lundi 11 avril 2016 - par CN46400

PCF : Les raisons du déclin

 Il est paradoxal de constater que le parti qui est à la base de ce qui est reconnu comme un des système sociaux le plus favorable au prolétariat de la planète soit incapable de peser sérieusement sur l'agonie, désormais largement reconnue, du capitalisme.

Si, depuis la chute de l'URSS (1991) aucun remède n'a été efficace c'est que le(s) diagnostic(s) n'ont pas été les bons. Non que 1991 serait la date clef, mais c'est bien à partir de cette date que la critique, tous azimuts, aurait pu se se développer, puisqu'il devenait alors évident que la fenêtre ouverte en octobre 17 était, refermée.
La solution qui a été proposée, ou imposée, suivant l'interlocuteur qui parle, fût une "social-démocratisation" qui n'osait pas dire son nom, tout simplement parce qu'on l'appliquait à un corps très largement rétif, dans un pays où, contrairement à l'Italie, l'espace social-démocrate était bien occupé et tenu fermement par d'autres qui s'ils n'avait jamais renié Marx officiellement, l'avaient glissé discrètement dans la poubelle. Et où, depuis 1789, le sentiment révolutionnaire est toujours attractif. C'est pourtant à une manoeuvre parente qu'il fût procédé dans le parti né en 1920 d'une scission majoritaire du PS
Et c'est ainsi que la référence à Marx devint la référence au "marxisme vivant" sans que personne ne soit informé des nuances pouvant exister entre le marxisme vivant" et le "marxisme mort". Comme si ces subtilités pouvaient ne pas intéresser les adhérents du 21° siècle !
En fait, l'histoire, qui est à la base du raisonnement de Marx et aussi de la plupart des engagements individuels dans le parti est devenue totalement secondaire, voire tertiaire, comme dans tous les autre partis qui se contentent de changer de nom dès qu'elle devient trop lourde à porter. Les faussaires peuvent-t-ils se comporter autrement que des faussaires ?
Seulement voilà, qui, hormis les arrivistes, peut avoir envie de soutenir un parti qui se comporte ainsi ? Glisser la poussière sous le tapis ne peut longtemps faire illusion. On ne peut être crédible sur la destination que nous proposons que si nous ne sommes capable d'analyser, ouvertement, notre existence depuis 1920.

En 32 Thorez écrivait : "que les bouches s'ouvrent, pas de mannequin dans le parti", l'imposture Doriot fût démasquée et la voie vers le Front Populaire ouverte ; il est grand temps de relancer la procédure !
Disons haut, et fort, qu'aucun des sujets, ou des personnes, qui nous concernent n'est tabou. Pas plus Marx que Lénine, Staline, Kroutchev, Gorbachev, Marchais ou Hue... etc
Et vite, débarrassons-nous de ce vocabulaire neo, bisounours, hors classes qui, trop souvent, fait fonction de cache-sexe, dans un parti qui n'ose plus affirmer ce qu'il est et qu'il veut rester.
Oui nous sommes le parti de ceux qui doivent travailler pour vivre, le prolétariat, et pas de ceux qui vivent du travail d'autrui, la bourgeoisie. Et que si nous devons, parfois, négocier avec les autres partis, ce n'est jamais possible sur le dos des intérêts prolétariens.

Et il faut que cela se sache, aussi bien dans que hors du parti ! 



163 réactions


  • BA 11 avril 2016 18:00

    Depuis des décennies, les dirigeants du PCF nous répètent :

    "Et maintenant, nous allons construire l’Europe sociale. Il faut rester dans la zone euro. Il faut rester dans l’Union Européenne. Et maintenant, nous allons construire l’Europe sociale. Il faut rester dans la zone euro. Il faut rester dans l’Union Européenne."

    Quand les dirigeants du PCF auront compris leur erreur, le naufrage du PCF cessera.

    En attendant, le naufrage continue.


    • Jo.Di Jo.Di 11 avril 2016 19:02

      @BA
      Exact et tout le monde sait que l’UE est par essence capitaliste et pro-américaine.
      et
      « Produire français arrêter l’immigration » de Marchais

      passe à
      « Mariage gay et grand remplacer est une chance » Laurent
      alors
      PC = P du Capital , P pour parti ?
      Faire l"apologie indirecte du mondialiste, en se camouflant par JUSTE une posture anti-capitaliste sur des pts secondaires, qd on sert la soupe au Capital à l’UE pour des places mendiées au PS ...


    • CN46400 CN46400 11 avril 2016 21:22

      @BA

      Un passage du Manifeste du parti communiste (1848), utile pour regarder l’UE........

       

      « En outre, on a accusé les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité.

      Les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe dirigeante de la nation, devenir lui-même la nation, il est encore par là national, quoique nullement au sens bourgeois du mot.

      Déjà les démarcations nationales et les antagonismes entre les peuples disparaissent de plus en plus avec le développement de la bourgeoisie, la liberté du commerce, le marché mondial, l’uniformité de la production industrielle et les conditions d’existence qu’ils entraînent.

      Le prolétariat au pouvoir les fera disparaître plus encore. Son action commune, dans les pays civilisés tout au moins, est une des premières conditions de son émancipation. »


      Le communisme a, évidemment, une vocation universelle donc mondialiste. D’ailleurs le « dépérissement de l’état » ne peut pas s’envisager hors d’une fusion des nations et de la disparition des nationalismes guerriers. Mais là , comme ailleurs ne pas confondre le « communisme » et action des communistes parvenus au pouvoir dans des parties plus ou moins importantes de la planète qui doivent composer avec les forces résiduelles, tant quelles ne peuvent être négligées, militaires comme politique, de la bourgeoisie. Le dépérissement de l’état commence par le dépérissement du militarisme !


    • Jo.Di Jo.Di 12 avril 2016 01:23

      @CN46400
      « L’État a été l’instance superstructurale de la répression capitaliste. C’est pourquoi Marx le dénonce. Mais aujourd’hui, avec la mondialisation, le renversement est total. Alors que l’État nation a pu être le moyen d’oppression d’une classe par une autre, il devient le moyen de résister à la mondialisation. C’est un jeu dialectique. » Clouscard


    • CN46400 CN46400 12 avril 2016 09:02

      @Jo.Di


      Marx démontre que l’état est un moyen pour que la classe dominante puisse dominer efficacement les classes inférieures. Il n’est donc nécessaire que dans le cas de sociétés devant organiser une cohabitation d’intérêts de classes antagonistes. Sans état sérieux (ex Afrique) le capitalisme est inefficace.

    • Alren Alren 12 avril 2016 16:33

      @CN46400

      Si les Gaulois se sont si rapidement adaptés aux modes de vie des Romains occupants c’est qu’ils ont découvert que l’existence d’un gouvernement d’état, même lointain, même à Rome en terre non-celte, avait en contrepartie l’avantage d’imposer la Loi unique pour les hommes libres, Dura lex sed lex qui les protégeait enfin des abus, de l’arbitraire, de la cruauté des chefs de tribu, chefs de guerre ou druides, de la période purement celte.

      Les barbares ont malheureusement réintroduit cet arbitraire jusqu’à l’unification sous la poigne de Charlemagne, dont le long règne fut qualifié de ’’petite renaissance’’. La nuit retomba rapidement après sa mort sur les faibles, avec la féodalité ses petits seigneurs locaux rapaces et sanguinaires, ses guerres privées, ses villages brûlés, ses villes pillées.

      Finalement, il faut attendre peu ou prou le règne des souverains de l’époque auto-qualifiée de ’’moderne’’, celle d’un Louis XIV, pour retrouver un semblant d’état central qui va tenter de mettre fin aux pouvoirs locaux seigneuriaux ainsi qu’à celui de Parlements provinciaux qui n’ont rien de démocratiques.

      Mais c’est la Révolution qui va poser le principe philosophique de l’État central s’appuyant sur la loi décidée (en principe) par le peuple souverain. Même si c’est sous la dictature de Buonaparte (Napoléon) que la machine étatique se met vraiment en place, avec un accent mis sur la police et la répression sociale des ’’classes dangereuses’’.

      L’attachement du peuple français à l’état s’est définitivement enraciné avec le scrutin universel masculin.

      Et c’est parce qu’il découvre que les dirigeants de cet état se sont subrepticement subordonnés à une UE non démocratique, étrangère et hostile, que le peuple français veut majoritairement couper les ponts avec elle.



    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 avril 2016 17:10

      @BA

      Si ce machin qu’on appelle PC peut enfin disparaitre, on pourra créer un vrai Parti Communiste dans toues les pays d’Europe et reprendre la marche vers l’égalité et la solidarité au point où on la laissée quand l’URSS a été dissoute. Attendez vous a ce que la résurrection commence en Russie. et a ce que ce soit Poutine qui l’annonce.   

      PJCA

    • CN46400 CN46400 12 avril 2016 17:11

      @Alren

      Entre les romains et l’UE, la Gaule a changé profondément. Alors qu’à l’époque des romains les rares produits fabriqués en Gaule étaient facilement écoulés sur place, nous produisons maintenant beaucoup de produits qui ne peuvent s’écouler complètement sur le marché gaulois. nous avons , pour cela, besoin de recourir au marché européen, voire mondial. C’est pour cela que Marx note que la mondialisation finira par s’imposer et que le destin des frontières est l’obsolescence dans la mesure où les intérêts des prolétaires y trouveront leur compte.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2016 21:16

      @CN46400
      « les ouvriers n’ont pas de patrie », mais le capitalisme à un objectif, détruire les Etats Nations pour empêcher toute législation contraire à ses intérêts.


      Les euro-régions « à taille européenne », le projet de budget fédéral européen, les décisions européennes, ont pour but à terme de supprimer les Etats Nations et le vote des citoyens.
      Confondre le fédéralisme européen, avec de l’ Internationalisme, fait le jeu du capitalisme.

    • Jo.Di Jo.Di 13 avril 2016 00:41

      @CN46400
      Fossile réveille toi ! Il y a longtemps que le Capital n’a plus besoin de l’Etat, il le nanifie !
      Fossile tu as intériorisé ton consentement,
      Fossile tu es le bobo consumériste,
      Fossile tu est l’auto-entrepreneur prolétarien-capitaliste qui ne rêve que de startup et de réussi sur le Marché
      Fossile lis Clouscard où Lordon ...
       
      S’il y a une spécificité du néolibéralisme c’est bien qu’il se donne pour vocation de coloniser intégralement l’intériorité des individus, des travailleurs, c’est-à-dire de refaçonner intégralement leurs désirs et leurs affects. Le régime de mobilisation néolibéral ne se contente pas de ce que des salariés viennent et accomplissent les actions qu’on leur a dictées d’accomplir, comme c’était le cas dans le fordisme. Le néolibéralisme exige que le salarié refaçonne entièrement ses dispositions pour être dans un état de mobilisation générique et permanente. C’est-à-dire, non pas d’être simplement en état de faire précisément ce qu’on lui dit, selon une check-list analytique, mais d’avoir incorporé en soi, d’avoir fait sien, le désir-maître de l’entreprise de telle sorte que la coïncidence soit telle que la mobilisation soit quasi-parfaite. Puisqu’en s’activant au service du désir-maître, le salarié a en fait le sentiment de s’activer au service de son propre désir. C’est çà, la suprême habileté de la manœuvre mobilisatrice du néolibéralisme (…)


    • CN46400 CN46400 13 avril 2016 08:56

      @Jo.Di


       « Le gouvernement moderne n’est qu’un comité qui gère les affaires de la bourgeoisie toute entière » KM-Le Manifeste 1848.

        Je n’en suis que là, rien que là, mais déjà là, c’est à dire des milliers d’années après la fossilisation .....

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 avril 2016 16:47

      @BA

      Chaque individu se crée un réseau d’appartenances auxquelles il s’identifie et qui le définissent. Parmi celles-ci, le concept de « patrie » est souvent en bon place, mais son sens et son importance varient pour chacun. On s’entretue donc souvent pour des malentendus.... On s’en désole, puis on s’aperçoit, trop tard, qu’on avait donné justement à la « patrie » le sens et l’importance qui justifiaient la violence qui était en soi et qu’on cherchait un prétexte ambigu pour exprimer.

      PJCA

  • tf1Groupie 11 avril 2016 18:07

    « ce qui est reconnu comme un des système sociaux le plus favorable au prolétariat de la planète »

     ?????
    reconnu par qui ?

    Tant qu’on y est : l’auteur pourrait-il nous donner sa définition de ce qu’il appelle le proletariat ?

    Ce mot est galvaudé et utilisé à tort et à travers.


    • CN46400 CN46400 11 avril 2016 21:37

      @tf1Groupie


      Par, par exemple, les américains Michael Moore et Bernie Sanders qui axe sa campagne sur « l’exemple français » 

      Le prolétariat est l’ensemble (« immense majorité » KM) de ceux qui doivent travailler pour vivre, la bourgeoisie (« infime minorité » KM) est l’ensemble de ceux qui vivent du travail d’autrui (Exemple familles Bétancourt, Dassault, Tapie, Arnault etc...).
        Le prolétariat dépasse les limites du salariat, la bourgeoisie n’englobe pas tous les propriétaires du capital, Par exemple les artisans, ou les paysans, ou de nombreux professionnels libéraux sont, même s’ils n’en ont pas conscience, des prolétaires 

    • tf1Groupie 11 avril 2016 23:38

      @CN46400

      Donc vous êtes allé un peu vite, il fallait dire « est reconnu par quelles personnes atypiques ... »

      Et si je comprends bien, un cadre qui touche 100 000 euros par an est un prolétaire ?!!!
      Peut-être sans en avoir conscience.

      Je crois que vos définitions de proletariat et de bourgeoisie sont complètement obsolètes.

      Vous n’avez pas reçu les mises-à-jour de l’application Marx ?  smiley

      En fait je ne comprends pas comment les marxistes peuvent utiliser Internet ; un tel outil ne peut pas exister dans le monde Marxien.


    • tf1Groupie 11 avril 2016 23:57

      @CN46400

      Correction : quelques personnes atypiques ...


    • CN46400 CN46400 11 avril 2016 23:58

      @tf1Groupie


      Marx a montré que le salaire sert à renouveler, et entretenir, la force de travail. Ca ne veut pas dire qu’on peut appeler « salaire » n’importe quel revenu. Les millions de Tavarés ou Goshn ne sont pas des salaires, ce sont des récompenses faites par des actionnaires repus, qui visent à positionner les récipiendaires à un niveau confortable dans la bourgeoisie. A 100 000 €/an on reste dans la partie plutôt basse de la bourgeoisie.....Et puis quel est le travail fourni, son contenu concret, ingénieur ou spéculateur indépendant etc...

    • CN46400 CN46400 12 avril 2016 00:01

      @tf1Groupie


      Exemple Kesller et Gattaz du Medef qui veulent détricoter tout cela....

    • tf1Groupie 12 avril 2016 19:58

      @CN46400

      «  A 100 000 €/an on reste dans la partie plutôt basse de la bourgeoisie »

      C’est juste incompatible avec votre première tentative de définition :
      « Le prolétariat est l’ensemble de ceux qui doivent travailler pour vivre »

      A quoi bon nous faire des cours de Marx si vous n’arrivez même pas définir votre vocabulaire de base ??

      Quand on emploie à tout bout de champ des termes comme Proletariat , Bourgeoisie ou Peuple ce serait bien que ces mots aient un sens.


    • CN46400 CN46400 12 avril 2016 20:10

      @tf1Groupie

      Et oui il y a dans les société capitalistes des personne qui peuvent vivre, plutôt bien, sans rien produire.. çà vous surprend ?

    • tf1Groupie 13 avril 2016 14:32

      @CN46400

      Votre réponse est plutôt une fuite ! Un salarié à 100 000 euros ne vit pas sans rien produire.

      Oui il y a des gens qui peuvent vivre sans travailler ... mais ils sont rares.
      Ce qui semblerait dire que, selon vous, la Bourgeoisie est une infime partie de la société et que le Proletariat c’est plus de 90% de la société.

      Bref toujours pas de définition claire du « Prolétariat ». 

      Tant que vous n’avez pas passé ce cap, inutile d’aller plus loin et de commencer à faire une étude économique de la société.

    • CN46400 CN46400 13 avril 2016 14:46

      @tf1Groupie


       Le prolétariat dépasse les limites du salariat, la bourgeoisie n’englobe pas tous les propriétaires du capital, Par exemple les artisans, ou les paysans, ou de nombreux professionnels libéraux sont, même s’ils n’en ont pas conscience, des prolétaires 

      Un cadre qui perçoit 100 000€ est un prolo qui travaille !
      Un rentier qui perçoit 50 000€ de dividendes est un bourgeois qui ne travaille pas !


  • Aristide Aristide 11 avril 2016 18:14

    « ce qui est reconnu comme un des système sociaux le plus favorable au prolétariat »


     « sur l’agonie, désormais largement reconnue, du capitalisme »

    Il parait que pour trouver les véritables solutions à un problème, il faut poser un bon diagnostic. Je ne sais pas .... mais j’ai comme un doute ...



  • Breizh Atao 11 avril 2016 18:48

    « ce qui est reconnu comme un des système sociaux le plus favorable au prolétariat de la planète »

    De quel système social parlez-vous ? Du communisme soviétique ?

    Qui donc le reconnaît comme système social le plus favorable à part vous ?

    Essayez d’être un peu plus précis et plus clair.


    • politzer politzer 12 avril 2016 18:05

      @Breizh Atao
       j ai vécu là bas . je témoigne de ce que j ai vu . de grands succès dans les domaines suivants


      1 emploi
      2 santé
      3 éducation
      4 sciences 
       dans quel pays a t on fait mieux compte tenu de la guerre froide qui est favorable aux pays impérialistes et nuisible aux systèmes redistributifs ?
      d autre part le « système » avec tous les défauts et les déviations du marxisme a quand même été capable d infliger au nazisme sa premier grande défaite donnant espoir à la terre entière !
      et cela grâce aux plans à la concentration soviétique de l économie dirigée. Sans mentionner le courage et l abnégation des générations de soviétique hommes et femmes. En France la majorité s est laissé rouler dans la farine par la ploutocratie et a majoritairement baissé ...les bras pour rester poli.
      Il faut comparer ce qui est comparable ( 25 millions de morts contre même pas le quart dans les pays impérialistes et je ne parle pas des destructions matérielles) sinon ssce n est pas sérieux.

  • exocet exocet 11 avril 2016 19:31

    "Il est paradoxal de constater que le parti qui est à la base de ce qui est reconnu comme un des système sociaux le plus favorable au prolétariat de la planète soit incapable de peser sérieusement sur l’agonie, désormais largement reconnue, du capitalisme."

    un des système sociaux le plus favorable au prolétariat de la planète
    mais vous vous foutez de qui, là ?

    La France a été épinglée par l’OCDE dans son rapport 2013 : « les 20% de ménages les plus pauvres reçoivent seulement 17% des prestations sociales versées »

    Le reste des prestations sociales va a des gens aisés voire très aisés sous forme d’allocations non soumises à un plafond de revenus, et pour certaines non imposables.

    Et c’était encore pire avant qu’existe le RMI puis le RSA.

    Bon débarras, les cocos, les faux gauchistes balayés de la carte politique : trop hypocrites.


    • philouie 11 avril 2016 22:56

      @CN46400
      Quelle blague !
      1905 loi sur ala laïcité.
      1914 1 ère guerre mondiale, etc, etc, etc.
      quelle belle pacification.


    • CN46400 CN46400 11 avril 2016 23:14

      @philouie


      Enfin du nouveau, les religions, ou la laïcité, ou les deux, seraient responsables de la guerre de 14....Bof, je préfère l’explication de Lénine : une guerre impérialiste entre tous les tenants d’empire coloniaux de l’époque, russe, français, anglais et allemands...

    • philouie 11 avril 2016 23:19

      @CN46400
      c’est la république qui a fait à la fois, la loi sur la laïcité et la guerre de 14.
      La paix que vous vantez n’a jamais existé.


    • CN46400 CN46400 11 avril 2016 23:40

      @philouie


      La République, ou plutôt les gouvernants succéssifs de la République, ont aussi fait les guerres d’Algérie et d’Indochine et aussi la Sécurité Sociale.....

  • foufouille foufouille 11 avril 2016 20:01

    "Oui nous sommes le parti de ceux qui doivent travailler pour vivre, le prolétariat, et pas de ceux qui vivent du travail d’autrui, la bourgeoisie."
    c’est bien le même parti qui a expulsé des squatteurs d’un immeuble de bureau vide et en vente ?


  • exocet exocet 11 avril 2016 20:13

    En 2014 lors de la réforme rendant dégressives les allocations familiales en fonction du revenu (pour les plus de 6000 euros mensuels, quand même) :

    -Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste : « Cette mesure présentée comme une mesure soit-disant de justice met le doigt dans un engrenage très dangereux...."

    -Jean-Frédéric Poisson, député UMP des Yvelines et président du Parti chrétien-démocrate, fondé par Christine Boutin : « En plaçant les allocations familiales sous condition de ressources, le gouvernement trahit le pacte national sur la politique familiale...« 

    -Laurence Parisot, Medef : »Il ne faut pas toucher aux allocations familiales......"


    • CN46400 CN46400 11 avril 2016 22:08

      @exocet


      Une petite analyse de la société française montre que les familles nombreuses existent surtout dans les couches à bas revenus. Il est donc inutile de déclencher un sentiment de spoliation pour si peu de résultats. Il serait bien plus profitable de s’attaquer sérieusement aux accrobaties fiscales...Les allocations familiales (programme CNR), résultat d’un compromis PC-MRP, ont joué un rôle très important lors des « 30 glorieuses »...

    • Trelawney Trelawney 12 avril 2016 07:35

      @CN46400
      En êtes vous certain ?

      Je connais beaucoup de jeunes de 35 ans en situation plus que précaire et qui n’ont aucun enfant. Et cela m’étonnerait beaucoup qu’il commence une grande famille à cette âge

      Par contre je connais beaucoup de familles très aisées qui lorsqu’elles ne peuvent pas avoir d’enfants en adoptent. Cela fait de très grande famille avec beaucoup d’allocations.

      J’ai comme l’impression que votre opinion politique vous déconnecte de la réalité. Si j’ai un conseil à vous donner : n’essayez pas de construire un monde idyllique, prenez le tels qu’il est


    • CN46400 CN46400 12 avril 2016 08:43

      @Trelawney
      Dans une autre vie, j’ai été administrateur d’une CAF.....


    • foufouille foufouille 12 avril 2016 10:17

      @Trelawney
      les riches sont minoritaires et la famille chrétienne avec manoir est en voie de disparition. il ne sont plus aisés vu que ça coûtes cher les enfants.


    • politzer politzer 12 avril 2016 18:26

      @Trelawney le communisme n a aucunement pour objet de mitonner des recettes dans les marmites du futur ( ça c est la signature des anars) mais de s appuyer ( proposer une politique favorisant le développement de l économie) sur les acquis du capitalisme, qui est l anti chambre du socialisme par la socialisation des moyens de production qu il engendre ; un fait , une nécessité historique qui dépasse les agents économiques individuels, c est ça le « matérialisme » de Marx ! 

      on voit bien les limites du système capitaliste aujourd’hui où la surproduction ( relative à,la demande solvable) engendrée par l anarchie de la concurrence finit par le bloquer : excès de marchandises - humaine comprise- et ralentissement général , stagnation. 
      Sans guerre sans « reset » comme dit C. Lagarde directrice du FMI , le système va pourrir sur pied.
      A quoi servent les guerres localisées la soi disant guerre au « terrorisme » - fabriqué par l oligarchie mondiale- sinon principalement à faire marcher le complexe militaro industriel ? 
      Le « communisme » version lénine , s efforce de proposer une politique destinée à dépasser ( tout en conservant ce qui doit l être) le capitalisme au profit des populations qui travaillent et non au bénéfice des parasites de la finance notamment. c est pourquoi les communistes fidèles au Marxisme proposent logiquement comme propgrès la triple sortie : Euro UE OTAN pour libérer l économie et la nation soumise à la double soumission aux néo cons américains et à la bureaucratie bruxelloise

  • exocet exocet 11 avril 2016 20:16

    révolutionnaires en peau de lapin, tartuffes !


  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 11 avril 2016 20:22

    Il faut distinguer le PCF d’avant et d’après Mitterrand.
    Avant, le PCF a oeuvré activement avec les Gaullistes pour la mise en place du CNR et la rédaction de son programme de Libération nationale.
    Avant Mitterrand, le PCF avait une analyse lucide de la construction européenne.


    Mais ça, c’était avant... Maintenant, il dirige la Gauche européenne et rêve de refonder l’ Europe.
    Morceau de bravoure de Pierre Laurent :
    « L’Europe est un atout pour Syriza et Syriza un atout pour l’ Europe »...
    Rêve !!

    • Breizh Atao 11 avril 2016 21:00

      @Fifi Brind_acier

      il ne vous est pas venu à l’esprit que dans les années 60/70 (puisque ce sont de ces années que vous parlez) le PCF ne faisait que relayer la ligne politique de l’URSS ?


    • CN46400 CN46400 11 avril 2016 22:16

      @Breizh Atao


      Votre point de vue est largement partagés par ceux qui refusent de voir que les autres partis relayaient, eux, la ligne politique US et consort ; un partout balle au centre. Reste que le PCF n’a jamais soutenu les guerres coloniales, françaises ou autres (Vietnam) et qu’il a, toujours, appuyé le intérêts des prolos français.....

    • CN46400 CN46400 11 avril 2016 22:39

      @Fifi Brind_acier


        Les communistes français ne sont pour rien dans le fait que la chute de l’URSS a coïncidé avec le septennat de Mitterand. Par contre la chute de l’URSS n’est pas pour rien dans l’évolution de la position du PCF sur l’UE. En effet le PCF, qui espérait depuis longtemps une évolution positive du régime soviétique a du revenir à la position de Marx (voir plus haut) dès qu’il a été évident que la fenêtre de 1917 s’était, pour le communisme, refermée.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2016 07:52

      @Breizh Atao
      Bien sûr que le PCF relayait la ligne du Kremlin, mais cela allait dans le sens des intérêts des travailleurs français. Ce n’est plus le cas depuis que Mitterrand en fait un râteau du PS pour sa politique européiste.......


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2016 07:54

      @CN46400
      La fenêtre s’est refermée bien avant Mitterrand... Dès les années 20, la politique « du socialisme dans un seul pays », l’ URSS, a fermé les autres fenêtres.


    • CN46400 CN46400 12 avril 2016 08:51

      @Fifi Brind_acier


      Vous n’avez pas tort mais cette affirmation est plus facile un siècle après. Sur le moment, et jusqu’au bout, l’URSS a produit une illusion efficace sur bien des esprits prolétariens, ce qui démontre, par l’inverse, l’étendue du rejet de l’exploitation capitaliste du travail.

    • Breizh Atao 12 avril 2016 13:43

      @CN46400

      Si vous pensez que le général De Gaulle relayait la politique US je vous conseille de relire l’histoire des années 50/70. Notamment en ce qui concerne la France et l’OTAN.


    • CN46400 CN46400 12 avril 2016 13:52

      @Breizh Atao


      Vous n’avez pas tort, mais reste à évaluer la part du poids du PCF dans les prises de position de De Gaulle....

    • Breizh Atao 12 avril 2016 14:23

      @Fifi Brind_acier
      Alors où est « l’analyse lucide » dont vous parlez ?

      Le PCF à cette époque n’avait aucune analyse en propre, c’était le perroquet du PCUS.

      Libre à vous de penser que la politique de l’URSS allait dans le sens des intérets du peuple français.


    • Breizh Atao 12 avril 2016 14:30

      @CN46400
      Seul le Général aurait pu répondre. C’est malheureusement un peu tard !


    • politzer politzer 12 avril 2016 18:29

      @CN46400 je dirais revenir à Lénine plutôt cf « L Impérialisme stade suprême du capitalisme ». oublier la dictature stalinienne et le nationalisme qui va avec !


    • politzer politzer 12 avril 2016 18:33

      @Breizh Atao


      Marchais et le parti de l époque ont anticipé les dégâts de l immigration contre TOUS les partis !

      ce n était pas la défense des intérêts des Français ??? Qu est ce que les soviétiques ont à voir dans cette prise de position ?
      Il ne faut pas écouter la propagande mainstream elle ne vous veut aucun bien , juste produire et flatter les préjugés ! 

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2016 19:38

      @Breizh Atao
      Que le PCF ait été la voix de l’ URSS, il n’en demeure pas moins que ses analyses sur l’ UE se confirment jour après jour.
      Vous pensez vraiment que la construction européenne est une réussite ??


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2016 19:39

      @CN46400
      Nous sommes d’accord « sur l’illusion efficace ».


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2016 19:44

      @Breizh Atao
      Il y a eu des erreurs des deux côtés, je crois. De Gaulle était opposé au communisme et le PCF voyait De Gaulle comme un dictateur. Deux erreurs qui ont beaucoup coûté à la France.


      De leur accord provisoire est quand même sortir le modèle social français que l’ UE est en train de détruire.

  • Pierre 11 avril 2016 22:57

    Inutile de faire les poubelles de l’histoire !


  • eric 12 avril 2016 08:32

    Les raisons du déclin sont connues et inéluctables.

    Tous les PC partout et en tout temps et tout lieu ont toujours été des partis de classe moyenne sup un peu lettrées. De l’instit plus que de l’artisan plombier quoi. Du petit cadre de la fonction publique ( les chefs sont PS), au mieux de l’universitaire

    Ils n’ont jamais été capable de mobiliser des travailleurs au sens ou ils l’entendent.

    Cela ne sert à rien de discuter sur les % d’ouvriers qui votaient PC, en réalité, la caractéristique première du vote ouvrier, jusqu’à aujourd’hui, a été que les ouvriers ne votent pas....

    Et encore....Les sociologues militant ont toujours comptabilisé les employés des secteurs publics, les fonctionnaires étiqueté « ouvriers » dans la même catégorie que les OS de l’automobile ou les petites mains de l’artisanat ou les ouvriers agricole pour faire croire qu’ils avaient un contact avec « le peuple ».....

    Todd et Lebras ont montré qu’il y a une corrélation négative en France avec proportion d’ouvrier dans une région et vote communiste... ! Plus il y a d’ouvrier, moins il y a de communistes.

    Avec la hausse du niveau scolaire,la participation des catégories populaires à du monter à un genre 20 à 30 % pour 70 % d’abstention, hausse fulgurante sur les 30 dernières années et qui se traduit du reste par une stabilité des votes à droite et une explosion du vote FN. Hausse un peu artificielle aussi dans la mesure ou les catégories les plus défavorisée ne votent pratiquement pas du tout. Ce sont souvent des migrants...mais les PC ne savent rien de tous cela puisqu’ils ne côtoient pas le « peuple ».

    Du reste, pour accepter des idées aussi absconses, pour être aussi efficace dans des partis enrégimentés, il ne peut y avoir que des bureaucrates de carrière ou de vocation.

    Leur conscience de leur médiocrité se révèle dans leur dénonciation de la bourgeoisie. Ils sont des petits bourgeois. La « parenthèse ouverte en 1917 » ? Le nombre d’ouvriers fils d’ouvriers parmi les dirigeant du parti avant la révolution était de ..UN !
    Lénine, Brejnev, and co ? Des nobles, ( comme les terroristes de 1793), des petits bourgeois des bureaucrates, des apprentis séminaristes...

    la lie de la petite bourgeoisie, des petits rouages du système, envieux rancuniè, avec les gens qui réussissent, méprisant avec le peuple.

    Du reste, au 5 dernières présidentielles, tous ces gens ont finit par voter par des candidats ayant ce profil aux second tour et souvent au premier.( originaire de al bourgeoisie lettrée en général d’origine d’extrême droite par leurs familles...) Un hasard ? A d’autre !

    La preuve que hollande et son pouvoir sont à gauche, c’est le vote de ces gens pour eux à chaque fois depuis depuis au moins 1936.

    C’est aussi l’histoire des sans dents. Au PC, on dit plutôt les bac moins 4, notamment pour expliquer le vote FN, mais c’est bien le même mépris...

    Il me semble que ce mépris commence à être réciproque....


    • CN46400 CN46400 12 avril 2016 10:46

      @eric


      Ouais mais l’autre façon de mépriser le peuple c’est aussi de mépriser ceux qui luttent, ou qui soutiennent les luttes des prolos pour une vie meilleure, ne serait-ce que d’un millimètre....Et vous en êtes un des spécimens achevé ! 

    • eric 12 avril 2016 13:37

      @CN46400
      Je suis d’accord, c’est pourquoi je soutiens toujours le Fn alors que ce ne sont pas mes idées face aux attaques haineuses méprisantes et racistes dont il fait l’objet.

      Le Fn est le parti ou il y a le plus de mixité sociale et le plus de travailleurs d’ouvriers ; Il est donc plus proche du peuple. En république française, le peuple, c’est tous le monde. Pas une fraction, se crut elle à l’avant garde des autres.

      Face aux revendications toujours catégorielles et idéologique des agrégats de classe moyenne à statut concurrents que sont les verts, les PCet le PS, le Fn est le parti qui exprime les luttes et les vraies aspiration des classes populaires.


    • CN46400 CN46400 12 avril 2016 13:40

      @eric


      C’est quoi la position de Marine sur la loi El Khomri ?

    • politzer politzer 12 avril 2016 18:52

      @eric
      on voit bien les dégâts de la propagande mainstream Todd ? LOL c est l inventeur du « Hollandisme révolutionnaire » Une sacrée référence ! 

      Il a avoué - pour s attirer les faveurs du pouvoir ?- qu il n avait jamais lu Marx à son âge ! Un « sociologue » il paraît. je me demande comment il définit « l ouvrier ? »

      Passant aux faits

      J ai milité 10 ans au parti et j y ai vu toutes les catégories sociales , ouvriers d usine très maltraités pour certains
      partout où le syndicalisme était fort les partis ouvriers attiraient les travailleurs et le pcf n en avait pas l exclusivité c est vrai.
      A Paris il y avait peu d ouvriers on comprend pourquoi ni d ailleurs de paysans , la belle découverte !
      mais dans les villes ouvrières il y en avait beaucoup.
      Il est vrai que les techniciens les cadres et les ouvriers très qualifiés étaient mieux représentés dans les grandes villes notamment.
      Oui le parti qui représente les intérêts de la classe ouvrière n est pas forcément hélas dirigé par des manoeuvres . Raison pour laquelle ce sont les intellectuels qui apportent de l extérieur la culture marxiste , enfin en principe !
      Comment un ouvrier qui fait 8 h plus les transports et doit passer du temps pour s alimenter bon
       marché aurait il le temps de suivre toutes les réunions politiques et de plus avoir accès à la théorie marxiste à cette culture exclue de l enseignement ?
      une des raisons des dérives du pcf actuel c est en effet l absence d une influence ouvrière aux organes de direction !

    • eric 12 avril 2016 18:55

      @CN46400

      La loi El Khomery est un gadget, enjeu de la lute des classes internes aux gauches plurielles pour se positionner par rapport à leur électorat commun.
      Il est normal, juste et bon que l"’ensemble des droites aient eu une position démocratique d’ouverture classique à droite, en accueillant les moins mauvaises de ses proposition. Il est normal juste et bon que la plupart des droites rejettent ce qui reste de ce projet devenu ridicule et inutile.
      Une des droite va arriver au pouvoir. Toutes, elles pensent à utiliser le référendum pour contraindre les bureaucrates de gauche à rendre l’argent et à se remettre au service du public.

      D’où l’intérêt de toutes les gauche pour de nouvelles formes d’action de rue minoritaires et violente. Les occupations de lycée, de place, d’aéroport, sont des répétitions des postures fasciste qu’elles vont tenter d’opposer aux choix démocratiques du peuple français.
      En ce qui concerne les positions du Fn sur le dernier gadget socialo communiste, je vous invite à regarder par vous même ce que dit ce partis..
      Socialo communisto écolo en réalité. Personne n’est dupe de vos jeux de rôle. On a jamais vu des conseillers PC ou vert renoncer à leurs responsabilité et subventions dans les instances locales gérée en commun, malgré leur vociférations contre le PS et ses lois.
      A certain égards, les frondeurs socialistes seraient même peut être plus courageux, si tant était qu’ils avaient vraiment choisit d’être virés....


    • politzer politzer 12 avril 2016 18:56

      @eric
      le fn est inféodé au patronat il ne s opposera pas à l immigration. 

      Il ne s engagera pas vers la sortie de l UE , il ment .
      Pour l Euro kif kif 
      Propagande !

      MLP a justifié k existence de la LDJ organisation neo fasciste interdite aux usa et en israel ! ; on comprend pourquoi ! lol

      perte de temps ! va voir ce que propose le prcf ou l upr

    • CN46400 CN46400 12 avril 2016 19:10

      @eric


      Comme je l’avais prévu en vous posant la question, le parti des Le Pen accueille favorablement la loi El Khomri. C’est une preuve de plus de l’accointance du FN au capital.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2016 19:49

      @eric
      Vous feriez mieux de fréquenter le site de l’ UPR ou du PRCF !
      La Loi sur la réforme du travail est imposée au niveau européen. (cliquer en haut à droite sur le loupe pour agrandir le tableau) .
      Voici les réformes structurelles que la France doit faire.


  • Spartacus Lequidam Spartacus 12 avril 2016 08:39

    C’est aussi me parti qui forma les cadres Kmers rouges à Paris.

    Formation qui entraîna 2 millions de morts...

    Ces formateurs de cadres Vitnamiens, même des cadres Français comme Boudarel, qui ont tué et torturé leurs propres compatriotes, et revenus en France furent protégés par ces dégelasses.

    Nous n’avons pas eu le Nuremberg du PCF. 
    Ce rassemblent de pourris qui n’ont pas eu leur procès en apologie de génocide de masse.

    • CN46400 CN46400 12 avril 2016 09:46

      @Spartacus


      Voyons, Spartacus, voulez-vous que je vous concède que l’arrivée au pouvoir, après 1789, de la bourgeoisie n’a pas été une catastrophe ? eh bien oui, jusqu’à aujourd’hui, son bilan, ponctué de concession diverses aux forces du prolétariat n’est pas que négatif. Mais maintenant, et ce depuis plusieurs décennies, elle tend à devenir de plus en plus inacceptable. Trop de chômage, trop de misère en lisière de magasins sur-achalandés. Vous savez, les filles de Michel-Edouard Leclerc pourraient être d’exellentes caissières à 35 ou 32 heures avec RTT, SS, 5 semaines de congés payés etc...alors qu’aujourd’hui tout cela est divisé par 2, mais il est vrai que les caissières actuelles ne sont pas filles de Michel-Edouard...

    • Spartacus Lequidam Spartacus 12 avril 2016 12:30

      @CN46400

      Ceux de 1789 sont morts. Les pourris du PCF fanfaronnent encore...

      Dire que cette abjecte pourriture Vergopoulos présentés comme « économistes » dans libération ou le monde diplomatique et est aujourd’hui profs à Sorbonne....

      Alors que ses écrits ont encouragé les planifications agraires du Cambodge.


      Que des assassins comme Amrane-Minne sont profs à l’université de Toulouse.


      Il est temps d’envoyer ces pourritures de communistes Français répondre de leurs actes !!


  • JMBerniolles 12 avril 2016 09:40
    Une des clé de l’impasse politique dans laquelle notre pays s’est enfoncé résulte de la trahison du PC.

    Il n’y a jamais eu de véritable démocratie au PC et aujourd’hui il est devenu un parti d’élus qui protègent leurs places et leur pouvoir.

    Tout cela fait que d’une manière désastreuse les couches populaire se sont tournées vers le FN.
    La compromission du PC dans ses alliances électorales contre nature et son soutien au PS est telle que le FN peut paraître être un opposant du système.
    Cet été, à propos de la Grèce, Jacques Sapir a pu qualifier Pierre Laurent de traitre après avoir démontrer l’équation Euro=Austérité. Une partie de la volte face de Tsipras peut s’expliquer ainsi, mais elle est essentiellement due aux menaces, y compris physiques, de l’administration américaine.

    Pourquoi en est-on là ?
    * la cause fondamentale vient de l’abandon, sous Marchais, de la démarche et de la recherche marxistes. Marx était le contraire d’un doctrinaire.
    Alors que l’analyse du capitalisme dans sa phase industrielle, jusqu’au capitalisme monopoliste d’Etat de Paul Boccara and Al.. avait été performante, le passage au capitalisme financier, le néo libéralisme, vers la fin des années 70, n’a pas été conceptualisé ni intégré en conséquence.

    * Le fait de tuer la réflexion interne a conduit à la prise de pouvoir de dirigeants qui n’étaient pas au niveau. Robert Hue en est le symbole. Ce n’est pas une ligne politique mais un clan qui est au pouvoir aujourd’hui. Pierre Laurent est le fils de Paul un apparatchik qui a exercé en Ile de France.

    La discipline des militants, leur engagement sur le terrain a longtemps retardé l’écroulement du PC
    Pour combler le manque d’adhésion le PC a mis sur pied des comités citoyens à qui on imposait des candidatures communistes.... Dont celle de M-G Buffet en 2007 à l’ncontre de celle de Pierre Salesse.
    Puis il y a eu le Front de Gauche.... Tout cela s’écroule littéralement aujourd’hui.

    * Marx n’a rien à voir avec toutes ces déconfitures. Une part de la situation actuelle du capitalisme justifie ses analyses : l’accumulation du capital, la baisse tendancielle du taux de profit .... 

    Le PC n’est plus capable de se réformer.... Il est dans l’opportunisme le plus complet









    • CN46400 CN46400 12 avril 2016 10:36

      @JMBerniolles


       Vous alignez des critiques dont la pertinence est variable, mais, comme la direction actuelle, vous négligez l’analyse de la lutte des classes en cours. Un communiste ne juge pas une politique en fonction de l’arbre généalogique de ceux qui la font. Mais une analyse de classe ne peut se développer qu’en utilisant, sous la critique permanente, les mots et les concept essentiels du marxisme. Quand l’« exploitation » devient de la domination, que les « nantis » remplacent la bourgeoisie, que les dominés se substituent aux prolétaires, que « l’impérialisme » a disparu et qu’on est incapable de montrer que la loi El Khomri vise à camoufler le chômage visible réel derrière du travail partiel de masse pour, comme toujours, comprimer encore plus, à la baisse, le prix de la force de travail, donc le niveau de vie des prolos on pénalise, même involontairement, la mobilisation.

        Marx nous a laissé un commandement : prolétaires unissez-vous ! Il est possible de lire la politique actuelle du PCF au travers de cette injonction, mais pourquoi ne pas le dire, et l’expliquer ? On nous parle de « marxisme vivant », ce qui suppose qu’il existerait un « marxisme mort ». C’est quoi la différence entre l’un et l’autre ?
        Pourquoi la classe ouvrière, bien que très présente ne joue, apparemment plus, le rôle que lui avait assigné Marx ? Répondre à ces question me parait bien plus important que de s’épancher longuement sur le « parti du commun » que deviendrait le parti communiste....Et puis, pourquoi toutes ces évolutions sont, dans les faits, perçues par de nombreux adhérents comme des reculs politiques devant une bourgeoisie pourtant incapable de sortir durablement de l’état de crise dans lequel elle se débat depuis plusieurs décennies ?
       

    • JMBerniolles 12 avril 2016 14:02
      @CN46400

      Merci pour votre réponse qui n’en est pas vraiment une.
      Cela ne m’étonne pas. Je connais pas mal de communistes militants avec lesquels je discute.
      Ils fuient les vérités et notamment(, comme vous, la réalité de la trahison du PC sous l’impulsion de sa clique dirigeante.

      Mais vous voyez juste. L’exploitation de la classe ouvrière, qui en avait fait un fer de lance anti capitaliste, est remplacée par une chose plus large que l’on peut qualifier de domination.
      Les gens ne sont plus seulement exploités, ils sont ; dominés.
      Un instrument majeur de cette domination est la monnaie.
      Ainsi à travers les prêts la force de travail des artisans est aussi exploitée par exemple

      Domination veut dire que le système impose son idéologie à travers des experts bidons, des journalistes et même des philosophes....
      On peut même dre qu’il impose les rêves......

      Aujourd’hui ce sont des peuples entiers qui sont l’objet des attaques et de l’exploitation du système.

      Pour lutter contre un système il faut le connaître. Aujourd’hui l’analyse du capitalisme est le fait de beaucoup d’intellectuels. Mais il manque une analyse marxiste.

      Et il faut aussi un grand leader. Est ce qu’il y aurait eu la révolution d’octobre sans Lénine qui était un penseur extraordinaire et un homme courageux  ?









    • CN46400 CN46400 12 avril 2016 16:02

      @JMBerniolles


      Toute trahison suppose un salaire, je n’ai jamais perçu autre chose que le salaire correspondant à mon travail......

    • JMBerniolles 12 avril 2016 16:31
      @CN46400

      Il ne s’agit pas de vous .....
       à quoi jouez vous ? Qu’est ce que vous cherchez ?

    • CN46400 CN46400 12 avril 2016 17:38

      @JMBerniolles


       Quand on parle de « trahison », il faut s’attendre à des réactions. 
        Ceci dit, domination et exploitation ne sont pas synonymes, l’un suppose la soumission plus ou moins acceptée, quand l’autre suppose un prélèvement de plus value de l’exploiteur sur l’exploité. Le producteur de lait n’est pas que dominé par le capitaliste de la distribution, il est aussi exploité puisque c’est son travail (le lait) qui est revendu avec une plus value....

    • JMBerniolles 12 avril 2016 19:09
      @CN46400

      Justement je ne vois pas de réactions.... Pas plus que lors de la séquences des déclarations insultantes pour le PC de Hollande en Angleterre.... 

      Je ne vous accuse pas, parce que j’ai du respect pour les militants du PC. Je sais qu’il est particulièrement dur de remettre en cause l’engagement d’une vie.

      Je vois aussi que vous ignorez complètement les mécanismes d’exploitation par la monnaie.... Il est vrai que Marx était un peu passé à côté. Ce qui à son époque n’était pas fondamental.
      C’est cette forme d’exploitation qui prédomine aujourd’hui.

      Une des trahisons du PC est justement de nous maintenir dans l’Euro.








    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2016 20:01

      @CN46400
      Les Français comprennent de mieux en mieux que c’est l’ Union européenne qui est responsable.
      Mais on ne peut pas défendre le maintien dans l’ Europe et défendre les intérêts des salariés !
      Or, les Syndicats sont affiliés à la CES financé par Bruxelles.
      Et le FDG aussi .


      La question centrale désormais est celle de la souveraineté, de la sortie de l’ UE.
      Le PCF, Mélenchon, comme les syndicats, y sont hostiles.
      Alors que le FN, qui n’a l’intention de sortir de rien du tout, fait croire, lui, qu’il est anti système et qu’il est pour la sortie de l’ UE.

      Les seuls qui soient pour la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, c’est le PRCF et l’ UPR. Cherchez pas, tous les autres sont pour réformer l’ UE, et pas pour en sortir.

    • jaja jaja 12 avril 2016 20:06

       »@Fifi Brind_acier :« tous les autres sont pour réformer l’ UE »

      Notez que l’UE n’est pas réformable pour le NPA :

      https://npa2009.org/node/41305


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2016 20:25

      @jaja
      Les Français connaissent tous le NPA, Besancennot et Poutou !
      Si les Français étaient d’accord avec vos propositions « d’ Europe des travailleurs », cela devrait se voir au niveau électoral, ils devraient se précipiter en rangs serrés dans les bureau de vote. Ce qui n’est pas le cas .
      Le NPA fait entre 0,46% et 0, 85% en 2014 aux élections européennes..


      Quand l’ UPR, censurée et totalement inconnue des Français a fait entre 1% et 1,5%.
      Et de plus, quand l’UPR passait de 1000 à 10 000 adhérents, dans la même période, le NPA perdait 4000 adhérents.

    • jaja jaja 12 avril 2016 20:31

      @Fifi Brind_acier

      Bof aux européennes le NPA n’était présent que dans 5 des 7 circonscriptions et, faute d’argent n’avait pu imprimer les professions de foi...
      C’était osé d’y aller quand même smiley


    • foufouille foufouille 12 avril 2016 20:34

      @Fifi Brind_acier
      et c’est uniquement les votes des moutons votants.
      À titre d’ordre de grandeur, si nous obtenions aux élections législatives de juin 2017 le même nombre de voix que celui obtenu nationalement dimanche 6 décembre 2015 (189 350 voix), cela aurait pour conséquence que l’UPR obtiendrait environ 265 000 € de subvention de l’État chaque année pendant 5 ans (189 350 x 1,40).
      bonne sousoupe


    • Pie 3,14 12 avril 2016 20:49

      @jaja

      Au lieu de comparer vos résultats microscopiques avec ceux, non moins microscopiques de l’UPR, vous devriez vous demander pourquoi vos idées ont si peu prise sur vos contemporains.

      Je sais qu’il y a un réel plaisir à penser avoir raison contre la majorité mais en politique cela pose vite la question de l’efficacité.
      Le NPA, on disait la Ligue jadis n’a pas bougé d’un pouce depuis sa création. Accrochée à un communisme version quatrième internationale, 4 à 5000 militants dans les beaux jours, quelques succès électoraux sans lendemains sur la bonne mine du facteur talentueux, des étudiants de premières année qui tractent puis oublient, des cadres qui finissent au PS.

      Quel intérêt ? dans le genre il y a déjà LO en plus sectaire.

      Pour moi, c’est de l’énergie gâchée. Il serait temps d’inventer autre chose.



    • jaja jaja 12 avril 2016 20:54

      @Pie 3,14

      Vous posez de bonnes questions malheureusement sans réponse... Le fait de ne pas dire aux gens on fera à votre place comme le font tous les politocards mais il faut que vous le fassiez vous-mêmes est une vraie difficulté...
      Mais bon... Comme le dit la chanson :-« les mauvais jours finiront »


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2016 21:29

      @foufouille
      Vous devez confondre remboursement des frais de campagne et enrichissement personnel... ??

       Le financement des élections par l’argent public est une grande avancée démocratique. Dans les pays qui ne l’ont pas, comme les USA, ce sont les industriels, les riches et les banques qui financent les candidats. Et la main qui donne dirige toujours la main qui reçoit. Ils attendent ensuite des lois qui vont favoriser leurs affaires.


      Le financement public des élections, c’est l’indépendance par rapport au pouvoir des riches.
      Le scandale, c’est qu’il faut faire + de 5% pour y avoir droit, ce qui oblige les Partis anti système à s’autofinancer. Vous savez combien coûte une campagne électorale ?
      A minima, par autofinancement, voici les comptes de l’ UPR pour les régionales.

      Dans son programme, l’ UPR prévoit que tous les Partis politiques aient droit aux remboursements.
      Cela s’appelle l’égalité républicaine .

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2016 21:36

      @foufouille
      Pauvre andouille qui confond le remboursement des frais de campagne avec de l’enrichissement personnel ...


    • Pie 3,14 12 avril 2016 21:46

      @Fifi Brind_acier

      Mauvaise idée.

      Sans limite de résultat électoral, il y aura des centaines voire des milliers de candidats certains de pouvoir faire le show sans que cela leur coûte un rond.
      Cela fera exploser le coût des campagnes électorales remboursées par l’Etat et rendra le travail du citoyen très compliqué.

      Vous pouvez à la limite demander que le taux soit abaissé mais exiger sa suppression est ouvrir la porte au grand n’importe quoi et pas du tout à l’égalité républicaine.

      La limite des 5% a pour but d’éviter les campagnes farfelues et une multiplication ingérable des candidats. La barre est peut-être trop haute mais une limite est indispensable.

    • foufouille foufouille 12 avril 2016 22:05

      @Fifi Brind_acier
      c’est bon la sousoupe européenne.
      « Pauvre andouille qui confond le remboursement des frais de campagne avec de l’enrichissement personnel ... »
      on dirait une phrase UMPS avec du bon caviar pour les membres de ton parti.
      le micro parti est pas pareil, voyons.
      et c’est cité de ton lien.
      bouffon ploutocrate bourgeois.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2016 22:22

      @Pie 3,14
      Et alors, vous êtes contre la démocratie ? Vous ne voulez que 3 Partis aux élections ?
      Il y a déjà aux élections présidentielles le barrage des 500 signatures.
      Puis la censure des médias.


      Souvenez -vous quand le FN était ignoré des médias, il faisait moins de 1% pendant 10 ans, de 1973 à 1983 ! Si Mitterrand ne l’avait pas poussé dans les médias, il serait encore à 1% .

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 avril 2016 22:30

      @foufouille
      Les micro Partis servent à contourner la loi sur le financement des partis politiques.


      L’UPR n’a aucun micro Parti, ne contourne rien du tout, n’a aucune casserole judiciaires aux fesses comme le FN, le PS et l’ UMP, et ce sont les adhérents qui financent les campagnes électorales.

      Liste non exhaustive des mises en examen et condamnations au PS, à l’ UMP et au FN.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 avril 2016 08:22

      Les aides financières de l’ Etat aux Partis politiques en 2015 :

      - Le PS a reçu 25 millions d’euros.
      - L’ UMP : 18 millions d’euros
      - Le FN : 5 Millions d’euros
      - Les Verts : 3 millions d’euros
      - Le PCF : 2,87 millions d’euros.
      ---------------------------------------------------------------------
      Il faut ajouter à cela l’argent de l’ Europe aux Partis politiques, pour leurs activités européennes
      - Le PS : 6,5 millions d’euros
      - Le FN : 1,170 million d’euros
      - La Gauche européenne de Pierre Laurent : 1,6 million d’euros
      - Les Républicains : 8 millions d’euros
      - Les Verts : 1,7 million d’euros
      etc 
      --------------------------------------------------------------------------------------------------------
      L’ UPR, 10 000 adhérents : 0 euro.
      Et temps de parole dans les grands médias : 0 heure, 0 minute et 0 seconde.
      Certains critiquent la Turquie, ou le Belarus pour leur manque de respect pour leur opposition, mais évitent soigneusement de faire le parallèle avec la France....


  • tashrin 12 avril 2016 11:16

    Le communisme est un des système sociaux le plus favorable au prolétariat de la planète

    en theorie...
    Dans la vraie c’est par définition un regime totalitaire.
    Ceci explique peut être sa relative déshérence...

    Vous me direz le neoliberalisme aussi, c’est vrai... Mais il avance masqué !


  • Anthrax 12 avril 2016 11:57

    A mon sens, la disparition du PCF (à ce niveau ce n’est plus un déclin !) a d’autres raisons :


    1/ Les responsables des ressources humaines des entreprises, puis les think tanks, les politiques, les intellectuels, les communicants, les journalistes des medias dominants, le PCF lui-même s’efforcent depuis une quarantaine d’années de faire disparaître de notre vocabulaire les mots « ouvrier », « classes populaires », « capitalisme », « prolétariat », « grève » qui formaient le cadre de l’expression traditionnelle du PCF. Certains ont quasiment disparu (prolétariat, classes populaires) d’autres ont été remplacés (libéralisme pour capitalisme, mouvement social pour grève, salarié pour ouvrier) et ont perdu leur véritable sens : un salarié n’est pas forcément un ouvrier. Il s’agit d’une attaque subtile et bien organisée, qui repose, clin d’oeil de l’histoire, sur des études marxistes illustrées par la Novlangue d’Orwell : si vous voulez détruire quelqu’un, commencez par ne plus le nommer. 
    Démarrée à droite dans les 70 avec VGE, qui rêvait d’une société sans ouvriers (donc sans grêve, sans syndicats) poursuivi dans les années 80 avec Mitterrand (qui y a vu le moyen de flinguer la CGT), ce mouvement a continué de fleurir parce qu’il va dans le sens de la social démocratie qui tend à aplanir, à gommer, voire à nier les difficultés des populations pauvres. Je parle bien des pauvres, ce qui englobe les travailleurs pauvres, les chômeurs, les handicapés etc.
    2/ De 1945 à 1974, auréolé de son action dans la Résistance (qu’il a bien cultivé), le PCF a exercé une influence notable sur les intellectuels dans les milieux de l’art et du spectacle, de la littérature, du journalisme, de l’université etc. Après 1968 et son échec - ou son refus - de mobiliser les troupes pour des raisons électrorales, ces intellectuels se sont détournés du PCF qui a perdu ses soutiens. Ajoutons les différentes tentatives d’écrasement de révoltes populaires (Prague, Budapest) par l’URSS, les révélations du goulag, la fin de la guerre du Viet Nam qui opposait capitalistes et communistes, tout cela a contribué à affaiblir le PCF. Sans même parler, comme pour les autres partis, de la disparition de leaders de poids. Les derniers de ces grands étant Georges Marchais et Henri Krasuki. Pensant à eux, quand, aujourd’hui, j’entends Hue et Martinez, je me dis que le PCF fait hélas, partie du passé.


    • CN46400 CN46400 12 avril 2016 12:12

      @Anthrax


      « je me dis que le PCF fait hélas, partie du passé ».

      Oui mais l’avenir c’est quoi, LO ?, le NPA ?, Mélenchon ?, Le Pen ?, le PS ?, le capitalisme pour l’éternité ?. Vous voyez, plus le choix est vaste, et plus l’espace vide est grand précisément parce que seul le PCF dispose d’un arsenal idéologique, qui, dans un passé encore récent, pouvait contrer la bourgeoisie. Encore faut-il l’astiquer et s’en servir !


    • Anthrax 12 avril 2016 12:57

      @CN46400

      Tu as raison, je suis peut-être trop négatif. 
      Le PCF peut retrouver le niveau d’adhésion qui est le sien (je dirais 20% de l’électorat) en revenant à ses fondamentaux : soutien CONCRET et POLITIQUE (pas du blabla, des actes) aux coopératives ouvrières, aux circuits courts paysans, aux travailleurs pauvres, aux femmes seules etc, en se positionnant sur les grands sujets économiques (l’Europe, les traités internationaux).
      Ton allusion au FN est intéressante : ce parti à construit au fil des ans un socle sur lequel des gens se retrouvent. Or aujourd’hui, le PCF est inaudible, les gens ne peuvent s’y retrouver, à cause justement des Melenchon, Poutou, Besencenot, Arthaud etc. qui n’ont que des slogans et des drapeaux, mais qui se font entendre. Et pourtant, le PCF dispose de députés (10), de sénateurs (24), des centaines d’élus locaux ce dont ne disposent ni LO, ni le FDG ni le NPA. 
      Et s’il te plait, arrête d’utiliser ce mot BOURGEOISIE qui ne veut rien dire.

    • jaja jaja 12 avril 2016 13:06

      @Anthrax

      Un parti qui a voté la prolongation de l’État d’urgence et qui se couche devant le PS pour conserver ses élus est un parti mort... Continuez le bouche à bouche mais c’est sans espoir smiley


    • CN46400 CN46400 12 avril 2016 13:29

      @jaja

      C’est quoi le bilan social du NPA ?...

    • jaja jaja 12 avril 2016 13:31

      @CN46400

      bonne question ! Mais qui n’a pas grand chose à voir avec le sujet....


    • CN46400 CN46400 12 avril 2016 13:47

      @Anthrax


      Comment désigner ceux qui, légalement, vivent du travail d’autrui ? et comment désigner la classe que sert « le comité (KM) » qui gère le « gouvernement moderne » (KM) ?

    • Breizh Atao 12 avril 2016 13:54

      @Anthrax
      Juste un sujet auquel je vous invite à réfléchir. Si le PCF ne marchandait pas en coulisse avec le PS (et quelques fois dans le dos de ses alliés du FDG) au moment de chaque élection, combien aurait-il de sénateurs, députés etc ?

      Sans doute pas beaucoup plus que l’extrême-gauche.


    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 12 avril 2016 14:36

      @CN46400

      Bonjour,

      Lorsque vous discutez avec un néo-libéral, calmement et de manière responsable, comme je le fais souvent avec mes amis(ies) qui ne sont pas tous de gauche, mais aussi des libéraux, pour eux, il n’existe aucune autre alternative que le capitalisme. A un tel point, qu’il sont eux-mêmes caricaturaux dans leur posture libérale. Ils reprennent la doxa de Thatcher, un point c’est tout.

      Ils n’admettent pas qu’il puisse exister autre chose dans le monde que les US comme modèle indépassable ! inculqué dans leur esprit depuis la guerre froide. Aucune remise en question des ravages du capitalisme, ils se contentent d’en émettre les règles principales même si ces principales règles sont contraires à la nature humaine ! Au respect, au droit, à la justice.

      Cela étant, remettre en cause un blockhaus idéologique aussi puissant que le Capitalisme relève actuellement de la gageure. Mais enfin, autour d’un verre, avec quelques arguments bien sentis, quelques fêlures apparaissent très rapidement dans le béton idéologique des Capitalistes.

      Premier point, le deuxième c’est la difficile remise en cause de la défection du PC pendant l’époque mitterrandienne, le FN ayant remplacé dans l’esprit du prolétariat français actuel, la désertification totale du terreau du communisme, le monde ouvrier.

       Plus haut, lorsque je lis le commentaire de @ Anthrax, je suis d’accord avec lui, il y a toute un vocabulaire qui désignait clairement les choses : le prolétariat, l’ouvrier, les classes moyennes,mais abandonnée au profit d’une nov-langue ni de gauche, ni de droite, et qui s’étale de manière gluante pour noyer les combats sociaux qui n’ont jamais été aussi nécessaires qu’aujourd’hui.

      Parce que la vigueur dialectique actuelle des ultra-libéraux surpasse et de loin, la posture dialectique des représentants officiels de la gauche actuelle. Doit-on baisser les bras envers cette inversion des principes ? Personnellement, Je ne le pense pas.

       


    • Anthrax 12 avril 2016 15:04

      @CN46400

      La bourgeoise d’aujourd’hui n’a rien à voir avec celle de KM, celui-ci désignait une classe économique de possédants, aujourd’hui c’est une classe sociales, parmi laquelle on trouve principalement des fonctionnaires, des membres des professions libérales, en tout cas rien à voir les 400 familles...

Réagir