vendredi 10 juin 2016 - par Serge ULESKI

Cérémonies du centenaire de la bataille de Verdun : la première grande boucherie du 20e siècle

 Capitale mondiale de la Grande Guerre de 14-18, Verdun est pour toujours synonyme de la première grande boucherie du 20ème siècle après celle des guerres napoléoniennes du 19e.

_______________

 

 

  Première Guerre mondiale...

 Huit millions et demi de Français seront appelés ; un sur cinq y laissera sa vie, sa pauvre et maigre vie, à raison de 900 par jour, et autant de mutilés - un bras, une jambe, des yeux, la vue… -, en Flandres, en Artois, dans la Somme, en Île-de-France, au Chemin des Dames, en Champagne, à Verdun et en Lorraine…

Tenez ! 27000 morts en une seule journée le 22 août 1914 « à coups de crosse, à coups de poignards, à coups de bombes et de mitraille ». 

Pour une guerre joyeuse dans ses premières semaines… on peut dire qu’en 4 ans, le spectacle tournera au cauchemar puis à la tragédie car cette boucherie et ce scandale qu’est cette guerre dont on cherche encore aujourd’hui la grandeur, feront des Français un indécrottable Peuple pacifiste au cri de « plus jamais ça ! » et des Allemands humiliés par un traité de Versailles et un Clemenceau intraitables et imprévoyants, d’impatients revanchards trépignant jusqu’à l’arrivée du Guide suprême - le Führer -, pour porter cette rage-là, cette fureur justement ! à son paroxysme à la hauteur de 60 millions de morts, dont 40 millions de civils.

 Tiens, au fait ! 18 millions de morts pour la première, 60 pour la seconde… combien pour la prochaine ?

 

 Jean Renoir dans « La grande illusion » nous présentera un conflit mené dans un esprit chevaleresque et aristocratique, alors qu’il s’est le plus souvent agi de bouchers gantés, le petit doigt sur la couture du pantalon civil et militaire, impeccables certes ! Habiles dans le maniement de leur lorgnon, c’est vrai ! mais bouchers quand même ! Et leurs épouses, marraines de guerre, n’y changeront rien ; chacun de leurs colis viendra ajouter une touche obscène à ce sacrifice sans scrupule et sans objet qu’est cette première guerre mondiale.

S’il faut parfois savoir se taire avant de parler, décidément, il y a des réalisateurs qui feraient bien de retenir un « Moteur ! » avant de donner le signal de faire tourner la caméra d'un projet cinématographique qui soumettra à notre perspicacité des questions qui n’en sont pas et des réponses… pas davantage. En effet, les de Boëldieu et les von Rauffenstein, héros d’un film fâcheux d'un fils dont le père était quand même mieux inspiré, pinceau d’une main, palette de l’autre, n’étaient au mieux qu’une exception qui confirme la règle, au pire une fiction d’une naïveté insultante pour les millions de pauvres bougres qui y laissèrent leur vie. Dans les faits, les Rauffenstein et de Boëldieu de ces années-là avaient la rancune sournoise ; n'en doutons pas un seul instant, ils étaient bien trop contents de précipiter sous la mitraille des gueux souvent grévistes et revêches, sans doute pour leur apprendre à obéir une fois pour toutes les fois, la dernière, où ils auront été tentés de n’en faire qu’à leur tête d’ouvriers et d’artisans décidément indomptables.

Quelques jours avant sa mort et le début d'un grand chambardement, Jaurès ne s'est-il pas adressé à eux en ces termes :

 « Quoi qu’il en soit, citoyens, et je dis ces choses avec une sorte de désespoir, il n’y a plus, au moment où nous sommes menacés de meurtre et, de sauvagerie, qu’une chance pour le maintien de la paix et le salut de la civilisation, c’est que le prolétariat rassemble toutes ses forces qui comptent un grand nombre de frères, Français, Anglais, Allemands, Italiens, Russes et que nous demandions à ces milliers d’hommes de s’unir pour que le battement unanime de leurs cœurs écarte l’horrible cauchemar ». Discours de jean Jaurès – le dernier -, contre la menace de la guerre totale cinq jours avant son assassinat - prononcé à Lyon-Vaise le 25 Juillet 1914.

 

 Mille assauts mortels pour rien, pour une médaille, l’avancement d’un officier, et à l’arrière, une société civile qui demande de l’action, du sang et des obus, de la chair qui virevolte. Des millions d’êtres humains dont on a disposé sans retenue, sans compter, en toute impunité ; du « prolétaire », de la « populace » que l’on prenait soin de soûler avant la charge hors des tranchées - de la vinasse d’êtres humain -, sans jamais devoir rendre des comptes sur la mort d’un seul d’entre eux.

En revanche, gare à ceux qui refusaient d’y aller… de monter à l’ennemi, de jaillir hors du parapet pour s’en prendre une, une première pour quelques-uns, mais surtout : une dernière pour un grand nombre d’entre eux !

Le « on » de « dont on a disposé sans retenue », ce sont les castes nobles, castes féodales et bourgeoises, Ancien Régime - faut croire que la Révolution française n’avait pas pu finir son travail -, et Révolution industrielle qui accouchera d’une bourgeoisie marchande et affairiste qui a fait fortune à la tête des mouroirs industriels du XIX siècle ; des noms à rallonge donc, des noms à particule, et puis, les autres… privés d’ancêtres illustres mais dont le porte-monnaie débordait de la sueur, du sang et des larmes des personnages des romans de Dickens, de Hugo, de Zola et bien plus tard d’Orwell.

14-18-Premieres-lignes-dans-la-region-des-Eparges.-1915_1597x1057_zpsdaqatpxu.png

  " Le ravin et les talus qui s’étendent sur plusieurs kilomètres ne sont plus qu’une vaste nécropole. Partout, des cadavres momifiés, squelettiques, réduits à l’état de petits tas mêlés de boue rougeâtre... parfois un pied ou bien un morceau d’étoffe émergent çà et là et indiquent un cadavre. Il y en a des quantités formidables... On voit une face à la Ramsès qui émerge d’un sac haché, recroquevillé dessous, des tibias, des fémurs, des os des mains ou des pieds serrés comme des osselets... Ce ne sont plus des cadavres mais des amas d’ordures desséchés... affreusement mutilés, la figure gonflée, noire comme une tête de nègre, la chair tuméfiée pleine d’insectes et de vers ramassés en tas..." - Henri Barbusse, le 15 octobre 1915.

 Oui ! Derrière le bleuet de la couleur de l’uniforme que portaient les nouveaux appelés - d’un bleu horizon -. se cachait la fleur de Lys et les bilans des entreprises esclavagistes et prospères du Comité des forges (aujourd’hui Medef) sur le dos d'une condition ouvrière dont les accès de révolte et de colère étaient régulièrement réprimés dans le sang du sabre, de la baïonnette et de la mitraille. Eh oui ! Déjà !

Alors, vraiment ! Octobre 1917 en mémoire, il est regrettable que cette guerre n’ait pas mené, ici en France, à une seconde Révolution française avec force guillotine et autres pelotons d’exécution ! Regrettable encore que toutes ces gueules cassées, reflet que leur tendait le miroir d’un mental traumatique, n’aient pas pu casser la gueule à d’autres visages, rasés de près ceux-là, intacts, le nez fier et arrogant, sûr de son droit, la mâchoire puissante, prête à broyer d’un coup d’un seul n’importe quelle insoumission comme on casse du prolo emmerdeur et syndiqué à la CGT qui avait alors tout juste 20 ans.

 

guerre-14.jpg

  Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée l’orage" (Jean Jaurès)

 

 Certes, pendant et après cette guerre menée aux frais des travailleurs de tous les pays, la chirurgie en général et la chirurgie faciale en particulier, auront fait un grand bon en avant, même si en 1870, et bien avant encore, avec l’Empereur - ce Corse qui ne tenait pas en place -, porteur de guerres incessantes, cette chirurgie-là avait déjà été abondamment sollicitée !

Notons au passage que toutes ces guerres dévastatrices trouveront leur apogée dans la première guerre mondiale, la dernière boucherie militaire qui mettra à contribution le soldat et son barda de plusieurs kilos en attendant les grandes boucheries des bombardements massifs de civils de la seconde guerre mondiale - 75000 morts en quelques secondes à Hiroshima et à Nagasaki, le plus grand crime raciste de l’histoire -, et des guerres suivantes : Indochine, Algérie, Vietnam, Cambodge, Timor Oriental, Bangladesh, Irak, Gaza …  

 

***

  Centenaire de la bataille de Verdun...

Un Président, une Chancelière, des képis en veux-tu en voilà, des poitrines bardées de médailles - espérons qu’elles n’auront pas été volées sur la vie de pauvres bougres qui auront eu tout juste le temps de voir, le temps d'une image - éclair, et pour la dernière fois, le visage d’un être aimé -, il ne manquait plus que le Medef, porte parole du CAC 40.

 Tous réunis donc... soit dit en passant... belle brochette qui ne ferait pas le poids, même tous ensemble, devant n’importe quel conseil d’administration d’une de nos trans-nationales ! Alors sous la mitraille, vous pensez bien ! Quant à contrevenir aux ordres que leur auraient été donnés…

Seules les familles endeuillées des soldats récemment tombés au champ du déshonneur de la Françafrique et quelques médaillés octogénaires forceront le respect ; on aurait aimé les serrer dans nos bras… pour sûr, ils méritaient le déplacement, à défaut… un regard par la fenêtre ouverte du petit écran.

Car la guerre de 14-18 dans le bruit et la fureur de l’acier et des agonisants qui hurlent, ce sont des luttes économiques qui opposent les grandes puissances du moment : Allemagne, France, Angleterre ; expansion impérialiste, conquête coloniale, conquête des marchés, les Balkans, le Moyen Orient et les premières gouttes de pétrole…

Fiez-vous à l’odeur du sang si vous voulez trouver de l’or ! C’est imparable !

 

 Ernst Hasse, président de la Ligue pangermaniste en 1905 : "L’égoisme sain de la race nous commande de planter nos poteaux frontières dans le territoire étranger, comme nous l’avons fait à Metz, plutôt... Ces terres coloniales de l’avenir se composent ... des vastes territoires occupés par les Polonais, les Tchèques, les Magyars, les Slovaques, les Slovènes, les Ladins, les Rhétiens, les Wallons, les Lituaniens, les Estoniens et les Finlandais. Tant que les territoires de ces petits peuples, mal faits pour créer des Etats nationaux, n’auront pas été répartis entre les grands Etats de l’Europe centrale, l’Europe ne pourra jamais avoir, n’aura jamais la paix. Cette répartition coûtera naturellement de dures guerres" (1).

 

 Et devenez quoi ! Dans le contexte qui est le nôtre aujourd’hui, à l’heure de toutes les destructions de ces vingt dernières années au Moyen-Orient et en Afrique-noire avec pour seule motivation le contrôle des ressources énergétiques car, qui contrôle ces ressources contrôle le développement des concurrents et leur place dans le concert des Nations ainsi que leur influence, la France y jouant un rôle de supplétif avec la destruction de la Libye qui aura pour conséquence la déstabilisation du Mali et une autre intervention française qui n’a pas, il est vrai, que des inconvénients non plus - elle met l'aviation française à une heure de toutes les capitales de l’Afrique francophone subsaharienne -,

Pas étonnant donc que notre classe, ou caste, politique et médiatique soit si à l’aise avec toutes ces commémorations et qu’elle se fasse l’écho de ce sacrifice-là, celui de 14-18, avec autant de pompe en porte-parole d’une parole de l’arrière, celle des planqués et des larbins consciencieux contre la promesse de carrières mirobolantes ; et même s’ils ne tirent plus les ficelles, n’empêche que leur assurance vie à tous est tout aussi à l’épreuve des balles que celle de leurs prédécesseurs ! Bien à l’abri qu’ils sont de cette autre guerre mondiale qu’est le mondialisme et dans laquelle les injonctions « Engagez-vous ! » et « Mobilisation générale ! » ont été remplacées par « Soumettez-vous ! » ; comprenez : accepter de renoncer à vos droits, à vos salaires, à l’espoir d’une démocratie toujours en mouvement et florissante et à la protection d’un Etat-arbitre prévoyant et innovant.

 A ce centenaire de la boucherie de Verdun, à cette marseillaise-là, refuge en dernier ressort des crapules d’un patriotisme dont seuls les sans-grade paient chèrement le prix, on opposera le Chant des partisans et un maquis : celui de la dissidence car, face au mondialisme, à cette classe politique-là et à cette caste médiatique jean-foutre d’une complaisance inouïe face à ses devoirs, qu’il soit permis ici d’affirmer en toute lucidité, que nous… héros du quotidien, sommes tous, à terme, des poilus en sursis aux gueules cassées.

 

 

1 - Cela ne nous rappelle donc pas l’expansionnisme de l’Empire étasunien ?

Hasse (phonétiquement « trou du cul » en anglais) sera le défenseur d'un nationalisme völkisch, consistant notamment dans l'acquisition et le développement d'un Empire colonial allemand, dans l'expansion territoriale de la puissance allemande en Europe, et dans l'accroissement de sa puissance navale et militaire.

 

______________

 

Pour prolonger, cliquez : Les-enfants-humilies-de-Georges-Bernanos

 



72 réactions


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 10 juin 2016 09:50

    On aurait pu penser que les « célébrations » de ces tueries cesseraient avec la disparition du dernier poilu, mais non...


    Et quel est le message officiel véhiculé par cette cérémonie du centenaire ?
    « Voilà ce qui risque de se reproduire si l’Union Européenne se disloque ».

    Nos arrières grands parents « croyaient mourir pour la patrie ; ils sont morts pour des industriels » (Anatole France), et les mêmes industriels brandissent ces carnages pour nous mettre en garde contre des velléités du rébellion...

    Intéressant.

    • Paul Leleu 10 juin 2016 16:30

      @Jeussey de Sourcesûre


      oui... c’est assez vrai... 

      pour ma part, je pense que l’union des peuples d’Europe, contre leurs dirigeants sera la vraie issue...
      souvenons-nous que la France fut longtemps un champ de bataille entre les provinces... la Normandie, la Bretagne, le Midi ou l’Aquitaine... que sais-je... et finalement « tout ça fit de bons français »... 

      Aujuourd’hui il peut paraitre très utopique (je le concède) que cette union populaire existe en Europe... mais pourtant, c’est ce travail de conscientisation qu’il faut mener auprès de tous. Car on voit comment nos dirigeants sont prêts à recréer des guerres comme en Ukraine. Nos dirigeants (qu’ils soient nationaux ou européens) sont prêts à massacrer leurs propres peuples... comme Louis XIV, Napoléon ou les bourgeois de la 3ème république pour ce qui est de la France. 

      Je ne crois pas à la paix entre les peuples d’Europe séparés par des frontières et cornaqués chacuns par des « chefs bien de chez eux »... On voit comment les arabo-musulmans sensés être tous « frères » s’étripatouillent à-qui-mieux-mieux depuis des décennies sous la conduite de dictateurs capitalo-religieux. C’est la même chose ici. 

      Je pense que les peuples d’Europe sont en train de se faire avoir. La révolution, c’est contre l’oligarchie qu’elle doit avoir lieu, partout en Europe et dans le monde. C’est utopique... mais pas plus con que la guerre... 




    • gimo 10 juin 2016 19:33

      @Jeussey de Sourcesûre
       Avec le respect pour ces pov gens morts pour rien ou «  »(pour la patrie«  » 

      on les grogues a la cocaine et autres pour ne pas voire la realite
       le jeu du le casse-pipes la politique c’est serieux et d’ou vien le mal
       pour la laisser a des bandits elus en toute impunite sans controle reel  
      ceci le EST moteur des guerres les politiques
       pas une union europenne pourrie
      c’est cela le drame des hommes dans ce monde 
      on va sur la lune et ont n’est pas capable de controler les politique et autre mafieux

    • julius 1ER 11 juin 2016 11:01
      Je pense que les peuples d’Europe sont en train de se faire avoir. La révolution, c’est contre l’oligarchie qu’elle doit avoir lieu, partout en Europe et dans le monde.

       C’est utopique... mais pas plus con que la guerre... 

      @Paul Leleu
       
      cette dernière sentence résume bien toute la teneur de l’article !!!

  • Daniel Roux Daniel Roux 10 juin 2016 09:59

    Un article qui me va droit au cœur.

    Pour bien comprendre comme la bourgeoisie français, mais pas que, considère les citoyens qui n’en sont pas, considérons comment ont été traités les généraux-bouchers en chef des massacres : Joffre, Foch et dans un autre style, Pétain.

    Ceux qui ordonnèrent les vagues d’assauts en pantalon rouge contre les mitrailleuses allemandes, puis les mêmes vagues en pantalon bleu horizon pour gagner quelques mètres un jour et les reperdre le lendemain, ceux furent directement responsables de dizaines de milliers de mort. Ils n’ont pas été fusillés, comme des malheureux, pour l’exemple, non, ceux là été fait Maréchaux.

    Chaque monuments au morts dans nos villes et nos villages montrent à quel point cette guerre fut une catastrophe pour notre nation.

    Face à tous ces malheurs, seule restait debout et fière de l’être, la grande bourgeoisie française dont beaucoup de fils collaborèrent si profitablement avec les nazis allemands pendant l’occupation.

    C’est les mêmes qui, aujourd’hui, ont fraternisé avec l’ennemi pour réduire notre nation à la domination anglo-saxonne et mettre enfin les Français à genoux.


    • MAIBORODA MAIBORODA 10 juin 2016 11:05

      @Daniel Roux


      J’allais le dire. Vous l’avez écrit. Fort bien, au demeurant.
       u zinu

    • Jo.Di Jo.Di 10 juin 2016 11:29

       
      Commentaire d’ ÉPILÉ SOUMIS
       
       
      « Le taux de fécondité de la population française « de souche » avoisine celui de la Grande-Bretagne, à 1,6. Celui des Maghrébins en France est de 2,7 et celui des Noirs d’origine africaine, 4,2. (…) 18% des jeunes de moins de 20 ans à l’échelle nationale sont originaires de l’Afrique noire, du Maghreb et de Turquie. Dans 30 ans nous aurons passé la barre des 50%. »
       
      « Le véritable coût de l’immigration pour la France atteint 70 à 80 milliards d’euros, soit l’équivalent annuel du déficit budgétaire. Autrement dit, la France s’endette pour assimiler des jeunes gens dont un certain nombre la remercient en brûlant des voitures. (…) Le gouvernement ignore volontairement nos travaux parce qu’il ne veut pas que les Français sachent la vérité. »
       

      Yves-Marie Laulan, démographe, ancien professeur à l’ENA et président du comité économique de l’OTAN


    • Michel Maugis Michel Maugis 10 juin 2016 16:25

      @Daniel Roux


      Hélas,ce que vous dites ne sert strictement à rien , sinon à vous donner bonne conscience.

      Car vous êtes pour le pérennité du capitalisme !!

      Donc vous êtes pour les guerres !!!. Comme tous ceux qui sont pour la pérennité du capitalisme.

      C’ est LENINE et les bolchéviques qui ont arrêté cette guerre, non les pleurnicheurs

      Ce sont les Spartakistes qui ont arrêté cette guerre en menaçant l’ oligarchie allemande d’une révolution sociale. Cette oligarchie, alors préféra PERDRE LA GUERRE en laissant la France la gagner.

      20 ans plus tard c’ est l’Oligarchie française qui renvoie ascenseur à l’ Allemande.

      Maintenant elles s’unissent pour faire la guerre à la Russie 

      « les philosophes n’ont jusqu’ici interpréter le monde, ce qu’il faut c’ est le transformer »

      Certainement pas en pissant dans un violon.





    • Paul Leleu 10 juin 2016 16:46

      @ Michel Maugis



      on peut même ajouter qu’en 1870, la bourgeoisie française a signé la capitulation pour aller massacrer le peuple de Paris en résistance... 

      Et le Bismarck a tout à fait compris « la chose »... L’oligarchie s’entend toujours très bien par-delà ses « guerres », pour mater et massacrer les rebélion populaires.

      Après avoir vaincu, les armées versaillaises fusillèrent en une semaine 20 000 civil(e)s parisien(ne)s désarmé(e)s au nom des bienfaits du capitalisme libéral et de la démocratie modérée. Amen... 

      Le « patriotisme » est une notion à géométrie extrêmement variable pour les dirigeants de chaque pays... 

    • marceau2 (---.---.60.135) 10 juin 2016 17:22

      @Paul Leleu

      Ridicule de bêtise et d’ignorance.

      Le peuple de Paris n’était pas en résistance et ne le fut jamais à aucun moment de la commune. Les communards (les tocards leur irait mieux) ne combattirent pas, sauf une sortie à Bagneux qui se termina rapidement en déroute. Ils préférèrent rester dans les Mairie qu’ils occupaient , passant leur temps à se goberger, à se bourrer, à baiser et à lancer des déclamations guerrières, vengeresses, menaçantes qui restèrent lettre morte et n’eurent jamais un début de commencement de réalité.

      Cette farce grotesque de la Commune qui proclamait la continuation de la guerre avait pour seule raison de faire durer l’application de décrets pris par Napoléon III et qui garantissait un moratoire sur les dettes, sur les loyers et qui accordaient un salaire aux gardes nationaux, tant que durerait le conflit.

      C’est pour cela que ces nazes de communards proclamèrent la continuité de la guerre et c’est parce que ce n’était qu’un ramassis de crétins faignants , lâches et peureux qu’ils ne combattirent pas une seule fois et qu’ils restèrent planqués bien à l’abris à faire la bamboulla !


    • marceau2 (---.---.60.135) 10 juin 2016 17:50

      @Daniel Roux

      -D’une c’est le pcf qui fut l’élément meneur et le plus actif de la collaboration.

      C’est lui, après la signature du pacte germano/soviétique, qui se rangea résolument du côté de l’Allemagne nazie, qui envoya ses militants saboter nos usines d’armements, qui appela les conscrits à fuir la conscription et aux militaires à déserter.

      C’est lui qui dénonça la guerre contre l’Allemagne nazie comme étant une guerre impérialiste et qui appela à la fraternisation des ouvriers français avec les soldats allemands qui occupaient Paris.

      C’est lui qui entrepris des démarches, auprès des autorités allemande pour pouvoir faire paraître « l’humanité ».

      La liste des collabos communistes (ou de gauche pacifiste, antiraciste) est inépuisable, longue comme un jour sans pain. Doriot (député maire de St Denis, secrétaire général des jeunesses communistes.....)est le plus fameux d’entre eux, un vrai vedette en son genre mort sous l’uniforme allemand, mais ce fut loin d’être le seul .

      Evidemment dés que l’Allemagne attaqua l’URSS les lamentables communistes entrèrent en résistance, il s’agissait de faire oublier, le plus rapidement, possible leur période collabo, par tous les moyens possibles et imaginables .

      -Les gauchards pleurnichent sur le 1GM et son 15 millions de morts, cela les dispensent de se pencher sur les 100 millions de morts du communisme (comme chacun sait la lutte des classes est pacifique) sur le goulag, sur la misère, l’injustice, la pauvreté des sociétés communistes !


    • Michel Maugis Michel Maugis 10 juin 2016 18:42

      @Paul Leleu


      Exacte !
       
      Mais chut... Faut pas le dire..car la lutte des classes n’ existe pas.


    • Michel Maugis Michel Maugis 10 juin 2016 18:48

      @Jo.Di


      Tissu de mensonges !!!

      La meilleure preuve que l’ immigration est utile à l’ Oligarchie est qu’ elle existe

      Comité économique de l’ OTAN ? donc une belle ordure !! payée pour déclencher des guerres en inventant des prétextes.

      SARKONAZI à assassiné celui qui empêchait l’ immigration

      SARKONAZI ORDURE CRAPULE VENDU que vous aimez


    • Daniel Roux Daniel Roux 10 juin 2016 20:56

      @marceau2

      Le PCF était inféodé à Staline. Il a attendu les ordres de Moscou puis a obéis.

      Le Parti a été rapidement dissous et ses membres, arrêtés. 

      Il y a eu effectivement quelques sabotages dont le plus grave concernait des avions. Des pilotes sont morts. Parmi les suspects, 3 communistes ont été arrêtés. Parmi ces 3, 2 ont été relaxés.

      Pétain, Renault et d’autres grands bourgeois ont été condamnés pour collaboration après la Libération. leur puissance économique et culturelle étaient telles que leur collaboration de 1940 à 1944 a causé beaucoup plus de dégâts que celles, mal organisée et marginale, de quelques rescapés communistes entre 1939 et 1941.

      Compter les victimes des dictatures « rouges » pour prouver que les uns représentent le mal et que, par opposition de circonstance, les autres représentent le bien, n’a aucun sens.

      Les dictatures capitalistes ont provoqué des millions de morts violentes dans leurs guerres contre le « Communisme » jusqu’en 1990 puis le « Terrorisme », de l’Amérique du Sud et Centrale jusqu’à la Syrie en passant par l’Indonésie, le Viet-Nam et l’Irak. 

      Vous devriez regarder l’histoire en face. Les bons n’existent pas. Victimes hier, bourreaux aujourd’hui. L’histoire, c’est l’exploitation des faibles par les forts et les massacres de ceux qui résistent.

      Les idéologies et la cupidité sont des poisons pour l’esprit et pour l’humanité.

      Bonne soirée.


    • Daniel Roux Daniel Roux 10 juin 2016 21:10

      @Michel Maugis

      En lisant votre commentaire, j’ai pensé : En voilà un drôle gugusse qui écrit... qu’il ne sert à rien d’écrire.

      Je tiens à vous demander votre pardon pour ce jugement hâtif. J’ai continué à lire avec plus d’attention.

      Finalement, ma première impression était la bonne. Ce commentaire est au niveau zéro de la dialectique, aucun argument, aucune logique, aucun fond, ni politique, ni philosophique.

      Un autre Jo.Di, pour résumer.

      Bonne soirée.


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 10 juin 2016 23:35

      @Jo.Di

      Vous êtes prêt à demander à vos enfants de ne pas faire d’études supérieures et de conduire des bus, de vider nos poubelles, de laver les chiottes des touristes des hôtels 4 étoiles, de se prostituer, d’être la nounou des Blancs du 16e et des classes moyennes supérieures des centres de nos villes, de laver les fesses des vieux dans les hôpitaux et les maisons de retraite... etc...


    • Jo.Di Jo.Di 10 juin 2016 23:56

      @Serge ULESKI
       
      Vous avez la tête de l’emploi, le mépris du bobo pour le « manuel », le Morelle qui se fait cirer ses chaussures par un vlate souchien dans un cabinet de l’Elysée
       
      Comme si laver les fesses des vieux était dégradant !
       
      Lâche et méprisant à la fois.
       
      Vous me faites vomir !


    • Jo.Di Jo.Di 11 juin 2016 00:07

       
      De plus ce sont les bobos gôôôchistes qui mettent les vieux dans des hospices .... pour pouvoir se branler dans leu bronze fesses à Ibiza.
       
      Et ils leur faut des esclaves migrants pour ne pas se salir les mains ...
       
      Jamais ça n’est arrivé dans ma famille .... mon père est resté jusqu’à sa mort dans la ferme, et pourtant il avait de l’incontinence (opéré du gros intestin) 

      Chiure finale de son Histoire et vomissure de du gode-bébé-gpa, le tableau complet !
       
      Vous savez où elle est la merde à nettoyer ?


    • Jo.Di Jo.Di 11 juin 2016 00:19

       
      Et le sodomiseur de souchiennes mères de famille pauvress .... l’idôle des gôôôchistes !
       
      Et le neveu qui se vante d’enculer des gamins thaïlandais .... toujours l’herpès !
       
      C’est le négrier gôôôchiste qui fait venir 60000 gamins migrants disparus dans les réseaux mafieux, pour les partouses locales, plus besoin d’aller au Maroc !
       
      La pourriture sodomite et pédophile gôôôchiste, oui elle a besoin de la traite négrière de putes  !
       
      Et vous le reconnaissez en plus !
       
      A vomir !


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 11 juin 2016 07:08

      @Jo.Di
      La question n’est pas de savoir si c’est dégradant mais si vous êtes disposé à demander à vos enfants* de renoncer à des études supérieures pour occuper ces emplois....

      * si toutefois vous avez des enfants : on ne peut pas ne pas remarquer que les grands anxieux du « grand remplacement » sont le plus souvent célibataires et sans enfant - voyez Renaud Camus -...
      anxiété compensatrice à l’origine de laquelle on trouvera la bonne vieille culpabilité de celui qui n’est pas à la hauteur de ses convictions : il pense une chose ; il en vit une autre faute de courage et de détermination.


    • Jo.Di Jo.Di 11 juin 2016 08:27

      @Serge ULESKI
       
      6 millions de chômeurs, les études sont pour soi, par pour le Capital.
       
      payez ces métiers que vous méprisez tant à 3000€/mois et ils seront pourvus. Vous justifiez le trafic négrier par la prostitution, la plonge au Fouquet’s, le torchage de cul dans les mouroirs, vous êtes juste à vomir, mais vous résonner en parfait bobo hypocrite
       
      « Le migrant est à l’esclave ce que le bobo est à l’épicurien »
       
      Clouscard, fascisme et idéologie du désir
       
      Vous illustrez cette mentalité pourrie. Merci de cette franchise de Morelle sur le cirage de ses pompes bobo par les sans-dents.


    • Jo.Di Jo.Di 11 juin 2016 08:36

       
      Vous êtes prêt à demander à vos enfants de ne pas faire d’études supérieures [...] de se prostituer,
       
      Vous vous êtes prêt à demander ça aux nègres de la traite négrière capitaliste que vous défendez ....
       

      Et au dizaines de milliers de gamins migrants disparus ....
       
      Vous êtes bien de gôôôche ... à totalement vomir.


    • julius 1ER 11 juin 2016 11:06

      @marceau2


      j’espère que t’es bien payé pour raconter autant de conneries !!!

    • Michel Maugis Michel Maugis 11 juin 2016 14:51

      @Daniel Roux

      Cela ne sert à rien de se plaindre d’une chose ( la guerre) lorsqu’on ne souhaite pas transformer le monde qui y mène.

      Sinon qu’à se donner bonne conscience.

      Vous avez MENTI. car vous parlez POUR QUELQUE CHOSE.. pour vous donner bonne conscience.

    • marceau2 (---.---.60.135) 11 juin 2016 18:50

      @Daniel Roux

      -De nombreux communistes ont joué un rôle très actif en matière de collaboration pendant toute la durée de l’occupation allemande.

      -Il aurait fallu fermer les usines pendant l’occupation ? arrêter de cultiver les champs ? fermer les commerces ?...ne rien construire, ne rien fabriquer, ne rien réparer pour échapper à l’accusation de collaboration ?

      Il est vrai que si Renault , et autres , avait fermé leurs usines, les ouvriers auraient trouvé à s’employer au STO comme ce brave Marchais.

      Je compare le résultat global du capitalisme et celui du communisme, et il n’y a pas photo en faveur du premier !


  • Jo.Di Jo.Di 10 juin 2016 10:17

     
    Poilus morts pour que leurs descendants épilés soumis soient grand remplacés par des lâches en Zodiacs turques ...
     

    « Le dispensé de chercher du boulot (soi-disant douleurs aux dos et genoux) Daham Mahmoud Al Hasan avait déjà une de ses femmes et huit de ses enfants au Danemark. Il a gagné le droit colonial d’amener ses deux autres hidjabs depuis la Syrie vers le Danemark, ainsi que douze des quinze enfants nés de ces deux autres pondeuses.
    La chiure finale de l’Histoire Viking payera évidement la gabelle du soumis pour son (très) grand remplacement : 30k€/mois pour le colon et une nouvelle école et profs pour la surnatalité du colon à lui tout seul ! si si ! Et forcément, la loi souchienne interdisant la polygamie ne concerne pas ce chéri du Capital. » 
     
    Négrier anonyme


  • MAIBORODA MAIBORODA 10 juin 2016 11:13

    A L’ AUTEUR


    Me permettez vous de reproduire cet article sur le blog « u zinu » ?
    il serait accompagné du commentaire de Daniel Roux.

  • njama njama 10 juin 2016 11:42

    « La façon la plus rapide de mettre fin à une guerre est de la perdre. » (George Orwell)
    ...
    donc, pour la prochaine, vu que c’était pas la « der des ders » comme ils disaient ces enfoirés, autant déposer les armes de suite ... ça évitera des rivières de sang
    Il faut savoir tirer des leçons de l’histoire smiley


  • juluch juluch 10 juin 2016 12:11

    Honneurs aux Anciens, ne les oublions pas !


  • Jo.Di Jo.Di 10 juin 2016 12:13

     
    Ramenez les épilés d’aujourd’hui,
     
    bobos grand remplacés fiottes,
     
    chiures finales de leur Histoire trop poilue pour eux,
     
    face aux teutons de l’époque
    ....
     
    le Kaiser est à Marseille en 15j
     
     
    « Toute idée de grandeur, d’intelligence, de dévouement au service de la Cité est remplacée par l’horizon du mélange général, de la diversité heureuse, du métissage universel. » Marcel Gauchet

     
     


    • sparker808 (---.---.48.194) 10 juin 2016 13:17

      @Jo.Di
      Hey Joe, t’en a pas marre de déblatérer sur presque tous les articles, t’as vraiment que ça à foutre. C’est juste chiant, mais je comprend (j’ai de l’empathie) quand on est rien on fait chier le monde, ça donne l’impression d’exister.


  • Christian Labrune Christian Labrune 10 juin 2016 14:33

    "Alors, vraiment ! Octobre 1917 en mémoire, il est regrettable que cette guerre n’ait pas mené, ici en France, à une seconde Révolution française avec force guillotine et autres pelotons d’exécution !« 

    -----------------------------------------------

    S’il fallait couper la tête à tous les cons ou les fusiller, il n’y aurait plus grand monde pour venir épancher ses passions tristes sur AgoraVox.
    Des phrases comme celle que je viens de recopier, puantes de ressentiment incurable, révèlent une vision du monde assez comparable à celle des crétins insomniaque rassemblés naguère sur la place de la République. Le rêve de tout sans-culotte n’aura jamais été que d’entrer un jour dans la culotte du dominant et, muni enfin du fric et du pouvoir, de se livrer tranquillement aux plus sanglantes exactions.
    On aura vu ça en 1793 ; on l’aura revu en 1917, puis à Cuba à l’époque du »petit boucher" de la Cabaña, puis au Cambodge. On peut encore voir ça dans la Corée du nord du génial Kim Jong-un et, sous une autre idéologie mais tout à fait équivalente dans ses conséquences, à Gaza, à Mossoul ou à Raqqa.
    C’est à désespérer de l’humanité.
     


  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 10 juin 2016 14:53

    Il est toujours très facile de juger des épisodes historiques qui se sont déroulés il y a un siècle. Mais ceux qui s’y exercent ne peuvent s’empêcher d’y mêler des préjugés qui sont de notre époque et qui seront probablement ridicules dans cent ans.
    Si nos descendants lisent cet article, ils éclateront probablement de rire à l’évocation du Medef et du CAC40 au sujet de la bataille de Verdun. Pourquoi ne pas expliquer la bataille d’Azincourt par le triomphe de la CGT ?
    Il y a évidemment des raisons économiques dans le déclenchement d’une guerre, bien qu’à mon avis elles ne soient pas toujours déterminantes, il y a aussi des questions de territoire et de zones d’influence. Bref, il s’agit d’un vrai travail d’historien, pas d’un militant qui rêve d’une révolution mythique qui à elle seule ferait plus de morts que deux batailles de Verdun.


    • Michel Maugis Michel Maugis 10 juin 2016 16:38

      @Gilles Mérivac

      « Bref, il s’agit d’un vrai travail d’historien, pas d’un militant qui rêve d’une révolution mythique qui à elle seule ferait plus de morts que deux batailles de Verdun. »ç

      NON, c’ est un problème philosophique

      L’ idéologie dominante, est celle de la classe dominante. CELLE DE LA GUERRE

      Les guerres sont essentiellement économique pour la classe au pouvoir qui ne peut subvenir à la poussée revendicative des masses explorées par elle-même.

      C’ est la lutte des classes, à laquelle vous participez en la niant.

    • Paul Leleu 10 juin 2016 16:55

      @Gilles Mérivac


      « question de territoires et de zones d’influence »... comme vous le dites... 

      il s’agit bien de questions économiques... non ?

      quant à la fin de votre commentaire, on vous en laisse l’entière responsabilité. Je crois que vos propos sont indignes. 


      pour ce qui est des « guerres spontanées » des peuples, elles s’arrêtent généralement à la tirette à bière du prochain bistro... ou dans des rixes à la sortie d’un match de foot... la guerre ne vient pas du peuple... elle demande pour d’argent, de planification et d’organisation, et toutes les autorisations préfectorales pour se tenir... la guerre vient de l’oligarchie qui massacre les peuples sous des prétextes fallacieux...

      Quand un « révolutionnaire » tue c’est la faute à la révolution. Quand la bourgeoisie tue, c’est la faute à « pas de chance »... on appelle cela du bourage de crâne. 

    • marceau2 (---.---.60.135) 10 juin 2016 17:31

      @Michel Maugis

      -Les guerres ne sont jamais, au grand jamais, faites pour des raisons économiques mais toujours, sans exception, pour des motifs culturels.

      Ils n’y a plus que les« morts/vivants » marxistes pour venir nous assommer avec leur sempiternelle lutte de classe qui n’est qu’un argumentaire de blaireau inculte et complètement largué, barré ! 


    • Michel Maugis Michel Maugis 10 juin 2016 18:38

      @marceau2


      Si tu te piffrres et que je n’ ai rien à bouffer, c’ est normale que l’on se fasse la guerre.

      donc : raison économique.

      Maintenant j’ attends votre démonstration qu’ il s’agirait de raisons culturelles.

      Ce sont les ordures qui les exploitent ces raisons culturelles ( racisme) —pour faire la guerre pour des raisons économiques.


      Vous êtes donc un raciste qui veut faire la guerre pour des raisons culturelles.

      vos commentaires ne volent pas haut




    • marceau2 (---.---.60.135) 10 juin 2016 20:36

      @Michel Maugis

      t

      « Si tu te piffrres et que je n’ ai rien à bouffer, c’ est normale que l’on se fasse la guerre. »

      -Mais non ma couille tu ne fais par la guerre, tu émigres. C’est ce qui se passe actuellement , les mecs qui émigrent actuellement en Europe ne font pas la guerre ils viennent , planqués derrière leurs gosses, derrière leurs femmes, en pleurnichant, demander à bouffer, à avoir une voiture, une maison, de l’argent , des soins, des fringues sans rien faire, ou pas grand chose.
      C’est qu’après s’être installés chez nous un fois qu’ils seront assez nombreux, qu’ils se sentiront assez forts qu’ils feront la guerre, non pas pour bouffer, mais pour imposer leur langues, leurs mœurs, leurs lois, leurs règles de vie, leur religion.
      Penche toi sur l’histoire de Byzance, sa vie, sa mort, tout y est décrit dans le détail !

      Les gauchards sont des gamins incultes !

    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 11 juin 2016 08:16

      @Michel Maugis
      Sans doute allez vous nous expliquer les croisades par des motifs économiques, ainsi que les massacres du Rwanda. Ne vous gênez pas, les occasions de rire ne sont pas très nombreuses en ce moment.


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 11 juin 2016 09:27

      @Paul Leleu
      Que de confusions vous faites ! L’économie n’est jamais qu’un moyen et non une fin en soi. Par exemple, pour l’Arabie Saoudite, le pétrole est un puissant moyen pour étendre l’islam sur la planète et donc de pérenniser leur civilisation.
      Je ne vois pas en quoi la comparaison du nombre de morts serait indigne, à part pour ceux qui refusent de réfléchir en dehors du prisme de leur idéologie. Indignez vous pour des motifs qui en valent la peine et arrêtez de surjouer, çà ne prend pas.


    • Christian Labrune Christian Labrune 11 juin 2016 10:25

      @Gilles Mérivac
      Vous avez diablement raison !
      Le Japon, dès avant la guerre, s’était efforcé d’étendre sa domination sur la Chine et, la guerre mondiale enfin venue, il se proposait, la guerre mondiale venue, de s’étendre et de ranger sous sa loi tous les états orientaux qui bordent le Pacifique. Quoi de plus naturel, quoi de plus conforme au droit des peuples - des Japonais en l’occurrence-, à disposer d’eux-mêmes, et quoi de plus conforme à la liberté d’entreprendre ?
      Quel besoin avait-on, en Occident, de s’opposer à une Allemagne qui revendiquait seulement, par l’annexion des territoires qui lui étaient nécessaires, une extension de son Lebensland ? Sans l’odieux débarquement américain en Normandie, nous serions aujourd’hui nazis et vous seriez probablement fier de l’être.
      Fort heureusement, nous avons enfin tiré les leçons de l’histoire et nous avons la sagesse de laisser la bride sur le cou à tous ces états qui ont su reprendre le flambeau de l’idéologie national-socialiste. L’Iran veut développer sa puissance nucléaire pour mieux dominer le le Moyen-Orient . Et alors ? n’est-ce pas son droit le plus strict ? Ce droit, Dieu merci, lui est enfin reconnu, et, ipso facto, reconnue aussi et respectée son ambition maintes fois formulée d’achever en Israël la grande entreprise génocidaire du troisième Reich. Qui s’en plaindra ? Assurément pas l’auteur de cet article, dont on peut très bien, article après article, cerner les conceptions.
      Vous allez me dire : mais la démocratie ? mais nos libertés à nous autres, Européens ?
      Comme si vous ne saviez pas que nous autres Européens, nous sommes de parfaits salauds, de sales koufar, d’anciens colonialistes qui avons partout ensanglanté le monde avec ces prétendues « valeurs » que nous aurions héritées de l’époque des Lumières. Tout ce que nous méritons c’est, pour le moins une bonne raclée et je sens bien - ne protestez pas ! - que c’est ce qui vous manque. Rassurez-vous, vous finirez bien par l’avoir.
      , .


    • philouie 11 juin 2016 10:34

      @Christian Labrune
      c’est sûr qu’on pourrait aussi ne rien dire à la colonisation de la Palestine parce qu’enfin, il ne s’agit que de reconstituer le « Lebensraum » du peuple juif.


    • Christian Labrune Christian Labrune 11 juin 2016 11:05

      @Gilles Mérivac

      J’ai fini ma réponse à votre propos concernant les bombes atomiques américaines sur le Japon par cette phrase :

      "Tout ce que nous méritons c’est, pour le moins une bonne raclée et je sens bien - ne protestez pas ! - que c’est ce qui vous manque. Rassurez-vous, vous finirez bien par l’avoir.« 

      Je regrette de l’avoir écrite. Mon intention n’était nullement de vous faire peur, et la raclée que j’évoquais était un pur fantasme. Je m’explique :
      A l’époque de la guerre froide, il y avait deux blocs ; les suites de l’’effondrement du mur de Berlin, durant plusieurs années, auront rendu la situation un peu moins simple, mais désormais, il y a bien à nouveau deux blocs. La chose est cependant beaucoup moins inquiétante pour nous.
      D’un côté, l’occident sanguinaire et guerrier, qui accueille bien les millions de réfugiés du Moyen-Orient, mais sans enthousiasme et non sans quelques réticences et même une certaine mauvaise humeur parfois, qui font bien voir qu’il reste islamophobe en dépit des modèles d’humanisme que sont devenus l’Iran, l’Arabie saoudite, la Turquie d’Ergogan - et un Etat coranique si injustement bombardé par nos avions..
      De l’autre côté, une grande civilisation jeune et dynamique inspirée par ces grandes valeurs de l’islam que sont l’amour du prochain et la paix.
      Les communistes n’étaient assurément pas meilleurs que nous. Les islamistes le sont à n’en pas douter et il suffit d’examiner un peu attentivement ce qui peut se passer du côté de la Syrie et de l’Irak pour s’en convaincre. Là-bas, on sait comment s’y prendre pour améliorer doucement le citoyen par l’éducation, selon le vieil adage » qui bene amat bene castigat« , Je pense finalement qu’Uleski a raison ; quelques décapitations d’Occidentaux pervers - ils le sont tous - très bien filmées par l’Etat coranique valent infiniment mieux pour réaliser le bonheur de tous les hommes que ces interminables et ridicules débats dans nos assemblées, qui accouchent de lois que les citoyens indisciplinés, finalement, refusent. Je n’invente rien, il suffit de lire les journaux de ces derniers jours.
      Fort heureusement, nous ne manquons en France ni de Frères musulmans ni de salafistes, et par la »convergence des luttes", pour parler comme les somnambules de la place de la République, ceux-là finiront bien par l’emporter et réaliser, par la force s’il le faut, notre bonheur. Quand ils auront réussi à faire décapiter quelques académiciens et quelques journalistes particulièrement réactionnaires, on s’en trouvera forcément beaucoup mieux, et comme vous êtes probablement très bien convaincu et impatient d’une prochaine extension à notre beau pays de la paix islamique mondiale, vous ne risquez vraiment rien.
       


    • julius 1ER 11 juin 2016 11:27

      @Michel Maugis


      je suis tout à fait d’accord avec ce que vous exprimez et d’ailleurs que l’on découvre des charniers à l’époque d’homo-sapiens montre bien que les guerres sont avant tout économiques ..... 

      d’ailleurs chaque président américain dit dans sa profession de foi :
      « notre mode de vie n’est pas négociable » que sous-entend de tels propos ????
      et Trump d ajouter à cela « si nous avons besoin de quoique ce soit rien ni personne ne doit nous empêcher de l’obtenir » 
      c’est exactement ce qu’avait décrété Hitler avec sa théorie du « Lebensraum » l’espace vital « mais je pense qu’il avait pompé çà sur des théoriciens tel Hasse que cite dans l’article serge Uleski ...

      donc ce genre de théorie continue a faire florès ... on choisit la prédation plutôt que la coopération ce qui par la force des choses nous engage encore sur le sentier »d’une nouvelle guerre fraîche et joyeuse " .............
      avec une oligarchie qui espère toujours tirer les marrons du feu .... ce qui pour le coup est bien la raison fondamentale de ce premier conflit mondial ...sacrifier les peuples qui devenaient trop revendicatifs et c’est exactement le même schéma que l’on nous propose encore aujourdhui avec des peuples qui s’engagent dans l’impasse nationaliste ....

      l’Histoire se répète mais jamais selon le même scénario !!!!

    • julius 1ER 11 juin 2016 11:39

      @Christian Labrune


      vos propos montrent bien le sens de vos convictions et le côté caricatural de celles-ci !!!
      l’outrance ne sert jamais d’argument vous en faîtes une belle démonstration .... 

      quand à vos propos sur Kim il sung ou king jongil montre bien que vous avez choisi le camp des réactionnaires car c’est trop facile de dire à tous ceux qui veulent changer les choses :

      vous avez le choix entre l’ordre établit ou la Corée du Nord ???????

      déjà parler de communisme à propos de la Corée du Nord n’engage que vous ou vos semblables !!

      d’autre part si avec le temps vous n’avez pas encore compris qu’il faut mettre encore plus de Démocratie à chaque étage de la fusée quelque soit le postulat annoncé au préalable c’est que vraiment vous n’êtes qu’un indécrottable réactionnaire !!!

      la paix soit avec vous !!!

    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 11 juin 2016 13:08

      @Christian Labrune
      Bizarre que vous ne vous rendiez même pas compte des contradictions que vous énoncez, la colère sans doute, respirez à fond et évitez d’écrire en apnée, cela vous fera du bien.
      Vous prenez trois paragraphes pour montrer que le tropisme de domination est universel et dans le dernier vous n’en rendez coupable que l’Occident (et in fine, dans votre dernière phrase, ce serait moi le responsable) !
      Comment peut-on avoir une logique aussi tordue, vous vous êtes entraîné ?


    • marceau2 (---.---.60.135) 11 juin 2016 13:12

      @philouie

      Mais la colonisation du Moyen-Orient par les arabo-musulmans ne visait qu’à étendre le « lebensraum » arabo-musulman aux dépends des populations chrétiennes largement majoritaires dans tout le Moyen-Orient


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 11 juin 2016 13:14

      @Christian Labrune
      Je ne répondrai pas à ce commentaire qui est une pure provocation.


    • Michel Maugis Michel Maugis 11 juin 2016 14:54

      @Gilles Mérivac


      bien sûr que les croisades furent pour des raisons économiques.

      Vous n’ avez pas expliqué le contraire.

      Vous ne savez raisonner qu’ en superficie. 





    • marceau2 (---.---.60.135) 11 juin 2016 15:13

      @Michel Maugis

      Les croisades furent la réponse chrétienne au djihad musulman.

      L’islam et les arabes sont originaires d’Arabie.

      Le Moyen-Orient, jusqu’à la conquête musulmane de 632 était chrétien et de culture gréco romaine . Ce sont les musulmans qui envahirent le Moyen-Orient afin de propager leur foi et de soumettre les non musulmans à leurs croyances.

      C’est toujours marrant de lire les blaireaux critiquer les croisades, auto-défense chrétienne parfaitement légitime, mais ne trouvant strictement rien à dire ni à redire aux agressions musulmanes, au colonialisme musulman et à l’extension de l’islam par la violence !


    • Michel Maugis Michel Maugis 11 juin 2016 15:22

      @Gilles Mérivac

      L’ homme est la seule espèce qui a besoin de l’ économie pour vivre.

      L’ homme est la seule espèce qui crée ses conditions pour vivre

      donc l´économie est une fin en soi, le contraire signifierait que l’espèce humaine n’ existe pas.

      Je ne vois pas l’utilité d’étendre l’ Islam, imposer sa civilisation etc.. sinon que pour des raisons économiques....

      Vous êtes totalement endoctrinée par des milliers d’années d’endoctrinement.

      Vous pouvez continuer à massacrer avec vos dogmes

      L’ordure ce n’ est pas la Corée du Nord, mais la FRANCE CRIMINELLE que vous soutenez.





    • Michel Maugis Michel Maugis 11 juin 2016 15:32

      @marceau2


       vous affirmez, ne démontrez absolument rien.

      de tout temps, les guerres n’ont été motivées que par les nécessités économiques.

      Vous ne faites que répétez que les guerres sont motivées par les armes.

      car le racisme, la religion ( qui st un racisme) , les phobies entretenues, n’ est qu’ une arme mobilisatrice par la connerie qui marche très très très très bien chez vous-

      C’ est la lutte des classes, à laquelle vous participez en la niant. 



    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 11 juin 2016 15:49

      @Michel Maugis
      « L’ordure ce n’ est pas la Corée du Nord, mais la FRANCE CRIMINELLE que vous soutenez. »
      Vous vous êtes démasqué, vous venez d’avouer que ce qui vous importe, ce n’est pas de démolir le capitalisme mais votre pays.
      Pour cela, tout vous est bon, y compris la collusion avec les radicaux islamistes. Vous savez parfaitement qu’ils vont vous bouffer tout cru mais cela vous est égal du moment que le pays que vous haïssez tombe !


    • Michel Maugis Michel Maugis 11 juin 2016 16:22

      @Gilles Mérivac

      « vous vous êtes démasqué, vous venez d’avouer que ce qui vous importe, ce n’est pas de démolir le capitalisme mais votre pays. »

      Vous êtes démasqué : Vous êtes un imbécile incapable de soutenir par un raisonnement une affirmation outrageante,

      Oui, Monsieur, A ce que je sache ce n’ est pas la Corée du Nord qui fait des guerres, mais VOTRE PAYS, qui est aussi le mien.


      Vous êtes pour les guerres !! Pourquoi ? Parce que ce sont celles de votre Pays.
      La collusion avec les islamistes.. c’est la FRANCE... « ils font du bon boulot »
      C’est la connerie, la vôtre, pour sauver votre capitalisme criminel



    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 11 juin 2016 16:51

      @Michel Maugis
      Vous aurez beau tempêter tant que vous voudrez et vos amis peuvent vous plusser, cela ne change rien, les gens ont parfaitement compris qui vous êtes.


    • Michel Maugis Michel Maugis 11 juin 2016 18:15

      @Gilles Mérivac


      Vous n’ auriez donc pas d’ amis ?

      Ce que vous êtes ? mais vous l’a vez parfaitement dit : un criminel qui a besoin de la Corée du Nord pour camoufler vos crimes idéologiques afin de nourrir votre pauvre nombril d’ imbécile.

      moi je n’ est pas honte dire que je suis communiste ! et que FABIUS est une ordure président du Conseil d’ état de votre pays. C’est donc quoi la France ?

      En Corée du Nord, il n’ y a pas de criminel au conseil d’État.

      Ah mais que c’e st courageux de s¡’ attaquer au président pacifique d’ un pays attaqué depuis plus de 60 ans par des ordures. et ne rien dire sur notre pays ! Bravo !! Quel courage de merde.

      Vous qui êtes vous ? Un mec qui cherche désespérément de satisfaire ses dogmes criminels-
       Vous n’ êtes pas le seul, c’ est sûr.

    • marceau2 (---.---.60.135) 11 juin 2016 18:27

      Vieux relents de sous culture marxiste qui donne à certain, l’illusion, d’avoir compris la marche du monde et d’être en phase avec lui, et d’avoir encore quelque chose à dire alors qu’ils patinent, font du surplace et restent empêtrés dans leurs archaïques poncifs, dans leurs vieux schémas idéologiques.

      -« On va niquer les patrons, on va piquer leur flouze, on va le redistribuer équitablement à tous et à toutes et ce sera le bonheur, la paix, assurés pour tous et pour toujours » (Merci mais on connaît et on a déjà donné)


    • marceau2 (---.---.60.135) 11 juin 2016 18:32

      @Michel Maugis

      Mais le capitalisme a apporté beaucoup de choses à beaucoup de monde au contraire du communisme qui a apporté beaucoup de choses à un très petit nombre de gens !


    • marceau2 (---.---.60.135) 11 juin 2016 18:38

      @Michel Maugis

      Pareil pour vous, vous affirmez sans rien démontrer en recourant à votre vieux bréviaire marxiste.

      Les croisades ne furent en aucun cas motivée par des questions économiques.

      Les colonisations ne furent en aucun cas motivée par des questions économiques

      La 1GM ne fut en rien motivée par des questions économiques

      La 2GM ne fut en aucun cas motivée par des questions économiques


    • Christian Labrune Christian Labrune 11 juin 2016 20:01

      @philouie
      Je vois mal qu’on puisse « coloniser » les terres de ses ancêtres, bonhomme ! Vous allez bientôt m’expliquer, je sens cela, que le département du 93 a été colonisé par la France, qu’Epinay-sur-Seine, Saint-Denis et Aubervilliers sont des territoires « occupés ». La basilique de Saint-Denis, du reste, n’aurait-elle pas été construite par des musulmans, et non pas, comme le prétendent les ignorants, sous la conduite d’un abbé Suger dont on ne sait pas tant de choses que ça ? Il serait temps, probablement, que l’UNESCO mette un peu d’ordre dans toutes ces questions.

      A Jérusalem, sous la mosquée tardivement construite, dans les dernières année du VIIe siècle, par les partisans d’une religion tard venue et qui sera aussi la première à disparaître, et en dépit de toutes les conneries que l’UNESCO pourra essayer de faire croire aux imbéciles, il y a plus de trois mille ans d’histoire juive.
      J’ai horreur des voyages, je ne suis jamais allé en Israël, mais bien que je sois athée autant qu’on peut l’être, dès qu’auront commencé les travaux de construction du troisième Temple, je prendrai un billet d’avion. J’espère ne pas mourir sans avoir vu au moins le chantier.


    • Michel Maugis Michel Maugis 11 juin 2016 20:29

      @marceau2

      Que voulez vous que j’ y face si vous êtes raciste et que moi je suis un être qui a besoin de se nourrir pour vivre

      Dans mon cas, comme celui de la très grand majorité des êtres humains, si je ne peux me nourrir et entretenir ma famille, alors j’obligerais la classe huppée raciste et archi égoïste qui gouverne, à envahir les peuples pour des raisons artificielles, afin que cette classe sociale ne soit pas contrainte à se priver pour continuer à me maintenir en vie et à leur procurer des profits.

      Si je suis con et donc raciste, je participerai à cette guerre et casser du bugnoule, des viets et autres humanoïdes, car en plus d’ être con, je suis lâche et veut défendre mon pays contre ses envahisseurs que sont les vietr, les russes les coréens du Nord , les libyens les syriens et autres afghans etc...

      Voilà pourquoi toutes les guerres sont économiques, est voilà pourquoi ils faut des cons qui pensent que c’ est pour des histoires de religion

      et voilà aussi pourquoi ceux qui disent le contraire sont des lâches, des ordures qui ne veulent pas reconnaître que l’ histoire de l’ humanité n’ est que l’ histoire des LUTTES DE CLASSES

      qui à notre époque est la lutte entre le TRAVAIL et le CAPITAL.

      Maintenant, j’ attends toujours de vous pour expliquer pourquoi vous voudriez faire la guerre à un peuple sous le prétexte qu’ il a une autre religion, ou même que son dirigeant est un dictateur sanguinaire assoiffé du sang de son peuple ?

      Ah oui, j’ air compris vous êtes humaniste et ne pouvez supporter que KIM massacre son peuple ?

      Bravo Quel courage, c’ est plus simple que de dire que vous êtes CON !

    • Christian Labrune Christian Labrune 13 juin 2016 10:22

      "Vous prenez trois paragraphes pour montrer que le tropisme de domination est universel et dans le dernier vous n’en rendez coupable que l’Occident« 

      @Gilles Mérivac

      Je vous conseille le très beau livre de Vladimir Jankélévitch sur l’ironie. Il n’est pas rare que dans l’ironie, on feigne d’adopter le point de vue de l’interlocuteur, et même en le radicalisant à l’extrême. Les gens qui savent lire comprennent... et rigolent !
      Cela dit, je suis à la retraite ; ancien professeur de lettres, je n’ai aucune envie de recommencer un cours sur l’ironie qui risque d’être de moins en moins compris.
      J’ai dû parler dans une intervention (je ne vais pas relire tout ça) de l’Occident sanguinaire qui accueillait bon gré mal gré les réfugiés. »Sanguinaire« , c’était de l’ironie.
      Quand je parle ailleurs du »génial" Kim Jong-un, c’est une antiphrase, figure privilégiée du style ironique. Cela n’implique aucunement de ma part une admiration démesurée pour ce parfait connard.
      etc.


    • Christian Labrune Christian Labrune 13 juin 2016 10:52

      "quand à vos propos sur Kim il sung ou king jongil montre bien que vous avez choisi le camp des réactionnaires car c’est trop facile de dire à tous ceux qui veulent changer les choses « 

      @julius 1ER
      Si les adversaires des Hitler, des Staline, de la dynastie coréenne, des Chavez, des Mélanchon, des Pol Pot, des Le Pen, des Khamenei, des Catro, des Mao zedong - et j’en oublie ! - sont des réactionnaires, alors je suis assurément le plus réactionnaire des plus réactionnaires.
      Le mot, du reste, n’est une insulte que pour les indécrottables qui n’ont toujours rien compris à la marche de l’histoire.
      Vous remarquerez au passage que que si tous les systèmes politiques sont critiquables, la »crotte« s’attache en couche beaucoup plus épaisse aux »révolutionnaires« que je viens de citer qu’aux régimes dont ils ont souvent prétendu effacer jusqu’au souvenir. On chercherait en vain dans le règne de Louis XVI par exemple, des horreurs qui ressemblent à celles des colonnes infernales de Turreau pendant la guerre de Vendée, ou aux massacres de septembre 92, qui inaugurent la Terreur.
      Quand on a construit la Grande muraille sous la dynastique Qin, les »droits sociaux", comme on dirait aujourd’hui, n’étaient guère respectés, c’est le moins qu’on puisse dire, mais par rapport à la révolution culturelle du Grand Timonier et à ses dizaines de millions de morts, c’est presque négligeable. On pourrait en dire tout autant du Goulag à l’époque de Staline, Et je ne parle pas de l’actuel Etat coranique !
       


    • Christian Labrune Christian Labrune 13 juin 2016 10:59

      ERRATA
      J’ai écrit « Catro », mais on aura compris que je parlais de Castro, patron du « Petit boucher de la Cabaña, dont on voit encore la tronche à béret sur bien des tee shirts de pauvres bougres qui ne savent pas grand chose de leur idole
       »la dynastique Qin" : la dynasTIE Qin, bien évidemment.
      excuses.


  • Anthrax 10 juin 2016 19:37

    Dans l’horreur il n’y a pas de mesure. Mais je voudrais quand même faire remarquer que c’est la bataille de la Somme qui fut la plus meurtrière comptablement. Quel mot horrible quand on parle de la vie de milliers de jeunes hommes...


Réagir