mercredi 2 décembre 2020 - par Jean Dugenêt

Mélenchon suppôt de Macron

JPEG

Le bilan de la défaite qu'a été l'élection de Macron est tiré depuis longtemps. Au besoin, je vous invite, pour le revoir, à lire ou relire le chapitre 10 de mon livre "Macron démission - Révolution". La première des causes, dans l'ordre chronologique, a été la division des rangs ouvriers. S'il y avait eu un seul candidat à la place de Hamon et Mélenchon, il aurait été élu. Mélenchon le sait très bien. Il explique lui-même comment l'unité des organisations ouvrières aboutit inévitablement à la victoire dans sa conférence en date du 9 mai 2011 qui est accessible sur YouTube sous le titre : « Bilan raisonné de 1981 et de la présidence de François Mitterrand par Jean‑Luc Mélenchon ». J'en donne une transcription dans mon livre "De François Mitterrand à Jean-Luc Mélenchon". Il dit notamment : "A qui profite l’union ? L’union profite à l’union. C’est la grande leçon dont il faut se souvenir. Le premier qui descend du train est mort (...) On voit donc que ce qui est déterminant en toute circonstance c’est l’orientation politique et la position que l’on prend par rapport à la question de l’union."

En annonçant dès maintenant sa candidature, Mélenchon choisit délibérément de faire perdre ce qu'il appelle "la gauche". Il veut nous faire courir à la défaite en brisant dès de départ toute possibilité d'union des organisations ouvrières (PC, PS, FI).

Si nous acceptons cette division, alors il n'y a plus rien à dire à propos de ces élections. Il reste à souhaiter qu'une mobilisation ouvrière post-Covid balaiera Macron et nous fera à terme sortir de l'UE pour ouvrir toutes les perspectives auxquelles nous aspirons.

Nous nous souvenons de la rencontre Macron-Mélenchon sur les quais de Marseille. "Mélenchon n'est pas mon ennemi" disait Macron devant son complice qui minaudait. Bien évidemment... c'est même son premier suppôt...

Quand il était trotskiste, Mélenchon expliquait que "la crise de l'humanité se réduit à la crise de la direction révolutionnaire du prolétariat". En effet, la trahison des organisations issues du mouvement ouvrier est le seul obstacle à la révolution socialiste qui est plus que jamais possible, en France comme dans bien d'autres pays, pour nous sortir de la catastrophe dans laquelle nous sommes plongés et qui ne peut qu'empirer. Le système actuel ne pourra se maintenir qu'en devenant la plus féroce des dictatures que nous n'ayons jamais vu. Il est temps de réagir. Il faut imposer l'unité ouvrière malgré les politiques des organisations traitres (PC, PS, FI). C'est ce que propose l'AGIMO (Avant Garde Internationaliste du Mouvement Ouvrier).

 



153 réactions


  • Fergus Fergus 2 décembre 2020 12:01

    Bonjour, Jean


    « S’il y avait eu un seul candidat à la place de Hamon et Mélenchon, il aurait été élu. Mélenchon le sait très bien »


    Non, la seule certitude est que Mélenchon aurait été qualifié pour le 2e tour. Nul ne peut connaître la suite.


    « En annonçant dès maintenant sa candidature, Mélenchon choisit délibérément de faire perdre ce qu’il appelle »la gauche« . »


    Faux ! Il entend au contraire gagner, persuadé qu’il peut reproduire en mieux la campagne de 2017. En l’occurrence, l’annonce rapide de sa candidature vise à préempter le leadership d’un éventuel élargissement de sa candidature à ses renforts extérieurs.


    Un pari périlleux car si la manoeuvre ne fonctionne pas, Mélenchon risque d’être mis en concurrence avec une alliance rose-vert, une hypothèse mortifère pour la gauche. Tout cela ne se décantera sans doute pas avant le printemps.



    • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 2 décembre 2020 12:23

      @Fergus

      Faux ! Il entend au contraire gagner, persuadé qu’il peut reproduire en mieux la campagne de 2017.

      Maintenant que son vrai jeu est devenu clair pour ses ex-électeurs qui se sont montrer bien naïf, le train est passer... 


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 12:46

      @Fergus
      Je maintiens que s’il y avait eu un seul candidat des organisations ouvrières en 2017 il aurait été élu. Il aurait emporté largement le 1er et le 2ème tour car c’est la dynamique de l’unité qui joue. Toute la petite bourgeoisie se rallie à la classe ouvrière quand elle est capable de présenter un front unique et uni surtout dans une période où les méfaits du capitalisme sont autant exacerbés qu’actuellement et entraînent dans la misère et la déchéance de larges couches de la population.
      Mélenchon le sait et l’explique très bien avec des expressions comme (de mémoire) : l’unité balaie tout sur son passage, celui qui ne prend pas le train est mort... De ce point de vue, la situation actuelle est encore plus favorable au ralliement de la petite bourgeoisie qui est condamnée par la crise actuelle.
      Je répondrai aux autres arguments dans quelques instants (Je vais manger).


    • Fergus Fergus 2 décembre 2020 12:59

      @ Jean Dugenêt

      Que veut dire « candidat des organisations ouvrières » ? En 2017, un plus grand nombre d’ouvriers et employés modestes se sont tournés vers le FN que vers LFI !

      Or, même si certains fantasment sur un rapprochement de ces deux électorats, il n’a pas l’ombre d’une chance de se réaliser, les électeurs de Mélenchon étant principalement motivés par la justice sociale et les avancées sociétales alors que les électeurs du RN sont essentiellement motivés par les questions sécuritaires et migratoires.

      La seule chance pour la gauche réside dans une alliance la plus large possible dans un pays dont la population est majoritairement ancrée à droite.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 14:09

      @Jean Dugenêt
      Re-bonjour Fergus,
      Je continue sur le sujet de l’élection de 2017. Il me parait curieux que tu admettes facilement qu’un candidat unique aurait remporté le 1er tour alors que tu doutes seulement pour le second. Cela montre que tu es sensible à la logique formelle et notamment aux simples additions. C’est un fait : en additionnant les voix de Mélenchon et Hamon ils avaient plus que Macron. La plupart des journalistes, sondeurs d’opinion et politiciens-politicards fonctionnent comme toi. Ce n’est pas ainsi que fonctionnent la lutte des classes (la petite bourgeoise se ralliant à la classe ouvrière), la dynamique de l’unité, l’ennemi de classe : les milliardaires avec leurs journaux et leurs télé. En 2017, Mélenchon, ayant déjà cassé l’unité ouvrière, a été chouchouté par l’ennemi autant qu’il l’est actuellement. Ils se sont déchaînés contre le seul concurrent de Macron qui était pourtant dans le même camp : François Fillon. Si Mélenchon avait été le candidat unique de la gauche, la grande presse et la télé aux mains des milliardaires se seraient déchaînées contre lui sans un mot de politique mais en étalant seulement de sordides histoires. Il y a d’ailleurs matière à dire. Voir tout ce que j’explique dans le livre que je lui ai consacré au chapitre : « JL Mélenchon : les discours et les actes ». N’est-il pas curieux que la télé n’ait jamais parlé du piston pour sa fille, des ardoises salées au profit de ses copains, de son (ses) déplacements en jet-privé, des voitures avec chauffeur aux frais du contribuable même quand il n’y a pas droit ?
      Actuellement, ils recommencent. Les micros et le papier à Drahi, Arnault, Niel et Cie se mettent au service de J.L Mélenchon annonçant sa candidature aux prochaines élections.
      Pourtant, que ce soit en 2017 ou 2022, le candidat unique des organisations ouvrières aurait été élu malgré cette grande presse aux mains de la bourgeoisie car la dynamique de l’unité est la plus forte. La question qui se pose alors est celle de la suite. L’après élection.
      J’entends déjà le capitaine Marleau, qui, elle aussi, manie essentiellement la logique formelle, venir nous expliquer qu’un candidat unique PC/PS/FI ne proposera pas de sortir de l’Europe et qu’il est donc inutile de l’élire.
      Je parle de lutte des classes et d’une possible et nécessaire révolution. Mais je ne dis pas que les élections ne servent à rien puisqu’elles ne font pas les révolutions. C’est le fameux « élections piège-à-cons » des maoïstes. Je ne dis pas n’ont plus que les élections provoquent en elles-mêmes des changements fondamentaux. Il est vrai que cette élection présidentielle ne permettra pas, par elle-même, ce minimum qui serait de sortir de l’Europe (les éventuels candidats favorables au Frexit n’ont aucune chance d’être élus). Je ne cherche pas seulement la révolution. Tous les coups portés à l’ennemi de classe sont des acquis. Je suis partisan qu’un candidat unique PC/PS/FI l’emporte contre les candidats du capitalisme. Ce sera un premier coup porté à l’ennemi. Mais le combat ne s’arrêtera pas là. Nous ne laisserons pas un tel candidat faire une politique à la Mitterrand ou à la Tsipras. Nous ne laisserons pas un tel candidat expliquer que tout va mal à cause des allemands mais qu’il faut rester dans l’UE pour la modifier et qu’en attendant il faut appliquer la politique de l’UE...
      Non seulement nous refuserons les directives européennes mais nous voudrons revenir sur celles qui sont déjà appliquées et nous exigerons immédiatement le retour des troupes françaises engagées dans... et bien d’autres choses. C’est ainsi que se constituera une avant-garde en mesure d’amener des victoires décisives.

      Poursuivons. Tu dis : « En l’occurrence, l’annonce rapide de sa candidature vise à préempter le leadership d’un éventuel élargissement de sa candidature à ses renforts extérieurs. »

      Ce n’est pas ainsi que procèdent ceux qui veulent l’unité. Le discours qui consiste à dire je suis pour que tous s’unissent derrière moi est évidemment égocentrique et briseur d’unité. En fait, je crois (sans aucune certitude) que Mélenchon a surtout voulu couper court aux discussions internes à la FI à propos du choix du candidat. D’autres noms que celui de Mélenchon ont circulé comme candidat de la FI y compris dans des articles sur AgoraVox.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 14:24

      @Fergus
      Ce que j’appelle les « organisations ouvrières » ne sont pas nécessairement les organisations dans lesquelles il y a beaucoup d’ouvriers. Je ne parle pas de leur composition sociale mais de leur origine. Ce sont les partis qui au départ ont été construits pour défendre la classe ouvrière et même pour faire la révolution (1ère et 2ème internationale). La FI, quant à elle, s’est construite à partir du PS (d’où Mélenchon est sorti) et du PC (avec l’alliance Mélenchon-PC des élections de 2017). Ce sont donc les trois principales organisations ouvrières.
      Je ne comprends rien aux discours de ceux qui n’ont pas cette vision centrée sur la lutte des classes. Ainsi cette autre phrase est pour moi très obscure : "La seule chance pour la gauche réside dans une alliance la plus large possible dans un pays dont la population est majoritairement ancrée à droite.« 
      Je ne sais pas bien ce que recouvrent les termes »gauche« , »droite"... Je ne vois pas ce qu’est l’ancrage de la population... Il y a eu pas mal de révolutions en France et beaucoup de luttes qui ont approché la victoire (1830, 1848, 1871 et aussi 1968). Il y en aura encore. Ce n’est sans doute pas ce que tu appelles : l’ancrage à droite de la population qui dérange la gauche...


    • Albert123 2 décembre 2020 14:38

      @Jean Dugenêt

      « Je ne comprends rien aux discours de ceux qui n’ont pas cette vision centrée sur la lutte des classes. »

      c’est à cela que l’on reconnait un gauchiste et son ouverture légendaire d’esprit, 

      vous reprendrez bien bien un peu de « cancel culture » avec votre goulag ?


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 14:38

      @Jean Dugenêt
      Excusez les grosses erreurs d’orthographe comme « n’ont plus » pour « non plus »... mais... bof... il y en a d’autres


    • Fergus Fergus 2 décembre 2020 16:45

      @ Jean Dugenêt

      « Il me parait curieux que tu admettes facilement qu’un candidat unique aurait remporté le 1er tour alors que tu doutes seulement pour le second »

      La sociologie française est de plus en plus marquée à droite. 

      Pour le 1er tour, je ne sais pas si Mélenchon + Hamon aurait permis d’arriver en tête, mais sans doute une qualification pour le 2e tour. On ne peut en effet pas additionner les voix des deux hommes comme s’il s’agissait d’arithmétique ; un rapprochement aurait amené des déperditions des deux côtés ; en revanche, ce rapprochement aurait pu créer une dynamique de nature à ramener des abstentionnistes.

      Pour ce qui est des médias, ils ne se seraient pas « déchaînés » contre Juppé et n’auraient pas sorti de « sordides histoires ». A mon avis, Macron n’était pas pas programmé pour 2017, mais pour 2022 en relais de Juppé. Il se serait d’ailleurs retiré de la course si le maire de Bordeaux avait obtenu l’investiture de LR.

      Pour ce qui est des casseroles de Mélenchon, compte tenu des moeurs politiques, elles sont dérisoires, raison pour laquelle les médias n’y ont pas attaché d’importance, à juste titre.

      Un mot sur la « lutte des classes ». Je n’y crois pas. Ou plus exactement, outre l’anesthésie de la majorité des gens, elle n’existe dans le pays que sous une forme tellement éclatée au service d’intérêts divergents qu’elle n’a guère de chances d’aboutir sur une telle base. Les Gilets jaunes en sont un exemple édifiant.

      « Je suis partisan qu’un candidat unique PC/PS/FI l’emporte contre les candidats du capitalisme »

      Derrière quel candidat. Mélenchon veut bien d’une telle alliance, mais à condition qu’il soit tous derrière et lui devant. Et il en ira de même pour Hidalgo lorsqu’elle se lancera, ce qui, à mon avis, ne fait guère de doute. Bref, nous allons vers un affrontement d’ego.


    • V_Parlier V_Parlier 2 décembre 2020 18:41

      @Fergus
      « Organisations ouvrières » dans la bouche des hollandistes, cette pauvre gauche empêchée par Mélenchon d’après l’auteur, c’est un peu comme entendre Dutroux parler des droits de l’enfant...


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 21:01

      @Fergus
      Je ne parle pas de ce que veut tel ou tel politicien du PS, du PC ou de la FI. Je n’ai rencontré aucun exploité qui m’ait dit  : s’il y avait un candidat unique pour les trois organisations je ne voterais pas pour lui.


    • tonimarus45 2 décembre 2020 23:03

      @Jean Dugenêt—oui et quel aurait put etre ce candidat qui aurait gagne ces eleections ??????????


    • germon germon 3 décembre 2020 09:03

      @Fergus

      Bonjour à tous,
      Je viens de lire tous ces « délires » et voilà ce que j’en pense.

      Je m’en fou complètement de JL Mélenchon mais le seul moyen que je vais avoir pour foutre dehors ce gouvernement de voyous c’est de soutenir ceux qui entourent JL Mélenchon avec l’espoir qu’ils iront jusqu’au bout de leurs idées.

      Et si je me trompe ? Tant pis, mais j’aurais essayé.

      Quand aux LR (udr, unr, ump), PS, RN, Écolos ils me donnent trop envie de vomir pour que je puisse les croire 1 seconde et ils feront perdre ce qu’ils croient représenter ( la Gauche ? ).

      Je ne suis pas de gauche, je suis pour l’intérêt général.

      Bonne journée à vous tous.


    • Laulau Laulau 3 décembre 2020 09:28

      @Fergus

      « La seule chance pour la gauche réside dans une alliance la plus large possible  »

      Exact, mais pour faire quoi ? Il faudrait oublier les dernières aventures de ce type ?
      Oublier les « mon ennemi c’est la finance » ? Oublier la responsabilité du PS dans l’adoption des traités européens ?
      Nous sommes embringués dans un système monétaire et un libre échange qui détruit notre économie. Le PS a-t-il fait amende honorable ? Veux-t-il dénoncer les traités qui nous obligent à la « concurrence libre et non faussée » ? Pas que je sache.
      Ce sont ces « unions larges » mais bancales qui ont désespéré les classes populaires au grand profit du RN et de l’abstention.
      Vous devriez comprendre qu’une grande partie des électeurs progressistes ne voteront plus jamais pour un candidat du PS, fut-il joli garçon, sympathique et marchand de miel.


    • Captain Marlo Captain Marlo 3 décembre 2020 10:49

      @Fergus
      les électeurs de Mélenchon étant principalement motivés par la justice sociale et les avancées sociétales

      Ils peuvent toujours attendre, on a vu « de quelles avancées » ont bénéficié les Grecs, alors que Syriza devait « changer l’Europe & renverser la table »...

      Même Pierre Laurent, de feu le PCF, s’y est mis pour encenser l’Europe !
      "« L’Europe est un atout pour Syriza, pas un obstacle »

      Rêve !! Il faut avoir une mémoire de bulot après ce qui s’est passé en Grèce, pour croire encore qu’il est possible de changer l’Europe, ou même d’imposer quoi que ce soit de social aux Mamamouchis européens...


    • Captain Marlo Captain Marlo 3 décembre 2020 11:00

      @germon
      Je ne suis pas de gauche, je suis pour l’intérêt général.

      L’intérêt général passe par la sortie de l’Union européenne, ce qu’aucun Parti de Gauche, (sauf le PRCF qui attend la révolution) ne propose.

      Pour défendre l’intérêt général, il faut que les lois soient faites en France en concordance avec ce que veulent les Français, en priorité : protéger les emplois, le modèle social français et les libertés publiques.
      .
      Le PS nous a promis pendant 30 ans « Une Europe sociale », dont nous n’avons jamais vu le début d’un commencement.... . Et surtout, il n’a jamais expliqué pourquoi ils ont échoué ?

      1/ Parce qu’il faudrait remettre à plat les Traités européens.
      2/ Parce qu’il faut l’unanimité des 27 pays sur chaque phrase.
      3/ Parce que les 27 sont divisés sur tout et d’accord sur rien.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 2020 17:24

      @tonimarus45
      Je me fiche qu’il s’appelle Bidule ou Tartempion. De toute façon, je ferais tout ce que je peux pour qu’il soit élu mais je ne lui ferai pas confiance car aucun de ces partis ne veut sortir de l’UE. Dès qu’il sera en place j’œuvrerai à contrer sa politique européiste. Je compte seulement ainsi marquer un point en mettant en échec les milliardaires et leur larbin (Macron) mais je n’accorde pas une importance capitale à ces élections. Le mouvement des Gilets Jaunes et la manifestation du 28 novembre montrent la voie à suivre. Il faut que de ces mouvements émerge une direction révolutionnaire qui mène à la victoire. Faire une propagande pour un candidat unique des organisations ouvrières s’inscrit dans cette perspective. J’essaie d’exprimer consciemment les aspirations des masses populaires.

      Pour trouver ce candidat, les trois partis ouvriers peuvent, au besoin, faire des primaires.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 2020 17:32

      @Fergus
      "Pour ce qui est des médias, ils ne se seraient pas « déchaînés » contre Juppé et n’auraient pas sorti de « sordides histoires ». A mon avis, Macron n’était pas pas programmé pour 2017, mais pour 2022 en relais de Juppé. Il se serait d’ailleurs retiré de la course si le maire de Bordeaux avait obtenu l’investiture de LR.« 

      Je crois au contraire que les milliardaires avaient programmé Macron dès 2017. Ils avaient commencé la propagande en sa faveur bien avant les primaires de la droite. Par contre, il y a fort à parier qu’ils comptaient, comme beaucoup d’autres, que ce serait Juppé qui ressortirait des primaires. Ils avaient tout ce qu’il faut pour le dégommer. Ce Juppé à un casier judiciaire noir comme du charbon. Mais c’est Fillon qui a été sélectionné par les primaires. Du coup, les milliardaires ont lancé le PénélopeGate.

      Voir ce que j’ai écrit à ce sujet dans mon livre »Macron démission Révolution"


    • germon germon 3 décembre 2020 19:57

      @Captain Marlo

      "L’intérêt général passe par la sortie de l’Union européenne, ce qu’aucun Parti de Gauche, (sauf le PRCF qui attend la révolution) ne propose."

      Je ne suis en aucune façon d’accord avec vous.

      Je suis Provençal, Français et Européen car pour se défendre des USA, de la Chine et de la Russie (commercialement s’entend) on doit être l’Europe.

       Mais je suis d’accord avec vous qu’il faut foutre dehors tous ceux qui se servent de l’Europe actuelle sans rien apporter aux Européens sinon la ZIZANIE, la division.

      Pour cela nul n’est besoin d’être de GAUCHE


    • Attila Attila 3 décembre 2020 22:18

      @germon
      Confusion habituelle, hélas, des mal informés entre l’Europe, unité géographique, et l’UNION EUROPÉENNE, union politique.
      On ne va pas quitter l’Europe et se retrouver au large de la Chine.
      L’Union Européenne étant un caniche des États-Unis il ne faut surtout pas y rester si on ne veut être sous la coupe des USA.

      .


    • germon germon 4 décembre 2020 06:26

      @Attila

      Le mal informé que je suis vous conseille vivement de trouver le moyen de RÉFORMER l’Europe / L’Union Européenne pour en faire une EUROPE dans l’intérêt des EUROPÉENS. Et si possible de dire / faire comprendre aux buveurs de Coca xxx mangeurs de Mac xxx et esclaves des GAFA qu’ils aillent se faire pendre ailleurs.

      Vous souhaitant une bonne réflexion


    • Attila Attila 4 décembre 2020 07:03

      @germon
      Le Traité de Lisbonne est un contrat signé entre 28 pays. Comme tout contrat, chaque participant s’engage à en respecter les clauses.
      Comme un contrat d’assurance, si on ne lit pas les clauses avant de signer on peut avoir de désagréables surprises.
      Dans les clauses du Traité de Lisbonne, il y a l’article 48 du Traité de l’Union Européenne. Il est écrit que toute modification des clauses du traité requiert l’UNANIMITÉ des pays membres. Ça veut dire que si un seul pays refuse de réformer les traités, on ne peut rien changer.
      Macron a essayé de réformer la directive sur les travailleurs détachés, plusieurs pays ont dit non : Macron a échoué.
      Vouloir croire qu’on peut réformer l’Union Européenne alors que les pays membres ont des intérêts complètement divergents, c’est être un un petit n’enfant perdu dans ses rêves, vraiment pas les pieds sur terre.

      .


    • Traroth Traroth 4 décembre 2020 16:57

      @Florian LeBaroudeur
      Les diagnostics de la France Insoumise se sont tous vérifiés. Que ça soit en terme social, de violence policière ou de greenwashing, tout ce que Mélenchon a dit à propos de Macron en 2017 s’est vérifié.

      https://www.youtube.com/watch?v=AL7ugz61QVc

      Donc je ne vois pas pourquoi les votes pour Mélenchon devraient diminuer.


    • Captain Marlo Captain Marlo 4 décembre 2020 19:34

      @germon
      pour en faire une EUROPE dans l’intérêt des EUROPÉENS

      L’intérêt des européens, c’est la souveraineté, suivie d’accords de coopération, entre ceux qui le veulent. « Le Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes », vous connaissez ? C’est inscrit dans la Charte des Nations Unies.

      En conséquence, les autres pays ne vous concernent pas, occupez-vous de la France et des Français. Les autres feront ce qu’ils jugent utile et nécessaire dans l’intérêt de leurs pays respectifs.

      De quoi vous mêlez-vous à vouloir à toute force les faire entrer dans un projet européen ? C’est du colonialisme.


    • germon germon 5 décembre 2020 06:47

      @Attila

      " Dans les clauses du Traité de Lisbonne, il y a l’article 48 du Traité de l’Union Européenne. Il est écrit que toute modification des clauses du traité requiert l’UNANIMITÉ des pays membres. Ça veut dire que si un seul pays refuse de réformer les traités, on ne peut rien changer. « 

      C’est y pas beau cette clause ?

      Et pourquoi dans les pays »civilisés" c’est la MAJORITÉ qui l’emporte ?

      Les pays MEMBRES qui ne seraient pas d’accord ils n’ont qu’a se retirer ?

      Avec cette ABSURDITÉ ON NE POURRA JAMAIS AVANCER et on sera toujours des esclaves des TRAITÉS.

      On en connait certains que les traités ils se sont assis dessus, non ?

       Le bonjour à tous.


    • Attila Attila 5 décembre 2020 07:46

      @germon
      Aucune raison de rester esclaves des traités.
      Quand un contrat ne convient plus à un ou plusieurs partenaires, il existe une clause de résiliation du contrat. Pour le contrat de l’UE, la clause de résiliation s’appelle l’article 50 du Traité de l’Union Européenne.

      .


    • Captain Marlo Captain Marlo 5 décembre 2020 09:01

      @germon

      Ça veut dire que si un seul pays refuse de réformer les traités, on ne peut rien changer. « C’est y pas beau cette clause ?

      Ce n’est pas une absurdité, c’est le moyen de verrouiller le système. L’UPR s’épuise depuis 13 ans à vous expliquer, qu’à cause de l’article 48, vous ne changerez pas un seul article des Traités, et que le seul moyen de survie, c’est de se barrer !

      .

      Mais comme l’UE est devenue une religion, ça ne passe pas la barrière mentale que la propagande vous a mise dans le cerveau !

      La Gauche pense que tous les autres pays sont comme la France. Rien n’est plus faux, il y a 28 pays, chacun avec son histoire, sa culture, sa langue, son économie, ses intérêts économiques et ses intérêts géopolitiques. Ils sont divisés sur tout et d’accord sur rien.

      .

      Pour faire de l’ UE autre chose, il faudrait remettre à plat les Traités, ce qui peut durer 10 ou 20 ans ! Pendant ce temps, personne ne sait ce qui sera gardé, rejeté et modifié, et ce serait un blocage encore pire que maintenant.

      C’est ce qui explique qu’aucune majorité au Parlement européen n’a jamais mis sur la table le moindre article des Traités à modifier. Alors qu’ils promettent tous, lors des campagnes électorales européennes, qu’ils vont changer l’ Europe ! Mais ça aussi, vous avez oublié....


    • Captain Marlo Captain Marlo 5 décembre 2020 09:08

      @michalac
      L’UPR n’a pas compris grand chose à la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes et lui fait dire n’importe quoi...
      Il ne s’agit pas là d’un isolationnisme forcené avec toute la panoplie protectionniste et l’Illusion d’en être plus souverain...


      .
      170 pays du monde sont souverains, l’UE est l’exception, pas la règle ! En plus ça ne marche pas, la zone euro est la plus plombée de la planète, et aucune région du monde n’a copié cette idée saugrenue de pacser 28 pays ensemble.

      Si c’était génial, « pour la paix et la prospérité », Israël serait pacsé avec 27 de ses pays voisins, non ?


    • Roubachoff 6 décembre 2020 00:33

      @Fergus
      En annonçant sa candidature en plein confinement, Mélenchon s’est surtout comporté comme un salopard. Préempter dans ces conditions, c’est profondément répugnant. En même temps, ça garantit que presque tous ses adversaires, à gauche, fasse leur maximum pour le faire perdre.
       Notons pour le moment une formidable indifférence de la population. Face à la crise sanitaire et à la dérive autoritaire de Macron (de plus en plus nette et grotesque) que propose LFI ? Un vieux routier de la politique se présente, et ce sera le bonheur pour tous dans dix-huit mois ? Une farce.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 6 décembre 2020 07:39

      @Roubachoff
      Merci d’avoir apporté ce complément. Sur l’inopportunité du moment choisi il faut rappelerer que s’organise en ce moment la résistance contre une nouvelle loi liberticide. il est malvenu de la part de Mélenchon de montrer qu’il est préoccupé par les prochaines présidentielles. Sa priorité est la politique politicienne...


  • Jonas Jonas 2 décembre 2020 12:25

    Mélenchon est ce qui se fait de pire dans le gauchisme, et si la France est dans un tel état de délabrement, c’est par la faute de crétins finis du même niveau que ce gus, toujors prêts à défendre la cause des minorités à n’importe quel prix, contre les Français.

    Jean-Luc Mélenchon, est un idéologue franc-maçon qui rend compte à la Loge du Grand Orient de France, se prend les pieds dans le tapis oriental du multiculturalisme avec la devise « Liberté, Égalité, Fraternité », et devient incapable de faire le ménage dans son propre parti, en particulier en tolérant Danièle Obono, sympathisante du parti raciste anti-blanc et antisioniste des Indigènes de la République.
    Le tribun aux accents guerriers et grandiloquents, galvanisant la foule, proférant des diatribes d’une violence inouïe contre Macron, se fait tout particulièrement mielleux quand il doit rendre compte de ses actes devant ses maîtres franc-maçons au GODFou quand il rencontre au détour d’une rue, un de ses plus prestigieux adeptes.

    Pour Jean-Luc Mélenchon« la France n’a pas d’avenir sans les Arabes et les Berbères du Maghreb », « les occidentaux, ça n’a pas de réalité », il méprise les « blancs catholiques », se réjouit de l’éradication de la race blanche par la créolisation et le métissage, ne supporte plus de vivre avec des « blonds aux yeux bleus », et méprise les habitants du pays de Caux en Normandie, qu’il traite d’« alcooliques épouvantables »  !

    « Vous savez instantanément de qui il s’agit : les nôtres. Cela se voyait. D’abord par la couleur de peau : partout dominait en profondeur ce superbe marron que montrent les plus beaux êtres humains. Ici la couleur de peau est un signal social. »
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/07/16/no-volveran/

    Mélenchon développe des thèses racistes et racialistes : le blanc oppresseur, le colonisateur, « l’occidental », le « blond aux yeux bleus », le « blanc catholique », doivent progressivement céder leur place à l’avenir de la France, les « Arabes et les Berbères du Maghreb », aux « marrons », « les plus  »beaux êtres humains".

    Autant dire que ce type là n’a aucun avenir en politique.


    • JulietFox 2 décembre 2020 12:32

      @Jonas
      La couleur des Palestiniens, n’a pas l’air de vous ravir, vous.


    • Jonas Jonas 2 décembre 2020 12:35

      @JulietFox « La couleur des Palestiniens, n’a pas l’air de vous ravir, vous. »

      Pourquoi ?


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 14:27

      @Jonas
      Vous êtes ici le seul à parler de la couleur de la peau.


    • mmbbb 2 décembre 2020 16:23

      @JulietFox les palestiniens est le theme de prédilection de la gauche alors que notre societe est en train de se libaniser ! Pourquoi !  La gauche dure les ecolos sont les idiots utiles de cette mouvance islamiste : il suffit de regarder les liens incestueux de Pleynel ce trotskiste et Ramadan , celui est tombe ! 


    • mmbbb 2 décembre 2020 17:06

      @Jean Dugenêt Mélenchon devrait moins s épancher a propos des musulmans , il les appelle « mes freres » , On voit qu il appartient a un societe de frangins ! Mais je l entends moins s etendre sur le sort de la classe francaise ordinaire , Il est moins compassionnel moins emphatique . C est peut moins porteur , Le « blanc » il est vrai n est pas « l altérité » Mot si cher a cette gauche contemporaine . Il part tres tot le Merluche , il est vrai qu il sera un des diviseurs de cette gauche qui ne cesse de s eclater ! Sans compter les ecolos et autres petits partis ! 


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 17:23

      @mmbbb
      Peu m’importe que quiconque soit musulman, chrétien ou juif, qu’ils s’appellent entre-eux frère ou père ou saint-esprit, que les uns soient pour ceux-ci et les autres pour ceux-là. Je suis partisan que, faute d’être socialistes, les états soient laïques et que chaque citoyen puisse y vivre à égalité de droit avec les autres quelles que soient sa religion, son origine ethnique ou autre différenciation. Je suis contre tous les apartheids.


    • mmbbb 2 décembre 2020 18:07

      @Jean Dugenêt certes mais cela est inscrit sur le fronton des mairies J ai tout de même perdu mes illusions En France on n aime les grands principes mais on s accommode de la réalité en foulant du pied ceux ci . L idée fabuleuse du vouloir vivre ensemble est un concept imposé et qui résume ma pensée . Merluche a du se raviser avec les Tchechenes de Dijon ! , Quant a la laicite , elle n est plus normative Les profs le paient cher mais je ne vais pleurer sur le sort . La societe francaise est malade divisee rongee par le communautarisme et dirigees par les groupes de pression dont la franc mac fait partis Il y en a d autres desormais les think tank , Celui ci ce definit comme laboratoire d idee sous Louis XVI club de pensee , Une nouvelle tendance venue des USA bien que la thématique soit plus ciblée . En revenant a Merluche « il en fait des tonnes » voila le sens de mon propos ! Vous n aimez pas le capitalisme , moi si , et je comprends les riches qui se tirent de ce pays qui devient tres merdique ! 


    • Jonas Jonas 2 décembre 2020 18:51

      @Jean Dugenêt « Vous êtes ici le seul à parler de la couleur de la peau. »

      Pourquoi vous mentez ? Je ne fais que rapporter les propos de Mélenchon, obsédé par la race et la couleur de la peau dans ses discours.
      Pourquoi vous ne relevez pas ça ?


    • Jonas Jonas 2 décembre 2020 18:58

      @Jean Dugenêt "Je suis partisan que, faute d’être socialistes, les états soient laïques et que chaque citoyen puisse y vivre à égalité de droit avec les autres quelles que soient sa religion, son origine ethnique ou autre différenciation. Je suis contre tous les apartheids.’

      Alors dans ce cas pourquoi soutenir Mélenchon ? Pourquoi ne pourrait-on pas vivre qu’avec des blonds aux yeux bleus ? Qu’est-ce qu’ils ont, ils puent ? Les habitants de Normandie sont des alcooliques ? Pourquoi les marrons seraient-ils les plus beaux êtres humains ?


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 19:00

      @Jonas
      Je répète que vous êtes le seul ICI (dans les commentaires de mon article) à parler de la couleur de la peau.
      Je n’apprécie pas de me faire traiter de menteur.


    • Jonas Jonas 2 décembre 2020 20:27

      @Jean Dugenêt « Je répète que vous êtes le seul ICI (dans les commentaires de mon article) à parler de la couleur de la peau. Je n’apprécie pas de me faire traiter de menteur. »

      Je ne parle pas de couleur de peau, je reprends dans le texte les propos de Mélenchon sur les couleurs et les races qui n’ont pas l’air de vous déranger ni de vous indigner quand ils sortent de sa bouche devant des foules des milliers de personnes, pourquoi ?


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 21:03

      @Jonas
      Que voulez vous dire en affirmant que je soutiens Mélenchon ?


    • Jonas Jonas 2 décembre 2020 23:20

      @Jean Dugenêt « Que voulez vous dire en affirmant que je soutiens Mélenchon ? »

      Parce que vous vous en prenez à moi et pas à lui !
      C’est lui qui tient des propos sur les races, l’élimination de la race blanche par la créolisation, le métissage, et les « Arabes et Berbères du Maghreb ».
      Il n’aurait d’ailleurs jamais pu unir les Français, ce n’est pas juste une question de s’être déclaré candidat trop tôt comme vous le prétendez.
      Son projet de libanisation du pays aurait conduit rapidement le pays à la catastrophe.


    • Gasty Gasty 3 décembre 2020 09:24

      @Jonas
      Vos commentaires suintent la haine et pas seulement contre Mélenchon. Vous l’accusez de la haine que vous portez aux autres. Soyez honnête si c’est encore possible.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 2020 18:04

      @Jonas
      Le n’ai pas écrit cet article contre votre politique mais contre celle de Mélenchon. Je ne tombe pas dans le piège qui consiste à aller chercher chez tel ou tel politicien des propos sur les différences ethniques ou religieuses afin de faire une fixation sur ces questions de couleurs de peau, de religion... Je vous laisse éplucher les déclarations de Mélenchon à ce sujet qui ne vous servent qu’à exprimer votre propre politique contre les arabo-musulmans.


    • Roubachoff 6 décembre 2020 00:34

      @Jean Dugenêt
      Certains ne peuvent pas s’en empêcher...


  • Attila Attila 2 décembre 2020 12:32

    Toujours ce déni du fait que les ouvriers, et plus généralement les classes populaires, se détournent de la gauche ayant compris que la gauche les a abandonné au profit d’autres catégories.

    Ce sont les Glilets Jaunes du début qui ont remis au centre la question de la justice sociale, pas la gôche d’aujourd’hui.

    Les drapeaux bleu-blanc-rouge des GJ

    .

    La gauche face aux « gilets jaunes », du malaise au soutien

    .


  • agent ananas agent ananas 2 décembre 2020 12:42

    Le suppôt c’est pas le truc qu’on se met dans le trou de balle ?

    De la part de Macron, le contraire m’eut étonné ...


  • jakem jakem 2 décembre 2020 13:03

    Waou ! j’ai hâte de voir les camarades de l’AGIMO s’en prendre au sidi von Mélenchovski et à sa Fange islamisante.

    J’espère que ça sera enregistré sur youtube, ça me permettra de revoir ad libitum ce grand moment de notre vie politique.

    Allez de l’avant mon vieux Dugenêt ! soyez audacieux et résolu ! 

    Je vais tenter de convaincre toute ma cellule de fachos de prier pour votre réussissement.


  • Lampion Séraphin Lampion 2 décembre 2020 14:42

    analyse très pertinente

    merci d’exister


  • leypanou 2 décembre 2020 15:53

    en brisant dès de départ toute possibilité d’union des organisations ouvrières (PC, PS, FI)  : eh les gars là, on est en 2020 là, les ouvriers c’est fini.

    Un bon pourcentage vote RN, un autre m’en-foutiste, le reste suit la vague.

    Mélenchon n’est pas sur une phase ascendante : ses choix de positionnement idéologique, à mon avis, ont plombé à jamais LFI d’être le fer de lance d’un parti vainqueur.


    • chantecler chantecler 3 décembre 2020 06:33

      @leypanou
      « les ouvriers c’est fini. »
      Désolé cette expression tranchée , lapidaire ne veut pas dire grand chose .
      Le prolétariat existe encore , les classes moyennes menacées existent encore .
      Sauf qu’ils ne sont pas représentés .
      La REM a pratiqué un coup de force , en se faisant passer pour ce qu’il n’est pas : un mouvement au service de tous , du bien commun , alors qu’il n’a été initialisé que par ceux qui détiennent le pognon et les médias .
      Nous voyons bien comment tout cela a évolué en trois ans .
      Des réformes dites austéritaires pour économiser quelques broutilles dans des secteurs vitaux pour la collectivité : ex : réforme des retraites dite à points , sabrage de la santé publique , des hôpitaux , au niveau structurel : services , personnel de soin , inspections du travail , médecine scolaire etc etc ....
      Et en même temps à la faveur de cette pandémie montée en épingle , emprunt de dizaines de milliards sous conditions libérales (privatisations) à charge de la collectivité , qui devra payer taxes et impôts ,pendant des dizaines d’années , pour financer ledit emprunt
      Et pour payer quoi ?
      Les conneries décidées à la faveur de cette pandémie , des tonnes de médicaments douteux ,ou des vaccins inaboutis , commandés à la hâte à des labos qui n’y voient que sources de profits immédiats et très juteux .
      ...
      Bref pour revenir au sujet, il reste de la place pour un parti qui représenterait cette population flouée et non un parti clivant (qui d’emblée se pose comme « insoumis » et quicomme tel dans notre pays ne peut devenir majoritaire ) .
      ...
      Le risque , et il est grand , c’est de tomber dans les pattes d’un parti de corrompus , d’opportunistes, ou de sectaires qui nous la feront à l’envers , comme d’habitude .
      ...
      Reste deux ans à peine pour faire émerger ce parti et son leader .


    • leypanou 3 décembre 2020 08:04

      @chantecler
      un parti des ouvriers qui arrive au pouvoir ? Je ne crois pas une seconde.

      Que les ouvriers ou la classe moyenne existent encore, d’accord mais çà n’en fait pas des classes homogènes : des tas de gens votent contre leurs intérêts (le fameux « le vrai clivage.est maintenant entre les mondialistes et les nationaux »).

      Personnellement, des classes lucides, c’est du passé. Pareil pour le grand soir : je n’y crois pas.
      Demandez à ceux qui ont cru en une convergence des luttes.


    • chantecler chantecler 3 décembre 2020 08:21

      @leypanou
      Vous en connaissez beaucoup des classes homogènes ?
      En dehors de celle des très riches qui détiennent le pouvoir et font la politique ....
      Je parlais du prolétariat , inclus les ouvriers, contre lequel le néolibéralisme a été initié , pour casser les syndicats et brider les salaires et conditions de travail : la classe qui ne possède rien et qui vend sa force de travail ....
      Dans ce prolétariat , quand même massif, on peut supposer que les 2/3 ne sont pas convaincus ou intéressés par la politique actuelle qui va a l’encontre de ses intérêts .
      cf l’abstention .
      De toutes façons cette mondialisation prendra fin un jour quand les pays appauvris par le volant de chômage excessif, ne pourra plus s’offrir les produits fabriqués à bas coût ailleurs et par la saturation de la surproduction ....
      La financiarisation de l’économie sera alors inopérante dans le tiers actuel supérieur de nos sociétés , pour combler ces déficits de balance commerciale et répondre aux dégâts sociaux.
      Il est vrai que d’autres scénarios encore plus dramatiques sont envisageables


    • Captain Marlo Captain Marlo 3 décembre 2020 11:08

      @chantecler
      Je parlais du prolétariat , inclus les ouvriers, contre lequel le néolibéralisme a été initié , pour casser les syndicats et brider les salaires et conditions de travail : la classe qui ne possède rien et qui vend sa force de travail ....

      D’accord avec vous, les ouvriers sont désormais dans les pays à bas salaires, et les ouvriers français sont à Paul Lemploi. Mais la Gauche, en plus du reste, est devenue « écolo » !

      Nombreux sont ceux qui ne veulent pas d’usines à côté de chez eux, ça leur gâcherait le paysage dans le petit coin de verdure où ils se croient à l’abri de la politique, parce qu’ils cultivent leur potager... .


  • Jeekes Jeekes 2 décembre 2020 16:23

    ’’union des organisations ouvrières (PC, PS, FI)’’

     

    PS... Organisation ouvrière...

     

    Heu ?

    C’était dans quel monde, sur quelle planète ?

     

     


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 17:26

      @Jeekes
      Je fais un copier/coller de ce que je viens d’expliquer à Fergus :
      "Ce que j’appelle les « organisations ouvrières » ne sont pas nécessairement les organisations dans lesquelles il y a beaucoup d’ouvriers. Je ne parle pas de leur composition sociale mais de leur origine. Ce sont les partis qui au départ ont été construits pour défendre la classe ouvrière et même pour faire la révolution (1ère et 2ème internationale). La FI, quant à elle, s’est construite à partir du PS (d’où Mélenchon est sorti) et du PC (avec l’alliance Mélenchon-PC des élections de 2017). Ce sont donc les trois principales organisations ouvrières. "


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 décembre 2020 19:01

      @Jean Dugenêt
      Ce sont donc les trois principales organisations ouvrières. "

      Bonsoir Jean, je ne te suis pas sur ce chemin. Pour moi, « la Gauche révolutionnaire », si on peut l’appeler ainsi, ce sont les Gilets jaunes, qui ont, involontairement, (ou par instinct de classe), réalisé l’unité des classes populaires sur les ronds points. Un livre vient de sortir qui me semble essentiel pour comprendre la situation : Guilluy « Le temps des gens ordinaires ».

      " A la une du New York Times habillés d’un gilet jaune, poursuivis par les journalistes britanniques à l’occasion du Brexit, fêtés comme des héros pendant la crise sanitaire, redevenus des sujets d’études pour les chercheurs, de nouvelles cibles du marketing électoral pour les partis, les gens ordinaires sont de retour.

      Les « classes populaires », le " peuple « , les » petites gens " sont subitement passés de l’ombre à la lumière. Les « déplorables » sont devenus des « héros ».

      Cette renaissance déborde désormais des cadres du social et du politique pour atteindre le champ culturel. De Hollywood aux rayons des librairies, la culture populaire gagne du terrain. Ses valeurs traditionnelles, - l’attachement à un territoire et à la nation, la solidarité et la préservation d’un capital culturel - imprègnent tous les milieux populaires"

      •  
      La Gauche est has been, elle est là pour sauver les riches et diviser les pauvres. C’est une calamité dont il faut se débarrasser, et le plus tôt sera le mieux !

      1/ La Gauche est éclatée façon puzzle, sans qu’on comprenne ce qui différencie toutes ces chapelles ? Mais ils sont d’accord sur l’essentiel : sauver l’Europe, les riches & la mondialisation.

      2/ La Gauche a abandonné les classes populaires au profit des minorités.
      Le peuple de Gauche ne le lui pardonnera jamais, même si elle était unie.
      A titre personnel, je ne voterai jamais plus pour eux, même unis !

      3/ La Gauche soutient tout ce qu’il y a de plus réactionnaire : l’UE, la mondialisation, les Démocrates pourris américains, les guerres de l’ OTAN, le GIEC, Macron, le Grand Reset etc . Même unis, que veux-tu qu’il sorte de bon de tous ces traitres ?

      4/ La Gauche est communautariste. Au lieu d’unir, elle a découpé la société en rondelles : les femmes, les juifs, les homos, les migrants, les musulmans, les LGBT etc. 

      Les Gilets jaunes ont réussi à faire se rencontrer sur les ronds points toutes les catégories que la Gauche s’est ingéniée à diviser.
      Voilà, l’unité est là, à la base, et pas au sommet de ces organisations vermoulues.


    • Jeekes Jeekes 2 décembre 2020 19:18

      @Jean Dugenêt
       
       
      ’’Ce sont les partis qui au départ ont été construits pour défendre la classe ouvrière’’ 
       
      Ah oui, mais ça, c’était au départ. C’est très loin, Jaurès...
      Et depuis y’en a qui ont drôlement prit goût à la gamelle.
      (D’ailleurs j’aurais préféré ’’créés’’ plutôt que ’’construits’’ et puis la FI, elle n’existait pas, à cette époque.)
       
      Après, dire que la FI se serait construite à partir du PS, moi j’veux bien.
      Mais les traitres du PS, ils ont aussi bien aidé à construire la REM.
       
       
      ’’et même pour faire la révolution’’
       
      Le PS, la révolution ?
      Ces collabos réformistes mous du cul et prêts à tout pour en croquer ?
      Allons, voyons, un peu de décence !
       
      Ou, à défaut, un soupçon de lucidité.
      Le PS est un ramassis de vendus depuis presque 80 ans...
       

       
       


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 20:34

      @Jeekes
      Vous semblez faire une différence fondamentale parmi les 3 grandes organisations du mouvement ouvrier entre le PS d’un côté et le PC et la FI de l’autre. Pour vous, seul le PS devrait être taxé de tous les défauts (« Ces collabos réformistes mous du cul et prêts à tout pour en croquer... »). De ce point de vue les staliniens ne sont pas mieux. C’est d’ailleurs pendant des décennies le rejet du stalinisme qui a alimenté les PS. Quant à la FI, elle ne vaut pas mieux avec à sa tête un Mélenchon qui reste un admirateur du pétainiste Mitterrand et qui rêve de faire la même chose que ce dernier... Bref ! Pour moi, les 3 grandes organisations du mouvement ouvrier sont passées définitivement du côté de l’ordre bourgeois. C’est maintenant dans leur nature de défendre le capitalisme et même d’être au besoin le dernier rempart pour le sauver. Il n’y a pas lieu de faire des différences fondamentales entre les 3.

      Mais il faut manier la dialectique. Il n’en demeure pas moins que les mobilisations contre le capitalisme ne peuvent pas se faire en dehors des organisations du mouvement ouvrier. Elles passent obligatoirement par ce qui existe. Il ne peut pas en être autrement. Tous ceux qui ont voulu essayer de mobiliser la classe ouvrière par le biais d’une avant-garde auto-proclamée ont échoué.
      C’est pourquoi, il n’y a pas d’autre solution pour gagner (peu ou prou) contre l’ennemi que de réaliser l’unité des organisations ouvrières.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 décembre 2020 20:47

      @Captain Marlo
      Bonjour capitaine,
      Je t’attendais... Mais c’est moi qui me suis absenté pendant 4 mois. Je n’ai pas grand-chose à ajouter à ce que je t’ai déjà expliqué. Je pense autant ( et peut être plus) de mal que toi de tous les politiciens qui dirigent les 3 grandes organisations du mouvement ouvrier. Mais voilà la mobilisation des exploités passent nécessairement par les organisations (partis et syndicats) du mouvement ouvrier.
      Tu dis des choses intéressantes à propos des Gilets Jaunes et je pense que cette discussion est fondamentale. J’en ai beaucoup parlé dans la deuxième partie de mon bouquin : « Macron démission Révolution ». J’ai commencé à analyser les succès et les échecs de ce mouvement. J’ai caractérisé certaines erreurs gauchistes (au sens employé par Lénine) mais j’ai aussi souligné leur réussite notamment quand ils ont, dans une résolution, exprimé leur volonté de se joindre au mouvement ouvrier. Il faudra reprendre cette discussion avec tout le monde. De nouveaux leaders apparaîtront après ceux des Gilets jaunes qui n’ont pas complètement disparu parce que « la nature a horreur du vide ». Il faut voir comment ils ont pu en partie rester indépendant des traitres mais sans être naïfs au point de nier certaines influences extérieures. Pourquoi ne se sont ils pas prononcé en faveur du Frexit ? Fort heureusement, au grand regret de la FI et malgré tout ce qu’ils ont fait pour essayer de les dévoyer, ils n’ont pas non plus refuser le Frexit. Ils ont choisi de ne pas se prononcer.


    • Captain Marlo Captain Marlo 2 décembre 2020 21:20

      @Jean Dugenêt

      Quand tu regardes l’histoire du mouvement ouvrier, il est arrivé qu’un mouvement unitaire n’ait pas réussi à trouver des leaders et une ligne politique tout de suite.
      Mais une chose est certaine, ils ne voulaient pas se faire récupérer par les Partis de Gauche dont ils se méfient comme de la peste !

      Les Gilets jaunes n’ont pas disparu, maintenant s’y ajoutent les commerçants que Macron a mis en faillite, puis vont s’y ajouter les chômeurs en fin de droit.
      Et ça cogite, attendons de voir la suite !
      Il faudrait parler aussi des syndicats, côté trahison, ils ont le pompon !!


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 4 décembre 2020 07:12

      @Captain Marlo
      Tout à fait d’accord avec les quelques brides du tableau d’ensemble que tu esquisses ici.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 8 décembre 2020 11:55

      @Jeekes

      « PS... Organisation ouvrière... Heu ? C’était dans quel monde, sur quelle planète ? »

      C’est une question de définition. Avec la mienne il serait possible qu’existe une « organisation ouvrière » sans qu’aucun ouvrier n’y adhère.
      Ce que j’appelle les organisations ouvrières ce sont celles qui ont été fondées au départ pour que les travailleurs se défendent (les syndicats ouvriers) et pour construire le socialisme (partis ouvriers). Ces partis furent historiquement regroupés dans des organisations internationales de la 1ère à la 4ème mais je considère aussi comme des organisations ouvrières celles qui se sont détachées des sections des internationales. Je considère la LFI de Mélenchon comme une « organisation ouvrière » non pas parce qu’elle contient beaucoup d’ouvriers mais parce qu’elle vient à la fois du PS (d’où Mélenchon est sorti) et du PCF à la suite de ses accords et trahisons envers le PC.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 2020 17:08

      @michalac

      « entre 0.90 % et 0.95 %... »

      La majorité des français veut sortir de l’Europe. Référendum de 2005. Voir aussi le référendum du traité de Maastricht qui n’a été acquis par la réaction qu’au prix d’un énorme matraquage médiatique au cours duquel les adversaires n’ont pas pu s’exprimer (méthode des régimes totalitaires).

      J’ai par ailleurs cité quelques organisations qui font de leur mieux.

      — Génération Frexit (des anciens cadres de l’UPR)
      — République Souveraine (Kuzmanovic)
      — Les Patriotes (Philippot)
      — PRCF (des communistes orthodoxes qui veulent revenir au temps où le PCF était anti-européiste)
      — Le ParDem (Parti de la démondialisation)
      — L’UPR (qui a présenté un candidat en 2017)

      Fanfaronnez autant que vous voulez. Pour soutenir votre politique vous n’avez finalement qu’une dizaine de milliardaires qui tiennent tous les médias.

      Vous n’êtes qu’un larbin ou un kapo à leur service.


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 5 décembre 2020 13:02

      @Attila

      T’as un sérieux problème avec la logique toi, eh ?

      Donc parce qu’un certain nombre de médecins lutteraient contre la curruption des labos mais ne prescriraient pas la chloroquine, tu en déduirais :

      Qu’aucun médecin luttant contre la corruption des labos ne prescrirait de la chloroquine.

      Logique de clampin de 3 ans, file dans ta chambre !


    • Attila Attila 5 décembre 2020 13:12

      @Philippe Huysmans
      Nous ne sommes responsables que de ce que nous écrivons, pas des interprétations délirantes et malveillantes.
      " tu en déduirais :

      Qu’aucun médecin luttant contre la corruption des labos ne prescrirait de la chloroquine."

      J’ai écrit ça où ? Faut arrêter avec l’abus de jaja !

      .


  • BA 2 décembre 2020 23:49

    1944-1974 : les Trente Glorieuses.

    1974-2020 : les Quarante-six Décadentes.


    1974-2020 : nos années Giscard d’Estaing. Nos années de décadence.


    Le 19 mai 1974, le peuple français choisit un chef de l’Etat qui n’a plus comme priorité l’intérêt national : Valéry Giscard d’Estaing.


    Pour la première fois de son histoire, le peuple français choisit un chef de l’Etat qui a comme priorité numéro un : la construction européenne.


    L’élection de Valéry Giscard d’Estaing est un tournant historique : à partir du 19 mai 1974, tous les chefs de l’Etat auront comme priorité numéro un : la construction européenne.


    De même, tous les premiers ministres auront comme priorité numéro un : la construction européenne.


    Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Emmanuel Macron : tous ces européistes sont les responsables de la décadence de la France.


    Ils ont été au pouvoir, ils ont été ministres, ils ont été Premiers Ministres, ils ont été présidents de la République : on les a vus à l’oeuvre.


    Conclusion :


    Les années 1974-2020 seront connues comme étant « les Quarante-six Décadentes ». Quarante-six années de construction européenne ininterrompue. Quarante-six années de destruction de la France. Cette expérience de tarés aboutit à un échec total.


    Et après ? Que se passera-t-il, après cette expérience de tarés ?


    Après la mort de l’Union Européenne, nous devrons reconstruire la France.


    https://www.nouvelobs.com/politique/20201202.OBS36939/valery-giscard-d-estaing-est-mort.html


    • Captain Marlo Captain Marlo 3 décembre 2020 07:56

      @BA
      Pour la première fois de son histoire, le peuple français choisit un chef de l’Etat qui a comme priorité numéro un : la construction européenne.

      Non, avant lui il y a Pompidou qui a organisé en 1972 un referendum sur l’élargissement de l’Europe à plusieurs pays, dont la GB que refusait de Gaulle.
      .

      "Le Traité de Bruxelles ou traité d’adhésion de 1972 (nom officiel ci-dessous), signé le 22 janvier 1972 et entré en vigueur le 1er janvier 1973, concernant l’adhésion du Danemark, de l’Irlande, de la Norvège et du Royaume-Uni lors du premier élargissement de la Communauté économique européenne.

      « Traité entre le Royaume de Belgique, la République fédérale d’Allemagne, la République française, la République italienne, le Grand-Duché de Luxembourg, le Royaume des Pays-Bas, (États membres des Communautés européennes), le Royaume de Danemark, l’Irlande, le Royaume de Norvège, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, relatif à l’adhésion à la Communauté économique européenne et à la Communauté européenne de l’énergie atomique du Royaume de Danemark, de l’Irlande, du Royaume de Norvège et du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord. »


    • Captain Marlo Captain Marlo 3 décembre 2020 11:40

      @oncle archibald

      Vous refaites l’histoire comme ça vous arrange...
      De Gaulle cherchait une 3e voie entre l’URSS et les USA. Il voulait des accords de coopération, et surtout pas d’une Europe supranationale, avec la BCE, la Commission européenne etc

      La coopération, c’est l’inverse des Traités européens qui mettent chaque salarié, chaque entreprise et chaque pays en concurrence les uns avec les autres !
      La coopération, ce sont des accords gagnant/gagnant.

      •  

      Si l’Union Européenne disparait aucun des pays qui la composait ne pourra se reconstruire.

      En voilà une idée saugrenue ! Le passé regorge d’empires qui se sont effondrés, et chaque pays a repris ses billes : l’Empire romain, les empires coloniaux espagnols, français, portugais, britanniques, l’Empire austro hongrois, l’URSS etc.

      Regardez le début de cette conférence d’Asselineau sur les monnaies. Vous aurez une liste des empires disparus, des pays qui ont repris leur liberté et qui sont toujours là !!


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 2020 16:36

      o@oncle archibald
      « C’est très différent pour les vieux pays Européens qui ont une histoire commune, une culture commune, des intérêts communs »

      Je n’extrait que celle-là parmi toutes vos affirmations gratuites qui visent à défendre l’Europe. Les pays du pourtour de la Méditerranée partage une histoire commune, une culture commune , des intérêts communs plus importants que les pays d’Europe.

      D’ailleurs l’Europe qui est supposée avoir un peu d’histoire commune va de l’Atlantique à l’Oural contrairement à la soi-disant « Europe des américains » qui s’arrête à la Russie (l’irrémédiable ennemi). L’amitié Franco-Russe fut scellée notamment avec l’exposition universelle de 1900 qui nous a laissé le pont Alexandre III. Cela n’avait rien à voir avec l’UE des américains.

      C’est avec ce genre d’affirmation que vous voulez faire croire que nous aurions plus à partager avec l’Estonie et la Lituanie qu’avec l’Algérie ou le Maroc.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 4 décembre 2020 18:56

      @oncle archibald

      Vous osez conclure que nous avons beaucoup plus de raison d’avoir des relations avec la Lettonie et la Lituanie qu’avec l’Algérie ou le Maroc.

      Mélenchon ne va pas être content puisqu’il explique le contraire.
      A la fin de son livre « le hareng de Bismark » il aborde en effet cette question des pays baltes et du Maghreb. Il écrit notamment :

      « Ensemble, les pays du ‘Club Med’ (NDLR France, Italie et Espagne) méprisés par les dirigeants d’outre-Rhin comptent non seulement la deuxième, mais la troisième et la quatrième économie de l’actuelle Union européenne. De plus, avec les riverains de la Méditerranée occidentale, c’est-à-dire avec le Maghreb de Tunis à Rabat, un ensemble économique est dessiné qui s’appuie sur une base culturelle commune et une imbrication familiale solide. Il est autrement plus consistant que les liens qui nous unissent aux pays baltes. »

      Si votre conclusion est fausse c’est assurément qu’il y a des affirmations sans fondements dans le raisonnement en particulier vous relevez que les liens avec les pays du Maghreb ont souvent été conflictuels et seraient donc plus source de division que d’unité. Et les liens avec les autres pays d’Europe, ils étaient comment ? Je n’en ferai pas plus. Je ne vais tout de même pas refaire l’histoire depuis l’antiquité jusqu’à nos jours pour expliquer une évidence acquise pour tous. La plupart des français ne savent même pas où situer les pays Balte sur une carte.


    • Captain Marlo Captain Marlo 4 décembre 2020 19:51

      @oncle archibald

      Vous deviez lire vos documents avant de les mettre en lien.
      Votre document est intéressant, il confirme ce que j’ai écrit et ce qu’explique l’UPR. De Gaulle ne voulait pas d’Empire européen, pas de supranationalité, ni de système fédéral, mais une coopération.

      "Parce que le concept de Nation demeurait pour lui une donnée fondamentale de la vie des peuples, selon lui attestée par l’Histoire, un concept qu’il opposa en outre toujours à celui d’Empire. Or toute nation supposait elle-même l’introduction de la notion de souveraineté, essentielle pour le Général. Il n’y avait pas pour lui de nation, à supposer naturellement qu’elle soit accompagnée d’un Etat, sans souveraineté. Bien entendu cette souveraineté n’incluait pas tous les domaines de la vie mais un certain nombre de prérogatives essentielles de l’Etat, la diplomatie, la défense, la monnaie et dans une certaine mesure le Droit et la langue, tous éléments que la conception fédérale consistait précisément à remettre à un pouvoir supérieur ce qui était pour le Général impossible à admettre.

      Ce souci de la souveraineté nationale était complété par un autre principe, celui du respect de la diversité qui condamnait à son tour le concept d’intégration. Les peuples avaient une histoire différente. Elle résultait de modes de vie spécifiques, de traditions enracinées, d’aspirations diverses. L’intégration tendait au contraire à les réduire à un modèle uniforme. On connaît sa formule : « On n’intrègre pas les peuples comme on fait de la purée de marrons ». De tout cela résultait une conception de l’Europe basée sur la Coopération. Certes une coopération organisée et non accidentelle, comportant des engagements précis, et relativement contraignants, voire des transferts également révocables de compétence, bref une Europe des nations mais qui à long terme pouvait aboutir à une formule confédérale bien qu’il n’ait jamais à ma connaissance évoqué explicitement ce terme. Voilà donc pour les structures....etc 


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 5 décembre 2020 09:00

      @oncle archibald

      Vous devriez laisser ces histoires de liens culturels au RN. Je n’ai aucunement envie que la France entretiennent des liens particuliers avec les pays où domine la race blanche et la culture chrétienne.


    • Captain Marlo Captain Marlo 5 décembre 2020 09:24

      @oncle archibald
      Douteriez vous que je sache lire ?

      Oui, je doute que vous compreniez ce que vous lisez, ou plutôt, ce que vous n’avez pas lu !


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 5 décembre 2020 19:39

      @oncle archibald

      Le fait que je refuse d’avoir des relations prioritaires avec les pays qui sont dominés par la race blanche et la culture chrétienne ne signifie nullement que j’aurais une détestation particulière pour les blancs ou les chrétiens mais seulement que les critères racistes ou d’appartenance à une quelconque communauté me sont étrangers. Je les trouve détestables. C’est pourquoi je vous conseille d’en laisser l’exclusivité au RN


    • babelouest babelouest 6 décembre 2020 04:47

      @michalac
      « Plus largement, l’euro et la BCE sont les fruits d’une coopération active entre pays de la zone euro.... sinon quoi ? »
      .
      Sinon, absolument rien, justement. Juste une catastrophe qui grandit.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 6 décembre 2020 18:27

      @oncle archibald
      C’est plus grave que ce que je pensais. S’il vous voyez des dérives de rejet dans des communautés il faut condamner ces dérives mais si, au lieu de cela, vous dénoncez ces dérives pour qu’une autre communauté se dresse contre eux alors vous creusez un fossé qui va encore plus diviser les communautés, les dresser les unes contre les autres.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 6 décembre 2020 19:19

      @oncle archibald
      Je ne vous reproche pas grand chose : seulement de creuser le fossé entre les deux communautés au lieu d’essayer de les rassembler par la tolérance et l’écoute. Je veux bien croire que le communautarisme musulman s’aggrave et que face aux agressions subies au niveau international par la communauté arabo-musulmanes (Afghanistan, Irak, Libye...) ils sont amenés à se replier sur eux-mêmes ce qui est regrettable et doit être dénoncé. Il faut aussi caractériser la cause première, comprendre, écouter, tolérer et ne surtout pas creuser le fossé en exprimant des ressentiments, de la haine ou autres sentiments de rejet.


  • SPQR complotiste chasseur de comploteur... SPQR Sono Pazzi Questi Romani 3 décembre 2020 07:52

    Ici, Là où je réside tout le monde connaît Chon-Chon .

    Il a très peu de fan, en vérité . Justement du fait que tout le monde le connaît .

    Hurler dans la rue des messages creux , certes le personnage est hypnotisant mais sans lendemain comme la pilule .

    Son côté Franc-mac reste très compliqué d’ailleurs , Ici, Là où je réside les Franc-mac fonctionnent comme une mafia . Ils bloquent tout et laisse en parti le département dans l’ imbécilité la plus crasse , sordide.
    C’est la fonction publique qui fait la loi. Avec ses sordides pékin miteux. 

    Certains fonctionnaires trempent à la fois dans le publique et le privé . 

    Dans le mot artisan il y a art c’est là toute la difficulté .
    Ils sont nombreux les artisans dans le département, trop nombreux mais la pratique de l’art n’est plus , Ce sont surtout pour une majorité des escrocs artistiques.


  • zygzornifle zygzornifle 3 décembre 2020 09:35
    Mélenchon suppôt de Macron

    Je croyais qu’il était suppôt de sitoire .....


    • Laulau Laulau 3 décembre 2020 10:40

      @zygzornifle
      Si vous voulez que ce soit vraiment drôle, il fallait écrire :
      Je croyais qu’il était suppôt de zitoire .....

      ah l’orthographe, quelle plaie !


    • zygzornifle zygzornifle 4 décembre 2020 16:19

      @Laulau

       On comprend quand même ....


  • Le421... Résistant Le421 3 décembre 2020 10:09

    Rien de neuf sous le soleil.

    Un UPR casse du LFI...

    C’est vrai que ce n’est pas du tout le même côté de l’échiquier politique.

    Je vais vous dire une chose, Monsieur DUGENÊT, on ne critique jamais les insignifiants car ils ne dérangent personne.

    Je vous laisse méditer là-dessus.

    Quand à dire que Mélenchon supporte Macron, vous me permettrez de rire un poil quand même !!  smiley


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 2020 11:08

      @Le421
      Les gros bonnets (Arnault, Drahi...) qui dirigent la France n’offrent la visibilité médiatique qu’à ceux qui les servent. Mélenchon les sert à sa façon. Macron les sert aussi d’une autre manière. Ils sont complices. Ils s’apprécient quand ils se rencontrent sur les quais de Marseille ou ailleurs... Je vous permets de rire autant que vous voulez en regardant les photos et la vidéo de cette rencontre...
      Je n’ai pas la prétention d’être personnellement un obstacle au pouvoir de ces puissants mais j’ai la certitude que mon orientation est celle qui les dérange. Voir émerger un candidat unique des organisations ouvrières leur donne des frayeurs. Ils se réjouissent de la candidature de Mélenchon et s’empressent de lui amener micros et caméras pour qu’il le fasse savoir. Vous avez le droit de vous réjouir autant qu’eux. Alors riez autant que vous voulez et si vous vous croyez important vous avez le droit de dire que je suis insignifiant.


    • eau-pression eau-pression 3 décembre 2020 11:15

      @Le421

      Rien de neuf sous le soleil ou en politique ?


    • Captain Marlo Captain Marlo 3 décembre 2020 11:49

      @Le421
      Je vais vous dire une chose, Monsieur DUGENÊT, on ne critique jamais les insignifiants car ils ne dérangent personne.

      Il faut croire que l’UPR dérange, elle est censurée depuis 13 ans, et on nous a collé un troll sur Avox, dont la seule activité 24h/24 est de démolir l’UPR ! Bruxelles sait parfaitement faire la différence et ne paye pas des trolls contre les Partis européistes...

      Le titre du billet est un peu provocateur, mais Mélenchon n’est pas censuré par les médias depuis 13 ans ! Dès qu’il fait une déclaration, il a table ouverte dans les médias, comme tous les européistes qui vendent des illusions. Il rend donc service à Macron en jouant les opposants, comme le FN d’ailleurs.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 3 décembre 2020 13:34

      @michalac
      Vous avez retourné la question.
      Ce sont ceux qui passent dans les médias qui ont des voix ou ce sont ceux qui ont des voix qui passent dans les médias.
      Souvenez-vous au moins du cas flagrant de Macron qui était complètement inconnu du monde politique mais pour lequel une poignée de milliardaires ont décidé de faire deux ans avant l’élection un matraquage médiatique comme on n’en avait jamais vu. Il a été élu... Ceux qui ont ainsi les médias dans leurs mains peuvent faire élire un cheval (comme Caligula).


    • Attila Attila 3 décembre 2020 14:27

      @Jean Dugenêt
      Inversion accusatoire : il ne sait faire que ça.
      C’est un enragé, il a la haine de l’UPR et la diffamation ne l’arrête pas :

      "C’était hélas le seul moyen de suggérer le pouvoir sur le peuple qu’on entend attribuer à tous ces malveillants... « pédophiles » pour certains... et bien sûr, juifs pour la plupart... Friandise au-dessus de toutes les autres : le Démocrate-banquier-juif-pédophile... les conspi de l’UPR n’y résistent pas... pas plus qu’au jeu de pâte à modeler..."
      C’est là.

      .


    • capobianco 4 décembre 2020 18:37

      @Jean Dugenêt
      «  Ils sont complices. Ils s’apprécient quand ils se rencontrent sur les quais de Marseille ou ailleurs... »
      En voila une vraie analyse politique, mince, JLM serre la main qu’on lui tend, parle de façon cordiale lors d’une rencontre impromptue et courte dans la rue et comble de « trahison » il ose plaisanter avec macron !!! Quelle preuve flagrante de sa soumission !!! 
      Vous faites de la politique façon hanouna ou bfm ???
      «  Ils se réjouissent de la candidature de Mélenchon et s’empressent de lui amener micros et caméras pour qu’il le fasse savoir. » Sûr que JLM avec ces 20% aux présidentielles ces centaines de milliers soutiens de la FI (un micro mouvement ?), et sa personnalité , ne devrait pas passer à la télé, votre « article » prouve pourtant qu’il n’interresse personne....
      «  Alors riez autant que vous voulez et si vous vous croyez important vous avez le droit de dire que je suis insignifiant. »
      Perso, je pense qu’il n’y pas photo et même si ma vue baisse avec l’âge il me semble en effet que par ce que vous représentez et par vos accusations stupides, oui, comme moi et comme 421 (qui ne m’en voudra pas) vous êtes insignifiant. Ce qui nous différencie c’est sans doute le niveau des arguments...


Réagir