lundi 13 avril - par velosolex

Librairie fermée, caviste ouvert ; l’absurde et le vélo, au temps du confinement !

 Qu’est-ce qui est important, nécessaire ou superflu ? L’attestation de déplacement dérogatoire, à remplir, en ces temps de coronavirus nous ramène à la philosophie d’Epicure, relative aux besoins et aux désirs. Reste que dans la pratique, les autorisations sélectives d’ouverture des magasins s’y rapportant laissent dubitatif. La notion d’achat « de première nécessité », laisse une grande part à l’interprétation

 

      Les cavistes ont le droit d’ouvrir pour vendre leur pinard, mais les libraires sont priés de fermer boutique. Acheter du vin en France relève donc de la nécessité, et s’instruire ou se distraire relève du superflu.

   Si l’imaginaire est notre seul possibilité de partir en voyage, alors il est grand temps donner au libraires le même droit qu’aux cavistes ! Et de nous permettre de lire pour échapper aux inconvénients du confinement, tout en le respectant.

     Peu à peu, au fil des semaines, on parvient à donner une identité et une substance à ce confinement à géométrie variable. Et autant des intentions du gouvernement. N’y aurait-il pas là l’occasion de surjouer les manquements graves à l’anticipation de l’arrivée de la pandémie ?

     Confiné. Le Larousse nous donne le choix entre un sens qui définit un enfermement volontaire, ou un autre, causé par un tiers.

      Le mot revient en force à chaque épidémie. On l’avait oublié. Une analyse de texte le mettrait maintenant sans doute dans les tous premiers mots utilisés dans un article de presse. Le monde entier se confine. « To confine » en anglais. Du pareil au même ?.. Peut-être pas tout à fait !. D’un pays à l’autre, le registre de l’application se modifie.

   S’il paraît logique d’interdire les rendez vous festifs, et les apéros de rue, ou autres réunions de schtroumphs bleus, en vue de battre un record de participation, on peut se demander pour quelle raison on interdit à un cycliste solitaire de pratiquer son sport ! La distance réglementaire de distanciation avec une voiture est déjà en temps ordinaire d’1 mètre en ville, et d’1,50 m à la campagne. Largement dans les clous de la législation actuelle. Aucun covid n’a le temps de sauter sur votre porte bagages, à plus forte raison quand vous possédez un vélo de course.

      C’est un sujet qui me va droit au cœur, comme tant d’autres fous pédalant, privés de leur bécane et de leurs visions. Le vélo devrait être distingué par le prix Nobel de la paix. On l’a donné à des personnalités plus que litigieuses. Kissinger, par exemple, et cette soi-disant grande dame de la paix : Aung San Suu Kyi, cette Birmane qui s’est distinguée dans la répression des Rohingyas.

   La bicyclette ne décevra pas les Nobel !. Elle s’inspire trop du cercle et de ses rayons ! Comme la brouette, sa parente à une seule roue, dans la famille « simple et utile », elle vous redonne au centuple l’effort que vous fournissez. Aucune action en bourse, même celles des fonds de pensions Américain investissant dans des EHPAD en France ne peut garantir un tel bénéfice, après investissement corporel !

      Si l’on retient que l’on roule sur des pneumatiques remplis d’air compressé, le vélo est le premier modèle d’avion sans ailes, resté fidèle à son idée première : Économique à l’achat, et permettant de vous déplacer plus vite qu’un cheval, sans manger d'avoine et de foin.

     Il a permis aux femmes d’affirmer leur indépendance et leur autonomie, en ne permettant pas qu’on les force à adopter une position « à l’amazone » soi-disant conforme à leur féminité.

     Il faut aller en Belgique, en Hollande ou en Allemagne, pour avoir le droit de pédaler, .. Les allemands l’encouragent même, comme activité essentielle, utile autant au moral qu’au physique. Étrange ! Ce pays n’a pourtant pas la réputation de faire n’importe quoi, et se distingue même pour combattre efficacement le virus.

Publicité

     Cela souligne un peu plus l’incohérence de l’interdit en France. Risquerait-on de surcharger les urgences en cas de chute ? Alors il faut interdire aussi les supermarchés, de peur que les boites de conserve tombent sur la tête des clients !. De plus, contrairement à ce qu’on avait craint, les services d’urgence sont loin d’être surbooké, et sont victimes même d’une désaffection, tout comme les cabinets des médecins généralistes, les patients préférant différer leur venue.

     La cohérence sécuritaire n’existe donc pas ! Il faut aller chercher ailleurs. Le confinement serait-il une forme de pénitence ? Celle de ne plus travailler, et de prendre du plaisir à la paresse. Voyez donc la perversion.... Prière de mettre les mains sur les couvertures !…

     Mais devrait on expier une sorte de péché originel, comme naguère dans la religion catholique, toute forme de plaisir était mis à l’index ? Il est vrai que le vélo était critiqué aux temps anciens pour son activité masturbatoire, la selle étant en contact étroit avec le périnée. Chez les femmes, les spécialistes mettaient en garde contre les risques gynécologiques, les risques de stérilité.

     Il semble que toute image d’un provincial perdu dans un désert français et montant une côte en danseuse, à plus d’un kilomètre de chez lui est susceptible de foutre le moral en l’air des confinés parisiens. Il faut que tout le pays vive le même carême, la même misère, porte la même croix. Du moins dans les apparences télévisuelles. 

 Les solutions proposées par les radios et les chaînes de télé ne sont pas des plaisirs, mais des exercices de sous mariniers afin de se maintenir à flot : Gymnastique devant un tutoriel, petits plats vous faisant gagner des kilos plus vite qu’un poulet de Loué, ne vivant même pas en liberté. A la fin de l’émission, un spot publicitaire surréaliste, vous conseille de faire de l’exercice et de vous bouger, pour ne pas prendre de poids, un objectif de santé mental et physique. Veulent-ils induire l’idée que la sexualité combat le cholestérol ?.

    La sexualité débridée est devenue une injonction, débarrassée des lois anciennes du genre. Elle est souvent teintée de performance et d’hystérisation, loin du secret et du confinement auquel on aspirait, jadis, avant de la mettre en pratique, dans une alcôve. De nos jours ce n'est plus souvent qu'une activité sportive comme une autre, en lien avec la fédération française d'aviron.. Des coachs donnent des conseils aussi sur le zen, et le débouchage d’un évier. . Voilà comment passent les journées, autour des mêmes rituels jamais transgressifs, tant on s'est débarassé des tabous, comme autant de gadgets inutiles.. A vingt heures, s'il est au top de son programme, le confiné de base sort sur son balcon pour applaudir les légions de soignants partant sur le front.  

    Il n’a plus ensuite qu’a regarder le journal du soir, s’attaquant aux statistiques morbides des victimes du coronavirus.. Les compteurs attachés à chaque pays, nous ramènent de façon impudique, aux souvenirs de notre enfance, quand nous regardions « Jeux sans frontières » et ses sympathiques concurrents, coursés par une vachette dans une arène.

     « Covid » ne sera pas sans rappeler pour les anciens, l’abominable « Gègène » surgit en 1968 sur les écrans, dans « Les shadoks  ». Curieuse année, curieuse série que ces Shadoks, qui indignèrent une moitié de la France, et en ravirent l’autre moitié ! l’affreux « Gégène » https://bit.ly/2Xvgkyk tout petit mais faisant le maximum, terrorisa tellement shadoks et gibis que tous n’eurent plus qu’une idée : Quitter la terre au plus vite, grâce à l’aide du professeur Shadoko !

     Ainsi nous apprîmes que l’espoir même s’il est stupide, nous maintient en vie, jusqu’au jour d’après ! ( Comment rafistoler les shadoks : https://bit.ly/3b3pC8B

   Le professeur Raoult, et sa potion magique est-il le joker de la France, qui va lui permettre de doubler ses points et revenir sur l’Allemagne ? On a du s’endormir un moment, on ne suit plus la série qui s'enlise. La différence entre le sommeil et la mort n’apparaît plus flagrante ! On baille devant les cercueils et les EHPAD confinés.

     L’horreur d’hier devient déjà le banal du jour.. Il faut se faire une raison. Ca ne sert plus à rien de regarder l'heure qui fait du surplace. Il semble bien qu’on ne partira plus jamais en vacances ! En tout cas on remettra à plus tard le mardi gras à des lustres, faute de masques. Par contre, ça sera Halloween tous les jours !

     La météo bleue se fout de notre gueule de confiné. Grand anticyclone du printemps ! C’est à croire qu’il y a un dieu farceur caché quelque part dans le grand dessein de l’univers. Passe l’hiver, en robe de chambre. Mais au printemps, en slip, chaussons, et marcel, on se sent con et triste.

    Ce temps béni reviendra-t-il, celui où nous pouvions gueuler dans les stades, où les pervers parvenaient à profiter de la promiscuité des entassés du métro parisien ?...Bien sûr il y a d’autres façons de s’évader que nez au vent sur un vélo !. Chacun son truc. Beaucoup de conseils de lectures il est vrai aussi. J’en ai donné, j’en donne encore. J'ai plein de héros dormant dans des cartons au grenier. Il n'y a qu'à se servir, s'accrocher aux pages et aux lianes, pour sortir de ce foutu confinement qui sent le marécage.

    A qui ai-je filé tous ces bouquins que je cherche parfois sous le lit ? J’irais bien en apporter à des amis encore mais j’ai pas le droit. Je ne vous apprends rien. 

 Que lire quand on a relu les aventures confinées de Proust, et rêvé des jeunes filles en fleurs ?..

Publicité

    .Le lecteur sans bouche d'aération est vite en manque, pour suivre la suite des aventures du petit Marcel, de Miss Marple, de Tintin, de Bob Morane, On voudrait bien se ravitailler en produits frais. On serait prudent, montrant patte blanche comme la couleur de la série de Gallimard. Le libraire serait ravi, nous conseillerait derrière son masque une série noire. Un chance unique pour la lecture, tant les conditons optimales sont présentes.

    Nous vivons une époque historique, un pied dans le drame, l'autre dans la science fiction, avec un scénario politique à venir qui va sans doute changer nos vies... Nous aurions bien besoin de guides, l'aide des grands auteurs, pour prendre un peu de recul, tout à notre confinement.. Mais sur l’attestation de déplacement dérogatoire, Il n’y a pas de case spécifique à cocher : Sortie pour assouvir un besoin irrépressible de lecture. 

     C’est bête, tout de même d’avoir tout ce temps autour de soi, un espace idéal que l’on attendait plus, et ne plus savoir quoi en faire ! Un jour se disait-on, quand j’aurai le temps, je lirai tous ces grands livres, ces pays par lesquels sont passés tant de générations. J’en sortirai plus autonome, le regard pur, capable de balayer d’un regard critique tous les mensonges qu’on nous fait gober, à la façon d’un poisson rouge dans son bocal !

    Le temps est arrivé. Qu’on espérait plus ! Cet an 01 où l’on est invité à réfléchir, après que tout se soit arrêté. Las ! Vous vous êtes cogné à la grille de la petite librairie, qui faisait l’angle de la rue ! 

    Par contre, le marchand de pinard vous sourit, installé affable devant sa boutique. Il vient de faire l’arrivage de quelques dizaines de caisses, qui sont parties comme des petits pains.

   Il faudra aller chercher dans une bouteille de « Côtes du Rhône » , les grands espaces de « Guerre et paix » ou dans un trois quart de « Moulin à vent » la critique du système économique actuel, proposé par Thomas Piketty, https://bit.ly/3eihdzU l’auteur de « Capital et idéologie » qui nous montre comment les inégalités s’accroissent vertigineusement, au risque de nous envoyer dans le mur.

    Ah, bon, me dites vous, c’est arrivé !

    Le vin, en ces temps obscurs, a retrouvé grâce à une qualité qu’on avait oublié depuis l’après guerre. Il était considéré comme une nourriture, indispensable à tout homme, et conseillé même aux enfants de plus de dix ans. Voilà que ces vieilles vues archaïques semblent légitimer « l’achat de première nécessité ». Voilà comment on rentre dans les cases, en forçant sur le bouchon !

      Attention aux piquettes. A la propagande, aux lobbys, qui veulent vous pousser comme des veaux vers les marchés qu’il faut rouvrir, absolument, comme le murmure la FNSEA à l’oreille des dirigeants.

      Ne vous faites pas avoir par l’étiquette de la bouteille, ou par la jaquette du livre !

      Et continuez à pédaler dans votre tête, afin de ne pas trop ressembler à un poulet de Loué à la sortie du confinement.

-------------------------------------------------------

Les shadoks ont 50 ans et pompent toujours énormément  : https://bit.ly/2K16uvT



52 réactions


  • dimitrius 13 avril 11:53

    Ben tiens , manquerait plus qu’ils nous privent de jaja , déjà qu’on a le moral à zéro. Par contre pour les bouquins çà peut servir , en cas de manque de PQ ou pour faire une cale sous le meuble brinquebalant.


  • Se saouler la poire pour oublier (les cavistes) c’est recommandé, lire pour réfléchir et comprendre (les librairies) c’est interdit. Tout est logique...


    • velosolex velosolex 13 avril 23:29

      @CLOJAC
      En métropole, on est très susceptible dés qu’on parle de l’alcool, même avant de commencer à boire. 
      Toujours dans l’histoire de France, les régimes ont soigné la ration du soldat. 


    • velosolex velosolex 14 avril 00:29

      @CLOJAC
      Le Breton n’est pas trop capable de philosopher parfois autrement qu’avec ses poings les soirs de piste.
      A l’ile de Groix, je me souviens que l’établissement de Ti Beudeff collectionnait les incartades, et que les pandores qui voulaient rétablir l’ordre avaient été balancé dans le port.
      C’était dans les années 80 il est vrai. On lisait plus à l’époque. 


    • nono le simplet nono le simplet 14 avril 02:50

      @CLOJAC
      ton article a un vrai fond philosophique et des références culturelles, mine de rien. 

      ouais, mine de rien smiley


  • In Bruges In Bruges 13 avril 13:00

    @ L’auteur

    IL n’y a que vous ( un belge, si je ne m’abuse, d’où le manque de finesse et de nuance, ou un chti, c’est hélas presque pareil) pour ne pas avoir compris que l’ivresse légère d’un bon vin se marrie excellemment avec la lecture d’un texte brillant.

    Donc restez sur votre vélo à pédaler, je crois vraiment que c’est votre place... 


    • velosolex velosolex 13 avril 13:30

      @In Bruges
      Faire un article comme celui ci exigerait de tirer cent rallonges, cent mises au point, afin de ne pas fâcher personne.
      Mais au bout du compte, ça serait gonflant vous croyez pas, de faire cent attestations de probité intellectuelle, et de sympathie à la dive bouteille.
      Non, je ne veux pas discriminer le vin, que j’adore. Avec modération.
      Faut il l’ajouter aussi, afin de ne pas me faire rattraper encore par une patrouille.
      On pourra lui trouver cent défaut.
      Il vient du cœur. A été tiré au tonneau. J’ai pas pris le temps de le décanter. Il est là, on le boit comme ça vient.
      Pour les livres, c’est pareil.
      Ne pas s’attacher à la lettre, mais préférez l’esprit. . 


    • nono le simplet nono le simplet 14 avril 02:52

      @In Bruges
      un belge, si je ne m’abuse, d’où le manque de finesse et de nuance

      pire que ça, un breton ! smiley


    • velosolex velosolex 14 avril 11:10

      @nono le simplet
      C’est étonnant de ne pas aimé les belges, et de s’appeler « in Bruges » !.

      Cette personne a t’elle subi un traumatisme quelconque dans cette belle ville ?...
       Brel en ferait une chanson. ! Simenon en écrirait un livre ...

      J’ai lu la plupart de ces livres. Il pratique souvent le même motif, comme les dentellière de Bruges ou de Quimper, mais avec mille variations sur le motif !.

      C’est ainsi qu’on ne se lasse pas, même en faisant invariablement le même circuit, une fois qu’on a trouvé le bon tempo, entre landes, vallées, et forêts, montées et descentes. 

      Les Belges en tout cas tiennent debout sur un vélo, savent tirer des bords dans le vent, surtout quand la route est pavée de bonne intentions. 


  • oncle archibald 13 avril 13:08

    Le plus « top » reste quand même l’autorisation donnée aux pépiniéristes de nous vendre « en drive » des plants de salade et d’oignons parce que ça se mange, mais pas des plants de géraniums ou de capucines !

    C’est sûr que les pépiniéristes sont des vicieux qui traitent les plants de fleurs en les pulvérisant au Covid 19 tandis qu’ils vendent des plants potagers « bio » ! On imagine les risques si dans la même cagette qu’ils apportent jusqu’à votre voiture avec 120 oignons et 15 salades batavia ils avaient mis 6 plants de géranium ... Un vrai désastre !


    • Fergus Fergus 13 avril 14:05

      Bonjour, oncle archibald

      Vous avez raison, cette interdiction des jardineries est une absurdité, surtoutau printemps où le jardinage est l’une des occupation favorites des Français. Il suffisant de limiter la jauge de la clientèle durant le confinement. 


    • velosolex velosolex 13 avril 14:17

      @Fergus
      Le confinement est possible à long terme, s’il se fait avec intelligence. Des solutions peuvent être trouvés, pour les libraires, que je n’ai pas détaillés, pas difficile à les entrevoir, tout en maintenant une grande sécurité.
      Des magasins vont fermer, et ça va être dramatiques, pour tous ces indépendants, doublés par amazon.
      Il est fort peut probable qu’il y aurait eu une « ruée » genre « black friday » dans les librairies. La clientèle habituelle est le plus souvent paisible et silencieuse. Le client pourrait très bien demander un bouquin, au libraire d’aller le chercher. Bien sûr, fermer tout à double tout est plus facile. Si les dégâts concomitants sont silencieux, ils seront énormes à la sortie
      J’ai bien peur que l’option « fermons tout à double tour » qui est une sorte de rituel de conjuration, concernera bientôt les séniors, les plus de 65 ans, confinés pour une période indéterminée dans l’arrière boutique, à fin soi disant de les protéger, pendant que le monde recommencera à bouger. 
      On peut mourir par rapprochement d’un risque, mais aussi par étouffement, quand les bonnes intentions deviennent létales. 


    • xana 13 avril 22:28

      @Fergus
      Mais dans cette histoire de confinement, TOUT est une absurdité !


  • nono le simplet nono le simplet 13 avril 13:11

    concernant la « simple brouette » je fais remarquer qu’elle peut aussi servir de confortable chaise longue smiley


    • velosolex velosolex 13 avril 13:25

      @nono le simplet
      J’ai vu. La mienne est en sympathie avec moi. Ma muse me dit de la changer mais je refuse. Je l’avais acheté en 88 au quincailler du village, et j’avais ramené du sable dedans pour le bac à sable de mon gamin, qu’était assis dedans comme un roi. Je suis fidèle à certains objets, et j’ai grand mal a m’en séparer préférant réparer, même quand il y a des trous, et faire de gros pansements. Ca doit être mon passé de soignant. 


    • nono le simplet nono le simplet 13 avril 13:41

      @velosolex
      le cadre de celle que j’ai utilisée ce matin dans mon jardin est le même que celui dans lequel est assis mon avatar en 2007 ... j’ai changé le bac qui partait en morceaux 2-3 ans plus tard ...avec une autre épave (roue fichue)


    • velosolex velosolex 13 avril 17:18

      @nono le simplet
      Si le confinement continue, et qu’on empêche les plus de 65 de sortir ( 4 mois de plus…), en les infantilisant, je prends le maquis, en bleu de travail, je parts sur les routes de France avec ma brouette, comme Fernandel avec sa vache, dans « la vache et le prisonnier ».
      Je dirais que je suis de la ferme d’à coté.
      Après j’écrirai un livre parlant des gens biens et des cons que j’ai croisé. Agora n’est pas mal dans le genre tu me diras, mais si ça fait travailler les doigts, les biceps et les mollets n’y trouvent pas leur compte. 
      Bien sûr j’enmerais un livre. Y a de la place dans une brouette, une sorte de camping car. Rimbaud sûrement, à cause de ses poches crevés, de son paletot idéal. 


  • S.B. S.B. 13 avril 13:43

    Nous avons été nombreux hier à écouter le concert qu’Andréa Bocelli a donné dans la cathédrale de Milan.

    https://www.youtube.com/watch?v=huTUOek4LgU

    Nombreux aussi sans doute à frissonner quand il a chanté « Amazing Grace », seul sur le parvis devant une place vide, à la fin.


  • Hachète ne vend plus. 


  • Fergus Fergus 13 avril 14:02

    Bonjour, velosolex

    Il n’y a pas que les librairies qui sont fermées : les bibliothèques également. Et cela peut se comprendre : les livres sont  y compris dans les librairies  beaucoup manipulés : on les prend en main pour lire la 4e de couverture et quelques extraits pêchés ici et là. A priori, rien de tel chez les cavistes.


    • velosolex velosolex 13 avril 14:28

      @Fergus
      Comme je le disais plus haut il suffit que le libraire aille chercher le bouquin….Ou fournisse au client une liste écrite de la plupart de ses ouvrages listés, ou ne la communique d’abord par internet. 
      Bien sûr la clientèle serait succincte, mais ne l’est elle pas déjà ?...La rationalité n’existe que si on veut la trouver dans ces mesures discriminatoires et brouillonnent ou l’ineptie se mêle à l’injustice et à la bétise, pour ne parler de la force des lobbys. Même si l’on apprécie le vin, il n’est en rien une alimentation indispensable, à moins de se référer aux codes qui jusque dans les années 60 conseillaient aux travailleurs de force de boire un litre de vin par jour. 
      La FNSEA est bien sûr la main dans l’ombre. Elle veut imposer le retour à tous les marchés, qui sont déjà ouverts à 30%, amenant forcément une explosion de l’épidémie. Mais on préfère verbaliser un cycliste solitaire perdu dans les monts d’Arrée.
      Le maire de la Baule lui vient de s’émouvoir de l’inaction des forces de l’ordre, sur les plages et les promenades. Business, as usual. 


    • Fergus Fergus 13 avril 15:52

      @ velosolex

      « il suffit que le libraire aille chercher le bouquin »

      Sauf que cela ne fonctionne en général pas de cette manière : les clients des librairies aiment toucher les livres, les consulter, feuilleter les guides. Comme me le disait un jour une employée de la grande librairie de ma ville (Le Grenier), « nombreux sont ceux qui ne savent pas quel livre ils vont acheter », quand ils achètent !

      Disons que cette formule conviendrait à ceux qui savent très exactement ce qu’ils veulent, ce qui serait mieux que rien pour ces commerces culturels.

      « Même si l’on apprécie le vin, il n’est en rien une alimentation indispensable »

      Certes ! Et à défaut de caviste, on peut acheter du vin en supermarché (il n’y a pas que des piquettes, loin s’en faut). Cela dit, force est de reconnaître qu’il y a en général très peu de monde chez les cavistes. Et les clients sont, comme dans la plupart des autres commerces de bouche, encore plus rares en cette période de confinement.


    • velosolex velosolex 13 avril 17:11

      @Fergus
      Selon que l’on veut sauver le livre ou l’accabler, on jette une bouée à la mer ou une ancre de marine en fonte. 


    • Zolko Zolko 19 avril 11:32

      @Fergus

      Sauf que cela ne fonctionne en général pas de cette manière : les clients des librairies aiment toucher les livres, les consulter, feuilleter les guides.

       
      tout comme on ne peut pas forcer un âne qui n’a pas soif de boire, on ne peut pas forcer un Fergus qui n’a pas envie de comprendre :

      Admettons qu’en temps normal les clients aiment tripoter les livres, là, en temps pas normal, les clients seraient contents de pouvoir en acheter tout court, même sans les tripoter. Pour vous, si ce n’est pas 100%, c’est forcément 0%, comme sur votre article sur la levée de l’enfermement pour les jeunes mais pas les vieux : si les vieux ne peuvent pas sortir, alors personne ne doit pouvoir le faire. Si on ne peut peut pas tripoter les livres sans les acheter, ça sert à rien d’ouvrir les libraires.
       
      Boomer, quoi.


  • devphil30 devphil30 13 avril 14:58

    Et les cigarettes est ce que c’est bon pour la corona ?

    Il me semble pas pourtant les bureaux de tabac sont toujours ouverts

    Ca aurait été marrant un confinement sans tabac , il n’est pas certain que cela aurait pu tenir plus de quelques jours


  • Michel DROUET Michel DROUET 13 avril 16:07

    Les livres, c’est comme le pinard, faut toujours faire des stocks... en cas de guerre de disette ou de pandémie.


    • dimitrius 13 avril 16:15

      @Michel DROUET
      Oui mais toi tu les stockes sans jamais en ouvrir un , mais je te soupçonne de consommer plus que de raison du pinard à la vue de tes articles.


    • velosolex velosolex 13 avril 16:44

      @Michel DROUET
      Effectivement, comme les conserves de sardines les livres vieillissent bien. Mais ce qui se joue est très grave. Amazon prend des parts de marché sur le livre classique, avec les tablettes.
      Ne pas croire que c’est anodin.
      Il y a plusieurs façons de bruler les livres, soit comme dans farenheit 51, soit en temps de pandémie. Il existe un service de réanimation dans les hôpitaux. En manque un pour les produit culturels. 


    • Michel DROUET Michel DROUET 13 avril 17:19

      @dimitrius
      Tiens, revoilà madame Irma qui sait tout, voit tout et entend tout. smiley


  • alinea alinea 13 avril 21:22

    Le fait est que je peux lire un livre, et te le passer, prudemment, par derrière pour pas que les keufs nous voient, et que tu le lises ensuite.

    Tandis qu’un kil de rouge, si je le bois, je le bois ! Et toi t’en n’as pas !

    Aussi, et c’est pas pour la trésorerie de la librairie du bourg, c’est sûr, mais pour la santé du peuple qui a besoin d’anesthésiant, d’euphorisant, le caviste est plus utile présentement que le libraire !

    Rien que dans mon village, et sans dépenser un rond, j’ai pour des années de lectures ; bon, pas forcément toutes à mon goût, mais, à la guerre comme à la guerre, hein.

    Ceci dit, rien que dans mon village, si aucune catastrophe n’y arrive, il y aura à boire aussi pour des lustres et des lustres !! mais en payant cette fois !


    • velosolex velosolex 13 avril 23:06

      @alinea
      Je suis fortement suspecté de discriminer le vin.
      Un zygoto , qui en veut aux flamands ou aux ch’ti, me prend même pour un Belge, croyant m’injurier grave. .
      C’est dire qu’il voit rouge.
      Comme le vin de la même couleur que j’aime bien aussi.
      Les deux sont bien sûr compatibles.
      Pas d’embrouille. Je faisais juste remarquer que le gouvernement ne met pas la bouteille et le litron dans le même panier. 

      Maintenant, c’est sûr qu’il est plus facile de se saouler plus rapidement avec l’un qu’avec l’autre.
      Boire à plusieurs c’est super, alors qu’il faut mieux réserver l’exercice solitaire à la lecture. 
      Pour le vélo, c’est selon.
      Mais il est difficile de rouler tout seul en tandem, sans qu’on te demande rapidement des explications. 


    • velosolex velosolex 13 avril 23:24

      @velosolex
      rectification, j’ai vu double...Ca doit être le vin…. : « Pas d’embrouille. Je faisais juste remarquer que le gouvernement ne met pas la bouteille et le Livre dans le même panier. »


  • Franchounet 13 avril 22:56

    L« activité sportive (1 personne, 1km, 1heure/jour) est autorisée, mais pas le vélo !

    A l’origine de cette interdiction illégale ; la FFC (la Fédération Française de cyclisme) !

     » la pratique du sport cycliste constitue une infraction » our la FFC.

    Et, le ministère des transports reprend désormais cette doctrine : « L’usage du vélo est prohibé pour la pratique d’une activité sportive  « .

    puis, toujours, le Ministère des transports  :« L’usage du vélo est autorisé, sous réserve que l’utilisateur soit porteur de l’attestation dûment renseignée, pour les déplacements entre domicile et travail, pour effectuer des achats de première nécessité, pour motif de santé, motif familial impérieux, convocation judiciaire, achat de fournitures ou participation à une mission d’intérêt général. »

    La FFC pense que que le vélo facilite les contacts et est donc un sport quasi-collectif : exact, pour les structures de pro, amateurs, cyclotouristes et autres clubs de VTT avec le rassemblement avant mise en toute (vestiaire, consignes, et cie,...), la sortie elle-même, la fin (rassemblement, vestiaire,...).

    Si la pratique sportive de haut niveau est incompatible, pourquoi l’interdire ? Elle est tout simplement impossible !

    La FFC est à côté de la plaque : beaucoup font du vélo individuellement, que ce soit pour faire de l’activité physique ou prendre l’air. Et, contrairement aux apparences, il est possible de faire du vélo (activité physique pour les uns ou balade pour les autres), seul, dans un rayon de 1km seulement. Je le pratique tous les jours, sans tourner en rond, en variant les trajets ! Bien sûr, ce n’estt pas évident partout de varier ce parcours

    Idem pour le Ministères des Transports ! Son argumentation ne tient pas (il n’en a pas, il ne fait que suivre l’avis de la FFC) et, surtout, Thierry du Crest, coordinateur interministériel du vélo n’a pas le pouvoir pour interdire le vélo !

    Comme le décret interdisant expressément le vélo n’est pas paru, ce sport individuel ne peut être interdit. Des recours en perspective.... Ce qui n’est pas interdit reste autorisé

    Le comble  : le parent qui fait faire du vélo à ses enfants doit le faire ... à pied !


    • velosolex velosolex 13 avril 23:20

      @Franchounet
      Je suis content que vous abondiez sur le thème du vélo. 
      On est d’accord. C’est une atteinte insupportable à la liberté individuelle. Je dirais un ballon d’essai. Car si on ne peut que s’incliner quand une décision est d’utilité publique, et à un sens prophylactique, cette interdiction est stupide, et n’a aucune argumentation.
      Les Pays nordiques autorisant d’ailleurs le vélo….Le cycliste français pédalerait il d’une façon différente ?
      Où je vis, je parcours parfois 20 kms sans voir une voiture.
      Qu’on m’explique ! J’ai entendu certains évoquer faute d’argumentation, le risque de chute, d’accident, risquant de mettre en difficulté les services hospitaliers. Mais ceux ci, actuellement, hors les services de rea sont loin d’être surbooké !
      Bien au contraire, les gens évitant tellement les urgences et les médecins que ceux ci maintenant s’en plaignent..
      .De plus l’absence de Traffic automobile ayant divisé les nombre de victimes de la route par deux, l’usage du vélo en est encore un peu plus sécurisé. Et faut il intedire aussi le nettoyage des carreaux sous prétexte qu’on peut tomber de la chaise ?...On peut alors encore mieux comprendre les allemands qui non seulement l’autorisent, mais en conseillent la pratique.
      Mais il semble qu’en France, la logique soit défaillante, et dépende des intuitions, ou de décisions arbitraires, qu’il est impossible de corriger une fois qu’elles sont prises par un type qui ne connait rien à l’affaire


  • BA 13 avril 23:18

    « C’est tout sauf sérieux de rouvrir les écoles le 11 mai », estime Francette Popineau, secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, interrogée par l’AFP.


    Cette réaction intervient après l’allocution télévisée du chef de l’Etat, lundi soir, au cours de laquelle Emmanuel Macron a annoncé la réouverture progressive des crèches, des écoles, des collèges et des lycées à partir du 11 mai. Par contre, « les cours ne reprendront pas physiquement, jusqu’à l’été » pour l’enseignement supérieur.


    Francette Popineau développe son argumentation contre une réouverture des établissements scolaires dans un mois. « On nous dit que tous les lieux publics sont fermés, les cinémas, les salles de spectacle, mais pas les écoles alors que l’on sait que c’est un lieu de haute transmission, de haute contamination, il y a un manque de précaution, ça paraît être en contradiction totale avec le reste. »


    La secrétaire générale du Snuipp-FSU poursuit : « Il va y avoir une forte incompréhension de la part des enseignants, on a l’impression d’être sacrifié sur l’autel de l’économie. »


    « Reprendre dans un mois, comme si de rien n’était, ce n’est pas possible, car il n’y aura pas plus de gens immunisés, les enfants vont être ensemble à l’école, sans gestes barrière possibles, et ensuite aller dans les familles, chez les grands-parents, cela ne paraît pas du tout raisonnable », a ajouté Francette Popineau.


    https://www.20minutes.fr/societe/2759999-20200413-coronavirus-tout-sauf-serieux-rouvrir-ecoles-11-mai-reagit-snuipp-fsu-premier-syndicat-primaire


  • caillou14 rita 14 avril 08:00

    Le cri du coeur

    Nous sommes en guerre restez chez vous ?

    Une preuve évidente d’un manque de solutions a la crise !

    Hier soir nouvel oral aussi NUL que les précédents !

    Pourquoi avoir mis au pouvoir un gamin pas fini ?

    Mystère ?


    • julius 1ER 14 avril 08:53

      @rita

      toujours dans l’excès Rita.... les solutions sont là, ne dit pas de bêtises !!!!
      c’est la massification des solutions qui va prendre un peu de temps la France ce n’est pas l’Islande !!!


  • julius 1ER 14 avril 08:50

    @l ’auteur,

    Ta parenthèse sur le vélo est assez juste .... elle démontre que les Lois quelles qu’elles soient ne couvrent pas tous les cas de figure ...

    si l’on considère le Vélo comme une punition, on devrait pouvoir aller pédaler...par contre si c’est pour le plaisir ..C’est verboten !!!!!

    Bien sûr que c’est idiot, la nécessité de pouvoir pédaler seul en rase campagne devrait être encouragée parceque maintenant après plusieurs mois de confinement, on va terminer en loques !!!!


  • zygzornifle zygzornifle 14 avril 09:52

    Le coffre de Bénalla est t’il ouvert ou fermé ?


  • Crab2 15 avril 11:11

    Et vous, quelle maison choisissez-vous pour la suite du confinement (un mois minimum) ?

    SUITE

    https://laicite-moderne.blogspot.com/2020/04/culture-covid-19-et-religions.html



  • Marie-Pierre H Marie-Pierre H 16 avril 16:46

    Oui comme vous dites si bien et malheureusement "Les cavistes ont le droit d’ouvrir pour vendre leur pinard, mais les libraires sont priés de fermer boutique. Acheter du vin en France relève donc de la nécessité, et s’instruire ou se distraire relève du superflu.

    ", chercher l’erreur ? Je suis la première concernée (puisque je suis auteure ) et consternée !! Je vis à la campagne, et même se balader seule le long d’une rivière (vide d’humains) est considéré comme un acte d’insubordination !!! quelles conneries ! pourtant les supermarchés sont ouverts et la foule aussi !! ces mêmes grands magasins qui eux peuvent vendre des livres, et des fringues !! mais pas les libraires ni les magasins de vétements !!


    • velosolex velosolex 19 avril 17:18

      @Marie-Pierre H
      La nature est tout de même un beau livre, qu’il nous oblige à lire en fraude, comme ces ouvrages jadis interdits aux enfants.

      La nature serait elle subversive, au confiné reprenant contact avec les éléments sacrés, pour qu’on nous y empêche d’y accéder encore plus qu’aux magasins ?.

      Il arrive qu’au sortir d’une prison, ou d’une maladie, l’exultation soit plus grande encore qu’aux temps ordinaires où nous n’avions qu’à ouvrir la porte. 
      Bien à vous.


  • Zolko Zolko 19 avril 11:36

    @velosolex : moi j’ai trouvé la parade à l’interdiction de faire du vélo : je fais mes courses en vélo, dans un supermarché un peu loin. Remarquez, je me suis déjà fait contrôler 2 fois par les gendarmes, mais j’avais mon Ausweis alors ils m’ont laissé tranquille.


    • velosolex velosolex 19 avril 17:22

      @Zolko
      Tant pis je renonce à la route, je me concentre sur les chemins, très nombreux où je vis, dans ces monts d’arrée. Une forêt de 3000 hectares est à 500 mètres de chez moi, mais des avis catégoriques d’entrée sont imposés, et il est dit que des gendarmes patrouillent silencieusement en vélo, afin de débusquer quelques gnome à la recherche de champignons. Plus absurde…..


    • nono le simplet nono le simplet 19 avril 19:04

      @velosolex
      histoire incroyable ...au lieu de courir les bois, ils feraient mieux d’être présents devant les grandes surfaces, derniers lieux de rassemblements où l’ordre ne règne pas toujours ...


    • velosolex velosolex 19 avril 20:02

      @nono le simplet
      Un km autour de chez toi ! Le mieux c’est de se mettre une corde autour de la taille et de rayonner, comme ça tu restes en règle. Une corde qui aurait sauvé les marins du charles de Gaulle. ...Tourné à 2Kms de chez moihttps://vimeo.com/405558413


    • velosolex velosolex 19 avril 20:07

      @Cadoudal
      Je suis ni à droite, ni à gauche mais d’ailleurs. Comme le guidon de mon vélo. 


    • foufouille foufouille 19 avril 20:10

      @nono le simplet

      ben moi, j’ai droit à 10 km si je veux car je suis dans un fauteuil donc zéro contrôle.

      mais j"ai une excuse car le fromager du petit marché ne va que dans les petites villes et c’est le meilleur ouvrier de france.


    • nono le simplet nono le simplet 20 avril 07:48

      @velosolex
      Tourné à 2Kms de chez moi

      3 mn de bonheur ... smiley


    • nono le simplet nono le simplet 20 avril 07:51

      @foufouille
      pour une fois que ta situation te procure un petit avantage ça serait con de pas en profiter smiley


Réagir