’Algérie,le Mali, le Soudan (démembré de sa partie sud) et le Pakistan brulent ou se remettent de leurs graves blessures.
      Et tout ceci par la volonté de l’Occident qui a appliqué sa théorie du « choc des civilisations ».
      Voila la Vérité que tu combats aveuglément...


    • Oceane 15 septembre 13:16

      @HELIOS

      Mais si, tu comprends très bien : les peuples autochtones de ces régions ont subis les violences du christianisme. Celà, tu ne veux pas l’admettre, d’où mon allusion à la poutre et à la paille.


    • Oceane 15 septembre 22:30

      @Carine

      Désigne donc un seul pays « libre et démocratique » sur cette planète.


    • baleti baleti 16 septembre 09:26

      @HELIOS


      Je constate seulement que partout où il y a des musulmans, il y a des problèmes : 

      Tous simplement, par se que c’est la seul idéologie, qui fait peur au maitre de se monde. non pas a cause des raison que l’on répète en boucle dans nos media, mais déjà par se que l’islam s’oppose religieusement et idéologiquement a la finance mondial.
      Savais tu qu’en islam,il est plus grave de faire un prêt bancaire avec de l’usure, que manger du cochon.
      Les religieux de tous bord,on la conscience du partage des richesses, des valeur de la famille, ect.....
      c’est la religion qui est imcopatible, avec le capitalisme, et rien d’autre.La plupart des religion on été « détruite » en modifiant et interprétant les textes en faveur de ceux qui détienne le pouvoir.
      Savais tu que jésus étai circoncit, et il l’a recommander a sa communauté ?

      Quand tu comprendra que le féminisme, par exemple, a été utiliser (voir créer) pour déstabiliser la religion, en revendiquant des envies, et non des besoins.La femme est toujours moins bien payer que l’homme a poste égale ...... mais on la convaincu que sont corps étais le seul moyen « d’exister » dans nos société.
      Tu remarquera que inconsciemment, une femme voiler va pousser ta curiosité ailleurs que dans son slip.

      La vrai question est le vrai problème, et de savoir si les sociétés moderne, les différente civilisation et culture, doivent être compétition, ou coopération.Une de ses civilisation a décider l’un pour eux meme, et l’autre pour nous CAPITO

      Pour comprendre tu remonte au vendue de darwin, financer par ..... pour émettre des théories bancale, (celle que l’homme est compétition) mais comme de nos jours aussi, les penseur financer et soutenue par les médias, on toujours raison.

      A tu des exemple de guerre de religion, ou les gens sont découper en morceau pour être manger. La haine est le plus souvent engendrer par la « jalousie ». Religieusement parlant, et en mettant de coté la réincarnation dans les vaches, le bouddhisme se démonte mathématiquement en 15 mn. Avoir opter pour l’appellation philosophie a la place de religion, n’est pas passer dans les population bouddhiste. Pour eux le bouddhisme est une religion. Un des problème des tentions entre ces peuples



    • Carine Carine 17 septembre 12:26

      @Ruut
      c’est un autre sujet


    • Alren Alren 17 septembre 13:48

      @OMAR

      Peu importe d’où sont venus dans le passé lointain telle ou telle peuplade.
      Les Gaulois sont venus de l’est de l’Europe et ont envahi des terres déjà occupées par une population protohistorique, les Romains sont venus du sud, les Wisigoths de l’est, les Vandales de l’est aussi sans oublier les Burgondes, les Normands du nord, les Bretons de (grande) Bretagne et même quelques Huns venus se réfugier dans le Massif Central après la défaite d’Attila arrivaient d’Asie.

      Au jour d’aujourd’hui cela ne compte pas. On a des citoyens égaux en droit qui doivent respecter la loi commune.

      Si un groupe assassinait en France des centaines de personnes, policiers ou adeptes d’une autre religion, il y aurait des violences en retour.
      La violence appelle la violence et c’est sur ce mécanisme morbide que comptent à raison les USA et l’Arabie saoudite, de plus en plus son âme damnée, pour déstabiliser le Myanmar.


  • Carine Carine 14 septembre 14:31

    Merci à l’auteur d’essayer d’éclairer les choses et de rester objectif. Le lien vers ’les décodeurs’ du Monde est très instructif.


  • MAIBORODA MAIBORODA 14 septembre 16:28

    à l’auteur

    Comme toujours, un article "faisant la part des choses" et tentant d’établir un équilibre entre des opinions fortement contraires, suscite l’ire conjuguée des deux bords.

    Rendons hommage à l’auteur pour sa tentative d’établir un juste milieu entre les perceptions ou les opinions partisanes qui s’expriment à propos du drame des Rohingya.

    Rappelons le sage propos d’IBN khaldoun : "La vérité est comme l’eau, qui prend la forme du vase qui la contient".

    u zinu

    http://www.wmaker.net/u-zinu/


    • L'apostilleur L’apostilleur 14 septembre 21:13

      @MAIBORODA “L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence. Voilà l’équation.” Averroès


  • Esprit Critique 14 septembre 17:10




     

    Aung San Suu Kyi (Prix Nobel de la paix en 1991). (Prix Sakharov au Parlement européen en 2013),

    Serait donc une « Génocidaire » 

    Les jurés de ces prix sont de fieffés salauds de racistes !

    Et les Birmans des « Bouddhistes Extrémistes » (ça vient de sortir).


    Restera à définir ce qu’est un bouddhiste modéré comparativement a un Nazislamiste de la même obédience ….


  • Esprit Critique 14 septembre 17:11

    Sur nos Merdias (France 2, France Inter) On victimise les Muzz qui attaquent les flics en bandes armées …

    Nul doute que ça va donner des idées aux Nazislamistes de nos banlieues.

    La mécanique de « L’afghanisation » de la France se met en place, lentement mais surement.


    • V_Parlier V_Parlier 14 septembre 21:43

      @Esprit Critique
      On le fait depuis des années, et même (et encore plus) quand ça se passe dans un pays musulman où la charia n’a pas pris le dessus.


  • zak5 zak5 14 septembre 19:49
    Les Rohingya malheureusement, comme bien d’autres musulmans un peu partout dans le monde, se sont laissé entrainer à leur tour par les illusionnistes islamistes qui leur offre le Djihad pour résoudre leur problèmes. Leur cause est peu être juste, je n’e n sais rien, mais je sais que face a un islamiste même un ange peut se transformer en démon 

    C’est bizarre, on parle toujours du risque de radicalisation des musulmans si la partie adverse non musulmane utilise la manière forte avec eux, mais on oublie souvent que la radicalisation peut aussi atteindre ceux qui sont en face des musulmans et dire aux musulmans que ce n’est pas vraiment une bonne idée d’utiliser la violence que les islamistes leur proposent

    y a -t-il un coin dans le monde ou les musulmans vivent ne paix avec les non musulmans ? sans doute oui, il faut chercher, mais j’ai bien l’impression que ça devient de plus en plus rare

  • OMAR 14 septembre 20:52

    Omar9

    Salut @L’Apostilleur :« ...les éternelles résurgences de conflits que les britanniques.. ».

    Avant tout, merci pour cet article consacré à ce peuple indo-aryen, et aujourd’hui considéré par l’ONU comme « une des minorités les plus persécutées du monde ».
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_Rohingya

    Par mon com, je voudrais mettre en exergue cette abjecte responsabilité des anglais qui, là où ils ont colonisé, ils n’y ont laissé que désordre et conflits inextricables :la Palestine, l’Afrique du Sud,
    le Canada,le Cachemire, Gibraltar, les Malouines, le Yémen, le Soudan, l’Irlande du Nord
     ; etc...
    .
    Et pendant qu’ils se la coulent douce, des peuples se font massacrés..
    Ignoble....


    • phan 14 septembre 22:26
      @OMAR
      Labess Khouya ?

      la Palestine, l’Afrique du Sud, le Canada,le Cachemire, Gibraltar, les Malouines, le Yémen, le Soudan, l’Irlande du Nord ; etc...
      etc ... (pré-USA,Birmanie) ?

      De 1824 à 1826, lors de la première guerre entre l’empire britannique et la Birmanie, les Rohingyas sont supplétifs dans l’armée britannique et considérés comme des traitres par les indépendantistes birmans. Après la Seconde guerre mondiale, ils soutiennent de nouveau les Anglais face aux Birmans, qui ne leur pardonneront jamais. En 1948, la Birmanie retrouve son indépendance et les Rohingyas sont alors rejetés et persécutés.

      Le discours d’Aung San Suu Kyi du 16 juin 2012, lors de acceptation de son prix Nobel de la paix décerné en 1991, a mentionné les hostilités qui se poursuivaient en Birmanie, tant au nord qu’à l’ouest, dans l’État d’Arakan ; cette référence avait donné aux Rohingya un certain espoir de la voir s’efforcer d’obtenir une certaine réconciliation nationale, voire de leur obtenir le statut de minorité ethnique qui leur est refusé.

      Quant à l’Algérie, avez vous entendu un discours de réconciliation avec les Harkis ?

      Je connais aussi un bon toubib à Tizzi Ouzou qui guérit ces addicts à la piquouse antibouddhiste ; qui sont atteint de peste colorée (ben oui, ça existe...) ou qui font dans la confusion négationniste.

      ATTENTION : Hara qui rit !



    • OMAR 15 septembre 12:52

      Omar9

      @phan
      .
      Quand tu parles des harkis, commence plutôt à montrer comment la France s’est elle-même comportée envers les harkis, juste après le 5 juillet 1962, eux qui avaient trahi leur peuple et renié leurs origines et juré fidélité jusqu’à la mort, à la France coloniale..
      .
      Elle les a parqués comme des pestiférés dans des camps de concentration :
      http://www.midilibre.fr/2016/03/18/des-enfants-sont-morts-de-froid,1302822.php
      .
      Quant aux algériens, ils ont réagi comme avaient réagi les français envers les collabos :
      https://www.youtube.com/watch?v=flHnlTLgx_8
      https://www.youtube.com/watch?v=Rg1HpjPznBA
      C’est malheureux et regrettable, mais vous étes les pionniers en matière d’atrocité.


    • phan 15 septembre 16:22
      @OMAR
      Quant aux algériens, ils ont réagi comme avaient réagi les français envers les collabos 

      Quant aux birmans, ils ont réagi comme avaient réagi les français envers les collabos.

      C’est malheureux et regrettable, mais vous êtes les pionniers en matière d’atrocité.

      Le Front de libération nationale (FLN) considérait les harkis comme des traîtres ou des collaborateurs.
      Le nombre de harkis tués après le cessez-le-feu varie selon les estimations entre 10 000 et 150 000. Il semble qu’actuellement, les historiens s’accordent à évaluer de 60 000 à 70 000 le nombre de morts. De nombreux harkis furent également arrêtés et emprisonnés.
      Vidéo Ina Massacres Pieds noirs et Harki en 1962,
      1/2 Le massacre des Harkis (1962) Guerre d’Algérie
      2/2 Le massacre des Harkis (1962) Guerre d’Algérie
      Le massacre des Harkis par le FLN

      Continuez à insulter les non-musulmans, frérot Omar, pendant que Bouteflika se fait soigner en France et en Suisse alors que le peuple algérien crève à petit feu faute, d’hôpitaux et de médicaments.
      Bonne chance à Aung San Suk Ki qui va essayer de résoudre le problème des Birmans (y compris des Rohingyas datant de moins de 2 siècles)

    • Oceane 16 septembre 06:49

      @phan

      Qu’est-ce qui reste en travers de la gorge aux Birmans, la double traîtrise ou fait d’être musulmans ?


    • phan 16 septembre 08:04

      @Oceane
      Ni l’un, ni l’autre : dommage que ce sont ces mêmes musulmans qui retombent dans le même piège tendu par les Wahhabites : Bachar tue son peuple !
      La religion n’est qu’un facteur qui cristallise les émotions et qui masque l’esprit.
      Face à l’échec de Daesh en Syrie et en Irak, l’Hydre wahhabite va faire renaître l’EI du côté de la Birmanie : Salafiste Air Line, destination Birmanie, correspondance Islamabad et Dacca, avant c’était destination Syrie, correspondance Ankara.


    • phan 16 septembre 10:29

      @Oceane
      Vous n’avez qu’à suivre le frère jumeau de BHL, Birmanie : selon Bernard Kouchner, « Aung San Suu Kyi persécute les musulmans » , Aung San Suu Kyi ne contrôle même pas l’armée et la police des frontières.

      Bernard Kouchner était le Haut représentant de l’ONU au Kosovo (1999-2001), et faisait écran Total sur le travail forcé en Birmanie (selon lui, le travail forcé est « une coutume ancienne, qui fut même légalisée par les Anglais en 1907 »).
      Ils vont vous préparer la même opération « Kosovo, les chrétiens orthodoxes persécutent les musulmans » : résultat des courses, l’OTAN a bombardé la Serbie et transformé le Kosovo, en une plate-forme des trafics humains, d’armes et de drogues. Le Kosovo est devenu un centre d’entrainement de terroristes sous les yeux de l’OTAN et de l’UE, où le drapeau noir de Daech flotte sur les villages albanais, où les groupes armés recrutaient des djihadistes pour aller combattre en Syrie et en Irak.

  • Jonas 15 septembre 07:54
    Il faut replacer ces persécutions dans le contexte social et politique du pays.
    Les rohingyas sont issus en majorité de l’ethnie du Bangladesh de confession musulmane, venus progressivement peupler la côte ouest de Birmanie (province d’Arakhan) à partir des années 1980.
    A ne pas confondre avec l’ethnie des musulmans de Kaman, historiquement présente sur le territoire birman, et reconnue officiellement par les autorités birmanes.
    Ces rohingyas arrivés en masse en Birmanie (par exemple, le port de pêche de Thandwe a vu sa population de confession bouddhiste devenir minoritaire, en moins de 30 ans, remplacée par les rohingyas), une partie s’est constituée en communauté militante, et a construit plusieurs mosquées, financées par l’Arabie Saoudite, transformant le mode de vie des populations locales, en voulant imposer le Califat sous la charia, la loi islamique.

    Pour arriver à leurs fins, des attaques de villages sporadiques par des jihadistes rohingyas ont lieu afin de terroriser la population : filles mutilées, violées et massacrées, villages pillés et brûlés.
    On se souvient par exemple, entre autres, des habitants de plusieurs villages près de Maungdaw, attaqués par des centaines de musulmans rohingyas le 8 juin 2012 :

    Les armées jihadistes rohingyas expliquent qu’elles vont brûler et décapiter toutes les statues de Bouddha (hérésie en Islam).
    Les bouddhistes birmans ont réagi négativement, entraînant des conflits.
    Pour contenir ces violences face à la situation devenue catastrophique (état d’urgence décrété dans la province d’Arakhan en particulier), le gouvernement birman ne veut plus de migrants rohingyas afin de stopper l’avancée du jihad.
    sources :

  • geedorah geedorah 15 septembre 10:32

    le bangladesh semble assez heureux de voir une partie de sa population quitter le pays pour le myanmar,
    ça fait des pauvres en moins dans un pays déjà bien assez pauvre

    le problème sera réglé d’ici 50 ans avec la montée des eaux :s

    on a qu’a les accueillir, on fait des quotas par pays « en bonne santé » XD (qq centaines de milliers de plus ou de moins, on est plus à ça près ^^)


  • lejules lejules 15 septembre 11:36

    bonjour a tous
    encore un article a coté de la plaque ! quelles sont les raisons des troubles ? chercher le fric et les intérêts des USA et de G. Soros. il s’agit d’empêcher la chine de se développer. les troubles sont provoqués par la CIA pour empêcher : la route de la soie et le transport du pétrole. En passant par oléoduc a travers la Birmanie cela éviterait le ravitaillement pétrolier de la chine par le détroit de Malacca ou les USA sont maitre.d’où la nécessite pour les USA de provoquer des troubles et des guerres civiles sous n’importe quel prétexte.
    https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/comment-les-usa-se-servent-des-196585
    https://fr.sputniknews.com/international/201709071032951758-soros-petrole-terreur-crise/


    • agent ananas agent ananas 15 septembre 15:13

      @lejules
      Tout à fait. Cela rejoint ce que j’écrivais il y a quelques jours.
      L’info divulguée par les médias mainstream et reprise par la majorité font l’impasse sur l’aspect géopolitique de la crise. Ce n’est pas un conflit religieux comme tout le monde semble croire.
      Si le conflit ethnique entre les arakanais/bamars et rohingyas est ancien, le jihad est un phénomène récent (l’an dernier les premières attaques djihadistes ont eu lieu, principalement contre la police et les militaires).


    • phan 15 septembre 17:55

      @agent ananas
      L’histoire des réfugiés Rohingyas est une énorme opération de guerre psychologique, dont l’intention est de manipuler les émotions des consommateurs de médias de masse ignorants, qui ne comprennent pas l’histoire et le contexte géopolitique complexe du Myanmar et du Golfe du Bengale.


    • lejules lejules 16 septembre 16:25

      @phan
      merci de ce lien
      parfois je me sens seul et j’ai du mal a assumer mon « conspirationisme » solitaire anti choc des civilisations. heureusement le bon sens se partage.nous sommes au moins 3 pour changer le monde.


    • phan 16 septembre 17:40

      @lejules
      Il y a 2 autres minorités de confession musulmane qui parlent birman et qui s’intègrent bien dans la nation birmane : les birmans d’origine indienne et les birmans d’origine chinoise « les Pathays ». Dire que les bouddhistes persécutent les musulmans, en Birmanie, c’est entrer dans le jeu des islamistes et leur propagande.
      Ne vous inquiétez pas, Soros et ses ONG, est bien plus « complotiste ».


    • phan 16 septembre 17:56

      @lejules
      Désolé pour le second lien, ce n’est qu’un bis répétita du votre.


    • agent ananas agent ananas 17 septembre 03:50

      @baleti
      Lien pour lien ...
      https://www.youtube.com/watch?v=W9AMTgtJE_I
      L’analyste fait de son mieux pour expliquer la complexité de la situation géopolitique.
      Je n’ai pas vu l’intégralité du votre. Trop long ... J’ai une connexion pourrie ... pas comme la petite Bana Alabed à Alep.


    • phan 17 septembre 09:04

      @lejules
      Les crimes de Human Rights Watch au Myanmar
      (Soros finance HRW, organisme d’incitation à la haine, moteur de violence inter-communautaire)
      L’auteur de cet article, Rick Heizman, connait très bien la Birmanie et l’histoire de l’Arakan.


    • baleti baleti 17 septembre 09:52

      @agent ananas


      je n’est pas vu la video en entier, pour les même raison, a se que j’ai compris, le deuxième interview est dans la même ligne, vu d’un autre angle.

      Je n’est jamais cru que Soros étais antisioniste, je pense plutôt que c’est un sayanim a la solde des banquier sioniste.
      Et peu être que la réquisition des bien juif, étais déjà sont taffe, pour les même.La théorie que se sont les sionistes qui on organiser la deuxième guerre mondial, n’a jamais été mis de coté.

      A qui profitais la déstabilisation de la banque d’Angleterre, si ce n’est au banque prive, de se meme pays
      Que c’est t’il passe après ?



  • agent ananas agent ananas 15 septembre 14:35

    C’est vendredi et j’ai donc fait vers midi le tour des mosquées, en fait les trois principales de la trentaine que compte Yangon (Masjid Sunni Bengali, Moja Sunni Mosque et Sunni Arkaty Mosque) pour palper l’atmosphère.
    Aucune tension a signaler, c’est business as usual downtown ... L’habituel bordel sur les trottoirs encombrés et les embouteillages sur Anawratha, Shwe Bonthar et Mahabandoola rd.
    Seul point positif, le soleil est revenu depuis mardi, une accalmie dans la saison des pluies qui devrait finir mi octobre/début novembre...


    • lejules lejules 16 septembre 16:32

      @agent ananas
      je n’avait pas comprit que vs étiez sur place. merci de vos appréciations qui seront tj les bien venue
      la saison des pluies peut elle avoir de l’influence sur d’éventuels trouble ?
      comment ressentez vs la situation ?


    • phan 17 septembre 00:14

      @agent ananas
      Avez vous visité Le Secrétariat, le bâtiment du quartier colonial et ancien siège du pouvoir colonial ? c’est le lieu où Aung San, le père de Aung San Suu Kyi, a été assassiné.


    • agent ananas agent ananas 17 septembre 03:40

      @phan
      Le Secretariat est fermé au public. Il a été ouvert uniquement à Obama, pour une visite guidée lors de sa première (ou deuxième) visite à Yangon. Je ne me souviens plus très bien...
      J’ai toutefois eu l’occasion d’y aller fin janvier lorsque le Goethe Institut avait organisé une expo où seulement une partie de cet imposant édifice était accessible.
      Il est depuis refermé au public où des travaux de rénovation sont en cours, bien qu’il n’est pas clair si cela s’il deviendra un bâtiment public ou s’il appartiendra à un groupe privé pour l’utiliser à des fins commerciales.


    • agent ananas agent ananas 17 septembre 09:53

      @lejules
      En général la saison des pluies est une saison plutôt « pacifique », calme. Les intempéries, les routes boueuses, les inondations parfois ou mêmes les glissements de terrains font que la saison des pluies n’est pas propice aux opérations militaires.
      Je me souviens dans les années 90, le Bangkok Post titrait souvent à propos des « Dry Season Offensives » lorsque la tatmadaw effectuait ses campagnes militaires contre les groupes ethniques (karens, shans, kachins, was). Aujourd’hui la situation sont des représailles suite aux attaques djihadistes et la météo n’a donc pas d’influence ...
      Depuis Yangon, difficile de se faire une idée de se qui se passe vraiment dans le nord de l’Arakan. La zone est off-limit même pour le personnel de l’ONU. L’an dernier mon amie Fiona McGregor avait réussit à s’y rendre. Ses articles n’avaient pas plu aux autorités et s’était fait licencier du Myanmar Times.
      Les seules infos disponibles sont celles que je glane lors de soirées ou de dîners en ville. Et encore, les conversations tournent surtout sur la situation humanitaire...


    • lejules lejules 17 septembre 13:28

      @agent ananas
      merci de votre témoignage
      je suis a Pleucadeuc en Bretagne (le village ou tous les ans les jumeaux du monde entier se rencontrent). n’hésitez pas a nous donner votre ressenti des choses : je n’accorde plus aucun crédit au mass média. et votre façon de voir nous est des plus précieuse. 


  • jean 20 septembre 19:30

    Un détail qui me semble important. Cette réaction de l’armée birmane fait suite à l’attaque, fin août 2017, de 20 ou 30 postes de police ou de l’armée. ces attaques coordonnées sont revendiquées par L’ARSA ( The Arakan Rohingya Salvation Army ) dirigée très officiellement, non pas par un Rohingya, mais par Ataullah Abou Ammar Jununi, 

    né à Karachi, au Pakistan, 
    et élevé en Arabie Saoudite.

Réagir