vendredi 6 août 2010 - par Carland

Entre Sarkozy et Le pen : l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette

Avec son discours du 30 juillet à Grenoble, Sarkozy vient de clarifier les choses. Il applique à la lettre le programme du FN et il continuera de le faire. Lui qui s’était posé en recours contre la gangrène fasciste n’est que la façade bling bling de l’extrême droite.

 474294369_2bd86337ee.jpgA la sortie de la guerre 39/45 la grande bourgeoisie qui s’était vautrée et goinfrée dans la collaboration après avoir financé les différents groupuscules extrémistes de droite avant guerre était disqualifiée par son soutien actif à Pétain et sa collaboration lucrative avec l’occupant. C’est dans ces circonstances particulières que la bourgeoisie, qui si elle n’a pas souffert de la guerre a été obligée d’accepter quelques concessions et notamment le programme du CNR qu’elle n’a jamais digéré.

 Les années 70 allaient voir le retour en force des grandes familles. Les visages avaient changés, les plus marqués par la collaboration ont été remplacés sur le devant de la scène par des nouveaux venus. L’heure de la revanche avait sonné. Pompidou bientôt suivi de Giscard allaient commencer la révolution néo conservatrice. Dans le viseur le programme du CNR qui sans être révolutionnaire avait consacré entre autres choses la nationalisation de certaines banques, de Renault, des entreprises d’électricité ou de la distribution du gaz et la création de la Sécurité sociale, de la retraite par répartition etc...

 Dire que les prédateurs n’ont jamais accepté de voir des pans entiers de l’économie leur échapper au profit de l’intérêt général est un euphémisme.

 Pour liquider le programme du CNR, la grande bourgeoisie a mis trois fers au feu : Une vitrine de droite « présentable » : les Pompidou, Giscard et autre Chirac. La reconstruction d’une extrême droite éparpillée en groupuscules sous les ordres de Le pen. Pour parachever le dispositif, il leur fallait affaiblir le mouvement ouvrier, donc en finir avec le PC. C’est Mitterand (dont il faut bien dire qu’il fut le meilleur président de droite que la 5ème république a eu) qui s’en est chargé.

 Redoutable efficacité de la stratégie des capitalistes. Une droite présentable, une extrême droite en état de marche (même si elle reste groupusculaire au niveau électoral, elle fourni au patronat les nervis nécessaires à la lutte anti-ouvrière) et une caution de « gauche » avec Mitterand issu de la SFIO rebaptisée PS chargé de donner un visage de gauche à l’ensemble. Trois outils au service, non du peuple mais de la caste qui fait et défait les roitelets d’une démocratie de façade.

 Certes les trois servent les mêmes patrons, mais l’art du management est de mettre en concurrence ses affidés. Le 10 mai 81 qui devait marquer la victoire de la gauche fut en fait la première véritable traduction de la stratégie gagnante des capitalistes. Car Mitterand pour se maintenir au pouvoir face à son concurrent de droite va tout faire pour favoriser le FN de Le pen. Le pen est habile, il saura prendre la perche qui lui est tendue et ne la lâchera pas.

 Deux ans de gauche sociale démocrate et tout le reste de travers ; voilà ce qui restera de l’ère Mitterand. A partir de 1984 et jusqu’en 95, il conduira une politique de droite et dévoiera le programme commun de la gauche. C’est Mitterand qui finalement aura fait le plus et le mieux pour imposer aux Français l’idéologie ultra libérale. Chirac pourra à partir de la continuer de casser reforme après réformes nos acquis sociaux et privatiser à tout va.

 La victoire totale des capitalistes n’intervient pas en 2007, mais bien en 2002 lorsque les Français en allant voter Chirac pour éviter Le pen auront eu les deux. Car chirac a dû donner des gages à Le pen et c’est Sarkozy et son clan venu de... l’extrême droite qui se chargera dès 2002 de transcrire dans le droit Français le programme du FN.

 En 2007, l’élection de Sarkozy n’aura été qu’un artefact, l’oligarchie financière et les grandes familles qui détiennent le pouvoir réel pouvaient savourer leur victoire idéologique ouvertement au Fouquet’s. Plus besoin de se cacher. Ce que le CNR avait construit pouvait être liquidé en toute impunité. Depuis 2007 rien ne s’oppose au démantèlement des services publics, les acquis sociaux liquidés, les conflits sociaux réprimés, la justice instrumentalisée...

 Pour parachever cette victoire, il reste à Sarkozy le devoir de casser le système de retraite par répartition. Dans la politique de la terre brûlée qu’il mène c’est la priorité absolue. Il n’est que voir la débauche d’ « experts » mobilisés, de médias et de journalistes dévoyés utilisés pour faire la publicité de cette saloperie pour comprendre l’importance que les mandants de Sarkozy accordent à la destruction d’un système de retraite qui avec la Sécurité Sociale restent les derniers remparts des petits face à la loi de la jungle voulue par le Medef et les rentiers.

 Il y a des batailles que l’on peut perdre. D’autres, comme celle des retraites que l’on ne peut pas se permettre de perdre. Si nous perdons ce combat, nul besoin d’être devin pour savoir que d’ici 2012 les talonnettes seront remplacées par les chaussures à clous de l’extrême droite. Car comme le disait il y a déjà longtemps Patrick Buisson ancien de l’action française et aujourd’hui conseiller communication de Sarko : « Le Pen, le RPR et le PR, c’est la droite. Souvent, c’est une feuille de papier à cigarettes qui sépare les électeurs des uns ou des autres ». C’est à la lumière de cette petite phrase qu’il faut comprendre le discours de Sarkozy à Grenoble.

 Le Pétainisme comme vision d’avenir, il fallait oser, il l’a fait !

 Carland



131 réactions


  • ZenZoe ZenZoe 6 août 2010 11:19

    Personnellement, je pense que Sarkozy, voulant être plus royaliste que le roi sans doute, a fait plus fort que le FN.
    La déchéance de la nationalité pour délinquance, il fallait oser !
    Le FN en a rêvé, Sarkozy l’a fait.


    • saint_sebastien saint_sebastien 6 août 2010 17:38

      c’est clair , Sarko c’est juste du bla bla ... c’est la différence , il en a rien foutre de l’immigration ou de la délinquance .


    • Croa Croa 6 août 2010 21:48

      Non, ce n’est pas du blabla ! Il y a certes, une différence de forme entre le discourt et son application. La police, les préfets et les juges se font une carrière en précédant parfois les désirs du petit président, lequel est ravi !

      Dès son passage au ministère de l’intérieur Sarko exigeait du chiffre et ses fonctionnaires lui en ont donné : Les prisons débordent, remplies de malades et d’inadaptés à qui on ne fait aucun cadeau ! Aujourd’hui il fait plus fort que Le Pen dans son discourt, sous-entendant par là que nos institutions sont dépassés et non pas explicitement qu’il va le faire. Toutefois le message est bien celui d’un totalitarisme qui continu à se mettre en place.


  • François51 François51 6 août 2010 11:42

    . entendu ce matin sur Itélé : 55% des Français approuvent le discourt sécuritaire et répréssif de Grenoble.
    en fait ,Sarkosy fait ce qu’il veut avec les Français. c’est quand même un sacré mystificateur ce Sarko ! bien certain qu’il va encore les baiser pour 2012. LoL ...
    faut t’il en rire ?,ou en pleurer ?.
    maintenant les sondages en plein mois d’Août ? encore une manipulation ? de toute façon, avec les médias alignés tout n’est que manip et désinformation. ...


    • goc goc 6 août 2010 12:18

      . entendu ce matin sur Itélé : 55% des Français approuvent le discourt sécuritaire et répréssif de Grenoble.

      je vous conseille la lecture édifiante du sondage surtout la dernière partie celle ou sont ventilées les réponses par parti politique

      http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/18819Rapport.pdf

      vous verrez la différence entre le fn et le nabot, et surtout vous aurez la confirmation que le discours de Grenoble s’adressait d’abord aux électeurs du fn

      sinon, on vient d’avoir les premiers résultats de la politique du nain
      mais là on risque d’avoir du mal a voir passer ce genre d’info sur té_effe_un

      Réveillé par deux intruses, le septuagénaire fait feu à bout portant
      http://www.midilibre.com/articles/2010/08/05/A-LA-UNE-Reveille-par-deux-intruses-il-fait-feu-a-bout-portant-1335116.php5


    • Papybom Papybom 6 août 2010 15:09

      Bonjour François 51.

      Les sondages sont toujours truqués  !

      La preuve  :

      Mon épouse a fait un sondage. La question était :: Après 2012, aurons-nous encore du poulet dans notre assiette  ?

      Réponse Oui à 50%

      Le panel était composé de mon chien et de moi-même. Le chien pouvait répondre oui en agitant la queue et non en se cachant les yeux avec les oreilles.

      A mon âge, j’arrive plus à battre de la queue, et j’ai les oreilles trop courtes.

      Donc les sondages….

      Bien amicalement.


  • clostra 6 août 2010 11:47

    Oui il fallait oser pour le reste la pente est glissante. Quand on met tout le monde dans le même sac (une jeunesse sans avenir, les petits dealers, des gros mafieux, des terroristes, les immigrés, les Roms) on arrive à ce phénomène que la majorité des français à 80% (c’est ce pourcentage qui doit attirer l’attention) est d’accord pour fourguer sa peur au plus offrant (le moins disant) car la peur par définition est irrationnelle. On pense à l’élection de Chirac...quand on y pense...

    Le plébiscite - surtout en France - est une anomalie historique.

    Ce n’est pas de moi :

    "Toute grandeur et toute sagesse sont l’apanage des minorités.
    Que la raison devienne jamais populaire, il n’y faut pas même songer.
    La passion et les sentiments, voilà ce qui peut être populaire,
    mais la raison sera toujours en possession de quelques rares personnages d’élite."
    (Goethe)

    Ce sont ces personnages que nous tardons à trouver...


  • clostra 6 août 2010 11:50

    Une note très personnelle pour guider vers l’élite et pourquoi pas en faire partie : quand vous adhérez à un parti qui devient majoritaire : quittez-le !


    • Croa Croa 6 août 2010 22:03

      Pas besoin d’aller jusque là. Dès lors qu’il ouvre des plans de carrières...  «  »  smiley


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 6 août 2010 12:04

    Bonjour,

    analyse lisible et claire, tout le contraire des discours politiques façon langue de bois. On reconnait ce langage parce qu’il est creux, vide, lisse et repeint à la guimauve. Tout ceux qui l’utilisent sonnent faux et l’on peut deviner que les actes scélérats qui suivront n’auront rien à voir avec leurs mots aromatisés destinés au public formaté pour les avaler. C’est le sentiment d’arriver au bout du programme en vainqueur qui leur fait tomber les masques et se dévoiler de façon lumineuse.

    Le seul à mon avis capable d’être l’homme providentiel est Mélenchon, et d’autant plus qu’il est extrêmement actif sur le net avec des discours qu’il écrit, qui peuvent faire l’objet de fils de sept cents commentaires : http://www.jean-luc-melenchon.fr/en-seance-au-parlement-europeen/5-8-juillet-2010/#d18 Ce type énergique et courageux vise souvent juste, sort brillamment de chacune de ses interventions médiatisées et me semble capable de faire le poids face à la meute des vautours au pouvoir.


    • Ouallonsnous ? 6 août 2010 15:53

      Désolé Lisa, mais je ne partages pas votre entoushiasme pour JLMélenchon !

      Bien sûr qu’il parle juste et souvent avec beaucoup de brio, mais il fait parti des déçus des magouilles, des reniements et du double langage des socialistes et a gardé comme eux des convictions européistes et atlantistes totalement antagonistes avec la souveraineté nationale et les principes fondamentaux de notre république.

      N’oublions pas qu’il est député, censé être, européen à la multinationale des lobbys anglo-USraéliens UE de Bruxelles, de son fait, on ne l’a pas forçé. Cela donne à réfléchir !

      Ces principes qui doivent êtres remis en vigueur sur notre sol et promus à nouveaux dans tous les pays qui nous ressemblent, pour mettre en échec la mondialisation anglo-saxonne qui n’est qu’un impérialisme néo-colonialiste.

      Quand JLM et ses associés auront reconnus leur erreur quand à leur participation à ce que l’on veut nous faire prendre pour l’Europe, souhaitons qu’ils soient en mesure de nous donner les garanties nécessaires pour que nous les cautionnons dans une « marche » vers le rétablissement de la souveraineté des pays dont elle a été aliénées par les anglo-USraéliens.

      Ce pourrait être là, le premier pas vers une sortie de « la crise » de nos sociétés et un redémarrage vers la formation d’un bloc européen constitué d’états souverains, aptes à faire pièce à l’agressivité colonialiste anglo-américano-israélienne, si tant est que cette derniére entité doive être considérée comme un état légitime et non comme une tête de pont colonialiste au proche orient, ce qu’elle a été jusqu’a présent.

      Seulement dans ces conditions et avec cette garantie, JLM pourra être considéré avec une crédibilité supérieure à 50% !


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 6 août 2010 19:15

      Il faut éviter de dire des âneries. Mélenchon n’est ni européiste, ni atlantiste. Il est même exactement le contraire. 


    • librearbitre 6 août 2010 20:28

      péter de rire... comment dis-tu ? Mélenchon ? hahahahahahahaha trop drôle... t’as mangé un clown toi...


    • Ouallonsnous ? 7 août 2010 14:41

      A @Peachy, le subconscient de JLM en est tellement « imprégné » d’européisme et atlantisme, comme l’idéologie UMPS, aprés ses années passées dans les instances dirigeantes du PS, que ces notions font parties de son « idéal », voisinant (quelles accrobaties !) avec des concepts jauressiens, de la résistance, du CNR et d’indépendance nationale, alors qu’il siége au sein de l’assemblée croupion de la mUE, dont il prétend combattre les nuisances.

      Comment faire confiance à des individus porteurs de tels paradoxes, pour affronter ceux qui tentent de nous opprimer ? 


  • Bulgroz 6 août 2010 12:08

    La gauche bien pensante et qui veut penser pour les autres crie comme une vierge effarouchée dès qu’ on établit un rapport entre délinquance/criminalité et immigration. Bien !!

    Il y auraît un moyen très simple de désarmorcer ce qui seraît une idée reçue : publier les statistiques de la répartition par origine des détenus dans les prisons et, enfin, donner le prénoms et l’origine des responsables des délits quotidiens qui pourrissent la vie des citoyens.

    Mais ces mêmes vierges effarouchées crient à nouveau leur indignation quand on évoque cette possibilité ...On ne voit pas pourquoi, ce serait la meilleure manière de leur donner raison s’ils sont certains de ce qu’ils avancent .

    En fait , la gauche bobo est comme nous, comme tous les Français qu’ils voudraient baillonner, ils n’ignorent pas quelle est la communauté largement majoritaire dans les prisons ...

    Le Monde du 30 avril 2008 , relayant une enquête du Washington Post avait avancé 60 à 70 % . Celà confirmait d’ailleurs des déclarations de M.de Villepin alors ministre de l’intérieur en 2004 .


    • goc goc 6 août 2010 12:22

      en tout cas sinon devait faire une étude statistique sur le QI de ceux qui se prétendent de bons français à peine un peu raciste, je suis sur qu’il y aurait au moins un avec un QI inférieur a 10

      pouf pouf...


    • librearbitre 6 août 2010 20:34

      bien supposé bulgroz ; mais comme disait la gauche au pouvoir dans les années 80 et 90, 95 % des détenus sont de nationalité Française...

      L’omission étant d’oublier de citer les noms de famille, voir les prénoms de ces gens là... Je vis, depuis 1981, comme un cauchemar interminable, que je croyais terminé en 2007..

      Flûte. !!!. encore un rêve.. !!!


    • Croa Croa 6 août 2010 22:08

      « ils n’ignorent pas quelle est la communauté largement majoritaire dans les prisons »

      Tout à fait !

      Sauf que l’important n’est pas le constat mais l’analyse : Coupable ou victime ?


  • Carland 6 août 2010 12:46

    @ Bulgroz

    Vos digressions n’ y changeront rien, depuis 2002 Sarkozy s’emploie à traduire en droit français le programme du FN. C’est un fait.

    La seule nouveauté aujourd’hui, c’est que à Grenoble sarkozy à officialisé une pratique vieille de 8 ans. Et qu’il assume ouvertement son idéologie d’extrême droite.


    • Croa Croa 6 août 2010 22:16

      FAUX ! Sarko ne doit aucun droits d’auteur à Le Pen !

       Il est bien plus fort et plus radicalement fasciste !

      Ce qui vous trompe c’est la complicité des médias, ce dont le FN ne dispose pas smiley


    • Francis, agnotologue JL 7 août 2010 15:01

      Sarkozy c’est un Le Pen qui a réussi : normal qu’il ait réussi me direz-vous, il a le soutien de tous les ennemis de la République, une clique de bric et de broc qui fait défaut à Le Pen !


  • ELCHETORIX 6 août 2010 13:35

    @L’auteur , bon article
    oui , l’imposteur du palais est de la graine de néo-fasciste , li va falloir se réveiller pour rendre dignes les valeurs réelles de la république !
    RA .


  • LE CHAT LE CHAT 6 août 2010 14:34

    c’est entre le programme UMP et ce que ferait le PS qu’il y a l’épaisseur d’une cigarette !
    ils votent tout main dans la main à Bruxelles pour satisfaire leurs maitre du NWO bilderberg !

    le délire sécuritaire n’est qu’un leurre d’appel ostentatoire d’une intériconicité évidente avec des effets metonymiques comme dirait Villach ! Nico , ils ne reviendront plus ceux que tu as bernés , te casses pas le cul !


  • LE CHAT LE CHAT 6 août 2010 14:44

    d’ailleurs Marine ne s’enflamme guère pour le nabot  ! c’est que du blabla pour dissimuler son impuissance tout ce qu’il peut raconter ! entre les déçus de la sécurité et ceux du pouvoir d’achat , va pas lui rester beaucoup de supporters !


  • eric 6 août 2010 14:48

    Au sortir de la guerre, après un régime dont tous les dirigeants notoires ont un passé de gauche à l’exception de l’exécuteur des basses œuvres, à commencer par le maréchal, enfant chéri de Léon Blum (voir ses réactions à sa nomination en Espagne), Un gouvernement dirigé par un Catholique traditionaliste aux sympathies monarchistes mets en œuvre quelque chose qui s’apparente au programme social de l’église soutenu par l’ensemble des forces vives de la nation. Très rapidement, le général parti, le PC qui appela à la collaboration en 40, se racheta brièvement pendant la suite de la guerre, tente de passer en force, arrêté par Les socialistes qui envoient l’armée tirer sur les mineurs.
    Par la suite, l’essentiel des autres grandes lois qui définissent le modèle social français sont votées par des gouvernements de droite comme chacun peut le vérifier sur internet avec notamment 3 semaines sur 5 de congé payé.

    65 ans après !!! certains en sont resté au monde d’après guerre pour le réel( voyez notamment comment ils cherchent à se réinventer une URSS de Chavez à Cuba), et en ce qui concerne l’idéologie d’avant guerre ( de 14) Il serait parfaitement inutile d’essayer de leur montrer que le monde à changé.

    Rassurons les : Sarkozy n’ayant aucun passé à gauche, contrairement aux dignitaires Vichystes, à Mussolini etc, le danger qu’il établisse un projet Pétainiste est absolument nul.

    En revanche, il est un fait que NNNN ( Nicolas le nuisible nabot nauséabond) fait preuve d’un populisme quasi totalitaire en annonçant des mesures qui ne sont approuvées que par 80% des français, sans même vraiment la peine d’écouter les 8000 NPA 11 000 verts et quelques centaines d’alter divers, malgré le bruit intense que leur désœuvrement leur permet d’entretenir sur les blogs.

    Cependant, il manque à cet article le codicille habituel précisant que la gauche de gouvernement est séparée d’une feuille de cigarette de la droite traditionnelle et donc de Le Pen et de Pétain.
    On frôlerait donc un 85% de pétainiste en France. Mieux qu’en 40 !

    Carland, le résistant, je ne vois qu’une issue, prenez une barque pour Londres et créez une radio libre
    POM POM POM POM, les alters parlent aux terlas... Il n’y a plus de tabac dans la tabatière


    • LE CHAT LE CHAT 6 août 2010 15:15

      ou alors rejoindre la résistance armée avec Shiva , seul Morice est habilité à dicter la parole contre les fasciste nazillons sortant du paquebot de Jean Marie quand on sera arrivé aux heures les plus sombres depuis les heures les plus sombres de notre histoire et que tel un phénix la bête immonde renaitra de ses cendres !  smiley


  • ffi ffi 6 août 2010 15:25

    Cela dépend ce que l’on regarde : si l’on juge les discours sécuritaires, Sarkozy prend des accents de Front national.

    Mais si l’on regarde le reste, c’est un gouffre qui les sépare :
    le FN propose la sortie de l’OTAN, Sarkozy, non.
    Le FN propose la sortie du FMI, Sarkozy, non.
    Le FN propose la sortie de l’UE et de l’Euro, Sarkozy, veut un gouvernement économique européen pour sauver l’euro.
    Le FN propose le retour au crédit productif public des trentes glorieuse, Sarkozy propose de continuer à emprunter aux banquiers pour les investissements de la nation.
    Le FN propose l’abolition de la TVA pour les produits de première nécessité, Sarkozy fait un bouclier fiscal..
    Le FN propose la Francisation (nationalisation) des entreprises stratégiques, Sarkozy les vend à l’étranger...

    Bref, le FN a au moins le mérite de poser le problème de la souveraineté nationale (sans laquelle la démocratie n’a plus du sens en France), pendant que Sarkozy veut la dissoudre dans l’Empire Anglo-Saxon.


    • Croa Croa 6 août 2010 22:48

      MERCI FFI, tu confirme une évidence médiatiquement celé (caché par diversions.)

      Sarko est bien pire que le FN ! Les deux font, certes, dans le plus bas populisme, mais Sarko le fait au profit de ses amis oligarques.

      Le Pen conservant une autonomie, il peut faire des propositions d’intérêt public (Ce dont on se passera tout de même.)


    • ffi ffi 6 août 2010 23:26

      De rien.
      A vrai dire, j’ai été fort surpris de ces propositions venant du FN (voir http://www.nationspresse.info/?p=30874), et j’eus espéré les entendre de la gauche. Il me semble avoir ri au moins une bonne heure tant tout ce que je croyais du FN s’est avéré faux (un rire nerveux, sûrement).

      Pour tempérer, il me semble qu’il manque un peu d’imagination dans les exemples d’utilisation du crédit productif public proposés (établissements militaires, prisons, autoroutes ...).


    • Carland 7 août 2010 06:31

      @ ffi

      Pathétique !


    • ffi ffi 7 août 2010 10:39

      Qu’est-ce qui est pathétique, mon cher ?


  • pigripi pigripi 6 août 2010 15:52

    Certes, Le Pen et Sarko même combat mais je me demande si Le Pen n’est pas plus républicain que Sarko.
    S’il avait le pouvoir, lui sa fille ou ses émules, assisterait-on à autant de corruption, de mensonges et de fraudes en tous genres ?


  • courageux_anonyme 6 août 2010 15:56

    Personne ne l’admettra ni au PS ni à l’UMP, mais c’est le FN qui va remporter les élections de 2012, poussé par ces deux partis. Il y a un sale travail à faire, et ni l’un ni l’autre ne veulent s’en occuper, alors on s’arrange pour mettre le FN sur le devant de la scène.


  • non667 6 août 2010 16:41

    sarko =ultramondialiste economiquement
    le pen =ultranationaliste economiquement
    c’est à dire l’essentiel : sans l’économique il est vain de parler politique  !
    se baser sur le détail sécuritaire pour dire sarko = le pen il fallait le faire !!!!!!
    l’auteur la fait . comme disait audiard  :<< ils osent tout ,c’est même a ça qu’on les reconnait >> smiley


    • Carland 7 août 2010 05:46

      @ non et patati et patata

      Deuxième et dernière sommation

      Les cons ça ose tout, la preuve. Tu pratiques !


  • non667 6 août 2010 16:47

    à carland
    plus sérieusement :
     parler politique sans économie , sans évoquer la création monétaire c’est discourir sur le sexe des anges :

    sans queue ni tête , dérisoire !
     lisez absolument les articles

    -du 28/7/2010 :main basse sur la création monétaire de JJR
     -la finance mondiale :pourquoi rien n’a jamais changé de CERI du 30/7/2010

    ,fondamentaux !

    refaites votre copie par rapport à ce pb et revenez nous voir !


    • Croa Croa 6 août 2010 23:09

      Tout à fait,

      Sauf qu’évoquer la création monétaire serait suicidaire pour le pouvoir actuel.. Sarko choisi son terrain, son images et le thème de ses discours. Là est le sujet justement !


    • Carland 7 août 2010 05:40

      @ non et des brouettes

      Je ne vous permet pas vous et vos amis de l’UMP et du FN de nous indisposer de vos commentaires plus vaseux parce que creux.

      Je vous demande à défaut d’arguments de vous tenir poli et respectueux d’une chose nommée intelligence.

      Que la chose vous échappe, ne doit pas nous faire subir votre misère FN/UMP


    • ffi ffi 7 août 2010 10:54

      Carland, Savez-vous ce que signifie « création monétaire » ? Personnellement je ne trouve pas cette idée creuse, mais fondamentale.
      Savez-vous, à ce propos, que tous les rouages de la monnaie ont été mis entre les mains des grandes boites privées, et que la conséquence en est que tous les impôts sur le revenus sont offert en rançon chaque année, juste pour payer les intérêts ? Pour un truc que l’état peut imprimer lui-même (ou copier/coller), cela me semble assez démesuré comme conséquence.


    • non667 7 août 2010 11:20

      à carland
      pourquoi vous persister a unir ump et fn ,pourquoi cette énormité ??????
      vous savez très bien que le crif interdit toute alliance entre eux et que sarko est à genoux devant le crif qui le convoque a son banquet annuel

      lepen ne sera jamais invité
      le crif représentant de la juiverie mondialiste ici a pour seul ennemi en france le nationaliste le pen
      vous prenez les lecteurs d’a.v. pour des ...j’estime avoir le droit de vous renvoyer la balle ! smiley


  • VOXPOPULI 6 août 2010 17:12

    Nous vivons tous dans une économie de marché plus ou moins régulé, y compris la corée du nord lorsqu’elle importe ou exporte ses armes, son nucéaire, fabrique et vend à la population ses galettes de terre à manger.
    Les électeurs ne voteront pas FN pour sortir de l’UE et de l’Euro, ni de l’OTAN et du FMI ou pour nationaliser peugeot mais pour combattre l’islamisation.
    Si M LePen prend la tête du FN c’est sur ce créneau qu’elle sera attendue y compris au niveau Européen.
    (Marine LE PEN est Membre de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures et de la délégation pour les relations avec Israël, )


    • non667 6 août 2010 18:54

      à voxpopuli
      (Marine LE PEN est Membre de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures et de la délégation pour les relations avec Israël, )
      la position du fn est claire partout ou il peut siéger c’est celle de son programme (seul parti a en avoir un complet )
      ce n’est pas une position contre l’islamisation ,pierre,paul, ou du vent
      sa position c’est pour la france ,les français , et après contre ce qui est contraire au interêt de ceux -ci en gros contre le mondialo- américano-judéo -libéro-capitalisme , le nouvel ordre mondial


    • VOXPOPULI 6 août 2010 20:13

      pour la France, bien sur .
      La France républicaine dans une Europe et un monde conforme à certaines valeurs.
      l’islamisme n’en est pas.
      notons la volonté de changement de Marine pour se débarrasser des vieilles scléroses antis tout. (anti europe, anti avortement, antisémites...) 


    • ffi ffi 7 août 2010 11:35

      Vox, je serais moins sévère que toi en ce qui concerne la religion musulmane. Il y a plus de proximité entre la religion catholique et celle-ci, croyance en le jugement dernier, qu’avec le judéo-christianisme (protestantisme) ou le judaisme, basés sur l’idée d’une prédestination divine.
      Quant à l’agitation ethniciste contemporaine, c’est une vielle tactique des anglo-saxons, qui consiste à jouer sur les antagonismes religieux  :
      Vous pourriez par exemple écouter le récit du « Grand Treck » par Bernard Lugan, où il explique que les missionnaires Britanniques ont joué la carte de la libération des minorités opprimées, non pas pour les libérer, mais pour prendre le pouvoir sur la majorité, les Afrikaners.
      Il est de notoriété publique également que les wahabites (des fondamentalistes) ont été mis en selle par l’Empire Anglais pour mettre en pièce l’Empire Ottoman.
      Au Rwanda, encore, sitôt après le génocide, le président Kagamé a fait entrer son pays dans le commonwealth et pris Tony Blair comme conseiller.
      N’oubliez pas non plus que Tarick Ramadan fut conseiller de Tony Blair.
      Il faudrait aussi parler des ONG Soros qui partout « luttent » au coté des opprimés (non pas pour les libérer mais pour mettre en place des gouvernements à la solde des Anglo-Saxon)

      Bref, en France, ce ne sont pas les mot Arabes qui se substituent aux mots français, non, ce sont des mots anglais. Notre musique est d’ailleurs au trois-quart dans cette langue étrangère. Même nos scientifiques publient parfois uniquement dans cette langue. Cela montre où est la source de l’impérialisme culturel qui nous domine.

      Les enfants d’immigré sont enclin à se sentir naturellement français, puisque tout homme aime les paysage, les odeurs, les visages de là où il est né.

      L’UE étant une création Anglo-Saxonne (lire l’excellent article d’Historia au sujet du financement du mouvement fédéraliste européen par la CIA et autres avatars), elle applique à la lettre la tactique historique de ceux-ci : la focalisation de l’opinion des pays à asservir sur des antagonismes culturels, religieux, etc... C’est-à-dire diviser pour mieux régner. On peut voir ainsi le principe de la défense des minorités porté par l’UE, chose qui semble généreuse de prime abord, mais dont le but ultime est l’asservissement de tous (minorité et majorité).

      Les américains nous ont libéré des allemands, mais il ne fallait quand-même pas espérer être indépendants...


  • fourreau 6 août 2010 17:26

    " Redoutable efficacité de la stratégie des capitalistes. Une droite présentable, une extrême droite en état de marche (même si elle reste groupusculaire au niveau électoral, elle fourni au patronat les nervis nécessaires à la lutte anti-ouvrière) et une caution de « gauche » avec Mitterand issu de la SFIO rebaptisée PS chargé de donner un visage de gauche à l’ensemble. Trois outils au service, non du peuple mais de la caste qui fait et défait les roitelets d’une démocratie de façade."

    Cette caste que vous n’osez pas nommer s’appelle, je le fais pour vous, FRANC-MAÇONNERIE qui rase gratis de l’extrême gauche à l’extrême droite. Toutes les ficelles y remontent. Tant qu’elle sera intouchable, la France s’enfoncera. Sarkozy fait tout avec leur aval, de même que tout acteur de la scène politique passé ou présent.
    Tentez d’ouvrir les liens sur cette page et vous comprendrez.


    • non667 7 août 2010 18:09

      à fourreau
      "elle fourni (vous parlez au présent )au patronat les nervis nécessaires à la lutte anti-ouvrière) « 
      elle date de quand la dernière grève entravée par des nervis ??????
      le fn a suffisamment a faire avec les nervis de gauche qui le harcèle pour qu’il ne s’occupe pas des patrons qui d’ailleurs n’en veulent pas .
       »FRANC-MAÇONNERIE qui rase gratis de l’extrême gauche à l’extrême droite"
       sauf le fn .citez un fn qui fasse parti des francs macs  ?
      s’il y en a ce sont des taupes pour espionner et faire exploser le fn s’il atteignait une taille dangereuse ( comme frank timmermann l’a fait en dressant le naboléon bruno mégret contre le chef il y a quelques années  !)
      le fn n’est pas corrompu (il serait condamné ,dissous )
      le fn n’est pas d’extrême droite financièrement il est contre la finance internationale ,les multinationales qui le lui rendent bien
      le fn est democratique : il n’a jamais remis en cause le droit de vote
      le fn est républicain ,il respecte la république . le front républicain est une manipulation qui abuse malheureusement beaucoup d’ignares
      le fn aime les français ce qui ne veut pas dire que son programme est basé sur la haine des étrangers ! quand a l’emploi du mots raciste a la place de xénophobe c’est une manipulation de plus .
      vos contre vérités /amalgames/outrances ,n’éclairent pas le peuple ne servent pas le juste ,embrouille donc en fin de compte servent le pouvoir umps en place


    • jaja jaja 7 août 2010 18:48

      Non667 la dernière attaque que je connaisse de nervis du patronat date de février 2010... Ce n’est donc pas si vieux. Ce n’est pas parce que les merdias n’en parlent pas que ça n’existe plus...

      http://www.npa2009.org/content/communiqu%C3%A9-du-npa-20e-sans-papiers-de-multipro-lagression-contre-la-milice-des-patrons


    • non667 7 août 2010 23:20

      à jaja : il n’est pas dit dans le liens que les nervis étaient du fn !


  • Catherine Segurane Catherine Segurane 6 août 2010 17:34

    Non, le discours de Grenoble de Sarko ne saurait être jugé satisfaisant pas les électeurs du FN. Deux raisons :


    1 il ne s’agit que de paroles ; avec Sarko, en matière de sécurité et d’immigration, les actes ne suivent jamais

    2 même ses propositions verbales ont peu de portée ; il propose de retirer la nationalité aux tueurs de flics (quelques unités) mais il supprime la « double peine » qui porte sur des chiffres bien plus conséquents.


    • courageux_anonyme 6 août 2010 18:36

      Tout à fait d’accord avec vous, mais au moins, la possibilité de déchoir de la nationalité est mise sur le tapis, et ça, on ne pourra plus l’écarter de la discussion publique.


  • VOXPOPULI 6 août 2010 17:48

    la déchéance de la nationalité et l’expulsion définitive vont de pair.


  • J. SCIPILLITI 6 août 2010 17:49

    Votre article a le ton de la gauche de 1950. Les « capitalistes », « la grande bourgeoisie ». Quelle pitié de voir la gauche française être la dernière en Europe à parler la langue de bois marxiste. J’ai l’impression d’entendre une chanson de Maurice Chevalier sur un microsillon tout usé. Quant à l’amalgame que vous faites entre Le Pen et Sarkozy, c’est là encore un classique incontournable de la gauche : dès lors qu’on s’intéresse (ou fait mine de s’intéresser, comme Sarko) à la sécurité des Français, qu’on veut limiter l’immigration, ou pire que l’on fait un lien entre les deux, le fascisme menace, et on est comparé à Le Pen comme autrefois à Belzébuth. Le sondage du Figaro publié hier devrait renvoyer dans les cordes tous les pseudos humanistes qui voient partout la peste brune : une immense majorité des français (y compris à gauche) approuve les mesures proposées (un peu tard, et pour des raisons purement électoralistes) par Sarko. Surtout la déchéance de la nationalité pour certains délinquants, qui fait s’étrangler les droits-de-l’hommistes. Conclusion : le pays profond a ses raisons que la raison des « humanistes » ne peut comprendre. Ce divorce est lourd de menaces pour l’avenir.


  • pastori 6 août 2010 18:26

    au royaume des aveugles les borgnes sont rois. c’est le cas de le dire !

    pistes de réflexions. quelques soit vos idées, je vous demande d’analyser sans parti pris ce qui suit :

    on trouve le pen républicain ! non pas parce qu’il l’est devenu , mais parce que sarkosy l’est moins.

    on trouve marine plus clean que son père. non pas parce qu’elle est clean, mais parce qu’elle se montre un peu plus clean que son père

    le fn monte dans les sondages, non pas parce qu’il est devenu meilleur mais parce que l’ump déconne et a baissé.

    voilà pourquoi ce ne sera jamais un parti de gouvernement mais de protestation.
    à la limite il peut s’allier à un autre parti de droite, mais il sera toujours d’extrême droite.
    idées totalement incompatibles avec l’intérêt général.

    Certains hommes de gauche ne conviennent pas ? ça peut se concevoir. mais de la à réclamer une politique encore plus dévastatrice que l’actuelle, c’est du suicide !

    n’est-il pas plus logique alors de penser à des hommes qui conviendrais plutôt que d’adopter une philosophie inverse qui a dévasté le monde avec son capitalisme sauvage ? 

    c’est vous qui voyez.


    • non667 7 août 2010 19:18

      à pastori
      « mais il sera toujours d’extrême droite.  »
      le fn dénonce a juste titre (quand on lui laisse la parole )cette appellation d’extrême droite et s’appelle honnêtement  front national .point
      l’extrême droite c’est les extrêmement riches,la finance internationale ,les grandes entreprises multinationales .le fn c’est le contraire
      le pen anticommuniste a débuté au cnip centre national des indépendants et paysans ,son fond de commerce est toujours  pmi,pme ,petits commerçants ,petits paysans ,petits pêcheurs et même indirectement ouvriers dans la mesure son programme vise avant tout à rétablir et controler les frontières économiques et humaine et à garder le travail en france.

      "d’adopter une philosophie inverse qui a dévasté le monde avec son capitalisme sauvage ? « 
      c’est le programme du fn
      il a voter non a lisbone ,mastrich schengen etc.... bref a l’europe suppranationale qui est une entreprise anglosaxone de démolition des nations pour permettre au nouvel ordre mondial americano -judéo -libéro -capitalo -mondialiste de faire main basse sur le monde .
      enlevez vos œillères de gauchiste : en 1983 le ps soumis a des attaques répétées contre le francs par la finance internationale a du faire appel au fmi pour sauver la france de la faillite (comme la grèce actuellement )
      conditions de celui-ci arrêter les socialisteries ,et place au libéralisme , au libre échange ,au mondialisme
      le ps a dit o.k. et a baptisé ce virage a l’extrême droite capitaliste  »politique de rigueur " et ça continu !
      vous êtes peu être trop jeune pour l’avoir vécu ,renseignez -vous (net :politique de rigueur,1983 ) ne comptez pas sur le ps pour avouer cette turpitude .ni sur la droite trop contente de ce ralliement .


  • Bulgroz 6 août 2010 18:36
    Sécurité  : Xavier Bertrand propose un débat public à Martine Aubry, là, maintenant, pourquoi attendre ?

    http://www.lemouvementpopulaire.fr/actualites/Securite-Xavier-Bertrand-propose-un-debat-public-a-Martine-Aubry-6972.html

    Mais le PS ne va pas tomber dans le piège, le PS a son propre calendrier, ses propositions sur la sécurité seront discutées lors d’un forum en Janvier 2011. Alors c’est niet pour confronter ses idées avec celles de l’UMP.

    On pensait que le PS avait un programme, (forcément, puisqu’ils sont contre tout , ils ont certainement des solutions sur tout !!), là, tout de suite, tout devrait être prêt, hélas, hélas...

    Les propositions du PS seront disponibles à l’issue du Forum sur la sécurité de Janvier 2011 : Retenez la date, on est impatient de connaître les résultats !!.

    Rappelez vous  :« Changer le logiciel, rénovation du sol au plafond, refondation », c’était quand déjà ?

    Heureusement pour Sarkozy, Aïcha Aubry n’est pas tombée dans le piège.



    • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 6 août 2010 18:43

      parce que diminuer le nombre de flics et gendarmes c’est un programme de sécurité ?

      Il faut savoir essuyer la merde qu’on a devant les yeux.


    • VOXPOPULI 6 août 2010 18:51

      la réponse n’est pas plus de policiers mais plus d’efficacité.
      Un policier peut arrêter un même individu plusieur fois en quelques jours...si la justice le relache tous les jours...on tourne en rond et cela coûte trés cher.
      ce n’est pas en multipliant le nombre de policiers que l’on avancera.
      il faut donc des lois efficaces parce qu’appliquées.


    • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 6 août 2010 18:54

      Mais en leurs imposant une rentabilité, ils vont plutôt aller mettre des pv quand on va 4 km au dela de la limite plutôt que de traquer les braqueurs, délinquants, etc...

      Pour la justice laxiste, je suis d’accord, mais avec des prisons pleines, ça restera pareil, il y aura un turnover.

      Donc avant de critiquer, essaye de voir plus en avant.


    • VOXPOPULI 6 août 2010 20:02

      les prisons coûtent chères aussi.
      pour beaucoup de condamnés on peut trouver une autre solution.
      entre des prisonniers pour trois fois rien et des relachés malgré le trop il y a des possibilités, sans doute
      bracelets, assignés à résidence...éloignements, expulsions...


    • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 6 août 2010 20:23

      Pour les bracelets, assignations à résidence, etc... il faut des flics en plus, parce que si personne ne donne l’alerte quand le mec en bracelet s’éloigne, il sert à rien le machin, idem pour l’assignation à résidence (et là il perd son taff, donc coûte cher à la société). Donc on en revient à l’exil pour tout le monde.


    • VOXPOPULI 6 août 2010 20:30

      la technologie permet beaucoup de chose. 
      je préfére un condamné qui travaille et rembourse sa dette à un condamné en prison qui coûte. (selon les faits, bien sur)


    • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 6 août 2010 20:39

      la technologie permet de savoir quand le mec bouge en dehors de la zone autorisée, c’est tout, si il sort, il faut l’arrêter avec des flics. Si tu parle de chocs electriques en cas de sortie de la zone, même sur les animaux il me semble que c’est interdit, donc sur les hommes...

      Et le travail d’intêret général doit être également surveillé.

      On en revient encore à l’exil quand on pense au fric.


    • Croa Croa 6 août 2010 23:22

      « il faut donc des lois efficaces parce qu’appliquées. »

      Une loi doit surtout être intelligente pour être efficace. Sarko fait sortir des lois sécuritaires tous les 4 matins, certaines sont même appliquées (il en existe d’inapplicables), mais aucune n’est efficace car elles sont trop cons !


  • pastori 6 août 2010 18:42

    le programme du fn est résumé dans ce post de Foufouille qui répond à la question : ce sera comment si le pen est élu ? il répond :

    « ca dépendra de ce qu’elle fera au pouvoir 
    ce qu’elle fera ! toute seule ?
    ca peut cramer ou être une chance »
     /50/50 ! roulette russe !

    voilà !! l’aventure totale ! on vote et on verra ! c’est l’opinion de la plupart de ceux qui envisagent de voter lepen. ils sont incapable d’imaginer comment ce sera, et surtout avec quels hommes !

    dans la situation du pays actuelle, une telle irresponsabilité de ces gens donne le vertige !


    • Waldgänger 6 août 2010 19:06

      Calmos, pour les horaires de piscines séparés, c’est inexcusable, mais Brochen est avocat, et il a des spécialisations de clientèle comme la plupart de ses confrères, ce qui ne veut pas dire non plus qu’une part significative de ses activités soit consacrée à la défense des islamistes non plus. C’est ce qu’avait expliqué Castor sur un autre site.

      Il y a des spécialistes de défense des automobilistes, mais ça ne veut pas dire qu’ils conduisent forcément des BMW à 300 CV et qu’ils brûlent les feux rouges.

      Il y a peut-être même des avocats spécialisés dans la défense des pédophiles, mais ça ne veut pas dire qu’ils se tapent leurs enfants une fois rentré chez eux.

    • ffi ffi 6 août 2010 19:14

      @calmos, je me sens de gauche. Cela dit je n’arrive pas à comprendre comment mes dirigeants font pour ne jamais réfléchir au concept de souveraineté (condition sine qua non d’une démocratie effective), ni s’interroger sur un monde qui oblige des millions de personnes à se déporter tous les ans pour simplement survivre, avec les cortèges de déstabilisation de société que cela provoque.

      Les petits bébés de Mitterrand sont depuis bien trop longtemps aux manettes. Leur idéologie n’a pas montré une grande efficacité politique (eu égard aux intentions de progrès social qu’ils déclament). Mais quand on connaît le coté trouble de Mitterrand, je me demande s’il n’y a pas de corruption en haut-lieu, tout en haut. Ou alors, c’est du conformisme opportun : la lutte des places oblige en effet à tenir des discours très conforme. Le plus grave étant que les militants sont laissés dans l’abandon culturel et politique, sans leur donner les clés de compréhension minimale de ce qui se passe effectivement. Certes, les militants votent...

      Mais, au PS, dernièrement, ils nous ont pondu un texte de 80 pages d’orientation de la doctrine politique, et les militants devaient voter ... oui ou non !


    • Waldgänger 6 août 2010 19:46

      ffi

      La gauche a souffert énormément d’avoir délaissé le champ de la réflexion, et a laissé le terrain aux think thanks libéraux dont on voit d’ailleurs les idées qui ont irrigué les idées collectives, à tel point qu’il est courant de trouver ces thèses sur ce site dans les écrits de nombreux commentateurs, sans parler de certains auteurs.

      Pour celui qui a des idées progressistes, il est important de garder espoir, quel que soit son orientation politique précise. Actuellement, la gauche se fait traiter de tous les noms (bureaucratique, gaspilleuse, antisémite, raciste, colonialiste, sclérosée, incompétente, racaillophile, islamiste), alors que l’UMP (assez voisine au demeurant mais en pire), est souvent exemptée de critiques, situation injuste certes mais qu’il ne faut pas considérer comme éternelle.

      Je me souviens d’une lecture sur internet qui expliquait que les idées néoconservatrices étaient très minoritaires quand elles sont nées, peu après la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Elles ont continué leur chemin et, idée importante, elles n’ont rien abdiqué de leur virulence dans l’espoir de mieux prospérer, une leçon à retenir pour la gauche et tous les progressistes.

      Dommage, je n’ai pas le lien, mais ce sont les idées essentielles qui comptent. 

    • JP Lanhard 6 août 2010 21:33

      bravo !
      la lutte des places, je n’y avais pas songé. tellement vrai !


    • Croa Croa 6 août 2010 23:26

      « dans la situation du pays actuelle, une telle irresponsabilité de ces gens donne le vertige ! »

      Bof, nous avons bien déjà Sarkozi.


    • ffi ffi 7 août 2010 14:32

      Il y a un autre fait, waldgänger, qu’il ne faut pas ignorer. La gauche est très liée aux compagnies d’assurances, le secteur mutualiste, qui sont pour la plupart des coopératives (cf par exemple l’histoire de Strauss-kahn et de la MNEF).

      Or, les mutuelles pourraient avoir mis une bonne partie de leurs « billes » dans les produits financiers frelatés donc compter énormément sur les bons du trésors pour se refaire et ne pas couler. Je n’en ai pas la preuve formelle (à part les revues dans les salles d’attentes de celles-ci, très axées sur la finance), mais cela me semblerait logique. Par exemple, Niort, une ville de gauche, dixit wikipedia, est le quatrième pôle français en ce qui concerne les flux financiers, après Paris, Lyon et Lille (3 villes de gauches par ailleurs).

      Par conséquent, cela pourrait empêcher de faire émerger, à gauche, toute réflexion approfondie sur l’intérêt d’une réforme du système financier, du fait qu’un certains nombre de force en son sein y sont opposés.

      Cela dit, il faudra bien exposer ces problèmes au niveau des assurances françaises, (les assurances de retraites par capitalisation américaine ayant explosées) pour trouver une solution acceptable de manière à continuer à garantir les risques auquel les gens ont voulu se prémunir en y souscrivant des contrats.

      Les mutuelles faisant faillites, ce serait un gros problème, mais qu’elles pompent sur les impôts des collectivités, par l’intermédiaire des intérêts payés sur la dette, n’est pas non plus une solution durable.


    • ffi ffi 7 août 2010 15:05

      Bref, les partis, à gauche (PS) et à droite (UMP), qui dominent le monde politique contemporain, sont logiquement déportés sur les structures économiques qui ont profité au maximum de la financiarisation de l’économie et du libre-échange : mutuelles et banques coopératives pour le PS (je pourrais citer les noms de nombreux camarades issus de ces milieux étant affilié au PS - Banque populaire, crédit coopératif, Macif, LMDE...) ; multinationales, banques d’affaires et hypermarchés pour l’UMP (là, je ne peux citer de nom, n’étant pas affilié à l’UMP ).

      Il y a donc fort peu de chance qu’un changement économique important vienne de ce coté-là (et en particulier tant le recouvrement de la souveraineté monétaire, qu’un coup d’arrêt au libre-échange, choses pourtant essentielles à mon humble avis).


    • ffi ffi 7 août 2010 15:14

      Pour compléter, il me semble logique que le structure du pouvoir, dans les partis dominants, soit à l’image de la structure du pouvoir dans la société. Les structures économiques ayant profité à plein du système, aujourd’hui en faillite, mais qui en dépendent fortement pour continuer de prospérer, sont fortement représentées au sommet de la hiérarchie des partis. D’où la faiblesse des propositions alternatives portées, et leur indécrottable conservatisme.
      Il est à cet égard éclairant que le projet du PS soit d’aller vers une société « du care » (en anglais dans le texte, ce qui signifie soin). Cela montre indéniablement une certaine volonté envers les mutuelles.


    • Waldgänger 7 août 2010 15:22

      J’ai vu vos réactions ffi, les précisions sont intéressantes et à retenir.


  • fourreau 6 août 2010 18:44

    Un texte émouvant qui dénonce une affaire explosive circule sur le net. Un cas concret de l’insécurité rapporté à Nicolas Sarkozy ICI & Toute la suite


  • ffi ffi 6 août 2010 18:49

    ViePolitique.net- Nicolas Sarkozy a-t-il pris les bonnes mesures après la crise ? Qu’auriez-vous fait à sa place ?
    M. Le Pen- Pour cela il aurait encore fallu qu’il soit capable de défendre une politique répondant aux attentes nationales. Or, Nicolas Sarkozy en bon mondialiste qui se respecte, est un exécuteur zélé des décisions prises par Bruxelles et les marchés financiers. Le Plan de soutien financier adopté en mai par l’Union européenne n’a eu pour seul but que de sauver l’Euro. De même, la réunion du G20 à Toronto qui rassemble l’élite mondialiste n’a débouché que sur une seule mesure concrète : assurer à la haute finance et les banques internationales leur main mise sur les économies nationales, en leur permettant de spéculer sans contrôle, de manipuler les marchés et d’engranger des bonus mirifiques. S’attaquer concrètement et efficacement à la crise c’est rompre avec le système économique ultralibéral qui encourage les marchés financiers dans les attaques spéculatives contre les Etats, prône une libre circulation anarchique et sauvage des biens, des capitaux et des personnes (immigration) et refuse obstinément d’opérer une séparation entre les banques de dépôts et les banques d’affaires. Sortir de la crise, c’est adopter une politique économique et sociale de bon sens qui passe par une sortie groupée de la zone euro, la reprise de notre indépendance monétaire, le rétablissement de notre monnaie nationale, l’adoption d’une parité de change fixe entre devises dans les échanges internationaux. Autant de mesures qui sont indispensables pour restaurer un ordre monétaire libre et équitable.


  • pastori 6 août 2010 19:11

    "Mais le PS ne va pas tomber dans le piège, le PS a son propre calendrier, ses propositions sur la sécurité seront discutées lors d’un forum en Janvier 2011. Alors c’est niet pour confronter ses idées avec celles de l’UMP."

    tout est résumé là. en effet la doite gouverne. elle a tous les pouvoirs, elle fait ce qu’elle veut !
    aucun projet de loi présenté par l’opposition n’est accepté ! ils ont la science infuse à l’ump !

    appeler le ps au secours ? demerdare !

    la gauche en effet présentera son projet et ses candidats le moment venu. en attendant, puisque les cadors gouvernent, qu’ils le fassent. Peut -être en serons nous débarrassés plus vite


    • librearbitre 6 août 2010 22:36

      La gauche nous a ruiné pendant 30 ans, au nom d’une pseudo politique sociale défendant des minorités afin les asservir et mieux les faire voter à gauche, en utilisant tous les subterfuges pour ligoter et bâillonner l’opposition de l’époque, au pouvoir à présent.. Tonton a écrasé et détruit plus d’une carrière politique et journalistique, parce que les idées de ces gens n’étaient pas en accord avec les siennes... Stop au démago-gaucho... Pitié ne revenez pas !! On trouvera une solution autre que vous..


  •  C BARRATIER C BARRATIER 6 août 2010 19:42

    Bonne analyse, claire, mais comment sortir du piège sécuritaire ? La sécurité au quotidien, dans son escalier, le train ou le métro est la base obligée de toute réflexion sur tout le reste. Les Français voteront pour ceux qui sauront rétablir la sécurité (ce n’est pas le cas de SARKOZY), et non pour ceux qui tomberont dans les provocations comme le firent les socialistes en période électorale avec le montage médiatisé de la gare du Nord. On se fiche du reste tant qu’on n’a pas la sécurité.
    La République est le seul chemin de la sécurité qui comprend le droit au logement décent, aux revenus décents, à une éducation de qualité pour les enfants, des services publics efficaces, dont la police de prévention et aussi de sanction, la protection sociale dans l’égalité.
    Ces gouvernements de droite sont en train de liquider la République. Il faudra une alternative réellement républicaine, dans le respect parfait de la laïcité et donc de la séparation des églises et de l’état. Les monothéismes intégristes roulent et ont toujours roulé contre la République. Il faudra donc quelqu’un qui ne soit pas suspect de composer par exemple avec ceux qui combattent l’égalité des hommes et des femmes. Je ne pense pas qu’un blanc bec quelconque fera l’affaire. Il faut du solide, qui ait fait ses preuves. Eva JOLY est par exemple une républicaine exemplaire. C’est sur ce thème républicain d’union que tout doit se jouer.
    Il faudra trouver quelqu’un d’intègre, qui ait une pratique de la justice pour bien connaître de l’intérieur les dérives possibles, quelqu’un qui ne cherche pas « à se faire voir », qui ne soit pas suspecte d’écouter les exigences communautaires ou les lobbies de toute sorte, qui sache mettre en place une police républicaine respectueuse et très ferme.
    La République enfin se mérite : les citoyens doivent être exigeants vis à vis d’eux mêmes et de leurs élus qu’il faut toujours surveiller, les « affaires » le montrent. On connaît bien la déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Qui connaît son pendant, la déclaration des devoirs ?
    On peut la survoler ici :


  • moebius 6 août 2010 21:22

    Rétabir la sécurité ! .. elle à bon dos la sécurité et dans le respet de tout ce que vous voulez...celui des riches à continuer a accumuler du capital..la bonne blague mais jusqu’a quand ?


  • librearbitre 6 août 2010 22:39

    bah en tous cas, il est sur qu’en te lisant on se dit qu’on a vraiment besoin de sécurité pour se protéger de gens aussi excités que toi....


  • Le péripate Le péripate 6 août 2010 23:01

    C’est joli les contes de fée.

    D’abord qui vote pour Pétain ? La chambre du Front Populaire, à l’exception du groupe communiste pour cause d’alliance hitléro-stalinienne et donc traîtres.

    Pétain a eu quatre gouvernements. Le plus collaborationniste sera peuplé de créatures de l’extrême-gauche, de syndicalistes, de pacifistes dreyfusards, de libre-penseurs.... bref Besancenot, Arlette, Mélanchon serait les noms des ministres si c’était aujourd’hui Pétain.

    Mais non, c’est trop affreux.

    Il vaut mieux un conte de fée.

     smiley


    • jaja jaja 6 août 2010 23:23

      Mensonge éhonté mon cher Péripate.... Ces gouvernements collaborationnistes ont été plébiscités par la bourgeoisie capitaliste et ceux qui ont résisté les armes à la main, et qui ne se sont pas contentés de recevoir des médailles à la Libération, étaient bien des militants de cette « extrême gauche » comme vous dites.

      Celui que tous s’accordent à qualifier de « premier maquisard de France » c’était bien Georges Guingouin et ses 8000 militants armés du Limousin qui entamèrent la lutte armée avant la fin de l’accord germano-soviétique et malgré les réticences du PCF.

      Vous leur crachez ici à la gueule de façon méprisable... Sous l’occupation en bon partisan de Pinochet sivous aviez pu vous les auriez balancés aux nazis...

      Honteux et dégueulasse...


    • Le péripate Le péripate 6 août 2010 23:35

      Allez Jaja, je pourrais te noyer sous une liste de noms, avec le cv complet, qu’il te faudrait une bonne heure pour tout lire si je pensais une seconde que la fantastique capacité de déni que donne l’idéologie gauchiste te laissait une minuscule chance de voir la réalité en face.

      Tu le sais. Mieux, cette époque a imprimé un tournant à la société française que le CNR et De Gaule n’ont fait qu’entériner. Qui a imposé la retraite par répartition, spoliant les milliards des caisses privées de capitalisation ? René Belin, ministre du travail ex-CGT de Pétain.

      Et je ne parle pas de ceux qui iront jusqu’à endosser l’uniforme nazi. (social-nationalisme est la bonne traduction de l’allemand je me suis laissé dire).

      Non, parce que je m’en fous, et que le conte de fée est tellement incroyable qu’il n’est plus cru par que quelques nostalgiques, n’est-ce pas ?

      Allez, communions ensemble . Vilain Pétain. Voila.


    • Waldgänger 6 août 2010 23:35

      Chambre qui avait aussi donné un gouvernement radical à la suite d’un changement d’alliance, où les représentations des différentes forces s’équilibraient et où une majorité, pour voter pour Pétain ou pour Blum, ne pouvait se dégager que par des alliances entre plusieurs forces politiques différentes. Et qui a signé les accords de Munich en tant que président du Conseil en 1938 ? Blum ou Daladier, un radical ? 


    • jaja jaja 6 août 2010 23:41

      Péripate :

      Que des renégats qui ont un temps appartenu à la gauche ou à l’extrême gauche avant de se vendre à la bourgeoisie comme Doriot (ex-PC) pour la France ou comme Mussolini (ex secrétaire d’Angelica Balabanoff) c’est vrai.....

      C’est un chemin que vous même avez fait et vous êtes sûrement plus proche de ces fascistes que ne le sont un Mélanchon, une Arlette Laguiller ou un Besancenot qui, eux, jusqu’à preuve du contraire, n’ont pas renié leurs idées de gauche....

      La calomnie a ses limites....


    • Le péripate Le péripate 6 août 2010 23:43

      Ceci dit, le coup a bien été réussi : la gauche toute unie appelle le vainqueur de Verdun, lui donne de très nombreux ministres, fait en quelque sorte la révolution par le haut, et à la fin de la guerre une autre gauche qui par la grace de l’alliance avec Hitler et Staline se retrouve vierge, soutenu par De Gaulle qui paye sa dette à Staline, reprend l’héritage.

      Bien joué. Gagnant sur tous les tableaux, un coup d’éponge et ça repart.


    • jaja jaja 6 août 2010 23:46

      D’autre part René Belin de la CGT d’avant guerre et d’avant la scission a toujours été un farouche anti-communiste autrement dit un de ces traitraillons que l’on trouve, hélas, dans tous les groupements humains :

      René Belin "anime une tendance très anti-communiste autour de l’hebdomadaire Syndicats avec Georges Dumoulin (UD-Nord), André Delmas et Ludovic Zoretti (SNI), Marcel Roy (Métaux), M. Savoie (Alimentation), Pierre Vigne, Bard et Bertron (Mines), P. Milan et Bonnet (Habillement) et Raymond Froideval (Bâtiment).

      Après la débâcle militaire de 1940, René Belin choisit la voie de la Révolution nationale et devient ministre du Travail de Pétain du 14 juillet 1940 au 18 avril 1942, poste qu’il cumule avec la charge de la production industrielle du 23 février 1941 au 18 juillet de la même année."


    • Le péripate Le péripate 6 août 2010 23:50

      Je ne calomnie pas, je piétine des mythes. C’est ça un péripate.

      Et tu as raison : je suis un fasciste de mythologie. Enfin, tu m’habilles comme ça. Au moins je n’aurais pas froid cet hiver.

       smiley


    • Le péripate Le péripate 6 août 2010 23:54

      Relis ton Marx, et tu verras qu’il n’a cessé de bataillé contre des gens qui étaient bien pourtant des socialistes.
      Comme s’il suffisait d’être anti-communiste pour ne plus être de gauche.

      Quel empilage de mythes....


    • jaja jaja 7 août 2010 00:02

      Pas besoin de relire Marx pour savoir que tout de suite après l’assassinat de Jaurès Cachin lui-même enterra son mot d’ordre juste de « guerre à la guerre » pour le remplacer par celui « d’union sacrée »...

      Qu’un tel homme soit devenu ensuite Secrétaire général du PCF est pour moi une faute lourde. Alors les socialos....


    • Waldgänger 7 août 2010 00:04

      Le président du Conseil de 1940, qui a cédé ses pouvoirs à Pétain, était de la droite modérée, pas de la gauche, dont pas mal ont également soutenu Pétain. 


    • Le péripate Le péripate 7 août 2010 00:12

      Tenez, là j’en ai un mignon. François Chasseigne. Dirigeant des Jeunesses Communistes, membre du Comité Central du parti Communiste, puis député socialiste d’Issoudun (Indre). Antifasciste militant, membre de la LICA. Franc-maçon à la loge de Chateauroux « La Gauloise ». Si ça ce n’est pas un parcours de gauche...

      Pendant la guerre, secrétaire général du Comité de Rassemblement pour la Révolution Nationale en 1941. Secrétaire général de l’information du gouvernement de Vichy en 1941. Directeur de la propagande ouvrière en 1943. Commissaire général du Travail, puis secrétaire d’Etat au Ravitaillement en 1944. Fait partie des « Amis de la Waffen SS ». Un homme occupé.
      Et je suis persuadé que cet homme a vécu et agi selon ses convictions. Pourquoi ne pas le croire ?


    • jaja jaja 7 août 2010 00:18

      Note Péripate qu’il est passé du PC à la SFIO avant de collaborer. Il avait déja fait la moitié du chemin...


    • Le péripate Le péripate 7 août 2010 00:23

       smiley

      C’est bien ce que je dis. Je me fatigue pour rien. Le sophisme de la pureté maintenant. Méfie toi Jaja, le fascisme est justement de ce côté là.

      Allez, bonsoir. Le fascisme ne passera pas cette nuit, on peut dormir.


    • Waldgänger 7 août 2010 00:28

      Aller faire des enquêtes uniquement à charge d’un côté pour établir des filiations avec les régimes dictatoriaux ou totalitaires des années 30, alors que le phénomène était général et partagé, c’est exactement ce qu’a fait Morice à longueur de temps (Des petits trous...). Mais à la différence que Morice, lui, et à juste titre, n’a pour autant bénéficié d’aucune respectabilité. 


Réagir