vendredi 12 mai 2006 - par Pierre MECHENTEL

Le véritable enjeu de Clearstream : la posture de victime

On sait depuis le début du règne du pharaon Toutomedia que la victimisation est l’arme absolue de celui qui veut gagner la bataille médiatique. Spécialement en France, on aime les petits, les sans grade, comme l’a bien compris un des finalistes du deuxième tour de la présidentielle de 2002 : Asterix qui résiste aux Romains, le baroud d’honneur (on ne fête pas Austerlitz, mais on glorifie Camerone, Dien Bien Phu), les verts de 1976, etc.

Greenpeace l’a bien compris en son temps de gloire, puisque malgré ses faibles moyens, l’association persistait à affronter les cordons de sécurité de la marine avec de petits zodiacs, pour que les images choc de navires de guerre ou de commandos de marine cagoulés montant sur de petits bateaux ou arraisonnant des canots pneumatiques leur permettent de gagner la star académie de la juste cause.
Les hommes, les partis politiques -et une femme politique- l’ont bien compris, et le véritable enjeu de l’affaire Clearstream est bien là. Le fond de l’affaire, très bien décrit par la presse non engagée dedans, n’a rien de bien sensationnel. Un ministre aurait demandé à enquêter sur des mouvements de fonds suspects. Quoi d’extraordinaire ? Ne l’aurait-il pas fait qu’on s’étonnerait de la bienveillance avec laquelle on laisse des choses sans vérification. On n’aurait pas prévenu un des suspects. Vient-il à l’esprit même des héros des séries policières de M6 de prévenir les suspects ?

L’important est donc ailleurs... et se trouve immédiatement, quand on constate à quel moment l’affaire s’est retrouvée propulsée à la une et quels ont été les mouvements immédiats qui ont suivi (tellement immédiats qu’on ne les imagine pas non préparés à l’avance).

Ces mouvements ont eu tous pour but de présenter Monsieur Sarkozy comme victime d’une méchante machination. M. Sarkozy, six mois après avoir été étiqueté grand méchant qui manie la trique contre les petits et les sans grade, s’est retrouvé du jour au lendemain de l’autre côté, comme petit, victime de machinations, de calomnies. Quelle transformation, à un an de l’élection sur laquelle il concentre toute son énergie !

La première phase de l’affaire Clearstream a donc mis en place progressivement différents couplets (via notamment un leader médiatique qui gérait le tempo de la musique), dont le refrain décrivait le pauvre et petit Nicolas, écrasé par une machination d’Etat, Etat détourné par le(s) grand(s) méchant(s).

Après avoir épuisé les possibilités de l’espion secret (tellement secret qu’il laisse tout par écrit), du corbeau (tellement caché qu’il n’y a qu’un candidat), de l’univers des "marchands de canon" (qui relie via l’imaginaire populaire à la mafia russe, aux anciennes affaires et agit comme la sauce de l’ensemble pour expliquer l’évidence de la machination) et constitué le plat final : "Je me porte partie civile car je suis la victime et je crois en la Justice (tout en gardant un sourire et des mots qui signifient que je n’y crois pas beaucoup car il s’agit d’une machination énorme contre moi le petit, la victime)", le four politico-médiatique dans lequel devait cuire et gratiner la victime annoncée ne semble pas donner les résultats espérés...

Certaines autres "victimes", parfois plus "légitimes" car citées en tout premier dans les fameuses listes, ne semblent pas vouloir aussi facilement participer à la curée contre le Premier ministre (par exemple, M.  Chevènement). Un juge semble en savoir plus depuis beaucoup plus longtemps qu’on ne le croyait. La victime elle-même semble avoir été informée il y a longtemps. Les notes de l’espion secret sont interprétables finalement dans tous les sens. Les débordements en direction de l’Elysée ressemblent de plus en plus à un concours de réécriture des Pieds nickelés. Et pour finir, certains, qui ont gardé leur sang-froid, rappellent l’affaire Baudis et les erreurs des emballements médiatiques du début...

Bref, la victimisation semble finalement hésiter à choisir celui qui l’appelait de toutes ses forces, pour peut-être se poser sur celui qu’on voulait désigner comme méchant. Ça tombe d’ailleurs bien pour les stratèges du Premier ministre (s’il en a, car une victime est toujours seule...) car le CPE l’a préparé à ce rôle de victime (comme victime de la rue, lieu d’expression d’une partie de la France en opposition avec une autre et comme victime du lâchage du Medef et d’une partie de l’UMP). Les meilleurs baromètres de la victimisation sont les dames âgées. Trouvez-en une, et demandez-lui ce qu’elle pense des hommes politiques actuels. Vous verrez que le Premier ministre gagne en "le pauvre" en ce moment ;-)

Qui sera la victime finale ? Personne ne le sait actuellement, mais l’enjeu est bien là ,car les Français aiment les victimes, afin de pouvoir les aider ensuite, surtout lorsqu’elles continuent leur travail pendant les difficultés, comme le font nos deux candidats...

Heu... au fait ... n ’oublie-t-on pas celui sur lequel il est devenu une mode de taper ? Il ne parle d’ailleurs pas trop en ce moment... Et s’il râflait la mise de la victimisation en 2007 ?



48 réactions


  • Romain (---.---.10.200) 12 mai 2006 11:22

    Tous ces mafieux devraient laisser leur place aux jeunes et partir à la retraite aux caraibes.


  • Nico (---.---.129.176) 12 mai 2006 12:23

    la victime est encore,et toujours, la politique. Il ne faut pas oublier que l’enquête n’est pas encore finie et qu’il ne faut pas faire de conclusion trop attive (cf affaire Baudis). Cependant, nos politiciens passent, encore, pour des manipulateurs et des personnes qui se battent pour avoir un poste et non pour sortir la France de son ornière. Qui en sortira vainqueur ? malheureusement les extrèmes qu’ils soient de droite ou de gauche.


    • Pierre MECHENTEL 12 mai 2006 13:33

      Ne faut-il pas être un bon manipulateur pour pouvoir diriger un pays dans la compétition mondiale ??


    • Nico (---.---.129.176) 12 mai 2006 13:43

      En quelques sortes oui ! Mais les bons manipulateurs ne se font pas prendre. Et dans notre cas, nos dirigeants montrent un nouvelle fois leur incompétence !!


  • C Fan (---.---.227.235) 12 mai 2006 12:27

    Je me demande si l’affaire ne va pas s’enliser : en effet, toute la classe politique est touchée.

    De plus, on parle surtout de Sarkozy comme victime numéro 1, probablement parce qu’il a contre-attaqué le premier, mais les médias - bien qu’ils les aient mentionnés - parlent moins des autres noms célèbres de ce listing falsifié : DSK, Hollande, Royal, Fabius.

    Comme par hasard on trouve sur ce faux listing tous les présidentiables les plus côtés.

    Hasard ?


    • Pierre MECHENTEL 12 mai 2006 13:30

      Les autres nominés de la starAc de Clearstream ne se sont pas posées en victime de la même manière que N Sarkozy donoc, logiquement, on a moins parlé d’eux (et c’est une des forces de la victimisation..) Par ailleurs, certains des victimisables à gauche n’ont fait qu’appeler à la démission du gouvernement et même à la dissolution (ce qui d’ailleurs les embeterait bien si ça se passait). Il semble en effet aujourd’hui que l’affaire s’étiole.. peut être parce que ceux qui l’ont lancé s’aperçoivent qu’en fin de compte elle risque peut être de créer une autre victime splendide smiley


  • Marsupilami (---.---.48.38) 12 mai 2006 13:17

    Ouaf !

    En tout cas, la victime ça va pas être Le Pen !

    Houba houba grrr !!!


    • Pierre MECHENTEL 12 mai 2006 13:32

      Dans un sens si !! Il peut montrer par son silence que tout ce qu’il a dit se révèle exact et apparaître comme celui qui disait la vérité et qu’on a étouffé Et dans les medias ET à l’assemblée nationale malgré ses scores. Cela renforce ses électeurs et lui en attire de nouveaux, souvent venus de l’autre extrême. La question de 2007 risque donc de + en + d’être : quelle autre victime avec lepen au deuxième tour ?


    • C Fan (---.---.187.84) 12 mai 2006 13:42

      Pile dans ce que je pense ; je n’ai pas voulu l’écrire dans mon premier post, mais c’est tout bénefice pour Le Pen qui dàs l’éclatement de l’affaire a fait un jeu de mots sur Clearstream et le « torrent boueux » qui emporte la classe politique.

      Il va pourvoir nous ressortir son vieux slogan « Mains propres, tête haute ».

      Est-ce ce que nous voulons ?


    • zoï (---.---.58.60) 12 mai 2006 16:11

      Rappelons quant même que « mains propres, tête haute » est un expert en magouilles d’héritage (ciment Lafargues entres autres) et en détournement de dons militants, puisque ces même dons se faisaient à son nom propre, et non à celui du FN. Le Pen, c’est facho + escroc.


    • nantor (---.---.131.113) 12 mai 2006 17:33

      Merci de ce rappel Zoï ...


    • nantor (---.---.131.113) 12 mai 2006 17:37

      Mouais,

      La posture de victime du petit nicolas, ça me fait doucement rigoler ... si il y ’en a qui y croit, je pense qu’on peut pas faire grand chose pour eux.

      Par conte ce qui me fait nettement moins rigoler, c’est que -presque - plus personne ne s’intéresse au fond de la vraie affaire Clearstream, qui lui est bien réel ...


  • Frédéric Mahé (---.---.117.249) 12 mai 2006 13:39

    Il est temps de recadrer cette « affaire », comme l’a fait Pierre Mechentel. A partir d’un problème réel (le blanchiment d’argent en toute impunité dans un pays membre de l’Union), certains ont voulu en mouiller d’autres. Qui a commencé, on serait bien en peine de le dire, mais comme tout le monde s’y est mis, maintenant c’est la foire d’empoigne, à qui citera le plus de noms, à qui s’indignera le plus de son statut de « victime »...

    Pour le citoyen moyen, qu’en ressort-il ? Que tous les politiques se suspectent les uns les autres, qu’ils se font des coups tordus en utilisant les ressources de l’Etat, que le secret de l’instruction est une vraie passoire, que pendant ce temps-là, personne ne travaille à diriger le pays, et que tout le monde donne l’impresion de mentir avec plus ou moins de brio (pitoyable : MAM se déclarant « choquée », le gosier serré, qu’on attaque son compagnon : la moitié des Français ignorait qu’ils étaient ensemble, ni même que le brave garçon puisse exister), bref, que c’est le bordel, si on veut bien me passer l’expression.

    Résultat prévisible : +5% pour la tribu Le Pen (la fille, le père, à quand la belle-soeur ?), +5% pour Besancenot et les nostalgiques du couteau entre les dents, et plus aucun candidat possible pour dans un an. Sauf peut-être Ségolène la blanche colombe du Poitou et Baloo le Rose, Prince consort ?

    Je vous jure, c’est à vous dégoûter d’avoir une carte d’électeur. Et pourtant c’est le seul moyen de les sanctionner. Mais quand on n’a plus en face de soi qu’une bande de pantins ? Au secours !


    • Nico (---.---.129.176) 12 mai 2006 13:46

      Quand le vote blanc sera prise en compte alors là peut-être qu’il se bougeront un peu plus le c..


    • Marsupilami (---.---.48.38) 12 mai 2006 13:52

      Ouaf !

      Tu fais comme moi : t’attends le second tour et tu votes pour le moins pire. Du coup, le social-démocrate que j’ai toujours été ne sait même pas pour qui il va voter...

      Houba-houba !


    • Pierre MECHENTEL 12 mai 2006 14:04

      « nos » hommes politiques sont comme nous et ce sont des hommes par des machines. Nous sommes aussi des pantins ; QUand nous votons, regarde t on tout ce qui a été fait ou seulement les derniers moments ? (combien de jeunes gueulards actuels se rappellent que Chirac a supprimé le service militaire ? smiley)) On appelle en permanence au renouveau de la classe politique et quand arrive quelqu’un qui est une figure nouvelle (Villepin comme premier ministre ou Breton comme ministre de l’économie) on lui tombe aussi dessus. On rouspète comme la compromission et la politique sans idées à la ségo qui consiste à dire « dites moi ce que vous voulez et je le ferai » et quand arrive un non élu ’(comme villepin ou breton) on leur tombe dessus (tout en glorifiant parfois dans le même temps les années Pompidou) .. QUi sont dans ce cas les pantins ? smiley) QUand à le pen, il est peut être temps d’arrêter de parler des 82% de Cchirac en lui reprochant et de parler des 18% de Le Pen en cessant de croire qu’il s’aguit d’un handicap de tiercé et qu’il y a simplement des gens qui ne sont pas des nazis mais qui adhérent à ses propos et à son programme (bizarre d’ailleurs de constater que les extreêmes ont souvent + de propositions concrètes que les partis classiques comme par exemple le PS qui n’a toujours pas, 4 ans après 2002, de programme et de propositions concrètes autre ques des tautologies ou des programmes de factions....)


    • Frédéric Mahé Frédéric Mahé 12 mai 2006 20:12

      Oui je suis d’accord, ils sont humains, et je ne diabolise pas les gens qui ont voté Le Pen. Je propose d’ailleurs qu’on comptabilise les votes blancs pour une bonne fois ; si les gens sont bien mis au courant de l’enjeu, on peut dépasser 30%.

      Sinon, je milite depuis des années pour la création du bulletin marron, à la signification métaphorique évidente. Voici comment l’utiliser : si on en a marre des candidats, on a le choix du bulletin marron, une façon élégante de leur dire « m... ». C’est autrement plus direct que de voter Le Pen ou Laguillier parce qu’ils « font ch... »., et en plus ce serait comptabilisé. Et ça porterait plus, les commentateurs qui décodent le « message des urnes » le soir des élections éviteraient de se perdre dans des considérations oiseuses. A chaque élection, on nous dit d’un air pénétré : les Français ont envoyé un message très clair, et chacun y va de son délire. Comme ça plus de délire, c’est bien : « m... ». smiley)


  • Romain (---.---.10.200) 12 mai 2006 13:57

    4 mesures pour régler le probléme politique en France :
    - Prendre en compte le vote blanc et l’abstention.
    - Interdire le cumul des mandats (ou le limiter).
    - Restaurer l’anonymat pour les signatures necessaire à l’election présidentiel.
    - Obliger les politiques à tenir leurs engagements et à faire leur boulot. (je pense au taux d’absence des députés à l’assemblée par exemple ou aux programmes de campagne illusoire ou mensonger)


    • Pierre MECHENTEL 12 mai 2006 14:35

      « prendre en cpt le vote blanc » : que se passerait il en cas de gros vote blanc ? on revote ? on reste ne place ? on attend ? L’âne de Buridan est mort d’hésitation pas de mauvaise décision smiley) « interdire le cumul des mandats » : pour avoir une énorme classe politique composée de membres sans pouvoir et sans argent qui seraient donc obligés de s’allier et de magouiller pour arriver à qqch ? Il ne faut pas oublier que la politique ne nourrit pas et que bcp d’hommes politiques, si ils n’avaient pas la possibilité de cumuler ne pourraient simplement pas en faire.. SI on interdit par exemple aux maires de villes moyennes d’e^tre député ou autres, comment feront ils pour ne pas être occupés par l’aspect matériel de leur vie ? un maire de ville moyenne ne gagne pas grand chose.. veut on comme hommes politiques seulement des gens qui sont rentiers ?? « Obliger les politiques à tenir leurs engagements » : comment un politique, même si il croit à ses engagements peut être sûr de pouvoir les tenir puisque quand il est en place la conjoncture et les conditions ont nécessairement changé ? Est-ce que cela ne conduirait pas « pas de propositions et une politique à la ségolène »dites mois ce que vous voulez et je verrai ce que je peux faire" ou à des listes de tautologies, truismes ou sophismes à la DSK ou à la Sarko ? (déclarons hors la loi la criminalité et le chomage ! il faut financer la recherche ! Il faut moins de pauvres, etc, etc..)


    • Nico (---.---.129.176) 12 mai 2006 15:09

      En ce qui concerne l’abstention on devrait faire à l’image de la Belgique : obliger les citoyens à voter. Par ailleurs si le vote blanc était pris en compte on relancerai des élections, ça obligerais les partie à revoir leur copie (au risque de « paralyser » le pays pendant quelques temps au niveau des instances dirigeantes). On devrais limiter le nombre de mandat dans la durée : pas plus de 2 mandats de suite, ceci ne devrait s’appliquer qu’au députés, président, sénateur, et maire de ville de taille importante (ex+ de 50 000 habitants). On devrai aussi prendre modèle sur la suisse avec des référendum qui devrait avoir lieu pour des question importante de sociétés et d’économie (ex 35H, loi sur l’immigration). On devrait égelement rendre inéligible tout homme politique qui a piquer dans la caisse ! Par ailleurs, on devrait renouveler ,en plus des hommes politique, nos journalistes. En effet, ils ne pausent aucune question de fond au candidat et en fin de compte on ne coonait jamais vraiment leur programme.


  • (---.---.50.12) 12 mai 2006 16:59

    Depuis la fin avril, on nous rabat les oreilles avec cette affaire, tous les jours nous avons le droit à de nouvelles informations ou désinformations, pour quelles raisons, la victimisation peut-être, pendant ce temps on nous a quand même passé la loi sur les droits d’auteurs, l’autorisation d’exploitation des OGM, l’adoucissement de la loi sur les véhicules de société, car cette loi passée fin décembre était trop contraignante pour toutes les professions libérales roulant en gros 4x4 allemand.

    Non y a pas à dire quand nos ministres disent qu’ils continuent à travailler, ils ne mentent pas, ils font avancer les choses, ça sûr !!!!

    Maintenant à savoir qui sortira vainqueur ou vaincus de cette affaire, on s’en tape un peu de toute façon dans un an on aura tous oublié. Vous rappelez-vous score du non au référendum ? Je dis ça pour illustrer le fait que nous avons la mémoire courte.

    Maintenant à savoir si l’un des deux protagonistes démissionnera, c’est fort probable, afin qu’il ait les coudées franches pour préparer sa campagne.

    Lequel abandonnera ses fonctions en premier, aucune idée, de toutes façons, cela devrait se faire avant la mi-juin, car il faudra adopter le budget et l’argument de la coupe du monde n’est pas négligeable non plus.

    La semaine prochaine nous aurons le droit à une foule de commentaires sur la sélection française et peut-être que cette affaire se tassera d’elle-même.

    Mais franchement on nous prend vraiment pour des idiots, car on nous ressort une affaire vieille de 3 à 4 ans, à quand et pour qui le prochain cadavre sorti du placard.

    Allez le prochain sera probablement pour Ségolène fin septembre début octobre, une fois qu’elle aura été désignée candidate officielle. Mais d’ici là nous aurons peut-être gagné la coupe du monde et donc la croissance sera repartie. Vaste programme........


  • botrange (---.---.28.207) 12 mai 2006 17:28

    L’affaire est loin d’être finie, comme on l’écrit dans ce site. Dans un sens comme dans un autre.

    Par exemple, l’attitude de Van Ruymbeke est plus qu’étrange et ce juge qui a encore l’affaire des Frégates en mains semble« protégé », pour le moment, par la grande presse.

    Dans le Libé d’aujourd’hui, le journaliste indique qu’à un certain moment, Nicolas Sarkozy se soucie de savoir si son père, « avocat d’affaires », n’est point cité dans certaine notes ou listings trouvées on non dans les perquisitions.

    Je me demande bien pourquoi. Certes, je ne subodore rien mais ce passage mérite d’être mentionné. C’est tout.

    Si quelqu’un dans ce forum a des lueurs ...


    • nono (---.---.94.25) 12 mai 2006 17:51

      Toute façon les critiques sur Nicolas Sarkosy ressemble plus a du lynchage et un proces de personne..

      bientot vous lui ferez le procés d’etre petit et d’avoir les oreilles décolés...

      Quand a libération journal militant de gauche et donc pas objectif voit ce qu’il veut dans des documents pas credible... de la part d’un journal de gauche en faillite qui n’a plus de lecteur a force d’avoir pris ses lecteurs pour des cons...

      Ce genre de niasierie d’article fait plaisir a des militants pas degrossis mais pas a des citoyen lambda qui sont encarté nulle part et qui sont des electrons libre..qui preferent ce dispenser de payer pour lire des articles démagogique


    • (---.---.83.74) 12 mai 2006 19:46

      Oui c’est une petite victime avec les oreilles décollées....


    • botrange (---.---.18.46) 12 mai 2006 22:43

      Ce que vous dites de Libération ( son inobjectivité ), je partage votre opinion , mailheureusement, dans cette affare Cleamstream bis,elle est valable pour quasiment tous les médias : télévisions, presse écrite ( Monde, Figaro) sans parler des agences de presse . D’ailleurs, l’objectivité n’existe pas. Je comprends que nombre de français semblent fascinés par Sarkozy, il a du brio . Mais j’ai bien moins confiance en sa parole qu’en celle de Villepin qui n’est ( heureusement ) pas un enfant de choeur et qui n’a certainement pas inspiré les tripatouillages de l’affaire C. bis. IL est en combat singulier avec Sarko, combat qu’il est en train de perdre ( sauf rebondissement possible). Et alors ? Qui a commencé ?


  • nantor (---.---.131.113) 12 mai 2006 17:38

    Mouais,

    La posture de victime du petit nicolas, ça me fait doucement rigoler ... si il y ’en a qui y croit, je pense qu’on peut pas faire grand chose pour eux.

    Par conte ce qui me fait nettement moins rigoler, c’est que -presque - plus personne ne s’intéresse au fond de la vraie affaire Clearstream, qui lui est bien réel ...


  • 3p (---.---.102.41) 12 mai 2006 19:40

    Posez-vous la question : qui profite de tout çà ?, et vous aurez peut-être le nom du responsable. Tout ceci ne serait-il pas un génial coup de billard à 3 bandes ?


  • Gil (---.---.93.79) 12 mai 2006 22:43

    La question que je me pose au fond, c’est : « qu’est-ce qu’on doit faire passer inaperçu en ce moment pour qu’on mette autant de moyen à monopoliser les médias sur un feuilleton pareil ? ». Il doit sûrement y avoir quelque chose...

    Ah, si seulement il y avait en France des agents spéciaux du FBI aussi compétents que Mulder et Scully, on en saurait sans doute un peu plus...

    PS : aux dernières nouvelles, il parait que Roswell se ballade en Dordogne...


  • ELIAS (---.---.66.210) 12 mai 2006 22:46

    Pour un homme formé dans les grandes ecoles, la réflexion est un peu trop simple... C’est de la psy de tambouille et pas de la meilleure. Pas de réflexion politique sur la crise finale du régime bonapartiste en pleine décomposition pour ramener tout ça à des histoires d’Obelix et d’Asterix.On va chercher sottement les pharaons qui n’ont rien à cirer là dedans. Lors du débat sur le Referendum sur le TCE qui a dépassé les journaleux du capital et les « élites » méprisantes qui les instrumentalisent, les citoyens français ont bien montré qu’ils s’appropriaient le fond du débat politique sur le monstrueux projet dit « TCE » et mis dans les choux tous ceux qui leur raconter des sornettes en les prenant pour des demeurés. J’ai le sentiment, vu la superficialité de ses propos et sa sympathie affleurante pour le sinistre Galouzeau de Villepin que l’auteur cherche à rendre les Français idiots à moins que son QI soit par trop limité, ce qui est très inquiétant pour les Grandes Ecoles.


    • Pierre MECHENTEL 12 mai 2006 22:54

      Soit vous êtes frustré, soit vous accordez trop d’importance et d’intelligence aux grandes écoles ou soit vous avez l’habitude de chercher midi à 14 heures smiley « un peu trop simple » devient alors un compliment de votre part smiley « pas de reflexion finale sur la crise finale du régime bonapartiste, etc... » Avez vous toujours pour méthode de chercher dans le passé des similitudes ? Est-ce pour vous rassurer ou pour aligner les mots et les maux ? Je m’excuse d’être un beauf simpliste !! et oui, il y en a eu aussi dans les grandes écoles ..c’est triste quand même qu’il n y ait pas une vraie élite non ?


    • ELIAS (---.---.66.210) 12 mai 2006 23:42

      Frustré de quoi, Docteur ? Quels sont vos titres ? Vous avez été touché parce que l’on vous dit la vérité. De plus, vous êtes incohérent : Vous rejetez à l’instant les comparaisons historique alors que vous nous servez .... les Pharaons pour éclairer l’affaire Clearstream !! Vous trouvez pas ça bizarre ?

      La V ème République est bonapartiste puisque le Président, élu au suffrage universel, a le pouvoir de dissoudre quand il le veut ( cf la connerie de Chirac en 97)l’Assemblée Nationale dont les membres de la majorité sont des godillots qui votent un jour le CPE pour voter qq jours plus tard contre leur loi sur ORDRE du Président ! Vous appelez ça un régime démocratique ?? Le Parlement est bafoué, n’a aucune dignité et la chiraquie se déchire en clans meurtriers. Aux USA que vous semblez affectionner les Pouvoirs du Parlement et du President sont EQUILIBRES , PAS en France. Aux USA, le Parlement par l’impeachment peut déposer le Président ( Nixon), pas en France ! Aux Usa, le Parlement a droit de veto sur la décision du Président et il n’y a pas de recours possible à ce conflit.

      La France est une « MONARCHIE Républicaine », c’est ce que les auteurs de Sciences Politiques appellent à juste titre un Bonapartisme. Les autres pays d’Europe, eux, ont des régimes reposant sur le pouvoir de l’Assemblée élue, non sur un monarque républicain. Vive la VIème République !


  • Eric (---.---.26.249) 12 mai 2006 22:59

    Votre analyse est pertinente. La France aime les victimes, les loosers. Chirac en est l’illustration. Même s’il a gagné beaucoup d’élection, en 95 c’était le looser. Un homme fini. Mitterrand idem : en 81 c’était l’homme du passé mais il a eu un avenir. _ Si l’on se fie à ce raisonnement, c’est Jospin qui a toutes ses chances (même si, aujourd’hui, ça semble inimaginable...)

    J’aime bien ce passage de votre article :

    « M.Sarkozy, six mois après avoir été étiqueté grand méchant qui manie la trique contre les petits et les sans grade, s’est retrouvé du jour au lendemain de l’autre côté, comme petit, victime de machinations, de calomnies. Quelle transformation, à un an de l’élection sur laquelle il concentre toute son énergie ! »

    C’est sans doute ses conseillers qui lui ont suggéré de jouer cette carte.

    Votre conclusion concerne Jacques Chirac : « Heu... au fait ... n ’oublie-t-on pas celui sur lequel il est devenu une mode de taper ? Il ne parle d’ailleurs pas trop en ce moment... Et s’il râflait la mise de la victimisation en 2007 ? »

    Tout porte à croire qu’il n’exclut pas d’être candidat. En septembre dernier, ses pépins de santé avaient laissé croire que c’était fini. Il ratait tout et en plus il était physiquement cuit. Mais l’affaire Clearstream nous l’a rendu (presque) tel qu’il était à sa grande époque (celle où Madonna lui offrait sa culotte : n’oublions pas cet événement historique). Il est redevenu méchant, malin, et combatif. Un signe ne trompe pas : il a reçu Sarkozy la semaine dernière et ce dernier a déclaré : « Nos relations n’ont jamais été aussi bonnes ». Balladur l’a mis en garde :« Méfie-toi Nicolas, c’est quand il est gentil qu’il est le plus dangereux. » D’ailleurs, Sarkozy l’avait dit à une époque : « Chirac c’est comme le Lion, on croit qu’il va vous embrasser et hop il vous arrache un bras. » Et oui : l’ami des ours est un grand fauve. Ce qui ne l’empêche pas de se poser en victime...


  • no (---.---.94.25) 12 mai 2006 23:19

    Que vous soyez gauchiste c’est votre affaire mais cela vous dispense pas d’etre respectueux du candidat républicain de droite meme si vous partagez pas les idées de la droite...

    Je ne vois pas un tel lynchage de segolene royal par les militant de l’ump... Quel haine et quel violence al’encontre de Sarkosy...

    Moi je suis pas militant d’un partie politique et mon choix pour 2007 n’est pas fait ....

    Mais l’attitude des militants de la gauche et de l’extreme gauche est inadmissible. quelle honte. c’est le poujadisme branchouille démago a la sauce tier mondiste nauséabonde.....

    je vous rappelle qu’on a fait prendre une veste a jospin... et vous continuez a maintenir le débat au ras des paquerrettes ... continuez et ce sera encore la sanction... la gauche n’a tiré aucune leçon de son echec precedent vu son comportement actuel...

    Vous etes s’en cesse en train d’agresser sarkosy et de vider votre haine sur sa personne c’est minable...

    Et cela vous permet de ne pas rentrer dans le débat... Car votre conservatisme n’est pas audible et vous n’avez pas de programme...... alors on fait la politique de la chaise vide pour ne pas débattre... c’est facile...le probleme c’est que cela se voit....

    Sarkosy doit etre vraiment revolutionnaire et vraiment incarner la rupture pour en prendre plein la poire comme vous le faite....

    Si l’affaire cleastream et les frégates ne grandit pas la classe politique, Je rappelle que dans affaire des frégates certains mamouth de gauche se sont engresser largement trempé dans les retrocommissions....

    La gauche donneuse de leçon a bon dos quand on voit son respect des autres candidats republicains et son implication aussi dans les affaires de corruption ...

    les petits militants soldat que vous etes a l’image de votre engagement de vos idées taillé a l’emporte piece a chi..

    L’attitude puante de la gauche et les attaques du candidat de la droite républicaine... est indigne... ; si vous croyez que l’on peut torpillez les derniers républicain qui restent sur notre echiquier démocratique c’est totalement suicidaire et irresponsable... on ne tue pas une souris avec un misile nucleaire... ;

    vous vous allez attaqué sarkosy ok faite le sur les idées .... et arreter de déverser votre haine et refuser le débat... c’est trop facile...

    Votre robinet a fiel me donne la nausé...

    Ca fait des mois que la gauche nous delivre ce psychodrame minable dans les medias en essayant de faire passer la droite pour des fachos... mais bien sur...

    Votre duel minable au ras des paquerettes vous fait plasir il nourrit pas le débat politique qu’attendent les Français..

    On attend de la gauche dans le débat des idées et de la défense de son progremme (encore faudrait qu’elle en est un) et quelle arrete d’entretenir ce psychodrame minable....

    Pourt l’instant la gauche ce n’est que
    - des attaques personnelles
    - des amalgames
    - des carricatures

    La gauche ne pourra pas utiliser ces methodes poujadistes plus longtemps pour masquer son absence de programme et son incapacité a soutenir un candidat unique....

    Quand la droite ne parle parle pas la langue de bois elle se fait traité de populiste... mais bien sur...

    Je m’excuse mais objectivement c’est bien la gauche qui incarne le conservatisme, la langue de bois et le poujadisme branchouille bobo...

    Parole de citoyen non encarté qui a volontairement voté pour le ps dans sa vie.... c’est pas les militants qui faut convaincre mais ces les citoyens...

    A croire que la gauche ne veut pas etre elu en 2007... Elle voudrait echouer elle ne s’y prendrais pas mieux...


    • Pierre MECHENTEL 12 mai 2006 23:32

      heuuuuu.. pour 2007, le problme n’est pas gauche droite mais plutôt « quelle personne sera face à Le pen au deuxième tour ? » ou qui fera AUSSI + de 15% au premier ?


    • Gil (---.---.93.79) 12 mai 2006 23:37

      Oui, vous avez raison : « la droite est super morale et la gauche hyper puante... ». N’importe quoi !

      Rappelez-vous des commentaires sur Mr Bérégovoy en d’autres temps, pour ne prendre que cet exemple.

      En fait, votre parti pris vous empêche de voir que c’est chacun leur tour de se drapper des habits de la vertu et de sortir des trucs dégueulasses sur l’adversaire...

      Ce qui ressort de toute cette merde, c’est que le monde de la politique est un monde d’une extrême violence. Et des hommes d’une telle violence peuvent-ils VRAIMENT vouloir le bien de leurs concitoyens ?


    • Pierre MECHENTEL 12 mai 2006 23:38

      Est-ce que les bisounours seraient de bons hommes politiques ?


    • Jojo2 (---.---.136.111) 13 mai 2006 00:00

      Pour l’instant Clearstream 3 ressemble plus à une histoire de supermenteur contre le nain qu’à autre chose


    • ELIAS (---.---.66.210) 13 mai 2006 00:17

      OUI, vous avez raison : des hommes d’une telle violence et j’ajouterai d’une telle vilénie, peuvent-ils vouloir le BIEN de leurs CONCITOYENS ?

      L’auteur s’en tire par un gag sur les bisounours...

      Les VRAIES questions éthiques et politiques, un marchand n’en a rien à faire. Ce qui compte, son chiffre de profit et la stabilité de son exploitation. Croyez bien que Chirac, Villepin, Sakozy et autres prédateurs sociaux se moquent complètement du BIEN de leurs concitoyens. C’est le cadet de leurs soucis !!

      Ne croyez pas pour autant que je pare le PS et son appareil de vertus célestes. Non. Mais ils doivent marcher sous les coups de fouet du peuple souverain si l’âne PS se montre par trop fainéant ou nuisible. Voyez comme ils sont aux écoutes pour proposer qq idées parfois intéressantes. Cet âne ne pense qu’en période électorale. C’est mieux que rien et surtout mieux que Sarko l’ultraréac, serial killer du Medef. Faut le battre à plate couture. Après, on pourra pas pour autant se balancer dans son hamac en attendant Noël. Le PS devra s’apercevoir de la souveraineté du peuple. Des comptes à rendre.


    • nono (---.---.94.25) 13 mai 2006 09:58

      Si vous voulez parlez de Beregovoy...

      quand je vois l’accueil qui lui a été fait par les énarques au ministere des finances... et quand je vois comme on lui a fait payer jusqu’a la mort sa chasse et sa sincerité contre la corruption

      quelle honte je comprend il sait tirer une ballle dans la tete... face a ce ramassi de crétin qui pratique l’autosuffisance...

      quand on a le « malheur » d’avoir un CAP et de ne pas etre enarque comme la et quand on voit ce que c’est homme a subit a cause de sa « différence ».... c’est une honte les Français ont la mémoire courte... Y’a que en FRance ou l’on voit cela...en europe... La main mise sur le pouvoir par une école....

      ce N’est plus une famille royale et une transmission du pouvoir par la descendance c’est une transmission du pouvoir par année promotion de l’ena du candidat ... Et quand l’echiquier politique et vérouille par cette meme caste....

      Il est temps de se poser la question comment c’est caste qui dirige depuis 60 ans notre pays ne cesse de nous conduire vers l’echec alors que la FRance a tout pour réussir... et quand on voit comment ils ont traité beregovoy... l’enarchie aurais du tomber comme les rois de France...

      L’ENA n’est pas une école au service de la nation... C’est HEC de la corruption...


    • zoï (---.---.58.60) 13 mai 2006 10:33

      Mister No nous offre malgré lui une belle et inédite image de Sarko : la souris. Peut-être Sarko-Mouse suivra-t-elle les traces de son ex-mentor Chirac et ira grignoter les fromages de la république ? Histoire à suivre...Mais vu que le système de la 5em république est pourri, je me fais du souci pour l’honneur de cette futur souris de laboratoire que sera Sarko... La SPA et B.Bardot pourront-elles faire quelque chose ? Je l’espère, car la compassion et la miséricorde ne doivent pas être réservées aux seuls êtres vivants et possédant un coeur humain, elle doit aussi s’étendre à ceux qui en sont dépourvus, et dont fait parti lesdit Sarko-Mouse.


    • Pierre (---.---.58.21) 15 mai 2006 19:31

      Je répète que pour gérer un pays, il est nécessaire d’être vicieux. C’est donc logique que la route du pouvoir soit un test de leur vice. Doit on être un gentil garçon pour parler à Poutine, à l’Iran ou aux USA ?? La gauche ne produit pas pire ou mieux que la droite. Les histoires de coeur de Sarkozy pourraient être répétées à l’identique avec d’autres noms mais simplement ils les mettent moins en exergue. On parle beaucoup de ce que ferait Villepin mais quelqu’un en sait il vraiment qqch ? Comme premier minitre, par rapport à ceux qu’a eu la droite depuis 1995, démérite t il ? En ce qui concerne l’élection présidentielle de 2002, depuis 1974, tous les président élus ont été d’anciens battus ce qui revient à prédire l’élection de jospin contre.. le Pen à n’en pas douter. Qu’en pensez-vous ?


  • spiritstm (---.---.2.67) 13 mai 2006 03:00

    Oui effectivement on a une sombre affaire de lutte de palais entre d’une part la « royauté sur le déclin » et de l’autre « le petit révolutionnaire dictateur ».

    Sarko ne pourra pas tenir longtemps dans la posture de la victime...ce n’est pas son habitude politique en tout cas. Chichi savait jouer la victime...sarko lui joue plus dans le registre de la vierge outragée...pas sur que ça prenne dans l’opinion.

    En plus on a du mal à imaginer sarko en victime tellement il nous a habitué à ses traitrises (en 95 par exemple) à la limite on peut se dire « chacun son tour ».

    Il devrait faire attention quand même parce que cette affaire ne fait pas du tort qu’au président, il fait du tort à la droite dans son ensemble, elle qui a déja bien morflé depuis le CPE, et finalement il pourrait devenir une vrai victime...de sa propre bétise.


  • GoG (---.---.12.132) 14 mai 2006 10:33

    Tout ce « bruit » pour pas grand chose, car cela se résume à une falsification le listes supposées dévoiler des comptes occultes.

    Les « comptes » n’existent pas (ce n’est pas prouvé), mais en revanche, ce que nous apprend cette falsification de listes, c’est que tous les coups sont permis pour couler l’adversaire, y compris s’il est de son propre (sic !) camp.

    Que De Villepin magouille contre Sarkozy, ben ce n’est pas vraiment un scoop. D’ailleurs, ce même Sarkozy avait annoncé la couleur, lors de son retour au ministère de l’Intérieur, disant qu’il pourrait ainsi mieux contrôler les complots ourdis contre lui.

    Que les services secrets et autres barbouzes soient impliqués, rien que du « commun ».

    Voilà pourquoi il est temps, grand temps de changer radicalement les pratiques politiques en changeant de Constitution.

    L’Homme n’est pas obligatoirement « bon », et il l’est encore moins dès lors qu’il brigue des mandats pour exercer un pouvoir soi-disant au nom des électeurs. Et chaque fois, ce « pouvoir » n’est que celui du Prince (je résume, car certainEs montrent qu’il n’en est rien, heureusement !)

    Alors il est temps d’encadrer et de légiférer sur l’exercice de ce pouvoir, et actuellement, à part la 6° République, je ne vois rien d’autre.

    ToutEs vont « tourner » autour du pot, faire semblant, proposer des pâles copies, des clones mal fichus, des « réformes » vites oubliées, des adaptations très élastiques, des costumes retouchés,... mais rien de radical. Or, c’est à la racine qu’il faut désormais agir.

    Très bonne analyse sur la « victimisation », monsieur Sarkozy en a déjà joué d’une manière « pipeule » avec ses déboires sentimentaux. Maintenant, il est passé à une étape supplémentaire, celle des « complots », reprenant là la vulgate de Le Pen (après avoir repris une très grande partie du programme électoral de 2002 de ce même Le Pen). Et admirez au passage comment ce même Nicolas Sarkozy est passé su statut de « traître » (en 1995) à celui de victime.

    Quelle tristesse que d’assister ainsi à l’émergence d’un apprenti « guide ». Rien n’est joué, mais comme le « débat » se déplace maintenant sur le terrain de l’immigration (autre canasson fourbu mais serviable de la propagande d’extrême droite), après la sécurité de 2002, nous voilà de retour dans le passé glauque et peu reluisant des années noires d’avant guerre.

    Monsieur Nicolas Sarkozy applique systématiquement la stratégie du bouc émissaire, celui qui va nous servir d’exutoire à toutes nos frustrations. En réalité, le seul message qu’il nous envoie, et d’une manière explicite, c’est celui de la « liberté » retrouvée de haïr en toute tranquillité. Brisons là le « tabou » de la retenue, cessons enfin de nous censurer, et osons haïr en toute tranquillité. Monsieur Nicolas Sarkozy a très bien compris que nous aimons aussi détester, et haïr l’autre. C’est un ressort très puissant de motivation, la haine de l’autre.

    Ce sera l’enjeu majeur de l’année qui vient : allons nous sombrer dans la « haine » de l’autre, ou alors, serons-nous capable de résister à ce plus petit dénominateur commun (qui, n’en doutez pas, sera largement relayé par les médias) et d’enfin proposer une société qui respecte plus les humains que les capitaux, plus la fraternité que l’égoïsme.

    Tant que nous serons obnubilés (matraqués publicitairement) par ce faux débat, celui des « immigrés » prétendument choisis, débat qui ne pose pas les bonnes questions et n’apporte pas les bonnes réponses, nous n’aurons que peu de chance de tenter de résoudre le problème du chômage. Et encore, je limite mon propos à ce seul cancer de notre société d’abondance, mais il en existe d’autres.

    « Ils » sont en train de nous entraîner dans leurs jeux stupides et malsains, celui d’une course pathétique au pouvoir, ce pouvoir qui est une fin en soi pour eux, alors que des millions de personnes souffrent dans un silence assourdissant.

    Au-delà des préférences partisanes des unEs et des autres, arriverons-nous à réellement débattre d’un choix de société, avec des projets et des idéaux ou alors allons-nous encore une fois nous faire voler ce débat, comme en 2002 ? Les « marchands » de papier et d’espaces publicitaires (répétition) ne sont plus crédibles pour aider à la réflexion (voir comment les médias dominants nous ont « vendus » l’insécurité en 2002 et le TCE en 2005), les structures politiques classiques n’ont désormais que la présidentielle en objectif, comme si la vie s’arrêtait et que nous toutEs n’étions que des spectateurs de leurs petits jeux minables... alors que c’est nous, en notre nom, qu’ils / elles sont censés exister. Il y a là comme un « coup » d’état auquel il est grand temps de mettre fin.

    Cordialement


  • Pierre (---.---.238.242) 16 mai 2006 10:55

    A propos des présidfentielles 2007, beacuoup critiquent l’UMP mais seule l’UMP a un embryon de projet. Où est LE projet socialiste ? Où est LE projet communiste ? Où est LE projet vert ? Où est LE projet UDF ? Tous critiquent mais ne proposent rien à part des voeux pieux ou des généralités dont dès qu’il est question de leur financement, ...............


    • jean claude 40 (---.---.25.12) 27 mai 2006 01:03

      Le projet communiste.Pour le connaitre facile les travaux de son 33eme congrés.Mais si vous lisez le Figaro,Libérachier,Le (im)Monde,vous ne le connaitrez pas.Mais vous n’avez peut-etre pas envie de le connaitre. Les Verts aussi ont le leur il suffit de chercher sur leur site.La aussi evitez de lire des journaux ou de regarder des télés,qui de toute façon ne vous en parlerons pas,pas assez« vendeur ». Les médias ne vous informerons pas de l’essentiel,ni sur les programmes,ni sur la réelle affaire Clearstream,parce que ce n’est pas assez« spectaculaire ».Ramener la politique à une affaire de personnes est la seule chose qui les interressent.


Réagir