vendredi 23 janvier 2015 - par Gérard Dahan

Le « bourrage » des sondages... sur Agoravox

Depuis quelques années se sont multipliés sur les sites internet, des « questions Internet » qui, comptabilisent les « clics » des visiteurs à une question fermée.

Ces « sondages » qui n'en sont évidemment pas au sens propre, sont l'objet systématique de "bourrages" et "d'astroturfing" de la part de militants et de sympathisants

Rappelons que le mot « sondage » était l’application des méthodes de Gallup qui avaient démontré les performances des échantillons construits, par rapport aux « votes de paille » existant auparavant, qui étaient réalisés sur des dizaines de milliers de personnes et ne donnaient que de piètres résultats.

La principale nouveauté introduite par Gallup, et qui a fondé les « sondages », a donc consisté à introduire la notion de construction et de représentativité de l’échantillon des personnes interrogées.

Or les « questions Internet » cumulent simplement le nombre de réponses sans tenir compte de qui sont les personnes ayant répondu, de leur « représentativité » et sans qu’il n’y ait aucune construction d’échantillon.

Nous ne sommes donc en aucune façon sur un « sondage » au sens strict du terme et la population interrogée n’est jamais représentative.

Mais ce qui est plus grave, c’est que systématiquement, ces « questions internet » sont susceptibles de toutes les manipulations et sont très souvent voire systématiquement l’objet d’opération de « bourrage ».

En règle générale, le serveur qui abrite l’enquête identifie et retient normalement « l'adresse IP » du sondé afin de le limiter à un unique vote. Mais, il est très facile de se connecter au web par une IP dynamique (ou flottante) qui se renouvelle à chaque connexion, voire à chaque action de son ordinateur. Il suffit dès lors à l'internaute de se déconnecter, puis de se reconnecter, afin de disposer d'une nouvelle adresse IP pas encore listée par le serveur du sondage, et ainsi de pouvoir voter plusieurs fois. Dernièrement d’autres techniques ont été inaugurées (voir plus loin).

Le « bourrage » des « questions Internet » et des forums de discussion est ainsi en passe de devenir une sorte de sport ou en tout cas, un enjeu des campagnes politiques, des campagnes d’information ou de désinformation menées tant par des organisations politiques et leurs sympathisants, que des militants de toutes sortes de communautés.

Le « bourrage » des « questions Internet » sur le web :

L’utilisation abusive par ces sites web du mot « sondage » pour nommer les questions qu’ils posent à leurs lecteurs, participe bien évidemment de la décrédibilisation des véritables sondages.

Pour se convaincre, des opérations de « bourrage » dont sont l’objet ces « questions Internet », il suffit de comparer les résultats qu’elles obtiennent à la réalité obtenue de leurs « prédictions » lorsque c’est possible.

Bien évidemment, comme pour les « votes de paille » de la période précédant l’apparition des sondages, le nombre de personnes ayant « répondu » à ces questions n’a aucun lien avec la fiabilité des résultats obtenus.

À titre d’exemple, voici les résultats de « questions » d’intention de vote à la présidentielle de 2012, posées pour chacun des deux tours par le site « Agoravox ».
Je précise qu'Agoravox n'est en rien spécifiquement visé, il n'est ni plus ni moins que les autres sites, l'objet de "bourrages", il n'est que l'illustration de ce qui se passe partout sur le net avec ces "questions internet".

Sans aucun contrôle et sans aucune construction d’échantillon, les votes à ces questions autorisent toutes les dérives, toutes les manipulations et ne sont représentatifs de rien, pas même du lectorat du site puisqu’il est facile de voter plusieurs fois ou de rameuter et faire voter ses amis.

Dans les résultats obtenus par la « question internet » posée par Agoravox , les résultats du 1er tour sont pour Hollande inférieur de 37% à son résultat réel, pour Sarkozy, inférieur de 74% à son résultat réel et pour Mélenchon, supérieur de 295% à son résultat réel. On peut en déduire que les supporters de Mélenchon ont plus spécifiquement "bourré" le question internet d'Agoravox.

D’ailleurs, dans un article sur le site Rue89, Clément Sénéchal, le « tweeter » officiel de Jean Luc Mélenchon déclarait :

 « Au moindre signal, une sorte de petite meute pouvait se mettre en mouvement. Des tas de gens étaient prêts à faire tout ce qu’on demandait. (…) Je plains ceux qui se sont tapé la meute du front de Gauche sur le web[1]. »

Sur la question relative au 1er tour, voici les résultats obtenus à ces questions, comparés aux résultats officiels. La dernière colonne donne en pourcentages les sur et sous-évaluations[2] de chaque résultat : Par exemple pour Mélenchon (43,8/11,1)x100=.395%. Le résultat obtenu était donc supérieur de 295% à son résultat réel.

On peut s’interroger sur le sens que peuvent avoir ces « sur et sous-évaluations » :

On pourrait penser qu’elles peuvent renvoyer au lectorat du site sur le plan politique. Dans ce cas, le site Agoravox serait un repère de communistes ce que je ne crois pas.

Plus sérieusement, on peut penser que ce site et cette « question Internet » a tout simplement fait l’objet d’une opération de « bourrage » de la part de sympathisants de Jean-Luc Mélenchon.

- On remarque également que le nombre de votes à la question du 2ème tour est très inférieur au nombre de votes à la question du 1er tour. On peut penser que les 10 000 votes des sympathisants du candidat Mélenchon au 1er tour étant désormais absents, la participation au « sondage web d’Agoravox » a pu chuter en conséquence.

Tous les résultats aux questions internet ayant des sujets politiques ou sociaux sont systématiquement "bourrés" par les sympathisants du parti ou de la cause concernée.

[1] Cité in www.rue89.fr, le 26 juin 2012


[2] Ce texte à fait l'objet d'une publication dans "La manipulation par les sondages Techniques, impacts et instrumentalisations", Gérard Dahan, L'harmattant, 2014.



38 réactions


  • Le p’tit Charles 23 janvier 2015 09:53

    +++
    Les sondages sont le sommet de l’arnaque politique...et des milliers de couillons y répondent.. ?


  • CHALOT CHALOT 23 janvier 2015 09:57

    Je suis d’accord avec vos conclusions.
    On reçoit d’ailleurs dans tous les réseaux des appels à voter dans le cadre des sondages...
    Je vous invite au débat sur l’avenir d’AGORAVOX
    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/agoravox-souffle-ses-10-bougies-en-161363


  • Yurf_coco Yurf_coco 23 janvier 2015 09:57

    Pour qu’il y ait « bourrage » il faut que l’intention soit d’influencer...


    Penser vous sérieusement, que les soutiens de JLM trollent les sondages sur Agoravox (lieu exemplaire de débat houleux politiques) pour influencer des votes ?

    Je ne crois pas.

    • eric 23 janvier 2015 10:16

      Bine sur ! L’inverse serait contraire leurs convictions. Quelles sont elles ?

      Première dominante :
      « Nous avons raison parce »qu’éclairés« (avant on parlait de »socialisme scientifique« ). Si nous ne sommes pas au pouvoir, c’est parce que le »peuple est aliéné« et ne soutient pas assez son »avant garde« .
      Il est donc nécessaire de lui répéter en boucle, »nous avons raison et vous ne comprenez rien" en espérant que son imbécilité lui permettra quand sinon de sortir de l’aliénation au moins de nous suivre et de nous obéir.

      Deuxième dominante : tous les discours visent à aliéner en cachant de solides intérêts matérialistes. Ils ne sont que des superstructures. Ces gens pensent que tous le monde ment, que c’est normal, que la vie fonctionne comme cela, c’est pourquoi il ne disent pas ce qu’ils pensent, ne font pas ce qu’ils disent et imaginent que les tous les autres, c’est pareil. Les apparences sont donc plus importantes que le réel.

      Enfin, ce sont quand même d’assez petites minorités qui se battent depuis 150 ans au moins avec des analyses de la société qui n’ont quasi pas bougé, et des succès que la charité chrétienne conduirai à qualifier de problématiques. En effet, dans leur esprit, résultat de leurs luttes, l’état de la société est à peu prêt celui que décrivait Marx en 1847, mais plutôt en pire.....

      Chaque succès même symbolique est une petite revanche sur l’échec global.

      Je suis même prêt à prendre les paris que certains éprouvent une réelle satisfaction personnelle quand ils moinssent un article....

      Oui ce sont des gens dangereux parce que peu démocrates et prêt à un peu n’importe quoi,, mais ce sont aussi de grands gamins.


    • gruni gruni 23 janvier 2015 11:04
      @eric

      Pourquoi « grands », pourquoi de vrais gamins. Ne peut-on pas voter à tout âge sur le web.
      Autrement complètement d’accord avec vous et l’auteur de ce très bon article ;

  • MagicBuster 23 janvier 2015 10:56

    Pourquoi envisager du bourrage alors que vraisemblablement il y a plusieurs catégories de gens.

    Les jeunes sur le net qui ne votent pas dans la réalité
    Les gens qui ne connecte pas au net (les anti complotistes pour faire simple)

    Dans cette hypothèse - on aurait clairement une sacré fracture de la société !!!
    (J’espère que c’est pas vrai - même si j’ai des doutes ....)


    • gruni gruni 23 janvier 2015 11:09

      « Pourquoi envisager du bourrage »


      Parce que le bourrage des votes sur les sondages est dans la continuité du bourrage de commentaires sur certains articles.

    • Fergus Fergus 23 janvier 2015 11:38

      Bonjour, Gruni.

      Je partage totalement ce commentaire. Les militants de l’UPR sont d’ailleurs en ce moment une excellente démonstration de ce constat.


    • gruni gruni 23 janvier 2015 11:51

      Bonjour Fergus.


      C’est un bon exemple. Et d’autres encore viennent faire leur marché.

    • Bergegoviers Bergegoviers 23 janvier 2015 15:26

      Reste une question : cela sert-il leur cause ou ne s’agit-il pas pour eux d’un défouloir contreproductif ?

      Car très nombreux sont ceux (j’en suis) et celles qui, après avoir écouté le meneur et l’avoir trouvé intéressant, sont tellement écoeurés par l’attitude haineuse et irresponsable de ses fidèles qu’ils s’en détournent illico ; les cas d’Asselineau, Soral/Dieudonné et Mélenchon étant les plus patents, tout comme celui de l’islam d’ailleurs.


    • c’est pas grave 23 janvier 2015 15:59

      eh oui , Fergus , je me mets à votre place

      et en effet , ce serait tellement mieux si l’on pouvait interdire purement et simplement les commentaires émanant des partisans de l’UPR ou plus simplement de tous ceux qui se questionnent sur l’UE...

      ...et tellement plus agréable de bâillonner la liberté d’expression afin de rester entre soi pour que rien ne bouge

      venant de quelqu’un d’aussi partisan que vous , qui a posté plus de 25.000 commentaires en 6 ans , on comprend aisément que la notion de « bourrage » vous soit insupportable ...

       

      tartufferie , quand tu nous tiens  !


    • Fergus Fergus 23 janvier 2015 16:39

      Bonjour, C’est pas grave.

      Je constate que vous êtes toujours sur la même ligne caricaturale et que vous réagissez sans lire les commentaires. Cela n’est pas nouveau !

      Je suis pour la plus grande liberté d’expression, et j’approuve en modération des articles avec lesquels je suis en désaccord, qu’ils émanent d’auteurs de droite ou de... l’UPR.

      Je n’en constate pas moins que certains intervenants cherchent manifestement à saturer l’espace d’expression, ce qui est leur droit. Ce que j’ai en revanche du mal à supporter, ce sont les mêmes commentaires (à un poil près) postés par des militants multi-casquettes sur de nombreux sites du net. Et cela quelle que soit leur politique, y compris celle du Front de Gauche pour lequel je vote !

      Quant à mes 25 000 commentaires (en presque 7 ans), cela n’en fait en moyenne que 10 par jour, dont près de la moitié pour répondre à ceux qui me sont personnellement adressés sur mes propres articles. Eh oui, c’est comme cela : même lorsque j’ai affaire à des intervenants agressifs, je m’efforce de leur répondre de manière courtoise !


  • Sharpshooter - Snoopy86 sharpshooter 23 janvier 2015 11:13

    Je ne vois pas Asselineau dans vos tableaux

    Il me semble pourtant que dans les sondages AV ont l’avait vu jusqu-à 17 ou 18 % d’intentions de vote et que cela s’est confirmé lors d’une législative partielle smiley


  • Fergus Fergus 23 janvier 2015 11:16

    Bonjour, Gérard.

    Avec ou sans « bourrage », chacun sait que ces « sondages » du net n’en sont pas. En conséquence, ils ne sont pas pris au sérieux par les internautes, à l’exception de quelques naïfs. Au final, ces « sondages » n’ont, au mieux, comme intérêt que d’éclairer - sans valeur scientifique - les internautes sur la couleur politique dominante du lectorat des sites concernés. Bref, pas de quoi fouetter un chat ! 


    • eric 23 janvier 2015 12:17

      L’article dit plutôt le contraire...ils éclairent surtout les sensibilités politiques les plus immatures et les moins démocrates....


    • Bergegoviers Bergegoviers 23 janvier 2015 15:29

      Ce qui explique parfaitement, eric, la soumission générale du peuple aux décisions des élus allant contre la volonté majoritaire du peuple.

      Car il faut bien constater que le peuple n’est pas démocrate mais absolument tyrannique.

  • adzo 23 janvier 2015 12:22

    Le raisonnement et la conclusion sont complètement frauduleux puisqu’ils excluent le taux de sympatisants du FG qui fréquentent naturellement agoravox, idéologiquement plus proche et plus ouvert au débat d’idées.

    Vous soulignez et dénoncez avec raison que ces pseudo « sondages » qu’ils viennent d’ici ou d’autres médias, n’ont de par la non représentativité de leurs participants, réellement aucune valeur sinon de manipuler l’opinion.
    Et pour autant, c’est sur ces même sondages que vous vous basez pour dire que le FG aurait fait du bourrage de votes sur agoravox. Pire encore, vous en faites une pseudo statistique, des calculs basés sur des chiffres dont vous dites vous-même qu’ils n’ont pas de valeur puisqu’on ne sait pas à quelle réalité ils sont liés. Mais cela permet de pointer du doigt les votes Mélenchon et de faire associer mentalement cela à une manipulation.
    Ainsi si sur les votes agoravox il y a sur-représentativité des sympatisants FG selon vous, c’est parce qu’il y a bourrage de vote. Pourquoi utiliser dans cet article les même biais de logique que ceux prétendument dénoncés ?

    Il est je pense, tout à fait certain que des groupes de militants de divers partis, cherchent à influencer ces pseudo « sondages ». Mais pour n’importe qui qui a une petite expérience d’internet, il est évident que les commentaires et sondages politiques tout public sont en général trollés par quelques représentants, en général des partis majoritaires, et sous une autre forme et de manière bien plus pesante voire oppressante, par une grande cohorte véhémente venant des différentes mouvances d’extrême droite. Agoravox fait par rapport à ça figure d’exception, pas agoravoxTV.

    Bref, le choix de prendre l’unique cas particulier d’agoravox, même sans explicitement en tirer de généralisation, n’est pas anodin. Or votre conclusion fait cette généralisation. Et pourquoi pointer les votes Mélenchon alors que sur ces même bases, on remarque qu’en réalité ce sont les votes Cheminade qui sont les plus distordus.

    Il y a meilleure matière à réflexion sur ce sujet de l’organisation, structurée ou non, de l’influence de la perception dans les médias via les « sondages » que les éléments retenus dans cet article, quoiqu’ils aient néanmoins le mérite de montrer qu’ils n’ont pas de valeur, tout comme par conséquent, la conclusion malhonnête.

    Cet article aurait pu être l’occasion d’étudier sérieusement les sur-représentations et faire de vraies statistiques sur la proportion des votes internet les plus truqués selon l’orientation politique, ça demanderait bien entendu de réunir de nombreuses sources et d’avoir une relativement bonne visibilité de la fréquentation partisane réelle des sites de ces votes pour reconstituer un échantillon représentatif. Mais nul doute qu’un expert sur les processus de désinformation, auteur d’un livre sur la manipulation des sondages et directeur d’un institut de sondage aie les moyens d’une telle étude. Tout dépend de l’objectif visé, de la volonté d’informer ou de désinformer.


  • Gérard Dahan Gérard Dahan 23 janvier 2015 13:08

    Merci de vos réactions.
    Quelques réponses à certaines de vos remarques.

    @ P’tit Charle : permettez moi de ne pas être d’accord avec vous ; bons nombres de vrais sondages ne sont pas « manipulés (pas tous) et participent à une véritable connaissance de la société sur elle-même.

    @ Yurf-coco : oui, il y a »manipulation« lorsqu’il y a intention et dans ce cas, la manipulation est évidente. Les aveux de Clément Sénéchal, le twitter officiel de Melanchon en sont la preuve.Je ne dis pas que Mélanchon l’avait organisé, mais il ne pouvait pas ne pas le savoir.

    @ Fergus  : Pas entièrement d’accord avec vous, on a vu oralement Jean Marie Le Pen se prévaloir de résultats de »question internet« qu’il nommait »sondage« ... Oralement, tout le monde ne savait pas qu’il parlait de »question internet« ... Et globalement cette utilisation participe à la »décrédibilisation« des sondages...

    @ adzo : Je dis simplement que les »questions internet« utilisent abusivement le mot »sondage« et que comme les gens ont l’habitude de donner du crédit aux sondages (quand ils sont faits dans les règles de l’art), ces »questions internet« sont systématiquement »bourrés" par les sympathisants de tous les partis.
    Je ne vise pas particulièrement le FdeG, le FN a également abondamment utilisée ces manipulations, reportez vous à mes articles précédents, j’explique la mécanique de certains d’entre eux...


    • mac 23 janvier 2015 14:14

       @l’auteur

      Bon nombres de sondages ne sont peut-être pas manipulés mais en ce qui concerne les sondages politiques ils le semblent généralement, ne serait-ce que par la nature des questions posées et le moment où elles le sont...
      Par exemple, faire un sondage à chaud au lendemain du 7 janvier pour savoir si les gens accepteraient que l’on adopte des lois d’exception me semble une forme de manipulation.
       


    • adzo 23 janvier 2015 14:51

      Merci pour cette réponse. C’est en effet un sujet d’intérêt. C’est même primordial dans une démocratie, où chacun vote et décide indirectement de l’avenir de la société, et au delà par l’action et le travail quotidien des gens, d’être correctement informé. Et donc entre autres de juger sans être abusé par un contexte culturel artificiel, manipulé, qui s’imposerait à tous. Je suis conscient qu’on ne peut pas tout mettre dans un article, et j’imagine que ça a été abordé par ailleurs, mais il me semble que la responsabilité première des pseudo sondages revient à ceux qui les organisent. Autrement dit aux médias, qui ne s’en servent que comme élément de légitimation de l’affirmation de leurs points de vue. Ces pseudo sondages, avec d’ailleurs les biais de la formulation des questions qui imposent des prémisses, sont alors anti-démocratiques. Ils sont un moyen d’imposer une vision, d’écraser la liberté du choix personnel.

      Ce que l’on sait du FG, c’est qu’il a eu cette même dénonciation. Si il y a eu instrumentalisation de ce système (système qui n’est pas le fait du FG), c’est justement pour contrer l’influence négative de ces manipulations, dont ne se privent pas les divers lobbies et courants idéologiques. Le FG tente comme les autres groupes idéologiques, d’influencer autant qu’il peut, de retourner ces influences en sa faveur. Par ailleurs c’est aussi comme ici l’occasion de discréditer ces éléments médiatiques en montrant leur invalidité.

      Personnellement je doute que le travail de Clément Sénéchal aie réellement pu être redouté par les médias ou des partis politiques importants qui ont autrement plus de pouvoir et de moyens d’action. Ce sont eux qui décident ce qui est mis en avant et la manière dont ça l’est. Il ne faut pas non plus exclure de l’influence du FG, l’initiative individuelle non organisée des militants convaincus. En l’occurrence, l’influence de ceux qui décident des lignes éditoriales des médias, elle n’est pas de ce coté là, même dans plusieurs journaux qualifiés de gauche voire d’extrême gauche où on retrouve régulièrement des articles assassins.

      Le travail de Clément Sénéchal a certainement contribué à la percée médiatique et au succès de la présentation des thèses du FG dans le contexte de la fenêtre des élections présidentielles, qui ont permis un accès aux médias. Mais on retiendra aussi que son travail à lui c’est la communication et que pour assurer son autopromotion, après cet épisode qui lui a également permis de se mettre lui-même en avant, il puisse dire qu’il a été très efficace, voire que son action a été particulièrement redoutable. Parce que ça aussi c’est de la com.

      Car tout de même, si le FG avait les moyens et la volonté de détourner tous ces pseudos-sondages en les bourrant de votes, ça se serait vu dans les résultats. Or à part sur agoravox où les gens pro-FG sont proportionnellement plus présent qu’ailleurs, ce n’est pas ce que l’on voit.

      Il y a peut-être un cas particulier, celui d’un sondage sur le site BFMTV le dimanche 5 mai 2013 où près d’une personne sur deux à répondu oui à la question : « Jean-Luc Mélenchon se dit prêt à être premier ministre : y êtes-vous favorable ? »

      Là il n’y a pas de doute que tous les pro-PG se sont mobilisés pour voter (tout comme les opposants d’extrême droite), mais ce sondage BFMTV n’a-t-il pas contrairement à d’autres plateformes à la noix, des moyens permettant d’éviter plusieurs votes du même poste ?

      Trucables ou pas, comment se fait-il que des médias, outre l’orientation politique de la question et du choix du sujet, mettent en place ces pseudo sondages ? On sait qu’il s’agit également d’un des éléments d’implication, d’attraction du public qui ainsi est amené à fréquenter le site, c’est aussi éventuellement créer un scoop, de l’agitation, de la visibilité donc de la publicité, tout ça à partir de rien. C’est la même motivation que les grands médias ont de financer de vrais sondages, qui bien que plus sérieux contiennent également des biais.

      PS : vous écrivez « Mélanchon ». Or il n’y a pas de « A » dans Mélenchon. On voit cette erreur couramment chez les détracteurs de base qui insultent Mélenchon ou racontent n’importe quoi à son sujet. Mais c’est plus surprenant de la part de journalistes, de personnes que l’on pense cultivées et qui font des articles sur lui. Vous n’avez pas fait cette erreur dans votre livre j’espère. Au niveau de la com, ça casserait un peu l’image pro.


  • Spartacus Spartacus 23 janvier 2015 13:48

    C’est une analyse assez logique.

    Sur Agoravox, la « modération » ou « censure » suit assez bien le même principe de manipulation de sondage.

    Une majorité gauchiste a pris en otage la diffusion des articles se rendant intouchable par la censure aux articles contraires. 
    C’est pas demain que dans le bandeau central vous verrez un article favorable à autre chose qu’aux rouges (socialistes et bolchevistes) ou bruns (FN et souverainistes)....

    • Tillia Tillia 23 janvier 2015 14:07

      Vous oubliez également les articles et les commentaires qui vont avec, de ceux qui « battent la campagne », je me demande dans quelle proportion les songes-creux d’AV sont également aux manettes ?

      J’espère qu’ils ne font pas de sondages, ils rendent AV suffisamment ridicule comme ça smiley

       

  • vachefolle vachefolle 23 janvier 2015 14:30

    Ben oui agoravox est un repère de melanchoniste, c’est évident.

    Il n’y a qu’a regarder les articles écrits, car si il est facile de plomber un sondage, il est plus compliqué d’écrire un article.

    Essayez de trouver un seul article favorable a Sarko ou Hollande sur Agoravox, depuis 5 ans.
    Je suis sur qu’on en trouvera pas plus de 10, écrits probablement par des stagiaires du PS au moment de la campagne de 2012.


  • Gérard Dahan Gérard Dahan 23 janvier 2015 16:28

    @ Mac : vous êtes mur pour lire mon livre... :) « faire un sondage à chaud au lendemain du 7 janvier pour savoir si les gens accepteraient que l’on adopte des lois d’exception » :
    La pratique des sondages « à chaud » s’est effectivement généralisée (Le premier à l’avoir fait est François Mitterrand qui en avait compris l’intérêt) c’est la technique du « légendage » de l’évènement et elle est effectivement partiellement manipulatoire.
    Elle sert notamment à orienter le commentaire des journalistes en leur expliquant (par l’intermédiaire des résultats du sondage) la façon dont les Français sont censés avoir perçu l’évènement. Mais encore faut-il que les résultats aillent dans le sens que vous souhaitez... Si ce n’est pas le cas, il suffit de ne publier que les réponses aux questions qui vont dans votre sens.

    @ adzo : Les sondages coûtent cher et les Français en sont friands (200 lors de la campagne présidentielle de 2002, 300 en 2007, 400 en 2012) ... On sait que l’annonce d’un sondage pré-électoral sur un journal, permet le développement des ventes. C’est la raison de la multiplication de ces pseudos sondages.
    Désolé de la faute d’inattention pour Mélenchon et je vous rassure (je viens de vérifier), elle n’est pas présente dans mon livre...

    @vachefolle : essayez, publiez un article ?


  • ecophilopat 23 janvier 2015 16:52

    @Gerard dahan

    "On pourrait penser qu’elles peuvent renvoyer au lectorat du site sur le plan politique. Dans ce cas, le site Agoravox serait un repère de communistes ce que je ne crois pas.

    Plus sérieusement, on peut penser que ce site et cette « question Internet » a tout simplement fait l’objet d’une opération de « bourrage » de la part de sympathisants de Jean-Luc Mélenchon.« 

    On peu raisonnablement penser que si le FG a à sa disposition des gens prets à venir »bourrer" les sondages, les autres partis ont cette même possibilité. Dans ce cas avez vous une explication qui pourrait justifier que ces autres partis n’en n’aie pas profité également.


    • ecophilopat 23 janvier 2015 16:54

      J’ai oublié de mettre en italique les 2 premiers paragraphes qui sont issues de votre texte


    • jeanVidales jeanVidales 23 janvier 2015 17:44

      C’est la question que je me posais aussi : « Où est la droite ? ». Dans le sondage elle est systématiquement minoré. Alors que les représentants du FN, notamment, sont particulièrement prolifique sur AgoraVox.
      S’il y a eu très certainement un bourrage de « sondage », le contenu du site n’a t’il pas aussi influencé le résultat ? Des articles parlant du Front de Gauche et de la campagne ont pû attirer des sympathisants de Jean-Luc Mélenchon qui ne faisait pas parti du lectorat d’AgoraVox. Et en allant lire les articles en profiter pour influencer sur le sondage.

      Ce qui n’enlève rien au faite que ces « sondages » ne sont pas représentatif et n’ont donc aucune valeur statistique.


    • Spartacus Spartacus 23 janvier 2015 22:14

      @jeanvidales

      En 2012 il y a eu en tout et pour tout O (ZERO) article favorable à Sarkozy. Les rares articles centristes n’existent plus aujourd’hui. Les Gauchistes les ont chassés. 

      Essayez donc de passer des articles anti-CGT, anti FdG, c’est impossible.

      Prenez par exemple ce « modérateur »....http://www.agoravox.fr/auteur/pelletier-jean on y voit ses statistiques : 
      1904 articles modérés428positivement 1476 négativement
      La modération est en fait censure. Il ne reste que des groupes organisés qui peuvent faire passer des articles FN, FdG, souverainistes. 

      Les autres doivent les présenter plusieurs fois et espérer une relâche ou des subtilités. Par exemple les articles présentés le vendredi passent le samedi. La censure faisant les RTT et les courses le samedi vous avez une chance de passer le samedi APM.
      Par contre le dimanche ne ratez jamais la mise ne avant de l’éditeur sur le bandeau central qui met systématiquement des articles des plus gauchistes.

  • Gérard Dahan Gérard Dahan 23 janvier 2015 18:45

    @ ecophilopat et JeanVidales
    Je n’ai pas de réponse précise à votre question et on ne peut faire que des suppositions.
    - Peut-être les sympathisants de la droite ou du FN étaient-ils occupés sur d’autres sites,
    - Peut-être un groupe de sympathisants de Melenchon se sont-ils acharnés sur Agoravox...

    Il y a cependant une autre remarque qu’il est possible de faire : le 27 novembre 2013 un internaute a faussé tout seul une question internet sur le site « francetvinfos » dont les résultats devaient être présenté au cours du journal télévisé « soir 3 ». Il a expliqué ensuite comment il avait pu voter tout seul 64 000 fois en moins d’1/2 heure à la question posée .

    L’affaire a éclaté lorsque le présentateur a soudainement annoncé en direct qu’il ne pouvait donner les résultats, ceux-ci lui paraissant suspect.
    A l’époque, l’affaire a fait beaucoup de bruit.
    http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2013/11/29/ce-n-est-pas-le-premier-sondage-en-ligne-que-je-fausse_3522512_3236.html

    Par la suite, France 3 a annoncé qu’elle avait fait le nécessaire, mais je peux vous assurer qu’il n’en est rien...

    La conclusion est qu’il n’est pas nécessaire d’être des dizaines pour opérer ce type de manipulation, une seule personne avec quelques notions informatique est suffisante pour complètement « bidonner » une question internet.


  • alinea alinea 23 janvier 2015 23:39

    Vous prenez vraiment les sympathisants de Mélenchon pour des cons ! ou alors de joyeux drilles !!! smiley


  • Gérard Dahan Gérard Dahan 24 janvier 2015 15:03

    @ onecinikiou :
    désolé, j’avais glissé sur votre remarque.

    Lorsqu’on juge un sondage, il est important de regarder l’ensemble du sondage.
    Je contate que le sondage Ipsos était très complet, comportait 50 questions réparties dans 12 domaines et que Francetvinfos à titré et mis en exergue 1 seule question et 1 seul résultat choc.

    Bref, la question d’Ipsos était neutre, son étude complète
    et la véritable « manipulation » provient de Francetvinfos qui choisit de ne titrer que sur un seul résultat pour pouvoir faire un titre choc...


  • foofighter le_foofighter 25 janvier 2015 10:12

    Le sujet est intéressant concernant la subtilité des sondages par rapport à de simples « questions », mais les conclusions peut-être trop hâtives (surtout la dernière phrase), et l’exemple (politique) malheureusement esseulé pour illustrer ces conclusions.

    Que ce sondage - pardon cette question - ait à l’époque donné ces résultats, ne montre pas forcément un tel « bourrrage » des sympathisant de JL Mélenchon. D’ailleurs pourquoi ici seulement j’ai envie de dire ? Un phénomène de « bourrage » est toujours possible, sur Mélenchon ou un autre, mais à quoi bon sur ce site et alors que l’on sait qu’il ne s’agit que d’une question parmi une communauté particulière ? Si on étudie bien les résultats à la question par rapport aux résultats réels, on s’aperçoit d’ailleurs que ce sont TOUS les candidats traditionnels qui sont ainsi lésés (y compris le FN, d’ailleurs), et qu’au contraire tous les petits candidats présents « pour la forme », moins médiatisés et/ou originaux (à prendre dans un sens plutôt positif) ont eux, leurs votes sur-représentés dans la question d’Agoravox.

    Les conclusions ? Une affection particulière des lecteurs / posteurs sur Agoravox pour les candidats non-généralistes, et qu’on le veuille ou non plus particulièrement pour JL Mélenchon à l’époque, un candidat que les sondages réels avaient aussi tendance à sur-évaluer (voir ICI ou LA). Celui-ci des « petits » étant le plus à même de perturber le résultat du scrutin a peut-être vu son capital sympathie augmenté chez les inscrits d’Agoravox, qui sont des personnes majoritairement irritées par le système dans lequel nous vivons, politique y compris. Autant donner sa chance à celui qui serait le plus à même de faire changer les choses.
    Celui explique aussi la chute de participants à la question du 2nd tour : les petits candidats étant évincés, y compris JL Mélenchon, à quoi bon aller voter parmi les candidats traditionnels, dont les lecteurs / posteurs d’Agoravox n’attendent visiblement plus grand chose ? (et ce n’est pas le quinquennat actuel qui va les inciter à voir les choses différemment !) Comment choisir entre la peste et le choléra ? Les inscrits d’Agoravox n’y arrivent majoritairement pas.


    • Vipère Vipère 26 janvier 2015 22:11


      Ne vous billez pas mon brave foofighter, on a des munitions de réserve pour voir arriver le jour J, ne jamais se fier à l’eau qui dort  ! smiley

    • Vipère Vipère 26 janvier 2015 22:23

      « Dans les résultats obtenus par la « question internet » posée par Agoravox , les résultats du 1er tour sont pour Hollande inférieur de 37% à son résultat réel, pour Sarkozy, inférieur de 74% à son résultat réel et pour Mélenchon, supérieur de 295% à son résultat réel. On peut en déduire que les supporters de Mélenchon ont plus spécifiquement »bourré« le question internet d’Agoravox. »

      Fichtre, vous placez la barre des intentions de vote très haut pour les candidats !


      A ce compte là, Elisabeth TESSIER ferait mieux ... smiley mais créditer Mlelenchon de 295 % d’intentions, là il y a nettement bourrage, et même sur-bourrage.


  • alinea alinea 26 janvier 2015 21:41

    Il date de quand ce « sondage » sur Mélenchon ?


  • Yohan Yohan 26 janvier 2015 22:14

    Avox est un repère de gauchistes, c’est évident. Pas besoin de stats pour le deviner


Réagir