mardi 9 octobre - par Quentin Pakiry

Les conséquences de la production de viande sur l’environnement

LA POLLUTION DE L’AIR ET LA QUESTION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE

Manger de la viande est tout sauf vert. Consommer de la viande est en réalité l’une des pires choses pour la planète. En effet, produire de la viande, en amont, provoque beaucoup de déchets et un haut niveau de pollution.

L’industrie de la viande est l’une des principales causes du changement climatique et des émissions de gaz à effet de serre.

Produire de la viande demande de la terre, de l’eau et de l’énergie. Beaucoup plus que pour produire des céréales. 27 kilos de CO2 sont générés pour chaque kilo de boeuf, pour seulement 0.9 kilo pour un kilo de lentilles.

Selon une étude Oxford de 2016, l’adoption d’une alimentation vegan à l’échelle mondiale diminuerait les émissions liées à la production alimentaire de 70%.

 

27 kilos de CO2 sont générés pour chaque kilo de boeuf, pour seulement 0.9 kilo pour un kilo de lentilles.

On comprend pourquoi être vegan ou être végétarien est intéressant ! Parmi tous les moyens de lutter contre la pollution de l’environnement et le changement climatique, adopter une alimentation vegan fait partie des meilleurs moyens. Bien loin devant acheter une voiture électrique ou encore mettre des ampoules d’économie d’énergie chez soi.

Et si le dioxyde de carbone est au coeur des débats, d’autres gaz polluants sont émis en grande quantité, comme le méthane, qui provient des animaux d’élevage (durant la digestion). Il est en réalité beaucoup plus toxique et responsable du réchauffement climatique que le CO2.

 

LA QUESTION DE LA DÉFORESTATION

Élever des animaux pour produire de la nourriture est une des principales causes du phénomène de déforestation et de destruction de la biodiversité que l’on constate à l’échelle planétaire. 

Ce phénomène se remarque tout particulièrement en Amérique du Sud et en Amazonie où de grands espaces sont tailladés puis brûlés afin créer de plus en plus d’espace pour la production agricole et pour le bétail.

Ce problème est de plus en plus d’actualité dans la mesure où la demande de viande ne cesse de croître. C’est donc l’écosystème global qui est aujourd’hui menacé. Les industriels, pour répondre à cette demande, exploitent systématiquement de nouvelles terres, et les déforestations en sont la conséquence. Si l’écologie et les animaux sont les premiers touchés, c’est finalement l’être humain qui se retrouve en situation très délicate puisque l’état de notre planète se dégrade.

Dans le cadre d’une alimentation végétale, la situation serait bien différente. Il faut près de 20 fois plus de superficie pour produire une calorie animale que pour produire une calorie végétale. Cette différence est considérable et si l’être humain arrêtait de consommer des produits d’origine animale, les industriels n’auraient pas autant besoin de chercher de nouvelles terres pour élever le bétail et faire grandir les animaux.

 

L’EAU, UNE RESSOURCE RARE

L’eau est aussi beaucoup utilisée pour produire les aliments d’origine animale, et en parti

culier la viande. Pour faire grandir et nourrir l’animal, les besoins en eau sont considérables. Et cela a bien sûr un coût environnemental.

Si l’on fait la comparaison, un plat végétalien consomme près de 70 % d’eau de moins que le plat d’un « carnivore ». Un écart considérable encore une fois !

Si l’on fait la comparaison entre un kilo de boeuf et un kilo de soja (qui est au coeur de l’alimentation végétalienne), un kilogramme de boeuf nécessite autour de 15 000 litres d’eau pour être produit, contre seulement 2 000 litres pour le soja.

 

Voici la comparaison de consommation d’eau nécessaire pour un kilogramme produit :

  • Boeuf : 15 000 litres d'eau pour un kilogramme
  • Poulet : 3 000 litres d'eau pour un kilogramme
  • Soja : 2 000 litres d'eau pour un kilogramme
  • Pommes : 800 litres d'eau pour un kilogramme

 

Si la première conséquence est l’épuisement des nappes phréatiques et plus généralement l’épuisement des ressources en eau à l’échelle planétaire, l’aspect quantitatif n’est malheureusement pas le seul concerné.

À cause de l’agriculture et la production de produits d’origine animale, l’eau douce est de plus en plus polluée. C’est donc la qualité de l’eau de notre planète qui est également au coeur du débat, et plusieurs causes expliquent cette tendance. Les pesticides, les engrais ainsi que les produits qui proviennent des excréments d’animaux (comme les nitrates) en sont responsables.

Les rivières, les mers, les océans, toute l’eau à l’échelle planétaire est maintenant touchée, alors que près de trois quarts des ressources d’eau sont aujourd’hui déjà pollués.



96 réactions


  • V_Parlier V_Parlier 9 octobre 16:23

    La modération, vous ne connaissez pas ? Peut-être que quelque chose de plus réaliste que le végétalisme aurait plus de chances de convaincre, mais quand on part dans un délire...


  • marmor 9 octobre 16:59

    Une belle entrecôte saignante de 400 Grs, un gigot d’agneau rosé, un bar en croûte de sel, un poulet basquaise, une dinde aux marrons, une poêlée de cuisses de grenouille, un civet de sanglier, que du bonheur !!! Arrêtez de nous faire chier lés bouffeurs de quinoa, 0.9% de jobards qui veulent imposer leur dictature à 99.9% des autres ! Vous êtes comme les homos, à vouloir imposer vos déviances comme nouveau style de vie ! Bouffe ce que tu veux, ça te regarde, mais ne viens pas m’expliquer ce que je dois faire. A bonne entendeur….


    • Désintox JPB73 9 octobre 19:24

      @marmor


      Taratata !

      L’enjeu , ce n’est pas de ne plus manger du tout de viande, c’est d’en manger moins souvent. On peut alors se faire plaisir en achetant de la bonne viande. Plus chère, certes, mais comme on en achète moins ...

      On peut joindre ainsi l’utile à l’agréable.

    • marmor 9 octobre 19:46
      @JPB73
      Les végans ce n’est pas tout à fait cela, c’est aucun produit provenant de l’animal !! Nagui, présentateur anti américain, anti viande, végan, ne porte que des chaussures en plastique !

    • JulietFox 9 octobre 21:22
      @marmor


      Une côte de boeuf, cuite bien comifo. Quel régal.

    • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 10 octobre 01:07

      @marmor


      Que d’oublis.

      Je n’en cite que deux en raison de l’heure

      Le cassoulet dont on termine la cuisson au four, dans un pochon, dont il faut crever sept fois la croûte dorée qui se forme et se reforme. Vous avez entendu jeune homme, sept fois, ni six ni huit , sept !

      La garnie choucroute que je viens de baptiser ainsi, pour indiquer que le « garni » recouvre complètement la choucroute proprement dite

    • Désintox JPB73 10 octobre 13:42

      @marmor


      Pour modérer sa consommation de viande, il n’est pas nécessaire d’être vegan, ni de porter des sandales en plastique.

      Chacun peut se régaler une ou deux fois par semaine avec une viande de qualité.

      Tout ce qui est dit dans l’article sur l’impact environnemental de la consommation de viande est rigoureusement exact. L’auteur aurait pu ajouter les conséquences sur la santé, qui ne sont pas brillantes non plus.

      Dans le projet « Drawdown », une alimentation basée sur les végétaux vient en quatrième position dans la liste des actions prioritaires contre l’effet de serre.

      C’est seulement la survie de l’espèce humaine qui est en jeu. Bien sûr, vous pouvez toujours dire que vous emm... tout le monde, mais le jour où vous prendrez votre pilule empoisonnée parce que la planète sera devenue inhabitable, il ne faudra pas pleurer.

    • mmbbb 10 octobre 15:54

      @JPB73 les vegans je l ai connais J ai la fille d une de mes collègues de travail l est et emmerde son entourage ; Elle est issue de la petite bourgeoise a pu faire des etudes, a ete exemptee de la mixité sociale ( tout ceci n est pas un mal ) a une vie urbaine et profite néanmoins de la vie puisqu elle a un bon niveau Elle prit l avion cet ete pour aller en amerique centrale a des fins de loisirs Ceci n est toujours pas un mal Mais combien de rejet de CO 2 uniquement a des fins de loisirs Un avion de sa conception a sa fonction pollue aussi L augmentation du trafic aerien a l instar des autoroutes et des routes fractionne les territoires et sont aussi le vectuer de l urbanisation Voir Roissy apres la guerre c ’etait la campagne . Ces vegans font partie de cette mouvance bo bo qui n ont jamais connu la nature et surtout qui n ont jamais eu a se baisser et a suer afin de vivre Moi j aimerai qu une fois pour toute ces neo prophetes fassent leur introspection avant d emmerder le monde puisque outre de ne pas manger de la viande ils sont néanmoins des pollueurs comme tout un chacun surtout les bo bos qui vivent egoistement . Ceux ci ne se privent pas de faire la fete comme a Paris nuit blanche Quelques semaines apres les m^mes demandent a ce que toutes les lumieres de la ville soient eteintes Il faut etre eco responsable sauf que je respecte plus le campagnard mangeant de la viande et s abstenant de ce battage intellectuel que ces bourgeois urbains . Quant a cet article, l auteur ne mentionne pas l elevage traditionnel une lacune volontaire afin de culpabiliser les consommateurs . Un manque evident d honnêteté
       Si vous voulez defendre la planete , prenez votre baton de pèlerin et partez en croisade contre la demographie , le noeud du problème est la Mais vous risquez de prendre des coups.
      PS on entend jamais les végans sur l abattage hallal un autre oublie, 


    • Désintox JPB73 10 octobre 19:45

      @mmbbb


      D’accord pour l’élevage traditionnel, mais je pense qu’il ne représente qu’une faible part de la consommation totale de viande.

      Je pense aussi qu’une consommation modérée (1 ou 2 fois par semaine) de viande de qualité issue de l’élevage traditionnel ne peut pas faire de mal.

      L’abatage rituel est contestable, mais le non halal n’est pas mieux. Les vidéos tournées clandestinement dans les abattoirs sont horribles.

  • foufouille foufouille 9 octobre 17:00
    blabla blabla de végétalaryen et grosses conneries habituelles. une vache ne consomme pas plus l’eau de pluie qu’un arbre.


    • jjwaDal jjwaDal 10 octobre 11:23

      @foufouille
      La subtilité ne risque pas de vous étouffer, « végétalayen », rien que ça. Je vais donner une image plus parlante de la différence de résultat global entre le « moi, moi je, personnellement moi je... » et un projet collectif.
      Chacun à le droit de choisir de ne pas avoir d’enfant, comme celui d’en faire 15. Indiscutable, pas négociable. Transposer à l’échelle du globe. Plus d’enfant à grande échelle et l’espèce humaine disparaît en un siècle. Est-ce souhaitable ?
      15 enfants tout le monde et on explose tous les écosystèmes en quelques générations, seuls sur Terre avec les bactéries, virus et insectes, à la louche. Est-ce souhaitable ?
      Il en est de même pour la consommation de viande, si chacun raisonne à son échelle, tout le monde mangera bientôt 80/100kg de viande par an et nous aurons anéantis les écosystèmes. Ce ne sont pas une poignée de végans hystériques qui le disent mais les scientifiques.
      On peut toujours refuser ça en se réfugiant dans le déni, en esquivant tout débat chiffré et en maniant le cynisme pour protéger sa propre religion, mais on en est là.

      Après, si une frange de végétalien pense détenir la vérité, il faut se souvenir que les mangeurs de viande pensent également l’avoir... Religion dans les deux cas. Ils sont plus nombreux dans la seconde catégorie, pour le moment, voilà tout.


    • Albert123 10 octobre 14:16

      @jjwaDal


      « Après, si une frange de végétalien pense détenir la vérité, il faut se souvenir que les mangeurs de viande pensent également l’avoir... Religion dans les deux cas. »

      faux, nul, 2 !!!

      le régime omnivore n’est pas une religion mais le régime naturel de l’être humain, 

      le véganisme couplé ou non à l’antispécisme est une idéologie, de celle qui façonne le totalitarisme contemporain.

    • jjwaDal jjwaDal 10 octobre 15:19

      @Albert123

      Omnivore : qui peux (pas doit, peux) manger de tout. Il faut juste se souvenir qu’il n’y a pas si longtemps manger de l’humain était chose admise. Bah, pourquoi a-t’on arrêté ?... Du temps de grand-père c’était 25kg/an, pas 80 ou 100kg et l’important c’est la dose, pour la santé comme les écosystèmes.
      Soulager sa vessie la nuit en urinant est aussi naturel chez l’humain et prendre une pilule anticonceptionnelle pour la femme durant 30 ans me paraît l’être beaucoup moins.
      Et vous pensez que considérer que les autres espèces n’ont AUCUN droit à l’existence et aux espaces naturels pour y vivre n’est pas une idéologie ? C’est pourtant la conséquence de notre régime carné transposé à échelle mondiale. Le véganisme agressif devant les boucheries ne sert pas la cause de l’alimentation fortement végétalisée, je le concède, mais nous ne voyons pas les idéologies contemporaines, pour avoir le nez dedans 24h/34.

    • foufouille foufouille 10 octobre 15:50

      @jjwaDal
      sans b12, tu deviens barjot ...........


    • Albert123 10 octobre 15:53

      @jjwaDal


      « Et vous pensez que considérer que les autres espèces n’ont AUCUN droit à l’existence et aux espaces naturels pour y vivre n’est pas une idéologie ? »

      pour avoir des droits il faut déjà penser le droit, rédiger des lois et des règles. En bref se livrer à une construction par essence contre nature.

      L’état de nature se contrefout des droit des gazelles quand elle se font bouffer par le lion.

      ce qui vous pose problème en tant qu’idéologue c’est de valider que l’état de nature pré existe à tout délire idéologique qu’il soit celui des végans, des féministes, des lgbt ou d’une quelconque sous branche du gauchisme.
      .



    • samuel 10 octobre 16:07

      @foufouille

      pas besoin de bouffer un T-bone d’1Kg par semaine pour avoir sa dose de B12...

    • foufouille foufouille 10 octobre 16:51

      @samuel

      la b12 est uniquement animal .............


    • jjwaDal jjwaDal 10 octobre 17:34

      @Albert123
      Esquiver est un art. Je vais vous dire... Je pense que vous êtes un omnivore entre les repas. Entre les repas vous pouvez manger de tout (lézards, sangsues, rats, chiens, chats, sauterelles et cafards, humains) mais pendant vous sélectionnez. Qui est quoi est à l’origine de cette sélection ?... Je dirais à la louche la civilisation dans laquelle vous baignez depuis l’enfance.
      Je parle d’un droit relevant de l’éthique et vous me parlez Code civil ou Pénal. Donc, quand la loi humaine imposait la ségrégation des juifs il fallait le faire ? Quand elle autorisait l’esclavage, il fallait en profiter ? Quand elle interdisait le droit de vote aux femmes, il ne fallait pas le remettre en cause ? Et si la loi autorisait le viol et l’infanticide et le meurtre en général, il faudrait naturellement en profiter ? Dans la nature c’est monnaie courante, vous savez et notre nature n’est pas bien loin, suffit de lire la presse...
      Si votre morale se limite à la peur de la prison et du jugement des autres, je ne vous envie pas...
      Je pense, à tort, peut-être, que nous avons une éthique supérieure à celle du lion, autorisée par notre capacité à choisir nos aliments, lui, pas. Un carnivore doit manger de la viande, ce n’est pas négociable. Pour nous, ça l’est.
      Et encore une fois, le problème n’est pas la consommation de viande per se. C’est l’effet combiné de nos choix de protéines (animaux à sang chaud qui gaspillent l’essentiel de leur nourriture à se chauffer), de nos effectifs humains, face à la taille de notre environnement.
      Des gens veulent préserver la biodiversité, d’autres non. Je connais des bactéries et virus qui pensent de même. Faut-il les laisser faire ?...


    • foufouille foufouille 10 octobre 17:37

      @jjwaDal

      « Un carnivore doit manger de la viande, ce n’est pas négociable. Pour nous, ça l’est. »
      non car tu as besoin de b12 ..........


    • jjwaDal jjwaDal 10 octobre 18:42

      @foufouille

      La b12 est produite par des micro-organismes et est en particulier stocké dans le foie des animaux, mais le fromage est une bonne source et la b12 en gélule ne vient pas de la viande, mais de cultures bactériennes. Pour les végans c’est supplémentation en gélules bien sûr.


    • foufouille foufouille 10 octobre 19:04

      @jjwaDal

      donc tu exploites une pauvre bactéries OGM ?
       smiley
      certains végans n’en prennent pas assez vu dans l’état mental qu’ils sont.


  • Sparker Sparker 9 octobre 17:11

    Les temps changent et ce n’est qu’un début...


  • bibou1324 bibou1324 9 octobre 17:20

    Réflexion beaucoup trop manichéenne. Un élevage ne consomme pas d’eau, l’eau fait partie d’un cycle, il prélève de l’eau qu’il redonne sous une autre forme, en ayant un impact plus ou moins grand sur l’écosystème.


    Le lisier est un très bon engrais, épandu de manière bien dosé, c’est un formidable coup de pousse pour la biodiversité. La matière humide va déposer ses nutriments en surface et s’infiltre lentement pour gonfler les nappes phréatiques sous forme d’eau potable. La manière sèche (carbone) se transforme rapidement en humus, retient mieux l’eau et évite l’érosion.

    La production de viande, même bovin, peut se faire sans avoir la moindre incidence sur l’environnement, voire même en favorisant la biodiversité. Il ne faut pas luter contre l’élevage, mais contre l’élevage industriel non respectueux de quoi que ce soit. Faites un tour dans les Alpes ou en Bourgogne ou certainement ailleurs, les éleveurs traditionnels existent toujours, j’ai un GAEC dans la famille, je peux vous assurer que ce type d’élevage est bien moins impactant sur la biodiversité que le labour / l’irrigation / les épandages de pesticides liés à la culture du soja (ou toute autre monoculture).

  • Jeekes Jeekes 9 octobre 17:26
    ’’Produire de la viande demande de la terre, de l’eau et de l’énergie.’’
     
     
    Je ne demande qu’à vous croire (joke inside).
     
    Eclairez voir ma lanterne, combien de terre et d’eau consommée pour produire un kilo de steak de thon ?
    Notez que j’ai choisis le thon, mais j’aurais pu parler de dauphin, de phoque ou de baleine. Si j’avais été esquimau, par exemple...
    Au fait, quid de l’énergie. Vous leur branchez une prise de courant dans le cul à vos bestiaux pour produire de la viande ?
     
    Enfin bon, j’aime bien ce genre d’artik. Une magnifique branlette d’intello de mes deux me fera toujours me tordre de rire !
     


    • jjwaDal jjwaDal 10 octobre 11:50

      @Jeekes

      Si vous ne comprenez pas, ne commentez pas... Quand Bruno Parmentier, ancien président de l’école supérieure d’agriculture d’Angers dit qu’il faut 200kg de céréales pour nourrir un végétarien et 800kg pour un mangeur de viande, il sait ce qu’il dit. Donc il a fallu de l’eau pour les faire pousser ces 600kg supplémentaires (toutes les nappes phréatiques baissent dans le monde, cycle ou pas cycle, aucun lien avec l’agriculture bien sûr), toute une ribambelle de machines pour labourer, semer, épandre et synthétiser les produits phytosanitaires, construire les abattoirs, transporter le bétail, transporter la viande en camion réfrigérés, etc...
      Après comparer un thon (poisson) et des mammifères (métabolisme fort différent) explique un peu mieux votre critique des « intellos ». J’admets que certains sont « hors sol », mais pas tous, loin s’en faut.

  • Sergio Sergio 9 octobre 18:41
    • « Boeuf : 15 000 litres d’eau pour un kilogramme »

    Et un requin vache, un requin taureau, un requin renard à gros yeux ... tout l’océan ?

  • generation désenchantée 9 octobre 18:46
    Un végan qui veut imposer son mode alimentaire

    au fait juste pour savoir , combien de tonnes de carburants est consommés pour ramener des légumes d’ Amérique du sud , d’Afrique subsaharienne , d’ asie ou du pacifique ?
    combien de tonnes d’ additifs dans la nourriture végan pour des steak végan ?

    au fait les végans , vous compter l’eau utiliser pour vos vêtements ?

    5.263 litres d’eau pour 1 kg de coton

  • zzz'z zzz’z 9 octobre 19:00

    Un bœuf de 600 kg c’est 18 kilo tonnes… Ok, je ne comprenais pas le problème quand ils pétaient.


  • Zaza Zaza 9 octobre 19:17

    végans = petites marionnettes infantiles pour la diversion de la classe dominante capitaliste
     
    Le pb de la planète c’est la surpopulation.
     
    Chine : 90% de l’électricité est (et sera) charbon
    Des dizaines de millions de voitures « électriques » de la Chine « champion écolo » seront en fait au charbon.
     
    Écolo = guignol de service pour ne pas parler de lutte des classes
     
    Et brave négrier à la botte de surcroît.


  • Dom66 Dom66 9 octobre 20:21


    Moi les végétariens ne me dérange pas c’est leurs choix, les végans sont un peu plus débile mange même pas les œufs alors que l’œuf ne soufre pas quand on le fait cuire….

    Par contre savez vous qu’une plante est vivante….. le cri de la carotte qui cuit est intenable Aller je déconne smiley

    Ne pas imposer aux autres sa méthode pour survivre.


    La chose la plus importante c’est la non souffrance animal à la mise à mort. (Donc pas de Halal)


    Les peuples amérindiens qui étaient (sont) près de la nature demandaient pardons à l’animal en implorant Wakan Tanka car ils devaient chasser pour vivre…..Kifkif por nosotros. Sauf que nous avons charger les abattoirs pour faire le travail


    Sur ce je vais passer à table et boufer une bonne coquille St Jacques



    • pemile pemile 9 octobre 20:37
      @Dom66 « Kifkif por nosotros »

      Bof, le cochon tué à la ferme était le plus souvent saigné sans être assommé

    • Sparker Sparker 9 octobre 21:03

      @Dom66


      Vu que vous êtes un connaisseur question carotte, quand vous vous la mettez dans le fion est-ce qu’elle pousse des râles de plaisir ?
      Nan c’est vrai faut s’informer auprès des connaisseur, une leçon de choses est quand même le top...

    • Dom66 Dom66 9 octobre 21:22

      @Sparker

      m’ouai, mais pour les carottes dans le fion on s’informe où ?? en Macronie ??


    • Dom66 Dom66 9 octobre 21:34

      @pemile

      Bof, ce n’est pas une raison j’interdirais le halal et le « Kascher » et le cochon massacré à la ferme.

      On n’est pas des sauvage quand même !


    • Cadoudal Cadoudal 9 octobre 21:37
      @Dom66
      A la cantine du sénat ils ne servent que des carottes épilées..
      Du coup certains pensionnaires développent des allergies :

      https://fatimabenomar.wordpress.com/2017/02/04/tu-as-fait-quelque-chose-de-tres-grave-mais-je-ne-peux-pas-te-dire-quoi/

    • Dom66 Dom66 10 octobre 01:01

      @Sparker

      J’avais lu trop vite votre post amical , alors ma question est aussi amical, je vous en pose donc une question du même genre.

      Et vous quand vous faite sodomiser mettez vous

      petit 1 pas de vaseline

      petit 2 beaucoup de vaseline

      petit 3 je suce après

      Il faut effectivement voir auprès d’un connaisseur pour l’expérience



    • zygzornifle zygzornifle 10 octobre 09:24

      @Dom66
       les véganes sont contre la fellation car mette un bout de viande gorgé de sans dans leur bouche beurrrrk et dans l’utérus je ne vous explique meme pas ....


    • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 10 octobre 10:26

      @zygzornifle


      Et en cas de pipe quand même, pas question d’avaler la fumée.

    • troletbuse troletbuse 10 octobre 12:46

      @zygzornifle
      Oui mais, l’avantage est que vous ne risquez pas qu’on vous la morde  smiley


    • zygzornifle zygzornifle 10 octobre 12:56

      @pemile
       Bof, le cochon tué à la ferme était le plus souvent saigné sans être assommé


      Comme les mécréants face de craie fils de chien et de sous chien égorgé par les barbus « chance pour la France » ....

    • Dom66 Dom66 10 octobre 14:56

      @zygzornifle
       smiley


    • Dom66 Dom66 10 octobre 15:06

      @Cadoudal

      Quelle histoire.... de poiles


      Panier de crabes en fin de compte, et du coup elle est dans la « crotte de Fatima »


    • baldis30 10 octobre 16:33

      @Dom66

      « Et vous quand vous faite sodomiser mettez vous »

      bonsoir

      Ils se sont débarrassé depuis longtemps d’un préjugé ridicule et qui leur coutait cher : ils utilisent Astra !


    • Dom66 Dom66 10 octobre 17:10

      @baldis30
       smiley


  • troletbuse troletbuse 9 octobre 20:58

    Et nous, anthropophages qui mangeons les coquillages tout cru ? Qu’est-ce qu’ils en pensent les vegans ?  smiley


  • Sparker Sparker 9 octobre 20:59

    Vivement le retour à la société agraire de Pétain avec ses valeurs et vérités. Au moins les commentateurs de ce fil auront gain de cause.


  • l' hermite l’ hermite 9 octobre 23:28

    Economisez l’ eau sur le dos de l’ industrie de la viande , c’ est garantir aux vegan de pouvoir gaché dix douche par jours pendant que les animaux meurt de soif ..... 

  • BuSab 10 octobre 01:22
    Les Ecolos veulent que l’on consomme moins, les Végans veulent que l’on mange moins....ok

    Réduisons donc de plus en plus notre part du gâteau à consommer....ok

    Mais c’est reculer pour mieux sauter, si nous n’arrivons pas à contrôler notre démographie.
    On aura beau faire des efforts, notre part du gâteau sera de plus en plus petite si nous continuons à être de plus en plus nombreux.

    Le problème numéro 1 de notre planète c’est la surpopulation, c’est ce problème qui est à la source de tous le reste : pollution, surexploitation de la nature etc...

    Rajoutons donc un paragraphe à la déclaration des droits de l’homme :

    « Tout être humain a droit à une et une seule descendance »

    => ce qui fait deux enfants par couple...

    Si cela pouvait être imposé à l’ensemble de la planète, dès aujourd’hui, nous pourrions espérer stabiliser la population humaine mondiale à 10 milliards d’ici 30 ans, et peut=être la faire réduire à 7-8 milliard d’ici la fin du 21ème siècle...

    Pas jojo comme perspective hein !?

    • HELIOS HELIOS 10 octobre 11:17

      @BuSab

      hélas, si nous reduisons notre démographie, notre pays devient encore plus agréable a vivre et attire toutes les fantasmes....

      La France a 50 millions, largement suffisant se remplira immédiatement de 50 autres millions d’occupants... arrivés par la mer, a pied, a quatre pattes si nécessaire... mais personne n’osera le coup de pied au cul salutaire...

      Je me tais...

      Quand a l’auteur, au delà des conneries qu’il a écrites, il n’a été nourri que par des McDo apparement, il ne connait rien à l’art de la table... est-ce qu’il connait autre chose même ???
      Pu..ain voila que cela me met en colère et que je manque du minimum de respect....

  • l' hermite l’ hermite 10 octobre 01:43
    Si cela pouvait être imposé à l’ensemble de la planète, dès aujourd’hui, nous pourrions espérer stabiliser la population humaine mondiale à 10 milliards d’ici 30 ans, et peut=être la faire réduire à 7-8 milliard d’ici la fin du 21ème siècle...

    Pas jojo comme perspective hein !?

    « la mort est necessaire a la vie »
    >En fait , tu sous-estime l’ engorgement lié a l’ extension de la durée de la vie , ce n’ est pas une surpopulation de 20 miliard qui nous attend mais une une de 30 miliard debut 2100 , meme en apliquant un simple « renouvellement deux pour deux » sur 5 generation , c’ est au bas mots 20 milliard de personne qui seront « etendu » et non pas 7ou8 .

  • math math 10 octobre 06:23

    produire des « bagnoles » est bien plus polluant smiley


  • zygzornifle zygzornifle 10 octobre 09:22

    Ce n’est pas la production de viande qui nous met en danger mais les 7,5 milliards d’habitants et ce chiffre ne fait qu’augmenter , c’est la le vrai problème mais on ne peut pas empêcher toutes ces nanas de procréer comme des lapines .....


    • math math 10 octobre 09:49

      @zygzornifle...bonjour, d’ailleurs tous les an il y a le concours « lapine » il me semble ?


  • Spartacus Spartacus 10 octobre 10:00

    Déja croire que l’homme est à l’origine du changement climatique est déja contesté.

    Les problèmes de CO2 n’existaient pas du temps des Vikings, on cultivait la vigne au Groenland et il y a eu un brusque refroidissement climatique entre 1200 et 1300 qui n’est pas du à une baisse de production de CO2.
    Des voies discordantes et plus fiables exposent que le réchauffement est du à l’éliptisme de la course du soleil et sa température de réchauffement plus inconstante.

    Par ailleurs, le froid est plus nuisible à l’homme que le chaud. Le réchauffement climatique sauvera de mort prématurée plusieurs million de personnes. Il y a plus de mort de rhumes et maladies liées au froid que de déficiences respiratoires liées au chaud.

    Les même ayathollas prévoyaient le trou de la couche d’ozone définitif, le refroidissement général en 2012 et y’a même eu des films catastrophe pour les illustrer.

    1-*Si la foret primaire diminue, il est faux de dire que les surfaces boisées diminuent. Bien au contraire, elles augmentent et ont doublé. Cela est du à la plantation pour répondre aux besoins des hommes. Jamais la terre ne fut plus verte qu’aujourd’hui.

    2-On exploite pas plus de « nouvelles terres », plus d’animaux ne veut pas dire plus de nouvelles terres. L’optimisation des surfaces évite justement ce biais. La France produit aujourd’hui ,p^lus de viande qu’il y a 50 ans et avec 2 fois moins de surface exploitée.

    3-Les régions d’élevage sont situées dans des régions proches des zones ou la pénurie d’eau n’est pas. 

    4-A contrario, il faut aussi de grandes surfaces pour les récoltes, les fruits et légumes sont plus sujets aux variations intempériques, est aussi industrialisé et se conservent moins bien et les produits de conservation de ces dernier pour les laisser frais sont tout aussi polémiques que l’alimentation animale

    5-La viande fournit des protéines indispensable à la croissance des os et des muscles. Les acides aminés d’une alimentation végétarienne sont plus faibles et moins équilibrés. Il n’y a qu’a regarder les végétariens. Peau très blanche, musculature faible, et fragilité aux maladies.

    Manger que de la viande peut effectivement nuire à la santé et l’environnement, mais s’en passer nuit aussi à la santé et l’environnement.



    • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 10 octobre 10:52

      @Spartacus

      « Déja croire que l’homme est à l’origine du changement climatique est déja contesté. »

      C’est clairement un turbin pour nous faire avaler la pilule « gouvernement mondial ». 

      Il y a un incertain nombre de milliers d’années - 30 000 maximum, pour autant que je me souvienne - l’épaisseur de la glace était de plusieurs centaines de mètres à la verticale de Venise..

      Je vous laisse imaginer le nombre de tératonnes de fayots, que les hommes de l’époque ont dû bâfrer pour faire fondre tout ça.


    • samuel 10 octobre 11:58

      @Spartacus


      1/
      « Les même ayathollas prévoyaient le trou de la couche d’ozone définitif »

      Et grâce à eux, les CFC responsables de la destruction de l’ozone de haute altitude ont été interdits ce qui a permis d’enrayer le phénomène. L’ozone se formant par l’interaction de l’O2 avec les rayonnement de haute altitude, il a pu se reconstituer.

      2/ « Des voies discordantes et plus fiables exposent que le réchauffement est du à l’éliptisme de la course du soleil et sa température de réchauffement plus inconstante. »
      Les références en italique ci-dessus proviennent de ce paragraphe de wikipédia.
      Cela fait environ 50Ma que nous vivons dans un climat tempéré intercalé avec des périodes glaciaires. 
      Dans les derniers stades de chaque glaciation, la température du globe s’est accrue par suite de l’augmentation naturelle du rayonnement solaire, puis en réaction à ce réchauffement initial, l’atmosphère s’est chargée en gaz CO2 et en méthane
      Si le cycle astronomique terrestre pilote en effet le taux de CO2 et le climat des 50 derniers millions d’années, les mesures en concentration de CO2 montrent que nous vivons une anomalie car aucun phénomène astronomique récent ne peux expliquer l’augmentation du CO2 par une augmentation du rayonnement solaire.

      « La montée en température dicte pratiquement le taux de concentration en gaz à effet de serre : les courbes de variation des teneurs en CO2 et en méthane atmosphériques sont pratiquement parallèles à la courbe de température au cours de ce processus »

      Jamais cette concentration n’ a monté aussi haut en une aussi petite période. « Cette concentration prend quelques siècles » Il n’y a donc aucun doute (mais alors aucun) que cette variation soit dû aux activités post-révolution industrielle. 

      On observe un réchauffement climatique alors que nous sommes déjà dans un période tempérée du cycle glaciation/période tempérée.

      Nous vivons donc une grande première géologique où l’activité d’un animale est telle qu’elle modifie en direct le climat.


      3-On exploite pas plus de « nouvelles terres », plus d’animaux ne veut pas dire plus de nouvelles terres. L’optimisation des surfaces évite justement ce biais. La France produit aujourd’hui ,p^lus de viande qu’il y a 50 ans et avec 2 fois moins de surface exploitée.


      La France importe du soja brésilien pour nourrir ses poulets et ses cochons. Ce n’est donc pas sur le territoire français qu’il faut regarder si les surfaces agricoles ont augmentées. 
      Dans une économie mondialisée, il faut regarder les chiffres globaux !
      Exemple type : Les panneaux solaires (PV) ne dégagent pas de CO2, c’est formidable. Sauf que les fameux PV sont fabriqués en Chine où l’énergie provient principalement du charbon. Le PV mettra 25 ans à rentabiliser son CO2 si on prend le bon point de vue !

      4-A contrario, il faut aussi de grandes surfaces pour les récoltes, les fruits et légumes sont plus sujets aux variations intempériques, est aussi industrialisé et se conservent moins bien et les produits de conservation de ces dernier pour les laisser frais sont tout aussi polémiques que l’alimentation animale.

      D’où un besoin de relocalisation (moins de pb de conservation) et de reconstitution d’une main d’oeuvre dans les champs (augmentation de la production à l’Ha par des pratiques et des cultures manuelles).

      5-La viande fournit des protéines indispensable à la croissance des os et des muscles. Les acides aminés d’une alimentation végétarienne sont plus faibles et moins équilibrés. Il n’y a qu’a regarder les végétariens. Peau très blanche, musculature faible, et fragilité aux maladies.

      C’est vrai. Mais nous en consommons trop. Il vaux mieux manger un poulet fermier de temps à autre qu’un steak haché tous les jours.

    • samuel 10 octobre 15:18

      @Spartacus

      « Des voies discordantes et plus fiables exposent que le réchauffement est du à l’éliptisme de la course du soleil et sa température de réchauffement plus inconstante. »

      C’est faux pour expliquer le réchauffement en cours. Vous avez remarqué une augmentation de la luminosité du soleil vous ? Aucune observation astronomique ne rapportent des changement si spectaculaires qu’ils changerait le climat. 

    • samuel 10 octobre 20:51

      @generation désenchantée

      et ?

  • Albert123 10 octobre 10:12

    « Manger de la viande est tout sauf vert. »


    mais faire des voyages lointains comme aller au Vietnam ou le Bresil est encore bien pire.

    Balayer donc devant votre porte avant de venir nous faire chier avec un énième article de fascisme vert qui ne vient que remettre un couche sur tout le fascisme rose que nous subissons déjà quotidiennement.

    Bouffer du tofu et des fines herbes ne compensera jamais votre train de vie de bobo vrai facho.

    • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 10 octobre 10:24

      @Albert123

      De toute façon quand la viande devient verte. c’est quelle commence à pourrir et à puer, mais il faut aussi penser aux malheureux qui sont frappés d’anosmie.

  • cevennevive cevennevive 10 octobre 11:31

    Mais dites-moi, l’auteur, d’après vous, comment feraient les peuples inuits pour se nourrir ?



    • samuel 10 octobre 12:05

      @cevennevive

      Les inuits ne « produisent » pas de viandes. Ils la chassent et il s’agit de leur quasi unique ressource alimentaire. 

      Leur mode de vie est calquée sur leurs ressources.
      Nous calquons nos ressources sur notre mode vie (croissance sans limite). Nous commençons à atteindre des limites et ça remet en cause notre mode de vie.

    • foufouille foufouille 10 octobre 12:12

      @samuel

      tes limites n’existent pas, certains peuples mangent bien des insectes ..............


    • Dom66 Dom66 10 octobre 15:10

      @samuel

      "Nous calquons nos ressources sur notre mode vie (croissance sans limite). Nous commençons à atteindre des limites et ça remet en cause notre mode de vie".

      Ceci est bien vrai.....voir la Chine qui loue des terres en Afrique pour faire cultiver de la bouffe pour eux.


    • samuel 10 octobre 15:24

      @foufouille

      Il y a 2 types de personnes qui pensent qu’il n’y a pas de limites :

      les fous et les économistes.

      Commencer à manger des insectes prouvent que nous avons atteint des limites à la production de protéines animales conventionnelles !

  • cevennevive cevennevive 10 octobre 11:36

    « ainsi que les produits qui proviennent des excréments d’animaux (comme les nitrates) en sont responsables. »


    Et les nôtres, et les vôtres de déjections, où vont-elles ?


  • babadjinew babadjinew 10 octobre 12:38
    C’est pas moi c’est l’autre, aprés moi le déluge..... On reconnait bien ici les dinosaures qui je supose n’ont point d’enfants ou de petits enfants.... Dans le cas contraire leur déni est tout simplement CRIMINEL !!!

    Certes l’alimentation est hautement culturelle, et il y à de cela pas trop longtemps chaque culture avait une allimentation spécifique ! Alimentation conditionée par le climat, la situation géographique des indivius (Poissons en bord de mer, viande dans les contrés froide, céreales dans les contrés chaudes etc...)

    Cet équilibre permettait à peine de survivre, mais en tout état de cause sur les 10 000 miniscules années de l’ére de l’homme pseudo morderne cela aura fonctioné car nous sommes ici pour déblatérer nos conneries !

    Alors qu’est ce qui a changé ? Simplement l’energie facile incarné pour faire simple le pétrole ! Avec lui nous faissons nos pesticides, nos engrais, nos médicaments, bref toutes notre industrie d’homme soit disant post moderne selon certain. (Perso j’estime que nous sommes des primates avec des outils trop dangeureux pour nous mais bon......)

    Alors soyons un peu honnete la viande trois fois par jour est une abhération ou une singularité temporelle. Elle est recente (moins de 50 ans) et de surcroit non pérenne. IMPOSSIBLE en terme de ressources de produire cette viande pour bientôt 9 milliards d’humains ce 3 fois par jours.

    Pourtant NOUS avons diffusé ce modéle de mal bouffe pour ne pas dire ce modéle de suicide collectif à l’essemble des quidams de la planéte comme LE MODELE absolu ! La surconsomation à tous les niveaux étant l’el dorado d’une croissance écconomique forte qui profite à une faible minorité... Mais bon nous sommes assez couillion pour manger cette soupe !

    L’ensemble de nos mode de vie a changé ses 50 dernières années alors oui il est VITAL et NECSESSAIRE de changer aussi notre rapport à l’allimentation ne serait ce que pour revenir à quelque chose de sain et non plus mortifére. La cause majeur de mortalité dans le monde est aujourd’hui directement liée à la sur-consomation allimentaire.......

    Cependant je ne suis pas non plus convaincu par cette nouvelle defferlente vegan sortie de je ne sais trop ou mais qui telle une vague ce propage (en occident) trop rapidement pour être saine. De mon point de vue c’est l’explosion ecconomique de la Chine et de l’Inde qui sont moteur de cette manipulation des esprits. Sont pas idiots nos industriels, ils savent pertinament qu’ils arriveront à vendre du boeuf 10 fois plus cher aux nouveaux « moyens » de ces deux pays (tous de même la bagatelle de 900 millions de consomateurs a fort pouvoir d’achat) tout en arrivant ici à nous vendre du simple soja dit vegan 10 fois son prix (He oui le vegan est hors de prix) !! Jakpot !!!

    Bref cela pour dire oui il est nessaire pour toutes les raisons evoqué dans l’article de revenir comme jadis à de la viande le dimanche si nous voulons avoir une CHANCE et de survivre face aux prédateurs economiques (passé maitre dans l’art de nous prendre pour ce que nous sommes des primitifs) et que nos enfant aient une cahnce infime de vivre à peu pret déssament dans un monde ravagé par des changements CLIMATIQUES qui seront exponentiels et non pas linéaire comme on s’évertu à nous le faire croire....

    Petite precision suis végérarien depuis 30 ans, mais il m’arrive encore d’égorger une chévre ou de tuer un vrai poulet, de cuisiner la viande pour faire plaisir à mes amis non vég...... D’ailleurs la meilleurs des viandes est celle que l’on produits soit même alors petit conseil à ceux qui ne peuvent s’en passer, soyez cohérent et TUER vous même votre alimentation, ce simple geste vous fera reduire votre consomation !!!!

    WakeUp !!!!   

    • foufouille foufouille 10 octobre 15:06

      @babadjinew

      personne ne t’interdit de vivre comme en 1900 et de bouffer surtout du pain.


    • babadjinew babadjinew 10 octobre 17:55
      @foufouille

      Ben si justement, en continuant sur cette voie de folie nous n’avons même plus cette garantie de pain pour les décades avenir.... !!!!!

      De fait nous interdisons de par notre comportement IRRESPONSABLE aux prochains de simplement vivre......

      C’est bien pour cela par ailleurs que l’idée d’une « euthanasie forcé » bourgeonne dans les jeunes esprits... Cela règles et la démographie et la surconsommation de protéines.....

      Vont plus accepter très longtemps nos gosses de ne rien avoir pour que nous puissions de tout abuser...... D’ailleurs cela aussi est une singularité historique..... Jamais les vieux n’avaient eu plus que la jeunesse.......

      A force de faire les autruches nous allons gravement morfler......

      Wake Up !!!!

       

    • foufouille foufouille 10 octobre 18:13

      @babadjinew

      en supprimant le gaspi, surtout en afrique ou inde, ce qui peut aller jusqu’à 50%, en utilisant les déserts, les fermes verticales, en creusant de canaux d’iririgations sur toute l’afrique, on peut nourrir 2 fois voire 3 fois la population mondiale. il faudrait stériliser pas mal d’africains.
      tu me fais rire avec ton euthanasie forcée, il suffira d’acheter un flingue et une balle dans la tête du jeune nazi.


  • révolQé révolQé 10 octobre 13:00

    Si des millions de tonnes de viande (et autres aliments) n’étaient pas jetés par les revendeurs ( magasins et autres hypermarchés ) pour être déduits de leurs impôts, il serait possible de moins produire et tout le monde serait content.Idem pour destruction de la mer,pécher du poisson sauvage (gratuit) pour en faire de la nourriture à poissons d’élevage (payant) ,faut vraiment être con ou avide d’intérêts.
    Mais c’est le gain,le bénéfice,l’argent qui gère le monde pour le moment et comme la moindre économie,( quitte à détruire la planète ) est le moteur du capitalisme .Pognon de merde... !!!

    « Lorsque l’homme aura coupé le dernier arbre,pollué la dernière goutte d’eau, tué le dernier animal et pêché le dernier poisson, alors il se rendra compte que l’argent n’est pas comestible. » (proverbe indien)

  • McGurk McGurk 10 octobre 14:06
    Plutôt crever que d’arrêter la viande.

    Cet article évite de parler de la vraie pollution, à savoir celle des transports et de l’industrie qui nous empoisonnent copieusement de nombreuses manières.

    Curieusement, l’auteur ne s’attarde pas sur le « manger mieux et plus sainement » mais simplement sur le bilan et enchaîne sur le fait que « c’est cool d’être végan ».

    Mieux : il ne parle pas de l’impact de la croissance de ce mode de vie sur notre environnement. Parce que cela implique, par exemple, plus manger de céréales et donc une demande plus forte. Vu l’accroissement de la population mondiale, il est prévisible que cela provoquera autant de dégâts (accroissement des surfaces agricoles donc déforestation, exploitation plus forte des sols, baisse significative des réserves d’eau et assèchement des régions, etc.).

    D’autre part, c’est grâce à la viande que notre espèce à vu le jour. Effectivement, cela a permis le développement du cerveau et d’arriver au stade où nous en sommes aujourd’hui. Sans parler des apports dont notre corps a besoin.

    Cela reviendrait aussi à condamner des pans entiers de la cuisine française et donc condamner notre culture culinaire - patrimoine immatériel du pays. Et puis rien ne remplace la saveur de la viande, suivant son mode de cuisson et la manière dont celle-ci accompagne le plat.

  • maQiavel maQiavel 10 octobre 14:37

    Je ne suis pas végan , c’est le moins qu’on puisse dire , mais l’analyse est intéressante. 


  • Armelle Armelle 10 octobre 15:53

    Voilà ce qui arrive dans nos pays occidentaux, là où la question n’est pas « que va t-on bouffer aujourd’hui ? » mais plutôt « que va t-on choisir à bouffer aujourd’hui ?i »
    Ce genre d’article me fait vomir, ce n’est que du jus de cerveau d’intello qui ne manque de rien
    En plus ce torchon est truffé d’inepties, ça en est carrément risible !!!
    L’auteur,
    Et sinon, heu.... Le discernement vous connaissez ?
    L’animal , dont nous, humains faisons partie, se mangent entre eux non ? Demain vous déclarerez un combat sans merci au lions ? Alors battez-vous contre la maltraitance des animaux en abattoirs, qui est avérée mais cesser de nous faire C.... avec vos âneries d’adolescents boutonneux...

    Votre combat est typique des pays riches
    ET puis surtout CHACUN FAIT CE QU’IL VEUT !!!


    • samuel 10 octobre 16:18

      @Armelle

      « CHACUN FAIT CE QU’IL VEUT »

      Oui,
      1/ Dans la limite de la liberté du voisin
      2/ Seulement si la transposition de son comportement individuel à la collectivité se trouve être inoffensif.

      La consommation de produit carnée transposé à grande échelle et en quantité plus que dispensables ça :

      1/ empiète sur les cultures vivrières. 
      2/ empiète sur les espaces naturel

      Au final les pauvres qui manquent de nourriture seront peut-être plus heureux si des bobos qui ne manquent de rien commencent à se poser des questions sur leur comportement.


    • foufouille foufouille 10 octobre 17:00

      @samuel

      ils deviendront juste barjot comme la plupart des végans en carence de b12.


    • Armelle Armelle 10 octobre 20:18

      @samuel

      « Oui,
      1/ Dans la limite de la liberté du voisin »

      Vous avez sans doute trouvé ça tout seul ? le monde vous attendait pour que vous le lui rappeliez !!!
      ...Comme si mon propos n’induisait pas ce paramètre !!! Décidément c’est encore plus drôle.
      Vous me direz en quoi je nuis à la collectivité en mangeant 150 gr de viande par semaine ?


      « La consommation de produit carnée transposé à grande échelle et en quantité plus que dispensables ça »
      Pour vous c’est la même chose, le discernement n’est pas votre fort !!!

      Et quand vous dites que cela empiète sur la culture vivrière, avec des milliers d’hectares en friches en permanences en France, financés par la PAC, donc nos impôts, vous faites alors figure de rigolo
      ...quant aux pauvres qui seraient heureux si les bobos se posent des questions sur leur comportement, là vous avez fait éclater de rire mes invités !!! Expliquez-nous donc comment ça se passe ?


    • Armelle Armelle 10 octobre 20:27

      @samuel
      D’autant que si ces végans avaient la moindre honnêteté intellectuelle, et un peu de culture aussi, ils sauraient et admettraient alors que le végétal est du « vivant »
      Lisez Sheldrake et vous comprendrez...
      L’ignorance fait souvent mener des combats idiots et débiles...D’autant plus quand ces combats prennent une formes violente et pour le coup nuisent à la collectivité

      Mais !?!? Vous nous parlez de quoi au juste ? Votre commentaire sert à quoi ?


    • McGurk McGurk 10 octobre 20:29

      @Armelle


      Moi, ce qui me choque principalement, c’est le faux raisonnement de l’auteur. C’est la même chose que pour les mouvements féministes où on impose une idée par la force , les scandales créés de toute pièce ou la propagande, en disant que c’est comme ça et pas autrement. Une autre forme de fascisme donc.

      D’autant que les arguments sont franchement très mauvais et qu’on fait l’impasse sur les vraies causes de la pollution. Franchement, si l’industrie et les transports ne polluait pas, parlerait-on réellement des « animaux qui polluent parce qu’ils pètent ? ». Non, j’en doute fort.

      De toute manière, si on fait la somme de tous les gaz produits par les humains, on serait largement au-dessus de ce que produisent les animaux d’élevage.

    • samuel 10 octobre 20:39

      @Armelle

      1/

      « .Comme si mon propos n’induisait pas ce paramètre !!! Décidément c’est encore plus drôle. »
      Quand on fait des affirmation péremptoires, il faut s’attendre à des réponses péremptoires. C’est la base dans un débat ! Une affirmation simpliste (j’fais ce que je veux) n’appelle qu’une réponse simpliste ! Si vous voulez de la nuance, soyez vous même nuancée !

      2/ Je ne vois pas en quoi je manque de discernement lorsque j’affirme que la consommation de viande en grande quantité et à grande échelle est un pb. M’enfin, mes invités à moi aussi se marrent bien devant un tel dialogue de sourd.

      3/ Les pauvres et les bobos...

      Sachez que les quelques milliers d’Ha de friches, ce n’est absolument rien au regard de la surface arable en France et ça participe au renouvellement des sols... par contre, cultiver des milliers d’Ha de Soja au brésil pour nourrir du poulet doux en France, si ça c’est pas débile !!!

      Alors le bobo qui achète son poulet fermier il a peut être mieux agi que si il avait maximisé son cadis en prenant tout premier prix !!!


    • samuel 10 octobre 20:42

      @Armelle

      Je ne suis pas Vegan et ne le serait jamais. 

      Je suis pour une refonte de l’élevage, diminution de la consommation de viande restauration de filière qualitative et augmentation des prix dans ce domaine (notamment les viandes rouges qui sont d’intérêt moindre pour la santé).

      Comme ça vous avez mon point de vue.

      Je trouve effectivement les Vegan extrémistes. Mais quel mouvement minoritaire qui cherche à avoir une visibilité ne l’est pas ?



    • Armelle Armelle 11 octobre 00:47

      @samuel
      « Je suis pour une refonte de l’élevage, diminution de la consommation de viande restauration de filière qualitative »

      Et bien alors ne cautionnez pas les discours vegan, dont le coeur est principalement de dénoncer le fait de tuer les animaux pour se nourrir !!!
      Vous vous trompez alors de sujet, qui serait plutôt, et là je suis d’accord, la surconsommation entrainant la surproduction et par conséquent l’existence de lieux d’abattage immondes.

      Je pense qu’à un moment du débat, la nécessité d’observer un minimum d’honnêteté intellectuel s’impose 

      Et puis pardonnez-moi mais mener un combat contre la violence en « défonçant » la 1ère boucherie qui se présente, me fait dire que la bêtise humaine n’est pas prête de disparaître, ce sont de pauvres gens, dénués de bon sens et incapables de faire la part des choses.

      Comme disait notre bon vieux Albert ; « il n’y a que la bêtise humaine qui donne une idée de l’infini »


    • jeanpiètre jeanpiètre 12 octobre 23:29

      @McGurk

      Surtout si on devient tous vegans ! Question gaz, les bouffeurs d harricots sont assez imbattable


  • iciailleurs 10 octobre 16:13

    Les vegans sont proches d’un système sectaire. Ils ne se contentent pas de manger comme bon leur semble, ils exigent que tout le monde se soumette à leurs lubies.


  • baldis30 10 octobre 16:30

    bonsoir,

    Allons nous être envahis par les habitants de Véga, constellation de la Lyre ?

    Car voici des intrus que nous n’avons pas invité et qui tels des migrants veulent nous imposer des restrictions de viande exactement comme les nazis les imposèrent aux français, et à d’autres peuples envahis au cours de la deuxième guerre mondiale !

    Halte aux envahisseurs venus de Véga ! Halte aux habitants de cette constellation dont on sait comment ils agissent avec leur instrument :

    « Ô muse prête moi ta Lyre afin qu’en vers on puisse dire le combat le plus fameux qui se déroula sous les cieux !........... »

     Halte aux véganiens, aux véganistes et autres collaborationnistes !


  • Franchounet 10 octobre 21:54

    Comme dans tout domaine, c’est l’excès qu’il faut condamner. 

    L’article devrait préciser la situation en France :http://www.la-viande.fr/nutrition-sante/consommation-viande-france.

  • Franchounet 10 octobre 22:01

    Récemment, en repas de famille (midi et soir) , j’ai mangé en face d’une végane. Cette personne n’arrêtait pas de manger des quantités importantes, était équipée d’un gros sac contenant une quantité et variété d’aliments et de barquettes. Et, grosso modo, elle s’alimentait très souvent entre les repas. Sans compter les petits compléments que je n’ai pas cherché à identifier et ... les hules essentielles. Un vrai plaisir son repas, pas sûr. Sans compter les courses.


  • oncle archibald 12 octobre 19:51

    Manger est un besoin, et satisfaire un besoin engendre le plaisir. Nous avons beaucoup de chance d’en être à se demander quoi bouffer, preuve que nous avons à la fois l’abondance et le choix.

    Si nous remontons à nos lointains ancêtres ils n’avaient ni l’abondance ni le choix. C’est pourquoi ils bouffaient tout ce qui était comestible, animaux et végétaux, en espérant juste pouvoir avaler de quoi combler leur faim, et c’est la raison pour laquelle nous sommes naturellement omnivores.

    Les faux problèmes que nous nous créons résultent du conditionnement de nos cerveaux par la publicité et d’une offre pléthorique qui ne cherche pas à nous satisfaire mais à accumuler des profits en nous faisant acheter les produits sur lesquels les « marchands » a sens large peuvent faire le plus de marge. Récemment s’est ajoutée un nouveau critère extrêmement bien exploité y compris dans la grande distribution : il faut manger « sain », il faut manger « bio » !

    Pour réaliser leurs profits les vendeurs finaux ont deux options : soit faire produire énormément à bas coût et vendre avec des marges relativement basses qui multipliées par de très grandes quantités remplissent les caisses, c’est la grande distribution, soit vendre des produits exceptionnels ou réputés exceptionnels au prix fort et réaliser un profit très consistant sur chaque vente, ce sont les « marchés de niche ».

    Les végans et les végétariens sont sur ces marchés « de niche » à la plus grande satisfaction de ceux qui leur fournissent ce qu’ils souhaitent, ou ce qui est réputé être ce qu’ils souhaitent. Les « carnivores » haut de gamme aussi et je reste sur le cul en voyant à quel prix certains commerçants servent « la haute » avec des cotes d’un bœuf charolais « qui a été heureux dans les champs » et qui sont « maturées » en frigo parfois pendant deux mois !

    Dans les deux cas le producteur est massacré, payé le moins possible, et le consommateur entubé, soit sur la qualité soit sur le prix. Une seule vraie solution : que le consommateur établisse lui même le cahier des charges de ce qu’il souhaite consommer et que les producteurs locaux lui donnent satisfaction en vente aussi directe que possible. Est-ce si difficile ? En théorie non mais en pratique si parce que les intermédiaires vont tout faire pour éviter que l’on puisse les contourner.

    Après ça que chacun consomme ce qu’il veut, il y en a qui aiment beaucoup la viande, d’autres préfèrent le poisson, et certains les légumes. Moi j’aime tout, y compris les pâtes et le riz, ça me facilite la vie !

    Acheter des produits « de saison » et qui poussent ou sont élevés de façon aussi naturelle que possible à proximité des lieux de consommation c’est ça qui permettrait à la fois de se régaler et de respecter la planète. Faire venir des cerises d’argentine par avion pour les consommer à Noël c’est à peu près ce qu’on peut faire de pire pour l’environnement, et en plus elles ne sont même pas bonnes !


Réagir