mardi 28 avril - par Jean Dugenêt

La crise de l’UPR

JPEG

Ce qui se passe à la direction de l’UPR est assurément stupéfiant. « Ni rire ni pleurer mais comprendre », selon la formule de Spinoza, doit être notre règle. Il est certes difficile d’expliquer les fondements de cette crise mais c’est cependant ce qu’il faut essayer de faire. Comment une opposition aussi violente à François Asselineau a pu se développer en silence au sein de ses plus proches collaborateurs. Je vais tenter quelques explications. Il est bon que tous les militants (de l’UPR et d’ailleurs) réfléchissent à cela et en discutent.

Il me semble qu’il y a une contradiction fondamentale dans la politique de l’UPR. C’est à dire une différence entre la politique qui est affichée et celle qui est pratiquée. L’UPR est pour un nouveau CNR. Soit ! C’est pour cela que j’ai été militant de l’UPR. Mais le CNR était un cartel d’organisations avec des programmes politiques très différents. Force est de constater que l’UPR ne fait rien pour construire un tel cartel d’organisations. L’UPR ne garde du projet du CNR que l’idée qu’il ne faut pas de "clivage gauche/droite". Mais en fait cette idée ne sert qu’à construire une organisation qui brasse très large : l’organisation de François Asselineau.

Le projet de construire un nouveau CNR qui ne serait qu’une seule organisation est voué à l’échec. Ce n’est pas ainsi que nous rassemblerons une force suffisante. Une organisation qui brasse large n’a rien de commun avec ce qu’était le CNR.

Publicité

Du coup la stratégie de l’UPR est essentiellement électoraliste. Les militants, qui espèrent une victoire de l’UPR sur ce terrain, volent de déception en déception. Il ne peut pas en être autrement. Nous savons que jamais les médias aux mains des milliardaires ne permettront qu’un candidat du Frexit soit élu : pas plus en 2022, qu’en 2017 ou en 2027. D’ailleurs François Asselineau a dit : il n’y a que deux façons de prendre le pouvoir : les élections et le coup d’état. C’est bien évidemment faux. Voyez ce qui se passe dans le monde en vous déplaçant dans le temps et dans l’espace. La plupart des changements de régime adviennent à la suite de révolutions ou de grandes mobilisations sociales. Il en résulte que François Asselineau ne cherche pas à se situer par rapport aux luttes de classes. C’est la grande différence avec les marxistes qui considèrent que la lutte des classes est le moteur de l’histoire.

Il en résulte que le programme implicite de l’UPR est bonapartiste. Il s’agit de porter à la tête de l’état un homme providentiel qui aura un fort pouvoir personnel (Un De Gaulle ou un Napoléon). D’ailleurs François Asselineau ne critique pas la Vème république qui était, à l’origine, taillée sur mesure pour le général De Gaulle.

En toute logique, le candidat à un rôle de Bonaparte, ne peut, comme le général De Gaulle, n’être qu’intrinsèquement anti-communiste. Le mot « socialisme » dans la bouche de François Asselineau désigne la pire des abjections. Il n’en parle que pour évoquer l’URSS de Staline et de Brejnev. Le seul point commun avec l’émergence du socialisme qu’avaient alors les pays de l’URSS était qu’ils avaient exproprié le capital. Les entreprises fonctionnaient sans qu’il y ait d’actionnaires. C’est ce qui soulevait la haine de tous les capitalistes et les anti-communistes du monde. Le retour au capitalisme consécutif à la « chute du mur de Berlin » n’est une défaite du mouvement ouvrier que sur ce seul point. Pour tout le reste, le régime de ces pays n’avait rien de commun avec le « socialisme » auquel aspire tous les militants du mouvement ouvrier ; une société sans classes, sans exploitation. Assimiler le « socialisme » aux dictatures staliniennes est une monstruosité.

L’UPR qui a un projet (non-dit) bonapartiste fonctionne elle-même sur un mode bonapartiste. Le président est élu par les militants et c’est lui qui choisit le Bureau National qui n’a pas le pouvoir de le démettre. En fait les militants élisent en même temps le Président et le Bureau National qu’il a choisi. Ce Bureau National est entièrement dans les mains du Président.

Il y a fort à parier que les militants choisis par François Asselineau pour être au Bureau National sont autant anti-communistes que lui quoi qu’il dise sur l’absence « de clivage gauche-droite ». Je ne peux guère me mettre dans la peau de ces personnages mais il fort possible que des égos chez des défenseurs du capitalisme ne puissent supporter d’être uniquement les instruments d’un Bonaparte. C’est sans doute ici que se trouvent les fondements de la crise actuelle de l’UPR.

Publicité

Se greffe sur cette question fondamentale le problème des salariés de l’UPR car il semble qu’une cabale soit partie de l’un des salariés. Là encore il me semble qu’il y a sujet à réflexion et discussion. Pour ma part, je veux surtout essayer d’avoir les idées claires pour construite l’AGIMO. Il me semble qu’il doit y avoir à ce sujet une totale transparence à l’égard des militants. Ce sont eux qui paient. Tous les profils de postes (ce que font les employés) et les salaires doivent être connus des militants. Il reste à définir dans quelles conditions cela doit être fait (lors des congrès par exemple). Il ne s’agit pas, par contre, de divulguer des renseignements personnels (le nom, le sexe...) sur les employés. Il faut limiter le plus possible le nombre de salariés car il me semble malsain que la politique (comme le syndicalisme) soit un métier. Tous les donneurs de leçon qui ont le verbe haut alors qu’ils ne subissent pas les contraintes ordinaires de l’exploitation sont, de mon point de vue, suspects. Je pense aux enseignants qui n’ont pas d’élèves, aux conducteurs de bus qui ne conduisent jamais de bus... La politique et le syndicalisme ne devraient jamais être un statut social. C’est pourquoi il me semble préférable de n’embaucher que des temps partiels qui garderont le statut social afférent à un autre emploi. Il est, par ailleurs, toujours préférable de faire intervenir des prestataires de service plutôt que d’embaucher chaque fois que c’est possible.

Je tiens compte de ces réflexions dans ma décision de créer l’AGIMO mais je tiens à souligner que ma décision qui date du 9 avril 2020 (publication de l’article sur Agora Vox) est sans aucun rapport avec la crise que connait l’UPR et je ne retire rien à tout ce que j’ai dit sur la personne de François Asselineau. Je veux souligner au contraire que l’UPR a déjà beaucoup fait pour montrer la réalité de ce qu’est l’UE. François Asselineau a donné de grandioses leçons d’instruction civique dont l’intérêt va bien au-delà de l’UPR.

Je souhaite d’ailleurs que l’UPR s’engage nettement sur la voie de la construction d’un nouveau CNR et je garantis que nous serons ensemble sur cette voie. Cependant, ma décision de créer l’AGIMO est pleinement motivée comme cela est expliqué sur le site web de l’AGIMO qui est actuellement en construction. Nous allons l’étoffer mais l’essentiel est déjà expliqué. Notre action n’est nullement incompatible avec celle de l’UPR. La double appartenance est d’ailleurs admise du moins de notre point de vue. Maintenant, à l’inverse de l’UPR, l’AGIMO ne rassemble que des internationalistes c’est-à-dire des militants du mouvement ouvrier qui restent attachés à la perspective du socialisme.



201 réactions


  • amiaplacidus amiaplacidus 28 avril 18:31

    Fifi brin d’acier, Doctorix, etc, sont demandés d’urgence à la réception.


    • The White Rabbit The White Rabbit 28 avril 18:39

      @amiaplacidus

      Le captain Marlo se concerte avec fifi smiley


    • Fergus Fergus 28 avril 20:12

      Bonsoir, amiaplacidus

      Impossible ! Ils sont en réanimation.


    • Captain Marlo Captain Marlo 28 avril 21:22

      @Fergus
      Impossible ! Ils sont en réanimation.

      Tu crois que tu vas te débarrasser du Frexit & de l’UPR ?

      Les Français viennent de constater que l’UE ne sert à rien, qu’à faire du pognon pour les multinationales dont BigPharma, même pas capable d’assurer la livraison du matériel de protection nécessaire.
      .
      Que Macron était encore plus inutile que l’UE, si c’est possible !
      .
      Que la mondialisation est une idéologie de merde, qui a détruit l’industrie française.
      .
      Que jamais l’ UPR n’aurait rêvé d’un tel condensé d’expériences en si peu de temps, qui confirme toutes ses analyses depuis 13 ans !

      Mes condoléances z’émues, très cher fédéraliste européen !


    • foufouille foufouille 28 avril 21:33

      @Captain Marlo

      dommage que ta tapette ait fait des conneries.


    • doctorix doctorix 28 avril 21:41

      @Captain Marlo
      Et pendant ce temps, le Pr. Raoult, que soutient François Asselineau, face à toutes la clique gouvernementale qui, elle, lui chie dans les mains, nous explique que la courbe en cloche de l’épidémie a largement entamé sa courbe descendante, en Italie, en France et partout, qu’une reprise est très improbable (ce serait une première depuis la grippe espagnole qui avait repris l’été suivant), et surtout que l’HCQ fonctionne très bien si elle est donnée à l’heure, que même il est utile à tout moment car il réduit le choc immunologique, et que sa toxicité cardiaque ne figure même pas dans le Vidal (ce qui ne l’a pas empêché de pratiquer des centaines d’ECG de sécurité), et que c’est une invention des années 2020 après 70 ans d’usage.
      https://www.youtube.com/watch?time_continue=821&v=FcvDi6tjldk&feature=emb_logo
      Voilà la voix qu’aurait écoutée un Président raisonnable, alors qu’on a un incapable qui à sa large part de centaines de morts inutiles, par son imprévoyance, son inconséquence et sa mauvaise foi.
      Pour ne pas dire sa bêtise.


    • doctorix doctorix 28 avril 22:01

      @foufouille

      dommage que ta tapette ait fait des conneries.

      Je me méfie toujours des gens qui crachent sur les homosexuels.
      Généralement, c’est la marque d’un refoulement de tendances naturelles.
      Parce que les vrais hétéros sont parfaitement tolérants envers eux, et n’éprouvent aucune nécessité de prouver leur virilité par cet ostracisme minable.


    • Fergus Fergus 29 avril 11:25

      Bonjour, Captain Marlo

      « Tu crois que tu vas te débarrasser du Frexit & de l’UPR ? »

      Non, et je ne le souhaite pas : je suis pour la pluralité des idées et des opinions politiques.

      Mais j’avoue que je verrais sans déplaisir Asselineau disparaître de la circulation.


    • logan 29 avril 13:14

      @doctorix
      Si c’est vraiment ce qu’il dit, il faudrait peut être qu’il commence à prendre en compte le confinement, les masques etc ... dans ses analyses, car on a l’impression qu’il traite l’épidémie de covid comme si nous étions dans la même situation qu’une grippe saisonnière ... Et ça fait un peu peur.


    • doctorix doctorix 29 avril 15:05

      @logan

      Et ça fait un peu peur.

      Alors le but est atteint.
      La raison peut attendre, la peur est ce qu’il faut obtenir.
      Parce que quand la peur est là, la raison fout le camp.


    • foufouille foufouille 29 avril 17:26

      @doctorix

      comme pour son ancien emploi fictif, ce n’est pas possible car c’est un dieu.


    • Le421 Le421 30 avril 17:57

      @Fergus

      Mais j’avoue que je verrais sans déplaisir Asselineau disparaître de la circulation.

      Ah ben non, ah ben non !!
      Qui va tacler LFI en permanence ?
      Et nous, qui va nous distraire en répétant inlassablement les mêmes choses ?

      Trop d’impôts ? FREXIT
      Trop de chômage ? FREXIT
      Trop de fonctionnaires ? FREXIT
      Trop de fumeurs ? FREXIT
      Trop de coronavirus ? FREXIT
      Etc, etc.
      Même pour le manque d’olives de la pizza napolitaine...
      Je vous dis pas... Si, si... FREXIT !!!

      Mieux que le Strom B12 ou le sirop typhon.  smiley


    • vesjem vesjem 30 avril 18:14

      @Fergus
      pourquoi, il t’a fait du mal ?


    • V_Parlier V_Parlier 30 avril 19:33

      @Captain Marlo
      Vous écrivez : « Mes condoléances z’émues, très cher fédéraliste européen ! »
      => Pourtant, hélas, les fédéralistes européens ont encore de longs jours devant eux : (page 8 point 3) : https://issuu.com/vdn6/docs/odoxa_comfluence-_le_confinement_et_les_attentes_s (76% d’opinions pro « UE renforcée », désespérant). Ajoutez à cela que des membres de l’UPR sont en train de le pourrir de l’intérieur en y introduisant du trotskysme 2.0 (ce trotskysme relooké avec les « innovations » sociétales du jour), et vous avez un aperçcu de la situation hélas catastrophique !


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 30 avril 19:54

      @Le421
      Vous préférez :
      plan A
      plan B
      plan C
      (...)
      Regroupons les latins pour foutre une raclée aux germains et on aura une autre UE qui sera pour la paix. Et avant votons tous pour les banques et le capitalisme.


    • Üriniglirimirnäglü Üriniglirimirnäglü 30 avril 23:51

      @Fergus

      Pourquoi ?


  • JC_Lavau JC_Lavau 28 avril 18:38

    Beau courage, analyse intéressante, qui était nécessaire.


  • Pic de la Mirandole Pic de la Mirandole 28 avril 19:41

    Vous semblez regretter que l’UPR ne soit pas communiste.

    Mais sur le créneau du FREXIT, il n’y a pas le choix : TOUS les partis politiques présents aux élections sont TOUS PRO-UE.

    Donc si vous êtes contre l’UE, il n’y a que le bulletin de vote UPR, qui est le seul FREXIT-Party / UKIP en France.


    La situation n’était pas similaire au Royaume-Uni, ou de nombreux membres des Tories étaient pour le BREXIT.

    La seule façon de faire entendre la voix du peuple, actuellement en France, c’est le bulletin de vote UPR. Tous les autres bulletins donnent un blanc-seing à l’oligarchie, celle qui viole les droits du peuple, les référendum, qui détruit le code du travail, les acquis sociaux pour lesquels se sont battus des générations Français.

    Celle qui privatise les profits (Française des Jeux, Autoroutes, Barrages hydroélectriques etc. etc.) et nationalise les pertes (garantie de 4 milliards à Air France, sans nationalisation : on a déjà vu ça avec la Société Générale)

    Asselineau n’est important à l’UPR que parce que c’est lui qui tient le programme : le PROGRAMME de l’UPR est le plus important.

    https://www.upr.fr/le-programme-des-elections-presidentielles-et-legislatives-de-2017/


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 28 avril 20:29

      @Pic de la Mirandole
      Civitas est aussi contre l’UE et son chef n’est pas homo à ma connaissance.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 28 avril 20:56

      @Pic de la Mirandole
      Je ne regrette pas que l’UPR ne soit pas communiste. Je regrette que l’UPR n’agisse pas pour regrouper un véritable CNR. Un véritable CNR devrait regrouper dans des organisations différentes des gaullistes, des souverainistes « de droite », des socialistes, des communistes... J’ai donné sur le site de l’AGIMO des pistes pour aller dans ce sens. Je constate par ailleurs que François Asselineau défend une perspective bonapartiste et qu’il est, dans ses discours, anti-communiste, comme l’était de Gaulle. Remarquez bien que cela n’est pas forcément gênant. Qui devrait diriger le CNR ? On verra. On sait que dans la résistance les communistes étaient majoritaires mais que le CNR était dirigé par De Gaulle. S’ils avaient voulu mettre un communiste à la tête du CNR toutes les autres organisations auraient quitté le CNR.
      Je ne me pose pas que la question des élections. J’ai cependant donné aussi mon point de vue sur le site de l’AGIMO. Je sais qu’aux dernières présidentielles, s’il y avait eu un seul candidat à la place de Mélenchon et Hamon, il aurait été élu. Je suis donc avant tout pour un candidat unique des organisations ouvrières et partisan de l’obliger à faire le Frexit. C’est seulement si je m’aperçois que le combat pour un candidat unique du PCF, du PS et de la FI échoue que je voterai pour un candidat du Frexit lequel ne sera pas élu et la situation ne sera pas changée. C’est la seule façon de faire gagner le peuple. L’expression « faire entendre sa voix » signifie en fait faire entendre la voix des partisans du Frexit. Les travailleurs (la grande masse du peuple), aspirent à l’unité de ses organisations quel que soit ce qu’ils pensent des dites organisations. C’est cela la voie du peuple. C’est ainsi que le peuple peut gagner.
      Ceci dit, il y a sept organisations qui sont actuellement pour le Frexit et il est urgent d’essayer de les rassembler au moins sur quelques objectifs. C’est cela lutter pour un nouveau CNR.


    • doctorix doctorix 28 avril 21:51

      @Jean Dugenêt
      Très mauvaise idée que de vouloir créer un parti concurrent, avec 13 ans de retard.
      Disperser les voix anti-UE est une idée déplorable, surtout sous les prétextes que vous dénichez derrière les fagots.
      François Asselineau ne s’estime utile que pour mettre en route les sorties de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN, et compte disparaître dès que la machine sera en route.
      C’est donc une accusation grotesque de parler de bonapartisme.
      il y a sept organisations qui sont actuellement pour le Frexit 
      Il faudrait nous les citer, car je n’en vois aucune : rien que des utopistes qui comptent « changer l’Europe ». Ce qui, je pense que tout le monde l’a maintenant bien compris, est tout à fait impossible parce qu’il y faudrait l’accord unanime des 27 crabes du panier, qui ne pensent qu’à se bouffer entre eux.


    • Captain Marlo Captain Marlo 29 avril 08:13

      @Jean Dugenêt
      Je constate par ailleurs que François Asselineau défend une perspective bonapartiste et qu’il est, dans ses discours, anti-communiste, comme l’était de Gaulle.

      Et ta soeur ! Fais bien l’amalgame entre « communisme », « socialisme » et « stalinisme », afin que pour que personne n’y comprenne plus rien... !! Tu condamnes le stalinisme, mais tu n’autorises personne à en faire autant ?
      .
      Il y a pourtant des millions de gens qui n’ont aucune envie d’aller vivre en Chine... Pourquoi tous ceux qui se réfèrent au communisme ne prennent jamais la Chine comme exemple ? Le capitalisme d’état, c’est-y pas le paradis sur terre ?


      Asselineau est un Gaulliste qui a fait sien, le programme social & démocratique, rédigé par les Communistes de 1943 ! Tu te plains de quoi exactement ? Il ne te plait pas le programme du CNR de 1943 ?

      .
      Tu peux chercher longtemps dans la classe politique française un Gaulliste qui adopte un programme rédigé par les Communistes !! Il n’y en a qu’un seul !
      Et moi, il me convient très bien ce programme !
      .
      Je ne vois pas l’intérêt de faire une révolution pour passer d’une dictature à une autre... Tu peux me dire ce que décident les Chinois et les Cubains dans les choix économiques et les dirigeants de leurs pays ? Rien du tout.



      Les seuls qui aient fait progresser l’idée de socialisme, ce sont les Anarchistes en Espagne, de 1936 à 1939, avec l’autogestion & les coopératives.

      Mais pour les Communistes, l’idée que le peuple puisse prendre en main son destin et son quotidien, c’est caca boudin !
      .
      Seul le Parti, muni « du marxisme scientifique », sait ce qui est bon pour le peuple..., et surtout bon pour ses dirigeants élus par personne ! Il ne faudrait pas que le peuple se mette à penser, à donner son avis et à décider....
      .
      S’en serait fini des privilèges des apparatchiks, de la Justice politique et expéditive, du contrôle des médias genre « Pravda », du contrôle policier permanent, et des arrestations arbitraires des opposants...


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 29 avril 08:58

      @doctorix
      Bonjour,
      Je ne suis pas pour disperser les forces mais pour les rassembler dans un nouveau CNR. C’est ce que ne fait pas l’UPR alors que j’y ai adhéré dans ce but.
      Les sept organisations : UPR, PRCF, ParDem, POI, POID, Patriotes, clubs « penser la France ».

      Tout cela est sur le site de l’AGIMO.
      Il est évident qu’il est impossible de « changer l’Europe ». Inutile d’enfoncer des portes ouvertes avec moi.
      Parler de bonapartisme n’est pas une accusation mais une caractérisation. Si vous ne savais pas ce que c’est je peux expliquer.


    • @Jean Dugenêt

      Tu diras à Xeno de faire ses prières s’il a pas lu mon message adressé à gaijin !!!!!!!!

      Tschuss, salut les frustré.e.s, a la proxima century (surtout pour Carlo REVELLI, qui sait ce qu’il y a à faire en matière de transfert bancaire !!!!!!!) !


    • leypanou 29 avril 09:32

      @Arnaud BERNIER/DE MEDICIS aka RÂ-Zorg-Shaw-Leeloo
      &#128518

       ; &#128522

       ; &#128516


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 29 avril 09:33

      @Captain Marlo
      "Et ta soeur ! Fais bien l’amalgame entre « communisme », « socialisme » et « stalinisme », afin que pour que personne n’y comprenne plus rien... !! Tu condamnes le stalinisme, mais tu n’autorises personne à en faire autant ?

      « 

      Cet amalgame est précisément ce que je combat et c’est aussi un reproche que je fait à François Asselineau qui n’emploie le mot »socialisme« que pour désigner l’URSS de Staline et de Brejnev c’est à dire le stalinisme. Je ne sais pas à quoi tu joues à vouloir à ce sujet inverser les rôles. Je crois avoir toujours été suffisamment clair à ce sujet. J’autorise tout le monde à condamner le stalinisme et surtout François Asselineau qui peut le faire autant qu’il le veut sans condamner le socialisme.

       »Asselineau est un Gaulliste qui a fait sien, le programme social & démocratique, rédigé par les Communistes de 1943 !« 

      Soyons plus précis à ce sujet. Pour créer le CNR, De Gaulle a adopté ce programme commun avec les communistes qui incluait dans sa deuxième partie une réforme sociale et démocratique sans pour autant remettre en question le capitalisme. Je ne fais aucune critique à ce sujet. Je tiens cependant à séparer les deux parties du programme du CNR. Pour ma part, en effet, quand je parle de créer un nouveau CNR seule la première partie du programme m’intéresse : sortir de l’UE pour redonner son indépendance à la France.

      Remarquons que De Gaulle n’a que très partiellement appliqué la deuxième partie du programme du CNR. Pressé de remettre en selle le système capitaliste, il a recyclé les cadres du pétainisme, désarmé la résistance, nommé des préfets pour faire appliquer sa politique.

      Je crois effectivement qu’Asselineau est gaulliste et qu’il est prêt à faire la même politique que De Gaulle. C’est une de nos divergences. Mais je répète que ce ne serait pas important s’il menait effectivement une politique visant un rassembler un nouveau CNR pour réaliser l’équivalent de la première partie du programme du CNR. Mais il ne le fait pas. Sa référence au programme du CNR ne lui sert qu’a construite son parti en brassant très large.

      Je le répète un parti qui brasse large ne sera jamais l’équivalent d’un nouveau CNR c’est à dire un cartel d’organisations. Dans les faits d’ailleurs ce »non-clivage gauche/droite« du CNR est quelque peu problématique car j’ai été souvent invité par les autres militants de l’UPR, pour l’essentiel gaullistes, à prendre la sortie. Je leur ai finalement donné satisfaction. Je crois même qu’une certaine Fifi m’avais invité à rejoindre le PRCF. Ce n’est pas ce que j’ai fait.

       »Je ne vois pas l’intérêt de faire une révolution pour passer d’une dictature à une autre... "

      Ceux qui font des révolutions ne le font jamais pour passer d’une dictature à une autre. Les révolutionnaires de 1789-93 voulaient la laïcité, la liberté de la presse, d’association, l’abolition de l’esclavage dans les colonies... Ils ont eu Napoléon puis deux restaurations et une monarchie constitutionnelle puis un second empire... Il a fallu un siècle de combats avec des victoires et des échecs pour que leurs objectifs se réalisent sous la 3ème république. Ce n’est parce que jusqu’à maintenant les révolutions contre le capitalisme n’ont abouti qu’à des régimes totalitaires qu’il faut expliquer, comme les anti-communistes de tous poils, que c’est une fatalité.


    • Durand Durand 29 avril 09:50

      @Captain Marlo

      D’accord... C’est toute la différence entre ”l’homme providentiel” et le ”dogme providentiel”, le dogme qui a réponse à tout, le dogme comme ”Troisième Testament”... Et à ce sujet, il en est bien du dogme européisme actuel comme il en fut du socialisme soviétique...

      Cependant, même si de Gaulle à largement et honnêtement utilisé le referendum, il n’est pas allé jusqu’à créer le referendum d’initiative citoyenne en toutes matière... Je pense que c’est une erreur. On ne peut pas – on ne doit pas – dans un pays comme la France, empêcher, bloquer, les ”guerres gauloises”, les débats houleux, voire violents, au sein d’un peuple dons ils sont le souffle culturel vital. J’y vois chez-lui l’obsession de l’ordre, le militaire allergique à la ”Chienlit”...

      Asselineau – qui ne proposait pas le RIC dans son programme initial (opposition avec Chouard...) a eu la souplesse et l’intelligence de rectifier le tir...

      Même si personnellement je pense que l’on peut prolonger la Cinquième grace au nouveau souffle démocratique que lui conférerait le RIC, ce dernier, de toute manière, gommerait les différences entre tous les types de régimes, dès lors qu’il permettrait au peuple de les amender ou d’en changer radicalement selon son bon vouloir...

      Dans une monarchie référendaire, par exemple, le peuple pourrait évincer le roi au profit d’un Président et vice-versa pour une république référendaire..., ce qui, du coup, ouvrirait un nouvel horizon à la monarchie – et je ne serais pas contre par principe – car pourquoi se priver d’un bon roi qui se présente s’il n’a d’égal comme Président et particulièrement dans le cadre de la Cinquième qui donne quasiment déjà au Président les prérogatives d’un monarque ?

      ..


    • Durand Durand 29 avril 10:03

      @Jean Dugenêt

      Dans ma réponse à Marlo, j’entends bien que le RIC soit également une ouverture possible vers l’idée d’un socialisme vrai, pourvu qu’il soit ”à la Française”, c’est à dire patriotique mais naturellement tourné vers l’humanisme universel pour ce qui serait sa connotation internationaliste.

      Pour ce qui est des ”classes” et le la ”lutte des classes”, l’esprit républicain français à inventé une idé qui les remplace et qu’il suffit de mettre en application : l’Egalité.


    • Durand Durand 29 avril 10:17

      @Jean Dugenêt et Marlo

      J’entends également et je le précise que tout ce que j’avance n’est possible que sous certaines conditions :

      – une liberté de la presse et de l’information protégée des influences étrangères.

      – une Nation au service de l’instruction publique et de la liberté de penser et non-pas une éducation nationale au service d’une société marchande, d’une société des lobbies...

      ..


    • Durand Durand 29 avril 10:30

      @Tous

      À ce sujet, et puisque les temps s’y prêtent, regardez cette superbe vidéo de 2013 dans laquelle le Pr Raoult – un véritable et authentique esprit libre – explique en quoi la collusion d’une administration boulimique et de la société marchande est devenue l’ennemie du progrès scientifique et par là, du progrès humain...

      https://m.youtube.com/watch?v=thaxON18uJs

      ..


    • Durand Durand 29 avril 10:54

      J’adore l’abruti doublé d’un pleutre anonyme qui vient de moinsser par principe mon ou mes commentaires quelques minutes après leur publication, alors que la video que je propose dure plus d’une heure !!!

      Une vague idée de la fierté qu’il peut avoir de lui-même...


    • doctorix doctorix 29 avril 12:03

      @Durand
      J’ai compensé par un + avant de lire...
      Mais je m’y colle.


    • Durand Durand 29 avril 12:28

      @doctorix

      Merci !


    • doctorix doctorix 29 avril 13:00

      @Durand
      J’en suis à la moitié.
      Je partage beaucoup de choses avec ce grand bonhomme.
      L’imbécillité de la lutte anti cigarette électronique.
      Les médicaments efficaces mais hors AMM contre les poux (stromectol).
      Les antibiotiques utiles dans la grippe (je l’ai toujours fait).
      La greffe fécale (qui pour moi pourrait résoudre bien des problèmes d’obésité et de diabète)
      Il faudrait introduire le miracle des bactériophages ici, je ne sais s’il l’a fait plus loin.
      Mais je cale sur sa folie vaccinale (papillomavirus), alors que le K du col ne tue que 3000 femmes qui pourraient être détectées par frottis, en 5 stades curables.
      Je fais une pause et je vous raconte.


    • vesjem vesjem 30 avril 18:18

      @Sharpshooter - Snoopy86
      pendant con parle de cette affaire (vraie ou fausse) on oublie le chérubin qui nous a foutu dans une merde noire, et qui lui , navigue à voile et à vapeur


    • Üriniglirimirnäglü Üriniglirimirnäglü 30 avril 23:54

      @Sharpshooter - Snoopy86

      Schumann et Monnet ?! ...Ah ba d’accord... je savais pas !!


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 1er mai 15:28

      @Durand

      C’est la pratique du 49.3 qui n’est pas bonne dans la constitution actuelle.

      Pourquoi ?

      Puisque la République, c’est le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple, ni le Président ni l’Assemblée ne doivent décider sans l’assentiment du peuple.

      Or le 49.3 désire passer en force sans débat à l’Assemblée qui contrôle le Président en dernier ressort.

       

      Deux cas se présentent :

       

      Soit l’Assemblée est contre le Président et contre le peuple. C’est l’exemple que l’on a eu sous De Gaulle où l’Assemblée a voté la censure du gouvernement Pompidou.

      Qu’a fait De Gaulle ? Il a dissous l’Assemblée pour des élections d’une nouvelle Assemblée, laquelle a accordé de nouveau la confiance à Pompidou que De Gaulle leur imposait malgré la censure précédente.

      Conclusion : on peut dire que la nouvelle Assemblée représentait le peuple du moment et le peuple aimait Pompidou donc l’ancienne Assemblée ne représentait plus le peuple. On a bien eu l’assentiment du peuple.

       

      Soit l’Assemblée est pour le Président et contre le peuple. C’est l’exemple que l’on a eu sous Macron où il a utilisé le 49.3 et l’Assemblée n’a pas voulu faire sauter le gouvernement.

      Conclusion : on peut dire que le Président et l’Assemblée ont voté contre la volonté du peuple et il aurait fallu donc 1) dissoudre l’Assemblée, 2) élire une nouvelle Assemblée 3) utiliser le 49.3 avec la nouvelle Assemblée. On est à peu près sûr que le 49.3 n’aurait pas passé et donc le peuple serait sorti de nouveau vainqueur.

       

      Tout ceci pour dire que si à chaque 49.3 utilisé, une dissolution de l’Assemblée était automatique, le peuple serait toujours vainqueur et le 49.3 serait beaucoup moins utilisé contre le peuple.


    • Durand Durand 1er mai 17:24

      @Daniel PIGNARD

      Vous avez raison mais pire que le 49.3, il y’a la procédure du Congrès, celle qui a permis de ratifier le Traité de Lisbonne dans le dos des Français qui avaient refusé le Traité Constitutionnel Européen – le même texte – deux ans plus tôt par referendum...

      ..


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 1er mai 17:45

      @Durand

      Notre constitution interdisait de présenter en congrès ce qui avait été présenté en référendum 2 ans auparavant. Elle le permettait seulement par référendum.

       

      « Toutefois, le projet de révision n’est pas présenté au référendum lorsque le Président de la République décide de le soumettre au Parlement convoqué en Congrès » (Art. 89)

      L’article 89 vise la révision de la Constitution, or déjà il s’agissait du Traité de Lisbonne donc pas directement une révision de la constitution.

      En admettant, que ce soit quand même une révision de la constitution (Ce qu’il n’est pas), le Traité de Lisbonne ne peut pas être contraire à la constitution comme il l’est spécifié dans l’alinéa 1 de l’article 11 de la constitution.

      De plus le projet de révision avait été présenté au référendum et ne pouvait donc plus être soumis au parlement, le choix du Président de la République ne peut se contredire comme c’est spécifié dans l’article 11 : « Lorsque la proposition de loi n’est pas adoptée par le peuple français, aucune nouvelle proposition de référendum portant sur le même sujet ne peut être présentée avant l’expiration d’un délai de deux ans suivant la date du scrutin. » (Article11 de la constitution de 1958)


  • rogal 28 avril 19:52

    Tendances.

    Mieux que le GUN (Gouvernement d’Union Nationale) : les Nouveaux CNR.

    En fin d’après-midi est apparu dans les actus cette tribune « Nous les premiers », annonçant un Conseil National de la Transition. Difficile à repérer maintenant.

    On attend quand même un Conseil National de la Résilience de la part de notre guide suprême et de ses Marcheurs.

    Et pourquoi pas un Conseil National de la Réforme ?


  • bucefal bucefal 28 avril 20:06

    @ l’auteur

    Vous êtes au courant que non seulement les gens de l’UPR mais aussi ceux du PCRF... ; vont vous poursuivre de leurs assiduités...

    Vous allez déguster un max


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 28 avril 20:23

    La grande question qui se pose à l’UPR et à ses militants est :

    Est-ce que l’homosexualité fait partie des bonnes moeurs ou est-ce un vice infâmant ?

    La réponse doit en être donnée aux Français auxquels l’UPR demande de voter pour lui.


    • Captain Marlo Captain Marlo 28 avril 21:14

      @Daniel PIGNARD

      Est-ce que l’homosexualité fait partie des bonnes moeurs ou est-ce un vice infâmant ?

      La réponse doit en être donnée aux Français auxquels l’UPR demande de voter pour lui.

      .

      Tu nous gonfles avec tes obsessions, va voir du côté du Vatican.


    • doctorix doctorix 28 avril 21:53

      @Daniel PIGNARD
      L’homosexualité, c’est comme la connerie : on naît avec.
      Vous non plus, vous n’avez pas choisi.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 avril 09:40

      @Captain Marlo
      Merci. On a compris ce que vous en pensez.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 avril 09:41

      @doctorix
      Merci. On a compris ce que vous en pensez.


    • révolQé révolQé 29 avril 11:45

      @Daniel PIGNARD,
      un cul béni qui parle d’homosexualité c’est ...heuuuu...comment dire...peut être faudrait il demander aux prêtres, cardinaux et autres évêques qui abusent de petits n’enfants...non... ???


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 avril 12:17

      @révolQé
      Mais sont-ils soutenus comme les militants UPR soutiennent Tripotanus 1èr ?


    • doctorix doctorix 29 avril 13:51

      @Daniel PIGNARD
      Pour les curés, les preuves ne manquent pas.
      Mais pour Asselineau, il n’y a que dalle.
      Je peux moi aussi témoigner que vous êtes pédophile et homosexuel, comment allez vous vous défendre ?
      Après tout, il y a une chance que je tape juste...
      C’est agréable à entendre, n’est-ce pas ?


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 avril 13:57

      @doctorix

      Qui s’y frotte s’y pique. Peugeot m’a licencié le 25 juillet 2011 pour faute grave pour m’être élevé contre une exposition itinérante à l’intérieur des murs de PSA dont le thème était : « L’homosexualité n’est pas un problème, l’homophobie en est un ». Mes arguments étaient des citations de la Bible et de l’épître aux Romains ch. 1 en particulier. La valeur de l’action Peugeot a commencé à chuter exactement à cette date. Elle était de 30,476 le 25 juillet et s’est retrouvée à 19,48 le 25 août et à 11,985 le 28 déc 2011 et enfin 4,4 en nov 2012 soit 7 fois moins qu’en Juillet 2011. Si un cadre ne peut plus faire de remarques sur les mœurs, il y a comme un problème.


    • doctorix doctorix 29 avril 15:01

      @Daniel PIGNARD
      Oh putain...
      Le pignard fait chuter les actions de Peugeot de 30% en un mois et de 86% en seize mois en citant la Bible...
      On se demande ce qu’aurait fait le Coran, qui a nettement plus la cote...
      J’ai compris : vous êtes un joyeux farceur.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 avril 15:15

      @doctorix

      38 personnes ayant des responsabilités à l’UPR qui reprochent de mauvaises mœurs à Asselineau, et vous soutenez Asselineau ?

      Il vous en faut combien pour que vous y croyez ?

      Et vous osez me dire que pour les curés, les preuves ne manquent pas. Qu’avez-vous cru comme preuves pour voir s’il y en a autant qu’à l’UPR ?


    • Gollum Gollum 29 avril 15:34

      Ah ah le Pi(g)nard fortement alcoolisé et ses actions Peugeot qui lui obéissent au doigt et à l’œil comme Moshé avec son bâton serpentin...

      Je m’en suis pissé dessus... smiley


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 avril 16:05

      @doctorix

      Ben, ça a été apparemment plus efficace que les like « pas intéressant » sur vos adversaires et « très intéressant » pour vos amis.


    • Üriniglirimirnäglü Üriniglirimirnäglü 1er mai 00:05

      @Daniel PIGNARD

      Vous étiez à combien de la retraite ?


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 1er mai 12:18

      @Üriniglirimirnäglü
      Question sans intérêt. Peugeot était-il coupable ? Voilà la bonne question. Dieu a répondu que oui. Ce n’est quand même pas tous les jours qu’un grand groupe divise par 7 la valeur de son action en 16 mois.


  • Captain Marlo Captain Marlo 28 avril 21:13

    Merci Jean, pour le coup de pied de l’âne à l’UPR, pour fêter ton départ. Quel manque de respect et de valeurs morales, après tout ce qu’Asselineau t’as appris, beurk ! Relis Albert Camus si tu ne comprends pas de quoi je parle....


    Le CNR n’aurait jamais existé si les signataires avaient tous été pro nazis.

    Ni de Gaulle, ni le PCF ne se seraient alliés avec des pro nazis pour libérer la France, banane ! 

    J’attends avec curiosité ta liste des Partis politiques français, avec qui l’UPR aurait dû s’allier et qui soient pro Frexit...Asselineau a passé 13 ans à leur proposer des débats : nada, wallou, rien du tout !


    Et toi, avec qui vas-tu t’allier, pour construire ton Parti révolutionnaire ? Le NPA ? La FI ? Lutte ouvrière ? Toute la Gauche et l’Extrême Gauche est pro européenne jusqu’au trognon, bon courage pour tes alliances avec les pro européens !


    Avec le PRCF, peut-être ? Ils sont pro Frexit, mais surtout, ils sont staliniens pur jus, anti trotskystes +++, ils vont te tirer dessus dès que tu vas sortir la tête !! Bon courage avec les staliniens ! En somme, tu vas te retrouver seul, comme l’UPR.
    Tu vas voir, c’est vachement sympa !


    PS : Citation : " Le mot « socialisme » dans la bouche de François Asselineau désigne la pire des abjections. Il n’en parle que pour évoquer l’URSS de Staline et de Brejnev.

    "

    .

    Voir un trotskyste vanter le stalinisme, sous prétexte de nationalisations des moyens de production, là, on passe dans la 4e dimension !!Merci pour ce moment de franche rigolade ! Avec tous les opposants assassinés par Staline, comment peux-tu vanter le stalinisme ? J’en tombe de l’armoire !

    .

    Le stalinisme, ce n’est pas le socialisme, qui devrait rimer avec démocratie directe, genre RIC, pouvoir du peuple, état de droit & respect des libertés publiques !! 

    .

    Le stalinisme, c’est une Gauche... de Droite, et même d’Extrême Droite !!

    Une dictature quoi !

    Confisquer le pouvoir du peuple au profit de crétins élus par personne, qui décident de tout, de vie et de mort, et qui bénéficient de privilèges éhontés, c’est ça ton modèle de socialisme ??

    Tu peux toujours attendre que je prenne la carte de ton Parti...

    .

    Et pourquoi voudrais-tu que les Français, qui ne supportent pas d’être privés de liberté, qui ne supportent pas les privilèges indus, les injustices et le manque de démocratie, échangent un baril de Macron, contre deux barils de dictature d’apparatchiks ??


    • bucefal bucefal 28 avril 21:35

      @Captain Marlo
      Merci de nous apporter ces précisions....
      Nous devons donc nous préparer à un pacte de Moscou du 23 aout 1939 new age
      PCRF / UPR
      De même nature et aux mêmes funestes conséquences

      Contre l’Agimo de l’auteur ...


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 28 avril 21:53

      @Captain Marlo
      Bonjour,
      Es-tu en train de t’énerver au point de tout mélanger ?
      J’ai dis que le mot « socialisme » dans la bouche de François Asselineau ne sert qu’à désigner une abjection. L’aurais-tu entendu employé ce mot pour parler d’une société sans classe, sans exploitation... J’attends une citation de ce genre de sa part. Il n’emploie ce mot que pour parler de cette horreur qu’a été le stalinisme. Il parle de l’échec du socialisme quand l’URSS a été liquidée. Mais le principal échec c’était plutôt quand le stalinisme s’est mis en place. Il n’emploie le mot « socialisme » que pour désigner cette abomination qu’a été l’URSS de Staline et d Brejnev ce qui, justement, n’avait rien à voir avec le socialisme.

      Où as tu vu un trotskiste vanter le stalinisme ? Où m’as tu vu vanter le stalinisme ? Tu as franchement quelque chose qui ne va pas bien.
      La seule chose que je trouve bien et qui n’est pas due au stalinisme c’est l’expropriation des capitalistes. C’est ce qu’ont gagné les révolutionnaires russes et si j’avais le temps j’expliquerais d’ailleurs que ce fut une victoire de tout les travailleurs d’Europe. Je trouve très bien que des entreprises fonctionnent sans ces parasites que sont les actionnaires lesquels s’engraissent, sans rien faire, avec le travail des ouvriers.

      Abordons la question qui m’intéresse :

      "J’attends avec curiosité ta liste des Partis politiques français, avec qui l’UPR aurait dû s’allier et qui soient pro Frexit...

      « 

      Tout cela est sur le site de l’AGIMO :

       »L’AGIMO propose de regrouper dans un nouveau CNR toutes les forces qui sont pour le Frexit. Nous savons qu’elles sont majoritaires puisque nous avons voté contre l’UE en 2005. Actuellement 7 organisations politiques se prononcent pour le Frexit : UPR, PRCF, ParDem, POI, POID, Patriotes, clubs "penser la France". Il faut les regrouper dans un nouveau CNR mais ce n’est pas suffisant. En particulier, il faut que les Gilets Jaunes cessent de tergiverser sur la question du Frexit sans lequel ils ne pourront jamais

      avoir le RIC en toute matière pour lequel ils se sont prononcés. Il ne leur resterait plus qu’un RIC applicable localement ce qui serait de peu

      d’intérêt. Ils peuvent même prendre l’initiative en lançant un appel dans ce sens. Le mouvement des Gilets Jaunes pourrait ainsi rebondir en entrant de plain pied dans le combat politique tout en restant apartisan. Il leur faudra pour cela surmonter la puissante pression des européistes qui s’exprime assurément jusque dans leurs rangs. Il faudra d’ailleurs plus que la participation des Gilets Jaunes. Il ne faut pas se résigner à accepter que tous les militants des organisations traditionnelles du mouvement ouvrier suivent les dirigeants actuels dans leurs misérables trahisons comme le vote du 19 mars 2020 à l’assemblée nationale."

      Pour commencer, il y a donc 7 organisations politiques mais aussi les gilets jaunes et plus encore...

      « Asselineau a passé 13 ans à leur proposer des débats : nada, wallou, rien du tout ! »

      La question n’est pas de proposer des débats pour que des leaders se battent en duel et que chacun essaie de montrer qu’il est le plus fort. La question est de proposer des initiatives communes et de répercuter les réponses des uns et des autres. Je veux bien avoir connaissance de la liste des initiatives prises par François Asselineau dans ce sens. Je ne dis pas que c’est facile et je ne dis pas que c’est gagné d’avance mais c’est dans ce sens qu’il faut aller.


    • doctorix doctorix 28 avril 22:11

      @Jean Dugenêt
      Vous ne semblez pas avoir compris ce qu’explique FA dans son programme, c’est grave.
      Regardez le programme de renationalisations, de contrôle des transferts de capitaux, de rétablissement d’une presse vraiment indépendante du capital, de protection de tous les services publics et particulièrement de la sécu, qui échapperait ainsi à la voracité des mutuelles et de leurs spéculateurs sur la misère humaine, et tant d’autres choses encore, et dites-nous encore que ce n’est pas l’âme même d’un véritable socialisme qui s’exprime dans ce programme, tel que le voulait le CNR.
      Et pas celui de Mitterand ou de Hollande, ni des faux-nez qui le ont accompagnés.


    • Captain Marlo Captain Marlo 28 avril 22:14

      @bucefal
      Nous devons donc nous préparer à un pacte de Moscou du 23 aout 1939 new age
      PCRF / UPR


      .
      Le PRCF ne veut absolument pas d’alliance avec l’UPR !
      D’ailleurs ils ne représentent rien, quelques dizaines de militants tout au plus.
      Et le PRCF est encore plus inconnu des électeurs que l’UPR !!
      Le PRCF attend le Grand Soir ...
      .
      C’est un avis personnel, mais je ne crois pas que la priorité du PRCF soit le Frexit.
      Leur priorité est de reconstruire le PCF, et toute alliance est pour eux, prématurée.
      Ils utilisent des prétextes bidons pour dire non, c’est ce qui me fait dire qu’ils ont d’autres priorités...
      .
      D’autant qu’ils veulent évidemment, le leadership, comme ils l’avaient dans le CNR.
      Mais depuis, de l’eau a coulé sous les ponts ! Il y a eu le rapport Kroutchev sur le stalinisme, la chute du mur de Berlin, l’association de la carpe et du lapin avec Mitterrand, la corruption dans les syndicats financés par l’UE, le virage pro européen du PCF...

      Bref, plus grand chose de commun avec le PCF des années 40/ 80 !!
      .
      Lisez les déclarations de la CGT contre le Marché Commun dans les années 50/60, nous sommes à des années lumières des salades racontées par Martinez !!
      Le PCF avait parfaitement analysé le Traité de Rome.

      "(...) - La libre circulation des marchandises, donc le déchaînement de la concurrence fondée sur l’infériorité des salaires et de la législation sociale, l’harmonisation par le bas des conditions sociales dans les différents pays, l’opposition renforcée à toutes les revendications des travailleurs. (...)

       La libre circulation des capitaux, le danger d’évasion des capitaux, de dévaluation et même de remplacer la monnaie nationale par une monnaie commune. (...)"

      Et en 1957, avant la ratification par la France du Marché commun, la CGT, par la voix de Jean Duret, directeur du Centre d’études économiques de la confédération déclare :

      L’enjeu est énorme : le Marché commun conduit infailliblement, à plus ou moins brève échéance, à la disparition des souverainetés nationales, à la création d’un super-État européen, réduisant à sa plus simple expression tout ce qui pourrait subsister d’individuel, de politiquement et économiquement indépendant chez les membres de la Communauté. Ce super-État sera dominé par le pôle d’activité économique le plus puissant : la Ruhr ; par la puissance la plus énergique et la plus dynamique : l’Allemagne de l’Ouest. [...] Pour la France, la réalisation du Marché commun c’est l’acceptation de l’hégémonie allemande. Son industrie ne pouvant lutter contre la concurrence d’outre-Rhin tombera sous la coupe des konzerns de la Ruhr."


    • Captain Marlo Captain Marlo 28 avril 22:27

      @Jean Dugenêt
      L’AGIMO propose de regrouper dans un nouveau CNR toutes les forces qui sont pour le Frexit. Nous savons qu’elles sont majoritaires puisque nous avons voté contre l’UE en 2005. Actuellement 7 organisations politiques se prononcent pour le Frexit : UPR, PRCF, ParDem, POI, POID, Patriotes, clubs "penser la France". Il faut les regrouper dans un nouveau CNR mais ce n’est pas suffisant. En particulier, il faut que les Gilets Jaunes cessent de tergiverser sur la question du Frexit sans lequel ils ne pourront jamais


      .

      Ya ka, fo kon ! Tu as la comprenette ensablée ?

      ILS NE VEULENT PAS D’UNE ALLIANCE !!
      Ils l’ont dit en 2012, et ils le répètent sans cesse depuis 8 ans !

      .
      Tu as regardé les vidéos du meeting de 2012 à Aix ? Alors, commence par là.
      Ils vont te dire aujourd’hui, la même chose que ce qu’ils ont expliqué en 2012.
      .
      Si tu venais plus souvent sur Avox, où le PRCF poste des billets chaque semaine, tu saurais que nous leur proposons sans cesse une alliance et qu’ils refusent depuis 8 ans ! Alors, essaye, toi, qui est si malin...
      .
      Et les Gilets Jaunes ne veulent pas des Partis politiques.
      Allez, bonne nuit les petits.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 29 avril 09:58

      @Captain Marlo
      "Merci Jean, pour le coup de pied de l’âne à l’UPR, pour fêter ton départ. Quel manque de respect et de valeurs morales, après tout ce qu’Asselineau t’as appris, beurk ! Relis Albert Camus si tu ne comprends pas de quoi je parle.... « 

      Pour ce qui est de la morale, j’ai relu »leur morale et la nôtre« de Léon Trotsky et tout va bien. Ma morale c’est celle de la lutte pour le socialisme. Elle passe par l’indépendance de la France et par conséquent par le combat pour un nouveau CNR. Je suis constant dans mes objectifs et les moyens que je me donne pour y parvenir. J’ai été membre de l’UPR tout le temps que je pensais que c’était la meilleure solution pour construire un nouveau CNR. J’ai maintenant fais un nouveau choix. Je ne demande qu’à voir l’UPR s’engager effectivement vers la construction d’un nouveau CNR. Je ne pourrais que l’appuyer dans cette voie. Pour l’instant j’estime que c’est moi qui est été trompé.

      J’ai l’impression que sous l’énervement tu racontes n’importe quoi. Que viens faire cette subite assertion ?

       »Le CNR n’aurait jamais existé si les signataires avaient tous été pro nazis."

      A quoi cela sert-il de manier des évidences ? Certes une politique ne peut jamais être mise en œuvre par les ennemis de cette politique. Et tu continues dans le même style :

      "Ni de Gaulle, ni le PCF ne se seraient alliés avec des pro nazis pour libérer la France, banane ! 

      J’attends avec curiosité ta liste des Partis politiques français, avec qui l’UPR aurait dû s’allier et qui soient pro Frexit...Asselineau a passé 13 ans à leur proposer des débats : nada, wallou, rien du tout !"

      Des bavardages ne peuvent pas remplacer des arguments. J’ai déjà dit vers quels partis il faut se tourner pour constituer un nouveau CNR et j’ai dit aussi que se battre en duel dans des débats ne fait pas avancer vers cet objectif. De Gaulle n’avait pas pensé à inviter les socialistes et les communistes à venir débattre avec lui sur radio-londres pour montrer qu’il était le meilleur.

      Je m’en tiens là car ces bavardages n’avancent à rien. Si tu as un argument clair et précis à m’objecter je suis preneur.


    • Captain Marlo Captain Marlo 29 avril 10:17

      @postefix
      Pour le prochain pacte UPR/ PCRF c’est donc juste une question de temps....


      Certes, ... dans 30 ans,... quand le PRCF aura reconstruit le PCF !!
      Comme disait Keynes : « A long terme, on sera tous morts ! »
      .
      Allez donc demander un RDV à Gastaud, histoire de vérifier vos projets... !!
      Expliquez lui que vous voulez une alliance avec l’UPR & un CNR.
      Que vous créez un Nouveau Parti Révolutionnaire, concurrent du sien.
      Et que vous êtes trotskystes... Il va vous dérouler le tapis rouge, vous allez voir...
      Mettez quand même le gilet pare-balles et le casque lourd, on ne sait jamais !!


      Quant à Nikonoff, vous savez pourquoi il n’est pas venu à la fête du Brexit ?
      Parce qu’il voulait être consulté, le pauvre chéri !! Une invitation, c’est pas suffisant pour sa Seigneurie, il fallait une réunion de consultation...
      .
      Voilà des gens qui refusent toute alliance depuis 8 ans, mais qui prétendent qu’on les consulte pour venir boire du champagne !! Ce sont des prétextes bidons, parce qu’ils ont d’autres priorités que le Frexit... Les militants du Pardem, j’en connais dans mon entourage, ils ne parlent jamais du Frexit !
      .

      Ils se surnomment : « activistes ». Ils font de l’agitation autour de problèmes écolos locaux, et pour l’accueil de migrants localement.
      C’est tout, Frexit = néant !

      Prenez donc rendez vous avec Nikonoff, et faites nous un compte rendu, histoire qu’on rigole un peu ...

    • Captain Marlo Captain Marlo 29 avril 10:44

      @Jean Dugenêt
      J’ai déjà dit vers quels partis il faut se tourner pour constituer un nouveau CNR

      Passe aux actes, au lieu de venir sur Agoravox cracher sur Asselineau.
      Vas-y, prends RDV avec Gastaud, Nikonoff & les autres !
      Tu enregistres les entretiens en vidéo, et tu viens nous en faire part !
      .
      Tu débarques comme une fleur avec ton Nouveau CNR, alors que nous, ça fait 8 ans, que sur le terrain et sur Internet, on leur demande de s’allier pour un Nouveau CNR, et qu’ils trouvent toujours de prétextes bidons pour dire NON !
      Mais comme tu es plus malin que nous, tu vas sans doute les convaincre, vas-y !
      .
      D’ailleurs, je me demande bien pourquoi tu n’as pas commencé par là ??
      Rien de tel que la réalité pour vérifier une hypothèse.


    • Captain Marlo Captain Marlo 29 avril 10:51

      @Jean Dugenêt

      Voici l’analyse de Nikonoff sur l’article 50, son principal argument pour refuser une alliance avec l’UPR.
      .
      Manque de bol, la GB est sortie de l’UE par l’article 50, qui a été utilisé par Thérésa May pour commencer les négociations..., c’est ballot !
      .
      Qui avait raison ? Asselineau, et pas Nikonoff, ni Gastaud. 
      .

      Il restera aux Britanniques à reconstruire un Parti ouvrier, et à en finir avec les syndicats jaunes financés par Bruxelles, pour en reconstruire d’autres....


    • doctorix doctorix 29 avril 13:58

      @Jean Dugenêt

      J’ai été membre de l’UPR tout le temps que je pensais que c’était la meilleure solution pour construire un nouveau CNR.

      Les renégats sont ce qu’il y a de pire... Ils ont aimé, ils n’aiment plus, et il faudrait suivre leurs caprices et leurs états d’âme.
      Mais nous, ce qu’on aime, c’est la constance quand les idées sont bonnes.
      Et Asselineau, c’est la constance, avec un projet qui n’a pas bougé depuis 13 ans, parce que c’était le meilleur.
      Une vertu rare en politique.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 29 avril 14:59

      @Captain Marlo
      Vous ne connaissez pas le sens des mots que vous employez. Un renégat est celui qui renie ses idées. C’est au contraire pour rester fidèle avec mes idées que je change de stratégie. J’ai eu tort de croire que François Asseilineau agirait pour créer un nouveau CNR. Il agit pour construire sa boutique et le thème du « nouveau CNR » ne lui sert qu’à construire sa boutique. Encore une fois : je ne sais pas ce qui est intentionnel et ce qui ne l’est pas. Je suis tenter de penser que le bonhomme est sincère. C’est à dire qu’il pense agir bien en construisant sa boutique. Je suis certain que ce n’est pas la bonne voie.
      Ce qui m’étonne, mais quelqu’un d’autre l’a dit, c’est que les militants de l’UPR sont toujours d’accord avec ce qu’il fait quoi qu’il fasse. Ainsi si demain il prenait une initiative pour proposer une rencontre avec d’autres organisations dans un but quelconque comme faire une déclaration commune... Tous les militants de l’UPR seraient d’accord avec lui. Mais, personne ne s’étonne que depuis le temps qu’il dit qu’il veut un nouveau CNR on ne voit jamais de démarche dans ce sens.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 29 avril 15:05

      @doctorix
      Je vous ai répondu mais ma réponse a bizarrement été adressée à « Captain Marlo ».
      Bref ! Je ne suis pas un renégat car tout au contraire je ne renie rien de mes idées mais je fais en sorte de pouvoir les défendre au lieu de rester enfermé dans une impasse.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 29 avril 15:10

      @Captain Marlo
      Je pense qu’il ne faut pas s’arrêter à cette histoire d’article 50 ou pas. D’autant plus que cela a maintenant moins d’importance car nous avons l’expérience des anglais. C’est en tenant compte de cette expérience qu’il faudra trouver le meilleur moyen pour sortir. Prétexte ou vrai raison pour ne pas se mettre d’accord ? Je n’en sais rien. Il faut essayer de passer outre. C’est lui qui avait pris la très bonne initiative du congrès « un nouveau CNR est il souhaitable et possible ? ». Il faut relancer.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 29 avril 15:27

      @Captain Marlo
      Ceux qui disent qu’il veulent un nouveau CNR, mais ne font rien pour cela, cherchent à faire porter la responsabilité de l’échec aux autres.
      Je sais ce que c’est car cela fait des décennies que les révolutionnaires du monde entier ont élaboré des stratégies pour faire l’unité des rangs ouvrier contre l’ennemi de classe et personne ne manque d’arguments pour expliquer que c’est impossible avec les autres qui sont des salauds de traitres... Ces questions ont mille fois été posées et débattues depuis plus d’un siècle. Seulement les militants aspirent à l’unité... Ceux qui voulaient résister à l’occupant allemand aspiraient à l’unité. Ceux qui veulent libérer la France aspirent à l’unité et ils veulent passer outre la résistance des appareils. Alors il faut savoir quels sont ceux qui résistent. Qui dit qu’il ne veut pas d’un nouveau CNR ? Ce n’est pas la même chose que de dire : c’est impossible à faire de la faute des autres. J’ai regardé les vidéos du meeting à Aix. Je n’ai entendu personne dire : je ne veux pas d’un nouveau CNR. (Dis moi à quelle minute quelqu’un dit cela).
      Pour les gilets jaunes, ils sont effectivement apartisans comme ils disent c’est à dire qu’ils ne veulent pas d’accord avec des partis politiques. Je les comprends et je leur explique qu’ils peuvent se prononcer pour le Frexit sans pour autant être liés ou se sentir manipulés par l’UPR. Ils peuvent même prendre l’initiative... Au lieu de chercher des bonnes raisons de dire qu’il est impossible de faire quoi que ce soit avec untel ou untel et que je suis le seul à être beau et pur et qu’il faut donc venir avec moi j’essaie tout au contraire de voir comment l’unité peut se réaliser avec chacun.


    • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 29 avril 16:07

      @Jean Dugenêt

      « Ceux qui disent qu’il veulent un nouveau CNR, mais ne font rien pour cela, cherchent à faire porter la responsabilité de l’échec aux autres.
      (...)Au lieu de chercher des bonnes raisons de dire qu’il est impossible de faire quoi que ce soit avec untel ou untel et que je suis le seul à être beau et pur et qu’il faut donc venir avec moi j’essaie tout au contraire de voir comment l’unité peut se réaliser avec chacun. »

      CQFD.

      Mais voilà, j’ai peur que tout cela ne soit qu’un dialogue de sourds. Des raisons relevant de la psychologie humaine n’étant pas étrangères à ce que vous essuyez depuis hier.

      Du reste, souvenons nous du mal que rencontra Jean Moulin pour parvenir à fédérer tous les réseaux de résistance...

      Bravo quand même d’avoir essayé.

      Et je le répète : pendant ce temps-là l’oligarchie continue (et va continuer) à dézinguer la France. Hélas.

      Bien à vous.

      Thierry Saladin


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 29 avril 17:31

      @Doctorix

      « Vous ne semblez pas avoir compris ce qu’explique FA dans son programme, c’est grave.
      Regardez le programme de renationalisations, de contrôle des transferts de capitaux... »

      Qu’est ce qui vous laisse penser que je suis un imbécile qui ne comprends pas ce qu’écrit François Asselineau...

      Vous semblez ne pas avoir compris... Quels sont les symptômes docteur ?

      Je n’ai jamais parlé de cela parce que j’ai déjà beaucoup à faire avec ce que j’appelle la première partie du programme du CNR (le Frexit) pour ne pas avoir à m’occuper de la deuxième partie. Vous faites comme les militants de la FI qui énoncent toutes les belles choses de leur programme alors qu’aucune ne se réalisera puisqu’ils ne proposent pas le Frexit.

      Comment faire pour créer un nouveau CNR ? Quand on aura construit cela il faudra faire le Frexit après on verra.... J’ai une petite idée un peu vague sur ce qui se passera... Il est bien malin le prophète qui est capable de me dire quel programme sera appliqué. Je sais que le programme du CNR n’a pas été appliqué à la libération.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 30 avril 21:13

      @Thierry SALADIN
      Merci.
      Je suis loin de désespérer. Je crois qu’on progresse. Les remarques sectaires sont inévitables. Chacun défend sa boutique mais je crois que la masse des militants cherche à passer outre les sectarismes. La mise en place d’un nouveau CNR est une nécessité.
      Bien à vous aussi.
      Ne manquez pas de faire un tour sur le site de l’AGIMO.
      On en reparlera
      Jean Dugenêt


    • Üriniglirimirnäglü Üriniglirimirnäglü 1er mai 00:09

      @Jean Dugenêt

      Vous avez un du en trop vous en fait


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 1er mai 09:00

      @Üriniglirimirnäglü
      Vous êtes fan de jeux de mots mais je ne saisis pas tout.
      Par contraste, je suis un peu trivial dans ma façon de m’exprimer mais je préfère être le plus clair possible.


  • François Vesin François Vesin 28 avril 23:03

    « Maintenant, à l’inverse de l’UPR, l’AGIMO ne rassemble que des internationalistes c’est-à-dire des militants du mouvement ouvrier qui restent attachés à la perspective du socialisme.  »

    .

    On ne me retirera pas de l’esprit qu’il y a quelque chose de malsain,

    dans le contexte des événements qui secouent l’UPR  ( dont en l’état

    on ne connaît de loin pas les ressors cachés mais qui sont l’occasion

    de débordements homophobes bien dégueulasses comme les affectionnent

    les grenouilles de bénitier et autres mal baisés adeptes du lynchage)

    à venir ici exposer des divergences de point de vue au bout de 13 ans

    de concubinage !! Que n’avez-vous lancé ce débat démocratiquement

    au sein de votre ancien parti et interpellé Asselineau lui-même à propos

    de son aversion présumée du « socialisme » ? Ce parti « frère » que vous créez

    voudrait nuire à son « parent » qu’il ne s’y prendrait pas autrement !

    Par ailleurs, n’étant ni membre, ni sympathisant de l’UPR et d’Asselineau,

    je lui serait éternellement reconnaissant d’avoir toujours été le seul à

    démontrer méthodiquement la perversité de l’Empire Maastrichien et

    d’avoir essayé contre vents et marées d’en informer nos concitoyens.

    Hélas pour lui, ses compétences, sa détermination et sa probité n’ont

    rien pesé face à son absence de charisme et d’aptitude à humaniser

    son message pour que nos concitoyens puissent s’y identifier... et avec

    99% des médias contre lui, aussi juste soit la cause, elle est perdue !!!


    • doctorix doctorix 28 avril 23:14

      @François Vesin

      et avec 99% des médias contre lui, aussi juste soit la cause, elle est perdue !!!

      C’est qui, le 1% ?
      Et si vous savez qu’il a raison sur tout, pourquoi ne le suivez-vous pas ?
      Tout le monde dit qu’il a des idées formidables, mais qu’il a une sale gueule.
      Macron, tout le monde dit qu’il a une gueule d’ange, genre Lucifer, mais qu’il a des idées dégueulasses.
      Qu’est-ce qui compte vraiment ?


    • François Vesin François Vesin 29 avril 00:11

      @doctorix
      .
      « Qu’est-ce qui compte vraiment ?  »
      .
      L’exemplarité.
      Vous pouvez tenir les plus beaux discours à vos enfants
      passer votre vie à chercher les mots les mieux appropriés
      et découvrir un jour, qu’en une circonstance des plus banales
      ils n’auront retenu comme essentiel et constituant, qu’un geste vrai
      qu’ils auront considéré  pour eux  comme exemplaire.
      .
      Macron n’est qu’un produit à la mode  pris, consommé et jeté.
      Asselineau n’est pas responsable de « sa sale gueule » mais 
      il n’appartient qu’à lui d’y faire percevoir le reflet d’une âme  !!!  
       


    • doctorix doctorix 29 avril 07:11

      @François Vesin
      Je n’ai pas dit qu’il avait une sale gueule ; j’ai fit que c’est ce qu’on lui reprochait (alors qu’en le rencontrant, on découvre que c’est un homme avec beaucoup de prestance et extrêmement affable).
      Percevoir le reflet d’une âme ? Mais n’est-ce pas d’une grande âme d’avoir pris son bâton de pèlerin pendant 13 ans plusieurs fois par semaine (à ses frais) pour aller expliquer dans tous les recoins de France les dysfonctionnements de l’UE et de l’Euro, les vices de l’OTAN qui n’a plus sa raison d’être depuis la disparition de l’URSS, parfois devant des assemblées de 20 personnes, et d’avoir publié gratuitement une centaine de conférences où tout le monde peut apprendre a France et le monde tels qu’ils sont ? De tenir encore aujourd’hui plusieurs entretiens par semaine au sujet de l’actualité qui donnent une vision globale, saine et réelle des événements ?
      Quel autre homme politique a fait cela ?
      Quel autre homme politique a-t-il considéré que les Français avaient assez d’intelligence pour le comprendre, au lieu de les mépriser depuis leur hautaine nullité et de leur incapacité notoire ?
      Alors la grande âme, on la trouve dans ses actes.
      Et ce sont de bien petites âmes qui peuvent lui faire ce reproche.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 29 avril 10:58

      @François Vesin
      D’accord avec vous sur le fait que dans la crise actuelle de l’UPR des arguments abjects sont avancés et je ne dirais pas un seul mot à ce sujet.

      "Que n’avez-vous lancé ce débat démocratiquement

      au sein de votre ancien parti et interpellé Asselineau lui-même à propos

      de son aversion présumée du « socialisme » ?« 

      J’ai largement exposé mon point de vue surtout ici même sur Agora Vox depuis plus de deux ans. Pour ce qui est d’interpeller personnellement François Asselineau, je lui ai envoyé mon livre »De François Mitterrand à Jean-Luc Mélenchon« dans lequel j’exposais des idées largement différentes des siennes et ceci très explicitement. Voir notamment les chapitres : »Pour un gouvernement des travailleurs« ,  »Une avant-garde du mouvement ouvrier au sein de l’UPR« et »Soutien inconditionnel« . Finalement je suis arrivé à la conclusion que pour construire une avant-garde du mouvement ouvrier, il vaut mieux que je le fasse en dehors de l’UPR.

      Je comprends que François Asselineau soit très occupé et je ne lui en veux pas de ne pas m’avoir répondu. Je ne lui ai pas envoyé mon second livre »Macron démission Révolution."

      Je suis d’accord avec vous à propos de l’apport de François Asselineau :

      "je lui serait éternellement reconnaissant d’avoir toujours été le seul à

      démontrer méthodiquement la perversité de l’Empire Maastrichien"

      Mon objectif est de créer un nouveau CNR tout en rassemblant une avant-garde du mouvement ouvrier. Je ne crois pas qu’un parti qui brasse large (sans clivage gauche/droite) puisse remplacer un cartel d’organisations. A partir de là continuer à agir dans ce parti devient pour moi un obstacle par rapport à mes deux objectifs : nouveau CNR et avant-garde du mouvement ouvrier.


    • doctorix doctorix 29 avril 14:02

      @Jean Dugenêt
      Vous avez raison de vous préoccuper de vendre vos bouquins.
      Il faut bien bouffer.
      Mais ne le faites pas au détriment d’un mouvement unique et inespéré qui pourrait changer la France et le monde.
      Ce que vous savez parfaitement.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 29 avril 14:13

      @doctorix
      Je n’ai pas cherché à vendre mon bouquin à Asselineau quand je lui ai offert mais à en discuter avec lui. Il ne faut pas me reprocher tout à la fois de vendre et de faire des cadeaux. Je veux seulement dire que F. Asselineau a eu l’occasion de s’exprimer sur les positions que j’ai prise explicitement contre lui. Encore une fois, je ne reproche pas à Asselineau d’avoir de multiples désaccords avec moi. Cela était acquis de part et d’autre mais il ne faut pas me faire le reproche inverse. Il ne faut pas venir me dire aujourd’hui que j’aurais dû exprimer mes désaccords avant je l’ai largement fait et très explicitement.
      Ceci étant dit ça m’intéresse de vendre mes bouquins. Plus pour que ce que j’y expose soit connu que pour faire du fric. C’est pour cela que je les ai écrits.


    • doctorix doctorix 29 avril 14:53

      @Jean Dugenêt
      Il reste que vous voulez fonder un énième parti qui ne pourra qu’émietter au lieu de rassembler.
      Rassembler est l’unique voie du succès, émietter est la garantie de l’échec.
      Le pouvoir en place peut compter sur vous à ce sujet.
      Peu importent vos divergences ponctuelles : seul le but global est important.
      Autrement dit, laissez tomber et participez, on a besoin de tout le monde.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 29 avril 17:47

      @doctorix

      « Il reste que vous voulez fonder un énième parti qui ne pourra qu’émietter au lieu de rassembler.
      Rassembler est l’unique voie du succès, émietter est la garantie de l’échec. »

      L’un de mes objectifs est de rassembler dans un nouveau CNR ce que ne fait pas l’UPR. Tel est mon point de vue. Je suis donc plus rassembleur que diviseur. Mais il y a d’autres points sur lesquels je suis plus rassembleur.

      Je suis pour un candidat unique des organisations ouvrières (PCF/PS/FI) qui réalisera le Frexit... Voir le site de l’AGIMO. Je ne peux pas répéter sans arrêt la même chose.
      Je ferai campagne pour cela jusqu’au dernier moment. C’est seulement si cela n’aboutit pas que je voterai, en désespoir de cause, pour un candidat du Frexit qui ne sera pas élu (ce qui ne servira pas à grand chose). Les militants de l’UPR seront déçus du résultat et expliqueront plein de vilaines choses sur les électeurs.

      J’ai déjà dit, depuis longtemps, aux militants de l’UPR que le meilleurs moyen pour ne pas avoir de déception était de ne pas semer d’illusions. Mais quand je leur expliquais ce qui allait se passer je n’étais pas apprécié.


    • Üriniglirimirnäglü Üriniglirimirnäglü 1er mai 00:21

      @Jean Dugenêt

      Oh mais père Dugenêt, tu as quel âge là, 235 ans ou bien ? Arrête d’écrire des (l)ivres que personne boira jamais et rend toi donc utile à ton parti : construis déjà une usine et on en reparle après de ta révolution prolétarienne Parce que des ouvriers, là, en 2020, tu en vois où toi, au juste, à part à Shenzhen ? Vraiment trop fort les vieux fourneaux


  • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 29 avril 01:50

    Bonsoir Jean Dugenêt,


    Vous ne serez pas étonné si je vous dis que je soutiens en tous points votre thèse.

    Vous rappelez avec raison que l’UPR n’a pas le monopole de l’idée du Frexit. Ni même d’ailleurs l’antériorité, puisque les faits révèlent qu’au moins le PRCF a adopté cette posture en 2003. Soit quatre ans avant la fondation de l’UPR.


    Ce qui n’empêche pas de reconnaître que l’UPR est de loin la formation pro-Frexit la plus importante.

    Mais voilà, dans ce mouvement il y a deux inconvénients. Lesquels sont majeurs, de mon point de vue.

     

    Comme vous le dites très bien, c’est une formation de type bonapartiste : tous derrière le chef !*

    Je l’ai écrit sur AV au moins depuis janvier 2016 et encore tout récemment (N.B. : avant le 16 mars 2020) : la stratégie de l’UPR consiste à espérer que d’autres (des formations ou des individualités) finiront par le rejoindre, charte de l’UPR oblige.

    Pour qui a une once de sens politique, il est évident que cette stratégie ne peut réussir.

     

    Mais voilà, allez expliquer ça à un adhérent de l’UPR, et même si vous dépensiez sang et eau pour ce faire : c’est peine perdue. Ces gens-là, qui pourtant ont compris où se situait le salut du pays, sont dans l’impossibilité d’envisager une sorte d’alliance, un programme commun de gouvernement, autrement dit un nouveau CNR avec d’autres formations.

    Pourquoi ?

    Parce que François Asselineau (FA) n’est pas du tout dans cette logique. Et c’est le second inconvénient.

    S’il cherchait à nouer des alliances, eh bien les militants suivraient. Mais voilà, ce monsieur ne fait rien pour.  Mais alors rien du tout. Allez donc poser la question, ne serait-ce qu’au Pardem ou au PRCF… Vous verrez.


    Tout se passe comme s’il jouait sa carte personnelle.

     

    Autrement dit FA, qui est probablement un homme sincère, et a de réelles compétences, n’a aucun sens politique. C’est comme ça. Il a adopté une stratégie qui ne mènera à rien.


    Et pendant ce temps-là, notre pays se fait dézinguer. Soupirs.

     

     

    * En supposant que les « putschistes » auraient agi ainsi parce qu’ils partageraient notre position commune (ce qui reste à prouver), eh bien force est de constater qu’ils s’y sont pris comme des branques. Tant sur le fond que sur la forme.


    Bien qu’étant non-adhérent de l’UPR, mais votant régulièrement pour ce parti depuis 2013, je condamne avec la plus grande vigueur leur manière de faire.

     

    Bien cordialement.

     

    Thierry Saladin


    • doctorix doctorix 29 avril 07:34

      @Thierry SALADIN

      Mais alors rien du tout. Allez donc poser la question, ne serait-ce qu’au Pardem ou au PRCF… 

      Le PRCF et le Pardem ne représentent rien.

      C’est à eux de faire alliance, et ils ne veulent pas. Mauvais reproche.

      Et ces partis veulent le pouvoir pour s’y installer, l’UPR non. Justement parce que ce n’est pas un parti bonapartiste, mais le rassemblement pour le redressement de la France. Et quand c’est fait, on dégage.

      Tiens, ce matin, Mélenchon, l’expert en virologie bien connu, déclare que la deuxième vague est inéluctable. Raoult devrait bien aller prendre des cours chez lui, parce qu’il dit le contraire. Il est vrai que ce n’est que le plus grand virologue du monde. Mélenchon, c’est de l’Univers.


    • cettegrenouilleci 29 avril 12:08

      @Thierry SALADIN

      Bonjour

      « L’UPR n’a pas le monopole du Frexit. »

      Comme vous le dites vous-même, les faits révèlent « qu’au moins,  le PRCF a adopté cette posture en 2003. Soit quatre ans avant la fondation de l’UPR. »

      Les faits révèlent effectivement qu’il ne s’agit, pour le PRCF, que d’une posture politicienne du même type que celle adoptée par les autres opposants-bidon à l’Union Européenne qui tiennent en réalité à y maintenir la France enfermée, à l’exemple de la FI ou du RN .
      En témoignent le soutien du PRCF à la candidature pro-UE de Mélenchon lors de la dernière élection présidentielle de 2017 ainsi que les efforts déployés avec beaucoup de constance et d’application par l’organisation de Georges Gastaud pour tenter de salir et de discréditer François Asselineau et l’UPR, allant jusqu’à les accuser de n’être que des faux-nez du pouvoir, des suppôts indécrottables du capitalisme, allant jusqu’à faire de FA un simple avatar de Macron [« il s’inscrit parfaitement dans cette prise d’otage de la politique française par des hommes providentiels au-dessus des partis , à l’instar du ’young leader’ Macron.../... »]

      https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/united-colors-of-asselineau-stop-a-confusion/

      Vous affirmez par ailleurs que :

      « la stratégie de l’UPR consiste à espérer que d’autres (des formations ou des individualités) finiront par le rejoindre, charte de l’UPR oblige. Pour qui a une once se sens politique, il est évident que cette stratégie ne peut réussir.
      Mais voilà, allez expliquer ça à un adhérent de l’UPR, c’est peine perdue. »

      Convenez que l’UPR, son président, ses militants, qui ne revendiquent pas d’exclusivité ni d’auréole, qui ne ne sont pas parfaits, qui ne prétendent pas qu’il faille l’être pour s’engager dans le combat politique, tout en s’imposant des règles et une éthique qui tranchent avec les pratiques de la classe politicienne européiste qui occupe le devant de la scène, ne se contentent pas d’espérer des ralliements providentiel, miraculeux à leur combat politique.

      Contrairement à ce que pourrait inciter à croire les articles de Georges Gastaud et du PRCF, les médias au service du grand capital n’apportent aucun concours à la diffusion des analyses et des propositions de FA et de l’UPR pour sortir notre pays de la crise en le libérant des tentacules de l’UE, de l’euro et de l’Otan qui l’étranglent.

      A l’UPR, le président et nombre de militants dévoués mouillent leur chemise, parfois depuis de nombreuses années, avec les moyens du bord, et s’appliquent à apporter leur contribution à la construction du grand rassemblement populaire qui est nécessaire pour sortir le pays de la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan.

      L’une de ces contributions majeures, c’est la charte de l’UPR qui sert de ciment à la construction patiente de l’organisation elle-même mais aussi au rassemblement des forces nécessaires pour renverser le pouvoir de la dictature de l’UE qui opprime et détruit la France.
      Tranchant avec l’inanité de la politique conduite par la clique politcienne européiste qui « dirige » le pays, la charte fondatrice de l’UPR est l’une des rares balises fiables, éprouvées, éclairantes, capables d’aider nos concitoyens à rassembler les outils et les forces nécessaires pour chasser du pouvoir les criminels qui vampirisent et détruisent la France, pour libérer la nation, pour permettre à notre peuple de redevenir maître de son destin, pour mettre en place une alternative politique de bon sens.

      https://www.upr.fr/charte-fondatrice-2007/

      Vous en convenez vous-même en précisant que, n’étant toutefois pas adhérent, vous votez régulièrement pour l’UPR depuis 2013.

      C’est ce que je fais également, tout en n’étant pas d’accord sur tout ce que dit et ce que fait l’UPR, ni sur la manière de traiter ou de renvoyer à plus tard telle ou telle question (politique énergétique, flux migratoires, étendue et modalités de la réappropriation sociale des moyens de production...).

      Si nous voulons sortir du cauchemar et du piège dans lequel nous sommes enfermés, nous devons travailler ensemble et coopérer loyalement avec toutes les forces qui veulent vraiment sortir la France de l’UE, de l’euro et de l’Otan, sans en rejeter aucune contrairement à ce que fait le PRCF en prétendant obliger tout le monde par son introuvable porte de gauche pour sortir la France de l’UE.( Pas de croisade anticapitaliste programmée, pas de visa pour la sortie de l’UE qui ne servirait à rien !).

      Encore un mot sur les alliances nécessaires, y compris avec le PRCF :

      Vous affirmez que « s’il cherchait à nouer des alliances, eh bien les militants suivraient. Mais voilà, ce monsieur ne fait rien pour, mais alors rien du tout. Allez donc poser la question, ne serait_ce qu’au Pardem ou au PRCF. Vous verrez. »

      Ce qu’on verra c’est que les plus unitaires, les plus révolutionnaires ne sont pas toujours ceux qui le prétendent.
      L’un des traits de caractère de François Asselineau, et l’une des vertus de l’UPR, c’est de ne jamais dire autre chose que la vérité .

      Petit extrait de propos de FA sur cette question :

      A SUIVRE


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 29 avril 12:29

      Bonjour,

      Merci de votre intervention. Nous avons déjà eu l’occasion de discuter ensemble et nous avions vu que beaucoup de points nous rassemblent. Je crois me souvenir qu’il reste quelques désaccords sur des broutilles comme le cas de Cheminade.

      Je n’essaie pas faire le tri entre ce qui est intentionnel et ce qui ne l’est pas chez François Asselineau mais effectivement « tout se passe comme s’il jouait sa carte personnelle ». D’ailleurs, d’un seul coup, je dérange tous les upéristes-asseliniens en créant l’AGIMO alors qu’ils s’arrangeaient très bien de mes divergences tout le temps que je contribuais à la construction de leur boutique.

      Ce n’est pourtant d’hier que je parle de cette excellente initiative du M’PEP (ancien ParDem) de l’automne 2012 qui réunissait un meeting sur le thème « Un nouveau CNR est-il possible et nécessaire  ? » J’ai plusieurs fois dit que je regrettais qu’il n’y ait pas eu de suite. La seule réponse en provenance de l’UPR était du genre : c’est de la faute des autres et d’ailleurs François Asselineau se fait fort de débattre avec n’importe lequel de ses adversaires. Quelqu’un a-t-il pensé que cela pouvait me satisfaire et que je m’en tiendrais là ? Je n’oblige personne à me prendre au sérieux mais il ne faut pas être surpris quand je mets mes actes en accord avec mes idées.

      Je vous crois volontiers quand vous écrivez :

      "S’il cherchait à nouer des alliances, eh bien les militants suivraient. Mais voilà, ce monsieur ne fait rien pour.  Mais alors rien du tout. Allez donc poser la question, ne serait-ce qu’au Pardem ou au PRCF… Vous verrez."

      Je pense que nous aurons l’occasion de nous rencontrer à nouveau sur la même route.

      Bien cordialement.


    • cettegrenouilleci 29 avril 12:38

      @cettegrenouilleci

       petite correction

      .../... contrairement à ce que fait le PRCF en prétendant obliger tout le monde à passer par son introuvable porte de gauche pour sortir la France de l’UE : Pas de visa accordé au peuple français pour la sortie de l’UE sans engagement immédiat et obligatoire pour la construction du socialisme et la croisade anticapitaliste programmée à cet effet.


    • cettegrenouilleci 29 avril 16:20

      @cettegrenouilleci à Thierry Saladin

      suite de mon commentaire précédent
      .

      Petit extrait de propos de FA sur la question des relations avec le PRCF

      « .../...a)- lorsque j’ai créé l’UPR, je me suis rapproché du
       PRCF, qui était à l’époque très eurocritique - c’est vrai -, mais qui
      refusait en revanche de dénoncer l’idée même de construction européenne.
       Il proposait une »autre Europe« comme tout le monde. Une Europe
      anticapitaliste bien entendu, comme le propose le NPA, sans expliquer
      comment ils pourraient jamais y arriver.... 

      b)-
       ce n’est qu’avec le temps - et devant l’ascension de l’UPR, que le
      PRCF a progressivement modifié son discours pour en faire un parti
      proposant sans ambiguïté de sortir de l’UE. Mais il continue à assortir
      cette proposition de considérations sur une »Autre Europe« -
      anticapitaliste, et propose étrangement de ne surtout pas sortir de l’UE
       par la voie juridique ! Alors, comment prévoit-il de sortir ? A part
      quelques rodomontades et affirmations martiales, c’est un mystère.

      c)-
       ma bonne volonté pour œuvrer néanmoins avec ce tout petit mouvement
      m’avait poussé à faire le voyage de Lens, à la demande de Georges
      Gastaud, son secrétaire général, pour y faire une conférence de 4 heures
       devant les 30 militants qu’il avait réunis. C’était le 30 mai 2009 pour
       être précis. Qui dit mieux ? Pas Georges Gastaud en tout cas, puisqu’il
       ne m’a jamais rendu la politesse.

      d)- suite à ces
      échanges, j’ai proposé au PRCF de consacrer une alliance. Nous avions
      eu, avec M. Nikonoff du MPEP, plusieurs réunions de travail à cette fin.
       D’où il ressortait systématiquement que le PRCF n’était prêt à ce que
      vous appelez »le rassemblement des forces vives de la nation« 
      qu’à la seule et unique condition que l’UPR s’aligne totalement sur sa
      ligne politique marxiste-léniniste. Pas le moindre esprit d’ouverture ni
       de compromis. Du reste, le PRCF diffusait sur son site Internet le
      dernier discours de Staline de 1953, ce qui en disait long sur les
      perspectives d’avenir de ce parti.

      e)- toujours
      empreint d’une volonté de travailler ensemble, j’ai ensuite néanmoins
      invité Annie Lacroix-Riz, que je connais assez bien, à venir à
      l’université d’été de Tours de 2013, en la présentant à notre public
      comme membre du PRCF. Cela s’est d’ailleurs fort bien passé mais Annie
      Lacroix-Riz est en fait une personne qui garde son indépendance d’esprit
       et qui n’est pas représentative de l’esprit complètement borné d’autres
       responsables du PRCF.

      f)- seulement voilà : l’essor de
       l’UPR, à partir de 2014, a porté ombrage aux dirigeants du PRCF, qui se
       sont lancés sur Internet dans des campagnes calomniatrices et odieuses à
       mon encontre comme à l’encontre de l’UPR.

      Ils ont en
      particulier, avec le MPEP de M. Nikonoff, appelé à s’abstenir aux
      élections européennes de 2014 plutôt que de soutenir l’UPR.

      Et
       en 2017, ils se sont lancés dans des invectives ahurissantes à mon
      encontre, voulant à tout prix me faire passer pour un homme »de droite« ,
       et affirmant que ma volonté de vouloir faire sortir la France de l’UE
      par l’article 50 était une voie sans issue que je proposais délibérément
       avec la volonté secrète... de rester dans l’UE et dans l’OTAN !

      Probablement
       furieux des succès de l’UPR parvenant à s’imposer sur la scène
      nationale en 2017, les dirigeants du PRCF ont publié des articles vils à
       mon encontre, comme celui-ci, dont je vous recommande vivement la
      lecture : https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/united-colors-of-asselineau-stop-a-confusion/

      Comme
       vous pourrez le constater, reprenant une méthode stalinienne, le PRCF
      m’attaqua, non pas sur tout ce que j’ai personnellement fait depuis 10
      ans, sur mes analyses et sur mon programme, mais sur le fait que, quinze
       ans auparavant, étant encore un jeune haut fonctionnaire subordonné,
      j’avais travaillé auprès de dirigeants de l’UMP ! Que pensez-vous d’un
      tel procédé ? 

      Ils me reprochèrent aussi de vouloir »effacer la lutte des classes« , et de »préserver le capitalisme« 
      , revenant ainsi à ce que je disais précédemment, à savoir que nul ne
      saurait faire alliance avec le PRCF s’il n’accepte pas, d’abord,
      d’approuver le marxisme-léninisme et de dire mot pour mot ce que dit le
      PRCF ! Que pensez-vous d’un esprit aussi sectaire ?

      Dans leur délire, ces messieurs du PRCF résumèrent même ma candidature à la présidentielle sous le titre »United colors of Asselineau« , - comme si j’étais un sous-marin américain ! - et en résumant leur ligne par »Stop à la confusion ! « 

      En d’autres termes, ce que vous appelez »créer les conditions de rassemblement des forces vives de la nation« , - qui
       est exactement ce que je m’efforce de faire depuis 10 ans en
      rassemblant des Français de tous les horizons (gauche, centre et droite)
       comme dans le Conseil national de la Résistance de 1944, les dirigeants
       du PRCF appellent cela »la confusion« .

      Encore
       et toujours, ils sont d’accord pour se rassembler, mais seulement
      qu’avec eux-mêmes. Ils ne veulent faire d’alliance qu’avec des gens qui
      restent mordicus partisans de Lénine, Staline et Maurice Thorez, et pour
       lesquels même Georges Marchais sentait déjà le soufre et le compromis
      avec le capital.

      Plus délirant encore (lisez donc le lien que je vous ai transmis), ils affirmèrent que je voulais appliquer l’article 50 du TUE pour »interdire le Frexit populaire« afin que »rien ne change« .

      Comment
       qualifier un pareil mélange d’ignorance encyclopédique du droit
      international, de phrases verbeuses et de procès d’intention ? ».../...

      FIN DE CITATION

      A SUIVRE...

      Encore quelques mots de cettegrenouilleci à propos de la crise qui secoue la direction de l’UPR


    • cettegrenouilleci 29 avril 16:44

      Encore un mot de cettegrenouilleci sur les imperfections et les défauts de l’UPR ayant trait au fonctionnement de l’organisation :

      Il est vrai que tout n’est pas parfait dans le mode de fonctionnement et dans l’organisation interne de l’UPR.

      Il m’arrive également de le déplorer. Un centralisme excessif heurte et décourage parfois certains militants. Ce « caporalisme » est un défaut de jeunesse de l’organisation qui s’effacera nécessairement, parce que c’est un frein, au fur et à mesure du renforcement et des progrès de l’UPR dans tous les domaines.

      Nous ne devons pas perdre de vue que l’UPR est un adversaire dangereux et même redoutable pour le pouvoir en place à la tête du pays, et pour les intérêts qu’il défend. Il est dangereux aussi bien pour Macron que pour les commanditaires de cette marionnette, pour les forces occultes de l’oligarchie qui contrôlent et pilotent l’action de ce guignol.

      Ces forces ne renonceront jamais volontairement à leur pouvoir et à leurs privilèges, y compris quand il le faudra bien parce que telle sera la volonté du peuple rassemblé pour la défense sa survie et de ses intérêts vitaux. Elles utiliseront alors, comme avant, tous les moyens, y compris les plus sournois, et les moins orthodoxes, pour conserver ces privilèges et maintenir leur pouvoir dictatorial.

      La crise qui secoue actuellement la direction de l’UPR ne doit donc pas être une surprise pour les militants.

      Il faut veiller au grain et protéger l’organisation des appétits qu’elle peut susciter et des traquenards susceptibles de lui être tendus.

      Cette opération commando survient au moment précis où Macron, son gouvernement et sa politique ont fait la preuve de leur incompétence et de leur incapacité à préserver et à défendre les intérêts vitaux des Français et de la nation.

      Elle survient précisément au moment ou l’immense majorité de nos concitoyens se pose la question de ce qu’il faut faire pour que la France ne se retrouve jamais aussi désarmée pour faire face à une crise semblable à la présente crise sanitaire.

      Elle survient au moment où toute la clique politicienne européiste qui a enfermé la France dans l’UE est entièrement discréditée, qu’elle se réclame de la majorité parlementaire ou de l’opposition.

      Elle survient au moment où les directives de Bruxelles, les GOPE appliquées avec zèle par Macron et ses prédécesseurs, ont fait la démonstration de leur malfaisance et de leur opposition radicale aux besoins fondamentaux, élémentaires de la nation.

      Elle survient au moment où un nombre plus grand que jamais de nos concitoyens se dit que non, décidément, ça ne peut plus durer et qu’il faut chasser cette clique d’incompétents et de criminels, reprendre les rênes de la nation, conduire une autre politique, retrouver notre indépendance nationale et sortir de l’UE de toute urgence parce que c’est le passage préalable obligé pour engager cette politique nouvelle.

      La crise qui secoue l’UPR est une aubaine pour la secte européiste qui a verrouillé le fonctionnement de nos institutions démocratiques en piétinant nos valeurs républicaines, en imposant leurs lois et leurs mauvais coups par la terreur dont la réalité et les effets immondes se sont étalés sur nos écrans tout au long de la révolte des Gilets Jaunes qui gronde encore malgré le confinement.
       
      Le « caporalisme » qu’il m’arrive de déplorer, qui peut parfois freiner l’initiative et la créativité, qu’on retrouve dans les statuts de l’UPR, qui fait que le président s’entoure d’un bureau national non élu , c’est aussi ce qui permet à l’UPR de ne pas être emportée par cette crise et d’en ressortir en capacité de continuer son combat parce que le capitaine tient fermement les commandes du navire.

      Cela donne en tout cas à réfléchir.

      Chez les communistes,dont je suis toujours, enfin chez ceux qui ne se gargarisent pas d’envolées révolutionnaires aussi ronflantes que vaines, le souci nécessaire de garantir la survie de l’organisation communiste et l’efficacité de son travail politique s’est très tôt traduit par l’inscription dans les statuts du centralisme démocratique.

       Là aussi, il y a eu des dérives « caporalistes », et pire encore avec les pratiques staliniennes qui ont entraîné dans leurs sillages des désastres incommensurables et des crimes impardonnables.

      Mais force est de constater que les partis communistes qui ont ultérieurement renoncé au centralisme démocratique ont en même temps perdu de vue leurs idéaux et leurs objectifs initiaux, et que les forces du grand capital les ont depuis phagocytés et transformés en jouets au service de leurs volontés comme ils avaient su le faire avec la social-démocratie, avec les mouvements écologistes, et avec d’autres.

      Peut-être faudra-t-il faire évoluer les statuts et le fonctionnement de l’UPR...mais sans précipitation et pas sans y réfléchir à deux fois, et même davantage....

      En ce qui me concerne, je pense que tous ceux qui veulent que ça change doivent continuer de travailler au sein de l’UPR, aux côtés de l’UPR, avec l’UPR, en faisant le meilleur usage de la belle caisse à outils que l’UPR et son président ont mis à la disposition de nos concitoyens, avec sa charte, son programme de gouvernement, son site internet upr.fr, sa chaîne vidéo upr-TV, ses nombreux dossiers sur la genèse et sur les travers de l’UE, avec les conférences didactiques passionnantes de FA, avec ses tracts, ses affiches , en joignant les actes à la parole, en montrant le bon chemin, et en montrant le bon exemple., celui de la résistance populaire, celui de la lutte, celui de la reconquête de notre indépendance nationale.

      Ce qui n’empêche pas de signaler un désaccord lorsque c’est nécessaire, et d’en discuter avec les autres militants dans le cadre de l’organisation, ou même sur Agoravox -ce n’est pas interdit, au contraire— pour faire bouger les choses dans le bon sens.

      G.J.


    • foufouille foufouille 29 avril 16:59

      @cettegrenouilleci

      Ton 0,7% est dangereux, trop mort de rire.


    • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 29 avril 17:10

      @cettegrenouilleci

      Merci pour ce témoignage.

      Bien cordialement.

      Thierry Saladin


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 30 avril 08:57

      @cettegrenouilleci
      Bonjour Gérard,
      Il y a beaucoup de choses intéressantes dans ce que tu viens d’écrire. Je souhaite surtout pour ma part que l’UPR s’engage réellement vers la mise en place d’un nouveau CNR. Elle a davantage la possibilité de le faire que l’AGIMO. Pourquoi François Asselineau n’en a pas dit un seul mot lors de la fête qu’il a organisée à l’occasion du Brexit ?
      Je souhaite de ce point de vue continuer à oeuvrer avec l’UPR mais il me parait aussi toujours utile de regrouper une avant-garde du mouvement ouvrier. Avoir voulu le faire au sein de l’UPR est pour moi un échec. J’ai choisi une autre voie.
      Une intervention comme celle que tu viens de faire pourrait trouver sa place sur le site de l’AGIMO. Je te signale aussi, dans le même ordre d’idée, cette vidéo conseillée par un autre intervenant, à partir de la 15ème minute.
      Bien cordialement


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 30 avril 09:20

      @cettegrenouilleci
      Je ne connaissais pas ce texte de François Asselineau qui montre qu’il est difficile de se diriger vars la mise en place d’un nouveau CNR. Mais il ne faut pas s’en tenir là en répétant comme Fifi-Marleau : c’est de la faute des autres ! Il est certain que tout le monde cherche à tirer la couverture vers soi. Quand il faudra poser la question : qui doit diriger le nouveau CNR ? je pense qu’il y aura une sérieuse difficulté. Pour moi, il est évident que ça devrait être François Asselineau. La question du pour ou contre l’article 50 me semble être plus un prétexte qu’une véritable raison. De plus, la question est maintenant dépassée depuis le Brexit. Avec l’expérience des anglais nous voyons plus précisément comment faire pour sortir de l’UE.
      Bref ! La réponse à faire au PRCF à propos de son sectarisme est évidente. Il suffit d’ailleurs d’insister sur la comparaison avec le CNR de la Libération. Le PCF n’avait pas demandé à De Gaulle de devenir stalinien ( ce qu’ils appellent fallacieusement marsiste-léniniste). Si on veut faire un nouveau CNR, il faut bien évidemment se préparer à agir avec d’autres organisations qui ont des programmes et des objectifs très différents.


Réagir