mardi 18 mars 2014 - par Croa

Le système Pantone mais c’est très simple !

Après quelques temps d'insouciance voilà avec le retour du beau temps que les pollutions urbaines occupent la une des médias. Comme à chacune de ces occurrences le gouvernement gesticule. Le fond du problème ne vous sera évidemment pas révélé et en tout cas pas à la télévision. Pour le gouvernement il ne faut surtout rien changer tant que les bagnoles et les affaires roulent. D'ailleurs ce n'est pas de sa faute si d'irresponsables individus allant tout les jours ensembles au même endroit s'empoisonnent mutuellement... Bref nous sommes coupables !
En fait il y a des solutions. Il n'y en a pas au fond du problème car là, « Pas touche, ce domaine est réservé ! » (Nos maître ne le disent pas ainsi mais le pensent très fort !) Reste ce qui est encore toléré, par exemple de bricoler dans son garage et de monter sur sa voiture un dispositif pour moins consommer et beaucoup moins polluer. Le dispositif Pantone, libre de droits en mécanique comme Linux l'est en informatique, semble LA SOLUTION mais encore faut-il la connaître.

Il se dit beaucoup de "bêtises" (que les animaux non humains me pardonnent ! ) à propos du système économiseur de carburant Pantone. Nous devons donc commencer par nous nettoyer l'esprit et nous libérer des idées reçues. En effet ce système,

  • n'a rien de magique ! Il ne fabrique pas ou ne fait pas appel à de nouvelles sources d'énergies supposées « libres » par exemple.
  • ne fait pas de votre moteur un nouveau moteur, un autre moteur... ( au lieu de parler de système Pantone, d'économiseur Pantone ou d'améliorateur Pantone ou autres expressions correctes... certains articles traitent d'un supposé « moteur pantone » alors que Monsieur Pantone n'a nullement inventé un nouveau moteur. )

  
Bref, pour bien saisir ce qui se passe dans un système Pantone vous devrez oser, finalement, vous en remettre aux banales leçons de la nature et aussi aux bonnes vieilles règles de la physique. Ça va manquer de merveilleux mais l'étrange est insaisissable et vous verrez que vous ne perdrez pas au change : l'authentique félicité consiste à d'abord à comprendre la nature ! C'est aussi le seul moyen pour en user sans abuser car il faut évidemment la remercier. Correctement saisi le monde devient jouissif même et surtout lorsque, à votre interrogation se révèle comme toujours une issue bête comme choux. La nature est ainsi merveille qui se donne à vous mais qu'on croirait insaisissable parce qu'elle est belle alors que si elle est belle c'est justement parce qu'elle s'offre à vous. Bref, lorsqu'un truc vous échappe il vaut mieux éviter de chercher trop loin. Voir autrement est bien plus malin... Sur ces considérations parlons maintenant de vapeur d'eau :
 

La vapeur existe sous deux formes,

  • Vapeur séche.
  • Vapeur saturée.

Pour les distinguer c'est facile : La vapeur sèche est invisible alors que vous voyez la vapeur saturée. Ainsi au dessus d'une casserole d'eau bouillante vous voyez généralement de la vapeur mais parfois pas, or il y a toujours de la vapeur au dessus d'une casserole d'eau bouillante ! En réalité il y a même toujours de la vapeur dans l'air ambiant, ce pour une moyenne d'environ 7,5 g par m3 d'air (en fait ça change énormément avec les saisons et ça augmente aussi à cause du réchauffement climatique dans la même proportion que la température : C'est à cause de ça qu'il y a plus de tempêtes qu'autrefois puisque l'eau est le vecteur de la thermodynamique de l'atmosphère !) Cette vapeur ambiante se voit : les nuages c'est de la vapeurs saturée ! On considère, certes, que les nuages sont constituées de minuscules gouttes d'eau ou de cristaux de glace, ce qui est vrai, mais nous pouvons aussi considérer qu'ils sont constitués de vapeur saturée. C'est là juste une autre façon de voir, tout aussi juste que la considération commune mais bien plus parlante. C'est même plus convenable en fait car l'eau en forme de vapeur saturée, donc faite de gaz et faite d'aérosols liquides ou solides, constitue un même corps chimique dont l'état n'est tout simplement pas arrêté. La vapeur étant partout dans l'atmosphère nous avons dans le ciel bleu de la vapeur sèche et dans les nuages de la vapeur saturée. Regarder un joli ciel, tel celui qui illustre le présent article, c'est regarder de la vapeur et comprendre la forme qu'elle donne aux fonds d'images. Mélangée à d'autres gaz, ceux de l'air par exemple, la vapeur d'eau peut se saturer aux températures courantes car ces limites (point de rosée) dépendent de la pression de vapeur saturante, notion que je vous invite cependant à oublier vu que nous nous en foutons royalement en ce qui concerne le présent problème...
- Lorsqu'elle est pure, la vapeur n'est sèche qu'au dessus de 100°C si ce gaz est à la même pression que l'atmosphère mais cette température limite baisse avec la pression tout comme l'eau liquide peut bouillir à bien moins que 100°C dans les mêmes conditions et inversement avec les pressions élevées. Ainsi l'eau peut rester de l'eau à des températures bien plus élevées que 100°C lorsque les pressions sont fortes : Par contre ça vous devez le savoir, ces notions étant utiles à toutes les technologies faisant usage de vapeur d'eau. Notez aussi qu'une eau liquide à plus de 100°C, voire bien plus, est dite surchauffée. Par extension le même qualificatif s'applique à une vapeur saturée lorsqu'elle est aussi très chaude ( plus de 100°C) . À l'inverse la vapeur peut dans certaines configurations rester sèche alors que les conditions de pression et de température font qu'elle devrait se saturer : Dans ce cas on parle de vapeur en surfusion ( On s'en fout pour ce qui nous occupe sauf que ce savoir éviterait aux crédules de porter foi aux imbécillités littéraires genre chemtrails et autres soucoupismes qui enrichissent ceux qui les inventent !)

  • Par ailleurs la vapeur saturée peut s'électriser (se charger d'électricité statique), peu importe qu'elle soit pure ou mélangée à de l'air, mais la vapeur sèche non. Voir la Machine d'Armstrong.
  • (Nota : cette propriété de pouvoir s'électriser n'est pas spécifique à la vapeur d'eau. Elle s'applique aussi et dans les mêmes conditions aux vapeurs d'hydrocarbures.)


Voyons maintenant ce qui se passe dans un dispositif Pantone.

  1. Considération générale :
    Ce système utilise de l'eau. Celle-ci est transformée en vapeur puis forcée à traverser un dispositif particulier appelé « réacteur pantone » avant d'être mélangée à l'air d'admission.
     
  2.  Production de la vapeur :
    Celle-ci est produite par un « bulleur ». Celui-ci contient l'eau nécessaire ou une partie de celle-ci (en ce cas le bulleur est évidemment relié à une réserve d'eau. Dans le genre une variante miniature appelée « générateur de vapeur » constitue une alternative au bulleur classique). Ce bulleur est réchauffé soit par dérivation d'une partie du liquide de refroidissement ou de l'huile, soit par dérivation de gaz d'échappement ( avec la solution « générateur de vapeur » le dispositif est directement inséré dans les gaz d'échappement.). Il faut que l'eau soit maintenue très chaude sans être bouillante car c'est la dépression qui doit finalement provoquer et piloter l'ébullition. Le chauffage nécessaire apporte l'énergie requise. Ainsi obtenons-nous une ébullition légère appelée « bullage » par l'inventeur. Cette ébullition est parfaitement contrôlée en débit de vapeur par la dépression d'admission du moteur : Avec les moteurs à piston la dépression n'est pas parfaitement constante et le débit de vapeur non plus.
     
  3. Remarques relatives à cette première partie :
    Il importe que la température de l'eau "bullée" soit bien régulée, aussi la solution du bulleur réchauffé par le liquide de refroidissement moteur est-il plus fiable et plus économe en eau. La vapeur produite doit être sèche et le rester jusqu'à la prochaine étape en conséquence de quoi il vaut mieux que le raccord nécessaire soit le plus court possible et(ou) que celui-ci soit soit isolé à l'aide de manchons. Il faut aussi que le bulleur et le raccord de sortie soient bien étanches !
     
  4. Étape suivante : Réacteur pantone ou triboréacteur.
    C'est le coeur du système. L'inventeur s'est tout de suite douté qu'il s'y passait quelque d'important. Il a donc nommé cette partie « réacteur » car effectivement il y a une réaction là dedans. Le terme est cependant trop générique pour que nous nous en contentions et que nous puissions l'aimer surtout quant on est écologiste car ce terme fait immanquablement à d'autres « réacteurs » tels ceux qui menacent tant les Français §:o( après avoir frappé ces pauvres japonais à Fukuchima ! On peut atténuer cette connotation morbide par un qualificatif et parler ici de « réacteur Pantone ». Pour ma part je vous propose d'appeler cet organe « triboréacteur » et vous verrez que c'est bien mieux ! (La triboélectricité est l'autre nom de l'électricité statique.)
     4.1) Apparence :
    Le dispositif est constitué d'un noyau cylindrique en acier inséré dans un tube également en acier de manière à laisser un passage étroit autour du noyau. Cet ensemble est lui-même glissé dans la canalisation d'échappement moteur.


     4.2) Ce qui se passe là dedans :
    La vapeur arrivant sur le noyau trouve un frein ce qui génère une remontée locale de pression et donc une amorce de condensation mais (s'il y a un « MAIS » c'est important et ici il y en a plusieurs) non seulement la vapeur ne peut pas libérer sa chaleur latente mais en plus elle reçoit d'autres calories car l'ambiance est déjà chaude. La vapeur se sature tout de même mais tout juste de la valeur requise en volume par la réduction de section. Elle n'aurait pas dû se saturer mais a bien été obligée de le faire : Nous obtenons donc là de la vapeur saturée surchauffée plus sensible à l'électrisation car la condensation partielle nécessaire ne peut pas restituer son énergie à l'extérieur. Cette double contrainte et la brutalité du freinage ne génère pas que de la chaleur mais aussi des turbulences avec micros-zones de pressions différentes et de changements d'états. Par ailleurs les expérimentateurs déconseillent justement de profiler le noyau (les meilleurs noyaux seraient cylindriques). La vapeur saturée surchauffée se glisse donc le long de celui-ci en un écoulement turbulent suite à quoi la vapeur s'électrise un peu comme elle fait à d'autres échelles dans la machine d'Armstrong ou dans les orages.
    Notons que la machine d'Armstrong utilise des billes de buis et non pas un noyau d'acier. Les expérimentateurs de systèmes Pantone recommandent l'utilisation d'aciers plus ou moins magnétisables pour le noyau et le tube, notamment d'aciers inoxydables peu magnétisables mais un peu tout de même. Je doute que cela soit important mais je vais par précaution faire comme eux et au moins c'est du solide et ça ne rouillera pas ! Certains expérimentateurs recommandent de bien polir le noyau et d'autres un noyau bien rugueux. Ce sont certainement les seconds qui ont raison cependant en pratique les résultats se ressemblent énormément donc le plus simple consiste à utiliser les barres telles qu'elles sont. ( Lorsqu'on ne sait pas ce qui est mieux il faut toujours choisir la solution du moindre effort §:o) !) 
     
  5. Suite des événements :
    La vapeur électrisée dont être mélangée à l'air d'admission. Celle-ci peut maintenant sans problème se saturer plus fortement, ce qui est déjà forcément le cas au point de mélange. Le tuyau de sortie du triboréacteur peut donc être en cuivre nu et il vaut mieux d'ailleurs car un tuyau en caoutchouc pourrait ne pas supporter la température de la vapeur à cet endroit. C'est encore plus important pour les véhicules récents bourrés d'électronique pour lesquels il vaut mieux veiller à bien enfermer les charges électrostatiques en cage de Faraday : En cas de doute sur la continuité on ira jusqu'à ajouter des tresses de masses sur ces tuyaux. Le mélange avec l'air d'admission doit se faire évidemment après le filtre car faire passer la vapeur électrisée dans un filtre est le plus sûr moyen de la décharger donc ça ne fonctionnera pas ! (Et le bulleur lui-même marchera moins bien en raison d'une dépression moindre ; Notons qu'il peut être nécessaire de poser un étranglement au point de confluence afin de profiter de l'effet venturi ce qui n'est pas toujours possible pour les diesels.)
     
  6. Combution améliorée.
    La suite arrive toute seule, comme par magie sauf que ce n'est pas de la magie ! De toute façon l'amélioreur Pantone en ajoutant un peu de vapeur saturée électrisée à l'air d'admission a terminé son travail et moi aussi car je ne sais pas pourquoi cet apport de vapeur saturée électrisée améliore la combustion !. Contrairement à l'électricité de tous les jours (électricité dynamique) l'électricité statique est un truc très mal connu qui n'intéresse plus les universités et autres centres de recherche depuis la belle époque (Alors qu'il y a sûrement des liens à trouver avec l'électricité dynamique par exemple pour faire des supers-supers-condensateurs.) À priori l'électricité statique agirait comme un catalyseur mais ce qui est sûr par contre c'est qu'après cet apport la combustion se trouve nettement optimisée : Il y a trop de témoignages dignes de foi, mesures à l'appui, pour en douter encore ! La pollution, notamment en production de « particules » (mot politiquement correct désignant tout simplement les suies), se trouve réduire de 90 % et la consommation de gazole pratiquement d'un tiers.

 

Voilà, vous en savez maintenant autant que moi ( désolé de ne pas tout savoir ! ) Nouveau retraité je me suis lancé moi-même dans la Pantonisation d'une automobile ( à suivre sur mon blog. )

 

Pour en savoir plus :

  • Site Quant'homme (pages Pantone)
  • Site econologie (pages Pantone)
    (Des images du présent article sont issues de ces sites partageurs : Qu'ils soient remerciés !)
     
  • Et bien d'autres que vous trouverez facilement à l'aide de votre moteur de recherche préféré !


56 réactions


  • popov 18 mars 2014 14:07
    @Croa

    Impatient de connaître vos résultats.

    Une question. Comment allez-vous en pratique mesurer l’amélioration du rendement ?

    Avec une voiture, il est difficile de reproduire les mêmes conditions d’utilisation du moteur, même en faisant des moyennes sur disons 1000 km avant et après le changement.
    Qui vous dit qu’après avoir investi un petit capital et de nombreuses heures de travail, vous ne serez pas tenté, pour prouver que cela marche, d’avoir le pied un peu plus léger sur la pédale de gaz à chaque redémarrage (une façon très simple de faire des économies, mais qui enrage les conducteurs qui suivent).

    Pour que l’expérience soit concluante, je crois qu’il vaudrait mieux la tenter sur un générateur électrique.
    Faire la mesure avant et après le changement sous les mêmes conditions atmosphériques (température et pression). Brancher le générateur sur un gros consommateur de courant comme un fer à repasser muni d’un thermostat. Le thermostat va s’activer et se désactiver automatiquement, provocant des changements de régimes, sans intervention humaine. 
    Dans les deux cas, mettre un certain nombre de litres d’essence dans le réservoir et compter le nombre d’heures de fonctionnement avant la panne sèche.

    • Croa Croa 18 mars 2014 14:36

      Je tente l’expérience sur un véhicule déjà sobre : Citroën AX !

      De plus je pratique déjà la conduite économique et m’arrange pour faire le plein tous les 1000 km ce qui rend l’évaluation très facile comme décrit dans un des messages de mon blog.


    • popov 18 mars 2014 15:02

      Avec une voiture, il faut remplir le réservoir jusqu’au bord à chaque coup et noter le nombre de litres ajoutés et le nombre de km parcourus.


  • jako jako 18 mars 2014 14:16

    Très intéressant , cela donne envie d’essayer sur un véhicule de récup


    • popov 18 mars 2014 14:57
      @Jacko

      Si vous n’êtes pas très bricoleur, il y a des kits en vente. Suffit de taper « kit Pantome ». Je ne donne pas de lien car je ne les ai pas testés et je ne voudrais pas faire de la propagande pour ce qui n’est peut-être qu’une arnaque.

      Il existe aussi un autre système appelé HHO. En bref, une cellule électrolytique (un bac d’eau mélangée à du bicarbonate de soude et muni de deux électrodes d’acier inoxydable) branchée sur la batterie produit un mélange d’hydrogène et d’oxygène qui est injecté dans l’air entre le filtre à air et le carburateur. Il faut de l’énergie pour électrolyser l’eau, et cette énergie est puisée sur la batterie, donc indirectement sur le moteur. La recombinaison de l’hydrogène et de l’oxygène dans le moteur ne permet de récupérer qu’environ 20% de cette énergie. Malgré cela, les promoteurs de ce système prétendent que le mélange améliore tellement la combustion de l’essence que cet investissement en énergie est plus que compensé. J’ai mes doutes, mais faute d’avoir essayé, je ne peux pas dire avec certitude que cela ne fonctionne pas. Mais bon, les économies de carburant annoncées par certains vendeurs de kits (jusqu’à 30%) me laissent un peu perplexe : cela voudrait dire que dans les moteurs actuels, environ 30% du carburant ressortirait non brûlé. smiley

    • jako jako 18 mars 2014 15:04

      Merci, c’est pour cela que je voudrais essayer sur un véhicule à 500 euros genre ax comme l’auteur.


    • Croa Croa 18 mars 2014 15:25

      « dans les moteurs actuels, environ 30% du carburant ressortirait non brûlé. »

      Oui, tout à fait
       : Ce que les journalistes, les politiques et autres ’’élites’’ nomment « particules » sont des suies. Le fait d’utiliser un mauvais combustible dans les diesels, à savoir le gazole, produit pas mal de particules de suie à la sortie. C’est encore pire avec les moteurs à allumages commandés parce qu’on y introduit volontairement et pour des raisons techniques un mélange enrichi et qu’il y a donc carrément encore du carburant non brûlé à la sortie !


    • popov 18 mars 2014 15:47
      @Croa

      Que votre expérience réussisse ou non, il serait bon que vous donniez les résultats, avec tous les détails techniques.

      Si cela marche, d’autres pourront plus facilement essayer de reproduire vos résultats.

      Si cela ne marche pas, il sauront qu’il faut tenter autre chose.

    • Croa Croa 18 mars 2014 19:52

      à Popov,

      Effectivement il faudra bien !

      On en reparlera donc dans quelques temps smiley


    • raymond 18 mars 2014 21:54

      Pour les kit HHO de ce que je sais cela ne fonctionne pas.


    • Le printemps arrive Le printemps arrive 18 mars 2014 22:12

      J’ai utilisé un kit HHO sur un jumpy 1.9 td.
      Il y a eu une nette amélioration des performances du véhicule, une baisse de 15% environ de la consommation de carburant.
      Cependant, en période hivernale, il faut ajouter un antigel qui encrasse le générateur, pouvant provoquer une surchauffe.
      Un peu d’eau s’est retrouvée dans l’huile du moteur et a raccourci la vie de celui-ci.
      C’est une installation valable pour les passionnés de mécanique et je pense que le concept doit encore s’améliorer.


    • popov 18 mars 2014 15:35
      @parkway

      J’ai fait la même chose depuis plus de 30 ans et je ne m’en porte pas plus mal, au contraire.

      C’est comme quand on plante en pleine terre un arbuste qui a survécu plusieurs années en pot : vous allez développer de nouvelles et abondantes racines.

    • Croa Croa 19 mars 2014 07:32

      Tu pourras manger tes propres légumes.... smiley

      Et comme il faudra aller voir les petits enfants de temps en temps ce serait une bonne idée de pantoniser ta bagnole smiley


  • philippe913 18 mars 2014 14:55

    aucun vrai test scientifique n’a pu montrer l’efficacité du système pantone.

    et, encore une fois, pourquoi les constructeurs automobiles, si ce système, libre de droit et si efficace, fonctionnait réellement, ne l’auraient pas déjà exploité ???

    Comme le moteur à air comprimé de M. Nègre, du pipo.


    • jako jako 18 mars 2014 14:57

      Philippe, il me semble que Yamaha avait utilisé cela lors d’une course de moto, je vais rechercher.


    • jako jako 18 mars 2014 15:02

      Je me suis trompé de constructeur, c’est Kawasaki


    • popov 18 mars 2014 15:08
      @philippe913

      aucun vrai test scientifique n’a pu montrer l’efficacité du système pantone.

      C’est vrai. D’un autre côté, un grand nombre de circuits ingénieux adoptés par les fabricants de radio à lampes de la moitié du XXe siècle on été inventés par des radio-amateurs.
      Il ne faut donc pas décourager les bricoleurs, simplement se méfier des arnaques.

    • philippe913 18 mars 2014 15:16

      @jako
      c’est une information du 1er avril ;o)
      bien tenté.


    • philippe913 18 mars 2014 15:23

      @popov.
      juste.ment, pour ne citer qu’eux, pantone et nègre : 2 arnaques


    • jako jako 18 mars 2014 15:29

      expldr, je n’avais pas vu :) trop de vapeur sur les lunettes !


    • popov 18 mars 2014 16:02
      @philippe913

      Pantome et le moteur à air comprimé de Nègre des arnaques ?

      Probablement, dès qu’il s’agit de vendre des droits sur un brevet, d’attirer des investisseurs ou de vendre des kits qui ne fonctionnent pas.

      Mais ici, dans le cas du système Pantome, on ne peut pas vraiment parler d’arnaque. C’est à la portée d’un bricoleur qui ne va pas payer de droits.
      Et pour faire court, en essayant des trucs sur son moteur, il va au minimum apprendre quelques trucs. Et il n’aura sans doutes plus jamais besoin de son garagiste pour faire une vidange d’huile, un changement de filtre à air ou un nettoyage de bougies.

    • foufouille foufouille 18 mars 2014 16:11

      libre de droit et si efficace, = pas de brevet, moins de bénefs


    • philippe913 18 mars 2014 16:15

      même si l’installer est à la portée de tout le monde, ça ne le rend pas efficace pour autant...
      et puis le bénéfice réel (savoir mieux bricoler son moteur) n’est pas celui escompté à la bas.


  • philippe913 18 mars 2014 16:13

    pas de brevet et donc moins de bénéfices pour l’inventeur, pas pour un exploitant.
    Pourquoi VW ne l’utilise t-il pas ? Ou Peugeot ? le carton qu’ils feraient s’ils proposaient une voiture pas plus chère qui consomme 30% de moins et pollue moins...


    • Croa Croa 19 mars 2014 07:42

      Seul ceux qui sortent d’HEC peuvent comprendre la stratégie des grands industriels... Et encore ! smiley

      Sinon il est tout aussi étonnant qu’ils ne proposent pas des diesels à essence (solution bien plus simple pour éviter les suies que d’insister avec le gazole et les filtres à particules ! ) 


  • wawa wawa 18 mars 2014 16:25

    bof ! 

     la présence d’un peu de vapeur d’eau dans les gaz d’admission pourrait à la limite provoquer une petite augmentation de rendement du a une combustion plus complète, lié a une petite dimininution de la puissance. 

    Le reste j’y crois pas trop on entend tellement de bétises, genre dissociation moléculaire ou electricité statique.

    une piste tout de même : si c’était vraiment très efficace, les constructeurs l’installerait de série, ils font quand même des recherches pour limiter la consommation.
    de plus le système semble incompatible avec les turbos

    sinon on peu mettre le reservoir d’eau dans le carter d’huile, la vapeur sera aspiré par le reniflard qui sert a recycler vers le moteur les vapeur de carburant qui ont fui a travers les segments(à vos riques & périls).


    • raymond 18 mars 2014 18:31

      Il ne s’agit pas d’y croire mais de faire et constater sur le site Quanthomme je suis le n°49 expérimentateur et c’était il y a 9 ans.
      D’avoir réussi cette expérience m’a permis de constater que l’on nous prenais vraiment pour des billes et du coup tous ce qui concerne la free energy me parait être du domaine du possible.
      Ma voiture n°49 :
      http://quanthomme.free.fr/pantone/realisations/FrancePMC5.htm

      free energy là par exemple :
      http://peswiki.com/index.php/Main_Page

      J’en suis même devenu un peu « conspirationiste »


    • raymond 18 mars 2014 18:37

      je précise ma 309 consommait 4.5l au 100km à 110 kmh au lieu de 6,5l au 10km pour une voiture standard.Ctype de montage est surtout adapté au moteur fonctionnant en régime fixe genre tracteur agricole voir le tracteur n° 22


    • Croa Croa 19 mars 2014 07:48

      Merci Raymond (et pour la communauté !)

      Et félicitations pour ton travail ! smiley

      Par contre je pense qu’il ne faut pas croire à l’énergie libre.


  • christophe nicolas christophe nicolas 18 mars 2014 18:26

    Je ne connais pas le système pentone, je te laisse juge.

    Pour répondre à ta question concernant l’électricité statique donc le champ électrique. Il faut savoir que la force électrique est 10 puissance 36 fois plus forte que la gravitation et que le champ magnétique est en 1/c² par rapport au champ électrique donc 10 puissance 16 fois plus petit. Ce sont les ordres de grandeur.

    Voyons les charges électriques comme des petites toupies, les interactions entre ces toupies étant maximum dans le plan perpendiculaire à l’axe de rotation et nul dans l’axe de rotation. Pourquoi ? Et bien, il suffit d’observer la galaxie, les masses captives ou « en interaction » sont dans son plan de rotation .Il y a une explication plus théorique qui part de la théorie de l’intrication mais ce ne sera pas plus clair. Les particules tournent sur elle même, on échange du mouvement et dans l’axe de rotation, il n’y a pas de mouvement donc rien à échanger dans cette direction. C’est simple, il n’y a pas plus simple et c’est la base. Il n’y a pas de tenseurs, il n’y a pas d’équations, un enfant peut comprendre et c’est ce qui désoriente les grands chercheurs, comme lorsque la Vierge s’adresse à des enfants, cela désoriente certains grands prélats, je m’égare.

    Pour les calés en science, n’oubliez pas que pour une interaction non orientée sur un atome non orienté, il est normal de trouver des résultats complexes qui se traduisent par des orbitales en terme de probabilité de présence, la notion de trajectoire restant une « image ».

    Le champ magnétique traduit une orientation à une direction des toupies tandis que le champ électrique traduit une orientation à deux directions des toupies. Pourquoi ?

    Le champ magnétique s’obtient avec un solénoïde donc avec des charges en rotation. Imaginons nous au centre du solénoide, que voit-on ? Toupies axes vers nous, il n’y a pas d’interaction. Toupie axe parallèle au fil, ces charges n’avancent pas puisqu’elles n’ont pas d’interactions dans le sens du conducteur électrique donc les + et les - s’annulent. Il reste les toupies verticales dont les interactions sont à l’origine du champ magnétique. Les charges négatives bougent, les chargent positives sont fixes, il se crée un différentiel dans les interactions à l’origine du champ magnétique. Je peux redémontrer la force de Laplace sur une particule en mouvement où l’effet d’orientation sur une charge immobile puisque le champ magnétique lui transfère un mouvement de rotation qui l’oriente ce qui se traduit par une susceptibilité magnétique pour un matériau paramagnétique.

    Les solénoïdes créent des champs faibles et en gradient, toutefois, si vous faites comme Fran de Aquino et que vous mettez un plasma dans un solénoide, vous allez pouvoir orienter le plasma. Toupie vers le haut, ce sera sans interaction avec la terre et cela produira de l’antigravité car la gravité n’est qu’un effet secondaire de l’électromagnétisme, c’est compréhensible vu les ordres de grandeur. Voilà, vous pouvez vérifier en page 58 du mémoire de Fran De Aquino mais ne regardez pas la théorie, c’est déprimant. Moi, j’ai fait ma théorie sans savoir que l’antigravité existait, j’ai recherché des expériences après coup contrairement à tous les gens cités. Il y a un effet secondaire, en ordonnant toutes les toupies, on maximalise les interactions transverse et on les annule dans la direction de l’axe donc les distance s’écartent dans le sens transvers pour maintenir un taux d’interaction constant et diminuent dans le sens de l’axe ce qui crée une diminution de volume du plasma avec des effets d’anisotropie de poids, de pression, de température, c’est très bizarre.

    Si on prend un condensateur, les toupies se regardent de plaque à plaque (interaction dont axe dans le plan des plaques) en tentant de s’ignorer sur une même plaque (pas d’interaction donc axe dans le plan des plaques mais dans toutes les directions) . Si on ordonne tout cela avec un champ magnétique, le condensateur devient la source d’un champ magnétique entre les plaques qui n’est qu’un champ électrique ordonné. La densité de charge sera augmentée. Votre appareil de mesure ne comprendra pas car il est conçu pour mesurer des moyennes par rapport à l’orientation des particules. Là, les champs commencent à être intéressants, on est dans la configuration MHD de Jean Pierre Petit si un plasma s’écoule entre les plaques.

    Pour les métaux, ça peut donner l’effet Hutchinson qui rend le métal spongieux. Il faut être un vrai spécialiste de métallurgie physique et connaître la théorie des dislocations pour comprendre et s’apercevoir que le réacteur de fusion ITER réunit toutes les conditions pour être pulvérisé créant un gigantesque Seveso nucléaire.

    Il est très facile de comprendre que le WTC a subi une démolition de ce type, Judy Wood l’a bien montré même si je penche plus pour un dispositif interne plutôt qu’un rayon provenant d’une satellite.

    Vous avez aussi la technique Claude Poher où le champ est créé par induction, c’est très ingénieux mais il est assez susceptible, prénom d’empereur, ça ne rigole pas. Vous avez la technique Eugène Podkletnov ou Martin Tajmar avec un supra conducteur en rotation mais tout cela, c’est de la gnognote par rapport à John Searl car avec lui vous mettez tout en rotation et c’est le décollage immédiat, le problème, c’est qu’il perd ses machines. S’il les avait mises verticales, il ne les aurait pas perdues. Avez vous lu sa vie et les tourments que cet homme a subis ?

    Et dire que Jean Pierre Girard fait tout cela avec ses mains suite à une électrocution, bravo l’artiste. Bravo à ceux qui ont rapporté les observations d’ovnis et à tous les hérétiques de la science qui ne s’en laisse pas conter. Pour le plaisir Jean Bouvaist

    Vous voyez, avec une théorie qui part de Dieu ce n’est pas l’obscurantisme mais l’inverse, c’est « Lucifer » qui embrouille tout. La religion et la connaissance sont deux faces d’une même pièce, certains prient pour ramener des pépites de vérités par la révélation sans trop comprendre, d’autres font de même en observant et en allant de l’avant, du moment que c’est avec bonne intention et un esprit de vérité, c’est le peuple d’Israël qui résistait complétement assiégé. Il y a plein d’apôtres et plein de chemin de vie qui vont de Moïse qui tua par gout de la justice à l’apôtre Paul qui martyrisa persuadé d’avoir raison.

    Avec une pensée émue pour tous les messagers, c’eut été impossible sans eux et toutes les personnes qui ont relayé tout cela sur le net parmi les forums car les orgueilleux veulent une science sans Dieu et allaient envoyer l’humanité dans l’enfer nucléaire. S’ils ne sont pas d’accord, ils n’ont qu’à s’installer sous le vent de Cadarache, la région est superbe.

    Comme disent certains, même si c’était vrai, je n’y croirais pas.... bonne chance.


  • joletaxi 18 mars 2014 18:33

    souvent je me demande comment certaines « idées » mises en exergue par la mouvance verte, peuvent trouver un écho favorable ?
    Que ce soit sur la transition énergétique,le climat ,les OGM ... etc, on constate le manque total des bases les plus élémentaires scientifiques pour appréhender les ^problèmes.
    J’ai lu en diagonale, et cela part dans tous les sens, avec déjà une grosse incompréhension sur les phases de l’eau,et toujours la même légende urbaine, qu’il serait possible de « casser » la liaison H, et O2,sans une grosse perte d’énergie ,en admettant même que l’H,pourait rester en l’état et ne pas se recombiner aussitôt ?

    Visiter la page Wiki,pour en savoir plus sur l’injection d’eau dans des moteurs.
    Notre Géotrouvetout ferait bien de graisser la chaîner de son vélo


    • Redj Redj 18 mars 2014 19:09

      Tu peux te marrer dugland, le fait est que ceux qui l’ont testé sur leur moteur ont constaté un meilleur rendement et une baisse de la consommation. C’est sûr, ça peut pas te faire plaisir en gros con lobbyiste que tu es, mais c’est un fait.


    • joletaxi 18 mars 2014 19:19

      mais oui, mais oui, c’est un complot,oups non, de la magie, verte ,la meilleure

      http://wattsupwiththat.com/2014/03/17/earth-going-to-pot-marijuana-grows-in-california-produce-more-carbon-than-3-million-cars/

      quand je pense que l’on fait des grenelles avec ces allumés, et que la politique énergétique d’un pays va en être influencée.


    • raymond 18 mars 2014 19:48

      Bof essai... ou renseigne toi sérieusement.


    • Croa Croa 18 mars 2014 20:06

      Je n’ai jamais écrit « qu’il serait possible de « casser » la liaison H, et O2 » !  smiley

      Je t’invite à relire mon texte.


    • joletaxi 18 mars 2014 22:12

      vapeur saturée électrisée à l’air d’admission a terminé son travail et moi aussi car je ne sais pas pourquoi cet apport de vapeur saturée électrisée améliore la combustion !

      ben c’est magique

       de la vapeur saturée,dans un tube métallique, porteuse de charge électrostatique, mieux que Majax

      en fait ,que ce soit sous forme de vapeur d’eau ou de flotte, vous rajoutez de la flotte, car dans le tube d’admission, la pression tombe et la vapeur se condense illico mais l’important, comme pour tout ce qui est « durable » c’est d’y croire non ?


    • Croa Croa 18 mars 2014 22:55

       à Joletaxi,

      En fait les charges se concentrent dans les aérosols (c’est comme ça dans un orage donc c’est pareil forcément !) et que ça mouille franchement n’a pas d’importance en ce qui concerne la conservation des charges (sauf contacts globaux, par exemple à travers un filtre comme signalé dans le texte.)


    • Redj Redj 18 mars 2014 22:56

      quand je pense que l’on fait des grenelles avec ces allumés, et que la politique énergétique d’un pays va en être influencée.

      C’est sûr que confier la politique énergétique et écologique à des industriels dont le seul intérêt est leur tiroir caisse, on voit où ça mène !

      Mais c’est donc ça en fait, rien à foutre que ça fonctionne, que ça diminue la consommation et les émissions de merde dans l’atmosphère. La seule chose qui importe c’est « la politique énergétique », ou autrement dit le fromage que tu as peur de perdre.

      Tu peux continuer à gueuler dans le désert, personne ne t’entendra.


    • Hervé Hum Hervé Hum 19 mars 2014 13:26

      Te voilà bien inquiet joeletaxi, une empathie soudaine pour les simples d’esprits ?

      Faut pas, laisse nous donc avec nos élucubration va, ne te ruine pas la santé à vouloir nous remettre dans le bon chemin. Rigole plutôt de notre naïveté.

      Bref, va te faire foutre !!!


    • foxi74 17 juillet 2014 15:46

      Bonjour à tous et à toi joletaxi.

      Lisez tous ce lien : http://quanthomme.free.fr/pantone/pagedavid/PageM_David8.htm

      Je ne suis pas un scientifique , simplement un homme qui connais un autre homme ayant expérimenté , il y a10 ans se système sur sa « R19 turbo ». Il m’avais expliqué que les molécules passant dedans le réacteur ce craquaient et se rassemblaient dans la chambre de combustion. Créant ainsi un combustible additionnel soulageant la consommation du carburant principal. Ce que l’on peu apparament constater dans le lien ci-dessus.

      A vous de juger. Merci de votre attention.


    • Croa Croa 19 juillet 2014 10:31

      Merci Foxi pour cette contribution même tardive !

      Je n’ai pas le même avis et persiste à penser que c’est seulement l’électricité qui améliore la combustion et donc le rendement. Toutefois, dans cette hypothèse, le lien confirme que les vapeurs saturées d’hydrocarbures se chargent aussi bien que le fait la vapeur d’eau dans un réacteur Pantone, ce qui est utile à savoir.


  • rugueux 18 mars 2014 18:51

    Superbe le concept de vapeur saturée et de vapeur sèche !

    Et cet âne ose parler de thermodynamique !

    Ce que tu vois au dessous de la casserole d’eau bouillante ce n’est pas de la vapeur d’eau mais des gouttes d’eau...vapeur egal état gazeux donc invisible sauf si substance colorée par exemple chlore ou iode , l’eau étant incolore la vapeur est incolore et donc invisible !

    Gouttes d’eau égal état liquide, diffusion lumineuse, donc visible cf brouillard ou brume..même chose qu’au dessus de la casserole d’eau bouillante...

    J’aime bien aussi le concept de vapeur en surfusion !!! La notion d’un état gazeux en surfusion c’est le prix Nobel de physique au minimum...

    Les écolos sont vraiment des cons !


    • Croa Croa 18 mars 2014 20:13

       smiley smiley Il y a longtemps que «  l’âne »

      - ne s’était pas autant fendu la gueule ! smiley smiley

      .         smiley smiley Merci ! smiley smiley


  • berry 18 mars 2014 20:34

    Une émission de radio en parlait un peu ce week-end :

    - Ce système a été utilisé sur des moteurs d’avions dans les années 30, à des températures très élevées.
    - Aucun constructeur automobile ne propose ce système sur ses voitures.
    - Il vaut mieux l’essayer sur une tondeuse à gazon, ou sur une voiture diesel des années 90 ; si c’est une voiture neuve, on risque gros.

    Pas très rassurant tout ça...


    • Croa Croa 18 mars 2014 21:11

      « - Ce système a été utilisé sur des moteurs d’avions dans les années 30 »

      Tu confond avec l’injection d’eau dont la finalité était de faire fonctionner des moteurs à essence surpuissants avec des mélanges moins riches d’autant qu’il s’agissait souvent de moteurs suralimentés. Rien à voir avec le système Pantone !


  • raymond 18 mars 2014 21:03

    injection d’eau utilisé dans certaines centrales thermique, sur les avions de la 2eme guerre mondiale, les voitures de compétition actuelle et la vanne egr qui recycle les gaz échappement donc avec de l’eau.
    Je vous laisse le soins de vérifier sur google voir si je dis beaucoup de bêtises.


  • Mmarvinbear Mmarvinbear 19 mars 2014 00:21

    Bah tiens, cela faisait longtemps. Le litre dépasse les 1,50 euros, donc on ressort cette fumisterie de moteur Pantone.


    Je vais pas trop trainer, je veux juste rappeler que dans la nature, les miracles, cela n’existe pas. L’addition d’eau dans le carburant est une ruse connue qui a pour petit inconvénient de bousiller le moteur plus rapidement qu’à l’ordinaire.

    Même si cela m’ emmerde de l’avouer, pour le moment, nous n’avons pas de technologie meilleure que le moteur à explosion et combustion interne pour nos besoins quotidiens. Je ne suis pas contre de la Recherche, mais alors de la Vraie, pas du bricolage fait sur un établi entre deux sandwiches aux rillettes.

    En terme que puissance et de fiabilité, le pétrole est encore largement devant que la vapeur. L’évolution des locomotives devrait être pour vous une bonne leçon pourtant.

  • eresse eresse 19 mars 2014 00:31

    Bonsoir,
    on va supputer que ce n’est pas de la vapeur qui est injectée dans les pipes d’admission mais de très fines gouttelettes après condensation rien que pour garantir l’équilibre du flux de molécules passant d’un coté du « réacteur » de l’état liquide à l’état gazeux.
    Donc on injecte directement dans le cylindre des gouttelettes d’eau.
    La dépression causée par le piston étant partiellement comblée, le système détecte moins d’air à l’admission et injecte (carbu ou injecteur) moins d’essence.
    Dans le moteur, la réaction est exothermique(c’est le moins qu’on puisse dire car il y a explosion). L’élévation brutale de la température provoque la dilatation des gouttelettes augmentant ainsi le volume des gaz dans la chambre et par réaction la pression sur le piston.
    en se vaporisant, l’eau fait tomber la température au niveau de la chambre d’explosion, donc en théorie, on a moins de perte d’énergie avec l’extérieur et on consomme moins d’énergie à refroidir le moteur énergie qui m^me si elle est électrique est fournie par l’alternateur et donc directement ponctionnée sur l’énergie mécanique fournie par le moteur.
    On fait tomber du coup la température de l’huile, ce qui influence directement sur la lubrification du moteur et améliore la conversion énergie thermique en énergie mécanique.

    Si c’est ce qui se produit, alors cela doit économiser du carburant sur les vieux moulins.

    Sur un moteur moderne de dernière génération avec un usinage parfait, une injection directe multipoint et un turbo basse pression, je pense que le système n’a aucun intérêt et peut peut être être néfaste.

    Bref, pour faire plus simple, je ne pense pas qu’il y ait une quelconque transformation « magique » faisant apparaitre de l« hydrogène et »tutti quanti".

    Ceci dit, a tout problème complexe correspond une solution simple ... et fausse.
    Je dois donc me tromper.


    • joletaxi 19 mars 2014 11:36

      il est très difficile de prévoir exactement le comportement de la vapeur d’eau ,surtout dans un système où les différences de pression sont peu importantes,il suffit de s’intéresser aux problèmes qui surgissent dans des générateurs turbine à vapeur.
      Mais en gros, vous décrivez ce qui se passe sans doute ?
      Mais si vous refroidissez la chambre de combustion(effet recherché dans les moteurs de fortes puissances) vous diminuez le rendement fatalement.
      En introduisant de la vapeur d’eau,ou de l’eau qui va se vaporiser dans la chambre, vous avez moins d’air pour participer à la combustion,et une perte de puissance.
      Sauf à imaginer que la vapeur d’eau participe magiquement à la réaction.
      Egalement, vous augmentez indirectement la pression dans la chambre, ce qui n’est pas vraiment l’idéal.
      Quant au complot des pétroliers,je vous signale que les moteurs deviennent de plus en plus économes,au prix d’une complexité qui a un coût.
      C’est le consommateur(vive le libéralisme) qui décide où doit se situer le curseur entre la course à l’économie de carburant vs/le prix à payer.
      Lors de la première crise du pétrole, j’ai installé des dizaines de régulation pour chaufferie qui permettaient d’économiser 20,30% de conso.
      Dès que les prix sont retombés, ces techniques sont tombées dans l’oubli.

      En fait les charges se concentrent dans les aérosols (c’est comme ça dans un orage donc c’est pareil forcément !)
      ah bon, la vapeur d’eau est un aérosol ?
      Dans un nuage, le brassage intense des fines gouttelettes d’eau,dans des conditions très particulières de basses pressions,crée une charge électrostatique ,qui finit par trouver un chemin dans l’air pour se décharger au sol.
      dans votre tuyau,le contact avec une masse est constant, pas de possibilité de charger le « nuage ».


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 19 mars 2014 08:06

    Bonjour Croa,

    Merci pour votre article.

    Les gouvernements successives me désespèrent ainsi leur politique contre les auto-mobilistes qui à eu incarnent tout le mal du monde en vue la politique répréhensive qui est mené envers eux le 4 roues.

    J’accuse l’industrie et le gouvernement de jouer un sale jeu avec nous !!!

    J’ai acheté une nouvelle voiture Diesel il y à un ans et demi et on ma vendu une voiture qui pollue avec 129 g CO2 .... puis on nous accuse de polluer. Il faut qu’ils arrêtent à nous vendre des voitures qui polluent ( car c’est voulu par les hommes politiques et l’industrie de nous vendre des voitures polluantes )

    J’aurais bien acheté une voiture électrique, mais l’autonomie laisse à désirer (160 km maxi 200) puis ou recharger les batteries .... rien est prévue sur nos routes (à échelle large) .... surtout à la campagne ... sans parler du prix !!! Et pourtant une voiture électrique devrait être moins cher qu’une voiture à essence voire diesel !

    Une solution simple pour arrêter la pollution des Diesels (particules fines) et CO2 existe et je vais vous apporter la preuve :

    Ce que je trouve choquant c’est que l’industrie automobile et les lobbys pétroliers s’opposent aux système pantone qui permet de faire des petites économies de carburants mais surtout une réduction impressionnante de la pollution.

    Les gains obtenue en terme de réduction de pollution sont impressionnantes sur le moteurs (surtout en Diesel). Ainsi dans la vidéo suivante avec un véhicule équipé avec un système pantone on est passe à une émission à 0,1% en CO2 . Sans le système pantone on à relevé 8,6% de CO2.

    En ce qui concerne les micro-particules polluantes (noires) émise dans l’air ils sont quasiment inexistantes avec le système pantone (voire la vidéo test d’opacité des fumés)

    http://www.wat.tv/video/moteur-pent...

    Et quand j’imagine l’année dernière le gouvernement Hollande à voulu instaurer une nouvelle taxe de pollution pour les moteur diesel ! Au lieu d’instaurer des taxes et d’interdire les automobilistes à rouler au rytme (paire / impair) le gouvernement ferrait mieux de lancer un concours sur le système pantome avec le but de retenir les systèmes pantone le plus prometteurs envue d’instaurer l’obligation d’équiper les nouveau comme les anciens véhicules à moteur de combustion avec ce nouveau (enfin ancien par le principe) dispositif !

    Pourquoi les lobbys insistent t-ils pour qu’on pollue inutilement l’environnent ?


    • eresse eresse 19 mars 2014 10:00

      @eau du robinet
      J’ai surtout noté que cette vieille « caisse » consommait + de 11l au 100/lm. Effectivement, avec pantone, la consommation tombe dans les 9/10 litres au 100km, soit, quand même, presque le double d’un diesel moderne.
      Une chose est sure, la pollution diminuera quand ces vieilles voitures seront supprimées, pantone ou pas.


    • joletaxi 19 mars 2014 11:39

      le CO2 un polluant ?

      arrêtez de respirer,(et au passage de brasser du CO2 avec vos éternelles légendes urbaines)


    • Croa Croa 19 mars 2014 21:11

      à Eresse, « Une chose est sure, la pollution diminuera quand ces vieilles voitures seront supprimées, pantone ou pas. »

      Si cela était il n’y aurait plus de pollutions !  Le gouvernement s’est justement servi du prétexte écologique pour soutenir le marché automobile avec nos sous (prime à la casse). Résultat : d’excellentes automobiles sont parties à la casse ! (Je ne m’étendrai pas plus sur le bilan de ces idioties qui sont tout sauf de l’écologie.)


  • Hervé Hum Hervé Hum 19 mars 2014 13:15

    S’il n’y avait que le système Pantone, mais en fait, la liste des alternatives non polluantes commence à être assez fourni en fait.

    Cherchez sur google avec les mots free energie ou énergie libre.

    Vous y verrez le moteur à eau de John Meyers, qui dit qu’on lui à proposé 1 milliard de dollar en liquide pour oublier son invention.

    vous y verrez les moteurs électromagnétiques, les centrales au thorium dont les qualités sont de ne pas polluer et de retraiter les matériaux polluants.

    Mais comme, il parait, le disait Morgan à Tesla, où donc je met le compteur pour facturer l’énergie ?


  • jefunet 11 octobre 2015 14:37

    Toutes les personnes ayant conduit des véhicules à moteur exclusivement mécanique sait qu’ en cas de forte humidité atmosphérique, dans certaines conditions, le moteur tourne mieux.


Réagir