mercredi 3 avril - par Fanny

Une guerre normale

L’année 2024 fixera l’orientation définitive de cette guerre d’Ukraine, avec les élections américaines. Soit une négociation, ou un prolongement sans limite de la guerre ou encore une tragédie européenne. L’article propose un plan de paix.

Tout part de Pologne et d’un Polonais. L’invasion de la Pologne, c’est le point de départ de la deuxième guerre mondiale. C’est l’analyse magistrale du Polono-Américain, Zbigniew Brzezinski (Le Grand Échiquier), qui fonde la guerre d’Ukraine : sans l’Ukraine, la Russie n’est qu’une puissance moyenne comme l’ont affirmé Obama et Macron, anticipant une Russie sans Ukraine. Russie = le PIB de l’Italie, autant dire pas grand-chose dans l’ordre des grandes puissances.

L’OTAN et l’UE, adossés aux USA, ont donc engagé les travaux pratiques de la « mission Brzezinski » à l’aube des années 2000 : basculer l’Ukraine dans le camp UE-OTAN, la séparer de la Russie. Les USA sont à la manœuvre, l’UE-OTAN en appui.

Milliards déversés sur le pays, bases militaires/biologiques secrètes, formations militaires, armements, perspective d’alliance avec l’UE puis d’adhésion, achats massifs de terres agricoles ukrainiennes par les fonds de pension occidentaux, regime change par coup d’Etat. Les Français ne sont tenus au courant de rien, sauf au moment de Maïdan : BHL est monté sur l’estrade à Kiev.

Le savoir-faire occidental est à son zénith, pas un bouton de guêtre ne manque, pas même l’Eurovision, c’est complet : le soft power occidental avec menace de hard si besoin fonctionne sans opposition sérieuse, ça déroule.

Il ne restait plus qu’à s’occuper des Ukrainiens russophiles/phones, ces « russes » présents sur le territoire de l’Ukraine peu disposés à quitter le monde russe, difficilement assimilables aux nouvelles valeurs de l’UE importées des USA. Combiner une pression politique/policière-militaire avec une délégitimation de leur langue et de leur culture devait les pousser à migrer vers « leur pays » pensait-on à Kiev, réglant ainsi le problème.

Un journaliste français macronien/mainstream - Jean Quatremer - proposait sur LCI de résoudre cet « obstacle », la présence d’un « monde russe » en Ukraine, par nettoyage ethnique en commençant par la Crimée, la vidant de sa population russe soit 60 à 70% de ses habitants.

Cela indique que cette idée de déplacement vers l’Est des Ukrainiens de culture russe était dans l’air dans le camp occidental, ainsi que chez les nationalistes ukrainiens, Quatremer ne faisant que reprendre un plan Zelensky. Version moderne du Drang Nach Osten et de l’accroissement de l’espace vital pour les « civilisés » (les cultures et civilisations, pas les races dans cette version modernisée, mondialisée du D.N.O.).

Et c’est là que ça a coincé, car « leur pays », c’est là où ils se trouvent actuellement, depuis longtemps et indépendamment des frontières administratives dessinées par Staline/Kroutchev.

Ukraine-Palestine, même combat pour/contre l’ingénierie géopolitique soviéto-occidentale (un million de Soviétiques émigrés en Palestine) ?

Comme en Palestine, cette ingénierie provoque le déclenchement d’une guerre civile, avec basculement d’une partie des militaires ukrainiens des régions Est et de la Crimée du côté russophile/phone. C’est ce qui explique que la Crimée ait changé de camp sans combats en 2014.

La Russie, qui ne peut se résoudre à n’être qu’une puissance moyenne vu son passé impérial et communiste à l’échelle mondiale, vu la menace potentielle d’installation de l’OTAN à Sébastopol et à sa frontière avec l’Ukraine, a répondu à l’assaut occidental, à la « mission Brzezinski » : elle s’est emparée de la Crimée en 2014 et encore d’une partie du Sud et de l’Est de l’Ukraine dans un second temps, après 8 années de guerre civile.

Telle est la situation début 2024, au prix de centaines de millier de pertes ukrainiennes et russes au combat. Il resterait encore aux Russes, pour compléter leur « opération spéciale » à conquérir Kharkov, Odessa et une partie du Donbass selon certains de leurs dirigeants.

Cette réponse russe au plan Brzezinski, c’est 1/3 - 2/3. Les deux-tiers de l’Ukraine de Staline-Kroutchev revenant à Kiev (c.à.d. à l’UE-OTAN), le tiers restant à la Russie.

Ça peut paraître raisonnable comme partage, compte tenu de l’Histoire et des forces en présence. L’Histoire est plutôt côté russe, la puissance économique et militaire côté OTAN-UE dans un rapport 10/1 (si l’on exclut le nucléaire).

Si les Anglo-Saxons avaient accepté la négociation de mars 2022, il est possible que la Russie se serait montrée plus conciliante quant à ses objectifs. Le 1/3-2/3 se serait limité à 1/5-4/5. Cela aurait évité des centaines de milliers de morts.

Mais l’OTAN avait sans doute un agenda plus ambitieux que le simple intérêt de l’Ukraine, en visant une défaite militaire de la Russie, une remise de la Russie dans son état moribond de 1991, une conclusion définitive à la victoire dans la guerre froide. Le statut géopolitique de la Russie est clairement au menu « Brzezinski », l’Ukraine n’est qu’un moyen.

Jusque-là, rien de surprenant, c’est l’Histoire telle qu’elle se déroule depuis plus de 2000 ans avec ses affrontements entre puissances, ses conquêtes et ses morts par millions. La Russie devait rejoindre le camp des vaincus : Allemagne, Japon, France (en 40), … alignés sur l’oligarchie mondialiste qui gouverne l’Amérique Démocrate (mais pas totalement l’Amérique Républicaine), mais que contestent les nouveaux géants du Sud Global.

Le problème de cette guerre est que, comme souvent, tout le monde s’est trompé, rien ne s’est déroulé comme prévu. Les conséquences en sont désastreuses, tant pour l’Ukraine que pour l’Europe et la Russie.

L’UE-OTAN pensait gagner facilement, croyant que la Russie se replierait dans son immensité sans bouger, comme quand l’OTAN bombardait (illégalement) Belgrade. Que de toute façon, si elle bougeait, l’Occident avait les moyens de la tuer économiquement (cf. notre Argentier), l’armée ukrainienne devant remporter la guerre grâce à la supériorité de l’armement occidental de l’OTAN (cf. nos généraux de plateaux TV). Rien de tout cela n’a fonctionné, première surprise. 

La Russie, de son côté, ne s’attendait pas à une mobilisation occidentale d’une telle ampleur derrière l’Ukraine, un tel appui à la « mission Brzezinski » d’où une guerre longue et le passage en économie de guerre, puis le passage d’une opération spéciale à la guerre. Deuxième surprise.

La troisième surprise, c’est notre Président. Après une étape avortée de négociation-séduction face à Poutine, Macron a basculé sur les positions des nationalistes de Kiev. S’imaginant peut-être futur président d’Europe à la tête d’une armée européenne (il est le seul dans l’UE à disposer de l’arme nucléaire), il a fixé une ligne rouge du côté d’Odessa.

Une première : la guerre froide n’avait jamais vu l’un des deux camps, puissances nucléaires, menacer l’autre de confrontation sur le terrain par troupe armée. Macron innove, dangereusement.

Son argument est que notre sécurité serait en jeu en Ukraine. Personne n’y croit, pas même lui qui se prend pour Napoléon III dans sa guerre de Crimée. Mais il est dans son rôle, dans son ambition européenne, appuyé sans doute par les néo-conservateurs américains entourant Biden et momentanément empêchés par le parti Républicain.

Cette ligne rouge, mobilisant potentiellement des troupes d’un pays de l’OTAN en Ukraine, fait planer la menace d’une guerre nucléaire en Europe. Macron, qui n’a pas réussi grand-chose en France en 7 ans sinon à exploser la dette (il n’a pas eu de chance, dit-on), s’en trouve soudainement grandi. Il a revêtu le costume d’un grand homme, d’un grand européen solitaire (l’Allemagne ne le suit pas) après Robert Schuman, Jean Monnet ou encore Jacques Delors.

Il ne manquait plus que ça à notre pays, en grande difficulté par ailleurs : s’engager dans une guerre de haute intensité, même si ce n’est pour le moment qu’un rêve conçu pour agrémenter les élections européennes.

Enfin, une énorme incertitude entoure cette guerre : que vont faire les USA en 2025, quel prix sont-ils prêts payer pour cette « mission Brzezinski » ? C’est le grand suspense, car tout dépendra des USA au final. Jamais Macron n’osera prendre la moindre initiative importante sans leur feu vert, même revêtu du costume de généralissime européen.

Là-dessus, Poutine obtient le soutien massif de son peuple. Pas vraiment une bonne nouvelle pour la suite des événements.

Un conflit « normal » en effet, simple à comprendre tant il est banal au regard de l’Histoire, avec son jeu de puissances et d’ambitions. Avec cependant un inconvénient majeur : il peut se terminer très mal pour nous tous.

Et c’est ici que Macron a quand même raison tout en ayant tort. Cette guerre menace effectivement notre sécurité, celle de l’Europe, mais pas en cas de victoire de la Russie comme il le prétend, mais en cas de défaite de la Russie.

Les Russes considèreraient en effet la perte de la Crimée comme une atteinte à leur territoire national. L’Alsace-Lorraine a contribué à la montée vers la guerre de 14, Macron devrait s’en souvenir.

 

NB : mon plan de paix n’est probablement pas « poutinien », plan dont j’ignore le contenu. Le mien comporte une Crimée russe, des régions de l’Est et du Sud de l’Ukraine (Petite Russie) jouissant d’une très grande autonomie vis-à-vis de Kiev (Fédération), une Ukraine dans l’UE dans ses frontières de 1991 hors Crimée, protégée par des accords militaires bilatéraux avec les pays occidentaux, hors OTAN.

Tout ceci complété par un accord de Sécurité Européenne éloignant autant que faire se peut les missiles et anti-missiles nucléaires du territoire de l’Europe.

Un tel accord mettrait fin à la période de décolonisation de l’URSS/Russie engagée en 1991, par rapatriement (Crimée) et reconnaissance dans la Fédération Ukrainienne du dernier ensemble significatif du monde russe (Petite Russie) resté hors frontière après 91.

Mais certains préfèreront, peut-être, une « mission Brzezinski » menée à son terme (défaite de la Russie), au prix d’une guerre nucléaire en Europe, voire d’une guerre mondiale. Au choix.

 



129 réactions


  • pasglop 3 avril 20:54

    Il fa voir ou revoir les vidéos de BHL sur la place Maïdan en 2014.

    Ce type respire la joie et la spontanéité, on croirait Ceaucescu dans ses mauvais jours.


    • berry 3 avril 22:33

      @pasglop
      Il y a longtemps, on a pu le voir faire l’éloge du diable à la télé, en souriant.
      Il fallait le prendre au premier degré.


  • waymel bernard waymel bernard 3 avril 22:12

    Votre prétendu plan de paix, ce sont les accords de Minsk. Mais Poutine ne se laissera pas rouler une seconde fois.


    • Fanny 3 avril 23:33

      @waymel bernard


      Votre prétendu plan de paix, ce sont les accords de Minsk.


      Je n’ai pas lu le projet d’accords de Minsk. Il me semble cependant que l’autonomie prévue pour l’Est de l’Ukraine n’allait pas aussi loin que je le propose, que ce soit politiquement ou territorialement.

      Je propose une Petite Russie assez autonome intégrant Odessa, avec sa langue propre, le Russe, mais néanmoins inscrite dans la Fédération ukrainienne centrée sur Kiev (politique étrangère, UE …). Faudrait voir comment fonctionne la Suisse avec ses deux langues principales, le Français et l’Allemand, j’imagine quelque chose comme ça.

      Je crois (je peux bien sûr me tromper car je ne sais rien de l’état d’esprit de Poutine et ses conseillers) que si les USA proposaient mon plan aux Russes pour l’imposer ensuite aux Ukrainiens, plan comportant un accord sérieux sur la Sécurité européenne (retrait des bases anti-missile de Pologne et Roumanie, retrait des missiles russes à Kalinigrad et ceux situés à l’Ouest), Poutine pourrait l’accepter.



    • @Fanny
      Salut à toi , bon article de vbulgaridsation et assez neutre pour ceci deja bravo, pour son contenu aussi .. ah si un truc le ouam hieur habituel pour ceci et juste ceci précisément
      "Il ne manquait plus que ça à notre pays, en grande difficulté par ailleurs : s’engager dans une guerre de haute intensité, même si ce n’est pour le moment qu’un rêve conçu pour agrémenter les élections européennes.« 

      Certes je suis d’accord sur ta remarque de va t’en guerre de laMacronie pour rabattre le pooulailler au bercail, c’est pas faux, mais de mon coté vu son état calamlitieux j’y vois plutot une tentative de RAZ (ou de mise provisoire sous le tapis) de la dette et de l’etat calamiteux du pays, surtout toi qui est souvent assez bien informé, tu a surement entendu que les groupement des petroliers vont reduire de deux millions de barils jour ou un truc du genre pour faire monter les prix puis le reste regarde ici dans les échos par exemple

       

       »Le prix du pétrole dépasse le cap des 90 dollars le baril

      Les traders semblent se ruer sur l’or noir face à la montée du risque géopolitique au Moyen-Orient, où la crainte de voir une extension à l’Iran du conflit entre Israël et le Hamas s’est renforcée après que Téhéran a promis de se venger contre une attaque qui a tué plusieurs de ses ressortissants en Syrie.

      Plus tôt dans la semaine, les États membres de l’Opep+ avaient confirmé la prolongation de leurs réductions de la production, tandis que le redressement de l’économie mondiale a encore été confirmé par la publication d’indices PMI industriels et des services au-dessus des attentes, tant en Chine qu’en zone euro. Cette série de facteurs souligne le risque de déséquilibre entre l’offre et la demande, et donc de poursuite de la hausse du prix du baril."

       

      Donc sachant ceci et que nous sommes importateurs la dette va encore s’accentuer et le trou dans la caisse aussi (etc), pas besoin normalement de continuer, voila pourquoi entre autre je pense ceci ... entre ca l’etat de l’industrie des voitures massacré (l’electrique fais un flop de plus des chinois marquent clairement le monopole avec meme Huawey qui entre dans la dans avec BYD etc) , le batiment massacré, etcetc...bref tu vois l’interet de vouloir faire regarder ailleurs...


    • @Fanny
      Ah et concernant l’accord plus tres longtemps à attendrte si c’est D Trump qui est élu, ce qui est la proba a 80% au minimum actuellement le clap de foiin aura lieu et pas du fait des européens et encore moins de macron (sauf si il aggrave drastisquement les choses la ne puis te répondre)
      Et si c’est J Biden , vu la pression qu’il à sur ce sujet en politique intérieure pas sur qu’il veuille continuer pour quelques oligaches et fonds de pension qui ont investi en Ukraine de vouloir continuer à les sauvern, ceci peut se terminer comme Lehmans Broither, un lachage en regle ...
      mais ici ce n’est que de l’hypothese au doigt mouillé non etayée


    • @Fanny
      j’oubliais un truc recent que tu n’a peut etre pas entuendu sur les grannds médias (et pour cause lol)
      cad ceci
      ecoutes bien si ce n’est pas un fake ce qui ne sembles pas etre le cas sinon cela aurais été démenti vu ce qui est dis dedans, c’est à l’assemblée nationale
      https://twitter.com/EricMorillot/status/1773266499236475072
       
      bon une fois que t’a écouté ceci..
      pareil tu y crois encore d’un envie de paix de la Fr tant que les faucons de J Biden sont en place ? et nos corrompus en poste ?
      Le dis... les pires ne sont pas le gvt Russe


    • Fanny 6 avril 12:54

      @Ouam (Paria statutaire non vacciné)

      https://twitter.com/EricMorillot/status/1773266499236475072
       

      Formidable intervention de ce député Tanguy, on dirait du Mitterrand (pour ses talents d’orateur) quand il jouait à gauche. 
      Sur le fond, le deux poids deux mesures est universel et inévitable. Ce qui fait la différence, c’est quand ça devient insupportable. Et c’est le cas quand la civilisation dominante n’a plus rien à offrir que ses mensonges. C’est le cas aujourd’hui avec le vide décadent et nihiliste que l’on planque derrière les mots de « république » et « démocratie », alors que nous sommes dirigés par « finance », « argent », « profit », « guerre », nos vraies valeurs.


  • Com une outre 4 avril 09:48

    Il ne faut pas se faire d’illusions, le plan de paix sera celui des russes en majeure partie au moins. Et il va falloir des garanties énormes, les occidentaux ayant déjà arnaqués les russes en Ukraine via le clown en place Zelenski. Et Poutine a-t-il envie de signer avec Zelenski ? Pas sûr du tout. Cela peut-être la première des conditions à la paix.


    • Fanny 4 avril 10:39

      @Com une outre

      le plan de paix sera celui des russes en majeure partie au moins. 

       

      Vous admettez au moins qu’il y aura un jour un plan de paix, ce qui n’est pas certain. Les Ukrainiens peuvent rejeter tout ce qui remet en cause les frontières Staline/Kroutchev de 1991, par principe.

      Si le plan de paix est celui des Russes comme vous le supposez, même un peu aménagé, je ne vois pas bien quel pouvoir ukrainien pourrait l’accepter.

      Seule une proposition américaine imposée aux Ukrainiens et aux Russes aurait quelque chance. Sinon c’est une solution à la Coréenne, ou bien la guerre en Europe, celle que Macron n’exclut pas.


    • Jules Seyes Jules Seyes 4 avril 16:21

      @Fanny
      Pour le coup, j’avais proposé un plan de paix, en effet bien plus proche des préoccupations russes et voué à gérer la sécurité européenne.
      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ukraine-proposition-de-plan-de-253411
      L’objection sur le pouvoir ukrianien est fondée, les Polonais et les Baltes auraient pleurés avec le mien, mais à un moment il va falloir confronter les gens à l’échec de leurs rêves.
      Si le pouvoir ukrianien échoue à vaincre son déni, alors il n’y aura plus de pouvoir. Simple et efficace.
      Les russes ont commencés à détruire les centrales éléctriques, si les ukrianiens sont incapable de comprendre le message, viendra la seconde sommation.
      Oui, l’occident a commis un crime en poussant ces gens á réver sans avoir les moyens de les apuyer, la facture arrive malheuresement !
      Et notre taré nationnal n’aide pas avec ses « innovations » comme vous dites si bien.


    • Com une outre 4 avril 17:21

      @Fanny
      Il n’y aura pas de proposition américaine sans une validation des russes, donc selon leur volonté. C’est toujours le vainqueur qui impose ses conditions, et jusqu’à preuve du contraire, ce n’est ni l’Ukraine, ni les US (qui préfèrent se tourner vers le moyen-orient), encore moins l’Europe, pitoyable dindon de la farce.


    • Et hop ! Et hop ! 4 avril 20:31

      @Fanny : «  Les Ukrainiens peuvent rejeter tout ce qui remet en cause les frontières Staline/Kroutchev de 1991, par principe. »

      L’Ukraine qui a refusé d’appliquer les accords de Minsk sera obligée d’accepter tout ce que la Russie voudra car elle sera vaincue. En premier de purger définitivement les pays de tout ce qui est anglo-américain : militaires, conseillers, investisseurs, laboratoires biologiques, arseneaux, bases d’observation, CIA, ONG, groupes terroristes américains pseudo-islamistes et pseudo-nazis, etc..

      La Russie ne veut pas de mal aux Ukrainiens car elle considére que ce sont des Russes, elle considère que c’est une guerre civile fomentée et soutenue par des puisances étrangères.


    • Zolko Zolko 5 avril 12:01

      @Fanny

      Si le plan de paix est celui des Russes comme vous le supposez, je ne vois pas bien quel pouvoir ukrainien pourrait l’accepter


      Celui qui sera approuvé par les Russes après la capitulation inconditionnelle de l’Ukraine. Le pouvoir Ukrainien n’existe déjà plus dans les faits, c’est l’OTAN qui tire les ficelles (et qui finance)

    • tiers_inclus tiers_inclus 5 avril 12:07

      @Fanny

      "Si le plan de paix est celui des Russes comme vous le supposez, même un peu aménagé, je ne vois pas bien quel pouvoir ukrainien pourrait l’accepter."

      Stop au délire. De quel pouvoir ukrainien parlez-vous ? En puissance il n’en restera rien c’est une conséquence de la défaite après une guerre d’attrition, et en forme ce qui renaîtra de ce pouvoir sera sans rapport avec l’actuel.
      Mieux, il est sûr que les ukrainiens comprendront qu’ils ont été joués, la souffrance rend intelligent les survivants.
      Et il n’y aura pas de schéma coréen faute d’un gap idéologique analogue (sauf pour les nazis ukrainiens qui seront chassés du pouvoir), faute d’un statut quo découlant d’ une usure symétrique des forces, et faute de soutien de l’hégémon en déclin qui aura d’autres chats à fouetter.

      Quant au caractère stratégique de l’Ukraine et références à Zbigniew Brzezinski (Le Grand Échiquier), les contextes ont évolué depuis 1997, au point de rendre beaucoup moins cruciale l’importance de l’Ukraine pour les US.

      Brzezinski anticipait à l’époque les risques du déclin américain mais les US avaient les cartes en main. Et bon gré mal gré les US ont concédé beaucoup dans une forme d’autoréalisation, ainsi l’alliance Russie-Chine-Iran est consommée, leur seul succès est la séparation de l’Europe qui n’a pas fini d’en payer les conséquences.

      Le carrefour commercial était essentiel à l’époque pour l’Eurasie dans un contexte de suprématie occidentale. Désormais la logique s’inverse, et c’est l’occident qui deviendra dépendant des flux de transit ukrainiens, de plus déjà contournés.
      Brzezinski

      anticipait les ressources mais la meilleure partie est déjà confisquée. Idem pour le rêve brisé d’une force de travail,démographie catastrophique oblige.

      Bref la belle Ukraine a perdu ses atours ! Plus grand chose à rogner.

      Alors que reste-il comme enjeu de la perspective Brzezinski

       ?
      La déstabilisation de la Russie, bon ça n’a pas marché, et celui que Poutine dénonce de longue date, la pression nucléaire à 5 minutes-missile de Moscou.

      Et tout dénouement de guerre devra intégrer l’exigence du vainqueur programmé sur cet aspect, quelques soient les modalités et les interlocuteurs.


    • Fanny 6 avril 13:09

      @tiers_inclus
      Alors que reste-il comme enjeu de la perspective Brzezinski

      Il restera la Mer Noire, c’est important. La géographie, c’est ce qui ne bouge pas.
      Pour le reste, votre commentaire est d’une telle densité et manipule tant de notions cruciales, démographie, commerce, politique, les chagements depuis 50 ans qu’il me faudra un temps de réflexion pour répondre en essayant d’y voir clair. Pour le moment, je suis KO.


    • Fanny 6 avril 13:22

      @tiers_inclus
      Et tout dénouement de guerre devra intégrer l’exigence du vainqueur programmé sur cet aspect,

      On remarque un « commun » entre la Russie, l’UE, l’OTAN, la Chine et Israël : ils n’ont pas de frontière indiscutable. Pas de frontière = guerre.

      Si un véritable hégémon existait, il imposerait d’abord des frontières. C’est le rôle de l’ONU, de son Conseil de Sécurité. Mais il ne fait pas le travail. Pas de solution : sans frontières solides, on continuera de se battre. C’est la vie.


    • Fanny 6 avril 15:39

      @Com une outre
      C’est toujours le vainqueur qui impose ses conditions, 

      Pour cette guerre, je ne vois pas de solution vainqueur/vaincu (comme WWII).
      Il faudra sortir avec quelque chose de gagnant/gagnant.
      Mon souhait serait une sorte de « paix des braves » Russie  USA.
      ll faudra marginaliser les pro-guerre de l’UE alignés sur les néo-cons américains (c.a.d. nos médias et une partie significative de nos politiques).
      Il faudra des types sensés à Washington et Moscou car il y a à gagner des deux côtés. Des gens de la pointure des Eisenhower et pourquoi pas Poutine côté russe (il est assez souple quand on ne lui file pas des baffes comme à Maïdan).


    • Fanny 7 avril 11:03

      @Jules Seyes
      Pour le coup, j’avais proposé un plan de paix

      Votre plan de paix est très (trop ?) ambitieux.

      Ma vision de l’Histoire, comme on pourrait la résumer : l’Ouest européen développé et surarmé a tenté de dominer l’immensité à l’Est par deux fois, se heurtant à un mur les deux fois (1812, 1945).

      L’Est s’est constitué un bouclier contre l’Ouest afin qu’il n’y ait pas de 3ème assaut de l’Ouest contre l’Est, bouclier formé des pays de l’Est européen (traité de Yalta).

      Quand l’équilibre stratégique Est-Ouest a été rétabli grâce au nucléaire, protégeant l’Est d’une nouvelle agression de l’Ouest, ce bouclier constitué des pays de l’Est a été démantelé, répondant au souhait des pays de l’Est européen de ne plus jouer les utilités géostratégiques.

      Mais une fois le bouclier de Yalta défait l’Ouest développé et surarmé, c’est irrépressible, a repris son Drang Nach Osten via l’OTAN, tel un bélier. Poutine est en train de dire à l’OTAN en Ukraine : ça suffit.

      L’OTAN a du mal à admettre ses limites. Et nos armées d’otaniens médiatiques et agoraxiens à nous expliquer que les peuples ne demandent qu’une chose, adhérer à l’OTAN, jusqu’au Japon et l’Australie ! Ils croient que l’OTAN c’est le Bien, la Démocratie, les vraies Valeurs alors que c’est tout simplement une alliance des riches cherchant à maintenir leur domination néocoloniale sur la planète (le G7).

      Pour ce faire, ils fabriquent une Russie diabolique assimilée au Mal qui chercherait à reconquérir les anciens empires tsariste et soviétique : pure inversion accusatoire, qui fonctionne assez bien auprès des esprits faibles et des occidentalistes idéologiques fanatisés. Le journaliste eurodéputé B.Guetta représente assez bien cette doxa, la bave aux lèvres tant il veut régler leur compte aux Russes.

      Vous proposez une nouvelle architecture pour l’Europe, qui effacerait des siècles d’histoire et de guerres en Europe. Beau projet. Mais comment évoluer vers une neutralisation de ce qui a servi de bouclier à l’un (pacte de Varsovie) puis de bélier à l’autre (OTAN) ? Je ne vois qu’un duopole Chine-USA devenu génial. On a le droit d’espérer.


  • leypanou 4 avril 10:10

    Jamais Macron n’osera prendre la moindre initiative importante sans leur feu vert, même revêtu du costume de généralissime européen  : ce qui est bizarre c’est que publiquement, les États-Unis ont dit qu’il est hors de question qu’ils envoient des soldats.

    Il y a donc d’in côté la France plus les 3B + P¹ (terminologie sakerienne) versus tous les autres pays.

    ¹ : la Pologne surtout depuis l’arrivée de Donald Tusk, l’un des plus atlantistes parmi les Polonais.


  • saint louis 4 avril 11:11

    La résistance Ukrainienne va certainement s’effondrer d’ici l’été.

    Il est fort peu probable que l’OTAN intervienne directement, de plus avec les élections US en fin d’année ça conforte cette position.

    Les Russes vont donc fixer les conditions de ce conflit qui seront celles de 2014, mais cette fois en position de force par l’annexion des zones Russophones.


    • pemile pemile 4 avril 11:24

      @saint louis « La résistance Ukrainienne va certainement s’effondrer d’ici l’été. »

      Mantra à répéter tous les jours pendant 3 ans minimum ?


    • ETTORE ETTORE 4 avril 12:22

      @pemile
      Vous y êtes habitué à vous prendre des vérités dans le nez, et a jouer les « filles de l’air » quand ces,, mêmes vérités, deviennent corps solide !
      Regardez vous avec l’affaire « covidiote »......
      Toujours à ressasser votre bassesse, votre haine d’autrui, à vouloir encapuchonner, d’un sac plastoc, tous ceux qui nuisaient à vos mantras débiles !
      Et la vous nous resservez la même platée ignoble, de vos certitudes sans fond !
      Et une fois de plus, vous l’aurez dans le Fiond !
      Agréable pour vous, certainement ! Mais au combien lassant pour l’intelligence que vous n’attraperez jamais !


    • pemile pemile 4 avril 12:31

      @ETTORE « à vouloir encapuchonner, d’un sac plastoc, tous ceux qui nuisaient à vos mantras débiles ! »

      Est-il possible d’être aussi con ?

      « Toujours à ressasser votre bassesse, votre haine d’autrui, »

      Un peu de sérieux, là, tu fais ton portrait ! smiley


    • ETTORE ETTORE 4 avril 12:45

      @pemile
      Peut être que pour vous éviter l’internement, je devrais vous remettre votre fameuse phrase dans son intégrité ?
      Moi, ou quelqu’un d’autre ?
      Vous êtes comme l’autruche, le cul à l’air, la tête dans le sable de votre décrépitude.
      Vous êtes toujours le même ! A faire semblant de l’ignorer...
      Pas de chance.....La connerie de vos dire, reste  : !
      ( vous vous êtes même vanté, qu’il « n’ait pas été effacé », c’est dire, l’imbécilité d’une telle approbation de la haine, portée aux nues)
      C’est votre tatouage in-dé( laid)bile  !
      Personne ne s’y trompe, c’est même pas votre portrait, c’est même pire que cela !
      C’est une caricature, celle de votre vie !
      Et en réagissant, vous agrémentez l’album de vos masques hideux !


    • pemile pemile 4 avril 14:03

      @ETTORE « Peut être que pour vous éviter l’internement, je devrais vous remettre votre fameuse phrase dans son intégrité ? »

      Ne te gêne pas, tu as déjà l’habitude de passer pour un con.


    • pemile pemile 4 avril 14:04

      @eau-mission

      Toujours dans ton rôle de petit roquet à vouloir mordre et à fuir pitoyablement !


    • Mozart Mozart 4 avril 15:46

      @ETTORE
      Cher ami, arrêtez l’alcool de bois avec votre commissaire politique. Ca atteint le cerveau et ça commence à se voir !


    • @pemile
      "Un peu de sérieux, là, tu fais ton portrait !

      "

      Ah non l’experience du passé démontre parfaitement et sur de multiples points qu’il est totalement dans le vrai concernant ta description jusqu’aux moindres petits détails ^^
       
      C’est d’ailleurs en cas de doutes de regarder ce que tu penses avec ta tete de linotte d’un sujet en géneral ...
      Le juste est l’inverse de ce que tu penses enfin essaye de penser plutot car ne possedant auciune capacité d’analyse sérieuse et annones comme un perroquet ensuite ici et sur bleu et qui a le seul et unique avantage de nous faire bcp rire smiley


    • @ETTORE
      "@pemile
      Peut être que pour vous éviter l’internement, je devrais vous remettre votre fameuse phrase dans son intégrité ?
      Moi, ou quelqu’un d’autre ?

      « 

      Je pense que c’est inutile, vu tous ceux qui ont lu ses »exploits" dignes du guiness book, comme les chars censés embastiller les Parisiens (etc..)
      Tous les anciens d’ici ont lu ses betises pour ne pas dire conneries stratosphériques que seul un illuminé apeuré peut etre capable de rédiger sous le coup de la trouille ou avec une simple olive bien placée tu en sors 1 litre d’huile, suffis de voir avec l’Ukraine tout est dis ^^
      Puis meme avec ses mensonges sous le pif comme par exemple encore ici vu qu’il demandais des preuves sur bleu il expliquera avec un toupet pemilien qu’il a pas menti tellement il est fondu alors que c’est reclamé et ensuite mis sous son pif
       
      A sa décharge il n’etais pas le seul , son maitre spirituel Lechipre allais presque aussi loin que lui, seul le salaire des deux differes considérablement pour raconter des (grosses) aneries dignes d’un ado prépubere pas terminé  smiley smiley
       
      Lui est juste un peu plus honnete et reconnais par la suite avoir dis une énormité aussi grosse que lui, pemile lui non... toujours pas la preuve est la ci dessus dans son post !
      Préférant nier et s’enfermer dans ses mythos & mensonges du domaine du psychiatrique  smiley smiley


    • @eau-mission, Ettore & co
      Pour dire à quel niveau ces deux la sont totalement fondus smiley smiley
      Apres on s’etonne qu’ils soient copains comme cochons..
      le hazard existe mais alors.... tres tres rarement sur certains points smiley 


    • Fanny 6 avril 20:22

      @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
      Pour dire à quel niveau ces deux la

      Du niveau des animateurs de nos plateaux TV, mais sur Ago donc quand même un peu au-dessus.


    • pemile pemile 6 avril 20:29

      @Ouam « Préférant nier et s’enfermer dans ses mythos & mensonges du domaine du psychiatrique »

      Zéro mensonge, zéro mytho, pas trop dur de tourner en rond comme une bourrique ? Mais j’ai confiance en toi, tu vas l’avoir ton record de répéter 1000 fois une connerie !


    • @pemile
      Donc si tu ne vois pas tes propres mensonges et bobards alors qu’ils sont sous ton pif ..
      Lorsque je dis que c’est du domaine de la posychiatrie ne me gourres pas,
      car un type normal avec son mensonge sous son pif le reconnais toi pas,
      d’ailleurs il est fort possible que tu sois déja en HP, ou ne va pas tarder à y atterrir
      Nonos lui a au moins l’excuse de la boisson smiley smiley smiley


    • pemile pemile 6 avril 20:39

      @Ouam « Donc si tu ne vois pas tes propres mensonges et bobards alors qu’ils sont sous ton pif »

      Toto, va te faire soigner, tout ce que tu mets sous mon pif c’est tes délires de plus en plus grotesques !

      « car un type normal avec son mensonge sous son pif le reconnais toi pas »

      Pour le fun, source un de mes prétendus mensonges que je me marre ?


  • Fanny 4 avril 11:12

    Il y a donc d’in côté la France plus les 3B + P¹ (terminologie sakerienne) versus tous les autres pays.


    Les 3B parlent fort mais n’enverront jamais de contingent armé en Ukraine : trop de risque politique interne avec leurs communautés ethniques russes plus ou moins bien intégrées.

    Quant aux P°, ils sont pilotés par les USA.

    Reste Macron dans son nouveau costume de généralissime européen. Il aime le théâtre et les déguisements, dit-on, et il a peut-être tendance à confondre avec la géopolitique.

    Mais tout cela peut changer assez rapidement.


    • ETTORE ETTORE 4 avril 12:37

      @Fanny
      Oui, cela peut changer, très rapidement  !
      Pour le moment, le théâtre de Guignol , ne fait représentation qu’aux US !
      Et la mario(PAS)nette Maicrotte, est remisée au clou du mur, et ne bouge que par les ventS des po(r)tes, que lui claquent au nez, les intermittents du spectacle, ou les balayeurs du cirque OTANIEN !
      Le plus important est bien là  !
      Cet immobilisme acté ( malgré les soubresauts de posture d’un Maicrotte, voulant garder « théâtralisant », son point sur le « i ») est flagrant !
      Quand les US sont en stand by, notre rythme à nous, est en stase !
      Même si le bip bip du holter ECG, greffé en mode télécommande, aux parties du présidiot, économise ses piles, puisque désormais, et pour un temps compté, il est en mode.....Recherche programme !


  • Fergus Fergus 4 avril 14:32

    Bonjour, l’auteur

    « Cela indique que cette idée de déplacement vers l’Est des Ukrainiens de culture russe était dans l’air dans le camp occidental »

    Je n’approuve évidemment pas cela, tant ce genre de pratique m’écoeure.

    Mais c’est déjà ce qu’ont fait les Russes dans le passé avec leurs ressortissants pour « russifier » certaines villes stratégiques d’Asie et bien sûr Kaliningrad (ex-Koenigsberg) !


    • Fergus Fergus 4 avril 14:44

      « La Russie (...) a répondu à l’assaut occidental »
       smiley
      Quel « assaut » ??? Qu’il ait existé, à terme, des volontés d’implantation de forces de l’Otan en Ukraine, c’est probable. 
      Mais cela ne se serait pas fait avant des années, et la Russie aurait pu garder la possibilité d’intervenir tout moment pour contrer ce processus s’il était entré en voie de réalisation.

      La réalité est que Poutine a bel et bien voulu tenter de restaurer l’Empire en annexant de nouveaux territoires et en plaçant un gouvernement vassal à Kiev.

      Or, à quoi va-t-il aboutir ? A voir tôt ou tard des bases de l’Otan à sa porte dans ce qu’il restera de l’Ukraine. Pire : avec l’adhésion de la Finlande (outre la Suède), ce seront désormais 2700 km de plus qui mettront de fait la Russie au contact de l’Otan. Adieu le « glacis » dont avait rêvé Poutine !
      Bravo, le stratège ! 


    • Fanny 4 avril 15:56

      @Fergus

      Mais c’est déjà ce qu’ont fait les Russes dans le passé

       

      J’aurais souhaité débattre d’un plan de paix.

      Raté, chacun revient à ses marottes, à ses principes appliqués comme-ci ou comme-ça selon le camp.

      Ici le principe fergusien utilisé à l’envers : ces salauds de russes l’ont déjà fait à Koenigsberg, alors …

      Ils l’ont peut-être fait, après 50 millions de morts qui ont chamboulé le contient. On n’en est pas encore là, heureusement, alors comparons ce qui est comparable.

      L’Empire russe s’est constitué de deux façons : par l’occupation du vide (Sibérie …) et par des guerres sanglantes avec les Turco-Mongols.

      Nettoyages ethniques comme les Anglo-Saxons aux USA ou en Australie ? Précisez car ce n’est pas a priori ce qui caractérise la constitution de l’Empire russe, qui s’est fait par mélanges (avec les Turco-Mongols) et russification.


    • Mozart Mozart 4 avril 15:59

      @Fergus
      De toute façon les popovs n’arrivent déjà pas à battre un peuple 4 fois moins nombreux qu’eux alors face à l’OTAN il explose le Boursoufflé de la place rouge !


    • Fanny 4 avril 16:14

      @Fergus

      Bravo, le stratège !

       On se demande bien pourquoi notre stratège à nous, réputé d’intelligence très supérieure, hurle à tout va en panique « la Russie ne doit pas gagner ! ». On comprend que pour Macron, si Poutine gagne sa guerre, Macron (l’OTAN) l’aura perdue. Trop tôt pour conclure.

      Le « stratège » dont vous parlez avait deux objectifs : empêcher l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN et protéger les « russes » de Crimée et de l’Est de l’Ukraine des extrémistes de Kiev. Mission accomplie, au prix en effet de la Finlande dans l’OTAN (la Suède, il s’en fiche). Demi-succès pour le moment.


    • Mozart Mozart 4 avril 17:02

      @Fanny
      Chère amie, l’OTAN n’est pas en guerre, c’est ce que je viens de dire. Apprenez à lire et à comprendre.


    • Eric F Eric F 4 avril 17:27

      @Fanny
      il reste un large flou sur le critère de ’’gagner’’ la guerre. Une victoire totale russe serait la re-vassalisation de la totalité de l’Ukraine. Mais annexer plus ou moins directement 20, 25 ou 30% de l’Ukraine tout en faisant barrage à l’Otanisation du reste de l’Ukraine serait déjà plus qu’une demi-victoire. C’est ce vers quoi on s’achemine le plus probablement [qu’on le déplore ou qu’on s’en réjouisse ne change rien aux rapports de forces].


    • Com une outre 4 avril 17:28

      @Fergus
      Du grand n’importe quoi, comme toujours. Pour l’instant, les stratèges minables, c’est l’UE et les US, l’Otan en gros. Je ne parle pas de l’Ukraine, ils comptent pour du beurre là dedans.


    • roby roby 4 avril 18:49

      @Mozart
      Vous êtes un sacré stratège si les Russes avaient voulus conquérir entièrement l’UK celà fait depuis longtemps , leur stratégie est de ne pas se laisser encercler par l’Otan et ses sbires amèreloques et notre Nyque Tyson national pourrait encore s’entraîner pendant longtemps !


    • roby roby 4 avril 18:50

      @roby
      « serait »


    • Krokodilo Krokodilo 4 avril 19:18

      @Eric F La Russie n’a aucun intérêt à annexer l’ouest de l’Ukraine, foyer du bandérisme et d’une idéologie violemment russophobe. Il n’y a jamais eu aucun signe de cette volonté, d’autant que c’est le pays le plus vaste du monde : que feraient-ils d’un petit territoire peuplé de gens qui les détestent ? Par contre un changement de régime à Kiev, ou tout simplement des élections présidentielles, celles qui devaient avoir lieu ces temps-ci...


    • Et hop ! Et hop ! 4 avril 20:37

      @Fergus : «  Mais c’est déjà ce qu’ont fait les Russes dans le passé avec leurs ressortissants pour « russifier » certaines villes stratégiques d’Asie et bien sûr Kaliningrad (ex-Koenigsberg) ! »

      C’est une chose d’envoyer des populations russes coloniser un territoire acquis ou conquis, c’en est une autre de chasser et de persécuter la population autochtone.


    • Fanny 4 avril 21:33

      @Eric F

      il reste un large flou sur le critère de ’’gagner’’ la guerre


      La notion de victoire et de défaite doit être remisée, elle n’a plus de sens en Europe : on est tous perdants..

      Pour la Russie, une victoire serait un régime non hostile à Kiev. Quelle que soit la suite militaire, le régime de Kiev (les russophiles ne votant plus) leur sera forcément hostile. De ce point de vue, c’est perdu. La séparation d’avec l’Europe, c’est pour longtemps. Faudra qu’ils se débrouillent avec les Chinois et les Indiens. Un mini désastre, mais ne rien faire pouvait conduire à des désordres importants en Russie.

      Pour l’Ukraine, c’est un vrai désastre. Un gain potentiel cependant, leur adhésion à l’UE et les paquets de milliards à venir.

      Pour nous, c’est pas brillant, on n’a plus d’argent et l’on doit défendre l’Ukraine à coups de milliards. Et le prix des carburants n’a pas baissé. Les GJ s’étaient révoltés dans une situation bien moins dégradée.

      Même les USA qui semblent gagnants se réveillent de ces conflits (Ukraine, Palestine) avec une sacrée migraine. Peut-être la Chine, où le business reprend ...

      Il n’y a pas de gagnant, et c’est pas bon signe. Ca veut dire que le monde ne va pas bien.


    • Fergus Fergus 4 avril 22:58

      @ Fanny

      Globalement d’accord avec votre commentaire de 21 h 33.
      A ce détail près que les deux plus grands perdants seront l’Ukraine (au plan territorial) et la Russie qui devra faire face à un Otan renforcé à sa porte et à une Union Européenne réarmée au plan militaire et plus unie que jamais en termes de défense.


    • Com une outre 5 avril 08:40

      @Fergus
      Encore une belle connerie. L’Otan sera définitivement grillée aux yeux du monde et il n’y aura pas de réarmement de l’Europe avant longtemps, il faudrait pour cela que les pays soient d’accords entre eux, ce qui est loin d’être le cas. Il y aura un grand perdant, c’est le monde occidental, complètement isolé et discrédité mondialement, face à de nouveaux blocs. Soit l’effet inverse de ce qui était voulu. Quelle stratégie !


    • Fergus Fergus 5 avril 09:03

      Bonjour, Com une outre

      « Encore une belle connerie »
      Hélas ! tout le monde n’a pas votre clairvoyance. smiley
      Et vous savez quoi ? Contrairement à vos certitudes péremptoires, j’ai pas mal de doutes sur de nombreux sujets.

      « L’Otan sera définitivement grillée aux yeux du monde »
      D’une part, l’Otan est, à mon avis, en voie de renforcement (et cela devrait rester le cas même en cas d’élection de Trump), conséquence de la guerre impérialiste initiée par Poutine.
      D’autre part, il n’y a pas de sens à écrire « aux yeux du monde », ledit monde étant de plus en plus divisé en plusieurs blocs politico-économiques aux intérêts de plus en plus clairement divergents (vous mentionnez d’ailleurs vous-même ces « blocs »).


    • Zolko Zolko 5 avril 12:05

      @Massada : vous devriez informer l’OTAN et la ministre des affaires étrangères de l’Allemagne, car EUX disent que l’OTAN est en guerre


    • @Fanny
      "J’aurais souhaité débattre d’un plan de paix.

      Raté, chacun revient à ses marottes, à ses principes appliqués comme-ci ou comme-ça selon le camp."

      C’est exactement cela !

      C’est du niveau dichotomique moyen d’un supporter PSG<>OM smiley

      Faut dire que pour certains (rares ici mais ou cela pourrais etre excusable) c’est ceux ayant subi le joug des blocs de l’est de l’époque faut avoier que ce’tais pas terrible ni tres envieux sur le plan des libertés.

      C’est en gros le meme avis extrement tranché sur l’Islam d’Agleriens qui ont fui le pays dans les 90’s, pareil ca laisse des traces, ou des Iraniens du temps de la prise du pays par Khomeny (etc... longue liste boat people incus ^^ )


    • @Fergus
      « Encore une belle connerie »
      Hélas ! tout le monde n’a pas votre clairvoyance. 
      Et vous savez quoi ? Contrairement à vos certitudes péremptoires, j’ai pas mal de doutes sur de nombreux sujets.

      Si vous vous interressiez un peu plus seriueusement à la geopolitique mondiale et sortir de BFM, LCI etc comme centre de dé-information ...
      Ici la clairvoyance peut exister grace a un travail de recherche personnel et ce n’est pas grace a votre ironie si mal placée
       
      Vous comprendriez par vous même à quel point com un outre à raison
      Il a juste oublié de préciser que les pires cocus serons nous les Européens ,
      bien plus encore que les ricains, ceci aussi vous le comprendriez

      Lisez et informez vous vous comprendrez mes propos qui sont autant à la portée de Comm un outre que moi meme et n’importe quel vulgus pecum qui souhaites juste s’en donner la peine.

      Sourcer avec vous ne sert a rien, vous ne lisez pas et preferez etre embastillé dans vos croyances de l’a peu pres ... vous n’etes pas le seul hélas


    • @Fergus (et tous les va t’en guerre)
      tiens pour toi ici précisément
      https://youtu.be/iKB_jlepPwQ?t=6053
       
      Une fois écouté recommence va au début et écoute l’emission entière


    • Fanny 6 avril 13:41

      @Fergus
      La réalité est que Poutine a bel et bien voulu tenter de restaurer l’Empire en annexant de nouveaux territoires et en plaçant un gouvernement vassal à Kiev.

      Je pense que votre vision des objectifs de Poutine, qui est celle de nos médias mainstream, est fausse. C’est une vision qui pousse à la guerre en Europe.
      Poutine veut-il gouverner la Finlande, l’Azerbaïdjian, Le Kirghistan, l’Ouzbekistan, L’Estonie ... comme l’URSS ? Totalement absurde.
      En Ukraine, Poutine veut réunir le « monde russe » (la Crimée, l’Est et le Sud). Et il ne veut pas de régime radicalement hostile manipulé par les USA (genre Pologne avec missiles OTAN) à ses frontières.
      Tout ça relève d’une négociation USA-Russie. Qui aura lieu quand les USA se consacreront à 90% à l’Asie. La politique de l’UE n’est qu’une conséquence de ça.
      La Russie n’est pas opposée à l’UE par principe, elle est opposée au fait que l’UE s’installe avec les missiles US dans sa besace, systématiquement. 


    • gnozd gnozd 6 avril 16:02

      @Fanny

      Sans oublier la Rus de Kiev qui est à la base de l’empire russe, avant les invasions mongoles et tatares...


    • gnozd gnozd 6 avril 16:07

      "Précisez car ce n’est pas a priori ce qui caractérise la constitution de l’Empire russe, qui s’est fait par mélanges (avec les Turco-Mongols) et russification.

      "

      Sans oublier la Rus de Kiev qui est à la base de l’empire russe, avant les invasions mongoles et tatares...


    • Fanny 6 avril 16:08

      @Fergus
      une Union Européenne réarmée au plan militaire et plus unie que jamais en termes de défense.

      Possible, mais il y a loin de la coupe aux lèvres. Un de mes proches, ingénieur, allair régulièrement à Münich (ancien Messerschmidt : Bölkow-Blum) pour concevoir des missiles communs avec l’Allemagne. Succès limité, c’était il y a 60 ans.
      Attendons les travaux pratiques, avec les US en embuscade. Car ce à quoi ils tiennent par-dessus tout, c’est la maîtrise du commerce des armes. Les dettes croissantes n’encouragent pas les folies dans l’UE sur les budgets militaires.
      Cela dit, sans armée européenne (et sans guerre pour l’éprouver), il n’y aura jamais de joueur géopolitique majeur nommé UE. Mais pour cela, il faudrait une UE aimée des peuples européens. On en est loin, avec l’idéologie bruxelloise plus ou moins calquée sur les USA, et le sentiment de l’oligarchie européenne d’être assez à l’aise dans le rôle d’annexe géopolitique des USA. Que des contradictions.


    • Fanny 6 avril 17:02

      @Fergus
      un Otan renforcé à sa porte et à une Union Européenne réarmée au plan militaire et plus unie que jamais en termes de défense.

      Donc pour vous, on aurait finalement gagné.
      Tant mieux, car si l’oligarchie européenne et les USA pensent comme vous, il y a une chance pour la paix, la Russie se retirant de cette guerre avec la Crimée et le Donbass, et une Ukraine sans OTAN (mais avec des accords de défense bilatéraux, un peu l’équivalent)..


    • Fanny 6 avril 20:16

      @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
      C’est du niveau dichotomique moyen d’un supporter PSG<>OM

      Il ya parfois de jolis buts.
      Rien que pour ça, je ne regrette pas ce débat.


    • @Fanny
      Tienbs à l’occasion écoutes attentivement la sequence du lien que j’ai mise pour Fergus , c’est particulioerement instructif, comme tout l’émission au passage
      Et sinon pour démontrer le niveau de betises de certains partisants ici quelques morceaux choisis, je pense que comme moi, l’animateur tu va osciller entre crise de fou riere et immense dépit, ici ce contrairement à l’autre émision n’est pas tres long
      https://m.youtube.com/watch?v=3z-XAOkdasQ
      Bonne soirée à toi


    • Fanny 6 avril 21:43

      @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
      Du talent ce Samir. Son fond d’écran très réussi. On aimerait voir des gars comme lui sur le mainstream.
      Mais le sujet qu’il traite, les échanges d’amabilités entre Lecornu et Choïgou, ou la séance de torture à laquelle le mainstream soumet Guaino face à un ex agent du KGB qui a tourné sa veste et une excitée, tout ceci autour du thème des JO, n’est pas le plus important.
      Ce qui est ahurissant, je n’aurais jamais cru que mon pays descende à ce niveau, c’est l’examen de passage pour le droit d’accès aux JO auquel a été soumis un lutteur russe. Il a échoué, son opinion n’étant pas conforme au mainstream français. Macron et l’Europe sont en train de couler les JO, d’en faire une petite fête occidentale entre soi. Affreux, on n’a pas encore touché le fond mais on y va.


  • Eric F Eric F 4 avril 17:18

    Cela se terminera effectivement par un plan de sortie de conflit.

    La partie actuellement occupée par les forces russes est d’environ 20%, donc un partage sur la base de la ligne de front serait de l’ordre de 4/5 vs 1/5, sachant que le cinquième en question sera purement et simplement annexé à la Fédération de Russie, qui a déjà fait la cérémonie d’intégration en septembre 2022, après référendum -das des conditions contestables, mais probablement il y a bien une majorité de russophones favorables-.

    Le rapport 2/3 vs 1/3 évoqué dans l’article anticipe une prise de Karki[o]v et Kerson-Mikolaif-Odessa. Le premier est probable, les seconds sont improbables pour diverses raisons.

    Mais on voit mal une structure confédérale rattachée à l’Ukraine pour les régions russohones, sauf en cas d’avènement d’un régime structurellement pro-russe à Kiev (ce que devait probablement impliquer le terme ’’dénazification’’). Or si la popularité de Zelensky chute, ses challengers sont tout autant nationalistes. 

    Au stade actuel, la dynamique est en faveur de la Russie, et vu le désengagement de facto américain (budget gelé par les représentants), il n’y aura pas retournement de tendance.
    Donc je craint qu’il est trop tard pour une négociation favorable à l’Ukraine (je la préconisais depuis fin 2022 quand l’Ukraine était à l’initiative), la Russie imposera dans quelques mois largement ses vues, l’Ukraine ayant quand même dans la balance sa pression sur la marine russe en Mer Noire (elle ne peut plus naviguer à l’Ouest de la Crimée) pour sauver quelques places (Odessa ?).

    La sortie de conflit impliquera, comme l’indique l’article, un nouveau round sur la sécurité en Europe, tenant compte des réalités historiques, ethnoculurelles et historiques.

    PS : la ’’marche vers l’Est’’ Bzezinskienne n’implique pas d’agression contre le territoire russe, mais son isolement par le ralliement à l’UE/OTAN de ses anciens satellites.


    • Eric F Eric F 4 avril 17:20

      rectif : ’’je crains qu’il soit trop tard...’’


    • Fanny 4 avril 18:53

      @Eric F
      la ’’marche vers l’Est’’ Bzezinskienne n’implique pas d’agression contre le territoire russe, mais son isolement par le ralliement à l’UE/OTAN de ses anciens satellites.

      Il me semble que vous avez déjà oublié le quasi embargo imposé par l’Occident global à la Russie (tenter d’empêcher les exportations de pétrole ...), ce qui peut être assimilé à un acte de guerre, ainsi que la promesse de Le Maire.
      Ca va quand même un peu au-delà du ralliement des satellites à l’OTAN. Et puis il s’agit de l’Ukraine dans l’idée de Brzezinski, pas vraiment d’un satellite, et c’est tout le problème, les Russes considérant qu’une partie de l’Ukraine de 91 fait partie de la Russie. La « mission Brzezinski » peinant à se réaliser comme attendu, on en est à viser le territoire russe il me semble (les Allemands et le pont de Kertch).
      Et si les Russes se posent ouvertement la question de la participation des services d’un pays de l’OTAN à l’attentat de Moscou, c’est qu’on se rapproche d’une phase plus dure dans ce conflit.


    • Eric F Eric F 4 avril 19:34

      @Fanny
      Avant le conflit ukrainien, il y avait une coopération économique avec la Russie, achat de pétrole, gazoduc, entreprises (Renault, Total, etc.).
      Ce n’est qu’après l’annexion de la Crimée qu’il y a eu des sanctions économiques, amplifiées après l’attaque contre l’Ukraine, ce sont donc des ripostes et non des attaques. Mais il est vrai que ces ripostes économiques sont des opérations qui relèvent de la ’’guerre hybride’’, et par ailleurs (mais c’est un autre aspect) ces sanctions sont plus néfastes pour les pays européens que pour la russie -alors que les USA tirent leur épingle du jeu-.

      Concernant le pont de Kerch, il se situe sur un territoire appartenant aux frontières ukrainiennes de 1991 garanties par le memorandum de Budapest. La Russie considère depuis 2014 la Crimée comme russe, et on sait tous que le rattachement est irréversible, mais non reconnu par le droit international.(ce sera une clause de l’accord post conflit ...sauf en cas de conflit gelé à la coréenne).

      La prétendue implication des occidentaux dans l’attentat islamiste est de la pure propagande de guerre, au contraire les pays occidentaux ont partagé des infos préalablement, et proposé une lutte conjointe contre les jihadistes. Sur ce coup c’est indigne de la part du gouvernement russe de détourner ce drame. S’il y a un attentat de l’Etat Islamiste à Paris lors des JO (à Dieu ne plaise), on n’ira pas accuser Poutine, même s’il s’agit de Tchétchènes ou de Tadjiks.


    • Fanny 4 avril 22:02

      @Eric F
      Ce n’est qu’après l’annexion de la Crimée 

      Le post d’avant, vous oubliiez l’embargo, dans celui-ci vous censurez Maïdan. 
      La Crimée 2014 nétait-elle pas une réplique directe à Maïdan, quelques jours après, c’est à dire à une étape du plan Brzezinski à laquelle la Russie a répondu avec la Crimée ?
      Qui riposte à quoi ? 8 ans de guerre civile à connotation russophobe et à coups de bombes n’appelait-elle pas une riposte ?
      Il est vrai que pour nos médias, il n’y a qu’un seul agresseur et que ces 8 ans de guerre civile n’ont pas existé.
      Kertch ? Mon exemple était mal choisi en « droit international ». J’aurais du choisir la flotte russe.

      La prétendue implication des occidentaux dans l’attentat islamiste est de la pure propagande de guerre

      Oui, mais le seul fait que Choïgou y ait fait allusion traduit une forte montée des tensions OTAN/Russie.

      on n’ira pas accuser Poutine,

      Vous êtes bien optimiste. Un commentateur de cette guerre (Baud si je me souviens ?) pose l’hypothèse d’un risque d’attentat durant les JO qui serait attribué à Poutine, au moins par l’Ukraine. 
      Je n’y connais rien en services secrets et services action, mais vous semblez encore plus ignorant que moi. Car les notions de « dignité » n’ont rien à voir avec la « grammaire » de ces services. Ils sont dans un autre monde.


    • Krokodilo Krokodilo 5 avril 14:22

      @Fanny Nos médias semblent avoir déjà tourné la page sur cet attentat, il y a pourtant de nombreux points qui diffèrent d’une attaque islamiste (pas de slogans classiques des assaillants, pas de sacrifice, effectué pour de l’argent, reconnaissance par un canal identifié mais très marginal), la piste d’un attentat commandité reste donc d’actualité...


    • @Eric F
      "La prétendue implication des occidentaux dans l’attentat islamiste est de la pure propagande de guerre, au contraire les pays occidentaux ont partagé des infos préalablement, et proposé une lutte conjointe contre les jihadistes.

      "

      C’est surtout que sur ce coup la et en plus juste papres son élection il passe pour une quiche finie ou tres peu de Russes au passage croiuent cette propagande.
      Bref la Russie n’est pas cet état sécuritaire tel que certains merdias occidentaux veulent la présenter, c’est surfais, une autre preuve les dernieres manifs dans le pays, bref poutine joue les gros bras comme Macron mais est tres loin de tout gerer correctement , en plus une demi heure au moins pour intervenir dans un pays sois disant sur armé, ca fous la honte à poutine sur la gestion de la sécurité interieure et son renseignement digne d’une passoire ikea, et provoque l’hilarité de ceux qui pretendent qu’on est espionné de partoiut la preuve que non sinon cet attentat n’aurais pas eu lieu, c’est plusieurs qu’il se ange le poutine, du temps du rideau de fer ou la effectivement tous etaient surveillés et fichées en russie, ce genres d’attentats n’avaiient pas lieu et meme si ils avaient eu lieu nous n’aurions ni eu les informations et encore moins ces palanquées d’images, ceci non pl ;us n’en fais pas réfléchir certains, bref la bas comme ici c’est la propagande gouvernementale qui est de rigueur et certainement la bas comme ici certains Russes gobent joyeusement les conneries de Poutine comme d’autres ici celles de Macron et de l’oncle sam suffis de lire ici les posts de certains intervenants pour n’en avoir aucun doute smiley


    • @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
      J’oubliais trile baffe pour Poutine meme tout refléchi
      Car les resultats stratosphérique de son vote les 87% ont étés possible QUE grace à la posture guerriere de macron au moment des elections, bref le PC de la bas tres souvent contre Poutine qui représente pas loin de 20% s’est rallié pour des demandes de sécurité a poutine (les votants du pc la bas sont nos bommers macronistes d’ici pour situer la chose) et forcément ca la fiche mal ils sont mécontents au possible et cela peut se comprendre car Poutine n’a pas fais le job pour lequel il à été élu
      (oui car les pb de securité et d’union sembelnt d’(apres ce que j’en percois etre un sujet crutial pour bcp de Russes ne vioulant surtout pas avoir le « bordel » qui regne en France par exemple qui leur fais tres peur)


    • Fanny 6 avril 16:17

      @Krokodilo
      la piste d’un attentat commandité reste donc d’actualité...

      C’est aussi mon impression, mais le terrain est super glissant. On aurait pu faire marcher le cui bono avant les élections, manque de pot, ça s’est produit après.
      Si ça a été commandité par d’autres que les islamistes, on peut supposer que ça a été bien préparé, bien fait, avec quantité d’intermédiaires. On ne saura donc jamais.


    • Fanny 6 avril 16:42

      @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
       en plus une demi heure au moins pour intervenir dans un pays sois disant sur armé, ca fous la honte à poutine 

      Poutine a dominé l’effondrement 90/2000, mais n’est pas venu à bout du « bordel russe ».
      Seul Staline y était parvenu, mais à quel prix !


    • Fanny 6 avril 17:12

      @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
      les votants du pc la bas sont nos bommers macronistes d’ici pour situer la chose

      Assez bien vu, probablement, autrement dit les vieux.
      Mais troublant, car cela voudrait dire que ceux qui ont connu le « communisme » y seraient attachés, les jeunes pas du tout ...


  • Krokodilo Krokodilo 4 avril 19:13

    Trop tard pour Minsk, à cause de nous, USA, GB, Fr, All et les enragés polono-baltes. Un plan de paix devra entériner la Crimée et le Donbass pour plusieurs riasons :

    Les traités ont toujours tenu compte de la réalité militaire.

    La Russie a déjà rattaché la Crimée et annexé officiellement les régions du Donbass à son territoire.

    Les habitants y sont très majoritairement de culture russe. Ils craindraient des représailles des bandéristes.

    Une rétrocession serait un gros échec politique pour Poutine voire une fin de règne sans même parler de ceux qui le trouvent trop mou dans ce conflit.

    Les points qui seront au coeur de négociations, ce sont les régions de Kharkov et d’Odessa (ville fondée par Cathrine II, quasiment toujours été russe, russophone, lieu d’un massacre lors des rébellions post-coup d’Etat, et donc dotée d’un pourcentage inconnu mais conséquent de russophiles), et, surtout, la non-adhésion de l’Ukraine restante à l’Otan, un éventuel glacis démilitarisé. Et, comme vous le dites avec optimisme, des accords de diminution des armements stratégiques, c’est-à-dire la sécurité de la Russie.

    Les Occidentaux, pour sauver la face et ne pas reconnaître leurs erreurs, ne peuvent guère espérer mieux qu’une adhésion de l’Ukraine de l’ouest à l’UE, et quelques petits gestes de la Russie sur le thème de la sécurité mutuelle en Europe.

    Bien sûr, tout ça c’est en tenant compte de la situation actuelle, sans présumer d’une offensive de la Russie, ou d’un effondrement du pouvoir à Kiev, ou en Russie.


    • Eric F Eric F 4 avril 19:44

      @Krokodilo
      Oui, un traité de sortie de conflit dépend forcément des positions militaires sur le terrain (voilà pourquoi l’Ukraine a eu tort de ne pas traiter avant que la situation ne se dégrade, comme elle le reconnait)
      Concernant Odessa, c’est le poumon de l’Ukraine, cela équivaudrait pour elle à une disparition que de le perdre.
      Kark[i]ov est moins primordial pour l’Ukraine (même si c’est une plus grande ville) et en outre on comprendrait que les Russes veuillent sécuriser Belgorod qui est en face (glacis).

      PS : l’adhésion de tout ou partie de l’Ukraine à l’UE serait un handicap économique pour nos pays. Mais les instances européennes se soucient bien plus d’augmenter la taille de l’UE que de l’intérêt des pays fondateurs, éternels gogos dans l’affaire


    • Zolko Zolko 5 avril 12:12

      @Eric F

      Odessa, c’est le poumon de l’Ukraine

       
      oui, et je parie que ça sera la carotte que les Russes vont laisser à l’Ukraine : soit vous capitulez là, maintenant, sans conditions, et on vous laisse Odessa et un accès à la mer, soit vous vous entêtez et on réduit votre « pays » à une enclave agricole insignifiante et sans horizon

  • Krokodilo Krokodilo 4 avril 19:23

    Il ne faut pas être naïfs : les USA, pour imposer un plan de paix à Kiev, n’ont qu’à passer un coup de fil ! Sans l’argent des USA, l’Ukraine est en faillite, sans leurs armes, le conflit est fini en quelques jours. Ce n’est pas l’Ukraine qui combat la Russie avec des armes occidentales, mais les USA et leurs alliés qui combattent la Russie avec les malheureuses troupes ukrainiennes. Un plan de paix sans les USA n’est pas un plan de paix.


    • Eric F Eric F 4 avril 19:47

      @Krokodilo
      Actuellement les USA se mettent en retrait, et nous repassent le mistigri du soutien à l’Ukraine.
      Il se peut que Trump veuille en finir et fasse accord par dessus la tête des autres pays (du moins ça arrêterait le carnage).


  • Christophe 4 avril 19:27

    Bel effort pour trouver une solution consistant à sortir de ce conflit mais j’y vois deux barrages.

    Le premier est que l’occident n’a pas l’intention de lâcher quoi que ce soit après leurs engagements et propos, ils ne peuvent laisser les russes l’emporter puisque l’OTAN serait le perdant quoi qu’il arrive aux yeux du reste du monde. L’OTAN a une certaine puissance mais elle a démontré que c’est un minus dans une guerre de haute intensité, elle n’est pas au niveau d’un seul et unique pays comme la Russie ; non pas parce qu’elle n’a pas pas 10 fois son PIB mais cela démontre juste que le PIB de l’occident est fictif, qu’il repose sur des services et non de la production et que malheureusement on ne fait pas la guerre en torchant le cul des vieux (désolé pour l’image mais elle est assez parlante).

    Le second est quel est réellement l’intérêt des russes sachant que les occidentaux et l’OTAN ont démontré leur faiblesse militaire ? Est-ce que les russes ont intérêt à négocier sans fermer définitivement l’accès à la mer Noire aux forces occidentales ? Certes Odessa est très défendu avec je pense beaucoup d’engagement occidental, des forces de l’OTAN qui y stationnent. Toute cette partie d’Ukraine qui permet à la Russie de faire une jonction avec la Transnistrie est stratégiquement importante tout en coupant les accès occidentaux futurs sur la mer Noire.

    Le premier échec des américains après le coup d’état de Maïdan c’est d’avoir perdu Sébastopol, le port que les américains auraient aimer investir pour avoir enfin un point d’ancrage sur la seule mer où ils ne font pas régner la terreur militaire.


    • Krokodilo Krokodilo 4 avril 19:35

      @Christophe Oui, et cet article de France-soir (parfois qualifié de complotiste, mais pas plus qu’AVox !) rappelle la question d’Odessa, de l’accès à la mer noir pour l’exportation, du blé, des terres vendues par Zélensky aux fonds US (il a fait passer une loi l’autorisant). sans oublier le lithium du Donbass.


    • Eric F Eric F 4 avril 19:52

      @Christophe
      Finalement, c’est Odessa qui constituerait le critère de véritable défaite de l’Ukraine et de l’occident dans ce conflit.


    • Christophe 4 avril 20:03

      @Krokodilo
      Merci pour ce lien, cet article de France Soir est très intéressant. Il semble encore exister quelques journalistes qui ont la foie ... pour combien de temps. Nos belles démocraties vont finir par les broyer. 


    • Christophe 4 avril 20:08

      @Eric F

      Finalement, c’est Odessa qui constituerait le critère de véritable défaite de l’Ukraine et de l’occident dans ce conflit.

      En effet, c’est ce que je pense depuis le début du conflit. L’Otan a très vite investi les lieux pour éviter l’effondrement et c’est de cette position que les britanniques et américains aident les ukrainiens pour ne pas laisser à la Russie la maîtrise totale de la mer Noire.

      Les russes ont subi des défaites en mer Noire mais l’OTAN aussi, seulement l’OTAN tait ses défaites.

      Le véritable front se situe de ce côté de l’Ukraine, sans doute pour cela que le reste du front ne bouge pas beaucoup.


    • Christophe 4 avril 21:26

      @Eric F

      Je parle là de victoire totale, pas d’une petite victoire que chacun s’octroiera en cas de non aboutissement de la prise d’Odessa et surtout de la perte totale d’accès à la mer Noire de l’Ukraine.


    • Fanny 4 avril 23:01

      @Christophe
      prise d’Odessa 

      C’est une ville qui tient une place partculière dans l’imaginaire des Russes, des Ukrainiens et des Juifs-Russe/Ukrainiens. Odessa mamma !

      Cette dimension symboliques me paraît presque plus importante que l’aspect économique et géopolitique.

      S’il y a une ultime bataille dans cette guerre, c’est à Odessa qu’elle se jouera.

      Poutine paraît raisonnable, capable de reculer s’il sent qu’il est préférable de reculer. Mais son successeur pourrait être plus dangereux à terme. 


    • Fanny 4 avril 23:48

      @Krokodilo
      cet article de France-soir 

      Remarquable de lucidité, cet article. Il souligne l’importance de la finance et avance l’hypothèse qu’elle est en mesure d’orienter la politique des Etats, en particulier en situation de guerre. Cela paraît refléter un pan de la réalité. Le problème est que les peuples ne peuvent en avoir conscience, cet aspect de la réalité étant soigneusement dissimulé par le système médiatique, médias publics compris (pourquoi ?).
      Article typiquement de gauche, ça faisait longtemps que je n’avais lu quelque chose d’aussi rafraichissant. Car l’ambiance générale, c’est comme une chape de plomb qui nous descend doucement sur la tête sans qu’on s’en rende compte, un encadrement général de l’opinion de plus en plus serré, le léger « délinquant » étant simplement quelqu’un qui ne pense pas comme le mainstream.
      Autrefois, on célébrait les esprits libres un peu marginaux, aujourd’hui on les fuit.


    • Eric F Eric F 5 avril 09:21

      @Christophe
      En effet, il y a des gradations entre une victoire absolue (la mise sous tutelle de toute l’Ukraine) , une victoire militaire totale (avec la prise d"Odessa, mais laissant une petite Ukraine souveraine pro-occidentale), et une victoire partielle (les 4 Oblasts+Crimée) laissant à l’Ukraine la contrepartie de conserver l’accès à la Mer Noire.
      Dans ce conflit, vu la disparité des forces en présence, il ne peut plus y avoir de victoire ukrainienne -la participation de troupes de l’OTAN étant exclue-, c’est déjà une semi-victoire d’éviter l’effondrement.


    • Eric F Eric F 5 avril 09:30

      @Fanny

      Cette dimension symbolique [d’Odessa] me paraît presque plus importante que l’aspect économique et géopolitique.

      L’enjeu pour les deux pays d’avoir des débouchés sur la Mer Noire est plus important que l’aspect historique, culturel ou sentimental.
      Il faut pour la Russie des assurances que même si elle ne prend pas Odessa, la liberté de circulation vers les détroits lui sera garantie. C’est l’un des derniers atouts de l’Ukraine et l’Occident dans ce conflit.

    • Fergus Fergus 5 avril 10:07

      Bonjour, Eric F

      Je suis globalement d’accord avec votre commentaire de 9:21.

      Cela dit, personnellement, je crois que l’on va aller vers ce que vous nommez une « victoire partielle » de la Russie que je qualifierais plutôt de « victoire amère » eu égard, outre les dérisoires gains territoriaux de régions en déshérence :

      D’une part, au renforcement stratégique à venir des forces de l’Otan aux portes de la Fédération de Russie, que ce soit en Ukraine et en Finlande.

      D’autre part, au dévoilement à la face du monde de l’insigne faiblesse de l’armée russe, pourtant annoncée avant février 2022 comme l’une des plus puissantes de la planète. De quoi aiguiser à terme les appétits chinois sur les satellites asiatiques de la Russie, au moins en termes d’influence économique et géopolitique...


    • Krokodilo Krokodilo 5 avril 13:56

      @Fanny Oui, si avant que la télé ne parle tous les jours de cette région, on avait demandé à des Français dans quel pays se trouvait Odessa, nul doute que la plupart auraient répondu la Russie, moi le premier.


    • Krokodilo Krokodilo 5 avril 18:10

      @Fanny Il m’a semblé voir Klarsfeld débattre sur LCI, à 2h du mat, un vrai débat sur LCI, j’ai cru rêver !


    • Dudule 6 avril 14:06

      @Fergus

      Régions en déshérence. .. Le Donbass, la côte de la mer Noire ; la rive est du Dniepr plus la Crimée, c’était près de 60% du PIB de l’Ukraine. Sachant que l’oblast de Kiev représente une bonne partie du reste. D’où la haine et la jalousie de certains pedzouilles extrémistes de l’ouest qui voyaient ces régions comme leur « lebensraum » et voulait en organiser le nettoyage ethnique pour s’installer là bas.

      L’OTAN va survivre combien de temps à cette pagaille en Europe que les néocons ont organisé ? Il va y avoir un moment où le barrage de mensonges des néocons aura de plus en plus de mal à contenir certaines vérités. Vous noterez en passant que les gouvernement suédois et finlandais se sont bien garder d’organiser des referendums sur leur adhésion à l’OTAN, alors que les gouvernements finlandais en particulier s’y était engagé en cas de volonté d’adhésion. C’est tout la politique de neutralité de la Finlande qui a été mise au placard quasiment sans débats, ce n’est pas rien. On peut y voir une certaine crainte de débats contradictoires, et peut être que les opinions publiques ne sont pas si unanimes qu’on veut bien nous le dire.

      Faiblesse de l’armée russe... Face à la plus puissante armée d’Europe en partie équipée par l’OTAN (et complètement équipée par l’OTAN depuis qu’elle a été détruite) retranchée dans ses fortifications. L’armée russe nous était présentée comme une bande de moujiks alcooliques équipés de pelles par manque de munitions, cannibalisant des machines à laver pour équiper ses chars et fabriquer des missiles, et quand elle prend le dessus, elle devient « la plus puissante armée du monde »... C’est vrai que l’armée yankee, c’est juste quelques rednecks avec des frondes et des bâtons... L’armée chinoise, n’en parlons pas tellement c’est négligeable.


    • Fanny 6 avril 16:54

      @Krokodilo
      Il m’a semblé voir Klarsfeld débattre sur LCI

      Klarsfeld « le jeune » sans doute, qui ne s’est pas aligné sur l’opportunisme du mainstream (prêt à tout et n’importe quoi pourvu qu’on chasse les Russes d’Ukraine) faute d’avoir oublié l’histoire.


    • Fanny 6 avril 19:35

      @Dudule
      Faiblesse de l’armée russe...

      Cette question venait naturellement, s’agissant d’un « gros » pays en guerre contre un pays plus que trois fois plus petit, en mauvais état économique, et plus ou moins interdit de réplique sur le territoire de l’assaillant.
      Une explication : l’opération spéciale était volontairement d’ampleur limitée, du moins au début.
      Aujourd’hui, c’est armement moderne contre armement moderne, effectifs importants contre effectifs importants, milliards de dollars contre dizaines de milliards de roubles ... et l’impression, vraie ou fausse, que la Russie en a encore sous le pied et avance doucement face à une Ukraine qui fatigue. D’où l’inquiétude en Occident et Macron qui veut partir à la guerre.
      Donc une armée russe pas trop forte au départ mais qui apprend, et dont on ne sait pas ce qu’elle donnerait en cas de mobilisation générale, hors emploi du nucléaire bien sûr, interdit depuis Nagasaki. Wait and see.


    • Fanny 6 avril 19:35

      @Dudule
      Faiblesse de l’armée russe...

      Cette question venait naturellement, s’agissant d’un « gros » pays en guerre contre un pays plus que trois fois plus petit, en mauvais état économique, et plus ou moins interdit de réplique sur le territoire de l’assaillant.
      Une explication : l’opération spéciale était volontairement d’ampleur limitée, du moins au début.
      Aujourd’hui, c’est armement moderne contre armement moderne, effectifs importants contre effectifs importants, milliards de dollars contre dizaines de milliards de roubles ... et l’impression, vraie ou fausse, que la Russie en a encore sous le pied et avance doucement face à une Ukraine qui fatigue. D’où l’inquiétude en Occident et Macron qui veut partir à la guerre.
      Donc une armée russe pas trop forte au départ mais qui apprend, et dont on ne sait pas ce qu’elle donnerait en cas de mobilisation générale, hors emploi du nucléaire bien sûr, interdit depuis Nagasaki. Wait and see.


    • Fanny 6 avril 19:37

      @Fanny
      pardon pour le doublon, problèmes de connexion dans un coin reculé de France.


Réagir