jeudi 16 janvier - par Alain Alain

Hé ! Les climatosceptiques. Non mais allo, quoi !

Mon article - Changement climatique ; inégalités sociales. Rien à faire ! Rien à faire ?- publié en octobre 2019 avait suscité les réactions négatives et parfois virulentes de nombreux climatosceptiques. Eux ne changeront pas d'avis mais ils pourraient semer le doute chez d'autres. Aussi il m'est apparu utile d'apporter des informations qui puissent les contredire préventivement.

 

Les climatosceptiques.

« Je ne peux m'empêcher toutefois de relever un phénomène étonnant, révélateur de l'époque : la persistance du credo climato-sceptique après une multiplicité d'études confirmant la dérive climatique, et même désormais une preuve par les sens, à savoir des canicules à répétition, touchant de vastes zones sur Terre. Et comme la grande presse continue à dispenser des élucubrations en la matière, il existe à n'en pas douter un public ad hoc, gourmand de dénégation climatique et qui en redemande. Les réactions de nombre de députés à la visite au Parlement français de Greta Thunberg en juillet 2019 mériteraient d'ailleurs de figurer au Guinness réunis de l'ignominie, de la bassesse et de l'imbécillité la plus crasse.

En revanche tous les rapports du GIEC ou de l'IPBES n'infléchiront pas d'un cheveu la posture d'un climatosceptique, lequel se nourrit de la vérité, exige de multiples rapports scientifiques pour mieux les vomir et les dénier. »

 

LE MARCHÉ CONTRE L'HUMANITÉ

Dominique Bourg

Philosophe, Professeur honoraire de l'Université de Lausanne, Directeur de la revue La pensée écologique, Président du conseil scientifique de la Fondation Zoein qui soutient en Suisse et à l'étranger des activités, des projets ou des organismes à but non-lucratif, en lien avec la protection de l'enfance, des femmes et de l'environnement.

À lire absolument !

 

« La tentation est grande de se tirer de cette angoisse, et même de cette déréliction, en niant l'existence du phénomène lui-même. C'est ce que font beaucoup de gens, soit par l'indifférence, soit par le déni, soit en participant à des campagnes explicites de désinformation. Malheureusement pour eux, si l'on peut dire, la question scientifique est close. Bien évidemment, les chercheurs ignorent beaucoup de choses, les prévisions restent entachées d'erreurs, les modèles peuvent se tromper, mais l'accumulation des phénomènes est telle, les données proviennent d'une diversité de sciences si grande et sortent d'un si grand nombre d'instruments distincts qu'il n'est plus possible d'ébranler l'ensemble et de prétendre que "l'humanité n'y est pour rien". Il faut s'y faire, on ne peut pas se sortir de cette situation en niant les résultats des sciences ».

 

Postface de l'ATLAS DE L'ANTHROPOCèNE

Bruno Latour

Sociologue, Philosophe des sciences, professeur émérite à Sciences Po.

 

A part les étés caniculaires à répétition, les pluies abondantes dans ma région pourtant réputée pour sa sécheresse sujet de nombreux romans et films, la fonte éberluante du glacier de la Mer de Glace à Chamonix que j'ai admiré en 1974 et revu récemment, la disparition sur le pare-brise de ma voiture des insectes écrasés quand je roule au crépuscule ou la nuit, je n'ai pas d'autres preuves personnelles à présenter pour affirmer que le climat a changé.

Aussi je m'en remets à l'expertise des départements d'étude, des centres de recherches, des universités, des ONG, des agences, fondations, instituts nationaux, internationaux, etc. qui chacun dans son domaine ou en collaboration ont analysé, mesuré, expertisé, expérimenté le problème sous toutes ses formes depuis des décennies pour année après année affiner et confirmer leurs résultats et conclusions :

- Commission internationale stratigraphie de l'union internationale des sciences géologiques ;

- Substainability Research Institute ;

- GIEC, groupes d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat ;

- Environmental Investigation Agency (EIA) ;

- NASA Ozone Watch ;

- Agence Américaine d'Observation Océanique et Atmosphérique (NOAA) ;

- Union Internationale pour la conservation de la nature (UICN) ;

- National Center for Atmospheric Research (NCAR) ;

- Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ;

- Platform Disaster Displacement ;

- Peace Research Institute d'Oslo ;

- National Center for Ecological Analysis and Synthesis (NCEAS) ;

- Banque Mondiale ;

- Food and Agriculture Organisation for the United States (FAO) ;

- World Widfile Fund (Fonds Mondial pour la Nature) (WWF) ;

- Plateforme Intergouvernementale sur la Biodiversité et les Services Ecosystémiques (IPBES) ;

- Institut National de l'Environnement Industriel et des Risques (INERIS) ;

- Agence Européenne pour l'Environnement ;

- Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) ;

- Global Footprint Network ;

- International Energy Agency (IEA) ;

- International Institute of Applied System Analysis (IIASA) ;

- Carbon Disclosure Project ;

- Oil Change International ;

- Rainforest Action Network ;

- et quelques autres.

(Source : ATLAS DE L'ANTHROPOCèNE)

Qu'ont-ils observé ? En seulement 80 ans : détérioration de la couche d'ozone, réchauffement climatique, gaz à effet de serre, fonte des calottes glaciaires, élévation du niveau des mers, salinisation de l'eau douce, acidification des océans, migration environnementale, pollution, érosion de la biodiversité, extinction des espèces végétales et animales, déforestation, catastrophes naturelles augmentées en nombre et en intensité, cyclones, typhons, inondations, incendies, maladies liées à la pollution, etc.

Qu'ont-ils observé encore : le renforcement réciproque des phénomènes provoquant leur l'accélération, emballement en un cercle vicieux effrayant.

 

Mais les climatosceptiques eux savent : non,non,non, il n'y a rien de nouveau, la planète a toujours connu ça. Comment le savent-ils ? Ils y étaient sans doute. Mystère. Mais ils en sont certains, eux ils savent mieux.

 

N'écoutez plus ces oiseaux de bonne augure et dépêchez-vous de vous impliquer ou de revendiquer l'engagement de nos gouvernants urgemment dans la lutte pour la sauvegarde de la planète et contre l'extinction de l'humanité.

Alertez vos parents, vos adolescents surtout, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins, les passants que vous croisez dans les bus, métros, trains, chemins, champs, cafés bars, chaque fois que possible.

Ne vous contentez pas de croire aux beaux discours que les gens du pouvoir nous tiennent, méfiez-vous d'eux.

Citation :

« Nous sommes confrontés à de telles contradictions entre les grandes déclarations présidentielles (d'Emmanuel Macron) sur les scènes nationale ou internationale et l'état objectif des politiques publiques (en France, relatives à l’écologie), qu'il est loisible de parler d'un mensonge systémique (d'Emmanuel Macron) ».

 

LE MARCHÉ CONTRE L'HUMANITÉ

Dominique Bourg

 

Si vous voulez avoir un aperçu exhaustif de l'état de la planète et de l'humanité aujourd'hui, lisez l'ouvrage dont je me suis servi pour cet article :

ATLAS DE L'ANTHROPOCèNE,

de François Gemenne, chercheur du FNRS* à l'université de liège, spécialiste de géopolitique de l'environnement pour le GIEC, enseignant à Sciences Po et à l'Université libre de Bruxelles, codirecteur de l'Observatoire sur le climat et la défense mis en place par le Ministère des Armées ; de Aleksandar Rankovic, docteur en écologie, diplômé en affaires internationales, chercheur invité au programme Science, technologie et société de la Harvard Kennedy School, chercheur à l'Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri), enseignant à Sciences Po ; et avec le concours de l'Atelier de cartographie de Sciences Po.

 * FNRS en Wallonie c'est un peu comme le CNRS en France.

 

C'est un livre au format et au prix d'une bande dessinée. Il se lit comme une bande dessinée, un sujet par double page avec des graphiques, des tableaux, des cartes en couleur, très agréable et facile à suivre en autant d'étapes que nécessaire. Sachez que je ne perçois aucun émolument si toutefois vous en doutiez.

Pour illustrer mon commentaire et vous faire une idée, en voici quelques passages.

 

 

 

Dès les années 1820, le physicien français Joseph Fourier formalise l'effet de serre. Il établit que l'atmosphère renvoie naturellement vers la Terre une partie du rayonnement solaire. En 1861, John Tyndall, un physicien irlandais, découvre que les gaz à l'origine de ce phénomène sont la vapeur d'eau (H2O) et le dioxyde de carbone (CO2). Plus tard, d'autres gaz à effet de serre, comme le méthane ou l'hexafluorure de soufre, seront également identifiés. C'est au chimiste suédois Svante Arrhenius qu'est attribuée la découverte du phénomène du réchauffement en tant que tel, en 1896.

 

En 1972 paraissait un rapport qui ferait date, The Limits to Growth, publié en français sous le titre Halte à la croissance ? Commandé par le Club de Rome, cercle de réflexion sur l'environnement, à un groupe d'universitaires conduit par Dennis Meadows, chercheur au MIT (Massachusetts Institue of Technology), le rapport pointait l'impossibilité de poursuivre une croissance infinie dans un monde aux ressources finies. (...)

Trente-sept ans plus tard, en 2009, une autre équipe de chercheurs, identifiait neuf limites planétaires à ne pas franchir sous peine de perturber gravement et durablement les équilibres fondamentaux de la planète. Ces neuf limites touchaient au climat, à la biodiversité, aux cycles de l'azote et du phosphore, à la déforestation, à l'eau douce, à la couche d'ozone, à l'acidification des océans, à la pollution chimique et aux aérosols atmosphériques (concentration de particules fines). En 2015, une dixième limite fut ajoutée, concernant cette fois la diffusion d'entités nouvelles dans l'environnement, comme les molécules de synthèse et les nanoparticules. Actuellement trois limites sont considérées comme déjà franchies : celles qui tiennent au climat, à la biodiversité, cycles de l'azote et du phosphore.

Si ces limites sont atteintes et si d'autres menacent de l'être prochainement, c'est aux impacts des activités humaines qu'elles le doivent. Ce franchissement signale la rupture d'un équilibre fondamental entre la planète et les hommes et les femmes qui l'habitent. Et cette rupture porte un nom : l'Anthropocène.

 

Dans un esprit rationaliste, pour ne pas dire simplificateur, consistant à tout cloisonner, les données de l'Anthropocène sont souvent présentées séparément les unes des autres : on parle de la crise de la biodiversité, du climat ou de la couche d'ozone comme s'il s'agissait de problèmes distincts, superposés, indépendants les uns des autres. Or, ces crises sont toutes profondément liées les unes aux autres, non seulement parce qu'elles s'influencent mutuellement et s'interpénètrent, mais aussi et surtout parce qu'elles relèvent d'une seule et même transformation.

 

L'expansion thermique des océans - plus l'eau est chaude, plus elle occupe d'espace - et la fonte des calottes polaires et des glaciers de montagne, qui ajoute de l'eau aux océans, sont les deux principaux phénomènes, directement liés au changement climatique, qui provoquent la hausse du niveau des mers. Le deuxième s'est amplifié au cours des dernières décennies, la hausse du niveau des mers s'accélérant.

 

Un processus de cercle vicieux s'est engagé : tandis que d'un côté, le changement climatique rend les océans plus acides, de l'autre cette acidification réduit leur capacité à absorber du CO2 et accélère le changement climatique.

 

Maladies infectieuses, pics de chaleur, malnutrition, substances allergènes... les effets du changement climatique mettent les systèmes de santé à rude épreuve. (...)

En Chine, par exemple, les impacts sanitaires de la pollution atmosphérique ont déclenché d'importantes manifestations qui ont incité le gouvernement à prendre des mesures pour améliorer la qualité de l'air, mesures qui ont à leur tour entraîné une baisse de 30 % des admissions hospitalières pour des affections respiratoires.

 

Le changement d'usage des terres influence énormément le climat planétaire. Les modifications des couverts végétaux altèrent les cycles biogéochimiques et d'autres variables climatiques comme l'albédo terrestre (pouvoir réfléchissant des rayons du soleil). Elles contribuent à accroître l'effet de serre en réduisant la capacité des écosystèmes terrestres à jouer leur rôle de puits de carbonne : lorsqu'ils sont dégradés ou détruits, le CO2 qu'ils ont absorbé et qu'ils retiennent se libère et repart rapidement dans l'atmosphère.

 

Jusqu'à la signature de la convention de Londres, en 1993, d'importantes quantités de déchets radioactifs ont été déversées dans l'océan Atlantique, principalement par le Royaume-Uni. Alors que les conteneurs des déchets étaient officiellement conçus pour rester étanches pendant 500 ans, certains se sont fissurés au bout de quelques dizaines d'années. Les déchets nucléaires sont tellement encombrants que la NASA, durant les années 1980, envisagea de les envoyer dans l'espace.

 

Plus de 90 % du coton, principale fibre naturelle utilisée pour la mode, est en culture OGM, et représente respectivement 18 % et 25 % de l'usage de pesticides et d'insecticides dans le monde. Ses besoins en eau sont colossaux : le détournement de deux grands fleuves pour la culture du coton a conduit à l'assèchement de la mer d'Aral, l'une des catastrophes environnementales majeures du XXe siècle.

 

Un quart des émissions mondiales (surtout de CO2) sont issues de la production d'énergie (électricité et chauffage), qui s'effectue encore largement à base de combustibles fossiles. Un autre quart provient de la déforestation (qui libère le CO2 retenu par la végétation) et de l'agriculture (qui émet surtout du méthane et du protoxyde d'azote N20). Un cinquième proviennent des pollutions industrielles. Les transports représentent 14% du total : parmi les émissions de ce secteur, on estime qu'environ 9% sont dues au transport routier, 2% au trafic maritime et 3% au trafic aérien. Cette vision globale ne doit pas masquer que la part de ces différents secteurs varie grandement selon les pays - aux États-Unis, par exemple, les émissions liées aux transports représentaient 29 % du total en 2017 - ni surtout que ces secteurs évoluent dans le temps. Les émissions du transport aérien ont quasiment doublé dans l'Union européenne entre 1990 et 2014, et ce secteur connaît actuellement une très forte expansion. On estime que 90 % des émissions de GES (Gaz à Effet de Serre) produites depuis 1750 l'ont été au cours de 85 dernières années - l'échelle d'une vie humaine.

 

La coopération internationale est aujourd'hui très perturbée.

D'une part, la montée des nationalismes et des populismes, partout dans le monde, menace la capacité à agir ensemble. Quel sens donner au concept de « maison commune » - que révèle l'étymologie d'écologie - si les politiques se replient derrière les frontières nationales ?

 

 Mon blog



406 réactions


  • leypanou 16 janvier 12:35

    Malheureusement pour eux, si l’on peut dire, la question scientifique est close  : un modèle qui prétend pouvoir quantifier la montée de la température d’ici 2100 ne peut pas être qualifié de sérieux.

    En France, tout est prétexte pour matraquer le dérèglement climatique 24h/24, 7j/7, et tous les journalistes perroquets s’y mettent.

    Commencez par éradiquer les algues vertes en Bretagne avant de prétendre pouvoir contrer le dérèglement climatique.


    • Le421 Le421 16 janvier 18:18

      @leypanou
      Les algues vertes et autres crises de gastro chez les huîtres ne sont le fait que des quelques riverains qui n’ont pas l’ANC aux normes...
      Enfin, c’est l’excuse donnée par les ostréiculteurs ayant accès aux plateaux télés.
      Ceux qui parlent des élevages industriels de porcs et autres, dehors !!
      Comme Ségolène Royal !!  smiley


    • Marc Dugois Marc Dugois 18 janvier 13:08

      @leypanou

      Personne à ma connaissance ne nie que le climat évolue et qu’il y a un réchauffement évident. Personne ne nie davantage à ma connaissance, sauf quelques rares libéraux, que l’homme pille la Terre en voulant toujours consommer davantage.

      En revanche jamais personne n’explique sérieusement en quoi la première évidence serait la conséquence de la deuxième. J’aimerais que quelqu’un explique enfin comment le réchauffement modifierait le déplacement des cyclones et des anticyclones, seuls responsables du climat.


    • Ouam Ouam 20 janvier 01:02

      @L’auteur
      Bon toujours et encore sur les constats !
      De plus rien n’est démontré sur le climat !
      Je me souviens que dans les années 80’s vos pseudos experts nous prédisaient l’age glaciaire, tout le monde peut le verifier, alors excusez moi vos trucs pseudo religieuxs, je passe mon tour.
       
      Par contre ce qui est mesurable, c’est la perte de biodiversité du à l’humain qui lui comlme toutes les autres especes vivantes d’un bout de territoire de plus en plus grand.
      Vouys avez par curiosité régardé rapidement la croissance de la population mondiale depuis les 100 dernieres années ?
      Vous pensez que nous pouvons continuer commle cela ?
      Indéfiniment ?
      C’est pour cela que tant que ces escrocs qui se fonts passer pour des écolos ne traiteront pas ce pb crutial qu’est la démographie alopante absolument démesurée, que l’ensemble de ces articles ne me feront pas verser une larme de compassion.
       
      Les plastiques, c’est identique avez vous vu l’etat catastrophique des oceans , rivieres lacs et sols contaminés par ces micros plastiques.
      Tout le monde s’en contre fiche, c’est autrement plus important que votre propagande répétée sur le climat, c’est apres le problème de la surpopulation le problème à traiter en second, et les pertes catastrophiques de biodiversité en no3
       
      Pourquoi personne ne s’attaque à ces causes et nous cause climat sans cesse.
      Ben parce que moins de pupoulaton = moins de clients = moins de bourzoufs à faire
      Moins de plastique = Moins de bourzoufs a faire pour une industrie petrochimique détenue par le grand capital
      Explosion de la biodiversité = Les limitation des super capitalistes a stopper net la destruction de la planete = moins de bourzoufs en vue...
       
      Par contre votre truc sur le climat, c’est plus de bouzoufs a faire avec différents trucs, en copmmencant par les taxes qui en gavent certains, des marchés qui sonts aussi ecologiques que mon tcd, genre la caisse electrique, bourré de matériaux ou leur production et expoloitation est catasytrophique pour la planete, je ne cause meme pas du social ou c’est des enfants exploités dans des mines d4afrique ou d’ailleurs...
       
      Caisse electrique ensuite alimentée en electricité par des centrales fontionnant à la lignite smiley
      Cad au bout de la chaine un truc 1000 fois plus polluant que leurs équivalents en « energies fossiles » qui le sonts pourtant déja bien trop.
       
      Je ne cause meme pas des supers thankers et des bateaux hallucinnants type HLM a touristes, ni des avions.
       
      Mais le gap de profits est une nouvelle fois pour ce capitalime sans limites bien plus juteux concernant les nouveaux véhicules pour nouveaux bobos riches qui se fonts une joie de déplacer leur « pollution » suivi par des pseudos écolos verdissants qui ne pensentb plus écologie mais bien dans le sectaire religieux.
      Les pays pauvres ne fonts pas mieux que les riches, ils aspirent au meme mode de vie, et explosent comme les autres le peu d’espace encore pas explosé de la planete, et vu leur taux de fécondité moyent ou c’est 8 enfants femmes, je laisse peu de temps a ce rythme à l’’humanité si elle ne se ressaisis pas

       Voila il est la le problème, tant que ce capitalime destructif n’aura pas été définitivement éradiqué et banni, les archaisme religieux, etc...
      Tous vos trucs (combattre le co2 mdr) se résumeronts à un pet de mouche au milleu de l’ocean


    • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 29 février 12:08

      @Marc Dugois
      Plus de réchauffement signifie augmentation des températures.
      Plus les températures augmentent, plus l´énergie du système climatique augmente.
      Plus cette énergie augmente, plus les phénomènes deviennent fréquents et violents.
      Pour le vent, c’est pas comme sur les autoroutes avec radar : il n’y a pas de limitation de vitesse, comme il n’y a pas de limitation des dégâts.
      Donc plus on pollue, injecte du CO2, etc., plus les risques de catastrophes augmentent.
      D’autre part, nos générations auront profité des effets bénéfiques, si l’on peut dire, du développement industriel, grâce à l’épuisement des ressources et la destruction de la nature, et nos successeurs paieront le prix fort, sans ressources, avec une environnement détruit, et une croissance démographique insoutenable.
      Un peu le scenario de « Soleil vert ».
      Nous savions, mais n’avions rien fait.


  • Fergus Fergus 16 janvier 12:49

    Bonjour, Alain Alain

    Un grand merci à vous pour cet article courageux qui remet les pendules à l’heure.


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 janvier 13:21

      @Fergus : https://www.agoravox.fr/commentaire5649839
      Le 13 janvier, tu avouais n’avoir aucune des bases scientifiques nécessaires pour avoir un jugement autonome. En leur absence, tu estimais raisonnable de suivre la foule.
      Rabelais nous avait déjà expliqué ce mécanisme psychosocial  le tien  quand Panurge ayant acheté à Dindenault le bélier meneur à un prix indû, le jette par dessus bord. Aussitôt le reste du troupeau saute à la mer derrière son meneur. Tentant d’en retenir au moins un, Dindenault est entraîné à la mer avec son mouton moutonnant moutonnement à la façon des moutons.
      Le Quart Livre, Chapitres VI à VIII. Comment, le débat appaisé Panurge marchande avecques Dindenault un de ses moutons. Continuation du marché entre Panurge et Dindenault. Comment Panurge feist en mer noyer le marchant et les moutons.


    • Fergus Fergus 16 janvier 15:57

      Bonjour, JC_Lavau

      Je ne suis jamais « la foule » ! Et je n’ai donc rien d’un « mouton de Panurge ».
      Je fais confiance à l’écrasante majorité des scientifiques sur la question climatique !!!

      En ce qui te concerne, ce n’est pas à Rabelais que tu me fais penser, mais à tous ceux qui, autrefois, clouaient les scientifiques au pilori parce qu’ils croyaient dur comme fer que la Terre était plate !


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 janvier 16:31

      @Fergus. En cherchant bien, on peut faire encore plus sot. Je te fais confiance !
      Bien sûr l’excuse peut servir : « Mais non, le pseudo Fergus n’a inventé aucune connerie à lui tout seul, il a juste moutonnement suivi les autres moutons, il est donc totalement irresponsable ! »

      A présent, demande à tes bergiers d’étrons par quel miracle une molécule de gaz polyatomique dans l’atmosphère qui a capturé un photon à sa fréquence de résonance mécanique pourrait réémettre ce photon vers le sol terrestre. Parce que c’est cette fiction qui est la base de leur escroquerie, dite « gaz à effet de serre ». Mais toute la spectrométrie d’absorption et les dosages colorimétriques sont fondés sur le constat inverse.

      Rappelle toi l’opposition entre la science et les pseudo-sciences. Chaque pseudo-science s’isole à jamais de tous les autres domaines où on a des résultats expérimentaux.


    • Désintox Désintox 16 janvier 18:06

      @JC_Lavau

      100% des scientifiques admettent désormais le caractère anthropique du changement climatique. Tout comme ils sont 100% à penser que la terre est ronde et qu’elle tourne autour du soleil.

      Le climato-négationnisme est donc de l’anti science.


    • vesjem vesjem 16 janvier 18:10

      @Désintox
      bis repetita

      t’es sûr que c’est pas 200% ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 janvier 18:13

      @Désintox

      Selon des scientifiques corses qui font voter les morts , nous sommes à 120 % .


    • Eric F Eric F 16 janvier 18:35

      @Désintox
      « 100% des scientifiques admettent désormais le caractère anthropique du changement climatique »


      Attention à ne pas « forcer » l’argumentaire, il y en a effectivement une très forte majorité mais pas 100%, car il reste des scientifiques qui minimisent le changement climatique et/ou lui attribuent une origine naturelle.

      Mais si on parcourt la liste de ceux-ci https://www.wikiberal.org/wiki/Liste_de_scientifiques_sceptiques_sur_le_r%C3%A9chauffement_climatique on constate que de nombreux en sont restés à l’affirmation que le réchauffement s’est stoppé en 1998 (mais peut-être l’article est ancien), or les années 2000 ont été plus chaudes que les années 90, et les années 2010 plus chaudes que les années 2000. Bien sur il faut regarder la tendance générale, pas prendre une année isolément ou un seul coin du globe ; les effets sont complexes, il peut y avoir refroidissement local ou momentané.


    • Désintox Désintox 16 janvier 18:36

      @vesjem
      Non, non. Juste 100%.


    • Désintox Désintox 16 janvier 18:37

      @Eric F
      Je maintiens : l’étude des articles scientifiques publiés donne 100%, pas 99%.


    • Albert123 16 janvier 18:41

      @vesjem

      les histrions n’en peuvent plus, c’est débauche de chiffres à la con pour se donner du corps.


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 janvier 18:53

      @Superintox. Pour ceux qui n’étaient pas nés alors, rappelons comment furent organisés les plébiscites de L’huile-lampe-au-néon Bonnet-tarte, au régiment :
      Les troufions sont alignés en rang. Le colonel pose son képi sur la pile de bulletins « Non » et annonce : « Celui qui touche à mon képi prend huit jours de taule ».
       smiley


    • charly10 16 janvier 19:20

      @Désintox

      Comme d’habitude, vous niez la réalité. Non il n’y a pas consensus de tous les scientifiques ou experts ; quoiqu’on veuille nous le faire croire, il n’y a ni unanimité, ni consensus de la totalité de la communauté scientifique sur ce sujet. La simple lecture des blogs spécialisés contradictoires, sur lesquels la communauté scientifique s’exprime, en est la meilleure illustration.

      Les scientifiques  affidés a la théorie RCA, ne sont pas des neus neus, ils cherchent….., Mais je ne suis pas le seul à penser que « en allant dans le sens de la pensée dominante », ils s’assurent avant tout, une pérennité de travail .c’est humain ça peut se comprendre.

      Car aller contre, la thèse actuelle du RCA , chercher dans d’autres directions, c’est se voir supprimer d’office les subventions nécessaires pour faire vivre leurs équipes. Demandez donc à un jeune chercheur du CNRS s’il oserait demander à être soutenu financièrement  dans une thèse allant contre le RCA.


    • Doume65 17 janvier 12:17

      @Désintox
      « 100% des scientifiques admettent désormais le caractère anthropique du changement climatique. »
      Pourquoi ne pas rapporter simplement ce que dit l’article ?
      « Sur 11 000 études scientifiques publiées en 2019, aucune ne nie l’implication humaine dans le changement climatique »
      C’est déjà remarquable, pas la peine d’en rajouter.


    • Zozo canal histrionique 17 janvier 12:19

      @Doume65

      😁

      ♻️💓


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 janvier 12:56

      @Doume65
      « Sur 11 000 études scientifiques publiées en 2019, aucune ne nie l’implication humaine dans le changement climatique »

      Evidemment, puisqu’ils ne publient pas les études de ceux qui ne sont pas d’accord ! Qui sont d’ailleurs, privés de financements, pour leur apprendre à vivre !

      Les médias font pareil, ils n’invitent personne favorable au Brexit et au Frexit, et ils concluent que personne ne veut sortir de l’ UE !


    • Traroth Traroth 17 janvier 13:08

      @JC_Lavau
      Pour les autres, la foule, c’est vous.


    • JC_Lavau JC_Lavau 17 janvier 13:21

      @Traroth. Soyez clair, je vous prie.


    • Traroth Traroth 17 janvier 14:16

      @JC_Lavau
      C’est pourtant clair. Vous pensez visiblement qu’être seul à défendre un point de vue serait un preuve de la validité de ce point de vue. Mais c’est évidemment inepte. Vous vous congratulez avec l’impression d’être un rebelle, alors que vous défendez un point de vue qui désormais n’a plus rien de défendable.


    • files_walQer files_walQer 17 janvier 15:31

      @Fergus

      l’écrasante majorité des scientifiques faisant partie du GIEC utilisent la méthode politique(*).
      Ceux qui critiquent les conclusions des premiers utilisent la méthode scientifique(*).

      (*)
      méthode politique : Voici les conclusions, quels faits pouvons-nous trouver pour les supporter ?

      méthode scientifique : Voici les faits, quelles conclusions pouvons-nous en déduire.

      @fergus vous feriez un excellent client à ces expériences sur le conformisme :

      https://youtu.be/kiklt9OiH-Y

      https://youtu.be/nfsU70vUSFg



    • files_walQer files_walQer 17 janvier 15:54

      @Fifi Brind_acier

      Henrik Svensmark à eu du mal à faire publier ses études dans un magazine à comité de lecture comme tout bon scientifique, mais elle ont été finalement publiées. Jasper Kirkby du CERN les a validées, avant qu’on lui demande, je suppose, de stopper ces expériences sur des recherches à contre-courant.

      La première fois que j’ai vu le documentaire les relatant, c’était sur Arté.
      Assurément, la chape de plomb n’était pas encore complètement tombée, aujourd’hui en UERSS, ce ne serait plus possible.

      Henrik Svensmark - Le Secret Des Nuages
      https://youtu.be/gnMJZT2Lfdg


    • files_walQer files_walQer 17 janvier 16:36

      @Traroth

      Non seulement c’est défendable, mais c’est démontré par des expériences scientifiques reproductibles comme Le Secret Des Nuages relatant les expériences d’Henrik Svensmark
      https://youtu.be/gnMJZT2Lfdg

      Le réchauffement dû à l’Homme, une escroquerie ?
      https://youtu.be/r4ZPETbKeNY

      Vous aussi vous feriez un bon client :

      https://youtu.be/kiklt9OiH-Y

      https://youtu.be/nfsU70vUSFg


    • JC_Lavau JC_Lavau 17 janvier 17:55

      @Traroth. Ote moi d’un doute : quand as-tu lu la dernière fois une publication scientifique ? Tu nous en donnes la référence et le résumé ? Quel défaut de méthode lui as-tu trouvé ?
      Où et quand as tu échangé avec d’autres scientifiques ? Si c’est un site public, tu nous en donnes les coordonnées, qu’on vérifie ?
      Où et quand as-tu étudié la physique de l’atmosphère ? Quels sont tes diplômes ?
      Où et quand as-tu étudié la spectroscopie des gaz ?
      Où et quand as-tu étudié la physiologie végétale ?


    • abelard 17 janvier 21:40

      @Désintox
      Extraordinaire !
      100% des scientifiques publiant dans des revues qui n’acceptent plus que des articles anthropo-réchauffistes sont d’accord avec les revues qui les publient !

      (Sachant que les Revues « à comité de lecture » ne se risqueront plus à contrarier le giec et que les scientifiques ont un besoin vital de publier, leur carrière et les financements en dépendent...)


    • JC_Lavau JC_Lavau 17 janvier 22:01

      @abelard. J’ai donné des exemples des fraudes exigées par la bureaucratie, ce qui oblige les auteurs à falsifier pour elle le résumé et la conclusion.
      Les lecteurs plus sérieux vont voir le corps de l’article, qui lui, dit les faits.

      Fraude : nulle trace de corpus expérimental soutenant « acidification des océans »

       

      La fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique »

      ...


    • Ouam Ouam 20 janvier 01:05

      @vesjem
      « t’es sûr que c’est pas 200% ? »

      Nan c’est 300% faut qu’il ose tout notre des-intoxs smiley

      C’est dans ces petits moments ou tu peut mesurer précisément le degrès de fanatisme religieux des climatos convertis.


    • darth myxomatose prong 20 janvier 01:13

      @Ouam

      si tu parle de desintox faut absulment que j’ enchaine sur les xenobot ....
      https://www.numerama.com/sciences/599252-cest-de-ladn-de-grenouille-mais-ce-ne-sont-pas-des-grenouilles-que-sont-exactement-les-xenobots.html
      effarant ce que l’ on peut faire avec des cellule de muscle cardiaque et 3 neurone de batracien :)

      L’ electeur de de demain (re-sic contre sight) lol


    • darth myxomatose prong 20 janvier 01:20

      @prong
      le seul site plus frequenter qu’ agoravox (2nd) et
      l’ upr (1er bien sur tout le monde le sait ) smiley

      Encore UN 11 pour les UPR sont pas finaud pour des complotiste :)


    • darth myxomatose prong 20 janvier 01:35

      @prong
      @fifi 

      y en as pas 20 eviter des chiffre complotiste ... arcchetype jungien gematrie ou ce que tu veut .... y a le 2 ..6 ..11..13 ...(33>22)

      Le premier qui me trouve le rapport qui lie ces chiffre , trouve un truc qui n’ existe pas ...


    • Traroth Traroth 20 janvier 13:00

      @JC_Lavau
      Ôtez-moi d’un doute, les conneries que vous publiez ici n’ont quand même pas de prétention scientifique ?

      Votre site web indique que vous êtes un rédacteur scientifique. Expliquez-nous donc votre expertise dans les domaines que vous venez de citer dans votre commentaire.

      Cette manière d’étaler une expertise que tout dément est... troublante.


    • Traroth Traroth 20 janvier 13:02

      @JC_Lavau
      Tenez, étudiez donc ce site :

      http://www.charlatans.info/autorite.shtml


    • JC_Lavau JC_Lavau 20 janvier 15:49

      @Traroth. Rappel des questions précédentes :
       Ôte moi d’un doute : quand as-tu lu la dernière fois une publication scientifique ? Tu nous en donnes la référence et le résumé ? Quel défaut de méthode lui as-tu trouvé ?
      Où et quand as tu échangé avec d’autres scientifiques ? Si c’est un site public, tu nous en donnes les coordonnées, qu’on vérifie ?
      Où et quand as-tu étudié la physique de l’atmosphère ? Quels sont tes diplômes ?
      Où et quand as-tu étudié la spectroscopie des gaz ?
      Où et quand as-tu étudié la physiologie végétale ?

      Plus :
      Où et quand as-tu étudié la méthodologie générale ?
      Où et quand as-tu fait tomber un ou plusieurs escrocs ?
      Où et quand as-tu as tu corrigé une de tes erreurs précédentes ?
      Quand as-tu pris un brevet ? Ses références ?
      Quelles découvertes scientifiques ou technologiques as-tu réalisées ?
      Où et quand as -tu réalisé ou dirigé une campagne de mesures ?

      Il y a comme toi des galopins qui brûlent de l’envie d’enseigner à leur père comment faire des enfants.


    • Traroth Traroth 20 janvier 18:08

      @Traroth
      Votre utilisation de l’argument d’autorité confine à la cuistrerie. Vous êtes ridicule, Lavau... Vous pensez même être en droit d’exiger de moi des réponses. Je me demande d’où vous vient cette ridicule illusion. Editer des bouquins à compte d’auteur ne fait pas de vous un scientifique.


    • JC_Lavau JC_Lavau 20 janvier 18:25

      @Traroth. Il y a comme cela un outrecuidant qui a prétendu : « Vous pensez visiblement qu’être seul à défendre un point de vue serait un preuve... ».
      Un écrivain exercé ne « pense » pas « visiblement »  : il écrit ce qu’il avait à écrire. Toutes les preuves opposables sont déjà écrites. Or toi la grenouille veut se faire prendre pour un boeuf doté d’omniscience innée, tu n’as jamais été capable d’exhiber une seule preuve à l’appui de ton délire.


  • njama njama 16 janvier 12:50

    Personne ne conteste les variations climatiques, elles ont toujours existé, dès lors faut-il s’en alarmer outre mesure ? ou simplement s’y adapter ?

    Le GIEC a été créé pour prouver que le changement climatique est d’origine anthropique, mais si les conclusions sont posées avec la démonstration ce n’est plus de la science, d’autant plus que les biais peuvent être nombreux si l’on conjecture avec des prévisions statistiques.

    Le climato-sceptique c’est seulement celui qui considère que l’activité anthropique est exagérée voire infinitésimale dans le changement climatique.

    La simple variation d’intensité d’un courant marin a des conséquences climatiques locales, et c’est totalement sans rapport avec l’activité anthropique.

    http://gsabatti.free.fr/courants/humboldt/humboldt.html


    • Fergus Fergus 16 janvier 16:00

      Bonjour, njama

      « les variations climatiques, elles ont toujours existé »

      Personne ne le nie. Mais jamais a une telle vitesse. Or, cette spectaculaire accélération correspond très exactement à l’accroissement de l’activité humaine.


    • tashrin 16 janvier 17:01

      @Fergus
      On n’en sait strictement rien on n’etait pas là et y avait pas de stats
      D’autres analyses arrivent à la conclusion que c’est la période de stabilité climatique qui a coincidé avec le developpement de l’espèce humaine qui est une anomalie à l’échelle geologique (voire que c’est précisément ce qui a permis à l’espece humaine de se développer)
      La question n’est pas de savoir si le climat change
      La question comme posée par Njama, c’est de savoir si on y est pour quelque chose (ce que j’ai tendance à penser mais sans base scientifique autre que mon ressenti, donc rien) ou si ca serait de toute façon passé comme ça.
      Après, la plupart des climato sceptiques sont aussi ceux qui cognitivement ont du mal à imaginer devoir modifier si profondément leur mode de vie (et qui sont souvent des personnes ayant économiquement réussi sur la base du modele actuel dont ils comprennent bien que le mouvement écologique l’a dans le viseur)
      Est ce que c’est un vrai discours rationnellement fondé, ou juste une macanique de protection par le déni ?


    • vesjem vesjem 16 janvier 18:11

      @Fergus
      de quelle vitesse parles-tu : de celle des merdias pour te l’apprendre ?


    • confiture 16 janvier 18:12

      @tashrin
      Personne ne le sait ??? si il suffit de se souvenir, dans les années 50 en Lorraine nous avions de la neige de noel à presque avril, cette année (pour la première fois je crois) nous n’aurons pas de neige du tout et très peu de gel, ( -15 ou encore moins étaient fréquent.


    • Loulou 16 janvier 18:41

      @Fergus
      La « vitesse » dont tu parles est elle même toute relative, non ? Lorsqu’un phénomène se produit dans la nature, il-y-a une « accélaration » à moment donné, une petite boule de neige devient énorme en dévalant une montagne et ça ne doit pas nous culpabiliser en soi, c’est un phénomène physique.
      J’ai presque 71 ans, lorsque j’étais enfant, les anciens disaient « il n’-y-a plus d’hiver », « il ne neige plus comme avant » etc. Voilà, ils avaient connu des hivers rigoureux, j’en ai connu aussi, au même endroit qu’eux (la France) mais on constate en effet et on a l’impression que ça va de plus en plus vite, qu’il fait de plus en plus doux en hiver. On sait sans avoir besoin de l’avoir vécu qu’il-y-a eu des variations dans le climat de la Terre, bien avant l’apparition de l’industrie ! Il faut tenir compte aussi de phénomènes que l’homme ne maîtrisera jamais tout, comme les éruptions volcaniques, les failles, tremblements de terre etc. Certains disent qu’avec les variations du soleil lui-même ces phénomènes sont la principale cause du changement climatique. C’est raison ! Les sociétés humaines, la surpopulation, l’avidité des industriels ont bien entendu leur part dans la pollution mais aussi le remembrement des champs (absence de haies), la dépopulation des campagnes, le bétonnage jouent un rôle certain lors de la survenue de précipitations importantes, c’est là qu’il faut jouer. Les incendies sont dus (cf l’Australie) aux incendiaires mais leur prolifération au manque d’entretien de la nature, à l’inorganisation des secours etc. Ce qui est certain c’est que le réchauffement climatique présenté comme uniquement humain (anthropique) n’est pas scientifique mais relève d’une escroquerie aux taxes carbones et ça sert à effrayer les peuples pour leur faire accepter leur servitude.


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 janvier 19:15

      @Fergus. En toute moutonnitude, tu as déjà répété moutonnement cet article de foi : 
      https://www.agoravox.fr/commentaire5649886
      Il ne t’est jamais venu à l’esprit de PROUVER que quand tu n’y étais pas, alors la météo était un long fleuve tranquille. Nous on t’a déjà aligné des tas de preuves que les climats ont toujours été sauvages, voire violents, dans toutes les régions. Au moins en notre Quaternaire où il y a des glaciations. Des mammouths ont été figés sur place, estomac plein. En une nuit, la Wehrmacht est passée de l’état des chenilles seulement embourbées au piégeage complet dans la glace.

      Une autre modification a été extrêmement brutale : le retour de la Méditerranée dans le bassin de l’actuelle Mer Noire. Et au Messinien, le retour des eaux de l’Océan dans la grande flaque de sel qu’était devenue la Méditerranée, ça n’a pas dû être doux non plus.


    • tashrin 17 janvier 09:34

      @confiture
      Ben non personne ne le sait parce qu’on s’en fout des énnes 50, à l’échelle de la vie de la planète (donc géologique comme je l’ecrivais), c’est des confettis.
      Et parler de stabilité climatique sur une échelle de 60 ans, ca n’a aucun interet


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 janvier 13:34

      @Fergus

      « les variations climatiques, elles ont toujours existé » Personne ne le nie. Mais jamais a une telle vitesse. Or, cette spectaculaire accélération correspond très exactement à l’accroissement de l’activité humaine.

      .
      Coïncidence ne signifie pas lien de causalité. Ce n’est pas parce que vous êtes sur le lieu d’un crime, que c’est vous le coupable. Vous avez de curieuses conceptions de la science.
      .
      La dernière période de réchauffement remonte au Moyen Age. Vous savez si le réchauffement a été lent ou rapide ? Personne ne le sait, alors pourquoi pousser les choses dans le sens qui vous arrange ?
      .
      La climatologie en est à ses balbutiements, comment peut-on croire des prévisions à 50 ans ?  « Torturez les chiffres, ils finiront par avouer ! »

      Les relevés de températures terrestres n’existent que depuis 1860 et uniquement aux USA et en Europe.

      Les relevés de température par satellite ont commencé en 1979

      – La hausse du niveau de la mer n’est surveillée par satellite que depuis 1992

      – Le déploiement complet des balises ARGOS (permettant une analyse de la température et de la salinité des eaux de 0 à 200 mètres) n’a été achevé qu’en 2007

      – Les bilans de masse des glaciers du Groenland et de l’Antarctique n’ont commencé qu’au début du 21e siècle.


      Surtout quand on pose la conclusion « Le CO2 est responsable », avant de commencer les recherches ! Drôle de conception de la recherche scientifique.
      .
      Si les causes du réchauffement sont les variations des cycles du soleil, de l’axe de la terre, de l’orbite de la terre, ou plusieurs de ces causes à la fois, les religieux du CO2 passeront pour ce qu’ils sont, des Mickeys !
      .
      En attendant, nous devrons tous passer à la caisse !
      -la taxe carbone +++
      -1000 milliards prévus par Ursula « pour la transition écologique »
      -taxe carbone mondiale pour le FMI, en attendant les autres...

      Bien culpabilisés et bien terrorisés, les citoyens banqueront.


    • files_walQer files_walQer 17 janvier 15:34

      @Fergus

      Non.

      Le réchauffement climatique dû à l’Homme, une escroquerie ?
      https://youtu.be/r4ZPETbKeNY


    • jjwaDal jjwaDal 18 janvier 16:38

      @tashrin
      Il y a une théorie (pas un dogme religieux) impliquant les activités humaines (dont le CO2) dans la hausse observée des températures à échelle globale. Il y a objectivement un assez fort consensus dans la communauté des spécialistes et des études sur le climat pour la supporter. Mais la controverse scientifique existe encore sur l’amplitude de notre influence et surtout sur les projections que l’on peut faire de cette évolution des températures. Même si certains récusent globalement une influence notable de notre part, ils sont minoritaires (ce qui ne signifie nullement qu’ils sont tort, la vérité en science ne se décrétant pas à la majorité des voies obtenues en faveur d’une hypothèse...), les autres sont plutôt, arguments scientifiques à l’appui des « anti cassandres ».
      Je vois trois arguments gouvernant les discussions dans les prochaines années sur la nécessité d’un « crash programme » énergétique et même civilisationnel dans les prochaines décennies. D’abord, un ensemble d’études récentes couplées à l’évolution des températures depuis 30 ans, semblent indiquer que la sensibilité de la vapeur d’eau a été sensiblement surestimée dans les modèles d’évolution du climat. Si cela se confirme, cela implique dans le cadre de la théorie véhiculée par le GIEC, une hausse des températures sur un siècle bien inférieure aux prévisions les plus préoccupantes.
      Ensuite, le soleil semble entrer depuis quelques années dans un épisode inédit à l’époque moderne de calme « magnétique » contrastant fortement avec ce qu’on observait depuis au moins un demi siècle. La nature devrait donc nous offrir, si ce calme se prolonge sur quelques décennies, une occasion de voir s’il peut jouer un rôle découplé du flux thermique qu’il nous envoie, Impact sur la formation des nuages par ex et conséquences sur le climat.
      Enfin et surtout, arrêtons de croire aux contes de fées. On ne va pas fermer l’essentiel des centrales électrogènes pilotables (1000 GW de charbon chinois par ex) et mettre en casse l’essentiel du parc automobile mondial en quelques décennies. On ne peut pas, on le sait depuis qu’on observe par ex que l’essor de l’éolien et du solaire ne remplace nullement l’impérieuse nécessité d’avoir un parc électrogène pilotable et qu’on ne sait pas faire fonctionner un Etat sur du stockage électrique. Dans la théorie orthodoxe sur le CO2, ce sont les émissions passées qui posent bien plus problème que celles à venir et sur cette base, ni les chinois ni les indiens ni les autres ne vont se trancher les veines pour nous faire plaisir. Dit autrement on ne fera rien à hauteur de ce qu’il faudrait pour répondre aux inquiétudes de la théorie orthodoxe actuelle du climat.
      Donc nous allons être spectateurs de la justesse ou non de cette théorie. Cela ne justifie nullement notre passivité en matière d’écologie. Tout est à faire pour réduire notre empreinte environnementale. Mais l’impact que cela aura sur nos émissions de CO2 sera anecdotique.


    • CORH CORH 18 janvier 22:30

      @confiture
      Pas d avis définitif sur le réchauffement climatique, mais y en a marre de ces arguments des rechauffistes a la noix qui ne valent pas un clou, où on trouve a tous les coups des contre-exemples.
      Une chose est sure : Si les apôtres du réchauffement la bouclaient un peu il y aurait moins de climato-sceptiques.


    • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 29 février 12:48

      @njama
      Qu’il y ait des avis divergents, c’est normal.
      Les théories sont basées sur des modèles avec des hypothèses, qui peuvent être remises en cause et suscitent des débats. Un phénomène non observé peut créer un biais, etc.
      Le choix est alors politique, non scientifique.
      À partir des données présentes, un risque important de dérive climatique existe, dù aux activités humines, qui peut être confirmé ou non.
      Le choix est alors d’agir comme si ce risque était avéré, et de mettre sérieusement des mesures qui le contrent, ou au contraire, de ne rien faire et laisser faire.
      Ou bien c’est avéré, et si on a agi, on aura au moins limité les effets, qui seront sinon catastrophique , ou bien c’était une erreur, mais dans ce cas, on aura malgré tout préservé l’environnement et les générations futures.
      Le climato-scepticisme politique consiste à ignorer superbement les générations futures pour un prétexte qu’on n’est pas sûr à 100 % de la catastrophe à venir. C’est le principe de jemenfoutisme, c’est irresponsable.
      L’hyper libéralisme, optimisant ses profits immédiats sans tenir compte des conséquences à moyen ou long terme est exactement dans cette attitude.
      Tout bouffer aujourd’hui et se foutre du lendemain.
      Pour prendre un exemple : supposons une espèce consommée que l’on suppose en voie de disparition, sans en être sûr à 100 %
      L’attitude de précaution est de diminuer la consommation, attendre qu’elle se renouvelle, et se reporter sur d’autres nourritures.
      L’attitude capitaliste hyperibérale sera d’en profiter pour spéculer, de faire monter les prix, ce qui valorisera la pèche, et augmentera sa capture, accélérant du coup sa disparition, jusqu’aux derniers exemplaires qui seront vendus une fortune à une élite d’hyper-riches qui bénéficieront du luxe inaccessible de consommer ce produit devenu introuvable.
      L’attitude climato-sceptique est clairement du côté de l’hyper libéralisme.


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 janvier 13:00

    Tout ce que je sais, c’est que le « greenwashing est une industrie florissante et qu’Al Gore est un imposteur, comme Toinette dans »Le malade imaginaire«  :

     »TOINETTE

    Le poumon, le poumon, vous dis-je. Que vous ordonne votre médecin pour votre nourriture ?

    ARGAN
    Il m’ordonne du potage.

    TOINETTE
    Ignorant !

    ARGAN
    De la volaille.

    TOINETTE
    Ignorant !

    ARGAN
    Du veau.

    TOINETTE
    Ignorant !

    ARGAN
    Des bouillons.

    TOINETTE
    Ignorant !

    ARGAN
    Des oeufs frais.

    TOINETTE
    Ignorant !

    ARGAN
    Et, le soir, de petits pruneaux pour lâcher le ventre.

    TOINETTE
    Ignorant !

    ARGAN
    Et surtout de boire mon vin fort trempé.

    TOINETTE
    IgnorantusignorantaIgnorantum. Il faut boire votre vin pur, et, pour épaissir votre sang, qui est trop subtil, il faut manger de bon gros bœuf, de bon gros porc, de bon fromage de Hollande ; du gruau et du riz, et des marrons et des oublies, pour coller et conglutiner. Votre médecin est une bête. Je veux vous en envoyer un de ma main ; et je viendrai vous voir de temps en temps, tandis que je serai en cette ville."


    • popov 17 janvier 06:01

      @Séraphin Lampion

      Elle était en forme hier l’Ariane. De son mirador, elle tirait sur tous les plaisantins. Tous mes commentaires bousillés en quelques minutes. J’ai même essayé « Excellent article ! ». Disparu en 5 minutes.
      Je viens d’essayer « Vive Mélanchon ! », histoire de lui faire retrouver sa bonne humeur.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 janvier 13:43

      @popov

      Je constate que vous avez un double pseudo. Tantôt « popov », tantôt « Bionic Beaver », que je viens de lire sur le billet d’Ariane.

      Remarquez, je m’en fous, mais comme certains m’accusent d’avoir plusieurs pseudos, ça m’amuse de voir que d’autres font ce que je ne fais pas !
      Bonne journée !


    • JC_Lavau JC_Lavau 17 janvier 13:46

      @Fifi Brind_acier. Ariane bannit à tours de bras, et nul pas même elle ne sait pourquoi.


    • popov 17 janvier 14:02

      @Fifi Brind_acier

      En effet, j’utilise un pseudo de secours lorsqu’un auteur me vire de ses articles et uniquement dans ce cas.
      Cela me permet de signaler la censure aux autres.
      Mais je joue franc-jeu : je signe popov.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 janvier 18:02

      @popov
      Vous voyez, si vous parlez gentiment de Mélenchon, Ariane ne vous vire pas !
      J’ai tenté un commentaire sur Mélenchon et Martinez juste limite, je pensais qu’elle allait le supprimer, mais non ...,wait and see !


    • popov 18 janvier 02:11

      @Fifi Brind_acier

      Elle était peut-être simplement de mauvaise humeur avant hier.


  • njama njama 16 janvier 13:00

    Avec le GIEC (groupe créé en 1988) nous sommes dans le domaine des prophéties. Les mêmes savants climatologues affirmaient le contraire dans les années 1970 !

    Le bêtisier (extraits)

    La National Academy of Sciences (Américaine), 1975 : « Le climat présente actuellement des symptômes alarmants. Il y a tout lieu de craindre que la Terre subira un refroidissement dramatique de ses températures au cours des cent prochaines années. » En 2008, elle dit très exactement le contraire.

    Kenneth E. F. Watt, lors d’une conférence sur la pollution et le refroidissement de la planète, « Jour de la Terre » en 1970, repris par Lowell Ponte dans le livre intitulé “Le refoidissement” en 1976 : « En supposant que la tendance actuelle se maintienne, la Terre aura une température moyenne plus froide de quatre degrés en 1990 et de 11 degrés en 2000. Ces chiffres sont deux fois supérieurs au modèle d’une ère glaciaire ».

    Et encore, du même tonneau, des phrases que l’on répète de nos jours, dans un contexte inversé : Lowell Ponte en 1976 : « C’est une évidence brute : le refroidissement global de la planète représente pour l’humanité le défi le plus important qu’elle ait dû relever depuis dix mille ans, sur les plans social, politique et adaptatif. Votre engagement en faveur des décisions que nous allons prendre concernant ce problème est d’une importance vitale. Il s’agit de notre survie, et de la survie de nos enfants comme de toute l’espèce humaine. »

    http://www.pensee-unique.fr/


  • JC_Lavau JC_Lavau 16 janvier 13:01

    Si impatient de refaire le match contre les réfractaires à ta guerre de religion contre les humains...

    L’an dernier : https://www.agoravox.fr/commentaire5589226

    etc.


    • njama njama 16 janvier 13:17

      @JC_Lavau

      Les climastrologues...
      excellent ! smiley


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 janvier 13:45

      @njama
      Les climastrologues..

      Le GIEC s’est trompé sur ses prévisions à 10 ans, certains continuent quand même à lui faire confiance pour dans 50 ans..., ça coûterait moins cher de s’adresser à Mme Irma !


  • nono le simplet nono le simplet 16 janvier 13:05

    ce n’est pas un argument scientifique ou général mais au moment où j’écris ce commentaire deux arbustes différents près de ma fenêtre sont en fleurs et j’envisage ce week-end de tondre la pelouse si l’herbe sèche suffisamment ... l’herbe fait 15 bons cm ... et j’ai tondu dèjà mi-décembre ...

    je n’ai que 65 ans ... je n’avais jamais vu ça ...


    • njama njama 16 janvier 13:16

      @nono le simplet
      Une observation momentanée et locale ne pourrait être très significative en matière de climat, et la science du climat n’existe pas encore, elle barbote 

      dans quelques hypothèses.

      On ne peut raisonner comme si le climat était stable, car il ne l’a jamais été. Sur de longues périodes, les courbes de températures montrent des oscillations à la hausse comme à la baisse.

      Moyenne des températures dans l’hémisphère nord depuis 11.000 ans
      http://4.bp.blogspot.com/-HEJgKVJJ7Ac/UPrC5UFsvnI/AAAAAAAABF4/hqis8B30e0w/s640/little-ice-age.jpg

      Je ne pense pas qu’un londonien a pu observer cela depuis longtemps. L’Angleterre n’est pas devenu pour autant le Groenland

      La Tamise gelée à Londres en 1677


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 janvier 13:29

      @nono le simplet

      Tout à fait. J’ai une copine esthéticienne qui constate la même chose ce début d’hiver.


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 janvier 13:39

      @Aita Pea Pea. Janvier 1956 était exceptionnellement doux aussi.
      Mais presque aussitôt après janvier vient février.
      Des congères à chaque carrefour, et -18°C dans Grenoble.
      Au Brusc nous avons eu une grosse mortalité dans les pins d’Alep. Nous avons acheté une loube, et elle a grandement servi. Au fil des décennies suivantes, des yeuses ont prospéré dans la place ainsi dégagée.


    • nono le simplet nono le simplet 16 janvier 14:09

      @njama
      Une observation momentanée et locale ne pourrait être très significative en matière de climat

      c’est bien ce que j’ai écrit ...
      par contre que les 10 années les plus chaudes soient post 1998 depuis 150 ans n’est pas de la prédiction mais de l’observation 
      et pour ton « croquis » allègrement publié par les climato-sceptiques il ne fait pas l’unanimité, loin de là ... je préfère celui là


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 janvier 14:13

      @nono le simplet. Berruyer est économiste, et dépourvu de toute qualification en sciences dures. Moutonnant moutonnement à la façon des moutons, il est militant carbono-crédule, potentat n’admettant aucun commentaire sceptique.


    • nono le simplet nono le simplet 16 janvier 14:15

      @JC_Lavau
      Janvier 1956 était exceptionnellement doux aussi

      dans tes rêves ... Nantes Janvier 1956


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 janvier 14:55

      @nono le simplet. OK, décembre 1955.
      C’état cité de mémoire.


    • nono le simplet nono le simplet 16 janvier 15:21

      @JC_Lavau
      OK, décembre 1955.

      rien d’extraordinaire en décembre 1955 non plus ... pas froid mais pas chaud non plus, dans la moyenne ...
      cherche encore smiley


    • Jeekes Jeekes 16 janvier 15:41

      @nono le simplet
       
      J’sais pas où tu vis, mon bon nono.
      Mais chez moi, la pelouse ressemble surtout à un lac de gadoue.
      J’suis pas près de la tondre !
       
      Quant aux arbres en fleurs...
      Dans trois mois, si tout va bien !
       
      Marrant comme tout un chacun croit que ’’chez lui’’ c’est le centre du monde...
       
       smiley
       


    • Fergus Fergus 16 janvier 16:02

      Bonjour, nono le simplet

      Exactement, mais cela, Njama, JC Lavau et consorts refusent de le voir en face.


    • foufouille foufouille 16 janvier 16:08

      @nono le simplet

      https://www.meteo-nantes.net/records/mois/fevrier

      le mois le plus froid est février.


    • nono le simplet nono le simplet 16 janvier 16:29

      @Jeekes
      Marrant comme tout un chacun croit que ’’chez lui’’ c’est le centre du monde...

      l’observation personnelle se fait sur les lieux où on vit ... c’est pas le centre du monde mais c’est le coin que je connais bien smiley
      dans le sud de la France les amandiers sont en fleur avec presqu’un mois d’avance ...
      et pour ce qui est de mes arbustes, l’un est un cognassier du Japon qui fleurit normalement en fin d’hiver ... l’autre, je croyais que c’était un escallonia mais sa floraison est estivale normalement ... peut être une variété à floraison précoce ...


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 janvier 16:36

      @Fergus. Là c’est davantage que du moutonnement, mais de la sottise individuelle, de la confusion individuelle et portative.


    • nono le simplet nono le simplet 16 janvier 16:38

      @foufouille
      le mois le plus froid est février.

      oui, ça on savait ... mon frère, bébé, dormait dans un placard près du conduit de cheminée où il faisait mois froid ... à Tulle les températures sont tombées à - 25°
      JC invente de grosses douceurs avant le mois de Février ...


    • Jeekes Jeekes 16 janvier 16:58

      @nono le simplet
       
      Ben voila, c’est ça, nono.
      Tu vis dans le Sud, moi dans le Nord.
      Et je te prie de me croire, ici, l’hiver est tout ce qu’il y a de plus normal !
       
      Tiens, j’ai aussi un cognassier du Japon.
      Il fleurit généralement en février.
      Ben tu me croiras si tu veux, pour l’instant, pas trace du moindre bourgeon...
       
      Bon, j’ai un avantage sur toi.
      Moi, ma pelouse elle jaunit pas l’été !
       
       smiley
       
       


    • foufouille foufouille 16 janvier 17:04

      @nono le simplet

      dans mon lien tu as des journée à 20° ............ et sous abris.


    • nono le simplet nono le simplet 16 janvier 17:17

      @Jeekes
      je vis pas tout à fait dans le sud mais près de La Rochelle-Niort ... on a rarement de grosses gelées ... un seul -10° le 9/02/2012 depuis 2007 et quelques -7° -8° plutôt rares ... 13 jours en moyenne à moins de -2° et 25 jours où la temp minimum est inf à 0° ... les lauriers roses poussent en pleine terre, j’en ai un de 3m de haut ...
      et la pelouse elle n’a pas jauni cet été, elle a cramé ... redevenue verte fin octobre ...


    • nono le simplet nono le simplet 16 janvier 17:21

      @foufouille
      dans mon lien tu as des journée à 20°

      ouais en 2019 entre autres ... mais pas en 56


    • foufouille foufouille 16 janvier 17:25

      @nono le simplet

      pas que en 2019 et toujours sous abris.


    • Jeekes Jeekes 16 janvier 18:01

      @nono le simplet
       
       
      ’’je vis pas tout à fait dans le sud mais près de La Rochelle-Niort’’
       

      Oui, c’est océanique. Bah tu sais, pour nous, tout ce qui est en-dessous de Compiègne, c’est déjà le Sud ! smiley
       
      Chez moi les hivers sont assez rudes (surtout quand homme blanc couper beaucoup de bois), c’est pas non plus la Sibérie, mais on se tape quand même des périodes -5 / -10° régulièrement.
      Sinon, le record enregistré à la porte de mon garage, c’est -25...
      Cette année-là, toute mes canalisations de flotte ont explosées.
      Sympa de faire de la soudure par -13 à l’intérieur du-dit garage !
       
      Ta pelouse, j’imagine.
      Nous on a surtout eu une été de merde.
      Chaud oui, mais sur de courtes périodes.
      Pi du vent et de la flotte.
      Pi des moments de sécheresse.
      Bref, chiant pour le jardin.
       
      Bon ça n’a pas empêché les pécores d’arroser jour et nuit les maïs.
      Notre chance, c’est qu’ici, ils risquent pas d’assécher les nappes phréatiques.
      Elles auraient plutôt tendance à déborder !
       
      A pluche...
       
       


    • Désintox Désintox 16 janvier 18:09

      @njama
      "Une observation momentanée et locale ne pourrait être très significative en matière de climat, et la science du climat n’existe pas encore, elle barbote "

      Non, c’est maintenant une constatation générale que tout le monde peut faire. Toutes les études scientifiques convergent dans le même sens.


    • vesjem vesjem 16 janvier 18:19

      nono
      noël au balcon, pâques au tison


    • njama njama 16 janvier 18:31

      @Fergus, nono le simplet, et autres climato-réchauffistes

      Paroles de grands chercheurs

      On vous répète sans cesse que les grands prophètes du réchauffement climatique comme le GIEC, ont l’aval de milliers de chercheurs les plus compétents, que leurs évaluations sont indépendantes et sans appel, qu’il y a un consensus, etc... Et vous le croyez, bien sûr !

      Voici pourtant quelques unes des déclarations fracassantes de sommités mondialement reconnues en climatologie ou en sciences connexes qui démentent énergiquement les analyses et les prophéties catastrophiques propagées par l’ONU, le GIEC, les politiques, les écologistes et... la grande presse, bien sûr !

      Beaucoup des plus grands chercheurs dans ces domaines ne sont pas d’accord avec ce que l’on vous raconte, pas plus d’ailleurs que plusieurs experts officiels du GIEC, jusqu’à son Vice Président. Stupéfiant !

      Franchement, cela vaut vraiment un clic de souris !


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 janvier 18:37

      @vesjem

      Noël au scanner, Pâques au cimetière...Desproges.


    • Eric F Eric F 16 janvier 18:47

      @njama
      Vous avez raison qu’on ne peut pas se fier à un constat local, mais les scientifiques se basent sur des relevés de températures dans les différentes parties du monde et leur évolution depuis 150 ans. le fait que désormais chaque décennie est en moyenne plus chaude que la précédente et la récurrence des années de canicule sont des indicateurs significatifs. La perception individuelle peut corroborer certains effets du dérèglement général, mais pas le prouver.
      il y a déjà eu des périodes chaudes, mais le gradient de l’évolution de température et son ampleur sont exceptionnels ;

      Contrairement aux affirmations des sceptiques, la prévision principale depuis les années 80, à savoir la poursuite de l’élévation de température moyenne, est absolument confirmée par les faits. Pas au degré près, pas avec l’ensemble des effets prévus, mais dans les grandes lignes incontestablement.


    • JC_Lavau JC_Lavau 17 janvier 01:58

      @Eric F : « dérèglement général », qu’il dit le monsieur. Où et quand a-t-il vu un climat « réglé » ?


    • Zozo canal histrionique 17 janvier 02:01

      @JC_Lavau

      En fumant un HAVANE CRÈVE HEAVEN A comme Arnaud, bourrique ! Pff

       smiley


    • Zozo canal histrionique 17 janvier 02:10

      @Maïté MAC BERNIER

      ... ... ... ?


    • Le421 Le421 17 janvier 11:05

      @Aita Pea Pea
      Tempête en Janvier, t’en chies tout l’été !! Moi.  smiley


    • Slipenfer 1er Abou Darbrakam 17 janvier 13:26

      @njama
      J’ai ouvert ton lien ,ce n’ai pas souvent que je me retire vite fait,mais là ma réputation va en prendre un coup .Tan pis allez, y moi j’en vient.lol

      Mon pote mathématicien et chercheur résout des équations non linéaire à la main ,sans machine il m’a dit que le climat à résoudre en équation c’était la merde totale.
      mise à part professeur Jako Lavau

      (rire sardonique)..
      J’entends parler souvent d’équations non linéaires sans connaitre vraiment ce que c’est.
      Pour une équation linéaire, c’est simple à définir ... qu’elle se mette sous la forme suivante : f(x) = a avec f \in \mathcalL (E,F) et a \in F avec : E et F deux e.v. ... dont la solution est : x_0 + \ker f avec x_0 une solution arbitraire ...
      Par contre, une équation non linéaire, je ne sais pas ce que c’est exactement ... ? Quelle est la définition d’une équation non linéaire ... ? Je sais qu’elle se met sous la forme : par exemple : x .\log (y) + \exp (y) = 0 ... Et on utilise le théorème des fonctions implicites pour dire si une solution existe ou non ... mais ... quelqu’un pourrait me définir ce que c’est une équation non linéaire ... Ses propriétés ... Et comment trouve-t-on ses solutions en général ... ?
      Merci infiniment ... !

      JAKO ta pas le droit de jouer.

      après on va voire de quoi il en ristourne.
      ceux qui savent on gagnés une sucette. pas le droit de wiki .

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 janvier 13:47

      @nono le simplet
      deux arbustes différents près de ma fenêtre sont en fleurs

      Forcément, il fait plus chaud ! Dans mon jardin aussi, certains arbustes sont en fleurs, cela ne signifie pas que ce soit la faute du CO2 !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 17 janvier 13:49

      @Désintox

      Toutes les études vont dans le même sens !

      Celui du pognon pour les impôts pour le cliiiiiiiiimat !

      Pour les pollutions, nada, wallou, rien du tout !


Réagir