lundi 20 mars 2006 - par Philippe

Nous, Français, sommes les plus intelligents ! Qui ose en douter ?

Champions de la morale pour les autres, et notamment pour les Américains, nous autres, Français, sommes incapables d’être aussi exigeants envers nous-mêmes.

L’actualité internationale de ce lundi matin 21 mars 2006, jour de printemps, est de mentionner la minable cote de popularité de GW Bush - mais qui est celle de J. Chirac, de mentionner les morts d’Irak - mais qui sont inférieurs aux morts d’Algérie 1990-2000 dont nous avions très peu parlé, et contre elsquels nous avions à peine protesté, de parler des élections en Bielorussie - et non pas du procès sur le Rwanda où la France a couvert les massacres de 800 000 Tutsis, de parler du gouvernement nommé du Hamas refusé par Israël - et on oublie que la charte du Hamas demande la destruction de l’Etat d’Israël, etc.

A entendre toutes ces informations, on se demande pourquoi, nous les Français, si intelligents, nous ne sommes pas les maîtres du monde, car tout se passerait alors démocratiquement, dans le respect de chacun.

En revanche, pour la politique intérieure, France Inter et France 2 (ou Canal +, I Télévision, etc.) rappellent à longueur d’informations comme une évidence que la rue doit être respectée et le CPE arrêté ou suspendu. Puisque la rue, les sondages, le nombre de lycées et facs en grèves... sont majoritaires, il faut stopper le CPE, disent ces médias.

Je voudrais faire deux remarques sur cet emballement médiatique que l’on appuie d’interviews de politiques et de syndicalistes :

1. Je ne me rappelle pas que les 35 heures aient été acceptées par une majorité d’entreprises, je crois même qu’elles ont été imposées. Bien évidemment, la rue était favorable aux 35 heures, comme elle le serait pour les 30heures ou les 20heures ... La démagogie n’est pas une solution à long terme, et les réformes sont rarement une demande de la rue - cela se saurait ...

2. Au cours de cette même période, où les médias s’en donnent à coeur joie pour condamner le CPE, et alors que le problème de fond est la création d’emplois marchands, on murmure à peine des informations intéressantes qui justifient tout essai de nous sortir de notre vision de notre code social issu de ... la Libération.

que (14 mars) le système d’éducation français est en perte de vitesse, en qualité et quantité, par rapport à la Chine, à l’Inde, au Japon, à la Corée, aux Etats-Unis, aux pays scandinaves, etc.

que (13 mars) les métiers d’art manquent de relève

que 50% des 2,2 millions de Français vivant à l’étranger ont moins de 35 ans

que (1er mars) les entreprises étrangères achètent des entreprises françaises en France - mais ne créent pas d’emplois ex nihilo

que (10 mars) les RMistes et (12 mars) les pauvres augmentent, et que seul l’emploi marchand peut les aider

que le luxe français (LVMH, L’Oréal) est parmi les plus grandes fortunes du monde (non ! là vraiment, il ne faut surtout pas parler d’argent !!!)

que les entreprises du CAC 40 font des profits records, dont on oublie consciencieusement de rappeler qu’ils sont faits en grande partie hors de France, car lorsqu’elles travaillent trop en France, (Danone, L’Oréal, Pernod), elles sont pénalisées ...

que (7 mars, IFOP), "si c’était à refaire" 54% des Français choisiraient la fonction publique !

Etc.

Dernier point, et non des moindres, pour nous qui sommes si compétents et intelligents pour critiquer nos amis américains, voici un extrait du Monde daté du 17 mars :

"Les employeurs américains éprouvent de plus en plus de difficultés à trouver du personnel. C’est flagrant dans des secteurs comme le bâtiment, la santé, l’informatique, la comptabilité et le tourisme. Les hôteliers de Floride envisagent même aujourd’hui d’aller directement chercher de la main-d’oeuvre au Mexique. "



58 réactions


  • François (---.---.4.93) 20 mars 2006 11:57

    Ignorance, invectives et amalgames, voilà qui me fait terriblement penser à la critique de Frédéric Lordon (chercheur, économiste), sur Sociotoile.net :

    La procession des fulminants


  • Realiste (---.---.72.196) 20 mars 2006 12:25

    Enfin un article qui tient la route, eh oui, la France est morte. Notre pays va droit dans le mur, nous n’arrivons pas à comprendre les changements du monde, les gauchistes et bobos parisiens font croire à la supériorité de leur médiocrité grâce à un monopole médiatique. En fait, la France est en déclin depuis 68 et surtout depuis 1981, nous sommes dans un pays qui ne veut plus faire d’effort et qui vit sur un mythe. Dire que récemment, on a fait l’éloge du fossoyeur (Mitterrand) de la France. Moi je m’en fous, je ne rêve que de partir vivre aux US, je reviens d’un contrat au Nevada, et je me suis senti profondément Américain, j’attends avec impatience ma carte verte.


    • Marsupilami (---.---.49.131) 20 mars 2006 12:31

      Cet articulet insignifiant me rappelle une critique marrante à propos de la 2 CV Citroën.

      Un journaliste facétieux avait intituté son article : « Je tiens la route, même si je la tiens toute ».


    • caramico (---.---.227.232) 20 mars 2006 13:20

      Encore là, réaliste ?

      dans un autre forum, j’ai exprimé ma rage contre tous ces renégats qui crachent sur leur pays. En voilà encore un, je suis persuadé que ceux qui rèvent de devenir Français seront plus patriotes que ça.

      Et je vous souhaite bonne chance, surtout ne revenez plus jamais, ne faites pas comme certains que j’ai vu revenir la queue basse quémander un RMI ou une CMU.

      Quand à ceux qui sont resté là-bas, et j’en ai dans ma famille, ils continue à travailler contraints et forcés à 70 ans passés.

      Si ça vous fait réver aller y. Nous nous ferons de bons français avec par exemple les 200 000 anglais installés chez nous. Ils sont les bienvenus, eux.


    • Fred (---.---.155.75) 20 mars 2006 13:40

      Parce que les jeunes qui commencent aujourd’hui a travailler a 25 ans avec 42 ans de cotisation duree qui changera pour sur dans l’avenir ne partiront pas a 70 ans ?


    • caramico (---.---.227.147) 20 mars 2006 19:43

      Fred, la différence, c’est que les français eux auront une retraite.


    • bozzz (---.---.74.43) 24 mars 2006 16:54

      euh pas sûr du tout ! regardez les prévisions de financement !


  • SKda (---.---.19.177) 20 mars 2006 12:40

    Cet article est aussi pertinent que les français qui se croient plus intelligents que les autres...


  • Cyoran (---.---.39.204) 20 mars 2006 13:12

    Oui, il y a aussi des Français qui, manifestement, se croient plus intelligents que les autres.


  • miaou (---.---.100.101) 20 mars 2006 13:29

    Oui, la rue n’a pas toujours raison, mais a-t-elle toujours eu tort ? Que ceux qu n’aiment pas la France et se proches de G.W. Bush et de ses valeurs la quittent ; inutile d’éructer leur haine, ils ne seront pas regrettés. Question arrogance, la France est très largement distancée par les USA, l’Américain que vous êtes vient de nous en donner la preuve.


    • Fred (---.---.155.75) 20 mars 2006 13:42

      Les caracteres humains n’ont pas de nationalite, ceux qui pensent que les francais sont plus intelligents ou betes que les autres se trompent de combat.


  • Stanley (---.---.18.96) 20 mars 2006 13:52

    @phillippe

    D’accord avec vous, mais je vous en supplie, mettez votre calendrier à jour si voulez être crédible !


  • Réaliste (---.---.72.196) 20 mars 2006 14:24

    Non, je ne reviendrai pas la queue basse quémander un RMI, cela fait 15 ans que je travaille (+ 50 heures par semaine), je n’ai jamais perçu une seule allocation de la part de l’état même pendant mes études. Je n’ai jamais été au chômage, je n’ai jamais perçu d’allocation familiale pour mes enfants, je ne dois rien à cette France et à son Etat. Tout ce que j’ai, je ne le dois qu’à mon travail. De plus, je ne me vois pas prendre ma retraite et je m’en fous, j’espère travailler toute ma vie, j’aime ça. Par contre, j’ai toujours payé mais je ne payerai plus et j’invite tous les Français de bonne volonté à quitter le dernier pays communiste de la terre. Qu’on laisse les gauchistes se démerder seul, puisse qu’ils ont toujours raison. De toutes façon, la France est incurable, la gangrène est trop bien implantée (Média, Education Nationale, Justice etc.) Vous verrez, dans 10 ans ce pays sera en guerre civile.


    • Jojo (---.---.158.64) 20 mars 2006 15:27

      « je n’ai jamais perçu une seule allocation de la part de l’état même pendant mes études. »

      Etudes payées par les Français...


    • (---.---.129.40) 20 mars 2006 17:05

      Eh bien parlons en , des études payées par les contribuables. C’est un des noeuds du problème. Pourquoi, au lieu de payer toute sa vie pour les études de tout le monde, ne pas payer pour ses propres études, le temps de celles-ci ? Cela se pratique dans nombre des pays aussi démocratiques que nous : USA, Grande Bretagne,Australie, notamment.

      Les étudiants qui payent estiment avoir droit à une bonne éducation performante, les enseignants se sentent obligés d’être toujours au « top » et à l’écoute des besoins et de l’environnement. Tout le monde se sent responsabilisé et solidaire.

      Parfois même, les étudiants, pour financer leurs études ou au moins participer, soit empruntent soit travaillent, sans renacler avec mépris devant les « petits boulots »..y compris de faire des ménages pour « faire de la thune ». Et à la fin, ils sont responsables, fiers de s’en être sortis, et ils savent ce qu’est « bosser ».

      A ceux qui hurleront que je ne sais même pas ce que je dis, je répondrai fort courtoisement que ca vient d’être le cas de ma fille.


    • caramico (---.---.227.147) 20 mars 2006 19:47

      20 000 dollars par an pour les Facs dites publiques. le double pour les plus cotées. Il n’y a pas beaucoup de fils d’ouvriers.


    • (---.---.45.5) 20 mars 2006 22:37

      20 000 dollars par an pour les Facs dites publiques. le double pour les plus cotées. Il n’y a pas beaucoup de fils d’ouvriers

      Si, si, il y en a. Après avoir 3 ans en Irak


    • (---.---.45.5) 20 mars 2006 22:43

      Le déclin de la France .... tiens tiens ça me rappelle quelque chose. Le Pen ? non, Jospin ? non, Chirac, non attendez, ça va me revenir.


  • Ulmo (---.---.254.6) 20 mars 2006 14:41

    J’ai voté positif pour cet article : Je suis toujours heureux de voir TOUS les avis se prononcer sur le Web.

    Et c’est donc avec joie que j’affirme : JE SUIS PAS DU TOUT D’ACCORD.

    1 - Nos médias sont biaisés, mais plus au poind de nous engager dans une guerre pour du pétrole (cf : the freedom country).

    2 - Evidement que les 35 heures ont été imposées après avoir été votées par le parlement, ce qui n’est pas le cas du CPE (49.3 oblige).

    3 - Le système d’éducation français est effectivement en perte de vitesse mais reste bien placé. Et, essayez de faire des études dans les autres pays sans argent. Bon courage. Alors qu’en france, c’est encore possible (comme dans les pays scandinaves mais pas aux US).

    4 - bâtiment, la santé, l’informatique, la comptabilité et le tourisme on les memes problemes pour recruter en France qu’aux US. C’est pas par hazard que la France invite les infirmières Espagnoles.

    5 - La France qui perd, je trouve qu’elle met beaucoup de temps à couler vu le nombre d’années qu’on nous rabache les oreilles avec ca.

    6 - Le CPE ne résoudra pas le problème du marché de l’emploi en France. Il ne s’agit que de SOLDES adaptés à l’emploi des jeunes. Comment faire des projets avec un glaive qui reste au dessus pendant 2 ans ?

    7 - J’ai 28 ans, en CDI, je suis donc pas concerné mais je m’exprime car je ne souhaite pas ca, même aux gens que j’aime pas.


    • Philippe Philippe 20 mars 2006 15:05

      Merci de vos remarque intéressantes.

      Quelques précisions :

      1. « 35 heures ont été imposées après avoir été votées par le parlement, ce qui n’est pas le cas du CPE (49.3 oblige) » : non. L’ensemble du projet de loi a subi le 49.3 mais les articles concernant le CPE ont été débattus en Assemblée Nationale comme au Sénat.

      2.« Et, essayez de faire des études dans les autres pays sans argent. Bon courage. Alors qu’en france, c’est encore possible (comme dans les pays scandinaves mais pas aux US). » D’une part en France nous payons plus d’impôts notamment pour l’Education Natioanle avec des résultats très faibles, second employeur mondial après l’armée chinoise et d’autre part de très nombreux étudiants dans le monde sont formés moins cher et mieux qu’en france, ne serait-ce qu’en Inde et en Chine.

      3. « C’est pas par hazard que la France invite les infirmières Espagnoles. » C’était il y a 3 ans. Aujourd’hui, elles (et ils) sont retournés chez eux. Rares sont ceux qui sont restés. Notamment parce que le niveau des infirmères françaises est très élevé et qu’il leur fallait apprendre le français.

      4. « La France qui perd, je trouve qu’elle met beaucoup de temps à couler vu le nombre d’années qu’on nous rabache les oreilles avec ca. » La France est la 4ème ou 5ème puissance mondiale. Mais elle perd régulièrement des parts de marché depuis plusieurs années. C’est ce qui m’inquiète.


    • (---.---.129.40) 20 mars 2006 17:07

      Et le Sénat ? Et la deuxième lecture ?


    • Philippe Philippe 20 mars 2006 19:32

      Première lecture.


    • caramico (---.---.227.147) 20 mars 2006 19:50

      Philippe, le coût de l’éducation nationale profite aux plus pauvres.


    • Philippe Philippe 21 mars 2006 10:33

      Je ne sais pas ...

      je pense que le coût de l’éducation nationale profite d’abord à l’enseignement public donc aux plus pauvres comme aux plus riches tout au moins dans le premier cycle. Pour le second cycle, il y a rupture entre les bien et les mal « informés » (entre «  » car certains pensent l’être mais ne le sont pas : voir l’acharnement à avoir son bac en lycéee général ou technique).

      Les voies spécialisées du second cycle sont ouvertes à riches comme pauvres et ne sont vraiment pas chères avec diplome et travail à la clef.


  • Nico (---.---.225.158) 20 mars 2006 16:35

    il y a de la lucidité dans vos propos, mais un brin d’amalgame y rêgne. D’accord avec votre introduction (en tout point), je reste par contre réservé quand à la logique de la suite de cet « énoncé ». Pensez-vous réellement que s’il est bien évident que des réformes impopulaires sont nécessaires, celle-ci soit pour autant la bonne (et la vision court-termiste du gouvernement autant que l’empressement de DDV à se positionner comme l’homme fort de 2007) ?!

    La France est orgueilleuse et a du mal à regarder dans le rétroviseur. Oui. Elle est même frilleuse parfois (et là c’est à un NON que je pense). Comme chacun de nous. Mais ne faut-il pas pour autant savoir entendre « la rue » et être fier de nos (rares lorsque courageuses) prises de positions sur la scène international. Allons, ne mélangeons pas tout ! Sachons être critique sans simplifier ;)

    et bravo pour cette tribune qui a le mérite d’inciter à un débat ouvert !


    • Philippe Philippe 20 mars 2006 18:07

      Merci pour votre commentaire.

      3 réponses :

      1. Je ne pense pas qu’une réforme impopulaire soit nécessaire mais je ne pense pas qu’une réforme soit nécessairement populaire.

      2. Nos prises de positions internationales sont souvent des voeux pieux généreux (« notre maison est en flamme ... »)plus que des actes courageux : voir la taxe Chirac sur les billets d’avion pour aider à la lutte contre le Sida ...

      3. oui, nous simplifions ... ce média oblige, désolé !


  • Realiste (---.---.72.196) 20 mars 2006 17:21

    A jojo non, études payées par mes parents qui eux ont commencé à travailler à 14 ans, ma mère dans une Faïencerie et mon Père dans la métallurgie en Lorraine. A cette époque, les Français avaient encore du courage maintenant la France est peuplée de Branleurs qui ne veulent que devenir fonctionnaire pour avoir les congés payés et aller exploiter la misère dans des pays du Tiers-monde en faisant du tourisme en votant à gauche en France.


    • zoï (---.---.58.60) 20 mars 2006 18:39

      En tout cas,à vous lire monsieur le renégat,vous me semblez être vous même un expert en pleurnicheries franco françaises.Un lourd handicap pour quelqu’un qui prétend faire sien l’esprit positif cher à nos amis américains...


    • (---.---.31.25) 22 mars 2006 17:34

      Tes parents ont payé les instits, les profs, ?


  • realiste (---.---.75.212) 20 mars 2006 23:08

    Je ne pleuniche pas, j’agit. Je ne compte que sur moi même, je n’attends rien de l’etat. C’est vrai ce pays me dégoute, le peuple Français est lâche, je chie sur cette France et sur son drapeau. Les jeunes des banlieues ont raison, il faut niqué cette france, lui foutre le feu. Le peuple Français est le plus nul que la terre a porté et nos politiques sont à l’image de notre pays : à chier.


  • Chrisletoulousaing Chrisletoulousaing 20 mars 2006 23:51

    Petit homme, sache que moi ce pays je l’aime. alors certes il est imparfait. On a droit, depuis des années a une tripoté d’incompetents au pouvoir (qu’ils soient de droite ou de gauche (les gauchistes comme tu les appelles, en adéquation avec le Pen)), mais ton discours me donne envie de vomir. d’ailleurs je vomis sur tes pompes, c’est de bonne guerre vu que tu me chies dessus. Moi ce pays je l’aime car il reste malgré tout un pays ou l’individu a des droits. Le droit de grève en est un, le droit d’etre hospitalisé sans avoir à vendre sa baraque en est un autre, le droit de critiquer son gouvernemlent sans aller en taule aussi... enfin, à chaqun son idéal en tout cas tu peux partir tranquille, on te pleurera pas. va donc aux « stayteu » comme tu le dis si bien, va donc dans ce beau pays belliqueux, qui pour du pétrole envoie sa jeunesse (la moins favorisée bien évidemment) à la mort. Va donc dans ce beau pays, qui fait bosser les enfants des pays du tiers monde pour financer ses fonds de pensions, va donc dans ce beau pays qui continue a polluer, qui refuse de revoir son mode de vie égoiste et qui se complet a bousiller la planête. Vas y, on te pleurera pas.


    • julian (---.---.132.39) 22 mars 2006 15:56

      il y a un point sur lequel je ne suis pas d’accord avec toi. tout d’abord moi aussi j’aime la france, mais je commence a en avoir de ces personnes qui prennent leur droit de greve un peu trop souvent a mon gout, et surtout qui se servent de ce droit de greve pour penaliser les autres qui ne travaillent pas dans le secteur public.

      Je trouve inadmissible de prendre en otage une partie de la population que ce soit les greves dans les transports, je parle ici des greves sur le rer b et d qu’il y a eu il y a quelques mois, et qui ont créé beaucoup de problemes, faisant perdre leur travail a certaines personnes tout ca pour que ces messieurs aient des augmentations ou des primes qui n’ont plus lieu d’etre (prime de charbon, prime pour ceux qui n’ont pas de prime (et la c’est serieux),...), ou meme les universites bloquees.

      Des etudiants (ou travailleurs dans le cas des transports) ne peuvent pas aller au travail ou etudier a cause de certaines personnes qui veulent faire greve...si ils veulent faire greve OK mais pas au detriment des autres, cette facon de faire n’est en rien democratique, c’est une prise en otage, d’autant plus que les personnes les plus souvent prises en otage, eux, perdent de l’argent !!! alors que les grevistes vont demander a etre payes, trouves-tu ca normal ?

      Ces gentils syndicats qui ne penses qu’aux autres et qu’à nous aider, nous pauvres travailleurs, sais-tu que l’année dernière, année ou la SNCF a fait des bénéfices, a proposé de redistribuer une partie des bénéfices aux travailleurs (170 € par personne), et les syndicats ont dit qu’il fallait mieux investir dans du matériel de bureau et des machines à café.

      Donc ok, la France est un beau pays, mais je pense qu’elle est gangrénée par des personnes qui dès que quelque chose ne leur va pas sont dans la rue, et je trouve ça totalement inadmissible.


  • Plutot mort que libéral (---.---.28.210) 21 mars 2006 09:59

    J’ai habité 18 ans à l’etranger, Asie, Afrique et USA.Lorsque je suis rentré en France j’ai eu beaucoup de problème a m’adapter à l’inefficacité qui est un peu la règle manque de civisme, impolitesse, haine viscérale des entreprises.

    C’est vrai que la France est en déclin, en 1980 le P I B (et non le PNB) par français etait égal au PIB par Amméricain, aujourdhui il est inférieur de 30% et en 2020 il sera de moitiée. Les entreprises mal aimées depuis 20 ans ont fait de la délocalisation passive, elles créent des emplois mais à l’etranger.

    Dans les pays dits liberaux (ce qui veut dire social- dèmocrate ailleurs qu en France) la difficulté est de trouver des salariés et de les garder , pour cela on est prêt a tout même a les augmenter en permanence ou a leur octroyer de nombreux avantages , dont des allocations logement.

    En France , c’est l’inverse , posez vous la question ? Pourquoi 50.000 jeunes français vont chaque année prendre un emploi précaire en GB.

    Pouquoi aujourdhui 25% des diplomé de l’ensegnement supérieur aux USA (ou les études sont payantes) sont issu de l’immigration,et en France ???

    Pourquoi les travailleurs d’Europe de l’Est veulent émigrer en GB, aux USA en Espagne et pas en France ?

    Pourquoi d’autres d’Afrique veulent immigrés en France ?

    La France , c’est un petit coup de chaleur mi-aout = 15.000 morts, C’est la coupe de l’América qui choisi L’Espagne après une visite mouvementée à marseille ( Grêve des éboueurs)

    C’est le Musée Pinault qui choisi l’Italie !(merci la bureaucratie)

    C’est les J O (comité reçu par une grêve) qui choisi Londres !

    Combien faudra t il de défaite à la France pour regarder la vérité en France !

    Elle souhaite une économie qui a mené de nombreux pays a l’est à la faillitte !!!


    • (---.---.129.3) 21 mars 2006 10:29

      Ce n’est pas mal aimer son pays que d’etre lucide sur ses maux et de les evoquer. Le constat est très négatif et, effectivement, ceux qui vivent a l’etranger ou qui y voyagent et ont des éléments de comparaison le perçoivent sans doute mieux que les autres.

      Certaines réactions, ici, font malheureusement penser à l’URSS, où ceux qui dénonçaient les tares ou les simples insuffisances étaient poursuivis pour « calomnie anti-soviétique ». Et « agent de l’impérialisme » s’ils avaient le malheur de trouver quelques vertus à l’Amérique.

      La France est peut-être un pays magnifique et formidable, auquel ii ne faut surtout rien changer. C’est ce que disaient aussi les tenants du régime en URSS. On a vu le résultat. C’est ce que disaient les maoïstes en Chine ; heureusement il y a eu Deng Xiao Ping.


    • (---.---.12.9) 21 mars 2006 19:29

      « en 1980 le P I B (et non le PNB) par français etait égal au PIB par Amméricain, .... »

      Précision : en 1980, le dollar valait entre 3,5 et 4 francs soit entre 0,55 et 0,6 euro.

      En 2005 le dollar vaut 1,20 euro soit + de 2 fois plus.

      Ainsi, toute chose étant égale par ailleurs, si la France avait un PIB / hab égal à celui des US en 1980, elle aurait un PIB / hab deux fois moindre en 2005 par rapport à ce même pays par ce simple effet « devises ».

      Ce qui montre que les statistiques, sans les expliquer, sont souvent trompeuses


    • (---.---.3.21) 21 mars 2006 22:14

      Le raisonnement est bon, mais en 2005 l’euro vaut 1,20 dollar et non l’inverse comme indiqué.


    • Plutot mort que libéral (---.---.28.210) 22 mars 2006 10:43

      EN 2005 LE DOLLAR NE VAUT PAS UN EURO VINGT MAIS C EST L INVERSE

      UN EURO VAUT UN DOLLAR VINGT !!!!!!!!!

      IUL FAUDRAIT CE TENIR AU COURANT LA PREUVE ENCORE DU MANQUE DE CULTURE MONDIALE DES FRANCAIS


    • invité (---.---.28.210) 22 mars 2006 10:50

      Citez moi UN SUCCES de la France depuis 1981 ??

      Le T G V inexportable et démarré avant 81 !

      les Centrales nuclaires démarrées par De Gaulle !

      L’amélioration du taux de chomage ( smiley

      L’amélioration du niveau d’éducation ( smiley

      L’amélioration du niveau de vie ( smiley

      Les J O ( smiley

      J’allais oublié la coupe du monde de football !!! Et le championnat du monde de greves et autres manifs !!

      Le déclin a commencé en 1980 !!


    • (---.---.8.242) 22 mars 2006 15:06

      Ben voyons


    • bozzz (---.---.74.43) 24 mars 2006 17:07

      certains pensent que le tournant serait plutot 1983 après la conversion de Mittérand au capitalisme et ainsi la perte d’identité idéologique mais bon je ne vis pas dans un pays si délabré que ça ! voyagez un peu et regardez les gens vivre(tous pas que les riches) ... et ensuite comparez


  • alberto (---.---.200.114) 21 mars 2006 11:12

    J’ai bien apprécié votre article qui remet (un peu) les pendules à l’heure avec une posture suffisamment provocatrice pour faire réagir nos amis.

    C’est vrai que la France n’est pas le pays le plus crasseux (intellectuelement), ni le plus pauvre (moralement) ni le plus nul...

    Mais enfin certainement un des plus nombriliste : le poids de l’histoire ?

    Mais aujourd’hui un des pays dont le système socio-éducatif produit des élites des plus arrogante qui véhiculent une image désastreuse à l’extérieur de l’hexagone et freinent des quatre fers à l’intérieur afin d’anihiler toute tentative de réforme dans le but de conserver leurs privilèges : dirigeants des grandes entrprises, haute fonction publique, magistrats, parlementaires... (fin de régime ?)

    Oui la société française est bien tristement vérrouillée ; l’herbe est-elle plus verte ailleurs ? En Irlande peut-être...

    Notre pays a connu des hauts et des bas, (l’Irlande aussi d’ailleurs)

    Rien n’est jamais définitivement acquis, mais rien n’est jamais complètement perdu : Courage !!!


  • nsn (---.---.4.69) 21 mars 2006 15:32

    Et si le problème de l’emploi des jeunes c’étaient les entreprises et non pas les jeunes ?

    C’est peut-être pour ça que les jeunes français vont cherchez des boulots de merde à l’étranger. Parce qu’ils se disent que leur travail paiera ce qui n’est pas le cas ici tant nos dirigeants (qu’ils soient politiques ou économiques) ont une vision limitée de la société.

    Ceux qui mettent le chômage sur le dos des chômeurs, peuvent me raconter tout ce qu’ils veulent sur leurs pauvres parents qui ont trimés pour leurs enfants et sur les 10 000 heures de travail qu’ils peuvent faire par semaine, mais mes parents aussi se sont battus et continuent à le faire pour leurs enfants mais peut être que le fait qu’on soit d’origine africaine ou que l’on habite en seine saint denis porte quelque préjudice à leurs efforts. Ce pays a un potentiel du tonnerre mais il est plein d’imbeciles qui ne connaissent pas la vie (et je le répète avoir un peu galéré pour y arriver ça ne veut pas dire qu’on connait la vie, parce quand on la connait on ne met pas la mauvaise fortune des gens qui n’ont rien sur le compte de le passivité) comme le disait je ne sais plus qui, si vous n’aimez pas ce pays, quittez le. Moi c’est ce que j’ai souvent envie de faire, mais pas pour les même raisons, parce qu’il y a trop de gens qui se detestent et qui du coup detestent les autres.


    • BarryAllen 21 mars 2006 15:56

      Effectivement si je songe à m’expatrier ce n’est pas par admiration béate envers le modèle libéraliste qui sévit ailleurs, mais parce que je pense trouver un climat tout autre dans les entreprises elles-mêmes. Un climat où tous les employés sont responsabilisés, mobilisés pour la réussite de l’entreprise et le meilleur service au client, et récompensés de leurs efforts, et non une reproduction miniature de l’appareil politique français : une progression hiérarchique guidée par la popularité en lieu et place des compétences, des luttes de pouvoir, le flicage des employés, une politique de maintien au niveau des concurrents, suffisant tant qu’on les critique par ailleurs sur des défauts que l’on partage, le nivellement des salaires par le bas et j’en oublie...


    • (---.---.12.9) 21 mars 2006 19:31

      On en reparle bientôt ?


    • BarryAllen 21 mars 2006 19:35

      Ah, je ne dis pas que ce sera forcément comme ça, mais en tous cas c’est comme ça que l’entreprise devrait fonctionner, pour le bien de tous.


  • Cassandre (---.---.238.233) 21 mars 2006 19:51

    Sur les 4 jeunes travailleurs de ma famille, il se trouve que la moitié a franchi l’Atlantique, sans l’avoir vraiment voulu, l’un pour travailler aux US (aucune intention de revenir) et l’autre pour faire une thèse au Québec (ce qui lui évite le bazar actuel).

    On aurait pu espérer que l’UE nous sorte de notre tour d’ivoire, le non au projet de Constitution a rabaissé le pont-levis et ennoyé les douves pour un bout de temps. Trop de gens influents avaient du pouvoir à perdre...

    La situation évoque de plus en plus les dernières années du règne de Louis XVI, avec des finances en déroute, des notables arcboutés sur leurs privilèges, un souverain dépassé incapable d’imposer les réformes proposées par les plus compétents de ses ministres.

    De mauvaises récoltes avaient alors suffi à mettre le feu aux poudres. On connaît la suite. Des nombreuses catastrophes climatiques et/ou énergétiques qui nous menacent pour les 5 ans qui viennent, il s’en trouvera bien une pour déclencher quelque chose d’approchant.

    Priez pour qu’un miracle nous épargne ça, c’est la meilleure chance qui nous reste !


  • charlotte (---.---.20.214) 21 mars 2006 23:14

    Moi aussi je suis expatriee depuis 15 ans > R.u. Allemagne USA et maintenant Belgique ,j’ai 37 ans voila pour me situer...Au sujet des Etats-Unis, j’y ai rencontre des gens charmants et sympathique au sens etymologique du terme , j’y ai vu beaucoup d’intelligence oui ! d’esprit aussi ! mais j’y ai aussi vu la souffrance , la haine, du calcul . Quand les Tours sont tombees ,c’est une jeune fille qui m’a consolee, elle sourit pour l’eternite dans un lobby du Metropolitain Museum, elle est portraituree par madame Vigee-Lebrun, des americains aussi regardaient ... Quand Villepin a fait son discours a l’ONU la delegation americaine aupres des nations- unies a fait occulte la toile Guernica de Picasso qui orne les murs du batiment...pas tres joli joli...n’est-ce-pas ? Bref bref va falloir choisir le monde que nous voulons pour demain.... En depassant l’hysterie qui s’empare de ce debat, je voudrais rappeler que la France est la patrie de (je cite au hasard) Mirabeau -vous vous rappelez les baionnettes ,c’est de circonstance... , Apollinaire, Moliere , Racine, Rousseau , Pascal, Descartes,Ingres , Delacroix, Balzac, Charles 5 , Francois IER, Louis XIV , Schuman pere de l’europe mais qui s’en rappelle encore ? Je suis tres triste de voir quelle soit pietinee ainsi DE TOUS BORDS. Je suis triste quelle soit tombee aussi bas....franchement , j’ai eu honte ce soir quand j’ai vu aux nouvelles le president du groupe socialiste faire son requisitoire contre Mr de Villepin ,alors que des elus Europeens etaient venus assister a un debat parlementaire sur des questions europeennes . Je dois faire un cauchemar. Oui, c’est vrai la France a besoin de se relever, c’est pour cela que nous tous democrates devons reagir, pour que l’avenir de notre pays soit aussi brillant que son passe ,bon ok si on occulte quelques episodes malheureux.Quitter la France, je reste songeuse...peut-etre manquons nous simplement de courage . Vous voulez vous installez aux USA MAIS : Ne te demandes pas ce que ton pays peut faire pour toi, fais quelque chose pour ton pays qu’il disait l’autre....je pense que vous comprenez l’allusion mr Green Card.... Ne refaisons pas les erreurs du passe ,,,Regardez en 1944 la France etait lamentablement divisee.... (Tiens d’ailleurs ca me revient que pas mal de francais sont partis en Amerique sud et nord a ce moment). ...Je ne voudrais pas que nous revivions cela, meme a une autre echelle... Rappelez- vous des souffrances de nos parents ....de nos grands-parents...Bon aller ,c’etait la minute de lyrisme... etre francais, c’est peut etre ca aussi,....a bientot peut-etre et tous au travail , la France aux vrais democrates ! Au passage , c’est signe : une europeenne ..preuve que la saint - barthelemy de la constitution nous a pas tous liquides .Nous sommes comme les protestants d’alors ,relegues aux abords de la cite mais nous survivons parce que nous SOMMES et que nous CROYONS !


  • Peano- Hilbert Espace Courbe 0-1 (---.---.43.89) 21 mars 2006 23:59

    Cauchy, Poincare et Hilbert-Couturat ... ?


  • choucroute68 (---.---.71.146) 22 mars 2006 20:42

    Je ne comprend pas ce débat sulfureux sur cette soit disant France qui perd et qui serait à l’agonie. Record d’augmentation des bénéfices des entreprises du CAC 40 : Déclin ? Il est curieux que dans ce pays qui est la plus ancienne démocratie moderne le débat serein soit une gageure. Il est également curieux que disposant de la majorité absolue à l’assemblée nationale et au sénat le 1er ministre UMP a utilisé un article anti-démocratique pour imposer son CPE. Que craignait-il à laisser le débat de fond s’instaurer ? Il a pris le risque de provoquer la jeunesse studieuse comme Sarkosi avait pris le risque de provoquer la jeunesse oubliée des banlieues. Compétition présidentielle entre eux ? Curieuse conception de la démocratie que celle qui consiste à mettre le feu pour pouvoir jouer les pompiers. Le problème de la France ce n’est pas des Français frileux face aux réformes, c’est des dirigeants qui refusent le jeu du débat démocratique et estiment qu’ils ont raison contre tout le monde.Cette conception étriquée avait conduit au NON du reférendum européen. Et cette même conception autoritaire est à l’origine de bien des défaillances d’entreprises. Gouverner aujourd’hui c’est savoir rassembler autour d’objectifs de progrès. C’est valable sur le plan de la nation, de l’entreprise et même de la famille.


  • ElGandul (---.---.149.119) 23 mars 2006 15:52

    Quand on lit cette article et les commentaires qui en découlent, on ce rend bien compte de la fracture de notre société...Personnelement, je ne peux que constater que notre pays est touché de plein foué par le mal premier du libéralisme pour les sociétés : l’individualisme. Je suis choqué par l’absence de solidarité entre les générations. La compétition de la réussite personnel pousse les gens a se hair, a ce renvoyer la faute.

    C’est donc a mes yeux une différence de conception de la vie, de la condition humaine qui provoque cette fracture. Le pragmatisme intellectuelle n’offre aucune possibilité de projection à la jeunesse, le repli sur l’unique réussite personnel est la seul possibilité d’exister socialement pour une génération qui n’a aucune lutte générationnel a part défendre des acquis...le meilleut moyen pour qu’une société avance, c’est qu’elle est un objectif, qu’elle est aujourd’hui l’objectif de la France ?

    Le travail est une nécessité, mais il ne doit pas être une finalité. J’ai 20 ans, et je veux concevoir le travail comme un support, comme un tremplin vers une vie riche, vers une vie de découverte, de voyage, de partage, de compréhension du monde qui m’entoure. (l’utopie de la jeunesse) Et la politique actuelle française, ne nous offre pas cette possibilité...les libéraux ramène tous les problèmes de la France à des notions économiques...mais si pour une fois le problème de notre pays n’était pas uniquement économique, mais une question de conception de l’existence...la question est-elle de savoir comment faire gagner plus d’argeent ou comment vivre heureux en société...et vivre c’est quoi travailler pour consommer ? ou donner un sens à notre existence ?


    • BarryAllen 23 mars 2006 17:00

      Chut malheureux !!! On ne va pas tarder à vous dire que vous n’êtes qu’un fainéant qui rêve de travailler dans la fonction publique...

      Blague à part, pour l’individualisme, vous avez parfaitement raison, et le CPE est la meilleure manière de former les jeunes à cette discipline dès l’entrée dans le monde du travail.


  • invité provocateur (---.---.28.210) 24 mars 2006 11:56

    Le problême des Français , c’est que c’est toujours la faute des autres : *Du libéralisme, *De l’Europe *Des dirigeants *Des Enarques *Etc Etc Vu par un étranger : *L’education c’est pas terrible ! alors qu elle est gratuite il y a de moins de moins de performance alors que dans les pays ou elle est payante le % de bac ++++ s’accroit chaque année et en particulier chez les immigrés *La santé : accro aux antidépresseurs, hopitaux un « peu »sales, pour un étranger c’est ce qui choque en France les toilettes sont toujours et partout dégueulasses !!!Un petit coup de chaud un 15 aout = 15.000 morts *L’emploi : alors la bravo, dans la plupart des pays on a de la peine a trouver et a garder des salariés, en France c’est tout l’inverse. *Les entreprises Françaises : beaucoup font leurs business et leurs profits a l’etranger ! *Le Sport : a part une étincelle tout les X années ..... *Le Tourisme : on compte les immigres magrebins habitant en Allemagne et allant en vacances au Maroc comme touristes et deux fois, c’est pour cela que le nombre de touristes et très élévé et les revenus du tourisme très bas . Par contre tout le passé (monuments) et la géographie sont superbes ! mais là les génération récentes n’y sont pour rien. Comme l’a dit recement un acteur sympa et plutot a gauche, la France va devenir un pays musée : avec des guides et des mendiants !!


    • chrisletoulousaing (---.---.140.19) 27 mars 2006 03:01

      en tout cas, comme le dit si bien Laurent Gerra... en France il y a deux écoles qui produisent des nuisibles... la star ac et l’ENA


  • autres succes français (---.---.28.210) 24 mars 2006 15:29

    Vous avez oublié : le passeport biométrique.

    Les autres pays européens sont tous prets depuis octobre 2005.

    Les français après un conflit avec la CGT de l’imprimerie nationale n’ont toujours pas ces fameux passeports , et, les français ont maintenant besoin de visas pour aller dans certains pays.

    Vive l’efficacité de l’adiministration française qui doit une fois de plus avaler son chapeau


  • Elias (---.---.122.123) 25 mars 2006 00:05

    Je suis consterné par la violence des propos tenus dans cet article et dans les commentaires qui suivent.

    La France est en déclin, dit-on. Il suffirait de comparer avec les USA. Je n’en suis pas convaincu. Certains utilisent des chiffres (PIB/hab, notamment) pour documenter cet état de fait. A la place de ceux qui leur font confiance (aux chiffres), je me méfierais.

    Surtout quand on voit le taux d’endettement des ménages américains.

    Surtout quand on sait que cet endettement est alimenté par des prêts hypothécaires s’appuyant sur la bulle spéculative immobilière de là bas, bulle qui ne va pas tarder à céder.

    Surtout parce que le gouvernement américain a financé la croissance par de la création monétaire à outrance, à tel point que la Fed a décidé de ne plus indiquer les chiffres du M3 (les initiés comprendront), afin de cacher cet état de fait. Le US$ risque à tout moment de flancher, plongeant les USA (et le monde), dans une crise monétaire et financière (parce que la bulle immobilière va craquer en même temps, ce qui empêchera les ménages américains d’utiliser de nouveaux prêts pour financer le remboursement de leur dette, et donc provoquera une flopée de non-remboursement, et donc de faillite potentielle d’établissements bancaires).

    Si vous avez suivi ce raisonnement long et tronqué, vous comprenez donc désormais l’engouement des investisseurs pour les valeurs refuges, dont l’or (cf les cours actuels).

    Les USA ont financé leur croissance par une politique monétaire et financière extrêmement audacieuse, mais qui comporte des risques évidents qu’ils vont payer.

    En France, les établissements bancaires sont infiniment plus frileux (j’espère à ce propos que la loi autorisant les prêts hypothécaire à l’américaine, cad basé sur l’augmentation de la valeur des immeubles, ne passera pas, ce qui explique, entre autre, une croissance bien plus faible.

    Il n’est pas difficile de constater que la France n’est pas un des pays les plus dynamiques qui soit. De là à accuser les Français d’être des branleurs etc, je trouve qu’un pas de trop a été franchi.

    Ceux qui tiennent ce discours sont ceux qui ont abandonné, voir ceux qui n’ont même pas essayé. Les pires...

    Cette mentalité est écoeurante et maléfique. Elle conduit à l’ascension de dangereux agitateurs comme Sarkozy ou Le Pen, ceux qui sont les réponses les plus malsaines.

    Que ceux là partent...

    J’aime la France, même si je pense qu’elle doit être réformée.

    « France, mère des arts, des armes, et des lettres »

    Elias


  • Alain (---.---.65.76) 26 mars 2006 11:36

    On peut parler de chiffres, d’idéologies, de comment c’est donc la meilleur sollution et qui c’est donc le meilleur, rien de constructif ne peut en sortir. Pourquoi ? Tout simplement parce que cet article a été rédigé avec la haine au coeur, et que la haine attise la haine. Mes chers concitoyens, je pense qu’un peu d’Amour ne ferait pas de mal dans le débat.


    • Elias (---.---.122.123) 27 mars 2006 02:23

      Je suis parfaitement d’accord avec toi.

      J’aimerais quand même insister que ce que cet ensemble montre, c’est que nous dépensons un temps et une énergie incroyable à nous auto-dénigrer.

      Nous semblons être fascinés par notre propre déclin : pourtant, je puis assurer à tous, qu’en Chine (j’y ai vécu huit ans), en Inde (un de mes pays préféré) et aux USA (dont la culture est une des plus remarquables qui soit, quoi qu’on en dise), il y a autant de branleurs, de passagers clandestins, de râleurs, de gens qui ne comprennent rien (de tous bords et de toutes confession), de poseurs etc. que partout ailleurs. Je rappelle que le déclin est une phase inéluctable, qui s’achève en général par une renaissance.

      Par contre, nous sommes les champions du monde de la consommation d’anti-dépresseurs. On tâchera de s’en consoler en regardant le nombre effarant d’enfants obèses que les autres comptent.

      La France est elle vraiment malade ? Dans les faits, je ne pense pas (peut être un peu grippée) ; par contre, un bon psy ne serait peut être pas de trop.

      Elias


  • (---.---.232.243) 28 juin 2006 14:25

    Juste une petite remarque sur le coût des Etudes aux Etats Unis. Pour y avoir habité et y avoir encore beaucoup d’amis, je peux vous dire que dans les grandes universités en tout cas (Princeton, Yale, Harvard, MIT, etc...), seule une minorité des élèves (environ 33% d’après les derniers chiffres que j’ai lu) payent l’intégralité des frais de scolarité (qui sont il est vrai très élevé). Dans la majorité des cas, les universités qui sont très riches (en partie grâce aux frais d’inscription, mais surtout grâce aux millions de dollars que leur lèguent leurs anciens élèves) et peuvent ainsi fournir des bourses très intéressantes aux élèves en fonction de leurs revenues. C’est ainsi que dans beaucoup d’école, les élèves sont priés d’envoyées une demande de bourses, qui souvent leurs sont en partie voir en totalité acceptée. C’est ce qui permet à des élèves doués, mais n’ayant pas les ressources nécessaires d’entrer dans des grandes université sur leur simple mérite (certaines bourses vont même jusqu’à payer l’intégralité des dépenses d’un élève sur une année, frais d’inscription + frais de vie).

    Il ne faut donc pas parler d’une université américaine qui serait pénalisante pour les plus pauvres.


Réagir