samedi 30 mars - par Dr. salem alketbi

Islamophobie : Une Lecture réaliste

JPEG

Suite à l'attaque terroriste d'extrême droite sur deux mosquées à Christchurch vendredi dernier, beaucoup ont lié le massacre à la montée de l'islamophobie dans les pays occidentaux. En fait, le terroriste a expliqué ses motivations dans un manifeste de 76 pages qu'il a publié sur Internet.

Le problème, cependant, va au-delà de la recherche des motifs. Le vrai problème est que les pays menacés soit par le type de terrorisme associé à l'islam, soit par le terrorisme d'extrême droite, ne font pas assez pour s'approcher de ces idéologies avant qu’elles deviennent violentes.

À la suite de l'attaque, certains membres du monde arabe et musulman ont accusé les mosquées dans les pays occidentaux d’encourager la violence, le terrorisme et les discours de haine. Ils les ont ensuite accusées d’avoir provoqué le terroriste d'extrême droite de Christchurch.

Le criminel, cependant, a déclaré qu'il était radicalisé depuis 2008. Il avait prévu de commettre son crime longtemps, des années avant l'ascension de Daech ou même la vague de réfugiés syriens et d'autres zones de conflit arabe.

Les débats de ce genre semblent pêcher dans des eaux troubles. Certaines organisations et groupes, dont la plupart défendent eux-mêmes le radicalisme, utilisent cette attaque pour régler leurs comptes politiques avec des pays arabes et musulmans.

De l’autre côté du monde, l’Occident semble indifférent aux conséquences de la montée de l’islamophobie. Certains politiciens occidentaux utilisent leurs positions d'extrême droite pour faire appel aux électeurs, négligeant les conséquences à long terme que cela pourrait avoir sur la sécurité nationale et la cohésion sociale.

Pour aggraver les choses, certaines entités du monde arabe et islamique financent des organisations terroristes et invitent leurs dirigeants à des émissions de talk show pour promouvoir la polarisation. Les organisations terroristes travaillent selon l'agenda de ceux qui les hébergent, les financent et les arment.

La culture de l'incitation et de la radicalisation est répandue dans le monde entier. Mais personne ne fait assez d’efforts pour y faire face. Le radicalisme a été mélangé à d'autres concepts tels que la résistance et les différentes nuances du spectre politique, y compris la gauche et la droite. Le radicalisme a aussi un rapport problématique à la liberté d'expression ainsi et au nationalisme.

Rester silencieux face à des crimes racistes est un cadeau gratuit à l'idéologie d'organisations terroristes comme Daech et un baiser de vie à Al-Qaïda, après leur défaite sur le terrain. Le silence donne à leurs sympathisants de quoi parler.

Depuis les attentats du 11 septembre, de nombreuses conférences et séminaires ont eu lieu dans le monde musulman pour dissocier l’islam et le terrorisme. Ils n'ont toutefois pas réussi à faire face à la véritable menace à laquelle les musulmans sont confrontés aujourd'hui.

De l’autre côté, l’Occident devrait comprendre que la rhétorique d’extrême droite opposée à l’immigration et aux réfugiés va au-delà de l’idée de concurrence politique. Ce discours d'extrême droite sape la coexistence et l'intégration dans les sociétés occidentales.

La mondialisation et des idées telles que le village planétaire sont issues du vocabulaire occidental et ont contribué à la richesse économique des pays développés. Aujourd'hui, cependant, l'Occident semble rejeter les implications démographiques de la mondialisation, notamment les migrations, les mouvements de réfugiés et la mobilité mondiale.

Pour vaincre le terrorisme et le radicalisme, le monde doit rationaliser l’arène politique. Nous devons repenser les stratégies qui alimentent le choc des civilisations et des religions.

La législation et les lois devraient traiter le racisme, l'incitation et la haine, et valoriser la tolérance et de la modération. Sinon, nous pourrions ne pas entendre beaucoup parler de la paix et de la sécurité mondiales de si tôt.



19 réactions


  • Jonas Jonas 30 mars 10:09

    « De l’autre côté du monde, l’Occident semble indifférent aux conséquences de la montée de l’islamophobie. »


    Vous voulez réellement connaître la vérité sur l’Islam ?
    Alors regardez et écoutez les prédicateurs et imams dans les plus grandes mosquées de France endoctriner des centaines de milliers de musulmans au fondamentalisme islamique misogyne, antieuropéen, antichrétien et antisémite :
    http://islamineurope.unblog.fr/
    https://vimeo.com/user75660018


  • popov 30 mars 11:16

    @salem alketbi

    Vous reprochez à l’« extrême droite » ce que l’islam fait depuis le jour 1 de l’an 1 du calendrier lunaire.

    Vous voudriez que l’Occident intègre les mahométans alors que vous-mêmes vous vous ne voulez pas intégrer des hindouistes, des bouddhistes ou des chrétiens.

    Pourquoi ne conseillez-vous pas à l’Occident de traiter les immigrés mahométans comme vous traitez les travailleurs migrants dans vos pays du golfe ?


  • Pimpin 30 mars 11:45

    Je cite : 

    De l’autre côté, l’Occident devrait comprendre que la rhétorique d’extrême droite opposée à l’immigration et aux réfugiés va au-delà de l’idée de concurrence politique. Ce discours d’extrême droite sape la coexistence et l’intégration dans les sociétés occidentales."

    Non ! ce qui sape la coexistence et l’intégration c’est la volonté des immigrés de ne pas s’intégrer et au contraire d’imposer leur façon de vivre, d’imposer leur religion qui n’est pas adaptée à notre société.



    • paulau 30 mars 15:24

      @Pimpin

      c’est la volonté des immigrés
      Il est plus juste de dire :
      c’est la volonté d ’  immigrés


    • Pimpin 30 mars 17:58

      @paulau
      Disons que c’est la volonté de la grande majorité des immigrés, principalement des musulmans.


  • foufouille foufouille 30 mars 12:19

    je n’ai pas vu ton enrichissement grâce à la mondialisation.

    « Pour vaincre le terrorisme et le radicalisme, le monde doit rationaliser l’arène politique. Nous devons repenser les stratégies qui alimentent le choc des civilisations et des religions. »

    modernise ta religion intégriste et tout ira mieux.

    « La législation et les lois devraient traiter le racisme, l’incitation et la haine, et valoriser la tolérance et de la modération. Sinon, nous pourrions ne pas entendre beaucoup parler de la paix et de la sécurité mondiales de si tôt. »

    il faudrait regarder ta grosse poutre qui existe dans tes pays beaucoup plus raciste que l’occident.


    • leypanou 31 mars 11:44

      @foufouille
      modernise ta religion intégriste et tout ira mieux 

       : modernise les pistolets pour qu’ils ne tuent plus d’innocents ; modernise le catholicisme pour qu’il n’y ait plus de prêtres pédophiles ; modernise le capitalisme pour qu’il n’y ait plus de pauvres, etc, etc.


    • popov 1er avril 02:51

      @leypanou

      Et moderniser leypanou pour qu’il acquière un sens des priorités et ne mette pas tous les problèmes dans le même sac.


  • zygzornifle zygzornifle 30 mars 12:57

    « Les mosquées sont nos casernes, les coupoles nos casques, les minarets nos baïonnettes et les croyants nos soldats. » Erdogan en 1998 - 1er ministre turc depuis 2003 reprenant à son compte les paroles du poète turc Gokalp Ziya.

    On peut aussi méditer sur les propos de Houari Boumediene, président algérien s’inspirant du même Gokalp Ziya et déclarant, en 1974, à l’ONU : « Un jour, des millions d’hommes quitteront le sud pour aller dans le nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire ». C’est la guerre des utérus.


  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 30 mars 15:00

    Oui, je déteste l’islam et je le revendique. Il y a un problème ?


    • Biscotte Biscotte 31 mars 06:20

      @Gilles Mérivac

      Je vous rejoins et je partage la même chose. Je rejette cette religion et ses adorateurs, car c’est de l’ordre de l’abrutissement collectif que l’on subit depuis 15/20 ans dans les cités, et dans notre environnement quotidien. 

      Dès que l’on parle de cette religion qui veut remplacer celle qui existe chez nous, car c’est clairement cela qui se joue, c’est haro sur le baudet.

      Pour ce n’est qu’une lutte contre un envahissement destructeur. Quand tu penses que Mohamed est le premier prénom masculin, désolé mais le devoir commande la révolte, et il faut chasse l’islam purement et simplement !


  • paulau 30 mars 15:22

    Des musulmans sérieux


    J ’ ai trouvé un texte sur le net, rédigé par des musulmans, qui critique la première ministre de Nouvelle Zélande, et les néo zélandaises , pour avoir porté un voile lors des cérémonies liées au drame récemment subi par ce pays.

    Ce texte est à lire ne serait-ce que parce qu ’il donne une analyse très claire des sources et des conséquences du « voilement » des femmes musulmanes :

    https://le-peuple.ca/societe/article-4976-1553780668


  • L'apostilleur L’apostilleur 30 mars 15:48

    « ...la rhétorique d’extrême droite opposée à l’immigration et aux réfugiés va au-delà de l’idée de concurrence politique. Ce discours d’extrême droite sape la coexistence et l’intégration dans les sociétés occidentales.... »

    Pensez-vous vraiment que ce soit le discours de l’extrême droite qui sape la coexistence ? Pendant des décennies la grande majorité des français s’est opposée aux positions du FN, aujourd’hui cette grande majorité regrette l’échec de l’intégration de ces 1,5 millions de musulmans qui placent la charia au-dessus des lois de la République. C’est parmi ces 25% qu’il faut chercher la cause de l’échec.

    Cette rhétorique n’est plus d’extrême droite, en Allemagne elle est reprise par l’extrême gauche aussi. Les pays du nord et de l’est de l’Europe ne prennent pas de gants sur le sujet. On ne peut pas reprocher à l’Europe et à la France de ne pas avoir tenter l’intégration. Depuis 2010, tous les dirigeants européens ont déclaré l’échec du multiculturalisme. https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-multiculturalisme-est-il-une-187579 L’intégration suppose la volonté des accueillants et des arrivants. Elle ne se décrète pas (n’en déplaise à T. Ramadan) elle se vérifie au fil du temps.

    Que pensez-vous vous qu’il faille faire aujourd’hui ? Modifier nos lois ?

    Que vous inspire la situation dans les Balkans ?

    https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-balkans-peuvent-ils-echapper-199085


  • Allexandre 30 mars 16:07

    @ l’auteur.

    Votre point de vue est perspicace, mais incomplet. Vous trouverez toujours des sionistes et/ou Occidentaux, pour vous contredire et vous renvoyer aux imams des mosquées. Moi je les renvoie aux rabbins extrémistes (et dieu sait s’ils sont nombreux), et qui soi-dit en passant dénoncent et fustigent Israël et son créateur le sionisme, et aux intégristes chrétiens de tous bords.

    La montée de l’islamisme depuis trente ans est grandement due à l’alliance des juifs sionistes et des chrétiens évangélistes, tout aussi sionistes, aux Etats-Unis. Ils ont « créé » Al Qaïda et les autres mouvements, accusant ensuite l’islam tout simplement.

    Ce discours récurrent a essaimé dans tout l’occident, et particulièrement en France, où les sionistes sont pléthores. Les trois monothéismes ont leurs tares, n’étant que des créations humains. Mais la hiérarchisation entre l’ « axe du bien » et l’ « axe du mal » sont des thématiques génétiques des Etasuniens. Les juifs sionistes s’en sont servi pour manipuler ces balourds d’Etasuniens et pour remplacer les Soviétiques par les musulmans, subitement devenus les islamistes. Oubliant que l’adepte du christianisme est un chrétien, et pas un intégriste, et que l’adepte de l’islam est un musulman et pas un islamiste. Le lavage de cerveau, mené tambour battant par des médias et des politiques incultes et/ou maléfiques, a fait le reste. Le sionisme demeure cependant, le danger le plus virulent pour la France et pour l’Europe en général.


  • zygzornifle zygzornifle 31 mars 08:56

    Les musulmans font chier la planète , partout ou ils sont ils créent des problèmes , ils viennent pour déstabiliser puis conquérir profitant de tout et ne donnant rien .....


  • Gloubi 31 mars 10:24

    L’islamophobie c’est la critique de l’islam. Rien à avoir avec les motivations anti-colonialistes du tueur de Christchurch, qui sont plus inspirées du FLN algérien (vous vous rappelez « la valise ou le cercueil » ?). C’est d’ailleurs curieux qu’un émirati se fasse le chantre de l’accueil des immigrants, à quand un article séoudien sur la liberté religieuse ?

    Non seulement l’islamophobie est légitime car l’islam est une idéologie discriminante, totalitaire, phallocrate, homophobe et oppressive, mais surtout elle est bonne pour les musulmans.

    En effet, ceux-ci sont sous l’emprise d’une religion qui n’a subsisté que grâce à des mesures protectionnistes : condamnation à mort es apostats, endogamie, rétribution des conversions, interdiction de la critique.

    S’il n’y avait pas la pression sociale construite autour de l’islam, combien resterait-il de musulmans sincères ?


  • Esprit Critique 31 mars 22:04

    On est qu’au début de l’islamophobie. Patience.

    Elle doit devenir la principale motivation de la France pour défendre les libertés.


  • popov 1er avril 02:42

    En Europe, l’extrême droite, c’est l’islam.

    Les groupuscules néo-nazis ne sont que des épouvantails destinés à détourner l’attention de la véritable nazification de l’Europe opérée par l’islam.

    Chaque attentat contre l’islam est utilisé pour faire passer l’islam comme la victime d’un néo-nazisme que n’existe pas et faire accepter par la population un nazisme qui existe bel et bien même s’il porte un autre nom.

    On présente le refus de cette idéologie suprématiste qu’est l’islam comme du racisme.

    Qui c’est qui rigole dans sa tombe ? C’est Goebels !


    • Allexandre 1er avril 14:09

      @popov
      Non seulement vous n’avez aucun argument de poids, mais en plus, vous ne comprenez pas très bien. Votre déficit cérébral devrait vous vous exhorter à l’humilité. Mais ce sont toujours les plus ignares et les plus stupidement haineux qui la ramènent le plus souvent, sûrs de leur pertinence analytique. Quelle tristesse !! Popov, finalement, c’est un pseudo qui vous sied à ravir.


Réagir