mardi 25 juin 2013 - par Dan

Montebourg, Barroso, le FN

En novembre 1792 Saint-Just monte à la tribune de la Convention, regard fixe, boucle à l'oreille droite, cravate nouée, cachant le cou :

"Un peuple qui n'est pas heureux n'a pas de patrie, lance-t-il. Il n'aime rien, et si vous voulez fonder une République, vous devez vous occuper de tirer le peuple d'un état d'incertitude et de misère qui le corrompt... La misère a fait naître la révolution, la misère peut la détruire."

Tant de temps a passé depuis. Comment avons nous pu en arriver là ? Retour brutal au réel :

En 2011 le livre d'Arnaud Montebourg " Vive la démondialisation" donnait une certaine fraîcheur au débat d'idées du Parti Socialiste qui était au fond du trou. J'ai lu ce petit bouquin . Résultat ? je l'ai mis à la poubelle après l'avoir lu... Pourquoi ? Il y faisait pourtant une bonne analyse, autour des problèmes subis de la mondialisation pendant 90 % du livre ( moins disant social des salariés-esclaves des pays émergents, en compétition avec les travailleurs pauvres et/ou chômeurs des pays riches, délocalisations industrielles, normes éthiques et sociales du B.I.T. non respectées (car difficilement vérifiables) et normes environnementales non appliquées, projet d'un réel protectionnisme pondéré, etc...

Et puis... oh surprise, il concluait, comme un réformiste frileux "bon teint" qu'il suffisait de tordre le bras à l'Allemagne pour infléchir l'U.E. et faire reculer Barroso, la BCE, les marchés financiers, etc...Ainsi, le tour serait joué ! Le tour qui a été joué bien sûr c'est auprès des électeurs.

Il est peut-être honnête Montebourg, je veux bien lui faire crédit, il se démène. Mais il rêve. Il se figure que les 27 pays européens pensent comme Jaurès ?? ils sont TOUS à droite, la "droite des affaires". La vraie droite extrême, celle du capitalisme d'Adam Smith à la sauce néo-libérale de Hayek et Milton Friedman de l'Ecole (réactionnaire) de Chicago, celle de la pensée unique du tout puissant "marché".

Les structures de l'U.E. sont supérieures aux hommes qui ne sont que des locataires de passage, ayant fait allégeance aux marchés financiers, à Wall Street et la City. Sur le thème, il faut lire plutôt la "Démondialisation" de Jacques Sapir, paru peu de temps après, pour comprendre que la solution n'est pas dans les bisounours. Il faut sortir de l'U.E., sortir de l'Euro et reprendre une souveraineté nationale, qui ne veut pas dire autarcie bien entendu.

Une vrai séparation bancaire.Taxer les transactions financières des opérations sur les produits dérivés. Faire tomber les paradis fiscaux pour récupérer les recettes d'impôts et taxes qui sont dues au peuple pour financer les services comme l'Education, la Santé et les Retraites.

Mais il n'y aura pas d'autre solution pour sauver les acquis sociaux. Désigner Mr Barroso comme étant le carburant du FN pour expliciter le score de Villeneuve s/ Lot c'est en partie vrai mais seulement en partie. Mr Barroso n'est qu'un "laqué" des institutions européennes. Si on le change, un autre fera de même, tout le monde le sait.

Montebourg gesticule comme la mauvaise conscience de Hollande. En réalité, son leitmotiv s'adresse "au Père", dépositaire du "surmoi", auquel il s'adresse par ce message subliminal. C'est typiquement freudien. Tuer le "Père François" cela va t-il lui rendre la vie plus agréable. ?..

Illusions. Le Père, le vrai, c'est "le Système Européen" dans sa composition et ses institutions agrémentées des traités de Maastricht, de Nice, de Lisbonne et du dernier Pacte Budgétaire européen. Désolé, c'est du Déni, même pas d'initiés.

Il faut aller jusqu'au bout du raisonnement : Barroso, Merkel, Monti, Draghi, c'est du kif-kif, comme Fillon/ Coppé, Hollande/Moscovici ou Bayrou. L'U.E. c'est le bras armé de l'oligarchie qui s'articule dans un système global avec l'OMC de Pascal Lamy et le FMI de Mme Lagarde. Un gros GPS est nécessaire à Montebourg. Il doit reprendre ses responsabilités d'options politiques ou sinon point de salut, défaite garantie. En dehors du PS ??... Rentrer en lutte idéologique. La lutte des classes n'est pas un gros mot. Sachant que le capitalisme mondialisé en tire la quintessence maximum de cette lutte de classes par travailleurs interposés en plus de l'exploitation par la sur-valeur.

Sinon le réveil sera brutal. Après s'être cassé les dents sur Mittal il se fera éternellement flouer, par Hollande sur la TOTALITE du catalogue qui pourtant crève les yeux. Et puis qui d'autre que l'appareil PS a enfanté (bêtement ?) d'un Jérôme Cahuzac au sein du gouvernement ? en concurrence des Eric Woerth, Claude Guéant sur les financements occultes des affaires Karachi/Takieddine, puis Bettencourt, puis de l'affaire Tapie. Des mains pleines de confitures. La corruption dont parle Saint-Just...

Le vote FN ? ah le vote FN, ça fait mal ça, hein ?! Et puis cette manoeuvre devenue insupportable du "front républicain" pour faire barrage...Les gens sont lassés de voir les apparatchiks se faire la courte échelle en flagrant délit de consanguinité électorale. Le vote FN c'est la mauvaise conscience parlante des hommes du système.

Voilà le résultat. Prévisible. Pauvre Flamby, il se fait taper par tous le monde : les médias, Mélenchon, Besancenot, Coppé, le Médef, Attali, Mme Merkel, Barroso et l'U.E. (qui le tance de dégraisser le mammouth des fonctionnaires) etc...

Vraiment aucune marge de manœuvre. Il ne fallait pas mentir aux électeurs pour faire une politique de droite chimiquement pure (mais jamais assez pour le Médef, l'UMP et l'U.E.). En 2014 ça va être un carton.

Restez aux balcons, on n'aura pas froid.



20 réactions


  • LE CHAT LE CHAT 25 juin 2013 10:11

    ils ont menti sur la politique qui serait menée , ils ont menti sur la réalite de ce qu’est cette
    Europe , maintenant les français les vomissent tellement ils ont la nausée !!!


  • foufouille foufouille 25 juin 2013 10:18

    on va nous un nouveau lapin du chapeau, un nouveau sauveur bidon


  • lcm1789 25 juin 2013 10:23

    L’ue pour s’en sortir il faut en sortir.

    Notons bien que depuis le 29mai 2005 le peuple français a fait son choix, mais celui n’a pas été respecté par le parti de maastricht 

  • Yvance77 25 juin 2013 10:24

    Salut,

    Le fait est que du café du commerce au café théatre, en passant par les cafés citoyens le peuple qui s’informe un peu (hors de la propagande merdiatique) a posé le constat et sait qui sont les fautifs.

    Par contre, ce que l’on ne voit pas c’est les solutions qui doivent exister tout de même, pour sortir de ce système néo-libéral criminel.

    Et si la seule issue reste de tout faire sauter, alors il faut y aller.


    • lulupipistrelle 25 juin 2013 14:03

      Tout faire sauter ou tout saboter. 


    • demosoluce 25 juin 2013 15:42

      Mais de nombreuses personnes apportent des alternatives. Ces dernières ne sont certainement pas parfaites, elles sont améliorables, adaptables, mais elles ont le mérite d’exister.

      Le problème est qu’elles ne sont bien entendu pas mises en avant médiatiquement. Mais surtout, on se rend compte qu’une partie non négligeable des opposants au système, s’y opposent aussi becs et ongles car elles ne suivent pas les directives de leur chapelle.

      Je regardais ce midi sur Youtube la discussion entre Bernard Friot et Etienne Chouard sur les retraites. Tout d’abord, Etienne Chouard est la cible prioritaire des identitaires et des anti-identitaires ou antifas. Pourquoi ? Ben, pour les identitaires, il préconise une démocratie réelle où le peuple reprendrait la maitrise de son pouvoir. Eh, pas fous les identitaires qui cautionnent, comme leur demandent leurs gourous, la venue d’un vrai Leader, un couillu, un vrai. redonner le pouvoir au peuple, non mais ça va pas. Eux, ils disent qu’il nous faut un Chef, un vrai et que c’est pour notre bien. Les Antifas, ben parce qu’il écoute les gens. ben oui, eux ils pensent que c’est dangereux d’écouter les gens surtout quand ils sont pas d’accord avec vous. Que c’est fasciste. Quoi ? c’est fasciste comme approche ? Ouais pas faux mais comme tu les critiques, alors t’es fasciste et un fasciste peut pas critiquer un fasciste donc leur approche n’est pas fasciste. Un peu compliqué comme rhétorique ? c’est le but. bref, les radicaux dans l’action passent leur temps à taper sur les opposants dans la réflexion et pendant ce temps là, les affidés au système, eh bien, ils se marrent. ça les gondole même.

      Quant à Friot, eh bien lui il en propose une d’alternative qui tient la route. Oh, je le suis pas sur tout loin de là. J’ai encore moultes questions et précisions à avoir. mais ce qui est intéressant, c’est qu’il dit qu’il suffit de se pencher sur ce qui existe déjà, ce qui a été fait par les luttes précédentes et détricoté conscencieusement depuis 1987, le résultat des luttes du XXème siècle, le CNT etc... Je vous conseille de regarder et d’écouter. Il y en a plein du réel dans ce que nos aïeux ont déjà fait. Simplement, la novlangue est passée par là, les leaders syndicaux en ont perdu leur latin, les « réformateurs » ont bien tout mélangé dans les esprits. Pourtant il suffit d’écouter et tout devient plus clair. Ah mais oui, qu’on est con.

      Avant de vouloir tout péter et de réinventer la roue, il suffit d’ouvrir les yeux.


    • lulupipistrelle 25 juin 2013 16:03

      Normalement un système intelligent repose sur la recherche de compromis ... Pour le moment le nôtre est binaire : on prend le pack ou on rejette... Donc l’abstention est la seule position tenable en attendant la démocratie directe, comme on attend Godot. 


       J’ai voté contre Sarkosy, et je dois accepter le mariage homo, non mais quel rapport ? 

    • Dany romantique 25 juin 2013 18:18

      Oui des auteurs comme Bernard Priot, Alain Supiot, Jacques Sapir, JC Michéa, Etienne Chouard, Pierre Rosanvallon, Alain Badiou, Pierre Larrouturou, Thomas Coutrot, etc..-il y en a d’autres- sont des ressorts pour une nouvelle configuration économique, revisitée, à la lumière des expériences chaotiques du XXe siècle.

      Internet permet de retrouver des voix qui continuent le débat. Grace à cet outil, l’impuissance populaire face à l’offre politique dévaluée n’est plus certaine.
      Bien sûr la route sera longue à travers le verrouillage médiatique officiel qui façonne les esprits à flots continus.
      Mais le « système » va s’offrir lui-même à la faillite. Question de temps. 

    • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 25 juin 2013 18:20

      Demosoluce,

      Si les antifafs s’en prennent à Etienne Chouard, c’est parce qu’il a décortiqué les Traités européens, et en a montré la nocivité.

      Bizarrement, tout le monde parle du tirage au sort quand on parle de Chouard, mais c’est d’abord parce qu’il est anti européen, ce qui est inacceptable pour l’ Empire américain de la finance et des multinationales.

      Les anti fafs sont chargés de faire l’amalgame entre le FN et les anti -impérialistes.

      Voir sa vidéo « Les 10 raisons de sortir de l’ UE ».


    • demosoluce 25 juin 2013 18:48

      @ Pilou,

      Je pense que c’est la raison comme je pense que nombres de mouvements antifas (peut être pas tous certainement) sont au minimum noyautés par des associations et agences US. Quand je dis au minimum, je pense qu’on peut aller plus loin, cf le cas d’Ornella Guyet.

      Mais je voulais déjà me positionner sur les faits et leurs critiques et montrer que à eux seuls déjà, ils ne tiennent pas la route. Ensuite, quand vous avez démontré cela, il suffit de tirer le fil et alors démasquer l’imposture (c’est à dire que l’on est plus seulement dans l’erreur mais on entre dans l’imposture, la tromperie).


  • pens4sy pensesy 25 juin 2013 12:24

    Montebourg est comme les autres, un carriériste.
    S’il avait un parcelle de sincérité il se barrerait de ce gouvernement avant d’en être viré ou de couler avec lui.
    Il préfère se gaver le plus longtemps possible tout en débitant des contes de fées dans les médias.
    Pauvre type.


  • jack mandon jack mandon 25 juin 2013 12:31

    Dany romantique,

    Excellent pamphlet. Humour satirique et polémique atténué (romantique)
    Au fond, les régimes et les institutions s’appuient sur le capitalisme roi.
    Ce long cheminement politique a toujours été dans l’impasse.
    Nous avons oublié nos origines naturelles, repensant le monde dans
    l’abstraction culturelle. Nos fondements sont mystérieux.
    Notre avenir est marqué du sophisme originel. Peut on prétendre ou attendre
    avec sérénité quelque lumière pour sécuriser notre humanité ?
    Nous évoquons la croissance de toute part alors que la décroissance hélas
    s’impose naturellement au moins cycliquement pour que tout renaisse.
    Peut être que la sincérité est profondément altérée et l’illusion chimérique.
    Nous rêvons quand nous devrions raisonner et raisonnons quand nous
    devrions nous abandonner au rêve pour le plaisir et sans but.

    Introduire la philo dans les petites classes d’une manière ludique adaptée.

    Merci pour votre texte.


    • Dany romantique 25 juin 2013 17:45

      Sympa pour cette assertion de belle tonalité. Je vois que l’on est dans la même classe de philo !

      A bientôt.

    • jack mandon jack mandon 27 juin 2013 10:26

      Dany romantique,

      Pour la métaphore, oui nous espérons le débat.
      La philo a bien pour fonction essentielle de tenter
      de mettre des mots pour expliquer l’inexplicable.
      Mettre des mots pour éviter de donner du poing.
      Le débat pour éviter le combat, le débat pour ne pas tomber
      dans le conflit stérile ou nous disparaissons si souvent.
      Le débat pour ne pas retomber sur nos membres supérieurs
      et retrouver l’inconfort de notre ancêtre millénaire.

      Pourtant si nous regardons autour de nous, rien n’invite
      à penser que le débat s’impose culturellement.
      Le combat naturellement domine pour nous montrer
      que nous honorons plus volontiers notre statut de primate.
      Curieuse manière de glorifier la nature, quand en même temps
      nous cultivons bien peu d’amour et de respect à son endroit.

      Enfin, à chacun sa sélection, si le bonheur n’intéresse pas
      notre prochain, nous lui devons le respect de son choix.
      En ce qui nous concerne, nous nous sommes reconnus,
      et cela nous a fait plaisir.
      Nous n’avons pas le même âge. En ce qui me concerne,
      je ne peux plus gaspiller la vie qui m’est donnée.
      Et pourtant, dans l’imaginaire, je partage encore l’adolescence
      du grand Meaulne et le goût des souvenirs d’enfance.
      La poésie sans doute, même si la forme est absente.

      Bonne chance, au plaisir, 


  • DanielD2 DanielD2 25 juin 2013 13:41

    Mort à L’UE, vive la France !


  • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 25 juin 2013 18:53

    Montebourg fait croire (ou y croit-il lui même ?), qu’il est possible de réindustrialiser la France et d’acheter français.... Rêve !

    C’est aussi ce que raconte le FN, mais hélas, il y a dans les Traités européens, des articles qui rendent tout ceci impossible.

    * L’article 63 : « Liberté de circulation des capitaux, des marchandises et des services ».

    L’article 63 a supprimé le contrôle des capitaux, ce qui permet les délocalisations par la sortie des capitaux, et permet aux capitaux étrangers d’acheter toutes les entreprises françaises qu’ils veulent.

    C’est ainsi que le Qatar achète le patrimoine français qui lui convient, et que Mittal a acheté Arcelor, sans que le Gouvernement ne puisse s’y opposer.

    Acheter français ? Impossible, c’est contraire aux principes de libre concurrence.

    Montebourg est la caution du PS, il essaye de faire croire qu’il est possible des défendre les intérêts de la France et des Français, dans le cadre européen.

    Il essaye aussi (élections obligent), de faire oublier que le PS a voté tous les Traités et les dérégulations financières qui nous ont amenés là où nous en sommes, et qu’il continue, de manière de plus en plus voyante de servir les intérêts de la Troïka.

    ---------------------------------------------------------

    Faut -il pour autant considérer que Barroso a raison ?
    En critiquant « le conservatisme » de la France, il ne fait que servir avec empressement ceux à qui il doit sa carrière : les Etats Unis d’Amérique.

    Il fait partie de ces dictateurs qui nous gouvernent :

    * Javier Solana, nommé sans élection au poste de haut représentant pour la Politique Européenne de Sécurité commune.

    * Jean Claude Juncker, 1er ministre luxembourgeois, nomme sans élection au poste de Président de l’ Eurogroupe.

    * José Manuel Barroso, nommé sans élection au poste de Président de la Commission européenne.

    Barroso fut en 1974, le responsable au Portugal des étudiants maoïstes, repéré et cornaqué par Franc Carlucci, Ambassadeur américain au Portugal de 1974 à 1977, membre éminent de la CIA dont il a été le Directeur adjoint de 1978 à 1981.

    Devenu 1er Ministre du Portugal, en 2002, Barroso avait totalement inféodé son pays aux USA. Soutenu la Guerre illégale en Irak. Il avait voulu brader par une vente de gré à gré, la Société nationale du pétrole à Carlyle, ce fonds d’investissement des familles Bush et Ben Laden, dirigé par Carlucci. Le monde des affaires est petit, et les renvois d’ascenseurs fréquents...

    Suite à ce scandale, il quitte ses fonctions pour diriger la Commission européenne, par simple cooptation et sous pression anglo-américaine.

    Cette petite caste se permet d’insulter les responsables politiques nationaux, même si Montebourg fait semblant de s’opposer.

    L’Union Populaire Républicaine, l’ UPR, invite le peuple français à libérer la France de cette tyrannie de plus en plus visible, en faisant sortir la France de l’ Union européenne, de l’euro et de l’ OTAN "

    Communiqué des presse lundi 24 Juin 2013.


  • lionel 25 juin 2013 20:05

    Excellent écrit, merci.


    Sortons de l’UE, de l’euro, de l’OTAN et des pièges grossiers pour diviser les Français de toutes couleurs et de toutes origines !! Ne stigmatisons pas les Musulmans, eux aussi subissent un campagne de subvertion mais nombre d’entre eux sont digne de la « Matrie » Française et des amitiés à venir... Unité pour une société débarrassée des fauteurs de guerre et des bankster psychopathes (dans nos esprits violés et colonisés). 

    Je rêve ? Rêvez, rêvons, rêveurs de rêves.... et agissons selon les horizons les plus ouverts de la connaissances.

  • vesjem vesjem 25 juin 2013 23:25

    @ dany
    les rêveurs sont nombreux , comme moi-même , comme nous-mêmes , comme le monde entier (haute finance comprise) tant le système global est complexe , les rapports de forces inextricables ; montebourg reste un « politique local » dans notre cours d’école ; il joue un coup , il émet des idées utopiques ou non qui peuvent le servir ;
    sortir de l’europe , c’est s’isoler et se mettre au banc de toutes les politiques libérales , c’est se « cubatiser » ; à moins de se rallier vite fait à la russie et la chine ,c’est sans issue viable ;
    l’europe , est une technocratie tellement « lourde »qu’il faudrait en son sein une énorme dépression suivie d’une guerre « incivile » pour déplacer le mastodonte vers une sorte de démocratie qu’il resterait à définir ; autant dire un scénario impossible vu la puissante main-mise américaine et capitaliste ; 


  • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 26 juin 2013 08:23

    vesjem,

    Certainement sans le vouloir, vous utilisez l’argumentation des banksters : « Si vous sortez de l’ UE, vous serez isolés. »

    Tous les autres pays du monde sont des pays indépendants et souverains, ils n’ont plus qu’à se suicider ? Sont -ils isolés ? Les Etats d’ Amérique du sud sont - ils isolés ?

    La France dispose du 2e réseau d’Ambassades dans le monde après les USA.

    Elle peut signer des accords de coopération avec les pays de la francophonie, avec les BRICS, avec les pays de la Méditerranée dont elle est bien plus proche que de la Lettonie...

    Il y a une vie après l’ UE, celle qui correspond aux intérêts de la France et des français, et pas aux intérêts de la finance et des multinationales dont les lobbys font la loi à Bruxelles.


    • vesjem vesjem 26 juin 2013 15:57

      salut pilou
      beaucoup ,dont je suis ,ont cru à l’eurore sans voir ses dangers (les concepteurs non plus je crois) ; elle a été crée dans le désordre des législations et de leur évolution ;
      nous sommes dans une impasse qui nécessiterait d’en sortir pour mieux la reconstruire (sans main-mise extérieure) ;
      nos élites ont la trouille d’un bouleversement qui provoquerait des pressions et des représailles de l« oligarchie infiltrée chez tous nos »amis" ;
      aussi je crois au statu-quo et je ne me fais pas d’illusion pour la suite , bien que je sois de l’avis d’en sortir comme toi-même .
      salutations


Réagir