mercredi 16 juin - par Desmaretz Gérard

Protection rapprochée : « tu vas en prendre plein la gueule »

Mardi 8 juin 2021, le Président Emmanuel Macron quitte le lycée hôtelier de la commune de Tain-l’Hermitage (Drôme) vers 13h15 et s'apprête à remonter dans le véhicule présidentiel. Acclamé par des personnes, il se décide d'aller serrer quelques mains. Un jeune homme présent au premier rang semble lui saisir le bras droit (l'homme est donc droitier, genre de détail qui a son importance en protection) et de crier : « Montjoie Saint-Denis (cri de ralliement lors de la bataille de Bouvine), à bas la Macronie ! » avant de gifler le Président et se retrouver plaqué au sol par les officiers de sécurité.

JPEG

A l'issue de sa garde-à-vue, l'auteur fut jugé en comparution immédiate et condamné à 18 mois de prison dont quatre ferme, peine assortie d'un sursis probatoire de deux ans, d'une obligation de formation, d'un suivi psychologique, privé de tous droits civiques pendant trois ans avec interdiction d'exercer la moindre fonction publique, et incarcéré à la prison de Valence. Dans son réquisitoire, le parquet a estimé que : « ce geste n'était pas qu'une volonté de frapper, mais de l'humiliation. Il a traité son interlocuteur comme un enfant à qui on voudrait mettre une claque ». Christian Prouteau a écrit à propos du Président François Mitterrand : « Pour lui, perdre la face était pire que perdre la vie. Il ne craignait pas de recevoir une balle. Mais une tomate ou un œuf pourri, il ne l’aurait pas supporté ».

Le jeune homme de 28 ans n’a pas renié son geste, d'expliquer aux enquêteurs avoir « envisagé de lancer un œuf ou une tarte à la crème » sur Emmanuel Macron, mais : « Quand j’ai vu son regard sympathique et menteur qui voulait faire de moi un électeur, j’étais rempli de dégoût. (...) L’acte est regrettable, mais je n’ai aucunement envisagé de le commettre. (...) Macron représente très bien la déchéance de notre pays. La colère a pris le dessus. Je pense que ma réaction était un petit peu impulsive, mais que mes paroles ont eu un impact pour Macron, tous les Gilets jaunes, et les patriotes ». Son ami lui aussi présent, de préciser sur RMC : « Il y a beaucoup de Français à sa place qui auraient voulu faire pareil ».

Cet épisode a autant choqué qu'amusé. Isabelle Balkany : « J’ai mal à ma France… Parce qu’un Français gifle le Président, parce que le Président est confronté brutalement à la réalité de l’exaspération citoyenne ! Bon, après, il s’agissait d’une « déambulation » à Tain sur le thème de la gastronomie française… Normal de célébrer la si réputée tarte Tatin ! Ok, je m’en vais… ». Pour Éric Zemmour : « Il a ce qu’il mérite si j’ose dire. (...) C’est horrible à dire, et je condamne cet acte, comprenez ce que je veux dire. Mais il a ce qu’il a provoqué ». Pour Jean Messiha : « Emmanuel Macron a voulu un système de président tactile, à faire des selfies… donc quand on est un président totalement ouvert, on ne peut pas être ouvert qu’au positif ». Emmanuel Macro avait déjà essuyé le « baptême du feu ». Le 6 juillet 2016, alors ministre de l’Économie et des Finances, il avait reçu un œuf en plein face lors de la mise en circulation d'un timbre commémorant l'anniversaire du Front Populaire. Le 1 mars 2017, rebelote au Salon International de l'agriculture Porte de Versailles pour le candidat à l'élection présidentielle.

 

Le coup de pied au cul va-t-il devenir l'« électrochoc du pauvre » ? Tout peut être prétexte à un accroissement des risques et venir remettre en cause les mesures de sécurité. Les différents verbaux qui représentent la majorité des incidents, sont susceptibles de dérapages et de constituer une menace réelle. Dans les années quatre-vingts, la ministre de l'Agriculture, Édith Cresson, s'était retrouvée encerclée et bousculée par des paysans mécontents, au point qu'elle dût quitter la zone à bord d'un hélicoptère...

 

La protection repose sur une série de cercles concentriques échelonnés dans la profondeur et adaptés à la nature de la menace. Le bain de foule appartient à celui de la protection immédiate. Sur la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, on aperçoit un officier de sécurité placé sur le côté droit du Président et un autre couvrant le secteur arrière ; le « fringant » Président a distancé les fonctionnaires en se précipitant à la rencontre des personnes présentes, et sans respecter les fameux gestes barrières... Tout garde du corps est sensibilisé à ce genre d'attaque et à ses variantes..., il apprend lors de son instruction a repérer des indices comportementaux suspects ou incongrus et le mouvement de « la Fenêtre ». Un officier placé à droite, l'autre à gauche (épaulettes) de la personnalité (ils l'encadrent) ; si un quidam saisi la personnalité, le mieux placé lui assène une « frappe » pour lui faire lâcher prise et s'interpose afin de réduire tout risque de contact (l'« idéal » restant la riposte concomitante), l'autre officier d'évacuer la personnalité et la mettre à couvert (la mise en sûreté prime sur l'arrestation).

Vendredi 11 mai 2021, le député de Loire-Atlantique, François de Rugy assis à la terrasse d'un café en compagnie de ses colistiers place du Bouffay, dans le centre de Nantes, est enfariné par une jeune femme qui lui hurle « rend les homards » ! Le lendemain, à 14 heures, Jean-Luc Mélenchon est enfariné lors de la marche contre l'extrême droite, à Paris. Selon le patron de la France insoumise : « Un acte "lâche" qui "aurait pu être pire ». Au mois d'avril 2018, le député Eric Cocquerel avait été entarté par des royalistes qui lui repprochaient son soutien à l'occupation de la Basilique Saint-Denis par des migrants.

Décembre 2016, Manuel Valls candidat à la primaire organisée par le PS est enfariné à Strasbourg par un homme, aux cris de : « 49.3 on n'oublie pas ! ». Le 6 avril 2012, toujours à Strasbourg, alors que François Fillon s'avance vers la tribune pour prononcer un discours, un jeune homme d'une trentaine d'années portant un t-shirt : « Les étudiants avec Fillon », déverse sur le candidat un paquet rempli de poudre blanche (ce n'était pas de l'antrax). Le 1 février 2012, François Hollande député et candidat à l'élection présidentielle se fait enfariner par une femme de 45 ans « mal logée », durant un colloque de la Fondation Abbé Pierre Porte de Versailles.

Jeudi 30 juin 2011, les fonctionnaires en charge de la sécurité du Président Nicolas Sarkozy entendent dans leur oreillette « Véga bousculé ! Véga bousculé ! » (nom de code attribué au président). Nicolas Sarkozy est venu à Brax (Lot-et-Garonne) pour assister à une assemblée générale des maires du département. Le président serre les mains de personnes contenues derrière les barrières de sécurité (barrièrage simple), lorsqu'un l'homme qui fait mine de vouloir lui tendre la main, l'agrippe par le col ! le tirant à lui pour le déséquilibrer avec la volonté de lui asséner un coup de poing... Le Président Nicolas Sarkozy, son équilibre recouvré et remis de la surprise, de poursuivre son « bain de foule ». L'individu, manutentionnaire au conservatoire municipal d'Agen et inconnu des services de police, se présentait, sur le site Copains d'Avant, comme un « glandeur de la fonction publique ». Placé en garde à vue, il déclara aux enquêteurs qu'il aurait voulu interpeller Nicolas Sarkozy sur l'intervention de troupes armées françaises en Libye après avoir lu « De la servitude moderne » de Jean-François Brient ; d'en citer : « mon optimisme est basé sur la certitude que cette civilisation va s'effondrer. Mon pessimisme sur tout ce qu'elle fait pour nous entraîner dans sa chute ». Si l’Élysée avait fait savoir qu'il ne déposait pas plainte, le Ministère public décidait de le poursuivre pour « violences sur personne dépositaire de l'autorité publique ». « En vous en prenant au Président de la République, c'est un tabou qui a été brisé, celui de l'intégrité physique de celui qui est la clé de voûte des institutions. (...) La base de la démocratie, c'est le respect et l'absence de violence physique, c'est un enjeu démocratique que vous avez mis en péril », de requérir une peine de trois mois ferme. Le Tribunal a condamné l'agent municipal à six mois de prison avec sursis, condamnation assortie d'une obligation de soins en milieu hospitalier et d'un stage de citoyenneté de deux jours (a-t-il conservé son emploi ?).

Le 9 avril 2011, la ministre Nadine Morano, accompagnée d'un officier de sécurité, effectue des courses avec sa fille de 14 ans dans une boutique de vêtements Kookaï sise au magasin du Printemps dans la ville de Nancy. Une vendeuse, aurait crié : « Il y a Nadine Morano dans le magasin, si quelqu'un veut aller lui casser la gueule ». Le lundi 30 mai, la vendeuse affirmait avoir été licenciée, de préciser : « J'étais avec deux collègues, et nous avons trouvé que la présence d'un garde du corps avec Mme Morano était exagérée. (...) L'un de mes collègues, de constitution frêle, a plaisanté en affirmant qu'il pouvait mettre le garde du corps par terre en deux minutes. Je lui ai dit que pour cela, il n'y avait qu'une seule solution : qu'il fallait casser la gueule à Mme Morano  ».

Pendant la campagne présidentielle de 2007, la candidate Ségolène Royal a subi des attouchements... Des mains anonymes s'égaraient sur les fesses et la poitrine de la candidate jugée par certains, accorte. Le 16 juin 2006, un étudiant proche de la mouvance anarchiste lui avait jeté au visage une tarte aux fraises nappée de chantilly alors qu'elle se rendait à un meeting à La Rochelle. L'agresseur de justifier son « acte symbolique et humoristique » par la volonté : « d'avoir une emprise sur la politique spectaculaire  »... Face à un attentat pâtissier, l’arme n’est d’aucune utilité, c’est d’un parapluie et d’une lingette dont l’agent de protection a le plus besoin. Ce genre d'action n'est pas une nouveauté, la saga a commencé le 11 novembre 1969 avec l’entartage de Marguerite Duras.

Le 13 avril 2002, François Bayrou, le candidat UDF à la présidentielle, était « entarté » par quatre jeunes, à Rennes. Le 17, le Premier ministre-candidat Lionel Jospin était aspergé de ketchup par deux adolescents alors qu'il remontait l'allée centrale du Parc des expositions de Rennes (Le service de sécurité avait heureusement prévu un costume de rechange). Au mois de mars, Noël Godin, 71 ans, agitateur anarcho-déjanté belge, entartait l’ancien ministre Jean-Pierre Chevènement venu au Salon du Livre, pour protester contre la loi relative au séjour des étrangers en France. Suite à la plainte de J.-P. Chevènement, le « Maître artisan de l’attentat pâtissier » a fait l’objet d’une condamnation pour violence par nature. Le même mois, Jacques Chirac en déplacement sur le thème de la sécurité était la cible de crachats aux cris de « Chirac voleur » (affaire des marchés publics d'Ile-de-France).

Bien entarter ne saurait souffrir la moindre improvisation, et Noël Godin de délivrer ses recommandations : « Premièrement, il ne faut pas lancer sportivement sa tarte, car on peut rater sa cible. Il faut déposer la tarte sur la figure de votre victime. Ne pas oublier le cri de guerre « Gloup-gloup ! ». Attention, sans images, un entartage n’existe pas. [...] Avec un certain budget, les coups les plus impossibles sont réalisables. [...] Avec au minimum un bras frappeur, un(e) photographe et un(e) vidéaste. Et puis, pour bien faire, un(e) auxiliaire dissimulant la tarte, une maquilleuse costumière, si besoin est, des guetteurs, des protecteurs et des tueurs à gags de rechange ».

En 2001, le trublion belge présentait la tartapulte. « Désormais, pour déjouer les protections policières, nous avons fourbi une arme secrète. C’est la catapulte de tartes géantes, conçue par José Bové lui-même et réalisée par le Théâtre royal de Nantes. Elle est munie d’un bras télescopique et peut déclencher un tir de précision de 35 m. Deux très grandes tartes à la crème partent à la fois. La tartapulte a déjà été expérimentée au Festival de la bande dessinée d’Angoulême ». Les non-bricoleurs peuvent acquérir un « mortier lance-bombes à eau » pour une trentaine d’euros et de remplacer l’eau par de la peinture, un produit caustique, de l'urine, etc.

Tout incident même s'il ne fait pas l'objet de poursuites judiciaires, ne reste pas sans conséquence. Lors d'une cérémonie de présentation des vœux dans la Manche, le 12 janvier 2009, à Saint-Lô (Manche), le cortège présidentiel avait été pris à parti (une vitre brisée), mais pas la personne du président. Le directeur de la police fut démis de ses fonctions et le préfet muté au Conseil supérieur de l'administration territoriale de l'État !

°°°°°°°°°°°°°°°°°



66 réactions


  • titi 16 juin 19:56

    @L’auteur

    Le gifleur parle de la responsabilité du président dans la déchéance du pays.

    Je pense qu’avec son profil de glandeur patenté qui vit aux crochets de la société, le gifleur aurait pu s’affranchir de sortir hors de chez lui pour trouver des responsables à la déchéance du pays.


    • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 17 juin 08:54

      @titi
      le gifleur a un nom Damien TAREL !
      qu’est-ce que vous en savez qu’il glande ?
      Il a fait quelque chose de GRAND que peu de gens ont osé faire 
      (Qu’est-ce que vous avez fait, vous dans votre pauvre vie ?)
      J’espère qu’un jour une rue portera son nom


    • titi 17 juin 10:02

      @Bendidon

      « qu’est-ce que vous en savez qu’il glande ? »
      Bah vous avez pas vu son pedigré ?

      « Il a fait quelque chose de GRAND »
      Quelque chose de GRAND c’est, je sais pas, provoquer le président en duel.
      Pas lui mettre une claque par surprise.
      Ca ça arrive qu’au sortie de boite quand un aviné a des vues sur votre copine ou vous sur la sienne.

      « J’espère qu’un jour une rue portera son nom »
      Chacun ses modèles.
      Y a des mecs qui pensent qu’un urinoir est une œuvre d’art.


    • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 17 juin 10:10

      @titi
      son pedigree : maitre d’arts martiaux médiévaux, chevalier de l’ordre de Bouvines, ferronnier d’art et fabricants d’épées, gilet jaune responsable de rond point, maitre patissier en tarte tatin .... 
      Un CV presque aussi long que celui de RAOULT
      J’espère qu’il va se mettre à peindre ou sculpter ou écrire ou encore chanter des chansons médiévales il fera un tabac
       smiley


    • titi 17 juin 11:00

      @Bendidon

      «  : maitre d’arts martiaux médiévaux »
      C’est sûr qu’avec ça on redresse le pays.


    • Et hop ! Et hop ! 17 juin 13:16

      @titi :

      La connaissance de la pratique des arts médiévaux et la fabrication d’armes médiévales est nécessaire pour les reconstitutions dans les films, les spectacles vivants d’animation touristiques ou urbains, ou de châteaux qui se visitent, ou parc à thème comme le Puy du Fou.

      Et vous vous produisez quoi d’utile ? Vous êtes boulanger, menuisier, musicien, médecin, éleveur, tonnelier, pâtissier, marin pêcheur, orfèvre, tailleur, coiffeur, architecte, viticulteur, instituteur,... ?

      https://fr.123rf.com/photo_32796889_fête-médiévale-le-festival-de-la-reconstitution-historique-du-début-du-moyen-age-volkhov-russie.html

      Au moins il produit des choses réelles, à la fois utiles et agréables, pas comme tous ces parasites d’employés de banque, de publicitaires, de négociants, de spéculateurs et autre traders, d’hommes politiques en surnombre, de conseillers ministériels, de membres et de présidents des hautes autorités et des observatoires à l’intégration, à la transition écologique, à la diversité, au développement durable, à la parité, etc.


    • Effondré remonté Effondré remonté 17 juin 17:14

      @titi
      ...à quel point vous n’y connaissez rien... c’était précisément un soufflet volontairement humiliant qui poussait immanquablement le souffleté à exiger le duel, car son honneur était lésé.
      C’était du temps où les gens avaient un « honneur » et le gérait...
      Micron n’en a évidemment aucun, son indignité et son déshonneur éclatent à la faveur de ses insultes à l’égard des français en langue étrangère en terre étrangère, de ses commentaires déshonorants pour ceux qui les reçoivent (traverser la rue, pas de costard pour les glandeurs, etc.), de ses actions de prédation (vente de la France à la découpe, comme Alsthom), de ses mensonges éhontés sur fond des vrombissements de la girouette En même temps, de son mépris total du peuple souffrant, de tous les Jojos jaunes, de sa démagogie Grand Débat-Carlito-campagne électorale sur fonds d’Etat-McFly-racaille caribéenne...


    • carloforte 18 juin 08:21

      Vous confondez avec celui qui a bousculé NS. C’est lui même qui l’avait inscrit sur son profil copains d’avant. Voilà comment in fine les nouvelles arrivent, déformées, mal interprétées.... @titi


    • Venceslas Venceslas 20 juin 00:43

      @titi
      Ou traverser la rue pour trouver un travail, peut-être ? Les cinq millions de chômeurs n’y ont sans doute pas pensé, alors qu’à entendre notre président bien-aimé, c’est tellement facile !


  • titi 16 juin 20:04

    @L’auteur

    Ce genre d’action est de toute façon inadmissible.

    Sans parler de « personne sacrée » comme l’hurlait Mélenchon lors de la perquisition de son parti, la tarte à la crème, le claque, ce n’est pas un moyen civilisé de faire de la politique.


  • microf 16 juin 21:26

    Je n´ose pas imaginer quelle serait la situation aujourd´hui en France si saurait été un Musulman qui aurait giflé le Président Francais...


    • titi 17 juin 13:14

      @microf

      A votre avis ? La situation serait pire que si un Français avait Giflé un président africain...


    • ZenZoe ZenZoe 17 juin 15:03

      @microf @titi
      Ou si Macron avait giflé un musulman !


    • microf 17 juin 20:15

      @ZenZoe

      Mais Macron nous gifle tous les jours.
      Á chaque fois qu´il vient en Afrique il se met á insulter les Présidents africains et les populations africaines, á se moquer d´eux.
      Il convoque les Présidents africains de venir en France clarifier leurs positions s´ils sont pour la France ou pas, et tous accourent comme des lapins pour venir faire allégeance.


    • titi 18 juin 18:29

      @microf

      >Mais Macron nous gifle tous les jours.

      Macron s’est juste réveillé.
      Fini les chèques en blanc.

      Du coup le Gabon est allé sonner à la porte du Commonwealth.

      Bon vent !


  • troletbuse troletbuse 16 juin 22:55

    Acclamé par des personnes, il se décide d’aller serrer quelques mains

    Mais non, le scénario était écrit. Sinon, personne n’aurait pu approcher. A quoi servaient ces barrières. Apparemment pas pour les gestes.


  • zygzornifle zygzornifle 17 juin 08:31

    ça sent le coup monté pour faire passer votre président pour un zéro courageux continuant a aller polluer le mougeon dans son tour de Rance .... 


  • alinea alinea 17 juin 09:15

    Mais où a-t-on déjà vu un président de la république prendre les jambes à son cou, traverser tout seul une place vide pour rejoindre un groupe de gens coincés derrière des barrières ? C’est littéralement hallucinant. La baffe ne fait que couronner le tout, on se frotte les yeux, on regarde cinq, dix, vingt fois, et on n’en croit toujours pas ses yeux !


  • zygzornifle zygzornifle 17 juin 10:09

    A l’issue de sa garde-à-vue, l’auteur fut jugé en comparution immédiate et condamné à 18 mois de prison dont quatre ferme,

    Justice de merde pour une gifle au freluquet de service alors que les GJ ont eus 25 yeux de crevés, 5 mains arrachées, des milliers de contusions et de fractures et que les auteurs de ces délits ont étés félicités augmentés et en plus ont reçus des primes, j’oubliais la dame sur son balcon a Marseille butée par les équarisseurs de la BAC ....

    Que l’on nous parle pas de justice , la France est devenue la Rance tellement elle pue la dictature en costard cravate sourire Colgate et slip amidonné .... 


  • troletbuse troletbuse 17 juin 10:30

    Encore une mesure électoraliste : le port du masque levé et le confinement. Ces pourritures ont quand même réussi à repousser les élections de 1 semaine afin de prolonger le confinement. De toute façon, ces mesures ne servent à rien

    Si ils espèrent grappiller quelques postes pour les élections, je crois qu’ils se font des illusions.

    Un article sur le confinement qui équivaut à augmentation du chômage

    https://www.contrepoints.org/2021/06/17/399708-confinements-autant-de-morts-mais-plus-de-chomage


  • OGM-dixit 17 juin 10:40

    Une clacounette n’est blessante que pour l’ego.

    Sous son aspect facétieux un poussier type méluche est bien plus dangereux ; il est vrai qu’il n’y a plus de mineurs pour le savoir et que les pompiers sont bien plus souvent confrontés aux alcoolos qu’aux silos.


  • Trelawney Trelawney 17 juin 12:08

    « Macron représente très bien la déchéance de notre pays. »

    C’est ce qu’a dit l’individu, qui est bien contant de bénéficier des largesses de l’état lorsqu’il touche son RSA.

    Quelque temps avant ce triste événement, Macron était en train de discuter avec des élèves du lycée hôtelier de Tain. Et parmi ces élèves, un élève tenait fièrement un trophée qui a attirait l’oeil de Macron.

    « Qu’est-ce ? » demanda le président.

    « C’est le trophée du meilleur croisant de France » répondit le proviseur.

    L’éléve avait fait le meilleur croisant de France. Le président surpris lui demanda : « Et maintenant quelle est votre ambition ? »

    Pendant qu’un individu dans le public attendait « son quart d’heure de gloire », un élève répondit « devenir meilleur ouvrier de France »

    Elle est où la déchéance dans notre pays ? Pas là où on le croit.


    • Furax Furax 17 juin 13:08

      @Trelawney
      L’« individu »attendait bien sûr que l’autre descende de voiture et courre vers lui sur cinquante mètres pour lui poser la main sur le bras.
      Mais vous avez raison, la scène si touchante de notre guide éclairé avec le jeune en dit long sur son incroyable perspicacité


    • ZenZoe ZenZoe 17 juin 15:08

      @Trelawney
      J’aime bien votre histoire, elle remonte le moral. Ce sont des jeunes comme cet apprenti qui devraient être invités à l’Elysée, pas des zozos comme McMachin et Carlbidule.


  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 17 juin 12:32

    Où sont les responsables ?

    J’ai l’impression qu’on vise à un mauvais endroit.

    Hier, on parlait avec beaucoup d’émotion des dessous de Michelin. pour un de ses ouvriers (pardon collaborateur, c’est plus poli)


  • Bertrand Loubard 17 juin 12:32

    La seule critique qui, selon moi, devrait être faite à l’auteur de « La Gifle » est celle d’avoir fait usage d’une réponse disproportionnée à l’imposition aux Français, les mesures paranoïaques de la « pandémie » .... une gifle comparée aux 50% de Français humiliés !!!! ..... C’est à se demander si ce n’est pas une gifle sous fausse bannière .... encore un complot ..... En vue des élections, pourrait-il bien encore avoir d’autres mises en scène ?
    Bien à vous.


  • Buzzcocks 17 juin 14:24

    Zemmour parle surement de cette agression là ?

    https://www.youtube.com/watch?v=iN_2qRSlHmI

    Comme Macron, il a tellement rabaissé la profession de journaliste, qu’il est aussi ciblé par des couillons.


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 17 juin 14:56

    ’’18 mois de prison dont quatre ferme, peine assortie d’un sursis probatoire de deux ans, d’une obligation de formation, d’un suivi psychologique, privé de tous droits civiques pendant trois ans avec interdiction d’exercer la moindre fonction publique, et incarcéré à la prison de Valence.’’

    fin de citation

    .
    Si c’est ça la sentence pour une « simple gifle » quelle doit être alors la sentence pour les responsables du gouvernement Macron pour avoir ordonné la violence policière envers les manifestants pacifiques GJ, 27 éborgnées, 5 mains arrachées, etc.  ?
    .

    Citation du site web du syndicat des policiers en colère.
    « Pendant que nos collègues vont passer au trapèze, les donneurs d’ordres, eux, ne sont toujours pas inquiétés par la justice et coulent des jours heureux sous les ors des palais de la République. »

    « Macron, Philippe, Castaner et Nunez sont les cerveaux et les donneurs d’ordres de la terrible répression mise en place dès le 17 novembre pour écraser le mouvement des Gilets Jaunes et éviter ainsi d’apporter une réponse politique à la crise. »
    source

    .
    Aucun policier voire homme politique à été jugé à ce jour !

    .


  • nemesis 17 juin 15:21

    Et ceux de l’UMPS qui ont giflé le peuple français (souverain ultime en démocratie), en contournant le Referendum_2005... ils risquent quoi ?

    Le salut de la Garde Républicaine et le Trésor Public... ?


  • Isabelle Balkany........ ?

    C’est la dame Balkany condamnée à un séjour en prison comme son époux Patrick..

    Si c’est ceux là, rien à foutre de ces blaireaux. 



  • juluch juluch 17 juin 18:45

    je plussoie l’article.

    J’ai fait la meme constatation sur cet incident au niveau de la cage.

    le Président a devancé sa sécurité faisant fi de toutes logiques sachant qu’il peut rencontrer « des problèmes » lors d’un bain de foule.

    Les agents ont rattrapé le Président mais pas suffisamment vite pour éviter le geste.

    là se n’est qu’une gifle, ça aurait pu être un coup de couteau.....ça aurait été dramatique.

    malgré tout son épaule a bien réagit pour éloigner le VIP et les autres ont maitrisé.

    Débriefing à présent sur la box. smiley

    merci à vous pour l’analyse et les anecdotes qu’on ignore souvent.


    • carloforte 18 juin 08:38

      J’ai des doutes sur le fait que cela aurait pu être un coup de couteau, à mon avis, il doit y avoir une fouille au corps avant chaque intervention publique et le seul risque était une soufflette car les gardes du corps étaient aussi derrière la barrière du côté des spectateurs. Ou alors peut-être le risque était du côté des mémés (dont j’ai l’âge) qui auraient pu réprimander le gamin ? @juluch


    • juluch juluch 18 juin 08:55

      @carloforte

      sur des centaines de gens ?, j en doute, quelques uns....possible et tout ça dépends de se qui s’est préparé en amont.

      l ’impondérable n’est pas maitrisable.

      meme une mission préparée minutieusement dépend toujours du terrain.


  • Adèle Coupechoux 17 juin 18:47

    Macron qui court se faire baffer... ! On dirait une cour de récré avec le Macrétin de service qui provoque et qui se fait consoler par des plus costauds que lui.

    Une tête à claques quand ce n’est pas un crâne d’œuf...

    Les rapports de forces sont tellement disproportionnés que cette histoire en devient ridicule.


  • ETTORE ETTORE 17 juin 22:09
    titi 17 juin 13:14

    A votre avis ? La situation serait pire que si un Français avait Giflé un président africain...


    Pourquoi ne demandez vous pas à Sarko ?

    Question gifle mortuaire, il en connait un rayon, avec les bédouins qui louent les pelouses de l’Elysée pour le camping dumping .

    Toujours aussi enfermé dans votre cage à balancelle ! Et à frotter l’os de seiche !


  • ETTORE ETTORE 17 juin 22:15
    troletbuse 16 juin 23:00

    @troletbuse
    Une baffe par dessus une barrière, est-ce un geste barrière  ? 


    Et pas un seul « garde  » ?

    Décidément, le train-train politique passe, et se ressemble.

    Pour une fois, qu’une « vacherie » gagne à se payer la gueule du Train à Tain....

    Un cocu de plus, pour la gare dépôt de LaREMise à l’abandon !

    La vengeance des « vaches » contre le tortillard Elyséen.


  • I.A. 17 juin 22:31

    Une simple giflounette, pour un criminel qui mérite le goudron-plume-pendaison ?

    Passons, et vite, avant que je m’énerve...


  • ETTORE ETTORE 17 juin 22:37
    alinea 17 juin 09:15

    Mais où a-t-on déjà vu un président de la république prendre les jambes à son cou, traverser tout seul une place vide pour rejoindre un groupe de gens coincés derrière des barrières ? C’est littéralement hallucinant. La baffe ne fait que couronner le tout, on se frotte les yeux, on regarde cinq, dix, vingt fois, et on n’en croit toujours pas ses yeux !


    Mais Alinéa....Dans un pays qui aime son président  !

    De toute façon, de deux choses l’une :

    Ou ce pitre s’estime « aimé » des Français.....Et là, cela relève plus de la maladie mentale, que d’autre chose....

    Ou ce charlatant, se « sert » des personnes, pour ses plans foireux, et peu importe la baffe, il sait qu’il la feras payer au centuple, à tous ceux qui s’égosillent pro ou prou, sur le bien fondé de cette soufflante.

    Paraître con, parfois rassure, et égalise . C’est ce qu’il a dû se dire.

    De toute façon, ceux qui approuvent, n’auraient pas voté pour lui....

    Il reste une frange, ultrasensible, au respect des institutions, et quels que soient les prévarications que le Marquis, tout est absout, sous la coiffe de « Président »

    Ceux là, voteront pour sauver leur idéal de démocratie, peu importe si le baffé, se frotte ses semelles dessus. Il représente une image d’Epinal, que ces personnes veulent immuable dans ses usurpation des droits .

    Il y a aussi, mais plus rares et discrets, les « Afficionados des baffes, je te mets, tu me mets, on se met » Club des tapettes et pas qu’a mouche, qui ne demandent qu’à proliférer.

    Monde merveilleux et déculotté, que celui ci, dont notre Marquis, nous ouvre grand le portail, et ou il oeuvre au mieux, à tous les service d’étage .


    • alinea alinea 17 juin 23:31

      @ETTORE
      "Ou ce pitre s’estime « aimé » des Français.....Et là, cela relève plus de la maladie mentale, que d’autre chose....

      "
      excellent !
      sinon, c’est vrai qu’il y a énormément de normopathes ; hélas ! parce que, ce comportement, chez un dirigeant, ne s’est jamais vu !! alors, les normopathes effacent immédiatement l’anormalité de l’évènement pour le ranger dans la normalité !
      Aïe Aïe Aïe !


  • Occitan Occitan 18 juin 08:55

    Savez-vous ce qu’a murmuré macrounette après la gifle ?

    « J’en ai ma claque de cette campagne... »


  • C’est l’urne qui le dit

    18/06/2021
    « Org.Nation  », notre seul espoir et réponse réels, pour 2022 et ensuite

    https://wp.me/p4Im0Q-54P

    Rien de tels que de bons amuse-gueules pour démarrer un bon banquet-fait-tard !


  • Jean de Beauce Jean de Beauce 18 juin 09:42

    C’est l’inconvénient des sorties publiques de nos princes. Concernant les délires des agresseurs, claqueurs ou fans de Maxime Brunerie, rappelons que ces actes sont inutiles, contre-productifs et justifient les lois sécuritaires. Pour info, les caméras sont aussi utilisées pour savoir qui boite pour le RN dans certaines communes. Concrètement, il faut agir aux côtés de nos concitoyens, travailler les consciences (sur agoravox et ailleurs), dialoguer et agir en collectif. La violence gratuite est l’acte des incultes et des bras cassés.


  • Jean de Beauce Jean de Beauce 18 juin 09:43

    Après, il y a la question du terrorisme d’état contre les gilets jaunes notamment.


  • troletbuse troletbuse 18 juin 13:50

    https://www.lci.fr/politique/video-ca-va-la-claque-que-tu-t-es-prise-emmanuel-macron-interpelle-par-un-ecolier-en-picardie-sur-sa-gifle-2189079.html

     smiley

    Et ensuite.

    Comment les merdias travestissent la réalité ,

    Sur LCI et d’autre, on dit que Tarel lui a attrapé le bras. C’est totalement faux car Micron s’est rué vers lui et a commencé à lui papouiller le bras gauche, ce qui a permis à Tarel de lui maintenir son bras. Impossible pour lui de résister à ses instincts homophiles.

    Pendant que les municipalités annulent les fêtes de la musique vu les mesures draconniennes sur la prétendue pandémie, j’ai vu qu’il y aura encore une fête de la musique à l’Elysée ce 21 juin, musique électro.

    Reprendra-t-il le DJ noir, homo et fier de l’être ?.


  • ETTORE ETTORE 19 juin 00:05

    troletbuse

    Surement une soirée blanche ?

    Avec colombienne, mixée à la mexicaine.

    Faut au moins ça, quand on s’est fait tout récemment remettre les narines en place, par une baffe.


  • Voici des nouvelles de la mare aux canards boiteux qui nagent dans le milieu Sarko-Macronien .

    Soupçons de financement libyen : Mimi Marchand incarcérée après avoir violé son contrôle judiciaire

    https://www.20minutes.fr/justice/3065443-20210619-soupcons-financement-libyen-mimi-marchand-incarceree-apres-avoir-viole-controle-judiciaire

    PLUS QUE DES AMATEURS , des débiles à l’image de ceux qui les manipulent .


  • La divine sur prise réapparaitra autant de fois qu’il se doit .

    https://www.youtube.com/watch?v=QIqfRER-a90


Réagir