vendredi 21 avril - par Fanny

Asselineau - Fillon : un ticket gagnant pour la France

Je rêve d’un ticket Asselineau – Fillon. A chacun ses rêves.

Pourquoi Asselineau président ? Parce qu’il est le seul a avoir compris que l’Europe est dépassée. L’Europe fut l’instrument, fort utile, que les USA ont mis en place pour faire front face à l’Union Soviétique. L’URSS a disparu, la mondialisation s’est imposée définitivement. L’après guerre, c’est terminé, on est passés à autre chose. Non pas que tout ce qu’a créé l’Europe est nul et non avenu. Au contraire, il faut conserver de l’Europe ce qui est efficace (c’est considérable), mais pas au prix de la démocratie. Car la démocratie, c’est le produit de la nation française. Plus de souveraineté française, plus de démocratie, c’est comme ça.

Pourquoi Fillon ? Parce qu’il ferait un bon premier ministre sous Asselineau. Il est solide, loyal, compétent, modérément souverainiste mais néanmoins patriote. Asselineau lui flanquerait des claques s’il lui venait des velléités de se faire offrir des costards ou d’employer sa femme à ne rien faire. Ces casseroles suffiraient à lui imposer la ligne Asselineau, de gré ou de force.

Ce ticket me paraît le mieux à même de mettre en œuvre une stratégie pour « la France face à la mondialisation ». La France avec sa culture, son histoire, sa passion de l’Egalité. Tout comme la Suisse, la Russie, la Pologne, la Chine qui savent s’inscrire dans la mondialisation sans renoncer à eux-mêmes, et donc au principe fondateur de la démocratie (sans forcément l’atteindre).

La mondialisation, c’est très difficile, mais c’est incontournable, définitivement. Quand la France voudra vendre ses avions à un pays qui déplait aux USA, ceux-ci menaceront de mettre l’embargo sur les composants issus des USA (… ou vendre des voitures avec des composants chinois à un pays qui déplait à la Chine, celle-ci menacera de mettre l’embargo …). Il faudra mettre en place des règles OMC impitoyables, interdisant les embargos. Le reste du monde face aux géants peut y parvenir. Il faudra se battre. Les enjeux mondiaux écologiques, énergétiques et autres serviront de menace et de monnaie d’échange face aux géants.

On m’opposera que la plus grande puissance militaire commande le reste du monde dans le cadre de la mondialisation, et impose ses règles juridiques (la BNP doit payer des milliards d’amende aux USA). C’est vrai aujourd’hui, mais pas nécessairement demain. D’autres grandes puissances émergentes vont chercher à équilibrer cette suprématie écrasante des USA.

On m’opposera aussi que la mondialisation telle qu’elle se présente aujourd’hui est synonyme d’une fantastique concentration des capitaux, avec le pouvoir de ruiner un Etat récalcitrant (ou de générer des famines). C’est vrai. Un minimum de contrôle des mouvements des capitaux sera indispensable pour contrer ces menaces. Une mondialisation arrivant à maturité peut y parvenir, car c’est l’intérêt de la majorité des Etats du monde.

On m’opposera que la mondialisation, telle qu’elle se présente aujourd’hui, est synonyme de mouvements massifs de populations, avec la menace de déstabiliser des Etats. C’est exact. Le forum des Etats du monde est cependant mieux à même de gérer ce problème que des conglomérats sans âme type UE gouvernés par une idéologie totalitaire morbide (liberté absolue des mouvements de capitaux et des hommes, quelles qu’en soient les conséquences : cf. les milliers de noyés en Méditerranée …).

Bon, ce n’est qu’un rêve. Mais le réel proposé par les neuf autres candidats est totalement illusoire, relève du story telling et du mensonge généralisé devenus la règle dans nos grands médias. Ces médias ne traitent que de balivernes afin de dissimuler les enjeux essentiels, dont notre liberté d’être nous-mêmes dans la mondialisation, enjeux qui sont tout simplement masqués dans un état d’esprit pétainiste généralisé, qui ne se justifie pas car nous ne sommes plus sous occupation militaire, juste sous menace économique. Il faut contrer cette menace économique par un retour à la souveraineté et à l’alliance avec tous les Etats du monde qui partagent nos objectifs fondamentaux. Il y va de notre Liberté.



100 réactions


  • Michel DROUET Michel DROUET 21 avril 15:03

    La carpe et le lapin...


  • Descartes Descartes 21 avril 15:17

    moi j’aurais dit Asselineau président et Mélenchon Premier ministre.
    car Mélenchon ne sortira pas de l’UE comme ses récentes déclarations l’indiquent. mais il a un assez bon programme sur le reste, ne le nions pas.


    • Le421 Le421 21 avril 15:55

      @Descartes

      Mélenchon ne sortira pas de l’UE

      Si « fraü Merkel » lui notifie un « rausch » sans discussion, combien on parie ??

      Vous affirmez sans même chercher à comprendre le sens de ce qui est dit.

      En plus, vous feriez croire que sortir de l’UE nous protègera de la sècheresse et de la grippe aviaire aussi... On appelle cela tromper les gens.


    • amiaplacidus amiaplacidus 21 avril 16:31

      @Le421
      Vous oubliez qu’Asselineau guérit les écrouelles.


    • c’est pas grave 21 avril 16:35

      @Descartes

      Les récentes déclarations de Mélenchon à Dijon sont en effet sans aucune ambiguïté, y compris pour les mal-comprenant : il n’est pas question de sortir ni de l’UE ni de l’euro !

      Alors , qu’on se le dise et qu’on arrête le sketch des p’tits poings musclés de môssieur Mélenchon l’européiste  !


    • Alren Alren 21 avril 17:13

      @Descartes

      [JLM] a un assez bon programme sur le reste, ne le nions pas.

      Alors, s’il est présent au deuxième tour, vous voterez pour qui ?


    • Sparker Sparker 21 avril 18:11

      @c’est pas grave

      Bien bien bien, vous oubliez que la FI dénoncera les traités, immédiatement pour appliquer son programme, que ça vous plaise ou pas.
      L’UPR c’est minimum deux ans de négociations auxquelles vous ne participez pas., mouais mouais...
      Nous on veut participer aux négociations dans un autre but que le repli.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 21 avril 18:22

      @Le421

      Ah oui ? encore attendre que qq’un d’autre décide pour nous, français ?
      On avait dit NON à l’UE, vous vous souvenez ? donc on sort, rien à négocier. 


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 19:08

      @Le421
      Merkel et les autres dirigeants ne diront pas NON !
      Ils diront : « On va créer une Commission à 27 et discuter », ça va durer des années !
      Mélenchon fera un compte rendu régulier, il dira : « c’est difficile, compliqué, attendons la prochaine réunion de la Commission... »

      Et 5 ans après, le canard sera toujours vivant et l’ UE sera toujours là !


      Martin Schultz, Président du Parlement européen, explique comment ils savent faire des Commissions à huit clos... pour ne rien décider au final !!

      Alors que par la sortie article 50, au pire, deux après on est dehors et on fait la politique que souhaitent les Français !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 19:09

      @Alren
      Ce n’est pas le programme qui pose problème, mais sa réalisation dans le cadre européen !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 19:22

      @Sparker
      Mélenchon ne dénoncera rien du tout, ce serait compromettre les discussions à 27 pour changer les Traités.
      L’article 48 pour changer les Traités prévoit des discussions dans une Convention à 27 :

      Si le Conseil européen, après consultation du Parlement européen et de la Commission, adopte à la majorité simple une décision favorable à l’examen des modifications proposées, le président du Conseil européen convoque une Convention composée de représentants des parlements nationaux, des chefs d’État ou de gouvernement des États membres, du Parlement européen et de la Commission. La Banque centrale européenne est également consultée dans le cas de modifications institutionnelles dans le domaine monétaire. La Convention examine les projets de révision et adopte par consensus une recommandation à une Conférence des représentants des gouvernements des États membres telle que prévue au paragraphe 4.


      Comme il faut l’unanimité, cette Convention peut durer ... 10 ans , ou plus !
      Il faut que les 27 Chefs d’États soient d’accord à 100% sur chaque modification, à la virgule près.

      Et que chaque proposition soit ratifiée par les 27 peuples ( Parlements ou referendum)

      "Les modifications entrent en vigueur après avoir été ratifiées par tous les États membres conformément à leurs règles constitutionnelles respectives.

      J’espère que vous n’êtes pas pressés ?


    • quid damned quid damned 21 avril 19:34

      @Fifi Brind_acier
      Sans compter que le NON au traité de Maastricht, monsieur le grand redresseur de tords, il s’assoit bien dessus in fine.
      Car s’il était cohérent, en admettant que les français aient changé d’avis ce qui m’étonnerais, mais admettons, sa première mesure devrait être de faire un réferendum immédiatement, pour en avoir le coeur net. Au lieu de cela c’est lui qui décide et qui sait ce qui est bon pour le bon peuple et ce qu’il veut sans le consulter.
      Il a comme on dirait un sens démocratique sélectif.


    • Descartes Descartes 21 avril 19:54

      @Alren
      il n’y sera pas.


    • Descartes Descartes 21 avril 19:54

      @Sparker

      L’UPR c’est minimum deux ans de négociations auxquelles vous ne participez pas., mouais mouais...

      sur quoi vous fondez-vous ?

    • Sparker Sparker 21 avril 20:03

      @Descartes

      Ben déjà les discussions qui devront avoir lieu face aux inquiétudes de tous les corps sociaux économiques. Il faudra donner des garanties et mettre des stratégies sur pieds. L’UE retourne 14 milliards par an en financements, soutiens et subvention. Certes les milliards seront toujours là mais les bénéficiaires seront inquiets. Je suis président d’une association qui agit dans le milieu social et nous avons déjà eu des soutiens et subventions de l’UE. Le tout est de savoir quels seront les critères de sélection.
      Ces « discussions » interne à la france prendrons au pif, six mois, la GB à mis neuf mois. 
      Ensuite déclaration de sortie par l’art 50 c’est deux ans de discussions, sans la france, en conservant l’essentiel de l’application des gopé’s, deux ans max.
      C’est pour ça que la FI veut, de force certes, dénoncer les traités d’emblée.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 20:03

      @quid damned
      Bon, on ne va pas reprocher éternellement à Mélenchon d’avoir voté Maastricht, il a voté non en 2005... Ce que je lui reproche, c’est d’avoir comme priorité la renégociation des Traités, sans jamais expliquer l’article 48 du TFUE !
      Il préfère réciter des poèmes que de lire les Traités européens, chacun son truc !


      L’article 48 prévoit une Convention à 27, sans aucune limitation de durée.
      Il n’y a aucune date butoir prévue, ça peut durer 5 ans ou 10 ans, va savoir !
      Ce que Mélenchon se garde bien de dire.
      Et alors que les Insoumis critiquent constamment les 2 ans maximum prévus par l’article 50 ! 
      On peut faire confiance à Merkel, la gardienne du temple pour que ça dure longtemps...
      C’est l’hôpital qui se moque de la charité !

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 20:10

      @Descartes
      Sur l’article 50, que tous les candidats font semblant de ne pas connaître !

      Article 50
      1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.
      2. L’État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l’Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union. Cet accord est négocié conformément à l’article 218, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Il est conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen.
      3. Les traités cessent d’être applicables à l’État concerné à partir de la date d’entrée en vigueur de l’accord de retrait ou, à défaut, deux ans après la notification visée au paragraphe 2, sauf si le Conseil européen, en accord avec l’État membre concerné, décide à l’unanimité de proroger ce délai.
      4. Aux fins des paragraphes 2 et 3, le membre du Conseil européen et du Conseil représentant l’État membre qui se retire ne participe ni aux délibérations ni aux décisions du Conseil européen et du Conseil qui le concernent.
        La majorité qualifiée se définit conformément à l’article 238, paragraphe 3, point b), du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne.
      5. Si l’État qui s’est retiré de l’Union demande à adhérer à nouveau, sa demande est soumise à la procédure visée à l’article 49.

      L’article 50 contient une durée butoir : 2 ans maximum.
      Si aucun accord de sortie n’est trouvé, la sortie et automatique.


    • gus14 21 avril 20:16

      @Sparker

      A quelle negociation tu veux participé ? Quand les deputés europeen Francais rentre a la maison ? Quand on arrete de payer l’ue ? Quand on regle la dette aupres de la bce ? C’est du grand n’importe quoi chez Melenchon. Vous etes a l’ouest. On mets en place une separation comme un divorce. Chez melenchon on cas de divorce vous conviez votre mere, frere, soeur chez l’avocat ? On s’en fou de tous ca, nous on se casse contrairement a Melenchon et Lepen les petites mains du systeme. Donc la negociation se fera le plus rapidement possible et au maximum 2 ans. De plus on a les moyens d’accelerer les choses. Et nous contrairement a votre carotte on ne denonce pas les traités on a deja acté que c’etait une arnaque on se barre on reprend notre destin en main. De plus ni melenchon ni lepen ne peuvent passés, le systeme est reglé ainsi. Et arretez de dire que melenchon sortira de l’ue car c’est totalement faux garrido l’a dit devant zemmour. Ils negocient et ont deja actés que ca ne passera pas ( les gens sensés l’avaient compris depuis longtemps) et passe au plan B a savoir negocier avec les pays du sud (grece, espagne, italie) qui refuserons de suivre la France ce qui finira en eau de boudin...


    • Sparker Sparker 21 avril 20:18

      @Sparker

      Et il me semble que la décision de la date de fin des « négociations » est à la discrétion des 27, à l’unanimité, avancée ou reculée. Ce n’est pas la france qui dira, ok c’est bon on a fini, salut.

    • Sparker Sparker 21 avril 20:33

      @gus14

      Vous ne vous cassez de rien du tout avant minimum deux ans. Reprenez le forum trois mois en arrière, nous avons déjà discuter de tout cela.

    • Sparker Sparker 21 avril 20:35

      @Sparker

      Et avant que vous ne perdiez votre temps en posts décalés, oui nous sommes europhile et voulons « sauver » l’idée européenne en en proposant une autre version, on a pas le droit ?

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 21 avril 20:44

      @Descartes


      La « Boussole Électorale »qui est le dernier outil de propagande USA, specialisé dans les faux sondages, testée au Canada et mainteant active France pour la Presidentielle me déçoit par son invraisemblance. On nous dit aujourd’hui que 49% des électeurs voudraient un referendum pour sortir de l’UE.... mais que Asselineau n’a pas 1% d’appuis.... !



    • Descartes Descartes 21 avril 20:47

      @Sparker
      au début, vous dites que c’est deux ans min alors que c’est deux ans max (comme vous venez de le dire).
      l’UE retourne l’argent français et l’UPR a toujours dit que ces subventions seraient maintenues. et vous dites que ça cause de l’inquiétude mais votre désobéissance, ça n’inquièterait pas ?!
      l’activation de l’article 50 sera immédiate : les Britanniques ont attendu selon leurs règles « constitutionnelles ».

      enfin, vous vous trompez car si négociation il y a, elle se fait nécessairement à deux parties. il faut comprendre l’article 50 ainsi : on ne peut siéger deux fois en tant que partie lorsqu’il est propos de notre départ de l’UE, c’est-à-dire avec le reste des Etats-membres.


    • Descartes Descartes 21 avril 20:58

      @Pierre JC Allard
      oui..
      on verra bien ! je suis certain qu’Asselineau va battre NDA et que le second tour verra Fillon/Macron.


    • doctorix doctorix 21 avril 21:29

      @Descartes

      mais il a un assez bon programme sur le reste, ne le nions pas.

      On le nie pas.

      Ce qu’on dénie, c’est qu’il puisse l’appliquer.

      C’est toute la différence avec Asselineau, qui se donne d’emblée les moyens d’appliquer son programme.

      En fait tout le monde le sait.

      Et je ne comprends pas ces demi-votes qui ne déboucheront sur rien.

      On a envie de sortir, mais on a peur de sortir. C’est ainsi qu’on reste le cul entre deux chaises.

      Le paradoxe de l’âne de Buridan est la légende selon laquelle un âne meurt de faim et de soif entre son picotin d’avoine et son seau d’eau, faute de choisir par quoi commencer.


    • kalachnikov kalachnikov 21 avril 21:32

      @ Fifi

      Quid damned, si j’entends bien, voulait parler du referendum tce de 2005 que Sarkozy a fait passer ensuite via la traîtrise Lisbonne. A titre personnel, je pense que tout cela est nul et non avenu, le peuple a dit ’non’, la souveraineté appartient au peuple, il décide en dernier ressort. Et qu’en conséquent tout ceci doit être effacé et tout ceux qui y ont participé doivent être poursuivis, jugés, condamnés, privés de droits civiques, les biens confisqués, etc. Une sorte de bannissement ; ils ont trahi la communauté tout entière, ils doivent être exclus de cette communauté.


    • JP94 21 avril 21:50

      @Fifi Brind_acier
      Mais attendez, si vous acceptez a priori que « le cadre européen l’empêche », alors vous acceptez ce cadre illégitime, donc jamais vous ne sortirez de l’UE.


      J’ai l’impression que trop de gens croient que l’élection suffit à créer un rapport de forces favorable.

      On vote et on attend le changement.

      Non , si Mélenchon est élu, pour appliquer la partie progressiste de son programme, il faudra une mobilisation populaire et là on aura un changement auquel la Commission européenne ne pourra pas s’opposer.

      Si au moment du Traité de Lisbonne ça avait bougé comme en 2005, ce remake du TCE ne serait pas passé.Les députés et sénateurs n’auraient pas osé. 
      Car ils auraient fragilisé leur légitimité.

      Si l’UPR promet un changement sans mobilisation populaire - et c’est le cas, avec la candidature d’Asselineau, alors rien ne changera même s’il était élu, car pour casser le cadre européen, qui est celui du Capital, il faut une mobilisation populaire.

    • Descartes Descartes 21 avril 22:40

      @doctorix
      oui, c’est pour ça que l’hypothèse Asselineau président, avec un mélenchon Premier ministre est appréciable.
      Asselineau nous fera partir de l’UE/EURO/OTAN. personne n’en doute. de plus, il assurera l’indépendance nationale et la stabilité de nos institutions (la chose est moins certaine avec Mélenchon).
      Mélenchon pourra appliquer une politique de gauche bien cadrée par Asselineau.
      l’hypothèse me plaît bien !
      mais un Premier ministre UPR ne sera pas éloigné de la politique gouvernementale qu’on peut attendre d’un Mélenchon, c’est clair.

      en tout cas, 1er tour, c’est Asselineau pour moi.


    • kalachnikov kalachnikov 21 avril 22:50

      @ JP94

      Tu n’auras jamais de mobilisation populaire derrière Mélenchon, le frère Jean-Luc t’a mal expliqué la Veme. Au premier tour, il va faire 20 ou soyons gentils 25% des suffrages exprimés soit en gros 8 à 10 millions de voix sur 66 millions de Français. c’est une mobilisation populaire, ça ? Au second tour, il s’agira non pas de voter pour un programme mais pour départager deux concurrents en choisissant celui à même de représenter la Nation et de veiller à l’interêt général (qui n’est pas l’interêt de son parti). C’est justement le problème de la Veme car les vainqueurs pratiquent le hold up (cas typique de Chirac en 2002), tyrannisant la majorité de la population en infligeant leur programme à tous.

      Avec Asselineau, c’est clair. Asselineau = frexit = élection referendum 


    • doctorix doctorix 21 avril 23:12

      @JP94
      pour casser le cadre européen, qui est celui du Capital, il faut une mobilisation populaire.


      Mais voter Asselineau ne peut résulter que d’une mobilisation et d’une révolte populaires.
      C’est en soi une insurrection au sein de l’Europe.

    • Ar zen Ar zen 21 avril 23:23

      @Sparker

      Les traités ne se « renégocient » pas ! Les traités peuvent être modifiés. 

      Utilisez le bon verbe ! Il ne peut y avoir de « renégociation » des traités. Ceci, vous ne l’avez pas encore compris, dans votre brouillard épais !

      - Soit vous modifiez une disposition existante (ou plusieurs).
      - Soit vous apportez une nouvelle disposition
      - Soit vous supprimez une disposition. 

      Et tout ceci à la double « unanimité », celle du conseil européen et celle de tous les parlements des pays membres. C’est impossible. Vous vivez dans une utopie. 


      Il n’existe rien d’autre. Il s’agirait quand même de le comprendre !



    • Le421 Le421 22 avril 09:58

      @bouffon(s) du roi
      Là, je vois celui qui a donné des conférences (comme moi) et qui s’était bien renseigné sur les tenants et les aboutissants du référendum de 2005.
      A cette époque, au passage, je me suis beaucoup basé sur les explications de JLM pour ces réunions/conférences.
      On ne disait pas « non » à l’Europe, mais « non » au TCE sous la forme qu’il nous était proposé, avec notamment, la fameuse directive Bolkestein...

      Il faisait quoi Asselineau à l’époque ???

      Il occupe notamment, entre 2004 et 2006, le poste de délégué général à l’intelligence économique au ministère de l’Économie et des Finances. En parallèle, il est cadre du RPF puis du RIF et siège au conseil de Paris de 2001 à 2008, élu sur la liste de Jean Tiberi.

      Source Wikipédia

      Simple, non ??


    • Le421 Le421 22 avril 10:00

      @Le421
      Je rajoute que si le « non » est passé, c’est un petit peu grâce à ceux qui ont bien expliqué ce traité aux « gens » !!


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 22 avril 10:34

      @Le421

      Dire non à l’UE ou au TCE, c’est pareil ! Sans Traité instituant la Communauté
      Européenne, pas d’UE, et les français n’en voulaient pas. Mais dit comme vous le dites, ça vous arrange par rapport à Melenchon (qui est un tartuffe).

      Pourquoi me parlez-vous d’Asselineau ? Je ne suis pas de l’Upr ^^


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 22 avril 14:03

      @Le421
      .
      « Il faisait quoi Asselineau à l’époque ??? »
      .
      C’est François Asselienau qui répond personnellement à votre question.
      https://www.youtube.com/watch?v=tCMMQx_juzo
      .
      Vive l’UPR ! Asselineau Président !


    • kabox 22 avril 14:07

      @Le421

      Bonjour tout d’abord ,il est inutile de s’époumoner sur Mélanchon ou Asselinau mais permettez moi juste de vous faire quelque remarque.Admettons que Mélanchon soit élu et qu’il veuille renégocier les traités Européens comme cela a était martelé dans ces harangues croyez vous sincèrement que le tromblon Merkel et tout les pays de la zone euro vont acquiescer ?


  • Clouz0 Clouz0 21 avril 15:24

    Courage !

     
     Plus que 2 jours à se bouffer de l’Asselineau matin, midi et soir, en entrée, en plat de résistance, en viande saignant, rosé ou bien-cuit, en poisson avec ou sans arrêtes, en fromage et en dessert, à toutes les sauces, avec ou sans gluten, froid ou réchauffé ...

     smiley  smiley  smiley

    • Leonard Leonard 21 avril 15:35

      @Clouz0

      Tu pars avec j’espère ?

    • Le421 Le421 21 avril 15:56

      @Clouz0
      Lundi, ils seront calmés...
      Sans aucun esprit de moquerie.
      Franchement.


    • Fanny 21 avril 16:00

      @Clouz0


      C’est l’interview d’Asselineau par Polony qui m’a inspiré cet article mi-humoristique/mi-sérieux : passionnante et longue interview. Polony paraissait bluffée, envoutée.

      Asselineau est un puits de sciences historiques et technocratiques. Ses interviews et conférences sont souvent éblouissantes. En comparaison, les autres candidats font pâle figure.

      Bien sûr, ce profil de crac ne suffit pas à en faire automatiquement son candidat préféré. La trouille d’un Frexit est largement partagée (par moi entre autres : mon statut de retraité me fait redouter l’inflation, qui nuit d’abord aux pauvres, mais aussi beaucoup aux rentiers/retraités).

      Ceci dit, cette campagne a largement débattu de l’Europe, de la sortie des traités. L’Europe sous sa forme actuelle est dépassée, telle est ma conviction. Il faut faire l’Europe autrement. Sous sa forme actuelle, l’Europe égale l’OTAN. C’est aujourd’hui l’instrument des USA pour affaiblir la Russie, premier challenger des USA en termes de megatones atomiques, sans parler des fantasmes d’Hillary (la Sibérie est à tout le monde) ou de Brzezinski. Outre que ces fantaisies et obsessions des USA ne sont pas forcément dans notre intérêt (guerre en Ukraine, sanctions et contre sanctions), l’Europe ne pourra vraiment devenir un acteur majeur sur la scène mondiale qu’à la condition d’une défense européenne commune et donc d’une révision des traités concernant ses liens avec l’OTAN.

    • Alren Alren 21 avril 17:11

      @Fanny

      Mélenchon est largement aussi cultivé qu’Asselineau.

      D’ailleurs les dialogues Polony-Mélenchon sont de haute tenue.


    • quid damned quid damned 21 avril 17:31

      @Alren
      ouais ouais d’ailleurs s’il avait eu le courage de débattre on aurait pu le mesurer très justement.


    • Sparker Sparker 21 avril 18:14

      @Fanny

      A part qu’il ne connait pas les articles de la constitution de son propre pays.. 
      Rendez lui service, cessez de l’encenser, d’en faire votre dieu. Je l’ai trouvé bien meilleur l’autre soir chez pujadas.
      Le simple lui va mieux, mais le « on verra » est toujours là ainsi que le repli.

    • Fanny 21 avril 18:45

      @Alren

      Ces deux là sont assez différents.

      Mélenchon (licence de philo) est à rapprocher de Mitterrand : littéraire/politique/sociétal/histoire.

      Asselineau (HEC-ENA sorti  2ème) est plutôt un fort en thème type Giscard : économie/technocratie/histoire.

      J’ai regardé Mélenchon/Polony, assez classique. Mélenchon parle davantage d’écologie (les mers poubelles) et du vécu des Français, Asselineau de souveraineté et d’économie.


    • Fanny 21 avril 18:53
      @Sparker
      La politique spectacle (il a été bien meilleur ou moins bon, il ne connaît pas la constitution, on lui a offert un costard et il en a rendu un autre ...) n’a pas grand intérêt en regard des enjeux : quelle Europe pour demain ?
      Le mainstream orchestre le spectacle. C’est divertissant mais au final la campagne est jugée pauvre par les citoyens, et le mainstream continue de perdre des points ...

    • Alain 21 avril 18:59

      @Clouz0
      Si on n’a plus que 2 jours à se manger du Asselineau, on peut dire que çà fait des années qu’on se bouffe du mensonge dans les villes gérées par le Front de Gauche et j’en t’en parle avec connaissance de cause, car j’en habite une.

      Si Asselineau emmerde ce site, on peut dire que Mélenchon nous gave aussi. C’est un aboyeur de première mais il n’en n’est pas à son premier retournement de veste dans sa vie politique et comme donneur de leçons aux autres, on trouve mieux :
      - Sa fille embauchée dans le conseil général de papa mélenchon.
      - L’utilisation d’une voiture de fonction avec chauffeur alors qu’il n’en avait plus la légitimité.
      - Achat d’un local de campagne avec l’argent de sa fonction de sénateur (bref, nos sous) et revendu sans rendre l’argent à l’Etat mais parti dans sa poche.
      - Une fortune assez gigantesque pour un mec qui n’a jamais travaillé de sa vie en dehors de la fonction publique de plusieurs millions d’euros.

      A part çà, halte à la corruption, aux riches salauds et aux profiteurs.... Plus ils sont menteurs et voleurs et plus il vont s’occuper de vous et changer le monde ? Comme vous rêvez en couleurs, pauvres électeurs du baryton/tribun Mélenchon !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 19:31

      @Fanny
      Ne confondez pas les rentiers avec les retraités !
      En restant dans l’ UE, les retraites continueront à être bloquées, et les retraites par répartition seront remplacées par les retraites par capitalisation, ce dont Asselineau ne veut pas !


      Les rentiers sont des financiers. Ils craignent l’inflation, car elle grignote les intérêts de l’argent qu’ils placent. C’est pour eux que la BCE tient l’inflation en dessous de 2%, pour leur être agréable.

      Ce qui fait monter l’inflation, c’est l’emploi ! Les rentiers sont donc favorables au chômage de masse. A tel point que la BCE a inventé un Indice, le NAIRU, qui mesure le taux de chômage indispensable pour que l’inflation ne monte pas !

      « Le NAIRU, ou pourquoi le chômage ne baissera jamais ! »


    • Sparker Sparker 21 avril 20:06

      @Fanny

      Je ne fais pas de politique spectacle, je disais juste qu’il était plus posé, certainement que la face à face lui convient mieux pour exprimer ses idées.
      Quelle europe pour demain ? Ben l’UPR n’en veut plus, jamais. 

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 20:12

      @Clouz0
      Que d’illusions, après les élections Présidentielles, commence la campagne pour les élections Législatives !
      L’ UPR présente des candidats partout !
      Mes condoléances !


    • Fanny 21 avril 20:13

      @Fifi Brind_acier
      « En restant dans l’ UE, les retraites continueront à être bloquées »


      Pour sûr, ma retraite va baisser de 10% dans les 5 ans avec l’UE (au moins car Macron (si macron) peut encore taper via la CSG ... ).

      En sortant de l’UE-Euro, ma retraite devrait perdre 10% en 15 jours (pas tout à fait si je reste en France, mais un retraité s’emmer.. un peu et compense en voyageant pas mal à l’étranger ...)

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 20:15

      @quid damned
      Effectivement, l’analyse du programme d’Asselineau par l’équipe de Polony est de haut niveau !
      ça change des pintades habillées en journalistes de la pensée unique !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 20:22

      @Fanny
      La sortie de l’euro signifie entre 1 & 2 millions d’emplois, grâce aux exportations, c’est à dire des impôts qui rentrent pour payer votre retraite !
      Et plus il rentre d’impôts, moins vous devrez en payer, ce qui va compenser l’inflation.
      « Il y a une vie après l’euro ! »


    • gus14 21 avril 20:23

      @Sparker

      C’est normal qu’est ce que l’union europeenne ? Un gouvernement ou un etat ? un gouvernement non elu avec des mafieux a sa tete. L’union europeenne ne cree rien elle impose juste des lois. de plus elle met tous les pays en concurence et tire les salaires vers le bas. Donc oui une personne sensé refusera d’etre sous tutelle tant qu’il est sain d’esprit.


    • Sparker Sparker 21 avril 20:26

      @gus14

      Elle « impose » les principes et lois qui ont étés validés par les chefs d’états. Elle n’en est que le bras armé.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 20:35

      @Sparker
      Quelle europe pour demain ?
      On s’en fout complètement de ce que deviendra cette machine à broyer les peuples !
      Qu’elle crève !


      Les Traités européens seront remplacés par des accords de coopération gagnant - gagnant, avec des pays du monde entier. Particulièrement avec tous les pays de la francophonie, le Vietnam, le Sénégal, la Tunisie etc

      Toute cette usine à gaz pour capitalistes va s’effondrer, les pays européens récupèreront leurs billes, comme chaque fois qu’un Empire s’est effondré, et ils seront ravis de signer des accords avec la France !

      Vive la France libre et EUROWARS !
      « Si les Traités tu n’as pas lu, alors, perdu déjà, tu as ! »


    • Gavroche Gavroche 21 avril 20:42

      @Fifi Brind_acier


      « sortie de l’euro signifie entre 1 & 2 millions d’emplois, grâce aux exportations »

      Pour exporter :

      - il faut produire
      Or nous n’avons plus d’usines. Combien d’années pour les reconstituer ? 

      -Il faut des matières premières et de l’énergie importées.
      Elle coûterons beaucoup plus cher cause dévaluation de la monnaie.

      -Il faut des prix attractifs
      Sauf à baisser les salaires, qui voudra des prix du Made in France ?

      -Il faut des acheteurs étrangers.
      Comme on va mettre des taxes frontières pour empêcher les étrangers de nous inonder de leurs produits, les étrangers ne voudront pas acheter les nôtres, c’est de bonne guerre. 

      1 & 2 millions d’emplois, faut pas promettre le rêve. Encore que quand on est sûr de ne pas être élu, on peut proposer sans risques même la lune.

    • doctorix doctorix 21 avril 20:43

      @Clouz0
       Plus que 2 jours à se bouffer de l’Asselineau matin, midi et soir


      Vous pouvez toujours la ramener, vous avez perdu ce combat sur internet.
      Vos notes sont déplorables sur ce site, les nôtres sont au top, et tous les sondages internet mettent Asselineau en tête ou presque.
      Pourtant vos escrocs du système avaient le même droit de vote que les autres.
      Pourtant ils ont fait tout ce qu’ils pouvaient, y-compris les manoeuvres les plus dégueulasses.
      Cela ne veut pas dire que nous allons gagner, mais cela veut dire que personne ne vous a cru, et que nous avons convaincu.
      C’est normal, nous avons de loin le meilleur programme.

    • Sparker Sparker 21 avril 20:46

      @Gavroche

      Tout a fait, ce sont des promesses sans étaiements sérieusement évalués.

    • doctorix doctorix 21 avril 20:49

      @Gavroche
      Comme on va mettre des taxes frontières pour empêcher les étrangers de nous inonder de leurs produits, les étrangers ne voudront pas acheter les nôtres, c’est de bonne guerre. 


      Complètement absurde.
      Nous aurons une inflation de 10% maxi, et les taxes à l’importation ne dépasseront pas 3%.
      Ce qui fait que nos prix baisseront de 7% pour le reste du monde. C’est ce qui explique le million d’emplois créés, et sans doute plus, ainsi que la perte d’intérêt des délocalisations.
      D’autant plus que sur le marché intérieur, nous pourrons avantageusement appliquer la préférence nationale, puisque nous serons moins chers, également pour nous-mêmes.
      Bref, vous avez tout faux.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 21:09

      @Gavroche
      Avec le Franc dévalué de 10%, ça booste les exportations, voyez la GB !
      La Livre a perdu 10% et le chômage est au plus bas depuis 10 ans !


      J’ai mis en lien 100 fois l’étude de Sapir et Murer sur la sortie de l’euro. Sapir est de Gauche et il soutient Mélenchon, informez vous sur les questions monétaires, si vous n’y comprenez rien !

      Si je comprends bien, plus personne n’achètera à la France !
      Comment font les 170 pays du monde qui ne sont pas dans l’ UE ?
      Ils ne commercent avec personne ?
      Ils n’ont aucune taxe aux importations ?

    • Gavroche Gavroche 21 avril 21:10

      @Fifi Brind_acier


      Excusez moi de vous avoir dérangé smiley

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 21:11

      @doctorix
      Ce n’est pas « une inflation de 10% », mais une dévaluation du Franc / $ de 10%.
      L’inflation n’est pas provoquée par la dévaluation, mais indirectement par les créations d’emplois.


    • doctorix doctorix 21 avril 21:13

      @Gavroche
      Commentaire bien nul, comme dab.

      Vous n’avez donc pas d’idées ? Pas d’arguments intéressants ?

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 21:14

      @Gavroche
      Si vous voulez comprendre enfin quelque chose aux questions monétaires, je vous conseille la conférence d’ Asselineau sur les monnaies et sur l’euro, vous serez au top !


    • Gavroche Gavroche 21 avril 21:28

      @doctorix

      Et non ! je fais ce que je peux. Mais vous y intéresser, si c’est nul, ne présente aucun intérêt, c’est nul.


      Excusez moi de vous avoir dérangé, forcément nul car pas médecin.
      Je vais m’inscrire en fac et dans quelques années on en reparle. 

      Merci de votre sollicitude.

    • doctorix doctorix 21 avril 21:33

      @Gavroche

      Ne nous faites pas le coup du complexe du minable.
      J’ai toujours défendu, ici comme ailleurs, les intérêts des travailleurs et des pauvres au détriment des miens.
      Ici, je vous défends contre vous même.

    • Gavroche Gavroche 21 avril 21:43

      @doctorix


      J’argumente en 4 points, vous en ignorez 3 qui gênent pour traiter le quatrième de nul, avec morceaux choisis insultants à la clef.
      Ce n’est pas ma conception du dialogue et ne croit pas avoir besoin de vous pour me défendre.
      Ce n’est pas ainsi que vous engrangerez des partisans.

    • doctorix doctorix 21 avril 22:52

      @Gavroche

      1)nous n’avons plus d’usines
      Puisque ça va être rentable de produire, ça va être rentable de construire des usines.
      2) Il faut des matières premières et de l’énergie importées.
      Leur prix dépend surtout du dollar, qui a déja subi 25% de hausse sans qu’on en souffre plus que ça, et il est amené à sombrer.
      3) Il faut des prix attractifs. J’ai montré que moins 10 plus 3 ça fait moins 7.
      4) Il faut des acheteurs étrangers. Ils se précipiteront sur des prix moins chers, ainsi que les investisseurs étrangers à cause de salaires plus bas.

      Ca va, comme ça ?

    • Fanny 21 avril 23:24

      @Fifi Brind_acier
      Avec Polony et ses deux compères, on se croirait soudain sur une autre planète, en présence d’êtres étranges qui réfléchissent et analysent. Drôle d’impression.


    • Osis Osis 22 avril 11:30

      @Clouz0

      "Plus que 2 jours à se bouffer de l’Asselineau matin, midi et soir, en entrée, en plat de résistance, en viande saignant, rosé ou bien-cuit, en poisson avec ou sans arrêtes, en fromage et en dessert, à toutes les sauces, avec ou sans gluten, froid ou réchauffé ..."

      Désolé de vous dire cela, mais il faut tout de même être le dernier des crétins congénitaux, pour toujours retourner dans un restaurant la bouffe est dégueulasse... 
       
       

      Encore, si c’était spirituel...


    • pipiou 22 avril 13:09

      @Alren

      Tout-à-fait, Asselineau et Mélenchon sont tous les deux très cultivés, mais pas dans les mêmes domaines.
      Asselineau impressionne les gens par ses connaissances de maitre d’école : l’histoire et la culture juridique.
      Mais c’est un technocrate qui n’a pas de vision. Son amour de l’Histoire le maintient dans le passé.

      Polony étant souverainiste c’est normal qu’elle cire les pompes d’Asselineau.


    • alinea alinea 22 avril 14:58

      @Fifi Brind_acier
      je suis tout à fait d’accord avec cette analyse ; pour moi, ils oublient de mentionner ce que j’avais souligné dans l’article que j’ai fait sur son entrevue avec Thinkerview : on ne peut pas être contre un retour à la " sécurité’ d’avant la mondialisation.
      Peut-être parce qu’ils sont tous les trois plus jeunes, cela ne leur a pas apparu.
      La liberté de la mondialisation, c’est comme la liberté que l’on a au milieu de l’océan sur une coquille de noix. On rêve, au moins, d’être sur un paquebot à ce moment-là.
      Son programme est l’énumération de ce qu’il faudrait couper, de ce à quoi il faudrait revenir pour se retrouver sur ce paquebot.
      Mais je suis aussi d’accord avec leur dernières minutes : Asselineau n’est pas un homme politique ; il n’est pas illuminé par un projet d’avenir qui tiendrait compte qu’on ne revient jamais au stade d’avant ; il faut faire avec ce que l’on a, et aller de l’avant pour y remédier.
      Et puis il y a ce qui n’est pas dit : la France fut grande de son colonialisme et sa souveraineté à ce moment était facile ; si l’on veut sortir de ce colonialisme, sa souveraineté change complétement de registre.
      Ceci dit, je trouve qu’en un mois il a fait des progrès de communication, bien que restant encore empreint de ses vexations de n’être pas reconnu comme le meilleur à la sortie du nid.


    • amiaplacidus amiaplacidus 22 avril 18:06

      @alinea qui écrit, entre autres : « Et puis il y a ce qui n’est pas dit : la France fut grande de son colonialisme ...  »

      Il y a là une idée intéressante, qui dépasse totalement le cadre électoral actuel et ses minables acteurs, à creuser.

      Les pays qui n’ont pas eu de colonies se portent en générale bien mieux que les pays anciens colonisateurs. Peut-être que les premiers cités ont compté sur eux-mêmes et se sont reposés en faisant suer le coolie ou le burnous, c’est une hypothèse.
      .
      Revue sommaire et non exhaustive des pays colonisateurs :
      France : n’en parlons pas, tous le monde connaît.
      GB : elle serait sans aucun doute dans un état pire que la France sans le pétrole de la mer du Nord.
      Belgique : État pas terrible,
      Hollande : Ça va mieux que si s’était pire.
      Espagne : Ne s’est jamais remise de l’or sud-américain.
      Portugal : À la ramasse.
      Italie : Pas fameux.
      Etc
      ...
      .
      Revue sommaire et non exhaustive des pays non colonisateurs :
      Allemagne : A eut des colonies, mais il y a longtemps, situation correcte.
      Suède : Situation correcte.
      Norvège : Situation brillante, mais pas représentative à cause du pétrole de la mer du Nord.
      Finlande : Situation correcte.
      Danemark : Situation correcte.
      Suisse : Situation brillante.
      Autriche : Situation correcte, mais cas particulier de l’Autriche-Hongrie d’avant 1918.
      Etc.


  • Chamiot 21 avril 15:34

    ou bien encore, pourquoi pas..... Poutou (à jeun !) président et Dupont-Saignant premier ministre ?


  • foufouille foufouille 21 avril 18:03

    « Je rêve d’un ticket Asselineau – Fillon. A chacun ses rêves. »
    tu peut tout à fait, jusqu’à dimanche.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 19:49

      @foufouille
      Votre grenouille météo politique s’est déjà plantée en prédisant qu’ Asselineau n’aurait jamais les 500 signatures... ,vous devriez changer de grenouille !

      Le dernier sondage en ligne sur plus de 300 000 votants met Asselineau très haut, juste derrière Fillon !


    • foufouille foufouille 22 avril 09:52

      @Fifi Brind_acier
      absence de mentions légales = fake.
      andouille ou manipulateur, le robot fifi ?


    • Le421 Le421 22 avril 10:10

      @Fifi Brind_acier
      Les 500 signatures, quand on est de droite, c’est « fingers in the nose » !!
      Quand un candidat devient gênant, et qui plus est « de gauche », c’est pas la même musique.
      Le chantage aux subventions des dirigeants PS par chez nous, ça n’a pas simplifié les choses.
      Asselineau, comme beaucoup, étant là pour casser de la FI et rien d’autre, les 500 signatures étaient assurées.
      Je vous l’ai déjà dit cent fois...


  • Etbendidon 21 avril 19:39

    Asselineau c’est un guignoleau
    Il voulait quitter l’europe et s’ouvrir sur le maghreb et l’afrique
    Et .... ALLAH est arrivé sur les champs élysées
    et Achelinot, comme Poupou et Méluche passent pour des .ONS
    Au caniveau ASSELINEAU
    ALLAH NE PASSERA PAS
     smiley  smiley  smiley


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 19:40

    Asselineau avec 25 000 adhérents à largement de quoi constituer un Gouvernement avec des gens compétents ! Asselineau a été placardisé par Sarkozy, je serais étonnée qu’il y a ait le moindre UMP dans son gouvernement, faut cesser de rêver !


    Quant au portrait flatteur que l’auteur fait de Fillon, il est surréaliste !

    Un blogueur très connu sur la toile, Caljbeut, en fait un portrait un peu plus réaliste : « Votez moins con ! »


    • Le421 Le421 22 avril 10:15

      @Fifi Brind_acier
      Je veux pas « casser » pour « casser » connement.
      Mais évitez de nous parler de vos 25.000 adhérents quand d’autres ont cessé de compter en approchant le million...


    • famigori famigori 22 avril 11:50

      @Le421

      Vous parlez de « soutiens » quand on cherche à lire le programme et qu’on doit payer 3 euros ? 
      Ou peut-être parlez-vous des dizaines de milliers de Faux comptes sur les réseaux sociaux ?




  • Taverne Taverne 21 avril 20:47

    Flash d’alerte de François Fillon

    "Actuellement, des cabinets noirs armés jusqu’aux dents attaquent Paris de toutes parts ! Je les ai vus de mes yeux vus : ils chevauchent des licornes géantes !

    Citoyens, c’est la faute du gouvernement, fuyez ! Et surtout votez pour le candidat du sang-froid  : Moi ! 


  • kalachnikov kalachnikov 21 avril 21:49

    @ Fanny

    ’L’Europe fut l’instrument, fort utile, que les USA ont mis en place pour faire front face à l’Union Soviétique.’

    La chute du mur, c’est 89 je crois. En 92, alors que l’urss est atomisée, que la Russie (appelée CEI à l’époque je crois) est aux mains de la marionnette imbibée Eltsine et d’une tripotée de corrompus, c’est le traité de Maastricht. Qu’est-ce que le traité de Maastricht ? C’est un changement de nature du projet Europe ; alors que l’Europe n’était qu’un marché commun (cee, strictement économique), on jette les bases d’un nouvel Etat quasi créé ex nihilo. C’est là que la Cee devient Union européenne ; et on lui adjoint par ce traité de Maastricht deux des prérogatives propres à ce qu’on nomme communément Etat (souveraineté) avec la monnaie euro et la politique de sécurité et de défense commune.

    Pour comprendre ce qu’est réellement le projet Ue : son coeur n’est justement pas l’économie puisque justement on étend son périmètre (fin de la cee) ; il n’est de même pas idéologique (au sens strictement politique) puisqu’à ce moment l’Occident n’a plus de rival (chute du bloc communiste). Donc il est autre, idéologique (au sens idéal et philosophique).


    • JP94 21 avril 22:01

      @kalachnikov

      C’est vrai , mais le Patronat européen a aussi pensé qu’en laissant les USA forger cet outil, cela le protégerait contre la classe dominée... d’où aussi cette réécriture de l’Histoire où le grand vainqueur militaire du nazisme se retrouve diabolisé dans les manuels scolaires et partout ailleurs, Mémorial de Caen etc ( tout en y dénonçant la propagande à l’égard des enfants ... en URSS)
      Comme dans le Guépard de Lampedusa : « tout changer, pour que rien ne change », autrement, nous chanter la chanson de l’Europe, perdre de sa souveraineté face aux USA, mais conserver sa domination de classe face à sa classe ennemie...

    • kalachnikov kalachnikov 21 avril 22:53

      @ JP94

      L’objet des nationalisations par le cnr au sortir de la guerre était en partie d’ordre punitif : car la seule patrie du capitaliste s’appelle argent et pour cela il traiterait avec le diable.


    • Fanny 21 avril 23:01

      @kalachnikov

      Intéressante cette réflexion sur la nature de l’UE. Sans aller jusqu’à la philosophie, je pense à l’histoire et à une notion à laquelle je crois : la vengeance (au sens noble du terme, si toutefois possible). L’Europe s’est suicidée en 1914 (+39). Les USA ont pris le relais en assurant à l’Europe défaite une protection face à tous dangers extérieurs (l’URSS principalement). L’Europe s’est relevée et se positionne désormais en challenger des USA, au moins au plan économique. Inconsciemment, elle souhaite s’étendre et grossir autant qu’il est possible (on atteint aujourd’hui les limites) pour challenger son protecteur qu’elle déteste quelque part (on déteste celui qui vous a sauvé la vie) tout en l’admirant et en l’imitant (le Père à tuer). Car l’Europe demeure, malgré son suicide de 1914, le cœur historique de la civilisation occidentale (et aujourd’hui mondiale). C’est ce statut de Mère de la Civilisation qu’elle cherche à faire reconnaître, en multipliant ses enfants, mais sans forcément revendiquer la puissance militaire (Mère des USA et du monde, pas Père ni fils/fille des USA). Bon, ce propos un peu trop psy vaut ce qu’il vaut … 


    • kalachnikov kalachnikov 21 avril 23:25

      @ Fanny

      L’Europe ne s’est pas suicidée en 14 et pas davantage en 39 ; que certains évènements se soient déroulés dans l’espace physique appelé conventionnellement Europe, c’est certain ; mais il n’y avait aucune conscience européenne, celle-ci n’a jamais existé que dans le domaine de l’esprit (avec des gens comme Hugo ou Nietzsche, par exemple). La guerre 14 est justement une guerre avec pour ressort le nationalisme ; celle de 39 est de type idéologique.

      Usa et Ue ne sont pas en rivalité car leurs objectifs militaires sont mêmes. Il me semble que tu prends les moyens pour la fin en voyant tout par le prisme économie ; il faudrait tout de m^me penser à ça : avec Maastricht, on fonde un Etat et les premières choses que l’on pense sont économie (= monnaie = captation/gestion de la richesse = moyen) et militaire (= fin). Je pense que l’Ue est en fait un moyen de conquête impérialiste qui a pour visée le globe entier ; qu’elle n’est pas du tout l’ennemie des usa, ou sa rivale, mais une sorte de moitié ; parce qu’usa et ue sont dirigées par les mêmes personnes ou la même entité. C’est un totlitarisme de toute façon, qui se révélera comme tel, le moment venu.

       


    • doctorix doctorix 21 avril 23:32

      @Fanny
      qu’elle déteste quelque part (on déteste celui qui vous a sauvé la vie)


      Il faut arrêter avec ce mythe.
      C’est l’URSS qui nous a sauvés, en donnant 60 morts contre un américain.


    • Fanny 22 avril 00:39

      @doctorix
      Les mythes ont leur importance et jouent un rôle idéologique.


      Le sauveteur US, c’est ce que nous racontent les médias, et peut-être ce que l’on cherche à faire rentrer dans les jeunes cerveaux à l’école. D’autant plus aisé que l’armée rouge n’a jamais mis un pied en France.

    • Fanny 22 avril 02:03

      @kalachnikov

      L’Europe de 1900, c’est tout de même une entité géographique, économique (par proximité géographique) et de religion chrétienne. Mais il est vrai qu’elle n’existait pas dans l’esprit des Européens de jadis centrés sur la nation, à l’exception de visionnaires tel Victor Hugo. Ceci dit, l’Européen d’aujourd’hui formé à l’idée européenne peut avoir à l’esprit, dans son imaginaire, une civilisation européenne plus ancienne, celle de Rabelais, Voltaire, Mozart, Goethe, Bach, Velasquez, Rembrandt, Manet, Vermeer. Cette Europe était aussi au XIXème une puissance économique majeure vue des USA. La guerre de 14, puis celle de 39 ont bouleversé cet ordre des choses, aux dépens de l’Europe. L’Européen moderne peut voir le XXème siècle comme le moment d’un un renversement de puissance globale. Les USA deviennent prescripteurs dans de multiples  domaines, dont la culture, la science, la conquête de l’espace, l’armement. La construction européenne d’après guerre peut alors être vue, dans l’imaginaire d’un Européen moderne, comme un processus de réhabilitation de l’Europe à la recherche d’un statut face aux USA et au reste du monde. Un statut de Mère de la Civilisation, offrant au reste du monde un modèle de puissance économique composé de 28 pays et fondé sur des valeurs européennes issues de son histoire. C’est une façon de voir les choses.

      Une autre vision de la réalité moderne est celle d’un bloc occidental composé de deux parties intimement liées, les USA et l’Europe, dirigé par les mêmes entités/personnes, et visant à une suprématie mondiale à caractère impérialiste/totalitaire.

      Je pense que ces deux visions se superposent, ne s’excluent pas. Que la seconde écrase la première dans le contexte de tensions géopolitiques que nous vivons est certain. Mais l’Europe continuera de se chercher un statut qui lui soit propre au plan mondial. C’est l’enjeu des débats d’aujourd’hui en France, où l’on voit des pro-européens comme Mélenchon préconiser une sortie de l’OTAN, en plus de la révision de certains traités. 


    • velosolex velosolex 22 avril 11:18

      @kalachnikov
      Ah bon l’europe ne s’est pas suicidée ?....Un raptus, alors ! L’europe avait pourtant toutes les cartes en main avant 14 .. 

      Les somnambules - Été 1914 : comment l’Europe a marché vers la ...     .Et l’histoire n’était pas déterminée, ce n’est pas une science exacte. Il suffit de peu de chose pour éviter le pas vers le vide. Une conscience européenne en tout cas émergeait en 14, pas seulement chez les intellectuels, comme zweig ou Romain Rolland, mais chez les syndicalistes, les hommes politiques d’envergure, style Jaures. Les theses de Marx avaient en effet démontré que les ressorts économiques sont liées, et que la lutte ne pouvait être qu’être internationale, après un foyer d’insurrection initial. Une époque très riche, traversée de courants divers, avec une première mondialisation, des progrès techniques incroyables, et une évolution des esprits qui ne pouvaient que menacer les frontières.
       Sans aucun doute il faut aménager des protections, et Regis Debray a écrit un excellent livre à ce sujet. Il faut parvenir dans ce facteur d’équilibre, entre échanges et protections, qui sont à l’oeuvre dans le développement des cellules et des eco systèmes, pour établir des gouvernements viables. Mais croire que c’est en fermant la porte à double tour, débouche sur la paranoïa et l’etouffement. Éloge des frontières de Régis Debray - Zone Critique
      Ne parlons pas de la guerre de 39, qui est tant la suite de celle de 14 que certains parlent de la même, la guerre de 14-45....Les leçons à tirer sont multiples. Mais c’était moins une de l’anéantissement total. La prochaine sera la bonne s’il y en a une. La technologie atomique ne nous permet pas de rester des nains dans notre tête. Et c’est pourtant ce qui est toujours d’actualité, de Trump à Kim jong....

    • velosolex velosolex 22 avril 11:41

      @doctorix
      Non, c’est la folie d’Hitler qui nous a sauvé, après nous avoir mis la tête dans la baignoire. 

      S’il n’avait pas envahi l’URSS, le pas de trop, ce pays n’aurait pas bougé. Les accords Molotov Ribbentrop nous garantissait au pire un statut d’esclaves, au mieux de supplétif...
      Pacte germano-soviétique — Wikipédia
      Donc remettons les pendules à l’heure, l’URSS envahie dans un premier temps en violation des accords signés, par la blitz krieg nazie, n’a survécu que grâce à l’immensité de son territoire, et a pu ensuite lentement désérrer l’étreinte du psychopathe qui voulait lui faire la peau, et contre attaquer avec l’énergie de la rage et du désespoir, sa vie même étant en jeu. 
      Stalingrad a été un tournant c’est sûr.
       Mais on ne peut pas dire que l’URSS a tenté de nous sauver. Les conséquences de son entrée en guerre ont fait que celles ci nous ont été profitables, par effet de billard à trois boules, et à quatre bandes !
      Que la France fasse partie des vainqueurs en 45 était aussi inattendu qu’un 421 réussi au dès, c’est vrai....Tout cela issu du grand charcutage fait pour le grand bénéfice de Staline, devant un Roosevelt malade, sacrifiant la moitié de l’europe, repêchant la Grèce d’extrème justesse dans le camp de l’ouest, au grand détriment de ses partisans communistes ( les grecs sont souvent repêchés à la fin de la partie...). 
      Ce sont des faits, et il faut éviter de passer d’un mythe à l’autre. On ne doit pas plus notre indépendance aux américains qu’aux russes, mais à une partie de poker menteur, après une partie de jeu de massacre, quel que soit le nombre de morts de part et d’autres. S’ils ceux ci avaient un poids quelconque, et non les alliances, voilà longtemps que notre ami Bachar serait renversé. 

    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 22 avril 12:51

      @Fanny

      Bonjour,

      Non, l’Europe ne s’est JAMAIS relevée des deux guerres mondiales. Elle n’a été qu’un vulgaire otage des US, qui se sont offerts comme « sauveurs » avec le plan Marshall, mais en contrepartie, les conditions de retour ont été draconiennes. Je compare le Plan Marshall et ses exigences avec le Traité de Versailles envers l’Allemagne vaincue de 1918, occupation de la Rhur, pénalités financières des vaincus dues envers les vainqueurs et qui ont mis par terre l’économie Allemande et a amené le Nazisme quelques années plus tard.
      Cependant il aura fallu en France, toute l’intelligence de de Gaulle et l’intransigeance des communistes pour créer, le CNR - 1945, tout aussi puissant dans son projet de libération nationale que ne le fut le Plan Marshall dans ses projets d’aliénation de la France et de l’Europe.

      Quant à la psychologie des Etats-Unis, elle est simple et se résume de la façon suivante, comme l’explique très bien Walt Withman, écrivain américain, qui s’adresse à Dieu : Maître, ma foi est pure, nous avons pas connu des siècles, des castes, des héroïsmes et des légendes, pour nous arrêter dans cette terre d’aujourd’hui« .
      En clair, nous continuerons à conquérir, le gouvernement américain considérant l’Océan Pacifique ou Atlantique comme deux frontières naturelles, et le reste du monde comme des territoires à conquérir Économiquement, politiquement, idéologiquement. 
      L’Europe est partie prenante de leurs visions messianiques, l’UE n’est que l’avatar de leur conception hégémonique du monde. Mais comme nous avons une classe politique prête à tout pour le Dieu Argent, les populations européennes sont devenues leurs otages.
      Conclusion : il faut en finir une bonne fois pour toute avec ces trente dernières années de soumission à l’UE, et de démantèlement des institutions souveraines de la France. Et républicaines.

      Asselineau est bien le seul candidat limpide et clair sur la question, les autres, noient leur velleités de sortie de l’UE par des discours ambigus qui laissent à penser qu’ils n’ont absolument pas envie de voir l’UE disparaître.

      Asselineau, c’est un candidat que tous les médias ont tenté par tous les moyens d’empêcher de s’exprimer, de proposer et de poser sur la table, son projet de libération nationale, allant jusqu’à le ridiculiser méchamment et lâchement, ce petit candidat - en fait présente une »grande" avancée dans l’opinion publique, entrain de se défaire du carcan médiatique.


    • Fanny 22 avril 14:43

      @velosolex
      "Ce sont des faits, et il faut éviter de passer d’un mythe à l’autre. On ne doit pas plus notre indépendance aux américains qu’aux russes,"

      Les faits, c’est que l’Armée Rouge a écrasé la Wehrmacht, et que les Américains ont débarqué en France.
      On doit notre indépendance à ces deux faits, donc aux Russes et aux Américains.
      Votre raisonnement est incompréhensible.


    • Fanny 22 avril 15:01

      @Nicole Cheverney

      Votre vision des USA rejoint celle de George W. Bush. Celle d’une Amérique messianique guidée par la volonté divine. Une vision largement partagée dans l’élite américaine, parmi les évangélistes et les néocons.

      Ma vision, si je puis dire, certes un peu étriquée, est que j’ai pu vivre presque une vie entière sans guerre. Cela, je pense que je le dois pas mal aux USA.

      Après 1989, nous vivons une nouvelle période charnière, où les attributs de puissance se redistribuent. Période dangereuse. Mais aussi une opportunité pour l’Europe de s’affirmer et ainsi tourner la page de l’après-guerre. Asselineau propose une voie. Il y en a d’autres. L’histoire choisira la sienne, qui pourrait être malheureusement le statu quo.


Réagir