jeudi 5 mars - par azyx1986

Le taux de mortalité du coronavirus : explication

On entend un peu tout en n’importe quoi sur la mortalité du coronavirus depuis maintenant 1 mois. Beaucoup de chiffres sont donnés dans la presse avec des commentaires alarmistes. Certain s’essayent à des comparaisons avec la grippe ma là encore on trouve tout et n’importe quoi et personne n’y comprend plus rien.

JPEG

Lien vers la vidéo de l'article : https://youtu.be/zvyLLoSoPH0

Le taux de mortalité : définition

Un taux de mortalité c’est un nombre de morts sur un territoire donné pendant une période donnée, par exemple le nombre de morts en France pendant l’année 2018 divisé par la population moyenne de ce territoire pendant cette même période.

Par exemple pendant l’année 2018, en France 614 000 personnes sont décédées. La population française en 2018 était en moyenne (parce que ça varie tous les jours en fonction des naissances, des décès et des entrées et sorties du territoire) de 66,7 millions de personnes. Cela fait donc un taux de mortalité de 0.0092 mais on dit plutôt 9.2 pour milles. Donc 2018 sur 1000 personnes, 9,2 sont décédées en moyenne.

Ici pour le coronavirus si on devait parler de mortalité en Chine par exemple, il faudrait diviser le nombre de morts en Chine par toute la population chinoise donc 3 000 divisé par 1 milliard et demi (ça fait pas beaucoup). Les médias donnent le nombre de morts du coronavirus divisé par le nombre de personnes infectées par le coronavirus et ça c’est ce qu’on appelle la létalité. Les journalistes qui ne connaissent rien au sujet confondent mortalité et létalité. Mais passons, et détaillons ce qu’il y a derrière cette mortalité.

Le taux de mortalité du coronavirus : provisoire et probablement surévalué

Les chiffres sur la mortalité du coronavirus ne sont bien évidemment que provisoire, on ne pourra déduire une mortalité du virus qu’une fois que l’épisode sera fini. Donc pour l’instant ce taux de mortalité évolue tous les jours en fonction du nombre d’infectés et du nombre de morts. À l’heure de la réalisation de cet article, la Chine annonce une mortalité de 2,3%, cela veut dire qu’en l’état actuel du comptage, pour 100 personnes infectées, il y en a 2,3 en moyenne qui meurent. Pour un virus c’est beaucoup.

PNG

Il y a au moins 2 raisons de ne pas céder à la panique au vu de ce chiffre :

La première c’est que gouvernement chinois prévient quand même que ce chiffre est probablement surévalué. Prenons un peu de hauteur pour comprendre pourquoi. Le taux de mortalité ici c’est le nombre de personnes décédées du coronavirus divisé par le nombre de personnes infectées. La Chine dit qu’elle est sûre d’avoir correctement compté le nombre de morts. On peut dire que c’est crédible au sens où les gens se signalent facilement pour trouver de l’aide quand une personne décède ou est mourante. Donc ce nombre de morts paraît crédible. À l’inverse on sait que dans la grande majorité des cas, ce virus est bénin, les symptômes sont fortement désagréables mais pas dangereux. On a donc de forts soupçons sur le fait que le nombre de personnes infectées soit en fait beaucoup plus grand. Et si ce nombre est beaucoup plus grand ça veut dire que le taux de 2.3% est surévalué.

A l’heure de cet article on peut même avoir des soupçons sur le fait que beaucoup plus de monde qu’annoncé soit infecté en Italie mais sans que ça ne se voit. On peut lire sur des sources provenant du ministère de la santé qu’on n’a vraiment compté qu’un tiers des cas. Cela voudrait dire qu’il faut diviser le taux de mortalité calculé aujourd’hui par 3.

La deuxième raison, c’est que ce taux de 2.3% est calculé sur ce qui se passe dans la population chinoise. Il faut rappeler que la population chinoise est vieillissante, souffre pour une large partie de pauvreté, de problèmes de salubrité et n’a pas forcément accès aux soins. On peut ajouter que la majeure partie des chinois fume et qu’additionné à la qualité de l’air, les problèmes respiratoires sont une des premières causes de mortalité en Chine. Tout cela fait qu’il est possible qu’une partie de la population chinoise soit en fait affaiblie et résiste mal à l’attaque d’un virus qui s’attaque au système respiratoire comme le coronavirus. Si ce virus arrive dans des pays avec une meilleure prise en charge pour la santé, moins de problèmes de cigarettes et de pollution de l’air, il est fort possible que ce taux de mortalité soit beaucoup plus faible.

Maintenant comparons la létalité (ou mortalité pour parler comme les journalistes) de ce virus par rapport à la grippe.

Pour ça réécoutons la réponse de l’épidémiologiste Arnaud Fontanet sur France Inter à auditrice qui lui dit qu’il y a beaucoup de morts chaque année en France de la grippe et qu’elle ne comprend pas la panique autour du coronavirus.

Beaucoup de journalistes ont traduit les propos d’Arnaud Fontanet en disant qu’il avait affirmé que la grippe est moins dangereuse que le coronavirus puisqu’elle ne tue pas directement les gens. Si on l’écoute bien ce n’est pas du tout ce qu’il a dit.

Ce qu’a dit Arnaud Fontanet c’est que :

1) On ne connaît pas bien le coronavirus, donc ce qui es légitimement craint c’est une mutation du virus.

2) Il a dit que la comparaison entre le coronavirus et la grippe est compliquée puisque le coronavirus tue directement les personnes fragiles infectées alors que la grippe tue indirectement les personnes fragiles infectées. Donc on ne s’alarme pas de la grippe puisque à la suite d’une grippe les gens décèdent d’une surinfection, d’une pneumonie ou d’un infarctus déclenché par la grippe. Donc c’est bien la grippe qui est la première cause du décès mais ce n’est pas la grippe qui fini le travail et donc on en a moins peur. D’où sa conclusion : on a plus peur du coronavirus que de la grippe mais pas parce que la grippe est moins dangereuse, juste parce qu’on ne lui impute pas directement ses morts.

Comparer le coronavirus et la grippe c’est un peu comme comparer la dangerosité du grand requin blanc et du moustique. Les gens ont peur du grand requin blanc parce que s’ils se baignent avec, il va les tuer directement. Le moustique lui ne tue pas directement, même en face d’un très gros moustique qui a très faim, vous devriez gagner la bataille. Par contre la maladie que va vous transmettre le moustique, c’est ça qui risque de vous tuer. Finalement le moustique est indirectement responsable de 700 000 morts par an, alors que le requin tue directement 10 personnes. En moyenne la grippe tue indirectement en moyenne 700 000 personnes par an quand le coronavirus a tué pour l’instant directement 3000 personnes.

Au passage, dire que le coronavirus est plus dangereux que la grippe parce qu'on n'a pas de vaccin alors qu'on en a un pour la grippe n'a juste pas de sens. Le "vaccin" contre la grippe contient en fait plusieurs souches qui ne correspondent jamais parfaitement à la grippe de l'année en cours. C'est l'OMS qui donne chaque année des recommandations pour savoir quelle souche on met dedans.

PNG

Ce vaccin n'empêche pas d'attraper la grippe. Il est injecté pour booster les défenses immunitaires des gens et leur permettre de mieux résister aux symtpômes et d'éviter de finir en réanimation ou d'en décéder.

PNG

Il n'y a donc pas de vaccin empêchant d'attraper la grippe hivernale et le jour où une souche nouvelle et agressive arrivera, ou que le virus mutera mochement comme en 1918 avec la grippe espagnole, on aura bel et bien du souci à se faire.

Conclusion :

Si vous êtes porteurs de la grippe ou du coronavirus, évitez de le transmettre. Si vous le refilez à une personne fragile ou âgée, elle pourrait bien en décéder, Ce sera indirectement pour la grippe ou directement pour le coronavirus, mais il me semble que le résultat est le même.

On sait cependant aujourd’hui (grâce au coup du Premier Ministre de faire passer son 49-3 sur la réforme des retraites à la suite d’un conseil des ministres exceptionnel organisé pour le coronavirus) que le coronavirus est dangereux pour la République, contrairement à la grippe.



189 réactions


  • tashrin 5 mars 11:36

    Enfin un peu de bon sens, ca fait du bien merci


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 12:10

      @azyx1986

      « Les journalistes qui ne connaissent rien au sujet confondent mortalité et létalité. Mais passons... »

      "la Chine annonce une mortalité de 2,3%, cela veut dire qu’en l’état actuel du comptage, pour 100 personnes infectées, il y en a 2,3 en moyenne qui meurent"

      euh... non, là c’est la létalité.


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 12:13

      Qui est la mortalité au sein de l’ensemble des personnes infectées


    • tashrin 5 mars 12:14

      @Patrick Samba
       Les médias donnent le nombre de morts du coronavirus divisé par le nombre de personnes infectées par le coronavirus et ça c’est ce qu’on appelle la létalité. Les journalistes qui ne connaissent rien au sujet confondent mortalité et létalité.
      3eme paragraphe...


    • azyx1986 5 mars 12:15

      @Patrick Samba
      Oui j’ai repris les termes des journalistes qu’on trouve dans toute la presse pour simplifier la lecture. Le chiffre de 2.3% c’est bien une estimation de la létalité mais il est écrit partout mortalité.


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 12:29

      Et en revanche merci pour l’orthographe de la « létalité » (et donc de létal. Tandis qu’on dit mortel et non pas mortal) que j’avais toujours écrit « léthalité » (et léthal), et l’Académie française m’apprend que je faisais erreur :
      Léthal pour Létal | Académie française

      Mais laquelle a la gentillesse de me rasséréner : « Que ceux qui ont écrit léthal pour létal se consolent en se disant qu’ils ont d’illustres devanciers ». Ah ben merci l’Académie française.


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 12:40

      @azyx1986

      « Oui j’ai repris les termes des journalistes qu’on trouve dans toute la presse »

      et ben justement c’est ce qu’il ne faut surtout pas faire, sans quoi on accroit l’inquiétude, la peur, voire la panique.

      La létalité étant toujours plus élevée que la mortalité générale, si l’on donne à la mortalité la valeur de la létalité, on génère forcément un excès d’affects perturbateurs.


    • velosolex velosolex 5 mars 12:42

      @Patrick Samba
      L’article veut à tout prix rassurer, à en être inquiétant. C’est la ligne du gouvernement. On a décidé il y a deux jours, de ne plus faire de tests de recherche du virus, sauf en cas d’aggravation manifeste de l’état clinique.

      Conséquence : On ignore le nombre d’infections. Sans doute que c’est apaisant pour la population, et la sacro sainte économie, mais se faisant, les gens touchés peuvent imputer leurs malaises à une simple grippe, avec tous les risques de contagion que cette pandémie, bien plus contagieuse, va provoquer. Calcul tout à fait surprenant, dont les conséquences risquent de nous revenir en boomerang !
      Le pourcentage de mortalité est de 3%. C’est le même que celui de la grippe espagnole qui avait fait plusieurs millions de morts après guerre.
      Cela étant du à l’extension de la pandémie, puisque semble t’il la moitié du globe avait été touché. On notera que la population n’atteignait pas alors deux milliards….
      La pandémie est favorisée par cette extension, surtout dans les grandes villes, où les moyens de locomotion favorisent l’effet. 
      Que penser du manque de réaction de certains gouvernements. Le match Lyon-PSG a été maintenu hier soir, à Lyon, trois jours après que cette équipe ait accueille Turin. Pour mémoire, les matchs et leurs milliers de supporters postillonnant et hurlant, dans un espace clos, avant de se répandre en ville, ont été suspendus en Italie ; Mais en France, il est vrai que nous avons le LBD et le 49.3 pour faire reculer le corano virus. 


    • azyx1986 5 mars 12:49

      @velosolex
      Je ne peux pas vous empêcher de croire ce que vous voulez. Je vous donne des éléments de réflexion, faites-en ce que vous voulez.

      Pour votre réflexion, la grippe espagnole a sévi en 1918-1919, vous ne pensez pas que le contexte n’était pas très favorable à l’époque ? Sortie de la première guerre mondiale, donc manque de tout, gens affaiblis etc... Pas d’antibiotiques modernes pour lutter contre les surinfections...
      Bref, vous pouvez jouer à vous faire peur, mais les vraies maladies vraiment mortelles (Ebola notamment) sont pour l’instant limitées aux tropiques. Et encore leur mortalité énorme vient aussi surement su fait qu’elles sévissent dans des endroits ou les personnes sont déjà fortement dans la mouise.


    • azyx1986 5 mars 12:50

      @Patrick Samba
      Je suis entièrement d’accord avec vous.
      J’ai longtemps hésité avant de faire mon choix de terme, j’assume complètement d’avoir choisit le mauvais pour une raison « éditoriale » quitte à participer à la confusion ambiante.
      J’implore votre absolution.


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 12:53

      pardon... comme quoi les choses sont parfois bien compliquées :

      La létalité d’une maladie étant toujours plus élevée que la mortalité de cette même maladie, elle même plus élevée que la mortalité générale, etc...


    • pemile pemile 5 mars 13:02

      @Patrick Samba « La létalité d’une maladie étant toujours plus élevée que la mortalité de cette même maladie »

      Non, Les études épidémiologiques montre que le dépistage précoce des maladies diminue leur létalité sans diminuer leur mortalité.


    • velosolex velosolex 5 mars 13:07

      @azyx1986
      Encore faut il que les éléments de réflexion ne soient pas orientés
      La grippe espagnole a fait des morts dans le monde entier, et particulièrement aux états unis, pays non touché comme bien d’autres par la guerre et les privations. 
      Face à une pandémie, il ne faut pas s’affoler, sans doute, mais rien ne sert d’être non plus forcément optimisme, et minimiser les risques. Le mot « surement » est hypothétique. Enormément de paramètres inconnus. Le risque de mutation existe bel et bien. En iran, d’ailleurs, des médecins se demandent devant les tableaux cliniques, montrant une atteinte cardiaque sur des sujets jeunes et sportifs, si ce n’est pas le cas. https://bit.ly/2PS1Qnw La meilleure chose à faire est de dresser des quarantaines, de limiter les transports. Ce n’est absolument pas le cas. L’intérêt mercantile explique sans doute la frilosité des décisions, et de l’absence de signalement, comme au Portugal, ou officiellement il n’y avait aucun porteur, avant qu’on apprenne qu’un écrivain brésilien aurait été infecté au salon du libre de Porto. Bref une absence de sens, qui s’explique par la peur non du virus, mais de perte d’économie liée à la manne touristique. 


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 13:16

      "Non, Les études épidémiologiques montre que le dépistage précoce des maladies diminue leur létalité sans diminuer leur mortalité"
      (et pour une fois sans point d’interrogation !)

      Non mais ça va bien, là, pemile ?


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 13:24

      @azyx1986

      « J’implore votre absolution » : elle t’est très volontiers accordée, et va en paix mon garçon (enfin il me semble... Mais peut-être es-tu une fille. De nos jours les choses sont tellement compliquées...)


    • pemile pemile 5 mars 13:28

      @Patrick Samba « Non mais ça va bien, là, pemile ? »

      Oui, pourquoi ?


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 13:39

      @pemile

      ben, on dirait pas !


    • pemile pemile 5 mars 13:46

      @Patrick Samba « ben, on dirait pas ! »

      C’est que vous êtes mal réveillé ou n’avez pas compris les éléments pouvant entraîner baisse ou hausse de la létalité et de la mortalité ?


    • azyx1986 5 mars 14:11

      @Patrick Samba
      Merci, je revi·e


    • Ruut Ruut 5 mars 14:14

      @Patrick Samba
      Je vous invite a visionner ce lien smiley
      https://www.youtube.com/watch?v=5YO7Vg1ByA8&t=17s

      Cela concerne l’orthographe de la langue Française et la légitime contestation que nous pouvons avoir envers cette dernière.


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 14:20

      @pemile

      Bon, t’as l’air en l’état de pas vouloir t’interroger pleinement face à la surprise d’un acolyte bienveillant.

      Reprenons les termes de la controverse :

      « La létalité d’une maladie étant toujours plus élevée que la mortalité de cette même maladie »

      "Non, Les études épidémiologiques montre que le dépistage précoce des maladies diminue leur létalité sans diminuer leur mortalité« 

      Tout d’abord il est évident - même contre toute étude épidémiologique affirmant l’inverse, elle-même réalisée par des sur-diplômés (possiblement des »crétins diplômés« comme le dit Emmanuel Todd) - qu’en l’absence de tout moyen thérapeutique une maladie mortelle dont on fera le dépistage même très très précoce ne verra jamais sa létalité diminuer (un dépistage n’a jamais été et ne sera jamais un traitement). C’est juste une évidence...

      Et deuzio j’aimerais que tu m’expliques comment la diminution de la létalité d’une maladie pourrait ne pas réduire sa mortalité, cette dernière dépendant d’un strict point de vue mathématique de la précédente...

      Donc le »non" est pour le moins inattendu... Surtout sans point d’interrogation...


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 14:27

      @Ruut

      Merci Ruut. Excellent !

      Je reproduis le lien pour faciliter l’accès à qui veut :
      https://www.youtube.com/watch?v=5YO7Vg1ByA8&t=17s


    • pemile pemile 5 mars 14:33

      @Patrick Samba "Et deuzio j’aimerais que tu m’expliques comment la diminution de la létalité d’une maladie pourrait ne pas réduire sa mortalité, cette dernière dépendant d’un strict point de vue mathématique de la précédente..."

      Non smiley

      Si tu soignes mieux le cancer des poumons mais que le nombre de fumeurs augmente, la létalité baisse mais la mortalité va augmenter.

      Idem si les pollutions augmentent ou, spécial pour toi, les fuites radioactives ou l’expansion de la 5G.


    • pemile pemile 5 mars 14:44

      @Patrick Samba « un dépistage n’a jamais été et ne sera jamais un traitement). C’est juste une évidence... »

      wiwi, mais lorsque il existe un traitement, un dépistage précoce peut faire une sacrée différence.


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 15:01

      @pemile
      Ouah, t’aurais pas parfois l’esprit un peu tordu ? Un peu scientiste ?...

      Ok, ta démonstration est parfaitement exacte. MAIS, parce qu’il y a quand même un mais, il ne t’aura pas échappé que nous discutons de « l’épidémie » de coronavirus.
      La dimension contextuelle a juste une importance évidente dans notre échange.

      Combien de temps pour améliorer le traitement d’un cancer ?
      Combien de temps pour observer l’augmentation du nombre de fumeurs ?

      La relativité ça te dit quelque chose ?

      Ici, concernant le coronavirus, tu veux bien m’éclairer sur les bénéfices de ce genre d’épidémiologie, et de son dépistage précoce ?

      Et que réponds-tu au « Primo » ?

      (Et pour ta gymnastique et souplesse intellectuelle, regarde la vidéo de Ruut avant de me répondre)


    • pemile pemile 5 mars 15:09

      @Patrick Samba « il ne t’aura pas échappé que nous discutons de « l’épidémie » de coronavirus. »

      Idem, la létalité est liée au traitement, la mortalité est liée au confinement.


    • pemile pemile 5 mars 15:12

      @Patrick Samba "Ici, concernant le coronavirus, tu veux bien m’éclairer sur les bénéfices de ce genre d’épidémiologie, et de son dépistage précoce ?"

      Le dépistage précoce (test d’infection généralisé) peut faire baisser la mortalité, mais sans traitement, pas la létalité.


    • pemile pemile 5 mars 15:24

      @Shaw Shaw « tu es my next target, et tu vas pleurer y’a mère comme jamaisais c’est toi qui voit hein, business as usual ! »

      Mon ptit Arnaud, je suppose que contre un bifton de 50€ ou une cartouche de clopes tu serais plutôt prêt à me cirer les pompes, me trompe-je ?


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 15:31

      @pemile
      je t’avais répondu avant de lire le deuxième commentaire.
      Mauvaise foi en plus (et qui s’amplifie dans les suivants...). Tu n’as pas visionné la vidéo de Ruut.... 

      « Lorsqu’il existe un traitement... » : MAIS justement il n’en existe pas !

      « la mortalité est liée au confinement »  : et ? Si la létalité baisse, la mortalité stagne ou augmente ? Je te rappelle tout de même ton postulat de départ : "les études épidémiologiques montre que le dépistage précoce des maladies diminue leur létalité sans diminuer leur mortalité"


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 15:54

      @pemile
      Et n’oublie pas que tu viens d’écrire : « Le dépistage précoce (test d’infection généralisé) peut faire baisser la mortalité »

      C’est amusant quand on relie ton postulat.
      Tu aboutis juste à la conclusion inverse...


    • pemile pemile 5 mars 16:11

      @Patrick Samba « Mauvaise foi en plus »

      Du tout, je me pose plutôt la question de savoir ce que tu ne comprends pas !

      « « Lorsqu’il existe un traitement... » : MAIS justement il n’en existe pas ! »

      Oui, donc la létalité ne bougera pas alors, que sans confinement la mortalité peut augmenter.

      « « la mortalité est liée au confinement »  : et ? Si la létalité baisse, la mortalité stagne ou augmente ? »

      M’enfin, c’est toi qui m’accuse de mauvaise foi !!

      SI la létalité baisse, la mortalité peut très bien augmenter par pandémie.


    • pemile pemile 5 mars 16:14

      @Patrick Samba « C’est amusant quand on relie ton postulat. Tu aboutis juste à la conclusion inverse. »

      Non, là tu fais un blocage qui m’impressionne !


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 16:26

      @pemile

      « « la mortalité est liée au confinement »  : et ? Si la létalité baisse, la mortalité stagne ou augmente ? »

      M’enfin, c’est toi qui m’accuse de mauvaise foi !!"

      pemile, il y a une phrase après ma question...


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 16:28

      @pemile
      « « C’est amusant quand on relie ton postulat. Tu aboutis juste à la conclusion inverse. »
      Non, là tu fais un blocage qui m’impressionne ! »

      pemile, je le répète, il y a un CONTEXTE à notre échange.


    • pemile pemile 5 mars 16:30

      @Patrick Samba « pemile, il y a une phrase après ma question »

      wiwi, dans un cas il existe un traitement, dans l’autre, il n’y en a pas.

      Et ? Vous ne comprenez toujours pas ce qui peut faire varier la létalité et ce qui peut faire varier la mortalité ?


    • pemile pemile 5 mars 16:35

      @Patrick Samba « pemile, je le répète, il y a un CONTEXTE à notre échange. »

      Oui, les éléments qui peuvent faire varier la létalité et la mortalité, indépendamment.

      A l’inverse de votre 1er post auquel j’ai répondu.


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 16:36

      @San Jose
      « ils ne parlent pas de traîner en justice leurs contradicteurs »

      eh, gros pervers, il t’a échappé qu’eux parlent de l’ortograf, quand d’aucun exprime le plus profond mépris à l’égard d’humains, de leur santé, de leur équilibre affectif, de leur vie ?


    • pemile pemile 5 mars 16:37

      @pemile « auquel j’ai répondu. »

      Et dont vos embrouilles des échanges suivant me font halluciner !


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 16:45

      @pemile
      « me font halluciner ! »
      oui, c’est le risque. Mais pas au sens figuré. Au sens littéral...

      C’est parfois ce qui arrive quand on s’extrait à l’excès du CONTEXTE...


    • pemile pemile 5 mars 16:59

      @Patrick Samba « C’est parfois ce qui arrive quand on s’extrait à l’excès du CONTEXTE »

      Restons donc dans le contexte du coronavirus, et votre déclaration "j’aimerais que tu m’expliques comment la diminution de la létalité d’une maladie pourrait ne pas réduire sa mortalité,"

      On découvre à l’instant un traitement qui fait baisser la létalité de 10% mais les contaminations aux coronavirus s’étendent sur tous les continents et le nombre de personnes infectées augmente de 100% ?


    • pemile pemile 5 mars 17:04

      @San Jose « parce qu’effectivement, pemile a l’esprit tordu. »

      Non par contre sur Avox faut aimer négocier les virages ou tourner en rond pour débattre smiley


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 17:07

      @pemile
      « On découvre à l’instant un traitement... » : tout à fait, changement de contexte...


    • pemile pemile 5 mars 17:15

      @Patrick Samba « changement de contexte »

      Quelle mauvaise foi ! smiley

      Le virus mute et sa létalité diminue, ça passe mieux pour expliquer que la létalité peut baisser alors que la mortalité augmentera si il y a pandémie ?

      Ou vous allez me ressortir « la relativité » comme pour soin du cancer du poumon VS nombre de fumeur ?


    • pemile pemile 5 mars 17:44

      @San Jose « Si vous flanquez en l’air son « contexte » à lui, c’est nul. »

      Dans le contexte baisse de la létalité du coronavirus (par mutation, Mr Samba m’interdit la recherche de traitement) mais augmentation de la mortalité (là, le seul « traitement » c’est le confinement à la chinoise) y’a pléthore de « solution », augmentation de sa durée de vie à l’air libre, résistance aux température d’été, etc


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 18:06

      Bon, pemile, on va pas y passer la soirée.
      Je suis tout à fait au courant, depuis longtemps, des variations possiblement inverses de la létalité et de la mortalité d’une maladie. En fonction d’un contexte donné.

      J’ai écrit : « La létalité d’une maladie étant toujours plus élevée que la mortalité de cette même maladie » dans un contexte donné et bien délimité, dans le contexte présent d’une « pandémie » aiguë, de l’absence de traitement, et de cet article, m’adressant à son auteur, pour lui faire comprendre qu’il valait mieux ne pas donner à la mortalité (mot commun tout comme épidémie véhiculant un sens et une compréhension anxiogène) le chiffre de la létalité, plus élevé, pour ne pas inquiéter par erreur.
      A quoi tu as répondu : non.
      Ben si.


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 18:18

      @pemile
      "le virus mute et

      la létalité peut baisser alors que la mortalité augmentera si il y a pandémie"
      Non ! Si la létalité en valeur relative (%) comme en valeur absolue baisse, la mortalité en valeur relative (% par rapport au nombre de personnes infestées) va aussi baisser, même si la mortalité en valeur absolue (nombre de morts) augmente effectivement du fait d’une extension de la pandémie.
      Ne mélangeons pas tout.


    • pemile pemile 5 mars 18:28

      @Patrick Samba "Je suis tout à fait au courant, depuis longtemps, des variations possiblement inverses de la létalité et de la mortalité d’une maladie« 

      wiwi, c’est donc pour ça que vous avez demandé :

       »j’aimerais que tu m’expliques comment la diminution de la létalité d’une maladie pourrait ne pas réduire sa mortalité, cette dernière dépendant d’un strict point de vue mathématique de la précédente."


    • pemile pemile 5 mars 18:31

      @Patrick Samba "Non ! Si la létalité en valeur relative (%) comme en valeur absolue baisse, la mortalité en valeur relative (% par rapport au nombre de personnes infestées) va aussi baisser"

      C’est quoi la différence entre la létalité et la mortalité en valeur relative (% par rapport au nombre de personnes infestées) ?


    • velosolex velosolex 5 mars 18:37

      @San Jose
      Seulement, au journal Libération, un des gros producteurs français de masques, Valmy, a expliqué être occupé par la fabrication de masques pour le NHS (National Health Service) britannique, qui a passé commande avant les autorités françaises : « Ça fait six semaines qu’on leur dit qu’il va y avoir un problème », assure le directeur de l’exploitation.


    • mmbbb 5 mars 19:07

      @azyx1986 Vous citez la grippe sauf qu il existe plusieurs souche notamment les variants Votre exemple est tronqué .


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 19:07

      @pemile
      « c’est donc pour ça que vous avez demandé, etc » : c’est fini la mauvaise foi ? Il y a une phrase après ma 1ère affirmation citée : « En fonction d’un contexte donné. »

      "C’est quoi la différence entre la létalité et la mortalité en valeur relative (% par rapport au nombre de personnes infestées) ?"

      Et bien justement il n’y en a pas. C’est la même chose. C’est pourquoi forcément la mortalité, relative donc, baisse si la létalité baisse ! Dans un contexte donné !

      Mortalité et létalité sont des synonymes, c’est pourquoi il y a une si fréquente confusion.

      En épidémiologie on donne « artificiellement » le nom de létalité au % de morts dans l’ensemble des personnes infestées, et mortalité au % de morts causés par la maladie en question dans l’ensemble de la population.

      C’est bon là ? En tout cas, pour moi c’est terminé.


    • Patrick Samba Patrick Samba 5 mars 19:49

      @San Jose

       smiley


    • pemile pemile 5 mars 19:50

      @Patrick Samba « C’est la même chose. C’est pourquoi forcément la mortalité, relative donc, baisse si la létalité baisse ! »

       smiley

      « Mortalité et létalité sont des synonymes, c’est pourquoi il y a une si fréquente confusion. »

      Après, à raison, avoir nous avoir préciser la différence !


    • cacapoum cacapoum 5 mars 21:00

      @Patrick Samba

      Ça me plaît ça ’’qu’ils ont d’illustres devanciers’’. Visionnaires réalistes ?


    • azyx1986 5 mars 23:11

      @mmbbb
      Il me semble que je dis bien qu’il y a plusieurs souches de grippe. C’est même le sujet d’un de mes paragraphes. il y a aussi plusieurs souches de coronavirus. Celui dont on parle actuellement est un covid 19.


  • pemile pemile 5 mars 11:46

    @azyx1986 "La deuxième raison, c’est que ce taux de 2.3% est calculé sur ce qui se passe dans la population chinoise. Il faut rappeler que la population chinoise est vieillissante, souffre pour une large partie de pauvreté, de problèmes de salubrité et n’a pas forcément accès aux soins. On peut ajouter que la majeure partie des chinois fume et qu’additionné à la qualité de l’air, les problèmes respiratoires sont une des premières causes de mortalité en Chine. Tout cela fait qu’il est possible qu’une partie de la population chinoise soit en fait affaiblie et résiste mal à l’attaque d’un virus qui s’attaque au système respiratoire comme le coronavirus. Si ce virus arrive dans des pays avec une meilleure prise en charge pour la santé, moins de problèmes de cigarettes et de pollution de l’air, il est fort possible que ce taux de mortalité soit beaucoup plus faible."

    L’Italie montre qu’il est aussi fort possible que ce taux soit plus élevé ?


    • azyx1986 5 mars 11:57

      @pemile
      L’Italie, comme la France, n’a aucune idée du nombre de personnes infectées. Comme je le dis, le ministère de la santé a fait circulé le ratio de 1 trouvé pour 3 contaminés. En fait on ne sait pas par quoi il faut diviser le taux de mortalité. La seule chose qu’on sait, c’est qu’on n’a pas toute l’info et que c’est moins que ce que peut compter.


    • pemile pemile 5 mars 12:02

      @azyx1986 « L’Italie, comme la France, n’a aucune idée du nombre de personnes infectées. »

      wiwi, mais cela ne justifie donc pas de pondre un pavé sur les conditions de vie en Chine !

      Et dire que l’on a aucune idée est aussi une exagération, sur un périmètre d’infection délimité, les analyses de prélèvements (positifs/négatifs) donnent une estimation statistique.


    • azyx1986 5 mars 12:05

      @pemile
      je n’ai pas eu vent de lancement de dépistage généralisé sur un périmètre délimité. On ne teste que les personnes qui consultent pour leurs symptômes. Cela s’appelle un biais statistique et il est de taille.


    • pemile pemile 5 mars 12:24

      @azyx1986 « On ne teste que les personnes qui consultent pour leurs symptômes. »

      En France, oui. bien qu’il me semble avoir lu que l’on dépistait les conjoints/enfants de personnes détectées et que pour le premier cluster de savoie, des dépistages avaient été fait sur les personnes en contact, non ?

      Pour les autres pays, vous avez des infos ?

      « je n’ai pas eu vent de lancement de dépistage généralisé sur un périmètre délimité. »

      Sur le paquebot de croisière au Japon, c’est d’abord par manque de tests de diagnostique que ça a traîné, mais l’ensemble des 3000 passagers est passé aux tests, non ?


    • azyx1986 5 mars 12:41

      @pemile
      Sur un endroit confiné où tout le monde vit avec le virus depuis 15 jours, oui je pense que ça été fait.
      Ce qui n’a pas été fait c’est de tester tous les habitants d’une commune par exemple. C’est super cher, difficile et le ministère de la santé sait que c’est trop tard et que ce n’est pas dangereux. Donc il ne le fait pas.
      C’est un indice supplémentaire que quelque soit les annonces de com faites par les politiques pour se couvrir, personne aujourd’hui ne croît à une forte dangerosité de ce virus.


    • velosolex velosolex 5 mars 12:51

      @azyx1986
      La politique d’endiguement du virus, dans les grandes villes chinoises ne fait pas dans la demi mesure.
      Les gens touchés sont signalés géographiquement sur une application smartphone. Pas moyen de se déplacer, si on n’a le droit, sans se faire prendre la température à tout bout de champ.
      Certains quartiers sont totalement isolés, fermés, interdits. Je doute que les chinois qui n’ont rien de phobiques, et sont soumis au culte de l’économie de marché, fassent ces choix sans avoir de solides raisons. Je suis assez scandalisé par le fait qu’on est laissé la pandémie se développer en continuant à ne pas légiférer sur le tourisme.
      Certains venant de ces pays sont très étonnés du peu de contrôle à Roissy. Il me semble que tout est très gribouille ; On interdit des maraichers de commerce sur la place du village, et on autorise des matchs, avec les supporters postillonnant venant d’Italie. 
      Dans mon village, pas touché par le virus, à ce que je pense, du moins, le maire vient d’interdire les visites à l’EPADH. 


    • azyx1986 5 mars 13:00

      @velosolex
      Oui, cela montre ce que les hautes sphères de l’État français pensent vraiment de la dangerosité de ce virus.


    • pemile pemile 5 mars 13:06

      @azyx1986 « Oui, cela montre ce que les hautes sphères de l’État français pensent vraiment de la dangerosité de ce virus. »

      Après l’histoire de Creil, que députés, préfet et responsable de l’ARS aient fréquenté des contaminés, les mesures de protection de l’Etat sont plus rigoureuses !


  • rogal 5 mars 11:48

    « À l’heure de la réalisation de cet article, la Chine annonce une mortalité de 2,3%, cela veut dire qu’en l’état actuel du comptage, pour 100 personnes infectées, il y en a 2,3 en moyenne qui meurent. »

    Mortalité ou létalité ?


    • azyx1986 5 mars 11:53

      @rogal
      j’ai mis mortalité partout pour parler comme les journalistes. Je me suis dit que les gens suivraient mieux.


    • pemile pemile 5 mars 11:58

      @rogal « Mortalité ou létalité ? »

      Oui, l’auteur noie le poisson avec une définition et une pique ridicule « Les journalistes qui ne connaissent rien au sujet confondent mortalité et létalité. » pour au final utiliser dans le reste de l’article le même terme que ces journalistes ! smiley

      Le terme de mortalité est aussi utilisé pour dénombrer les morts dans des conditions données, mortalité opératoire (nombre de morts rapporté au nombre d’interventions d’un type donné), mortalité d’une maladie (nombre d’évolution fatale de la maladie rapporté au nombre de patients atteint par la maladie)


    • azyx1986 5 mars 12:08

      @pemile
      Non, statistiquement on doit utiliser le terme de létalité d’une maladie quand on regarde le nombre de morts sur le nombre de patients infectés. Je maintiens. Tous mes articles sur les statistiques économiques montrent que c’est en divisant des chiffres les uns avec les autres sans dire ce que l’on fait que l’on réussi à faire croire n’importe quoi aux gens. D’où cette remarque qui n’est pas le cœur de mon article il me semble.


    • pemile pemile 5 mars 12:34

      @azyx1986 « D’où cette remarque qui n’est pas le cœur de mon article il me semble. »

      Mais qui est quand même l’introduction de votre article avec un beau paragraphes de 14 lignes smiley


  • Spartacus Lequidam Spartacus 5 mars 11:53

    Les Nord Coréens ont trouvé la solution pour avoir aucun taux de mortalité avec le virus.

    Chaque malade est exécuté.

    Pas de problèmes, zéro malades, ils sont morts. Aucun mort par la maladie, ils sont morts par balle dans la tête...

    Entre les 2 pays les plus touchés (Chine et Corée du Sud), ce pays n’a aucun cas et n’en n’aura aucun....

    C’est pas beau la dictature ?  


    Et le pire c’est que c’est vrai. La réalité rejoint la caricature...

    https://www.techtimes.com/articles/247610/20200226/north-korean-man-shot-dead-after-being-suspected-with-coronavirus.htm


    • merthin 5 mars 12:14

      @Spartacus

      tiens, encore de l’information non vérifiées :

      https://monitoring.bbc.co.uk/product/c201hte3


    • Spartacus Lequidam Spartacus 5 mars 15:31

      @merthin
      Toujours frustré ?
      L’envie ad personnam de trouver un jour un argument...
      Sauf que le new york post le confirme...
      https://nypost.com/2020/02/13/north-korean-official-reportedly-executed-for-breaking-coronavirus-quarantine/
      Le Mirror confirme..
      La source officielle est même « Coréenne » le journal en ligne DONGA 
      http://www.donga.com/news/article/all/20200213/99665772/1

      Désolé, tu va rester frustré de ne pas avoir d’arguments...


    • merthin 5 mars 15:41

      @Spartacus

      Tu sais je pourrai faire comme toi.

      Dire que tout ces journaux sont de la propagande occidentale, tu comme RT est de la propagande russe.

      Les américains ont juste 70ans d’avance sur la russie (Hollywood, tu crois que c’était quoi smiley )


    • merthin 5 mars 15:46

      @Spartacus

      Et gogole.

      Tes sources soit reprennent le tweet chinois à la fiabilité discutable, ou bien l’article a été écrit par un ancien nord-coréen qui a fui le pays.

      On fait mieux comme sources smiley


    • mmbbb 5 mars 19:15

      @Spartacus La chine a tant developpe son commerce et elle est si dependante des exportations désormais que ce pays est dans l obligation de collaborer . Du temps de Mao , les habitudes alimentaires etaient les mêmes et des cas de coronvirus devaient se déclencher Mais les mouvements de population etant largement plus faibles , ces epidemies ne devenaient pas pandémies . Et le diagnostique par l ADN etant inexistant la problematique etaint differente Quant a la Coree du Nord 40 % de la population creve de faim , le coronavirus est un probleme secondaire 


    • Steph87 6 mars 19:04

      @Spartacus
      T’es vraiment un gros clown !
      Tu es ignorant à souhait mon gars !
      DongA.com est sud coréen et il est connu pour donner des fausses nouvelles à sensations sur ce qui pourrait se passer en Corée du Nord.
      Tu écris pour ne rien dire si ce n’est de la merde.
      Tu régresses sans cesse...


  • BA 5 mars 11:58

    Jeudi 5 mars 2020 :


    De nombreuses compagnies aériennes vont faire faillite.


    Coronavirus : les compagnies aériennes pourraient enregistrer jusqu’à 113 milliards de dollars de pertes.


    Près de 300 millions d’élèves sont privés de classe dans le monde, alors que le Covid-19 touche désormais plus de 95.000 personnes. Au total, 3.284 personnes contaminées par le coronavirus sont décédées. En France, le gouvernement prépare les esprits au « stade 3 » de l’épidémie alors que trois cas de coronavirus ont été dépistés en Corse.


    Les mesures drastiques de confinement se multiplient à travers le globe, alors que l’épidémie de coronavirus continue de se propager. Au total, 13 pays ont maintenant décidé de fermer leurs écoles : la fermeture des écoles et des universités privent 300 millions d’élèves de scolarité.


    En Chine, le bilan dépasse les 3.000 morts, tandis que plus de 100 personnes sont décédées en Italie. Malgré les efforts mondiaux, l’économie du géant asiatique reste à l’arrêt et menace par ricochet la croissance mondiale.


    Le virus pourrait coûter au transport aérien jusqu’à 113 milliards de dollars en 2020


    Les compagnies aériennes mondiales pourraient enregistrer jusqu’à 113 milliards de dollars de pertes de revenus dues à l’impact du nouveau coronavirus, a estimé jeudi l’association internationale du transport aérien (Iata).


    https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/en-direct-jeudi-5-mars-coronavirus-le-point-sur-la-situation-en-france-et-dans-le-monde-1182057



  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 mars 11:59

    Cet agent pathogène qui ne semble pas particulièrement virulent par rapport à la grippe saisonnière peut sans doute tuer de nombreuses personnes s’il se propage à grande échelle, mais sa puissance mortelle se dissipera rapidement grâce à nos systèmes immunitaires qui apprennent rà reconnaître et à éliminer les nouveaux microbes auxquels ils ont été exposés. Par contre, ce système immunitaire ne peut rien faire contre la peur, la panique et la xénophobie aujourd’hui comme hier, persistent comme par le passé et leur puissance est restée intacte. Or, il s’agit de leviers aussi dangereux qu’incontrôlables, à commencer par ceux qui auraient la mauvaise idée de les utiliser dans leurs misérables tactiques politiciennes électoralistes, dans quelque pays que ce soit..


    • pemile pemile 5 mars 12:06

      @Séraphin Lampion " mais sa puissance mortelle se dissipera rapidement grâce à nos systèmes immunitaires qui apprennent rà reconnaître et à éliminer les nouveaux microbes auxquels ils ont été exposés"

      La durée de cette immunité est très variable pour différents agents et elle n’est pas encore connue pour le coronavirus, avec des cas de réinfection rapide non encore expliqués (fiabilité des tests ?)


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 mars 12:11

      @pemile

      d’accord
      je voulais simplement dire qu’il n’existe pas d’immunité naturelle contre la manipulation et la bêtise
      et les techniques d’auto-défense intellectuelle sont aussi difficiles à acquérir qu’éphémères si elles ne sont pas continuellement sollicitées


    • Fergus Fergus 5 mars 13:29

      Bonjour, Séraphin Lampion

      Je ne sais pas comment cela se passe chez vous, mais dans ma ville  que ce soit au bistrot, dans les commerces ou sur le marché  les gens vaquent tranquillement à leurs occupations et continuent de se faire la bise ou de se serrer la main.

      L’opinion générale qui prévaut ici est qu’en l’état, il n’y a pas lieu de s’inquiéter plus que de la grippe saisonnière malgré un taux de létalité nettement plus élevé chez les personnes très âgées.

      Lucidité ou inconscience ? A titre personnel, je ne me démarque pas des autres.


    • mmbbb 5 mars 19:21

      @Séraphin Lampion ce n est pas un microbe mais un virus . Les virus mutent rapidement c est différent . Parlez en à vos lympocyte T 


  • ETTORE ETTORE 5 mars 11:59

    Ben tien !

    Pas grave qu’il dit, comme si les chiffres pouvaient donner une raison de normalité à une fin de vie.

    C’est quoi ce raisonnement lénifiant, comme une explication grammaticale

    du genre ?

    La chine, La France..... ben voyons, autant comparer la gastro-nomie des deux pays.

    Avez vous demandé à une personne âgée, qui ne quitte pas son village, si elle trouvait normal de quitter ce monde à cause d’un « virus voyageur » ?

    Ah....ce serait pareil avec une grippe bien de chez nous ?

    Vous ne trouvez pas que nous nageons en pleine cacophonie ?

    Ce qui était illusoire hier, devient urgent aujourd’hui !

    Et vous ne faite que participer à l’élaboration de cette frange poreuse qui sert de tampon aux aller/retours, avec comme seule vocation :

    Déstabiliser la compréhension de la chose.

    En fait, c’est bien par cette oeuvre opérée, que les gens sont maintenus dans une incertitude de comportement.

    A force, les gens feront le pont par dessus cette inutilité d’analyse, qui ne repose ni sur l’avant, ni sur l’après  !


    • azyx1986 5 mars 12:10

      @ETTORE
      Je ne dis à aucun moment que ce n’est pas grave. Ce qui me choque c’est la différence de traitement médiatique entre la grippe (qui fait 10 000 morts par an en France) et ce virus. Comment l’expliquez-vous ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 mars 12:17

      @azyx1986

      les médias dominants ont besoin de « sensationnel » pour maintenir l’écran de fumée qui masque le réel et, souvent, c’est la presse anglo-américaine qui donne le ton (ou le la) quand elle n’écrit pas carrément la partition
      les moutons aiment bien cette musique qui les endort, mais là, ça leur fait peur, et le compositeur a peut-être forcé sur les partitions de percussions


    • ETTORE ETTORE 5 mars 12:34

      @azyx1986

      C’est une des questions ( parmi d’autres) qui se rajoute, malheureusement,
      à cette « pandémie ».
      Il en est de ces questions, comme autant d’incertitudes qui pèsent lourd dans la balance.
      Les décès par la canicule, c’était pas plus glorieux pour le gouvernement du moment.
      Mais après le questionnement, l’irresponsabilité et le retard décisionnel des institutions, le fait à été « excusé ». ( allez quelques clim dans les Ehpad et voilà)
      Peut être, parce que c’était « franchouillard et administratif » ?
      Les circonvolutions médiatiques actuelles, les nôtres, celles des autres.....c’est cette « distribution » des vérités, qui crée les doutes et les déséquilibres.
      L’analyse des chiffres (pour autant qu’ils soient fiables) met en évidence des disparités de réactions, avec des pourcentages de contamination connus
      (pour ce qu’on en sait).
      Aussi, parce que l’on voit bien, qu’il n’y a aucune gestion globale de ce problème.
      Pour s’accorder à dire que l’Europe est unie, avance en droite ligne, TOUS ENSEMBLE....Ce beau château de sable s’effondre devant une vague de virus asiatique !
      Et si ce gouvernement ne donnait pas, avec tout cela, l’impression que , se laver les mains, est plus important que d’accepter ou pas un 49.3....
      Les gens marchent au ressenti, un peu à l’instinct, beaucoup à la bêtise, mais cette dernière est excusable, parce que l’exemple vient bien « d’en haut » !


    • pemile pemile 5 mars 12:47

      @azyx1986 "Ce qui me choque c’est la différence de traitement médiatique entre la grippe (qui fait 10 000 morts par an en France) et ce virus."

      Elle est la même entre les morts des attentats terroristes et ceux des pollutions, ou, suivant votre exemple, entre ceux du tigre et ceux du moustique, l’un fait de l’audience TV, pas l’autre ?


    • Fergus Fergus 5 mars 13:41

      Bonjour, azyx1986

      « Ce qui me choque c’est la différence de traitement médiatique entre la grippe (qui fait 10 000 morts par an en France) et ce virus. Comment l’expliquez-vous ? »

      L’écrasante majorité des victimes de la grippe est constituée de personnes atteintes de diverses pathologies ou souffrant de déficiences immunitaires.

      C’est également vrai pour les victimes du Covid-19, mais il n’existe ni vaccin ni traitement pour contrer ce virus.

      Dès lors, si l’on estime que ce coronavirus a des chances de se propager dans la population dans des proportions identiques à celles de la grippe saisonnière, il est probable qu’il provoquera un nombre de décès supérieur.

      D’où la communication des pouvoirs public et le traitement médiatique, pas si absurde que cela !


    • velosolex velosolex 5 mars 14:24

      @azyx1986
      La grippe est un phénomène cyclique, connu, et qui fait donc statistiquement à peu près 100 morts par département chaque hiver. Le chiffre restant sensiblement le même chaque année. Cela relève donc d’une banalité. 
      Ce virus ci ne fait pas peur en raison d’une arithmétique mortifère, qui pour le moment est ridicule, mais en propension de ce qu’on redoute, et qui porterait l’infection à des taux semblables à ce qui arrive en chine, ou pire, même.
      Car la peur se développe non sur le connu, mais sur l’inconnu.
      Face à la peur, il faut s’interroger si elle légitime, ou non. 
      Au delà des phénomènes de fantasmes, et d’irrationnalité, contre lesquels il est facile d’agir. 
      Rassurer est une chose, mais si cette manœuvre est un camouflage pour dissimuler l’inaction, c’est criminel. C’est ce qu’a dénoncé ce médecin chinois, menacé par les autorités, avant de malheureusement mourir du virus. 
      Après l’avoir sanctifié comme lanceur d’alerte, il ne faudrait pas prendre le masque de dénégation du gouvernement chinois. 
      Aucune raison de paniquer, car la panique inhibe la raison. Mais ne pas avoir peur est stupide, car la peur et la méfiances, sont notre allié, tant qu’elles nous mènent à des décisions rationnelles. 


    • azyx1986 5 mars 14:33

      @velosolex
      Non.
      La grippe fait tue directement chaque année entre 500 et 1000 personnes en France. On trouve ces statistiques remontées des causes de décès chez les ARS ou l’institut Pasteur.

      L’étude statistique épidémiologique réalisée chaque année montre que l’épisode de grippe entraîne la mort, en France, indirectement (comme expliqué dans mon article) de 10000 personnes en moyenne chaque année (20 000 il y a 2 ans)

      Ce n’est pas une banalité, c’est 3 fois plus que le nombre de morts sur les routes. On n’en parle pas puisque cela ne fait pas peur et donc cela ne fait pas de buzz. C’est tout.

      Ne pas mettre d’argent dans les EPAHD ou les hôpitaux (comme le fait la France depuis 30 ans) c’est ça qui est criminel. La pub actuelle sur des « mesures exceptionnelles » n’est que de la poudre aux yeux servie pour satisfaire la foule. Tant mieux si cela sauve des gens pour cette épidémie. Mais ça ne sauve personne de l’épidémie cyclique dont tout le monde se fout.


    • pemile pemile 5 mars 14:55

      @azyx1986 « Mais ça ne sauve personne de l’épidémie cyclique dont tout le monde se fout. »

      M’enfin, c’est faux, ça ne fait pas les premiers titres mais les médias en parlent et l’ensemble des services de santé sont sur le pied de guerre à chaque grippe ! smiley


    • velosolex velosolex 5 mars 15:09

      @azyx1986
      J’ai fait simplement une division en rapport aux chiffres fournis : 10 000 personnes divisés par les 100 départements de France ( à quelques uns près) cela donne bien 100 par département, à la louche…( pas un sujet en soi de polémique) Mais il faut bien avouer que le mot ’indirectement" change la donne.
      La grippe est mortelle surtout les organismes affaiblis, et les vieillards, dont il faut bien une cause maintenant pour expliquer la disparition, la grippe prenant alors de cours une des pathologies qui les accable.
      Car il y a souvent des éléments multi factoriels dans un décès, que ne prendront pas les statistiques, contrairement à une autopsie. 
      L’OMS qui est financé par les labos, n’est pas une instance tout à fait libre. on l’a vu dans ses recommandations de vaccination contre la grippe H1N1, faisant la belle affaire des trusts pharmaceutiques, qui ont installés leurs unités de production en chine, augmentant le soupçon de collusion d’intérêt avec la chine, bien peu critiquée par cette instance, autrefois financée par les états, et indubitablement plus libre !
      inutile de dire que les décisions restrictives faites contre les visiteurs dans les EPADH ne sont que des simulacres de prévention, des sortes de rituels d’exorcisme pour s’affranchir des reproches autrement plus sérieux et légitimes, qu’on pourrait adresser aux responsables, quand ils se montrent bien plus timorés pour interdire des manifestations sportives avec retour d’investissement. 
      La grippe, phénomène banal, et dont personne ne fera de phobie, avec un vaccin à la clé pour les personnes agés, n’a rien à voir avec ce coranovirus. En terme de contagion d’abord, et en risque d’évolution. Deux phénomènes qui avec x l’inconnu non maitrisé, potentialise le risque, n’échappe à personne. les chinois et les coréens en premier !


    • azyx1986 5 mars 16:05

      @pemile
      Avec 30% de baisse de moyens et 30% de suppression de lit à chaque fois ? Allez consulter le nombre de services d’urgences en grève encore aujourd’hui. tout le monde s’en fout.


    • leypanou 5 mars 16:32

      @Fergus
      L’écrasante majorité des victimes de la grippe est constituée de personnes atteintes de diverses pathologies ou souffrant de déficiences immunitaires 

       : ils souffrent de déficiences immunitaires probablement à cause des vaccins.

      Une étude que j’ai lue quelque part a montré que les gens non vaccinés sont plus résistants aux infections que les autres.


    • Eric F Eric F 6 mars 18:54

      @azyx1986
      « Avec 30% de baisse de moyens... »

      En réalité "L’augmentation de dépenses autorisée à l’hôpital (et en clinique) pour 2020 ne devra pas dépasser 2,1 % de l’enveloppe de 2019, soit 1,5 milliard de plus que l’an dernier...« (ref). Mais comme l’augmentation entre 2019 et 2020 est moindre que celle entre 2018 et 2019, les professionnels parlent de baisse, c’est en fait une baisse de la hausse.

      il y a effectivement des problèmes spécifiques aux urgences, notamment le nombre d’admissions a doublé en 20 ans, notamment lié à la moindre proportion de »médecins de ville".

      Concernant la suppression de « lits », il y a évolution de protocoles, ainsi il y a vingt ans, pour une coloscopie on était hospitalisé une nuit, désormais c’est en ambulatoire pour une demi-journée. idem certaines opérations par célioscopies, etc..


  • njama njama 5 mars 12:14

    Tom Jefferson : Covid 19—many questions, no clear answers
    March 2, 2020 thebjmopinion
    Tom Jefferson is an an epidemiologist and Cochrane researcher, based in Rome, Italy.
    (extrait, traduction Deepl)
    Le sérotype du virus est nouveau, certes, mais est-ce suffisant pour justifier l’attention frénétique des médias ? Les cas ont augmenté rapidement en Chine, puis, surtout, ici en Italie, et le nombre de décès aussi. Au moment où nous écrivons ces lignes, il y a eu 2838 décès enregistrés en Chine et 86 ailleurs dans le monde, selon l’Organisation mondiale de la santé. Même si personne ne sait avec certitude combien de personnes meurent de la grippe chaque année, 2828 décès en l’espace de trois mois, contre près de 900 000 décès par mois rien qu’en Chine, toutes causes confondues (principalement des cancers et des accidents cardiovasculaires), cela ne semble pas beaucoup. Et comment comparer les 86 décès dans le monde (à l’exclusion de la Chine) avec les décès dus à la grippe et aux maladies apparentées à la grippe ? Ne vous embêtez pas à chercher : nous ne savons pas.
    Peut-être que le taux de mortalité, le rapport entre les cas confirmés et les décès, pourrait expliquer le scandale ? Il semble se situer entre 0,18 % et 4,9 % (selon l’endroit où vous regardez), en moyenne en dessous de celui des autres épidémies de coronavirus. Et les décès semblent se concentrer dans les groupes d’âge plus avancé et chez les personnes présentant des morbidités préexistantes.
    Je ne peux donc pas répondre à mes doutes tenaces, il ne semble pas y avoir de particularité dans cette épidémie particulière de maladie grippale.

    https://blogs.bmj.com/bmj/2020/03/02/tom-jefferson-covid-19-many-questions-no-clear-answers/


  • njama njama 5 mars 12:28

    En France il y a environ 600.000 décès par an toutes causes confondues, soit à la louche 5.000 par mois.

    Sur les 4 décès attribués à #Covid19 en France, 3 ont touché de vieilles personnes, un touriste chinois de 81 ans, une femme de 89 ans, un homme de 92 ans et celui qui avait 60 ans était atteint d’une autre pathologie.

    Faut-il avoir peur de son ombre ?


    • njama njama 5 mars 12:29

      correction 50.000 par mois


    • pemile pemile 5 mars 12:49

      @njama « Faut-il avoir peur de son ombre ? »

      Faut-il avoir peur d’un barjo qui se balade dans les rues avec un flingue et qui ne tue que 1 personne par jour ? Faut-il ne rien faire car c’est dérisoire par rapport à la grippe ?


    • Fergus Fergus 5 mars 13:42

      Bonjour, pemile

      Excellente réponse !


Réagir