mardi 24 mars - par Robin Guilloux

Le coronavirus est-il un « châtiment divin » ?

Le coronavirus est-il un « châtiment divin » ?

Hani Ramadan, le frère de Tarik Ramadan, soutient que l'épidémie de coronavirus a été envoyée par Allah pour punir les hommes de leur immoralité (la fornication et l'adultère).

Cette idée de "châtiment divin" n'est pas propre à Hani Ramadan. Elle a été suggérée quelques responsables politiques et/ou religieux à propos de l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Dans La Peste d'Albert Camus, il y a un prêtre catholique qui prétend, lui aussi, que l'épidémie est un fléau envoyé par Dieu pour punir les Oranais de leurs péchés.

Mon père qui administrait une campagne de vaccination contre la tuberculose en Tunisie dans les années 50, me racontait que certains imams dissuadaient la population d'aller se faire vacciner en prétendant que les médecins français leur injectaient du poison et "qu'il ne fallait pas aller contre la volonté d'Allah".

Et que penser également de l'attitude de ces jeunes qui continuent à faire des barbecues, en violation des consignes de confinement en affirmant que le coronavirus ne s'attaque qu'aux "Français" et épargne les musulmans ?

L'idée que la maladie, le malheur seraient des châtiments divins n'est malheureusement pas propre à l'islam (on la retrouve dans d'autres traditions religieuses monothéistes ou polythéiste, comme l'Inde, avec le concept de "karma") et beaucoup de musulmans la rejettent comme les médecins de culture musulmane qui travaillaient à l'époque en lien avec l'institut Pasteur et l'UNICEF, pour combattre la tuberculose en Tunisie et ailleurs.

On retrouve la même idée de châtiment divin des péchés dans l'épisode de l'aveugle-né dans l’Évangile de Jean. Les pharisiens et les scribes demandent à Jésus ce que l'aveugle-né ou ses parents ont fait pour mériter ce qu'ils considèrent comme un "châtiment".

Cette question est un piège redoutable, un "double bind", car si Jésus guérit l'aveugle-né, il absout ses péchés et s'il ne le guérit pas, il n'est pas le messie.

Jésus répond sobrement, mais catégoriquement : "Ni lui, ni ses parents."

Réponse révolutionnaire au sein d'une culture encore marquée par l'idée de châtiment et de "karma". 

La question de la "volonté de Dieu" resurgit donc en ce début du XXIe siècle avec l'épidémie de coronavirus.

Le principe du "rasoir d'Ockham" (Entia non sunt multiplicanda praeter necessitatem) nous enjoint de ne pas multiplier les causes sans nécessité et de chercher les "causes secondes" avant de nous en prendre à la "cause première". Suivons ce sage conseil et cherchons les causes secondes de la propagation du coronavirus avant de nous en prendre à la cause première (Dieu).

Le principe du déterminisme stipule qu'il n'y a pas d'effet sans cause, mais aussi que l'effet doit avoir un rapport logique et nécessaire avec la cause. 

Ce n'est pas "Dieu", mais l'homme lui-même qui est responsable de cette pandémie (les biologistes parlent de maladie "anthropocène"), dans la mesure où il s'agit d'un "saut d'espèce", à travers le trafic d'animaux en voie de disparition comme les pangolins et les transports intercontinentaux, comme l'a montré le professeur Philippe Sansonetti dans sa conférence au collège de France du 16 mars 2020. 

L'épidémie de coronavirus n'est donc pas un "fléau divin", comme l'affirme le prêtre à propos de la peste dans le roman de Camus.

Ce n'est pas "Dieu" qui propage les virus, ce n'est pas "Dieu" qui épuise la Terre, qui fomente des guerres meurtrières, qui a supprimé les lits d'hôpitaux au nom du management rationnel, ce n'est pas "Dieu" qui nous incite à chercher le profit avant tout, à briguer le pouvoir, à consommer à en mourir, à fabriquer des objets inutiles et éphémères, ce n'est pas Dieu qui nous enjoint d'accroître les inégalités et de fabriquer des pauvres.

Ce n'est pas "Dieu" qui nous conseille de bafouer le "principe d'humanité" en soumettant l'humain (l'éducation, la santé) à la "rationalité managériale" et à traiter les autres comme des moyens et non comme des fins.

Rendre "Dieu" responsable de nos malheurs, c'est s'exonérer de notre responsabilité dans ce qui nous arrive et ne rien faire pour que les choses changent.

 



68 réactions


  • Je parlerais plutôt de sanction pour l’Hybris. L’hybris, ou hubris, du grec ancien ὕϐρις / hybris, est une notion grecque qui se traduit souvent par « démesure ». C’est un sentiment violent inspiré des passions, particulièrement de l’orgueil. Les Grecs lui opposaient la tempérance et la modération. Dans la Grèce antique, l’hybris était considérée comme un crime. Elle recouvrait des violations comme les voies de fait, les agressions sexuelles et le vol de propriété publique ou sacrée1. On en trouve deux exemples bien connus : les deux discours de DémosthèneContre Midias et le Contre Conon. C’est la tentation de démesure ou de folie imprudente des hommes, tentés de rivaliser avec les dieux. Cela vaut en général de terribles punitions de la part de ces derniers.


    • Mervis Nocteau Meruidos Nuctuallos 25 mars 14:33

      Accorder du crédit à un monothéiste et raisonner dessus, serait-ce pour le contredire, c’est de la grosse démence. Je ne veux pas d’un prétendu dieu unique et absolu, si omnipotent qu’il ne peut donner de leçons qu’à jouer l’insidieux ce qu’il a toujours fait, dans quelque version du monothéisme que l’on soit.


    • @Meruidos Nuctuallos Ha MEN.


  • njama njama 24 mars 17:40

    Dans la religion darwiniste, si par hypothèse ce virus est 100 % naturel, il participe de l’évolution et de la sélection naturelle dans l’espèce animale.

    Ses adeptes devraient-ils dès lors s’en lamenter ?

    Amen


    • mmbbb 25 mars 08:55

      @njama Vous un êtes un intello ?  J entends les pires imbécilités , le darwinisme , la laicicité sont pour certains des religions ! Ou sont le clerge les temples les intercesseurs avec ces Dieu ?

      Quant à cette pandémie , il n y a rien de darwinisme , mais simplement de la négligence par manque d hygiene . Lors de toutes les épidémies et pandémies , peste qui est de retour a Madagascar par exemple, choléra , grippe et espagnole coronavirus dont il y eut des precedents et Sida . Ebola .

      La propagation etait le manque d hygiene au moyen age avec la peste noire dont le rat etait un des vecteurs, et la négligence par exemple pour le Sida dont le foyer fut Haiti, les homos americains dans les années 70  80 venaient prendre du plaisir avec ces haitiens ayant fait un voyage en Afrique . Article paru dans la revue pour la Science . 

      Quant au cholera , epoque ou les eaux etaient poluees par les eaux residuelles et ou le tout a l egout n existait pas Le hussard sur le toit de Giono . La grippe espagnole , le microscope electronique ne fut mis au point que dans les années 1942 , Le dépistage ne fut dons pas possible difficile en 1918 Le foyer fut neanmoins aviaire ,
      Cette derniere pandemie dont le foyer et Wuhan avait toutes les caractéristiques pour eclore . Mettre un reservoir naturel : le pangolin espece sauvage a côte d especes domestiques, un manque d hygiene reconnus sur les marchés marches chinois et une ville de dix millions d habitants , vous forciez ispso facto  la probalité d emmergence d une maladie . OMS répertorie chaque l émergence de ces nouvelles maladies . Si l on peut évoquer Darwin, c’est en effet l adaptabilité  de ce virus par suite de mutations successives le rendant pathogéne pour l homme .
      Il est a noter que l extraordinaire progres en chimie moléculaire et de séquençage ont permis aux scientifiques d avoir le genotype de ce virus en quelques semaines Ce qui n etait pas le cas du Sida , Deja divers vaccins sont en cours de teste aux USA et dans d autres pays .
      J espere que la Chine sera mis a l amende mais j en doute 
      Votre commentaire est tres con . Des virus , il y en des millions dans la nature , ils ont été là  certainement des le début de la vie avec les eucaryotes 



    • Mervis Nocteau Meruidos Nuctuallos 25 mars 14:34

      Darwin était chrétien, et défendait l’idée d’une morale charitable intra-espèce.


  • Certains pensent que c’est l’action du diable et d’autre la sanction (justice immanente) de Dieu. Ce qui est certain, c’est que nous ne pouvons éluder la question. Pas de civilisation sans éthique....


    • Robin Guilloux Robin Guilloux 24 mars 18:14

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      A mon avis, il faut faire très attention à cette notion de punition divine ou de karma. Il semblerait plutôt que certains actes, certaines pensées entraînent des conséquences inéluctables.Si vous mangez trop et que vous tombez malade, ce n’est pas « Dieu » qui vous punit, Si vous buvez trop d’alcool et que attrapez une cirrhose du foie,idem. 

      Les Grecs (je ne pense pas que ce soit propre aux Grecs, mais je les connais mieux) pensaient qu’il ne fallait pas transgresser certaines limites comme le fait de se prendre pour un dieu ou pour un animal et non pour un homme, demander à la nature plus qu’elle ne peut donner, etc.

      Prométhée qui vole le feu aux dieux est puni et présenté comme un personnage à la fois bienfaisant et malfaisant.

      La société moderne ne comprend plus la nécessité des interdits et des limites, comme on le voit dans la domaine de la biotechnologie et de l’agriculture intensive.

      L’idée est que tout ce qui scientifiquement et technologiquement possible est moralement légitime.

      Nous sommes à un tournant majeur de l’histoire humaine, à un carrefour. Tous les voyants sont au rouge. Si nous ne changeons pas radicalement de voie, nous disparaîtrons.


    • @Robin Guilloux, vous savez que mon modèle est Hermès Trismégiste et le Maât. Il situait Dieu dans le cosmos et la nature. D’accord sur la fin. Vous connaissez mes positions sur les sujets sociétaux,...on a dépassé la divided-line. Théorie du genre et autres machins psychotiques.


    • @Robin Guilloux D’un point de vue psy, le karma s’apparente à la névrose de destinée. La psychothérapie consiste à prendre conscience du trauma pour ne plus le reproduire. Mais ceci peut-il s’appliquer à la civilisation ? Il est évident que les traumatismes de la seconde guerre mondiale continuent à triturer l’inconscient des individus.


    • Robin Guilloux Robin Guilloux 24 mars 20:21

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Oui, bien sûr,mais je ne crois pas à la notion de « conscience collective ». Ce que l’on nomme « conscience collective » n’est que la somme des consciences individuelles et les consciences diffèrent selon la manière dont elles ont été ou non affectées par les événements, par exemple la seconde guerre mondiale.
      L’occupation n’a pas été vécue de la même manière, par exemple, par un collaborateur volontaire et par un juif qui a été forcé de collaborer.
      Dans le troisième courant de la psychanalyse originelle (1.Freud, 2.Adler), la logothérapie (thérapie par la parole et recherche du sens) fondée par 3.Victor Frankl, il s’agit de chercher un sens à ce qui semble absurde.
      Ce qui fait le plus souffrir, ce n’est pas la souffrance, mais le fait que l’on n’arrive pas à trouver un sens à la soufrance.
      Je ne sais pas trop ce qu’il faut penser de la psychogénéalogie, mais même si nos ancêtres nous transmettent leurs expériences positives et/ou négatives, il arrive un moment où il faut les verbaliser, nous mettre au clair avec elles. Peu importe que les expériences ancestrales passent par un inconscient philogénétique ou par un récit familial ou les deux (je penche plutôt pour le récit familial)
      Je pense que la psychothérapie, qu’elle soit freudienne, adlerienne, jungienne ou lacanienne ne peut pas s’appliquer à la civilisation (même si Freud a écrit un livre qui s’appelle précisément Malaise dans la civilisation ou parfois traduit aussi : dans la culture, parce qu’il n’y a pas vraiment de pensée collective, autrement dit, le travail de mémoire ne peut qu’être individuel, même si le matériau sur lequel il convient de travailler est collectif ; c’est à chacun de faire, comme dit Freud, le travail « d’assèchement du Zuidersee ». (« Là où c’était, je dois advenir »)


    • @Robin Guilloux

      Merci pour votre développement. La psycho-généalogie me passionne. 


    • @Robin Guilloux concernant l’inconscient collectif, je suppose que vous avez lu RHINOCEROS de Ionesco. Au dernier acte, tout le monde devient rhinocéros, même Daisy et Dudard. Bérenger est le seul à réagir humainement et à ne pas trouver cela normal. Il s’affole et se révolte contre la « rhinocérite ». Dudard minimise la chose puis devient rhinocéros car son devoir est « de suivre ses chefs et ses camarades, pour le meilleur et pour le pire » (camaraderie enseignée dans les jeunesses hitlériennes et communistes). Et Daisy refuse de sauver le monde pour finalement suivre les rhinocéros qu’elle trouve soudainement beaux, dont elle admire l’ardeur et l’énergie. Néanmoins, après beaucoup d’hésitations, Bérenger décide de ne pas capituler : « Je suis le dernier homme, je le resterai jusqu’au bout ! Je ne capitule pas ! ».


    • mmbbb 25 mars 09:44

      @Robin Guilloux
      «  La société moderne ne comprend plus la nécessité des interdits et des limites, comme on le voit dans la domaine de la biotechnologie et de l’agriculture intensive.  »
      Certes, mais comment allez vous nourrir les 7,5 milliards d habitants ? 
      Prenez le cas de l evolution demographique de l egypte par exemple 

      « L’idée est que tout ce qui scientifiquement et technologiquement possible est moralement légitime.  » Cette question s est toujours posée dès lors que le progres scientifique a transformé la condition humaine . Les integro catho ne voulaient pas de la contraception par exemple . Certains integros laiques refusent désormais la vaccination ..
      C est le progres qui a accompagné cette évolution notamment l explosion démographique . Cette problématique ne concerne guère le monde occidental .
      Il faudrait rejeter absolument la renaissance, d ou la revolution scientifique occidentale est née . Il est vrai que l imprimerie servit a la circulation des idées Lart de la mécanique etait véneree voir De Vinci.

      il faudrait bannir Galilée qui jeta les bases du raisonnement scientifique .

      Il aurait fallu rester a l epoque des nomades cueilleurs ..
      Dès que l homme inventa l outil , il créa sans le savoir « l homme augmenté » .Nous sommes dans cette continuité .

      PS Prométhée , l homme l est devenu en maitrisant l arme nucléaire . Cette arme qui nous a évité des guerres frontales .


    • Robin Guilloux Robin Guilloux 25 mars 10:44

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Oui, il y a un effet d’imitation et d’entraînement collectif, mais je ne sais pas si ça suppose un inconscient collectif (je pense que l’on peut faire l’économie de cette hypothèse).

      Denis de Rougemont, l’auteur de L’amour en occident racontait qu’il avait assisté à une cérémonie nazie dans les années 30 dans un stade à Nuremberg et que tout le monde s’était levé en faisant le salut nazi au moment de l’arrivée de Hitler (maudit soit son nom !)

      Il explique qu’il s’était senti parcouru par une sorte de courant électrique et avait eu la tentation presque irrépressible de faire comme les autres.

      Il est inexact de prétendre que les nazis ou les fascistes employaient avec leurs compatriotes des méthodes coercitives. Non, il comptaient effectivement sur la « camaraderie » et l’enthousiasme spontané. Pour cela, il fallait « débrancher » les facultés supérieures (cerveau préfrontal) et favoriser les pulsions primaires et le cerveau archaïque.

      Ionesco s’est plaint de la présentation de Béranger dans une mise en scène américaine comme un résistant fanatique, une sorte d’intellectuel de gauche.

      Pour lui, Ionesco est un homme moyen plein de petits défauts qui sera finalement écrasé par les rhinocéros après avoir proclamé qu’il était le dernier homme.

      C’est très pessimiste et apparemment contraire à l’Histoire (défaite de l’Allemagne nazie et de l’Italie fasciste). Mais pour Ionesco, la rhinocérite est toujours prête à renaître sous d’autres formes. La rationalisation du management dans le système néo-libéral en est une . Emmanuel Macron et son premier ministre sont de magnifiques exemples de rhinocéros et il y en a d’autres.


    • @Robin Guilloux Et la boucle est bouclée. Retour à Bernays, le mari de la femme de Freud qui inspira Hitler pour ces grandes messes,....


    • Robin Guilloux Robin Guilloux 25 mars 11:21

      @mmbbb

      J’aimerais bien partager votre optimisme quant à la capacité de la science et de la technique, indépendamment de la politique et de la morale de résoudre les problèmes de l’humanité.
      Vous savez que l’arme atomique a été utilisée. Je ne considère pas les morts d’Hiroshima et de Nagasaki comme un « détail » et je ne compterais pas trop sur le « bon sens » du président Donald Trump.
      Je ne me réjouis pas non plus du fait que l’arme atomique nous protège de la guerre, c’est-à-dire qu’un bien apparent puisse être fondé sur le mal absolu.
      L’intelligence humaine se caractérise, nous sommes d’accord, par sa capacité d’inventer et de dire non à la nature, mais aussi de poser des limites. « Science sans conscience n’est que ruine de l’homme » a dit Montaigne, s’inspirant de l’Évangile : « A quoi sert à l’homme de conquérir l’univers s’il vient à perdre son âme »
      Francis Fukuyama (La fin de l’homme) ou Jean-Claude Guillebaud (Le principe d’humanité) et bien d’autres nous expliquent de façon à mon avis convaincante et argumentée les effets mortifères de la non régulation de la science et de la politique par l’éthique et la politique.
      Pour reprendre votre exemple de la faim dans le monde, vos arguments sont semblables à ceux de Montsanto (qui a récemment changé de nom) et des multinationales agro-alimentaires.
      La vraie raison, vous le savez bien, n’est pas de nourrir les hommes, mais de générer du profit, par exemple en obligeant les paysans à acheter leurs semences.


    • @Robin Guilloux
       Ah, je pensais que c’était Rabelais...


    • Concernant : Science sans conscience n’est que ruine de l’homme » a dit Montaigne


    • @Robin Guilloux Lire virus 34 de Jean d’Agraives. Voulois nourrir tout le monde peut conduire à une monstruosité.


    • Robin Guilloux Robin Guilloux 25 mars 12:21

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      J’ai tapé trop vite. C’est effectivement Rabelais, mais ça n’est pas un hasard si c’est au moment où l’affranchissement de l’homme (l’Humanisme) a vraiment débuté (les débuts des temps modernes) que Rabelais exprime cette idée extraordinairement prophétique. On trouve le même genre de mise en garde chez Pic de la Mirandole, mais on garde l’idée de l’affranchissement en oubliant les mises en garde.


    • @Robin Guilloux L’inconscient collectif, c’est JUNG que vous citez rarement. 


    • mmbbb 25 mars 13:02

      @Robin Guilloux C est un constat , la science a fait ce que nous sommes actuellement .
      Quant a cette science elle est neutre ce sont les applications que l on en fait qui importent . C est aussi vieux que le monde.
      Le feu grégeois par exemple , une application maléfique a des fins militaires .
      La version antique du Napalm 
      Quant au mercantilisme , c est aussi vieux que le monde .
      Onfray le dit les religiions les empires les cultures se sont établis sur des rivieres de sang . 
      Entre l homme de Cro Magnon qui se balancaient des cailloux sur la tronche, et désormais Kim Jung One qui balance ses missiles, il n y a qu une évolution de la la technique .
      il en est de même dans la vie courante , il vaut mieux avoir soit les armes intellectuelles ou physiques pour se défendre .
      C est ainsi, ce sera ainsi jusqu a la fin des temps .

       Science sans conscience n’est que ruine de l’homme » il me semble que c est Rabelais . Lui qui connu une période trouble et dépeint si bien dans son oeuvre la nature humaine . 
      Quoi qu il en soit j ai du respect pour ces deux auteurs notamment Montaigne , le philosophe qui marchait , Il alla jusqu en Italie a Urbino 


    • Mervis Nocteau Meruidos Nuctuallos 25 mars 14:35

      Les tics sont surtout monothéistes, paranoïaques (délire rationnel).


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 24 mars 17:58

    Non bien sûr Ce n’est pas « Dieu » qui propage les virus et ce n’est pas lui qui en est la cause première.

    Même la violence, si souvent commise en son nom, ce n’est pas lui qui en est la cause.

    Mais ce sont bien les hommes affirmant qu’il appelle à la commettre. Ce sont bien les responsables des religions qui sacralisent ses prétendus commandements à maltraiter et tuer, ces commandements qu’ils justifient et qu’ils enseignent aux nouvelles générations.

    Parmi les radicales modifications qu’il faudra exiger quand le coronavirus aura cessé de tuer, il y a donc le ferme rejet de cet enseignement criminogène.



    • Robin Guilloux Robin Guilloux 24 mars 20:32
      • @Pierre Régnier

      La raison pour laquelle les religions « marchent », c’est qu’elles donnent un sens à ce qui n’en a peut-être pas (la souffrance, la mort), mais je suis bien d’accord avec le fait que tout n’a pas un sens religieux et qu’il ne faut pas mettre du sens là où il n’y en a pas, par exemple en affirmant que le coronavirus est une punition divine.

      Il est très difficile d’être un athée complètement logique parce qu’il faut alors vivre en se disant que ça n’a pas de sens.

      Même Spinoza ne l’était pas. Spinoza remet du sens dans son « Deus sive natura », par exemple quand il dit que nous sentons et expérimentons le fait que nous sommes éternels (sentimur experimurque nos aeternos esse) dans la mesure où nous faisons partie de la substance divine infinie et éternelle et que nous en prenons conscience dans la connaissance du troisième genre.


    • rogal 24 mars 21:58

      @Robin Guilloux
      « Il est très difficile d’être un athée complètement logique parce qu’il faut alors vivre en se disant que ça n’a pas de sens. »
       La logique ses limites de toutes façon, sauf sans doute pour ceux qui croient en la Logique.
      À quoi bon chercher à être « complètement logique » ? Pourquoi cette obsession du sens ?


    • rogal 24 mars 22:00

      La logique a ses limites (...)
      L’attention aussi.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 25 mars 08:48

      @rogal et @ Robin Guilloux

      A quoi bon, dites-vous, chercher à être « complètement logique » ?

      Ce que j’ai voulu dire ici c’est que les croyants doivent avant tout chercher à être totalement non-violents. Sacraliser et promouvoir le contenu pacifiant des religions, et confirmer en même temps que le Dieu dans lequel on croit a bien appelé à massacrer, « pour de bonnes raisons », est une attitude illogique et criminelle.


    • mmbbb 25 mars 11:16

      @Robin Guilloux le plus difficile est d avoir une foi raisonnée . Parlez en à certains muslins ou integros de tout genre .


    • Robin Guilloux Robin Guilloux 25 mars 11:41

      @rogal

      La question du sens n’est pas purement intellectuelle. Elle peut se poser indépendamment d’une expérience existentielle, mais ordinairement, elle intervient à l’occasion d’un malheur inattendu qui vous frappe. Aucun sens « clé en main », religieux par exemple (c’est Dieu qui l’a voulu) n’est alors satisfaisant. Il n’y a pas réponse complètement logique au « pourquoi moi ? », Dieu ne répond pas vraiment à Job. Donc pas un sens, mais plus modestement du sens. Pas un sens rationnel, intellectuel, conceptuel, mais disons, une raison de vivre (un enfant, une oeuvre...)


    • Robin Guilloux Robin Guilloux 25 mars 12:09

      @mmbbb

      La foi ne se confond pas avec la raison. Il y a des vérités de foi qui échappent à la raison (les miracles, le dogme de la Trinité, etc.), mais elle ne peut et ne doit pas s’en passer.
      Pour saint Thomas d’Aquin, la philosophie (en tant qu’activité rationnelle) est la servante (ancilla) de la théologie. Elle a une dignité propre, mais lui est subordonnée.
      Vous savez que la philosophie s’affranchit de cette subordination avec Descartes et Spinoza au XVIIème siècle et surtout avec Kant au XVIIIème, qui sépare les deux domaines (la foi et le savoir).
      l’Eglise a maintenu contre vents et marées en se référant davantage à saint Thomas d’Aquin (aristotélicien plus réaliste que mystique) qu’à saint Augustin (platonicien plus mystique que réaliste) l’importance de la raison.
      Dans le judaïsme, il n’est pas question d’abandonner l’intelligence. Il s’agit de comprendre la Torah en se battant à deux avec le texte dans une recherche herméneutique(il y a donc trois paramètres et pas un seul. Le texte n’est pas un absolu que l’on doit prendre au pied de la lettre, il y a des niveaux d’interprétation)
      Je connais moins bien l’islam, mais il me semble que l’islam a produit également de grands philosophes comme Averroës.


    • mmbbb 25 mars 14:31

      «  Descartes et Spinoza au XVIIème siècle et surtout avec Kant au XVIIIème, qui sépare les deux domaines (la foi et le savoir). » Si l on considère le savoir comme la conséquence de l avancement des sciences, les domaines d etudes doivent être séparés . Il y a eu de nombreux scientifiques brillants et croyants ; Newton , L Abbé Breuil , Le maitre , Mendel et tant d autres ... Ils furent les pionniers dans leur domaine Ces personnes étaient intelligentes et non obtus . C est une évidence Comment la abbé Breuil aurait pu déterminer l age des peintures de Lascaux s il avait etait enferme dans une lecture au pied de la lettre de la Bible . 


      L église a voulu garder son pouvoir , elle ne voulait pas renoncer a l emprise des esprits Voir le film du proces de Galilée

      https://www.youtube.com/watch?v=19cUtss1ga8


      Le pape lui dit : que restera t il si j admets officiellement votre théorie .


      la bibliotheque papale a Rome contient tous les livres mis a l index notamment ceux de Copernic 

      L Islam a eu son age d or sur les abbassides apres l invasion des omeyyades en Espagne ou a Cordoue fut retranscrit tout le savoir antique et en particulier celui de l empire byzantin avant que celui ci fit mis a sac , un comble par les chretiens de la 4 eme croisade 

      Il est vrai que le monde musulman s est endormi et il est enferme dans un carcan dogmatique et cela sur notre territoire . 

      Quoi qu il en soit , notre monde moderne a sa source a la renaissance , un clivage profond avec les autres civilisations , celle des empereurs de Chine qui ne surent pas ce reformer 


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 24 mars 18:04

    De qd j’étais petit, je me souviens de qq phrases de catéchisme (tiens ya « chisme » ds ce mot -bon bref ^^) :

    Big Boss : -« Je vous a fait à mon image »

    .. et les apprentis sorciers le prirent au mot smiley

     smiley


  • amiaplacidus amiaplacidus 24 mars 18:07

    Il faut espérer que le Tarik Ramadan va se voir infliger un sévère covid-19, parce qu’en matière de fornication et d’adultère, c’est un premier de cordée. smiley


  • Pour Freud, la civilisation c’est comme l’assèchement du Zuiderzee. Il estimait aussi que livré à lui-même sans le garde-fou de la religion, l’humain régresserait à l’état animal ou barbare, ce qui serait inverse à l’évolution darwinienne. A moins de considérer la fin de l’humain comme aboutissement ultime.


  • Dieu se situe dans l’inconscient collectif et actuellement la psychose et les forces délétères dominent. La nature se venge. Sur un plan psychologique on parle de Divided line entre psychose et névrose. http://www.geopsy.com/psychologie/la_personnalite_normale_et_pathologique_l es_grandes_structures_de_base.pdf


  • L’homme et la nature sont intimement liés et la nature peut jouer un rôle régulateur. Dit en passant : les confidences d’un proches dont le grand-père a soigné Jacques Attali à Nice a dit qu’il fallait se méfier du personnage. Ceci à propos du fameux Nouvel Ordre Mondial...


  • Yann Esteveny 24 mars 23:36

    Message à Monsieur Robin Guilloux,

    Le coronavirus est-il un « châtiment divin » ?
    Quand un enfant désobéit et joue avec des allumettes ou que des hommes désignent un insensé pour conduire leur bus, il survient des catastrophes. Dieu est omnipotent mais laisse la liberté humaine. Le châtiment divin peut donc également être celui que les hommes produisent en se détournant de Dieu. Si le coronavirus est un « châtiment divin », il est léger au regard des blasphèmes de notre monde.
    A la question de savoir si l’aveugle-né Bartolmaï ou ses parents ont péché, vous écourtez malheureusement la réponse de Jésus et omettez de dire qu’il guérit l’aveugle ce même jour du sabbat ce qui scandalisera les pharisiens. Pour faire comprendre la nature de ce scandale à ceux qui n’ont aucune culture religieuse, cela reviendrait aujourd’hui à se permettre de guérir à la barbe de notre gouvernement un homme infecté du coronavirus avec de l’hydroxychloroquine. Le miracle en moins bien entendu.

    Respectueusement


  • rita rita 25 mars 07:00

    « châtiment divin » ?

    dit vingt ?

    et après ?

     smiley


  • julius 1ER 25 mars 09:03

    les Eglises sont aussi (et surtout) des fonds de commerce et comme dans toute entreprise commerciale il vaut mieux être à la tête plutôt qu’être à la queue (leuleu)

    jeu de mots mais sur le fond à regarder l’Histoire, les Eglises se placent du côté du pouvoir (des dominants) et rarement du côté des dominés aussi rien de très surprenant avec ces écrits cités dans cet article .

    Même les Etats islamiques ont besoin de clients et de grand-prêtres (imams) en l’ occurence et pour gagner des parts de marché il faut cliver et montrer que le produit est supérieur aux autres et que l’offre doit être alléchante !!!!

    les 70 vierges font parti du tableau pour aller se faire sauter (pardon se faire exploser) mais il y a d’autres propositions alléchantes pour les futurs martyrs...

    de toutes façons aucun d’eux n’ en revient de ce genre de périple pour témoigner aussi la croyance peut toujours aider !!!


  • popov 25 mars 10:49

    On s’en fout des radotages de Hani Ramadan. Tout le monde sait que les deux Ramadans sont des trouducs.


  • Le quatrain de Nostradamus : « Le lyon jeune le vieux surmontera. Chacun interprétera à sa manière ;


  • Emohtaryp Emohtaryp 25 mars 13:56

    Un châtiment divin ?

    Allah serait-il actionnaire des labos ?


    • popov 25 mars 14:04

      @Emohtaryp

      Si ça continue, on va voir réapparaître les flagellants comme pendant la peste du XIVe siècle.


    • zygzornifle zygzornifle 25 mars 15:33

      @popov

       Le flagellant est déjà la , il s’appelle Macron et il utilise Castaner et sa police comme bâton .....


  • Djam Djam 25 mars 15:18

    L’homme a la mémoire courte, surtout l’homo modernus consumeris et l’ignorance grande...

    Un peu d’histoire pour ramener les faits à leur juste dramaturgie ?

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=293&v=y5ZcHYXb_eg&feature=emb_logo


  • microf 25 mars 15:30

    Le Coronavirus n´est pas un châtiment de Dieu sur l´humanité.

    Le Coronavirus peut nous aider, nous permettre de nous approcher de Dieu pour ceux qui le veulent, en mettant sa Parole en pratique qui se résume en ce mot AIMER.

    Comme dans la Parabole de la Tour de Siloe oú ceux qui ont été écrasés par la tour n´étaient pas plus grands pècheurs que ceux qui ont été épargnés. Vet évènement tragique, leur a premis de se convertir.

    Ou comme dans la parabole de l´aveugle cité dans l´article qui ni lui ni ses parents n´avaient péchés, mais sa guérison lui a permis et aux autres de se rapprocher de Dieu source de PAIX.

    Que cette pandémie du Coronavirus nous aide, nous permette á chacun d´entre déjá ici dans ce Forum en particulier, et dans le monde en général, á rentrer au dedans de lui même, á faire le point, á rectifier ce qui est tordu en lui et á changer.

    Certains dans ce Forum ce sont fait des champions d´insulter les autres, á les mépriser, aujourd´hui face au Coronavirus, nous sommes tous embarqués dans la même barque, avons les mêmes peurs, posons les mêmes questions á savoir comment on s´en sortir.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 25 mars 18:30

      @microf

      Merci pour la reproduction du texte de Moustapha Dahleb dans un autre commentaire. 

      Mais, dans celui-ci, vous montrez qu’il y a en vous quelque chose de tordu qu’il vous faut rectifier.

      Vous pouvez dire que la Parole de Jésus se résume en ce mot AIMER. Mais vous ne pouvez dire que c’est le cas, aussi, pour la Parole de Dieu.

      L’église catholique de Jean-Paul II et de Benoît XVI affirme explicitement - en trahissant Jésus, justement - que Dieu a, lui, appelé de nombreuses fois à massacrer systématiquement dans les cités de Canaan, en répétant, chaque fois, qu’il fallait veiller à ce qu’il ne reste aucun survivant. Voyez ici :

      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-eglise-catholique-le-confirme-c-218245

      A ce jour, le pape François n’a pas cru devoir rejeter cette horreur. On peut donc dire qu’elle est des papes Jean-Paul II, Benoît XVI et François.


  • zygzornifle zygzornifle 25 mars 15:31

    Hani Ramadan, le frère de Tarik Ramadan, soutient que l’épidémie de coronavirus a été envoyée par Allah pour punir les hommes de leur immoralité (la fornication et l’adultère).

    Quand on voit le CV et le tableau de chasse du prophète on en doute un peu ....


  • microf 25 mars 15:51

    Moustapha Dahleb la plus belle plume tchadienne, a écrit :

    L’HUMANITÉ ÉBRANLÉE ET LA SOCIÉTÉ EFFONDRÉE PAR UN PETIT MACHIN.

    Un petit machin microscopique appelé coronavirus bouleverse la planète. Quelque chose d’invisible est venu pour faire sa loi. Il remet tout en question et chamboule l’ordre établi. Tout se remet en place, autrement, différemment.

    Ce que les grandes puissances occidentales n’ont pu obtenir en Syrie, en Lybie, au Yemen, …ce petit machin l’a obtenu (cessez-le-feu, trêve…).

    Ce que l’armée algérienne n’a pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (le Hirak à pris fin).

    Ce que les opposants politiques n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (report des échéances électorales. ..).

    Ce que les entreprises n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu (remise d’impôts, exonérations, crédits à taux zéro, fonds d’investissement, baisse des cours des matières premières stratégiques. ..).

    Ce que les gilets jaunes et les syndicats n’ont pu obtenir, ce petit machin l’a obtenu ( baisse de prix à la pompe, protection sociale renforcée…).

    Soudain, on observe dans le monde occidental le carburant a baissé, la pollution a baissé, les gens ont commencé à avoir du temps, tellement de temps qu’ils ne savent même pas quoi en faire. Les parents apprennent à connaître leurs enfants, les enfants apprennent à rester en famille, le travail n’est plus une priorité, les voyages et les loisirs ne sont plus la norme d’une vie réussie.

    Soudain, en silence, nous nous retournons en nous-mêmes et comprenons la valeur des mots solidarité et vulnérabilité.

    Soudain, nous réalisons que nous sommes tous embarqués dans le même bateau, riches et pauvres. Nous réalisons que nous avions dévalisé ensemble les étagères des magasins et constatons ensemble que les hôpitaux sont pleins et que l’argent n’a aucune importance. Que nous avons tous la même identité humaine face au coronavirus.

    Nous réalisons que dans les garages, les voitures haut de gamme sont arrêtées juste parce que personne ne peut sortir.

    Quelques jours seulement ont suffi à l’univers pour établir l’égalité sociale qui était impossible à imaginer.

    La peur a envahi tout le monde. Elle a changé de camp. Elle a quitté les pauvres pour aller habiter les riches et les puissants. Elle leur a rappelé leur humanité et leur a révélé leur humanisme.

    Puisse cela servir à réaliser la vulnérabilité des êtres humains qui cherchent à aller habiter sur la planète mars et qui se croient forts pour clôner des êtres humains pour espérer vivre éternellement.

    Puisse cela servir à réaliser la limite de l’intelligence humaine face à la force du ciel.

    Il a suffi de quelques jours pour que la certitude devienne incertitude, que la force devienne faiblesse, que le pouvoir devienne solidarité et concertation.

    Il a suffi de quelques jours pour que l’Afrique devienne un continent sûr. Que le songe devienne mensonge.

    Il a suffi de quelques jours pour que l’humanité prenne conscience qu’elle n’est que souffle et poussière.

    Qui sommes-nous ? Que valons-nous ? Que pouvons-nous face à ce coronavirus ?

    Rendons-nous à l’évidence en attendant la providence.

    Interrogeons notre « humanité » dans cette « mondialité » à l’épreuve du coronavirus.

    Restons chez nous et meditons sur cette pandémie.

    Aimons-nous vivants !


    • Le Gaïagénaire 25 mars 19:43

      @microf 25 mars 15:51
      L’ignorance des Lois de la biologie par ceux qui souffrent du complexe de Dieu.

      http://germanique-france.com/index.php/les-5-lois-biolobiques/la-4-me-loi

      « Les virus

      Ils ne s’agit pas d’organismes vivants à proprement parler tels que les bactéries, mais il s’agit de molécules protéiniques de nature complexe, qui se multiplient exclusivement dans la phase de guérison après la solution du conflit et qui aident à la reconstruction de l’ulcère de la peau ou des muqueuses. Il s’agit là uniquement des tissus et muqueuses de l’épithélium pavimenteux des feuillets embryonnaires internes (ectoderme). Ils semblent être des catalyseurs »amicaux« , comme nous les connaissons en chimie : des substances qui de par leur présence, font effet mais ne transforment pas le processus chimique. Les virus seront, une fois le travail terminé, refoulés.

      Toute phase de guérison, où des virus doivent intervenir quand il s’agit d’organes gérés par le cortex cérébral, se déroule beaucoup mieux en présence de virus. Si nous avons cru un temps qu’il fallait éloigner tout virus, il n’en est plus de même aujourd’hui : nous devons même veiller à ce que les virus correspondant à une certaine phase de guérison soient bien présents.

      Nous ne savons pas encore si les virus sont transmissibles ou s’ils peuvent être produits par notre propre organisme (ils doublent en milieu protéinique, c’est clair). »


    • foufouille foufouille 25 mars 19:53

      @Le Gaïagénaire

      ramassis de conneries de barjot.


    • Le Gaïagénaire 25 mars 19:57

      foufouille 25 mars 19:53

      Parle nous du sujet de ta thèse de doctorat en biologie ou physiologie.


    • foufouille foufouille 25 mars 20:28

      @Le Gaïagénaire

      une thèse ne vaut rien tant que tu n’as pas obtenu de doctorat avec comme toutes les théories de ton malade mental.


    • @Le Gaïagénaire vous avez raison de démontrer que la « maladie » n’est jamais une ennemie. elle peut être un symptôme, un signal, qu’il faut savoir entendre. C’est une grossière erreur de vouloir rentrer en guerre contre un soi-disant ennemi invisible. Un virus n’est pas un nazi.


  • zygzornifle zygzornifle 25 mars 17:57

    Peut être que la vie est un châtiment divin et que la terre est l’enfer d’un autre monde ....


  • Jonas 26 mars 09:21

    A l’auteur , 

    Je suis optimiste , les scientifiques , finiront par venir à bout de cette pandémie. En revanche , je reste toujours pessimiste , sur l’évolution morale de l’être humain. Le monde est passé par tant et tant de catastrophes, guerres , épidémies tremblements de terres etc , qui ont ravagé le monde et la terre tourne toujours. En revanche l’homme malgré quelques coups de peinture, reste le même. Voyez l’actualité. 

    Une chose très importante  , malgré quelques problèmes , du début , les médecins, chinois ont noté des cas bizarres de pneumopathie et en quelques jours ils ont identifié le virus. 

    Alors qu’il y a 30 ou 40 ans , cela aurait demandé des mois voire des années , mais grâce aux nouveaux outils scientifiques et a la bio-informatique cela a été rapide. 

     Il faut noter que c’est la troisième fois que le coronavirus émerge en très peu de temps , Le SRAS en 2003, le MERS en 2012, et maintenant Covid-19. et chaque fois s’était l’affolement totale, puis les choses sont rentrées dans l’ordre. Ça sera le cas pour le Covid-19. Les grandes vacances venant , tout sera oublié , car tout s’oubli. 

    En attendant , il faut suivre les consignes , pour soi, ses proches et pour les admirables soignants qui sont au front. Il faut aider ces derniers en évitant de les encombrer et en mettant en l’air notre système sanitaire en restant confiner pour ne pas aider le virus a se propager. 

    PS : Les virus du Sida er de l’Ebola ont décimé des millions de personnes avant de trouver les remèdes. 


  • Ceci dit, personne n’est à l’abris. Croyants ou non croyants. Des personnes saines d’esprit meurent jeune et des nazis très âgés. Le virus est juste un révélateur. Le Sida a surtout décimé des homosexuels parce qu’ils sont plus enclins à jouer avec la mort et adopter des comportement à risque. Comme une forme de confrontation à la statue du Commandeur.


  • Le Gaïagénaire 1er avril 01:52

    @Mélusine ou la Robe de Saphir 27 mars 08:52

    Ce qui suit confirme la deuxième Loi 

    https://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/biologie-cellulaire/question-de-la-semaine-peut-on-considerer-les-virus-comme-des-etres-vivants_111864?fbclid=IwAR3Ek3c0zDV78uhQi5fbhJRmzwe8dcqqoN3aulNqIkkc2oh0jltL7pZuwmE

    « C’est un organisme qui peut rester en stase pendant des dizaines de milliers d’années et se réactiver lorsqu’il rencontre des conditions favorables. »

    Alors...pour la 4ième Loi ?


  • Le Gaïagénaire 1er avril 15:37

    Le Gaïagénaire 1er avril 01:52

    Les « pasteuriens » sont captifs de leur fraude.


Réagir