lundi 15 décembre 2014 - par Clojea

Travail le dimanche, effet de manche ?

 

Dis moi Papa, pourquoi n'avons-nous pas de croissants ni une bonne baguette bien croustillante ce matin ?

- Parce que c'est dimanche fiston. Tout est fermé maintenant. Le dimanche est devenu sacré dans notre bonne société.

- Mais je ne comprends pas, avant, c'était ouvert ?

- Oui, mais ça c'était avant. Tu vois, une poignée d'empêcheurs de tourner en rond ont tellement rabâché que travailler le dimanche c'était mal, que du coup, il est interdit à quiconque ayant un commerce d'ouvrir le dimanche. Terminé, les parcs d'attractions ouverts le dimanche, exit les distractions. Seul, un service minimum dans les hôpitaux est assuré.

- Même les fêtes foraines ?

- Oui, même eux. Le dimanche sera une journée morte. Pas de transports en commun, pas de cinéma, pas de télé, pas de restaurants, pas d'hôtels, pas de dépannages, rien.

Arrgh... Quel cauchemar horrible.

Ouf, c'est une fiction... Mais qui pourrait devenir réalité. En effet, certains pourfendeurs s'élèvent contre le travail dominical. Entre autres, la mairesse de Lille. Sa ligne de conduite est : "la vraie vie se situe forcément hors du travail". Intense réflexion, poncif remarquable. Vrai pour certains travaux, faux pour d'autres.


Elle enfonce le clou et je cite l'extrait d'un article sur Slate*

« La gauche n'a-t-elle désormais à proposer comme organisation de la vie que la promenade du dimanche au centre commercial et l'accumulation de biens de consommation ? », demande-t-elle. Elle considère que le dimanche doit être « réservé à la vie », « à la famille et aux amis, à la vie associative, à la culture et au sport... Valorisons l'être plutôt que le tout-avoir ».

http://www.slate.fr/story/95705/travail-dimanche-aubry

C'est une constante chez elle de ne pas prendre en compte tous les aspects d'un problème. Elle nous a déjà fait le coup pour les 35 heures et là re-voici sur le devant de la scène. Se placerait-elle pour 2017 ? Arrgh... Encore un cauchemar. Vite, un remontant.

En premier lieu, ceux qui n'ont pas de famille et qui n'aiment pas le sport aimeraient sans doute faire l'impasse sur un dimanche tristounet. En effet, aller déjeuner seul dans un resto ce n'est pas le top. Même constat pour ceux qui au sein d'une même famille ne peuvent pas se blairer. Ils peuvent toujours aller déjeuner dans une brasserie pour se jeter la vaisselle à travers la tête, mais bonjour la facture. Pour eux, quelques boutiques non-alimentaires ouvertes seront certainement un palliatif à l'ennui.

Ensuite et c'est de loin le plus important, pourquoi refuser à ce que des gens travaillent le dimanche. C'est en général bien payé, ça met du beurre dans les épinards, la consommation augmente et de facto toute la machine économique en profite, y compris l'état. État policier quand tu nous tiens...

Impayable Martine Aubry. Comment s'opposer à douze dimanches travaillés dans l'année (telle est la proposition d'Emmanuel Macron, contre cinq travaillés actuellement) mais aussi comment s'opposer à une revalorisation du SMIC en 2015. Elle l'a déclaré il y a peu dans une émission à France Info.


Comme ça, pas de jaloux, elle est résolument contre le fait que le quidam moyen puisse gagner un peu de sous. Quel tintouin ! Tout ça pour douze dimanches travaillés contre cinq. Quelle histoire !

En poussant le raisonnement plus loin, tout ce barouf est d'une hypocrisie remarquable. En effet, tout le monde est bien content de trouver ouvert le dimanche restaurants, brasseries, cafés, boulangeries, boucheries, charcutiers, boutiques de souvenirs, parcs d'attractions, cinémas, transports. Ça en fait des gens qui bossent le dimanche. Sans oublier la police, les pompiers, le SAMU, les hôpitaux, les cliniques, les médecins et certains vétérinaires.

On me rétorquera que pour eux, c'est normal, ils l'ont choisi. Certainement, mais alors si des salariés ont envie de bosser le dimanche dans du non-alimentaire, pourquoi ne pas les laisser faire ?

Certains syndicats, notamment la CGT poussent des cris d'Orfraies comme d'habitude. Bien au chaud les délégués syndicaux. En effet, ils sont plus préoccupés par leur confort personnel que par le bien être des salariés. Avec ou sans Lepaon, la roue semble tourner un peu sur le sujet du travail dominical et c'est tant mieux.

Bosser le dimanche ! Si c'est un choix, il faut le respecter. Normalement c'est le propre d'une démocratie. Mais ce pays en est-il encore une ?

Un lien pour se détendre :

http://www.trashcancan.fr/2014/11/18/le-dimanche-chome/



121 réactions


  • howahkan Hotah 15 décembre 2014 10:16

    Oui effet de manche intégral !!

    e suis en Irlande ou cela existe depuis belle lurette, comme les pseudo entrepreneurs et autres amabilités , or il y a 2 fois plus de chômeurs officiels que en France...cqfd...et le déficit est monstrueux..
    bien sur le taquin va dire,ou mais sans çà serait 4 fois plus de chômeurs...

    à ceci je repends le but tapageur de tout ceci est , un, de dire si ce système ne marche pas c’est de la faute de tout le monde sauf la notre vont dire ceux qui sont le système....
    deux il s’agit de destruction , petit à petit, de l’idée de repos de celui qui travaille réellement, forcement tous ceux qui dirigent n’étant que des parasites, le travail ils ne connaissent pas..

    et trois il s’agit aussi d’amener des conflits intello multiple dont celui là, sur des sujets totalement sans importance, sur des épiphénomènes , pour éviter de voir le cœur des problemes, la finance, la competition, la société pyramidale etc..qui sont guerres, vol, destruction tortures etc etc...

    quand a tout ce qui est fait, il est fait collectivement, car ôtez de vos yeux ce qui nécessite un collectif pour exister, tout ce qui est humain disparaît mais pas la planète, ni les animaux, ni les plantes, ni la matière ni L’univers bien sur... nos sociétés ne sont juste que le vol de ce collectif par une minorité parasite...violente,sans pitié et malveillante...

    ceci a des origines...mais à ce stade d’ignorance inutile de l’évoquer...


  • Gabriel Gabriel 15 décembre 2014 10:27

    Bonjour Clojea,

    62 % des français sont pour que les grandes surfaces soient ouvert le dimanche mais 58 % d’entre eux refuseraient de travailler un dimanche. Voilà là, la marque de l’individualisme dans toute sa splendeur. Les autres oui mais pas moi. Le français est contre les avantages acquis de haute lutte de son voisin mais, il ne faut surtout pas toucher aux siens. Le travail du dimanche sera effectif sous forme de volontariat paraît -il, laissez moi rire. Ceux qui refuserons seront jeté comme des kleenex. Ce n’est pas le fait de travailler le dimanche qui me choque mais la brèche dans la vie sociale et le droit du travail quelle génère. En effet, pourquoi ensuite,ne pas faire travailler en 3/8, 24H sur 24, cela créerait des emplois non... Et tans pis pour la vie autrement étant donné qu’il n’y a que la consommation qui compte. Les règles de protections sociales et la qualité de vie des citoyens sont sans cesse massacrées par les petits filous qui tiennent les cordons de la bourse et qui eux, soyez en certain, ne bosseront jamais un dimanche. Le libéralisme à fait de l’homme un esclave corvéable à merci, une matière première et une variable d’ajustement financière. Il faut savoir quelle type de société nous voulons. Une société d’abrutis consommateurs qui iront se promener le dimanche dans les magasins allant baver devant des produits inutiles qu’ils n’ont pas les moyen de ce payer ou des êtres humains qui s’épanouissent en dehors du clinquant des vitrines. Sommes nous sur terre pour avoir ou pour être ? Il serait temps de se poser la question...


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 10:46

      Bonjour Gabriel. Le problème est que tout est une question de dosage. Hors, dans nos sociétés tout se fait en extrême. Le juste milieu semble ne pas exister. Soit c’est une absence de normes, soit c’est une surabondance de normes. Le travail dominical, comme je le souligne est déjà fait par un bon nombre de salariés. Ont-ils le choix ? Pas vraiment. Un serveur a-t-il le choix ? On peut toujours me dire qu’il n’a qu’à travailler dans une profession ou il aura ses weekends, mais si personne ne travaille dans les métiers de bouche, que se passera t-il ? Les villes et villages seront bien désert si les salariés refusent de travailler les weekends. Je vous rejoins sur le fait qu’il y aura toujours des profiteurs pour obliger des salariés à travailler le weekend en brandissant une menace quelconque. C’est vrai. Dans une société ou l’honnêteté n’est pas au top, que ce soit nos élites ou le citoyen lambda, que faire. 


    • HELIOS HELIOS 15 décembre 2014 20:56

      ... votre texte divertissant oublie un peu facilement que les commerces ouverts le dimanche AVANT fermaient le lundi pour donner une journée de repos aux patron et employés !


      Outre que le fait de consommer sa paye sur 30 jours au lieu de 26 n’apportera rien de plus et surtout pas d’emploi nouveaux, ’illusoire liberté de choix n’existe pas, vous le savez bien... mais le dogme l’emporte encore une fois. Un chômeur se fiche complétement de savoir s’il peut ou non faire ses courses le dimanche.

      vous ne militez pas pour une ouverture le dimanche, vous militez pour une ouverture 7 jours sur 7, ce qui n’est pas pareil. Derrière votre candeur (j’espère) se cachent des requins autrement plus dangereux.

    • Clojea Clojea 16 décembre 2014 09:59

      @ Hélios : Effectivement, ouverture le dimanche, fermeture le lundi. Effectivement, je suis favorable à une ouverture 7 sur 7, ce qui en substance ne changera pas grand chose. Les gens auront toujours deux jours de congés, et ainsi le dimanche ne ressemblera pas à une journée bizarre. Bien entendu, cela demanderait que cela soit encadré par une loi précise, et bien entendu, ceux qui bosseraient le dimanche auraient un plus dans la,paye et ainsi chacun s’y retrouverait. Nous évoluons dans une societe ou l’inflation galope plus vite que les salaires, ou les ministres s’ingénient a nous pondre de nouvelles taxes, et où la consommation stagne. Il est urgent de changer pas mal de choses dans notre soi disante démocratie.


  • pierre 15 décembre 2014 10:34

    « Parce que c’est dimanche fiston. Tout est fermé maintenant. Le dimanche est devenu sacré dans notre bonne société. » il a oublié d’ajouter et papa a oublié de faire ses courses hier.


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 10:48

      @ Pierre : les croissants et la baguette de la veille sont mous et rassis


    • pierre 15 décembre 2014 10:56

      Un four suffira, et même mieux encore le faire soi-même, une bonne habitude à prendre.


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 11:06

      Vive le congelé, y’a pas mieux...


    • howahkan Hotah 15 décembre 2014 11:11

      exact pierre..le vrai pain n’a pas besoin d’être fait dans la nuit et il se garde presque une semaine, par contre le mauvais pain blanc avec de la farine bourrée d’additifs pour qu’il soit très blanc , qu’il gonfle beaucoup et que la croûte craque pendant 2 heures ne dure pas....

      sinon ils mangeraient quoi les canards de l’étang ???
      pour 1kg de farine,il faut 600g d’eau ,20 g de levure de boulanger selon la force et 20 g de sel.....
      ou le levain pour ceux qui préfèrent ..si on ne le pétrit pas de trop , là est le secret pour qu’il se garde plus longtemps..
      autrefois cuisinier je fais tout chez moi...croissants,gâteaux,pâtes, sauces etc etc compris, il n’y a rien de sorcier dans tout ça..
      tiens pour de bonnes tagliatelles maison
      il faut 10 œufs pour 1 kg de farine, étaler finement ,faire sécher sur le manche du balais là ou il y a un courant d’air , couper au couteau à talon, et cuir en eaux salées....que je trouve cela bon, en plus pour moi j’ met aussi de la farine complète..coté digestion c’est énorme la différence...et on y rajoute ce que l’on veut comme dans le pain....

      on court circuite ainsi la merde industrielle..


    • pierre 15 décembre 2014 11:17

      Comme le dit l’intervenant ci-dessous, le faire soi même pas du congelé, de plus cela servira d’apprentissage pour le bambin, maman sera heureuse de nettoyer ensuite, la vie de famille quoi, la vraie et profitez en pour cuire une vraie tarte aux pommes. smiley


  • Fergus Fergus 15 décembre 2014 10:35

    Bonjour, Clojea.

    A toutes fins utiles, je vous signale que, de manière récurrente, les enquêtes d’opinion, montrent que les Français sont pour le travail du dimanche des autres, et contre le travail du dimanche pour eux-mêmes. Intéressant, non ?

    Pour ce qui est de gagner plus, c’est faux dans l’écrasante majorité des cas, principalement dans les servies publics, le travail du dimanche résultant d’un roulement dans la commande de service. Quant aux employés du privé, beaucoup ne touchent qu’une prime de 20 %. Et ceux qui voient leur salaire doublé déchanteront très vite lorsque l’ouverture deviendra la règle pour tous car les salaires seront alors ramenés à leur niveau normal.

    Un mot encore : on nous présente l’Allemagne comme le modèle économique à suivre. Or, dans ce pays, quasiment rien (hors services publics) ne fonctionne le dimanche, et les Allemands ne s’en portent pas plus mal !


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 11:00

      Bonjour Fergus : C’est vrai, de manière récurrente les enquêtes sur ce sujet démontre un égoïsme forcené des français sur le travail dominical. Pâle reflet de notre lamentable societe. 20 % de plus comme salaire dans le privé n’est pas si mal. Ce n’est peut être pas le top, mais cela permet de mettre un peu de beurre dans les épinards. Dans les services publics, s’ils ne sont pas payés plus, ils ont certainement d’autres avantages. Mais tout ceci devrait être plus encadré. Il fut un temps ou l’état n’empêchait pas les gens de bosser. Je me rappelle une époque en 1977 ou j’étais serveur en brasserie. On faisait des saisons non stop. Pas de jours de congés, pas de weekend, 12 à 14 heures de boulot par jour. Une coupure dans la journée. Il n’y avait pas encore le racket fiscal sur les pourboires. Je gagnais extrêmement bien ma vie à cette époque, et je l’avais choisi. Personne pour me casser les pieds. Pas de syndicat débile, oui de leçons de morale sur le travail dominical. On bossait, on gagnait de l’argent, on l’avait choisi.


    • Fergus Fergus 15 décembre 2014 11:47

      @ Clojea.

      Sauf qu’à cette époque - 1977-, excepté quelques commerces alimentaires le matin, et quelques bistrots et brasseries, tout était fermé le dimanche. Ce qui permettait aux familles de se balader dans les parcs et les bois, d’aller au stade, ou d’aller écouter aux kiosque à musique les musiciens de l’orphéon.

      Vivait-on plus mal que ces Marseillais qui sont frustrés s’ils ne passent pas le dimanche 3 heures dans le centre commercial de Plan-de-Campagne - la statistique officielle doit être à 2 h 48 ! - alors qu’ils vivent à deux pas des calanques et des îles du Frioul ?


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 11:58

      @ Fergus : Faux. Les boutiques de souvenirs, les pompiers, la police, le SAMU, les hopitaux, les cinémas, les parcs d’attractions étaient ouverts aussi en 1977.
      Je ne suis pas pour le fait que les gens puissent aller dans un hyper marché le dimanche, mais les gens sont assez bêtes pour se gorger des grandes surfaces. Pas besoin de les pousser à s’abreuver d’émissions ineptes à la télé, ou de bader devant les rayons d’un hyper. Perso, ce n’est pas mon trip.
      Je me place que le plan d’heures supp et de mettre du beurre dans les épinards pour les salairiés qui le veulent.


    • Fergus Fergus 15 décembre 2014 12:06

      @ Clojea.

      En écrivant « tout était fermé », je ne parlais évidemment pas des services publics, ni même des activités de loisirs, forcément ouvertes au moment où les gens sont disponibles, mais de tous ces commerces qui sont accessibles tout le reste de la semaine, et dont l’ouverture du dimanche n’est en aucun cas justifiée, exception faite de quelques rares lieux hautement touristiques (et encore !).


    • Jeff84 16 décembre 2014 07:16

      Quand bien même 5% de la population serait pour travailler le dimanche, et 95% serait pour acheter le dimanche, il suffirait que ces 5% puissent travailler pour que 95% des gens soient contents.

      Mais bon, si les socialistes étaient pour l’amélioration de la vie des gens, plutôt que pour l’imposition aux autres de leurs élucubrations, ca se saurait.

    • Clojea Clojea 16 décembre 2014 10:00

      Bonjour jeff84 : Merci pour cette remarque pertinente


  • Dwaabala Dwaabala 15 décembre 2014 10:36

    - Dis, grand- père, pourquoi papa et maman ne sont pas à la maison , ce dimanche matin ?
    Déjà que je ne les vois pas pendant la semaine...
    - C’est pour que tu puisses manger les croissants que ton papa fabrique et choisir les jouets que ta maman place sur les rayons. Et tu n’est pas heureux comme cela ?


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 11:05

      @ Dwaabala : Très heureux grand père, comme ça ils ne sont pas sans arret apres moi a me questionner si j’ai fais mes devoirs. Et puis, comme ils ont au moins deux jours de congés dont le mercredi, je les vois quand même 


    • Jeff84 16 décembre 2014 07:20

      @Dwaabala : Si tu y tiens vraiment, dis-leur ! Ils peuvent travailler les autres jours, et laisser leur poste à des gens qui n’ont pas d’enfant ou dont les enfants sont grands. Ceux qui ont 55 ans et qui ne trouvent pas de travail, par exemple.

      @Clojea : Ne vous laissez pas enfermer dans un raisonnement moisi.

    • Clojea Clojea 16 décembre 2014 10:05

      @ jeff84 : Exact. Je m’attendais a une volée de bois vert quand j’ai écris ce billet, mais cela a dépassé mes prévisions et me conforte dans l’idée que les choses ne sont pas près de bouger dans notre pays. Chacun est bien trop occupé à défendre son beefteack. A part une minorité comme d’habitude. C’est ainsi qu’à chaque élection on a droit toujours au même carnaval.


  • Trelawney 15 décembre 2014 10:57

    « La gauche n’a-t-elle désormais à proposer comme organisation de la vie que la promenade du dimanche au centre commercial et l’accumulation de biens de consommation ? »,

    Si vous voulez voir Martine Aubry à Lille, il faut aller le dimanche matin au marché place du Concert où elle y fait ses courses


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 11:09

      @ Trelawney : Ça ne m’étonne guère de Martine Aubry. Quel délice de faire ses courses le dimanche matin. C’est vrai qu’elle est débordée en semaine ! 


    • Fergus Fergus 15 décembre 2014 11:51

      @ Clojea.

      La plupart des gros marchés alimentaires se tiennent le samedi matin et le dimanche matin, et cela depuis la nuit des temps. Et les producteurs qui viennent sur ces marchés sont très contents de pouvoir circuler et s’installer plus facilement avec leur camion ou leur camionnette qu’en semaine.


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 13:20

      @ Fergus : Je vais encore contredire mais beaucoup de marchés ont lieu dans la semaine et le samedi. Plus rarement le dimanche


    • Fergus Fergus 15 décembre 2014 13:41

      @ Clojea.

      Il est vrai que je pensais à Paris en l’occurrence. Ailleurs, très peu de marchés du dimanche.

      Mais à Paris, ils sont très nombreux : Alibert, Bastille, Monge, Enfants Rouges, Saint-Germain, Saint-Quentin, Aligre, Blanqui, Bercy, Jeanne d’Arc, Brune, Grenelle, Point du Jour, Les Ternes, Place des Fêtes, Pyrénées. Et encore en ai-je oublié sans doute la moitié...


    • foufouille foufouille 15 décembre 2014 13:51

      lorsque les marchés sont bien organisés, ils sont aussi le dimanche pour que les accros des légumes frais puissent les faire toute le semaine.
      j’en connais qui font 600€ minimum.


    • foufouille foufouille 15 décembre 2014 13:52

      j’en connais qui gagnent 600€ minimum pour un vendeur de légumes.


    • Trelawney 15 décembre 2014 14:38

      Mais à Paris, ils sont très nombreux : Alibert, Bastille, Monge, Enfants Rouges, Saint-Germain, Saint-Quentin, Aligre, Blanqui, Bercy, Jeanne d’Arc, Brune, Grenelle, Point du Jour, Les Ternes, Place des Fêtes, Pyrénées. Et encore en ai-je oublié sans doute la moitié...

      Et combiens de clients de ces marchés son contre l’ouverture des magasins le dimanche ? Beaucoup. Il est là le paradoxe français


    • Fergus Fergus 15 décembre 2014 15:29

      Bonjour, Trelawney.

      On est là dans le commerce de produits alimentaires frais, cela n’a rien à voir avec des ventes de fringues ou d’aspirateurs !


    • Jeff84 16 décembre 2014 07:26

      Tiens, vous ne les avez pas encore interdit, ces exploiteurs sans foi ni loi osant travailler le DIMANCHE ? Quel scandale !


  • BA 15 décembre 2014 11:11

    Selon la Cour des comptes, le régime de retraite complémentaire des cadres, l’Agirc, sera en faillite en 2017.

    Et le régime de retraite complémentaire des non-cadres, l’Arcco, sera en faillite lui-aussi.

    Lundi 15 décembre 2014 :

    Retraites complémentaires : la faillite, c’est demain.

    Un rapport de la Cour des comptes, qui sera publié jeudi, sonne l’alarme concernant les retraites complémentaires du privé et préconise un allongement de deux ans de la durée du travail.

    Le régime de retraite complémentaire des cadres, l’Agirc, en possible cessation de paiement d’ici fin 2017, c’est-à-dire demain.

    Celui des non-cadres, l’Arcco, lui aussi menacé à brève échéance...

    Voilà deux des constats chocs que la Cour des comptes s’apprête à dresser, jeudi, dans un rapport public thématique, qu’elle a pour la première fois décidé de consacrer à l’avenir des retraites complémentaires des salariés du privé.

    http://www.leparisien.fr/economie/retraites/retraites-complementaires-la-faillite-c-est-demain-15-12-2014-4375149.php


    • pierre 15 décembre 2014 11:39

      HS, mais c’est logique, plus les cotisations baissent et plus les bénéficiaires augmentent, bin à un moment ça casse, et là faut emprunter, on fera moins de guerre à droite à gauche et voilà.


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 11:44

      @ BA : vous oubliez le RSI, la caisse des commerçants, artisans, et professions libérales qui payent les retraites à coup de lance pierre. Mais les rapports de la Cour des Comptes ne servent pas à grand chose


  • Nicolas_M bibou1324 15 décembre 2014 11:30

    « Dis papa ... »


    Ah ben non, papa, n’est pas là, il travaille.

    Je préfère que cet enfant soit privé de croissant plutôt que de père. Non au travail le dimanche.

    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 11:46

      @ biboul1324 : Fidèle à votre principe, vous ne consommez donc rien le dimanche, pas de resto, pas de ciné, pas de TV (car des gens bossent le dimanche pour que vous puissiez voir votre émission préféré...)


    • Fergus Fergus 15 décembre 2014 11:57

      @ Clojea.

      Pour donner du poids à votre argumentation, vous mélangez des choux et des navets : on peut acheter des conserves de petits pois, un balai-brosse ou de la lessive n’importe quel jour de la semaine ; en revanche on ne va au spectacle ou au restaurant que lorsqu’on en a la possibilité, c’est à dire principalement le week-end.


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 12:00

      Non Fergus, vous pouvez aller au spectacle et au resto hors week end, si vos jours de congés sont dans la semaine. Cela revient au même. Le mercredi étant jour de congés des enfants, vous pouvez l’emmener le mardi soir au ciné.


    • Michel DROUET Michel DROUET 15 décembre 2014 12:44

      Oui, et pas de police ni d’accueil dans les urgences non plus....


    • Jeff84 16 décembre 2014 07:36

      On vous aura mal renseigné. Personne n’obligera jamais qui que ce soit à travailler le dimanche (et si un patron le tente, un petit enregistrement et il se fait démolir par les juges).

      Il s’agit d’une liberté, que vous voulez supprimer.

  • Robert GIL Robert GIL 15 décembre 2014 11:41

    si l’on accepte de mettre le doigt dans cet engrenage , il n’y aura plus de fin ... ou plutot le debut de la fin des droits des salariés !
    .
    voir : TRAVAILLER LE DIMANCHE, PUIS TARD LE SOIR, ET ENSUITE ?


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 11:53

      @ Robert Gil : Je ne pense pas que ce soit un engrenage. Aux USA, les commerces sont ouverts tout le temps, y compris le soir jusqu’à 22h. Le niveau de vie d’un américain moyen est meilleur que celui d’un européen. La nourriture est moins cher, les biens de consommations aussi.
      Je ne dis pas que c’est un modèle à suivre, je souligne juste que tout ce barouf pour 7 dimanche travaillés de plus (contre 5 actuellement) est complètement stupide.


    • Fergus Fergus 15 décembre 2014 12:01

      Bonjour, Robert Gil.

      Ensuite ? Comme à Londres dans les Sainsbury : 24 / 24 heures ! Et pas question de donner le boulot à des locaux : passé 22 heures, il n’y a plus que des Indo-Pakistanais très largement sous-payés ! Vive le progrès !


    • Robert GIL Robert GIL 15 décembre 2014 12:06

      oui, comme dit sparagus c’est vrai que meme les pauvres sont riches aux US ;; ;
      .
      voir : ÉTATS-UNIS, LES CHIFFRES ÉDIFIANT DE LA PAUVRETÉ
      .
      ou : DIX RÉALITÉS CONCERNANT LES SANS ABRIS AUX ÉTATS-UNIS


    • foufouille foufouille 15 décembre 2014 12:15

      l’américain pauvre n’est pas plus riche que le français et c’est 20% de la population.


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 13:45

      @ Robert Gil : Ah, parce qu’en France il n’y a pas de pauvres ! Allons donc.


    • foufouille foufouille 15 décembre 2014 16:01

      c’est une réponse @robert


    • Jeff84 16 décembre 2014 07:45

      @Robert : Vous avez raison. Si on accepte d’interdire le travail le dimanche, ce sera le début de la fin des droits des salariés. Je défends mon droit de travailler le dimanche et conteste votre ligitimité à m’en empêcher.


    • Robert GIL Robert GIL 16 décembre 2014 10:01

      BdB


    • Jeff84 16 décembre 2014 13:02

      Merci beaucoup ! Justement, je lis Agoravox pour savoir comment les socialistes pensent, et là, j’ai un concentré d’informations :)


  • Michel DROUET Michel DROUET 15 décembre 2014 12:42

    Dis-moi papa, pourquoi est ce que je dois me lever à 7 heures pour aller au centre aéré le dimanche ?
    Parce que papa et maman travaillent, mon bébé !


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 13:42

      @ Sampiero : La faute au Smic ridiculement bas, à l’inflation galopante, à des syndicats en dessous de tout et à des gouvernements irresponsables. Rien a voir avec le travail le dimanche.


    • Michel DROUET Michel DROUET 15 décembre 2014 14:05

      Ben voyons !

      Elle est où l’inflation galopante ?


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 16:18

      @ tonimarus45 : Vous savez, je n’écris pas des billets pour avoir un consensus d’adhésion à 90% sinon j’écrirai pour Libération ou autres. Pour les insultes, calmez vous mon ami ou alors écrivez un billet, vous verrez c’est salutaire autant qu’une camomille.
      Dernière chose. Vous avez les même arguments qu’un militant pur et dur. Revenez en et regardez un peu les choses d’un oeil neuf.
      Soyez clair avec vous même a ce compte là. Si personne ne doit travailler le dimanche, alors ce sera comme dans la fiction de mon billet : Tout devra être fermé. Sinon, un peu de tolérance et laissez ceux qui ont envie de bosser le dimanche le faire.


  • ecophilopat 15 décembre 2014 12:52

    Je reprend le descriptif de l’auteur :

    "A contre courant de la société matérialiste car je suis convaincu que la vie est autre chose que naître/vivre/gagner de l’argent/et mourir, car ce serait bien banal"

    Je ne sais pas si cela vient de moi mais j’y vois une grosse contradiction avec l’article.


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 16:21

      @ tonimarus45 : Une camomille vous verrez ca détend, et puis arrêtez vos insultes limites de fraicheur. Votre crédibilité en prend un coup.
      Pour le reste, voyez, c’est assez incroyable que des gens comme vous puisse devenir rouge de colère sur un sujet somme toute bien futile. En effet, il y a d’autres problèmes plus important, mais là on ne vous voit pas monter au créneau...


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 16:36

      @ ecophilopat : Ah ! Quelle est la contradiction ? Ce n’est pas parce que je suis pour que tout un chacun puisse faire ce qu’il veut de sa peau le dimanche, qu’il travaille, qu’il aille à la chasse, ou qu’il cueille des jonquilles, que je suis matérialiste. Je ne roule pas pour les grandes surfaces, voyez vous, je privilégie les petits commerçants.


  • agent ananas agent ananas 15 décembre 2014 12:59

    Après cette fiction apocalyptique, faut il rappeler à l’auteur que de nombreux marchés ont lieu le dimanche matin, que de nombreuses boulangeries sont aussi ouvertes le dimanche matin (voir toute la journée), que de nombreux restaurants sont aussi ouverts ainsi que les cinémas et autres musées, que les transports en communs fonctionnent ainsi que les urgences, etc... ?
    Sinon, le travail le dimanche ? Pourquoi pas ?
    Mais il devrait être autorisé sur la base du volontariat en plus d’un bonus attractif (notamment dans le cas de la grande distribution).
    Le travail du dimanche devrait être surtout réservé aux jeunes et étudiants pour arrondir leurs fins de mois et surtout afin d’acquérir une expérience professionelle.
    Autrement sans réglementation fortement encadrée, le travail du dimanche sera la porte ouverte aux abus patronaux et agraverait le délitement des liens familiaux et sociaux.


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 13:38

      @ agent ananas : oui, c’est ce que j’explique dans mon billet. Un bon nombre de commerces et de gens bossent le weekend, pour satisfaire ceux qui ne bossent pas le weekend.

      Que ce soit encadré, certainement. Qu’il y ait des abus patronaux, peut être, mais pas évident, Tous les patrons ne sont pas des esclavagistes, surtout chez les petits et moyens. Les multinationales c’est une autre histoire. Elles sont plus préoccupées par les bénéfices engrangés que par le bien être des salariés. Les syndicats ne font rien d’ailleurs sur ce sujet pour améliorer les choses, à part fustiger quelques salariés qui ont envie de bosser le dimanche.
      Les commentaires, à part quelques uns dont le votre, sont assez édifiants depuis la publication de mon billet. Beaucoup d’égoïsme, avec pour philosophie :
      - Moi pas bosser le dimanche, moi contre le fait de bosser le dimanche, mais moi profiter des commerces ouvert le dimanche et de ceux qui bossent le dimanche pour satisfaire mon plaisir personnel. 
      C’est le bal des faux culs. 
      En effet, si ceux qui sont contre le travail le dimanche étaient fidèles à leur idée, alors ils devraient être contre le fait qu’il y ait des professions qui bossent le dimanche. Soit on est contre, et tout devrait être bouclé, soit on est pouŕ et on laisse les gens bosser.

    • Fergus Fergus 15 décembre 2014 13:49

      @ Clojea.

      Le problème est que dans les pays où le travail du soir et du dimanche sont devenus la norme, les employés sont les dindons du système : non seulement ils n’ont pas de bonus, mais ils doivent parfois céder la place à plus mal payés qu’eux : en général des immigrés n’ayant pas voix au chapitre sur la question du salaire.


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 13:59

      @ Fergus : Oui, c’est donc la faute a nos gouvernants et aux syndicats. La droite comme la gauche, (qui n’en est plus une) ne font rien pour les salariés, à part les maintenir dans un état de dépendance. 


    • Fergus Fergus 15 décembre 2014 14:24

      @ Clojea.

      Les gouvernements ne peuvent rien sur les salaires - sauf à augmenter le Smic -, et vous le savez. Pour ce qui est des syndicats, que peuvent-ils faire lorsque les patrons font un recours massif à des immigrés - évidemment non syndiqués - pour tirer les salaires vers le bas ?

      A cet égard, vous devriez le savoir, vous qui avez travaillé dans la restauration : dans les grandes villes, et notamment à Paris, il n’y a quasiment plus que du personnel africain et indo-pakistanais dans les cuisines !


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 14:47

      Allons Fergus, ne venez pas me vanter l’impuissance des syndicats. Les syndicats sont des escrocs aujourd’hui. Il n’y a que les purs et durs pour ne pas le regarder en face.
      S’il n’y a que du personnel immigré dans les cuisines des restos à Paris, ce que je ne sais pas d’ailleurs, c’est dû au fait que les français n’ont plus envie de bosser. Pourquoi n’ont-ils plus envie de bosser ? Parce que déconsidération à mort du travail par les gouvernements, SMIC bas, et aides à outrance.


    • Fergus Fergus 15 décembre 2014 15:33

      @ Clojea.

      « c’est dû au fait que les français n’ont plus envie de bosser ».

      C’est surtout dû au fait que les patrons de la restauration veulent obtenir les plus meilleures marges possibles, et cela passe par des emplois d’immigrés payés au Smic quand ils ne sont pas, comme c’est très souvent le cas, en situation irrégulière, ce qui permet de les exploiter encore plus, soit au niveau du salaire, soit au niveau des heures.


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 16:33

      @ Fergus : Ne parlez pas sans savoir des marges de la restauration, et ne faites pas d’amalgames sur ce sujet.


    • Fergus Fergus 15 décembre 2014 16:56

      @ Clojea.

      « Ne parlez pas sans savoir des marges de la restauration, et ne faites pas d’amalgames sur ce sujet ».

      Un sujet que je connais pourtant un peu : mon père a travaillé durant des décennies dans plusieurs grandes brasseries parisienne, ma mère a été caissière d’un bistrot aveyronnais, et surtout j’ai deux amis qui ont ouvert leur propre restaurant il y a quelques années, amis avec lesquels nous avons déjà évoqué divers sujets comme le personnel de cuisine - notamment dans les quartiers touristiques de la capitale -, la politique de rémunération pratiquée par certains patrons dans la profession, et bien sûr la baisse de la TVA et les choix faits par les uns et les autres à cette occasion. Je ne suis donc pas totalement ignare sur ce qui touche à la restauration et à la limonade.


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 17:23

      @ Fergus : C’est bien, mais moi non plus. Et s’il y a certains restaurateurs qui abusent, d’autres n’abusent pas. Quand pas mal de restos vous servent un menu complet pour 13 € avec potage, entrée, plat, dessert et café, croyez moi, la marge n’est pas démente par rapport au boulot que cela représente


    • foufouille foufouille 15 décembre 2014 17:46

      « Quand pas mal de restos vous servent un menu complet pour 13 € avec potage, entrée, plat, dessert et café »
      vu le prix, c’est pas mangeable ou le resto est plein


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 17:51

      Non c’est faux Foufouille, beaucoup de restos en province, style routier, propose ce genre de menus très correct et très bon.


    • foufouille foufouille 15 décembre 2014 18:51

      @clojea
      c’est très rare et le resto est plein.
      j’ai fait pas mal de resto à une époque mais le resto pour routier est sur les grands axes ou je ne vais pas souvent


    • Jeff84 16 décembre 2014 07:56

      @Fergus : Concernant l’exemple de l’immigré, cela vous arrive de réfléchir plus loin que le bout de votre nez ? Si vous fermez les commerces le dimanche, ce Pakistanais ne serait jamais venu en France, et il crèverait de faim au Pakistan. Et si les immigrés sont moins payés, c’est parce qu’ils ne sont pas qualifiés, ou qu’ils ne parlent pas français sur un poste au contact du public.

      Je sais, ca ne rentre pas dans votre idéologie, mais c’est la réalité.

    • Fergus Fergus 16 décembre 2014 09:31

      Bonjour, Jeff.

      Je vois que vous ne connaissez pas la réalité des restaurants parisiens, et notamment celle de ces travailleurs indo-pakistanais et africains qui ont envahi les cuisines des restaurants, particulièrement dans les quartiers touristiques, mais pas seulement car le phénomène s’étend très vite dans la capitale. Ces personnes ne sont pas en contact avec le public, mais assurent tous les travaux ingrats en cuisine. Il en est même de plus en plus qui « cuisinent » si l’on peut appeler ainsi le fait de passer un surgelé industriel au micro-ondes ! Bref, on ne les voit pas de la salle. Et c’est bien en raison de leur statut d’immigrés - le cas échéant en situation irrégulière - que ces travailleurs dociles et non syndiqués sont surexploités.

      Vous me parlez d’idéologie, mais je n’ai rien contre l’ouverture des restaurants le dimanche - on ne parle pas de fringues ou d’électro-ménager ! -. Le dimanche est en effet l’un des moments où les gens peuvent sortir en famille, et c’est pourquoi il y a toujours eu des restaurants ouverts ce jour-là.


    • Jeff84 16 décembre 2014 12:38

      Désolé, mais dire que tous les immigrés se font exploiter est parfaitement abusif. C’est comme dire que tous les chômeur sont des fraudeurs. D’après mon expérience, une très grande partie des chômeurs fraudent, mais je n’en fais pas une généralisation pour autant, car mon échantillon de sondage est trop faible. Ce serait horriblement insultant pour ceux qui, justement, ne fraudent pas.
      Je vous remercie par contre de votre réponse courtoise, et m’excuse pour mon ton trop sec.


  • Spartacus Lequidam Spartacus 15 décembre 2014 15:32

    Je regardais hier le post d’un gauchiste indiquer que dans une période aussi difficile , c’était scandaleux qu’un supermarché empêche Mr Dupond de prendre de la nourriture dans une poubelle en vertu de l’amour socialiste qu’il a de son prochain un morceau de viande périmée.


    Ce même gauchiste sur ce fil de discution s’indigne que le même supermarché propose de travailler à Mr Dupond le dimanche, parce que c’est un emploi le dimanche....

    C’est quoi le premier problème du pays ? 
    Le chômage de masse ou que des gens travaillent le dimanche ?

    • Pere Plexe Pere Plexe 15 décembre 2014 18:05

      Faire croire qu’il y a un rapport entre chômage de masse et travail dominical ...faut il manquer d’arguments pour en venir à de tels mensonges !


    • Spartacus Lequidam Spartacus 15 décembre 2014 19:04
      Travailler le dimanche nécessite un temps ouvert au public plus long. 
      Donc du travail

      C’est peut être pas « super » de travailler le dimanche, mai c’est du travail et nous avons 5 millions de chômeurs. 

      Bloquer du travail alors qu’il y a 5 millions de chômeurs, n’est ce pas indécent vis à vis de ces chômeurs qui galèrent ? 

      Le seul travail qu’on a proposer les gauchistes c’est celui qui est subventionné par une dette sur les générations suivantes.....Et parfois même le dimanche.

    • Spartacus Lequidam Spartacus 15 décembre 2014 23:50

      @gauche normale


      C’est être contre l’emploi des autres certainement, mais surtout être contre la liberté individuelle des autres.

      C’est vouloir imposer par la force coercitive de la réglementation son point de vue sur la liberté et le libre arbitre des autres. C’est du totalitarisme. 

      Mais qui êtes vous pour interdire et savoir mieux que pour les chômeurs si le travail est mal ou bien le dimanche ?
      est pas à l’état de décider. Parce que l’état n’est pas la société.

      @taunimarus.
      Si le magasin est rentable ou pas n’a aucune importance. 
      C’est pas de l’argent de la collectivité ni le votre. Laissez donc la liberté de créer des emplois à des employeurs. C’est tellement rare en ce moment.


    • Jeff84 16 décembre 2014 08:12

      Il y a une corrélation parfaite entre le socialisme et le chômage : plus un pays est socialiste, et plus il y a de chômage, et inversement pour les pays plus libéraux. Même en France, on avait le plein emploi juste avant cette râclure de Mitterand.

      C’est incompréhensible : quand on empêche les gens de travailler, il y a plus de chômage. Incroyable.

    • Spartacus Lequidam Spartacus 16 décembre 2014 18:10

      @Gauche normale

      Le profit c’est lui qui oblige à employer. C’est lui qui met fin au chômage de masse.
      Le profit c’est celui qui encourage a payer mieux les meilleurs pour les garder. 

      Si le chômage est passé de 173 à 200 millions c’est a cause du Keynésianisme de tous les gouvernements de gauche et de droite.
      Obstruer les marchés libres pour favoriser des groupes de pression. C’est la cause. Le chômage est la conséquence.

    • Spartacus Lequidam Spartacus 17 décembre 2014 08:45

      @gauche normale 

      Vous ne voyez pas que vous références sont Keynésiennes ?

      La politique des baisses d’impôts des années 2000 a fait augmenter les recettes de l’état, mais de l’autre l’état a dépensé Keynésiennement sans compter.
      En Irlande les salaires de la fonction publique ont été multipliés par plus de 2 entre 2000 et 2008.......

      En Grèce l’état dans les années 2000 a dépensé plus de 50% de ses recettes. Les problèmes actuels sont encore le résultat de la vie au présent sur le compte du futur.

    • Spartacus Lequidam Spartacus 17 décembre 2014 14:53

      Mais la Grèce c’est Papendrehou. Un gentil socialiste Keynésien....


      Bon quand aux déni de la dette publique, no comment devant le déni de l’évidence.

    • Jeff84 19 décembre 2014 06:16

      Oui, des sources complètement à côté de ce que vous voulez prouver.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_de_la_France
      La courbe qu’il faut regarder est la bleue.

  • Cassiopée R 15 décembre 2014 15:59

    Tant que Clojea ne travaille pas le dimanche, et que les autres le font à sa place.

    Tout ira bien.


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 16:28

      @ Cassiopée R : Mais j’ai toujours bossé le dimanche ma chère, je suis dans la restauration. Pas de chance pour vous. Mais voyez vous j’ai eu affaire à tout un tas de clients le dimanche, du retraité (qui n’a rien à foutre d’ailleurs dans un resto le dimanche vu qu’il ne bosse plus lui mais bon, autre débat) ; en passant par les familles décomposées et recomposées, les actifs, les fonctionnaires, bref tout le panel de la société. Dans le lot des clients sympas, bien sur et heureusement, mais aussi les éternels pressés style le retraité qui ne comprends pas pourquoi il attend un peu, ou l’actif condescendant pour le manant qui bosse le dimanche et qui vous fait bien sentir que lui il profite de son dimanche. Certainement les mêmes qui sont contre à ce que les gens bossent le dimanche...


  • ecophilopat 15 décembre 2014 16:09

    Bonsoir Clojea,

    que pensez-vous du travail de nuit, savez-vous que de nombreuses personnes travaillent la nuit. En vertu de cela et au nom de la liberté de choix ne devrait-on pas réclamer l’ouverture des grandes surfaces la nuit, en commençant évidemment par quelques nuits par mois, 5 par exemple, que nous étendrions à 12 pour finir par généraliser le principe après quelques années.

    Un tas d’argument puissants comme ceux que vous développez dans l’article peuvent être repris pour défendre cette « avancée » , des trucs dans le genre :

    1)Le fait, déjà cité plus haut, que d’autres travail la nuit.

    2)Ceux qui n’ont pas de famille et qui n’aiment pas la tv aimeraient sans doute faire l’impasse sur une nuit tristounette. En effet dormir seul dans un lit ce n’est pas le top.

    3)Ce serait un palliatif intéressant que de se balader dans un magasin d’immobilier pour les insomniaques et pour ceux qui ne supporte pas de passer une nuit avec leur femme.

    J’en oublie certainement mais je vous fais confiance pour en développer d’autres du même acabit.


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 16:31

      @ ecophilopat : Amusant, mais cela n’est pas dans le même cas de figure. Entre nous des brasseries dans des grandes villes sont ouvertes 24h sur 24h et 7 jours sur 7. Je connais, j’ai travaillé un peu dans ce genre de brasserie. Je ne dis pas que c’est bien de travailler la nuit, mais les clients de nuit ne se posent pas la question de savoir si cela vous plaît ou pas.


    • Spartacus Lequidam Spartacus 15 décembre 2014 16:58

      Les supermarchés sont ouverts la nuit en Angleterre. 

      Çà n’a tué personne.

    • lsga lsga 15 décembre 2014 17:15

      la travail de nuit réduit l’espérance de vie. Cela a été démontré scientifiquement. Enfin, de toute manière, bientôt, dans les magasins : que des robots. 


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 17:19

      @ Isga : Sympa pour ceux qui bossent dans les boites de nuit...On devrait mettre sur les pistolets, fusils, chars d’assaut etc... la mention : Tirer tue


    • ecophilopat 15 décembre 2014 17:53

      Ben voyons et pourquoi cela n’est-il pas le même cas de figure ? Pouvez-vous m’expliquer.

      Je suis certain qu’un certain nombre de personne aimerais pouvoir se rendre dans une administration le dimanche doit-on les ouvrirent, d’autres aimeraient que les crèches soit ouvertes le dimanche pour pouvoir faire leur course en grande surface sans s’encombrer des gosses doit-on les ouvrirent.

      Des gens se sont fait inoculer une puce pour faciliter leur entrée en boite de nuit, doit-on généraliser le puçage ?

      Vous trouverez toujours des gens pour acquiescer à n’importe quoi, mais la vraie question ne se trouve pas là, la question est quelle genre de société voulons nous.

      L’intérêt général n’est pas la sommes des intérêts particulier.


  • Rmanal 15 décembre 2014 17:48

    2 choses. D’abord si on exclut le facteur tourisme étranger, le travail le dimanche n’a jamais rien rapporte au PIB, pour une raison simple : si j’ai 100e a dépenser, je ne vais pas en dépenser 120e car c’est ouvert le dimanche. Cet argument sur la croissance est juste une tromperie, et il suffit de voir les pays ou le travaille le dimanche est la norme pour voir que cela ne change rien. Il reste alors le tourisme étranger, mais soyons clair cela ne concerne pas les grandes surfaces.

    Deuxièmement, comme vous le dites, le travail le dimanche est déjà autorisé avec des règles censées qui vous permettent d aller au marche, d avoir vos croissants le matin, ou d aller dans certains marches. La question est donc de savoir pourquoi aller plus loin ?
    A contrario la question est aussi de savoir pourquoi faire du dimanche une journée « familiale ». Moi je suis pour car dans une société ou la cellule familiale est de plus en plus éclaté, préserver une journée famille est justement un impératif de stabilité, notamment pour les jeunes, pour les structurer. Ce n’est pas non plus pour rien que la France est la pays le plus « fertile » d’Europe. Ce n’est pas magique, c’est un choix de société qui se manifeste par un grand nombre de loi nous aidant à aller dans ce sens, comme les congés parentaux, les congés maladies enfants, les nounous, les crèches, etc 

    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 17:58

      @ Rmanal : Sur l’argument croissance, je ne sais pas, je n ’ai pas pioché la question. Je me positionne sur le fait qu’on laisse libre les gens de bosser ou pas le dimanche. Pourquoi aller plus loin que ce qui est autorisé ? Pourquoi pas ? Je ne vois pas pourquoi des jeunes voulant gagner plus en serait privé ?
      Avoir une journée familiale, oui, pourquoi pas, mais le problème est que les 30% de gens qui bossent le dimanche n’ont pas de journée familiale. Alors pour eux, ce n’est pas grave aux yeux des « contre le travail le dimanche ». C’est quand même assez hypocrite comme raisonnement me semble-t-il ?
      Soit une journée familiale est obligatoire pour tous, et à ce compte là le dimanche est une journée morte, soit non.


    • Rmanal 15 décembre 2014 18:17

      Avant de vouloir gagner plus, ce qui semble assez utopique justement au vu de l argument du PIB et de l exemple des pays ou cela se pratique, la première chose à faire serait surtout d’offrir du travail aux jeunes.

      Pour les 30% tout n’est pas blanc ou noir et la loi française offre ses possibilités, sans renier le principe. Ce n’est pas hypocrite mais justement pragmatique.
      La question reste donc la même, pourquoi aller plus loin ? Qu’elle bénéfice ? Le travailler plus pour gagner plus on a déjà teste et c’était un leurre, mise à part dans la production pour la souplesse vis a vis des commandes.

    • Pere Plexe Pere Plexe 15 décembre 2014 18:18

      Je me positionne sur le fait qu’on laisse libre les gens de bosser ou pas le dimanche
      Et aussi de conduire des gens,de couper les cheveux,de vendre des maisons,ou d’arracher les dents ou vendre du sheet...non ? Faut il interdire à ceux qui le voudrait ces professions au prétexte qu’il faut des diplômes ou des permis ou des autorisations ? Bref sous pretexte qu’il y a des lois


  • Pere Plexe Pere Plexe 15 décembre 2014 18:12

    On retrouve bien là l’obsession de ceux qui pensent que la société dans son ensemble n’est faite que pour les servir.Le plus rapidement possible et à toute heure avec des « j’exige » des tons péremptoires et la politesse de petits kapo menaces à l’appui
    En liaison étroite avec un SAV je vous confirme que c’est devenue l’attitude la plus commune...


  • alinea alinea 15 décembre 2014 18:41

    Si les loisirs n’étaient pas que de la consommation, le problème ne se poserait pas !!
    Le dimanche n’est triste que pour les consommateurs !
    Tous les métiers que j’ai fait m’ont conduite à bosser plutôt le week-end et plutôt pendant les vacances des autres ; je n’en ai jamais rien eu à fiche, mais notre vie était organisée comme ça et je ne partais pas au boulot pendant que les autres allaient à la pêche.
    Une femme qui doit tenir sa caisse de Leclerc le dimanche, bien obligée, elle ne profite pas du dimanche avec les siens ; c’est tout !
    Quand on est son propre patron, on fait ce qu’on veut, ce n’est pas la même histoire.
    Parce que vous aurez remarqué que les écoles sont fermées, les mairies, les administrations, les usines, les ateliers... tout sauf la grande distribution : c’est le point d’achoppement actuel, si j’ai bien compris.


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 18:53

      @ Alinéa : Quand on est son propre patron, on fait ce que l’on veut, dites vous. Bien obligé souvent, mais bon c’est un autre débat. Quand on est salarié on devrait aussi faire ce que l’on veut, surtout si on veut gagner plus et bosser plus. Que la caissière de Leclerc n’ait pas le choix, je vous l’accorde, encore qu’il faudrait lui poser la question, mais vous touchez la un problème bien plus grave, dont personne sur ce fil ne parle et c’est bien dommage. Je veux parler ici de l’exploitation des grandes surfaces sur leurs employés avec l’aval des syndicats, des fonctionnaires et de l’Etat. Ils arrivent a mettre en place des contrats de travail spéciaux, qui ne profitent qu’aux dirigeants. Mais sur ce sujet, personne ne moufte. 


    • alinea alinea 15 décembre 2014 19:01

      Mais si Clojéa, c’est le coeur du sujet ! L’obligation, tacite, faite aux employées de bosser le dimanche. Les réalités des uns et des autres ne sont pas les mêmes, on est bien d’accord, mais il est notable que le travail du dimanche est une astreinte, avec roulement ; ce n’est pas un jour ordinaire, et le jour où l’on bosse, c’est pas de gaieté de coeur !! Même dans les hôpitaux c’est service minimum.
      De toutes façons je ne vois guère de liberté dans cette putain de société, alors !!


    • Clojea Clojea 15 décembre 2014 19:10

      @ Alinéa : Pour moi, le fait de bosser le dimanche n’a jamais été une astreinte. Je vais même vous dire mieux, j’ai toujours préféré bosser le dimanche, car j’ai toujours trouvé les dimanches mortellement ennuyeux. Il est vrai que dans cette putain de société comme vous dites, la liberté n’est qu’illusoire. État policier quand nous tiens.

      Pour en revenir au supermarché, je trouve leur politique tout a fait débectante, mais ils ont l’appui de la gauche comme de la droite, enfin de l’UMPS qui gouverne ce pays depuis bien trop d’années. 

Réagir