mardi 21 juillet - par olivier cabanel

Nos amis les microbes

 

En ces temps où les virus et les bactéries sont montrés du doigt, désignés comme « l’ennemi à abattre », il n’est pas inutile de s’interroger sur cet hygiénisme forcené qui nous envahi chaque jour un peu plus...

Au moment où le coronavirus s’est invité cruellement dans nos vies, c’est peut-être le moment de s’interroger sur les précautions, parfois exagérées, dont nous nous entourons, à coup de gel hydro alcoolique et de masques, dont l’efficacité est mise en doute par de nombreux scientifiques.

Il y a des années, j’avais rencontré un drôle de marginal, artiste révolté, qui vivait chichement dans une sorte d’abris de toiles, de tôles et de carton, et qui m'avait invité avec quelques amis à « boire un dernier verre », dans sa « maison d’infortune »...

Il faisait la cuisine sur un bruleur à alcool, et n’hésitait pas à réchauffer le contenu d’une boite de conserve, peu ragoutant, il faut l’avouer, dans cette boite rouillée.

On l’a compris, l’hygiène n’était pas sa préoccupation première...et il était pourtant en très bonne santé...

Suite à une blessure, il dut faire un séjour à l’hôpital et tomba malade de la nourriture trop aseptisée qu’on lui avait proposée.

Inutile de dire qu’il quitta l’hôpital au plus vite.

Cette petite anecdote pour vous présenter un homme aussi original, qui parcourt le monde pour y proposer des conférences sur le danger qu’il y aurait à se protéger de toutes les bactéries lesquelles seraient un danger pour nos vies.

Il s’appelle George Carlin, et devant un auditoire surpris, il assène en quelques minutes des évidences.

Extrait de l’une de ses conférences : « nous avons aujourd’hui une population complètement névrosée, obsédée par la sécurité, (...) la propreté, l’hygiène et les microbes (...) d’où vient cette peur des microbes ? (...) alors tout le monde s’affole, on astique, on vaporise, on surcuit la bouffe, on se lave constamment les mains pour tenter d’éviter les microbes. C’est ridicule et ça devient stupide.

En prison, avant de vous faire l’injection mortelle, ils vous nettoient le bras avec de l’alcool ! Ils veulent pas que vous tombiez malade ! On peut les comprendre, ils voudraient pas qu’un type aille en enfer tout en étant malade (...).

Ils cuisinent tout à mort parce que les gens ont peur de l’empoisonnement. (...) Vous savez combien de gens meurent d’empoisonnement chaque année ? 9000... c’est tout ! C’est un risque mineur (...) pourquoi croyez-vous que vous avez un système immunitaire ? C’est pour tuer les microbes, mais il faut s’entrainer. Il faut des microbes pour s’entrainer.

Si vous tuez tous les microbes autour de vous, alors quand des microbes arriveront, vous ne serez pas prêts.

Que ferez-vous quand un super virus transformera vos organes en merde liquide ?

Vous allez tomber malade, et vous allez mourir, parce que vous et votre système immunitaire est faible !

Je vais vous raconter une histoire vraie sur l’immunisation :

Quand j’étais gosse, dans les années 40, on nageait dans l’Hudson, rivière qui était remplie de merde, on nageait dans la merde des égouts...pour se détendre !

En ces temps-là, on craignait la polio... des milliers d’enfants en mouraient chaque année (...) dans mon quartier, personne n’a jamais eu la polio, personne, jamais. Pourquoi ? Parce qu’on nageait dans la merde !

Ça a endurci nos systèmes immunitaires. La polio n’avait aucune chance, on était blindé de merde !

Donc personnellement, je ne prends aucune précaution.

Je ne m’éloigne pas des gens qui toussent, je n’essuie pas le téléphone. Et quand de la bouffe tombe par terre, je ramasse et je mange ! (...) et vous savez, malgré ce soi-disant dangereux comportement, je tombe jamais malade. J’attrape pas le rhume, j’ai pas de migraines, j’ai pas de maux de ventre, parce que j’ai un bon système immunitaire bien fort, et ça demande de la pratique. (...) je ne lave pas mes mains chaque fois que je vais aux toilettes, ok ? Vous n’avez pas besoin d’une douche par jour...c’est exagéré, à moins que vous suiez comme un porc, ou à moins que vous entriez en contact avec des saletés chaque jour... ».  lien

Pour apporter de l’eau à son moulin, il faut ajouter que des scientifiques américains soignent maintenant ceux dont la flore intestinale a été abimée, (suite souvent à l’abus d’antibiotiques), ceci grâce à des excréments humains, après leur avoir fait subir un traitement, afin qu’ils puissent être ingérés par le patient sous forme de gélules.

Ces gélules régénèrent la flore intestinale, et guérissent le patient dans 90% des cas, ainsi que je l’avais publié dans un article ancien.

Publicité

En effet, on ne dira jamais assez le danger que peuvent représenter les antibiotiques, lorsqu’on n’en abuse, ce qui avait donné naissance au slogan : « les antibiotiques, c’est pas automatique ». lien

Les scientifiques se sont finalement rendus compte qu’entre le mauvais usage, la surconsommation, et l’automédication, le formidable potentiel thérapeutique des antibiotiques était menacé, tout simplement parce que les micro-organismes sont de plus en plus résistants... il faut donc augmenter régulièrement la dose, jusqu’au moment, où ces antibiotiques deviennent totalement inefficaces.

Et puis, il ne sert à rien de les utiliser en cas d’infections virales, des rhumes, des angines, des otites, s’il faut en croire cette publication

C’est l’occasion de faire un parallèle avec les pesticides, puisqu’on sait aujourd’hui que les insectes prédateurs deviennent finalement résistants aux doses insecticides, au point où les produits traités deviennent dangereux pour notre santé. lien

L’hygiénisme pourrait donc devenir dangereux ?

C’est en tout cas ce que pense Henri Guaino, l’ex-conseiller de Sarkösi, qui s’interrogeant sur la gravité de l’épidémie actuelle, dénonce la mise en place d’une « politique de la peur » laquelle pourrait faire, selon lui, plus de victimes que l’épidémie. lien

Quant à la récente décision de ce gouvernement d’imposer le masque à tout le monde, dans « le monde clos », elle interroge pas mal de monde, d’autant que l’efficacité des dits masques reste à prouver, et qu’ils peuvent à l’occasion représenter un danger potentiel, puisque celui qui en porte, respire le gaz carbonique qu’il tente de rejeter, ainsi que l’affirme le Dr Russel Blaylock, évoquant « le danger mortel des masques ». lien

C’est aussi ce qu’écrivent Frédéric Gouaillard, et Aurélie Sipos, s’exprimant dans les colonnes du « Parisien », signalant des étourdissements, des vertiges, provoqués par le port du masque. lien

Un guichetier de la Poste, du 13ème arrondissement de Paris, témoigne : « c’est insupportable. On a chaud, on a du mal à respirer, et parfois mal à la tête. Tout ça pendant 7h45 d’affilée  ». lien

Ainsi on a appris que 2 adolescents chinois de 14 ans étaient morts en cours de sport parce qu’ils portaient un masque, le CO2 accumulé dans leurs poumons avait déclenché un malaise, qui finalement avait provoqué leur mort. lien

C’est aussi l’occasion de se pencher sur la pensée du philosophe Raphaël Enthoven.

S’il ne croit pas à la possibilité en France du retour d’un tyran, il pense que les libertés que nous défendons jalousement sont « rongées de l’intérieur, soit par la désertion de l’espace public, soit pas l’érection du convenable en norme implicite, soit par tous les artifices incitatifs dont l’omniprésence repose sur la découverte que l’homme démocratique veut bien obéir...à condition de ne pas recevoir d’ordre, et qui transforment les individus en moutons qui s’ignorent  ».

Il évoque ainsi cette « liberté menacée par une loi qui fait la morale »... et s’il accepte l’idée d’interdire la consommation de cigarettes dans une salle close, laquelle est une mesure de santé publique, il affirme qu’interdire de fumer dans un espace ouvert est « un déni de liberté, et ce au nom du bien  ».

Et pour revenir au thème de l’article, il insiste sur le fait que « rien n’est plus dangereux que l’hygiénisme sécuritaire ». lien

Comme dit mon vieil ami africain : « petit à petit, le coton devient pagne ».

Le dessin illustrant l’article vient de clap santé

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Bas les masques

Un gouvernement de cancres

Fin de partie pour Macron

Un clou chasse l’autre

Publicité

Delevoye ne voit pas bien

Macron va-t-il battre en retraite

Pas un pour sauver l’autre

En marche ou grève

Est-ce la fin du service public ?

Soldes, tout doit disparaitre

Le meilleur ou bien le pire ?

T’as pas mille balles ?

Le salaire du bonheur

Après le réveillon, le Réveil ?

Merci macron

La langue de macron

Macron, faire le plein avec du vide

Du Macron au micron

Macron vous fait bien marcher !

Méritons-nous un tel mépris ?

Un Macron très sucré

Un hold-up électoral

Le mélange des genres

Macron tend un piège

Le peuple ou les élites

Ils font leur nid dans le ni-ni

Lever le mystère Macron

Les bouffons politologues

La politique de l’illusion



74 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 21 juillet 09:04

    L’hygiénisme est à l’hygiène ce que la bureaucratie est à l’administration : une dérive et une instrumentalisation au service d’une stratégie et d’un pouvoir.


  • Clocel Clocel 21 juillet 09:35

    La pensée de Raphaël Enthoven !?

    Diantre diable ! Aurai-je louper quelque chose !? Me souviens d’avoir subi le cuistre lorsqu’il sévissait sur France culture, il m’avait alors semblé qu’il avait juste le niveau nécessaire pour écœurer les étudiants de la philosophie, bref, « un professeur de philosophie pour classes secondaires » aurait dit Sartre.

    Son émission ressemblait fort à une sinécure pour une de nos victimes éternelles.

    Mon bon Olivier, chercher un philosophe sur les médias revient à la quête désespérée de ce brave Diogène...


  • Francis JL 21 juillet 09:42

    George Carlin est un anti-hygiéniste : hygiénistes et anti-hygiénistes sont des fanatiques. Le bon sens est entre les deux.


    • Francis JL 21 juillet 09:47

      « rien n’est plus dangereux que l’hygiénisme sécuritaire » (Einthoven cité ar Cabanel

       

       «  La figure du danger était celle du terroriste, aujourd’hui c’est le malade  »
       
       
      Le masque est porté courageusement par les soumis volontaires pour se protéger contre leurs prochains de la même manière que leurs ancêtres brandissaient un crucifix pour éloigner Satan.


    • olivier cabanel olivier cabanel 21 juillet 09:49

      @JL
      le bon sens penche, à mon avis, du coté des anti-hygiénistes... mais ce n’est que mon modeste avis... smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 21 juillet 09:52

      @JL
      à mon sens, la question se pose sur l’utilité réelle du masque... nombreux scientifiques affirme qu’il n’est pas efficace pour empêcher le virus de circuler... ajoutons qu’il est souvent porté en dépit du bon sens... ajoutons aussi que le porter pendant des heures pose des problèmes de santé...
      ne faut-il pas plutôt intensifier les tests (à condition qu’ils soient fiables), et tenter de guérir ceux qui sont touchés par le virus...sans pour autant bloquer tout un pays ?
      je pose la question...


    • Francis JL 21 juillet 10:13

      @olivier cabanel
       
      amha le masque pose trois questions :
       
      Contre le Covd-19 : selon toute vraisemblance, ce virus est devenu inoffensif pour les personnes en bonne santé.
       
      Contre les microbes qui pullulent depuis la nuit des temps : Carlin a raison, il ne faut pas confier la gestion de notre système immunitaire à Big-pharma. Mais il est vrai qu’il existe des malotrus qui sont capables d’éternuer sous votre nez, ou de postillonner en vous débitant des tranches de jambon.
       
      Comme palliatif, en attendant un vaccin que d’aucuns voudraient rendre obligatoire. Un vaccin qui sera présenté comme la libération, et basta l’hygiène dont les vaccinologues n’ont rien à foutre, bien au contraire.
       


    • olivier cabanel olivier cabanel 21 juillet 10:39

      @JL
      d’accord avec vous.
       smiley


    • Zeb_66 21 juillet 16:24

      @olivier cabanel
      La fonction du masque n’est pas de protéger le porteur éventuellement contaminant mais l’entourage, s’il est bien conçu, il permet de bloquer les postillons mais absolument pas d’intercepter des virus en suspension dans l’atmosphère.
      Le virus est bien trop petit et même les meilleurs masques ne peuvent pas l’empêcher de passer.
      De toute manière il reste une voie d’entrée possible : les yeux, milieu humide à souhait.
      La visière plastique est certainement plus efficace dans les 2 sens.


    • Zeb_66 21 juillet 17:00

      @JL
      La bataille pour un vaccin est perdue d’avance pour deux raisons :
      - Ce virus semble posséder une forte tendance à muter.
      - Les scientifiques ont maintenant un peu de recul sur les effets de ce virus.
      Plusieurs études chinoises et occidentales montrent que l’immunité acquise par les sujets ayant eu le virus disparaît ensuite entre 2 semaines et 3 mois au mieux.
      Dans ce cas un vaccin est complètement inutile ! mais « chut » faut pas le répéter...
      Et puis ce virus n’est pas très virulent, pour preuve : les jeunes et les adultes en bonne santé s’en tirent très bien.
      Le facteur clé c’est le Zinc !
      Toutes les personnes déficientes en Zinc seront impactées par ce virus.
      - 1/3 des adultes sont déficients en Zinc.
      - Toutes les personnes âgées sont déficientes en Zinc au prorata de leur âge.
      Le Zinc est capital car il intervient dans les processus de plus de 200 enzymes
      (récemment les chercheurs indiquent plutôt près de 300).
      Pour résumer :
      - Le Zinc est donc la clé du bon fonctionnement de notre système immunitaire.
      - Mais c’est également un poison pour les virus.
      - Le virus doit pénétrer dans une cellule pour se répliquer.
      Conclusion :
      Si l’on pouvait faire pénétrer du Zinc dans les cellules, les virus ne pourraient pas se répliquer et mourraient.
      Malheureusement le Zinc courant (sulfate de Zinc) est très peu assimilable naturellement.

      On peut contourner cette difficulté :
      L’Hydroxychloroquine seul n’a aucune efficacité contre les virus mais est un puissant vecteur du Zinc (un ionophore du zinc),
      il permet au Zinc de franchir la membrane plasmique de la cellule.
      Autrement dit : l’HCQ ne combat pas le virus, c’est un simple vecteur, pour être actif il lui faut du Zinc ( disponible dans dans l’organisme ou en apport).
      Le mieux même, est un apport de Zinc sous forme chélatée, beaucoup plus assimilable et à prendre en plus faible quantité que sous la forme
      de sulfate.

      Bien, mais ils ont bloqué la vente d’HCQ !
      Ce n’est pas grave du tout car il existe un autre ionophore du zinc, aussi puissant que l’HCQ :
      La Quercétine (présente en faible quantité dans les fruits et légumes et plus abondante et mieux assimilée dans les huitres, foie de veau, viandes,etc)
      Le petit problème, c’est que la Quercétine bon marché est d’origine végétale est donc peu assimilable naturellement mais en lui ajoutant de la bromélaïne et de la vitamine C par effet synergique elle devient parfaitement assimilable.

      De tout ça, on en retire deux enseignements :
      - Pour rester en forme et posséder un système immunitaire au top :
      Quercétine 500mg + Bromélaîne + Vit C 1 jour sur deux, en continu pour des adultes déficients et impératifs pour les personnes de plus de70 ans.
      avec : 15mg de Zinc chélaté.
      Associé évidemment à une alimentation correcte.

      - En cas de symptômes d’attaque virale :
      Doubler les doses précédentes tous les jours pendant 8 jours, associé à de l’Azithromycine à 500mg/j (médecin) qui va combattre les effets pulmonaires
      du virus pendant les premiers jours ; le temps que Quercétine et Zinc fassent leur travail.

      == Le grand plus de ce traitement c’est qu’il est efficace non seulement contre tous les virus (essais cliniques encourageants sur Ebola)
      mais que le zinc par son action globale dans l’organisme aide, voire recadre des fonctions déficientes.
      La liste de ces actions est impressionnante, d’ailleurs les médecins du sport donne du zinc aux sportifs lors des compétitions car l’organisme consomme
      beaucoup de zinc durant ces efforts intenses et ces sportifs ont souvent tendance à être déficients en zinc par la suite.


  • Loatse Loatse 21 juillet 09:58

    Bonjour olivier,

    Encore un concept importé des états unis, ça, l’hygienisme !.... La nourriture sous blister, les fromages au lait cuit, stérilisé, les douches 2 fois/jour, le shampoing quotidien et les produits anti bactériens (liquide vaisselle, sols, etc...)

    Ces truffes ont la phobie du microbe, nous considèrent comme des gros dégueulasses qui mangent n’importe quoi et ne se lavent pas enfin décapent pas plutot, refusent nos fromages au lait cru, mais ont le pire microbiote qui soit au monde (blé traité au roundup juste avant récolte)..et donc un système immunitaire pas vraiment au top de sa forme...

    https://www.espritsciencemetaphysiques.com/voici-la-vraie-raison-pour-laquelle-le-ble-est-toxique-et-il-ne-sagit-pas-du-gluten.html

    Enfin chez nous ce n’est guère mieux de ce coté ci, sauf à manger du bio (et encore)

    Rajoutons à cela une bonne dose de pollution atmospherique, de stress et le tableau est complet, la boucle bouclée

    ps : pour le masque, je l’attache en X sur les oreilles(elastique croisé), remonté sur le menton (et non pas descendant dans le cou) ; cela forme un tuyau sur les cotés au niveau des narines qui permet de respirer...

    L’important c’est de ne pas tousser ou eternuer sur les autres, bref postillonner à tout va, histoire de rassurer tout le monde et surtout les papy mamies.

    bon, il faut dire que les miens (chirurgicaux) à force d’être lavés et relavés  à la main au savon de marseille  ont pris un aspect plutot plucheux :)


    • olivier cabanel olivier cabanel 21 juillet 10:38

      @Loatse
      pas mieux !
      merci.
       smiley


    • Odin Odin 21 juillet 15:47

      @olivier cabanel

      Bonjour,

      Pour ceux et celles qui sont, comme moi, contre le port du masque et ne veulent pas se prendre une prune de 135 € il y a cette solution smiley 

      https://www.santeplusmag.com/une-femme-perce-un-trou-dans-son-masque-pour-mieux-respirer/


    • Zeb_66 21 juillet 16:05

      @Loatse
      Les services de santé Anglais ont fait une expérience pour déterminer quel serait l’état sanitaire de la population des grandes villes en cas de catastrophe : guerre, rupture d’alimentation en eau etc.
      Une femme volontaire a passé 1 mois sans se laver, ni changer de vêtements et sous-vêt. idem pour son lit !. Au bout de 15j, une horreur, dans la rue les gens s’écartaient en grognant.
      Chaque semaine, passage au centre de recherche pour prise d’échantillons sur tout le corps.
      Résultat au bout d’un mois de régime : Etat sanitaire bactérien abondant mais normal et aucune multiplication de germes pathogènes.
      Cette femme était poissonnière et a continué à travailler les 15 premiers jours, ensuite elle a cessé son travail car même la poissonnerie n’arrivait plus à masquer son odeur !


  • ZenZoe ZenZoe 21 juillet 11:06

    Bonjour Olivier,

    Sauf que des études montrent que notre système immunitaire est aux 3/4 héréditaire.

    Avant, il ne faut pas oublier que les bébés tombaient comme des mouches avant leurs deux ans, victimes des microbes pour la plupart. Ne survivaient que les plus costauds (sélection naturelle). Maintenant on veut garder tout le monde en vie, mais il n’en reste pas moins que nous sommes tous différents sur ce plan-là. Il y a les naturellement forts et d’autres qui tombent malades pour un oui pour un non, et pour ceux-là, mieux vaut essayer de garder les sales bébêtes au large. Pour les autres, les plus solides, ils peuvent nager s’ils le veulent dans les égoûts...


  • cevennevive cevennevive 21 juillet 11:22

    Bonjour olivier,

    Peur des bactéries ? Peur ! Peur !

    Et on n’a pas peur des plastiques, des insecticides, des peintures, des hormones, des tranquillisants, des... Etc.

    Nous avons toujours fait notre vinaigre dans la famille.

    Les consommateurs de vinaigre, savent-ils que le vin devient vinaigre grâce à une colonie de bactéries ?

    Et la choucroute ? Et... etc

    Les bactéries sont nos amis.

    Pour les microbes, il en est d’agressifs, d’autres plus inoffensifs.

    Mettons un masque sur notre crédibilité et notre naïveté et nous resterons bien propres, bien obéissants, bien aseptisés. Et pour nous récompenser, nous aurons un vaccin qu’ils ajouterons aux autres pour nous surveiller.

    Bof !


    • olivier cabanel olivier cabanel 21 juillet 12:58

      @cevennevive
      déjà,, faudra qu’ils trouvent le vaccin... smiley
      pour le hiv, c’est pas le cas...
      en tout cas, merci de ton commentaire, que je partage bien évidemment.
       smiley


    • Francis JL 21 juillet 13:11

      @olivier cabanel
       
       ’’déjà,, faudra qu’ils trouvent le vaccin.’’
       
      Quel vaccin ?
       Un vaccin qui protège ?
       Ou bien un vaccin qui obtient son AMM ?
       
      Convenez que ce sont deux choses différentes.


  • chantecler chantecler 21 juillet 11:22

    Je ne suis pas certain que l’on tombe malade à l’hôpital à cause d’une nourriture trop « aseptisée » .

    Non, la cause en est que c’est une nourriture dégueulasse .

    Et il faut avoir la santé pour l’ingurgiter , même à l’occasion ...

    Fut un temps , et oui mes chers frères , où la majorité des hôpitaux disposaient d’une cantine où les plats se fabriquaient sur place , artisanalement .

    Idem dans les écoles d’ailleurs ...

    Et dans nombre d’ehpads et établissements « aux petits soins » ...

    La raison en est connue : des sociétés de bouffe industrielle ont mis la main sur tous les marchés d’alimentation collective .

    Ils se font appeler « traiteurs ».

    Certes le prix par plateau est bas mais c’est immangeable .

    Nous sommes dans l’ère de « l’aile ou la cuisse » , le film avec De Funès .

    Bref rien que de voir ce qui nous est apporté y’a de quoi déprimer ...Et devenir anorexique .

    Peut être que pour nos chers médecins la nourriture c’est secondaire par rapport aux bienfaits de big pharma ... ?

    Mais il serait temps tout de même d’évaluer les inconvénients d’un tel système .

    Si le but des hôpitaux est réellement de soigner pour guérir ... ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 21 juillet 13:02

      @chantecler
      c’est une réflexion que je partage...
      lors d’une courte intervention, j’ai pu tester la nourriture de l’hôpital, et c’est une catastrophe... immangeable... c’est le mot.
      je me suis dit, si c’est comme ça qu’ils espèrent remettre les patients en bon état de marche, c’est pas gagné.
      heureusement pour moi, mon séjour n’a pas dépassé les 24H... 
      j’ai une pensée émue pour ceux qui y restent plus longtemps.
      il semble qu’ils n’aient pas encore compris à quel point la nourriture était essentielle à la guérison.
      triste monde.
      merci de ton commentaire.


    • Francis JL 21 juillet 13:25

      @olivier cabanel
       
       ’’lors d’une courte intervention, j’ai pu tester la nourriture de l’hôpital, et c’est une catastrophe... immangeable... c’est le mot.’’
       
       Je ne suis pas sûr que ce soit l’avis de tout le monde ; ceux qui n’ont pas d’argent notamment. La malbouffe est un fléau de notre temps.


    • Pauline pas Bismutée 21 juillet 13:51

      @chantecler
      @ Olivier
      Quand je bossais a l’hosto, les toubibs recevaient (gratos) les mêmes « plateaux repas » que les patients (pas des nôtres, de patients, bien trop malades).
      Je n’ai jamais vu un seul toubib toucher a un seul plateau ! 
      Et il m’est souvent arriver de « plaisanter », lors des rondes « oui, ce patient va mieux malgré tout ce qu’on lui donne »


    • Pauline pas Bismutée 21 juillet 13:54

      @Pauline pas Bismutée
       oups arrivé, ne relis pas toujours


    • olivier cabanel olivier cabanel 21 juillet 16:43

      @Pauline pas Bismutée
      ça confirme ce que j’ai vécu... merci !
       smiley


  • nono le simplet nono le simplet 21 juillet 11:35

    drapé dans un silence poli motivé par une affection ancienne je m’éloigne à pas feutrés ...


  • Slipenfer 1er Slipenfer 1er 21 juillet 12:51
    J’ai arrêté de me doucher pendant un mois... Et j’ai survécu ! Intrigué par les dernières études sur les microbiotes, ces micro-organismes qui cohabitent en bonne intelligence sur notre épiderme, notre journaliste a voulu tenter une expérience : que se passe-t-il si on ne croise ni eau ni savon pendant un mois  ?

    https://www.wedemain.fr/J-ai-arrete-de-me-doucher-pendant-un-mois-Et-j-ai-survecu-_a3159.html



  • Slipenfer 1er Slipenfer 1er 21 juillet 13:04
    UN HOMME NE SE LAVE PAS PENDANT 60 ANS !

    https://www.youtube.com/watch?v=1ziO7eG21DI

    il ressemble un peut à Olivier,ne trouvez vous pas , ?


  • I.A. 21 juillet 13:54

    @olivier cabanel

    Hé hé hé ! Je l’aime bien, votre George Carlin, là... Un vrai Schrek !

    Mais bien que l’outrance soit une excellente technique pédagogique, je préfère quand même, comme JL, un peu plus de mesure : moi non plus, je n’apprécie pas qu’on m’éternue à la figure ou qu’on postillone dans mon assiette, même si je ne fais pas tout un fromage lorsque ça arrive par accident.

    Passer de l’hygiénisme à l’oeuvre dans nos société, à de la négligence totale, ce ne serait certainement pas bon pour notre système immunitaire, ni une recommandation que je ferais à des ados.

    L’hygiène reste une bonne chose, et c’est d’ailleurs par hygiène mentale qu’il ne faut pas trop en faire dans un sens ni dans l’autre. Tout comme c’est pas hygiène qu’il faut continuer à s’immuniser le plus naturellement possible.

    Votre article lui-même fait partie de ces mesures d’hygiène indispensables, puisque c’est une excellente piqûre de rappel !

    Merci encore


    • olivier cabanel olivier cabanel 21 juillet 16:48

      @I.A.
      merci...
      mais rendons à césar ce qui lui appartient...
      je ne le connaissais pas, moi non plus, jusqu’au commentaire de Clocel, dans mon article « bas les masques »...
      c’est lui qui me l’a fait découvrir.
       smiley


  • Léon 21 juillet 14:10

    Dans le film Z, Costa Gavras met en scène les colonels qui vont prendre le pouvoir en Grèce pour éradiquer le virus qui menace le pays. L’hygiène politique ne date pas d’aujourd’hui


  • zygzornifle zygzornifle 21 juillet 14:52

    Avant quand les gosses jouaient a la ferme au milieu des poules , des lapins , les vaches , les chèvres , quand ils courraient cuisse a l’air dans l’herbe se courant après (ou pour échapper au curé du village) il n’y avait pas toutes ces crises allergiques , on revenait avec les genoux couronnés et des belles croutes peu de temps après …. 


  • ETTORE ETTORE 21 juillet 16:03

    Bonjour Olivier.

    Que dire sur ce monde dont les cerveaux se vident de leur substance, sous prétexte que nous ne lisons pas suffisamment la posologie de la vie.

    Les microbes, qui signifiaient l’infiniment petit et négligeable ( même une insulte) sont devenus la matière première de notre société névrosée ou on veut bien échanger, mais pas « cont(r)act-er ».

    On s’enferme progressivement, à coup de mises en garde, à coup de provocations, à coups de pénalisations....Dans un monde « exclusif » gardés par des kapos décapants. La peau est sale, soit, et parfois l’esprit ne l’est pas moins, mais cela convient à la multitude bien née, qui recycle ses déchets en interne, sans rien montrer d’autre qu’un hygiénisme de façade.

    Cela s’arrêtera tout seul, Olivier, quand ces « précieux, et précieuses ridicules » que sont devenus ces « intouchables lyophilisés » arrêterons de faire des enfants, sous prétexte que ( même le geste) c’est « crade ».


  • Bonjour Olivier. Article très synchrone. A cause du Covid j’avais fait quelques provisions bio : pâtes, polenta,... Mais cet été j’ai été obligée de passer mon appart au vinaigre et faire le tri : les mites alimentaires. La poisse,.... Même une boîte hermétique ne suffit pas,... c’est un des petits désavantages du bio. En hiver, pas de problème. Mais l’été,...humide,...


  • Désolé si je vais un peu dans l’autre sens, mais c’est une réalité dont il faut tenir compte et les magasins bio devraient proposer des solutions. Celui qui en a une, qu’il ma la donne. A moins de ne jamais faire de provisions ou acheter un surgé spécial (quand on a la place. Les pièges avec phéromones sont inefficaces.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Après de nombreuses recherches et une nuit de réflexions si vous ne voulez pas jeter vos provisions. Solution : mélange d’essence de clous de girofle, laurier et citronnelle. Mais aussi le frigo box,... Avec le Covid ce sera bien utile. Pour éviter de salir vos murs en les écrasant : l’aspirateur... 


  • olivier cabanel olivier cabanel 21 juillet 18:56

    @ tous

    encore un qui dénonce le masque


    • Surya Surya 21 juillet 21:06

      @olivier 

      J’ai lu très rapidement l’article, je le reconnais, mais j’ai retenu qu’il parle surtout des masques artisanaux parce que les gens les portent trop longtemps.
      Même les masques jetables, les gens les portent bien trop longtemps. Ils sont faits pour être changés très régulièrement (mais bonjour le prix que ça coûte, au bout d’un moment !) 
      .
      C’est évident que si les gens ne les changent jamais, ou pas assez souvent, des problèmes peuvent survenir. C’est parfaitement normal.
      Mais qu’un problème survienne parce qu’une personne n’a pas respecté les consignes du port d’un masque (donc a porté un masque trop longtemps) justifie-t-il que l’on remette en question le principe même du port d’un masque pour se protéger contre le coronavirus ?
      Ma réponse est « non ».
      .
      J’ai plutôt le sentiment, en lisant ce genre d’article, que la presse se jette comme des vautours sur tout sujet qui va faire de l’audience. Il s’agit de créer de la polémique, de faire douter les gens, et des fois je me demande si ça les amuse pas de carrément créer des effets de panique.
      .
      Le mec de la poste du 13ème que tu cites, il a oublié de préciser s’il avait porté le même masque pendant ses 7 heures de boulot...


    • olivier cabanel olivier cabanel 21 juillet 21:21

      @Surya
      hélas, non...
      la critique que font beaucoup de scientifiques aux masques ne se limite pas aux « masques dits artisanaux », mais à tous les masques ! j’ai donné le lien de beaucoup d’articles proposés par des scientifiques qui ne disent pas autre chose.
      quant à la polémique, c’est le gouvernement qui, volontairement, ou pas, semble l’attiser...
      et pour finir, le mec de la poste précise bien qu’il porte le masque pendant 7 heures a son boulot.
      amicalement


    • Surya Surya 22 juillet 09:10

      @olivier

      « ne se limite pas aux « masques dits artisanaux », mais à tous les masques !  »
      .
      Olivier, trouve moi un article qui fait clairement la différence entre un chirurgical, un ffp2, un ffp3.
      .
      Aucun des articles que j’ai lus ne faisait cette distinction. Ils disent « les masques ». Point. C’est tout. Ils ne donnent pas plus de précision que ça.
      .
      Et c’est pas suffisant, car comme je l’ai expliqué dans mon autre com, les chirurgicaux et les ffp, c’est pas du tout la même chose.
      .
      Quand tu dis « tous les masques », alors oui, ils mettent tous les masques dans le même panier. mais ça ne veut pas dire qu’ils font clairement une distinction.
      .
      .
      « et pour finir, le mec de la poste précise bien qu’il porte le masque pendant 7 heures a son boulot. »
      C’est bien ce que je dis : son masque, il l’a changé régulièrement, ou il l’a gardé sur son nez pendant 7 heures d’affilée ? 
      .
      .
      On n’a jamais parlé d’un cas de chirurgien qui s’est étouffé dans son CO2 en portant (parfois plusieurs heures, puisqu’une opération peut être longue) un masque chirurgical. 
      Par contre, comme c’est étrange, quand c’est un citoyen « ordinaire » (1) qui doit le porter, sur ordre du gouvernement, tiens, tout d’un coup, ça devient hyper dangereux de le porter, on peut même en mourir...
      La bonne blague !!!
      .
      .
      La seule chose qu’ils disent, c’est que si vous ne changez PAS vos masques régulièrement, si vous les portez TOUTE LA JOURNEE sans jamais les changer, ALORS là oui, ça peut devenir dangereux.
      Ce qui est tout à fait normal.
      C’est exactement ça qu’on lit dans les articles, et pas autre chose.
      .
      Mais sur Agoravox, ça devient immédiatement :
      « Porter un masque est dangereux, on peut s’étouffer dans son CO2 et mourir. Donc, résistez à Micron/Macron/Jupiter, et refusez de porter un masque et de vous soumettre à ce pouvoir dictatorial. »
      .
      Cette désinformation, limite mensonge, est proprement lamentable.
      .
      .
      (1) au sens de « non chirurgien dans le cadre d’un hopital », tu comprends ce que je veux dire.


    • olivier cabanel olivier cabanel 22 juillet 11:05

      @Surya
      bonjour Surya
      pour répondre à ta question sur les masques, cette fiche technique gouvernementale...
      sur la question que tu poses au sujet du postier, je pense (mais je n’en suis pas sur), qu’il porte le même masque pendant toute une journée...


    • Surya Surya 22 juillet 18:07

      Merci Olivier pour ce lien.
      .
      Les descriptions des deux masques rejoignent bien ce que je pensais. Il n’est pas mentionné dans celle du masque chirurgical qu’il est pénible à porter alors que cela est bien précisé pour le ffp2.
      Ce qui ne veut pas dire, évidemment, qu’il faille porter un chirurgical toute une journée sans jamais le changer.
      .
      Comme quoi tu vois, quand les articles de presse parlent « des masques », « les masques » ceci, « les masques » cela, ils ne se fatiguent même pas à préciser de quels types de masques ils parlent. C’est toujours pareil avec ces journalistes généralistes qui n’ont jamais le temps de creuser un peu le sujet sur lequel ils doivent pourtant pondre un article, ou qui, plus vraissemblablement, n’ont pas envie de s’embêter à le faire.
      .
      Curieusement, cette fiche ne mentionne pas les ffp3.


    • olivier cabanel olivier cabanel 22 juillet 18:15

      @Surya
      bien sur...
      cependant j’attire ton attention sur le fait que l’un des liens que j’ai donné dans mon article, émanant d’un scientifique, insiste bien sur le fait que quelque soit le type de masque, il ne peut garantir qu’il protège d’un virus...
      c’est l’un des problèmes...
      à+


    • Surya Surya 22 juillet 21:23

      Bonsoir Olivier,
      .
      Les ffp2 filtrent 95% des particules fines et poussières, raison pour laquelle les Américains les nomment KN95 (ou N95, je sais plus, l’appellation « FFP » c’est la norme européenne ) et en effet je ne suis pas sûre qu’ils protègent donc totalement contre les virus, d’autant que j’ai lu une description sur un site qui détaillait toutes les vertus protectrices de chaque type de masques et ils ne mentionnaient pas les virus. Peut-être se sont ils trompés. Je retrouverai le lien.
      .
      Par contre j’ai lu que les ffp3, si. Ils filtrent 99%, et sont pour cette raison nommés par les Américains KN99 (ou N99). 
      J’ai lu sur le même site mentionné plus haut que ceux là protègent bien contre les virus et les empêche d’entrer te chatouiller le bout du nez.
      .
      Du coup, en lisant ça, j’ai été surprise parce que je me suis demandé pourquoi, si c’est vrai, on semble donner aux personnels médicaux en contact avec des malades du covid autre chose que des ffp3. Les média français ont en effet rabâché que « les ffp2 sont réservés aux soignants » et que les autres personnes devaient soit se procurer des chirurgicaux ou des masques dits « solidaires », si j’ai bien compris.
      .
      Du coup, pour en revenir aux normes, un ffp2 c’est pareil qu’un KN95, etc, en terme de protection, mais j’ai remarqué que les masques aux normes européennes n’ont souvent pas la même forme que les masques aux normes américaines.
      .
      Je n’ai rien lu sur les normes chinoises qui, je suppose, doivent être différentes.
      .
      Voici ce que j’ai lu et vu de mon côté, j’irai relire tous tes liens plus tard dans la semaine pour voir ce que eux disent.


    • olivier cabanel olivier cabanel 23 juillet 21:18

      @Surya
      ok, faisons comme ça, on en reparle quand tu auras ouvert tous les liens...
      à+


    • Surya Surya 24 juillet 09:40

      @olivier

      Ca y eeeeessstttt  !!!! Je les ai TOUS ouverts !!  smiley   smiley
      On en reparle maintenant ?
      Ps : je les ai ouverts, mais j’ai pas lu le contenu. Tu as juste dit que je devais les ouvrir.
       smiley


  • Surya Surya 21 juillet 20:50

    Bonjour Olivier,

    .

    « Si vous tuez tous les microbes autour de vous, alors quand des microbes arriveront, vous ne serez pas prêts. »

    Le problème, c’est que si on tue des microbes autour de nous, ça veut dire qu’ils sont déjà là, alors pourquoi dire ensuite « quand les microbes arriveront », comme s’il n’y en avait pas eu avant ? Ca n’a aucun sens logique.

    .

    Pour ce qui est des masques potentiellement dangereux (je précise que je n’ai pas encore lu ton article de l’autre jour) mon opinion, spontanément, c’est que ça dépend des masques, qu’il me semble plutôt que le risque viendrait surtout des ffp2 ou ffp3 qui peuvent être hyper serrés sur le visage, donc d’où l’air ne peut s’échapper après avoir été exhalé.

    Les ffp3 ont 5 couches d’après ce que j’ai lu (mais ils disaient pas 5 couches de quoi, de coton ou autre tissu jetable) donc c’est clair que ça doit pas être évident pour respirer là dessous.

    Les ffp3 sont ceux utilisés par les personnes qui cherchent, par exemple, à se protéger contre l’amiante, donc c’est te dire si ça empêche les particules très fines de passer, dans un sens (entrée), mais aussi je suppose dans l’autre (sortie).

    Pour un masque chirurgical, comme tu le montres sur la photo, c’est différent parce que le tissu jetable ne serre pas le visage comme peuvent l’être certains autres masques, et puis c’est nettement plus fin (d’où la protection moindre). 

    Il y a bien les ffp à valves pour l’évacuation, justement, mais ils ne sont pas recommandés pour les personnels médicaux qui doivent s’approcher très près des patients, ai-je lu, car du coup le patient se prend tous les rejets dans la figure.

    .

    Il y a donc masque et masque, à mon avis.

    .

    Pour ce qui est du lien que tu as mis au sujet des deux ados chinois morts durant le cours de sport, j’ai lu et relu l’article, qui n’évoque pas du tout, comme tu l’annonces ici (« le CO2 accumulé dans leurs poumons avait déclenché un malaise, qui finalement avait provoqué leur mort) l’hypothèse, et encore moins la certitude, d’un étouffement par CO2 accumulé dans les poumons, à cause du masque.

    Il y est même écrit : »Son père a déclaré : « Il portait un masque tout en marchant sur la piste de course, puis il est soudainement tombé en arrière et s’est cogné la tête au sol ». 

    .

    Maintenant pourquoi est-il tombé en arrière, et visiblement l’autre gamin aussi ? L’article précise bien que personne n’en sait rien.

    De plus, la photo montre des ados portant un masque chirurgical, certains d’ailleurs ne le portant qu’à moitié, donc il ne s’agit pas d’un truc à trois millions de couches superposées qui te serre le visage au point que rien ne peut s’évacuer.

    Donc, que tu affirmes que c’est dû au manque d’évacuation du CO2, ça me gêne un peu, car il me semble, sans vouloir te vexer, qu’il ne s’agit que de ton opinion personnelle.

    A moins que tu ne donnes plutôt un autre lien vers un article montrant qu’on a prouvé que c’était dû au CO2.


    • olivier cabanel olivier cabanel 21 juillet 21:24

      @Surya
      moi, je n’affirme rien, d’autant que je ne suis qu’un « journaliste citoyen »... je cite simplement des scientifiques qui affirment que, comme nous respirons pendant des heures notre propre gaz carbonique, nous risquons des malaises, voire plus, comme c’est indiqué dans l’article.
      à+


  • Clocel Clocel 22 juillet 08:38

    Écoutez au moins les deux premières minutes... L’avenir...


    • Francis JL 22 juillet 09:35

      @Clocel
       
       Dans la crise hystérique du Covid-19, appelée abusivement guerre par Macron, les « dieux de Laurent Alexandre » se sont planqués dans leurs résidences luxueuses, « à l’arrière » comme on disait dans le temps, pendant que les « inutiles selon ce transhumaniste (*) », les livreurs, les caissières, les boulanger, les éboueurs, les infirmiers ... étaient envoyés au front, sans masques dont on nous dit aujourd’hui qu’ils sont protecteurs et obligatoires !!!
       
       (*) trans peut-être, humaniste surement pas, malgré ses beaux discours. Mais il a raison : les salaires des « dieux » vont grimper, cependant que ceux des « inutiles » vont chuter. Bah ! Rien de nouveau sous le soleil, non ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 22 juillet 11:09

      @Clocel
      les gilets jaunes inutiles ? j’avoue être un peu surpris...
      en tout cas macron ne doit pas penser qu’ils le sont...et malgré tout ce qu’on peut penser, ils sont devenus incontournables..à mon humble avis.


    • Clocel Clocel 22 juillet 11:37

      @olivier cabanel

      En l’état actuel des choses, le bilan des gilets jaunes, c’est une fragmentation durable de la société qui n’aura servi que les plus faibles, « nos élites » qui ne tiennent que par un rideau de flics

      Une bataille est gagnée ou perdue, coincé au milieu du guet, virtuellement, on est déjà mort.

      Crois bien que je le déplore, mais faut éviter de se raconter des histoires et penser la suite autrement, seule la peur véritable peut les faire céder, et bien se souvenir de ce que disait Bourdieu : Il n’y a rien de pire qu’une révolution ratée.



    • olivier cabanel olivier cabanel 22 juillet 11:58

      @Clocel
      il est peut-être un peu tôt pour écrire leur histoire...je pense qu’elle ne fait que commencer...bien sur, au départ, cette occupation de ronds points, puis de péages, était portée par des contestations modestes...le prix du carburant...puis d’autres réflexions sont nées...les « nuits debout » y ont peut être contribué ?...
      bref, je ne crois pas qu’on puisse affirmer aujourd’hui que « cette révolution est ratée »...on en reparlera surement sous peu.
       smiley


    • Clocel Clocel 22 juillet 12:26

      @olivier cabanel

      Nuits debout, c’étaient des guignolades d’ados attardés, des pseudo intellos
      bloqués aux stades prépubères, au teint halé par les projos des médias prostitués...
      C’est la bien nommée descendance du 68 étudiants capable de balayer tout le spectre politique en moins de 20 ans, toute honte bue et faire chier son prochain avec une efficacité de cagoulard d’avant guerre.

      Des bons à rien prêts à tout !

      Après, poursuivre les manifs « jaunes », si on tient absolument à affûter le dispositif policier et, donner de l’intérêt par les primes à une « profession » qui devient indéfendable, pourquoi pas, mais sans moi.


  • olivier cabanel olivier cabanel 26 juillet 17:51

    @ tous

    encore un scientifique qui dénonce les dangers du masque, et son inefficacité 


Réagir