jeudi 27 mai - par alinea

Propositions ?

JPEG

Y a-t-il des idées nouvelles, des propositions que nous commencerions à pouvoir lire ?

 

Je pars de deux textes, et j’en extrais ce qui s’affiche le plus percutant à mes yeux.

 

D’abord la publication de Frédéric Lordon dans le Monde Diplomatique, que j’ai lu dans Les Crises de ce jour.

Et puis la dernière publication de Raoul Vaneigem : « retour à la base. »

 » Fury Room – par Frédéric Lordon

Premier extrait :

« D’une certaine manière le néolibéralisme, qui est la cause structurale de tous ces dérèglements, en a livré la formule réduite mais sous l’aspect d’une trouvaille managériale en apparence anecdotique, ridicule, donc méconnaissable comme telle : la rage-room, ou fury-room. Comme on l’a compris d’après son nom, la fury-room est un espace qui offre aux cadres sur-stressés un lieu où il leur est licite de tout détruire – au choix selon la formule, on met à leur disposition, dans un local clos, vaisselle ou mobilier de bureau, à cette fin dûment contractuelle de se vider de leur rage par la destruction de choses. »

 

Le premier constat, je l’intègre à ma façon parce que le défouloir a été inventé il y a bien quarante ans par Honda au Japon, où les ouvriers étaient priés de venir se défouler sur l’effigie punching-ball du patron installée dans le hall de l’usine !

Ce qui m’interpelle, au point de ne pas pouvoir aller plus loin tant que je n’ai pas une réponse satisfaisante c’est : comment est-ce possible que des êtres humains acceptent cette soupape caricaturale ? Au moins la consommation, les loisirs et les vacances, qui n’autorisent pourtant aucune créativité, aucune singularité : tous en même temps aux mêmes endroits, donnent l’illusion de liberté dans une vacuité réparatrice aléatoire, quelques moments dans la journée. On conçoit que chacun invente sa destination à entendre les motivations, chacune originale et unique tandis que le résultat est identique ; mais tout casser dans une pièce prévue à cet effet et ressortir neuf pour retourner au bureau, ça laisse sans voix ! Même mon chien dédaigne vite les objets que je l’autorise à déchiqueter, les trouver lui-même est un plaisir suprême.

La psychologie devrait être, non pas simplifiée mais vulgarisée pour expliquer la reproduction, des schémas, opposée à la procréation, d’individus potentiellement libres. Les schémas sont civilisationnels, ils ne devraient pas être familiaux. Dans la famille on a le temps et l’espace d’accueillir un être neuf qui a tout à nous apprendre tandis qu’on le guide et l’assure dans l’espace tout étrange pour lui. Au lieu de cela, beaucoup de parents répètent, et c’est par leurs failles et leurs manques que l’enfant devenu grand trouvera des interstices où se frayer pour se faire un peu lui.

Mais ça ne va pas assez vite aujourd’hui ou l’oppression s’abat sur nous avec l’allure d’un bulldozer. Jadis, le monde évoluait naturellement, au rythme des saisons et des générations, chaque faille reconvertie devenait une donnée, un acquis pour la génération future.

Aujourd’hui, la technologie nous déshumanise parce qu’elle ne respecte par le rythme lent de notre progression naturelle. Vouloir y revenir, comme par instinct de survie de l’espèce, est traitée par les envoûtés, d’obscurantisme. Bien sûr si la lumière qui nous éclaire n’est plus que LED et nos étoiles plus que satellites, il faut bien se glisser hors de leurs rayons pour revoir la Beauté.

 

Dans la suite du constat publié par Lordon, on a droit au décorticage énième de l’ineptie de la politique d’extrême droite ; rien à en redire sur le fond sauf que ça ne sert à rien : le FN a un bouc émissaire, un coupable, qu’il faut châtier, chasser pour que le petit peuple retrouve le bonheur. Certes.

Mais j’aimerais bien enfin lire quelque part, que si cette solution offerte, à peu de frais, est critiquable, pourquoi l’autre côté de l’échiquier politique n’offre-t-il rien ? Ici, j’assume ma mauvaise foi, parce que je suis bien la première à trouver le programme LFI tout à fait convenable et souhaitable, mais je n’y entends pas la prise en compte des problèmes que le FN se propose de résoudre si facilement.

Prendre en compte le problème des gens « d’en bas » hein !

Il y a quarante ans, on pouvait être prof de fac, adhérent et militant LO, et vivre dans la ZUP de la ville qui, je vous l’accorde était loin d’être aussi éprouvante qu’aujourd’hui, mais quand même ; et on n’en faisait pas une vidéo toutes les semaines pour montrer à quel point on était splendide !

Écouter ce que disent les gens qui souffrent d’un déséquilibre de population dans leur quartier, et de tout ce que cela entraîne en boucle de délinquance, de rejet, de haine, de violence et ainsi de suite, sans fin.

Une fois qu’on a laissé s’installer la haine, que l’on appelle racisme, il est beaucoup plus difficile d’entendre ce qui est dit… derrière les mots.

Les territoires font partie du vivant ; certains sont migrateurs, d’autres nomades, mais les sédentaires ont tous un territoire à garder des intrus. C’est absolument inscrit dans nos gènes. Mais ce qui est inscrit dans nos gènes aussi, c’est la fraternité, l’empathie, et la curiosité. Seulement, quand les arrivants sont presque aussi nombreux que les installés, ces vertus passent aux oubliettes. Parce que, dans la Nature, l’arrivant est d’abord un intrus ; à l’intrus d’arriver avec des boules de pollen accrochées aux pattes, ou bien des présents de tout acabit… se faire accepter, en s’adaptant, prendre le temps.

Cela est bien beau, mais ne peut se faire que lorsque l’arrivant est volontaire, autonome, désireux. Il y a des milliers d’exemples d’immigrations réussies, avec le temps.

La gauche refuse de voir que la politique mondialiste, ex colonialiste, est responsable de déplacement de populations, populations qui sont toujours laissées dans les cases « inférieures », d’une société qui se dit très égalitariste, qui ne supporte pas le racisme, ni l’exploitation de l’homme par l’homme ni bien entendu l’inégalité, encore moins l’injustice faite aux femmes, etc. mais leurs éléments les plus malins ont compris le fin mot de la philosophie du mercantilisme et de la démerde sous-jacente aux bons mots philosophiques, et se pressent de réussir, c’est-à-dire se faire le plus de fric possible par tous les moyens possible !! Dans toutes les sphères de la société cette manière de faire est délinquante, mais pas punie de la même manière parce que les nuisances et les crimes des intrus sont moins raffinés que ceux des puissants de ce monde alors que leur fonctionnement est conforme aux modèles ! Le petit peuple instruit et besogneux se voit traité de délinquant dès passé cinquante à l’heure, à moins qu’il n’ait une tête qui ne revienne pas, les autres ont, soit le pouvoir sur la police par les ordres donnés, soit par la terreur imposée. Ce qui revient au même : aucun des délinquants n’est jamais pris !

Oui, donc, pour en revenir à Lordon qui se base sur les réflexions du chantre du salaire à vie, et de ses critiques, il ne fait pas celle que je fais ci-dessus. Elle me semble pourtant prédominante ! Nous n’aurions pas besoin d’extrême droite si la gauche sortait ses pas des ornières de la bien-pensance et de sa suffisance.

Bon, après avoir démoli facilement les maigres atouts d’une extrême-droite sans richesse neuve à expérimenter, après avoir évoqué quelques velléités gauchistes, Lordon déduit :

« Tout ça est bien mignon, mais les conditions de votre révolution n’existent pas plus (aujourd’hui) que les effets des gestes (en général) ».

Et là, on ne peut qu’être d’accord avec lui !

Et de conclure sur l’inévitable impuissance « à y faire quelque-chose » même avec les élections !!

 

Tout à l’inverse d’une droite qui trouve solution inique à un problème vu par le petit bout de la lorgnette, et d’une gauche qui met sous le tapis les poussières incontournables d’un problème qu’elle dénie, Raoul Vaneigem, que j’espère n’avoir pas besoin de présenter dit ceci :

« Les élections ont toujours été les arènes où la jactance des élus sollicitait la sottise d’électeurs persuadés d’être représentés par eux. Cependant, l’ineptie, le mensonge, la corruption des politiques, tous partis et factions confondus, ont atteint un tel cynisme que la probabilité d’une abstention massive s’accroît dangereusement. Si bien que les instances gouvernementales différeraient, voire annuleraient volontiers la bouffonnerie électorale. »

Partisan de la République autogestionnaire abrogeant la république parlementaire et affairiste, Raoul Vaneigem nous met en garde : « pendant que s’affrontent rétro-bolchévisme et rétro-fascisme, les mafias mondialiste empoisonnent et polluent impunément villes et villages.

Constatant comme nous autres, que le dialogue avec l’ État n’existe plus ( aucune doléance du peuple n’a été reçue si ce n’est avec des matraques), il ne nous reste qu’à expérimenter, à l’instar des zapatistes du Chiapas, des insurgés du Rojava, la tendance la plus radicale des Gilets Jaunes, qui s’en inspirent, « l’expérience auto-gestionnaire menée par les collectivités libertaires espagnoles de 1936 ».

( Il est à noter qu’en France à cette époque il y avait le Front Populaire… et qu’aujourd’hui, Uranus est rentré dans le taureau, comme il y a quatre vingt quatre ans. Je dis ça pour nous encourager : si les astres sont bénéfiques, profitons-en !)

Retour à la base, donc.

Composé de 21 thèses, comme le livre de Debord, ce petit livre ramasse en peu de place un concentré d’idées à retenir, explorer et discuter entre amis. J’en retiendrai quelques-unes, vraiment au hasard, le livre est très actualisé, donc pas beaucoup de hiérarchie dans mon cœur !!

J’ai laissé tombé les « thèses » sur le patriarcat qui pour ma part me laissent froide !

 

Thèse 7 :

Contre la réification ou transformation en chose

 

« Le capitalisme ne voit dans la vie qu’un objet marchand. Il ne tolère pas qu’il échappe à la toute puissance de l’argent. La machine du profit montre qu’au prétexte d’un virus de passage elle a été capable de déclencher une véritable peste émotionnelle. Une hystérie panique a poussé des millions d’individus à se terrer dans un coin, où le désespoir et la morbidité achevaient de les délabrer, de les déshumaniser. »

 

Thèse 8 :

Contre le sacrifice

 

Le consumérisme avait fondé son pouvoir de séduction sur le mythe de l’abondance édénique.

Le « tout à la portée de tous » prêtait une éphémère séduction à ces libertés de supermarché qui s’arrêtent au tiroir-caisse. Le salaire durement gagné trouvait sa récompense dans un laisser-aller qui avait les vertus d’un défoulement. Avec la paupérisation qui vide le « panier de la ménagère » l’exhortation à se sacrifier remonte à la surface, tel le péché originel que l’on croyait enfoui dans le passé. Il faut accepter la Chute, il faut admettre que la vie s’assèche Le temps est venu de rappeler qu’on ne travaille jamais assez, qu’on ne se sacrifie jamais assez. L’existence non lucrative est un délit. Vivre est un crime à expier. L’éloignement, le repli sécuritaire, la peur de l’autre instaurent une pratique de la délation, un culte de la pudibonderie, un regain de violences, une avancée de l’obscurantisme ( à défaut de brûler les livres, le gouvernement les taxent d’inessentiels).

 

9. Contre le marché de la tuerie sanitaire et sécuritaire

a) En France, la gestion politique des soins de santé a prémédité l’assassinat en série des premières victimes de la paupérisation : les retraités, les vieux, les dénués d’efficacité lucrative.

La République des nantis a fait peser la main froide de l’argent sur la république des sans grade. Elle a agi et continue d’agir sous l’emprise d’une économie pour qui le profit à court terme compte plus que la santé d’un peuple. Ne nous y trompons pas : elle annonce sans ménagement la solution finale que la tyrannie mondialiste réserve aux peuples décidés à ruiner l’enrichissement des riches.

b) La sécurité, garantie par contrat social au citoyen, a laissé place à une idéologie sécuritaire qui accroît et multiplie les dangers, l’agressivité, les actes de folie. La police et la magistrature dont la fonction officielle est de nous prémunir contre les violeurs, les assassins, les empoisonneurs et les pollueurs en sont devenus les sbires en raison des tendances fascisantes encouragées en leur sein par l’État.

La stratégie du bouc émissaire – qui accable pêle-mêle Gilets Jaunes, émigrés, manifestants écologiques, musulmans et incendiaires de poubelles –- les frappe à leur tour au cri de « tout le monde déteste la police ». La manipulation a pour but de détourner notre attention de la liberté de nuire laissée à ceux qui dévastent impunément la planète et viennent « jusque dans nos foyers » violer notre liberté de vivre.

 

10. Contre le progrès. Technologie qui déshumanise

 

L’intrusion d’un virus a dévoilé le cynisme des groupes pharmaceutiques et médicaux. On les a vus moins soucieux de soigner les humains que d’engranger les bénéfices d’une morbidité dont la presse oligarchique et ses compteurs de la mort trafiquée amplifiaient la hantise.

La logique économique confirme ainsi l’imposture d’un progrès technologique qui, pour justifier ses mensonges d’aujourd’hui, bat le rappel des vérités d’hier.

 

Ainsi, retour au local pour le pouvoir sur nos vies après un éveil obligé des consciences… il dit aussi en titre de la thèse 17 : Il appartient aux assemblées de démocratie directe de hâter par en bas le dépérissement de l’État qui pourrit par le haut. C’est exactement ce que j’écrivais à propos du nucléaire : celui-ci est dangereux, si tout le monde le sait, pousser dans le sens du délitement du savoir-faire, de la corruption financière de l’affaire, le délabrement politique, est une énergie qui a des chances de voir sa réussite, alors qu’en période de grands succès, la contestation ne servait qu’à trouver des biais de la part du pouvoir. Ce qui fut fait sous la gauche !

Mais en ce qui concerne les « propositions » du titre, nous sommes tous à même de voir qu’elles sont rares, et toutes s’adressent à l’individu, au groupe d’individus, imposent l’éveil de la conscience, l’encouragement par la fraternité, la désobéissance, la frugalité…

Je me permets de donner les deux liens vers deux articles sur Niko Paech qui est un des rares à « dessiner les contours d’une société de post-croissance », durable et moderne.

Se libérer du superflu - AgoraVox le média citoyen

Moins c'est plus : vers une économie de post-croissance - AgoraVox le média citoyen

 

Sinon, il faut remonter à André Gorz, Ivan Illich, et quelques autres du même acabit.

 

 

Raoul Vaneigem

Le retour à la base Voltiges

 

Raoul Vaneigem — Wikipédia

 



72 réactions


  • Bonjour Alinéa, Raoul van Eigem est un proche...bon passons. Je dois reconnaître que’ URANUS est la planète que j’aime le moins. préférant de très Uranie (ou ISIS). URANUS représentée Prométhée, celui qui VOLA le feu de Zeus sans l’intégrer. Contrairement à ce qui est dit sur internet, URANUS fut découvert (donc il n’était pas dans le signe du verseau auparavant juste au moment de cette société Prométhéenne qui est à l’inverse de mes valeur. L’Amérique prit son indépendance, l’industrie démolit la nature et l’homme. L’homo oeconomicus (capitaliste ou communiste) se profilait ainsi que la destruction de la nature. rappelons-nous le mythe d’URANUS. Il engrossait sa mère GAïa en continu. Ses enfants, des monstres Hecatonchires sont nés qu’il détestait et cacha dans le ventre de Gaïa. c’est ainsi que Gaïa demanda l’intervention de saturne qui mit fin à cet inceste psychotique et établit le rythme saisonnier. Un temps pour chaque chose. On reconnaît ici parfaitement l’uranien, enfant ROI, révolutionnaire d’un jour totalement immature. On casse tout et on verra après. On dit des verseaux qu’ils n’ont pas le sens de l’AMOUR, ni de la famille, préférant de loin la fraternité homosexuelle entre potes ou le groupe anonyme des MANIF. Parce qu’en plus paradoxalement, il est profondément individualiste et veut de démarquer pour le plaisir de se croire différent. Remplaçons URANUS par uranie. Pas certaine que saturne se plaît en telle compagnie. On dit de Vénus qu’elle est l’aimait de Saturne. Uranie la déesse de l’astrologie lui conviendrait bien mieux. Autrement, je ne vois le futur que comme un combat d’individualités qui se détesteront entre elles. Néo-libéraux contre écologistes, couples déchirés,. Le futur me semble sombre. Peut-être qu’en changeant ce détail de l’astrologie, le reste suivra... 


    • alinea alinea 27 mai 18:50

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Vous me cassez le moral !! moi qui aime Uranus, en X en cancer !! mais tout ce que vous dîtes est vrai, sur les verseaux aussi, bien qu’on ne soit jamais « un » !
      Uranus en Taureau peut foutre un peu le souk, ça serait pas un mal, le ronronnement bourgeois s’est embourbé.


    • @alinea j’ai Uranus en cancer comme vous conjoint à Jupiter qui y règne en maître. Bon, c’est vrai, une bourgeoise anti-conformiste qui ai toujours suivi mon intuition. Uranus en cancer n’est pas non plus à sa place, il aimerait que cela bouge, mais le cancer aime la famille et la sécurité (très peu pour lui). De l’originalité oui, mais tout casser : non. Dit autrement : jeter le bébé avec l’eau du bain. C’est ce qui s’est passé en 68 (uranus en vierge, cela à permis de bousculer le train-train, certes). Mais vous savez comment cela se passe, les habitudes reprennent le dessus...et parfois pire, comme un retour de balancier, c’est l’inverse qui se passe. Guy Debord aussi fut le grand ami de la mère de mon amie.  Mais perso, j’ai évolué ou mûri...


    • @alinea
       Ronronnement bourgeois (typiquement Uranus en cancer). Perso, je ne vois pas les chose ainsi. Les individus me semblent plutôt déprimés ; Toutes classes confondues. Ne sachant quel chemin suivre,...En 68, c’était clair : fallait tuer le père... Mais aujourd’hui, plus de père, juste des flics....Tuer le père était-il vraiment le bon choix ? Pas certaine...


    • alinea alinea 27 mai 19:21

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Pour moi Uranus, c’est, avec la Lune, la politique ; la démocratie, une émancipation du peuple !
      Il y en a qui ont besoin d’ouvrir les yeux il me semble ; je crois qu’Uranus est assez bon pour ça !


    • Captain Marlo Captain Marlo 27 mai 19:26

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      C’est ce qui s’est passé en 68 (uranus en vierge, cela à permis de bousculer le train-train, certes)

      C’est le niveau 0 de l’analyse politique. La connaissance de l’histoire, au moins celle de notre pays, est plus importante que vos salades interstellaires, pour comprendre les évènements. Lisez au moins « C’était de Gaulle de Peyrefitte », ça vous culturera un peu !

      Mai 68 est « une révolution colorée / régime change », organisée par les services américains pour faire partir de Gaulle. Il était le seul dirigeant européen à s’opposer à la main mise des Américains sur l’Europe et à la toute puissance du $ !

      « La seule chose que les Américains ne lui ont jamais pardonné, m’a dit Pierre Messmer peu avant sa mort, ça n’est pas sa sortie de la défense intégrée de l’OTAN (où Sarkozy veut nous faire réentrer), ni son fameux discours de Pnom-Penh dénonçant la guerre au Vietnam, mais c’est sa remise en cause du « privilège exorbitant du dollar ». Monnaie de réserve mondiale, encore liée à l’or à l’époque, du moins symboliquement, le dollar permettait aux USA de vivre à crédit sur le dos du monde en faisant marcher à tour de bras la planche à billets (ça continue aujourd’hui en mille fois pire !)...


      De Gaulle, Che Guevara de la finance (et autrement dangereux qu’un Che Guevara puisqu’il dirigeait une nation puissante munie de l’arme atomique) a envoyé la marine nationale aux Etats-Unis, acte hautement symbolique, pour remporter « son or » en échange de billets verts, monnaie de singe dont il ne voulait plus. Là, il visait juste, il visait où ça fait mal. Et il a essayé d’entrainer avec lui, dans cette aventure (se débarrasser des dollars-papier), l’Afrique du sud, les pays arabes, la Russie, la Chine... Les stocks d’or US fondaient.etc"


    • @alinea
       Pour émanciper un Peuple, il faut un père : Jaurès ou un autre. Personne au perchoir. Le Peuple, c’est bien, mais comme la lune, il est très très influençable. Et quand c’est une Lionne qui se présente : MARINE. IL virent dans l’autre direction...


    • Clouz0- Clouz0- 27 mai 19:31

      @alinea

      Il y a 4 jours vous avez gentiment décidé de vous charger de mon instruction et je ne saurais trop vous en remercier.

      « Si tu as besoin de référence pour t’instruire, n’hésite pas, je me ferai un plaisir de passer un temps fou pour les rassembler ; mais gare, j’ai du pif et je sens quand on se fout de ma gueule !! »

      Merci mille fois !

      Je ne pensais pas que le moment viendrait si vite, mais effectivement j’admire depuis si longtemps vos connaissances pointues en astrologie et, puisque cela semble être le sujet de votre article, pourriez-vous m’instruire et me donner un petit conseil personnel ?

      Voilà : Je suis bélier, ascendant bélier (et descendant aussi). J’ai la Lune dans le caniveau et sûrement Uranus en cancer. À moins que ce ne soit un cancer d’autre chose ? 
      Nantie de toutes ces informations personnelles qui doivent sûrement guider mon Moi depuis ma naissance : Me conseillez-vous de jouer à EuroMillions demain ? 

      Merci !


    • alinea alinea 27 mai 19:31

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      question lion on a Hollande Mélenchon Aubry ... quasi tous !!


    • @Captain Marlo oui, je connais cette version qui était déjà prévue au Bilderberg. Annexer la France à l’Amérique....On pourrait même remonter plus loin....je laisse le reste aux théories du complot. La trilogie de Maurice ATTIA n’est pas mal non plus qui décrit très bien cette époque qui précédait 68. Pour Debord, lire « les NAUFRAGEURS »...Drôle d’époque. J’étais trop jeune.. ;


    • alinea alinea 27 mai 19:34

      @Clouz0-
      non non !!! enfin vous perdriez trois balles, c’est pas très grave, mais enfin rien n’indique la richesse quand on a la lune dans le caniveau !!
      vous avez lu Vaneigem ? Paech. Gorz ? là c’est déjà un petit bout de culture de choux !


    • @alinea FACE au VERSEAU (SARKOZY)...Problèmes avec papa (le soleil) typique verseau où le soleil est en chute. Tête coupée de LOUIS XVI.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 mai 20:23

      @Clouz0-
      l’astrologie... Pour le cancer dans l’Uranus Élisabeth Tessier a mal lu les boules de Mitterrand .


    • mmbbb 28 mai 09:14

      @alinea J en parlerai aux Chinois et aux Africains !


    • mmbbb 28 mai 11:46

      @alinea tu portes un intérêt à l astrologie

      Quant aux auteurs cités Je tire de la biographie de Vaneigem 

       «  Vaneigem est également l’auteur en 1974 d’un mode d’emploi de la révolution, publié sous le pseudonyme de Ratgeb, De la grève sauvage à l’autogestion généralisée13.  »

      Un auteur de 68 ce qui a donne les libertariens comme C Bendit 
      Un gars pédophile Cette génération qui est pro GPA pro immigration .

      Cette nouvelle immigration n est pas libertarienne et propose un monde « moral » régentée par des codes précis . Pauvre fille , tu ne l ramenerais moinbs dans un quartier ou le port du foulard est obligatoire .

      Il vrai que tu peux croire aux chimères , celles ci semblent avoir remplacé ton entendement .

      Je m incline vraiment devant tant de discernement et de m avoir fait connaitre ces auteurs qui rempliront mon vide intellectuel 

      Je cite «  Médiéviste reconnu14, il a travaillé sur les hérésies15 et la résistance au christianisme, dans lesquelles il voit « les signes d’une civilisation à venir, fondée non plus sur l’aliénation du travail, le pouvoir et le profit, mais sur la créativité, la jouissance et la gratuité. » » De l ALINEA tout craché !

      Ton auteur a fait des études pour en arriver là C est extraordinaire Sauf qu au Moyen Age les rendements agricole etaient bas et que les premiers soucis des personnes etaient la subsistance ! Par ailleurs l esperance de vie etait faible

      Ce type comme Lordon sont payes par les impôts des contribuables Une des premieres demarche serait de mettre ces gens la aux champs comme l a fait POL POT . En les lisant ce dernier adulé par la gauche lorsqu il prit le pouvoir a Phnom Penh n avait pas tort sur l embourgeoisement des esprits !! 


    • alinea alinea 28 mai 14:28

      @mmbbb
      Moi j’y suis aux champs !! c’est tellement aigri ce que tu dis que je ne veux pas en entendre ni en dire davantage.


  • On dit de Vénus qu’elle est l’aimée de saturne (comme dans le signe de la balance, autre signe d’air). Pourquoi ne pas associer aussi le féminin à Saturne dans le verseau. On le représente à certain moment avec GANYMEDE (l’échanson de Zeus) et à d’autre moment avec une femme. Au tarot, la maison 11 (verseau), la onzième carte représente une femme domptant un lion. Nombreux sont à dire disent que le verseau est représenté dans la carte 17 du tarot. Aussi une femme qui verse de l’eau avec des étoiles autour de sa tête. Nous reconnaissons parfaitement URANIE ou ISIS auréolée des astres. Lire ARCANE 17 de BRETON. Uranus hait le nature (d’ailleurs il est en chute dans le taureau terrien et maternel), je ne vois pas en quoi AQUARIUS représenterait l’écologie du futur...


  • Prométhée n’est même pas le fils de Zeus, mais de Japet (celui qui précipite, effectivement...) et de Thémis ou Clymène, des Titans. Prométhée ou la promesse du progrès. Merci, on voit le résultat...A Prométhée (l’industriel néo-libéral), je préfère de loin Héphaïstos, l’artisan qui donna sa noblesse aux métier manuels... 


  • Jeekes Jeekes 27 mai 19:07

    ’’aujourd’hui, Uranus est rentré dans le taureau’’

     

    Oh ben ça alors !

     

    Et il a pas gueulé, le taureau ?

    Nan, paske moi, à sa place... 

     


    • alinea alinea 27 mai 19:29

      @Jeekes
      Ah j’vous dis pas ! et encore c’est rien, imaginez Mars qui rentre dans la Vierge, la Lune dans les Poissons, Mercure dans le Bélier et pire encore, Jupiter dans le Cancer ! Et Pluton dans la Balance, vous imaginez la douleur ? et le Soleil dans le Lion !!!!!!!!!!!!! de pire empire.
      L’univers est ainsi, mais il paraît qu’il y a des extra terrestres qui vont venir nous sortir de cette horreur.


    • Jeekes Jeekes 27 mai 20:10

      @alinea
       
      ’’il paraît qu’il y a des extra terrestres qui vont venir nous sortir de cette horreur’’

       
       
      Alors, du coup me v’la rassuré.
      Ou pas...
       
       smiley
       
       


  • Captain Marlo Captain Marlo 27 mai 19:11

    Les élections depuis Maastricht sont un déni de démocratie, puisque les décisions essentielles ne sont plus prises à Paris. Lordon l’ignore ? C’est gravissime pour un intellectuel qui se dit de Gauche, de vivre dans le déni des réalités européennes...

    Dans le cadre des Traités européens, il n’y a rien à faire d’autre que de se rassembler provisoirement, pour se barrer au plus vite !

    Les issues proposées par la classe politique actuelle sont toutes bouchées. Par le FN, ça va de soi, mais aussi par la Gauche, qui accompagne le processus européen depuis le Traité de Rome en 1957.

    Et oui, la matrice de ce boxon a été signée par Guy Mollet, SFIO, et sans référendum. Déjà, ça commençait mal question démocratie !

    Et même, la collaboration a commencé bien avant, Mitterrand était présent en 1948 au Congrès de la Haye qui a lancé la construction européenne.

    La Droite, je ne détaille même pas. Elle a été Gaulliste jusqu’à la mort de de Gaulle. Dès Pompidou, ils sont devenus euro béats, comme le PCF dans les années 80.

    .

    Quelles pistes suivre ? Cela ne peut se concevoir que dans un pays souverain. Les Gilets jaunes ignorent tout des Traités européens, mais ils ont compris intuitivement, que l’avis des citoyens par référendum devait être pris en compte, afin de contrer les politiques néolibérales. L’UPR propose le Référendum d’Initiative Populaire depuis 2012. Prends le temps de lire le programme.

    Bonne soirée, et merci pour ce billet, qui prouve que bien des citoyens cherchent une issue positive. Se poser des questions est le début de la résistance et prouve la résilience de tous ceux qui ne baissent pas les bras.


    •  il est vrai qu’Europe venant de TYR (TYRAN) est liée au signe du Taureau. Zeus se changeant en taureau blanc pour violer EUROPE. Une histoire qui commença sous d’excellent auspices !!! Le Taureau étant la maison 2 et celle de l’argent. On voit tout de suite le lien : Sous la botte financière et économique de la DEUTSCHE BANK et de l’ALLEMAGNE. FERNANDEL un taureau : LA VACHE ET LE PRISONNIER. voici pour l’histoire d’EUROPE : https://www.taurillon.org/la-deesse-europe-et-le-taureau-signification-du-mythe-dans-l-europe


    • Captain Marlo Captain Marlo 27 mai 19:42

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Vous allez atterrir quand ?

      Vous savez que l’Empire romain est terminé depuis l’an 476 ?

      Depuis 1945, la France est une colonie de l’Empire américain.
      Leur seul Dieu, c’est le $.


    • jefresi 27 mai 21:44

      @Captain Marlo
      Il manque un petit détail...
      Vous souvenez-vous d’un Programme Commun dit de gôche ?
      Oh là, là, c’est vrai ça fait bientôt 50 ans ! (1972, bien des lunes sont passées depuis...)
      Il est possible de penser qu’il était passé de mode depuis 1984 (le retournement...) et bien non ! Il est toujours en vigueur notamment pour la présidentielle de 2022.
      On peut le relire sur internet au moins dans les grandes lignes..., on s’y croirait encore avec un PCF qui gigote encore, un PS qui pourrait y croire, sans compter une kyrielle de mignons grouillots qui poussent à la roue pour grignoter le râtelier, le foin, le bifteck, la sainte manne de l’Etat.
      Bon c’est sûr, de là à refaire le coup d’État, c’est pas gagner, mais pas incertain !


    • mmbbb 28 mai 09:31

      @jefresi des vieilles lunes mais toutes ces personnes qui crient au capitalisme sont souvent nourries a la mamelle de l Etat Je les comprends , elles veulent preserver leurs acquis .
      Une des personnes à avoit Mitterrand est Melnchon ! Une des personne pro immigration 
      La derniere crise sanitaire exemple typique , la bonne gauche moraliste s est insurgé contre le libéralsime de l hopital public
      Mais elle n a pas évidemment pas avance ce chiffre , nous consacrons en poinbt PIB le même taux que l Allemagne soit 11 % un des plus forts taux en Europe
      Mais en France , l administration du ministère de la santé est pléthorique 
      .Les directeurs tiennent à préserver leur beefsteak et iis sont prêts a morde comem Hirsh
      Je lis avec un grand intérêt Marli alas FIFI Brindacier qui nous répète ad nauseam que l Europe est la mère de tous nos maux.
      Notre malhonnêteté intellectuelle est surtout à l origine de nos maux . 

      Quant a la marchandisation , la PMA la GPA sont prônées par les libertariens de gauche ! La je me marre 


  • Le TAU reau, c’est GAIA, UR -ANUS qui est dans le TAU-reau cela doit produire beaucoup d’effet de serre.   smiley. Normalement c’est THésée qui rentra dans le Minotaure. 


    • alinea alinea 27 mai 21:24

      @Captain Marlo
      Personnellement, je n’apprends rien de plus sur ces sites, je pense que plutôt que répéter indéfiniment les mêmes choses, il faut soit désobéir, soit se retrousser les neurones et aller de l’avant.
      Bonne soirée Fifi.


  • L'apostilleur L’apostilleur 28 mai 08:58

    @l’auteur


    « ...Nous n’aurions pas besoin d’extrême droite si la gauche sortait ses pas des ornières de la bien-pensance et de sa suffisance... »


    Le pragmatisme Allemand, ne s’embarrasse pas de considérations dogmatiques, même à gauche ;


    « ..Sarah Wagenknecht (plutôt extrême gauche) semble moissonner un grand nombre de voix parmi les anti-migrants allemands captés jusqu’alors par la droite et l’extrême droite. Elle est bien parti pour casser les codes primitifs et élimés... »


    https://admin.over-blog.com/2064230/write/95292824



    • alinea alinea 28 mai 09:42

      @L’apostilleur
      Je ne peux pas me connecter ! j’ai toujours la poisse il y a toujours quelque chose qui ne va pas !
      Nier les problèmes n’a jamais été une preuve de générosité, sauf peut-être chez les cathos.


    • eau-pression eau-pression 28 mai 10:09

      @alinea

      L’apostilleur a posté un lien réservé aux rédacteurs sur un (son ?) blog. Il faut qu’il modifie cela.


    • alinea alinea 29 mai 22:16

      @L’apostilleur
      Bien dit !!
      " « Le progrès économique, le progrès social, le progrès culturel et moral. Le premier est celui qui permet l’accroissement de la production ; le deuxième, celui qui permet l’amélioration des conditions matérielles de l’existence ; le troisième, celui qui conduit à la justice entre les hommes et à l’unité du genre humain. » Il est raisonnable de penser que Macron s’inspire plutôt du troisième, humaniste, dans sa confrontation avec les nationalistes européens. Mais est-ce certain ?« 

      Vous plaisantez ? Si Macron est » humaniste« c’est juste sorti des livres, mais » la justice entre les hommes et l’unité du genre humain ?" ah peut-être quand il frôle les délinquants des îles ou bien ricane aux youtubeurs !! sinon, franchement !


  • eau-pression eau-pression 28 mai 10:06

    Bonjour *@alinea

    Bon début sur Lordon.

    Pourquoi dis-tu ensuite « J’ai laissé tombé les « thèses » sur le patriarcat qui pour ma part me laissent froide ! »  ? Je t’aime mieux caliente que cool.

    Du coup, j’ai remis à plus tard pour Vaneigem (que je ne connais pas, faut pas faire comme Lordon ne parler qu’aux élevés). La vraie raison c’est que je suis sous le dernier pavé laborieux de P.Picq qui recense les types de sociétés (tiens polygynandre, voilà encore un mot que je ne connassais pas, et pourtant ce n’est pas un nom propre).

    Et donc je viens te faire un signe (lequel ?) amical.

    Et puis aussi m’étonner que Fifi ait l’air d’avoir oublié l’épisode d’une communauté autonome du côté de Valence (autour d’une filature, sauf erreur). J’avais un peu lu quand elle m’avait donné le lien.

    Paech, ça se prononce comme patch ?


    • alinea alinea 28 mai 10:29

      @eau-pression
      Non ! comme péche, pas pêche !
      j’ai mis un lien sur Vaneigem !
      Le patriarcat, c’est juste une question de vocabulaire, et puis je n’aime pas, c’est foncier chez moi, cette mode de séparer femmes et hommes, comme on séparerait le bon grain de l’ivraie par exemple. <Le mâle et le femelle/ est le fondement de la Vie, et voilà que des petits cons temps aux reins se délectent à encore se croire au dessus de la Nature !!
      moi non plus je ne connais pas ce mot, polygynandre, qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ? gynandre oui, polyandre, oui...je n’arrive même pas à deviner !!
      l’avenir me le dira !!


    • eau-pression eau-pression 28 mai 10:48

      @eau-pression

      ... celui-ci (le nucléaire) est dangereux, si tout le monde le sait, pousser dans le sens du délitement du savoir-faire, de la corruption financière de l’affaire, le délabrement politique, est une énergie qui a des chances de voir sa réussite, ...

      Ce qui interpelle c’est « Délitement du savoir faire ». Si un enfant tape sur un copain avec un bâton, c’est pas en lui retirant cette arme qu’on va arrêter le harcèlement.

      Aujourd’hui, la proposition à trouver concerne le « génie génétique ». On pourrait détourner son pouvoir de nuisance en considérant que la question qu’on lui soumet c’est « pourquoi meurt-on ? » et non pas « comment tuer ? ».


    • eau-pression eau-pression 28 mai 11:00

      @alinea

      Je ne répondais pas à ton 10:29.

      Pour le fondement de la vie, encore un bon intervenant dans la série « le hasard décrypté ».

      Tu seras contente d’apprendre que le principe d’incertitude survit à Heisenberg, non ?


    • alinea alinea 28 mai 11:08

      @eau-pression
      La connaissance scientifique en ce qui concerne le nucléaire a été salement amochée au cours de ces décennies où « ça roulait », il n’y avait plus qu’à ramasser les billets ! La relève n’a pas eu lieu, et à tous les échelons puisque au bas de l’échelle il s’agit de prestataires de services payés au moins !!
      On le voit avec l’EPR !!! donc ça se casse la gueule de tous les côtés, si on pousse un peu fort, ça pourra aller !
      Je n’ai pas compris ton dernier paragraphe !


    • eau-pression eau-pression 28 mai 14:40

      @alinea

      Je venais pour une visite de courtoisie, et me voici à sortir des trucs pas clairs. C’est pas terrible de ma part, j’avoue.

      L’homme joue à l’apprenti-sorcier avec les gènes comme il l’a fait avec les atomes. Est-ce une utopie de penser à une charte de responsabilité que les chercheurs s’engageraient à respecter ? Quand on voit les charlatans télévisuels, on se dit que cette charte permettrait de les éliminer et ainsi de diminuer les risques d’auto-destruction de la bipédie.

      Pour le nucléaire, il faut faire la différence entre perte de savoir théorique et perte de connaissances pratiques. C’est ces dernières qui semblent se dissoudre.

      Sans rapport immédiat, combien êtes-vous, chez @alinea, quand vous parlez de la Vie ? il faudrait a priori simultanément celle qui la contemple et celle qui parle, histoire de ne pas se sortir du jeu. Instant de mélancolie pour finir : le jeu de la séduction est-il permis par la Vie entre personnages sociaux ? Non ...


    • alinea alinea 28 mai 14:45

      @eau-pression
      Une charte pour le diable ? Drôle d’idée !! oblitérer tout le vivant pour rester le nez coincé dans son microscope ? et avoir une Charte ?


  • Jean Keim Jean Keim 28 mai 11:00

    Pourquoi le néolibéralisme, la guerre, le nazisme, le racisme, les religions, la bombe atomique, l’esclavage, la prostitution, LREM, etc., etc., pourquoi ceci, pourquoi cela ; en fait tous ces concepts, tous sans exception ont un point commun, ils sont ce qu’un mode de penser produit.

    Dans cette affaire l’essentiel n’est pas dans ce que le mode de penser produit en soi, c’est à dire dans une adhésion ou un rejet, mais dans la perception de ce qu’est le processus du penser lui-même.


    • alinea alinea 28 mai 11:11

      @Jean Keim
      On retrouve toujours le centre nucléaire de son intérêt, hein Jean ?
      Moi c’est le retour à l’animalité qui apportera l’adéquation au monde qui nous fait grand défaut depuis l’individualisme...et la société débordante d’objets !!!


    • pipiou2 28 mai 12:23

      @alinea
      Voir le « retour à l’animalité » comme un progrès, c’est cela qui me laisse assez perplexe.


    • alinea alinea 28 mai 12:59

      @pipiou2
      Parce que tu ne comprends pas ce que cela veut dire !
      En ce moment, c’est tellement vrai que la mode est à, non seulement autoriser, mais respecter voir encourager le refus de son sexe, et, plutôt qu’y voir une pathologie peut-être soignable, on y voit une forme de liberté.
      Eh bien, avec l’animalité c’est pareil : nous sommes des animaux soumis aux mêmes lois naturelles que d’autres mammifères ; les ignorer, voir les nier, nous entraîne dans des turpitudes destructrices ; si nous détruisons notre biotope, c’est juste pour cette raison.
      La modernité a dénié la paysannerie, dénigrée en la traitant de moins que rien.
      En même temps, elle pense que notre animalité, c’est moins que rien, mieux vaut en avoir honte et la glisser sous le tapis.
      C’est une faute, une faute grave parce que, ne pas se connaître et se nier nous embarque dans l’absurde artifice dont nous sommes témoins.
      Mais comme tu crois que les grands là-haut ont fait tout bien comme il faut pour éradiquer le cauchemar covid noir, je n’insiste pas !


    • pipiou2 28 mai 13:35

      @alinea
      Il ne s’agit pas de nier notre nature animale.

      Mais la civilisation c’est justement être capable de dépasser nos instincts purement animaux.

      Il y aura toujours excès comme la théorie du genre et autres fadaises, mais ce n’est pas pour cela qu’il dénier les côtés positifs du progrès civilisationnel.
      Les 68-ards et hippies ont aussi dit beaucoup de conneries, mais au final on avance dans une société qui se bat contre la haine, le racisme, la brutalité et le sexisme.


    • Jean Keim Jean Keim 28 mai 13:35

      @alinea

      Alinea je ne suis pas dans un concept, ni dans une idée fixe, pas plus que dans un contexte religieux voire spirituel ou philosophique – ces derniers ayant tendance à pas mal radoter – mais dans un fait évident, je n’en suis pas l’inventeur mais c’est un trésor.

      Je lis toujours épisodiquement Krishnamurti depuis environ 40 ans, et il y a qq. temps j’ai pris conscience que son message s’était notablement épuré, dans ses dernières années il allait directement à l’essentiel : la nature de la pensée, très peu de gens perçoivent le rôle qu’elle joue dans nos vies, la pensée est dévoyée, son usage emprunte des itinéraires pour lesquels elle n’a aucune compétence.

      Je ne suis pas particulièrement cultivé mais à ma connaissance peu de ‘’guides’’ ont ou ont eu une conscience aiguë de sa nature essentiellement processuelle.


    • alinea alinea 28 mai 14:24

      @pipiou2
      Nos instincts ne sont pas à dépasser : l’instinct est peut-être la seule chose de juste et utile que nous ayons ! il est exactement là le problème ; garder son instinct et développer notre cerveau rationnel, bichonner notre cerveau sensible et créatif, c’est juste ce que nous avons à faire : tout nous est donné, il suffit de ne pas le gâcher.
      À tout moment et chez tout le monde, il y a quelque chose à voir, comprendre, et quelque chose à garder. Même qu’il y a des moments où l’on a envie de tout jeter ; très bien, sauf qu’il ne faut pas y succomber ! je veux dire, après l’avoir fait, revenir, et trier.


    • alinea alinea 28 mai 14:25

      Non, moi non plus Jean Keim !! mais on a trouvé chacun son Graal !


    • pipiou2 28 mai 15:14

      @alinea
      Ben non, ça me fait pas rêver d’être un animal qui a pour objectif de procréer en montant une femelle et de survivre en se nourrissant.

      La créativité, la culture, la rationalité n’ont absolument rien d’animal.

      Mais chacun son truc, hein et si être une bête est l’essence de votre existence.


    • Jean Keim Jean Keim 29 mai 09:16

      @alinea

      Je me suis demandé s’il fallait que je réponde à votre dernier commentaire de notre échange... et

      Non ! Je n’ai pas trouvé de graal, qu’un esprit sain m’en préserve.

      La situation du monde vous interpelle comme pour la plupart d’entre nous, on le serait à moins, alors vous l’analysez, vous cherchez un concept auquel vous raccrochez, apparemment vous en avez trouvé un, il est votre graal.

      Vous demandez-vous néanmoins sur quel substrat, sur quelles bases reposent une analyse ?

      En nous il y a la densité de la matière c’est indiscutable, mais aussi la vie de la plante accrochée à la matière, la conscience instinctive émancipatrice de l’animal, ces parts de nous indéniablement attendent une suite, car nous devons devenir spirituellement des êtres humains libres, seulement un blocage nous empêche de sortir de notre condition, de même qu’un enfant maltraité sera contrarié dans son développement harmonieux, je devine que notre espèce a jadis été traumatisée par un événement catastrophique qui encore aujourd’hui nous empêche d’évoluer sainement, la maltraitance réciproque des humains et le saccage de leur environnement en sont la conséquence, or nous n’avons besoin de rien d’autre qu’un esprit sain.

      Un tel esprit ne dépend pas d’un savoir particulier mais d’un rejet de tout ce qui n’est pas approprié.


    • alinea alinea 29 mai 11:31

      @Jean Keim
      Oui, c’est ce que j’appelle « l’acceptation de notre animalité ».
      Je ne suis pas sûre qu’il puisse s’agir d’un évènement, sa seule morphologie, sa fragilité et, au fur et à mesure qu’il comblait ce manque par l’évolution de son cerveau, l’accouchement devenait difficile, le maternage long, l’immaturité interminable, qui offre le flan à tous les traumatismes irréparables.. ensuite, faire que ces traumatisés soient viables rend l’espèce débile en ce qui concerne la vie dans la nature.
      Aujourd’hui cette débilité est à son maximum ( enfin si on s’en réfère au passé) parce que l’humain a réussi à se faire croire qu’il pouvait gérer, maîtriser la nature obligée, tandis qu’il rêve de devenir robot !
      Du coup, je reviens à ma première phrase !
      Toutes les autres considérations sont intéressantes, et importantes, mais il me semble que cette acceptation est basique, sans elle, on finira par tout détruire, et mourir en tant qu’espèce.
      La vie en nous, ce n’est pas notre esprit, c’est notre corps ---- je ne nie pas l’esprit, vous vous en doutez mais enfin quand on est mort c’est bien le corps qui l’est, la preuve on garde dans le coma des gens au cerveau foutu !!
      Je parle de Graal, parce qu’il représente la synthèse, le noyau de la connaissance !!


    • eau-pression eau-pression 30 mai 00:19

      Bonsoir @Jean Keim

      Je me suis aussi demandé s’il fallait revenir sur mon post d’hier à 10h48. Je voyais notre espèce comme un enfant, la science comme son jouet dont elle use de façon immature. Pour poursuivre l’analogie, il faudrait disposer d’un individu (humain ?) ayant dépassé cette immaturité, donc prêt à ne pas utiliser son pouvoir d’anticipation (que lui donne la science) pour détruire l’existant mais plutôt pour s’intégrer à l’évolution.

      Vous citez Krishnamurti que je connais peu, de mon côté je cite un biologiste (E.Danchin) qui nous dit que l’épigénétique met en évidence qu’il y a co-évolution des espèces et de leur environnement.

      On me dira qu’on le sait depuis toujours. Je réponds par avance que l’enfant immature (l’humanité) semble convaincu qu’il a tout compris et a décidé de se passer des interactions avec son environnement.

      Sur ce, je vais rejoindre le monde des rêves dans lequel les pensées ne sont pas miennes, et les processus partagés avec les E.T. (qui sait ?)


  • pipiou2 28 mai 12:20

    Un texte très « touffu » qui mélange du très bien et du moins bien.

    Je n’aime pas Lordon , un prétentieux qui s’écoute beaucoup parler et qui effectivement ne traite pas trop des causes qui font monter l’extrême-droite (comme l’immigration).

    Sinon, on parle encore du méchant capitalisme ; or pendant cette crise le capitalisme a fait passer la santé avant les profits, sinon il aurait laissé les cadavres s’empiler plutôt que de confiner aux détriment de l’économie.


    • mmbbb 28 mai 13:35

      @pipiou2 ce type la caricature de ce que produit le CNRS en science sociale .

      Qu attendiez vous ! 

      Un dernier pour la route 

      https://www.youtube.com/watch?v=sBLwC6BQX-s

      Il oublie de souligner que l URSS fut un des pays les plus pollueurs 
      La mer d Aral n existe plus !

      Quant a l ecologie c est bien , mais les terres rares sont affinées en Chine 
      Ce pays qui a une stratégie économique contrairement à nous , a désormais le leader ship de l affinage à bas coût de celles ci 
      La Chine pays communiste n a que faire de la pollution et de la condition de ses ouvriers 

      La Chine est leader dans l electronique grand public c est ainsi .

      Le gouvernement chinois maintient son peuple par le désir de la consommation et une ferme autorité ( c est une litote ) 

      Quand j ecoute Lordon ( tres peu ) il semble découvrir l eau tiède Il ne fait qu ânonner un nieme discours sur l anticapitalisme 

      Alinea et son adorateur Oncle Archi de mes deux veulent nous enjoindre à une autre voie je me marre .

      Il n y a qu ne Corée du Nord que cela marche !! 

      Je connais une Burkinabé , quel est le désir des Africains consommer croître
      Demain leur population aura doublé 

      Hier , les gauchos d avant garde brandissaient le livre rouge et Mao etait considére comme un génie les écolos d ’aujourd hui pétris d une certaine idéologie de gauche mais coercitive veulent que l ecolo urbain roule a velo dans son appart a plus de 9000 € le M2 comme a Paris tandis que le Chinois roulent en voiture de luxe pour affirmer leur ascension sociale 
      Pourquoi leurs jeter l opprobre ? Rouler en voiture de luxe n est il pas une forme de jouissance « sans entrave » 


    • alinea alinea 28 mai 14:53

      @mmbbb
      On attend pas le messie pour nous apporter le paradis, seulement, pour freiner les appétits des cinglés au pouvoir, il faut se tenir au courant de ce qui se passe, de comment ça se passe, et aiguiser nos crocs et retrousser nos manches pour se défendre de leurs attaques.
      C’est tout. Après on se fait la vie qu’on veut hein ! mais pour ça il nous faut un peu d’air, et en laisser un peu au voisin, donc toute une éducation à reprendre.


  • HELIOS HELIOS 28 mai 12:40

    bonjour, bonjour...

    J’arrive un peu tard, mais j’ai mon point de vu et dans tout ce que j’ai lu, je n’ai pas retrouvé l’élément qui me parait fondamental : L’amour du groupe (humain).

    J’ai mis humain, n’est-ce pas ?

    Voila, l’homme depuis son origine est d’abord grégaire et ensuite social.

    Social, cela veut dire qu’il fait groupe et ce groupe acquiert avec le temps une identité qu’il défendra envers et contre tout.

    Même si au debut vous parlez de sedentaires et de nomade, les nomades forment aussi un groupe dont la cohesion est identique aux sedentaires : seul l’espace de vie est different.

    Cela m’entraine a vous dire que c’est a partir de la defense du groupe, et une fois que son ampleur est suffisante, la dimension patriarcale (ou son pendant feminin, peu importe) est surpassé par une valeur plus large, moins precise mais tout autant « inclusive » (mot a la mode...) c’est le patriotisme

    Avec le commerce totalement dérégulé, les monnaies uniques et dematerialisées, mais aussi les regles communes « internationales » autres que techniques, les grandes structures continentales... je n’oublie pas la langue vehiculaire « globish », les reseaux de communications de facebook a CNN et bien sur l’effacement des frontieres... et d’innombrables mesures de plus bas niveau mais qui se répandent comme une trainée de poudre (regardez notre orthographe où l’on casse les concepts pour creer de la dichotomie inutile contraire a l’intelligence)... ...

    Il n’y a plus rien a defendre en groupe puisque la « morale » unique sans support ni spirituel ni... humain, voyez la liste ci-dessus nous interdit d’être nous même et il ne reste que tres peu de differences pour nous distinguer : la couleur et l’histoire

    . Vous nommerez ça comme vous voulez : nationalisme, racisme, repli sur soi ... plus vous culpabiliserez, plus ceux qui sont noyés dans le gloubi-boulga du monde tel qu’il est, seront ou deviendrons les nouveaux parias et réflechissez bien : l’humilation, la soumissions et les dogmes finissent toujours par entrainer la revolte et ... a ce moment là, c’est la raison qui s’efface a son tour et le sang coule.

    Ok, c’est peut etre le but !!!


    • alinea alinea 28 mai 13:03

      @HELIOS
      C’est pas l’amour du groupe, c’est la nécessité du groupe : un humain n’est pas viable tout seul, sauf un moment parce que son imaginaire peut le faire tenir.
      Personne ne parlait de ça dans les deux textes que j’ai lus et qui ont provoqué cet article !
      Je crois aussi qu’un trop plein de sadisme provoquera une véritable révolte.
      Mais la révolte n’est pas le but puisqu’elle ne fait que défouler, et puis il y a tellement de gens tellement confiants en eux-mêmes qu’ils ne le ressentent même pas, le sadisme !
      Vous avez donc l’impression que j’ai humilié quelqu’un ?
      D’habitude on me reproche de passer tout à tout le monde !!


  • Ecométa Ecométa 28 mai 14:44

    « Il y a deux infinis, celui de l’univers et celui de la bêtise humaine ; encore que pour l’univers la chose ne soit pas certaine… ». Albert Einstein.

    « Il est hélas devenu évident aujourd’hui que notre technologie a dépassé notre « Humanité ». Albert Einstein.

    Que dire de nos jours en terme de « Principe d’Humanité ? Rien d’autre sinon que ce beau et digne principe est passé à la trappe du technoscientisme qui est l’arme d’une technocratie ploutocratique qui exploite l’Humanité : un nouvel esclavagisme !

    « Epiphénoménologique » dans ses approches et « paroxysmique » dans ces applications, ce monde moderne au modernisme paroxysme de modernité et plus simple modernité, est savamment et délibérément malade ! Il est malade de sa « raison exclusivement rationaliste », de sa « logique dichotomique » résurgence de l’antédiluvienne lutte entre le bien et le mal. Il est aussi malade de l’« individualisme méthodologique » de la science, qui, en toute « matière », confine à la chose pour la chose et à la chose imbécile ; qui conduit à ce « comment sans le pourquoi », à ce positivisme du 19 è siècle, pourtant véritable imposture intellectuelle, qui, pourtant,  sévit encore de nos jours ! Le savoir doit se concevoir « ontologiquement en termes de »finalité sociétale« , puis accessoirement et »déontologiquement", en accord avec l’Ontologie, en termes de moyens à mettre en œuvre pour cette finalité sociétale ; mais pas principalement en termes de seul moyen !

    « Savoir », c’est avoir conscience, ce qui est une prérogative exclusivement humaine : une conscience qui se « cultive » pour une grande et bonne « culture humaine » !

    Nous devons, précisément prendre conscience que le « Savoir » n’est pas uniquement devant nous à découvrir, à la « scientifique » et encore moins à la « scientiste » ; que le « Savoir », avec un grand « S », est aussi et surtout derrière nous dans des expériences riches d’enseignements ! De ce point de vue il est évident que nous perdons connaissance ; le constat est simple : nous n’avons plus de « conscience humaine » ! En fait notre problème est un problème essentiellement de « savoir » ; il est évident que nous avons développé un savoir qui confine à la « bêtise humaine » : une bêtise humaine infinie  !

    Il faut savoir, avoir conscience, que toute chose porte en elle sa propre négation, non pas intrinsèquement mais uniquement par l’usage que nous autres, les « humains », en faisons ! C’est donc un problème de « bonne » ou de « mauvaise » valeur d’usage des choses ! Ainsi, nos institutions, bâties au fil de temps, souvent à partir des « humanités gréco-latines », en Europe comme aux États-Unis d’ailleurs ; ces institutions démocratiques ne sont pas le problème ! Ce qui pose problème c’est la « prévarication » : action de prévariquer, de s’écarter de la justice, de manquer à ses obligations envers ces « Institutions ». Le problème c’est de ce servir de ces « Institutions » au lieu de les servir noblement !

    A l’évidence la « valeur d’usage de la politique », qui est de parvenir au pouvoir pour le politicien, n’est pas la même pour un simple citoyen, qui est organiser la société et ses institutions.

    Un exemple de prévarication avec Emmanuel Macron ! De mon point de vue, Emmanuel Macron n’est pas « Président de la République », de la « Res-publica », de la chose publique, de cette chose publique qu’il n’a de cesse de vouloir détruire pour tout faire passer vers le « privé », vers le « monde des affaires », celui des « affairistes » en tout genre, du financiarisme ; non : Emmanuel Macron est président de la « Res-privat ! Prévarication de la politique, de la justice sociale ou administrative, de la police, de la santé publique qui doit exclusivement engraisser le marché de Big-pharma !  

    Les difficultés, auxquelles nous sommes confrontés, celle environnementales, celles démocratiques et républicaine, politiques, relèvent d’un problème d’intelligence ; autrement dit : d’entendement et de simple bon sens ! Où est le « bon sens » dans cette civilisation du paroxysme, de ces mots en « isme » qui parsèment notre culture technoscientiste ; qui sont tous des paroxysmes, comme autant d’abus de toutes choses ! Des mots « scientifiques » qui participent de la « réification » de l’Être humain qui devient une chose exploitable comme n’importe quelle autre, ceci, pour faire essentiellement du fric ! 

    Il n’y a pas de fatalité en matière de société ; il n’y a que du « fatalisme » face à des systèmes exclusivement techniques : on ne peut plus sophistes et cyniques !



  • alinea alinea 28 mai 14:59

    Bien d’accord avec vous.

    Il n’y a de savoir qu’empirique, le reste est spéculation.

    Le seul problème c’est que la puissance du cerveau froid et rationnel est addictive, fait croire à une toute puissance, étouffe puis finit par détruire le cerveau sensible et créatif, pourtant qui tient autant de place que l’autre, mais, altruiste, empathique, il n’est pas combattif, à peine est-il réactif aux atteintes !

    Le cerveau froid régit les sciences, les calculs et le commerce, l’industrie, et évidemment les finances... on voit bien où on es est.

    Se soigner de l’addiction de toute puissance. Ça urge !


  • jjwaDal jjwaDal 29 mai 20:34

    Lordon dit souvent des choses méritant d’être écoutées, mais il délire ici en traitant les militaires ayant signés la lettre ouverte au président de factieux. L’armée n’est pas au service du peuple, on le sait, mais elle est au service de la préservation d’un système (dissimulé derrière le paravent commode de « La République », « l’Etat de droit ») qui est la cause première de nos divergences pathogènes voire mortifères.
    Les signataires l’ont dit explicitement : s’il faut empêcher par la force une guerre civile ils feront ce que le pouvoir politique leur demandera, à savoir rétablir non pas l’ordre mais son ordre à lui (qui est un beau désordre il faut le dire). Que veux Lordon en plus ? Une attestation sur l’honneur signée par chacun d’entre eux ?
    Sur la dérive fascisante, rien à dire, elle crève les yeux, mais est facilitée par la Constitution qui a donné tous les pouvoirs à une infime minorité se prenant pour l’« élite » et aucune au peuple pour interdire l’entrée en guerre, la privation massive de libertés sous des prétextes spécieux, la colonisation à l’envers, etc...
    L’Etat de droit est bien sûr celui de cette minorité d’imposer sans consultation du peuple les pires âneries en se retranchant derrière un simulacre de démocratie via des élections pipées de bout en bout. On aura et Marine et Macron au second tour quoi qu’on fasse.
    Il est temps de changer ce système et le personnel politique actuel est un obstacle à ce changement, car il est europhile « coûte que coûte ». A nous donc de passer à la caisse...


    • alinea alinea 29 mai 21:19

      @jjwaDal
      Coûte que coûte, tu as raison ! il faut un déclencheur, c’est obligé ; une décision froide est impossible vu le manque de cohésion de la population, ça me turlupine depuis longtemps mais l’impuissance à avoir la moindre idée possible c’est épuisant !

      Je vois la transformation de Lordon depuis son expérience à Nuit Debout, il s’est éclaté là, et on dirait qu’il n’est pas redescendu ! du coup je le lis beaucoup moins.


    • jjwaDal jjwaDal 29 mai 22:06

      @alinea
      Ma conviction aujourd’hui est qu’il faudra un facteur exogène, car la caste de crétins bardés de diplômes qui fait semblant de piloter, a en réalité perdu le contrôle depuis un bon moment et gère les affaires courantes en profitant du poste (ils écopent « coûte que coûte » en raclant les fonds de tiroir, en entassant la poussière sous le tapis, en repoussant la résolution des problèmes insolubles dans le cadre du système qu’ils vénèrent religieusement.).
      On est face à une nébuleuse de crises systémiques parce qu’on a tous adoptés le même système qui est désastreux et interdit toute comparaison qui pourrait démontrer sa faillite sans espoir de rattrapage endogène.
      La résilience du vivant passe par la biodiversité, pour éviter qu’un imprévu balaie tout le monde d’un coup et nous faisons l’opposé. Rien d’étonnant puisque cette uniformisation de tout s’inscrit dans le cadre d’un projet mortifère global. Nous mettons tous nos oeufs dans le même panier en brayant sur toutes les antennes que ceux qui pensent que le panier pourrait tomber sont des complotistes, des « Cassandre » , j’en passe et des pires.
      Il va falloir qu’on se casse la gueule, méchamment pour se réveiller collectivement. Avec la brochette de « premiers de la casse » dont on dispose, on devrait pas attendre une éternité maintenant.


    • alinea alinea 29 mai 22:23

      @jjwaDal

       smiley

      C’est ce que je crois ! depuis 2007 ça se bouscule au plus con dans les hautes sphères, mais depuis 2007 que de dégâts qui auraient pu être évités... à l’étranger peut-être plus que chez nous, mais la liquidation de la France, ça date de là, avant c’était les préparatifs !
      J’espère que ça ira, il y a tellement de choses à défaire, réparer et faire, qu’on ne devrait pas s’ennuyer une seconde, pour peu que tout le monde ait envie de s’y mettre !


  • jjwaDal jjwaDal 29 mai 23:00

    Sans être probable, ça pourrait être rapide. Une grande chaîne de TV US a mis en ligne il y a quelques jours, l’incident qui en juillet 2019 , au large de San Diego, avait vu un navire de la NAVY et son escorte aérienne entouré par pas moins de 14 engins volants d’origine inconnue et qui l’est restée.
    Pourquoi cet intérêt croissant de ces objets pour le contact rapproché avec des équipements militaires US ?
    Combien de fois dans l’histoire ancienne comme récente, un Etat a-t’il demandé au peuple son opinion avant de déclencher les hostilités contre une « supposée menace » ?
    Je n’ai pas le souvenir que Colomb ait été accueilli par des tirs de flèche des aborigènes qui peuplaient le territoire des USA à l’époque mais on a eu la gâchette plus facile au XXième et au XXIième...
    Ce pourrait être une preuve magistrale qu’il n’y a plus de pilote dans l’avion et qu’on pourrait être envoyé au massacre une fois de plus par le fait du Prince.
    Comme disait Desproges (qui savourait un cancer du mieux qu’il pouvait) « Il faut toujours garder l’espoir. Après tout , c’est p’tête grave... »


    • alinea alinea 29 mai 23:11

      @jjwaDal
      oui, en simple, c’est quoi le fond de ta pensée ?
      Plus de pilote dans l’avion, cela me semble en effet déjà avéré !
      Las Américains accueilleraient les petits hommes verts ? pas grand chose à offrir eux ! S’il n’y a plus de pilote, qui serait le Prince ?


  • jjwaDal jjwaDal 30 mai 00:47

    Je voulais juste illustrer que tous les facteurs capables d’ouvrir la conscience d’une masse critique de gens ne sont pas équivalents. Si demain un astéroïde massif menace de nous percuter, les gens comprendront enfin que nous avions affaire à des amateurs qui n’avaient rien anticipé pour ça aussi (voir la crise sanitaire en cours), sauf que les gens ouvriraient les yeux juste avant la plus grande hécatombe de toute l’histoire humaine, éventuellement la dernière pour nous...
    Il y a plus d’une façon d’effacer en très peu de temps la civilisation humaine de la surface de la Terre. S’il faut prendre conscience juste avant de disparaître, je trouverais triste de disparaître par connerie.
    Sinon tu m’as lu à l’envers. Tout est clairement dis dans mon commentaire. Je pense que quelqu’un a dû tirer sur un de ces objets en estimant être couvert par les procédures militaires US qui ne sont pas tendres en cas de violation avérée de l’espace aérien et refus de la cible de se laisser identifier.
    Tout ça au nom de l’espèce humaine si ce n’était pas un drône russe bien sûr.


    • alinea alinea 30 mai 09:22

      @jjwaDal
      J’ai manqué de perspicacité mais c’est vrai que je suis restée perplexe, je n’ai pas compris !
      Là c’est plus clair !!
      Ben si, je crois qu’on ne peut mourir tragiquement qu’à cause de la connerie de quelqu’un et j’ai bien peur qu’il en reste toujours assez pour le provoquer ; j’y pense de temps en temps, à un astéroïde nous tombant dessus, et comme je n’imaginais pas que ça ferait l’effet d’une bombe nucléaire que tu n’as même pas le temps de voir, encore moins de comprendre ni de te voir mourir, je me demandais quelle pensée habiterait chacun d’en nous à cet instant.
      Mais la névrose verrouille la conscience si bien que le progrès souvent provoqué par une crise ou un choc affectif ou émotif ne touche pas tout le monde !
      Mais on a un avant-goût déjà bien prononcé en subissant la mort tout autour de nous : plus d’insectes, beaucoup moins de rongeurs, plus de couleuvres et ça n’empêche personne de tondre sa pelouse toutes les semaines, la DDE de faire un carnage trois ou quatre fois par an au bord des routes et chemins, les paysans de traiter, bref...


  • jjwaDal jjwaDal 30 mai 12:05

    Oui. On est une espèce envahissante qui refuse de partager car elle se sent envahis au premier escargot, au premier chardon, sinon au premier mulot. On confond surtout évolution et progrès. Quand une tumeur évolue pourtant personne n’a l’idée de dire que c’est un progrès. On a énormément de travail à faire sur nous pour être moins cons à grande échelle comme à petite. Du coup pas le temps de s’ennuyer, on va dire.


    • alinea alinea 30 mai 12:22

      @jjwaDal
      S’ennuyer non, c’est vrai, mais désespérer... j’essaie de me soigner d’une désespérance là ! laisser repousser les germes positifs qui me constituaient.
      Quand j’aperçois un renard, ou une biche, je suis heureuse comme si j’avais vu des anges ! avant, ces rencontres me nourrissaient... c’est dire si je suis dénutrie.


Réagir