mercredi 17 février 2016 - par Michel DROUET

Trente-cinq ans de destruction agricole

Début des années 80, je travaillais à la Préfecture. Comme à chaque manifestation prévue, les cars de CRS étaient stationnés sur le parking intérieur. Les fenêtres de mon atelier étaient ouvertes et la discussion s’engagea avec un CRS :

  • « On attend qui, aujourd’hui ? »
  • « Les agriculteurs légumiers du nord du Département qui vont venir foutre le bordel »

Et sans que je lui demande quoi que ce soit, ce policier me déballa tout le bien qu’il pensait de ce genre de manifestation et des méthodes de « maintien de l’ordre » auxquelles il était astreint, lui et ses collègues.

  • « On sait par où ils arrivent et ce qu’ils vont faire. Les renseignements généraux les suivent et nous informent de leur avancée, de leur dispositif et de leurs intentions. Ils ont monté leurs fourches sur leurs tracteurs et leurs remorques sont pleines de légumes qui baignent dans le lisier et ils vont en foutre partout, en attendant de s’en prendre aux bâtiments publics. On aura l’ordre de ne pas bouger jusqu’à ce soir et puis on nous demandera de charger pour dégager les accès et vous permettre de sortir. Voilà, c’est toujours comme ça que ça se passe avec les agriculteurs, alors qu’on pourrait facilement les arrêter en rase campagne. On n’a qu’à nous laisser faire un peu et croyez-moi, quelques phares ou rétroviseurs de tracteurs pêtés avec nos matraques, ça leur ferait réfléchir à deux fois avant de revenir ».

Il parlait cash notre CRS et les choses se sont passées globalement comme il le disait et même en pire.

Une fois arrivés, les agriculteurs ont commencé à vider leurs bennes sur la quatre voies qui jouxtait la Préfecture en écrasant et étalant bien les légumes souillés et ont commencé à labourer le terre-plein central dont le gazon commençait juste à pousser et ont arraché les arbres qui agrémentaient ce terre-plein.

Après le casse-croûte, vint l’heure de la réunion avec le Préfet, rituel incontournable, duquel dépendait la suite des évènements et là il faut croire que les instructions données à ce fonctionnaire ne correspondaient pas aux attentes des manifestants puisque quelques instants plus tard, une cohorte de tracteurs entoura la Préfecture et commença à s’attaquer aux grilles avec leurs fourches.

A notre grande stupéfaction, les grilles de cette Préfecture inaugurée l’année précédente qui n’avaient visiblement pas été conçues pour résister à un tracteur normal s’effondrèrent les unes après les autres provoquant la stupéfaction du personnel et l’agitation soudaine des forces de polices qui jusque-là étaient restées l’arme au pied. 

Commença alors la riposte qui dura assez longtemps, les forces de l’ordre n’étant pas assez nombreuses. Leur faible équipement en grenades lacrymogènes nécessita même l’appel à un hélicoptère de la gendarmerie qui put atterrir sur la piste du parc de la Préfecture pour les ravitailler.

La charge finale fut violente et ponctuée de jets de grenades offensives au bruit caractéristique et lorsque nous pûmes sortir de l’enceinte de la Préfecture, un spectacle de désolation s’offrit à notre vue et une réflexion nous vînt immédiatement à l’esprit : « Comment avait-on pu laisser faire ? »

Aujourd’hui, rien n’a changé. Des recettes de impôts et des sièges de la MSA brûlent, des dégradations affectent les voiries, des tonnes de matériaux (plastiques, palettes, plaques d’amiantes, bidons,…) sont déversés dans les rues. Tout cela aux frais des contribuables.

Trente-cinq ans après les faits que je relate, les agriculteurs, enfin ceux qui croient encore au modèle proposé par la FNSEA et les banques qui repose sur l’endettement et le productivisme (la France est en tête des utilisateurs de pesticides), continuent à chaque crise des cours à casser et à détruire le patrimoine commun et à pénaliser le citoyen lambda avec l’assentiment de fait des pouvoirs publics.

Trente-cinq ans que les élus et les gouvernements successifs s’accusent mutuellement de n’avoir rien fait lorsqu’ils étaient au pouvoir, qui accusent « Bruxelles » ou qui somment aujourd’hui leurs concurrents politiques d’agir vite (point de vue de P. Méhaignerie dans Ouest France du 17/02) alors qu’ils ont toujours caressé dans le sens du poil cet électorat qui vote de moins en moins pour eux et part désormais en bataillons serrés vers le FN.

Trente-cinq ans qu’on présente cette image d’Epinal d’une agriculture respectueuse et qui préserve la nature, immédiatement démentie pas les exactions de ceux qui, empêtrés dans le système syndical et bancaire, ne savent plus comment s’en sortir.

Trente-cinq ans d’élevage intensif hors sol qui favorise la propagation des maladies et l’abattage de troupeaux l’appauvrissement des terres, la pollution de l’eau et la propagation des algues vertes.

Trente-cinq ans de faillite politique. Lorsqu’on est confronté à une crise industrielle, on parle (un peu) accompagnement, reconversion, indemnisation et si des salariés, d’aventure, se montrent un peu violent ou retiennent un dirigeant d’entreprise pendant 24 heures, le bras armé du maintien de l’ordre et de la justice s’abat sur eux sans trembler : il n’est pas question de laisser faire, alors que pour les exactions de syndicalistes agricoles égarés, on fait preuve d’une grande tolérance pour ne pas dire de laxisme.

Trente-cinq ans que ça dure. J’aimerais bien que chacun prenne enfin ses responsabilités, en particulier la FNSEA, qui sous couvert de protection des agriculteurs, les mène inexorablement à leur perte. 



132 réactions


  • Gasty Gasty 17 février 2016 13:15

    La FNSEA est là pour entretenir l’exploitation des agriculteurs qui eux ont toujours cru qu’ils s’agissaient de leurs fermes, mais pas d’eux.

    De temps en temps il faut qu’ils décompressent un peu.On assiste à une thérapeutique de groupe.


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 février 2016 15:19

      @Gasty
      Une thérapeutique non remboursée par la sécu.


    • Croa Croa 17 février 2016 22:54

      À Gasty « On assiste à une thérapeutique de groupe. »
      Exactement !
      C’est ce que n’a pas comprit le CRS mais le gouvernement très bien : Pour que ça finisse par se tasser il faut de la casse ! (Avec les vrais désespérés, les autres mouvements d’humeurs doivent être traités autrement.)


  • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 17 février 2016 13:23

    Aveyron : une jeune salariée de la chambre d’agriculture tuée dans une exploitation

    http://www.20minutes.fr/toulouse/1788655-20160217-aveyron-jeune-inspectrice-chambre-agricole-tuee-lors-controle-exploitation

    "A force de monter les uns contre les autres. La haine de l’autre, la jalousie attisé par tous les partis politique pour se constituer un électorat.
    Ce n’était en aucun cas un contrôle mais une visite conseil comme il y en a souvent...« 

     »avec la pression exercée sur les agriculteurs et une gamine de 26 ans qui vient effectuer des contrôles régulier et des remarques parfois désobligeantes
    le gars a peut être pété un câble et la poussée ds l eau
    sans vouloir la supprimer"


    • aimable 17 février 2016 13:52

      @ben_voyons_ !
      ils se mettent tous seuls dans la mouise , mais ils n’aiment pas que l’on vienne leur dire, pour eux ils ne sont responsable de rien , c’est la conjoncture, ce n’est pas dut a leurs inconséquences


    • straine straine 17 février 2016 14:57

      @ben_voyons_ !
      Le réveil des bisounours va être brutal, le déni perpétuel de la souffrance et du génocide des forces vives de la nation décidé par des apatrides et concrétisé par des kapos du système, qui comme à Nuremberg ne font qu’obéir aux ordres, a fait son temps ! 
      Des demandes d’informations exhaustives sur des zélés collaborateurs de pôle emploi (par exemple) commencent à circuler.... Nous sommes là à des années lumière du geste (fatal) d’exaspération d’un exploitant agricole !


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 février 2016 15:21

      @ben_voyons_ !
      Difficile de faire un lien et un amalgame avec les manifs des agriculteurs. L’enquête dira ce qui s’est passé.


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 février 2016 15:23

      @aimable
      Il y a un peu de tout ça : la conjoncture, la manipulation politique, syndicale et bancaire et sans doute également beaucoup de naïveté de la part de certains agriculteurs.


    • Pere Plexe Pere Plexe 17 février 2016 19:43

      @Michel DROUET
      Attendons effectivement.

      Reste que des décennies d’impunité encouragent à des violences de plus en plus graves !

    • Croa Croa 17 février 2016 23:09

      À aimable « ils se mettent tous seuls dans la mouise  »
      Oui,
      Le « tout seul » est de trop là : Il y a aussi une responsabilité des prêteurs et aussi celle, écrasante, du gouvernement incapable de protéger ses sujets (par garantie de prix supérieur aux prix de revient et par activation des pare-feux vis à vis de déloyales concurrences extérieures.) 
      Les paysans ressentent d’eux-mêmes leurs propres responsabilités et d’abord ils culpabilisent : La preuve c’est qu’ils se suicident bien plus souvent qu’ils n’agressent des tiers. 


    • aimable 18 février 2016 07:33

      @Croa
      si l’on veut vous embarquer pour là ou vous ne voulez aller, vous restez sur le quai , non ?
      pour le suicide , c’est une façon comme une autre de laisser les siens assumer ses propres inconséquences ( paix a ceux qui sont partis )


    • bakerstreet bakerstreet 18 février 2016 19:37

      @ben_voyons_ !
      Ce fait divers atroce est à mettre en parallèle avec l’exécution déjà de deux inspecteurs du travail par le passé ; cela n’a rien à voir avec la crise et l’agriculture, mais alors pourquoi Le Foll se sent obligé de le dire ?...Le climat actuel aurait il eu pour effet secondaire d’échauffer certains, et de leur faire dépasser la ligne rouge ?...Le compte rendu des événements est tout à fait curieux, et tend tellement à exonérer la profession d’agriculteur, qui c’est vrai n’a aucune raison d’être montré du doigt dans cette événement affreux, qu’elle finit par contre à amplifier le malaise, en voulant tordre le coup à la réalité dérangeante, et aux intuitions que certains auront eu. Car les faits sur les chaines et les radios sont modifiés. Ainsi, on nous dit que la jeune femme a été poussé, comme si c’était un geste malheureux, alors qu’elle a été trainé, avant d’être noyé...Et puis on nous dit que le paysan n’était que le frère de l’exploitant, alors qu’ils géraient tous deux la ferme....Il y a parfois de non dits qui sont des formes de malaises, et de mise à distance d’une réalité dérangeante, c’est à dire qu’on a bien conscient que la violence est un phénomène addictif, contagieux, qui s’exonère des tabous. 



    • Michel DROUET Michel DROUET 18 février 2016 19:59

      @bakerstreet
      La communication a certainement été assez nulle, de là à dire que cela cache quelque chose...
      Laissons faire l’enquête et si cela s’avère être un débordement de plus d’un agriculteur, je serai le premier à le dénoncer, mais en attendant, je ne commente pas.


    • bakerstreet bakerstreet 18 février 2016 23:41

      @Michel DROUET
      Je ne prétend pas qu’elle cache quelque chose, mais le traitement m’apparaît particulier, lié au fait que le type est agriculteur. Comment aurait été la même information si cette femme avait été victime d’un SDF, ou d’un migrant à Calais ?...On se croirait au states , où la gravité d’un crime se module différemment selon la race et l’origine, le statut social des bourreaux et des victimes.....Sur cette affaire, les journalistes nous donnent des renseignements étonnants, bien peu en rapport avec les faits, qui à ce moment de l’enquête n’ont pas à être commentés : Par exemple, on nous apprend que les frères n’étaient pas endettés, qu’ils payaient cash, comme si le crédit et l’endettement étaient des circonstances qui pouvaient expliquer ce genre de passage à l’acte. 

      Mais qu’est ce que ça à voir ?....Pourquoi ne laisse t’on pas l’enquête se faire, comme vous dites, au lieu de chercher à exonérer, à amoindrir la brutalité des faits. 
      Dans un premier temps, le maire donne un témoignage lambda, genre « des gens très respectables, bien intégrés, qui se serait douté »...Alors qu’en off, on apprend que les deux frères passaient leur temps à s’engueuler. 
      Bref, je pense qu’il y a malaise à commenter ce fait divers, qu’on ne veut pas rattacher à la crise actuelle, mais qu’on le rattache tout de même dans les explications. 
      C’est toute cette ambivalence des attitudes, sur fond de non dits, et de refoulement, où l’on parle du crime, mais en mettant la crise par derrière qui me semble évidente, et intéressante à saisir. Elle est à mettre en parallèle avec la violence qui traverse le monde agricole, depuis si longtemps. Et cela sous de multiples aspects : Violence faite aux hommes, aux animaux, à la nature. Un modèle imposé aux forceps, maintenu par les lobbys, et totalement « clivé » de la réalité. A la fois dans le modernisme du marché ouvert quand ça l’arrange, et dans la demande de protection de l’état quand ça va mal...Je suis beaucoup plus ouvert à la plainte avec les paysans qui ont tourné le dos au productivisme. Malheureusement, beaucoup refusent d’évoluer, dans un système qui n’a plus de sens. Quand à leurs exactions elle me font gerber : Beaucoup profitent de l’occasion pour se débarrasser de leurs détritus et déchets dangereux, mettant la population en danger : J’ai vu des automobilistes aux yeux irrités par les feux de pneus, et que penser de ces vieilles plaques de fibro ciment amiantées sur un bûcher, avec les particules qui s’envolaient à tout vent !

    • bakerstreet bakerstreet 19 février 2016 00:10

      @bakerstreet
      Bref, pour faire court, je pense qu’on est dans les même difficultés dans cette affaire pénale, que dans la crise agricole : Difficulté de dire les faits, sans s’entourer de précautions oratoires et de prudences de sioux, comme si on était sur des terrains minés, hautement explosifs. 

      On peut faire d’ailleurs les mêmes constat à ce qui touche à quelques domaines très sensibles, ex : La corse !..On mesure alors le pouvoir des partis, autant dans les paroles que dans les silences !
      Il arrive parfois que les faits divers fassent sens.
       On l’a vu à de multiples occasions : L’affaire de Bruay en artois, du petit Gregory, l’affaire dominici, pour parler des causes célèbres, ayant interrogé, journalistes et écrivains...Le terroir est omniprésent.

  • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 17 février 2016 14:41

    Bonjour,
    Aie !aie ! nous vivons dans un monde d’abrutis qui pense détenir la vérité ?!
    Alors que je ne viens que de lire ton premier paragraphe et que je vais aussitôt commenter/
    "On sait par où ils arrivent et ce qu’ils vont faire. Les renseignements généraux les suivent et nous informent de leur avancée, de leur dispositif et de leurs intentions.« 
    Tu n’as là qu’un démarrage d’article pitoyable (l’article je m’en contre fou,ce qui m’importe c’est le sujet et la manière réaliste d’en parler)
    Qui peux ignorer cela ?(je ne parle pas de la masse populaire,mais de vous qui voulez être maitre de raison, de leçon, de raisonnement)
    Eh ! oui ; les manifestations des agriculteurs n’ont jamais au grand jamais été innocentes.Ils ont servi la droite en France et encore aujourd’hui’(nonobstant qu’il n’y a pas de gauche réelle)
    Alors gauche /droite faire des manifestations comme cela c’est pour eux (agriculteurs) du temps de perdu.Ils n’y gagnerons rien. Alors autant faire du spectacle et que cela soit réglé à la minute.
    La suite !
     »« Comment avait-on pu laisser faire ? »
    Franchement tu devrais revoir ta manière de penser et de voir le monde.
    Premièrement un préfet est un valet de l’état,il ne peux se mouiller ,il n’est qu’un vassal comme toi à l’époque faisant parti du personnel.Ou il faudrait avoir des couil... pour faire autre chose.Comment à avait -on pu laisser faire ??Je rigole d’une tel imbécilité ! Cela fais parti des rouages de gouvernance ,cela est vrai depuis des siècles.Là ou tu pourrais avoir un œil neuf et tu ne l’a pas .Aujourd’hui à la vue des productions ,du mondialisme commercial la bouffe (les récoltes pour faire simple) ne sont plus le premier enjeu . Et la population entends bien qu’elle devrait payer au prix fort pour avoir de la nourriture décente.Tu es ailleurs ,loin avec beaucoup d’autres personnes,vous vivez sur une autre planète et ne voulez voir que ce que vous vous voulez. Alors pleurer pour qui va payer ,humm ! cela a toujours été les mêmes non ?
    Un message pour les agriculteurs : Un jour vous aurez la population sur le coin de la gueule au rythme ou vont les choses.Car avant vous bruliez vos productions devant tout le monde ,après vous avez essayé de vous faire une amende honorable en vous rapprochant des gens ,partage et échange.Mais tout cela n’est que du vulgaire marchandage . Là j’ai vue et je supposerais comme beaucoup de monde une délégation d’agriculteur se mettre en slip devant le ministre de l’agriculture ! La Honte ils sont gras du bide et ils voudraient faire croire et avoir l’appui de la population ?? Humm ! Messieurs(politiques ,grands propriétaire terriens....),ils vous faut d’urgence changer de recette cela ne prend plus.Mais il est vrai que pour bon nombre ,voir beaucoup de monde malheureusement ne reconnaissent plus les stigmates de la faim ,de la fatigue ,de la souffrance. Alors messieurs les agriculteurs,messieurs les éleveurs nous montrer pas des gens dodus,des gens bien nourri avec une bonne mine rougeode,pleine de santé comme des gens au bord du suicide ! Ou alors vous ne ferez que de triste idiots,et devriez avoir honte de pleurer pour ce que vous n’avez pas défendu.
    Quant à cette personne qui travaillait dans la préfecture et il suffit de relire l’article pour voir qu’à l’époque il devait avoir le trou du cul qui faisait huit/neuf.


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 février 2016 15:32

      @hervepasgrave !
      A vrai dire je m’attendais à ce genre de commentaire entièrement dans la nuance et le bon goût. Bon maintenant, un commentaire n’a jamais fait un bon article. Dommage, parce que vous semblez détenir un vérité incontournable.
      A vous lire... peut-être...


    • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 17 février 2016 16:24

      @Michel DROUET
      bonjour, a vrai dire ,je n’ai aucune prétention ,mais tout cela ressemble à la même chose depuis toujours, les mêmes maux les mêmes griefs. Quand vous dites cela :
      « A vrai dire je m’attendais à ce genre de commentaire entièrement dans la nuance et le bon goût ». Vous avez alors sciemment mis en ligne un article tout en appréhendant la critique ?? Je ne peux comprendre cela, d’où je suis !?
      En plus pour parlez normalement ,s’il ne faut retenir que le bon gout,vous pourrez écrire ad-vitam aeternam . Mais les belles proses ,ne sont pas le reflet de la réalité.
      Eh ! je fais désordre,mais je reflète certainement plus l’opinion de tous.C’est toujours beau et facile de voir le monde depuis son perchoir,mais ce n’est qu’’une image « comme une bonne photo,une nature morte,pas plus »
      Alors au lieu de me voir comme un inculte et un odieux personnage,il faudrait peut-être sortir de vos châteaux, de vos appartements ...
      Mais rassurez vous ,je ne suis qu’indigeste dans mes propos et fais abstractions des choses.J’ai la franchise de dire ce que je pense,même avec le risque de me tromper. C’estpasgrave.


  • vesjem vesjem 17 février 2016 14:50

    cessons de critiquer le monde agricole français
    les agriculteurs sont les victimes de la politique agro-chimique européenne ; celle qui autorise l’épandage de milliers de tonnes de produits chimiques sur les terres ; s’ils ne le font pas , d’autres le font ailleurs , dans d’autres contrées ;
    c’est çà ou la mort de leurs exploitations ;
    ce n’est pas les 10% de consommateurs bios qui vont créer un nouveau marché pour eux


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 février 2016 15:17

      @vesjem
      Victimes peut-être mais victimes consentantes alors...


    • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 17 février 2016 16:35

      @vesjem
      Bonjour,
      Victimes de leur appétit ! Ils ont toujours été suiveur espérant quelques fortunes.Mais les seules gagnants ne sont que les gros propriétaires ,les autres suivent la cadence (style de culture,achat de machines etc etc) maintenant même en se regroupant en coopérative ils ne font plus face. La politique agricole à toujours été une main mise sur les opinions,les votes,(politique)mais dans les faits tout cela est vraiment ridicule et absurde.
      Et quand tu parles du marché bio ,cela sera du pareil au même.Un effet de mode ! Mais il faudrait que le niveau de vie des gens suivent,wouah !! il faut alors maintenir vivant nos vieux qui eux achèterons cela pour ce donner une allure ,un standing. car demain cela risque de tomber à l’eau.Deux solutions :
      La première un monde coupé en deux -acheteurs de produits soit disant luxueux, un autre qui boufferas de la merde.
      Ou deuxième solution ,qui devrait être la norme soit dit en passant,les agriculteurs et éleveurs ne feront que tous de la qualité et là cela redeviendras la foire d’empoigne.L’intelligence et la solution pérenne n’est pas encore pour demain.


    • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 17 février 2016 16:51

      @Kylo Ren
      bonjour, « elle est pas de ton côté en tout cas ».
      Car je n’ai pas compris « excusez le ! »
      de toutes manières je ne code rien au mieux je deco« n. »de


    • vesjem vesjem 17 février 2016 16:54

      @Michel DROUET
      j’ai l’impression que ta moquerie dénote de ta part , une forte dose d’ignorance du monde ouvrier paysan , et sans doute une situation sociale passée et présente , confortable et insouciante


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 février 2016 17:01

      @vesjem

      J’ai juste quitté l’école à 14 ans et demi pour entrer en apprentissage... Alors pour le confort et l’insouciante, vous repasserez

      Vous avez un imaginaire trop fécond.

      Ce sera tout.


    • Pere Plexe Pere Plexe 17 février 2016 19:55

      @vesjem

      les agriculteurs sont les victimes ...de leurs propres lobbys.
      Ceux la même qui dirige de fait la politique agricole et européenne.
      Beulin comme ces prédécesseurs est une caricature vivante de cette agriculture financière polluante et gavé aux subventions.



    • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 17 février 2016 20:03

      @Kylo Ren
       ?????????????? Buddy na boom quoi est-ce ?
      Mais tu peux dégager car aucune réponse intelligible pour l’idiot que je représentante !


    • Shawford 17 février 2016 20:08

      @hervepasgrave !

      Euh là c’est directement mon frère que tu essayes de cartonner, si tu veux une cible à ta hauteur, je suis à ta disposition. Merci d’avance


    • Fergus Fergus 17 février 2016 20:18

      Bonsoir, Michel DROUET

      En effet, ce n’est parce qu’il est possible de faire des conneries que l’on doit se sentir obligé de les commettre ! Or, c’est très exactement ce que font ces agriculteurs supplétifs de l’industrie qui n’ont plus rien à voir avec les paysans d’antan respectueux de leurs terres et des animaux qu’ils élevaient. Merci la FNSEA ! smiley

      Bravo pour l’article !!!


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 février 2016 20:34

      @Fergus
      Bonsoir Fergus et merci


    • Croa Croa 17 février 2016 23:19

      À vesjem,
      Ils peuvent se mettre au bio (le vrai) et/ou à la vente directe !
      *
      C’est vrai que pour avoir l’idée de penser à ça il faut faire autre chose de ses loisirs que la chasse, subir TF1, le championnat de foot ou le tiercé dominical au PMU du patelin !


    • Croa Croa 17 février 2016 23:28

      À vesjem « ce n’est pas les 10% de consommateurs bios qui vont créer un nouveau marché pour eux »
      *
      Si !
      Actuellement la demande bio dépasse très largement l’offre locale, et le bio est le plus souvent importée pour le moment.


    • vesjem vesjem 18 février 2016 20:48

      @Michel DROUET

      Début des années 80, je travaillais à la Préfecture

      çà , c’est pas imaginaire , michel ; il faut en tenir compte , comparativement à ceux qui bossent les pieds dans la m... , 365j sur 365 ;
      moi aussi , j’ai eu un boulot sûr et au chaud ; mais je peux m’inquiéter du sort des paysans ; ce que tu semble transférer uniquement sur la fnsea


    • vesjem vesjem 18 février 2016 20:57

      @Croa
      un peu de réalisme
      la grande majorité des paysans (j’y inclus les ouvriers) sont pris dans un système ; même les proprios ne sont plus que des employés de ferme qui élèvent et cultivent ce que l’industrie agro-chimique mondiale leur impose désormais ;
      bien entendu , çà ne date pas d’aujourd’hui ; le piège s’est refermé après plusieurs décennies ;
      tes remarques sur ce microcosme est donc très saugrenu et insultant pour ce monde ;
      il dénote ton ignorance et ton mépris


    • vesjem vesjem 18 février 2016 21:08

      @Kylo Ren
      précise ta pensée , kilo , là je percute pas


  • vesjem vesjem 17 février 2016 14:57

    "quelques phares ou rétroviseurs de tracteurs pêtés avec nos matraques, ça leur ferait réfléchir à deux fois avant de revenir ».

    facile à dire et à faire , lorsqu’on émarge à 3000€ / mois sans compter les primes , avec sécurité de l’emploi et les privilèges annexes dont la retraite de bonne heure , le logement , la bouffe et le chauffage gratuits ;
    salutations


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 février 2016 15:19

      @vesjem
      Oui, des propos qui rejoignent le vôtre, c’est à dire sans nuances


    • vesjem vesjem 17 février 2016 16:47

      @Michel DROUET
      quelles nuances veux-tu mettre entre un paysan aux abois qui se révolte contre un système qui l’étouffe avec indifférence ou cynisme , et un crs qui applique des ordres aveuglément et souvent avec zèle
      je suis bien certain que dans la situation du paysan , ta réaction serait également « sans nuances »


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 février 2016 16:55

      @vesjem
      Je ne suis ni paysan, ni CRS et je ne peux donc pas apporter de réponse à cette question. Je note seulement qu’il y a un peu plus d’un an, les flics se faisaient applaudir à Paris nous rappelant qu’ils n’étaient pas là uniquement pour le maintien de l’ordre. Je note également qu’il y a des paysans qui vivent très bien de leur métier parce qu’ils ont choisi d’autres modes de production et de distribution. La vérité doit donc être un peu entre les deux affirmations, non ?


    • vesjem vesjem 17 février 2016 16:57

      @Michel DROUET
      je me demande bien , d’ailleurs , qui fait dans la nuance avec cet article ;
      le monde paysan n’est sûrement pas composé uniquement d’actionnaires , très loin s’en faut


    • vesjem vesjem 17 février 2016 17:11

      @Michel DROUET
      pas de généralité creuses stp
      la dureté des policiers n’est due qu’aux ordres que le sommet insuffle ; je veux parler des zélites qui gouvernent ; çà va de soi , et non pas d’initiatives perso
      dans chaque camp , il y a des hommes de bon sens et de bonne volonté , excepté quand un lobby vient glisser quelques billets ...
      tu me sembles modérément modéré dans une direction que je désapprouve et qui semble figée ;
      alors , bonne soirée quand même 


    • Fergus Fergus 17 février 2016 20:23

      @ Michel DROUET

      « il y a des paysans qui vivent très bien de leur métier parce qu’ils ont choisi d’autres modes de production et de distribution. Michel DROUET »

      Effectivement, mais cela les adhérents bas du front manipulés par l’industriel Beulin et ses complices de la FNSEA ne veulent pas l’entendre, ou pour beaucoup ne le peuvent pas car ils ont été piégés et sont à la merci de saisies bancaires pour avoir voulu grossir et produire toujours plus sans discernement. 


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 février 2016 20:38

      @Fergus
      Bas du front, c’est le terme qui convient de plus en plus étant entendu qu’aujourd’hui environ 30 % de la corporation vote pour le FN. C’est le culte du chef dans les deux cas.


    • Croa Croa 17 février 2016 23:34

      À vesjem,
      Pas seulement aux ordres, le ’’profil’’ compte, la formation aussi.
      *
      D’un autre coté ils ont le profil et la formation qui va bien pour obéir sans jamais chercher à comprendre smiley


    • vesjem vesjem 18 février 2016 21:15

      @Fergus
      très juste , fergus ; mais les « bas du front » , comme tu dis , n’en sont pas moins nos travailleurs de la terre ; ils méritent autant que d’autres notre protection , n’est-ce-pas ?
      « sans discernement »
      puisque tu les considères « bas du front » aie pour eux sinon de la pitié , du moins de la compassion


  • alain_àààé 17 février 2016 15:28

    excellent article mais de grace arreté de vous plaindre des paysans j ai habité une grande ville dans le nord de la france rien que dans ma rue il y avait 3 maisons qui appartenait a des paysans il y avait un paysan sénateur qui possédait un immeuble de 8 APPARTEMENTS ETC nous allons en vacances dans des gites depuis 40 ans alors que l on arrréte avec les charges le président de la FNSEA et multimillionnaire sans comptés les hectares de terres u ils possédent


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 février 2016 15:37

      @alain_àààé
      Je sais tout cela et c’est vrai pour toutes les corporations (artisans, fonctionnaires, salariés, professions médicales,...). C’est pour cela que j’évite les jugements globaux et définitifs.


    • barrere 17 février 2016 18:27

      @alain_àààé

      tu veux parler de michel sapin et de ses 400 ha ?


    • Pere Plexe Pere Plexe 17 février 2016 20:17

       Le patrimoine moyen des ménages d’agriculteurs s’élève à 845.900 €.

       Pour un ménage d’agriculteur exploitant sur deux, le patrimoine est supérieur à 642.100 € et pour un sur dix, il dépasse 1,6 million d’euro.

      Pas mal pour des parias qui prétendent avoir du mal à tirer un smic...
      Pour mémoire le patrimoine moyen des employés est de 118.100 euro ...soit environ un an de subventions pour une exploitation moyenne.


    • Lebougnat Lebougnat 17 février 2016 20:23

      @Pere Plexe
      ça me fait pensé au papy dans sa vieille baraque sur l’ile de ré .....son capital il s’en tape, il vit pas mieux pour ça !


    • Fergus Fergus 17 février 2016 20:28

      Bonsoir, Père Plexe

      A nuancer, car contrairement à l’agriculteur, le patrimoine d’un employé ne constitue pas son outil de travail.


    • Pere Plexe Pere Plexe 17 février 2016 20:37

      @Fergus
      L’argument est un peu léger.

      Ce patrimoine, fut il « outil de travail » n’est pas fictif,
      Il est bien réel et convertible.

      Surtout il est totalement incompatible avec les revenus dont on nous abreuve ! 
      La tricherie est de considérer que la part de revenu qui alimente ce patrimoine (pour faire simple le remboursement des emprunts) n’est pas du revenu !

    • barrere 18 février 2016 00:37

      @Pere Plexe
      bien sur que si ! cela n’a rien à voir !


    • barrere 18 février 2016 09:37

      @Pere Plexe
      j’aime bien vos moyennes, moi j’avais 1500 euros d’aides COMPENSATRICES par an


    • Pere Plexe Pere Plexe 18 février 2016 19:40

      @barrere

      Ce ne sont pas « mes » moyennes,mais celles reconnues, y compris par les milieux agricoles eux mêmes. 
      Je veux bien que par nature une moyenne peut cacher d’énormes disparités, mais cela reste un indicateur fiable de l’état d’une profession.
      Surtout quand le patrimoine médian confirme la chose.

  • gimo 17 février 2016 15:33

    ils ont pas compris  

     malgré le pactole des subventions payer a l’ hectare ’par le contribuable qui
    un privilège de fin de guerre plus cour aujourd’hui

    demander si un artisan a des subvention ou un pt patron .
     nous consommateur nous payons 3 fois leur production avec les taxes et impots (subvention= une gros anomalie

    les poussent ( les politiques véreux a une fuite en avant de leur propre cupidité d’avoir toujours plus de terre  suivi  pas des énormes tracteurs super et engins  machines en tout genre à prix fou 
    bref et éviter des jacqueries de sauvage d’éprit qui ne respect de le fric 
    avide ld’avoir toujours plus
     bref une agriculture artificielle assistée pour dupe au lieu de voir d’autre voie plus sage et plus raisonnée cette agriculture n’a pas d’avenir 



    • barrere 17 février 2016 18:28

      @gimo
      la sage et raisonnée est morte !..les produits plus chers et pour le conso une course au moins cher...


  • chantecler chantecler 17 février 2016 16:13

    Ce qui est triste c’est de confondre les petits paysans qui vivent très chichement et dont souvent l’épouse a un travail salarié pour maintenir l’exploitation, qui produisent proprement tant en agriculture et en élevage , style Confédération Paysanne ....

    Avec les gros producteurs qui travaillent sur des centaines, voire des milliers d’hectares , qui sont en fait des chefs d’entreprise dans l’agriculture ou l’élevage , qui jouent leurs récoltes en bourse , et sont rattachés à la FNSEA , et qui ont touché le maximum des aides européennes depuis 40 ans ...

    Comme la reine d’Angleterre première propriétaire terrienne ....

    A part ça pour revenir à l’article et autre sujet de réjouissement :

    La plupart des CRS sont issus du monde paysan et quand ils sont en mission contre les manifs paysannes ils doivent se coltiner à leurs alter ego et parfois à leurs frères .
    Rencontre de « gros bras »....

    Et je doute que la rencontre soit décontractée ! smiley

    Pour terminer les responsables de ce désastre sont les négociants ,les intermédiaires , les banques et les grandes surfaces et certainement pas les paysans .

    Autrement dit si l’on bouffe de la m . ce ne sont même pas les agriculteurs qui en profitent...

    Et dans les salles de cotation , et sur le marché , le blé , les morceaux de viande et le pétrole c’est kif kif .

    http://www.lemonde.fr/sante/article/2013/02/26/de-la-viande-d-ane-en-afrique-du-sud-vers-un-renforcement-des-sanctions-en-france_1839181_1651302.html

    http://www.liberation.fr/planete/2013/02/28/viande-chevaline-un-scandale-qui-galope-qui-galope_885272


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 février 2016 16:48

      @chantecler
      Je parle exclusivement de la FNSEA comme co responsable du marasme paysan. Ceux qui sont en marge, de ce système, qui produisent mieux et proprement, qui créent des circuits courts, sont dans le vrai, même si cela ne doit pas être facile tous les jours. En ce sens, la confédération paysanne fait du bon boulot.


    • chantecler chantecler 17 février 2016 16:53

      @ Michel Drouet :
      Bonjour,
      Je répondais essentiellement à certains commentaires qui nous rejouent éternellement le sketch de Jean Raynaud « je suis un pauvre paysan » :
      C’était dans les années 60 .
      https://www.youtube.com/watch?v=81TYKUOekdM


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 février 2016 16:56

      @chantecler
      Bonjour Chantecler
      Pas d’ambiguïté : j’avais bien saisi le sens de votre commentaire et je connais parfaitement le sketch.


    • vesjem vesjem 17 février 2016 17:30

      @Michel DROUET
      y’a pas plus sourd...
      la fnsea applique à la lettre les directives agrochimiques du parlement européen et des lobbies ;
      tous les pays européens appliquent
      dans certains pays les fermiers emploient des polonais ou roumains , bientôt des migrants à 3€ / heure en signe « d’amitié » avec les nôtres ;
      si c’est çà , et la disparition « sans nuance » de notre paysannerie que tu souhaites , tu dis des anneries ou bien tu trolles de façon consternante ; mais peut-être vis-tu en allemagne et pratiques-tu la désinformation ? alors , dans ce cas , je ne peux que t’approuver


    • Fergus Fergus 17 février 2016 20:34

      Bonsoir, vesjem

      « la fnsea applique à la lettre les directives agrochimiques du parlement européen et des lobbies »

      C’est oublier que la politique agricole de l’UE a très largement été construite, dès les années 50, sur le modèle productiviste promu en France par la FNSEA, pionnière du genre en Europe.

      Hors UE, la France, dont l’exécutif est phagocyté par la FNSEA, continuerait à peu de chose près le même type de politique agricole !


    • vesjem vesjem 17 février 2016 23:50

      @Fergus
      je te laisse le dernier mot , si çà te convient


    • Croa Croa 17 février 2016 23:51

      À Fergus,
      Pas à un tel niveau : c’est impossible ! Les gros vendraient à l’exportation et aux transformateurs mais les maraîchers (par exemple) et autres petits ne seraient pas étranglés et écouleraient leur productions autant en direction des marchés hebdomadaires qu’en direction du gros commerce parce que si les prix et les marges étant encore réglementés, les grossistes n’auraient même pas d’intérêt à acheter au plus bas prix possible ! (Enfin pas autant ; Autrefois c’était très différent notamment la manière de maximiser les profits.)


  • TSS 17 février 2016 17:48


     Au lieu de bloquer les routes et de s’attirer les foudres des travailleurs,

     il serait tellement plus facile et avec moins de moyens de bloquer les

     entrées des hyper marchés qui sont leurs principaux affameurs avec

     leurs centrales d’achats,ça reagirait vite fait !!

     Toujours la même confusion entre eleveurs et cultivateurs ! les eleveurs

     sont dans le desespoir mais les céréaliers de Beauce ou de Brie qui viennent

     parader en ville avec des tracteurs à 100.000 € et qui roulent en BM ou Merko

     le WE, il y a bien longtemps qu’ils ne font plus d’animaux cela les empecherait

     d’aller en Martinique l’hiver !.

     Mais, par contre, pour pousser les petits devant eux, là ils savent faire... !!


    • Lebougnat Lebougnat 17 février 2016 18:25

      @TSS
      Les paysans Auvergnats bloquent une centrale d’achat de Leclerc à Yzeure dans l’Allier en ce moment
      Au niveau des revenus des paysans, la diversité doit être la même que dans n’importe quelle entreprise.
      Les modes de productions sont aussi très diversifiées et il est impossible de faire des généralités.

      Aujourd’hui, un jeune agriculteur se trouve face à des gens issus pour la plus part d’organismes dirigés par la FNSEA (chambre d’agriculture, centre de gestion, crédit agricole, safer etc...) il n’a souvent d’autre choix que celui d’adhérer à ce syndicat sous peine de voir ses projets bloqués.

       


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 février 2016 18:32

      @Lebougnat
      Bonjour TSS

      On ne dira jamais assez le mal causé aux agriculteurs par la FNSEA


    • barrere 17 février 2016 18:39

      @Michel DROUET
      vous ne croyez pas si bien dire avec la déclaration télévisée de mamdame lambert vice présidente de la fnsea , décorée de la legion d’honneur par chichi qui vient de déclarée la mort programmée des petits paysans. c’est a dire en dsoous de 100 vaches.

      son fils est en roumanie et travaille dans une ferme ou il y a 4700 vaches laitieres, ferme sans doute aidée un max pour être compétitive dans l’europe....


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 février 2016 19:01

      @barrere
      Intéressant, mais aucun journaliste n’interroge cette dame sur le sujet...


    • Croa Croa 17 février 2016 23:58

      À TSS,
      « des hyper marchés qui sont leurs principaux affameurs »
      C’est vrai mais en quoi sont-ils responsable de faire leur métier ? TOUT ÇA EST DE LA FAUTE en réalité DE CEUX QUI FONT LES RÈGLES !
      *
      Les responsabilités sont politiques
      , point barre !


    • Michel DROUET Michel DROUET 18 février 2016 08:07

      @Croa
      Et accessoirement ceux qui ont voté aveuglément pour eux.


    • gimo 18 février 2016 16:01

      @Lebougnat


      bien vu ...mais pas assez 

       diriger par les mafia la safer et autre

      la nouvelle zelande  cela fait 25 ans que leurs subvention ont ete coupé sec

      aujourd’hui c’est les 1er en qualité et production 

      proverbe chinois  si tu donne a mange il se saura plus chasser


  • air pur air pur 17 février 2016 18:17

    les propos irresponsables de certains dirigeants de la FDSEA du genre "le monde agricole est prêt à une violence sans précédent" , l’inertie des pouvoirs publics qui laissent les agriculteurs proférer des menaces verbales, physiques sur les agents chargés d’effectuer des controles, l’impunité dont les agriculteurs bénéficient lors des manifestations dans lesquelles ils cassent, dégradent, bloquent commerce et trafic, ce sentiment d’impunité conduit à des réactions folles comme la mort de cette jeune fille de la chambre d’agriculture, il est grand temps que tout cela rentre dans l’ordre et que la justice s’applique, une société ne peut vivre ensemble que si la justice est la même pour tous.


    • barrere 17 février 2016 18:31

      @air pur

      vous ne savez pas les raisons de cette mort. elle n’était pas controleuse de la pac et seulement au controle laitier. Le controle laitier n’est pas obligatoire et est payant pour l’éleveur donc attendons..


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 février 2016 18:33

      @barrere
      Bonjour barrère
      Je suis d’accord avec vous : pas de conclusions hâtives et n’en rajoutons pas.


    • barrere 17 février 2016 18:47

      @Michel DROUET
      ce que vous dites sur les manif paysans a savoir que tout est prévu est exact mais c’est le cas de toutes les manifs encadrées par des syndicats. il y a concertation avec la prefecture avant.

      mais arrive les mouvements autonomes et les initiatives personnelles tellement il y a de dégats dans les campagnes..et là les crs ou autres ils ne peuvent pas faire grand chose


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 février 2016 18:59

      @barrere
      Disons que les débordements sont plus fréquents et plus spectaculaires lors des manifestations d’agriculteurs, ne serait-ce qu’en raison du matériel utilisé. On peut difficilement parler d’initiatives personnelles pour ces débordements qui me paraissent massifs.


    • barrere 17 février 2016 19:29

      @Michel DROUETnon non vbien évident c’est programmé

      les initiatives personnelles sont beaucoup plus ciblées et pas forcément destructrices niveau matériel urbain..


    • air pur air pur 18 février 2016 08:50

      @Michel DROUET
      c’est vrai que pour l’instant on ne connait pas les motivations et je doute que l’on puisse les connaitre car il ne faut surtout pas souffler sur les braises en ce moment, mais je voudrais quand même rappeler qu’en 2014 plus de 70 agressions sur des représentants des OPA ont été faites par des agriculteurs rien qu’en Bretagne, qu’il est très difficile de trouver celles de 2015, mais à lire les exploits relatés dans la presse régionale par la FDSEA (pour ne citer que la moins grave) qui retire les roues des véhicules des controleurs, je redis que le message adressé par la FDSEA qui dit que le monde agricole « est prêt à une violence sans précédent » est irresponsable et peut avoir des conséquences dramatiques sur des esprits faibles.


    • Michel DROUET Michel DROUET 18 février 2016 09:38

      @air pur
      C’était juste pour ne pas en rajouter dans la fronde anti paysan en ce moment alors qu’on ne connait pas les faits, mais sur le fond, le monde agricole attend toujours des mesures en sa faveur mais ne veut surtout pas être contrôlé, d’où les violences que vous citez.


    • Michel DROUET Michel DROUET 18 février 2016 14:53

      @air pur
      C’est bien le paradoxe : les agriculteurs réclament des aides mais ne veulent surtout pas avoir de comptes à rendre.


  • barrere 17 février 2016 18:33

    pendant ce temps les agriculteurs remplissent leur dossier pas en visionnant des photos satellites pour chercher les erreurs comme les ombres des arbres considérées comme non exploitées......

    vous savez les mêmes photos qu’on n’avait pas pour voir les colonnes de camions citernes de daesh..


    • barrere 17 février 2016 18:34

      @barrere
       leur dossier « PAC » et non « pas »


    • Lebougnat Lebougnat 17 février 2016 19:51

      @barrere
      En passant, les erreurs en questions sont le fait de l’IGN, qui a fait tracer fossés, haies, arbres, non pas par ces services, mais en sous traitance par des services étrangers (selon les dires de certains).

      Il se trouve, que le paysan aujourd’hui, se retrouve avec parfois des centaines de feuilles à rectifier car l’administration a pris des bois entiers qui ne sont même pas dans les parcelles ou parfois même des habitations avec parc et potager.

      Je penserai que ce ne soit pas pour calmer l’ardeur des paysans au sein des manifs !


    • barrere 17 février 2016 19:59

      @Lebougnat
      exact......même un tas de bois empilé recouvert de toles est considéré comme hangar agricole.....


  • Homme de Boutx Homme de Boutx 17 février 2016 19:18

    Trente-cinq ans que ça dure, sous couvert de protection des agriculteurs, des taxi, des vtc, des transporteurs, des transformateurs, ... des travailleurs de Français , Qui les mène inexorablement à leur perte ?

    il faut arrêter de différentier les problèmes de chacun et adapter la France à la mondialisation en utilisant la seule frontière existante : la TVA

    Un employeur commence à payer un chômeur, un malade, un retraité, un enfant avant même d’avoir encaissé le revenu de son salarié !

    Comment voulez-vous que ça fonctionne si les chinois ne payent pas les mêmes charges !

    Il faut ferrailler le CICE et compenser les baisses de charges sociales nécessaires par une hausse équivalente de la TVA, seule taxe payée par les chinois !


    • fatallah 17 février 2016 22:03

      @Homme de Boutx
      La TVA comme solution, ... je ne sais pas ce que vous buvez mais c’est du bon !
      Une solution serait de taxer les importations, ce qui maintiendrait les marges sur les produits de consommation -> préserver les emplois.
      Accessoirement, cela permettrait de ne pas délocaliser aussi la pollution en Chine, nous n’avons qu’une terre et nous respirons le même air.


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 18 février 2016 11:29

      @fatallah

      vous buvez quoi vous ?
      « Une solution serait de taxer les importations, »

      votre solution c’est donc de voter le pen !

      Si vous réfléchissiez un peu, vous comprendriez que la TVA est une frontière !

      D’ailleurs connaissez vous les droits de douane de certains produit venant de chine :

       ordinateur : 0 %, TV 4%... 30 % de TVA sur les produits de chine contre 50 % de charges sociales françaises et c’est la France qui exporte, mais les multinationales perdraient leurs ARGENT


    • fatallah 18 février 2016 15:48

      @Homme de Boutx
      Maurice Allais, qui n’est quand même pas n’importe qui, avait proposé cette bonne solution. A l’époque où le FN n’existait pas.

      Que vous associez FN et cette mesure de politique économique m’en dit long sur votre culture économique et politique.


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 18 février 2016 17:23

      @fatallah

      c’est stupide ! de quelle culture parlez vous ? du « TOC de la TVA injuste » peut-être ?

      que faites vous de la libre circulation des biens et personnes en Europe ?

      La France ne peut agir que sur la TVA (et les charges sociales) et si elle attend que l’Europe prenne sa défense elle peut attendre longtemps !!


    • fatallah 18 février 2016 22:31

      @Homme de Boutx
      La France participe, avec son poids, au Conseil de l’Europe. Et elle y a un commissaire, à la commission. Et des parlementaires. Elle n’est pas obligée de plier l’échine devant le ministre allemand des finances. Ou de jouer au caniche des USA en acceptant qu’un TAFTA se négocie à l’insu de son plein gré.

      Charge sociale = novlangue pour dire « salaire différé ». Lisez Zola, il vous décrit le monde avant la sécurité sociale et les retraites. Votre monde prochainement ?

      En quoi la libre circulation des biens est-elle profitable aux sociétés (je veux parler des communautés de personnes ,pas des personnes morales à but lucratif) Européennes ? En quoi la possibilité d’acheter du lait danois en Espagne est-il bon pour l’agriculture espagnole ? Si je me souviens bien, les poulets belges à la dioxine se retrouvaient en Italie. Avantage pour les peuples Belge et Italien ? Camions sur les routes de France, oui. A l’époque, ça ne parlait pas encore de CO2 et de réchauffement climatique. Mais de flux tendus et de japoniaiseries. Quel bonheur cette libre circulation de tout dans tous les sens.


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 19 février 2016 12:04

      @fatallah
      c’est donc bien cela : le TOC de la TVA injuste et en prime le TOC de l’esprit de serre du CO2 (et pas du nucléaire)...

      « La France participe, avec son poids bla bla, ... l’enfumage »normal" pour justifier l’immobilisme ou la volonté de ne rien faire !


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 19 février 2016 12:08

      @Homme de Boutx

      @fatallah PS (post-scriptum) : si vous faites votre bilan carbone avant votre prière du soir, n’oubliez pas d’ajouter une tonne pour votre respiration personnelle !

      PS deux lettres qui se vident de sens de jour en jour


  • Ruut Ruut 17 février 2016 20:12

    Miamm Tafta arrive bientôt nos agriculteurs comprendrons ce que notre gouvernement leur prépare pour bien les tondre.
    C’est ça voter UMPS.


  • Le421... Résistant Le421 17 février 2016 20:47

    Les paysans font partie, majoritairement, de ces gens conservateurs et traditionalistes qui votent à droite systématiquement.
    Donc, vu que les gouvernements se succèdent et appliquent des politiques de droite, je vous passe les détails, qu’ils ne comptent pas sur moi pour les plaindre.
    Ils se mettent dans la merde tout seuls et ils ne voient rien.

    Et les pécores distribuent des millions, et encore des millions. FNSEA = MEDEF bis.
    Droite, droite et droite.
    Maintenant, ils vont voter Le Pen. Histoire de rester...à droite !!


    • abcd 17 février 2016 22:04

      @Le421
      c’est grâce à ce type de raisonnement que la gauche a perdu les ouvriers, go on, Marine n’a besoin que de vous pour exister aux seconds tours.
      PS : quand on veut un électorat on le flatte, on le traite pas de mammouth, on ne lui promet pas de lui casser les c*******, mais qu’on va l’écouter, bas les ouvriers, les paysans c’est pareil, mais c’est trop pour vous (et d’autres), au mieux avec de la condescendance vous êtes au top :).


    • barrere 18 février 2016 00:43

      @Le421
      bof vu ce que la gauche dans tous les pays ont fait des paysans.....notamment les koulaks........


  • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 17 février 2016 21:23

    Aisne : un agriculteur retrouvé mort près de son champ

    http://www.lunion.fr/661573/article/2016-02-13/aisne-un-agriculteur-retrouve-mort-pres-de-son-champ

    L’affaire de la salariée de la Chambre d’Agriculture occulte complètement la mort de cet agriculteur.

    « Une arme à feu aurait été découverte à côté du corps de l’agriculteur. »
    Suicide ?

    Le déferlement de haine dans les commentaires de l’article est hallucinant.

    Avis aux suicidaires : avant de vous supprimer, tuez un maximum de gens autour de vous, vous serez alors sûrs d’éliminer au moins quelques haineux détestables, il sont désormais tellement nombreux.


    • fatallah 17 février 2016 22:07

      @ben_voyons_ !
      Ah si le suicidaire pouvait éliminer une ou deux causes de son problème ... un DRH par exemple. Ou un dirigeant de la FNSEA dans le cas des agriculteurs. ... Révons un peu, un politicien corrompu ou réellement trop con, ... En espérant que cela ferait réfléchir leurs pairs ...
      Même pas besoin de se suicider après, ... quelques années au frais (et aux frais de la République) et le respect de ses collègues.....


    • Homme de Boutx Homme de Boutx 18 février 2016 17:37

      @fatallah

      fatallahCet auteur n’a pas encore renseigné sa description 23 commentaires injurieux 0 articles !

      Allez faire la promotion du jihad sur un autre site !


Réagir