mercredi 16 mai - par CHALOT

Une double récompense pour des bénévoles

Voici un SMS qu’un des militants de Familles Laïques de Melun et du DAL 77

vient de recevoir :

« Monsieur C bonjour. Je suis L. B vous m’avez aidée à trouver à trouver un appartement à Nemours et à éviter à mes enfants un parcours au 115. Nous n’oublierons jamais votre aide et nous sommes infiniment reconnaissants !

Vous avez changé nos vies et je voulais que vous sachiez que si un jour, vous ou votre équipe aviez besoin d’aide, nous répondrons présents pour un bénévolat !

J’ai payé mon premier loyer et nous sommes très heureux grâce à vous !

Je n’ose même pas imaginer ce qu’on serait devenus sans votre intervention donc même si ce petit sms est bien dérisoire par rapport au bien être que vous nous avez apporté, merci encore du fond du cœur. »

Cette lettre nous a plu, non pas parce que cette dame nous remercie chaleureusement mais parce que nous avons atteint un objectif visé et un autre inscrit dans notre projet associatif mais inespéré.

Prenons le premier objectif :

Cette dame qui vivait avec ses deux enfants dans un foyer qui voulait l’expulser de son logement est resté jusqu’au moment où nous avons pu lui trouver un appartement.

Aujourd’hui sa grande joie c’est d’avoir réglé son premier loyer.

Quand nous accompagnons des personnes en difficultés, nous ne cherchons pas à les exonérer de leurs obligations, mais qu’elles puissent respecter sans problème le bail obtenu.

Passons au deuxième, à la cerise sur le gâteau :

Cette dame qui a un travail difficile - elle fait des ménages et se lève très tôt - est disposée à donner un peu de son temps pour du bénévolat.

Elle est prête à devenir actrice sociale.

C’est une histoire qui a duré plusieurs mois et qui se termine bien.

Ah ! j’oubliais :

Le père de ses enfants de qui elle est séparée l’a aidée énormément : il a fait l’essentiel des démarches et ce fut notre interlocuteur principal.

Voici là une séparation où l’intérêt des enfants est préservé.

Ce dénouement nous ravis tous les deux, Dominique et moi-même qui avons oeuvré.

C’est là notre seule récompense, mais quelle récompense !

Jean-François Chalot

 



10 réactions


Réagir