vendredi 19 mars - par alinea

Un Appel

Un appel appelle une réponse, ou quelqu’un qui répond. Pas seulement un écho, de la mode.

J’ai lu dans France Soir un article d’un des nôtres, et, avec son autorisation, je vous le transmets ici.

J’ai bu ses mots comme je le fais de tous ceux, ici puisque je ne vais guère ailleurs, qui ont compris et expliquent à partir de leur connaissance, leur pratique, leurs savoirs ce qui nous préoccupe aujourd’hui, ce qui en sidère un grand nombre on peut le dire.

Sûr que la mise en place du libéralisme n’autorise guère de risettes aux peuples, alors ne parlons pas de respect ni de dignité ; cependant, m’étant intéressée aux arcanes du pouvoir d’un point de vue psychologique, je vois en celui-ci, et depuis 2007, une forme flagrante de sadisme dont je ne suis pas sûre qu’il soit le lot de tous les peuples soumis aux dictatures ordolibérales.

Je crois avoir pu observer que le sadisme est la revanche du « petit homme », quand il a le pouvoir, sur l’homme noble ou digne, qui ne l’a pas. Cette hybris qui pousse toujours plus loin sans qu’on y croit, le bouchon de l’absurde sur les rives de la répression. Il semble que ce pouvoir possède encore cette puissance d’évidence sur la partie du peuple qui se sent encore privilégiée. Parce qu’il est clair que c’est cette frange de la population qui croit dur comme fer tout ce que dit le gouvernement en ce qui touche notre vie, notre santé, notre intimité ! Et notre drame, à mes yeux, tient tout entier dans cette obéissance de bonne foi qui nous a privé même, et j’en ai peur pour toujours, d’une opposition politique en laquelle avoir foi.

… bon bon, je vous laisse en compagnie d’Alexandre Gerbi, dans ce texte publié sur France Soir :

 

 

TRIBUNE - Réunis autour d’un texte commun ayant donné lieu à une vidéo, « Appel à la résistance civile et à l’éveil des consciences », des femmes et des hommes venus de tous les horizons dénoncent l’imposture macronienne, ses menées liberticides et destructrices. Ce collectif appelle solennellement, et de toute urgence, le peuple à la Résistance. L’occasion de revenir, un an après le début d’un confinement général aux multiples métamorphoses, sur les grandes lignes de ce qu’il faut bien appeler le scandale international du Covid-19. Lequel menace de plonger une partie du monde dans d’effarantes régressions. Et en particulier notre pays, la France.
 

 

I Ce Système vicié qu’il faut abattre

Une classe dirigeante dévoyée et pervertie, ivre de morgue, méprisant le peuple et retournée non seulement contre lui, mais aussi contre la Nation et contre le Pays lui-même : tel est le lamentable spectacle auquel assistent depuis des lustres les Français, divisés et impuissants, indignés mais résignés, manipulés surtout.

Macron incarne au dernier degré cette caste hors-sol qui n'a que dédain pour la France et son peuple. La démocratie, la République et ses principes ? Il n’en a cure. S'il lui arrive de s'en prévaloir, c'est pour mieux les trahir et les broyer. Le mensonge est banal. L'éthique n'existe plus. L’abus se déguise en vertu. Le cynisme règne.

Politiciens, fossiles archaïques

Notre époque est pourtant propice aux rêves. L’extraordinaire technologie, les incroyables ordinateurs, la précision ou la force herculéenne des machines, la profusion des connaissances et des savoir-faire offrent à l'homme des moyens immenses pour bâtir un monde meilleur, plus juste et plus heureux. Les grands espoirs de l’humanité sont, comme jamais, à portée de main.

Or au rebours de ce vertigineux progrès technologique, le champ politique demeure un fossile archaïque. Les turpitudes et les vices qui guettent le pouvoir, bien qu’identifiés et dénoncés depuis des siècles par les plus célèbres penseurs, demeurent exactement les mêmes en l’an 2021. Nos chefs semblent des héritiers de la plus obscure Antiquité.

Macron, sorti d’un chapeau, hissé sur le pavois et maintenu au prix d'outrageuses manipulations politiciennes, médiatiques, sondagières et judiciaires, ne songe qu'à servir les ploutocrates qui l’ont fait roi. Au mépris des devoirs attachés constitutionnellement à sa fonction.

En lieu et place du brillant secrétaire de Ricœur que les médias presque unanimes nous vendaient en 2017 comme un cerveau d’exception, storytelling bidon qui ne résiste pas à l’analyse de ses discours toujours sidérants de platitude, de vacuité ou de bêtise, nous avons écopé du plus amoral, du plus étroit, du plus âpre des Rastignac.

Surtout fort de ses collusions avec les plus obèses puissances financières de la planète, celui qui s’est lui-même surnommé « Jupiter » (sic), alors qu’il n’est que leur homme-lige, ose tout. Tant il est sûr de son impunité.

Sous prétexte de Covid-19, multipliant les subterfuges, accumulant les contrevérités, interdisant tour à tour les médicaments efficaces et promouvant les traitements inefficaces voire dangereux, enfermant jusqu’à les rendre fous ses compatriotes y compris les plus jeunes, fermant d’autorité les commerces, Macron n’a pas hésité à provoquer des dizaines de milliers de morts, par défaut de soin, désespoir ou suicide. Depuis douze mois, d’un cœur léger si l’on en juge par ses euphories et son sourire, il a ruiné et continue de sacrifier des millions de vies sur l'autel de son ambition personnelle. Laquelle coïncide avec la rapacité insatiable de ses amis et commanditaires.

Et qu'on ne vienne pas dire que ces constats sont exagérés !

Figure de proue de la corruption

Au delà des indécrottables dupes qui excluent, contre toute évidence, qu’un chef puisse vouloir le malheur de son pays et de son peuple, un nombre croissant de Français ont aujourd’hui compris que la corruption, devenue cyclopéenne, gangrène nos gouvernements. Et les conduit aux pires trahisons.

Depuis bien trop longtemps et de plus en plus, l’argent circule sous les tables, avant de finir sur des comptes secrets bien loin de l’Hexagone. A l’abri du fisc et des regards. Sur ces mouvements occultes, l’affaire Cahuzac (ex ministre du Budget, chargé notamment de traquer les fraudeurs fiscaux...), au fil d’un procès aux étranges lenteurs et à au verdict dérisoire, a levé un petit pan du voile.

Rarement poursuivis, plus rarement encore condamnés, les traîtres à la chose publique qui se succèdent au pouvoir ne sont, pour ainsi dire, jamais emprisonnés. Alors ils se sont enhardis. Progressivement, à force d’impunité, le phénomène est devenu colossal.

Macron n’est, au fond, que le dernier et caricatural avatar, le produit somme toute logique de ce Système toujours impuni, dont il s’emploie à servir les fins dernières, qui sont celles des corrupteurs.

L’affaire est cousue de fil blanc. Cette sidérante et grossière machination qui se déploie depuis un an n’est que l’aboutissement d’un processus en cours depuis des décennies : la mise en place de l’ultralibéralisme. Ses modalités, la corruption et la trahison, sont elles-mêmes héritées d’une longue dérive l’ayant conduit à sa configuration – extrême – actuelle.

Insistons-y : tout ceci est un secret de Polichinelle, parfaitement su et largement démontré.

La partie émergée de la trahison

Pour illustration, entre autres infamies, ne retenons qu’un exemple : le pillage de la Sécurité sociale. Ce trésor national, dont la sauvegarde et la défense devraient être sacrées, qu’un glaive fulgurant devrait protéger des prédateurs, est siphonnée méthodiquement, année après année, à hauteur cumulée de centaines de milliards d’euros.

Telle est l’effarante réalité : ceux qui dirigent la France, au lieu de défendre la « Sécu », aident à la voler. Et, finalement, on va le voir, à la détruire.

Des sommes astronomiques sont ainsi dérobées chaque année dans la poche de tous les citoyens, y compris des plus humbles. Pour engraisser ce qu’on appelle « Big Pharma ». Les puissants laboratoires pharmaceutiques internationaux et leurs riches actionnaires, au nombre desquels on retrouve les gigantesques fonds de pension états-uniens dont le Young Leader Macron est, bien entendu, l’ami.

A la clef, là encore, une hécatombe. Car par delà les sommes astronomiques dérobées, les cohortes d’estropiés, d’infirmes, des montagnes de morts. « Théorie du complot » ? Qu’on en juge…

Le Monde, vaisseau amiral de la presse mainstream, a lui-même fini par dévoiler le pot aux roses. Noir sur blanc, le quotidien de soir a tracé les contours de cette mécanique qui conduit de la corruption massive au désastre humain.

Dans son édition datée du 30 septembre 2020, dans un article intitulé Conflit d’intérêts : l’impossible accès aux contrats conclus entre les laboratoires et les médecins, est dressé ce constat accablant :

« Ainsi, les laboratoires ont distribué plus de 6,6 milliards d’euros en France entre 2012 et 2019, selon le site Euros for Docs, qui met à disposition du public les données de la base Transparence Santé sous une forme lisible, exploitable et corrigée de nombreuses erreurs et doublons. Si les « académies, fondations, sociétés savantes et organismes de conseil » en sont les premiers bénéficiaires avec 2,3 milliards, les professionnels de santé arrivent juste ensuite avec 1,6 milliard. Ces liens d’argent savamment entretenus par les laboratoires pharmaceutiques avec le monde de la médecine sont à l’origine de conflits d’intérêts qui entachent la plupart des scandales sanitaires, du Mediator à la nouvelle formule du Levothyrox en passant par les implants. Une multitude d’études montrent désormais leur influence délétère sur les prescriptions et les pratiques des médecins, au détriment de la santé des patients. »

Dans la même veine, quelques semaines plus tôt, le 8 septembre 2020, la très sérieuse chaîne de télévision Arte a diffusé un stupéfiant documentaire intitulé Big Pharma, labos tout-puissants. La corruption des instances politiques et médicales, comme larrons en foire, mettant en coupe réglée la Sécurité sociale au profit des « Labos », y est là aussi mise en évidence…

Macron et ses chiens de garde nous expliqueront-ils qu’Arte et Le Monde sont d’affreux médias « complotistes » ?
 

Le pillage comme tremplin ultralibéral

Ce braquage du siècle, en vidant les caisses de la Sécu, creuse son déficit de façon abyssale. Et par temps de Covid-19, le processus s’amplifie. Les tests PCR achetés à prix d’or, pratiqués « gratuitement » à tout-va, et les médicaments hors de prix et inefficaces, pris en charge rubis sur l’ongle, achèvent de mettre en péril l’institution. Effet collatéral ?

Au contraire. Nous en arrivons au deuxième volet du calcul : une fois ruinée à force d’être vampirisée, la Sécurité sociale pourra disparaître ou être réduite à un simulacre. Pour être enfin remplacée par les mutuelles privées. Les fonds de pensions états-uniens, encore eux, trépignent dans l’ombre.

Car pour ces monstres financiers qui ne savent que faire de leurs milliers de milliards de dollars, sera ainsi assurée l’extension du domaine du lucre. La santé publique, comme bien d’autres secteurs réservés jusque-là à l’État, offriront d’immenses zones d’expansion. BlackRock (déjà reçu en grande pompe à l’Elysée par Macron...) et consorts pourront y investir leurs colossales liquidités, pour de très juteuses opérations.

La privatisation de la Sécu n’est qu’une des cases de ce vertigineux Monopoly ultralibéral. Les pensions de retraite ou la dette publique, qui a explosé dans des proportions inouïes sous prétexte de SARS-CoV-2, en font aussi partie. Sur le dos des moutons et des veaux, bétail humain transformé, sans le savoir, en vaches à lait et en poules aux œufs d’or…

La conclusion s’impose : à partir d’un prétexte sanitaire fabriqué de toutes pièces, le Covid-19 et son taux de létalité plafonnant à 0,1 % (et quasi nul chez les moins 50 ans), l’absurde confinement, en ses dévastations, auront facilité le grand basculement : l’État ruiné, la Sécurité sociale en faillite, l’économie à genoux seront l’argument rêvé et imparable, en 2021 ou 2022, pour convaincre les Français de la nécessité de la sombre et gigantesque mutation ultralibérale.

Cette mutation, poursuivie par nos gouvernants depuis plus de trois décennies, sera enfin poussée à son terme.

La boucle, une fois pour toutes, sera bouclée.

 

II Leur mépris pour le bas peuple

Ces ténébreux desseins, ces hautes trahisons et ces crimes gravissimes accumulés, bien que dûment démontrés, valent-ils à leurs auteurs la menace de procès retentissants aux sanctions exemplaires ? Pensez-vous !

En Chine, que nos dirigeants semblent de plus en plus souvent prendre pour modèle, ces corrompus s’exposeraient à être condamnés à la prison perpétuelle, voire à la peine de mort. Et peut-être même exécutés, après s’être piteusement excusés, en costume de bure, face caméra. Mais chez nous, rien.

Dans leur tour d’ivoire, nos traîtres festoient. Ils toisent la foule des mutilés et des orphelins, contemplent les charniers humains avec autant d’émotion que s’ils regardaient se débattre des vers de terre. Aux yeux de ces nouveaux aristocrates, pires que bien des nobles de l’Ancien Régime, nous ne sommes qu’un brouillard de gueux.

Sous les ors des palais, dans les salons très fermés du pouvoir, ces cercles dont presque rien ne filtre, de Davos au Siècle, de Bilderberg à la French American Foundation, le champagne et les vins fins coulent à flots. Le caviar se sert à la louche. On se distribue entre soi prébendes, médailles et hochets. Aux frais du bon peuple qui se tient tranquille, soigneusement abreuvé jour après jour de mensonges. Anesthésié par des journalistes grassement stipendiés, qui bafouent sans vergogne la Charte régissant en principe leur profession. Corruption et impunité, collusions et cynisme, sourires factices, déviations sadiennes, humanisme de comédie, encore et toujours…

Le tombeau des républiques

Ce jeu pervers du Tartuffe, ce schéma est vieux comme le monde. Il creuse le sépulcre des républiques.

Un théoricien trop oublié, Jules Barni, grand penseur politique du XIXe siècle français, expliqua dans Les Principes et les Mœurs de la République (1872), au début du chapitre intitulé La Vertu dans la République :

« Montesquieu a dit que la vertu est le fondement du gouvernement républicain, comme la peur est celui du gouvernement despotique. La vérité de cette pensée ressort clairement de ce que nous avons exposé jusqu’ici. Le gouvernement républicain est, avons-nous dit, celui de la chose publique, administrée par tous dans l’intérêt de tous. Il exige, par conséquent, que les citoyens dont il se compose consultent, dans la part qu’ils sont appelés à y prendre, non tel ou tel intérêt particulier, mais uniquement l’intérêt général, et qu’ils sachent y sacrifier au besoin leur intérêt. Sans ce désintéressement et ce dévouement à la chose publique, c’est-à-dire, en un mot, sans la vertu civique, il n’y a pas de république. Elle cesse d’être la chose de tous pour devenir la proie des intrigants ou des ambitieux, exploitant au profit de leurs convoitises la portion de pouvoir qui leur est dévolue. Elle est dès lors perdue, et son nom même ne tarde pas à disparaître. Le despotisme vit d’égoïsme et de corruption, mais les républiques en meurent. »

La peur comme fondement du gouvernement despotique ; le désintéressement, le dévouement à la chose publique, la vertu comme condition de la république ; le règne des intrigants qui trahissent leur charge au profit d’intérêts particuliers, mus par leurs seules ambitions et convoitises : tous les soubassements de la crise que nous vivons actuellement sont ici résumés.

Ceux qui nous gouvernent, tournant le dos à la vertu civique, nous ont dépossédés de la république. Même s’ils s’en réclament, tartufferie oblige, à tout bout de champ, ils en sont en réalité les pires ennemis. Et ils la tuent en même temps qu’ils nous tuent. Pour mieux bâfrer.

Ces hommes et ces femmes, éminemment malfaisants, doivent être empêchés.

Nettoyer les écuries d’Augias

Mais arrêter les principaux responsables dans leurs forfaitures ne suffira pas.

Car c’est tout un Système qui est ici en cause, et qu’il s’agit de renverser, de démanteler. Pour le mettre définitivement hors d’état de nuire, en l’empêchant de renaître de ses cendres.

Ce sont les écuries d’Augias qu’il faut nettoyer.

A commencer par la classe dirigeante et la corporation journalistique, ces deux piliers de l’escroquerie du Covid-19 et du confinement général en ses métamorphoses. La probité de la première et l’indépendance de la seconde doivent être restaurées et même refondées. Sans quoi la trahison et la manipulation recommenceront dès demain. Et sans aucun doute s’amplifieront encore. Pour nos plus grands malheurs.

Il faut que Macron et ses acolytes, au premier rang desquels Véran, Salomon et Castex, soient traduits en Justice et condamnés à la hauteur de leurs trahisons et de leur crimes.

Macron en particulier, comme premier responsable, ayant failli aux devoirs qui sont les siens, selon la Constitution, en tant que président de la République et chef de l’État.

Pour le dire autrement et sans ambages : il faut faire de Macron un exemple.

 

III Le procès qui vient

Chefs d’accusation (liste non exhaustive)

Face au tribunal, « Jupiter » devra répondre, entre autres, des faits suivants :

Pourquoi avoir confiné tout un peuple, c’est-à-dire piétiné les libertés publiques fondamentales pourtant réputées sacrées, et paralysé toute une économie, en provoquant d’innombrables malheurs individuels et des faillites en cascade, sous le prétexte fallacieux d’une maladie dont le taux de létalité n’excédait pas 0,1 %, c’est-à-dire celle d’une grosse grippe, et qui ne frappait dans l’écrasante majorité des cas que les personnes âgées voire très âgées souvent frappées de comorbidités ? Ces chiffres étant parfaitement établis et connus – il faut le souligner – dès les mois de février et mars 2020, quoi qu’ose en dire Macron (1).

Pourquoi, au lieu de s’en tenir à cette réalité d’une maladie à la dangerosité somme toute limitée, avoir déployé une vaste et permanente propagande politique et médiatique pour convaincre les masses, à grand renfort de mensonges, en jouant cyniquement sur la peur et leur crédulité, que le Covid-19 était une nouvelle « peste », selon l’expression aberrante du directeur de la Santé publique, Jérôme Salomon, le 23 avril 2020 face à la mission d’information de l’Assemblée nationale ?

Pourquoi, alors que l’engorgement des services de réanimation pour cause de manque de lits était, selon le gouvernement, l’une des causes du confinement, n’avoir pas créé de lits ; pire encore, pourquoi avoir continué d’en supprimer mois après mois ?

Pourquoi tous les traitements bon marché, notamment l’Hydroxychloroquine, l’Azithromycine, plus récemment l’Ivermectine, mais aussi les vitamines C et D, le zinc, n’ont-ils pas été utilisés ni sérieusement expérimentés, voire ont-ils été interdits selon les directives et intrigues conjointes de l’Ordre des médecins et du ministère de la Santé, le droit de prescrire des médecin étant au passage bafoué au mépris de toutes les traditions et du serment d’Hippocrate ?

Pourquoi le gouvernement, notamment le ministère de la Santé, ministère de tutelle de l’Ordre des médecins, n’ont-ils pas exigé de ce dernier qu’il réaffirme la liberté de prescription des généralistes au lieu de menacer ceux d’entre eux qui cherchaient (et réussissaient...) à soigner leurs patients autrement qu’avec du paracétamol totalement inefficace face au virus ?

Pourquoi, corrélativement et parallèlement, avoir autorisé et promu des traitements inefficaces et extrêmement chers, voire dangereux, comme par exemple le Remdésivir ou, plus récemment, le Bamlanivimab ?

De même, pourquoi avoir autorisé et promu des vaccins ne bénéficiant pas du recul nécessaire pour en garantir l’innocuité, et cherché à convaincre voire à contraindre toute la population à recevoir l’injection, y compris les catégories, notamment les moins de cinquante ans, ne présentant, dans leur écrasante majorité, aucun risque face au Covid-19 ?

Pourquoi, en amont, avoir nommé au Conseil scientifique des hommes et des femmes présentant d’importants conflits d’intérêt ?

Pourquoi avoir tiré argument des cas identifiés par les tests PCR rendus ultrasensibles jusqu’à l’absurde par d’innombrables cycles d’amplification, alors que cela n’avait aucun sens ?

Cette liste des faits dont Macron devra répondre devant la Justice n’est évidemment pas exhaustive. L’absurde et catastrophique fermeture des commerces, des bars, des restaurants, des discothèques et des salles de spectacles, qui ont acculé au dépôt de bilan d’innombrables commerçants, tandis que les transports en communs et les supermarchés restaient autorisés et bondés, en fait partie.

 

IV Le dernier espoir du peuple

Du confinement sans cause à l’épidémie sans fin

Il faut le souligner : depuis de bien trop nombreuses années, le peuple a assisté sans vraiment réagir à une accumulation de scandales, qui auraient dû provoquer un électrochoc et entraîner, maintes fois, un soulèvement pour un changement radical.

Les Français ont eu grand tort de se contenter de maugréer, pour finalement laisser faire les félons. Ceux-ci ont « pris la confiance », comme on dit. L’emballement délétère que nous connaissons depuis un an déjà, avec le scandale du Covid-19, n’est que l’apothéose de cette dérive.

Aujourd’hui encore, cette apathie des Français (comme celle de bien d’autres peuples, notamment en Europe) est l’une des grandes cause de la situation dramatique que nous connaissons. Observons d’ailleurs que chaque fois que le peuple a grondé, Macron a fini par reculer.

Alors que Macron fabrique les prétextes et, sous couvert de lutter contre l’épidémie, met en réalité tout en œuvre, en paroles ou en actes, pour en assurer la poursuite, il se trouve encore une masse de citoyens, non nécessairement stupides par ailleurs, pour espérer que si le Covid-19 disparaissait, tout rentrerait dans l'ordre. Il semble leur échapper que la psychose ne reposant sur rien qui puisse sérieusement la justifier, cette pseudo « peste » ne cessera pas.

Pour le dire autrement : la cause du confinement n’est pas le Covid-19, mais la volonté de Macron et de ses marionnettistes d’en faire un brise-glace ultralibéral, comme nous l’avons expliqué plus haut.

Si l'épidémie et le confinement enfin s'arrêtent, c’est parce qu'il sera temps de passer à l'étape suivante. C’est-à-dire à la phase du constat, faussement navré, de la ruine de l’État. Laquelle permettra de justifier les privations généralisées et le démantèlement du modèle social, Sécu, retraites, etc.

Des conséquences de l’apathie du peuple

Dans un pays à ce point broyé et à genoux, ayant démontré son incapacité foncière à comprendre et à réagir, il ne fait aucun doute que c'en sera fini de la démocratie et de la souveraineté du peuple. Et en définitive de la liberté.

Mais n'est-ce pas d'ores et déjà le cas ? C'est en tout cas la pente que nous dévalons depuis de nombreuses années. Sous cet angle, une fois de plus, Macron agit moins en créateur qu'en suiveur. Celui qui se prend pour un génie disruptif n’est qu’un vulgaire exécutant, qui parachève le dessein en cours depuis trente ans.

Depuis un an, tous les contre-pouvoirs (Assemblée nationale, Sénat, Conseil d’État, Conseil constitutionnel, quasi totalité de l’opposition, médias, justice, etc.) ont démontré qu’ils étaient essentiellement neutralisés, voire complices de cette trahison majuscule qui met aujourd’hui notre pays en péril.

Il en résulte que seul le peuple peut arrêter cette machination aux ravages immenses, et en faire l’occasion d’un renversement : la victoire de la vertu sur la corruption ; de la démocratie sur la tyrannie ; du bien commun sur la prédation ; de l’humanité sur sa négation.

Supplément d’âme et Révolution

Dans Les Deux Sources de la morale et de la religion (1932), Henri Bergson expliquait que la machine, la technologie confèrent au corps de l’homme qu’elles prolongent une puissance démesurée, sans cesse accrue. Le grand philosophe nous avertissait : cette prodigieuse énergie se retournera contre l’humanité, l’abîmera et la détruira, si celle-ci ne parvient à se doter de ce qu’il nommait un supplément d’âme.

Nos politiciens et leurs maîtres ploutocrates, vestiges aux mentalités dangereusement anachroniques, sont dépourvus de cet indispensable et précieux supplément d’âme. Ainsi, au lieu de mettre la force colossale des machines et de la technologie au service du bien commun, ceux qui nous dirigent semblent décidés à la retourner, encore une fois, contre nous. Les prétendus « passeport vert » et autre « pass sanitaire », outils numériques de traçage, de traquage et de coercition, garants dans l’avenir d’injections régulières, qu’ils prônent avec tant insistance et auxquels ils ont l’air de tant tenir, portent la marque de cet étrange projet.

Pour cette raison comme pour toutes les autres, si graves, que nous avons évoquées, il faut absolument, et d’urgence, les empêcher.

C’est le sens profond de cet « Appel à la résistance civile et à l’éveil des consciences » que nous avons décidé de lancer solennellement, à l’adresse de tous les habitants de notre pays.

Il faut le répéter : si le peuple, une fois encore, se tait, il est à craindre que c’en soit fini de lui, de sa Vie et de sa Liberté. Voire, craignons-le plus encore, de son humanité.

Français, haut les cœurs ! Vous seuls pouvez sauver la République et, du même coup, vous sauver vous-mêmes. Et sauver la France. Peut-être même le monde…

Fût-ce au prix d’une Révolution.

 

Alexandre Gerbi
Essayiste (voir ses articles sur Agoravox)
membre
de l'Appel à la résistance civile et au réveil des consciences.

 

(1) Le vendredi 4 décembre 2020, lors du très long entretien qu’il a accordé à « Brut », Macron déclara : « Face à ce virus qu’on ne connaissait pas [en mars 2020], on a vu que c’était un virus qui était mortel surtout pour les plus âgés, mais touchait en forme grave parfois à tous les âges (…). La seule réponse, c’est celle qu’on avait face à la peste au Moyen-Âge : l’isolement complet. »

Or dès le 20 février 2020, le Pr Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière de Paris, avait expliqué : "Le taux de létalité [du Covid-19] a tendance à baisser depuis le début de l'épidémie. Il a d'abord été estimé à 15%, puis à 2%, puis à 1%. Dans les études, actuellement, on dit 0,5 à 1%. Mais le problème c'est qu'on ne connaît pas le dénominateur, et plus notre connaissance progresse sur le nombre de patients infectés (...), plus on se rend compte qu'il y a énormément de gens qui sont infectés avec peu de symptômes voire pas de symptôme du tout. Et donc on estime que le taux de létalité est probablement moindre que celui qu'on a calculé jusqu'à maintenant. Et je pense qu'il va terminer autour de 0,1%, (...) donc on va se retrouver avec un taux de létalité globalement proche de celui de la grippe. (...) Le virus lui-même (...) n'est pas la peste du Moyen-Âge, clairement. [C'est un] virus émergent, pas très grave.Voir ici la vidéo

Le 17 mars 2020, le Pr Didier Raoult, directeur de l'IHU Méditerranée Infection, expliquait à son tour : "(...) Bien sûr, les maladies infectieuses sont des maladies d'écosystème, mais on ne trouve pas [avec le Covid-19] une catastrophe qui justifie des mesures [comme le confinement général] dignes d'une catastrophe atomique. Par ailleurs, si on regarde ce qu'est la mortalité de cette maladie, c'est assez difficile à évaluer, mais il y a, au moins, un endroit dans lequel c'est facile d'évaluer une part de la transmission, et la part de la mortalité. C'est cette grande folie qu'ont fait les Japonais en coinçant tout le monde sur un bateau de croisière, avec des gens dont la moyenne d'âge était extrêmement élevée, comme les croisiéristes en général. Il y avait à peu près 3000 personnes [sur le bateau]. Là-dessus, il y en a 700 qui sont tombées malades et 7 qui sont mortes. Dans la population la plus à risque, la mortalité est de 1% ! Donc il faut arrêter de raconter des choses qui terrifient les gens. Bien entendu, si vous ne testez que les gens en réanimation (...) vous aurez une vision de la gravité de la maladie qui n'aura rien à voir avec la gravité de la maladie, [car] la gravité de la maladie des gens qui sont en réanimation généralement est très grave. (...) Moi je ne vois pas de signaux de mortalité qui soient spécifiquement redoutables [par rapport à une grosse grippe] (...)"
 

APPEL A LA RESISTANCE CIVILE ET AU REVEIL DES CONSCIENCES

 



634 réactions


  • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 19 mars 08:38

    Pour supporter le sadisme, il faut être maso, sino on envoie se faire foutre le divin marquis.


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 19 mars 08:39

      @Séraphin Lampion

      sinon


    • alinea alinea 19 mars 08:47

      @Séraphin Lampion
      Il faudrait demander leur avis à ceux qui ont vécu dans les camps. Avec la menace et la répression, on obtient déjà de bons résultat chez l’homme « libre ». Il n’y a pas que les masos qui manquent de courage, hélas ! si ceux qui en ont étaient moins seuls, ça irait déjà beaucoup mieux !!


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 19 mars 09:00

      @alinea

      il y a plus de masos que vous ne croyez :
      accepter de glisser sur des patins pour aller s’asseoir dans un fauteuil et ragarder la télé, c’est déjà être maso
      les gens ne sont pas seuls, mais isolés, par foyers repérables avec leur adresse IP et sous contrôle
      la dictature sanitaire est la mise en place du « crédit social » à la chinoise qui attribuera bientôt des bonnes notes aux masos obéissants qui se chargeront eux-mêmes de dénoncer les rétifs
      la résistance a toujours concerné une minorité, considérée comme « terroriste » par les autorités


    • Fergus Fergus 19 mars 09:21

      Bonjour, Séraphin Lampion

      Il me semble que vous confondez masochistes et fatalistes.

      Or, je pense que les Français, dans leur très grande majorité, ne sont pas masochistes, mais fatalistes.

      Dès lors, ils s’accommodent des conditions de vie d’une société qu’il leur paraît impossible de changer, si ce n’est de manière marginale.

      Le pire étant que la majorité de nos compatriotes trouve dans ses routines  fussent-elles déprimantes une certaine satisfaction. Et cela, Faute de mieux : inconsciemment, l’on s’adapte à ce que l’on a !

      Une majorité qui, au plan politique, est persuadée que la radicalité d’un changement risquerait d’induire un changement par trop radical !


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 19 mars 09:27

      @Fergus

      accepter d’être transformé en serpillière ou en paillasson va au-delà du fatalisme quand c’est l’intéressé qui passe devant pour s’allonger !


    • alinea alinea 19 mars 09:31

      @Séraphin Lampion
      J’en vois qui sont tellement contents d’eux qu’ils ne se rendent même pas compte qu’on puisse les traiter comme ça : ils zappent, tout simplement.
      Sinon, il y a les résignés, peut-être la résignation est-elle un masochisme moins pathologique ?
      Parce que le masochiste, il aime ça ; les autres supportent ce qu’ils subissent !


    • Fergus Fergus 19 mars 09:41

      @ Séraphin Lampion

      « accepter d’être transformé en serpillière ou en paillasson »

      Certes ! Mais vous refusez de voir que ce n’est pas du tout le ressenti de la plupart de nos compatriotes.

      Et je ne suis pas certain que l’on puisse convaincre des gens en leur disant qu’ils se comportent comme des « serpillières » ou des « paillassons ». Je suis même sûr du contraire car cela revient à les insulter.

      Dans le combat politique, mieux vaut pointer le doigt sur les avantages exorbitants dont bénéficient les ploutocrates grâce à leurs amis au pouvoir qu’accuser les gens qui ont voté pour eux en les insultant, fut-ce en voulant leur bien ! 


    • Fergus Fergus 19 mars 09:42

      Bonjour, alinea

      « J’en vois qui sont tellement contents d’eux qu’ils ne se rendent même pas compte qu’on puisse les traiter comme ça »*

      C’est même la majorité de nos compatriotes !


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 19 mars 09:44

      @ alinea

      « Il faudrait demander leur avis à ceux qui ont vécu dans les camps. »

      toute comparaison étant par ailleurs hasardeuse, ce n’est pas aux prisonniers qu’il faudrait demander, mais aux citoyens qui subissaient la dictature qui avait mis ces horreurs en place : nous sommes dans une dictature, pas dans un camp, et les citoyens en question regardaient passer les prisonniers sans broncher, si ce n’est avec le sentiment d’être bien gouvernés

      ce ne sont pas ces citoyens-là qui ont égorgé la bête : ceux qui avaient tenté de le faire étaient passés à la moulinette sans que ça les émeuve, et la « solution » est venue de l’extérieur, sauf qu’on a reculé pour mieux sauter


    • June June 19 mars 22:26

      @alinea
      Votre article est très réaliste mais sur les moyens concrets de cette appel à la résistance que proposez vous ? De quelle manière ?


    • June June 19 mars 22:27

      @Alinea
      cet appel pardon


    • L'apostilleur L’apostilleur 20 mars 00:33

      @alinea
      « ...J’en vois qui sont tellement contents d’eux qu’ils ne se rendent même pas compte ... »

      Probablement ont-ils regardé derrière eux.
      Ils se sont aperçus alors que depuis le début du XXe s. toutes les générations ont eu un niveau de vie égal ou superieur à la précédente. 

      Les français sont champions d’Europe du moral en berne pour leur pays et son avenir, grâce à tous nos analystes anxiogènes. 
      Les roumains ont un meilleur moral et veulent tous venir en France, comme les maghrébins...

      Dans ce long panégyrique de la souffrance il n’y a pas une ligne pour les motifs qui expliquent pourquoi les Français ne veulent pas quitter leur pays.

      Des masochistes dites-vous ? Qui vivraient dans le plus beau pays du monde ?

      Les français méritent bien leur titre de champions du monde de l’autocritique. 


    • foufouille foufouille 20 mars 07:37

      @L’apostilleur

      si tu as rien vu se dégrader faut ouvrir les yeux.

      fait une recherche sur uber pour avoir la paye horaire net.


    • June June 20 mars 23:13

      @alinea
      Pourriez vous me répondre vos solutions m’intéressent vraiment


  • devphil30 devphil30 19 mars 08:52

    Article très juste mais il faut un déclencheur pour mettre à bas ce système virant à la dictature sanitaire , on ne peux rien dire contre ça ...

    Comme le terrorisme , qui est censé faire unité derrière ce péril 

    Ces artifices ont pour but de détruire la démocratie


    • Fergus Fergus 19 mars 09:32

      Bonjour, devphil30

      Il n’y a pas de « dictature sanitaire », sauf à admettre que nous cernés par des « dictatures sanitaires », ce qui n’a pas de sens.

      Je déteste d’ailleurs l’emploi de ce mot « dictature » dans nos pays, un mot trop dévoyé, trop banalisé pour être signifiant. Un mot dont l’usage dans nos contrées est insultant pour les pauvres gens qui subissent les effets d’une véritable dictature (allez demander aux Birmans ce qu’ils en pensent !). 

      La réalité est que, chez nous comme ailleurs, les politiques ouvrent en grand le parapluie pour se protéger des conséquences possible d’une judiciarisation croissante de l’action des gouvernants. Et les restrictions de libertés provisoires que leur action impose ne sont possibles que grâce à l’acceptation par les peuples des mesures imposées.

      Une forme de TINA subie sans trop de protestations.


    • troletbuse troletbuse 19 mars 09:34

      @Fergus
      C’est vous qui dévoyez l’expression « dictature sanitaire »


    • alinea alinea 19 mars 09:38

      @Fergus
      « dictature », définition :
      « vient du latin dictator qui désignait le magistrat unique investi de tous les pouvoirs dans certaines circonstances graves, sous la République. »
      Cela me semble parfait comme définition !
      Mais les pauvres chéris, ils font ce qu’ils peuvent, c’est pas de leur faute s’ils ont été élus !


    • Legestr glaz Legestr glaz 19 mars 09:40

      @Fergus

      Et pourtant Fergus, les mesures privatives de liberté qui nous sont imposées ne sont en rien justifiées. Il faut bien appeler un chat un chat : nous sommes entrés de plain pied dans une dictature qui n’a de sanitaire que le nom.

      Un examen attentif et minutieux des données sanitaires qu’il nous est possible de connaitre nous le prouve puissamment !

      Cette affaire sanitaire covid19, est simplement un problème de gestion des réanimations hospitalières en manque de moyens ! Toute la stratégie débile et honteuse du gouvernement repose là dessus !

      Le SARS-COV2 est un outil aux mains de dangereux psychopathes qui nous dirigent vers le modèle « chinois », une société de surveillance généralisée et de délation organisée au niveau d’une Nation : « Veni, Vini, Vichy » ! La nature humaine étant ce qu’elle est !
      https://clio-cr.clionautes.org/la-delation-dans-la-france-des-annees-noires.html

      Nombre de décès quotidiens dans les 8 départements d’Ile de France depuis 1 an (graphiques du site Le Monde au 17 mars 2021). Aucune hausse significative n’est observable depuis 5 mois. La seule phase massive correspond à l’accélération brutale de mars 2020 !

      Il ne s’agit donc plus d’un problème de surmortalité, comme le rappellent les travaux récents de l’INED,mais d’un problème de gestion des réanimations hospitalières en manque de moyens. Faut-il à nouveau enfermer des millions de gens pour cela ?

      https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/180321/prophetes-de-malheur-rendez-les-exponentielles?fbclid=IwAR3xhs6me-RFVKq97ERUCKuoZV1QOiGvgm-xbEWTGSOEIn5RaPoskbTtnHE


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 19 mars 09:43

      @Fergus
       
      ’’Je déteste d’ailleurs l’emploi de ce mot « dictature » dans nos pays, un mot trop dévoyé, trop banalisé pour être signifiant.’’
       
      Pour ceux qui ne veulent pas mourir idiots :
       
      https://www.larevuedesressources.org/memoire-sur-la-facon-dont-les-democraties-basculerent-vers-la-dictature-au-debut-du-xxie,585.html
       
      Lecture déconseillée pour les gens comme vous et qui craignent le vertige...


    • Fergus Fergus 19 mars 09:44

      @ alinea

      Tu sais très bien que le mot « dictateur » n’a plus du tout le même sens que dans l’antiquité romaine !


    • troletbuse troletbuse 19 mars 09:51

      @Fergus
      Vous avez raison Fergus. On peut même aller au restaurant 
      On y retrouve même vos copains de BFM smiley
      https://infovf.com/video/marcel-sur-les-journalistes-bfmtv-restaurant—8067.html


    • alinea alinea 19 mars 09:53

      @Fergus
      Je pars toujours du principe que le sens initial du mot existe toujours, aujourd’hui plus que jamais quand tous les mots les plus courants ont perdu leur sens !
      On vit dans une dictature, ça se resserre, la censure sur les réseaux, les prunes que tu prends en ne respectant pas le nouveau décret qui vient de sortir et qui est si con que tu ne peux pas t’y soumettre ; quand l’incompétence, le délire ( au sens même strict de sortir du bon sens, ou de sa fonction) sert de boussole cassée au gouvernement, quand l’incohérence, les injonctions contradictoires, l’assassinat de certaines professions, bref, l’inventaire est bien trop long qui prouve que nous sommes en dictature... jusqu’à ne plus pouvoir sortir de chez nous, avant la nuit dorénavant, sans explication, parce qu’ils savent quand même qu’ils ne peuvent pas nous faire croire qu’à 6 heures le virus sort du bois ! et le nouveau confinement... ils ne sont pas maso les toubibs qui laissent faire, ils sont lâches ou corrompus ; les autres sont des complotistes, on n’en parle pas ! ( c’est du second degré, devoir le dire c’est aussi une preuve qu’on est en dictature, on a inscrit en soi le besoin toujours de se justifier ; un an suffit pour nous transformer !)
      beurk bref.


    • troletbuse troletbuse 19 mars 09:59

      @Alinéa
      Vous croyez qu’il a ube censure.
      Non, regardez cet article AFP factuel : Je me demande si la fake-news est sous ce qui est barré ou bien sur le reste de l’article  smiley).

      https://factuel.afp.com/covid-vaccin-la-geneticienne-alexandra-henrion-caude-nous-dit-tout-attention-cette-video-virale


    • alinea alinea 19 mars 10:20

      @troletbuse
      Moi je ne me pose pas la question ! c’est une forme infantilisante de censure, celle qui caresse dans le sens du poil : le professeur vient rétablir la vérité !
      Une censure sous les anciennes dictatures, ou bien dans les pays arriérés ( deuxième degré, je répète j’ai tellement intégré la dictature que je me sens obligée de me justifier à chaque mot), c’est bien trop brutal, les dictateurs ont fait quelques études que diable ; aujourd’hui nous avons ce que d’aucuns osent appeler « soft dictature », comme si tromper, abuser était plus tendre qu’interdire ; ce que notre dictature ne manque pas de faire de surcroît !


    • alinea alinea 19 mars 16:03

      @Francis, agnotologue
      404 !! quelqu’un sait pourquoi error 404 ?


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 19 mars 18:24

      @alinea
       
       ’’Francis, agnotologue, 404 !! quelqu’un sait pourquoi error 404 ?’’
       
       essayez avec ça : https://www.larevuedesressources.org/memoire-sur-la-facon-dont-les-democraties-basculerent-vers-la-dictature-au-debut-du-xxie,585.html
       
       Conseil : copiez le lien et faites un « coller et ouvrir » dans l’adresse de votre navigateur.
       
       sinon allez sur le site, vous y trouverez le lien.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 19 mars 18:25

      @CYRUS
       
      j’avais pas vu.
       Merci pour le devancement.
       smiley


    • reptile CYRUS 19 mars 18:29

      @Francis, agnotologue

      De rien , ca se produit , avec certain caractere dans l’ URL (ici la virgule )
      quand on colle et que le serveur met automatiquement le lien , pour eviter ca , il sufit de recoller le lien une deuxime fois par dessus quand tu voit que ton url n’ est pas integralement souligné de rouge ...ou meme systematiquement ...

      sinon , par un simple copier coller , on peut y acceder faute de clique disponible .


    • alinea alinea 19 mars 18:35

      @Francis, agnotologue
      C’est bon !! merci


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 19 mars 19:05

      @alinea
       
       en lisant le com de Sarah Connor ci-après et qui écrit :
       
      ’’pipiou2, pemile, Nono le simplet, les propagandistes d’état... qui corroborent le mensonge. C’est ça la dictature soft , alinéa, de mensonges plutôt que d’interdiction, de dénigrement des chercheurs de vérités et bien sûr que c’est mondial ’’ (et j’ajoute Fergus)
       
      , j’ai pensé à une réponse plus concise à faire au dit Fergus : le tweet de Christophe Barbier


    • reptile CYRUS 19 mars 19:19

      @francis 

      Tu veut dire celui de fogiel .... smiley

      s’ il peuvent mentir ladessus , je te dit pas sur quoi il mente encore ...

      eux c’ est la « verité mediatique » les autre c’ est les « fakenews populiste » 


    • reptile CYRUS 19 mars 19:32

      @Francis, agnotologue

      autant pour moi smiley
      mais oui il est jolie celui ci egalement . :.

      Le passe port vert , alors que les test ne son pas fiable , 
      sont falsifiable , et que les vaccin peuvent etre jeter a l’ evier par des medecin de complaisance ...

      c’ est le retour du suffrage censitaire , car si tu as pas ton passeport vert , tu aura pas le droit de voter physiquement ... et les mauvais bulletin vont se perdre en route smiley


    • reptile CYRUS 19 mars 19:33

      @CYRUS

      ya une faute 

      fallait lire PASSE PORC smiley


    • Captain Marlo Captain Marlo 19 mars 20:32

      @alinea
      Une classe dirigeante dévoyée et pervertie, ivre de morgue, méprisant le peuple et retournée non seulement contre lui, mais aussi contre la Nation et contre le Pays lui-même : tel est le lamentable spectacle auquel assistent depuis des lustres les Français, divisés et impuissants, indignés mais résignés, manipulés surtout.

      Il y en a au moins 6 qui sauvent l’honneur de cette classe politique !
      Martine Wonner
      Michèle Rivasi.

      François Asselineau
      Philippot & Dupont Aignan
      Jean Frédéric Poisson
      .
      Sinon, la Gauche s’occupe à diviser le peuple français pour qu’il ne s’unisse pas, et ne se révolte pas.
      "(...) C’est pourquoi les classes dominantes occidentales font le pari risqué de l’émergence d’un électorat plus jeune et en forte croissance, celui des minorités. Cette stratégie électorale, adoptée par les Partis de Gauche en Europe et par les Démocrates aux États-Unis, est très fragile également : les intérêts de cet électorat populaire et précaire sont très éloignés de ceux d’une classe dominante acquise à un modèle qui restreint les salaires des gens modestes en imposant des réformes sociétales pour le moins décalées avec l’attachement de ces catégories aux valeurs traditionnelles....etc 



    • alinea alinea 19 mars 21:07

      @Francis, agnotologue
      wahou, c’est comme ça tweeter ? J’avais jamais vu... rien compris !!


    • alinea alinea 19 mars 21:18

      @Francis, agnotologue
      C’est vrai qu’il a bien une tête d’intérêt général le barbier de ces vils !


    • alinea alinea 19 mars 21:25

      J’ai du mal à encore le voir comme ça, car je pense plutôt à la bêtise des nantis qui ne se remettent guère en question et qui, puisqu’on le leur renvoie, se font affreusement confiance ! sont convaincus que la large est mieux que l’étroit, en toutes circonstances et que la différence est inégalitaire.

      je me demande d’où vient cette obsession de l’égalité qui de droits a échappé à tout contrôle !


    • Adèle Coupechoux 19 mars 22:23

      @Fergus

      Ce n’est pas parce qu’il y a des degrés dans l’horreur que ce n’est plus une horreur.
      Ce qui insultant c’est d’entendre certains dire, « on est quand même pas malheureux ». Cela me rappelle les petits vieux qui sortaient à tout bout de champs cette phrase à leur chien en leur caressant le ventre.
      Restrictions de libertés provisoires : c’est quoi provisoire ? Vous avez une notion de temps qui n’est pas la mienne. Cela fait plus d’un an que c’est du provisoire...
      L’acceptation par les peuples des mesures imposées ? Ah oui ? La encore vous avez une notion de l’acceptation qui est différente de la mienne. Menacer au quotidien la population pour la faire accepter et le faire passer pour de l’acceptation, je n’aurais jamais cru que ce soit possible. Nous avons toujours le choix n’est-ce pas face à des types armés en groupe et entraînés ?
      Je vous rejoins votre dernière phrase et je rajoute même : une sorte de TINA zélée chez nos concitoyens...
      Un syndicaliste m’a dit aujourd’hui que si on s’engueulait avec son boss, il fallait ensuite s’excuser ! Oui, les vieux mythes ont la peau dure. Encore en 2021.


    • Captain Marlo Captain Marlo 20 mars 09:12

      @alinea
      car je pense plutôt à la bêtise des nantis qui ne se remettent guère en question et qui, puisqu’on le leur renvoie, se font affreusement confiance !

      Les nantis sont protégés par Macron. Mais comme l’explique Emmanuel Todd, on va vers un appauvrissement généralisé du reste de la population : « En bas l’intelligence progresse, tout comme le taux de crétins diplômés en haut. »


    • alinea alinea 20 mars 09:35

      @Captain Marlo
      Je l’ai écouté ; j’ai écouté Brighelli aussi, qui dit des choses très réactionnaires sur l’éducation ( nationale) avec lesquelles je suis d’accord depuis quatre décennies !
      Mais il y a une forme de bêtise émotionnelle, qui autorise quand même le haut niveau intellectuel, mais qui, enfermée dans sa spécialité n’a rien appris de la vie ; et c’est la vie qui nous ouvre la conscience !


  • Clocel Clocel 19 mars 09:13

    "Il faut que Macron et ses acolytes, au premier rang desquels Véran, Salomon et Castex, soient traduits en Justice et condamnés à la hauteur de leurs trahisons et de leur crimes.« 

    Tiens... Buzin et Philippe ont déjà disparu des écrans radars...

    Et si un des principaux problèmes était l’absence de mémoire des peuples ?

    Et quelle justice ? Celle de Dupont-Moretti ?

    Derrière Macron, derrière Hollande, derrière le petit Sarkozy, il y a les anciens »visiteurs du soir« , qui paradent aujourd’hui en pleine »Lumière« , et toujours le même projet qui sera tout sauf ultra-libéral !

     »Mal nommer les choses c’est ajouter aux malheurs du monde".

    Mais ça progresse, lorsque vous aurez enfin cramé votre carte LFI, jeté vos lunettes roses ou vertes, je considérerai que vous êtes En Chemin chère Alinea ! smiley


  • cevennevive cevennevive 19 mars 09:18

    Bonjour ma belle,

    « 1984 », nous y sommes ! Que ceux qui ne connaissent pas le lisent, ils verront ce qui nous attend au bout du bout !

    Bon, je ne m’étendrai pas car je ne voudrais pas « étaler mon inculture » comme me l’a reproché Ben Schott sur le fil d’Oscar...

    Merci pour ton article et pour montrer le côté triste mais réaliste de la situation que nous vivons.

    Ces « salopards » seront-ils un jour démasqués ?

    Bonne journée ! Plus je connais les humains, plus j’aime les animaux et les arbres...


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 19 mars 09:29

      @cevennevive

      le sable et les cailloux ont aussi leurs charmes


    • cevennevive cevennevive 19 mars 09:35

      @Séraphin Lampion, bonjour,

      Oui !
      J’ai oublié l’eau vive qui tend à disparaître au profit d’un liquide bardé de purifiants et de saloperies.
      Bonne journée à vous aussi Séraphin. Avec un prénom pareil (mais est-ce bien votre vrai prénom ?) vous devez être serein et bon à fréquenter !
      Moi, c’est Danielle, avec deux « l » s’il vous plaît car, comment voler avec une seule aile ?


    • troletbuse troletbuse 19 mars 09:41

      @cevennevive
      Ces « salopards » seront-ils un jour démasqués ?

      Mais ils se sont démasqués sauf que les mougeons restent masqués avec le muselière opaque sur les yeux.
      Et comme la justice est complétement pourrie et aux ordres de ces salopards..........
      Tiens l’affaire Bygmalion déjà reportée. Alors là je m’en fous mais c’est Fergus qui va en faire une jaunisse.  smiley


    • Fergus Fergus 19 mars 09:48

      Bonjour, troletbuse

      « c’est Fergus qui va en faire une jaunisse. »

      Que Sarkozy et sa bande d’escrocs soient jugés en mars ou en mai, je m’en contrefiche, le principal étant qu’ils soient jugés.


    • troletbuse troletbuse 19 mars 09:53

      @Fergus
      Si vous y croyez, c’est bien. L’espoir fait vivre  smiley


    • Clocel Clocel 19 mars 09:59

      @cevennevive

      Cher Lampion, l’eau vive c’est celle qui sort du siphon qu’il utilise pour massacrer son pur-malt ! smiley


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 19 mars 10:36

      @Clocel

      chez ?


    • Clocel Clocel 19 mars 10:46

      @Séraphin Lampion

      Of course.


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 19 mars 11:25

      @Clocel

      en plus, c’est pas la peine de dire que je bois deux fois trop puisque j’en renverse la moitié !


    • Clocel Clocel 19 mars 11:52

      @Séraphin Lampion

      Le Loch Lomond Single Malt du capitaine... Si c’est pas malheureux...

      J’en ai jamais goûté perso, mais si ça ressemble au Glenlivet... Seigneur !


  • Passante Passante 19 mars 09:56

    c’est pas l’amour, mais je préfère l’intro

    elle est pleine de pistes psychos cette intro :

    la dissection du collabo devrait être une science de pointe  

    pour le reste, nettoyer les écuries d’Augias suppose de détourner un fleuve de son cours, ce pauvre fleuve du peule était bloqué,

    mais où ?

    par quoi ? comment bloqué ?

    la France est peut-être partie en pièces détachées,

    mais pour trouver sa voie elle doit retrouver la voix :

    tous les collabos ont une télécommande,

    ils sont tous télécommandés,

    ils finissent tous comme le Commandeur au début du Dom Juan..

    ça me rappelle un vieux roman de Barjavel où des foules hypnotisées par un haut-parleur central se meuvent comme des légumes vers leur péril

    le haut-parleur sans le jus n’est rien.

    et sans le haut-parleur ?

    macron en est réduit à son statut avéré de potache.


    • alinea alinea 19 mars 10:25

      @Passante
      Je m’y collerais volontiers, s’il y avait, au bout, un espoir de récompenses : des soins, des guérisons sinon des gifles, des camisoles... smiley


    • alinea alinea 19 mars 12:37

      @Le Sudiste - Ssssss Le Plan S
      Le pauvre, il en prend de partout, Trump qui le tire comme un cheval à bascule, et lui là qui affirme que c’est lui qui le tient en main, petite humiliation ; il a pas d’bol notre chef, il fait tout pourtant pour leur plaire !
      Je pense qu’on devrait un peu nettoyer l’hypocrisie des relations dites « de bien séance » qui durent depuis trop longtemps !! Qu’ils en foutent une à macron une bonne fois pour toutes, qu’il comprenne, qu’il prenne ses cliques et ses claques et retourne chez Rootttsscchhiilldd !
      Ça serait une aide appréciable ! pas au point de les remercier, mais un coup comme seul le destin parfois sait en faire !


    • alinea alinea 19 mars 16:06

      @Le Sudiste - Ssssss Le Plan S
      toujours aussi chouettes ces dessins, avec trois fois rien on fait tant, tant d’émotions !!


  • nono le simplet nono le simplet 19 mars 10:37

    je suis tout à fait conscient de parler dans le vide mais un petit rappel de temps en temps me semble justifié

    faire l’amalgame entre la perte de liberté, réelle, et l’asservissement, réel aussi, dus à l’ultra libéralisme et la perte de liberté individuelle, réelle aussi, due à un virus et indispensable pour endiguer l’épidémie est idiot !

    et évidemment continuer à considérer cette épidémie de « gros rhume » pouvant être endiguée par l’indifférence ou l’Ivermectine est très con ... et preuve d’un déni complet qui rend le reste du discours insignifiant ...

    si Macron n’a que ça comme opposants il ne risque pas grand chose et l’adhésion « populaire » ne risque pas de se produire ... pour lutter contre le pouvoir il faut utiliser des arguments solides ... et il y en a plein, mais hors de portée de votre discours ... et non des arguments farfelus ... même s’ils sont mêlés à des arguments réels ...

    confusion et déni sont les mamelles de l’échec ... et aussi la recette du boulgi-boulga ...


    • troletbuse troletbuse 19 mars 10:42

      @nono le simplet
      je suis tout à fait conscient


      T’es plutôt un con chiant, non ?


    • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 19 mars 10:43

      @nono le simplet

      Ah ben t’as vu nono l’émission envoyé spécial sur la zézène poublique qui revient sur la thèse du coronavirus sorti d’un labo ???

      En 2020 cheux qui prétendaient chat étaient traités de méchants conspirationnistes et le professeur Montagnier de sénile

      et pi en 2021 ben ché devenu sérieux !

      En 2023 on admettra que le virousse a été propagé intentionnellement par la bande à Bill

      Quand maime ces conspis y exagèrent ils ont toujours raison à la longue !

       smiley


    • foufouille foufouille 19 mars 10:53

      @Bendidon

      et la terre est creuse ............


    • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 19 mars 10:57

      @foufouille
      Comme ta cervelle smiley


    • Fergus Fergus 19 mars 11:01

      Bonjour, nono le simplet

      Je partage très largement ton point de vue.


    • Attila Attila 19 mars 11:07

      @nono le simplet
      « si Macron n’a que ça comme opposants il ne risque pas grand chose et l’adhésion « populaire » ne risque pas de se produire ... pour lutter contre le pouvoir il faut utiliser des arguments solides ... et il y en a plein, mais hors de portée de votre discours ... et non des arguments farfelus ... même s’ils sont mêlés à des arguments réels ... »
      Je renchérit :

      Entre les béni-oui-oui complotistes et les béni-oui-oui des médias, il y a les véritables opposants.
      Les béni-oui-oui complotistes ne sont que l’autre face du pouvoir. Leur rôle à l’insu de leur propre plein gré est de disqualifier les véritable opposant en les faisant passer pour des crétins par amalgame.
      Complotiste, moi ?

      .


    • Attila Attila 19 mars 11:11

      @Attila
      La preuve : ces cons là mettent une étoile négative à un point de vue défendu par un opposant indiscutable : Michel Collon.

      .


    • nono le simplet nono le simplet 19 mars 11:14

      @Fergus
      je n’en doutais pas
      petit rappel pour les partisans du « gros rhume »
      chacun se souvient de ce car de personnes âgées qui avait brulé provocant la morts de nombreuses personnes ... ou des accidents d’avion ...
      depuis un an ce sont 250 morts de la Covid-19 par jour en moyenne ...
      soit 5 cars complets ou un avion qui s’écrase ... tous les jours ...tous les jours ...


    • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 19 mars 11:15

      @Attila
      Sur une pièce il n’y a que DEUX faces les complotistes et les conformistes
      c’est qui les véritables opposants, la belge michel colon l’homme qui fait trembler la planète ?
      MDR smiley


    • Attila Attila 19 mars 11:16

      @Attila
      Entre leur idole Trump qui recommande à ses partisans de se faire vacciner et se retrouver du côté du pouvoir alors qu’on se rêve en rebelle, le temps n’est pas beau pour les con-complotistes !

      .


    • Ben Schott 19 mars 11:16

      @nono le simplet
       
      « je suis tout à fait conscient de parler dans le vide »

      Tu fais des progrès...
       
      La perte de liberté et l’asservissement n’ont aucune justification, « ultra libéralisme » (Pol Pot était un ultra libéral ?) ou virus (et surtout pas celui-là).

      Seul un esclave dans l’âme peut le concevoir.
       
       

       


    • Ben Schott 19 mars 11:18

      @nono le simplet
       
      Et il y a combien de cars de cancéreux, bourrique ?
       


    • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 19 mars 11:19

      @nono le simplet
      Je prends ma voix la plus grave possible : « Toutes les 40 secondes une personne dans le monde met fin à ses jours »
      C terrible les stats smiley


    • Ben Schott 19 mars 11:23

      @Fergus
       
      « Je partage très largement ton point de vue. »
       
      J’aurais parié mon budget bibines !
       


    • @nono le simplet

      Ta grippette tue moins que la grippe de 2015, à population égale, nono. Combien de cars pour les morts dûs soit à l’alcool soit à la clope, nono ? On parle quand même de 383 personnes tous les jours...


    • alinea alinea 19 mars 11:29

      @cettegrenouilleci
      Un opposant à toutes les formes d’abus, de contre sens... ?
      Opposants politiques à la folie actuelle : Asselineau et Philippot ; mais comme ceux-ci ne sont pas dans ma veine politique, je ne les suivrai pas au bout de la nuit.
      Des opposants au « régime » ? Je n’en vois pas. Il faut donc toujours faire des compromis ; le meilleur que j’avais trouvé était le PG puis la FI ; vu leur état d’esprit face à ce qu’il se passe aujourd’hui, ma foi, soudain le froid me rétracte.

      Mon avenir est littéralement bouché ; j’ai encore foi en les Gilets Jaunes, mais les actions, toutes inutiles, sont, de plus, empêchées... alors je choisis la myopie, je regarde aujourd’hui et demain, et me réjouis quand un appel est entendu, mais en ce qui concerne l’avenir à moyen terme, je préférerais qu’il soit suivi d’effet.
      Ne sachant moi-même pas trop quoi faire d’intelligent, toute seule, je deviens un peu velléitaire et j’attends le bon moment ; j’espère que tout le monde en fait autant... le chat qui attend la souris devant son trou.
      Parce qu’il est inévitable qu’on les attrape !


    • Attila Attila 19 mars 11:30

      @cettegrenouilleci
      « J’aimerais savoir ce qu’est, selon vous, un véritable opposant. »
      Quelqu’un qui ne se bat pas contre des moulins à vent mais qui analyse les causes et s’attaque aux points faibles du pouvoir.
      .
      « Pourriez-vous me citer quelques exemples d’organisations et de personnalités correspondant à vos critères ? »
      Nous en avons déjà causé : le Parti Communiste d’avant l’Union de la Gauche avec les saucialistes.
      Je ne parle pas de son idéologie qui n’est plus adaptée à la situation d’aujourd’hui mais à son organisation : une direction collective, une structure forte avec de nombreux militants sur le terrain qui défendaient en pratique les classes populaires et qui était reconnu pour cela.

      .


    • alinea alinea 19 mars 11:33

      @cettegrenouilleci
      Ah !! je suis tellement égocentrée que rentrant en nage d’une coupe de bois, me précipitant sur mon écran, j’ai cru que ceci m’était adressé !! ma seule excuse : les « a » !! smiley


    • ZXSpect ZXSpect 19 mars 11:39

      @Philippe Huysmans, Complotologue
      .

      Nous sommes tellement reconnaissants à Philou de se préoccuper quotidiennement de notre hexagone, mais comme la situation semble être également tendue en Belgique, pourrait-il nous faire un point sur la situation dans son pays !?


      https://www.rtbf.be/info/societe/detail_covid-19-30-34-40-ans-je-constate-beaucoup-plus-de-jeunes-patients-hospitalises?id=10722595


      https://www.rtbf.be/info/societe/detail_coronavirus-en-belgique-ce-18-mars-plus-de-5000-contaminations-en-un-jour-les-chiffres-de-l-epidemie-s-emballent-completement?id=10721842


    • alinea alinea 19 mars 11:41

      @nono le simplet
      On attend les tiens nono ; en attendant on insiste : d’abord soigner, en même temps, ça tombe bien c’est dans l’air du temps, fournir les hôpitaux en lits et en soignants.
      Ensuite, on écoute, on s’instruit, on sait que confiner les bien portants c’est débile, que tuer le petit commerce et les petits artisans c’est passible de justice,etc.
      Donc on s’évertue : cette pandémie ressemble de plus en plus à une comédie « qu’ils » jouent à nos dépends, une occasion en or de nous clouer le bec... alors, être adulte, c’est : faire attention au virus s’il y en a dans son coin, prendre soin de soi pour être en forme contre ses attaques, mais agir, et vite, ensemble pour virer ces cons triplés de corruption, d’incompétence et de délire.
      Au lieu de cela, depuis un an, tu passes ton énergie à cracher sur ceux qui dénoncent ce qui, à terme, aura été le fléau de cette année.


    • @ZXSpect

      Nous sommes tellement reconnaissants à Philou de se préoccuper quotidiennement de notre hexagone, mais comme la situation semble être également tendue en Belgique, pourrait-il nous faire un point sur la situation dans son pays !?


      Ca va pas être possible mon petit loup, je dois d’abord terminer mon article concernant la mortalité en France. 

      Et en Belgique, on a pas la mortalité par tranches d’âge, donc on est prié de manger la bouillie que maman Statbel nous dégueule. Et ça m’intéresse fort peu désormais.

      Mais si l’idée te tente, que ne le fais-tu toi-même ? Je m’occupe des stats de l’Insee et toi de StatBel, bon deal ?


    • Ben Schott 19 mars 11:48

      @ZXSpect
       
      Tu nous emmerdes avec tes fixations. Pourquoi tu veux absolument un « point » de Philippe ? D’autant que tu as celui de ma RTBF, ça te suffit pas ?
       


    • pemile pemile 19 mars 11:52

      @Ben Schott « de ma RTBF »

       smiley


    • @Ben Schott

      Il veut surtout que j’arrête de traiter les stats de l’Insee, il sent que mon prochain article va faire mal, le pauvre choupinet.


    • Ben Schott 19 mars 11:54

      @pemile
       
      le clodo fume les bouts de mégots jetés à terre...
       

       
      Tu veux cent balles ?
       

       


    • Ben Schott 19 mars 11:56

      @Philippe Huysmans, Complotologue
       
      J’ai déjà prévu le stock de chips et de binouzes...
       
       smiley
       


    • pemile pemile 19 mars 11:56

      @Philippe Huysmans, Complotologue "Et en Belgique, on a pas la mortalité par tranches d’âge, donc on est prié de manger la bouillie que maman Statbel nous dégueule."

      Les données fournies par StatBel sont au contraire déjà par tranches d’âge
      0-24, 25-44, 45-64, 65-74, 75-84 et 85+

      Quel escroc !


    • pemile pemile 19 mars 11:58

      @Philippe Huysmans, Complotologue "Il veut surtout que j’arrête de traiter les stats de l’Insee, il sent que mon prochain article va faire mal, le pauvre choupinet."

      wiwi, bis repetita

      wiwi, 250h pour écrire ton jeu de requêtes SQL qui massacre les fichiers bruts de façon foireuses en gardant les touristes et en enlevant les résidents FM morts à l’étranger pour ensuite comparer le massacre avec les données de l’INSEE qui ne concernent que les résidents FM ???!! 

      Pour démontrer quoi ? Un truc que tout le monde sait depuis un an, une mortalité pas si élevée et qui touche principalement les vieux, mais en oubliant toujours tout ceux plus jeunes qui ont besoin d’être hospitalisés ou qui passent en réa et qui empêchent l’activité courante des services de santé.

      Ton article de sociopathe qui se prend pour l’élu sauveur contre le grand complot il va plus probablement me faire gerber !


    • @pemile

      Les données fournies par StatBel sont au contraire déjà par tranches d’âge 0-24, 25-44, 45-64, 65-74, 75-84 et 85+


      Pour tous les ans ? De quoi on parle, de mortalité générale ou de pseudo mortalité covid ? 

      Ce dont j’ai besoin c’est la mortalité toutes causes 2015-2020 par âge ou à la limite tranche d’âge

      Ca j’ai pas l’impression que c’est dispo, au reste, pour l’instant je suis à des années-lumières du sujet et je dois te dire que je m’en fous copieusement.

      Donc voilà, pour dire comme à Zx, fais-nous un superbe article sur la question et arrête de me casser les c...


    • pipiou2 19 mars 12:01

      @nono le simplet
      Oui mais le déni ça fait du bien, ça permet une opposition « primaire » au méchant pouvoir.
      On sait tous que la Macronie sévit en Angleterre, en Belgique, Allemagne et quasiment toute l’Europe voire le Monde entier !


    • Attila Attila 19 mars 12:04

      @cettegrenouilleci
      Je vous voit venir, posez donc la question franchement.
      J’ai porté un grand espoir dans l’analyse et l’action de François Asselineau, et c’est Fifi-Brin-d’Acier qui me l’a fait découvrir. Mais depuis 2020 il a changé complètement sa stratégie et je ne m’y retrouve plus :
      En prenant officiellement parti pour Raoult et ses traitements non prouvés scientifiquement et en persistant dans le soutient à ces traitements fantaisistes, il a choqué nombre de ses partisans qui ont protesté en lui reprochant de violer sa propre Charte : « Ils veillent ainsi à ne pas introduire au sein du mouvement de motifs de division aussi nuisibles que sans objet. » FA a donc décidé de ne plus s’adresser qu’aux adhérents subjugués par Raoult et ses traitements. Réponse de FA aux nombreuses questions des adhérents qui refusent le parti pris sur la chloroquine : Circulez, y a rien à voir !
      FA est entièrement responsable du départ de ces adhérents.

      .


Réagir