samedi 9 novembre 2019 - par Sandro Ferretti

Clare Maguire, la fille qui fait chialer les sourds

C’était une de ces nuits à Birmingham dont on n’arrive pas à décider si elles sont froides ou douces. J’étais de permanence de nuit pour le District, avec Ned et Jeff. En claquant la portière gauche de la Vauxall, je me suis rappelé un peu tard que c’était celle qui ne s’ouvre plus de l’extérieur. Un jour, ça finira mal, cette histoire de portière. Ned, bien qu’il fut près de minuit, sifflotait «  les portes du commissariat bientôt vont se refermer, et c’est là que je finirais ma vie, comme tant d’autres gars l’ont fini. » Un poète, ce Ned. Ça lui passera avant que ça nous reprenne. Au briefing, on nous avait parlé d’une inconnue quasi surnaturelle, une fille tantôt brune, tantôt blonde (« ouais, une fausse blonde, quoi » a dit Jeff) dont les vieux du quartier disaient que sa voix faisait pleurer même les sourds. Comme on n’était pas débordés, on allait essayer de l’identifier et de la loger, la blondasse. C’est comme ça que ça a commencé, l’histoire. Si des gens vous disent autre chose, les croyez pas, et puis c’est tout.

On nous avait parlé d’une blonde, insaisissable, qui boit un peu trop (est-ce qu’on boit pour oublier ses déboires ?) mais que quand on l’a entendu, on ne peut plus l’oublier. Une qui fait chialer même les sourds, et distille la goutte qui fait déborder les yeux, tard dans la soirée, au club. Qui empoigne le micro sans ciller, dans sa crânerie du dehors et sa désespérance du dedans.

Une qui vous réconcilierai avec les femmes, leur capacité à dire les choses sans les exprimer ni les souligner au rimmel ou à grand traits de khôl.

Bon, ça fait pas un portait-robot, ça.

Et puis cette fille, elle pue les ennuis à plein nez.

Dans la nuit, un mec bizarre a apporté à l’accueil une vidéo soit-disant urgente pour nous.

« A voir absolument  », qu’il a dit le mec ganté avant de disparaître dans la nuit.

On l’a visionné sur le vieux canapé au cuir vieilli, qui baille de partout.

C’était ça :

A la fin, Jeff - qui en a pourtant vu pas mal, y compris des macchabées avec leurs intestins enroulés autour du cou- est sorti aux toilettes. Chialer, je pense. Il a toujours nié. N’empêche…

Maigres indices : elle se permet de bousculer les « Animals » et de remplacer à sa façon « many of poor boys » par « many of poor women ».

Gonflée, la petite.

Alors quoi, chercher dans les milieux féministes ? Lesbiens ?

Un proxo nous a dit qu’elle admirait un frenchy, un certain Gainsborrow, qui en était devenu coucou. Mais la piste se perdait au cimetière du Montparnasse.

Un dealer, le groin tout enfariné, nous a balancé qu’on devrait chercher du coté de Léonard Cohen, qui en pinçait pour la voix de la petite, et lui avait donné une chanson. Bon, ça va pas loin : mort lui aussi.C’est là qu’une patrouille nous a ramené ce Tony, un rital en imper mastic ramassé dans les jardins de Temple Square parce qu’il criait « Clare  », pour qu ‘elle revienne. Et qu’elle ne revenait pas.

Publicité

On l’a fait asseoir. Le stagiaire est allé chercher les bières qui restaient ( des rousses, ça pue un peu, mais bon) et a commencé à faire chauffer la bécane, une vieille Jappy.

A « profession ? », Tony a commencé à nous répondre « écrit-vain, expert en relis-tes-ratures ». Quand il a pris une manchette de Ned à la base du nez, il a commencé à baisser d’un ton et a semblé se mettre à réfléchir. C’est à ce moment là que le ruban bicolore rouge et bleu de la Jappy a pété des doigts du stagiaire et que ça n’a rien arrangé.

Le Tony, on lui a montré la vidéo de la maison du soleil levant et il s’est allongé. Ouais, je la connais. « Raconte », qu’on lui a dit.

Clare Maguire. 31 ans, née à Birmingham, d’une mère qui travaillait pour rien et lui faisait les ourlets de ses jeans neufs. Le père croupier au casino.

Commence à 17 ans,chante dans les clubs, est remarqué par divers escrocs, lui font faire des disques aujourd’hui disparus. Rencontre même Léonard Cohen. Est signée par Universal.

Des trucs comme ça. Classée 5eme en 2011 par la BBC comme meilleure voix . Sort deux albums, vend un million de disques. Picole. Fait une cure de désintox. Revient 2 ans après dans les bars anonymes d’hôtels 4 étoiles. Remonte la pente.

Le Tony, il nous disait en gros qu’on ne sait pas trop ce qu’on retiendra de sa vie le moment venu, quand il faudra rendre sa copie au pion de service. Mais que pour lui, il y aura cette fille. Que c’est évidement injuste pour tant d’autres talents qui se sont égosillés à bercer ses synapses.

Mais qui vous a dit que la vie était juste ? Qui vous a dit que ce n’était pas une pute qui chante le soir dans un club minable, pour des gens de passage qui veulent juste retarder le moment de rentrer seul à l’hôtel. Hein ?

« Ouais, évidement, vu comme ça » a dit Ned.

Jeff lui a fait signe de la fermer et de laisser dire. Les fatigués, faut laisser dire.

«  Les mecs, Clare, c’est l’une de ces 8 ou 10 personnes qui font que vous espérez partir moins cons que vous n’êtes arrivés, quand la camarde descend de sa Camaro noire qui roule tous feux éteints et qu’elle vient frapper à votre porte. Et que finalement, vous allez sans doute lui ouvrir. Qu’on en finisse.

Sans doute Clare porte cela en elle, et que c’est pour ça que vous l’écoutez en silence, que vous fermez votre gueule après, avec un truc bizarre et chaud qui vous coule de l’œil. Elle a à voir avec la Debby du « un soir au club », de Christian Gailly.

Mais je parle dans le vide, vous êtes pas cultivés, vous connaissez pas Gailly... »

C’est là qu’il a pris un upercut au plexus et qu’on lui a conseillé de ne pas trop nous chercher, question culture.

Clare Maguire... 31 ans, née le 15/09/1987 à Birmingham. Évidement qu’on la connaît. On aurait du y penser plus tôt. Mais c’est plus facile à dire après qu’avant.

Du coup, on est descendu aux archives, et on retrouvé une vidéo. Une histoire d’Elizabeth Tailor.

Publicité

Le Tony, il avait son compte, on l’a laissé repartir. Au besoin, on saurait où le trouver pour faire passer un message à la donzelle qui fait chialer les sourds.

On a laissé le stagiaire finir le rapport de synthèse et le porter chez l’Attorney Général dès la première heure.

Aux fenêtres, blanchissait une aube sale qui se battait en duel avec la pluie.

Et les gens du jour commençaient à arriver au commissariat, par grappes.

Et nous, Ned, Jeff, Clare Maguire et moi, on n’aime pas ce moment.

Parce que « le soleil n’est pas fait pour nous. C’est la nuit qu’on peut tricher ».

Yep.

 

-Crédit photo : Getty images

 

-Albums : « Light after dark », 2011, Universal

« « Stranger thinks have happened » (2016)

« Elisabeth Taylor », single, 2016, Polydor



70 réactions


  • marmor 9 novembre 2019 12:18

    Du coup j’ai arrêté la masturbation, question de survie……...


    • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 9 novembre 2019 13:04

      @marmor
      C’est bien, mon gros
      Et donc, puisque tu ne peux même plus triquer, qu’Est-ce que tu proposes à la place ? Hein ?


    • marmor 9 novembre 2019 13:38

      @Sandro Ferretti
      Tu n’as pas tout compris mon mignon ! c’est justement pour garder l’ouïe fine afin d’apprecier cette exceptionnelle voix ( qui me rappelle celle de ma fille ) que j’ai arrêté l’onanisme, sachant que, selon l’adage, ça rend sourd ! Quelle agressivité ! surtout quand on ne comprend pas tout ! (J’avais déjà écouté lors de la proposition que tu avais faite à Asinus.... sous d’autres cieux )......


    • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 9 novembre 2019 14:30

      @marmor
      OK, c’est plus clair maintenant.
      C’est juste que je traine à mes basques les vieilles névroses obsessionnelles de cette vielle taf ..le du Poitou, qui me refuse l’accès à son site dont (avec d’autres) j’ai contribué au (maigre) succès, et qui voudrais que je n’écrivasse point non plus ailleurs.
      Message : va prendre tes gouttes , je ne vais pas tarder à me fâcher et à te couper internet...
      Oui, le fille a plus que du talent.
      Est-ce que vous croyez ( désolé pour le tutoiement de toute l’heure, je croyais à un énième multi-pseudo du vieux grognon sénile) que je perdrais mon temps à écrire sur elle ? ( je ne suis pas retraité, mais alors pas du tout...)


  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 9 novembre 2019 14:50

    D’autant que, :

    _que ce soit le vieux Furtif ( « c’est bien quand tu t’appliques ».. lol, mon vieux pédago socialo à trois balles, aujourd’hui tu cueilles tes salades, tu corriges plus de copies) )

    -ou la vieille Arthès ("l’article « qui ferait pleurer les sourds » et dont je trouve le style assez mou et adapté à un public dépressif, (sic)

    mouuarf, montrez vos titres en littérature et vos publications, bouseux des campagnes...

    Allez, le bonjour chez vous.

    Suis en revanche prêt à échanger avec des gens :

    -1/ de bonne foi

    2/ voulant parler musique ou littérature( par exemple, silence radio sur Christian Gailly, les gens des campagnes... à ce que je vois)


  • Francis JL 9 novembre 2019 14:54

    Bel écrin, beau bijou.

     

    Bravo.


  • Gabriel Gabriel 9 novembre 2019 14:56

    Bonjour Sandro,

    Heureux de vous relire sur ce site avec votre plume toujours incisive et alerte et merci pour cette découverte. 


  • Pauline pas Bismutée 9 novembre 2019 15:38

    Vous ; nom italien. Prose façon polar qui caresse les écorchés vifs. Leonard Cohen dans le texte.

    Clare Maguire ; une découverte à me réconcilier avec les fausses blondes.

    Thanks mate.


  • Abou Antoun Abou Antoun 9 novembre 2019 17:07

    La fille elle chante bien, et l’article il est rudement bien écrit. Ça nous change un peu des chialeries de rosemar.

    Pour ce qui concerne les règlements de compte, il s’agit apparemment d’histoires anciennes. Cela ne m’intéresse pas et je ne compterai pas les points.

    Faites vous moins rare, Sandro, vous relevez le niveau.


  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 9 novembre 2019 17:31

    Bonjour aux derniers intervenants,

    Merci à ceux qui ne viennent pas ici pour me parler psychanalyse à deux balles, ou me donner de leçons de scribouille depuis leurs champs salades...

    Je tiens à corriger une erreur que j’ai faite à propos de « the house of the rising sun » :

    un ami, qui est une encyclopédie vivante du rock, me signale que ce n’est pas Clare Maguire qui a féminisé le texte initial , mais que ce sont « The Animals », qui en leur temps ( et le texte traditionnel anonyme date de bien avant les années 60) l’ont masculinisé avec « and many of poor boys ».

    Il semble que le texte initial parlait en effet non pas d’une maison de jeu ou d’un « clandé », mais d’une maison de passe, et que celle qui parle dans le traditionnel initial est une fille, une prostituée, qui parle donc d e « many of poor women, and God only knows I am one ».

    Dont acte.

    Si c’est cet ami qui le dit, pas besoin d’aller vérifier sur« le père Wikli. »


  • Waspasien 9 novembre 2019 17:35

    Boff... les chanteuses actuelles c’est comme les voitures : la carrosserie change un peu mais c’est toujours le même moteur qui fait Pouet-Pouet !
    Si le moteur tourne à l’alcool, ça ajoute une note dramatique et une note de plus, c’est pas du luxe !


  • S.B. S.B. 9 novembre 2019 18:31

    Le premier live est beau. Entendre ça en étant près de la chanteuse doit laisser des traces.


  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 9 novembre 2019 19:20

    Bonsoir Sabine,

    Oui, ce billet parle précisément de ces traces, qui ne sortent pas de ma mémoire.

    Je crois que vous l’avez deviné.

    Elle pleurait, franchement, sans se cacher, mais elle continuait à chanter et bien, en plus-.

    Et elle n’était pas saoule. Je le sais.


  • S.B. S.B. 9 novembre 2019 19:36

    Je comprends.

    Je vous souhaite une bonne soirée.


  • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 10 novembre 2019 22:54

    Salut Sandro

    J’ai découvert cette artiste magnifique aux cagoinces du bar à deux chaises dont je reste sinon habitué, du moins client occasionnel ...

    Moi qui suis pourtant peu mélomane, elle m’a vraiment ému

    J’ai hésité à râler après Fufu qui ne lui a pas laissé la place qu’elle méritait, mais j’avais autre chose à faire ...

    Ceci posé , le Fufu n’a pas tort , ta prose reste toujours dans le noir glauque ...

    Alors que tu viens de démontrer dans tes réponses sur ce fil que la colère te va sacrément bien aussi ...

    Ce soir j’ai ouvert un Meursault dont j’ai réussi à avoir une petite allocation après 10 ans d’attente

    Alors prosit !


    • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 10 novembre 2019 23:01

      PS ; je te confirme qu’à l’origine « The house of the rising sun » est un boxon

      Je me souviens avoir décortiqué l’original en cours de conversation anglaise dans un collège religieux il y a prés de 60 ans sous la houlette d’un répétiteur texan , hirsute,alcoolique fou comme un lapin et formidablement sympathique ...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 novembre 2019 23:26

      @Sharpshooter - Snoopy86

      Comme hôtel california ...salut à Sandro qui sait écrire.


    • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 10 novembre 2019 23:33

      @Aita Pea Pea

      qui sait écrire , et pas qu’un peu !

      J’ai relu, réécouté et repris un verre de Meursault ( Buisson-Charles pour Sandro )


    • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 11 novembre 2019 09:31

      @Sharpshooter - Snoopy86
      Salut, golfeur du CAC 40,
      En fait, c’est le fait que le gros DD m’ait bloqué qui est à l’origine de l’article. Au départ, je voulais juste faire partager cette super vidéo et cette émotion.
      Vu que le sénile faisait sa chochotte, j’ai décidé d’en faire un article, et donc, pour ne pas envoyer les vidéos à « sec », j’ai brodé et touillé un peu à ma sauce les ingrédients (habituels, j’en conviens, sauf que là, c’est très « raccord » avec la miss et le contexte.)
      Du coup , pas mal de gens en ont profité et découvert cette fille super, et c’est très bien comme ça.

      Pour le vin, vu la situation, j’en reste aux Graves....
      Même si je pourrais considérer un « castagne ma trachée » si je finis « givré dans la chambre à Bertin » parce qu’avais passé « encore une nuit sans Georges ».
      Prends soin de toi


    • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 11 novembre 2019 10:05

      Je ne vais pas prolonger le débat sur le sujet (s’il n’était pas venu me chercher ici pour la enième fois avec ses obsessions récurrentes et ses 35 pseudos, on n’en serait pas là).
      Mais :
      au delà de ma petite personne ( facile à harceler, puisque la seule à continuer à scribouiller ici ou là), il faudrait dans le bar à 2 chaises (expression déposée par Tall, donc rendons à ..) qu’on s’interroge sur les raisons de ces deux seules chaises. Pourquoi tant d’autres, normalement constitués, voir brillants (Yohan, Clou..de Valence, etc) sont partis un beau soir sur la pointe des pieds, sans faire de bruit...Sont partis acheter des clopes et ne sont plus revenus

      -et puis, il a le travers insupportable des pédagos ( Léon était pareil, par moments):toujours à avoir un avis sur tout, tous, et tout le temps. Pédago un jour, pédago toujours..
      Mais au bout d’un moment, ça fatigue.
      Le mec, il arrive pas à comprendre qu’il ne ramasse plus les copies, il ramasse plus que ses salades.
      Fondamentalement, Fufu a des connaissances à l’évidence très solides sur des domaines où je n’entrave rien ( histoire, archéologie, opéra, sculpture, etc).
      Mais à l’évidence, il n’ a pas le début du commencement d’un talent littéraire. C’est peut être ça qui le rend nerveux...Et sans le savoir, il parle à un ex. khâgneux admissible à Normale Sup St Cloud.( avant de changer totalement de direction et de secteur) .. donc.. bon.
      En tous cas, tout cela ne l’autorise pas ce PEGC à donner le moindre avis sur ma prose.

      Allez, c’est réglé ( j’espère, car j’ai autre chose à f...), bon pont pour ceux qui le font.


    • Zozo canal histrionique 11 novembre 2019 11:26

      @Sandro Ferretti

      Rhôooooo comment t’arrive à pouvoir prétendre entretenir une franche complicité avec Snoopy86 quand celui-ci sait de son côté, à 99,9 chances sur cent, que folamour n’est autre que Ranta !!!

      Que ce Ranta, un de vos vrais « potes « zozos, te taille désormais des costards que Bashung y logerait même pas sa petite entreprise.

      Et donc sous le regard lâchement complice de Snoop qui s’abstient juste de participer à la curée, mais qui dans le même temps te laisse donc être bassement dégradé.

      Une pleutrerie de compet’ dans la ménagerie disonienne fermement domptée par Furtif !!! ^^


    • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 11 novembre 2019 12:37

      @Zozo canal histrionique

      Décidément il y en a qui ne comprennent rien à rien ...
      ça pue le Wald taré consanguin à des lieues ...

      J’adore lire Sandro, je ne suis pas en guerre avec Fufu
      Les deux ont en commun avec moi le mépris des cons dont tu constitues à l’évidence un specimen exceptionnel ...


    • Zozo canal histrionique 11 novembre 2019 12:46

      @Sharpshooter - Snoopy86

      Vu que le FuFurher et son larbin principal Ranta te disent que Sandro écrit de la bouse aigrie... faudra que tu te mettes à la page, man, pas le choix pour exister en Zozoland !

      La Fufurher attitude, c’est une expérience totale(itaire) ! ^^

      Shawffectueusement tien !! smiley smiley smiley smiley


    • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 11 novembre 2019 12:56

      @Zozo canal histrionique

      Et bien, c’est un de mes points de désaccord avec Fufu et il y en a d’autres smiley
      Mes j’ai beaucoup de « convergences » tant avec lui qu’avec Sandro et en particulier la nausée que nous inspirent les dingos du net dans ton genre


    • Zozo canal histrionique 11 novembre 2019 13:07

      @Sharpshooter - Snoopy86

      Le totalitarisme comme passion commune, yep, tu m’estounes ! smiley smiley smiley

      Mais j’en conviens qu’un bon bouchon de Bordeaux ou d’ailleurs pourrait faire lézarder tout accès d’humeur par trop mauvaise en ce qui te concerne, c’est déjà pas si mal !

      Et sinon mon genre ? Il est unique, t’es pas équipé, ni pour comprendre, ni pour me circonscrire utilement, encore moins pour lutter en face à face et d’homme à homme (plus Fastoche vis à vis d’une vraie tafiole comme Wald, je comprends ton envie de le confondre lui à défaut de pouvoir m’atteindre moi) ! smiley smiley smiley


    • Zozo canal histrionique 11 novembre 2019 13:31

      @Fufuland assiégé

      Rhôooooo le pauvre petit Fufu qui pleurniche dans son @13:25, on lui donnerait le bon dieu sans confession a cette blanche colombe ! smiley ^^

      Snoop, oublie pas la vaseline quand tu vas lui rendre amoureusement son étoile de shérif !! smiley smiley


  • nono le simplet 11 novembre 2019 03:05

    y avait longtemps qu’une chanson ne m’avait pas fait frissonner comme ça ...

    merci


    • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 11 novembre 2019 09:47

      @nono le simplet
      Bonjour,
      Je vous confirme qu’il n’y a pas que la chanson qui fait frissonner, mais bon, ...c’est à la nuit, tout ça.


    • nono le simplet 11 novembre 2019 10:17

      @Sandro Ferretti
      salut
      comme dit Tall, un mélange de joan et de janis ... et d’autre chose ... par contre je suis pas fan de ses gestes ... qui l’aident sûrement à poser sa voix ... mais bon


  • In Bruges In Bruges 11 novembre 2019 12:13

    Yess..Gros talent, la miss.

    Bizarre qu’elle ne soit pas connue en France, comme Adèle par exemple, ou Billie Heilish.

    Quelle connerie, ce Breixit.

    Parce que moi, j’avais rien contre un rapprochement avec la miss, (à la nage, s’il le faut), comme qui dirait un regroupement familial...

    Mais on me dit en régie que ça ne va pas être possible.

    Shit...


  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 11 novembre 2019 17:09

    Et pour parler d’autre chose ( et je sens bien qu’il le faut, ça devient lourd par ici), et singulièrement de Christian Gailly, une de mes grandes admirations littéraires, hélas parti (comme tous les bons, les beaux et les drôles), et pour ceux qui n’auraient pas saisi dans mon article les clins d’œil à « un soir au club » ( j’parle pas pour vous Sabine, je sais que vous avez lu, on en avait parlé), ci après une critique brillante de Jean-Baptiste Harang, ex. critique littéraire à Libé ( un vrai, celui-ci...), tellement bon qu’il a claqué la porte pour écrire ses propres livres, et assez bien, du reste.

    C’est là

    https://next.liberation.fr/livres/2002/01/10/christian-gailly-entre-le-jazz-et-l-age-avoue_389931

    et encore là.

    https://next.liberation.fr/livres/2007/01/11/crier-gare_81549

    Ce Harang, je le hais, parce qu’il a beaucoup de talent et que croyais être seul à aimer Gailly.

    Mais si cela peut vous convaincre plus que moi, alors lisez Gailly.Ce mec avait tout dit de ce qui méritait de l’étre, dans le style court des « minimalistes », comme Oster et Echenoz.

    See U.


  • S.B. S.B. 11 novembre 2019 18:58

    Apparemment il y a toujours une Suzanne dans les romans de Christian Gailly. Je me suis demandé si c’est parce qu’il aimait cette chanson (il aurait raison). En cherchant des infos, je découvre que celle-ci est inspirée par la rencontre entre son auteur et une femme appelée Suzanne à... Montréal.

    Et là je me dis (pour des raisons que seule ici je connais évidemment) que le monde est vraiment petit.


    • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 11 novembre 2019 19:44

      Pour moi , Cohen ( qui comme je l’ai dit avait offert un titre à Clare en 2015, je crois), ce n’est pas Suzanne titre au demeurant très respectable c’est Nancy, et ce titre , minéral, lancinant et puissant de tristesse calme :

      https://www.youtube.com/watch?v=nr7nkyRK9bQ

      C’est sans doute cette chanson ( le monde est petit, comme vous dites) qui est la première chose qui vient à l’esprit quand vous voyez Clare Maguire ( comme, j’imagine, ceux qui ont un peu fréquenté Amy Winehouse), le Colt 45 à coté de l’oreiller mis à part. 
      C’ est vrai que « many use her body », mais que peu ont dû rentrer dans sa « house of mystery », où peut être, du reste, comme le dit ce vieux Léonard, que sans doute il n’y a personne.
      Mais bon, « it seems so long ago », Sabine.


    • S.B. S.B. 11 novembre 2019 21:48

      J’ai écouté et je reste avec Suzanne.

      Il y avait un Colt 45 à côté de l’oreiller d’Amy et de Clare (posé là par d’autres personnes, c’est souvent comme ça). Elles l’ont manipulé en espérant sans doute au fond d’elles que le coup ne parte pas tout seul. Il est parti pour Amy, pas pour Clare.


    • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 11 novembre 2019 22:46

      Et moi je reste avec « seems so long ago, Nancy », mais cela n’a pas la moindre importance, je devine que nous avons chacun une histoire ou un visage différent en tête sur ces deux morceaux.
      Merci en tous cas de votre élégance discrète.
      Bonne nuit.


  • Armand Griffard de la Sourdière Armand Griffard de la Sourdière 11 novembre 2019 19:48

    C’est vrai qu’elle est michto la gavali , cela dit , le piano sur un « rising sun blues » ça étoffe pas assez j’trouve , mais c’est bien d’avoir essayé !

    bon, c’est pas trop une voix (agréable cependant) pour se style de répertoire amha... et comme tout corps vivant branché sur le secteur est appelé à s’émouvoir

     je lui préfère la petite boulotte qui en plus nous l’ fait à l’harmonica collé à un p’tit riff pas trop dégueu 


    • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 11 novembre 2019 20:12

      @Armand Griffard de la Sourdière
      Yep, ça le fait aussi, merci.
      Belle voix pure et sans chichi. Ceci dit, c’est plus jazzy que bluesy. Mais avec l’harmonica, évidement, c’est déloyal, on peut pas lutter en piano/ voix...

      Comme disait le boss Springsteen dans une ( très) vieille interview au moment de ses premiers concerts ou il attaquait « the river » à l’harmo comme signe de ralliement des fans ( je traduit grossièrement) :
      « en concert, l’harmonica, c’est ton ami. Si le mec qui tient le manche sait y faire, il y a la moitié du boulot de fait : les vieux chialent et les filles sont trempées. T’a plus qu’à dérouler... »
      Et comme chuis pas une fille...


  • Zozo canal histrionique 12 novembre 2019 23:01

    @Sandro

     smiley

    Il est passé où mon commentaire soulignant la totale inconscience consistant à être allé se compromettre sur le blog de la tafiole toxique poitevine ????

    Un sentiment de honte à conjurer au plus vite, M Ferreti ?


    • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 13 novembre 2019 08:57

      Rien de tout cela.
      J’ai demandé hier matin la suppression de deux de mes post , dont l’un donnait le nom d’un hôtel peut être considéré comme un lien commercial déguisé et l’autre des considérations plus privées que musicales, d’où le fait qu’avec le recul, j’en ai demandé le retrait.
      Mais personne d’extérieur à moi.
      Sauf que lorsqu’on supprime un post initial, celui ou ceux qui y répondaient en faisant « répondre à » sautent aussi.
      C’est ce qui a du arriver, comme je crois bien qu’un post de Tall a sauté aussi, alors que je ne veux pas de mal à Tall, qui est très souvent pertinent.
      Bon, fin de l’histoire. Il parait qu’il va faire beau...


    • Zozo canal histrionique 13 novembre 2019 10:20

      @Sandro Ferretti

      Bien compris. Et c’est toujours utile d’avoir une explication tangible. La tafiole toxique poitevine tisserait une saga conspirative de taille encyclopédique sur ce genre de choses en partant en roue libre dans ses fantasmes débridés... c’est même d’ailleurs ce qu’il fait constamment depuis 10 ans !! smiley

      ... le temps est effectivement au beau. Bonne journée


    • Zozo canal histrionique 13 novembre 2019 10:36

      @Zozoland

      ... une nouvelle Encyclopédie fantasmagorique, c’est bel et bien très exactement ça qu’il vient de nous pondre à 10:03, le toxique ! ^^

       smiley smiley


  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 13 novembre 2019 12:25

    @ Tall

    Certo. Ma è pericoloso sporgersi, soprattutto sui suoi ricordi.


  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 13 novembre 2019 12:36

    @ soldat Cova,

    Je sais que vous avez rendu les armes officielles y’ a un bout de temps.

    Toutefois, même quand on veut plus se battre, la vie amène toujours son lot de petits combattants voulant en découdre.

    Vous ferez pour ça comme pour le reste.

    Vous avez été armé, vous êtes aujourd’hui armé de patience.

    C’est plus l’école de guerre, c’est l’école de la vie où, là aussi, ben...« no retreat, no surrender ».

    PS 1 : Cova, je le dis d’homme à homme, cette fille, c’était une fille bien.

    PS 2 : cette Antoinette, quand même, depuis le temps, faudrait qu’on la rencontre à la Timone. On prendrait une bouillabaisse aux Vallons des Auffes, Snoop amènerait le Cote Rotie, il prendrait la Nationale 7 en tentant d’échapper aux radars et aux vieux souvenirs qui tournoient.

    Epicétou.


    • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 13 novembre 2019 16:47

      @zozo14
      Yep. Il est né le divin enfant. Encore un petit nouveau de ta couveuse obsessionnelle, ( il est né aujourd’hui, ce zozo 14 dis donc, on sait pas combien y pèse mais on en a les larmes aux yeux, nous et ses 45 petits frères en gros, car on compte plus...mon bon gros instit des champs de salades..._
      Le mec a dans les 65/ 70 balais, mais le mec a rien à faire dans sa fin de vie.

      Et il ne se rend pas compte, le mec avec ses pathétiques 45 pseudos, que depuis 11 ans ( oui, onze, pas 2 ou 3), le mec, eh ben :

      1/ qu’il a beau mettre 3 cagoules, 2 paire de gants latex et un Vocoder pour parler, on le reconnaitra toujours, lui et ses obsessions maladives, lui et les 4 malheureux tournevis de sa pauvre boite à outils intellectuelle que sont :
      comparse
      estrade
      _ directeur-propriétaire
      _ nécriavain

      etc, gniagnana , gniagnani

      Tu n’es pas étrange, bizarre ou je ne sais quoi, non, t’es juste un .. malade.
      Un aliéné, c’est à dire, en termes philosophiques, ( ouiche, je sais, t’as pas trop fait philo, toi...) un mec devenu étranger à lui-même...

      2/ Il comprend pas qu’il n’est plus en salle de classe, l’instit, à distribuer les bons et les mauvais points et les heures de colle, l’instit.
      Que désormais, c’est la faucheuse qui ramasse les copies, plus lui.

      3/ Que quand il se fend de 7 lignes d’insultes en italien à mon endroit, il le fait avec un traducteur automatique, le pédago. ( ah, ces pédago , toujours à la recherche de nouveaux outils pédagogiques à se greffer à la place du cerveau...).

      Et donc, que, sans que j’ai eu rien à dire ni à faire, alors que m’apprêtais à lui répondre, le « directeur -propriétaire »( sic) , italien comme chacun le sait, t’as fait sauter ta petite diatribe sur la taille de mon spaghetti, qui a pourtant du te prendre tant de temps à confectionner.

      Un dernier conseil aux autres : hier soir, je suis allé voir « le traitre » ( « il pentito » en langue italienne), film assez honnête sur la vie de Tomaso Buschetta, le fameux repenti ayant généré le fameux « maxi procès » dans le tribunal spécial et ses cages, qu’en son temps j’ai eu à connaitre, lui et son comptable Antonino Calderone, que j’ai arrêté à Nice avec mes « ragazzi » dans son pressing , grâce à un subterfuge auquel il rend hommage dans son livre de souvenirs..
      J’ invite à noter la richesse des vraies insultes italiennes, en particulier celles qui sont « siciliana vera.. », qui abondent dans la version originale non sous-titrée du film.
      Pour apprendre.
      Ciao, mon bouffon.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 novembre 2019 16:58

      @Sandro Ferretti

      Salut Sandro. Lol. Oublié de dire que ton texte était bien écrit ...comme d’hab. Et bisous à Sabine.


    • Zozo canal histrionique 13 novembre 2019 17:01

      @zozo14

      Salut Bebert, la forme ? ^^


    • Zozo canal histrionique 13 novembre 2019 17:13

      @Sandro Ferretti

      Brrrr, toute diatribe anti Fufurher est toujours un régal ! smiley

      C’est juste dommage par contre quand elle se perd dans les dommages collatéraux, une fois de plus.

      Ça te crée à la vitesse de la lumière de nouveaux ennemis coriaces -ça, ça te regarde- mais surtout ça fait jouir le toxique et lui permet le cas échéant d’attirer vers lui de nouveaux larbins en gestation. Là dessus je veille donc, cette marotte me paraissant d’utilité publique et sanitaire !

      Signé ton ange gardien inavouable ! smiley ^^ smiley


    • Zozo canal histrionique 13 novembre 2019 17:17

      @Sandro Ferretti

      J’oubliais : selon moi ce zozo14 me paraît bien plutôt être l’exxol qui t’avait sorti les mots doux en italien.


    • Zozo canal histrionique 13 novembre 2019 17:46

      @arthes

      Moi non plus, j’ai pas eu le temps de passer tout ça sur Google Trad ^^ mais ça parlait donc semble t’il de taille de spaghetti ! smiley smiley


    • Zozo canal histrionique 13 novembre 2019 18:03

      @arthes

      J’espère bien !! smiley


    • Zozo canal histrionique 13 novembre 2019 18:25

      @arthes

      Tout à fait, tant que pas de : https://youtu.be/E8EOhsoVSiI smiley


    • Zozo canal histrionique 14 novembre 2019 19:41

      @tous

      Bon donc a priori zozo14 était Lavigue.

      Il nous manquait pas, il nous manquera pas plus cette fois-ci ! smiley smiley


  • S.B. S.B. 13 novembre 2019 15:53

    Amitiés Cova.


  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 13 novembre 2019 18:09

    @ tous

    Bon, on va arrêter là avec le petit jeu de Jacadi a dit, que p’éte X ne serait pas X, mais le faux nez de Z qui s’est fait virer suite à sa diatribe contre Y, blablabli.

    Contrairement à certains intervenants d’Avox, la vieillesse n’est pas toujours un naufrage. Confère ce film « le traitre » dont je parle plus haut, qui sans être inoubliable est honorable, fidèle en gros aux faits et sans recherche excessive de sang (juste ce qui faut pour trouver des producteurs-financiers.)

    Avec entre autres deux acteurs inconnus choisis pour leur ressemblance bluffante avec Toto Riina et Andreotti.

    Et le réalisateur de ce film, c’est ce vieux Marco Bellocchio, 79 ans, bientôt 80... Comme quoi, tout le monde ne pourrit pas par la tête ni la date de naissance.

    Assez belle interview ici.

    https://www.lexpress.fr/culture/cinema/marco-bellocchio-pour-moi-la-trahison-n-a-rien-de-honteux_2105537.html

    Pour les jeunes ( s’il y en a sur ce site, j’y crois plus trop), sachez que Bellocchio, personnage assez éclectique, s’était fait connaitre en 1987 avec « le diable au corps », avec la superbe Maruschka Detmers ( qu’est ce qu’elle a été belle celle-là , pétillante et malicieuse en plus...) . Et la fameuse scène de la « pompina » presque en gros plan et non doublée, parait-il.

    Bref, souvenirs ému pour Maruschka et on peut tout à fait aller voir « le traitre » et

    oublier agréablement pendant 2.36 le marigot Voxien.


  • Zozo canal histrionique 14 novembre 2019 22:08

    MP pour Fufu

    T’aurais jamais dû laisser la main à Lapa, il est en train de te torpiller le bouzin ! smiley

    @Lapa

    Well done même si t’as pas fait exprès -> le fufurher est mort ! ^^ smiley


  • Tommy. universal music 23 novembre 2019 22:08

    @Sandro Ferretti

    Hey, you .. ( strange to spell this name...)

    Nice to read your paper.

    Clare is OK, don’ t worry.

    She didn’t forgot you ( « this so italian-style french guy »...).

    She is with a drummer now ( hope it will works. We will let you know...)

    She is working pretty hard on a new album. Will see...

    I will try to translate your paper for her. Bullshit... it’is not an easy job  !!!

    Take care ;

    Tommy


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 novembre 2019 22:42

      @Tommy. universal music

      M ’etonne ma poule to traduce ...


    • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 24 novembre 2019 10:16

      @Tommy. universal music
      Thanks for the message : it’s highly appreciated...
      Good luck for the translation...
      Hope you will not be « lost in translation » ( !)
      Remenber this nice Sofia Coppola ’s movie in 2003 ?( or maybe your were not even born...no, I am just kidding)
      Kind regards
      « Sandro » ( so to say...)

      @Aita
      C’est vrai que j’aimerais pas me traduire moi même..
      L’année où j’avais gagné le Prix « Vaison Polar », j’avais rencontré un couple de traducteurs de polar américains, et on avait discuté de leur façon de traduire un jeu de mots par un autre , qui « sonne » en français, puisqu’on ne peut pas faire du mot à mot.
      Ces gens là sont des artistes, hyper mal payés, hélas, quand on voit les mois de travail que ça nécessite...


  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 24 novembre 2019 18:00

    Aita,

    Special dedicace pour vous, à présent que « les dingues et les paumés » sont partis somewhere else.

    Un concert de la miss, je dirais de décembre 2015.

    Allez direct aux deux bijoux ( à partir de 25.30).

    « Bullet » (tiens, tiens), « you shot me down », pour la larme qu’elle chasse presque tout de suite et pour les 20 dernières secondes, et puis ce blues guitare/voix quasi parfait ( « trouble in mind »), où elle monte et elle descend dans les graves, loin, vraiment loin.

    Enjoy.

    https://www.youtube.com/watch?v=fXeYgaE1zsI


  • Stupeur Stupeur 28 novembre 2019 18:58

    Blonde ou brune (noir corbeau), la voix de Clare reste extraordinaire. smiley

     Merci !


  • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 29 novembre 2019 23:31

    On repasse toujours sur les fils de Sandro

    Lorsque les cons sont partis on s’y retrouve entre gens fréquentables sinon respectables ..

    On pense tous à toi camarade hussard ...


  • S.B. S.B. 30 novembre 2019 07:50

    Un peu de douceur dans un monde de brutes.


  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 30 novembre 2019 14:41

    @ soldat Cova,

    En relisant ma prose d’hier soir, après une nuit de « dog soldier », je me rends compte que j’ai juste essayé de faire semblant de parler musique hier soir.

    En fait , j’ai bien compris votre message élégamment caché (ou plutôt « nous avons compris », car j’ai conscience que sur ce fil fragile, je ne suis pas seul, et d’autres ont les mots ou les pensées qu’ils estiment justes).

    Un abbraccio.

    ( je ne sais même pas si vous pouvez encore lire ça).


  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 1er décembre 2019 20:02

    Yep, Cova, yep.


  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 26 mars 10:41

    Confinées, confinés,

    télé-travailleurs, télé-travailleuses

    @ à ceux qui sont toujours au tapin (ce sont les plus à plaindre)

    Un vieux copain portugais qui « fait dans la chansonnette »( comme on dit chez les maraichers du Poitou) est tombé par hasard sur cet article et m’a envoyé une version très solide de « the house of the rising sun ».

    Bien sur, rien à voir avec la belle Clare dans aucun compartiment de jeu, mais une prestation tout de même très solide de cette Nàdia Marques dans « the Voice Portugal », avec une belle guitare claire comme de l’eau, qui contraste bien avec la noirceur du texte. Pas une tricheuse, celle-là....

    Enjoy

    https://www.youtube.com/watch?v=6Z8m5zuzplQ


Réagir