mardi 21 juin - par Michel DROUET

Comme un parfum de proportionnelle ?

Selon certains commentateurs jamais en panne d’imagination, la nouvelle assemblée élue serait à l’image de la France réelle… Pas besoin d’envisager une modification du mode de scrutin pour aller vers un système proportionnel, donc !

Des pratiques détestables

Sauf que s’il y avait une anomalie dans la précédente assemblée, elle tenait plutôt à la présence écrasante de godillots dévoués à leur maître élus sur le malentendu et l’escroquerie du ni gauche ni droite auquel des gogos crédules en mal de nouveauté ont succombé.

Le scrutin de dimanche dernier a eu pour vertu de corriger ce point sans changer fondamentalement le paysage d’avant 2017 de l’assemblée nationale, sauf concernant le succès obtenu par le RN (auquel il ne s’attendait pas), favorisé dans les duels NUPES/RN par des reports de voix venus de la droite (LR et LREM, en particulier).

La « meilleure candidate » pour Macron à la présidentielle était Mme Le Pen. Cette onction donnée par Macron et l’absence de consignes de vote claires, voire contradictoires, ont laissé des traces dans une partie de l’électorat LREM qui a allégrement franchi le pas du vote RN pour faire barrage à la NUPES.

Les opérations électorales censées faire vivre la démocratie deviennent, chaque jour un peu plus, le champ clos de basses manœuvres politiciennes. Ni gauche ni droite, mais un peu d’extrême droite tout de même…

La première conclusion de toutes ces manœuvres est que désormais le « mouvement » de Macron a perdu plus de 150 sièges, et qu’il n’a plus de majorité absolue, ce qui est une bonne nouvelle. La seconde conclusion c’est que le pays vote majoritairement à droite, même si la gauche a pu, à l’occasion de ce scrutin se refaire la cerise, temporairement peut-être. Troisième conclusion, le mouvement attrape-tout LREM est sans doute en voie d’extinction, à terme.

Les abstentionnistes déjà oubliés

Pour terminer sur la fable de la proportionnelle, certaines publications n’ont pas hésité à faire une projection sur des résultats en cas d’élection à la proportionnelle intégrale pour vendre du papier, sans savoir si un autre système proportionnel aurait pu être appliqué (avec seuil, avec prime au parti arrivé le premier, avec répartition au plus fort reste ou à la plus forte moyenne).

Surtout, passée la gêne ou l’indignation devant le taux d’abstention au premier tour (confirmé au second) les commentateurs (et les sondeurs qui se sont encore plantés, comme d’habitude), n’intègrent plus ce paramètre pour faire leurs hypothèses fumeuses de cohabitations des différentes composantes de la nouvelle assemblée pour voter des textes. Passés à la trappe, comme prévu, les abstentionnistes… Sauf que peut-être, lassés par les magouilles entre partis pour voter des textes à moitié vidés de leur consistance, ils pourraient se rappeler au bon souvenir de la représentation nationale en défilant (et plus, si affinités) dans la rue.

Finalement cette cohabitation entre gens de bonne compagnie va permettre d’asseoir des partis en mal de financement et des élus en mal de pouvoir et de prestige qui songent à faire carrière. Prudence tout de même lorsqu’on constate certaines défaites (Ferrand, Castaner, Monchalin, Valls,…).

Rien n’est réglé et le Médef mène toujours la danse

La fracture profonde entre le peuple et ses élites politiques est sous nos yeux. A peine la moitié des électeurs se sont rendus aux urnes et encore l’ont parfois fait par automatisme, par habitude, par « devoir citoyen », par suivisme, sans être informés d’un programme réel, après des débats indigents (ou pas de débats du tout…), de moins en moins convaincus que ce vote aurait un impact sur leur vie de citoyen. 

Il faut dire que ces vingt dernières années quel que soit le parti aux manettes la tendance a surtout consisté à voter des textes privilégiant les privilégiés, et à durcir les conditions d’accès à certains droits sociaux pour ceux qui ne le sont pas.

L’absence de projet politique de la part de LREM s’explique donc très bien si l’on considère que le véritable pouvoir en France n’est plus politique mais qu’il est constitué de lobbies actifs qui œuvrent chaque jour pour le bien de leur corporation et leurs intérêts personnels et ceux de leurs actionnaires en tendant la sébile.

Dernier exemple en date dans un édito du journal Ouest France intitulé : « Climat : le patronat présente la facture » dans lequel le Médef trouve une nouvelle justification à sa demande de baisse des impôts de production à hauteur de 35 Milliards par an « non plus pour gagner en productivité, mais pour amortir les investissements associés à la décarbonation ». C’est beau comme du Verlaine !

Nous voilà donc rassurés, la baisse des charges depuis 20 ans n’ira donc pas désormais systématiquement aux dividendes et va ruisseler pour le plus grand bien de la planète : nous sommes priés d’y croire. 

 



68 réactions


  • malhorne malhorne 21 juin 11:24

    la divine proportion sans doute , ils ne dormiront plus a l’assemblée !! avia la cannibale , castagnette et ferrand excrocs notoires sont passés a la trappe !!!


    • Albert123 22 juin 14:30

      @malhorne

      « la divine proportion sans doute , ils ne dormiront plus a l’assemblée !! »

      on verra, la fausse opposition elle a déjà fait ses preuves, à voir si elle peut se comporter différement.

      mais vu comment ce résultat réussi à faire oublier une abstention à hauteur de 54 %, ça ressemble surtout à un énième enfumage républicain


  • leypanou 21 juin 11:36

    « non plus pour gagner en productivité, mais pour amortir les investissements associés à la décarbonation »  : et si la décarbonation a une justification douteuse ?

    Il est vrai qu’un homme politique connu, partisan de la piqûre obligatoire, avait dit qu’il faut « vider » les médias de tous les climato-sceptiques : une mesure basée sur la science qui ne supporte pas la contradiction, un peu bizarre.

    2 lectures/videos pour compenser l’idéologie ambiante ici (30mn) et (« rejeter le Climate Change Act boris »).


    • chantecler chantecler 21 juin 11:49

      @leypanou
      Climato sceptique c’est vite dit .
      La « décarbonation » c’est plus précis et ça donne un idée de l’arnaque ...
      Ca implique que ce changement climatique serait automatiquement lié à une cause humaine (industrielle) et non un cycle naturel court ou long .


    • mac 21 juin 12:07

      @chantecler
      On voit, dans un reportage d’ARTE, comment certaines civilisations très développées du bassin méditerranéen, à l’époque de Ramsès III, ont disparu en l’espace d’une ou deux générations pour des raisons probablement liées à des changements climatiques, sans la moindre bagnole et sans augmentation prouvée de CO2...


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 juin 13:00

      @mac
      Le problème n’est pas tant de valider ou non la disparition des espèces (on pourra utilement faire des articles sur le sujet) que de constater que l’argent de vos impôts va dans les poches des fameux « créateurs de richesses » qui tendent la sébile à tout bout de champ.
      On est dans l’actualité, là...


  • Soucougnan Soucougnan 21 juin 11:39

    Le goût de la proportionnelle, la couleur de la proportionnelle mais ce n’est pas de la proportionnelle, c’est juste la conséquence de l’exceptionnelle désaffection des électeurs pour les élections législatives. Comme si une large majorité des Français avait été forcée de se déterminer, du fait des sondages (manipulés ?), pour un trio de tête Macron le Pen Mélenchon, mais qu’ils ne voulaient en réalité aucun de ces trois larrons et n’en avaient cure à présent de leur donner une majorité.

    Mais ce n’est pas grave, si la France est ingouvernable alors on ne la gouvernera pas. Ça lui fera des vacances pendant cinq ans, la main invisible d’Adam Smith fera son boulot et la France ne s’en portera que mieux. smiley


    • chantecler chantecler 21 juin 11:44

      @Soucougnan
      Au second tour il n’y avait pas le choix entre ces trois candidats .
      Seulement entre les deux sélectionnés du premier tour .


    • Soucougnan Soucougnan 21 juin 11:52

      @chantecler
      « Au second tour il n’y avait pas le choix entre ces trois candidats . »
      ______________

      Et au premier tour, à la vue des sondages, l’espoir vous a semblé possible hors de ce trio ? Bien sûr que non hein ! les Français ont donc été induits par les sondages à se déterminer entre ces trois larrons. Et disons-le également, ils ont choisi le Pen simplement parce que les instituts se sont opportunément trompés de cinq points aux dépens de Mélenchon de sorte qu’il n’a pas bénéficié de tout le vote utile de la gauche...


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 juin 13:04

      @Soucougnan
      Pour rappel, deux ou trois jours avant le scrutin les « instituts » de sondage donnaient pour certains une « fourchette haute » à 300 députés LAREM...
      Alors que penser des sondages ?
      Mais comme vous le dites, la main invisible du marché va nous régler tout ça en deux coups de cuiller à peau, avec des subventions publiques comme d’habitude comme pour le renflouement des banques lors de la crise des subprimes.


    • Eric F Eric F 21 juin 14:13

      @Michel DROUET
      Les extrapolations des instituts d’opinion sur le scrutin de deuxième tour aux législatives sont alambiquées : ils regardent pour chaque circonscription les résultat de premier tour et le ’’gap’’ entre les candidats, puis les réservoirs de voix issus des candidats battus. Mais les algorithmes de report de voix sont empiriques, cette fois il fallait tenir compte de la crainte par les macronismes que la gauche soit majoritaire (retour de boomerang pour Mélenchon), il fallait tenir compte aussi de la lassitide envers Macron (y compris par ses électeurs)

      qui s’est intéressé davantage à l’Ukraine qu’à la France depuis les présidentielles, et de la caducité des appels au front républicain contre le RN qui ne fait plus peur.

      PS : ’’cuiller à pot’’ (et non peau).


    • Soucougnan Soucougnan 21 juin 17:32

      @Michel DROUET
      « la main invisible du marché va nous régler tout ça en deux coups de cuiller à peau, avec des subventions publiques »
      _____________

      Justement non, car sans pouvoir législatif, pas de vote de subventions publiques, Eh oui !!! smiley La main invisible sera toute seule au commande sans personne l’épauler, si je puis dire.

      Aaaah et puis pensez donc à ces cinq belles années de vacances qu’ils vont nous offrir en nous fichant la paix ! Pourvu, qu’ils ne parviennent pas à s’entendre. On croise les doigts. smiley


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 juin 18:13

      @Eric F
      Manque de pot !


    • chantecler chantecler 22 juin 06:09

      @Michel DROUET
      Voilà pourquoi nous sommes dans la merde .


    • Captain Marlo Captain Marlo 22 juin 09:46

      @Michel DROUET
      Alors que penser des sondages ?

      Tout dépend de quels sondages. L’un d’entre eux annonçait ce qui vient de se passer : Sondage : "D’après l’étude réalisée par Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France LCP/Public Sénat, RFI-France 24, Le Point et Le Monde, 61% des électeurs ne souhaitent pas donner une majorité à Emmanuel Macron aux législatives. 

      Ce sondage a été commenté par le Journal La Tribune :
      « Les Français ont bien envie « d’emmerder » Emmanuel Macron »

      "Comme par un effet boomerang, les Français, après l’avoir réélu en avril, dans un vote « républicain » de barrage à l’entrée à l’Elysée de la candidate de l’extrême droite (pour la troisième fois après 2002 et 2017), s’apprêteraient à ne pas donner, pour la première fois depuis Mitterrand en 1988, de majorité absolue au président réélu. Coup de grisou de l’histoire avec un grand « H », 61% des électeurs rêveraient que cela se concrétise ce dimanche, selon un sondage IPSOS-Sopra Steria pour plusieurs médias. Ce n’est pas encore certain, la majorité présidentielle Ensemble peut encore obtenir plus de 289 sièges ; mais cela reste une forte probabilité au vu des résultats du premier tour et cela provoque une panique certaine en macronie où aucun scénario n’est écarté. Même celui d’une victoire sur le fil de l’opposition, avec la Nupes et Mélenchon à Matignon.etc


    • CATAPULTE CATAPULTE 22 juin 10:07

      @Captain Marlo
      .

      Ce sondage a été commenté par le Journal La Tribune :

      « Les Français ont bien envie « d’emmerder » Emmanuel Macron »


      .
      Le sport préféré des Français ! Quel qu’il soit, les Français ont toujours eu « bien envie » d’emmerder leur président. Sitôt élu, sitôt emmerdé. Les Français ont toujours eu un rapport conflictuel avec le pouvoir et leurs représentants... Rien de nouveau, donc...

  • mac 21 juin 11:54

    On espère un président aux mains moins libres pour satisfaire ceux qui l’on soutenu (et probablement financé) pour que, sans doute, il leur renvoie l’ascenseur une fois élu.

    On espère ne plus jamais voir une ignominie comme le pass vaccinal pour favoriser des injections dont l’impact global positif reste encore largement à prouver, si ce n’est pour les bénéfices des sociétés qui les fabriquent.

    On espère de vrais débats à l’assemblée avec une vraie opposition à un pouvoir exécutif qui se croirait seul et perdrait la raison, plus de conseils de défense pour régler des problèmes qui n’ont rien à voir avec la défense, comme ça a été les cas pendant cette drôle de période covid, mais tout ceci n’est probablement qu’un rêve...


    • Soucougnan Soucougnan 21 juin 12:04

      @mac
      « On espère un président aux mains moins libres »
      ____________

      Ne vous faites pas trop d’illusions, la droite attend de puis trop longtemps de revenir au pouvoir pour laisser passer sa chance. Elle conclura un accord avec Renaissance et ils auront une large majorité à nouveau.

      Sinon moi, en tant que libérale, je rêve que tout soit complètement verrouillé par les ambitions des uns et des autres et que la France ne soit pas gouvernée pendant cinq ans. Ce serait l’occasion idéale d’observer l’application stricte de la théorie économique du laisser faire laisser passer, la main invisible d’Adam Smith. Si les libéraux ont raison et je sais qu’ils ont raison, en ne faisant rien, tout irait bien bien mieux mieux. La France non gouvernée serait contre toute attente l’une des plus flamboyantes économies de l’Union. smiley


    • mac 21 juin 12:10

      @Soucougnan
      La droite prête à rejoindre un type qui a gouverné avec les socialistes, c’est dire la nature de l’arnaque de la politique de notre pays avec deux partis (PS et droite) qui se sont soi-disant opposés pendant 40 ans...


    • Soucougnan Soucougnan 21 juin 12:27

      @mac
      « l’arnaque de la politique de notre pays avec deux partis (PS et droite) »
      _____________

      Eh, allez savoir si le PS n’est pas fichu de rejoindre Renaissance l’histoire de fortifier encore sa majorité. Tous ces gens-là ont faim de pouvoir et ça fait bien longtemps qu’ils en sont écartés. Si l’opportunité se présente, il n’est pas impossible qu’ils la saisissent. En vérité, Macron n’a pas tant de soucis que ça à se faire, d’ailleurs je pense qu’il ne s’en fait pas...


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 juin 13:06

      @mac
      Il faut arrêter de focaliser sur tel ou tel point et aborder le passif de Macron sur l’ensemble de son « oeuvre »


    • Berthe 21 juin 13:56

      @Soucougnan
      vous écrivez n’importe quoi, n’importe qui connaissant la théorie de Smith sait que ses écrits ont été pervertis par le couple reagano-thatchériste qui n’est pas absolument pas un couple de libéraux mais d’ultralibéraux, la nuance est très importante Relisez les, çà vous éclairera un peu sur cette soit disant main invisible ou laisser aller laisser faire. On ne m’ôtera pas de l’esprit que cette politique convient à tous les peuples du monde, c’est des conneries pour justifier la continuité d’une sauvagerie bien ordonnée depuis des lustres. Presque 60% d’abstention en France en l’espace de deux élections, confirme tout simplement que les Français sont prêts à battre le pavé dans la durée et n’en plus rien à cirer des élucubrations de ce jupitérien VRP. 


    • DantonQ DantonQ 21 juin 22:35

      @mac Moi, je ne veux pas un « Président aux mains moins libres », mais plutôt un gredin à qui le peuple aura coupé la tête pour l’avoir opprimé, insulté et méprisé pendant 5 ans, ceci afin de faire un exemple pour que les élites dirigeantes aient la trouille du peuple et se soumette à sa volonté, ce qui est la véritable démocratie. 
      L’histoire l’a prouvé, pour obtenir ce résultat, il faut un bain de sang . 


    • Captain Marlo Captain Marlo 22 juin 10:09

      @Michel DROUET
      aborder le passif de Macron sur l’ensemble de son « oeuvre »

      « Le bilan économique de Macron est maquillé comme une voiture volée » par Philippe Murer

      — « La croissance est bien plus faible que celle de la Suède. Macron a donc cramé 640 milliards de dette pour avoir 0% de croissance. »(...)

      — Philippe Murer étrille aussi l’affirmation selon laquelle le président-candidat serait parvenu à mettre un terme à la désindustrialisation de la France. « Quand on regarde les chiffres d’Eurostat, on constate que la France a perdu 5% de sa production industrielle ».(...)

      — "Autre conséquence de cette désindustrialisation : l’uberisation de la société, qui s’observe par l’accroissement du nombre de « petits boulots  ». « Un élément clé du quinquennat Macron, c’est qu’on est passé de 1,1 million d’autoentrepreneurs à 2,2 millions. On a donc doublé le nombre d’autoentrepreneurs. Ce sont des gens qui ont des salaires vraiment bas et qui ont les désavantages du chef d’entreprise et les désavantages du salarié. C’est le pire des mondes », déplore M. Murer, qui soutient que c’est « ça qui a permis à Macron de faire croire qu’il avait créé plein d’emplois et que le chômage était en train de disparaitre. »etc


    • Michel DROUET Michel DROUET 22 juin 11:10

      @Captain Marlo
      Tiens, je ne suis plus qualifié de macroniste, comme d’habitude ? Vous avez enfin réussi à lire et à comprendre ce que j’écris depuis longtemps ?


    • CATAPULTE CATAPULTE 22 juin 11:40

      @Captain Marlo
      .

      « La croissance est bien plus faible que celle de la Suède. Macron a donc cramé 640 milliards de dette pour avoir 0% de croissance. »(...)

      .
      Quelle croissance de la Suède ?
      Elle n’a été que de 5.1% en 2021 quand celle de la France a été de 6.8... et non pas de 0% comme prétendu !
      Et pourquoi comparer spécifiquement le cas de la France à celui de la Suède, qui n’a rien d’une référence mondiale ?
      Peut-être a-t-on voulu considérer, comme c’est souvent le cas dans la fachosphère, que la croissance de 2021 était une non-croissance, une « croissance de rattrapage » après la récession de 2020. Mais il n’en fallait pas moins une croissance forte pour rattraper cette récession qui n’en était pas moins une récession. Et la croissance française, sur ces vingt dernières années, n’est qu’une suite de croissances annuelles avec un ou deux épisodes récessionnistes...
      Du reste, la Suède et toutes les économies européennes ont été confrontées au même défi en réponse à la crise du covid... 
      Enfin, si la relance de 440 milliards, et non 640 qui sont à l’échelle européenne, n’avait pas été entreprise, il n’y aurait rien eu ou peu de ces 6.8% de croissance en 2021... et des Gilet Jaunes plein les rues... 
      Une fois encore, l’UPR, qui passait sa vie à réclamer de la relance contre « la rigueur imposée par l’Europe », a changé son fusil d’épaule... quoiqu’elle n’ait jamais su ce qu’elle attendait vraiment ni de la relance ni de la rigueur... pauv’ fille...

    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 22 juin 14:09

      @Captain Marlo
      A 13 heures, France inter réussit l’exploit de nous dire dans le même journal que le pouvoir d’achat va baisser de 1% et que l’inflation est de 5,5%.


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 22 juin 14:21

      @CACAPROUT
      Dépenser 440 milliards pour une croissance de 6,8% (qu’on dit...) après avoir perdu 7,9% l’année précédente avec des mesures sanitaires à la con, quel exploit !!!
      Macron me rappelle un de mes grands oncles qui fabriquait des portes clés (le double anneau) et qui disait :
      « je perds à la vente à l’unité, mais je me rattrape sur la quantité ».
      Devinez quoi ? Il a fait faillite.
      Aussi neuneu que macron.
      Pauv’mec...


    • Michel DROUET Michel DROUET 22 juin 17:35

      @doctorix, complotiste
      Vous connaissant, je pense que vous auriez dit l’inverse smiley


    • Michel DROUET Michel DROUET 22 juin 17:37

      @doctorix, complotiste
      Toujours frais, les commentaires de Doctorix et cette facilité à détourner les pseudos : du vrai caca boudin !


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 22 juin 21:00

      @Michel DROUET
      Si je dois commencer à détourner tous les pseudo de cacaprout, j’en ai pour la nuit.
      Mais celui-là était trop tentant.
      J’avais aussi testé cacapute, également bien adapté au personnage.
      Le votre est assez difficile : je ne m’y risque pas. Même votre ancêtre Juliette, la maîtresse de victor Hugo, ne m’inspire pas. Et puis on ne se moque pas des noms de famille.


    • CATAPULTE CATAPULTE 23 juin 14:22

      @doctorix, complotiste
      .

      France inter réussit l’exploit de nous dire dans le même journal que le pouvoir d’achat va baisser de 1% et que l’inflation est de 5,5%.


      .
      ...un exploit qui n’en est un que pour les impressionnables ignorants...
      Car d’autres variables interviennent dans la détermination du pouvoir d’achat, notamment les revenus...
      Mais encore, l’inflation ne porte que sur les prix à la consommation... par sur les biens d’investissements comme l’immobilier... ce qui représente une très bonne part de la dépense des ménages... ce qui explique, difficulté niveau 1, l’asymétrie d’une variation du pouvoir d’achat et celle de l’indice général des prix...
      Et de citer à cette occasion ce commentaire fameux d’un commentateur fumeux : « Quand on est con, on est con »...

    • CATAPULTE CATAPULTE 23 juin 14:39

      @doctorix, complotiste
      .

      Dépenser 440 milliards pour une croissance de 6,8% (qu’on dit...)


      .
      La France serait bien mal inspirée de tricher sur sa comptabilité nationale... Une pratique réservée à ceux qui en ont l’utilité comme la Russie, dont les publication se font de plus en plus rares, de plus en plus incohérentes... avec des chiffres qui trahissent l’incapacité du pays à s’offrir les forces armées qu’il prétend avoir...
      Historique pour la France, son PIB atteint, au stade actuel d’affinement des comptes, le chiffre tout rond de 2500 milliards d’euros !
      .
      Dépenser 440 milliards pour éviter une longue phase de récession ou de stagnation. Un bienfait qui ne se mesure pas sur la seule année passée mais sur les 5 qui suivent 2020... en 2021, la France n’a engagé que 200 de ces 440 milliards... 

  • Oncl’Sagamore 21 juin 11:59

    Bon résumé...

    ... et un détail : La Bourse n’a pas bougé ← La vente « à la découpe » des services publics (depuis Sarkosi) n’est pas égratignée par le « changement » annoncé (Santé, transport, éducation, justice, médias, ...)

    .

    ... Merdier à l’Assemblée ? Les lobbies et déjà milliardaires se frottent les mains.


    • Soucougnan Soucougnan 21 juin 12:09

      @Oncl’Sagamore
      « Merdier à l’Assemblée ? Les lobbies et déjà milliardaires se frottent les mains. »
      _____________

      Exactement ! Pas d’état ? Bonne nouvelle pour les libéraux. Le marché et rien que le marché pour seul maître et guide. Alléluia !


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 juin 18:14

      @Oncl’Sagamore
      Juste un manque d’huile dans les rouages, mais ce n’est que passager...


    • Oncl’Sagamore 21 juin 20:58

      @Michel DROUET
      ... et si le taux d’abstention était plutôt le signe que tout n’va pas si mal en France ?
      Les jeunes votent peu, mais ils sont plus nombreux ds les associations. Précaires mais s’intéressent à la politique via d’autres moyens.
      Les adultes paient des impôts, sont soignés et les routes sont entretenues.
      Les élections ? Un coup de chaleur émotionnel, médiatique et passager.
      Les élus ? Aussi éphémères que leurs programmes, bla bla...
      .
      On a connu pire et l’avenir ne s’annonce pas meilleur qu’aujourd’hui.
      Alors ?... (Y réfléchir...)


    • Michel DROUET Michel DROUET 22 juin 11:13

      @Oncl’Sagamore
      Je ne suis pas convaincu que « tout ne va pas si mal en France ». Tant qu’elle sera aux mains des profiteurs et accumulateurs de richesses, les choses ne pourront que se dégrader, comme la santé ou les routes, mais aussi le prix des loyers...


    • Oncl’Sagamore 22 juin 13:22

      @Michel DROUET
      D’accord avec vous : Loin de ses origines, le capitalisme « libéré » vire à la 8e plaie d’Egypte planétaire, etc...
      D’un monde à un autre, on n’a pas encore vu tous les monstres ! (Gramsci)

      L’idée :
      60% à s’abstenir de voter en France démocratique de 2022 ?
      Pas seulement la précarité, l’idéologie, l’ignorance...
      C’est tout.


  • Eric F Eric F 21 juin 12:05

    On cherche souvent à trouver des explications collectives, genre les Français veulent corriger ceci ou formuler tel message. Mais le résultat montre surtout que l’opinion publique française est désormais divisées en trois courants : gauche, eurolibéraux, souverainistes.

    Dans les scrutins, il y a des votes d’adhésion, des votes ’’utile’’, et au second tour des votes de rejet. Cela joue dans des sens différents selon la configuration. Ainsi aux présidentielles les électeurs de gauche avaient été plus nombreux qu’attendu à voter pour Macron par rejet de Marine le Pen. Aux législatives, le vote de rejet des eurolibéraux craignant que la Nupes soit majoritaire a joué.

    Finalement les ’’votes tactiques’’ se sont équilibrés au niveau national, donnant cette composition de l’assemblée plus proche de la proportionnelle que cela n’était auparavant. La tripolarisation s’est institutionnalisée.

    PS : LR fait partie des eurolibéraux tout comme la coalition macroniste, la nature des choses devrait conduire à une alliance, mais LR fait monter les enchères ...à la façon des partis charnières de la 4 ème république ,-)


    • Soucougnan Soucougnan 21 juin 12:23

      @Eric F
      « le résultat montre surtout que l’opinion publique française est (...) »
      _____________

      Oui faisons l’autruche, les 54% d’abstentionniste ne comptent pas et les votants sont représentatifs des opinions des Français. Ouais ! Ouais !
      Et si Macron a été élu sans se donner la peine de faire campagne ou de présenter un programme, c’est parce qu’il cochait toute les cases, c’est-à-dire que sa politique enchanteresse avait laissé un si bon souvenir dans l’imaginaire collectif, que sans qu’il lui soit besoin de se positionner formellement, les Français ont cristallisé sur lui tous leurs espoirs, à l’instar d’une relation amoureuse. Voilà, c’est tout bête... Et bien sûr, tout cela à pris fin aux législatives sans qu’on puisse se l’expliquer, mais peu importe. Au diable Ockham et son rasoir à la mords-moi le nœud ! smiley


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 21 juin 12:32

      @Soucougnan Bonjour,
       Je me suis bidonné avec votre com. smiley
       Je ne sais si c’était de l’humour volontaire ou involontaire, mais cela fait partie du jeu.
        Est-ce qu’un programme est à la base de cela ou une belle gueule qui cause bien ?
        La deuxième option demande plus de courage, la deuxième est instinctive, je dirais même sexuelle.
       Mord-moi le noeud, c’est ça ;
       C’est le printemps. Les oiseaux qui chantent. Les appétits sexuels resurgissent...
       Mais cet article parle de proportionnelle.
       Là, on sort du jeu, on s’intègre derrière des murs et on maudit ceux qui ne sont pas pris par le jeu.  smiley.


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 21 juin 12:43

      Les masturbations au sommet on commencées

      Elisabeth Borne remet sa démission, Emmanuel Macron la refuse.

      Je t’aime, moi, non plus


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 21 juin 12:48

      Si vous voulez de l’aide
      La Vivaldi est là  smiley


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 21 juin 12:57

      @Soucougnan,
       Un peu d’humour au sujet de ce qu’on disait hier chez Raka au sujet des études.
       
      Le cactus : Le 8-9 : le cactus de Jérôme de Warzée sur Auvio (rtbf.be)


    • Eric F Eric F 21 juin 13:51

      @Soucougnan
      Vous évoquez le principe du rasoir d’Ockham pour le détourner puisque vous introduisez un artifice sondagier que vous sortez de votre chapeau ; mais finalement le désaccord entre nous n’est que partiel puisque je conviens de la ’’préparation’’ de l’opinion en faveur de la ligne eurolibérale par les média dominants.
      Je n’ai par ailleurs jamais parlé de ’’politique enchanteresse’’ puisque je suis opposé à Macron, mais il correspond au courant le plus nombreux, pour différentes raisons qu’il sait exploiter ...avec des limites puisque ça n’a pas marché aux législatives.

      Vous mettez maintenant les abstentionnistes sur le tapis, alors que dans des débats précédents vous contriez ceux qui mettaient en cause la représentativité du résultat des présidentielles. La diversité des abstentionnistes, entre ceux qui s’en fichent et ceux qui rejettent le système, rend difficile l’interprétation, mais si vous pensez qu’ils auraient tous voté Zemmour si les sondages n’avaient pas été truqués, vous prenez vos illusions pour des certitudes.

      J’en reste donc aux faits : il apparait une tripolarisation politique, qui s’est substituée à la bipolarisation des années 80. Et même, ironiquement, on retrouve une situation façon quatrième république avec des majorités introuvables.


    • Soucougnan Soucougnan 21 juin 17:06

      @Eric F

      —« introduisez un artifice sondagier que vous sortez de votre chapeau »

      Je sors de mon chapeau une explication simple qui a le mérite de solutionner entièrement tous les sombres mystères qu’a soulevé l’élection d’un homme sans programme, sans campagne et sans débat : les sondages étaient falsifiés pour nous enfermer dans un choix qui ne pouvait conduire qu’à l’élection de Macron. Ça explique tout, de l’absence de campagne du Président aux cinq points manquants de Mélenchon, puis finalement, la désaffection inusitée aux législatives.

      Et si l’on s’en tenait au principe de suffisance, c’est cette hypothèse qu’il faudrait privilégier sur celles plus complexes qui font naître autant de nouveaux problèmes qu’elles n’en solutionnent. Car vous ne pouvez pas me dire, que le positionnement de Macron sur des sujets ayant trait à cette élection, pouvaient être connu de qui que ce soit sans qu’il ne daigne s’exprimer ! Ou alors, il faut envisager sérieusement que les cinq dernières années ont laissé aux Français un si doux souvenir, qu’enivrés encore de leur parfum, ils se sont mis à cristalliser leurs attentes sur le Président, comme s’ils s’étaient épris d’amour pour lui. Malheureusement, même comme ça, on retombe sur un os, vu que ça n’explique pas pourquoi le beau prince s’est changé en grenouille au soir du second tour. smiley

      —« Vous mettez maintenant les abstentionnistes sur le tapis, alors que dans des débats précédents vous contriez ceux qui mettaient en cause la représentativité du résultat des présidentielles. »

      Je mettais en cause ceux qui voulaient forcément faire des abstentionnistes des opposants. Et maintenant, je vous mets en cause quand vous cherchez à faire du vote d’une minorité l’expression d’un sentiment général. Ce qui est au fond le même genre d’imposture intellectuelle.


  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 21 juin 13:23

    « l’électorat LREM a allégrement franchi le pas du vote RN pour faire barrage à la NUPES »

    Et les couillons étaient stupidement naïf pour croire qu’on allait leur rendre l’appareil 2 mois après.    


    • Eric F Eric F 21 juin 13:57

      @Florian LeBaroudeur
      Rendre l’appareil, ou la pareille ?
      LFI avait appelé à voter Macron au second tour des présidentielles, et pour les législatives tous les partis avaient appelé à ne surtout pas voter RN. Mais les électeurs ne suivent plus tellement les consignes de vote, ils jonglent entre les convictions et la tactique mieux que les politiciens eux-mêmes smiley


    • Fergus Fergus 21 juin 14:55

      Bonjour, Eric F

      « LFI avait appelé à voter Macron au second tour des présidentielles »
      Faux ! A ne pas voter Le Pen, ce qui est très différent !

      « pour les législatives tous les partis avaient appelé à ne surtout pas voter RN »
      Faux également ! Que ce soit à LREM ou dans les rangs LR, les consignes n’ont pas été claires, c’est le moins que l’on puisse dire !


    • Eric F Eric F 21 juin 17:44

      @Fergus
      Dans les options proposées aux adhérents LFI pour le second tour des présidentielles figurait soit voter Macron soit s’abstenir ou voter blanc. Mais par ailleurs Mélenchon a préconisé de voter mais en aucun cas pour Marine le Pen ...conclusion ?

      Pour les législatives, les consignes de ne pas voter pour le RN ont été données par les partis au niveau national. Ainsi la porte parole du gouvernement avait clairement appelé à ne pas voter RN dans les duels de celui-ci avec la NUPES. Clément Beaune a même explicitement incité à voter pour la Nupes dans ce cas de figure.
      Au niveau local, les ralliements et soutiens explicites sont significatifs, mais les électeurs ne vont pas regarder l’éventuelle absence de consigne locale dès lors qu’elles ont été exprimées au niveau national. Il n’y a eu aucun soutien local explicite pour un candidat RN venant de ’’Ensemble’’ ni même venant de LR à ma connaissance.


  • zygzornifle zygzornifle 21 juin 14:14

    Pour l’instant c’est un parfum de récession qui vient chatouiller mes narines ....


  • Octave Lebel Octave Lebel 21 juin 14:23

    Merci, bien vu, concis et imparable.


  • Fergus Fergus 21 juin 14:52

    Bonjour, Michel

    Je partage très largement les points de vue que vous avez exprimés dans cet article.

    Pour ce qui est des projections sur ce qu’aurait été un scrutin à la proportionnelle intégrale, ce sont évidemment des fariboles sans intérêt : un tel scrutin aurait en effet engendré des comportements très différents de l’électorat !


  • Jonas 21 juin 17:57

    A l’auteur ,

    Les élections européennes se font à la proportionnelle.

    En 2019, elles ont été remportées par Marine Le Pen avec 23,31% cela n’a pas empêché une abstention de 49,88%. 

     La proportionnelle est un système qui impose de gouverner par coalition c-à-d par compromis , ce qui n’est pas dans la culture française, plutôt de culture de clivage. 

    Par ailleurs , le système proportionnel , n’est pas plus « démocratique que le système majoritaire » Pourquoi , parce sous couvert de meilleure représentation , il trahit la volonté des électeurs . Les alliances se font a postériori , alors que le scrutin majoritaire impose des alliances avant les élections.

    Deux exemples : 

    1) Allemagne , lors des élections fédérales , pour renouveler les membres du Bundestag, Le CDU ( parti conservateur arrive en deuxième position , derrière le SPD et devant les Verts. Après de longues tractations en coulisse , une coalition gouvernementale a été formée , avec les SPD , les Verts et le FDP ( libéraux) en excluant le CDU. 

    2) Israël , avec la proportionnelle intégrale , aucune majorité ne se dégage lors des élections , cela est dû au nombre de partis qui concourent et à la dispersion de l’électorat . Pour former un gouvernement , c’est le parti , le plus offrant qui attire a lui le plus de députés. Et le premier Ministre passe le plus claire de son temps a discuter avec les membres de sa coalition pour ne pas sauter.Ce pays est à la cinquième élection en deux ans. 

     


    • Michel DROUET Michel DROUET 21 juin 20:47

      @Jonas
      L’abstention n’est pas une nouveauté, proportionnelle ou non. Les élections européennes ne passionnent généralement pas les foules, ce qui explique que cela puisse favoriser le RN, parti souverainiste.
      Quant à la logique des coalitions, elle affadit logiquement le débat et provoque des alliances parfois bizarre, comme au Parlement européen. C’est aussi dans cette enceinte que les lobbies trouvent leur meilleur terrain de jeu.


  • Popov Popov 21 juin 18:27

    Est il vrai que le 49-3 n’est utilisable qu’une fois par an ? Si oui on va peut être éviter Qq contre réformes détestables oeufs. Le mieux serait de faire comme les belges 16 mois sans gouvernement ils ont du éviter Qq contre réformes...


  • LeMerou 22 juin 07:36

    @Michel DROUET

    Bon article auquel je souscrit. Notamment sur l’abstentionnisme désormais considéré comme un phénomène normal, cyclique, dont l’analyse ne doit pas surtout être menée. Pour cause de découvertes qui n’iraient pas dans leur sens.

    La majorité absolue du parlement lors du premier quinquennat est selon moi uniquement due non pas à ce que M. MACRON représentait à part un certain changement qui chantait aux oreilles de beaucoup, mais à un raz le bol assez du quinquennat précédent et donc pourquoi par donner au nouveau Président les moyens de mettre en place sans soucis les enchantements proposés.

    La réalité fut tout autre.

    La « climato-septie » est une maladie grave, dont les formes sont diverses et variées, affectant beaucoup de personnes dans le monde tel le Covid. Si la bête tue les vieux et les faibles, la « Climato-septie » n’affecte que les riches et les puissants, qui voit en elle une possible réduction de leur richesse, créant chez eux un état de déni incroyable.


  • zygzornifle zygzornifle 22 juin 08:12

    Des électeurs payés au raz des pâquerettes ont votés pour élire un député payé 4 a 5 fois plus hors royalties que lui qui n’en n’aura rien a foutre de ses promesses qui ne sont que de la pub et qui va siéger de temps a autre en étant payé pendant ses jours d’absentéisme .... 

    La république est totalement pourrie par eux qui nous dirigent .....


  • Captain Marlo Captain Marlo 22 juin 10:02

    Macron a reçu en Mai la feuille de route de la Commission européenne pour 2022/2023. Quel que soit le Gouvernement, la France devra appliquer les économies budgétaires et la réforme des retraites, en particulier.

    Les Mamamouchis qui dirigent l’UE se fichent complètement des élections internes, et de la couleur politique des larbins qui sont élus. D’ailleurs, en Europe, on trouve toutes les couleurs politiques dans les gouvernements.

    Ce qui importe c’est qu’ils appliquent les décisions européennes qui sont prises au bénéfice de la finance, des divers patronats et des multinationales.

    Ce n’est pas le hasard, si Bruxelles est le haut lieu de concentration des lobbies.
    Bruxelles, capitale des lobbys

    "Selon le décompte effectué par Il Corriere della Sera, 11 801 groupes de pression siégeraient actuellement à Bruxelles  ; ce qui fait de la ville belge la capitale mondiale des lobbys.etc


    • CATAPULTE CATAPULTE 22 juin 10:19

      @Captain Marlo
      .

      Macron a reçu en Mai la feuille de route de la Commission européenne pour 2022/2023. Quel que soit le Gouvernement, la France devra appliquer les économies budgétaires et la réforme des retraites, en particulier.


      .
      « Feuille de route » ou non, la France devra toujours veiller à la réforme des retraite... car la base démographique et celle socio-professionnelle, l’obligeront sans cesse à adapter les retraites aux perspectives de l’économie nationale. A cette fin, l’Europe est un bien fait car elle bouscule la France, empêtrée dans ses archaïsmes, et la motive à prendre les options nécessaires pour la pérennité de son système de retraite par répartition...
      .
      (Le lien fourni n’est qu’une pub en papier glacé pour l’UPR avec la tronche d’Asselineau pour tout argument)

  • CATAPULTE CATAPULTE 22 juin 10:35

    une partie de l’électorat LREM qui a allégrement franchi le pas du vote RN pour faire barrage à la NUPES.

    .

    Non, certainement pas. L’électorat LREM est l’ennemi juré du RN.

    En revanche, il se laisserait volontiers tenté par une expérience Mélenchon, séduit par sa radicalité, ses relents gaucho-progressistes, son souverainisme doucereux et raisonné.... autant que par un retour aux sources vers les conservateurs LR, un repli rassurant vers une « valeur sure » pour ceux qui furent tentés un temps par le Giscardisme nouveau de Macron...

    Mais pas le RN, parti populiste à mille lieues de la philosophie centriste-libérale. Une différence de culture rédhibitoire à une migration de l’électorat LREM vers le RN, presque autant que vers Zemmour et l’UPR...


    • Captain Marlo Captain Marlo 22 juin 10:51

      @CATAPULTE
      Mais pas le RN, parti populiste à mille lieues de la philosophie centriste-libérale. Une différence de culture rédhibitoire à une migration de l’électorat LREM vers le RN, presque autant que vers Zemmour et l’UPR..

      L’UPR n’a rien à voir avec le RN ou Zemmour, qui sont « des souverainistes ».
      Ils critiquent l’Union européenne, mais ne veulent jamais en sortir, comme Mélenchon, le NPA, le PS, et les autres. Ils sont nombreux à proposer « Une Autre Europe », ça fait patienter les mécontents depuis 30 ans !

      L’UPR a fait une autre analyse de la situation :
      La Charte fondatrice de l’UPR : L’Europe est le problème, pas la solution.
      .

      L’UPR, comme le Conseil National de la Résistance, est un mouvement le Libération Nationale.


    • CATAPULTE CATAPULTE 22 juin 11:02

      @Captain Marlo
      .

      L’UPR n’a rien à voir avec le RN ou Zemmour, qui sont « des souverainistes ».


      .
      Alors qu’à l’UPR, on n’est pas souverainiste... On s’en ventait pourtant allègrement aux côtés de Michel Onfraye, lorsque ce dernier tentait, pour faire plus propres, de différencier nationalisme et souverainisme... en vain. Une velléité qui eut pour mérite de révéler le vrai visage de l’UPR qui bascula dans le fascisme et la national-socialisme sans équivoque... mais avec les artifices de notre temps.
      Pas souverainiste l’UPR mais cependant contre toutes les alliances supra-nationales de la France... Où l’on voit que ces faux-culs ont bien du mal à s’avouer la vérité. Là où l’UPR finit par avoir raison, c’est qu’à ne rien être vraiment, elle est assurément une escroquerie...

    • Michel DROUET Michel DROUET 22 juin 17:33

      @Captain Marlo
      Avec vos 50000 posts vous n’avez pas réussi à convaincre grand monde des bienfaits de l’UPR et de son président qui n’a même pas pu réunir les 500 signatures pour se présenter à la présidentielle.
      Il faudrait revoir la forme de votre communication.
      Je vous propose de faire deux ou trois articles sur l’UPR et Asselineau (ça me semble suffisant), un ou deux articles sur Trump et ses délires d’élections truquées un ou deux articles sur les vaccins et les complots du great reset et enfin un sur Poutine.
      Je pense qu’on aurait ains la synthése de votre pensée sans avoir a se re-coltiner à chaque fois vos copiés collés des posts précédents.


  • https://reseauinternational.net/le-ministere-de-la-verite-2022-de-leurope-lue-fait-appel-a-facebook-twitter-tiktok-microsoft-et-google-pour-lutter-contre-la-desinformation/

    Suppression de la vérité

    L’objectif de la Commission européenne est de nier la vérité concernant la Covid-19 et la guerre en Ukraine. Selon les mots de Věra Jourová, vice-présidente de la Commission européenne pour les valeurs et la transparence (mai 2022) :

    « La désinformation liée à la crise du coronavirus et à la guerre de la Russie en Ukraine montre clairement que nous avons besoin d’outils plus solides pour lutter contre la désinformation en ligne. »

    Mensonges éhontés concernant les effets mortels du vaccin Covid-19. Amplement documenté, le vaccin Covid-19 a déclenché dès le début, en décembre 2020, une tendance à la hausse de la mortalité et de la morbidité. Les preuves sont accablantes. Les gouvernements nationaux du monde entier vous mentent, à vous le peuple, aux populations qu’ils sont censés servir.

    Ce qui est en jeu, c’est un projet totalitaire global visant à maintenir les mensonges officiels et la fausse science au nom des élites financières. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen est complice de la suppression de la vérité au nom de Big Pharma. Si vous avez des doutes, lisez le rapport secret de Pfizer qui fait l’effet d’une bombe et qui est maintenant dans le domaine public (publié sous FOI).


Réagir