vendredi 12 mai - par carnac

Lettre d’une abstentionniste à Monsieur MACRON

Monsieur le Président,

Lors de votre discours du Louvre, tout juste élu, et, à juste tître, inquiet du manque d’adhésion à votre programme, vous avez cumulé dans la même opprobe votes Front National, votes nuls ou d’abstentions. Pour moi l’abstention comme les votes nuls sont la traduction dans les urnes de la fracture sociale et territoriale qui transparait dans la cartographie du vote et je vais tenter d’illustrer mon propos.

J’espère ainsi amener les politiques qui se présenteront à nos suffrages aux législatives, dont ceux de la « MINORITE présidentielle », à quelques réflexions. J’espère aussi vous inciter, Monsieur le Président, à ne pas court-circuiter la Représentation Nationale qui ne peut qu’enrichir votre programme lacunaire. C’est pourquoi je voterai pour votre opposition lors des législatives, alors que je me suis abstenue au second tour de la présidentielle.

Je vais tout d’abord me présenter, car on doit toujours expliquer d’où l’on parle.

Pupille de la Nation, élevée dans les Maisons de la Légion d’Honneur, j’ai fait l’intégralité de mes études en formation professionnelle continue faute de soutien financier familial. Cadre dans la gestion immobilière sociale,j’ai une sensibilité sociale avérée ce qui ne m’a pas empêchée de voter Chirac en 2002 par civisme pour éviter l’arrivée du Front National au gouvernement.

Aujourd’hui, jeune retraitée en raison d’une carrière longue, j’ai élevé seule trois fils qui ont tous intégré la vie professionnelle et sociale à des niveaux supérieurs à la moyenne si bien, qu’à priori, rien ne me conduisait à l’abstention au second tour des présidentielles de 2017.

Je n’ai pas, vous en conviendrez, Monsieur le Président, le profil d’une « extrémiste »et je vous reproche de stygmatiser les citoyens dont les votes ne répondent pas aux intérêts de l’homme de pouvoir que vous êtes, sans chercher à en comprendre les motivations.

Personnellement, je me suis abstenue parce que je ne voulais pas plus voter en 2017 pour la famille LE PEN que je ne le voulais en 2002. Je me suis abstenue parce que les contingences « bassement ? » matérielles qui a plusieurs reprises ont failli jeter ma famille dans la précarité ne sont ni identifiées, ni traitées par votre ouvrage « révolution » que j’ai pris le temps de lire.

Entrons dans le détail de ces situations que je ne suis sûrement pas seule à avoir vécues et voyons en quoi, Monsieur le Président, elles sont liées à une méconnaissance par les politiques de la situation réelle des citoyens.

Comme dans la plupart des métiers sociaux, j’ai subi une réduction progressive du pouvoir d’achat de mon salaire à partir de 1990 puisque celui-ci était indexé sur les loyers modérés des plus pauvres de nos concitoyens et que la grille indiciaire de rémunération des organismes d’HLM est étroite.

L’aide personnalisée au logement était cruciale dans ce contexte or, elle a diminué, comme cela est prévu par notre réglementation, aux 16 ans de chacun de mes enfants et je ne suis plus parvenue à payer le prix de location du logement POURTANT HLM type cinq où je résidais avec mes trois fils, alors même que j’en attribuais journellement à d’autres familles qui, comme moi, y avaient droit.

Situation quelque peu difficile à vivre, d’autant qu’un logement de taille adéquate est source de réussite pour les études des enfants.A quoi sert de doubler, à juste tître, le nombre de professeurs dans les zones sensibles si les enfants ne peuvent ni faire leurs devoirs scolaires dans de bonnes conditions à domicile, ni bien se reposer dans un appartement surpeuplé ? A rien, les professeurs vous le confirmeront. L’éducation est un « tout », dans lequel les conditions de vie en dehors de l’école comptent .

Vous conviendrez avec moi, Monsieur le Président, que les logements à loyer modéré ne sont plus financièrement accessibles à certains segments de population pourtant éligibles à ce droit.

C’est pourquoi l’un de vos prédécesseurs Monsieur CHIRAC, pensa remédier à cette situation grâce à l’omnipotent « marché » en mettant en place des prêts d’acquisition-rénovation à taux zéro. Cette disposition est toujours d’actualité et votre programme n’annonce aucune nouveauté dans ce domaine.

Je saisissais cette opportunité en1996 pour acquérir une quadricentenaire « maison de village » située à 20 kms de mon lieu de travail et je l’ai rénovée moi-même pour un remboursement d’emprunt compatible avec mes ressources.

Cependant, l’accession sociale à la propriété, utilisée pour remédier aux difficultés d’accès au logement locatif social se révèla incompatible avec la flexibilité qui fut ensuite exigée de moi lorsque mon emploi fut « délocalisé » en centre ville de Lyon, à une soixantaine de kilomètres de mon domicile.

Le cumul du remboursement de mon emprunt et de l’augmentation des frais de transport était à nouveau incompatible avec mes revenus qui plafonnaient alors à 1800 euros par mois. Je me suis donc à nouveau trouvée en grandes difficultés pécuniaires.

Pas plus qu’on ne peut régler les problèmes éducatifs sans prendre en compte la question du logement, on ne peut « fluidifier le marché du travail » sans traiter cette même question qui n’est pas abordée par votre programme, Monsieur le Président.

La doxa libérale que vous défendez, promeut en outre les partenariats public-privé, voire la privatisation des grands équipements.

Pour résoudre mes problèmes de déplacement domicile-travail, j’aurais pu prendre les transports en commun desservant Lyon à partir de l’aéroport Saint Exupéry, proche de mon domicile. Malheureusement, privatisé, l’aéroport pratique des tarifs prohibitifs pour ses immenses parkings très souvent vides.

L’absence de transport en commun sur une large partie du territoire est une des causes des difficultés d’emplois des habitants des zones périurbaines.Votre programme, Monsieur le Président, ne prévoit aucune aide aux régions pour développer ce maillage nécessaire tant à la fluidité de l’emploi qu’à la transition énergétique.

La clause de mobilité, devenue systématique dans les contrats de travail, n’est pas indemnisée,contrairement à toutes les clauses en droit civil et, cette clause met à la charge du seul salarié les frais de déménagement liés à la délocalisation de son employeur, sauf accord collectif contraire, accords qui n’existent en général pas dans les TPE-PME, preuve, s’il en fallait, que l’inversion des normes ne jouera pas en faveur des salariés dans ce type d’entreprise.

A l’heure où vous envisagez, Monsieur le Président, de modifier le code du travail par ordonnance pour inciter les entreprises rétives à embaucher, il faudrait peut être vous demander si l’absence de certaines contreparties pour les salariés ne va pas aller à l’encontre de votre projet .

A plus de 50 ans ne pas suivre mon employeur m’aurait exposée à un chômage de longue durée. J’ai donc loué un petit studio en centre ville de Lyon ,espérant vendre au plus vite ma « maison de village » et me réinstaller plus petitement dans une copropriété proche des nouveaux bureaux.

Dans ma chronologie des petites et grandes contrariétés résultant de l’action politique, il y eut ensuite la dérégulation de la finance, dont la banque Rothschild, votre employeur, Monsieur le Président, profite encore puisque nous avons une législation moins contraignante en France qu’aux USA. Cette dérégulation fut source de la crise économique de 2008 dont nous ne sommes pas encore sortis.

Cette crise limita l’accès aux prêts de mes acquéreurs potentiels qui n’obtinrent pas leurs financements. En outre, quarante et une maisons étaient à l’époque à vendre dans le petit village que je venais de quitter : C’est dire l’impact économique sur les habitants de ce secteur périurbain.

Dans ce village pourtant tout petit, très coquet et particulièrement calme, le résultat de cette difficile décennie s’est traduit en 2017 dans les urnes comme suit :

  • Pour vous,Monsieur le Président : 50.8% des votes soit 537 votes
  • Pour Marine LE PEN : 49.2% des votes soit 520 votes,17 votes de différence !
  • 109 votes blancs
  • 35 votes nuls

Enfin, l’Administration fiscale, dont vous êtes Monsieur le Président,l’un des Hauts Fonctionnaires, n’a pas su vous alerter sur les situations précaires des administrés que l’on mutait pour cause professionnelle.

J’ai essayé en vain, de faire valoir auprès de l’Administration le fait que je restais redevable de l’emprunt sur mon bien au titre de travaux de toiture récents, qui bénéficiaient à mon locataire, et que je devais, en sus, prendre une location pour des raisons professionnelles, parfaitement indépendantes de ma volonté. On me refusa la déduction de cette charge du loyer perçu car les travaux n’avaient pas été réalisés aux dates administrativement fixées pour un tel abattement.

C’est ainsi que sous le quinquennat Sarkozy,

  • Mon salaire était de 1900 euros par mois,
  • mon remboursement mensuel de prêt toiture était de 403 euros,
  • le loyer de mon studio à Lyon de 430 euros.
  • Vivant désormais seule, mes impôts sur le revenu jaugeaient les 551 euros mensuels,
  • les taxes foncières et d’habitation 104 euros par mois.

 Mon « RESTE A VIVRE » était donc de 1061 euros pour couvrir tous les frais de fonctionnement liés à mon logement lyonnais, aux transports, aux vêtements, à la santé …. si bien que j’ai renoncé à certains soins.

Je me départissais également de ma voiture,dont le budget était trop onéreux !

Je ne bénéficierai cependant pas de l’allègement de la taxe d’habitation que vous envisagez, Monsieur le Président, mes ressources dépassant le plafond que vous avez fixé sur la base du NET perçu et NON DU « RESTE A VIVRE », déduction faite des charges incontournables.

Sous le quinquennat Hollande, ce prédécesseur dont vous étiez le Secrétaire général adjoint de cabinet, les restructurations territoriales et les jeux politiques m’ont en outre spoliée d’une partie de la valeur de mon bien.

Dans une situation pécuniaire qui, sans être désespérée, n’en était pas moins tendue,la revente de ma maison restait un objectif à condition d’en obtenir un prix suffisant pour rembourser mon emprunt.

C’est alors que les régions Auvergne et Rhône-Alpes ont été regroupées.

Conséquence immédiate,est abandonnée la prolongation de la ligne de tramway Part-Dieu, Saint Exupéry qui devait irriguer le bassin d’emploi où se trouve ma maison.Les investissements de la nouvelle entité régionale sont désormais orientés vers l’Auvergne puisque Monsieur Wauquiez, Président de région, favorise le territoire où il est politiquement implanté : c’est aussi cela, la politique !

Ma maison,trop isolée, perd tout aussitôt une partie de sa valeur marchande. La location que je n’envisageais au démarrage que comme une situation transitoire est devenue la seule possibilité qui me soit offerte.

Désormais, tout impayé de ce revenu locatif est devenu, pour moi, source de précarité, comme pour beaucoup de citoyens qui n’ont que ce type de revenu pour boucler les fins de mois.

Et de fait, la perception de mon revenu locatif fut aléatoire. Mon locataire, connaissant lui-même des difficultés et donnant dédite, je me suis retrouvée du jour au lendemain avec un reste à vivre de 1061-649 = 412 euros et une maison toujours invendable comme le seront sans doute longtemps les maisons des salariés de Whirlpool à Amiens.

J’ai dû demander aide à mes enfants.Il existe certes des assurances, mais quand le loyer perçu ne couvre pas le cumul des remboursements d’emprunt de travaux et les impôts, vous n’avez pas forcément les moyens de vous offrir,en sus, une assurance de recouvrement.

Ayant encore quelques neurones valides, et faute de pouvoir réduire mon endettement par la vente de ma maison, j’ai tenté d’augmenter mes ressources en obtenant,à 59 ans, un master en droit social.

Imagine-t-on qu’il faille menacer un organisme de formation d’une plainte en discrimination, parce qu’il oppose une fin de non recevoir à votre demande de prise en charge d’une formation validée par un bilan de compétences,motif pris, que vous êtes trop âgée ? Je n’ai eu que partiellement gain de cause, et j’ai dû me réendetter pour suivre ce cursus qui, pourtant, m’a garanti un emploi jusqu’au terme de ma vie professionnelle et a donc évité à la collectivité de me payer des indemnités de chômage !.

Votre livre programmatique,Monsieur le Président,pointait la nécéssaire amélioration de la gestion de la formation continue, mais, cette utile « révolution » ne semble plus à l’ordre du jour…

Ma rémunération fut de 2500 euros net en fin de carrière.Avec la retraite, mes ressources ont connu un nouveau tassement puisque mes pensions cumulées relatives aux 8 emplois que j’ai eu dans ma carrière sont de 2368 euros, niveau de pension très convenable car je n’ai eu que 9 mois de chômage et pas d’autres arrêts de travail que mes trois maternités.

J’ai fini par trouver un second locataire pour ma maison et mon impôt sur le revenu à été porté à 731 euros sous le mandat de Monsieur Hollande :Mes revenus locatifs portent mes ressources à 3014 euros par mois à condition d’être payés ! le reste à vivre est redescendu à 1326 euros.

Ma santé, cette fois, ne me permet plus de retourner dans ma vieille maison au cœur des préalpes verdoyantes ce qui aurait pu rétablir l’équilibre de mon budget… Je vieillis donc avec un risque avéré de précarisation malgré une vie professionnelle bien remplie.

Prochainement, l’augmentation de CSG liée à la prise en charge par les retraités des indemnisations du chômage servies aux actifs que j’approuve pourtant, PAR SOLIDARITE, me vaudra une nouvelle baisse de ressources car aucune de vos décisions, Monsieur le Président, ne prend en compte le réel RESTE A VIVRE des foyers des classes moyennes que vous ponctionnez systématiquement, quand l’assiette de l’ISF, par contre, est réduite au bénéfice de ceux qui vous accompagnaient à « la Rotonde ».

Monsieur le Président,

  • je ne vous reproche, ni la mondialisation : un de mes fils fait du commerce international,
  • ni d’être pro européen, je le suis aussi pour des raisons géopolitiques même si la gouvernance de l’Europe ne me convient absolument pas puisque j’attends de l’Europe des normes sociales contraignantes …
  • je suis « ouverte au monde » et pas « fermée » comme vous caricaturez abusivement et continuellement ceux qui ne conforment pas leurs votes à vos intérêts d’homme de pouvoir : Dans mon enfance j’ai vécu à l’étranger (A 16 ans j’avais déménagé 22 fois).

 

  • Je vous reproche, par contre, de ne pas vous préoccuper de l’impact de vos décisions politiques sur la vie quotidienne de vos concitoyens, cette vie quotidienne dont vous ignorez largement les réelles difficultés.
  • Je vous reproche d’envisager des réformes du droit du travail qui aggraveront la précarité des salariés SANS CONTREPARTIES SUFFISANTES ET PREALABLES à la dérégulation.
  • Mais surtout, je vous reproche votre déni de démocratie puisque vous envisagez de gouverner « par ordonnance » Monsieur le Président, si les élections législatives ne vous sont pas favorables.

Quel mépris pour l’intelligence collective de la Représentation Nationale !

NON les abstentionistes du second tour des élections n’ont AUCUNE INDIGNITE, Monsieur le Président, et vous avez réellement de la chance qu’ils n’aient pas voté Front National après tant d’années de doxa libérale et d’absence de sens du bien commun au profit d’une vision strictement budgétaire de la gestion du Pays.

Il est vrai que pour un politique il est plus facile d’OSTRACISER que d’ouvrir une discussion sur la réalités des difficultés et les moyens d’y remédier.

Vous souhaitant, pour le bien du Pays, un quinquennat apaisé et productif, je vous prie d’agréer Monsieur le Président,l’expression de ma considération distinguée et vous assure du respect que j’ai de votre fonction.

C’est pourquoi je déplore le spectacle de cette invraisemblabe fracture entre les citoyens, dont je suis, et les politiques dont, pour l’instant, vous ne montrez pas que vous renouvelez vraiment les pratiques.

CARNAC.



31 réactions


  • chapoutier 12 mai 08:57

    bonjour
    m’autoriseriez-vous à publier votre lettre ?


  • cathy cathy 12 mai 08:58

    Lettre type des abstentionnistes. Triste constat.


    • carnac carnac 12 mai 09:09

      @cathy

      effectivement cathy je ne suis certainement pas seule à avoir connu cette succession de déboires du fait de décisions politiques dont les conséquences ne sont pas mesurées et c’est pourquoi je fais cette tribune . Je trouve particulièrement injuste la stigmatisation des citoyens qui ont voté nul ou se sont abstenus. BONNE NOUVELLE nous pouvons à nouveau choisir la composition de l’Assemblée Nationale en toute liberté suivant nos convictions.

    • @cathy

      enfin une spécialiste du « logement » « en marche » en aurait BESOIN présentez vous car il y a du boulot a part MELUCH personne n’en a parlé §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

      des T2 a 1000 EUROS SOUVENT INSALUBRES ??? EST CE NORMAL des femmes seules qui doivent choisir un bon logement ou de bons repas pour les enfants « elles doivent choisir » MME HIDALGO N A RIEN FAIT DUFLOT est partie elle voulait le faire !!!!!
      des fonctionnaires C qui dorment dans leurs voitures....CHOISISSENT ENTRE POUVOIR MANGER OU UN LOGEMENT ATTAQUE MELUCH ON EST AVEC TOI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      « MERDE » IL Y A BIEN ASSEZ DE FONCTIONNAIRES A LA MAIRIE DE PARIS POUR CONTROLER LES VIEUX IMMEUBLES §§§ insalubres  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      bonjour belle noisette le vieil écureuil  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • carnac carnac 12 mai 09:58

      @TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE


      absolument ! je « merluche » pour les législatives .... d’ailleurs pour une bretonne voter « merluchon » c’est naturel


  • Trelawney Trelawney 12 mai 11:01

    J’ai trouvé votre article excellent, car il est précis et bien documenté. Mais je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, pour la simple raison que vous comparez l’efficience des décisions politiques par rapport à votre condition personnelle sans voir plus loin que cela.

    Lorsque vous dites :

    "je ne vous reproche, ni la mondialisation : un de mes fils fait du commerce international," Si votre fils était épicier dans un village auriez-vous une opinion différente sur la mondialisation ?

    " j’attends de l’Europe des normes sociales contraignantes …" contraignantes pour qui et est-ce qu’une norme sociale doit forcément être contraignante pour être efficiente ?

    "Je vous reproche, par contre, de ne pas vous préoccuper de l’impact de vos décisions politiques sur la vie quotidienne de vos concitoyens, cette vie quotidienne dont vous ignorez largement les réelles difficultés.". Est-ce que vous pensez que vos difficultés sont les mêmes que celles de votre voisin ?

    "Je vous reproche d’envisager des réformes du droit du travail qui aggraveront la précarité des salariés SANS CONTREPARTIES SUFFISANTES ET PREALABLES à la dérégulation." Est-ce qu’actuellement, avec un droit du travail qui selon vos dires protège convenablement le salarié, le travail n’est-il pas précaire ? Donc : ce fameux code du travail protège qui ?

    Je n’ai pas voté Macron et, comme vous, je me suis abstenu. Même si les français en ont décidé autrement, je n’apprécie pas de voir Macron président.

    Car si Macron veut :

    - taxer les propriétaires selon l’indice du coût du logement pour arrêter l’inflation immobilière

    - transférer une partie des cotisations salariales sur la CSG CRDS pour augmenter les salaires nets

    - offrir une protection sociale aux créateurs d’entreprises

    Etc.

    Il le fera à la façon d’un technocrate qui traite un dossier à savoir : avec efficacité, mais sans discussion possible. On a d’ailleurs eut un avant-gout de ses méthodes lors du choix de ses candidats aux élections législatives.

    Et cette méthode, qui est la même que celle de Valls, est contraire à la démocratie.

    Mais avant de critiquer une de ses mesures, je veux savoir exactement quel impact elle aura sur la communauté et pas que sur ma petite personne qui compte peu.


    • carnac carnac 12 mai 11:41

      @Trelawney


      Je comprends parfaitement vos observations et je vais donc prendre le temps d’y répondre point par point :----> La mondialisation comme le dit Monsieur MACRON est un fait . ce n’est pas quelquechose dont on peut s’extraire par contre on peut et c’est le reproche que je fais à Monsieur MACRON prévoir les effets négatifs induits et trouver des solutions pour y remédier.

      ----> c’est la même chose pour l’Europe : qu’est ce qui interdit d’abonder un fond européen pour que les salariés de Whirpool touche une indemnisation supra européenne en sus de leurs indemnités légales , conventionnelles et négociées ? RIEN SI CE N’EST L’ABSENCE DE VOLONTE DE FAIRE VIVRE L’EUROPE SOCIALE DEPUIS 20 ANS ! personnellement je suis allée faire une manif internationale à Strasbourg contre la directive détachement lors de sa première version .... ce que nous avions dit à l’époque s’est révèlé exact 

      ----> concernant l’absence de contreparties sécurisant la flexibilité des salariés j’ai créé et géré bénévolemebnt un site internet en droit du travail , valorisant ainsi mon expérience de conseillère prud’homale et présidente de conseil de prud’hommes. Ce site faisait en semaine 10000 visiteurs uniques par jour en semaine . je peux mettre à votre disposition les 33292 messages de salariés reçu à cette occasion ainsi que les statistiques de fréquentation page par page donc sujet par sujet .... la clause de mobilité est une CALAMITE surtout pour les plus précaires notamment pour l’aide à la personne , le nettoyage des immeubles , la sécurité , le petit commerce etc.....

       ----> concernant l’existence même d’un code du travail : puis-je vous rappeler que la plupart des articles sont liés au dialogue social c’est à des dire à des projets qui ont été mis sur le tapis PAR LES PATRONS  : par exemple la modulation du temps de travail , par exemple le CDD , par exemple l’intérim donc je trouve un peu gonflé que ceux qui ont participé à sa complexification poussent aujourd’hui des cris d’orfraie ! 

      vous savez j’ai 20 ans de pratique du code du travail et un MASTER en droit social obtenu en 2013 .... donc si vous voulez on se met cote à cote et je vous démontre que ce sont bien les employeurs et le lobby est avocats qui ont rendu le code du travail aussi difficile d’accès alors qu’en réalité je peux vous démontrer que le code du travail c’est la traduction d’une vingtaine d’articles que l’on trouve dans les accords internationaux signés par la France dans le cadre de l’OIT et c’est pourquoi à un moment donné GATTAZ père et fils voulaient torpiller le BIT.

      ---->concernant l’impact de la crise sur l’immobilier :
      il vous suffit de voir les statistiques du BTP et l’évolution des ventes réalisées par les agences immobilières sur période pour être convaincu que le cumul des difficultés des entreprises qui licenciaient et la frilosité des banques à prêter ont été source pour nos concitoyens de difficultés à se loger alors même qu’on leur demandait une flexibilité maxi . et pas seulement dans l’est lyonnais .

      Mes activités de présidente de conseil des prud’hommes m’ont amenée à fréquenter des cadres sup et chefs d’entreprises à un moment donné les villas luxueuses de Saint Cyr au mont d’or dans l’ouest lyonnais restaient plusieurs mois sans aucun repreneur sauf que les intéressés avaient « un peu » d’argent de coté pour se retourner ....

       C’est d’ailleurs en constatant le phénomène que je me suis dit que je ne pourrais sûrement pas vendre ma maison sur période .... les 41 maisons à vendre sur un petit village qui fait 500 foyers .... ce ne fut pas une exception .

      Si vous voulez vous en convaincre allez voir les stigmates de la crise industrielle dans les bassins industriels de l’acier et du charbon , moi j’ai fait le tour de France des cités HLM dans le cadre de la formation professionnelle continue au moment où CHEREQUE père avait été nommé pour sauver les meubles des bassins sidérurgiques et essayer de les réactiver .... je témoigne qu’il y avait des rues entières avec des petites maisons alignées VIDES , j’ai visité un ensemble immobilier de 500 logements près de Lille où on avait regroupé 45 familles dans une allée , c’était les seuls habitants qui restaient .... CE SERA AMIENS DEMAIN

  • Trelawney Trelawney 12 mai 12:23

    je peux vous démontrer que le code du travail c’est la traduction d’une vingtaine d’articles que l’on trouve dans les accords internationaux signés par la France dans le cadre de l’OIT 

    Qu’est-ce qui vous fait penser que les modifications du code du travail ne se feront pas ailleurs que sur cette vingtaine d’articles ?
    Il me semble que la pierre d’achoppement à cette modification du code du travail tourne autour de la consultation des salariés pour valider des accords d’entreprises au détriment des accords de branches que prônent les syndicats. Car ce jusqu’au boutiste syndical ressemble plus à du corporatisme réactionnaire qu’à la défenses des salariés.
    25 ans en tant que chef d’entreprise dans des entreprises françaises et étrangères m’ont convaincu que le France est un pays normatif que ce soit pour les salarié que pour les machines. C’est excès de normes, qui souvent se contredisent, ne facilite pas la création.

    Pour ce qui est de l’accession à la propriété : Macron est contre et prendra des mesures en ce sens. Ces mesures permettront dans le futur d’avoir moins de propriétaires et plus de locataires. Pour Macron l’accession à la propriété est un frein à la mobilité, est un facteur de spéculation immobilière et crée un déséquilibre des territoires. Ca risque de faire grincer des dents, mais avouez qu’il n’a pas tout à fait tort.

    Pour ce qui est de l’Europe : il suffit de voir ce qu’elle nous apporte dans notre quotidien pour se rendre compte que c’est plus une bénédiction qu’un handicape. Mais je vais encore me faire « moinser » pour cela. Mais le temps où lorsque l’on voyageait à l’étranger et que l’on prenait du dollar pour cela est dorénavant révolu, car l’euro est accepté partout dans le monde. ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres

    • carnac carnac 12 mai 12:56

      @Trelawney

      Vous ai-je dis que je n’étais pas européenne ? moi qui ait vécu en Autriche entre autre ... NON MAIS PAS CETTE EUROPE QUE L’ON NOUS SERT .... voilà tout.

      Oui l’accession à la propriété notamment le modèle des petites maisons disséminées dans la campagne n’est pas compatible avec la transition énergétique .... sauf que la transition énergétique notre MACRON n’en parle pas ....

      Maintenant je souhaite que l’on encadre les accord d’entreprise par des accords de branche : je vais JUSTIFIER MON POINT DE VUE avec un cas VECU : se présente en référé prud’homal une dame , la quarantaine avec un fort accent espagnol . Nous découvrons le conseiller employeur et moi que la société d’aide à la personne privée qui l’employait lui demandait au titre d’un CDI à temps partiel de 20 heures de RESTITUER UN TROP PERCU SALARIAL, motif pris, que par accord d’entreprise de modulation du travail « si aucun client ne pouvait être trouvé , les acomptes versés à titre de salaire mensuel devront être restitués » .... SAUF QUE ...

      1/ cet accord d’entreprise était ILLEGAL puisqu’il mettait le risque entrepreneurial à la charge du SEUL salarié et était équivalent au CONTRAT 0 HEURE anglais,

      2/ bien entendu l’employeur n’avait pas soumis cet accord à la VALIDATION de la branche et pour cause puisqu’il était illégal.

      SUR LA BASE de l’absence de validation de l’accord au niveau de la branche A L’UNANIMITE moi et le conseiller employeur avons immédiatement rectifié le solde de fin de contrat de cette dame , renvoyant pour le reste et notamment pour DES HEURES SUPPLEMENTAIRES IMPAYEES cette dame au fond ...

      L’INVERSION DES NORMES C’EST CETTE HISTOIRE PUISSANCE 1000 et avec une impossibiltié de régler le problème en référé puisqu’il faudra d’abord que la personne mette en cause l’accord AU FOND avec trois ans d’attente pour la réponse ....


  • sweach 12 mai 15:19

    *Monsieur le Président,*


    Tant que je n’aurai pas la garantie qu’aucune triche n’est possible au niveau des procès-verbaux centralisateur. Je ne donnerais pas le titre de président à Macron.

    Je ne conteste pas le choix des Français, je remet en question notre procédure électoral et pour la prochaine fois il faudra clairement se réveiller pour qu’une surveillance citoyenne du scrutin se mette en place.

    Je fais appel à toutes les bonnes volontés pour les législatives, nous devons lister et photographier tout les procès-verbaux affichés aux niveaux des bureau de vote afin de vérifier que les procès-verbaux centralisateurs ne sont pas truqués. Il faut une armé de citoyen pour faire cela.

    J’ai très peur que Macron verrouille tout en imposant des bureaux de vote électronique

    • carnac carnac 12 mai 15:24

      @sweach

      Je ne pense pas qu’un score de 66/34 puisse être contestable par contre vous avez raison, notre démocratie est fragile et l’on ne s’en rend pas assez compte.

    • sweach 12 mai 17:26

      @carnac
      Ce n’est pas le second tour que je remet en question, nous sommes tous tellement endoctriné contre le FN qu’on pourrait mettre Hitler face à LePen qu’on voterait quand même pour Hitler, pour faire barrage au FHaine.


      Non, c’est bien le premier tour que je remet en question et les 8 656 346 voix supposés pour Macron.

      Comment expliquer que toutes les villes qui utilisent les proces-verbaux centralisateurs soit systématiquement pro-Macron ? où bien qu’il soit bien placé ?

      C’est tous des cons à la campagne qui ne vote pas Macron ? où bien c’est que le system électoral ne peut pas être truqué à petite échelle ?

      Qu’elle garanti avez-vous, que votre vote a bien été comptabilisé ? vous avez le droit de vérifier votre bureau de vote, mais avez-vous la capacité de retrouver et de confirmer ce que vous avez observé ?

      La réponse est NON ! car tout les bureaux de votes d’une grande ville sont centralisés et c’est cette étape qu’il faudra surveiller de très près.

    • carnac carnac 12 mai 17:50

      @sweach


      La garantie c’est que vous et moi pouvez être présent au dépouillement, il vous suffit alors de vérifier le dépouillement et les comptes obtenus . 

      Ensuite rendez-vous sur le site du Ministère de l’Intérieur où vous vérifiez que les données que vous avez notées sont bien celles validées par le Ministère de l’Intérieur.

       La composition sociologique des villes n’est pas celle des campagnes ce qui vous explique que les attentes ne sont pas forcément les mêmes vis à vis des politiques et les votes différents.

      Les personnes qui votent FN ne doivent pas être stigmatisées , elles attendent pour la plupart autrechose des politiques que ce qui est proposé par Monsieur MACRON : 

      Par exemple le périurbain manque de services de transports en commun ce qui n’est pas un problème en ville .... du coup MACRON qui ne parle absolument pas de transport dans son programme peut être moins apprécié en périurbain qu’en ville sur ce seul critère d’autant qu’avoir une voiture personnelle c’est UN GROS BUDGET pour les petits salaires des zones périurbaines.

       Il y a un profond sentiment d’inégalités de traitement entre ville et campagnes et, si vous multipliez les causes de contrariété , suppression de la dernière classe de l’école , suppression de la poste ... vous avez un phénomène de « ras le bol » qui s’exprime dans les votes sous la forme « on a essayé la droite, on a essayé la gauche sans résultats alors le FN pourquoi pas ? » j’ai très souvent entendu cela vous savez.

    • sweach 15 mai 09:36

      @carnac

      *La garantie c’est que vous et moi pouvez être présent au dépouillement, il vous suffit alors de vérifier le dépouillement et les comptes obtenus . 

      Ensuite rendez-vous sur le site du Ministère de l’Intérieur où vous vérifiez que les données que vous avez notées sont bien celles validées par le Ministère de l’Intérieur.*

      MAIS ????

      MAIS NON !!!

      Vous lisez mes propos mais vous ne les comprenez pas ...

      vous et moi pouvez être présent au dépouillement
      Oui ça c’est vrai

       il vous suffit alors de vérifier le dépouillement et les comptes obtenus
      Oui ça aussi c’est vrai

      Ensuite rendez-vous sur le site du Ministère de l’Intérieur où vous vérifiez que les données que vous avez notées
      Non ça c’est FAUX !

      Les citoyens sont dans l’incapacité de retrouver le résultat du dépouillement auqu’elle ils ont assisté, car les résultats sont affiché par commune et non par bureau de vote.

      Il y a une étape de centralisation des bureaux de vote avant d’envoyer un résultat globalisé au ministère de l’intérieur de la commune.

      Vous pouvez assister à cette étape de globalisation ?

      Dans une petite commune, il n’y a pas de souci, il n’y a que quelques bureau de vote, voir un seul et souvent au même endroit, la triche est presque impossible, mais dans une grande ville ça se passe comment ?

      Si vous fêtes entièrement confiance à cette étape de rédaction de procès-verbaux centralisateur, moi ce n’est pas mon cas, et visiblement vous en ignoriez jusqu’à son existence.


      *Il y a un profond sentiment d’inégalités de traitement entre ville et campagnes*
      Oui mais je note surtout que c’est l’une des premières fois où on nous en parle de cette histoire, moi ce que je note c’est que le vote de la campagne a été disparate, LePen, Melenchon ou Fillon là ou les villes ont été beaucoup plus régulière Macron ou Macron 2em.

    • pemile pemile 15 mai 10:08

      @sweach "Les citoyens sont dans l’incapacité de retrouver le résultat du dépouillement auqu’elle ils ont assisté, car les résultats sont affiché par commune et non par bureau de vote"

      Non, les résultats sont bien évidement donné par bureau de vote sur data.gouv.fr

      Détail du fichier csv :

      — Champ 1 : N° tour
      — Champ 2 : Code département
      — Champ 3 : Code de la commune
      — Champ 4 : Nom de la commune
      — Champ 5 : N° de bureau de vote
      — Champ 6 : Inscrits
      — Champ 7 : Votants
      — Champ 8 : Exprimés
      — Champ 9 : N° de dépôt du candidat
      — Champ 10 : Nom du candidat
      — Champ 11 : Prénom du candidat
      — Champ 12 : Code nuance du candidat
      — Champ 13 : Nombre de voix du candidat


    • sweach 15 mai 12:19

      @pemile
      Tien pemile, ça faisait un petit moment


      Aller je vous donne un petit défis à relever, qu’elle est le résultat du bureau de vote :

      N°14 Ecole élémentaire Condorcet (13 rue du Faubourg Boutonnet) de la ville Montpellier

      Pour le premier tour de l’élection présidentiel de 2017
      Si ca n’existe pas encore vous avez les élections des régionales de 2015

      Aller je suis plus sympa, je vous laisse le choix de n’importe qu’elle bureau vote d’une grande ville.

      data.gouv.fr est un site d’archive des anciens vote, mais depuis 2013 et 2015, cette archivage par bureau de vote n’existe plus, c’est un peu ce que je dénonce, mais bon je peu me tromper, j’attend avec impatience votre trouvaille dans les archives.

      Et pour la deuxième fois je vais aller vérifier vos dires sur ce site, mais sans grande conviction.

    • pemile pemile 15 mai 13:01

      @sweach « data.gouv.fr est un site d’archive des anciens vote, mais depuis 2013 et 2015, cette archivage par bureau de vote n’existe plus, c’est un peu ce que je dénonce »

       smiley

      https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/election-presidentielle-des-23-avril-et-7-mai-2017-resultats-definitifs-du-1er-tour-par-bureaux-de-vote/


    • Remosra 15 mai 13:06

      @pemile

      Vous avez jeté un oeil au lien que vous avez mis ?
      Vous devez télécharger un fichier en format txt, et c’est incompréhensible !


    • pemile pemile 15 mai 13:11

      @Remosra « Vous devez télécharger un fichier en format txt, et c’est incompréhensible ! »

      M’enfin, quelle mauvaise foi, c’est au format csv, géré par tous les tableurs !


    • Remosra 15 mai 13:22

      @pemile

      Ben en fait j’ai voulu le télécharger mais c’est resté affiché sur le navigateur, ce qui m’a donné un fichier semblable à un txt.
      J’avoue que je n’ai pas cherché à l’ouvrir autrement smiley


    • carnac carnac 15 mai 13:33

      @pemile

      Vous m’apprenez en effet quelquechose Pemile. 

      C’est vrai que je n’ai pas eu ce problème de cumul de tous les bureaux de vote par commune puisque dans ce très petit village il n’y avait qu’un seul et unique bureau de vote mais effectivement dès qu’il y en a deux , on ne peut plus faire de contrôle au niveau du site du Ministère de l’intérieur .

       mais je suppose quand même qu’il y a un recensement écrit auquel on peut accéder .... en se déplaçant puisque par exemple on peut pendant trois semaines, je crois, consulter les votes blancs et nuls pour vérifier qu’ils ont été bien qualifiés en Préfecture si les informations que je détiens sont exactes.. 

      Mais cela impose de se déplacer et de consulter les supports papier. Pas simple du tout

Réagir