mercredi 9 juillet 2014 - par Gilles SONDEREGGER

Portraits troublants : Ingvar KEMPRAD, fondateur d’Ikea... et optimiseur fiscal hors pair !

Tout le monde il a dit que le vieux monsieur, il est gentil, qu'il vit simplement dans sa villa sur les hauts de Lausanne, et même qu'il fait les courses lui-même, en veillant à acheter les produits en promotion...et même qu'il a gardé sa vieille Volvo pendant 16 ans !

Pourtant, on lui doit notre pire cauchemar, à notre petit suédois : IKEA ! Vous savez, ces hypermarchés de tout, ou on ne trouve jamais la sortie, et dont on ressort avec 200€ d'achats même (et surtout) quand on n'avait besoin de rien... ?

JPEG - 28.3 ko
Ingvar KEMPRAD...
...ou comment être à la fois 1ère fortune de Suisse, et 28ème contribuable de son village de 8300 habitants...

Ingvar KEMPRAD est issu de la génération MacDo, tout comme monsieur Mars, ou M. Bill Gates, comme eux parti de rien. Il est au meuble ce qu'est la cité de la joie au bâtiment : design, pratiques, pas toujours solides, mais tant mieux, vu que madame aime bien changer de meubles régulièrement (la vôtre, j'sais pas, mais la mienne, c'était l'horreur !). Bref, tu entres pour voir le prix d'un matelas, et tu en ressors avec : 6 gobelets en plastique multicolores, un ficus, un tapis bordeaux, des bacs de rangement en toile orange, une poële... A part ça, il a quand-même aidé beaucoup de jeunes (et moins jeunes) couples à se meubler pour pas trop cher, offre des places de parking gratuites, et on ne peut pas louper la "boule de Berlin à la framboise" à moins d'1 €uro, fraîche et tendre à souhait. Ses "Happy hours" permettent même de manger correctement à certaines heures, pour 3 fois rien.

Drôle de gars, qui a commencé par des bricolages dans son garage suédois...pour finir 1ère fortune de Suisse de je ne sais plus quelle année jusqu'à 2012. Comment ? Non, pas de Suède, j'ai dit DE SUISSE ! On ne va pas en faire un fromage, il y en a quelques autres représentants des marques très connues qui se sont aussi mis à l'abri fiscal en Suisse...

Bon, maintenant, vous allez me demander qui a bien pu lui piquer sa place d'homme le plus riche de Suisse en 2013... ? PERSONNE ! C'est juste qu'Ingvar se sentait un peu seul et triste dans sa grande villa d'Epalinges, au dessus de Lausanne, sans sa femme de toujours, décédée il y a 3 ans. Donc, il est reparti vivre, à 87 ans, (ou plutôt profiter ses derniers jours ?) dans son pays d'origine, qu'il avait pourtant fort inéthiquement laissé tomber fiscalement depuis plus de 40 ans. Ne lui en voulons pas : les fondateurs français de Channel, Peugeot, Vinci, Publicis, Somfy, Free et des centaines d'autres ont eux aussi préféré l'helvétie, le pays qui vous prend pour des lanternes...

Allez, je laisse le mot de la fin du maire d'Epalinges, qui répondit de la façon suivante à la question indiscrète d'un journaliste, lui demandant si "le départ du roi d'IKEA n'impacterait pas trop les finances de sa commune" :

Réponse : "Non, nous apprécions beaucoup Monsieur Kemprad et regrettons son départ, mais il n'était que le 28ème contribuable de la commune en impôts communaux, ce n'est donc pas à ce niveau qu'il nous manquera".

M. MISCHLER, Syndic (maire) d'Epalinges, L'A DIT : la Suisse est un pays magique, dont peut à la fois être la 1ère fortune, tout en n'étant que le 28ème contribuable en importance, d'un village de 8300 habitants. C'est t-y pas sympa tout ça ?

Mais comme la Suède accepte ça...comme la France accepte ça...pourquoi s'en priver ?

A bon optimiseur, salut !

Gilles SONDEREGGER

 



26 réactions


  • Paulo/chon 9 juillet 2014 19:44

    Le roi du plat, en France on avait Parizot


  • Paulo/chon 9 juillet 2014 20:15

    Bsr,
    Relativisons M.Sonderegger, j’avais apprécié à sa juste valeur votre article sur l’ex-employé du service du travail Teuton, en effet j’avais eu l’occasion d’informer mes enfants de leur pragmatisme alors qu’il était positif. L’exode rural avait laissé la campagne déserte au détriment des industrie métallurgiques à la fermeture ou réduction les employés licenciés recevaient une coquette somme et une ferme préalablement abandonnée et en se regroupant ils sont devenus les premiers producteurs de bio grâce à un système fiscal ordonnancé puis ils ont eu leurs esclaves RDA pour lesquels ils ont déshabillé leurs partenaires, trop raccourci me direz-vous et vous avez raison.Le DMark servait alors de change €uropéen et aujourd’hui il transporte la France au nez de notre administration fiscale, la redistribution Française recèle des pépites pour les bons gestionnaires.  


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 juillet 2014 20:28

    Après ,acheter de l’Ikea ,faut être con ...


  • Diogène diogène 9 juillet 2014 20:39

    Lu dans Wikipedia :


    " Certaines sources (comme la journaliste Elisabeth Åsbrink en 2011 affirment que dans sa jeunesse, Kamprad fut membre de la Jeunesse nordique, équivalent suédois des Jeunesses hitlériennes. Son père et sa grand-mère vouaient en effet une admiration sans bornes à Adolf Hitler, admiration sans doute partagée par le jeune Ingvar. Il dit aujourd’hui ne plus se souvenir s’il fut officiellement membre ou non de cette organisation.

    En 1994, la presse révèle son engagement et ses relations durables avec Per Engdahl, leader du mouvement pro-nazi de Suède. Dans une lettre adressée à ses salariés, Ingvar Kamprad assuma son passé, mis sur le compte d’une « erreur de jeunesse », et fit des excuses à ses salariés.

    Un journal suédois affirma ensuite qu’Ikea avait démarré grâce à des fonds apportés par des Nazis. Kamprad nia fermement : « Ils auraient pu m’accuser de meurtre... mais pas d’avoir emprunté de l’argent » "


  • xmen-classe4 xmen-classe4 9 juillet 2014 23:33

    ils y ont acheté un chateau il y a 50 ans et depuis ils sont plus radins que les pauvres.


  • Garance 10 juillet 2014 01:33

    Il est bien à plaindre ce pauvre Ingvar


    Imaginez-le dans sa super villa ; il a 87 ans ; sa femme vient de mourir

    Il fait ses courses comme un smicard pour prouver encore et toujours qu’il est plus marlou que tout le monde

    Il est pété de tunes : mais qu’est-ce qu’il s’emmerde en attendant la mort

    Tout seul comme un vieux con

    Ma vieille voisine est plus heureuse que lui : elle joue au rami avec ses vieilles copines tous les aprés-midi

  • Spartacus Lequidam Spartacus 10 juillet 2014 12:46

    Qu’a fait monsieur Kemprad à l’auteur ?

    A t-il bloqué un train pour l’empêcher de voyager, lui a t-il coupé l’électricité ou fait un acte délictueux envers lui ou ses amis et proches, porté atteinte aux Suisses ou aux Suédois ?
    Qu’il choisisse d’habiter en Suisse pour payer moins d’impôts, ou en Suède pour la nostalgie du pays d’origine c’est sa liberté. 

    Y’a pas a en faire un fromage troué (Suisse). Il n’est pas responsable des iniquités de gestions entre les pays. Et il n’a pas a dilapider sa fortune en impôts pour engraisser un état qui fera moins bien efficace pour la société que lui.

    Il a juste créé à partir de rien, un groupe qui permet à 140 000 personnes de vivre en autonomie et décemment. Des gens capables d’en faire autan, y’en a pas 5 sur le continent européen.
     smiley

    • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 10 juillet 2014 17:09

      Il ne m’a absolument rien fait, bien au contraire, puisque je vis en Suisse (en temps que salarié normal). Ingvar a encore plus contribué à augmenter les recettes fiscales de la Suisse, c’est génial pour ce pays, et puis finalement, la Suède est assez riche sans lui et ses impôts...

      Comme je le dis dans l’article, nous avons aussi en Suisse un tas d’autres amoureux de ce pays : Peugeot père et fils, Wertheimer (Channel), Blanchet-Bleustein (Publicis, les actionnaires principaux de Vinci, de Carrefour, de Leader-Priece, de Free, Corinne bouygues, Justin Bridoux, Ducros, Moulinex, Seb, Somfy, Casino, Feu vert, Guerlain, De Rothschild, liste non exhaustive de milliardaires français échappant à tout inpôt ou taxe en France, y compris aux droits de succession. Mais nous avons aussi plein de millionnaires français : Tsonga, Jean Alesi, Alain Prost, Guy Forget, Dave, Alain Delon, Charles Aznavour, Isabelle Adjani, Marie Laforêt, Nana Mouscouri, Sébastien Loeb, liste non exhaustive de millionnaires (tous les joueurs de tennis sont en Suisse).
      Les ressortissants américains, eux, sont tenus de payer leurs impôts aux USA, ou qu’ils habitent, quitte à les payer à double, ce qui explique que nous n’avons pas ou peu de délinquants fiscaux en Suisse (double imposition).
      Si la France mettait en place des loi imposant tout français en France, déduction faite des impôts que ce français aurait payé en Suisse, donc sans « double imposition », les finances publiques se porteraient très bien ! Mais le copinage des greens de golf reste le plus fort, et les français genevois de Vinci et Publicis donnent pas mal à l’UMP en périodes électorales...demandez à Pierre Condamin-Gerbier ce qu’il en pense...

    • Spartacus Lequidam Spartacus 10 juillet 2014 17:38

      Les finances publiques Françaises se portent très bien. Merci de votre sollicitude....Nous sommes les champions du monde de nombre de taxes. La France est la nouvelle Union Soviétique. 


      Ce sont les « dépenses publiques » qui posent problème. Du 15 septembre au 31 décembre de chaque année les Keynésiens qui dirigent empruntent sur le compte des générations futures. Ils ne sont pas encore né pour se plaindre. smiley

      Merci de garder vos idées d’obligations et lois pour vous, il n’existe aucun pays pays au monde (sauf peut être la Corée du Nord) ou il y en a autan de législation.

      Nous sommes derrière le pic de la courbe de Laffer, augmenter les recettes de l’état Français ne changerait rien, à part décourager
      Et s’il y en avait plus de recettes, ils trouveraient le moyen de les brûler dans les chaudières de leurs régimes spéciaux pour que leurs catégories sociales préférées aient plus chaud que les autres...

    • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 10 juillet 2014 18:39

      Donc que tout résident le l’U.E. puisse aller se domicilier plus ou moins fictivement en Suisse, en Belgique, au Luxembours (pas d’ISF), en Pologne ou en Roumanie (plafonds d’impôts sur les revenus de 14 à 16%...), ne vous pose pas de problèmes.... ?

      aucune uniformisation fiscale en U.E., ne vous gène pas... ?
      Que les plus grosses fortunes françaises échappent aux droits de succession en se domiciliant en Suisse, ne vous gène pas, alors des petits vieux qui ont mis 30 ans à payer leur maison, en voient 55% de la valeur partir en droits de succession... ?
      Qu’on impose les retraités, et laissions les optimiseurs fiscaux subtiliser 150 milliards d’impôts à Bercy de vous gène pas ?
      C’est pourtant exactement ce qui fait que ceux qui restent paient de plus en plus d’impôts, payant de fait la part de ceux qui ne jouent pas le jeu de la solidarité !

    • Spartacus Lequidam Spartacus 13 juillet 2014 11:36

      Non ça ne me gène pas. 

      Cela s’appelle la concurrence fiscale, et nous avons tous à y gagnerLa concurrence fiscale débouche sur des impôts plus légers, plus stables, plus simples. 
      Les entreprises, les individus n’ont plus la limite de leur pays comme nation, mais le monde. 
      N’y a t-il pas des magasins Ikea en Suisse ? Pour Monsieur Kempart son pays c’est le monde. Il n’habite pas dans un lieu mais dans plusieurs. Il n’a pas l’esprit « limité » comme votre a la soumission et la servitude à un état qui l’aurait vu naître. Rien n’empêche la Suède de lui offrir les mêmes droits fiscaux que la Suisse. 

      Vous lui devez le respect, c’est lui qui paye vos revenus d’universitaire, et c’est vous qui dépensez son argent. Contrairement à lui vous n’avez pas permit a 150 000 personnes d’avoir un emploi pérenne et de vivre normalement. Il est socialement bien plus utile que des méprisants des réussites.

      Il n’a pas de leçons de social et de solidarité a recevoir d’un obligé de l’éducation universitaire ostraciste et qui n’a jamais rien risqué....

    • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 18 octobre 2014 04:52

      Bon Spartacus...soit vous allez faire une fac d’économie, soit je laisse tomber !


      Les 3/4 des personnes qui se domicilient en Suisse ou en Belgique n’y sont pas les 2/4 de l’année ! Ils se contentent de déclarer leur ex-domicile principal en résidence secondaire, et le tour est joué ! Vivre en France, et être imposé en Suisse (FORFAIT FISCAL, calculé sur ce que vous voulez bien prétendre dépenser/ votre train de vie !). Le plus drôle, c’est qu’ils fraudent même la Suisse, puisque leur villa à Cannes est enregistrée en SARL et n’est donc pas leur propriété, leur yacht est immatriculé à Jersey et autres Iles britanniques, et n’entre donc pas dans leur train de vie...

      Un type qui s’installe en Suisse pour contourner la fiscalité de son pays, doit rendre son passeport, point barre ! Etre première fortune de Suisse, et n’être que le 27ème contribuable de son village, c’est INACCEPTABLE ! 

      Il faut 100.000 contribuables de la classe moyenne française (qui au final passera dans la classe des working poor), pour compenser les pertes fiscales impliquées par un seul de ces loubards de la banlieue genevoise.

  • Tribert Tribert 10 juillet 2014 12:55

    Sans vouloir remettre en question le fond de l’article, je relève une petite manipulation (intentionnelle ou pas..)
    Si les impots communaux sont comparables aux impots locaux en France, le fait d’être 28e /montant payé en impots COMMUNAUX ne fait pas de lui, pour cette seule raison, un « marlou » qui essaie par tous les moyens de s’exonérer de fiscalité.
    Les impots fonciers, par ex, ou taxe d’habitation sont proportionnels à la valeur de l’habitation ou au foncier détenu.
    Il peut très bien avoir une maison relativement modeste et donc ne pas se distinguer sur sa commune par sa participation aux impots communaux.
    Il aurait un chateau, certain s’insurgeraient sur son arrogance et ses signes exterieurs de richesse. S’il a une maison modeste, c’est qu ’il est radin....
    Le français moyen, lui, est assurément râleur et jaloux..


  • christo42 10 juillet 2014 16:31

    Contenu symptomatique, et pour moi un peu écœurant, de la pensée « économico-franchouillarde ».
    Le diagnostic vient une nouvelle fois d’être fait que nous, français, avons un piètre niveau de culture économique et financière. Je l’avais personnellement constaté depuis un moment.
    Il serait trop simple de penser que M.SONDEREGGER fasse partie des personnes concernées par ce manque de culture.
    Le jugement moral qu’il porte sur la vie de M.KEMPRAD me hérisse le poil. Je suis convaincu qu’une certaine part de l’explication quant à la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui en France se trouve dans le ton de cet article.
    Pour ma part, à quelques exceptions près, je ne suis pas fan de ce que vend IKEA. Mais j’admire l’extraordinaire réussite de M.KEMPRAD et de sa société IKEA. De plus, même s’il faut gardé en tête que c’est le marketing qui dirige maintenant principalement ces grands groupes, les idéaux revendiqués depuis le début par cette société, ses fondateurs et ses salariés sont d’être les pires. La culture suédoise doit y être pour beaucoup.
    Petit rappel : M.KEMPRAD n’a volé personne. Peut-on honnêtement lui reprocher d’avoir pris (à son niveau) les meilleures décisions pour ses intérêts et celui de ses proches ? C’est ce que nous essayons de faire chacun, tous les jours. Pour ma part, dans la conjoncture actuelle, je ne prends pas les meilleures décisions, mais j’essaye de prendre les moins mauvaises.
    Et que l’on ne vienne pas me sortir l’argument du « devoir patriotique » qui incomberait à certains, mais pas à vous ni à moi. Combien sommes-nous à payer nos impôts en France par devoir patriotique ? Je pense pouvoir avouer sans honte que je n’en suis pas.
    JCP


    • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 10 juillet 2014 17:34

      L’imposition de Kemprad se fait au forfait fiscal, basé sur son train de vie qui est très bas, puisqu’il est, à défaut d’être radin, très économe, dira t-on. Dans le même temps, les 27 qui paient plus d’impôts que lui dans sa commune sont soit des non-suisses bénéficiant aussi d’un forfait fiscal plus élevé (plus grand train de vie déclaré), soit tout simplement des suisses qui eux sont imposés sur leurs revenus, et peuvent avec un revenu du ménage inférieur à 20.000€/ mois payer plus d’impôt qu’un multimilliardaire.Ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’un délinquant fiscal ne l’est pas que par rapport à son pays d’origine. Délinquant fiscal, c’est un état d’esprit, un refus de la solidarité, ainsi donc nos délinquants fiscaux planqués en Suisse, mentent effrontément sur leur train de vie, cachant leur yacht à Jersey ou autres, mettant leur villa niçoise en SARL (si si, je sais de quoi je parle). Concernant Ingvar, à qui je n’en veux pas plus qu’à un autre :


    • Spartacus Lequidam Spartacus 10 juillet 2014 18:07

      Mais pour qui vous preniez vous le Suisse pour insulter de « délinquant » la personne honnête qui rempli ses obligations et profite librement et légalement des opportunités qui se présentent à lui. 

      Au nom de quelle morale supérieure vous permettez d’ostraciser des gens comme cette personnes qui avec ses impôts a payé vos émoluments d’universitaire ?

      C’est parfaitement légal de choisir la liberté de résidence que l’on veut dans et votre jugement de valeur est lamentable.

      Ne seriez vous pas un délinquant ostraciste ? Celui qui qui ostracise les gens honnêtes parce que c’est à la mode de salir les gens plus riche que soi.

    • philoxera philoxera 10 juillet 2014 18:44
      Commentaire symptomatique, et pour moi un peu écœurant, de la pensée « néo-libérale de laquet ». 

      On vit dans un univers fini composé de ressources finies, par conséquent toute fortune accaparée par un seul individu se fait au détriment de tous les autres (math niveau maternelle)

    • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 10 juillet 2014 18:56

      Mort de rire...le fumeux terme de légalité... C’est quoi, la légalité... ? C’est respecter les lois en vigueur. Et qui fait les lois en vigueur (ou évite soigneusement d’en promulguer une) ? Les petits copains de l’assemblée nationale, qui vote des lois « à la commande » et suggèrent de ne surtout pas voter telle autre loi.

      On a vu la campagne de sape de Moscovici pour saborder la taxe sur les transactions financière...
      On voit le travail fait pour essayer de supprimer la taxe sur les billets d’avions, créée par Jacques Chirac.
      Mais parlons donc de légalité sur la base des lois existantes : être « domicilié » dans un pays, est-ce n’y avoir qu’une adresse purement fiscale, et ne jamais y mettre les pieds ?
      Bref, je crois que j’ai affaire...à un affairiste à la Sarkosy, il n’y a pas de débat possible.

    • Spartacus Lequidam Spartacus 11 juillet 2014 14:39

      Je ne suis surement pas Sarkoziste mais vous êtes bien un enfant du Marxisme.


      Jaloux des oiseaux qui se passent de frontières, les bolchéviques se complaisent a créer des cages...






    • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 18 octobre 2014 04:58

      Spartacus, vous êtes à la limite de l’insulte, ce qui ne vous met pas à votre avantage !

      Je suis français, né à Strasbourg, de parents né à Paris, donc en tout premier lieu informez-vous avant de proférer des insultes xénéphobes ou helvetophobes.

      Vous encouragez les fraudeurs ? C’est que vous en êtes un vous-même. Un membre de la famille Peugeot, peut-être... ?

      Bref, je me réjouis pour les exilés fiscaux, de pouvoir bénéficier de la complicité de types comme vous ! Mais j’en suis très attristé pour les français qui continuent à trimer pour payer les dettes de la sécu et autres !

  • christo42 11 juillet 2014 18:24

    Vous dites que M. KEMPRAD ne vous a rien fait. Soit. Cependant, vous l’attaquez nominativement alors qu’il n’enfreint aucune loi en le traitant de « délinquant fiscal », et vous le frappez de votre opprobre parce qu’il fait prévaloir ses droits au mieux de ses intérêts, comme je le fais, comme vous le faites. On ne m’ôtera pas de l’idée que c’est un jugement de valeur. Je suis mal à l’aise face à cela.
    Je tente une petite synthèse. Vous attaquez la personne de M. KEMPRAD pour dénoncer un système politico-économique européen avec lequel vous n’êtes pas d’accord, puisque qu’il n’y a pas cette « uniformisation fiscale » dont vous semblez rêver.
    Dans votre présentation, vous dites « J’adhère et je militerai par contre pour une Europe ou le bon de chaque pays sera appliqué aux autres pays de l’U.E., . . . ». Je respecte totalement votre démarche, d’autant que si j’en avais le temps et les moyens, je ferais de même. Cependant vous ajoutez : « . . . à l’inverse de ce qu’il se fait maintenant. . . ». Et c’est là qu’un monde nous sépare M. SONDEREGGER. Prenons cette uniformisation fiscale, solution de votre « problème KEMPRAD ». Combien sommes-nous à la souhaiter en France, à souhaiter qu’elle nous soit imposée par cette Europe, pour qu’enfin, dans notre pays, on en revienne à une certaine « normalité » fiscale ?
    Votre « ...bon de chaque pays appliqué aux autres pays de l’UE... » ne semble pas être le mien.
    JCP


    • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 18 octobre 2014 05:06

      J’accuse Kemprad de trahir son pays, sa nation, ses concitoyens ! 


      Mais rassurez-vous, j’accuse aussi les actionnaires de Peugeot, Free, Chanel, Guerlain, Carrefour, Vinci, Publicis, Somfy, Bridoux, Ducros, Seb, Moulinex, Bouygues, et trop de nombreux autres des mêmes griefs !

      Mieux : j’accuse les gouvernement français de complicité ! TOUS les gouvernements !

      Aux USA, les lois sont claires : un américain paie ses impôts en Amérique, OU QU’IL PRÉTENDRE S’ETRE DOMICILIÉ !

      Mais on dirait que le patriotisme français a pas mal de plomb dans l’aile...

    • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 18 octobre 2014 18:10

      A tous ceux qui affirment que j’attaque Ingvar KEMPRAD :


      Je l’attaque sur ce sur quoi il est attaquable, et je n’avais même pas fait mention de ses dérives pro-nazies (on a tous fait des erreurs de jeunesse). Vous oubliez surtout ce passage ci de mon article :

      Ingvar KEMPRAD est issu de la génération MacDo, tout comme monsieur Mars, ou M. Bill Gates, comme eux parti de rien. Il est au meuble ce qu’est la cité de la joie au bâtiment : design, pratiques, pas toujours solides, mais tant mieux, vu que madame aime bien changer de meubles régulièrement (la vôtre, j’sais pas, mais la mienne, c’était l’horreur !). Bref, tu entres pour voir le prix d’un matelas, et tu en ressors avec : 6 gobelets en plastique multicolores, un ficus, un tapis bordeaux, des bacs de rangement en toile orange, une poële... A part ça, il a quand-même aidé beaucoup de jeunes (et moins jeunes) couples à se meubler pour pas trop cher, offre des places de parking gratuites, et on ne peut pas louper la « boule de Berlin à la framboise » à moins d’1 €uro, fraîche et tendre à souhait. Ses « Happy hours » permettent même de manger correctement à certaines heures, pour 3 fois rien.

  • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 18 octobre 2014 05:15

    En voilà quelques autres... : 



    Sympa, la villa de Tina, non ?

Réagir