jeudi 8 avril 2021 - par beo111

Le vote quantique

Bonjour. Aujourd'hui nous allons suivre une leçon sur le vote quantique. Cette leçon fait suite à celle sur la cooptation par le bas, qui rappelez vous bien, est une combinaison de deux techniques usitées dans l'antiquité, à savoir le tirage au sort et le vote prépondérant. Le tirage au sort a été particulièrement utilisé dans la sphère politique d'Athènes entre les Vème et IVème siècles avant JC. Le vote prépondérant quant-à lui nous vient des tribus romaines qui faisaient voter une tribu en premier — la tribu prépondérante —, et les autres connaissant le résultat votaient souvent de la même manière.

La cooptation par le bas consiste donc à tirer au sort une tribu prépondérante dans une circonscription électorale. Vous n'avez pas forcément besoin de connaître les détails de cette technique, vu qu'elle est réservée à une avant-garde citoyenne, composée de militants de la démocratie réelle. Il vous suffira de savoir que le vote de la tribu prépondérante — la représentation sociologique de la circonscription dirons nous de nos jours — fait intervenir notamment les concepts bien connus d'élection sans candidat et de respect du vote blanc.

Par contre si vous êtes français vous êtes dans le peuple élu des dieux pour expérimenter le vote quantique, qui nous vient du peuple qui a érigé les pyramides et qui est retourné d'où il venait il y a bien longtemps déjà. Peuple français tu es vraiment le plus grand peuple politique de tous les temps. Tu es le premier à avoir réellement compris que la couronne on ne la prend pas, on la reçoit. Puis ton élite a patiemment développé au cours des siècles les concepts nécessaires à un état-nation pérenne. Tu as même ébloui le monde entier avec ta révolution qui proclame qu'en termes de charges politiques, naissance n'est sens.

Il est temps d'aller plus loin. En politique, même le cens n'a pas de sens. Autrement dit, tout le monde doit profiter de la représentation politique, pas uniquement les multinationaux qui financent les campagnes. Cette deuxième révolution est maintenant possible, car les nations voisines ont déjà bien progressé sur leur chemin évolutif, et la jonction va bientôt pouvoir se faire pour que tous puissent profiter des exploits réalisés par chacun dans le domaine qui lui est propre. Dans cette perspective le vote quantique n'est qu'un élément au sein de la constitution citoyenne, qui n'est qu'un ensemble d'idées-outils à l'usage de la souveraineté populaire.

Maintenant qu'il est introduit, de quoi s'agit-il ? Pour le comprendre rien n'est plus simple que de s'inspirer du chat de Schrödinger, ce chat quantique inséré dans une boîte. L'opacité de la boîte fait que le seul moyen de savoir si le chat est vivant ou mort, est d'ouvrir la boîte. Même la main qui a placé le chat dans la boîte ne peut pas faire autrement. Alors résumons, le chat ne peut être que dans deux états possibles — vivant ou mort — et nous allons découvrir cet état lorsque nous allons ouvrir la boîte. Alors maintenant on pourrait imaginer plus d'états, chat malade, chat dansant, chapeau d'paille, avec des probabilités très différentes.

Quel rapport avec le vote ? On y arrive. Maintenant imaginez non pas un chat dans tous ses états, mais un bulletin de vote pouvant désigner tel ou tel candidat. Il est prisonnier non pas dans une boîte, mais dans une enveloppe. Et cette enveloppe est dans une urne. Vous commencez à comprendre ? Ne vous inquiétez pas, cela va bientôt être plus clair. La main qui a mis le bulletin dans l'enveloppe, c'est la vôtre. Il s'agit peut-être d'ailleurs d'un bulletin blanc, ou même d'un bulletin nul : par exemple le bulletin d'un parti mais dont vous auriez préféré un autre candidat. Vous avez donc barré le nom du candidat et écrit un autre nom dessus.

Mais de la même manière que la main qui a mis le chat dans la boîte ne sait pas dans quel état il va ressortir, vous, vous avez mis un bulletin dans l'enveloppe, mais vous ne savez pas lequel. Sauf évidemment si pour vous il n'y avait qu'un seul vote possible, auquel cas il vous était totalement inutile de lire ce long texte, je suis désolé pour vous. Pour vous consoler dans cette éventualité, je peux préciser que le vote quantique est favorable aux petits partis, car il permet aux votants de donner une partie de leur suffrage à des candidats qu'ils ne connaissent pas suffisamment pour les soutenir à 100%. Bon maintenant si vous soutenez exclusivement un parti actuellement au pouvoir, vous êtes un ennemi de la France, et je suis bien content de vous avoir fait perdre votre temps. Dans ce cas je vous souhaite d'ailleurs à vous et à vos semblables une horrible mort politique dans d'atroces souffrances médiatiques.

On est presque arrivé. Imaginons que vous hésitez entre trois candidats. Vous voudriez donner 50% à l'un, et 25 % aux deux autres. Auquel quel cas vous prenez deux bulletins de votre candidat préféré (un pris dans le bureau de vote et un autre que vous avez conservé du courrier électoral reçu à domicile). Et un bulletin de chacun des deux autres. Vous fermez les yeux, mélangez les quatre bulletins, en jetez trois à la poubelle à cet effet, glissez le restant dans l'enveloppe. Fermez. C'est bon, vous pouvez ouvrir les yeux. Certains pratiquants réalisent l'opération les yeux ouverts, comme Michel Drac lors des dernières élections. Mais on parle alors de vote aléatoire, pas de vote quantique. Le vote aléatoire est surtout utile lorsque les deux votes sont équiprobables. Mais dans l'exemple plus haut il vaut mieux se dire que l'on a voté 50-25-25 que de savoir, une fois sur deux, que l'on a mis un bulletin qui ne nous satisfait qu'au quart.

Pourquoi le vote quantique est-il si puissant ? Parce que c'est la réponse populaire au fait que les médias de masse peuvent promouvoir à coup de matraquage publicitaire le premier choix chez beaucoup d'électeurs. D'un point de vue individuel, nous pouvons affirmer notre personnalité politique d'une manière beaucoup plus nuancée qu'avec le vote exclusif. D'un point de vue collectif, cela nous permet de tirer parti de notre force, la force du nombre, pour une manifester une volonté générale ne perdant rien de notre identité politique à chacun.

L'Esprit de la France vous a laissé tomber bien bas du fait d'un vulgaire couillonavirus, pour que vous preniez conscience de l'importance de bien choisir ses représentants politiques. Alors, peuple français, as-tu bien compris la leçon ? Voudras-tu bien élever le niveau de ton jeu ? Cela fait longtemps que nous ne t'avons pas vu quoi tu étais capable. Nous oublions vite. Nous sommes vieux.



76 réactions


  • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 8 avril 2021 10:40

    Oh congue fait chauffer les neurones cet article !

    le problème ce sont les candidats (tous dans le système)

    et quid des futures machines à voter genre dominion ?

    sinon très belles images

     smiley


    • beo111 beo111 8 avril 2021 12:02

      @Bendidon

      La sélection de candidats citoyens est évoquée en début d’article. C’est la cooptation par le bas. Vu qu’elle n’est pas encore maîtrisée par les élèves je reviendrai tantôt dessus.


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 8 avril 2021 11:37

    C’est vrai que le chocolat se vend mieux quand il est enveloppé dans des trucs qui brillent. Mais la marmotte aura-t-elle assez de papier alu pour envelopper tout le chocolat ?


    • beo111 beo111 8 avril 2021 12:06

      @Séraphin Lampion

      Merci de sous-entendre que mon texte est brillant.

      Pour le reste, j’ai été djeun’ comme tout le monde, mais il y a un temps pour tout. D’autre part, vu que cela fait presque 40 jours que je ne bois plus une goutte d’alcool, merci de ne pas remuer le couteau dans la plaie.


  • JC_Lavau JC_Lavau 8 avril 2021 19:40

    Le contre-sens est au pouvoir dans ta tête, et tu emploies des mots dont tu ignores le sens. Cela suffit pour que tu te prennes pour une lumière.


    • beo111 beo111 8 avril 2021 19:48

      @JC_Lavau

      Peut-être. Mais il faut donner un exemple concret. De mot dont j’ignore le sens.


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 avril 2021 21:09

      @beo111 :« quantique », or c’est l’essentiel de ton titre.


    • beo111 beo111 8 avril 2021 22:42

      @JC_Lavau

      Non, il s’agit d’un article de théorie politique. Donc sémantiquement l’essentiel du titre est dans le vote. D’ailleurs grammaticalement « vote » est le substantif. Et « quantique » n’est que qualificatif.

      Cependant tu as partiellement raison, car la physique quantique n’étant pas ma spécialité, je ne pourrai définir le caractère quantique aussi bien que toi.

      Mais tu exagères lorsque tu prétends que j’ignore cette notion. Et de la même manière que la physique quantique s’oppose à la physique classique, le vote quantique s’oppose au vote classique, ou exclusif.

      Oui, l’exclusivité, partons de ce concept. Un système, en physique classique, ne peut être que dans un état à la fois. Alors que même une simple particule, dans le monde quantique, peut être dans plusieurs états à la fois. On parle d’états superposés.

      Cependant, et c’est tout l’objet de mon texte, lorsque l’on observe la particule, eh bien on ne verra qu’un seul état.

      D’autre part, ce qualificatif « quantique » sert surtout à distinguer mon vote du vote exclusif et du vote aléatoire. C’est pourquoi je serai prêt à reconnaître que j’ai employé « quantique » à tort, si tu trouves un qualificatif qui le définit mieux.

      De manière objective bien sûr. Je ne te demande pas ce que tu en penses smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 9 avril 2021 11:34

      @beo111.Tu confonds la propagande d’une secte qui a pris le pouvoir en 1927 par violence pure, avec la réalité physique. Ce que tu répètes fidèlement est conforme à leur propagande, avec narrative fantasmagorique, mais sans aucun lien avec la réalité.

      Cette secte ignore toujours la constante de Planck : six cent deux mille milliards de milliards de molécules dans une mole. Ils persistent à n’en avoir aucun usage, et amalgament des ordres de grandeurs fort distants et incompatibles, dans leur mythique « observateur ».
      Cette secte ignore toujours la fréquence intrinsèque broglienne de toute particule de masse m : mc²/h. D’où l’incohérence irrémédiable de leurs narratives fantasmagoriques, contradictoires avec un formalisme strictement ondulatoire, qui lui, est correct.
      J’ai écrit de nombreux articles ici, résumé à
      http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/26postulats.pdf

      Tu voulais un autre adjectif ? Flou, incertain, illogique, contradictoire...

      https://www.lulu.com/fr/fr/shop/jacques-lavau/microphysique-quantique-transactionnelle-principes-et-applications/paperback/product-15vv2m5v.html?page=1&pageSize=4

      Depuis 1927 l’enseignement hégémonique de la tribu Göttingen-København est comme un chevalier qui a envoyé son cheval de l’autre côté du gué. Le cheval et le formalisme sont arrivés du bon côté : ondulatoire et déterministe. Le chevalier en armure est demeuré du côté corpusculaire, et coquerique : « Personne ne peut comprendre la Mécanique Quantique  ! ». Lui même a pris les moyens appropriés pour ne rien comprendre. Fini tout ce fatras avec la microphysique transactionnelle : les absorbeurs existent, et leurs propriétés existent, certaines sont quantiques. De résultats expérimentaux en résultats expérimentaux dans toutes les branches de la physique, ce manuel vous fait revoir toute la physique, réunifiée sans hiatus. Innovations radicales : les lois du bruit de fond Dirac-de Broglie d’où émergent les transactions, fuseaux de Fermat entre émetteur et absorbeur, distinguer les micro-temps du macro-temps local, réintégrer la Relativité et la syntaxe géométrique de la physique.


    • beo111 beo111 9 avril 2021 12:54

      @JC_Lavau

      Je ne t’ai pas demandé ce que tu en pensais, car à ta manière de réagir j’ai bien vu que tu n’en as compris mot.

      D’autre part je ne suis pas un adepte de la secte que tu décries. je suis d’accord avec toi que la mécanique quantique est un formalisme mathématique qui décrit des phénomènes ondulatoires. Étant donné que les ondes interagissent chez Hilbert mais sont observables chez Euclide.

      J’aurais pu d’ailleurs filer la métaphore dans ce sens, étant donné que les énergies politiques ne sont que la manifestation dans le monde sensible du pouvoir des idées. Et que les mots et les concepts qu’il y a derrière peuvent être vus comme des ondes de différentes fréquences, donc de différentes couleurs.

      Mais c’eût été donner de la confiture aux cochons sans doute, et un intervenant que j’apprécie m’a dépeint comme une sorte d’Obeuhlix. Donc je te laisse faire ta pub ici, même si franchement tu ne le mérites pas.


    • JC_Lavau JC_Lavau 9 avril 2021 17:17

      @beo111. Ô fantasmagorie illogique et contradictoire, quand tu le tiens !


    • beo111 beo111 10 avril 2021 14:50

      @JC_Lavau

      Au fait Lavau, tu as une définition assez étrange de la constante de Planck. Tu as bu ?


    • Zolko Zolko 10 avril 2021 17:20

      @beo111

      D’autre part, ce qualificatif « quantique » sert surtout à distinguer mon vote du vote exclusif et du vote aléatoire. C’est pourquoi je serai prêt à reconnaître que j’ai employé « quantique » à tort, si tu trouves un qualificatif qui le définit mieux.


      le principe de la physique quantique est dans le mot même : quantum, pour « quantifié », et qui s’oppose à « continu ». Dans ce context, tout vote est forcément quantique, puisqu’on ne peut pas voter avec une 1/2 voix. Le fait que la physique quantique soit aussi aléatoire je simplifie est une autre affaire.
       
      Le terme que tu semble chercher est plutôt « Schrödinger » comme le chat du même nom. Et en plus, « vote Schrödinger » sonne bien, ça fait « vote Condorcet ».
       
      Et du coup, au lieu d’inventer un nouveau système de vote, ne penses-tu pas qu’on pourrait plutôt essayer d’ameliorer un des systèmes pré-existants, comme le Condorcet. Le système que tu propose se déduit assez bien d’un vote Condorcet. Malheureusement, le système de Condorcet est assez complex, et ne se prête pas bien à une élection réelle, mais que penserais-tu d’un système de Condorcet simplifié :
       

      Imaginons que vous hésitez entre trois candidats. Vous voudriez donner 50% à l’un, et 25 % aux deux autres

       
      imaginons que j’hésite entre 2 candidats : eh-bien, je vote pour les 2 ! Au lieu d’un système uninominal à deux tours, faisons un système bi-nominal à un tour. Un vote par Condorcet me demanderait de classer mes choix, avec des coefficients, c’est compliqué à expliquer, à faire et à exploiter, alors je prends ton système, je le réduis à 2 choix (max) et je donne automagiquement 50-50% aux deux. Les 2 voix sont comptés à l’identique.
       
      Concrètement, ça veut dire qu’il y a 1 seule enveloppe dans laquelle on peut mettre 1 ou 2 noms (différents). Et on comptabilise les voix pour chaque nom. Et un seul tour. Ca permet de voter utile et voter par conviction en une seule fois. Et le résultat est que c’est le candidat le moins mauvais qui va gagner.
       
      Qu’en penses-tu ?

    • JC_Lavau JC_Lavau 10 avril 2021 19:19

      @beo111.
      N’hésite pas à donner ta définition à toi que tu as. N’oublie pas d’écrire ce que ça décrit.


    • JC_Lavau JC_Lavau 10 avril 2021 19:29

      @Jacques Lavau. Oups, distraction ! C’était la constante d’Avogadro-Ampère, ignorée de tous les croyants en l’homéopathie.
      Tandis que lequantum d’action par cycle découvert par MaxPlanck(1858 - 1947) en décembre 1900 :

      h = 6,6260755 . 10-34 joule.seconde/cycle = ħ= 1,05457266 . 10-34 joule.seconde/radian.
      10-34, c’est un dix-millionième de milliardième de milliardième de milliardième (de joule.seconde/ radian, ici).


    • beo111 beo111 10 avril 2021 19:37

      @Zolko

      Ce que j’en pense c’est que vote Schrödinger c’est pas mal, mais cela nous éloigne d’une compréhension globale de ce vote. Car ce que tu n’as mais alors là absolument pas compris, c’est qu’ils s’agit d’une technique de vote et non d’un système de vote.

      Lorsque tu me parles de Condorcet, on voit que tu n’as absolument pas compris, car pour faire un vote Condorcet à une élection républicaine, il faut changer la Constitution et/ou la loi électorale. Notamment les bulletins de vote ne sont pas pareil tu en conviendras.

      Alors que le vote quantique, tu peux le pratiquer dans le système électoral actuel. C’est par exemple ce que j’ai fait au premier tour des dernières présidentielles. Je voulais voter pour un candidat voulant nous faire sortir de l’OTAN. J’ai lu toutes les professions de foi, il y en avait deux comme ça, et j’ai donc donné une demi-voix à chacun de cette manière.

      Alors là tu pourrais me dire « ben non, concrètement tu as donné une voix à l’un des deux et zéro à l’autre ». C’est vrai, mais ça c’est parce que tu penses en vote Schrödinger. Alors que globalement, le vote est quantique.

      *

      Prenons plutôt mon exemple du texte. Imaginons que tout le monde pense comme moi (on reviendra dans le monde réel après). Ya une élection, et pfff, je sais pas trop quoi voter, mais parmi toutes les options je suis à 50% pour un candidat A, et à 25% pour deux autres, B et C.

      Si je pratique un vote classique, et que tout le monde aussi, alors A va recueillir 100% des voix. B et C eux recueilleront 0%. Alors que si je vote Schrödinger, et que tout le monde aussi, A va recueillir 50% des voix, B et C 25% chacun.

      Et j’insiste là dessus, le résultat est déterministe, donc on ne peut pas qualifier le vote global de Schrödinger. Du point de vue du corps électoral, il est quantique.

      Es-tu d’accord ?


    • beo111 beo111 10 avril 2021 19:56

      @JC_Lavau

      Je suis un croyant de l’homéopathie, mais ce n’est pas la question ici. Et justement, la constante d’Avogadro-Ampère introduit le concept de multiplicité, indispensable pour comprendre ma conversation avec Zolko.


    • Zolko Zolko 10 avril 2021 20:10

      @beo111

      car pour faire un vote Condorcet à une élection républicaine, il faut changer la Constitution et/ou la loi électorale


      OK, c’est vrai, pour moi tout passe par une nouvelle constitution, c’est obligé. Nous sommes en désaccord là-dessus

    • beo111 beo111 10 avril 2021 20:44

      @Zolko

      Gilets jaunes estropiés, CETA, état d’urgence permanent, mais on ne fait rien. On attend de pouvoir changer la constitution.


    • beo111 beo111 11 avril 2021 22:28

      Restriction des libertés depuis un an sans cause sérieuse. Mais on ne fait rien. On attend de pouvoir changer la Constitution.


    • beo111 beo111 14 avril 2021 22:27

      Bon, à la rigueur suffrage de Boltzmann-Schrödinger. Suffrage c’est plus fort que vote qui me parait un peu faible. Va pour Schrödinger qui montre le truc d’un point de vue individuel. Mais la présence de Boltzmann est nécessaire pour agréger tout l’aléatoire des votes individuels en une expression déterministe de la volonté populaire.


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 avril 2021 18:31

      @beo111, bon croyant en la propagande, tu n’as toujours pas compris un traître mot de l’apologue narquois écrit par Erwin Schrödinger en 1935.
      La secte hégémonique non plus n’y a encore rien compris, octante-six ans plus tard.
      Calcul de base :

      - OK, on va reprendre l’exercice déjà donné à la fin du chapitre 2, on va calculer la fréquence broglienne globale d’un chat, pesant 3 kg.

      3 kg . 1,35639 . 10^50 kg^-1 . s^-1 = 4,069 . 10^50 Hz

      Admettons que vous le déplaciez à 1 cm/s, voyons sa longueur d’onde :

      \frac662,6076.10^-36\mathitkg.m^2/s3\mathitkg.0,01m/s= 2,2087 . 10^-32 m.

      Hin hin ! Et vous comptiez en faire une «   fonction d’onde   » ? Rien que sa respiration et le battement de son pouls, ainsi que ses mouvements d’yeux, de vibrisses et d’oreilles sont des dizaines d’ordres de grandeur au dessus de ce genre de longueur d’onde.

      Ces Göttingen-Copenhaguistes n’avaient vraiment pas les yeux en face des trous, et ils n’avaient jamais conçu la différence d’échelle entre la microphysique, et leur mythique «   observateur   ».


    • beo111 beo111 28 avril 2021 10:09

      @JC_Lavau

      Deux choses dans ce que tu dis. Avec une je suis d’accord, avec l’autre non.

      Évidemment, le chat étant constitué de nombreuses molécules, il n’est pas quantique. Je pense que dans l’absolu Schrödinger était d’accord avec toi. Cependant dans une optique didactique, utiliser un chat pour expliquer les choses est une approche pédagogique efficace, car le chat attire l’attention. On le voit bien maintenant sur Internet, les vidéos de chat sont largement regardées sur la Terre.

      Là où je suis plus dubitatif, c’est que je trouve que tu as une approche un peu trop terre à terre de la fréquence broglienne. La plupart des physiciens sont d’accord avec toi sur ce point, donc je n’insisterai pas là dessus ; je me permets juste de donner un point de vue informaticien, le mec qui a la science de l’information.

      L’information, c’est le point important de la particule quantique. Eh bien tant qu’elle n’est pas observée, on ne sait pas dans quel état elle est. Et de s’imaginer qu’elle vibre si vite qu’on ne peut pas vérifier ses changement d’état ne change rien à l’affaire. C’est une interprétation qui ne sert à rien. Elle en est presque nuisible à une bonne compréhension des phénomènes.


    • JC_Lavau JC_Lavau 29 avril 2021 17:29

      @beo112. Ces 26 postulats subreptices et clandestins te semblent toujours hors de cause :

      Vingt-six postulats clandestins et nocifs, et les remèdes

      Notamment ta « particule » imaginaire a justement les propriétés d’un objet macroscopique, mais imaginaire.


    • beo111 beo111 29 avril 2021 21:31

      @JC_Lavau

      Ah non, quand je parle de particule je parle d’onde. Je suis d’ailleurs d’accord avec ta critique 1.1. Par contre je suis d’accord avec tes ennemis sur 1.17, que tu as bien mal intitulée d’ailleurs à mon goût. Car lorsque tu les accuses d’être anti-ondulatoires, c’est en fait toi qui l’es, car tu interdis à cette pauvre particule de partir sur Jupiter. Elle peut y aller, c’est juste assez peu probable voilà tout. Et d’ailleurs je ne vois pas en quoi c’est contradictoire avec ton affaire d’absorbeurs. S’il y a un absorbeur sur Jupiter qui peut être atteint avec une probabilité faible, mais non nulle, de quel droit vas-tu lui refuser sa transaction à priori ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 29 avril 2021 22:11

      @beo111. Nous parlions bien d’un électron, sur son trajet entre le canon à électrons et sa cible, écran fluorescent, ou micro-chip à graver, ou encore dans dans un microscope électronique ou une microsonde de Castaing ou d’Auger.
      Tout rayon béta est facile à arrêter dans un peu de matière.
      Il n’en irait pas de même avec des neutrinos.


  • sdag 8 avril 2021 19:50

    Malheureusement je crains que vous ne compreniez :

    1) ni les mathématiques électorales ;

    2) ni la physique quantique.

    Pour 1) je vous conseille la lecture suivante :

    Le Suffrage universel inachevé, Michel Balinski, éditions Belin, 2004

    Pour 2) : Le monde quantique, de Michel le Bellac, EDP Science,s 2010. 


    En tout état de cause, pour vraiment comprendre, il faut pratiquer. Bref, faire des maths et de la physique.


    Bonne lecture et bien à vous


    • beo111 beo111 8 avril 2021 20:11

      @sdag

      Merci pour vos suggestions, mais je ne lirai ni l’un ni l’autre.

      Michel Balinski propose des changements dans les règles électorales, nécessitant des réformes de la loi électorale, voire de la Constitution française. Alors que moi j’aide uniquement les Français à maîtriser le pouvoir formel qu’ils ont déjà.

      D’autre part ce texte parle du vote quantique, et non de la physique quantique. Alors après je veux bien entendre que la physique quantique ne se résume pas aux affaires d’observabilité et de probabilités. Mais c’est avant tout pour éviter toute confusion avec le vote aléatoire.

      La distinction est expliquée dans l’article.


  • Hervé Hum Hervé Hum 9 avril 2021 00:29

    Quand on a les yeux ouvert, c’est connaître son choix, quand on a les yeux fermé, c’est simplement ne pas vouloir connaître le nom de son tirage.

     Mais franchement, en dehors de régler un problème d’hésitation entre plusieurs candidats, cela n’a aucun intérêt.


    • beo111 beo111 9 avril 2021 00:37

      @Hervé Hum

      Pour un mondialiste totalitaire de votre espèce, c’est clair smiley


    • Hervé Hum Hervé Hum 9 avril 2021 08:43

      @beo111

      bigre, me voilà affublé du titre de mondialiste totalitaire !

      De la démocratie, je vous le concède volontiers


    • beo111 beo111 10 avril 2021 09:23

      @Hervé Hum

      Vous n’êtes pas démocrate car vous êtes mondialiste.

      En effet la démocratie c’est le pouvoir au peuple. Et il n’a pas de peuple mondial.


    • Lucadeparis Lucadeparis 10 avril 2021 09:38

      @beo111
      Non, la démocratie n’est pas le pouvoir du peuple (avec la signification d’ethnie ici) mais de la population, comme la démographie est la science des populations, et la science des ethnies est l’ethnologie.
      La démocratie peut exister dans d’autres collectivités que les ethnies (associations, familles, etc.).


    • Hervé Hum Hervé Hum 10 avril 2021 09:41

      @beo111

      Faux, la preuve simple est le fait qu’aucun peuple est naturel, mais une pure construction humaine qui repose uniquement sur la volonté. C’est sur cette seule base que la France est devenu un peuple, car avant cela, c’était des peuples distincts qui ne se reconnaissaient pas en tant que peuple français. Autrement dit, si vous avez raison, le peuple français ne devrait pas exister en tant que tel.

      Bref, si le peuple mondial n’existe pas, rien n’interdit son émergence et avènement dès lors où il regroupe la volonté de la majorité des peuples qui composent l’espèce humaine. Et surtout, la démocratie ne peut être réelle que sous cette condition, car la démocratie exige plus que tout autre système la paix sociale, alors que la dictature a besoin de l’état d’urgence permanent.

      Donc, la démocratie peut et appelle à l’émergence d’une identité mondiale, dont la charte des droits de l’humain en est déjà le socle. A défaut, c’est l’aphorisme de Bossuet qui commandera toujours, soit « Dieu (ou plus sûrement la raison) se rit de ceux qui vénèrent les causes dont ils déplorent les conséquences ».

      La réalité n’a que faire de votre imaginaire !


    • beo111 beo111 10 avril 2021 10:10

      @Lucadeparis

      Pour la France il ne s’agit ni de race ni d’ethnie. Des gens de diverses origines ont des papiers français. Ils sont donc appelés à être français.

      C’est un peu comme la famille. Elle accepte de nouveaux membres, mais ces derniers doivent d’abord s’approprier les codes de la communauté pour avoir leur mot à dire.


    • beo111 beo111 10 avril 2021 10:20

      @Hervé Hum

      Le peuple est une construction culturelle c’est vrai, mais cela n’enlève rien au fait qu’il soit réel, comme un pont est une construction mais il existe.

      D’ailleurs par exemple dans un peuple mondial comme vous l’entendez il faudrait déjà que les gens parlent la même langue, qu’il y ait moins de conflits entre eux, etc.

      Petite curiosité de ma part. Vous me parlez d’une charte des droits de l’humain. De quoi s’agit-il ?


    • Hervé Hum Hervé Hum 10 avril 2021 19:25

      @beo111

      Vous parlez de langue et vous ne croyez pas si bien dire, puisque précisément avec la révolution et jusqu’au milieu du XXème, le pouvoir central va lutter contre les langues régionales et étrangères pour favoriser et force à parler le français. Ceci, pour cimenter les régions à l’idée de la nation française en tant que peuple français. Aujourd’hui, c’est l’inverse !

      De plus, l’idée d’une langue mondiale existe déjà et s’appelle l’espéranto, parlé aux quatre coins du monde il est vrai par un embryon de personnes.(pour un chinois il es très difficile d’apprendre l’anglais ou le français, mais très facile d’apprendre l’espéranto, faites dans ce but). Quant à la culture, mondiale, elle existe déjà depuis quelques décennies (jeux olympiques et toutes les manifestations planétaires) et n’a pas vocation à se substituer aux cultures locales, tout comme la culture française avec ses cultures régionales. Nier la réalité ne la fait pas disparaître, mais par contre, permet à ceux qui la reconnaisse d’en faire ce qu’ils veulent, telle cette oligarchie au pouvoir, bien aidé par des gens comme vous qui ne cogitez que par réaction et non par raison..

      Quand à la charte des droits de l’humain, j’ai simplement substitué le mot homme par humain. Bref, c’est celle de 1948, signé par la quasi totalité des dirigeants des nations, mais dont il manque le devoir d’application.

      Bref, comme vous dites si bien, la conscience d’un peuple mondial, fondée« sur la communauté de destin car vivant sur la même planète dans un environnement fermé, est »comme un pont en construction mais il existe".

      Ne voyez vous pas que tout ce que vous pouvez dire ne fait qu’argumenter dans mon sens ?

      Encore une fois, l’humanité est un peuple qui ne détruit pas ses particularismes locaux par substitution, mais s’ajoute à elles par sédimentation. la culture mondiale n’est pas la culture française ou autres.


    • beo111 beo111 10 avril 2021 20:08

      @Hervé Hum

      L’espéranto est ma grande passion, mais ce n’est pas la question ici. La question que je vous ai posé concernait donc la DUDH de 1948. Si vous vous basez dessus, c’est que vous reconnaissez enfin la propriété privée comme un droit de l’homme. Est-ce exact ?


    • Hervé Hum Hervé Hum 11 avril 2021 01:21

      @beo111

      Non  ! la propriété n’est pas un droit de l’homme, c’est une appropriation de l’homme, nuance !

      ici, l’humain étant seul à décider pour lui même, fait usage de son libre arbitre, c’est à dire, de l’arbitraire fondé sur sa domination sur toutes les autres formes de vies. ce n’est donc pas un droit, mais une domination pure et simple, totalement arbitraire où la notion de droit est un pur sophisme intellectuel.

      D’autant qu’il y a trois gros hic.

      D’abord, l’article 17 stipule que toute personne à droit à la propriété, or, la majorité des personnes sur Terre en sont dépourvue. Donc, que ce droit n’est pas reconnu tel quel et est totalement violé, dévoyé pour permettre à une minorité de s’accaparer la propriété de la Terre et use pour cela de tous les moyens disponibles, essentiellement la violence et la manipulation.

      Le second hic, c’est que partant d’une humanité faisant sienne l’éthique et l’équité sociale, telle qu’elle transparaît dans la déclaration et se considérant comme une civilisation adulte, la propriété ne peut plus être l’ordre premier directeur qui la dirige, mais un ordre secondaire ; L’ordre premier directeur étant alors la responsabilité individuelle et collective.

      Le dernier hic, comme je vous l’ai écris, c’est qu’il n’y a pas de devoir d’application et qui permet à ceux qui ont le pouvoir de se torcher le cul avec cette déclaration, quand bien même une très large majorité de la population mondiale est d’accord avec elle.

      Bref, il vous faut choisir entre placer la responsabilité avant la propriété et permettre l’avènement d’une société pacifique et coopérative, ou bien conserver la primauté de la propriété sur la responsabilité et rester avec un monde en guerre perpétuelle, fondé sur le rapport domination exploitation. Mais vous n’aurez jamais la propriété et la responsabilité au même niveau, c’est factuellement impossible dans la réalité, seul dans l’imaginaire cela ne pose aucun problème !


    • babelouest babelouest 11 avril 2021 02:31

      @Hervé Hum pour la propriété, bien d’accord.

      https://ti1ca.com/t8oqg46m-Anarchie-A5-2018-08-Anarchie-A5-2018-08.pdf.html


    • beo111 beo111 11 avril 2021 22:47

      @Hervé Hum

      La propriété est un droit de l’homme de la DUDH (article 17), donc vous mentez lorsque vous prétendez vous baser sur celle-ci. C’est pour cela d’ailleurs que je vous qualifie de totalitaire, puisque la DUDH a justement été pensée pour éviter les débordements totalitaires.

      Mais là n’est pas la question. Subitement je m’interroge. Vous, qui voulez une soit-disant démocratie mondiale, où tous les humains votent sur des propositions, pourquoi ne vous intéressez-vous pas à une technique de vote qui permet d’exprimer une volonté générale plus nuancée, ne perdant rien de la finesse des opinions individuelles ?


    • Hervé Hum Hervé Hum 12 avril 2021 09:11

      @beo111

      On ne peut pas réduire toute la déclaration à un seul article, c’est un gros mensonge ! d’autant que je vous fait remarquer que l’article, comme la plupart d’ailleurs, n’est pas du tout respecté, car la majorité de la population n’a pas de propriété. Surtout, l’article omet de distinguer la propriété d’usage de la propriété des moyens de production (c’est le compromis trouvé par les dirigeants de l l’URSS e des USA pour signer la déclaration), sachant que ce n’est pas la première qui pose question et conflit, mais la seconde et c’est elle qui provoque la quasi totalité des guerres, dictatures, violences et violation de la plupart des droits humains. depuis quelques millénaires (mais c’est normal du point de vue de la causalité).

      Ainsi, instituer que toute personne à droit au travail pour subvenir à ses besoins, ne peut être vrai que sous condition de collectiviser les moyens de productions, donc, d’interdire la propriété des moyens de productions, sans cela, la démocratie est impossible, car toute l’économie, raison d’être de la politique est au mains de personnes privés, décidant pour tout le reste de la population.

      Bref, vous pouvez bien modifier le mode de votation, tant que vous ne touchez pas à la propriété des moyens de production, qui n’a de raison d’être que le profit, sans cela elle est vide de sens, est caduque, vous ne pourrez rien changer en dehors du niveau de vitesse de transfert de la richesse vers les propriétaires de l’économie. Vitesse d’autant plus élevé que le taux d’imposition est faible. Mais vous ne pouvez pas équilibrer le système sans détruire le profit et donc la propriété.

      Je vous le répète, la propriété n’a aucun sens si le but est de satisfaire l’ensemble des besoins de tous et selon un mode de répartition au mérite personnel, elle n’a de sens que pour s’approprier une partie plus ou moins grande du travail, mérite d’autrui à son profit.

      Le mensonge, la manipulation, consiste à faire croire qu’une personne comme Elon Musk mérite sa fortune par son travail personnel, alors que son seul mérite consiste à avoir su profiter d’une opportunité offerte par l’évolution technique et ensuite, de convaincre des propriétaires disposant de capitaux pour exploiter le travail d’autrui à son profit et celui des prêteurs de capitaux.

      Le système est bien rodé, mais il repose tout entier sur la manipulation des cogito et l’exploitation du mérite d’autrui à son profit. Autrement dit, tant que les gens croiront en l’éthique d’un système frauduleux, ils ne pourront pas exprimer une volonté conforme à leur propre conviction, car la très large majorité des humains ont un sens de la justice fondé sur l’équité, c’est à dire, du mérite personnel et qui ne repose pas sur la propriété, car celle ci repose sur l’abus soit du droit, soit du devoir (argument de la noblesse via la souveraineté), mais sur l’équilibre entre droit et devoirs. C’est à dire, la responsabilité, définie comme la capacité de répondre de ses droits et devoirs envers autrui. Donc, sans transparence et honnêteté intellectuelle reposant sur la raison, c’est à dire, la causalité, rien ne peut réellement changer

      Aussi, je suis totalement d’accord avec vous et je vous l’ai suffisamment dit, mais sans dénoncer toutes les manipulations faites pour tromper les citoyens afin de manipuler leur vote, aucune modification du mode de scrutin ne changera quoi que ce soit. La preuve en est que le droit de vote a été concédé en même temps que les moyens de propagande évoluait et quand cela ne suffisait pas, de provoquer des guerres pour éliminer toute contestation et reprendre la main de la propagande pour formater les cogito. Aujourd’hui, à défaut de guerre

      mes articles tournent plus ou moins autour de la notion de responsabilité, vous pouvez lire le premier, soit « droits, devoirs et responsabilité », et un autre « droits, devoirs, responsabilité et nouveau paradigme » ;

      Pour finir, la propriété ne peut pas être supprimé par quelque moyens que ce soit, mais sa véritable place est à l’intérieur de chaque être humain, quant à ses choix de vie et s’il veut exploiter quelqu’une ce ne peut être que lui même au travers de son mérite personnel. Son calcul obéit d’ailleurs aux lois de l’Univers et à elles seules, mais je n’ai pas encore entrepris de l’expliquer...


    • Hervé Hum Hervé Hum 12 avril 2021 09:15

      @Hervé Hum

      j’oubliai, le mode de vote tel que vous l’écrivez est tout à fait valable et pertinent dans une économie fondé sur la responsabilité et démocratique, mais pas tant qu’elle reste fondé sur la propriété et qui impose d’elle même la dictature.


  • babelouest babelouest 9 avril 2021 07:14

    Mon cher Beo11, je pense que nous nous comprenons. Élire n’est pas voter.

    .

    On vote quand on co-décide d’un texte, après l’avoir copieusement discuté, amendé, et qu’un consensus s’est dessiné sur un texte probablement différent de celui du départ — et tant pis pour l’auteur du texte initial, si de ce fait ses retombées seront très différentes de ce qui était prévu, parce que justement il a été démocratiquement discuté et amendé. Bien entendu, la bienséance voudra que l’auteur initial ne retire pas le texte ainsi amendé, avant le vote : il est devenu public, il ne lui appartient plus.

    .

    On élit, quand au mépris de toute démocratie on laisse à d’autres le soin de décider à votre place. Il est DÉPLORABLE que les cartes mises à la disposition des citoyens soient qualifiées de “cartes d’électeurs”, ce qui peut signifier de fait que le vrai vote nous est interdit. Le référendum n’est autorisé qu’avec parcimonie, de plus l’Exécutif se fait fort de ne pas en tenir compte. La Res Publica n’est plus une chose publique, mais celle de privilégiés.

    .

    Incidemment, cela dès le départ va à l’encontre de l’Article 3 de la Constitution, qui proclame que SEUL le Peuple en son entier est souverain. Cela devrait impliquer que le Peuple, au départ, décide des grandes règles, en débat et tient compte des propositions d’amélioration. Ensuite seulement des délégués récusables à tout moment écrivent ensemble les lois qui découlent de ce grand cadre, lois qui seront à leur tour les cadres de décrets d’application fins. C’est ce que j’ai proposé.


    • Hervé Hum Hervé Hum 9 avril 2021 08:48

      @babelouest

      sauf votre respect, vous parlez là du principe du mandat impératif, sauf que beo111 est contre le mandat impératif. Lui, il ne parle que du mode électoral. vous ne décidez pas du texte, mais uniquement de la personne.

      Bref, pour beo111 vous êtes un nationaliste totalitaire, tout comme moi je suis un mondialiste totalitaire pour la même raison.


    • beo111 beo111 9 avril 2021 09:21

      @Hervé Hum

      Babelouest est un gaulliste social.


    • babelouest babelouest 9 avril 2021 09:29

      @Hervé Hum effectivement je suis pour un mandat à la fois individuel, mais dans le cadre de ce que le Peuple a décidé dans les grandes lignes, et selon les ENGAGEMENTS que l’on a pris en tant que candidat. Et sinon ? Eh bien on est viré. C’est un tout, le mode de scrutin, les engagements... et le fait que les Partis doivent tous être dissous, laissant la place à des associations de réflexion qui ne présentent pas de candidats, donc qui n’ont pas de budget pour ce faire. Un exemple actuel ? L’Association Pour Une Constituante.


    • babelouest babelouest 9 avril 2021 09:41

      @beo111 gaulliste social ? Il y a 43 ans passés que je le suis.... comme le furent Capitant, Loichot, Léo Hamon..... chacun à sa manière.


    • Zolko Zolko 10 avril 2021 17:41

      @Hervé Hum

      vous parlez là du principe du mandat impératif, sauf que beo111 est contre le mandat impératif.


      c’est la logique qui est contre le mandat impératif : vu qu’un élu est élu pour plusieurs années, comment devrait-il décider le moment venu sur un évènement qui n’existait pas au moment du vote ? Qu’on croit on non à la « pandémie » du Covid-19, comment un mandat impératif issu en 2017 pourrait-il s’appliquer à ce phénomène apparu en 2020 ? (ou 2019)

    • Hervé Hum Hervé Hum 11 avril 2021 00:41

      @Zolko

      La logique, c’est qu’on ne peut pas faire de promesses sur l’inconnu. Or, le mandat impératif part de ce qui est connu et que l’on veut changer. Pas l’inverse.

      En 2017, le covid n’était pas connu, seul le risque d’une pandémie l’était sur la base du passé, mais personne ne parlait de la politique à tenir.

      La logique, c’est qu’en démocratie, la règle n°1, c’est la totale transparence de la décision politique et non l’opacité et l’arbitraire de celui qui détient le pouvoir comme actuellement.

      La logique en démocratie, c’est de s’appuyer sur la responsabilité des citoyens et non de continuer à les traiter comme des enfants attardés mentaux comme actuellement. Cela, c’est la dictature !

      L’état d’urgence sanitaire, n’a rien à voir avec l’état d’urgence militaire où l’ennemi est de nature humaine et non un virus qui touche tous les pays.

      Je l’ai suffisamment écris par ailleurs, seule l’urgence impose une décision rapide ne laissant pas beaucoup de temps au débat. Cependant, un pays se fondant sur la responsabilité citoyenne, c’est à dire avec des citoyens adultes, donc avec une décision totalement transparente, permet d’avoir une forte réactivité et une très grande cohérence de l’action. tout le contraire de ce qu’il se passe avec la crise actuelle où il y a trop d’opacité et de contradiction, un traitement infantilisant, notamment avec un message médiatique prenant les gens pour des enfants attardés mentaux, avec pour conséquence désastreuse la méfiance quant aux décisions prises et leur justification.

      Je vous renvoi à mon article écrit en mars 2020, qui n’a pas pris une ride et où l’essentiel était déjà écrit pour une lutte efficace, faisant appel à la responsabilité citoyenne.

      Bref, en démocratie, ce qui est impératif, c’est la transparence totale et la responsabilité citoyenne, avant la propriété privé, sans cela, ce sera toujours obligatoirement la dictature, avec le pouvoir de la minorité propriétaire de l’économe sur le reste de la population.


  • Claude Simon Claude Simon 9 avril 2021 07:28

    Oui, mais le risque est qu’une majorité ne se forme pas. Ca sent la 4ème république.


    • babelouest babelouest 9 avril 2021 07:36

      @Claude Simon quel risque ? Chaque co-décision des Délégués du Peuple est unique, et les interprétations de chacun diffèreront. Au contraire, il faut définitivement dissoudre TOUS les partis, qui ne sont que des courroies de transmission des grands influenceurs.


    • Claude Simon Claude Simon 9 avril 2021 08:33

      D’ailleurs, cela ne marcherait qu’avec plus de consensus. Je ne suis pas certain que cela serait culturellement approprié.

      Et, dans le consensus, qui serait le sacrifié ?


    • babelouest babelouest 9 avril 2021 09:36

      @Claude Simon dans un consensus, chacun peut apporter ses arguments, expliquer les raisons de son choix : souvent le consensus naît de ce que chacun a lâché un peu de lest, et surtout que tous ont compris les enjeux. Hélas, parfois ils sont contradictoires, mais il faut se souvenir que c’est le Peuple qui donne le Grand Cadre. Si ce consensus des délégués se retrouve hors du cadre, alors SEUL le Peuple doit décider (non, ce ne serait certainement pas très fréquent, car ceux qui sciemment apporteraient la zizanie seraient priés de retourner chez eux) et un référendum serait organisé par les bureaux permanents départementaux.


    • babelouest babelouest 9 avril 2021 09:44

      @Claude Simon précisément cela élimine le risque de « majorités » automatiques, chaque dossier est différent, donc chaque dossier aura ses pour et ses contre, pas les mêmes.


    • Claude Simon Claude Simon 9 avril 2021 09:57

      @babelouest

      D’accord, donc plutôt une politique de l’expertise.
      Pourquoi pas, les vices de ce système, un peu utopique, risquent d’être plus difficiles à contrecarrer.
      Après, la critique des experts, je la laisse à d’autres plus sensibles ou plus contraints.


    • beo111 beo111 9 avril 2021 10:29

      @Claude Simon

      « Oui, mais le risque est qu’une majorité ne se forme pas. Ca sent la 4ème république. »


      Pertinente remarque. Cependant le suffrage universel à deux tours nous protège de cette dérive. Et je le répète, je ne veux pas changer la Constitution, ni la loi électorale. Tout ce que je veux c’est aider le peuple français à faire meilleur usage du pouvoir formel dont il dispose déjà. D’autre part si le souverain ne veut pas de majorité, il n’y en aura pas.

    • babelouest babelouest 9 avril 2021 11:19

      @beo111 c’est là où nos différons : je veux supprimer le suffrage à deux tours, qui pourrait donner une majorité captive (c’est justement le cas actuellement), et pour aller plus loin je propose une nouvelle constitution. Quant au Peuple, actuellement son pouvoir est rigoureusement égal à zéro.


    • babelouest babelouest 10 avril 2021 11:06

      @Claude Simon précisément non, il ne s’agit pas de politique des experts, mais de politique des citoyens, de personnes aux origines diverses qui débattent et réfléchissent ensemble. C’est pourquoi dans ma proposition, la proposition de loi a la préséance sur le projet de loi des ministres, justement pour éviter l’effet République d’expert, où souvent le côté humain est oublié.


    • Zolko Zolko 10 avril 2021 17:44

      @Claude Simon

      Oui, mais le risque est qu’une majorité ne se forme pas


      ça obligerait les élus à passer des alliances. Comme dans presque tous les pays « démocratiques » (sauf les USA où c’est le winner takes all )

  • babelouest babelouest 9 avril 2021 07:39

    Pur rappel aussi, le président de la République n’est qu’un rassembleur du Peuple tout entier, un arbitre, mais en aucun cas LE décideur. Article 3. Donc qu’il ait SA majorité est une cruelle aberration.


    • Claude Simon Claude Simon 9 avril 2021 08:38

      @babelouest

      N’avez-vous pas peur de rendre un peuple inopérant sur certains aspects ?


    • Hervé Hum Hervé Hum 9 avril 2021 08:53

      @babelouest

      Comme le dit le proverbe, le diable se cache souvent dans les détails.

      Selon cette même constitution, le président est surtout le souverain du peuple, puisqu’il est le seul à être juridiquement irresponsable de ses décisions, exactement comme l’est un monarque ou chacun d’entre nous vis à vis de lui même, la responsabilité ne faisant sens que vis à vis d’autrui. Etant juge et partie vis à vis de soi même, c’est ce qu’on appelle le libre arbitre. Et l’actuelle crise sanitaire l’illustre on ne peut mieux !

      Aussi, entendre dire un président qu’il a les plus hautes responsabilités de l’Etat, tout en étant juridiquement irresponsable est une pure escroquerie intellectuelle.


    • babelouest babelouest 9 avril 2021 09:20

      @Hervé Hum justement le président n’est QU’un arbitre, cela calme ! Je n’appelle pas cela les plus hautes responsabilités, SEUL le Peuple les possède. Je parle bien de ce que j’ai proposé, pas de l’aberration actuelle.


    • Hervé Hum Hervé Hum 9 avril 2021 09:58

      @babelouest

      selon mon mode de raisonnement, on est responsable que vis à vis d’autrui, pas vis à vis de soi même, car c’est là que réside la souveraineté. Autrement dit, le peuple français en tant que tel, n’est responsable que vis à vis des autres peuples, pas de ses choix en internes. Sauf qu’aujourd’hui, si on admet l’interdépendance de tous les peuples, ce que chaque peuple fait à un impact sur les autres et donc, implique sa responsabilité, sous condition de mettre en place un but commun avec des lois communes qui implique une force collective, comune. Sans cela, chacun n’invoque que sa propre souveraineté et si son voisin n’est pas d’accord, on est prêt à en découdre par la violence et où, fatalement, ce sont les plus forts qui gagnent. Le cas de la société actuellement !

      Ce qui n’empêche pas qu’à l’intérieur de la France, constituée d’individus, chacun est responsable vis à vis des autres citoyens, mais ce n’est pas du tout la même échelle que celle où on considère le peuple en son entier !

      Voir pour cela mon article « la fourmi dans la fourmilière ».


    • babelouest babelouest 9 avril 2021 10:10

      @Hervé Hum je ne pense pas que le terme « interdépendance » soit adéquat. On n’est responsable que de « son chez-soi », au niveau individuel, au niveau familial, au niveau départemental, au niveau national et dans cet ordre. D’où par exemple cette proposition que l’armée ne soit mobilisée que dans le cas d’inférence extérieure sur le sol français, pas des « intérêts » économiques. Bien que parti du contenu de la Constitution telle qu’elle était en 2010, les remaniements que j’y ai apportés font qu’il s’agit d’une nouvelle Constitution, avec des équilibres différents, avec des structures différentes.


    • Hervé Hum Hervé Hum 9 avril 2021 11:33

      @babelouest

      Désolé, vous vous fourvoyez, chez soi, on est souverain, sinon, on ne pourrai pas parler de souveraineté nationale, de souveraineté monarchique, de libre arbitre.

      Voilà le genre de sophisme, chausse-trappe à cogito qu’il faut commencer par corriger, mais lorsqu’on est habitué à marcher vouté, se redresser demande un effort conséquent !!!

      Ici, vous faites une totale abstraction du fait que votre « chez soi » au niveau individuel ne peut pas aller au delà de vous même, votre propre corps et face auquel invoquer la responsabilité vis à vis de ses cellules est absurde. Bref, la notion de la responsabilité , en respect de son étymologie, commence au niveau individuel avec sa famille, puis passe par les échelles locales, nationales et internationales. Et, à défaut d’existence de martiens, s’arrête à la Terre, donc, à l’humanité qui en tant que telle est dans son libre arbitre, mais comme elle est elle même constituée de parties ayant leur propre conscience, appelant à leur propre libre arbitre et non de cellules obéissantes comme celles d’un corps, ce ne peut être qu’un libre arbitre fondée sur des lois communes, tout comme ce doit être le cas au sein de votre famille, car sans cela, c’est la souveraineté de celui qui détient la force et impose sa volonté aux autres. ce qu’on appelle la tyrannie et qui à pour corollaire, la privation de liberté de celui qui y est soumis et la violence de celui qui détient la souveraineté.

      Bref, la souveraineté n’est pleine que vis à vis de soi, au delà, elle est relative à autrui.

      Autrement dit, démontrez moi que vous êtes responsable vis à vis de vous même quant à vos choix de vie et alors je pourrai revoir ma position, sans cela, vous devrez revoir la votre ! Mais attention, cela fonctionne aussi au niveau d’un pays et donc, fini la souveraineté intérieure. La difficulté d’entendement, c’est le fait d’être pris dans différents niveaux , échelles où il faut distinguer le point de départ et le point final, s’il y a lieu. Donc, que le raisonnement fait appel à la complexité (chère à Edgar Morin), mais toujours obéissant à la raison pure ou causalité et elle seule. Ici, l’arbitraire humain n’a pas sa place !


    • babelouest babelouest 10 avril 2021 11:11

      @Hervé Hum
      Hum.... cela me paraît bien fumeux ! je n’ai pas du tout senti un raisonnement qui se suit, ou alors ne vocabulaires diffèrent trop.


    • Hervé Hum Hervé Hum 11 avril 2021 11:38

      @babelouest

      Je ne vois pas ce qu’il y a de fumeux dans mon commentaire ?

      Je vois surtout que cela vous permet de ne pas contre argumenter quant au fait qu’il n’y a pas de responsabilité vis à vis de soi même.

      Au delà, j’en conviens, avec le mode de raisonnement dominant, vous ne pouvez pas comprendre sans que je vous l’explique. Cependant, je pense que vous êtes suffisamment intelligent pour pouvoir cogiter sur le principe de fractale, qui veut qu’un changement d’échelle conserve toujours la même forme (en causalité, c’est le fond qui reste invariant), mais où, selon le sens d’observation, ce changement fait passer d’un niveau extérieur (contenant) ou intérieur (contenu). Ici, si on part de l’individu, le changement d’échelle fait que d’un coté ce sont vos cellules qui sont parties de vous même, tandis que de l’autre, c’est vous en tant qu’individu qui êtes partie d’un ensemble plus grand, pour lequel vous êtes égal à une cellule de votre corps (lire mon article "la fourmi dans la fourmilière), avec cette différence qu’en tant qu’individu, vous avez votre propre conscience ou libre arbitre, alors qu’elle n’existe pas pour les cellules de votre corps.

      C’est simple, élémentaire, mais contraire au mode de cogitation dominant. Sauf que seul le mode de raisonnement fondé sur la causalité reposant sur trois sous principes que sont la récursion, l’itération et la fractalisation, permet de s’affranchir des manipulations de l’élite dominante, parce que reposant sur la causalité, maître des lois de la physique et impossible à manipuler dans la réalité, seulement dans l’imaginaire.

      Bon, il va me falloir accepter d’expliquer tout cela et non de continuer à le garder pour moi....


  • chantecler chantecler 9 avril 2021 09:10

    Pour sûr , ici nous sommes dans le quantique des quantiques .


    • babelouest babelouest 9 avril 2021 10:15

      @chantecler la Cantate des Cancans libérée du Qu’en dira-t-on et du Khan du Raton.... c’est ce que chantait la Quand-Cierge...


  • Lucadeparis Lucadeparis 10 avril 2021 11:09

    Je n’ai pas compris ce que serait le vote quantique.


    • babelouest babelouest 10 avril 2021 11:13

      @Lucadeparis entre nous : moi non plus ! Je pense que certains inventent des concepts compliqués, pas forcément de façon délibérée, et on s’y perd.


    • pemile pemile 10 avril 2021 12:02

      @Lucadeparis « Je n’ai pas compris ce que serait le vote quantique. »

      Demander au peuple de jouer aux dés pour les aider à prendre une décision ?


    • babelouest babelouest 10 avril 2021 12:37

      @pemile à mon avis, ce ne serait pas très malin..... pas beaucoup plus que la roulette russe !


    • beo111 beo111 10 avril 2021 14:44

      @Lucadeparis

      Tu sais déjà ce qu’est le vote par points : par exemple chaque votant dispose de 10 points et les répartit entre les différentes propositions de son choix. Ensuite, au dépouillement, on somme les points de toutes les propositions pour savoir lesquelles sont les plus populaires.

      Le vote quantique est le moyen de réaliser le vote par points à l’échelle d’une population, tout en respectant les règles actuelles du jeu électoral.


Réagir