mercredi 17 juin - par Pierre-Gilles Bellin

Les Extraterrestres sont là, ce sont les Américains qui le disent : on ne va pas en faire une soucoupe

Ca y est, les Extra-terrestres sont là : le Pentagone vient de le reconnaître. Pas une fois. huit. HUIT. Un ex-directeur de la DGSE, Alain Juillet, excellent homme au demeurant, l'a reconnu dans Paris-Match (au Monde ça ne passe pas encore, ce n'est pas assez digne comme sujet). Mais globalement, la presse mainstream française a eté obligée d'avaler le parapluie. Et tout entier encore. Et ce depuis qu'un vrai journal d'investigation, le New-York Times, a montré que le Pentagone poursuivait son programme de recherche d'Ovnis, nommé AATIP (Air Advanced Threath Identification Program), et sortis des vidéos de poursuite par les jets US qui ont fait le tour du monde. Et depuis les révélations s'enchaînent. Alors, j'ai interviewé un journaliste d'investigation sans le titre. Pour qu'il nous livre les faits cash. C'est gratuit : on veut juste vos commentaires. On adoore.

Nous avons voulu détailler les faits le plus précisément possible afin que, chers amis lecteurs, vous puissiez vous faire votre opinion. Il faut néanmoins vous le dire : Franck Maurin, l'auteur que nous avons sollicité pour cette analyse, rencontré aux dîners ufologiques Nantais (voir ici), m'a souligné que des analystes sceptiques ont tenté d’avancer des hypothèses conventionnelles à ces vidéos : mouches collées sur les caméras des avions, ballons-sondes, confusion avec les tuyères d’un avion pour Gimbal, drones secrets… Mais ces théories ne cadrent pas avec les déclarations concordantes et crédibles des pilotes et radaristes, que Franck Maurin a rassemblé et analysé.

Ovnis : donc, c'est "extra-terrestre"

Quand un ancien Directeur de la DGSE reconnaît qu'aucun des engins apparaissant sur les vidéos déclassifiées de l'armée US ne peut avoir été construit par l'homme, à la fois dans le documentaire « Ovnis : une affaire d'États » du réalisateur français Dominique Filhol, diffusé en avril 2020 sur la chaîne Planète+) (voir ici le teaser) et sur Paris-Match (voir ici), quand cet ex-Directeur de la DGSE dit que le problème est donc, selon lui : « D'où ça vient », il donne au phénomène Ovni une touche para-officielle qui n'échappera à personne. Chers amis lecteurs, vous le savez bien, un Directeur du Renseignement, même « ex » (Monsieur Alain Juillet, auquel il vient d'être fait allusion, a occupé le poste de 2001 à 2002), cela n'est pas rien : cela tient un peu du Ministre de la défense, des affaires extérieures, il est l'homme censé en savoir le plus sur les sujets « stratégiques » du moment ; et il est aussi considéré comme l'homme le moins humoristique de France (aidé par le fait parce qu'il ne s'exprime jamais). Aussi, la transparence de ses propos a été remarquée et saluée dans certaines sphères médiatiques et ufologiques, celles où l'on s'intéresse aux Unidentified Flying Objets, UFOS, Ovnis en français. Il était logique de faire appel à un analyste érudit de la question pour pousser la question. Franck Maurin n'est certes pas issu du sérail scientifique ou académique, mais est l'auteur d'un livre fort sérieux, Mystères du phénomène Ovni : de la préhistoire à nos jours (réédité en 2016, Editions la vallée heureuse, voir ici). Il prépare de nouveaux travaux sur le sujet. Il a prononcé une conférence très pointue sur la déclassification des vidéos américaines aux dîners ufologiques de Nantes, qui m'a beaucoup impressionnée. Il était logique de l'interviewer. Les trois vidéos s'appellent, dans l'ordre chronologique : « Flir1 », « Gimbal », « Go Fast ». Depuis, à ces trois vidéos s'en sont rajoutées cinq autres : grâce au travail de citoyens américains ayant esté en justice au nom du Transparency Act.

Du dévoilement à la reconnaissance officielle des Ovnis par les USA

L'affaire commence en décembre 2017, quand le New-York Times, "le" media d'investigation US, publie trois vidéos où l'on voit des avions de chasse Navy F/A-18 Super Hornet poursuivre des Ovnis et surtout révèle l'existence d'un programme secret du Pentagone sur le sujet, nommé AATIP (2007- 2012), à la tête duquel se trouvait Luis Elizondo (voir ici) : AATIP, soit « Advanced Aerospace Threat Identification Program », ou « Programme d'identification des menaces aérospatiales avancées ». Ce programme répond à un éventail de menaces, naturelles, humaines, mais aussi à celles résultant de la présence d'Ovnis dans notre ciel, avec une orientation technologique très SF : propulsion spatiale, microondes, supraconductivité, propulsion, téléportation, trous de vers, etc. Précision d'importance : dans AATIP, les Ovnis en tant que tels ne monopolisent cependant pas l'ensemble du budget, et leur étude se fait sous le la direction de Robert Bigelow (voir ici), devenu industriel pour la Nasa. La confirmation finale de l'affaire débusquée par le New-Yort Times est due au journal Popular Mechanics, magazine américain grand public consacré à la science et la technologie, qui mène à son tour un travail d'investigation de premier choix, allant jusqu'à publier des extraits des rapports de Bigelow Aerospace dans un article intitulé «  » (voir ici).

Quid des vidéos qui font le buzz ? Analyse de la première, ou « Flir1 », partie émergée d'un nombre impressionnant d'engins (80)

La première vidéo diffusée, « Flir1 », (voir ici) vient du groupe aéronaval du porte-avion nucléaire USS Nimitz (voir ici). En novembre 2004. Le Groupe Nimitz était positionné auprès de la frontière Etats-Unis/Mexique entre San Diego et Los Angeles, à proximité des îles San-Catalina et San-Clemente. L'un des buts semble avoir été, au bout de ces deux semaines, de développer au-dessus de ces eaux une expérience aéronavale qui devait faire revenir les USA au temps où ils enchaînaient les records de vitesse. En attendant, de facto, depuis quinze jours, les radars de la flotte apercevaient des objets inconnus qui arrivaient par grappes à des altitudes allant jusqu'à 80000 pieds (24 kilomètres). Visions et constations si inattendues que les radaristes ont commencé par réinitialiser leur matériel. Mais force fut alors de constater que les objets continuaient d'arriver, tombant en un instant de 80000 pieds à 20000 pieds (6 kilomètres). Kevin Day, l’un de ces radaristes opérant sur l’USS Princeton (navire appartenant au groupe aéronaval USS Nimitz), a pu estimer les vitesses tenues dans ces trajectoires invraisemblables à environ 38000 km/h. Quand les objets arrivaient à basse altitude, ils alternaient alors les phases de vol stationnaire, d'accélération et de décélération, de tournants à angle droit (insistons sur ce point : de tournants sans ralentir). Les pilotes de F/A-18 ont pu comparer ces trajectoires à des « balles de ping-pong » rebondissant en tous sens.

Focus sur le lieu géographique autour duquel ont été réalisées les vidéos d'Ovnis

L'île de San Catalina est un morceau de Paradis, au bout de nulle part, comme il se doit. Pourtant, elle avait déjà attiré l'attention sur le sujet Ovni. Il y a une dizaine d'années, en effet, la National Geographic Channel avait produit une série intitulée « Chasseurs d'Ovnis » (« UFO Hunters »). L'un des épisodes (voir ici) faisait référence à un accident arrivé à un petit avion qui, en arrivant vers l'île, serait rentré en collision avec un Ovni volant à basse altitude, voire surgissant des flots (je n'ai pu retrouver le moment où l'on en parle dans le documentaire). Se pourrait-il que Catalina soit l'un de ces endroits où l'on voit historiquement beaucoup d'Ovnis ? De son côté, Franck a souligné que lors de la « bataille de Los-Angeles », en février 1942, la DCA américaine avait pris pour cible une flottille d'Ovnis qui passait au-dessus de Los-Angeles en venant de la mer (en les confondant avec des appareils de chasse japonais).

 

Popular Mechanics, ou le Science et vie à l'américaine : un grand journal, qui aborde la notion d'extra-terrestres de manière complètement décomplexée, et est un grand fouineur devant l'Eternel. © Popular Mechanics
Popular Mechanics, ou le Science et vie à l'américaine : un grand journal, qui aborde la notion d'extra-terrestres de manière complètement décomplexée, et est un grand fouineur devant l'Eternel. © Popular Mechanics

 

L'île de Catalina possède deux villages, Two-Harbours, connue sous le nom de « l'Isthme », avec 300 habitants, et Avalon. Il n'a qu'un seul restaurant, un hôtel et un magasin général. © Anonyme L'île de Catalina possède deux villages, Two-Harbours, connue sous le nom de « l'Isthme », avec 300 habitants, et Avalon. Il n'a qu'un seul restaurant, un hôtel et un magasin général. © Anonyme
Publicité

 

Les radars du Groupe Nimitz (2004) : autant de réponses que de questions

La portée des radars de Nimitz est-elle de 24 kilomètres en altitude seulement, c'est-à-dire la zone du ciel où ont été localisés les Ovnis les plus hauts ? Question capitale pour l'origine de ceux-ci. Pour quelles raisons : rien, en effet, ne semble leur interdire dans leur technologie de venir de l'orbite terrestre, ou d'apparaître soudainement d'une sorte de point Oméga, un peu comme si l'ouvrait une porte dans un coin de ciel. Sur la portée usuelle des radars, je vous ai donc rajouté deux liens : dans le premier, Thalès in l'Usine Nouvelle (voir ici) montre qu'en 2013 seulement apparaît un engin monté sur chenilles qui détecte des cibles à plus de 470 kilomètres de distance et 30 kilomètres d'altitude. Dans leur Histoire des radars en France et dans le monde, Jacques Darricau et Yves Blanchard confirment plutôt la grandeur de ces possibilités physiques.

L'histoire des radars en France et dans le monde : intéressant et utile pour notre sujet (pdf, 2.2 MB)

 

Un court texte mentionnant les portées auxquelles sont peu à peu arrivés les radars Thomson pour la France. © Jacques Darricau et Yves Blanchard Un court texte mentionnant les portées auxquelles sont peu à peu arrivés les radars Thomson pour la France. © Jacques Darricau et Yves Blanchard

 

Cette histoire, très complète, dont est tiré ce texte, nous permet de supposer avec une bonne certitude que les 24 kilomètres d'altitude sont dans la limite de la portée maximale des radars de l'USS Nimitz. Mais ceci soulève alors une autre question : comme la couverture radar aérienne des Etats-Unis pour parer à une guerre nucléaire englobe la stratosphère, à laquelle s'ajoute tout le système satellitaire d'alerte et d'observation, les observations du radariste Kevin Day ne nous donnent aucune certitude. En effet, nous aurions la connaissance du début de la trajectoire des objets si nous avions celle des radars balayant la stratosphère.

Car, en effet, un débat agite le monde des « Ufologues » : les engins proviennent-ils de l'espace ou... de bases enterrées. Eh oui, chers lecteurs, je dois vous dire que ces deux hypothèses sont débattues, même si la seconde heurte totalement le sens commun. Mais ici, nous faisons subir une torsion au sens commun, comme vous vous en apercevez. D'où l'intérêt de l'accident isolé découvert par les Ufos hunters du National Geographic. A ceci s'ajoute en plus une troisième hypothèse : l'émersion des engins dans notre dimension, puis l'immersion dans la dimension dont ils sortent. Mais continuons à écouter Franck Maurin : même si, pour le moment, nous n'avons pas de réponses à la question, il remarque que certains des objets évoluaient juste au-dessus des eaux, au-dessus d’une zone de « bouillonnements » de 50 à 100 mètres de large, d’origine indéterminée.

Dans les vidéos, on voit bien que les Ovnis quittent l'autotrack du radar des avions qui les poursuivent, lequel autotrack détecte une source de chaleur d'un objet, la vidéo montrant un moment un objet qui passe du stationnaire à la vitesse supersonique de Mach 1, ceci instantanément (et ce selon les analyses du magazine Popular Mechanics). Voir aussi le témoignage du pilote vétéran David Fravor, qui, à bord de son F/18 s’est approché de l’Ovni qu'ils surnommeront avec ses coéquipiers, en raison de sa forme, le "Tic Tac" (voir ici l'interview de David). Dans cette circonstance, l’objet fonce alors vers l'avion de Fravor, l’évite, effectue un cercle, puis accélère à plus de environ 6000 km/h jusqu'à « Cap Point ». « Cap Point » est le nom de code de l'endroit où les avions devaient se retrouver dans le cadre de l'exercice. Pour les experts du Renseignement, seuls les aviateurs et les ordinateurs de bord possédaient cette information : la trajectoire de l'Ovni montre certainement qu'à un moment il a acquis de lui-même cette information, on ne sait par quel moyen. La réponse au comment de cette information est certainement un autre point capital pour l'analyse de ces appareils. Au final, on ne sait pas si les objets repartent tous dans l'espace... Aucun des éléments dont disposaient les radaristes, aucune des observations des gens qui les scrutaient à la jumelle, ne nous le disent. Toutefois, il est bien clair que nous ne disposons que des descriptions que l'on a bien voulu nous donner... A un moment, cependant, les objets disparaissent : ainsi, un Ovni arrivé à « Cap Point » repart à la vitesse fulgurante de 38 000 km/h vers le ciel... Ces faits sont révélés par le radariste Kevin Day, que nous connaissons bien désormais, et qui opérait sur le navire USS Princeton à proximité du Nimlitz (voir ici son interview). Il est observé que certaines vitesses d’ovnis dépasseraient les 80000 km/h.

Pendant ce temps, sous la mer

Afin de sécuriser les groupes aéronavals, il est de coutume qu'ils soient accompagnés, sous les flots, par des sous-marins. Il en était ainsi bien sûr de l'USS Nimitz. Le sous-marin nucléaire d'attaque USS Louisville l'accompagnait discrètement et a constaté deux objets qui pénétraient dans l'eau et continuaient à y évoluer à 900 km/h... Puis, après, d'autres sous-mariniers ont mentionné qu'ils n'allaient finalement que deux fois plus vite que leur propre sous-marin... Des versions différentes, qui tiennent peut-être au fait qu'ils n'avaient-ils plus franchement le droit de tout dire... C’est peut-être pour cette raison, ajoute Franck, que dans sa version upgradée d'août 2019, le documentaire The Nimitz Encounters Updated USO, réalisé par Dave Beaty, ne fait plus allusion à ce présumé signalement.

Pendant ce temps, très haut au-dessus de la mer

Retour à ce que nous disions en liminaires : comme si les marins suivaient un story-stelling impeccable, Franck Maurin remarque que, certes, le groupe aéronaval USS Nimitz participait à un exercice de routine en ce 14 novembre 2004, fameux jour de la rencontre avec l’ovni "Tic Tac", mais deux jours plus tard, à quelques centaines de kilomètres plus loin (donc à un jet de pierre pour des Super Hornet qui voisinent les 2000 km/h), est expérimenté un drone dernier cri, pouvant atteindre les 12000 km/h, le X-43 Scramjet (voir ici, mais lors d'un essai, semble-t-il, de 2017).

Pourquoi les militaires, si « Secret défense », se mettent-ils à parler ? Et en nombre aussi élevé ?

A partir de 2017, en effet, les pilotes se sont retrouvés sur les médias en nombre clairement inhabituel. Sur CNN, par exemple, David Fravor présente ainsi le fameux « Tic Tac », engin d’environ 12 mètres de long, sans hublot ni système de propulsion apparent ou panaches de fumées. Chad Underwood, autre pilote de F/A-18 ayant approché et filmé l’ovni dans la même journée, déclare dans la presse que les manœuvres et le comportement du tic tac ne sont pas compatibles avec la physique (voir article du New York Magazine). Dans un rapport intitulé « A Forensic Analysis of navy Carrier Strike Group Eleven’s Encounter with an Anomalous Aerial Vehicle », un collectif de scientifiques américains (Scientific Coalition for Ufology) estime que les manœuvres de l’ovni « Tic Tac » conduiraient à faire subir 12000 G à leurs pilotes, sachant qu'un pilote humain peut généralement supporter de 6 à 8G, plus difficilement 10 à 12G dans les cas extrêmes (1G = la pesanteur). Mais pas davantage. En supposant que les données radars soient fiables, les analystes de ce rapport calculent que les accélérations du Tic Tac, pour un aéronef équivalent en taille et masse, nécessiteraient une énergie de 90 gigagwatts (page 18 du rapport). Ces estimations apparaissent édifiantes, car elles surpasseraient la capacité énergétique de toutes les centrales nucléaires française réunies (63 Gigawatts, production installée, données à ce jour). Sur ces bases, des chercheurs envisagent des pistes de réflexion qui se situeraient au-delà de la physique classique et connue (autres dimensions, mécanique quantique, hypothèse extraterrestre de second degré…).

Publicité

Les propos et témoignages concernant les phénomènes ovnis se libèrent, car ils entrent tout naturellement dans le cadre de l'officialisation du phénomène aux USA et, par ricochet, dans le monde entier (même le Japon se met à développer un protocole de rencontre aérienne). Décembre 2017 : New-York Times. Avril 2019 : l’US Navy nous apprend qu'elle développe un protocole de reconnaissance des Ovnis, puis en septembre, elle admet officiellement les trois vidéos comme inexpliquées (puis huit à présent). Pendant ce temps, le New-York Times, rejoint par le Washington Post, continue l'enquête, peu à peu reprise par l'ensemble des media mainstream, de CNN à Fox News. Résultat, peut-être, de la pression médiatique : en avril 2020, le Pentagone (au départ plutôt réticent et critique, parfois très critique vis-à-vis Luis Elizondo, qui dirigeait le programme AATIP), reconnaît à son tour les trois vidéos comme « inexpliquées ». En plus de ces enquêtes convergentes, Franck nous décrit comment d'autres éléments de contextualisation (qui manquent souvent pour effectuer une analyse globale) s'associent peu à peu pour nous donner un panorama plus précis des faits : les premières vidéos, mais qui n'étaient pas assez longues, sont en effet en soi décontextualisées. Puis nous apprenons par exemple qu’une version plus longue (de 8 à 10 minutes) de la vidéo "Flir1" a circulé pendant une journée sur les réseaux de communication internes des navires USS Nimitz et USS Princeton (source : rapport S.C.U.). Les pilotes et techniciens ayant vu cette version originale (David Fravor, Kevin Day, Jason Turner…) parlent d’une qualité vidéo beaucoup plus élevée où se distinguent très clairement les mouvements erratiques et inexplicables de l’ovni Tic Tac. En dépit des demandes de déclassification dans le cadre de la loi F.O.I.A., cette vidéo reste à ce jour classée Secret défense aux Etats-Unis. La raison officielle étant que « cela pourrait causer des dommages graves à la sécurité nationale ».

De la côte ouest à la côte est des USA : nouvelles rencontres

A ceci, s'ajoutent les propos des pilotes interviewés dans des médias et des documentaires. Mais, surtout, un autre phénomène renforce la contextualité du cas Nimitz, qui cesse d'être un cas typique et unique : le même phénomène se reproduit en effet au large des côtes de l'est de la Virginie et de la Floride, en 2015, où cette fois ci le porte-avion en jeu était le USS Theodore Roosevelt. Anecdotiquement (à ce niveau, bien sûr), une nouvelle forme d'Ovni apparaît un moment, plus surprenante encore que le « Tic Tac » : une sphère enchâssée dans un cube (témoignage du pilote Ryan Grave). Il est aussi question d’autres objets volants inconnus aux performances inexplicables en termes de manœuvres (vols stationnaires suivis d’accélérations hypersoniques, virages à pleine vitesse, évolutions à hautes altitudes…) et d’autonomie (supérieure à douze heures selon les témoins).

Mais dans ces deux affaires, combien avons-nous d'objets en tout : selon les radaristes de l'USS Princeton concernant les incidents du Nimitz, cela dépend des fois ; parfois, soudainement, 2 ou plus ; d'autres fois, le maximum était de 20... En tout, on arrive à 80 objets pour le seul Nimitz. A ce titre, on consultera aussi avec attention les propos du pilote Ryan Graves (voir ici le reportage qu'en donne le New-York Times). Ou encore, du même pilote, (voir ici). Dans une autre interview sur TV History, Ryan Graves signale par ailleurs qu’il existe aussi une version longue de la vidéo Gimbal, non diffusée, où se distingue un groupe d’Ovnis effectuer un mouvement synchronisé. Quant à la vidéo de l'affaire Go Fast de 2015, elle donne ceci : voir ici.

Progrès technique dans les radars et instruments d'observation

Entre 2004 et 2015, Franck souligne qu'il y a eu un remarquable progrès dans les technologies d'observations des phénomènes Ovni, lesquels ne se tiennent pas toujours dans la sphère du visible, ou/et de l'infrarouge. Si les épisodes mentionnés dans les affaires de 2004 et de 2015 développent des effets radars, je me permets de rajouter personnellement qu’il ne semble pas toujours en être de même : cela peut être pourquoi, par exemple, Thalès a développé dans l'une de ses usines de la région parisienne un radar dit passif, qui utilise les trous, les « creux », créés dans le smog électromagnétique pour détecter les objets les plus furtifs. Au niveau franco-français, par exemple, un article de Ouest France intitulé « Thalès renforce son ancrage près de Rennes », rapporte ceci : « Dans l'ensemble des données, de plus en plus nombreuses, fournies par les radars militaires, nous traquons les anomalies. » Bien évidemment, le déplacement d'un Ovni sur Rennes et ailleurs est une anomalie sur laquelle il devient peu à peu possible de lever le brouillard. Les progrès des radars entre 2005 et 2016 sont exponentiels. Pour qui s'intéresserait de plus près aux interprétations techniques que nous essayons de rendre, un ex-pilote de Rafale, Pierre-Henri Chuet (formé entre autres par l'US Navy, ex de la Navale), a produit une vidéo intitulée : « Vidéos d'Ovnis déclassifiées : analyse des images avec un ancien pilote de chasse » (voir ici). Datée d'avril 2020, vous ne perdrez pas votre temps. A voir également : Joe Rogan Podcast.

Luis Elizondo, Alain Juillet : en guise de pré-conclusion

Laissons peut-être la pré-conclusion à Luis Elizondo, qui a dirigé le programme Aatip : je vous laisse travailler. Et je tiens à vous mettre quelques phrases prononcées au débottté par Alain juillet, sur le débat consacré au document Ovnis : secrets d'état, "Ovnis : une affaire d'Etats" produit par Canal Plus, sur le site du Mufon France (voir ici), une association menée par Pascal Fechner, et dont je tiens à souligner le très intéressant travail : « Les premiers qui m'ont attiré l'attention sur ces phénomènes mal identifiés, ou non identifiés, ce sont les gens de l'association 3AF [une association de professionel spécialiste de l'aéronautique], avec qui dans les années 2004-2005, quand j'étais à l'intelligence économique, on avait pu échanger.[...] au départ on était parti sur d'autres problèmes, à savoir des problèmes aériens de propulsion, des problèmes où il y a actuellement des problèmes de développement dans l'espace de l'aéronautique [...] et [c'est] devenu de plus en plus une réalité qui s'appuyait sur des faits de moins en moins discutables, si vous voulez. Et ça, je crois que c'est cette réalité crédible, qui fait qu'on rentre aujourd'hui dans une époque on ne peut pas nier le problème, on ne peut pas jeter ce problème là dehors en disant ''mais non, c'est des fumisteries, c'est des visions de professeur Tournesol '', attention danger. [...] Et le deuxième, que je voudrais dire, c'est une chose que j'ai faite, car moi je suis aussi un homme du renseignement, c'est ... j'ai appris une chose dans ma vie dans le Renseignement, c'est que un secret ne reste jamais un secret longtemps. [...] Or, ce que je constate, et ne je suis pas le seul, ce que je constate aujourd'hui, c'est qu'il n'y a pas depuis un grand pays dans le monde, aucun, les Etats-Unis, la Russie, la Chine, où vous voudrez, aucun grand pays n'a laissé sortir volontairement ou involontairement des informations montrant qu'ils maîtrisaient ce type de problème, soit dans des engins volants, je dirais, humains, pilotés, soit, parce qu'en plus compte tenu des parcours erratiques de ces engins ils peuvent être difficilement, car les gens sous les fameux G mouraient, car même là, aucun pays ne posséderaient des drônes. [D'où] le troisième problème : c'est d'où ça vient. Et là c'est autre chose. »

Ma conclusion

Sur le plan technique, je m'efface naturellement... A plusieurs reprises, l'ex-pilote de Rafale dont Franck Maurin m'a signalé l'excellente analyse, Pierre-Henri Chuet, a remarqué (dans le cas de l'USS Nimitz) que, quel que soit le nombre des Ovnis qui évoluaient et sortaient en grappes, donc en flottilles, il y avait une absence totale d'anxiété, de stress des pilotes. Propos peut-être à modérer, où Franck Maurin souligne que plusieurs pilotes ont déclaré avoir eu peur en voyant le Tic Tac, même si celui-ci n’a jamais démontré d’intentions offensives. A cela, s'ajoute lors du débat du Mufon, l'avis d'Alain Juillet, sur la non dangerosité du phénomène. Mais, et c'est mon avis, cette opinion apparaît en contradiction avec le développé de l'acronyme AATIP : « Advanced Aerospace Threat Identification Program », ou « Programme d'identification des menaces aérospatiales avancées ». Pour un programme orienté Ovni, il y a là une curieuse dissonance entre les réactions terrains des pilotes, forcément briefés par leur hiérarchie, et plutôt décontractées en général, et les réactions au niveau du pouvoir fédéral.

Je vous ai donc mis un rapport d'étape de Bigelow Aerospace. Y apparaît un Ovni triangulaire, forme qui, semble-t-il, n'a pas été évoquée par les témoins des phénomènes sur les deux groupes aéronavals. Pour ma part, j'ai la faiblesse de considérer que les typologies d'aéronefs renvoient à des origines sociales différentes : outre l'origine des appareils qui ont survolé le Nimitz et le Théodore Roosevelt, cette typologie triangulaire à laquelle fait référence Robert Bigelow mériterait certainement que l'on s'y arrête davantage. Quoi qu'il en soit, par son sérieux à identifier et à réunir toutes les sources concernant l'affaire AATIP, Franck Maurin contribue à lever le voile. Je me permets de vous redonner le titre de son livre, que je vous recommande chaudement : Les mystères du phénomène Ovni : de la préhistoire à nos jours (voir ici).

 

Des Tic Tacs aux Ovnis triangulaires : tant sur l'USS Nimitz que sur l'USS Theodore Rossevelt, aucune menace n'est évoquée. En revanche, c'est le mot "menace" qui a certainement aidé Bigelow à vendre sa prestation au Congrès américain. Est-ce que cette menace fait référence aux Ovnis triangulaires, qui n'apparaissent pas dans les épisodes mentionnés tant en Californie qu'en Virginie, mais occupent une place de choix sur le rapport ci-dessus ? Cela, en, tout cas a permis à un autre chercheur français d'intituler un ouvrage : "Les triangles de la nuit, un phénomène inquiétant" (Daniel Robin). © Bigelow aerospace Des Tic Tacs aux Ovnis triangulaires : tant sur l'USS Nimitz que sur l'USS Theodore Rossevelt, aucune menace n'est évoquée. En revanche, c'est le mot "menace" qui a certainement aidé Bigelow à vendre sa prestation au Congrès américain. Est-ce que cette menace fait référence aux Ovnis triangulaires, qui n'apparaissent pas dans les épisodes mentionnés tant en Californie qu'en Virginie, mais occupent une place de choix sur le rapport ci-dessus ? Cela, en, tout cas a permis à un autre chercheur français d'intituler un ouvrage : "Les triangles de la nuit, un phénomène inquiétant" (Daniel Robin). © Bigelow aerospace

Pierre-Gilles Bellin



348 réactions


    • Iris Iris 18 juin 00:46

      @Samson

      Pas toujours, j’ai eu pour ma part de bons professeurs qui savaient enseigner le doute, notamment en physique.


    • gnozd gnozd 21 juin 16:11

      @McGurk

      "Si jamais de telles civilisations existent, elles ont une sagesse et une compréhension du monde bien plus évoluée et vaste que la nôtre.

      « 

      Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer ça ? c’est de l(anthropocentrisme à l’envers !
      On peut parfaitement être un cador en technologie »avancée" et un parfait prédateur...conquérant...enfoiré, quoi ! *

      * Ca c’est de l’anthropocentrisme à l’endroit !


  • DACH 17 juin 11:18

    Bravo à l’auteur, pour cette approche dans l’esprit de Aimée Michel, Jacques Vallée, et de notre chercheur de Marseille sur la MHD. Les commentaires enfantins de certains sur ce sujet démontrent qu’ils n’ont jamais fait de recherche expérimentale, hors d’appuyer quelques touches au hasard sur un clavier... Donc un bon moment de rires devant leur ignorance du sujet alors qu’ils croient mordicus savoir qq chose....


    • McGurk McGurk 17 juin 11:45

      @DACH

      *Les commentaires enfantins de certains sur ce sujet démontrent qu’ils n’ont jamais fait de recherche expérimentale

      Si si, tous les matins dans ma salle de bains...

      Ce genre phrase ne prouve absolument rien.


    • DACH 17 juin 12:14

      @McGurk= Votre réponse prouve tout, merci de nous avoir démontré que vous n’y connaissez rien, sans doute par manque de formation intellectuelle. Aujourd’hui est le premier jour de ce qu’il vous reste à vivre pour faire l’effort d’apprendre quelque chose....


    • samy Levrai samy Levrai 17 juin 12:19

      @DACH
      Recherches expérimentales sur des fantasmes, des croyances  ?
      A part l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours... rien de rien de concret, alors parler de science...
      extra terrestres, covid, climat, même vent  !


    • DACH 17 juin 12:46

      @samy Levrai=Merci de nous démontrer qu’en tant que pilote vous n’avez été confronté à ces phénomènes, puisque vous parlez d’expériences que vous n’avez jamais expérimentées. A confondre vos croyances avec les réalités identifiables vous ne saurez même pas reconnaître un ours en peluche d’un ours qui vous observe !!!! merci au moins d’être drôle, mais si votre ridicule vous décrédibilise...


    • McGurk McGurk 17 juin 12:50

      @DACH

      Formation intellectuelle en quoi exactement ?

      Apprendre quoi ?

      Z’auriez pas des messages plus vides de sens genre « le feu ça brûle et l’eau ça mouille » ?


    • McGurk McGurk 17 juin 12:52

      @DACH

      Voir une chose et savoir l’expliquer physiquement sont deux expériences complètement différentes. Et identifier quoi et sur quelles bases étant donné qu’une telle technologie est, à notre niveau, presque de la magie ?

      Vous pouvez parler de « ridicule » et de « crédibilité » mais ne basez votre raisonnement (qui n’existe en fait pas) sur rien. CQFD.


    • DACH 17 juin 13:22

      @McGurk= en sciences physiques et en aéronautique, mais pas les avions en papier de votre bureau....


    • DACH 17 juin 13:23

      @McGurk=Voir une chose est le commencement pour commencer à rechercher une explication. Mais ce que vous avez envie de croire vous empêche de passer à la 2ème étape.


    • McGurk McGurk 17 juin 13:33

      @DACH

      La 2ème étape de ? Ca fait plusieurs siècles qu’on en voit et on est toujours au stade zéro. Comme votre explication d’ailleurs.


    • samy Levrai samy Levrai 17 juin 17:22

      @DACH
      Je n’ai aucune croyance, moi.
      Dieu te parle t il lui aussi quand tu as fini de voir ce que tu voulais ? Tu sembles faire des expériences super , c’est qui ton dealer ?


    • DACH 17 juin 20:46

      @McGurk= pour analyser ces phénomènes. Ils existent depuis l’aube de l’humanité. Dans différents continents des légendes y font allusion de manière plus ou moins précise et même identifiable, car des traces archéologiques témoignent de corrélations avec les textes. Au Moyen Âge, et Renaissance, des tableaux montrent des engins volants que l’on peut identifier comme des soucoupes. Ce qui incite à l’existence de ces phénomènes UFOS = cohérence, permanence, répétition indifférente, universalité géographique et temporelle, et maintenant preuves scientifiques, (physique et chimie), dont pour les observations d’atterrissage des analyses chimiques et physiques qui démontrent des transformations inexpliquées du sol en forme copiée de l’engin. Quand aux observations des pilotes civils et militaires, elles sont innombrables et arrivent par vagues selon une chronicité dont on ne connaît pas le rythme. De plus il est probable que leur origine soit multiple et non unitaire au sens physique du terme. les performances de ces engins peuvent aussi s’analyser par des distorsions temporelles. Une seconde de chez nous pourrait être 10 secondes de chez eux ce qui expliquerait les virages à angle droit, les accélérations délirantes à nos yeux, les apparitions furtives. Nier l’existence de ces phénomènes depuis Aimé Michel est à mourir de ridicule. En revanche, des foules d’interprétations sont aussi délirantes....


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 17 juin 12:25

    Les extras terrestres sont des anges déchus.

    Même Jésus-Christ lors de ses 3 tentations a été transporté au sommet du temple puis sur une montagne par le diable et ceci après avoir jeûné 40 jours dans le désert. Voir Mt 4 :1-10

    http://www.chretiens2000.com/2014/06/10-raisons-de-croire-que-les-extraterrestres-sont-des-anges-dechus-comparatif-entre-extraterrestes-et-les-demons-de-la-bible.html


    • Gollum Gollum 17 juin 12:47

      @Daniel PIGNARD

      Non, ce furent les hébreux, les apôtres et Jésus qui furent des extra-terrestres déchus...

      Ils ont été débarqués sur notre planète car ils avaient raté les tests de QI sur la leur...


    • QAmonBra QAmonBra 17 juin 13:33

      @Daniel PIGNARD

      (. . .) "ceci après avoir jeûné 40 jours dans le désert. Voir Mt 4 :1-10

      " (. . .)

      Après seulement une dizaine de jours de jeûne total, (sauf l’eau) voire moins suivant les individus, on peut aussi recevoir au sommet d’un volcan un sms, gravé sur tables granitiques, signé par yahweh en personne, ou voyager en nocturne à Jérusalem sur un cheval (arabe) ailé nommé « Bouraq », certains prétendent même avoir vu passer des escadrilles d’éléphants roses à basse altitude. . .


    • Pierre-Gilles Bellin 17 juin 13:58

      Ou ont les avait chassé à coups de pieds dans les fesses !


    • bebert bebert 17 juin 15:25

      @Daniel PIGNARD
      Oui mais c’était plus facile pour le diable jésus ayant perdu du poids dans l’affaire


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 17 juin 15:42

      @Pierre-Gilles Bellin
      On remarquera sur le lien que j’ai fourni plus haut que les êtres extraterrestres représentés ne rient jamais et ne savent pas rire, rire semble-t-il qui n’est possible qu’avec l’esprit que Dieu donne à la conception.


    • Gollum Gollum 17 juin 16:59

      @Daniel PIGNARD

      Les chimpanzés rient. Ont-ils un esprit selon un esprit bibliste comme le vôtre ?


    • Samson Samson 18 juin 00:40

      @Daniel PIGNARD
      « Les extras terrestres sont des anges déchus. »
      Si vous le dites, ...
      Personne n’a encore songé à évoquer les Anunnakis !
      Sans parler des innombrables énigmes qui parsèment l’Ancien Testament, notamment cette fameuse Arche d’Alliance dont le plan correspond très précisément à un accumulateur électrique construit avec les moyens de bord et dont l’emploi en plein désert « peut » questionner !

      Comme le signalait Hugo Pratt dans une des aventures de Corto Maltèse, « Les rêves sont d’or, la réalité est torve ! » smiley


    • Cyrus Le Vilain Petit Tailleur 18 juin 01:55

      @Samson

      oui c’ est bien vu en fait c’ est une bouteille de leyde ...
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Bouteille_de_Leyde
      attention si tu expérimente , ca peut être très dangereux ...


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 18 juin 08:32

      @Le Vilain Petit Tailleur

      A propos de la bouteille de Leyde

      Cette expérience se fait avec une bouteille de Leyde démontable où l’on peut séparer le diélectrique en verre des deux électrodes métalliques interne et externe.

       

      Elle est relatée dans la revue scientifique « Fusion n° 83 nov-déc 2000 ». J’y ai cru sans avoir fait réellement l’expérience car ce genre de chose ne s’invente pas.

      Voici l’article à la page 31 : http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/31/89/29/Fusion-83/F83.4.pdf

       

      Elle remet les pendules à l’heure sur l’électricité statique.

      Prendre 2 dés à coudre métalliques, les emboîter l’un dans l’autre en prenant soin de mettre un fin diélectrique entre les deux en forme de dé à coudre lui aussi (en verre par exemple).

      Mettre une tension continue entre les 2 dés à coudre métalliques pour les charger électriquement l’un en + et l’autre en -.

      Enlever les fils de tension et séparer les 2 dés à coudre du diélectrique.

      Mettre les 2 dés à coudre à la masse.

      Remettre le diélectrique entre les 2 dés à coudre.

      Mesurer la tension entre les deux dés à coudre.

      Est-elle à 0 ?

      Non, elle est égale à la tension mise au départ entre les 2 dés à coudre.

      Conclusion : ce que l’on nous raconte en électricité statique est erroné ; Ce n’est pas le métal qui contient la charge mais c’est le diélectrique.


  • QAmonBra QAmonBra 17 juin 12:59

    Merci @ l’auteur pour le partage.

    Une vie et une intelligence extraterrestre ? Fortement probable, mais quand ce sont ces menteurs pathologiques U$ qui en parlent, relayés par un représentant de l’état profond français, mes neurones et synapses se mettent automatiquement en mode « warning », un vieux et salutaire réflexe remontant à l’enfance et leur mensonges hollywoodiens en cinémascope !

    De nos jours, avec le fabuleux outil de connaissance quasi infinie que constitue encore la toile, malgré une censure croissante, pour tous ceux ayant su garder l’esprit curieux, la défiance et l’esprit critique deviennent des précautions aussi incontournables que vitales. . .


    • Pierre-Gilles Bellin 17 juin 13:51

      Oui, il est totalement vital de checker ses informations.

      Je modérerai vos propos en disant que les USA ont une loi, le Transparency Act, qui permet de soulever un coin du secret défense, et des journaux d’investigation dignes de ce nom, dont le New-York Times.

      Et aucun interdit sur les sujets à traiter.


    • Emohtaryp Emohtaryp 17 juin 13:59

      @QAmonBra

      mais quand ce sont ces menteurs pathologiques U$ qui en parlent

      Ils ont surtout passé leur temps à proférer des bobards sur le sujet depuis des lustres......tout en préparant psychologiquement la populace à cette évidence qu’ils ne pourraient éternellement dissimuler !

      Et il n’y a pas que les U$ dans l’affaire !


    • QAmonBra QAmonBra 17 juin 16:43

      @korv ulle

      Qué !?

      Dimitrius sort de ce kor !


  • Sinbuck Sinbuck 17 juin 13:15

    L’article est intéressant.

    Côté France, depuis 20 ans environ, il y a le rapport COMETA (CNES) quand même qui valide la présence d’une technologie non humaine...


    • Pierre-Gilles Bellin 17 juin 13:48

      @Sinbuck
      Le rapport Cometa, daté de 1999, est une initiative de la Direction du renseignement militaire, alliée aux aviateurs, pour que les politiques (à l’époque Chirac et Jospin) créent une structure significative pour étudier le phénomène, entrer en communication avec lui, et lui dérober ce qu’on peut de technologie : histoire probablement de faire aux autres planètes ce qu’on fait à la nôtre. Le rapport a été mal reçu du commandement militaire, qui ont grommelé contre « ces aviateurs » et n’ont rien fait pour le porter. Quant à Chirac et Jospin, ils n’ont pas vu ce qu’ils avaient à gagner dans l’affaire, d’autant que le phénomène était furtif et semblait ne faire aucun dommage. En revanche, ça a été un best seller. Ce qui se passe aujourd’hui est un peu la revanche de Cometa, dont beaucoup de lignes semblent avoir été écrites par des nostalgiques de la colonisation.


  • Emohtaryp Emohtaryp 17 juin 13:51
    Les Extraterrestres sont là

    Pour enfoncer le clou, « Extraterrestres » n’est peut-être pas forcément le meilleur mot qualitatif pour désigner nos visiteurs séculaires de la nuit des temps, pourquoi ne pas imaginer qu’ils pourraient être nos « géniteurs » lointains surveillant de près l’évolution leur pouponnière turbulente ?

    Sujet très polémique puisqu’il met à mal toutes les idées reçues dogmatiques des « milieux autorisés » comme dirait Coluche ! Et je dois avouer que ça me rend fort aise, c’est toujours jouissif de secouer un cocotier sclérosé, les noix de coco vont tomber, il suffit de s’éloigner un petit peu pour pas en recevoir sur la tête...

    Vous savez, même en mettant le nez dans la marde des sceptiques congénitaux, ils ne sentiront toujours rien....Pire aveugle qui ne veut rien voir !

    Je pense qu’au lieu de pérorer sur l’existence ou pas depuis des lustres, il eût été plus pertinent de savoir qui ils sont et ce qu’ils désirent dont semble t-il le fait qu’ils ne paraissent spécialement apprécier que l’on fasse joujou avec des allumettes atomiques.... 

    En tout cas, merci de cet excellent article et du travail de compilation des sources, je les connaissait déjà, vous prêchez un convaincu depuis plus de 50 ans..... smiley


    • Pierre-Gilles Bellin 17 juin 13:57

      @Emohtaryp
      Merci pour le compliment, qui doit surtout aller à l’interviewé, Franck Maurin, un excellent auteur. J’avais pour ma part ce besoin d’éclaircissement car en ce moment il ne se passe pas un mois sans une reconnaissance officielle des « Ovnis ». Le sujet se met à bouger à toute vitesse. Quant au qualificatif « Extraterrestres », vous avez mille fois raison. Il pose en conclusion ce qui n’est qu’une hypothèse.


    • Samson Samson 18 juin 01:01

      @Emohtaryp
      Ah ben voilà ! Je m’étonnais plus haut que personne n’ait encore évoqué les Anunnakis !

      Je vous recommande chaudement, ainsi qu’aux curieux-ses, le détour sur Nurea.tv super web-tv, made in France pour ne rien gâcher - et sur la découverte des momies de Nazca par Thierry Jamin.

      Promis, çà décoiffe bien ! smiley


  • Surya Surya 17 juin 13:58

    Je dois vous avouer que je n’ai pas réussi à lire votre article jusqu’au bout. J’en ai lu un tiers peut-être.

    Je n’ai pourtant rien contre l’idée de l’existence d’extraterrestres, au contraire, mais le sujet ne me passionne pas énormément dans la mesure où je trouve évident qu’avec le nombre de galaxies dans l’univers, le nombre de systèmes solaires dans chacune de ces galaxies, et le nombre de planètes qui doivent se trouver dans ces systèmes solaires (les chercheurs ont déjà trouvé tellement d’exoplanètes) il doit bien se trouver au moins une planète habitée, quelque part, peut-être même plus proche de nous qu’on ne le pense. Peut-être y a-t-il même des milliers, des millions, des milliards d’autres planètes habitées. Au nom de quoi devrions nous être les seuls ? C’est absurde.

    Mais habitées par qui, ou par quoi ? De là à penser que l’une de ces exoplanètes est habitée d’une forme de vie dont l’intelligence et la technologie sont suffisamment avancées pour permettre des voyages à travers l’univers… De là à penser que leurs véhicules volent régulièrement au dessus de nos têtes… Mais pourquoi pas, après tout ? Je n’ai rien contre le principe, mais j’attends les preuves.

    Si vraiment « ils » sont là, et que tout cela n’est pas un gros délire ou un énorme canular, il faut reconnaître qu’ « ils » ne semblent pas pressés de nous rencontrer. Et c’est tant mieux, parce que j’imagine dans ce cas le vent de panique qui traverserait notre bonne planète Terre s’ « ils » se manifestaient ouvertement et clairement.

    Cependant, comme j’aime les gens passionnés par ce qu’ils font, que je partage ou non leur point de vue, je trouve très bien que ces gens veuillent consacrer leurs loisirs, voire leur vie entière, à ce sujet.

    Sinon, à part ça, vous avez traduit « Advanced Aerospace Threat Identification Program », par « Programme d’identification des menaces aérospatiales avancées ». Personnellement, je pense que c’est le programme qui est avancé, pas les menaces aérospatiales...


  • Pierre-Gilles Bellin 17 juin 14:18

    Bonjour,

    merci d’en avoir lu un tiers, il est long, mais il devait faire le tour du problème de manière détaillée et exigeante par rapport au survol que font les articles de la presse français équivalents : dont j’ai choisi un spécialiste de la question, Franck Maurin, un autoditacte hypersévrieux et qui mériterait la palme de l’investigation, et fait le travail que devait faire la presse.

    « Pas pressés de nous rencontrer » : le fait est... ont-ils leur agenda ? Je le pense. Quelles sont leurs conceptions, leurs valeurs ? Pourquoi déplacent-ils ces engins, cela ne peut être sans motif.

    Le hasard a voulu que je vois, de très près un Ovni, le hasard a voulu que je fouine la question, le hasard a voulu que l’équipe qui dans le renseignement s’intéresse au sujet me cible et me convainct de travailler (un peu) avec eux. Mais l’ambiance m’a énormément déplu.

    Je vous mets un lien avec la trilogie que je développe sur les « Ovnis papers » : https://blogs.mediapart.fr/pierre-gilles-bellin/blog/260320/ovnis-papers-n-2-espions-telepathes-et-ovnis-la-dangereuse-trilogie


  • ETTORE ETTORE 17 juin 14:48

    La problématique essentielle est que :

    Même si c’est la vérité, cette vérité est contenue pour servir tout d’abord de levier à d’autres intérêts. ( celui qui sait ou qui à un secret est plus fort que celui qui ne sait pas)

    On ne peut pas se contenter que de ce, qui paraît maintenant, sans regarder de plus près, certaines « choses » ou écrits (svp ne venez pas avez les pyramides) qui sont pourtant abondantes en non compréhension, même avec notre technologie actuelle

    Il est aussi intéressant de constater l’ évolution « esthétique » de ces « engins » qui semblent au fur et à mesure du temps qui passe, s’adapter à notre préhension personnelle des formes que nous arrivons, avec plus ou moins de bonheur, à nommer.

    Sans être stratège en manipulation mentale, force est de constater que Hollywood donne naissance à des paradigmes scientifiques, que nous pouvons considérer comme préparatoires, si ce n’est une forme de formation « à l’ouverture » de notre esprit. (Jules Vernes était un homme fantastique dans ces récits visionnaires, mêlant technologie du moment avec la réalité de l’acte visionnaire accompli, et cela n’as jamais effrayé personne.)

    Alors que tout cela soit la préméditation de quelque chose, ou simplement la volonté de servir à certains buts non avoués....soit ! !

    Mais nous ne pouvons pas nous permettre de dire qu’il «  N’y a rien  », parce que, même là, nous devrions revoir notre notion du....vide.


    • McGurk McGurk 17 juin 15:36

      @ETTORE

      L’imagination est conceptuelle alors que le phénomène ovni est matériel.
      Il n’y a donc, objectivement, « rien ».

      Pour autant, une rencontre réelle n’a rien d’improbable même si elle est, compte tenu des répétitions et comportement étranges et probabilités de rencontre, très improbable.

      Tant qu’il n’y aura pas une logique claire sur des évènements dépassant notre propre intelligence, ce « rien » restera la seule réponse possible.


    • Pierre-Gilles Bellin 17 juin 20:32

      @McGurk
      Je ne suis pas sûr que ces observations dépassent notre intelligence ; notre technologie, oui, mais potentiellement, nous sommes assez intelligents.


    • Pierre-Gilles Bellin 17 juin 22:40

      @ETTORE
      Hollywood part en général de bouquins qui ont fait le buzz, ils investissent avec circonspection sur des best-sellers littéraires... après, une partie,non marginale de la production est sensible à l’air du temps. Sinon, merci pour votre commentaire, je suis en accord avec lui


  • foufouille foufouille 17 juin 14:57

    en réalité, ils viennent du centre de la terre creuse, avec les géants aryens blonds et hitler qui est toujours vivant.


  • tobor tobor 17 juin 14:57

    Je n’ai rien contre l’existence potentielle de vie extra-terrestre dans l’Univers mais les connexions et témoignages qui nous sont présentés ici ne présentent rien d’objectivable et émanent des pires menteurs de la galaxie. Tout cela a surtout des relents de « blue-beam », beaucoup plus réaliste dans le contexte mondial actuel !

    « Ovni, une affaire d’état » m’est apparu complètement insipide avec pour base quelques captures d’écran d’un jeu vidéo et deux gamins qui s’extasie « Hein ? z’est guoi ze druc ? », puis un tas de personnes qui perçoivent un salaire de la recherche pata-scientifique en question et se doivent de mystifier leur propre job par des signes et espoirs que tout cela n’est pas du foin. L’us-army enfume le monde depuis perpète et il faudrait leur faire confiance sur ce coups ? Absurde ! Ces soldats, hauts gradés et officiels qui témoignent sont tenus de suivre les ordres ou les serments prêtés, leur parole ne vaut rien d’objectif.

    De même pour des documents déclassifiés. Dans le cadre d’un « hoax » en marche depuis 1950, il était facile à mettre en œuvre et évident que de la paperasserie bidon et secrète représenterait des sortes de « preuves » aux yeux d’une population future savamment bêtifiée à coups de fictions et fantasmagories. Mais rien ne prouve l’authenticité des faits qui y sont décris. Encore une fois, il s’agit de croire ici les pires menteurs de la planète !


    • Pierre-Gilles Bellin 17 juin 20:36

      @tobor
      Là, vous avez trop de témoins directs... c’est irréfutable, inexplicable mais irréfutable. Puis, moi, à la cour de récré on m’a toujours dit que le menteur c’est çui qui le dit qui l’est.


    • Analis 18 juin 22:30

      @tobor

      Même si les films en question ressemblent effectivement à des jeux vidéos, et pourraient facilement être truqués, la thèse d’un « hoax » (je suppose que ça veut dire un canular, une mystification) ne tient pas d’un point de vue historique. Tout ce que l’on sait, c’est que les autorités US, à tous les niveaux, ont toujours été très hostiles envers ces phénomènes et l’intérêt qu’ils pouvaient susciter et ont toujours tout fait pour empêcher le public de s’y intéresser et les chercheurs de les étudier. Les questions qu’ils soulèvent, avec la perspective d’une intelligence étrangère et incontrôlable à côté de nous, sont tout simplement trop destructrices pour tout ordre social et politique, pour que les élites l’admettent.


      Mais dans un autre sens, non Jean-Pierre Bellin, on ne peut ni ne doit dire non plus que le Pentagone ou les Américains disent désormais que les extra-terrestres sont là (déjà parce qu el terme n’a jamais été employé.


      Les vidéos sont bel et bien là, et les explications des pseudo-sceptiques mais vrais négationnistes sont d’une bêtise confondante. On a même vu Mick West, pourtant un dissident du 11-9 (dont les vues sur ce sujet sont d’ailleurs proches des miennes), affirmer qu’il pouvait s’agir d’avions (sans ailes, alors que vue la grande taille angulaire, leur forme et leurs ailes se reconnaîtraient sans problème ?), dans le cas de « Gimbal » qu’on pouvait y voir les réacteurs de deux avions (! !!!! il voit vraiment des fantômes !!!), dans celui du « Go Fast » il prétend que l’avion qui filme serait à 8000 mètres d’altitude, alors qu’il est évident qu’il n’est qu’à quelques centaines de mètres. Peut-être en pourfendant ce sujet encore plus maudit que le 11-9 veut-il se donner une aura de respectabilité auprès de certaines "élites intellectuelles" qui y sont particulièrement allergiques, ce qui est à mon avis de toute façon parfaitement inutile. Ou peut-être cela vient-il de sa défiance naturelle envers tout ce qui est gouvernemental. Là, il y a en effet un gros problème. Car comment se fait-il que des instances qui ont toujours tout fait pour discréditer le sujet des OVNIs, et plus encore celui de la présence extra-terrestre (ce la vaut tant pour les militaires que pour le douteux New York Times), se mettent tout à coup, quasiment sans crier gare, à valider des documents aussi extraordinaires ? L’hypothèse d’une manipulation à base de faux qui se révéleraient tels plus tard, afin de faire diversion et couler une nouvelle fois le sujet, pouvait paraître plausible (il y a quelques années, quelques sénateurs et députés états-uniens essayaient de faire procéder à des auditions à ce sujet, et il pouvait être important de faire dérailler leurs enquêtes). Mais maintenant que tant de témoins ont parlé, cela paraît trop difficile à tenir.


      Le coup de la création d’une nouvelle menace, extra-terrestre, après le terrorisme, les russes et les chinois, je n’y crois pas, pour toutes les raisons déjà citées. J’ai regardé la série documentaire "Ovni : les dossiers déclassifiés américains", il est vrai que les intervenants comme Luis Elizondo, quand ils ne coupent pas les cheveux en quatre, ont un ton étonnamment guerrier, mais franchement, s’ils essaient de promouvoir ainsi une nouvelle course aux armements, c’est sans espoir. Peut-être a-t’on affaire à une tentative de révélation forcée de la part d’une faction favorable à l’information du public, comme on sait qu’il en a existé depuis le début (il suffit de lire les ouvrages de Donald Keyhoe pour s’en convaincre). Il se peut qu’ils aient enfin réussi à parvenir à leurs fins, après des décennies à être contrés par les partisans très majoritaires du secret. C’est en tout cas ce qu’indiquerait une enquête menée par l’AFOSI (services secrets de l’US Air Force) au sujet de la déclassification des vidéos, publiée sur le site du MUFON France (ce que l’AFOSI faisait avec des vidéos de la Marine, c’est un autre problème qu’il convient de résoudre). Elle conclue que la déclassification a été gravement irrégulière. Ce qui soutient cette théorie que certains sont passés en force afin de court-circuiter la hiérarchie.


      https://mufonfrance.com/2020/04/cest-lenquete-des-vrais-hommes-en-noir-du-pentagone-sur-les-videos-dovnis-de-tom-delonge/


      Le Pentagone, qui a soufflé le chaud et le froid, allant jusqu’à dire que l’AATIP n’avait rien à voir avec les PAN/OVNI, aurait accompagné à contre-cœur le mouvement une fois celui-ci devenu incontrôlable, en attendant que les choses se tassent. On verra bien plus tard. Dans tous les cas, il est prématuré de parler d’un changement d’attitude des élites, qui vont comme à leur habitude piocher dans toutes leurs réserves de mauvaise foi pour enterrer l’affaire. La grande presse française s’est en tous cas montrée particulièrement silencieuse. Il est vrai qu’entre une alternative, consistant à reconnaître des preuves de l’existence d’OVNIs ou PANs, ou celle d’un vaste complot du Pentagone visant à faire croire aux mêmes, le seul choix pour les bien-pensants est le silence.


    • Pierre-Gilles Bellin 19 juin 22:44

      @Analis
      Votre analyse est extrêmement pertinente, mais je pense personnellement à un renversement de l’attitude des élites, notamment via Alain Juillet, cet ex-directeur de la DGSE, qui doit reconnaître que ces engins ne peuvent avoir été fabriqués par nos pays. Pour autant, le mot « extraterrestre » est surtout approprié pour un titre, mais en l’occurrence cela est singulièrement plus alambiqué.
      Je vous mets un lien : https://blogs.mediapart.fr/pierre-gilles-bellin/blog/260320/ovnis-papers-n-2-espions-telepathes-et-ovnis-la-dangereuse-trilogie

      J’ai participé comme source à cette aventure de 2913 à 2015, sur le terrain, où nous avions des phénomènes répétés de telles « émergences » (et avons toujours). Mais la vérité est têtue. Vous pouvez vous asseoir dessus, je pense que les Américains ont du être obligés de prendre la vérité en marche, mais la manière de raisonner des services secrets est totalement alambiquée. Pour ce que j’ai cru en comprendre, il y a des divisions sur l’approche et une incompréhension presque ontologique, notamment chez certains militaires : on a l’impression qu’à l’approche d’un conflit les Etats-majors, notamment français, nous rejouent toujours 1870 ou 1939. Parce que c’est bien de cette question dont il s’agissait quand je « travaillais » avec eux, de manière occasionnelle, en plus de la volonté de chiper de la technologie. Comme expérience, cela a pu être effrayant.

      En fait mon hypothèse est que les Américains ont promené leurs navires au-dessus de Catalina et les bombes atomiques dedans pour faire sortir les Ovnis et les observer. D’où l’absence de stress des pilotes. Mais ça induit qu’ils sont des résidents permanents sur cette planète, dans la furtivité. Cela ne m’étonne pas puisque nous avons observé la même chose en Brocéliande, chaque nuit des montées d’engins, très discrètes, et en quantité.

      Les phénomènes AATIP au-dessus de Catalina n’ont révélé aucun agressivité : pour autant, il y a plusieurs composantes « ET », dont la composante triangulaire figurant sur le rapport d’étape de Bigelow industry (et permettant de se faire attribuer une ligne budgétaire non négligeable). C’est cette composante qui justifie le terme de « menaces » (c’est ce que je dis en pointillés dans l’article, mais il faut avoir été initié pour comprendre).

      Donc il y a plusieurs agendas qui avancent, celui des hommes, celui des conducteurs très diversifiés des fameux engins, eux-mêmes en conflit au moins potentiel semble-t-il. Le sujet est très complexe. A cela s’ajoute notre comportement très agressif, arriéré, mais une infériorité psychique, biologique, réelle, que j’ai pu observer en discutant avec des témoins, devenus quasiment des amis. Donc certains peuvent être tentés d’en profiter et leur agenda est dominant. Mais l’enjeu, c’est nous.

      Vous m’excuserez, j’espère de ne pas être trop ésotérique, et de ne pas apporter plus de preuves à mes dires, mais vous comprendrez, je l’espère, que c’est impossible. Après, il est suprêmement facile de dire que j’invente, etc., mais j’assume complètement.
      Cordialement, Pierre-Gilles Bellin


    • tobor tobor 19 juin 23:59

      @Pierre-Gilles Bellin
      Rien de ce qui ressort de témoins directes ne prouve qu’il s’agit d’un phénomène alien. La projection depuis satellite sur des couches atmosphérique est en chantier depuis les années 80s et ce que j’ai vu comme vidéo de témoins, surtout quand il s’agit de grappes ou escadrons de boules lumineuses qui se translatent simultanément par-ci-par-là en gardant les mêmes écartements entre elles, crève les yeux : ces boules font partie d’une même projection.


    • tobor tobor 20 juin 01:35

      @Analis
      Aucun document militaire ne constitue pour moi une preuve autre que celle d’une manipulation des masses. Que cette manipulation soit un projet de longue date n’a rien d’étonnant ou d’original. Prévoir des choses à déclassifier plus tard pour en faire des preuves irréfutables tombe même sous le sens quand on sait que le publique ne peut envisager de projet plus étendu que sur la durée d’une vie humaine, alors que les groupes occultes ou simplement les maçons se relayent par filiation de quoi suivre des protocoles au travers des siècles.

      Le confinement mis en place est à mon avis un « exercice » et les « exercices » vont crescendo vers le fameux blue-beam. Ces révélations (disclosure project) après mystification pendant près de 50 ans tombent à pic quand le publique est déjà dans la soupe médiatique (9/11), et actuellement prêt à suivre n’importe quelle injonction débile...


    • Analis 21 juin 19:44

      @tobor

      Ils auraient planifié tout ça depuis 70 ans ??? Diantre ! Vous allez trop loin. Ils sont capables de commettre des crimes de masse, planifiés quelques années à l’avance, dans le but de changer certes la politique mondiale pour quelques décennies, mais ils ne sont pas si adroits. Ils ont fait le 11-9, ils ont ravagé quelques pays d’Afrique et du Proche-Orient, semé le chaos en Ukraine, mais 11-9 et tout ce qui suit ou pas, ils ont échoué à entraver l’ascencion de la Chine et à empêcher le déclin relatif de l’Occident. Tout ce qu’ils ont réussi, c’est à jeter la Russie dans les bras de la Chine, et mis à mal les liens entre Europe et USA.


      Tout ce qu’on peut documenter du point de vue historique, c’est effectivement une volonté de dissimulation et d’entrave à l’intérêt du public envers ces phénomènes, de la part tant des USA que de tous les autres gouvernements. Une théorie telle que celle-ci, je ne peux tout simplement pas y croire. Avec les OVNIs ou les extra-terrestres, il leur est arrivé de procéder à quelques manipulations de faible envergure, liées à des sectes. Ummo, probablement, il y a dans le domaine du New Age l’affaire de la société des Neuf, qui pourrait être due à une action de la CIA ; il y a eu aussi l’Ordre du Temple Solaire, semble-’il lié aux réseaux de l’arrière de l’OTAN (stay-behind, responsable de plusieurs attentats en Italie et ailleurs), dont les responsables procédaient à des « blue beams » en miniature à leurs membres afin de leur faire croire à un contact extra-terrestre. On pourrait aussi citer l’enlèvement de Frank Fontaine à Cergy-Pontoise en 1979, qui pourrait être due à une manipulation d’un service secret français afin de créer un mouvement religieux. Mais tout ceci est à la marge, encore une fois. Vis-à-vis du grand public, leur attitude a toujours été d’obfuscation, avec constance et même obstination. La commission Condon ou Blue Book, ce n’était pas pour faire joli. Et les seules choses de secrètes qu’on a pu entrevoir vont dans le même sens.


      De plus, je pense que vous sur-estimez les technologies disponibles. Les projections dont vous parlez, cela peut se faire sur des nuages (était-ce le cas des boules dont vous parlez ?). Sinon, il faudrait recourir à des hologrammes, dont les possibilités restent embryonnaires. Les plasmas confinés, cela reste aussi de la science-fiction (voyez les échecs renouvellés de Iter, je ne crois pas qu’ils simulent de ce côté-là).


    • Analis 21 juin 20:15

      @Pierre-Gilles Bellin

      Votre analyse est extrêmement pertinente, mais je pense personnellement à un renversement de l’attitude des élites, notamment via Alain Juillet, cet ex-directeur de la DGSE, qui doit reconnaître que ces engins ne peuvent avoir été fabriqués par nos pays. Pour autant, le mot « extraterrestre » est surtout approprié pour un titre, mais en l’occurrence cela est singulièrement plus alambiqué.

      Je vous mets un lien : https://blogs.mediapart.fr/pierre-gilles-bellin/blog/260320/ovnis-papers-n-2-espions-telepathes-et-ovnis-la-dangereuse-trilogie

      J’ai participé comme source à cette aventure de 2913 à 2015, sur le terrain, où nous avions des phénomènes répétés de telles « émergences » (et avons toujours). Mais la vérité est têtue. Vous pouvez vous asseoir dessus, je pense que les Américains ont du être obligés de prendre la vérité en marche, mais la manière de raisonner des services secrets est totalement alambiquée


      Là, je ne peux pas du tout être d’accord avec vous. Les états-majors n’ont pas pu essayer de prendre la vérité en marche, pour une raison très simple : la vérité n’était pas du tout en marche. Il faut voir les choses en face : la question des OVNIs régressait, ou au mieux patinait en quelques lieux plus réceptifs. Le sujet ne faisait plus la une, il était même devenu encore plus pestiféré et sujet au ridicule que que jamais. Les intellectuels, penseurs, journalistes, scientifiques et hommes d’influence en tous genres le méprisaient ou l’évitaient de peur de l’ostracisme. Et cela ne change guère, il suffit de voir les réactions de la presse ou des négateurs de toutes obédiences qui essaient d’éviter d’en parler à tout prix, ou de trouver des explications les plus alambiquées possibles, jusqu’au ridicule. Vous avez en tant qu’ufologue (je suppose que le mot s’applique) pu avoir l’impression que les choses bougeaient autour de vous, mais au niveau du public, le sujet était mort. Il y avait bien eu les tentatives de quelques sénateurs aux USA, comme Harry Reid, d’intéresser ses collègues, mais cela n’était pas allé bien loin. Rien qui puisse justifier de changer d’attitude chez les gardiens du secret. On remarquera dans le lien que j’ai donné que Luis Elizondo reconnaît que beaucoup de gens puissants au pentagone continuent de s’opposer à toute révélation de secret en la matière (même s’il essaie de noyer le poisson au sujet de la question de l’irrégularité de la déclassification des vidéos ; je ne pense quand même pas qu’il y ait un risque juridique, car ils ne vont pas aller jusqu’à mettre en prison les pilotes !).

      Sinon, je ne pense pas que ces phénomènes soient inoffensifs (même si pas particulièrement agressifs, mais il y a quand même des cas où ils ont mis des gens en danger, voire plus), et pas non plus qu’il y ait divers « pilotes » qui les conduisent. De toute façon, pour moi, les approches « tôles-et-boulons » sont vouées à l’échec. Pour cette raison, ne vous en faîtes pas, je ne risque de trouver trop ésotérique vos propos. En tant que personne qui s’intéresse aux théories de Jean Sider, Salvatore Freixeido, Paul Kimball ou John Keel, il n’y a aucun danger de ce côté ! En attendant, je vais lire votre lien.


    • tobor tobor 22 juin 20:38

      @Analis
      "Ils auraient planifié tout ça depuis 70 ans ??? Diantre ! Vous allez trop loin."

      C’est précisément ce que j’avançais : Les individus ont du mal à envisager des projets plus étendus que sur la durée d’une vie humaine, pas les groupes occultes qui fonctionnent par filiation pour suivre des protocoles sur le long terme. C’est aussi ça Le lièvre et la tortue.

      Savez-vous ce qu’est l’ingénierie sociale ? Ce n’est pas une succession d’idées singulières et ponctuelles pour arranger les bidons du moment mais bien un travail en profondeur qui prépare la masse à l’acceptation de la suite.

      9/11 préparait l’émergence le l’état islamique, la migration de masse et même covid19 et son confinement. Et 9/11 était possible grâce au bug2000, lui -même lié à la généralisation du PC/Mac, projet boosté durant les ’80s mais déjà lancé depuis les ’50s (1984 de Orwell paraît en 1949). Le nazisme et le communisme ont constitués la création d’énormes repoussoirs qui sont encore aujourd’hui bien utiles à certain/es.

      Mais on peut aussi penser que tout est le fruit d’un hasard ou la volonté d’un bon-dieu qui mène là où on en est...


    • Analis 23 juin 15:43

      @tobor

      C’est précisément ce que j’avançais : Les individus ont du mal à envisager des projets plus étendus que sur la durée d’une vie humaine, pas les groupes occultes qui fonctionnent par filiation pour suivre des protocoles sur le long terme. C’est aussi ça Le lièvre et la tortue.

      Savez-vous ce qu’est l’ingénierie sociale ? Ce n’est pas une succession d’idées singulières et ponctuelles pour arranger les bidons du moment mais bien un travail en profondeur qui prépare la masse à l’acceptation de la suite.


      Il y a des limites à ce qu’on peut accepter de ce côté-là. Le système de contrôle dirigé par les gouvernants humains est une réalité, mais il a lui aussi des limites. Le 11-9, ce n’était pas si bien préparé que ça, ils ont certes cru qu’après avoir consciencieusement promu l’idée de terrorisme international durant plusieurs années, cela suffirait, mais maintenant ils se sont enlisés, et le monde n’est pas plus à leur botte qu’avant, en fait il l’est moins. Quant au nazisme et au communisme, ce ne sont pas les « Illuminatti » qui les ont créés, même s’ils ont pu parfois croire malin de les utiliser (et le président Roosevelt a réussi à entraîner les USA dans la guerre contre Hitler contre l’avis d’une grande partie des milieux politiques et d’affaire, comme quoi ils ne contrôlent pas tout). Enfin, les extraterrestres, cela ne peut pas se contrôler comme on le fait du terrorisme ou même d’une religion en place.

      Et vous oubliez que de toute façon, ni les Chinois, ni les Russes, ni les Indiens ne sont prêts à accepter une telle manipulation, et sans eux rien n’est possible. Et leur soumission n’est pas envisageable dans un avenir proche.


    • Analis 23 juin 16:28

      @Pierre-Gilles Bellin

      Pour ce que j’ai cru en comprendre, il y a des divisions sur l’approche et une incompréhension presque ontologique, notamment chez certains militaires : on a l’impression qu’à l’approche d’un conflit les Etats-majors, notamment français, nous rejouent toujours 1870 ou 1939. Parce que c’est bien de cette question dont il s’agissait quand je « travaillais » avec eux, de manière occasionnelle, en plus de la volonté de chiper de la technologie.


      Loin de moi l’idée de défendre des gens odieux aux motivations malfaisantes, mais à la décharge des états-majors (politico-administratifs et militaires), je dirai ceci : ils ne savent pas comment s’y prendre, en dehors de l’idée d’essayer de récupérer des technologies hyper-avancées (ou du moins de s’en inspirer, car la copie directe d’une technique trop supérieure est de toute façon virtuellement impossible). C’est à dire en fait qu’ils ne savent pas s’y prendre pour gérer une présence complètement étrangère à l’humanité. Mais bon, personne ne sait comment s’y prendre, et en gérer les conséquences. On ne sait déjà pas bien comment gérer correctement les relations entre groupes humains, alors, la présence d’une intelligence non-humaine et supérieure... Les conséquences en seraient énormes du point de vue social, politique, religieux, philosophique etc... Et on sait que les humains sont très bons pour se comporter d’une façon déraisonnable. Si les grandes élites de pouvoir sont guidées par de mauvaises considérations égoïstes de maintien de leur pouvoir, il reste que l’humanité n’est absolument pas prête à accepter une réalité non-humaine concrète à côté d’elle.


    • tobor tobor 7 juillet 23:44

      "Enfin, les extraterrestres, cela ne peut pas se contrôler comme on le fait du terrorisme ou même d’une religion en place."

      Des faux E.Ts évidemment ! Des freaks OGMs cultivés depuis plusieurs générations, éduqués précisément à dévoiler ce qu’il faut et croyants de bonne foi être originaires d’une planète lointaine (et pourquoi pas une planète ravagée, ce qui a obligé leurs aïeux à se cacher dans une base souterraine, etc etc.)
      Certains projets ont besoin d’une telle durée pour se concrétiser...

      Et gardons bien à l’esprit que pour certain/es, voir la réalisation du projet auquel il/elle contribue est très secondaire par-rapport aux avantages matériels que procure le fait d’y participer.


  • La Hyr La Hyr 17 juin 15:12

    Les Extraterrestres sont là….ce sont les Américains qui le disent….

     mais ce mercredi 17 juin 2020…


    c’est Pierre-Gilles Bellin qui nous retrace une excellente actualité de la guerre des étoiles en cours, adossée à l’odyssée de Don Taylor « Nimitz, retour vers l’enfer »…..où les petits hommes jaunes sont remplacés par des objets volants à très haute vélocité.


    Stupéfiant ! Les OVNI refont surface au même instant où l’invasion de l’alien Covid19 termine sa course autour de notre petite planète avec un bilan mondial de 346 700 morts dont 28460 en France...et l’on sait que cet alien s’agite encore...car le virus de la peur qu’il a semé sur son passage a fait un nombre plus conséquent de victimes, satisfaisant son géniteur principal Bill Gate pour son estimation de 33 millions de victimes en 6 mois….

    Voir :https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/02/05/coronavirus-bill-gates-cible-par-des-rumeurs-et-infox-complotistes_6028482_4355770.html


    Virus de la peur, « la bête est là » ou plutôt le dragon, puissance du mal et du chaos, annoncée depuis près de 2000 ans et dont Macron, président français,lors d’un entretien, le mardi 14 avril 2020, avec Roula Khalaf, rédactrice en chef du «  Financial Times », et Victor Mallet, chef du bureau parisien du Financial Times , quotidien économique et financier britannique, déclarait :: « La BETE est là »…


    Pierre-Gilles Bellin a raison de nous faire sortir de notre confinement intime, dont la peur en est l’oppresseur, pour nous mettre le nez dehors et regarder vers le ciel….

    Peut-être y verrez-vous l’Ange gardien de la France….Saint Michel !



  • hamia 17 juin 15:24

    Ces ovni sont la technologie des jinn créatures intelligentes vivant dans une autre dimension généralement invisibles aux humains ; ils ont été crées par Dieu à partir du feu d’ou leur capacité a subir des accélérations extrèmes sans dommage . Ils possedent de grands pouvoirs  ; parmis eux il y’a des juifs ;des chrétiens et des musulmans . Ils seront comptables de leurs actions devant Dieu le jour du Jugement .Pour plus d’informations se référer au Coran et aux dires

     du Prophète Mohamed le Paraklet ultime Messager de Dieu Seigneur de l’univers .


  • ETTORE ETTORE 17 juin 15:24

    Remarquez....si on veut aller dans le sens de la propagande au sens le plus pur du terme....

    Imaginez simplement qu’en Afrique, la projection holographique de la vierge dans le ciel, à crée une véritable hystérie collective !

    Mélanchon, a tenté de faire pareil avec son hologramme sur scène, histoire d’être à plusieurs endroits simultanément.

    En dehors de la prouesse technique, il n’en est rien ressorti de transcendant ...

    Mais bon, c’était juste un Mélanchon, pas extra terrestre pour un sou, sauf dans ses idées !


  • MKT 17 juin 15:39

    La vérité est dans le cinéma américain qui permet de dévoiler sous l’angle du divertissement des secrets d’état.

    Par conséquent tout ce qui touche aux extraterrestres est dans la trilogie MIB.

    Est ce que je poste au second degré ?

    A vous de voir !


    • Pierre-Gilles Bellin 17 juin 20:44

      @MKT
      Et qui est l’inventeur du mythe des Men in Blacks, des MIB ? Un auteur hyper génial, John A Keel, « La Prophétie des Ombres ». Dans le monde autour des ET, il y a une sorte de culturation de nous vers eux qui nous les rend de plus en plus familiers... Tous à la soucoupe, c’est l’heure du thé.


  • Slipenfer 1er Slipenfer 1er 17 juin 15:42

    Quand j’étais jeune ,j’étais aventurier,mais j’ai pris une flèche dans le genoux.


    • Xenozoid Xenozoid 17 juin 17:54

      @foufouille

      scifi startrek, the prime directive le contre pouvoir ? les borgs toute resistance est futile


    • foufouille foufouille 17 juin 18:03

      @Xenozoid

      oui mais comme star trek est magique, les virus ne le sont pas.

      on est vraiment mal si le borg existe et le warp aussi.


    • Xenozoid Xenozoid 17 juin 18:09

      @foufouille

      plus de vaccins plus de maladie,et tu n’aura plus besoin de médocs et du reste,en plus si t’est malin tu te fera passer pour la reine et attirera jayneway avec le chat de data,tu l’appellera numéro 1,et apres tu fera plein de petit 7 de 9,racistes


    • foufouille foufouille 17 juin 18:16

      @Xenozoid

      sauf qu’il ne reste pas grand chose en réel. j’ai vu la série je ne sais combien de fois sauf ds9 qui a beaucoup d’épisodes nuls.

      un borg a un médoc unique : son nanobot mais il ne sent pas grand chose et ne mange pas.

      un peu chiant comme survie.


    • Xenozoid Xenozoid 17 juin 18:18

      @foufouille

      un peu chiant comme survie.

      aussi chiant que de s’engager dans une conversation avec toi,c’est la vie


    • foufouille foufouille 17 juin 18:27

      @Xenozoid

      si c’était possible, j’irais plus voir ailleurs sans taper sur tout le monde vu que ce n’est pas mon truc.


    • Xenozoid Xenozoid 17 juin 18:31

      @foufouille

       j’irais plus voir ailleurs sans taper sur tout le monde vu que ce n’est pas mon truc.

      j’avoue que des fois tu as de l’humour,mais ça ne dure jamais longtemps...ça doit etre a cause des « hyper jumps »,une sorte de jet lags qui vient des tripes,non ?


    • pemile pemile 18 juin 17:32

      Oups, les puissances ont été transformées, 10^100 et 10^22


    • Cyrus RexImperator 18 juin 19:48

      @Pierre-Gilles Bellin

      7 *3 *2 , ça va t’ est pas rester dans la faille du mur smiley


    • pemile pemile 19 juin 14:59

      @JC_Lavau

      La question primordiale est l’apparition d’une molécule capable d’auto-réplication, non ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 juin 15:10

      @pemile. Il y a eu bien plus de questions primordiales que celle que tu te poses en ne regardant que le présent.
      Début du 20e siècle, ils ont réussi à avoir sous la Seine un tunnel en béton étanche, pour faire passer le métro Nord-Sud. Question de membranes d’osmose, dans cette innovation qu’était le ciment de laitier à la chaux.
      Actuellement les membranes cellulaires sont phospho-lipidiques. Au bout de combien d’évolutions et sélections ? Chaque pompe à sodium, pompe à calcium, etc. ce sont des formes sélectionnées au bout de combien de temps ? Depuis sacrément longtemps, en tout cas.
      Tu ne puises tes idées de biologie que dans des articles de vulgarisation. Les cours sont si lourds à trimballer et à lire !


    • pemile pemile 19 juin 15:31

      @JC_Lavau

      Euh, vous êtes sûr qu’avant de parler membrane cellulaire ou pompe, et de leur évolution, il n’est pas nécessaire de passer d’abord par une molécule capable d’auto-réplication ?

      « Tu ne puises tes idées de biologie que dans des articles de vulgarisation. Les cours sont si lourds à trimballer et à lire ! »

      Le JC Lavau pédant, mais qui crée la cellule avant la molécule, pfff !


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 juin 15:51

      pemile n’a encore rien compris. Rien. J’ai donné plusieurs exemples de membranes sans cellules. Minérales surtout.
      On attend encore le premier exposé du pénible sur la thermodynamique des systèmes ouverts que sont les êtres vivants et nos artefacts.
      Le temps moyen de résidence du calcium dans tes os est de cinq ans. Détaillez, élève pénible, ce métabolisme là.


    • pemile pemile 19 juin 16:22

      @JC_Lavau « pemile n’a encore rien compris. Rien. J’ai donné plusieurs exemples de membranes sans cellules. Minérales surtout. »

      Pfff, et quelques biais pour noyer le poisson ! smiley

      Dans ton post tu parles bien de membranes cellulaires et des mécanismes de pompes.

      "On attend encore le premier exposé du pénible sur la thermodynamique des systèmes ouverts que sont les êtres vivants et nos artefacts."

      Bis repetita, https://www.agoravox.fr/commentaire5783960, et évite de noyer le poisson ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 juin 16:26

      @pemile. Pour qu’une membrane devienne cellulaire, il faut d’abord qu’elle soit membrane. Cela t’a échappé jusqu’à présent. Or cela a pris quelques centaines de millions d’années, aux temps Hadéens.


    • pemile pemile 19 juin 16:47

      @JC_Lavau « Pour qu’une membrane devienne cellulaire, il faut d’abord qu’elle soit membrane. Cela t’a échappé jusqu’à présent. »

      Quel bouffon ! smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 juin 16:51

      pemile, l’ignare qui raisonne toujours par insultes.


    • pemile pemile 19 juin 16:55

      @JC_Lavau « pemile, l’ignare qui raisonne toujours par insultes. »

      Venant de toi c’est à mourir de rire ! smiley

      Et sinon, ter repetita, rien à dire à part tes biais ??!!


    • Alcyon 19 juin 18:05

      @pemile

      L’auto-réplication est quelque chose de chimique. Il existe des molécules assez simples qui peuvent se répliquer. Mais ça ne suffit pas, il faut également la possibilité de mutations, sinon on reste avec des molécules non vivantes.


    • foufouille foufouille 19 juin 18:16

      @Xenozoid

      la tordue censure.

      je suis en ville pour raison de santé donc plus de bestioles du tout.

      ni chat. les voisins les ont tués quand j’étais malade, les chats.


    • Xenozoid Xenozoid 19 juin 18:17

      @foufouille

      tu es indestructible


    • foufouille foufouille 19 juin 18:22

      @Xenozoid

      pas vraiment mais les urgences sont accessible au moins.

      ça me fait vachement chier pour les chêvres par contre qui dorment sous deux toles pourries dans un champ. une des naines est morte en accouchant dehors, y a des sales cons sur terre.

      merde pour les chats aussi.


    • Xenozoid Xenozoid 19 juin 18:23

      @Alcyon

      l’auto réplication, je regardais un biologiste qui disait que la seule diférence entre l’homme et le chimpanzé etait que les cellules humaine se sont divisé plus longtemps dans le cerveau,en fait tout les genes qui différent les 2 sont cosmétiques


    • foufouille foufouille 19 juin 18:27

      @Xenozoid

      les chèvres naines dormaient dans les bois quand on les a récupérés, elles ont pas trouvés que c’était pas bien la belle cabane avec du foin sec et de la nourriture chaude tous les jours en hiver.


    • Xenozoid Xenozoid 19 juin 18:29

      @foufouille

      a qui tu parles ?


    • pemile pemile 19 juin 18:39

      @Alcyon « Mais ça ne suffit pas, il faut également la possibilité de mutations, sinon on reste avec des molécules non vivantes. »

      Propriétés catalytiques et auto-catalytique ne sont pas suffisantes, mais comment tu lies apparition de la vie avec obligation de mutations plutôt que complexification ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 juin 18:50

      @pemile : Pouf ! « Apparition » !


    • pemile pemile 19 juin 20:21

      @JC_Lavau « Pouf ! « Apparition » ! »

      Pouf, coucouche panier !


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 juin 20:49

      @pemile. Tu prétends comprendre en trente secondes un processus qui a duré environ 700 millions d’années.


    • pemile pemile 19 juin 23:08

      @JC_Lavau « Tu prétends comprendre en trente secondes un processus qui a duré environ 700 millions d’années. »

      J’ai fait ça moi ? Où ça ?

      Par contre, il va te falloir 700 millions d’années pour ne plus biaiser avec des tunnels sous la seine ou le temps moyen du calcium dans mes os ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 juin 23:30

      @pemile. Depuis le temps que je te répète MEMBRANES... Tu ne t’en es pas encore aperçu. 
      Membranes pour canaliser un flux et en profiter. L’essentiel de la sélection prébiotique puis archéobiotique passe par là. Et ça a pris un sacré temps.


    • pemile pemile 19 juin 23:38

      @JC_Lavau « Depuis le temps que je te répète MEMBRANES... Tu ne t’en es pas encore aperçu. »

      Encore à biaiser pour attaquer ! smiley

      Le confinement c’est dans l’air du temps, la serpentinisation océanique c’est effectivement pas mal comme structure de base.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 23:54

      @pemile

      M’a l’air pas mal la serpentinisation comme concept ....rien que de savoir l ’ecrire t’as déjà le diplôme.


    • pemile pemile 20 juin 00:16

      @Aita Pea Pea « M’a l’air pas mal la serpentinisation comme concept »

      Et le serpent ça « cause » dans pas mal de mythologies ! smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 20 juin 00:19

      @Aita Pea Pea. Le bouquet c’est la chloritisation dans wikipedia : gain de chlore, qu’a affirmé un métamorphiste du dimanche 29 février 2003.


Réagir