samedi 22 août - par Robert Bibeau

Pourquoi les bourses augmentent-elles alors que l’économie va mal ?

JPEG

Depuis les États-Unis jusqu’à la Chine en passant par le Brésil et l’Espagne, les chiffres du chômage sont effrayants. Et avec le rétrécissement hebdomadaire de la consommation, les entrées de capitaux et les investissements directs étrangers diminuent en Chine, en Russie, en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, au Canada. Pour couronner le tout, l’incertitude géopolitique a atteint son point culminant. Outre la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, il y a aussi la guerre entre l’Inde et la Chine, et la guerre commerciale entre le Japon et la Corée du Sud. Et d’autres viendront. 

Par Communia (Espagne) et Robert Bibeau (Canada) 

Et pourtant… les marchés boursiers sont en hausse et les cours des actions des grandes entreprises -notamment les technologiques- ne cessent de grimper jusqu’à ce qu’elles se séparent de toute relation avec les profits anticipés. Comment cela se fait-il ?

 

Du capital actif au capital fictif

 

Le capitalisme est ainsi appelé parce que l’organisation sociale dans son ensemble est subordonnée et orientée vers l’accumulation du capital. (C’est la forme originale qu’a prise ce mode de production pour assurer la reproduction de l’espèce humaine. NDLR). Nous devons voir le capital en réalité comme de l’argent investi qui devient un droit d’exploitation, comme un titre cumulatif qui croît à chaque cycle et qui récompense proportionnellement plus ceux qui ont exploité de manière plus efficace la force de travail à leur disposition. (C’est ce que les économistes appellent la productivité du travail assurant la profitabilité du capital. NDLR). La nécessité de l’accumulation capitalistique conduit chaque capital corporatif à augmenter la productivité physique, la quantité de marchandises produites à chaque heure de travail. Mais il le fait indirectement, par la productivité du capital investi lui-même, c’est-à-dire par les profits. Des profits dont l’objectif est… de se fondre dans le capital accumulé et de l’augmenter après chaque cycle productif. (Ce qui, en phase ascendante et d’expansion du capital assure les conditions de reproduction de l’espèce humaine – ne l’oublions pas – l’objectif ultime de n’importe quel mode de production social. NDLR).

Si le capital se préoccupe tant des consommateurs c’est parce qu’en fin de compte, il n’y a pas de profit si la production ne peut être vendue. (Et la plus-value être réalisée – encaissée – pour être réinvestie – engendrant ainsi un nouveau cycle du capital. NDLR). Mais il y a un hic : la demande qui est créée par le capital par le biais des salaires qu’il paie est par définition insuffisante. (Ce dont un article sur notre webmagazine discute abondamment : https://les7duquebec.net/archives/256976 NDLR).  La valeur marchande de ce que les travailleurs produisent est toujours supérieure à la somme de leurs salaires. (D’où origine la plus-value nécessaire à la satisfaction des besoins des citoyens non productifs et le réinvestissement de capital productif. NDLR). Donc, le capitalisme doit vendre à l’étranger. (Voir l’article ici : https://les7duquebec.net/archives/256976. NDLR).

Publicité

 

L’étranger, pour un capital national signifie l’exportation. Et pour le capitalisme mondial dans son ensemble, cela signifie toutes les couches sociales du marché mondial qui n’emploient pas du travail salarié : les agriculteurs indépendants sans journaliers, les artisans, les coopératives de travail qui ne sont pas encore des exploiteurs de travail précarisé… fondamentalement un marché insuffisant qui, depuis au moins un siècle, est chroniquement incapable d’absorber tout le volume du capital mondial.

C’est clair : les exportations – tant de biens et de services que de capital sous forme d’investissements étrangers – ce que chaque capital national cherche à rendre viable, sont un jeu dangereux. À la fin du processus de circulation du capital – des échanges – de la commercialisation – certains concurrents perdent – ils souffrent d’une balance commerciale durablement déficitaire – et paient pour l’accumulation des autres… Cela explique l’impérialisme et ses développements, dont les plus récents sont la mondialisation accompagnant la guerre commerciale, de l’échelle nationale à l’échelle mondiale. (La mondialisation de la production et de la commercialisation des marchandises et du capital accompagne – détermine – le développement du mode de production capitaliste depuis ses origines ou presque. La mondialisation est la forme qu’a pris l’impérialisme moderne sous le capitalisme expansionniste. NDLR).

Mettons-nous maintenant à la place du capital lui-même. La question est de savoir ce qu’il faut faire avec le nouveau capital qui est créé lorsque – parmi les options disponibles – il n’est pas possible de trouver suffisamment d’applications productives pour couvrir le montant du capital qui a été accumulé. Autrement dit, que faire lorsqu’il n’existe pas de lieu rentable pour investir le capital en vrac ? Et là, nous devons penser à l’échelle du grand capital. Bien sûr, il y aura des petites entreprises avec de grands rendements, mais … Que se passe-t-il lorsque ce rendement est réduit par les coûts de gestion et de supervision d’un trop grand nombre de gestionnaires ? (Et que se passe-t-il quand les petites entreprises sont les fournisseurs – les sous-contractants – des immenses entreprises multinationales ? NDLR).

Face à une telle situation, chronique dans le capitalisme au cours du siècle dernier, une part croissante du capital est consacrée à la spéculation. Cela signifie qu’au lieu d’utiliser les droits d’exploitation pour produire… la bourgeoisie joue au casino. Il cesse d’être du capital proprement dit, et devient du capital fictif : un capital qui parie sa reproduction sur les résultats d’autres capitaux. (De fait, le capital productif – tant qu’il participe à la reproduction-accumulation élargie – devient du capital improductif – ce qui revient à dire qu’il n’est plus du capital comme le soulignait Marx. NDLR). Au début, c’était les marchés boursiers, de grandes masses de capitaux ont été consacrées dès le début à parier sur la capacité de telle ou telle entreprise à améliorer les bénéfices qu’elle obtenait au-delà de ce qui était attendu. Puis vint le marché des « futurs » (prospects), pariant sur la valeur à un moment donné de l’avenir des produits (marchandises), des entreprises ou même des dettes. À un certain moment, le poids du capital fictif accumulé est venu déformer tout l’appareil productif (entraver le développement du procès de production capitaliste serait une meilleure formulation. NDLR), l’instrumentalisant pour être utile au grand casino, c’est ce qu’on a appelé la financialisation(De fait, la financiarisation fut le virus économique qu’engendra le mode de production capitaliste dans ses tentatives de surmonter les contradictions entre ses capacités productives sociales immenses et l’accaparement privé du capital limité… ce que l’on appel les crises de surproduction – relatifs – puisque les besoins sociaux sont loin d’être universellement comblés. NDLR).

Et voilà notre monde, un aspect de plus du capitalisme dans sa phase décadente.

 

La crise et les bourses

BOURSE DE MADRID

Publicité

La tendance permanente à la crise pendant la décadence exprime les contradictions entre les marchés solvables que le capitalisme est capable de créer et la capacité productive qu’il développe en exploitant la force de travail. Ceci est important car il fait de la crise elle-même la démonstration évidente de la contradiction entre la bourgeoisie et le prolétariat, entre le capital et le travail, entre la logique de l’accumulation et celle des besoins humains universels. Mais aussi parce qu’elle nous indique où nous devons regarder quand les grandes crises arrivent et que la bourgeoisie nous dit que leurs causes sont des problèmes financiers qui seraient résolus par une meilleure réglementation ou par une meilleure gestion de la comptabilité des banques, des entreprises ou des gouvernements. (Par des RÉFORMES du système proclame la gauche soumise. NDLR).

Non, cela n’a rien à voir avec cela, le système ne peut pas éviter d’entrer en crise. En fin de compte, les crises ne sont rien d’autre que des dévaluations gigantesques du capital qui se produisent parce que le capital investi dans la production de biens et de services ne trouve pas de demande et s’avère non rentable. Lorsque cela devient évident, tous les paris placés sur sa rentabilité tombent avec lui. Les attentes de tous les paris fictifs sur le capital s’effondrent, « krach » ; les fonds qui les articulent perdent de la valeur de façon spectaculaire ; les marchés boursiers chutent soudainement, les contrats à terme s’effondrent, les crédits sont classés comme irrécouvrables. Et tout se passe très vite, comme une avalanche. Un jour… les marchés boursiers chutent, les banques font faillite, les faillites tombent au milieu d’un domino de créances douteuses. Et les médias, appartenant au même capital, se demandent hypocritement « comment cela a-t-il pu arriver ?

 

Et pourquoi cela ne se produit-il pas maintenant ?

CHRISTINE LAGARDE PRÉSENTE LE PAQUET DE MESURES DE LA BCE
FACE À LA CHUTE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE DUE À L’ÉPIDÉMIE DE CORONAVIRUS DUE AU CONFINEMENT DÉLIRANT

De nombreuses entreprises enregistrent des pertes. D’autres, comme les banques elles-mêmes, sortent d’une longue période de baisse des rendements. Et pourtant, des capitaux fictifs pleuvent sur les marchés boursiers et achètent comme des fous. (Les capitalistes financiers achètent de la dette qui ne sera jamais remboursées et les monnaies seront dévaluées et de la sorte les travailleurs sans pouvoir d’achat paieront pour l’endettement étatique et privé. NDLR). Il est vrai que beaucoup de ces entreprises déficitaires vont bientôt renouer avec les bénéfices. (Pas certain du tout. NDLR). Mais il est également vrai que les prédictions globales données par les banques centrales elles-mêmes indiquent une décennie d’ajustement et d’appauvrissement, c’est-à-dire de dépression de la demande. Et les marchés mondiaux, comme nous le constatons, loin d’être prospères et accessibles, vont être de plus en plus des bastions gardés par des armées tarifaires… et de plus en plus de vraies armées. (Voilà où mène la concurrence – les guerres tarifaires et boursières = à la guerre militaire – virale – numérique – nucléaire. NDLR). Et non, ce n’est pas que les spéculateurs soient conscients de quelque chose que le reste d’entre nous ignorons. (Effectivement – il n’y a aucun complot la-dessous – ce n’est que le fonctionnement mécanique des lois de l’économie politique capitaliste tels que mises à jour par Karl Marx. https://les7duquebec.net/archives/256366 NDLR).

La question est plutôt l’inverse. Pour amortir la crise, les banques centrales – qui prêtent depuis longtemps de l’argent sans intérêt aux banques, c’est-à-dire gratuitement – injectent des quantités massives de liquidités dans les entreprises et les banques. La BCE achète déjà aux États les « garanties » qui leur ont été accordées pour les prêts demandés par les entreprises. Et la BCE se contente d’augmenter cet achat en acceptant des garanties plus faibles comme garantie des prêts qu’elle accorde aux banques. Autrement dit, la BCE paiera dans de nombreux cas des prêts qui ne peuvent être remboursés et les banques n’en souffriront pas. Une écriture comptable et un résultat de perte à Francfort ne sont qu’une illusion comptable de plus. C’est là tout le secret de l’optimisme des banques dont parlent aujourd’hui les analystes boursiers dans les médias.

Vu sous l’angle des capitaux fictifs, il ne pourrait y avoir de meilleures nouvelles. Les acteurs savent qu’ils sont fauchés, ils pensent qu’ils peuvent amortir une bonne partie de leurs investissements. Mais le dealer apparaît et leur propose, sans intérêt, de leur prêter tous les jetons qu’ils veulent et s’assure que tout ce qui sort des jetons misés sur le rouge reviendra à leurs propriétaires. Vont-ils quitter le jeu, échanger les jetons qui leur sont proposés et créer de nouvelles entreprises ? Compte tenu de ce qui se passe dans le monde ? Pas question. Ils vont doubler la mise et se concentrer sur ce qui a le plus de chances de survivre quand tout va mal. Netflix ? Bien sûr. L’Internet – les GAFAM ? Bien sûr. Les banques ? C’est presque garanti qu’elles ne feront pas faillite, et tout indique qu’elles devront bientôt se fusionner pour faire des bénéfices, ce qui signifie qu’elles pourraient monter… Ajoutons enfin tous ces capitaux fictifs qui flottent à la recherche désespérée d’une destination rentable… L’action de Netflix n’est plus en corrélation avec les rendements attendus. Va-t-elle baisser ? Bien sûr. Etait-ce fou de doubler la mise ? Le spéculateur espère qu’elle ne baissera pas trop. Son capital aura diminué, oui, mais il aura survécu. Et avec un peu de chance… (À moins que les monnaies de pacotille dévaluées trouvent leur salut dans La monnaie des monnaies – l’or – que l’un des immenses belligérants dans cette guerre en préparation, accumulent depuis des années (20 000 tonnes) sans mots dires. https://les7duquebec.net/archives/257048 Ce prévoyant multimilliardaires rachètera ses concurrents pour quelques onces d’or. NDLR).

Ce que nous voyons n’est pas l’optimisme du capital financier, c’est le rire hystérique du joueur désespéré.


83 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 août 17:15

    La fin de l’histoire ?


    • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 22 août 18:43

      @Séraphin Lampion

      Plutôt la fin d’une histoire


    • Le421 Le421 24 août 09:52

      @Séraphin Lampion
      On découvre, c’est assez stupéfiant ( smiley ), que la bourse est déconnectée des valeurs réelles sur le terrain et favorise surtout les spéculateurs...


    • Super Cochon 24 août 12:38

      .
      .
      Pourquoi les bourses augmentent-elles alors que l’économie va mal ?
      .
      .
      .
      RÉPONSE ....... Parce que les actions sont achetés par l’argent des planches à billets des Banques Centrales qui font monter artificiellement la Bourse !
      .
      .
      .
      .


    • Super Cochon 24 août 12:57

      @THe GHOST of Clouz0-/YONNET
      .
      .
      Si tu souhaites être véritablement informé , je te conseille le Site du journaliste Pierre Jovanovic . ........ Fait défiler l’ascenseur , et tu tomberas sur des informations importante , et tu verras à ta droite le montant des actions Banques qui ne valent plus RIEN !
      .
      .
      .

      Un site d’information exceptionnelle !
      .
      https://www.jovanovic.com/blog.htm
      .
      .


  • Jeekes Jeekes 22 août 17:16

    Faut pas déconner, elles n’augmentent pas tant que ça, les bourses. 

    A ce jour, elles n’ont même pas effacé les pertes du premier trimestre.

    Y’a vraiment pas à se l’astiquer...

     

    En réalité, on assiste à un phénomène bien connu ; les gros enculés se font du fric en achetant quand ça se casse la gueule (par leur faute) et en revendant aussi sec, dès que ça a augmenté.

     

    Pour ça voir les ’’performances’’ de ces dernières semaines.

     

    Et qui c’est qui se fait baiser ?

    Ben, comme d’hab, le con de base qui croit qu’il va pouvoir faire fructifier ses z’économies en jouant dans la cour des grands.

     

    Tiens, exactement comme l’enflure ’’géopolitique profonde’’ qui incite, depuis des mois, les blaireaux à acheter de l’or...

     

    T’as raison, bouffon !

     


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 août 17:34

      @Jeekes

      tu oublies de dire que les enculés en question prêtent de l’argent à ceux qu’ils ons ont démolis et qu’ils ne rachètent pas, pour qu’ils puissent redémarrer l’activité qu’ils leur ont fait stopper
      mais là, finis les taux négatifs 
      passez la monnaie


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 22 août 17:43

      @Jeekes
      Pour comprendre ce qu’il se passe, il faut pas regarder les indices boursiers, mais la santé du secteur du luxe. Et devinez quoi : après chaque « crise », il gagne 10 ou 20%... J’entendais il y a peu : « pas d’inquiétudes pour 2020 pour le secteur »... Et au delà de l’achat/vente aux temps propices, il faut noter qu’on peut prendre de l’argent en spéculant à la baisse. 


    • binary 22 août 19:33

      @Jeekes
      Achetez de l or physique ce n est pas idiot, mais plutôt difficile, et nécessite de prévoir ce que l on va en faire (stockage).
      L or que vous propose les banques , c est de l or « papier ». Comme son nom l indique, c est du papier vendu au prix de l or. A vous de voir, si vous croyez en cette « affaire ».


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 23 août 18:13

      @Jeekes

      Votre démonstration demande des précisions.

      1. Les péquenots qui tentent de faire fructifier leurs zéconomies en jouant à la bourse = dans la cour des grands = sont rarissimes et sans signification statistique sur les bourses mondiales
      2. le processus est le suivant : tous les péquenots ont quelques économies dans leur livret d’épargne  ils paient leur remboursement d’hypothèque et autres dettes et plusieurs ont des assurances vie et un régime de pension etc. 
      3. Ce sont ces argents que les gestionnaires de fonds placent en spéculatif à la bourse sans que vous péquenot JEEKES ne le sachiez et sans rien vous demandez
      4. Vous le saurez quand on vous annoncera que votre assurance ne couvre plus  ne paye plus la cie ayant fait faillite et que votre retraite faut oubliez et que votre pactole à la banque  en monnaie ayant perdu = dévaluation = la moitié de sa valeur
      5. Seul l’or MÉTAL = pas papier mais MÉTAL aura pris de la valeur si tu as réussi à en acheter en quantité MÉTAL = ce dont je doute BOUFFON 

      Robert Bibeau 


    • foufouille foufouille 23 août 18:27

      @Robert Bibeau

      l’or et argent se vendent en 1g ...........


    • OMAR 23 août 18:47

      Omar9
      .
      @coucouille
      .
      Et ton idiotie se pèse en tonnes....


    • foufouille foufouille 24 août 09:04

      @OMAR

      dis sale raciste, tu comprends que le lingotin de 1g est physique ?


  • La gauche ayant perdu tout sens éthique en acceptant le mariage homosexuel, je ne vois pas pourquoi, nous aurions encore un quelconque sentiment de justice économique. A vouloir le beurre et l’argent du beurre on finit par tout perdre. Maintenant INCH ALLAH. Un combat que je ne mènerai pas.


    • Xenozoid 22 août 17:47

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Un combat que je ne mènerai pas.

      la bataille des bourses ou la guerre des nouilles ?


    • amiaplacidus amiaplacidus 22 août 17:51

      @Xenozoid

      J’aurais plutôt dit : la bataille des courses ou la guerre des nouilles ?


    • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 22 août 19:13

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      La gauche sait que ses rêves de changements de la société tombent à l’eau car elle n’a plus l’approbation des masses laborieuses.
      Depuis 2008-2010, sa stratégie consiste alors à infiltrer les institutions de l’économie de marché en crise pour promouvoir les idées progressistes en leur sein. Les multinationales émergentes du numérique sont toutes imprégnés de ses idées sans pour autant renoncer au profit court-thermiste.
      La bourgeoisie affairiste et la bourgeoisie bohème travaillent désormais main dans la main à l’instauration d’un système hydride, une sorte de nomenklatura libertaire exploitant une humanité asservie.


    • Xenozoid 22 août 19:18

      @Florian LeBaroudeur

      une sorte de nomenklatura libertaire exploitant une humanité asservie.

      je vais chercher du popcorn


    • @Florian LeBaroudeur Une explication qui tient la route....


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 août 20:04

      @amiaplacidus

      « J’aurais plutôt dit : la bataille des courses ou la guerre des nouilles ?  »

      Des nouilles ? Encore ?


    • amiaplacidus amiaplacidus 23 août 10:26

      @Séraphin Lampion
      Il est pourtant archi-simple à décrypter, en tout cas pour les nounours.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 23 août 14:15

      @amiaplacidus

      Quand le cuisinier secoue les nouilles, sa femme sort vite les courses du cabas.


    • Xenozoid 23 août 14:20

      @Séraphin Lampion

      Quand le cuisinier secoue les nouilles, sa femme sort vite les courses du cabas.

      tu m’as fais rire,  smiley

       merci


    • Le421 Le421 23 août 18:12

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      La gauche ayant perdu tout sens éthique

      ...

      La « gauche », celle qui est à gauche de la droite dure, ah oui, je comprends !!
      La gauche, pour vous, c’est Macron et le PS.
      Je suis assez d’accord avec vous finalement...  smiley


  • Nous vivons dans une société où les désirs de l’individu priment sur le bien être commun. Exemple : un transgenre peut décider qu’il est du devoir de la oi de s’adapter à son cas personnel quitte à en faire une loi générale. Je ne vois dès lors pourquoi nous serions indignés que certains soient très (trop riches) et d’autres pauvres ? C’est le droit de chacun de décider s’il veut jouir plus de la vie sans se soucier de celle des autres.


    • Jeekes Jeekes 22 août 18:24

      @Mais l’usine
       
      ’’un transgenre’’
       
      Encore ?
      Décidément tu peux pas t’en sortir, tu fais un fixation !
       
      Ils t’ont fait quoi les trans-machins, qu’est-ce qui t’emmerde à ce point dans leurs choix de vie ? T’as pas l’impression que t’as un gros problème ?
       
      Tu devrais d’urgence aller consulter un de ces nombreux psys que tu te vantes de connaitre. J’te jure, t’es un vrai cas pour la faculté.
       
      Sans blague, tu ne t’es jamais demandé pourquoi tu as développé tant de haine envers des gens qui ne vivent pas comme toi ?
       
      Surtout, qu’a lire tes interventions, vivre comme toi, la vache, ça doit être une vraie misère. Y’a quoi dans ta tête de cinglée paranoïaque qui te fait te sentir obligée de venir systématiquement cracher ton venin sur tout ceux qui ’’suivre une autre route qu’eux’’ (et, comme tu aimes tellement le dire ; ré-écouter Georges Brassens)
       
      Cinglée, tu me fais vomir !
       


    • @Jeekes Oui, effectivement comme l’apprécierait Bibeau, je déteste l’individualisme et place le bien commun au dessus des particularismes Que chacun sorte des sentiers de la société, c’est leur droit, mais alors qu’ils ne viennent pas réclamer en plus de bénéficier des avantages de la société. Moi aussi pour d’autres raisons je vis en dehors de la bien-pensance, mais j’en accepte les inconvénients. Socrate dû boire la cigüe à une certaine époque,...


    • confiture 22 août 18:54

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      vous pourriez expliquer que les bourses plus on les presse plus elles gonflent, c’est simple non ?


    • Gollum Gollum 22 août 18:57

      @confiture

      C’est plutôt elle qui nous gonfle...

      Si elle pouvait mettre l’usine au chomage technique pour cause de Covid...


    • @Jeekes

      . Brassens c’était une autre époque. Aujourd’hui c’est le politiquement correct qui est la norme. Gare à celui qui s’écarte de la bien Pensance. Et la norme actuelle, c’est la corruption et la perversion.


    • @Jeekes Vous avez le diplôme pour me traiter de paranoïaque. NON. Allez en justice contre moi, je ne demande que cela. J’ACCUSE L’ETAT BELGE DE CORRUPTION GENERALISEE, DE COLLUSION, D’AVOIR TUE LE METIER DE PSYCHOLOGUE ET CONDUIT CELUI-CI AU BURN-OUT, D’ETRE LA CAUSE DIRECTE DE LA MISERE ET LA PAUVRETE QUI S’ANNONCE. D’AVOIR LAISSE LES PARTIS D’EXTREME-DROITE S’ETENDRE AINSI QUE LE NEO-LIBERALISME. 


    • Gollum Gollum 23 août 09:33

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Je ne voudrai pas être méchant, mais je vais l’être encore, vous n’avez rien d’une psychologue. D’une vraie. Vous avez peut-être un diplôme. C’est possible.

      Et j’espère pour vos clients éventuels que vous n’avez pas exercé longtemps.

      J’en veux pour illustration l’accusation que vous avez proféré contre moi, et bien d’autres sur ce site, d’avoir utilisé des multi-comptes, alors que les styles en question, les sujets évoqués, etc... indiquaient bien, même pour quelqu’un de pas doué, que ce n’étaient pas les mêmes personnes.

      Vos réflexions psychologiques sont le plus souvent foireuses.

      Et écrire en gras comme vous le faites montre que vous pétez les plombs.

      Vos prétentions, sans bornes et sans limites (vous qui nous bassinez à longueur de post sur le respect des limites) sont plus que cocasses et vous ridiculisent depuis longtemps.

      Voilà, vous êtes habillé pour l’hiver.


    • @Gollum Puique vous avez cherché mon nom (intrusion dans ma vie privée), je vous invite à allez en justice contre moi. Attention, j’ai des alliés de TAILLE (cf : Jean-Pierre Lebrun : L’immonde sans limite. Agora qui se situe en Belgique pourra affirmer que je n’ai JAMAIS utilisé d’autres comptes. JE ne pète pas les plombs, c’est vous qui êtes dans le déni. Nous nous trouvons à un moment charnière de l’histoire et sur une pente très dangereuse : celle qui fit basculer Athènes à la fin de PERICLES. Au moment où SOCRATE dû boire la cigüe. Et ce sont les petites gens (braves gens de Brassens) qui vont trinquer, eux qui n’ont rien demandé. Je suis à un moment de ma vie qui me permet de frapper fort. Et je ne m’en priverai pas.... 


    • Et comme vous êtes en permanence dans la projection, je soupçonne sans l’affirmer que c’est vous qui avez ouvert plusieurs comptes pour pouvoir me moinser. Et je m’en fous. Les pervers ne me font pas peur.... Lire CAUTAERTS. Lui ose s’affronter aux pervers narcissiques qui pullulent...et prennent un malin plaisir à détruire le tissu social. Genre PIERRE BERGE.... 


    • Gollum Gollum 23 août 10:10

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Puique vous avez cherché mon nom (intrusion dans ma vie privée)

      S’pèce de clown, c’est vous même, par un narcissisme évident, et pathologique, qui avez semé des petits cailloux sur Avox permettant de vous identifier.. Vous l’avez bien cherché.

      je vous invite à allez en justice contre moi.

      M’enfin pourquoi faire ?

      Attention, j’ai des alliés de TAILLE

      Oui je sais vous connaissez tout le monde, des ministres, des princes de sang, des auteurs de renom, p’têt le pape aussi allez savoir...

      Ils arrivent à vous supporter ? smiley

      Agora qui se situe en Belgique pourra affirmer que je n’ai JAMAIS utilisé d’autres comptes.

      Je ne vous ai pas accusé d’utiliser d’autres comptes c’est vous qui avez fait l’inverse à mon égard, alors qu’un psychologue, un vrai, aurait deviné que jamais je ne m’amuserai à ça...

      Je suis à un moment de ma vie qui me permet de frapper fort. Et je ne m’en priverai pas.... 

      Sincèrement vous devriez aller consulter vous êtes au bord de la psychose là. Et je suis sérieux.


    • Gollum Gollum 23 août 10:15

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      c’est vous qui avez ouvert plusieurs comptes pour pouvoir me moinser.

      Comment se vautrer dans le déni que vous êtes détestée sur ce site en attribuant vos moinssages massifs à une seule personne : moi... smiley

      Et ce doit être toujours moi qui m’autoplusse de façon tout aussi massive avec mes multi-comptes... 

      Misère de misère.. 


    • @Gollum Vous avez un diplôme de psy. Tout indique que NON. Autrement, vous citeriez : JEAN-PIERRE LEBRUN ET MICHEL CAUTAERTS. C’est classique chez le pervers narcissique. Sa dernière défense est de traiter l’autre d’hystérique ou même de psychotique. 


    • @Gollum Il est normal que je sois détestée. C’est logique. Heureusement certes pas par tout le monde. C’est ainsi : ou on me déteste ou on m’aime. Ce qui me permet de faire rapidement le tri entre pervers (borderline) et oedipiens (normal). CF : RACAMIER.


    • Gollum Gollum 23 août 10:31

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Il est normal que je sois détestée. C’est logique.

      Ah ? Un éclair de lucidité ? smiley

      Ah non, même pas... smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 23 août 10:48

      @Mélusine ou la Robe de Saphir. Psychotique elle restera, jusqu’à la fin.


    • @JC_Lavau Et vous clairement pervers narcissique. Au moins, ainsi, on y voit plus clair. En 40, on savait qui était l’ennemi. La croix gammée cela ne trompait personne.


  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 22 août 18:41

    Parce que l’économie dépend de moins en moins de la production et dépend de plus en plus de l’impression monétaire.

    Faute de pouvoir faire de la croissance à cause de la baisse de rendements des hydrocarbures et de la désindustrialisation dans les pays à la main d’œuvre coûteuse, c’est désormais les mesures accommodantes des banques centrales qui permettent de doper la croissance des actifs tout en maintenant tant bien que mal l’économie réelle sous perfusion. C’est vrai depuis 2008, ça l’est encore plus en 2020.

    Comment sortirons-nous de cet impasse ?

    On voit déjà se dessiner les contours d’une nouvelle économie qui n’a rien à voir avec les rêves des utopistes mais tout à voir avec l’esclavage moderne. 

    Ce n’est ni la continuité d’un capitalisme, ni l’émergence d’un néo-communiste qui se pointe mais belle et bien un néo-féodalisme.


    • nemo3637 nemo3637 23 août 13:10

      @Florian LeBaroudeur
      Parce que l’économie dépend de moins en moins de la production et dépend de plus en plus de l’impression monétaire.

      C’est exactement cela.
      Ce n’est ni la continuité d’un capitalisme, ni l’émergence d’un néo-communiste qui se pointe mais belle et bien un néo-féodalisme.


      C’est la fin du système capitaliste qui se pointe...Ce qui ne veut pas dire « l’émergence d’un néo communisme ».
      Et un « néo-féodalisme » est en effet une « issue » tout à fait envisageable.
      Il faut savoir sortir du manicheisme, de la morale, et comprendre que ce sont des intérêts antagonistes qui s’affrontent. Relisez Marx que vous devez cependant connaître.


    • Zolko Zolko 25 août 10:48

      @Florian LeBaroudeur : ben, c’est rare de voir un commentaire si perspicace en si peu de lignes. Bravo et merci, rien à rajouter.
       
      Si, éventuellement une mise en garde : le fascisme à venir sera peint en vert, se drapera dans les vertus de l’écologie. C’est une idéologie parfaite pour le fascisme, puisque absolue. On le voit déjà avec le Covid-19.


  • C’est bien ,je fais gonfler les trolls per..... Ils finiront peut-être pas s’envoler.


  • binary 22 août 19:26

    Les bourses n augmentent pas, bien au contraire. Les valorisations de la plupart des entreprises cotées sont très inférieures à leur prix à la casse. C est la raison pour laquelle le nombre d entreprises cotées ne cesse de diminuer depuis 20 ans.

    Ce que vous appelez « les cours des bourses » sont des indices calculés sur un très petit nombre de sociétés, qui, elles, sont de plus en plus survalorisées artificiellement. Comme ce sont les plus grosses, les plus chères, et qu’on leur affecte un coef dans l indice plus important, elles font l indice qui sert de leurre économique.


  • vraidrapo 22 août 23:53

    Les Bourses augmentent parce que la planche à billets les gonfle.

    Les banques achètent les actifs pour maintenir les indices sinon c’est la PA-NI-QUE comme en 1929 ou en 2008 .

    Au niveau du rendement c’est queue de bique, contrairement à une idée reçue qui a la peau dure. Il suffit de lire un hebdomadaire spécialisé pour s’en convaincre. De plus beaucoup de Sociétés ne donnent pas de dividendes annuels chaque année.


  • nemo3637 nemo3637 23 août 02:26

    Je pense avoir expliqué beaucoup plus clairement la cause de la crise dont le pic financier est apparu en 2008 dans mon petit ouvrage « Krachs, spasmes et crise finale » hébergé sur le site de La Chayote Noire :

    https://lachayotenoire.jimdo.com/nemo/

    Il n’y a plus aucun nouveau champ d’exploitation permettant le rebond salvateur.

    Ne reste plus que la spéculation financière. Le système ne tient donc plus aujourd’hui que sur un fil : celui de la confiance.

    La Compagnie du Mississippi a tenu tant que l’on ne s’est pas aperçu qu’il n’y avait là-bas autre chose que des crocodiles...

    Mais la « crise du Covid19 » rebat les cartes...


  • Pour info : différence entre pervers narcissique et oedipien : http://www.cautaerts.be/files/ColloqueSBPA2010.pdf


  • Tout pervers narcissique est un nazi potentiel.


  • Clocel Clocel 23 août 14:30

    A lire, relire...

    Petite mise au clair d’un conte moderne par l’excellentissime Domenico Losurdo...


    • Clocel Clocel 23 août 16:50

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Lebrun, c’est de la branlette d’intello universitaire, c’est quelquefois plaisant à entendre, mais ça ne produit rien dans le réel, c’est stérile.

      C’est une impasse rhétorique.

      Losurdo, y’a de la chair, y’a de l’Histoire, y’a des faits, y’a de l’analyse concrète étayée...


    • @Clocel Pas du tout. Les hommes que vous citez dans votre texte relèvent du passé. Il faut intégrer les données actuelles comme la psychanalyse pour comprendre l’inconscient collectif et savoir comment fonctionne l’individu qui fait société. En posant le bon diagnostic on sait quelle direction prendre. Et l’ennemi numéro UN est bien le néo-libéralisme. Le mariage des deux sexes est passé en Belgique sous l’ère VERHOFSTADT. Le libéralisme pur. Le même personnage est ami-ami avec Cohn-BENDIT (belle association : bobo écolo pédo et libertaire avec la libéralisme mondialiste). Pour les astrologues, la planète du libéralisme est Uranus. Entrée dans le signe du taureau elle est en chute. Donc gardons espoir,....mais la gauche doit accepter de perdre (comme le dit bien Lebrun), certains avantages. Qui perd gagne. 


  •  Le néo-libéralisme c’est la fusion avec la mère dans un paradis toxique de consommation-consolation (voir le film : La grande bouffe). C’est donc mortifère,....pour tous.


    • Xenozoid 23 août 17:16

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      cela ne s’appellait -t- il pas , la grande gouelle a des lêvres. ?


  • jef88 jef88 23 août 17:56

    Le but des actions c’est faire du fric, du blé, de la thune .....

    Le tout étant basé sur la spéculation et non sur le réel !

    Alors , TOUT est bon pour faire joujou avec leur valeur et profitant de l’actualité ! ! ! !


  • Xenozoid 23 août 18:43

    Le taux de positivité des tests continue de grimper, s’établissant à 3,4 %, alors que 20.482 nouveaux cas ont été dépistés en une semaine.

    L’épidémie de coronavirus prend d’inquiétantes proportions ce vendredi 21 août, alors que 4586 nouveaux cas ont été détectés ces dernières 24 heures, selon le communiqué quotidien de la direction générale de la Santé (DGS). La veille, 4771 cas avaient été détectés. 20.482 cas ont été dépistés en une semaine.

    23 personnes sont mortes du Covid ces dernières 24 heures, portant le total à 30.503 victimes.

    210 nouvelles admissions à l’hôpital ont été recensées, pour un total de 4745 malades actuellement hospitalisés. Parmi eux, 37 nouveaux patients graves ont été admis en réanimation, portant le solde de malades dans ces unités à 379.

    Le taux d’incidence a progressé en sept jours de 42%

    « La circulation du virus s’accélère : le taux d’incidence a progressé en sept jours de 42%. Neuf départements ont désormais dépassé le seuil d’alerte de 50 nouveaux cas positifs dépistés au cours des 7 derniers jours pour 100 000 habitants », indique la DGS.

    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/coronavirus-4586-nouveaux-cas-en-24-heures-430-clusters-en-activite-20200821


  • Xenozoid 23 août 18:46

    Le taux de positivité des tests continue de grimper, s’établissant à 3,4 %, alors que 20.482 nouveaux cas ont été dépistés en une semaine.

    L’épidémie de coronavirus prend d’inquiétantes proportions ce vendredi 21 août, alors que 4586 nouveaux cas ont été détectés ces dernières 24 heures, selon le communiqué quotidien de la direction générale de la Santé (DGS). La veille, 4771 cas avaient été détectés. 20.482 cas ont été dépistés en une semaine.

    23 personnes sont mortes du Covid ces dernières 24 heures, portant le total à 30.503 victimes.

    210 nouvelles admissions à l’hôpital ont été recensées, pour un total de 4745 malades actuellement hospitalisés. Parmi eux, 37 nouveaux patients graves ont été admis en réanimation, portant le solde de malades dans ces unités à 379.

    Le taux d’incidence a progressé en sept jours de 42%

    « La circulation du virus s’accélère : le taux d’incidence a progressé en sept jours de 42%. Neuf départements ont désormais dépassé le seuil d’alerte de 50 nouveaux cas positifs dépistés au cours des 7 derniers jours pour 100 000 habitants », indique la DGS.

    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/coronavirus-4586-nouveaux-cas-en-24-heures-430-clusters-en-activite-20200821


    • Xenozoid 23 août 18:58

      @ShawShaw déploit tout

      en fait je me suis dit, si goebles l’a fait, pourquoi pas moi

      alors je le fais

      Le taux de positivité des tests continue de grimper, s’établissant à 3,4 %, alors que 20.482 nouveaux cas ont été dépistés en une semaine.

      L’épidémie de coronavirus prend d’inquiétantes proportions ce vendredi 21 août, alors que 4586 nouveaux cas ont été détectés ces dernières 24 heures, selon le communiqué quotidien de la direction générale de la Santé (DGS). La veille, 4771 cas avaient été détectés. 20.482 cas ont été dépistés en une semaine.

      23 personnes sont mortes du Covid ces dernières 24 heures, portant le total à 30.503 victimes.

      210 nouvelles admissions à l’hôpital ont été recensées, pour un total de 4745 malades actuellement hospitalisés. Parmi eux, 37 nouveaux patients graves ont été admis en réanimation, portant le solde de malades dans ces unités à 379.

      Le taux d’incidence a progressé en sept jours de 42%

      « La circulation du virus s’accélère : le taux d’incidence a progressé en sept jours de 42%. Neuf départements ont désormais dépassé le seuil d’alerte de 50 nouveaux cas positifs dépistés au cours des 7 derniers jours pour 100 000 habitants », indique la DGS.

      https://www.lefigaro.fr/actualite-france/coronavirus-4586-nouveaux-cas-en-24-heures-430-clusters-en-activite-20200821


    • Xenozoid 23 août 19:07

      @ShawShaw déploit tout

      Le taux de positivité des tests continue de grimper, s’établissant à 3,4 %, alors que 20.482 nouveaux cas ont été dépistés en une semaine.

      L’épidémie de coronavirus prend d’inquiétantes proportions ce vendredi 21 août, alors que 4586 nouveaux cas ont été détectés ces dernières 24 heures, selon le communiqué quotidien de la direction générale de la Santé (DGS). La veille, 4771 cas avaient été détectés. 20.482 cas ont été dépistés en une semaine.

      23 personnes sont mortes du Covid ces dernières 24 heures, portant le total à 30.503 victimes.

      210 nouvelles admissions à l’hôpital ont été recensées, pour un total de 4745 malades actuellement hospitalisés. Parmi eux, 37 nouveaux patients graves ont été admis en réanimation, portant le solde de malades dans ces unités à 379.

      Le taux d’incidence a progressé en sept jours de 42%

      « La circulation du virus s’accélère : le taux d’incidence a progressé en sept jours de 42%. Neuf départements ont désormais dépassé le seuil d’alerte de 50 nouveaux cas positifs dépistés au cours des 7 derniers jours pour 100 000 habitants », indique la DGS.

      https://www.lefigaro.fr/actualite-france/coronavirus-4586-nouveaux-cas-en-24-heures-430-clusters-en-activite-20200821


    • Xenozoid 23 août 19:09

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Le taux de positivité des tests continue de grimper, s’établissant à 3,4 %, alors que 20.482 nouveaux cas ont été dépistés en une semaine.

      L’épidémie de coronavirus prend d’inquiétantes proportions ce vendredi 21 août, alors que 4586 nouveaux cas ont été détectés ces dernières 24 heures, selon le communiqué quotidien de la direction générale de la Santé (DGS). La veille, 4771 cas avaient été détectés. 20.482 cas ont été dépistés en une semaine.

      23 personnes sont mortes du Covid ces dernières 24 heures, portant le total à 30.503 victimes.

      210 nouvelles admissions à l’hôpital ont été recensées, pour un total de 4745 malades actuellement hospitalisés. Parmi eux, 37 nouveaux patients graves ont été admis en réanimation, portant le solde de malades dans ces unités à 379.

      Le taux d’incidence a progressé en sept jours de 42%

      « La circulation du virus s’accélère : le taux d’incidence a progressé en sept jours de 42%. Neuf départements ont désormais dépassé le seuil d’alerte de 50 nouveaux cas positifs dépistés au cours des 7 derniers jours pour 100 000 habitants », indique la DGS.

      https://www.lefigaro.fr/actualite-france/coronavirus-4586-nouveaux-cas-en-24-heures-430-clusters-en-activite-20200821


    • chantecler chantecler 23 août 19:17

      @Xenozoid
      Ouch !
      Ze peur , ze peur , ze cro peur .


    • Xenozoid 23 août 19:21

      @chantecler

      en fait il me vient une idée (des fois)

      et en voyant comment BA va a travers le transparant, je me suis dit, je vais aider le transparant,et on sais tous que pas vus pas pris ?,,,,

      vu

      Le taux de positivité des tests continue de grimper, s’établissant à 3,4 %, alors que 20.482 nouveaux cas ont été dépistés en une semaine.

      L’épidémie de coronavirus prend d’inquiétantes proportions ce vendredi 21 août, alors que 4586 nouveaux cas ont été détectés ces dernières 24 heures, selon le communiqué quotidien de la direction générale de la Santé (DGS). La veille, 4771 cas avaient été détectés. 20.482 cas ont été dépistés en une semaine.

      23 personnes sont mortes du Covid ces dernières 24 heures, portant le total à 30.503 victimes.

      210 nouvelles admissions à l’hôpital ont été recensées, pour un total de 4745 malades actuellement hospitalisés. Parmi eux, 37 nouveaux patients graves ont été admis en réanimation, portant le solde de malades dans ces unités à 379.

      Le taux d’incidence a progressé en sept jours de 42%

      « La circulation du virus s’accélère : le taux d’incidence a progressé en sept jours de 42%. Neuf départements ont désormais dépassé le seuil d’alerte de 50 nouveaux cas positifs dépistés au cours des 7 derniers jours pour 100 000 habitants », indique la DGS.

      https://www.lefigaro.fr/actualite-france/coronavirus-4586-nouveaux-cas-en-24-heures-430-clusters-en-activite-20200821


  • chantecler chantecler 23 août 19:39

    « La circulation du virus s’accélère .... La circulation du virus s’accélère ..... »

    Z’ont sorti le cyclotron à virus ...

    Tous aux abris !

    Aujourd’hui dans notre pays les gens monde ne meurent que du virus .

    Les autres pathologies ont disparu .

    ....

    Comme dit l’autre : c’est le différentiel de morts mensuels rapporté d’une année sur l’autre qui compte .

    Ex juillet 2020 / juillet 2019


  • Xenozoid 23 août 19:40

    Le taux de positivité des tests continue de grimper, s’établissant à 3,4 %, alors que 20.482 nouveaux cas ont été dépistés en une semaine.

    L’épidémie de coronavirus prend d’inquiétantes proportions ce vendredi 21 août, alors que 4586 nouveaux cas ont été détectés ces dernières 24 heures, selon le communiqué quotidien de la direction générale de la Santé (DGS). La veille, 4771 cas avaient été détectés. 20.482 cas ont été dépistés en une semaine.

    23 personnes sont mortes du Covid ces dernières 24 heures, portant le total à 30.503 victimes.

    210 nouvelles admissions à l’hôpital ont été recensées, pour un total de 4745 malades actuellement hospitalisés. Parmi eux, 37 nouveaux patients graves ont été admis en réanimation, portant le solde de malades dans ces unités à 379.

    Le taux d’incidence a progressé en sept jours de 42%

    « La circulation du virus s’accélère : le taux d’incidence a progressé en sept jours de 42%. Neuf départements ont désormais dépassé le seuil d’alerte de 50 nouveaux cas positifs dépistés au cours des 7 derniers jours pour 100 000 habitants », indique la DGS.

    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/coronavirus-4586-nouveaux-cas-en-24-heures-430-clusters-en-activite-20200821


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 23 août 23:48

      @Xenozoid
      Eh le trol tu perds ton temps ici sur cette page Internet.

      Personne n’a peur  personne ne croit  à la salade terroriste que tu rediffuses des agences gouvernementales de terrorisme étatique.

      Si on y croyait on ne serait pas ici  on se terrerait affublé d’un masque ridicule et inutile 

      OUST le trol 


    • Xenozoid 24 août 00:06

      @Robert Bibeau

      Robert Bibeau....merci beaucoup  smiley


  • Pour faire CITE dans le sens du « bien commun », comme dans les tribus, peuplade (Levy STRAUS), il faut un Totem ou dans une société : LA LOI. Pour se sentir impliqué dans ce « sens commun » les individus doivent sentir que cette LOI représente le niveau le plus élevé (au sens platonicien) pour garantir l’idéal qui réunit les individus. ET CE NIVEAU LE PLUS ELEVE RESTE LE MODELE OEDIPIEN (la triangulation intégrant la différence de génération, l’interdit de l’inceste et la différence sexuelle). Les « égos », la particularismes, les communautarisme replient les huamins dans la préservations des « biens individuels » CONTRE les autres (narcissisme des petites différences,... Le narcissisme des petites différences. Ce n’est pas l’homosexualité comme pratique « déviante » qui n’est pas la norme, mais bien le choix « homo », c’est à dire narcissique et du même (le contraire de la différence). Si dans cette société, l’individu ou des lobbies veulent « faire cavalier » seul, il n’est pas normal en contre-partie qu’ils soient sous la protection financière du « bien commun » ou que les autres soient impliqués dans les moyens de subsistance de plus pauvres ou faible. C’est la logique profonde du néo-libéralisme. MOINS D’ETAT qui relie, regroupe et garantit la sécurité de tous. Chacun pour soi dans le repli pervers de l’égo sans passé ni futur (ant-Oedipe sans filiation). 


  • CORRIGE : Pour faire CITE (civilisation) dans le sens du « bien commun », comme dans les tribus, peuplades (Levy STRAUS), il faut un Totem ou dans une société :  LA LOI. Pour se sentir impliqué dans ce « sens commun«  les individus doivent sentir que cette LOI représente le niveau le plus élevé (au sens platonicien) pour garantir l’idéal qui réunit les individus. ET CE NIVEAU LE PLUS ELEVE RESTE LE MODELE OEDICORRIGE : Pour faire CITE (civilisation) dans le sens du « bien commun », comme dans les tribus, peuplades (Levy STRAUS), il faut un Totem ou dans une société :  LA LOI. Pour se sentir impliqué dans ce « sens commun » les individus doivent sentir que cette LOI représente le niveau le plus élevé (au sens platonicien) pour garantir l’idéal qui réunit les individus. ET CE NIVEAU LE PLUS ELEVE RESTE LE MODELE OEDIPIEN (la triangulation intégrant la différence de génération, l’interdit de l’inceste et la différence sexuelle). Les « égos », la particularismes, les communautarismes replient les humains dans la préservations des « biens individuels » CONTRE les autres (narcissisme des petites différences,... Le narcissisme des petites différences. Ce n’est pas l’homosexualité comme pratique « déviante » qui n’est pas la norme, mais bien le choix « homo », c’est à dire narcissique et du même (le contraire de la différence). Si dans cette société, l’individu ou des lobbies veulent « faire cavalier » seul, il n’est pas normal en contre-partie qu’ils soient sous la protection financière du « bien commun » ou que les autres soient impliqués dans les moyens de subsistance de plus pauvres ou faibles. C’est la logique profonde du néo-libéralisme. MOINS D’ETAT qui relie, regroupe et garantit la sécurité de tous. Chacun pour soi dans le repli pervers de l’égo sans passé ni futur (ant-Oedipe sans filiation). 


  • zygzornifle zygzornifle 24 août 09:16

    Pourquoi les bourses augmentent-elles

    Parce que l’on a pris un coup de pied dans les bourses ….


  • gerard JOURDAIN 24 août 12:13

    encore du sofisme pour défendre le dogme ; la bourse , c’est mal !

    et si on parlait de la planche à billet utilisée par les états, quand leur peuple vie au dessus de ses moyens ?


  • AlLusion AlLusion 24 août 12:45

    « le marché des « futurs » (prospects), pariant sur la valeur à un moment donné de l’avenir des produits (marchandises), des entreprises ou même des dettes »

    Non l’économie ne va pas mal.

    Certaines parties vont mal mais les entreprises du futurs que vous utilisez vont très bien au contraire. Elles font partie du NASDAC 

    Apple en deux ans a doublé son capital. C’est la première entreprise qui a atteint les 2000 milliards de dollar de capitalisation.

    Une capitalisation qui dépasse celle d’un Etat moyen.

    Microsoft 1,034 milliards de $

    Amazon 949 700 millions de dollars 


    Facebook 525 485 Million $

    IBM qui a fait des ponts d’or à une certaine époque a une capitalisation qui s’élève à 118 977 millions USD

    Qu’est-ce qui fait la différence ?

    La souplesse, l’adaptation aux désirs de l’époque et plus les mastodontes de l’époque ancienne.


    • AlLusion AlLusion 24 août 13:14

      @THe GHOST of Clouz0-/YONNET
      Une prévision pour TROG... Cela pourrait être ça :
      https://www.youtube.com/watch?v=SfM_VDRWOhQ
      Mais cela remonte à une époque héroïque.... smiley
      Bill est ailleurs sur d’autres secteurs... Il a passé la main à un indien.

      Quand ce n’est plus au top, il faut changer de crèmerie là où le futur réside..


    • titi 24 août 13:55

      @AlLusion

      Exactement.

      La bourse s’adapte quasi en temps réel à l’évolution économique.

      Ce qui n’est pas le cas des états, et encore moins des intervenants AV.

      De plus dire que la bourse grimpe, il faut pas être très malin pour annoncer cela, vu la gamelle qu’elle a pris au mois de mars.
      La plupart des banques sont à 50% de leur valorisation de mars, mais en effet, elles montent... mais il va se passer beaucoup de temps avant de rattraper les cours d’avant mars.


    • titi 24 août 14:13

      En plus quand on dit que la bourse monte, c’est que les indices boursiers montent.

      Or les indices boursiers regroupent justement les entreprises qui « vont bien ».
      En France le CAC 40 n’est pas immuable.
      Des entreprises mal en point en sortent, remplacées par des entreprises florissantes de manière régulière.


    • AlLusion AlLusion 25 août 12:25

      @titi,
       Tout à fait d’accord. 
       C’est du temps réel. Des milliards d’opérations sont effectués pendant une journée.
       Je l’ai un jour écrit en appelant cela « Les extrasystoles de la Bourde ».
       Ce que la Bourse n’aime surtout pas ce sont les points d’interrogation.
       Alors elle anticipe à l’aveugle.
       Tant qu’on ne vend rien, on ne perd rien que virtuellement.


    • AlLusion AlLusion 25 août 12:31

      « Des entreprises mal en point en sortent, remplacées par des entreprises florissantes de manière régulière. »
      Encore une vérité.
      S’adapter aux situations est le maître mot pour les entreprises.
      La panique c’est cela qui fait descendre les idées à l’abîme.
      Comme je lisais dernièrement un de nos économistes avec des mots plus fleuris : « la chute ne m’inquiète pas. Elle nettoie le marché des vieilles riquettes ». 


  • xiaochu xiaochu 24 août 15:31

    Et un grand coup de pied dans les bourses, pour mettre à terre l’économie réelle, en disant « c’est la faute au virus », ça permet de conserver la confiance dans le système capitaliste (qu’il soit néo ou pas).

    Cela pourrait expliquer le « confinement », qui était déjà planifié au-moins depuis Davos en janvier. Ce genre de mesure n’avait jamais été prise auparavant pour endiguer une épidémie, c’est un non-sens du point de vue médical.

    Sa seule raison est donc politique (comme pour le masque aujourd’hui).

    Par exemple : créer une crise économique « maîtrisée », comme un contre-feux pour éviter une vraie crise,et au passage permettre aux banques de se renflouer...

    Ou alors mettre les gens sous un contrôle totalitaire, ou bien les 2, tant qu’à faire...


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 24 août 15:49

      @xiaochu

      Vos hypothèses sont très plausibles  continuez à fouiller dans ce sens = on approche de la vérité sur ce confinement dément et cette fadaise de masque futile d’un point de vue médical ...

      Robert Bibeau 


    • biquet biquet 24 août 18:19

      @Robert Bibeau
      Robert Bideau a découvert l’eau chaude ! La Bourse n’a rien à voir avec l’économie. L’action de Tesla est monté à 887 dollars alors que ses dettes cumulées représentent 156% du Capital. Et Tesla ne verse pas de dividendes à ses actionnaires. Tous les coups foireux sont autorisés en Bourse, en premier celui de faire croire au Père Noël aux actionnaires.


    • Zolko Zolko 25 août 10:56

      @xiaochu

      Et un grand coup de pied dans les bourses, pour mettre à terre l’économie réelle, en disant « c’est la faute au virus », ça permet de...

       
      ... justifier que les banques centrales créent des centaines de milliards de monnaie qui iront re-gonfler les bourses, qui perdaient 40% jusqu’à ... mi-mars, début du confinement, quand il y avait moins de 100 morts en France.
       
      Oui, l’objectif du confinement était de ruiner l’économie réelle, ce qui permettait de la sauver, et de sauver en même temps les bourses. C’est le hold-up du siècle, encore plus fort que celui de 2008. Et les covidiots-utiles qui croient sauver des vies !!!

Réagir