jeudi 26 août 2010 - par eric

Bobos ! Par pitié, cessez votre campagne discriminatoire contre les Tsiganes !

Les gauches françaises se livrent en ce moment à une intense campagne d’opinion sur un sujet qu’elles connaissent visiblement très mal, les tsiganes.

On ne sait pas encore si il s’agit seulement d’un nouvel aspect du TSNNNNT (*) ou d’un vrai changement de fond de projet politique, mais il est regrettable qu’en toute ignorance de la réalité, cela débouche sur une campagne discriminatoire. Partie comme elle est, elle ne peut en effet que stigmatiser, entre autre, les français tsiganes, et déboucher sur une » inadmissible division de la société française sur des bases ethniques en instrumentalisant des différences qui n’existent pas et au détriment de la diversité » !

 Il paraît donc indispensable de donner à ces commentateurs peu au fait de la question, quelques informations, de fond, au delà de celles qu’ils pêchent sur Internet, essentiellement pour justifier leur antipathie pour NNNN(*)Cela est d’autant plus urgent qu’à force de cliquer, ils vont finir par découvrir deux vérités assez dérangeantes pour eux et être contraint d’inverser leurs discours :

-Les français tsiganes vivent un mouvement d’émancipation économique social culturel et spirituel absolument sans précédent qui les situe à la pointe de l’émancipation des peuples Tsiganes au niveau mondial et fait de la France un exemple en la matière ;

 - Mauvaise pioche ! C’est au travers d’une mouvance qu’exècrent en général les dits commentateurs. Le christianisme, dans ces formes protestantisme évangélique et pentecôtiste. (Pour une « opinion » de « gauche » sur la question, voir le dossier nouvel obs : "Les évangéliques : la secte qui veut conquérir le monde.").

 Les faits :

 Le Gouvernement français, dans le cadre des lois « civiles civiques citoyennes républicaines » et des règlements européens, poursuit une politique de reconduite aux frontières des migrants illégaux et de fermeture des campements, squats, et autres implantations illégales sur les domaines privés ou public.

Poursuit, par ce qu’elle fut en son temps mise en oeuvre par les gouvernements Jospin et Raffarin. Large consensus donc.

La gauche au pouvoir n’a changé ni les textes de loi qui définissent ces comportements comme illégaux ni les pratiques les sanctionnant.

 Résultat ? Levée de bouclier par l’ensemble du « milieu » !

 

 Comment l’interpréter ?

 Dans les hululements actuels, on peut comprendre au choix deux choses :

 1 Les programmes de la gauche pour l’avenir de notre pays n’ont pas changé.

 Cette campagne, au fond anti tsigane, on le verra, est en réalité un aspect du TSS enrichit par le TSNNNNT(*). En d’autres termes, si Sarko fait la même chose que Jospin, c’est à priori présumé fasciste.

Hypothèse subsidiaire mais en réalité la plus probable : la gauche utiliserait la controverse assez artificielle sur les tsiganes pour stigmatiser le gouvernement et éviter d’avoir à s’impliquer sur des questions délicates. Elle serait plus à l’aise dans la dénonciation du nazisme que dans la gestion des grands dossiers…

Comparez la mobilisation et le volume des écrits au sujet des, peut être, 15 000 roms illégaux et concernant les retraites de 60 Millions de français….L’urgence à traiter d’une question qui date au moins de l’élargissement de la CEE, mais la remise aux calendes grecques d’un débat sur la sécurité quant on tire dans la rue.

Bref, la gauche proclame que le démantèlement des implantations illégales est un leurre populiste et démagogique pour draguer le FN et ne pas parler des retraites, et…. se précipite avec une rare délectation sur un débat dont elle dit qu’il n’a pas lieu d’être….

2 La gauche aurait, sans le dire, changé de programme :

 Ce serait une prise de conscience récente. On connaît la controverse sur les chiffres. D’aucuns prétendent que Jospin aurait expulsé plus d’illégaux qu’Hortefeux. On se souvient que la principale réforme du premier en la matière avait été de remplacer les charters par les vols réguliers….

Si changement il y a, les gauches devraient donc soumettre aux citoyens en prévision des prochaines échéances électorales, des projets de nouvelles lois pour : une ouverture accrue des frontières ; un droit à squatter ; et des budgets massifs d’aide à l’intégration de toute personne désireuse de s’intégrer en France.

Sur le plan démocratique, de tels programmes seraient parfaitement soutenables mais il serait juste et bon de les annoncer aux électeurs.

On a tendance à pencher pour la première hypothèse, mais, puisqu’il faut parler des tsiganes et non de l’avenir du pays, parlons de tsiganes !


Les vrais enjeux par rapport aux tsiganes :

 Le vrai problème est qu’au passage, ces gens, malgré eux, c’est sur, par ignorance plus que par volonté de nuire, stigmatisent de façon éhonté les français tsiganes et pas seulement eux !

 Les confusions sont générales :

 On voit des articles accusant le gouvernement d’une politique anti nomades !

Il n’est donc pas inutile de rappeler que, grâce aux acquis du socialisme réel, les tsiganes de Roumanie et de Bulgarie ont de longue date été sédentarisés de force. Ils ne sont pas nomades. Il en est par ailleurs de même pour des tsiganes français de plus en plus nombreux, mais de leur propre fait. (Voir plus bas l’interview de Le Cossec).

On ferme les implantations illégales, et les commentateurs s’indignent du manque de places légales réservées. Il faudrait qu’ils comprennent que les migrants illégaux, n’y auraient de toute façon pas accès d’autant qu’ils sont rarement nomades.

En France, il y a des tsiganes qui nomadisent, d’autre pas, des non tsiganes qui sont des « gens du voyage ». Les commentateurs mélangent allègrement le tout. Sans compter ceux qui veulent qu’on leur permette de rester nomades et ceux qui veulent les sédentariser en "douceur"http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/beaucoup-d-hypocrisie-autour-de-la-80116, sans penser que l’on pourrait aussi les laisser décider.

 On les voit hésiter entre les appellations. Ceux qui ont cliqué rom ou gens du voyage sur wiki, ne savent plus très bien si ils doivent parler de roms pour tout le monde, de gens du voyage pour les roms bulgares, ou de nomades pour les sédentaires roumains ni même combien il faut mettre de R à Rom ou de s à tsigane pour être dans le juste ton. Les plus pointilleux tentent de donner l’impression d’être au courant en accumulant les appellations de différents sous groupes (manouches, gitans, Sinti etc…) Incluant notamment ceux qui refusent d’être nommés Roms…Certains, qui dans leur surf sont mal tombés, se refusent eux, à les nommer tsiganes parce que ce serait « un terme qu’aurait utilisé Hitler » (voir commentaire de Cabanel sur AV « mon pote le gitan » par exemple). Manque de pot, c’est ainsi que se nomment eux même en France au minimum, les 40% des français tsiganes qui sont protestants.

 On en voit expliquer qu’ils vivent un enfer et que les discriminations sont liées au fait que les sédentaires envie leur fantastique liberté ! http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/roms-illustration-d-une-secousse-80006

 On en voit évoquer les taux de mortalité infantile et l’analphabétisme en Europe de l’Est pour prouver à quel point les Tsiganes français sont victimes de discrimination !http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/mon-pote-le-gitan-79909

 On en voit appeler stigmatisation, le fait qu’un ministre constate qu’il existe des groupes tsiganes spécialisés dans la mendicité utilisant des enfants. Souvent les mêmes qui admirent l’œuvre de Kusturica, « tellement hurlante de vérité », le Temps des Gitans,

On en voit nier qu’il existe des groupes d’origine tzigane qui sont de facto trafiquant de ferraille ou de bijoux volés.

 On en voit expliquer parallèlement que, non, les tsiganes ne sont pas des voleurs de poule et que de toute façon, c’est dans leur culture et qu’il faut les comprendre.

Ainsi, le même Cabanel sur AV cite une étude historique sur un tzigane au 17ème siècle pour établir que pour un tzigane, voler une poule n’est pas perçu comme un vol et que donc il ne faut pas stigmatiser…


Mais ces confusions ne sont pas exclusivement le fruit de la méconnaissance de la question ;

 On reconnaît les « pensées réflexes oxymoriales » qui caractérisent souvent la gauche et, par exemple, le discours sur les banlieues.

Non il n’y a pas de « racailles », pas de criminalité spécifique et de narco trafics dans les banlieues et d’ailleurs ils ne sont pas responsables.

C’est pas vrai, c’est pas eux et c’est pas leur faute !

 

Cela peut paraître gentil, mais c’est très pervers.

Ne dites pas qu’il y a des gens malhonnêtes dans le groupe parce que cela ferait de la peine à ceux qui sont honnêtes….

Ne dites pas qu’il existe des « racailles » dans les banlieues car c’est l’ensemble des banlieusards qui se sentiraient visés.

Cela sous entend : qu’il y aurait une solidarité, - ethnique ?- qui dépasserait le souci éthique. Au fond, le Tzigane ou l’immigré « honnête » c’est-à-dire l’écrasante majorité, aurait une indulgence coupable pour les bandits. Comme si souvent il n’était pas le premier à en souffrir. Comme si il n’avait pas les mêmes valeurs d’honnêteté que les autres citoyens. Comme si ils appartenaient à une autre catégorie humaine !

Vous, je ne sais pas, mais moi, quand on me dit qu’il existe des français voleurs ou des français racistes, des français bêtes, je ne me sens pas stigmatisé. Et même quand certains prétendent texto, que tous les français qui votent comme moi sont voleurs bête et racistes à la fois, en pratique, à part un peu de commisération pour des gens victimes de pensées aussi globalisantes, cela me laisse assez indifférent. Je suis prêt à parier qu’il en va sensiblement de même pour mes compatriotes d’origine migrante ou tsigane.

Mais ces discours reviennent bien à nier l’égalité républicaine. Si un parent français de base gavait son gamin de tranquillisants en continue et en public, les services sociaux interviendraient sans doute. Si il volait une poule ou une plaque d’égout également. Pourquoi prétendre qu’en fonction d’une origine ethnique, une personne n’aurait pas le « droit » d’être traitée par la justice comme les autres citoyens ?

 

Enfin, aspect plus caché, peut être plus pervers encore, une fois admis qu’on a affaire, au fond, à de grands enfants, un peu victimes et assez irresponsables, il faut bien que quelqu’un les encadre, les anime, s’occupe d’eux.

Cela, on le retrouve chez à peu prêt tous les commentateurs.

C’est la porte ouverte au « traitement » social, c’est-à-dire à la création de budget et de postes sur fonds publics pour les « animateurs » et autre intervenants sociaux, dont on sait qu’il sont les gros bataillons de militants de la gauche, notamment dans ses tendances extrêmes.

Certains vivent d’aider les « pauvres » parmi eux, il y a des spécialistes du migrant ou du rom.

Ceux là, oui, peut être, savent un peu de quoi ils parlent et ce qui les menace.

C’est sans doute à eux que l’on doit d’ailleurs le fait que le terme Rom soit finalement le plus souvent retenu.


Mais le gros de la gauche visiblement, ignore assez largement la réalité : et cette réalité, elle est belle !

 La « vraie réalité » du « vrai réel » de la « vraie vie », chez les « vrais gens » c’est que les tsiganes de France constituent la pointe du progrès et de l’émancipation parmi les tsiganes mondiaux.

On imagine que les blogeurs ont du croiser en surfant le nom de Clément Le Cossec, créateur de Vie et Lumière, sans réellement percuter parce que tous cela est vraiment trop étranger à leur culture.

http://www.clement-le-cossec.org/epopee_missionnaire__2507.htm, http://vieetlumiere.fr/

 Sans entrer dans les détails, les tsiganes français connaissent un mouvement d’émancipation sans précédent. Alphabétisation massive, auto organisation, prise en charge par eux même, œuvres sociales et missionnaires, en France et dans le monde (44 pays quand même…). Ouverture d’orphelinats en Inde, évangélisation en Russie, aux Etats-Unis etc…

Intégration accélérée dans la société française dans la sauvegarde des caractère propres etc…. C’est un phénomène de masse : au moins 40% de la population concernée en France.

 

Cela appelle au moins trois commentaires :

1 Heureux comme un tsigane en France : La France est un exemple pour le monde concernant les tsiganes :

N’importe quel marxiste devrait comprendre, contrairement aux tsiganes, que ce n’est pas, ou pas seulement, l’intervention du saint esprit, qui est à l’origine de cette émancipation. Si les tsiganes de France sont la partie des tsiganes, la plus évoluée, la plus émancipée, la plus alphabétisée, et la plus à l’aise dans la société ou elle vie, c’est bien parce que les conditions « historiques matérielles objectives » l’on permis. Cela ne signifie pas que toutes les difficultés ont disparu, mais qu’on est en bonne voie

Au passage, cela en donne une confirmation, et comme dés lors que l’on parle de NNNN il est de bon ton d’évoquer la Shoa, et que beaucoup d’articles commencent par rappeler les Nazis rappelons à notre tour que, dans l’ensemble, les tsiganes français n’ont pas, été déportés…. ! La France est le seul pays occupé d’Europe de l’Ouest où "l’Auschwitz Erlass" du 16 décembre 1942 ordonnant la déportation des Tsiganes à Auschwitz ne fut pas appliqué. http://memorial-wlc.recette.lbn.fr/article.php?lang=fr&ModuleId=75, http://centri.univr.it/resistenza/indesiderabili/hubert.htm

 Ainsi la société française, pendant, aprés la guerre, et jusqu’à aujourd’hui ,s’est sans doute avérée en pratique la plus accueillante aux tsiganes. 

 Aussi, la présenter comme victime des mêmes préjugés qui excluent, comme dans d’autre pays, constitue une inadmissible stigmatisation de la France et des français que l’on peut assimiler au choix à un racisme ou à un hommage du vice à la vertu…..voir par exemple http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/une-icone-des-droits-civiques-us-80064?debut_forums=0#forum2659938


2 Cela ne fait pas plaisir à tout le monde…

Comme toute communauté qui se prend en charge elle-même, elle a moins besoin d’animateurs extérieurs. Il n’est pas très étonnant que le milieu « animant » ait tendance à traiter de secte les églises tsiganes qui lui ôtent le pain de la bouche. Il est à peu prêt certain que ce discours finira par devenir médiatique. Avec l’inculture qui caractérise souvent les commentateurs de gauche, ils finiront par dénoncer les tsiganes « évangélistes »….. (Comme on le voit souvent écrire, et non évangélique, comme il convient de dire en réalité). Mais plus vraisemblablement encore, les « Rroms évangélistes ».

Car, les « roms » comme ils les appellent, parce que c’est l’appellation retenue par les organismes financeurs internationaux, c’est-à-dire, en France, les nouveaux arrivants, complètement paumés, « assistables à merci », sont un public de choix justifiant de nouveaux budgets. Il en faut donc, et il en faut le plus possible. Prenons une des nombreuses organisation qui émargent aux fond publics, et qui, bien sur, n’est pas composée de tsiganes comme elle le reconnaît elle-même, la Fansat

http://www.google.com/search?q=f%C3%A9d%C3%A9ration+action+solidaire+gens+du+voyage&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a

Face à l « urgence sociale », elle utilise donc une partie de ses budgets, insuffisants, cela va de soi, en dehors de l’animation de 6 (!) centres de documentation sur la question en France, pour organiser des voyages d’étude en Roumanie. Afin de voir, peut être, si il ne resterait pas des clients potentiels ou si on ne trouverait pas des arguments pour garder ceux qui existent ?

Elle propose également des programmes de formation pour apprendre à dialoguer avec les tsiganes français « tellement délicieusement différents », même si on nous rappelle, ailleurs, en tant que de besoin, que souvent, ils sont en France depuis 800 ans et plus….

Enfin, on notera l’importance des travaux réalisés dans le cadre du "devoir de mémoire" par les différents centres de spécialistes, sur une déportation qui n’a pas eu lieue hors Nord Pas de Calais... !

On voit bien dés lors pourquoi il faut appeler tout le monde « Rom » . Cela fait plus de monde, donc les budgets nécessaires doivent croître.

 Au passage, se développe un discours au terme duquel le fait pour un bulgare ou un roumain tsigane de vivre dans son pays, lui ferait courir des risques au fond assez similaires à ceux rencontré par un Tutsi au plus beaux jours du génocide. N’y a-t-il pas là une stigmatisation inadmissible des peuples frères européens bulgares et roumains, membres démocratique de la communauté européenne ?

 A l’inverse, et pour revenir à Kusturica, ses films montrent des tsiganes de l’est, discriminés, heureux et, pas tous, et pas toujours, très honnêtes. Ne conviendrait il pas de faire interdire ces films révisionnistes et négationnistes ?

C’est la logique RESF. (réseau éducation sans frontière) Pendant qu’une partie de la gauche enseignante reproche amèrement à la société de la laisser seule face au « sauvageons » dans les écoles, c’est-à-dire face aux enfants et petits enfants de migrants, « nés en France de nés en France », « tellement différents », par la faute d’ailleurs de la même société », une autre partie, et souvent la même, vante la rapidité d’intégration d’enfants arrivés depuis 6 mois illégalement et qui sont déjà tellement français que les renvoyer serait vraiment trop inhumain.

C’est la logique aussi de la dénonciation des influences islamistes dans les banlieues. N’importe quelle prise en charge sociale par des musulmans français organisés sans les professionnels appointés sent le souffre et l’islamisme intégriste mettant en danger la république laïque, mais bienvenu aux réfugiés tchétchènes ou pakistanais !

 

3 L’étape suivante  ?

 On va rapidement nous apprendre à distinguer les bons « Rroms » illégaux sans papiers, et les mauvais « roms » français, « sectaires » « évangélistes « bushistes », à la solde de l’impérialisme américain, de l’élite ultralibérale mondialisée et sans doute présumés sionistes.

 Bobo ! Arrêtez vous tant qu’il est encore temps ou vous finirez par dénoncez les français tsiganes évangéliques irréductiblement différents et dangereux pour la république laïque en célébrant les migrants économiques roumains tellement aptes à s’intégrer.

 Vous risquez de stigmatiser dans un même élan, les tsiganes, les français, les roumains, les bulgares et l’école publique laïque et obligatoire de la république, dont il faut bien avouer qu’en un siècle, elle n’est pas parvenue au quart des résultats qu’on atteint les pasteurs évangéliques et pentecôtistes en matière d’alphabétisation des tsiganes…..

Au-delà de l’improbable gymnastique intellectuelle que cela exigera, vous risquez alors de vous livrer à une inadmissible tentative de diviser la société française sur des bases ethniques qui ne seront pas, au demeurant, sans nous rappeler les heures les plus ombres de notre histoire …… !

 A ce stade, on ne peut s’empêcher de rendre hommage à la générosité et à la bonne volonté historique de la gauche en citant une de ses icônes résumant la posture idéologique qui y prévaut toujours implicitement.

 « Nous admettons le droit, et même le devoir des races supérieures d’attirer à elles celles qui ne sont pas arrivées à un même degré de culture et de les appeler au progrès. »
Léon Blum à la chambre des députés le 9 juillet 1925

Dont acte ! Mais aujourd’hui, les Tsiganes n’ont sans doute pas besoin de vous….


(*Tous Sauf Nicolas le Nuisible Nabot Nauséabond à Talonnette).



37 réactions


  • clostra 26 août 2010 17:19

    Les Bobos sont des BoRoms (Bourgeois Bohème) et ils se sentent stigmatisés, ségrégués, discriminés, saoulés !
    Tant mieux si vous avez réussi votre intégration dans cette société en désintégration !
    Nous on cherche des modèles pour imaginer la suite.


  • foufouille foufouille 26 août 2010 17:46

    russie ou siberie ?
    ya pas plein de chinois a hair par la ?
    ca fait loin la france pour voter talonnette


    • eric 26 août 2010 22:17

      a Foufouille : comparaison très pertinente. la sibérie, c’est grand, c’est riche potentiellement et c’est vide. Des chinois viennet en sibérie et la mette en valeur. Tous le monde est content. Mais la Chine, c’est une masse de population encore très rurale, laborieuse, mais sans grande perspective. Le dernier mouvement de population en date en Chine, encadré par des autorités assez autoritaires, c’est la poursuite de l’exode rurale. 80 Millions de perssonnes quand même. Le plus grand mouvement de population de l’histoire de l’humanité. Si demain la Russie ouvre ses portes en grand, la chine peut sans grand problème lui expédier l’équivalent de sa population. C’est un problème politique que de savoir si les russes ont envie d’être minoritaire dans leurs pays. La question est, où on met la barre ?
      On en est évidemment pas là en France, mais : Je maintient que la France est le pays ou les tsiganes ont connu l’émancipation la plus spectaculaire de leur histoire et que ce n’est pas un hasard. Évidemment, cela crée un appel d’air chez les tsiganes d’autres pays. Nous aurions 15 000 roms originaires de Roumanie Bulgarie ? Chez eux les conditions de vie sont limite insupportables. Nous avons éventuellement les moyens de leur offrir une meilleure vie. Même en l’état, ils préfèrent être ici que là bas, et malgré le caractère traumatisant d’une expulsion, ils tentent en général de revenir. Ok ? Maintenant il y a aurait suivant les sources entre 400 000 et 5 millions de personnes concernées pour ces seuls deux pays. Qu’est ce qu’on fait ? On affiche que les portes sont ouvertes ? On explique que ces 15 000 là on est d’accord mais les 15 000 suivant non ? Derrière, il y a ceux de Tchéquie, Hongrie, etc.. et je ne vous parle pas des tsiganes russes.
      La haine n’a rien à voir là dedans, c’est un problème de responsabilité, notamment vis à vis des roms, parce qu’il est sur qu’il ne sera pas nécessaire d’arriver à 100 ou 200 milles personnes pour assister pour le coup à des rejets forts et qui ne se limiteront pas nécessairement aux tsiganes d’origine étrangère

      Maintenant peut être que le sort des roms et des tsiganes vous indiffère comme aux bobo dont je parle ici et que le seul but de cette campagne est d’exacerber le ressentiment de l’électora Fn et les interrogation des chrétiens démocrates dans la perspective du premier tour des présidentielles. Il est des indifférences qui ont des conséquences plus grave que certaines haines....


    • non667 27 août 2010 17:09

      a eric 
      Derrière, il y a ceux de Tchéquie, Hongrie, etc.. et je ne vous parle pas des tsiganes russes.
      La haine n’a rien à voir là dedans, c’est un problème de responsabilité, notamment vis à vis des roms, parce qu’il est sur qu’il ne sera pas nécessaire d’arriver à 100 ou 200 milles personnes pour assister pour le coup à des rejets forts et qui ne se limiteront pas nécessairement aux tsiganes d’origine étrangère

      le problème a la source n’est ni tsigane ni roms ou autre il est  :
       :
      PEUT-ON ACCUEILLIR TOUTE LA MISÈRE DU MONDE :
       
      "c’est un problème de responsabilité, notamment vis à vis des roms"

      ,NON NON,NON et NON
       c’est un problème de responsabilité, notamment vis à vis de
       NOS ENFANTS
      , NOS ENFANTSNOS ENFANTS , NOS ENFANTS 


    • eric 27 août 2010 17:40

      A non 667
      Sur le premier point, c’est une évidence. En termes d’urgence, j’ai souvent envie de prendre au mot ceux qui nous explique qu’il faut largement ouvrir les bras à quelques millions de tsiganes qui vivent durement mais de la même façon depuis pas mal de temps à l’est en leur rappelant qu’ils ont sous la main à accueillir quelques dizaines de millions de pakistanais qui eux, viennent de tout perdre.
      Sur le second aspect, je pense que vous vous trompez mais....
       Quand une société connait un malaise avec des étrangers, réel ou complètement imaginés, lié au nombre ou aux différence culturelles, elle les expulse. C’est ce qui c’est passé en Espagne avec les morisques par exemple ou en Turquie avec les grecs. J’ai à priori tendance à penser que ce sont le plus souvent les plus pauvres, les plus faibles, qui payent les pots cassés, et qu’en l’occurrence, ce seraient plus tôt les enfants des roms. Maintenant, je ne peux pas non plus exclure que vous ayez raison. j’avais discuté avec Lepen il y a 20 25 ans, et quant il m’avait dit vous verrez quand il y aura des émeutes et des incendies dans les banlieues, vous vous en mordrez les doigts, j’avais éclaté de rire en disant pas nous,pas en France....Je persiste à ne pas adhérer à ses idées, mais je dois dire qu’il avait raison et que je me trompai.


  • adeline 26 août 2010 19:16

    Sieg Heil bras bien levé, tu as des moustaches camarade ?


  • eric 26 août 2010 22:38

    A frank, méchant ? con ?, miasmes ?, relents ?, vous voulez dire odeurs ? Dites moi, vous connaissez par cœur tous le vocabulaire du racisme le plus nauséabond ! C’est un choix intellectuel ou c’est de la rétention intestinale ? Puisque qu’à vous lire, vous semblez affirmer que contrairement à un bonne partie de la population, vous ne disposez pas d’un orifice dans le fondement ?
    Plus sèrieusement, Il y a sans doute, 80% de la population, française au moins, en tout cas je l’espère et je le crois, qui serait prêts à héberger une famille rom chez soi quand on lui annonce, comme cela a été le cas, que des nouveaux nés ont eu nez et oreilles bouffés par des rats dans un camps à Nanterre. Maintenant, je suis également persuadé comme je le dis à foufouille que les même 80% au bas mots, ne sont pas prêt à faire les sacrifices nécessaires pour accueillir à bras ouvert l’ensemble des tsiganes de l’est prêts à venir s’installer en France. Aprés, on peut dire que c’est méchant, raciste ou Nazi, mais à mon avis, cela ne fait pas beaucoup avancer le schmilblick.
    Quand à ce qui est de la pureté de l’air en Russie dans la période récente...J’ai l’impression que vous avez la même compassion concrète pour les russes que pour les tsiganes....


    • Annie 26 août 2010 23:19

      Faut-il attendre que les rats bouffent le nez et les oreilles d’un nouveau-né pour s’y intéresser ? et non, je n’héberge chez moi aucun immigré, légal ou non, mais j’espère que je n’attendrai pas de telles extrémités avant d’agir. Par contre il est possible d’exiger au nom de certaines conventions dont la France est signataire des conditions de vie décentes dans les centres de rétention. En soutenant la Cimade par exemple.


  • eric 27 août 2010 06:08

    A annie : va falloir vous dépêcher, cela a du se passer il y a a peu prêt 20 ans à Nanterre dans une des première implantation spontanée de rom sous une bretelle d’autoroute.

    Les CRA, quand je parle de continuité ! : ils ont été créé par Miterand en 81 pour légaliser la détention administrative et pour remédier, un peu, aux conséquences du décret du 12 novembre 1938 pris sous la législature du front populaire sur proposition de Daladier, ancien ministre de Blum et qui fût tellement discriminatoire pour les nomades, qu’on en parle dans les livres d’histoires comme annonciateur de Vichy.... !
    En 2008, les CRA ont avec difficulté acceuillis 32 000 personnes. Comment on fait avec 15 000 de plus ? Enfin, au termes de la loi, on ne peut y rester plus de 32 jours. Et Après ?
    La Cimade s’occupe de l’accompagnement juridique et social, pas des conditions de vie.

    Enfin, tant qu’à confier une mission apparentée au service public à une association protestante, je me demande si on ne ferait pas mieux de confier les budgets, pour la France, mais aussi pour les pays d’origine, aux service sociaux des églises évangéliques tsiganes qui ont fait la preuve de leur capacité à obtenir des résultats


  • IRCY 27 août 2010 10:17

    @ l’auteur,

    Il est certain qu’avec un tel article, qui tente par tous les moyens d’inverser une situation politique qui tourne mal, au grand dam des gouvernants actuels, vous contribuerez à l’amélioration des conditions de vie des Roms en France.

    Bien que je trouve votre article beaucoup trop long, ce qui donne une impression de confusion et de lassitude, il est très bien documenté !

    Je regrette que vous vous en preniez systématiquement à la gauche et à une certaine catégorie de la population française que vous semblez mépriser, en dénonçant avec force des mesures du passé quand vos propos et l’action du pouvoir ne changent rien à la situation actuelle bien au contraire. Qu’a donc fait la droite pour abroger les mesures que vous déplorez avec « de si lourdes indignations dans vos écrits » ? Si le gouvernement actuel justifie sa politique d’exclusion, voire de bannissement, en se référant à la loi qu’il respecte strictement, l’application de la législation relève avant tout d’une question d’éthique. Or, je me permets de vous renvoyez à un rapport émis par la commission nationale consultative des droits de l’homme, et de le consulter dans son ensemble sur la question des « Roms » :

    www.cncdh.fr

    on peut y lire que la loi est appliquée de manière discriminatoire et arbitraire à l’encontre des Roms et que, si vous soulignez les remarquables progrès de la communauté tsigane, les atteintes au droit des Roms, dans un pays si soucieux de leur respect, existent bel et bien...

    Que le traitement infligé aux Roms relève de la politique de gauche ou de droite, j’estime qu’il est sain, en démocratie, qu’une majorité de français, même ceux que vous taxez de bobos et d’ignorants, s’indignent toujours, plutôt que de se taire et de cautionner ce qu’il se passe, hypocritement, sur leur territoire.

    Une tartuffe qui, à vous lire, n’a rien à vous envier...


    • eric 27 août 2010 13:11

      A ircy, il y a du vrai dans ce que vous dites.

      Maintenant, il se trouve qu’un de mes très proches est membre de la commission. Elle est massivement composée de professionnels de l’antiracisme idéologique. Chaque année, elle commande un sondage qui est destiné à montrer que les français sont de plus en plus racistes. Or, cela est faux. Les français sont de longue date, massivement et profondément indifférents au concept de race et le prouvent par la seule variable qui compte qui est le taux de mariages mixtes qui a toujours historiquement été très élevé.
      Pour arriver néanmoins au résultats désirés, la commission change chaque année ou presque les critères du sondage, pour, comparant des chose qui n’ont rien à voir, prouver le présupposé : les français seraient racistes et le seraient de plus en plus.

      Une fois ce point acquis, que nous dit en réalité l’étude sur les gens du voyage ? Pas du tout qu’il y aurait un racisme ou des discrimination des autres composantes de la population à l’égard des Tsiganes, mais qu’ils sont victimes de la bureaucratie.
      C’est la multiplication de règlements, d’obligations, etc.. qui les mets dans des situations difficiles. c’est au nom de la carte scolaire qu’on refuse des inscriptions en école. c’est au nom de la loi besson que l’on peut désormais interdire le parking de caravane y compris sur des terrains privés. C’est le renforcement de la législation sur le parking qui pose le plus de problème.
      Ce sont les lois Besson 1 et 2, votées sous la gauche, qui avec leur effroyable bonne volonté, sont à l’origine des problèmes d’emplacement. Parce qu’en obligeant à avoir des emplacement d’accueil, elles permettent aussi d’interdire tout autre emplacement dès lors que ceux ci existent.

      Du reste, ce n’est pas le sort des seuls « gens du voyage » vivant entre deux pays, je suis régulièrement concerné à titre personnel par des problèmes de ce type. C’ est une administration pléthorique et très interventionniste qui a besoin de mettre les gens dans des cases pour se faciliter la vie et pas un hypothétique racisme qui en sont à l’origine.

      Ainsi, les syndicats enseignants de gauche peuvent à la fois s’indigner de la mauvaise scolarisation des tsiganes itinérant, être absolument hostiles à la suppression de la carte scolaire ne serais ce que pour eux, et être assez agressifs dans le contrôle des écoles itinérantes aux motifs que, religieuses, elle constitueraient une entorse à la laïcité.

      Qui plus est, l’étude constate que ce ne sont mêmes pas les textes qui sont discriminatoires par eux même, mais leur application tatillonne et sans nuance par les agents publics.

      On constate aussi dans l’étude que les tsiganes eux même n’ont pas la même perception de ce qu’est une discrimination que les spécialistes, souvent eux même agents publics. Ainsi, ces dernier proposent la suppression des documents spécifiques, du fait de leur égalitarisme formel tout en reconnaissant que nombreux sont les « gens du voyage » qui au contraire en font un élément identitaire.

      Pratiquant la préférence nationale, notre fonction publique est composée de français, on ne peut pas la soupçonner d’être en tendance plus raciste que le reste de la population, au pire d’être plus à gauche que la moyenne.

      Ainsi, la gauche, aujourd’hui, se livre à une large campagne accusant le gouvernement d’appliquer la loi et 48% des français d’être racistes, au motifs que les gens du voyage souffrent d’une administration tatillonne d’une part, elle exige implicitement d’ouvrir potentiellement les portes à quelques millions de roms discriminés à l’est, sans se soucier vraiment des causes réelles des difficultés existantes des gens du voyage d’autre part.

      Je maintient que le gouvernement fait preuve de responsabilité et d’honnèteté en assumant une politique qui a par ailleurs été voulue par tous les gouvernements précédent : on ne peut pas ouvrir les portes à « toute la misère du monde » d’autant pllus que notre service public s’avère en pratique incapable d’assumer ses responsabilités vis à vis de celle qui existe ( et ce n’est pas une question de moyen mias de mentalité).
      En revanche, en sentimentalisant de façon opportuniste et avec des arrières pensées électorales, des questions sérieuses, je maintient que la gauche prend le risque d’instrumentaliser des « minorités » visible, sans se soucier de leurs vrais problèmes.


    • IRCY 27 août 2010 13:14

      Il est certain qu’étant donné le sort qui peut être réservé aux Roms en dehors de la France et aux vues de la somme qu’on leur alloue en espérant obtenir de leur part un départ volontaire en dehors de nos « frontières », c’est très lucratif d’y revenir...c’est bien la preuve qu’il est nécessaire de définir une poltique d’intégration à l’échelle européenne et que tous les membres concernés doivent jouer le jeu.


    • eric 27 août 2010 15:04

      Ircy, vous continuez... On pourrait aussi créer une commission qui réunirait les « acteur sociaux civil citoyens, et ensuite un comité qui évaluerait si le gouvernement roumain joue le jeu ou pas (là si cela vous intéresse vraiement, Kronki a déjà donné la réponse ailleurs). Reporter des problèmes à l’échellon européen est parfois utile, parfois une bonne façon de ne pas traiter les problèmes tout en dépensant quand même l’argent.
      Personnellement j’aurai tendance à diminuer les budgets prévus ( parce que des sommes pareils cela peut rendre fou n’importe qui) et à confier les sommes aux services sociaux des églises évangéliques tsiganes qui ont fait preuve de leur efficacité et à les laisser décider notamment si les tsiganes tiennent à être »intégrés« . J’ai lu un autre commentateur sous un autre article qui lui proposait dan sun cadre européen de les »diluer"....
      Cela me paraitrait plus constructif, plus respectueux que de continuer à envoyer des travailleurs sociaux et des agents publics, dont le rapport de la commission des droits de l’homme établi qu’il sont la source des problèmes plus que leur solutions ( cela est d’ailleurs en creux confirmé par Jean Marc, ce qui caractérise son ghetto à Perpignant, c’est le comportement des services publics)


  • jean-marc jean-marc 27 août 2010 10:29

    tu dis 

    « Les français tsiganes vivent un mouvement d’émancipation économique social culturel et spirituel absolument sans précédent qui les situe à la pointe de l’émancipation des peuples Tsiganes au niveau mondial et fait de la France un exemple en la matière ; »

    peut-être...

    si tu passes dans le sud, je t’encourage a jeter un oeil à la cité Transit (ou cité Belus.. ou cité du Soleil... ), au nord de Perpignan... la description qui colle le mieux à cet endroit c’est « bidonville »... c’est à l’origine un lieu de transit pour sédantariser les gitans créee dans les années 50/60....

    1/2 siècle aprés, le lieu est toujours habité par les gitans (alors que cela ne devait être que provisoire), quasiment aucun service municipal ne passe (éboueurs, pompiers, police,...) , le taux de chomage est proche de 100%, le taux de scolarisation trés tres bas (dans les 20%), espérance de vie largement inférieur à celle du reste de la population...

    on est peut être au « top » de « l’integration » des gitans, mais y’a encore beaucoup de boulot





    • eric 27 août 2010 13:18

      A jean Marc, je ne dis pas autre chose que vous.


    • eric 27 août 2010 15:11

      Jean marc, j’ajoute que je ne vous le fait pas dire, la situation d’abandon de ces gens, vous ne la caractérisez pas par une stigmatisation de la part de français racistes, mais par l’abandon de fait par l’ensemble des services publics. Sauf à imaginer que dans votre région, tous les fonctionnaires seraient des identitaires ou des militants du front


    • jean-marc jean-marc 27 août 2010 15:41

      ma réponse n’appelais pas spécialement de commentaire, je voulais juste décrire ce qui ce passe à une dizaine de kilomètres de chez moi...

      quant à savoir le pourquoi de cet abandon de la part des services publics, je ne me risquerais pas à échaffauder des hypothèses...


    • eric 27 août 2010 17:51

      Au contraire, je pense qu’elle l’appellait, le principal intérêt du journalisme amateur, c’est des gens disant ce qu’ils ont vu. Ce que vous avez vu, et dont vous témoignez, c’est sous deux républiques et à peu prêt toutes les tendances politiques au pouvoir, la grande continuité de traitement par les politiques et par les agents publics de la population dont nous parlons.
      Témoignage précieux au moment ou d’aucun nous font le coup de « constate, proteste d’indigne exige, sans oublier les heures les plus sombres de notre histoire ».


  • Emile Red Emile Red 27 août 2010 11:58

    Et bien...

    Entre les bobos, la gauche, les Roms, les tsiganes, les évangélistes, les Chinois, les islamistes et tuti....
    Jolie soupe populaire ou plutôt populiste.

    Enfin je rassure l’auteur, nous sommes pour la plupart doués des mêmes cinq sens et savons nous en servir aussi, certes, de façon différentes parfois et même souvent, heureusement.

    Maintenant, une petite mise au point est nécessaire, si les Roms se limitent à environ 13/15 000 en France la raison est que peut-être ils n’ont pas tous envie de venir, ils n’ont pas tous envie de gouter à notre jolie société, ils n’ont pas forcément besoin de se faire un peu plus traiter de sous-merde ....
    Alors on demeurera à ce nombre plus ou moins variable et n’ayez aucune crainte, les 4 M 985 000 qui reste s’en tiendront à leur périmètre viatique même s’ils doivent endurer pendant encore quelques lustres la bétise et la crasse de leur voisins.
    Ne craignez rien, vous ne risquez pas encore les hordes déferlant sur nos campagnes, qui violent et qui pillent, quelques planches et une tôle ondulée leur suffit, bien malheureusement, et je ne vous croit pas assez humaniste pour faire ce geste a minima qui les satisferait...

    Je reprendrai les propos de Ircy en y ajoutant qu’il est aisé de critiquer tel ou tel, mais seule l’action démontre la critique et à vous lire j’ai plus l’impression d’un auteur lymphatique ruminant ses salades à cent sous de l’heure plutôt qu’un homme d’action et de conviction.

    C’est tout le problème de la droite mercantile qui n’a aucune aptitude à l’organisation, qui ne comprend pas le mot « éthique » et qui a une véritable carence en communication.
    En quelques mots ils sont aussi de purs bobos mais baveux...


    • eric 27 août 2010 14:41

      A émile red : en attendant, si tant de tsiganes français savent lire, se prendre en charge eux même, et aller au secours des autres c’est grâce aux églises évangéliques et pentecôtistes,membres de notre fédération.


    • Emile Red Emile Red 27 août 2010 15:27

      Non, c’est grace aux moignons encore restants de l’école de la république.


    • eric 27 août 2010 18:01

      A red, c’est pas ce qu’à l’air de dire la Commission des droits de l’homme http://www.cncdh.fr/ dont sont membres de droit pour rappel, le mrap la cfdt, la cgt, sos raciste etc....mais le fait qu’il ne soit pas nécessaire de savoir de quoi on parle pour en parler fait aussi partie du charme des blogues....


  • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 août 2010 12:32

    Bonjour Eric

    Marcel Courthiad, professeur de langue de et civilisation romani à l’Inalco, donne dans Télérama cette semaine une longue interview qui corrobore parfaitement vos informations, tout en soulevant les difficultés rencontrées par les itinérants (un très faible pourcentage, dit-il, corroborant encore une fois vos dires, représentant 15% des Roms français et 2% des Roms européens), et quelle que soit leur nationalité).
    Déplorant l’attitude du gouvernement, il s’insurge en outre contre la disproprtion des mesures prises au lendemain des événements de Saint-Aignan par rapport à celles qui ont suivi les troubles à Grenoble.

    Peu de temps, je repasserai. Amitiés.


    • eric 27 août 2010 14:41

      Bonjour cosmic ;
      Oui, repassez parceque je ne comprends pas à quoi ce professeur fait allusion...


  • sisyphe sisyphe 27 août 2010 12:41

    Une logorrhée interminable pour fustiger les « bobos », par un beaubeauf assis le cul dans son fauteuil, et qui se permet de critiquer ceux qui, sur le terrain, agissent pour aider des populations en difficulté, entérinant, du même coup, la politique du coup par coup sécuritaire, totalement dérisoire et inutile ; c’est la droite décomplexée dans toute sa beaufitude...


    Suivant...

    • eric 27 août 2010 13:31

      SYsiphe, Ouai ! pas de complexe. 50 de travail dans les caravanes et les cités pour arriver à des résultats concrets. Maintenant citez moi ceux obtenus par ceux qui « sur le terrain.... »
      Et ce n’est pas étonnant vu la haute portée conceptuelle. Même Cabu à écrit quelque part qu’on est toujours le beauf de son beauf. Vous ne semblez pas avoir encore atteint ce niveau de subtilité


  • LE CHAT LE CHAT 27 août 2010 12:57

    les bobos peuvent être outragés , la France profonde elle voit partir sans le moindre regret les camps de roms !

    faites un sondage EN VRAI autour de vous et demandez qui veut les avoir comme voisins !


    • LE CHAT LE CHAT 27 août 2010 13:03

      une de mes collègues a vu un camp s’établir sur un terrain vague à Marseille , c’est devenu au fil du temps une vraie poubelle , les roms accumulant et démantelant des objets de récupération en revendant ce qui a une valeur et en laissant tout le reste sur place , c’est une infection , les rats grouillent dans le quartier ....

      Qui n’est pas horrifié de les voir se servir d’enfants pour mendier ! c’est une honte !

      qui n’en a pas marre d’être racketté aux feux par des gens agressifs avec un vaporisateur à la main ?

      Qui n’en a pas marre d’avoir une cour des miracles à l’entrée des magasins ?


  • eric 27 août 2010 14:37

    A gorio, bonjour

    Assez d’accord avec vous sur certains point, et notamment sur le caractère assez automatique et sans recul de certaines réactions de gauche. Le cas des roms est une caricature en la matière et c’est ce que j’ai essayé de montrer ici. Montée au créneaux sur un anti nomadisme supposé d’un gouvernement appliquant des lois à une population non nomade par exemple.
    Le traitement de la question des tsiganes français avec les mêmes approche que pour des populations migrantes,le tout en ayant aucune idée sur la réalité.

    Car ce n’est pas uniquement un problème de communication. C’est un problème avec le réel. Ce que je pense, c’est que, souvent, la gauche se confond avec la société. Quand elle éprouve un problème, elle tend à administrer la solution aux autres. Ainsi, le secteur éducation national recherche est un des plus macho en France, la gauche enseignante a donc sorti des textes imposant la parité aux entreprises et aux politique, pas à l’école ou à l’université.
    Les tsiganes souffrent essentiellement de la bureaucratie et de de la mauvaise volonté du service public à leur égard, la gauche dénonce le racisme de la société française.

    La peur d’un clivage de la société française est à mon avis une peur de gauche et qui résulte de ce qu’elle voit chez elle.
    J’ai lu une bonne partie de la littérature de gauche sur le FN et j’ai été voir par moi même. Ce que l’on retrouve dans à peu prêt tous les bouquins, c’est l’intense surprise du sociologue ou du journaliste militant devant la mixité sociale et ethnique, et je l’ai constatée par moi même. Ce que l’on devine aussi, c’est qu’il n’est pas habitué à la même chose dans sa propre sphère politique. Et cela je l’ai constaté aussi en allant à des trucs anar, trotskistes, ou à des réunions du PS de mon quartier. c’est en général sans grande surprise quant au public.

    Quant aux mesurettes Sarkozy, oui. mais là aussi, la réaction dépasse les limites de la bêtise.

    La déchéance de nationalité est une mesure symbolique. En l’état elle touchait quelques personnes par ans, ( 2 ou 3) Elle a toujours existé et été élargie par Jospin à une catégorie supplémentaire, mais cela n’empêche pas la gauche de hurler immédiatement à l’inconstitutionnalité et à la division des français en différentes catégories contre toute évidence juridique.

    D’autre part, il en allait de même pour la loi interdisant le voile à l’école, agitant tout un pays alors que l’on parlait de 10 renvois par ans sur 10 ans dont 5 réintégrations. Personnellement, je n’étais pas très chaud pour ce texte. D’aucun me disaient que c’était un symbole et un signal de notre attachement à la laïcité et de notre volonté de ne pas céder sur certains principes. Ne serais ce que pour cela, cette loi pouvait donc avoir une importance, même si pratiquement, elle ne concernait pas grand monde.La politique, c’est aussi du symbole.
    Maintenant, on en revient au problème précédent, peut on dire en même temps que Sarko a une politique qui détruit la France et qu’il ne fait rien du tout, il y a un moment ou il faut choisir...

    Enfin, il y a bien instrumentalisation des tsiganes dans la perspectives présidentielles. On voit un auteur d’AV plus tôt de gauche encenser Villepin sur le thème la droite humaniste républicaine alors qu’il a présidé à l’accélération de la mise en œuvre des expulsions. On en voit un autre annoncer que Sarko fait semblant d’obéir à Matrine Lepen mais en prévenant qu’en réalité il ne fait rien. Bref, on se sert du problème tsigane pour essayer de diviser l’électorat de droite au premier tour. C’est de bonne guerre, mais je pense que c’est dangereux de jouer avec des trucs pareils.

    Ah et si vous habitez Grenoble, j’imagine que vous parvenez à distinguer le bidonville qui est au sud est et « l’emplacement réservé » coincé entre le chemin de fer le quai et la rocade prêt de la gare, et que dans un cas comme dans l’autre vous n’allez pas manquer d’alerter le maire écolo sur l’urgence. Parce que l’électorat à eu droit à un couteux tramway, à quelques gémissement sur l’indifférence de Sarko et sa bande sur la misère du monde, mais les tsiganes, eux, ils sont toujours prêt de la gare.


  • Cogno2 27 août 2010 15:01

    Marrant, fustiger la pseudo gauche française sur un sujet d’actualité du fait de la droite sarkozyste.


  • eric 27 août 2010 15:22

    A franck, je n’ai pas sucré votre post, si cela était le cas, il serait replié, ce que je ne fais jamais parce que cela ne sert à rien. Visiblement, quelqu’un, la modération ? a du le retirer d’autorité rassurez vous vous ne perdez pas grand chose......En gros, vous faisiez part de votre absence d’anus et de votre volonté de la torccher avec un drapeau français et vous compatissiez à votre manière au sort des russes qui sortent d’un mois d’épaisses fumées...


    • Cogno2 27 août 2010 16:40

      En gros, vous faisiez part de votre absence d’anus et de votre volonté de la torccher avec un drapeau français et vous compatissiez à votre manière au sort des russes qui sortent d’un mois d’épaisses fumées...

      merci pour cette tranche de rire smiley


  • IRCY 27 août 2010 15:36

    @ Eric,

    Je ne suis toujours pas d’accord avec la plupart de vos idées. Ceci dit, j’apprécie la subtilité de votre réflexion, qualité que je vous reconnais volontiers, et ne manquerai pas d’aller consulter vos références.


  • Emile Red Emile Red 27 août 2010 15:37

    Travailleur émigré en Russie ?

    Pour cause de missionariat prosélyte ?

    Ces évangélistes toujours sur la brèche et jamais loin des néo-cons, ne cherchons pas plus loin les raisons de cette haine contre la barbarie sanguinaire de toutes les factions meurtrières de la gauche malveillante....


    • eric 27 août 2010 17:02

      A Red Merci ! Je n’en attendais pas tant ! Belle illustration qui mérite une réponse détaillée !
      1 oui
      2 Non
      3 OUI ! C’est pourquoi ils sont de très loin le principal nouveau mouvement civil civique citoyen en France, dans le monde et chez les tsiganes ( En France estimation basse, 400 000 adultes baptisés, cotisant, assistant au culte) a comparer à 11 000 verts 13 000 NPA pour ne citer que les plus important. Comme quoi, un seul secret, bosser....
      4 Néo cons ? Non. D’abord ceux ci sont le plus souvent d’anciens trotskistes repentis, d’autre part, pour le moment les évangélique ont rarement des engagements politique très fort parce qu’ils ont autre chose à faire( c’est assez dire cependant qu’ils sont plus tôt à droite)

      Maintenant que l’on sait ce que vous pensez des évangélique on a une bonne illustration de ce que vous allez bientot nous dire des tsiganes ainsi que je le prévoyait dans l’article


Réagir