lundi 14 octobre - par Jean Dugenêt

Importance de la mémoire européenne pour l’avenir de l’Europe

JPEG

L’histoire de la deuxième guerre mondiale vient d’être entièrement revue par le parlement européen.

Jusqu’à maintenant, il était communément admis que les russes et les américains s’étaient alliés contre l’Allemagne nazie pour venir à bout d’Hitler. Certains vont même jusqu’à dire que Roosevelt et Staline s’étaient pour cela rencontrés à Téhéran, à Yalta et à Potsdam.

C’est une grave erreur.

Il y a eu en effet un accord entre deux grandes puissances mais cet accord unissait les forces du mal (Allemagne et Russie) contre les forces du bien (Amérique...). Il s'agit de l'accord du 23 août 1939 connu sous divers noms :

- le pacte de non-agression ;



- pacte germano-soviétique ;

- pacte Molotov-Ribbentrop.

Ce pacte donne le véritable sens de la deuxième guerre mondiale qui fut donc une guerre opposant d'un côté les forces des deux totalitarismes « nazi » et « communiste » et de l'autre côté les forces du bien et de l’idéal de vertu représenté par l’Amérique.

C’est cette nouvelle version qui a été adoptée le 19 septembre 2019 par le parlement européen sous le titre : « Importance de la mémoire européenne pour l’avenir de l’Europe ».

En conséquence il faudra dorénavant considéré comme symboles du totalitarisme :


- la croix gammée (totalitarisme nazi) ;

- la faucille et le marteau (totalitarisme communiste).

Tous ceux qui s'opposeront à cette version de l'histoire et à ses conséquences seront taxés de complotistes faisant preuve d'un anti-américanisme primaire. Ils devront à ce titre être combattus avec la plus grande fermeté. Il est en effet d'une importance capitale que les français comprennent ce qu'est le totalitarisme.

Je vous invite à lire à ce sujet le texte en question et un article de Jacques-Marie Bourget.

 



73 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 octobre 08:37

    Cela ne fait qu’entériner officiellement l’idéologie dominante qui règne dans le camp de l’OTAN depuis sa création en 1949 et formalisée par Hannaa Ahrendt dans « les origines du totalitarisme (1951).

    De la même façon que »la guerre des Gaules« est l’écrit auquel se réfèrent la plupart des historiens pour étudier les Gaulois alors que l’ouvrage a été écrit pour justifier aux yeux du sénat romain les »exploits" d’exterminations et de pillage de César, la nouvelle version officielle risque d’être celle que retiendront les futurs historiens quand on aura brûlé tous les documents montrant autre chose.


  • Clocel Clocel 14 octobre 08:41

    Bha... Qu’est.ce qu’un lobotomisé ultra-connecté en a foutre de l’Histoire ?

    Vous verrez, ils finiront par relever le titre « Je suis partout » avec les démons du moment qui vont avec...

    Il restera « à choisir » la couleur de la chemise qui va bien à l’époque.


  • exol 14 octobre 08:49

    Voui , Voui et tu nous expliqueras comment les pays qui se sont retrouvés sous le traité de Yalta , sont restés dans la dictature Soviétique dans la joie et l’allégresse. Toi aussi tu déformes un peu la réalité , tu devrais aller en discuter avec les Polonais , les Roumains , les Bulgares , les allemands de l’Est etc... Tu verras eux vont t’expliquer , c’est bizarre , mais j’ai comme l’impression qu’ils ne veulent pas retourner sous la domination Russe. Etrange non ??? D’autant que le nouveau Tsar de toutes les Russies est un ange de démocratie qui oeuvre pour le bien de l’humanité.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 octobre 08:59

      @exol

      T’énerve pas pépère, écoute ça, tu seras rassuré et tu retrouveras calme et sérénité. Tu vois, t’es pas tout seul !


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 14 octobre 09:40

      @exol
      Je crois que vous ne comprenez pas ce qui est essentiel dans cette affaire. La question n’est pas de choisir entre deux idéologies ou entre deux dogmes. L’important est de s’opposer à toute idéologie (faut-il ajouter totalitaire ?), à tout dogme.
      De quoi se mêle l’UE à venir nous expliquer ce que doit être « l’histoire officielle » ?
      Il est certain qu’il y a toujours eu, de manière plus ou moins avouée, une version de l’histoire quelque peu « officielle ». Les vrais historiens ont fait un effort considérable ces dernières décennies pour essayer de s’abstraire de toute idéologie.
      La véritable histoire ne doit pas être figée en ce sens que bien des sujets doivent rester ouverts à diverses interprétations. Il faut revenir à la source des faits et même discuter de leur véracité. L’exemple de la guerre des Gaules qui vient d’être cité est pertinent.
      Alors que, de ce point de vue, nous sommes en progrès depuis quelques décennies, voilà que brutalement une instance politique vient dicter ce que doit être l’histoire officielle. Un député s’exclamait récemment à l’assemblée pour protester contre une loi liberticide : « Mais, mes chers collègues, c’est le retour à Vichy ! »
      C’est pire que ça.
      Qu’est ce donc que le totalitarisme ?
      Allez chercher une définition !
      Le totalitarisme c’est ça ! C’est vouloir imposer un dogme !


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 octobre 10:16

      @Jean Dugenêt

      l’UE est coutumière du fait de nous expliquer ce que doit être « l’histoire officielle ».
      Souvenons-nous du débat sur la référence ou non aux « racines chrétiennes » dans la constitution européenne.


    • exol 14 octobre 10:33

      @Séraphin Lampion

      En tout cas Duc entre la dictature des Cocos et les USA , je choisis direct les Ricains . Tu devrais aller vivre en Chine la bas les gens sont notés pour être de bons ou de mauvais sujets , et après tu viendras nous dire qu’on vit dans une dictature Orwellienne , sauf que petit nanti de bourgeois avec ta retraite confortable , ta sécu et tous les avantages de notre république tu viens cracher dans la soupe qui t’engraisse journellement , et pour cela je te méprise profondément . Notre système n’est pas parfait mais il est le moins pire sur cette planète , tu n’as jamais connu la faim , la misère et le manque de soins et tu viens pleurnicher comme tant d’autres ici . Je m’étonne qu’un type si instruit ne se rende pas compte du bonheur de vivre en France , comme quoi on peut être un puit de connaissances et con comme un balai.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 octobre 11:10

      @exol

      pète un coup, t’es tout rouge, là !


    • kimonovert 14 octobre 11:19

      @exol

      Vous oubliez Lithuanie, Lettonie, Estonie, Arménie, Géorgie caucasienne, etc...


    • kimonovert 14 octobre 11:21

      @Séraphin Lampion

      Je sens un peu d’agacement...Aujourd’hui 14 octobre jour de la Saint Juste, on évite de dire des conneries, hein ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 octobre 11:24

      @kimonovert

      ok, je pourrai recommencer demain : c’est la Sainte Thérèse d’Avila (1515-1582) vierge et docteur de l’Eglise, petite fille d’un drapier juif converti, née à Avila en Espagne. 


    • Emin Bernar Emin Bernar 14 octobre 11:55

      @Jean Dugenêt

      C’est le vrai problème : le parlement européen n’est pas qualifié pour réécrire l’histoire. Pierre Nora et l’association Liberté pour l’histoire se battent depuis des années à ce sujet. Les lois mémorielles sont une ineptie. Il y a quelques années Jean Louis Debré et le Conseil constitutionnel ont annulé la loi Boyer qui voulait punir d’une lourde amende la négation du « génocide arménien ». Il faut relire cela dans les archives du Conseil constitutionnel. Le fond du problème est la liberté d’expression .


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 14 octobre 12:43

      @exol
      Vous employez des expressions qui ne veulent rien dire (à moins que vous vouliez vous donnez la peine de les définir). Qu’appelez vous des Cocos ? Qu’est ce que la dictature des Cocos ? et les USA : est-ce une entité homogène qui regroupe les indiens exterminés, les noirs victimes d’un terrible apartheid pendant la période dont il est question (WW2), Truman qui balancent des bombes atomiques ?


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 14 octobre 13:06

      @Emin Bernar
      Bonjour,
      J’approuve pleinement. C’est cela le fond du problème que je voulais soulever.
      En prétendant dénoncer des totalitarismes l’UE agit en puissance totalitaire.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 14 octobre 13:44

      @exol
      "tu devrais aller en discuter avec les Polonais , les Roumains , les Bulgares , les allemands de l’Est etc... Tu verras eux vont t’expliquer"

      Qu’est ce qui vous permet d’affirmer que tous ces peuples pensent la même chose et que de plus ils pensent comme vous ?


    • jesuisdesordonne jesuisdesordonne 14 octobre 13:56

      @exol
      Oui ils ont raison, tous ces pays qui étaient sous la domination de l’URSS de ne pas vouloir retourner sous cette autorité supranationale. Malgré leur longue accoutumance, ce sont parfois les mêmes qui se rebellent contre cette autre autorité supranationale qu’est l’UE.
      Je répondais à votre post mais nous sommes hors temporalité de l’article qui traite de l’histoire de la seconde guerre mondiale, c’est à dire de la période juste avant les nouveaux impérialismes.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 octobre 14:01

      @exol,
      je choisis direct les Ricains

      Ils ont été en guerre chez les autres, quasiment de 1846 à nos jours, après avoir violé tous les traités qu’ils avaient signés avec les autochtones, et les avoir copieusement zigouillés, au nom de la mission divine de répandre la liberté (du commerce) et la démocratie ( l’ Impérialisme). 


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 14 octobre 18:25

      @exol

      Bonjour, Si l’on se rend parfaitement compte du bonheur que l’on avait de vivre en France !
      Et vous n’allez pas me dire que l’on peut toujours conjuguer au présent cette formule qu’utilisaient les Allemands, les Belges et les Hollandais : être heureux comme Dieu en France !
      Car maintenant lorsqu’il posent le pied sur notre sol, ils rigolent de voir ce bidonville tricolore se désagréger lentement mais sûrement.
      Si vous trouvez que les Français respirent comme autrefois un air de liberté, libre à vous de le penser, mais la plupart de nos compatriotes n’en peuvent plus. Tout se conjugue pour pourrir la vie des Européens. Et la France, en priorité dans l’agenda 2021 des Mondialistes, et celui de 2031. Un beau programme à venir.
      Et en préparation le formatage des enfants dès la maternelle, avec la théorie du genre. Effectivement, c’est un vrai bonheur de vivre en France !


    • kimonovert 14 octobre 20:39

      @exol

      En plus, il a une nouvelle émission à la télé syrienne « Danse avec le Tsar »...


    • Et hop ! Et hop ! 14 octobre 21:50

      @Jean Dugenêt

      Vous écrivez : «  qui fut donc une guerre opposant d’un côté les forces des deux totalitarismes ... et de l’autre côté les forces du bien et de l’idéal de vertu représenté par l’Amériqu.. »

      Il y a des pays vainqueurs et des vaincus, mais il n’y a pas un camp totalitaire et 
      un camp du bien : ce sont les anglo-américains qui ont provoqué la guerre, et ils ont commis beaucoup plus de crimes de guerre que les Allemands et les Russes réunis : ils ont systématiquement bombardé des populations civiles, des villes entières sans défenses militaires, ils ont violé toutes les lois de la guerre, et encore plus à la fin en organisant un procès inique, en ne libérant pas les soldats allemands prisonniers de guerre et en les transformant en esclaves jusquau milieu des années 1960, ils ont honteusement pillé l’Allemagne en volant les brevets, les modèles, les procédés, les ingénieurs, en déménageant des machines et des usines entières. Un exemple parmi des miliers d’autres, Diana, le fabricant de carabines à plomb pour jeunes a eu en 1945 son nom, ses brevets et ses machines confisquées et déménagées en Écosse, l’entreprise allemande a dû changer son nom, elle ne pouvait plus utiliser sa marque et ses modèles.


  • Étirév 14 octobre 09:50

    La Mémoire européenne n’est pas bornée à l’Histoire de la « semaine dernière ».

    Plus est claire et nette la vision du passé, disait Charles de Gaulle, et plus le présent s’éclaire.


  • kimonovert 14 octobre 10:56

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Confucius disait « L’expérience est une lanterne attachée dans notre dos, qui n’éclaire que le chemin parcouru » https://citation-celebre.leparisien.fr/citations/64337 https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Alexandre Soljenitsyne a écrit https://fr.m.wikipedia.org/wiki/L’Archipel_du_Goulag (3 tomes ardus à lire et que j’ai lu il y a 40 ans ) https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Nikita_Khrouchtchev a prononcé un discours https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Déstalinisation Je vous invite à revoir plutôt qu’à réviser l’Histoire !


  • njama njama 14 octobre 12:00

    Le révisionnisme historique du parlement européen
    Réseau Voltaire | 10 octobre 2019
    [...] La réalité historique est que durant six ans, de 1933 à 1939, la diplomatie soviétique n’a pas cessé de presser les Européens de l’Ouest de former une alliance antinazie, tandis que ceux-ci soutenaient ouvertement le projet nazi de mise en esclavage des Slaves (untermenschen) et de colonisation de leur territoire.

    Le pacte germano-soviétique du 23 août 1939 prévoyait effectivement les sphères d’influence des deux pays et anticipait un possible partage de la Pologne. Il ne peut être interprété sans le replacer dans son contexte. Le 30 septembre 1938, le Pacte Chamberlain-Daladier-Hitler-Mussolini, dit « accord de Munich », partageait la Tchécoslovaquie —en l’absence de ses représentants— entre l’Allemagne, la Hongrie et la Pologne. Il ouvrait la voie au projet nazi de colonisation de l’Europe centrale et orientale, écartant ainsi le spectre d’un affrontement entre le Reich et les Empires anglais et français. Ces accords étaient confirmés par le traité franco-allemand du 6 décembre 1938, le Pacte Bonnet-Ribbentrop.

    À l’évidence, l’URSS a une responsabilité dans la Seconde Guerre mondiale, mais beaucoup moins importante que celle du Royaume-Uni et surtout de la France.

    Il est à noter que les raisons qui ont conduit à la guerre sont aujourd’hui systématiquement occultées. On ne parle plus du projet nazi de colonisation de l’Europe centrale et orientale et de la continuation des colonisations britannique et française hors d’Europe. De même, on ne parle plus du projet d’esclavage des Slaves, mais de l’extermination des juifs qui ne débuta pourtant qu’en 1942.

    https://www.voltairenet.org/article207855.html


  • njama njama 14 octobre 12:09

    Le IIIème Reich, l’ennemi ?

    Von Ribbentrop & Georges Bonnet - Accord franco-allemand du 6 décembre 1938 - Pathé-Journal

    Le 6 décembre 1938 à Paris, Georges Bonnet, Ministre des Affaires Etrangères du gouvernement français d’Edouard Daladier, et Joachim von Ribbentrop, Ministre des Affaires Etrangères de l’Allemagne nazie d’Adolf Hitler, signent un accord et un traité de non-agression entre la France (IIIème République) et l’Allemagne (IIIème Reich).

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=102&v=f9zVf-JKfTM


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 14 octobre 13:01

      @njama
      Bonjour,
      Merci pour cette info pertinente.
      Le texte est ici :
      https://fr.wikisource.org/wiki/D%C3%A9claration_Bonnet-Ribbentrop
      Cet accord ressemble beaucoup à l’accord de non agression entre l’Allemagne et la Russie.
      Il faut bien évidemment faire une grande différence entre des accords de non agression et des accords de collaboration dans la guerre. Ces derniers sont destinés à combattre un ennemi commun (Téhéran, Yalta, Potsdam). Les premiers sont destinés à ne pas se combattre.

      Dans les accords de non agression avec la France (accord Bonnet-Ribbentrop) et avec l’Allemagne (Molotov-Ribbentrop) il y avait évidemment une ruse de la part d’Hitler qui voulait s’assurer de la passivité des autres en se donnant un délai pour les agresser.

      Il reste à voir les motivations des autres parties : les diplomates français et russes.

      Dans le cas de la Russie, il semble bien aussi que Staline avait besoin d’un délai mais chacun des deux protagonistes devait penser couillonner l’autre. Nous savons maintenant que Staline jouait une affaire de politique intérieure. Il avait surtout besoin de ce délai pour asseoir sa dictature. Il venait en effet d’exécuter tout le commandement de l’armée rouge. Cette armée était littéralement décapitée et il lui fallait trouver et former un nouvel état major. Hitler ignorait cela et nous ne l’avons appris que récemment avec l’ouverture des archives russes.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 octobre 12:44

      @JL
      La famille des Windsor est d’origine allemande, ceci n’excuse rien pour autant !

      Pour dissimuler ses origines allemandes, la famille royale a changé son nom pour Windsor en 1917 car le nom allemand Saxe-Coburg suscitait la controverse. La famille du Prince Philippe a aussi changé son nom pour Mountbatten au lieu de Battenberg.



    • JL JL 14 octobre 12:47

      @Fifi Brind_acier
       
       merci pour l’info, et de la précision.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 octobre 13:00

      @JL
      Il y a aussi une forte émigration d’origine allemande aux USA, en particulier l’ état du Dakota du nord, dont la capitale est Bismark, ça ne s’invente pas !

      On comprend pourquoi en 2004, ils ont signé « le Pacte germano américain ».

      "L’origine allemande, qui est celle de 15% des personnes interrogées ! Soit pas moins de 42.8 millions de personnes d’origine allemande, suivies de 30.5 millions de personnes d’origine irlandaise, 24.9 millions d’Africains-Américains, 24.5 d’origine anglaise, 20.2 millions d’origine américaine (whatever this means), 18.4 millions d’origine mexicaine, 15.6 d’origine italienne, 9 millions d’originel polonaise.

      Et la France arrive ensuite, avec 8 309 666 personnes vivant aux Etats-Unis soit 3% de la population. Suivent ensuite 7.9 millions d’indiens-américains, 4.9 millions de personnes d’origine écossaise, 4.5 millions d’origine néerlandaise, 4.5 millions d’origine norvégienne, 4.3 millions d’origine irlando-ecossaise, 4 millions d’origine suédoise.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 octobre 14:41

      @Fifi Brind_acier

      La mère de Churchill était la fille du millionnaire américain Leonard Jerome, et Boris Johnson est né à et avait une grand-mère anglaise et suisse et un grand-père nommé Ali Kemal Bey, journaliste et ministre ottoman du sultan, tué pendant la guerre d’indépendance turque.

      Et tout ça nous fait d’excellents soldats

      qui marchent au pas


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 octobre 14:42

      @Séraphin Lampion

      il manque un mot : BoJo est né à New-York


    • popov 14 octobre 14:43

      @Fifi Brind_acier

      La famille royale belge, ce n’est pas aussi des Saxe-Cobourg et Gotha ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 octobre 16:01

      @popov

      si, si, par contre en Espagne, c’est des Bourbon-Anjou !

      1789 est une exception culturelle

      Monarchies en Europe

      Au 12 octobre 2019, l’Europe compte dix monarchies héréditaires :

       

      le royaume de Belgique ;

      le royaume de Danemark ;

      le royaume d’Espagne ;

      le grand-duché de Luxembourg ;

      la principauté de Liechtenstein ;

      la principauté de Monaco ;

      le royaume de Norvège ;

      le royaume des Pays-Bas ;

      le royaume de Suède ;

      le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande-du-Nord ;

      Deux monarchies ne sont pas héréditaires :

       

      l’État du Vatican (Saint-Siège) ;

      la principauté d’Andorre.


    • Et hop ! Et hop ! 14 octobre 21:55

      @Séraphin Lampion

      Bojo sort de Eton, il est titulaire d’un doctorat d’Oxford en philosophie grecque.


    • L'Astronome L’Astronome 16 octobre 10:36

       
      @Fifi Brind_acier : « L’origine allemande, qui est celle de 15% des personnes interrogées »
       
      Y compris l’origine de Donald Trump (= Trumpf)
       


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 octobre 12:50

    Les européistes qui avalent tout rond les relectures de l’ histoire, feraient bien de se pencher sur les véritables causes de la déroute française...

    « Le choix de la défaite » par Annie Lacroix Riz. (Version courte)

    Ou comment les z’élites françaises ont conspiré avec l’Allemagne contre la population française avant 1939, et après 1945.


  • Drugar Drugar 14 octobre 15:48

    Bonjour,

    on parle beaucoup, surtout quand on parle de l’Union Européenne et des Etats-Unis, des dérives de notre monde vers un monde à la « 1984 ».

    Cet exemple en est un de plus et qui colle particulièrement bien au roman de G. Orwell, puisque le personnage principal travaille justement au « Ministère de la Vérité » et est chargé de ré-écrire l’histoire en faisant disparaître la vérité dans des « trous de mémoire »...

    Cela devient affolant à quel point les prédictions de « 1984 » se réalisent...


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 octobre 11:31

      @Drugar
      Décidément le roman d’Orwell devient un manuel indispensable. Je ne pense pas que l’UE exigera qu’il soit mis au programme des collèges et lycées.


  • njama njama 14 octobre 17:27

    Pourquoi parle-t-on toujours du pacte germano-soviétique et jamais des pactes franco et germano-britanniques ?

    [...] Pourtant, les faits sont têtus et la chronologie implacable. Si l’URSS a du signer le pacte germano soviétique, c’est contrainte et forcée en raison des alliances entre les puissances occidentales et l’Allemagne nazie.

    Liste des années au cours desquelles des états ont conclu et signé avec l’Allemagne nazie d’Hitler des accords ou pactes :
    - 1933 : GB France italie – Pacte des quatre
    - 1934 Pologne – pacte Hitler Pilssoudski
    - 1935 GB accord naval anglo allemand
    - 1936 Japon allemagne – pacte anti komintern
    - 1938 septembre : GB pacte de non agression
    - 1938 décembre, France Pacte de non agression
    - 1939 mars Roumanie – accord économique
    - 1939 mars Lettonie – pacte de non agression
    - 1939 mai Italie – pacte d’Acier
    - 1939 mai Danemark- Pacte de non agression
    - 1939 juin Estonie – pacte de non agression
    - 1939 juin Lithuanie – pacte de non agression
    - 1939 aout URSS – Pacte de non agression

    Dès 1938 la France et la Grande Bretagne avaient signé des pactes de non agression avec l’Allemagne nazie.

    L’URSS ne se résoudra au pacte germano-soviétique que bien après avoir proposé et attendu en vain que la France et la Grande Bretagne répondent à sa proposition d’alliance militaire, après les accords de Munich, après que ces dernières aient signées elles même des pactes de non agression (Bonnet-Ribbentrop par exemple pour la France).

    Source initiativecommuniste.fr


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 14 octobre 18:06

      @njama
      « Pourquoi parle-t-on toujours du pacte germano-soviétique et jamais des pactes franco et germano-britanniques ? »
      N’ayez pas peur de répondre à votre propre question.
      Bien évidemment qu’il s’agit d’accuser le régime de Staline d’être complice d’Hitler. D’une part c’est faux mais de plus, si c’était vrai, ceux qui portent cette accusation veulent accuser non pas Staline mais (C’est très différent) la révolution russe et d’ailleurs toutes les révolutions.
      Ah ! Si les exploités cessaient de se révolter tout irait bien pour les exploiteurs.
      C’est bien évidemment le credo que veut chanter l’UE et tous les réactionnaires larbins des milliardaires.


    • njama njama 14 octobre 19:02

      @Jean Dugenêt

      La réponse était déjà là en 1848
      « Cet ouvrage expose avec une clarté et une vigueur remarquables la nouvelle conception du monde, la matérialisme conséquent étendu à la vie sociale, la dialectique, science la plus vaste et la plus profonde de l’évolution, la théorie de la lutte des classes et du rôle révolutionnaire dévolu dans l’histoire mondiale au prolétariat, créateur d’une société nouvelle, la société communiste. » Lénine

      Le manifeste du Parti communiste
      Un spectre hante l’Europe : le spectre du communisme. Toutes les puissances de la vieille Europe se sont unies en une Sainte-Alliance pour traquer ce spectre : le pape et le tsar, Metternich et Guizot, les radicaux de France et les policiers d’Allemagne.

      Quelle est l’opposition qui n’a pas été accusée de communisme par ses adversaires au pouvoir ? Quelle est l’opposition qui, à son tour, n’a pas renvoyé à ses adversaires de droite ou de gauche l’épithète infamante de communiste ?

      Il en résulte un double enseignement.

      Déjà le communisme est reconnu comme une puissance par toutes les puissances d’Europe.

      Il est grand temps que les communistes exposent à la face du monde entier, leurs conceptions, leurs buts et leurs tendances ; qu’ils opposent au conte du spectre communiste un manifeste du Parti lui-même.

      C’est à cette fin que des communistes de diverses nationalités se sont réunis à Londres et ont rédigé le Manifeste suivant, qui est publié en anglais, français, allemand, italien, flamand et danois.

      I. Bourgeois et prolétaires
      L’histoire de toute société jusqu’à nos jours n’a été que l’histoire de luttes de classes...


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 16 octobre 11:49

      @njama
      Il ne faut pas surestimer l’importance du pacte Molotov-Ribbentrop. L’interprétation de l’UE est débile. Mais il ne faut pas non plus la sous-estimer. Ceux qui couvrent la dictature de Staline ont tendance à le faire.
      Cela a été important notamment pour les militants du PCF qui ont refusé ce pacte. Un mythe a été créé par la direction du PCF au sujet du parcours de Thorez-résistant qui ne correspond pas à la réalité résultant du pacte.
      Ce n’était pas seulement un pacte de non-agression puisqu’il prévoyait un partage de territoires entre l’Allemagne et la Russie notamment en Pologne et cela a été réalisé.


  • njama njama 14 octobre 17:45

    L’Union €uropéenne qui condamne Holodomor ne vous expliquera pas « le blocus de l’or » 

    Who Organised the Famine in the USSR in 1932-1933 ?
    Mon, Dec 17, 2012 Nikolay STARIKOV 

    http://orientalreview.org/2012/12/17/episodes-10-who-organised-famine-in-the-ussr-in-1932-1933/
    traduit par Corentin Dumas pour Réseau International : Qui a organisé la Famine de 1932-1933 en URSS ?

    "À la Conférence de Gênes en 1922 fut introduit le Gold Exchange Standard ou étalon de change-or en français. Depuis la fin de 1922, l’Union Soviétique émettait les chervonets d’or – une nouvelle monnaie soviétique dont l’entière production était assurée par les réserves d’or et qui était convertible en or. En 1923, le chervonet soviétique était l’une des monnaies mondiales les plus stables et les plus sûres.« 
    ...  »En 1925, les dirigeants soviétiques décidèrent d’accélérer l’industrialisation du pays. Assez étonnamment et malgré la promesse d’énormes gains économique d’une telle politique, les pays de l’Ouest refusèrent l’or comme moyen de paiement lors de toutes transactions avec l’Union Soviétique ! Cet incroyable comportement est connu historiquement comme le « blocus de l’or ». L’URSS pouvait payer pour des machines et autres équipements seulement avec du pétrole, du bois et des céréales."

    En 1929, les banquiers américains causèrent la Grande Dépression. La courte période de stabilité du système monétaire international fut terminée.

    En 1931, l’Allemagne et l’Autriche n’avaient pas réussi à rembourser leur dette étrangère et arrêtent de convertir le mark en or, mettant ainsi fin au Gold Exchange Standard. À l’automne 1931, le Royaume-Uni cessa également la conversion en or.

    [...]

    En octobre 2008, le Parlement Européen a reconnu le Holodomor en Ukraine comme un crime contre l’humanité. Le coupable désigné fut « l’URSS stalinienne ». Cependant, le rapport du Parlement Européen n’a pas répondu à deux questions :

    - Pourquoi les capitalistes se sont comportés aussi « étrangement » et ont refusé l’or de Staline ?
    - Pourquoi ont-ils demandé à n’être payés qu’en céréales ?

    Il n’y a ni vérité ni logique dans les rapports du Parlement Européen. La vérité c’est qu’en 1934, l’exportation de céréales par l’URSS cessa complètement. Sur ordre du gouvernement soviétique…

    La famine de 1932-1933, qui fut précautionneusement organisée par l’Ouest, n’eut pas l’effet désiré : les Bolchéviques restèrent au pouvoir. Ils continuèrent de s’industrialiser. Les mesures économiques furent sans effet – Staline restaurait le pays à n’importe quel prix. Seules les mesures militaires restèrent. Et, en 1933 exactement, Adolf Hitler, qui avait ouvertement écrit ses désirs d’expansion dans les vastes plaines russes, arriva au pouvoir en Allemagne…

    http://reseauinternational.net/qui-a-organise-la-famine-de-1932-1933-en-urss/


  • njama njama 14 octobre 18:26

    L’Union €uropéenne se vantera-t-elle d’un « embargo punitif » lancé ^par l’Angleterre contre l’URSS de Staline en 1933 ?
    L’URSS avait-elle d’autre choix que de finir par s’allier avec l’Allemagne ?

    The Sydney Morning Herald ven. 21 avr. 1933 Page 9

    PROHIBITED IMPORTS.
    (British Official Wireless.)
    LONDON, April 19.
    The proclamation under the Russian Goods Imports Prohibition Act states that on and after April 26 the importation into the United Kingdom of goods of classes or descriptions specified in the schedule, which are grown, produced, or manufactured in the Union of Soviet Socialist Republics, is prohibited.
    The schedule specifies the following articles :
    -Butter, wheat, barley, oats, and maize in grain, poultry and game, cotton-raw, including unmanufactured cotton waste and unbleached, cotton-petroleum oils, wood and timber-hewn or sawn, planed or dressed, including pltprops, pitwood, staves, and sleepers
    -articles manufactured wholly or partly of wood and timber, namely plywood, builders’woodwork, Including window frames, doors, gates, etc., and parts thereof.
    The proclamation affects about 8O per cent, of Russian Imports Into Britain. Last year these totalled Just under 20,000,000, or more than 30 per cent, of Russia’s total exports to all countries. Britain’s exports to Russia were about £ 10,500,000.
    As for the duel commodities on which the embargo has been placed, the following approximate figures show the value of the imports from Russia last year :-Petroleum, £2,200,000 ; raw cotton, £390,000 ; butter, £1,235,000 ; grain, £1,605,000 : and timber, £5,853,000.

    BUTTER IMPORTS.
    (Copyright.-Australian Press Association.)
    The prohibition of Russian butter imports has not yet affected the prices, as Continental Imports are again very large. The total arrivals from Soviet Russia, Denmark, and the Baltic States in the past week were from 100,000 to 120,000 boxes hi excess of the Imports for the corresponding period of 1932.
    The Diplomatic Correspondent of the « Dally Telegraph » says : « The verdict produced a feeling of general relief In London diplomatic circles, although there Is indignation at the methods by which the conviction of Messrs. MacDonald and Thornton was obtained.
     »Moscow has been given a week to put right the International outrage. Meanwhile Scandinavian and Russian border States, which produce much the same exports as Russia, are preparing to take full advantage of the ban on Soviet goods, and so are the dominions. Russia’s loss will be the dominions’ gain."



  • kimonovert 14 octobre 19:07

    Que des coupés collés de sites révisionnistes et le dernier qui n’est même pas traduit ! Comment reconnaitre un site révisionniste ? Il argumente de facon structurée c’est à dire chronologique une contre histoire (tout comme l’Histoire est chronologique) dans le but de l’opposer à des faits actuels. Il retourne les faits actuels par des contrefaits « historiques »...On gagne à mettre l’Histoire de son côté du fait que l’Histoire immuablement se répète, les mêmes causes produisant les mêmes effets ! Ainsi l’Holodomor vu par les Ukrainiens ne tend pas à considérer les russes, en fait Staline avec sympathie...comme Poutine son clone ! Comment retourner cette Histoire qui n’est pas favorable ? Démontrer lourdement et longuement que ce n’est pas Staline qui a privilégié la collecte du blé pour payer ses achats de machines (Cf. théorie productiviste communiste), declenchant par cette politique aveugle dans son acharnement, les grandes famines soviétiques. Qui est le coupable si ce n’est Oncle Jo ? Simple, dans la panoplie du moment, on utilise ceux qui gênent actuellement. Cela donne une idée démonstrative du complot existant en montrant (sans aucune preuve faute de référence) qu’il existe depuis longtemps, que ce qui s’est « déjà » produit, continue. Regardez la liste jointe des « auteurs » référencés ! Uniquement des gens contestés...


  • Yann Esteveny 14 octobre 19:10

    Message à Monsieur Jean Dugenêt,

    Lutter en France contre le totalitarisme sans parler d’une loi présentée par un communiste qui nous impose depuis bientôt trente ans un dogme sur l’histoire de la seconde guerre mondiale ne manque pas de saveur. Monsieur Vincent Reynouard subit actuellement toutes les conséquences de cette loi.

    Manquant de liberté d’expression pour s’exprimer sur la seconde guerre mondiale, je refuse de participer à des débats qui se donnent pas les moyens de l’être. Demandez l’abrogation de la loi Gayssot pour commencer.

    Respectueusement


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 15 octobre 10:34

      @Yann Esteveny
      Bonjour,
      Il y a assurément des lacunes dans ce que j’ai écrit dans l’article introductif. Je peux vous confier que c’est volontaire de ma part. J’ai surtout cherché à provoquer une discussion sur un sujet qui me parait important.
      Vous avez toute liberté d’apporter des informations sur ce que vous estimez être des lacunes. En particulier :
      toutes les précisions que vous donnerez sur « une loi présentée par un communiste qui nous impose.... »
      — toutes précisions aussi sur Vincent Reynouard et ce qu’il subit...
      un rappel de ce qu’est la loi Gayssot et ce que vous en pensez serait aussi utile afin que nous sachions pourquoi vous voulez son abrogation.

      Si vous manquez de liberté d’expression pour vous exprimer sur la WW2, j’en suis désolé mais ce n’est pas ici que vous êtes privé de cette liberté d’expression.


    • eau-pression eau-pression 15 octobre 10:49

      @Jean Dugenêt
      On peut lire dans ton article la réaction épidermique d’un idéal blessé. S’il est indécent de la part de l’impérialisme vainqueur de falsifier les faits historiques, il faudrait souligner aussi qu’il n’y a jamais de « bon côté ».


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 15 octobre 11:22

      @eau-pression
      Bonjour,
      Je veux bien que vous vous exprimiez autant que vous voulez sur ce point. Ce contre quoi je proteste c’est finalement contre le totalitarisme d’une institution qui veut nous imposer un dogme. Le comble du paradoxe étant qu’elle veut le faire au nom de la lutte contre les totalitarismes.


    • eau-pression eau-pression 15 octobre 12:41

      @Jean Dugenêt
      Le comble du paradoxe étant qu’elle veut le faire au nom de la lutte contre les totalitarismes
      Totalitarisme qui dérive d’une vision manichéenne des rapports sociaux, c’est un peu ce que je voulais dire.


  • Jelena Jelena 14 octobre 19:43

    Fort heureusement la France - contrairement à l’URSS - est un pays ou règne « la liberté d’expression ». J’en veux pour preuve que lors de la dernière présidentielle, 99% des médias nous disait qu’il fallait voter Macron. ^^


    • Jelena Jelena 14 octobre 21:31

      Zut, j’ai oublié un mot... >> lors de la dernière présidentielle, seulement 99% des médias (...)


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 15 octobre 09:56

      @Jelena
      Ah ! Merci pour cette précision.
      Effectivement nous bénéficions d’une grande liberté d’expression.
      Et un pas de plus vient d’être franchi avec cette loi mémorielle. Maintenant, fort heureusement, nous n’avons plus besoin de réfléchir pour savoir comment interpréter les évènements de la seconde guerre mondiale. l’UE a eu la bonne idée de décider pour nous. Personnellement je m’en trouve rassurer. C’est tellement pénible de réfléchir par soi-même. C’est tout de même mieux quand tous les médias sont d’accord pour dire la même chose.


    • njama njama 15 octobre 10:29

      @Jean Dugenêt
      Ils ont même fait un Mémorial à Caen pour endoctriner les masses
      https://www.memorial-caen.fr/

      Nouveauté 2019 !
      « L’Europe, une histoire commune »
      Cinéma 360° - Salle immersive
      L’accès à la salle immersive est inclus dans la visite du musée.
      https://www.memorial-caen.fr/le-musee/la-salle-immersive


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 15 octobre 11:18

      @njama
      C’est exact. Ce Mémorial a d’ailleurs changé plusieurs fois de noms. Il s’est appelé « Mémorial pour la paix » et il est quasiment devenu un « Mémorial pour la guerre » au moment de la guerre contre l’Irak.
      C’est assurément un Mémorial pro américain.
      Après tout, pourquoi pas ? Ce qui gène c’est d’une part que ce ne soit pas clairement affiché et d’autre part que nous n’ayons pas aussi un Mémorial pro russe.


  •  C BARRATIER C BARRATIER 14 octobre 20:13

    Encore des révélations, Agoravox est formidable, merci en particulier au scoop Njjama

    J’ai eu l’occasion de découvrir que la France que la France avait été ilivrée aux Allemands en 39 pour éliminer le Front Populaire, ce dont a cru pouvoir réussir PETAIN.

    Voir

    France Terre de Résistance, Agoravox


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 octobre 09:57

      @C BARRATIER
      Les guerres sont faites par les divers impérialismes pour se partager autrement les marchés et les ressources naturelles.
      L’UE est le résultat des ententes et des oppositions internes au capitalisme.
      « Des origines de l’ UE aux temps présents »


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 15 octobre 11:13

      @Fifi Brind_aciER
      Bonjour Fifi,
      Tu me sembles être fan d’Annie Lacroix-Riz. Je ne t’en fais pas le reproche. Mais j’essaie seulement de te comprendre. As tu quelques sympathies avec le PCF ?
      Je trouve ces travaux d’historienne très intéressants mais je crois qu’elle est très marquée par ses choix politiques. Je n’ai pas de reproches à faire sur ce qu’elle dit mais j’en aurais à faire sur ce qu’elle ne dit pas.
      Pour la période qui nous intéresse ici à savoir la WW2, il convient de faire de grandes nuances entre les aspirations du peuple russe et celui qui dirigeait l’état, à savoir Staline. La politique de Staline était criminelle autant sur le plan intérieur que sur le plan extérieur. C’est seulement à partir de l’opération Barbarossa (invasion de l’allemagne) que la politique de Staline a rejoint les intérêts du peuple russe puisqu’il était indispensable de vaincre Hitler. Les sacrifices du peuple russe furent énormes pour assurer sa survie face au nazisme.
      Cette différence entre les aspirations du peuple russe et la politique de Staline n’apparait guère dans les propos d’Annie Lacroix-Riz.


  • toma 15 octobre 00:16

    C’est comme d’habitude, pendant ce temps les Russes sortent les documents officiels, et tout le monde s’en fout.

    L’Histoire est rarement a sens unique, les gens sont sympas ou pas entre eux, si qqn ne vous plaît pas, vous arrêter de le voir... Ses nations ont des intérêts, les frontières sauf guerre sont fixés, les Nations ont des intérêts, pas d’amis ou d’ennemis.

    Un article sur le pacte Polonais avec l’Allemagne largement avant les soviétiques.

    https://francais.rt.com/international/65457-exclue-commemorations-guerre-pologne-russie-rappelle-urss-vaincu-nazisme

    Pologne a en effet signé un pacte de non-agression avec l’Allemagne nazie en 1934, et a joué un rôle dans les Accords de Munich (1938), signés par la France, le Royaume-Uni et l’Italie avec le IIIe Reich. La conséquence de ce traité a été le démembrement de la Tchécoslovaquie, dont la région contestée de Zaolzie a été envahie et annexée par la Pologne.

    On oublie que vu l’absence de réaction a la guerre civile espagnole, a l’Anschluss, a l’annexion de la Tchécoslovaquie et la molle politique étrangère de la France et la Grande-Bretagne, pourtant grande partie responsable par l’humiliation du traité de Versailles,....

    Le comte Davignon lorsque les anglais ont dit que peu importe la décision que les polonais prendraient, ils les soutiendraient, ont poussé dans le dos l’agressivité polonaise. Le comte belge a dit que les anglais venaient de donner carte blanche a des polonais revendicatifs et que ça allait mal finir. En effet.


    • phan 15 octobre 09:50

      @toma

      Six camps d’extermination : Chełmno, Bełżec, Sobibor, Treblinka, Auschwitz–Birkenau et Majdanek, étaient tous situés en Pologne ... oups en Territoires Occupés par les Nazis. L’utilisation du terme « camp de la mort polonais » pour les camps de concentration nazis : la loi polonaise prévoit une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison pour les Polonais et les étrangers qui utiliseraient ce terme pour qualifier les camps d’extermination que les nazis avaient installés en Pologne quand ils occupaient ce pays durant la Seconde Guerre mondiale. 

      Sur les territoires occupés par les forces du Troisième Reich et de ses alliés, vivaient 70 millions de personnes. Entre 1940 et 1945, ce sont environ 1,5 million de citoyens soviétiques qui ont servi dans la Wehrmacht. Tous peuples confondus (pour la seule année 1944 déjà près d’un million), plus de 3 millions de Russes ont été soumis aux travaux forcés au sein du territoire occupé par les forces du Troisième Reich.

      La commission canadienne pour les crimes de guerre, après avoir siégé près de 2 ans, accepte formellement l’absence de responsabilité collective pour les crimes de guerre de la division « Galicie ». Dans le compte-rendu officiel de la commission, les membres de la « SS Galicie » sont mentionnés comme des « réfugiés ayant été victimes de la propagande communiste » ; quant à la raison de leur entrée volontaire dans les rangs des SS, elle est renseignée comme étant une « haine à l’égard de la tyrannie communiste ». D’ailleurs, dans les travaux de nombreux historiens et conservateurs de documents d’archives, on montre que la division « était entrée en lutte contre le bolchevisme ».

      Après la fin de la guerre, la plupart des dirigeants des mouvements de collaborateurs biélorusses partirent aux États-Unis (parmi eux, Radoslav Ostrovsky), dans les pays d’Europe occidentale et en Australie, où ils créèrent des organisations nationalistes biélorusses. Certains incorporèrent des mouvements existants investis dans la lutte contre l’URSS. D’autres représentants de ces mouvements biélorusses de collaborateurs ont travaillé avec la CIA, et ont participé aux opérations clandestines menées par celle-ci contre les Soviétiques, Michael Vitouchko ou encore Ivan Filistovitch.

      Comme par hasard, l’article Collaboration dans l’Europe occupée par les nazis est à moitié vide, Alzheimer est passé, Mussolini, Franco et Salazar jouaient le rôle des dictateurs d’opérette !

    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 15 octobre 10:22

      @phan
      Bonjour,
      Merci pour toutes ces précisions mais trop d’infos tue l’info.
      Pour le premier point. En Pologne c’est l’expression « camp de la mort polonais » qui est interdite mais pour désigner ces mêmes camps, l’expression « camp de la mort nazi » est autorisée. Est-ce ce qu’il faut comprendre.
      Pour le second point, vous montrez seulement que dans les territoires conquis par les allemands en URSS (Ukraine, Biélorussie, Russie...) à la suite de l’opération Barbarossa, ils ont fait avec les populations des territoires occupés la même chose que ce qu’ils ont fait en France. Ils ont exploités la population comme main d’œuvre et ils ont formé des milices nazis avec une quantité de volontaires comme il y en a eu en France. Ils ont aussi recruté une quantité de soldats. Bref ! Ils ont mené la politique classique du IIIe Reich et il aurait été étonnant qu’ils n’aient aucun succès.
      Pour le troisième point, il faudrait rappeler ce qu’était le « division galicie ».

      Si je tente une synthèse de votre contribution, vous montrez que le nazisme, loin de se cantonner à l’Allemagne, a gagné tous les territoires occupés par les allemands au fur et à mesure de leur conquête et que cette collaboration a été grandement utile au IIIe Reich.
      J’apprécie tout ce qui contribue à montrer que, d’une manière très générale, il est simpliste et faux de penser que le « mal » viendrait d’une nation. En l’occurrence la « nation allemande ». Ce genre d’explication xénophobe n’est pas loin du racisme qui vise à affirmer que le « mal » vient d’une race, d’une religion, d’une ethnie.
      Dans le même ordre d’idée il resterait à développer l’idée que les allemands ont été les premières victimes du nazisme.


    • njama njama 15 octobre 10:57

      @phan
      Les camps n’étaient pas installés au hasard, mais toujours à proximité des industries allemandes, les déportations c’était pour la main d’œuvre, du moins les premières années de guerre. Les exterminations elles ne commencent que après la Conférence de Wannsee en janvier 1942, mais certainement qu’un nombre de travailleurs détachés (étrangers) ou prisonniers périrent par la suite du fait des bombardements alliés.

      Le complexe d’IG Farben à Auschwitz : l’essence de la guerre

      « Quand l’Allemagne annexa une grande partie de la Pologne, en 1939, elle entra en possession des grands bassins houillers de la Haute-Silésie. Il fut naturellement décidé de les exploiter et l’on étudia les possibilités d’y installer une usine d’hydrogénation et de fabrication du buna. L’on constata que la petite ville d’Oswiecim » (13 000 habitants) en allemand « Auschwitz, était située de manière idéale car les trois rivières qui y confluaient pouvaient fournir l’énergie nécessaire tandis qu’il existait également une quatrième rivière à proximité pour l’évacuation des déchets. En outre, Auschwitz se trouvait à la limite sud des bassins houillers de Silésie, la région minière de Pologne autour de Kattowitz. Au début de 1941, la décision fut prise de construire une usine d’hydrogénation et de fabrication de buna à Auschwitz. » (Arthur Robert Butz).

      Sur la base de ces reconnaissances aériennes, la partie du camp qui fabriquait de l’essence synthétique, l’usine de Monowitz, fut bombardée d’abord le 20 août 1944 puis, à nouveau, en septembre et en décembre : l’étude montre une photo « avant » et une photo « après » les bombardements elle fait état de 940 cratères de bombes et de 44 bâtiments endommagés.

      https://reseauinternational.net/le-complexe-dig-farben-a-auschwitz-lessence-de-la-guerre/


  • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 08:35

    Dépêchez vous avant qu’elle soit censurée voire réécrite pour faire plaisir a nos amis .....


  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 15 octobre 12:31

    Dépêchez vous de vous exprimer ici.

    On me signale de toutes parts qu’Agora Vox risque très prochainement d’être estampillé comme un site complotiste.

    Je signale que la plupart de mes articles sont censurés sur Facebook. J’exagère un peu. Ils sont visibles sur mes pages mais il m’est interdit de les faire partager sur des groupes.


  • microf 15 octobre 22:01

    L´avenir de l´Europe ? Très sombre !


Réagir