mercredi 7 avril - par Fergus

Mozart et Beethoven risquent-ils de payer le passé colonial et esclavagiste européen ?

Ces deux géants de la musique classique peuvent-ils d’être bannis de l’enseignement musical de l’Université d’Oxford ? Tel est le pavé dans la mare qu’a jeté le quotidien britannique The Telegraph le 27 mars. D’autres médias, français et étrangers, ont relayé le propos de ce journal en reprenant cette « information », imités par de nombreux blogueurs et abonnés des réseaux sociaux. Que faut-il en penser ? Info ou intox ?

C’est en se basant sur une note interne de la prestigieuse Université d’Oxford, prétendument rédigée par « plusieurs enseignants » de musique, que The Telegraph* a cru bon de jeter ce pavé dans la mare éducative. On y lit notamment que la part donnée aux partitions classiques et à la notation musicale occidentale relèverait pour ces professeurs d’une forme de « complicité de suprématie de la race blanche ». Un sacré coup d’archet sur les doigts des tenants de la tradition culturelle !

Dans le même esprit, des compositeurs majeurs comme Beethoven, Mozart, Schubert, et avec eux quelques-uns de leurs plus éminents contemporains, devraient, sinon être totalement bannis des cours d’éducation à la musique classique, du moins descendre du piédestal où l’histoire occidentale les a hissés pour être relégués à un rang nettement plus modeste dans le grand concert de la créativité musicale. Et cela au motif que ces compositeurs sont emblématiques de la « musique blanche européenne de la période esclavagiste ».

Évoquée sous un angle critique par Radio Classique et le magazine Marianne en France, ainsi que par Classic FM au Royaume-Uni, ce projet de réforme éducative universitaire complaisamment mis en lumière par The Telegraph a, en revanche, été repris avec gourmandise par des médias très conservateurs, voire « complotistes ». Parmi eux, The Post Millennial au Canada, et bien sûr Breitbart News et Blaze Media aux États-Unis, trop contents de saisir une telle aubaine victimaire.

S’en prendre aux plus grands noms de la musique classique européenne pour faits de « colonialisme » contemporain de leur carrière a bien entendu été également du pain béni pour les intervenants ethnocentrés qui se répandent sur les réseaux sociaux et sur les blogs complotistes : ces internautes ont vu là une nouvelle et insupportable attaque à caractère raciste contre la culture blanche. Or, comme leurs éditorialistes favoris, ils ont, volontairement ou pas, déformé la réalité de cette affaire.

Il suffit, pour s’en convaincre, de se référer au communiqué que Stephen Rouse, responsable de la Communication de l’Université d’Oxford, a adressé à l’Associated Press le 31 mars. On peut y lire cette édifiante précision : « Les opinions exprimées dans The Telegraph n’émanent pas de "plusieurs professeurs" mais d’une seule personne. » Voilà qui, d’emblée, relativise la portée (sans jeu de mot) de l’article du média britannique et des échos manipulateurs qui en ont été faits. 

Stephen Rouse a surtout tenu à préciser que « s’il est envisagé un élargissement de l’offre [éducative] à des musiques non occidentales et populaires du monde », il n’est pas question de supprimer les partitions ni de remettre en cause la notation musicale occidentale. Pas question non plus de « [diminuer] l’excellence traditionnelle [de l’Université d’Oxford] dans l’analyse critique, l’histoire et l’interprétation du large éventail de la musique d’art occidentale.  »

Nous voilà rassurés sur les parcours éducatifs de l’Université d’Oxford : les partitions classiques ne seront pas envoyées au pilon, et la notation musicale occidentale continuera d’être étudiée. Quant aux grands compositeurs européens tels Beethoven, Mozart et Schubert, ils ne seront pas relégués sur des étagères poussiéreuses, ni a fortiori jetés dans les poubelles de l’histoire de la musique pour faits de colonialisme et d’esclavagisme perpétrés de leur vivant !

Bien que cette affaire puisse donner l’impression d’être un épiphénomène en cette période de grave crise sanitaire et économique, elle ne doit pourtant pas être prise à la légère : elle montre en effet que les ultra-conservateurs et les complotistes sont déterminés à faire feu de tout bois pour alimenter les polémiques victimaires. Y compris en instrumentalisant des initiatives isolées basées sur des arguments délirants. C’est d’autant plus inquiétant qu’un nombre croissant de personnes se laisse prendre à de tels propos manipulateurs.

* The Telegraph – de son nom complet The Daily Telegraph – est un journal britannique. Sa ligne éditoriale résolument conservatrice lui vaut d’être régulièrement surnommé The Torygraph.

Précédents articles sur la musique classique :

Salieri a-t-il assassiné Mozart ?

Berlin, les concerts historiques du 12 novembre 1989

L’étonnant destin du Chevalier de Saint-George

Publicité

Le « Poilu », un violoncelle dans l’enfer de 14-18

Grande symphonie caractéristique pour la paix avec la République française

Gottschalk : du piano romantique aux sources du ragtime

Beethoven et la 5e symphonie

22 décembre 1808 : un concert de légende !

Incontournable : le concert du Nouvel An

Les grands concertos pour basson

Les grands concertos pour hautbois

Les grands concertos pour flûte

Musique classique : promenade au pays de la danse

Les grands concertos pour clarinette

L’incroyable talent des demoiselles de La Pietà

Les grands concertos pour violoncelle

Louise Farrenc, un grand nom de la musique classique

Les grands concertos pour piano

Publicité

« Eroica », ou la révolution symphonique

Les grands concertos pour violon

Sorciers, elfes, lutins, trolls et fées dans la musique classique

Musique : de Sones de Mariachis à Huapango

La musique classique dans la publicité

L’injuste destin de Fanny Mendelssohn

« Les Adieux » ou la musique au service des revendications

Élisabeth Jacquet de la Guerre, première femme compositeur

Musique : Herschel, la tête dans les étoiles

Padre Davide, rock-star du 19e siècle

Du tuba au bouzouki : des concertos... déconcertants

Les Folies d’Espagne : un thème intemporel

La symphonie concertante : de Stamitz à... Sarkozy

Le siècle d’or de la musique tchèque

Musique : le crescendo rossinien



153 réactions


  • Albert123 7 avril 08:30

    Logique de la politique de l’autruche, alors que l’on sait qu’il n’y pas de fumée sans feux, 

    des propos d’un seul prof ? ca veut juste dire que les autres sont des couilles molles et des collabos, 

    et il n’est guère étonnant que l’université repère de gauchistes détraqués par le woke, la cancel culture et les études de genre soit le berceau d’un nouveau mode de totalitarisme et de sectarisme, ils sont d’ailleurs déjà adeptes de la censure et de l’autodafé, faire des listes de gens a détruire est aussi le passe temps de ces inutiles nuisibles parasites.


    • Fergus Fergus 7 avril 09:14

      Bonjour, Albert123

      « couilles molles », « repère de détraqués », « inutiles nuisibles parasites », voilà un commentaire dont le moins que l’on puisse dire est qu’il manque de nuances !

      Une question : quelle solution préconisez-vous pour former les élites intellectuelles d’une nation sans les universités ? Car, quoi que l’on en pense, celles-ci restent des lieux de richesse de la réflexion, de l’analyse et de la recherche.


    • Albert123 7 avril 09:28

      @Fergus

      la nuance c’est pour les technocouillons qui peuvent sur le permettre de vivre au crochet des autres car la société est en croissance, 

      en phase de déclin, c’est le rôle de ceux qui tiennent à leur pays que de dénoncer avec fermeté les parasites et les inutiles qui ont joués un rôle majeur dans cet effondrement

      et non les universités occupées par ce genre de détraqués n’offrent aucune richesse.


    • siatom siatom 7 avril 11:57

      @Fergus

      Bonjour Fergus,

      Concernant le titre de votre billet je crains que la réponse ne soit dans la question.

      Pour ce qui est des universités certaines deviennent aussi des lieux de délires sociétaux et de dérives idéologiques,Je pense notamment à celle au nom évocateur d’Evergreen à Olympia sur laquelle circule une vidéo édifiante.


    • Fergus Fergus 7 avril 12:59

      Bonjour, siatom

      « je crains que la réponse ne soit dans la question »

      J’espère que non, mais le fait est que les attaques contre les modèles occidentaux prennent de plus en plus la forme de ’« délires sociétaux et de dérives idéologiques » comme vous le soulignez.
      C’est évidemment très préoccupant.


  • Bendidon Bendidon 7 avril 08:32

    On appelle ça le progressisme (de gogôche bien sur)

    Et nous n’en sommes qu’au tout début. Tin en Bretagne ils vont changer leur ridicule drapeau noir et blanc pour le plus coloré arc en ciel.

    Quimper première ville de France LGBTQIA+

    https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/finistere/quimper/quimper-premiere-ville-europeenne-a-devenir-zone-de-liberte-pour-les-libertes-lgbtqia-2030836.html

     smiley

    Sans oublier le mamasque à porter toute sa vie (wiwi faudra s’habituer)

    Ce qui n’empêche évidemment pas la vigilance envers le réactionnisme !


    • Fergus Fergus 7 avril 09:19

      Bonjour Bendidon

      « Quimper première ville de France LGBTQIA+ »
      A ce très gros détail près qu’il s’agit là d’un poisson d’avril !

      « Sans oublier le mamasque à porter toute sa vie »
      Le masque  de plus en plus souvent rejeté  vit ses derniers mois : la fronde des personnes vaccinées à qui l’on voudrait imposer de continuer de porter cet accessoire de torture aura raison de cette obligation.
      Je suis nettement moins optimiste sur la généralisation probable du passeport vert à compter de cet été.



    • Bendidon Bendidon 7 avril 10:27

      @Fergus
      Poisson d’avril mais pas que :
      Un combat également jugé « essentiel » pour le groupe LREM du conseil municipal de Quimper, qui a donc déposé un vœu proclamant Quimper « Zone de liberté » pour les personnes LGBTQIA+, une façon de dénoncer « toutes les formes de violence et de discrimination contre les personnes fondées sur le sexe, l’orientation sexuelle ou l’identité de genre ».
      Le Télégramme du ... 31 mars 2021


    • Fergus Fergus 7 avril 11:34

      @ Bendidon

      Il est vrai que le lobby LGBTQIA+ est présent un peu partout.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 avril 15:55

      @popov
      Excellent ! Simple .


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 7 avril 15:59

      @popov
       
       Excellent.

       et dire qu’on a reproché à Freud de tout sexualiser.


    • Fergus Fergus 7 avril 16:51

      @ popov


      « Il vaut mieux en rire »

      En effet ! 


  • Laconique Laconique 7 avril 08:47

    Un article à double bande. Un titre qui fait croire à un complot anti-occidental pour attirer le chaland, et un retournement anti-complotiste dans l’article. Très subtil, jésuitique pour le coup, il faut le reconnaître. Le fait est que les piliers de la culture occidentale sont de moins en moins acceptables par rapport aux normes de la société d’aujourd’hui : la Bible rend fou tous les bas du front, les films Disney sont remontés, n’importe quel auteur classique serait censuré aujourd’hui, etc.


    • Fergus Fergus 7 avril 09:22

      Bonjour, Laconique

      Rien de « jésuite » dans mon approche du problème posé, la réalité étant que des personnes de ma connaissance ont été légitimement inquiètes de la manière dont a présentée cette affaire dans quelques médias.

      Sur la deuxième partie de votre commentaire, je fais les mêmes constats, et j’en suis évidemment navré.


    • Albert123 7 avril 09:33

      @Laconique

      la subtilité d’un éléphant dans un magasin de porcelaine surtout, 

      à force de bouffer de la merde les gens ont du gras dans les yeux.


    • eau-pression eau-pression 7 avril 09:38

      @Laconique

      Les nouvelles générations ont été biberonnées à l’NRJ, au Fun et au Skyrock. L’attrait du prêt à penser. Pourquoi chercher au delà des apparences à l’époque du wysiwyg ?


    • arthes arthes 7 avril 16:39

      @Laconique

      En fait Fergus se sert d’une fake comme Bendidon se sert d’un poisson d’avril (sans le faire exprès ce dernier a réussi à dire un truc pas con, sur ce coup et à faire une analogie intelligente qui le dépasse, malgré tout ,c’est certain , faut pas rêver ) pour faire du buzz, un truc inutile à partir de « la peur » pour donner du blé à moudre.

      Keskon rigole

      Et ça marche (d’ailleurs moi aussi j’y interviens, ce disant )


    • Fergus Fergus 7 avril 16:58

      Bonjour, arthes

      « faire du buzz » n’est pas  n’est jamais  mon objectif, et il ne s’agit pas là de « donner du blé à moudre » mais de remettre les pendules à l’heure sur ce qui relève effectivement de la « fake news » mais n’en a pas moins inquiété  je l’ai constaté moi-même  des amateurs de musique classique inquiets !


    • Laconique Laconique 7 avril 17:02

      @arthes
      Well, Fergus likes to be read, for sure. He’s got some pride. But I think his love for music is genuine. And the issue he outlines there is real : there’s a true and concerted attack against western culture.


    • arthes arthes 7 avril 19:21

      @Fergus
      @Laconique
      Cela ne date hélas pas d’aujourd’hui, cette sorte de « tabula rasa » 

      Fergus....En revanche....Si un jour vous faites un papier sur Magritte, genre c’est de l’art hérétique qu’il faut brûler, je vous plusse de milliard d’étoiles !
      Il y a Duchamp aussi à noyer.


  • Trelawney Trelawney 7 avril 08:59

    Oxford est une université qui est sensée représenter ce qu’il y a de mieux en matière d’intelligence humaine et de connaissances. Si une personne du corps enseignant émet ce genre de diatribe, elle doit être immédiatement licenciée pour faute professionnelle.

    A longueur de journée nous sommes abreuvés par ce genre de commentaires dont le sujet principal est : « l’esclavagisme des noirs (celui des chinois, ou des indiens on s’en tape) c’est pas bien » avec un argumentaire pour le moins fallacieux .

    Et c’est le Philippe Girard qui va nous dire que Napoléon se résume au rétablissement de l’esclavagisme et à l’interdiction de mariage mixte et qu’il faut interdire toute commémoration du bicentenaire de la mort de l’empereur.

    L’auteur veut dire que tout le monde tombe dans le panneau en se scandalisant pour ce genre d’intervention publique. Mais à chaque fois on est asséné par ce genre d’intervention que ca en devient indigeste.

    J’attends que certaines personnes ici m’indiquent des biographies intéressantes sur ces grands hommes que sont Mozart Beethoven et Napoléon. Que je lirais avec joie

    Quant à ce professeur oxfordien dont je ne veux pas connaitre le nom et ce Philippe Girard, mieux vaut les oublier, ils ne sont pas crédibles.


    • Fergus Fergus 7 avril 09:06

      Bonjour, Trelwaney

      Un grand merci pour ce commentaire qui rejoint très largement ma propre opinion sur les dérives de notre temps. 


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 7 avril 09:18

      @Trelawney
       
       ’’Mais à chaque fois on est asséné par ce genre d’intervention que ca en devient indigeste’’
       
       ? Qu’est que ça veut dire « on est asséné » ?


    • sophie 7 avril 09:30

      @Francis, agnotologue
      synchrone avec l’article qui commence par : « Ces deux géants de la musique classique peuvent-ils d’être bannis de l’enseignement musical de l’Université d’Oxford ? »


    • Trelawney Trelawney 7 avril 09:36

      @Francis, agnotologue
      Qu’est que ça veut dire « on est asséné » ?

      frappé avec violence ou assommé, mais c’est plus figuratif que ces deux mots.
      « Sa conversation [de Mme de Nangis] était charmante, et personne n’assenait si plaisamment, ni si cruellement les ridicules » Saint Simon 


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 avril 10:50

      @Trelawney

      Sauf que Saint-Simon (1760-1825) utilisait les tournures du 18ème siècle.
      Aujourd’hui, le « bon usage » consiste à considérer que c’est le coup qui est asséné, pas son destinataire...
      la langue évolue
      par exemple, dans certains coins de Normandie, « il m’a traité » signifie toujours : « il m’a insulté », alors qu’ailleurs « traiter » n’est plus transitif que lorsqu’il s’agit d’administrer un traitement. Quand j’avais dit à un ami normand que j’avais « traité mes chats », il m’avait demandé si je leur avais dit « sales chats » ou autre chose de pire ! 


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 7 avril 10:54

      @Trelawney
       
       aujourd’hui le verbe asséner est transitif et ignore donc le sens que lui donnait St Simon.


    • mursili mursili 7 avril 21:58

      @Francis, agnotologue
      Moi je pense la question est vite répondue. Bisou.


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 avril 09:03

    La poubelle est le meilleur des accessoires de rangement.


    • Fergus Fergus 7 avril 09:07

      Bonjour, Séraphin Lampion

      Sans doute. A condition de ne pas y jeter n’importe quoi !


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 avril 09:19

      @Fergus

      Les services de ramassage des ordures et les déchetteries ont fait beaucoup de progrès récemment pour guider les usagers dans le tri de leurs déchets.
      La presse est très en retard de ce point de vue, mais le plus triste pour le Britanniques, c’est qu’il y a encore pire que « The Telegraph » outre-manche.
      Drahi devrait aller y faire le ménage et implanter le modèle français : « je ne veux voir qu’une tête ».


    • Fergus Fergus 7 avril 09:25

      @ Séraphin Lampion

      « c’est qu’il y a encore pire que « The Telegraph » outre-manche »
      C’est vrai, hélas ! Il suffit de voir les « unes » de certains tabloïds britanniques

      « Drahi devrait aller y faire le ménage et implanter le modèle français : « je ne veux voir qu’une tête » »
      Un tantinet excessif, non ? Même si la majorité des médias français sont alignés sur une ligne libérale compatible avec le pouvoir en place, tous les organes de presse ne sont pas à mettre dans le même panier


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 avril 09:27

      @Fergus

      Ce que je trouve triste, c’est de constater à quel point les idiots utiles sont vulnérables et aveugles. Même quand ils sont bardés de diplômes, ils se font manipuler comme des enfants et jouent contre leur propre camp sans chercher à savoir qui leur a passé la balle et qui change les buts.
      Cette « affaire » pue autant que celle de l’UNEF et des réunions à « discrimination positive » dans laquelle la pauvre Audrey Pulvar sert de punching ball à tout le stade.
      ça pue, tout ça ! Tout ce que j’espère, c’est que les grenades explosent dans les doigts de ceux qui les dégoupillent. Malheureusement, c’est rarement le cas, ils sont entrainés de longue date.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 avril 09:29

      @Fergus

      « tous les organes de presse ne sont pas à mettre dans le même panier »

      non tutti ma buona parte


    • Fergus Fergus 7 avril 09:44

      @ Séraphin Lampion

      « Même quand ils sont bardés de diplômes, ils se font manipuler comme des enfants et jouent contre leur propre camp »
      Le pire est même qu’ils n’ont même pas besoin d’être « manipulés » : ils s’auto-manipulent pour rester au contact des élites politiques et affairistes.

      Pour ce qui est de la « pauvre Audrey Pulvar », on ne peut nier le fait qu’elle ait dit une énorme ânerie, très étonnante de la part d’une ex-journaliste devenue personnalité politique. A titre personnel, je n’y vois pas autre chose qu’une regrettable maladresse, et je ne doute pas que cela lui servira de leçon.


    • troletbuse troletbuse 7 avril 09:48

      @Fergus
      Pourtant Fergus, il me semble que vous achetez le Canard Enchaîné et que vous le jetez à la poubelle avant de le lire. C’est bête, non ? smiley


    • Fergus Fergus 7 avril 09:57

      Bonjour, troletbuse

      Non, je le lis presqu’entièrement, excepté quelques rubriques qui ne m’intéressent pas. Mais je ne vois pas l’intérêt d’en commenter tous les détails. 


    • troletbuse troletbuse 7 avril 09:59

      @Fergus
      Il est vrai que les articles sur les resto clandés n’ont aucune importance.
      Inutile de parler de ces déviances de journalistes  smiley


    • Fergus Fergus 7 avril 11:37

      @ troletbuse

      Ces déviances inacceptables sont d’ores et déjà très largement pointées du doigt.


    • troletbuse troletbuse 7 avril 16:30

      @Fergus
      Inutile de parler de ces déviances de journalistes

      Mais Fergus, soit vous avez mal lu soit vous le faites exprès.
      J’ai voulu dire :« Ces salauds de journalistes qui osent dire que des ministres mangent aux clandés »
      Si j’avais parlé du Monde, de Libé, de BFM, etc, j’aurais mis « journaputes » smiley


    • Aimable 7 avril 22:01

      @Fergus
      Audrey Pulvar , est probablement une Mata Hari qui couche avec les blancs . :- !


  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 7 avril 09:21

    Faire du buzz avec du buzz, l’art suprême de la diversion.

     

    Ou comment la médiocrité envahit aussi les médias citoyens.


    • Fergus Fergus 7 avril 09:31

      Bonjour, Francis, agnotologue

      Un commentaire qui montre que vous ne vous intéressez ni à la musique, ni à son enseignement.
      Il se trouve que je suis un passionné de musique classique. Il était donc normal que je m’intéresse de près à cette question qui agite les milieux de la musique depuis la fin mars.

      Je vous rappelle en outre qu’AgoraVox est un média généraliste dont les articles n’ont pas vocation à intéresser tous les lecteurs !

      « comment la médiocrité envahit aussi les médias citoyens »
      Excellent sujet. Je vous propose de le traiter dans un article dont je peux vous assurer que je le soutiendrai en modération.


    • gruni gruni 7 avril 09:42

      @Fergus

      Bonjour Fergus

      « comment la médiocrité envahit aussi les médias citoyens »

      Je soutiendrai également la parution de cet article de la plus haute importance, même s’il est médiocre.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 avril 09:46

      @gruni

      les bâtiments bien conçus et entretenus n’ont pas besoin d’être entretenus, ils sont sains


    • Fergus Fergus 7 avril 09:48

      Bonjour, gruni

      Hélas ! je crains qu’il ne faille attendre longtemps cet opus en modération.


    • gruni gruni 7 avril 09:51

      @Séraphin Lampion

      Parfois un petit coup de peinture est quand même nécessaire


    • troletbuse troletbuse 7 avril 10:01

      @grounichou
      Faut dire qu’en médiocrité, vous en connaissez un rayon  smiley


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 avril 10:04

      @gruni

      je répète : bien conçus et bien entretenus !

      la peinture, c’est de l’entretien
      les étais, c’est du soutien
      pour les édifice menaçant ruine


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 7 avril 10:33

      @Fergus
       
       ’’Un commentaire qui montre que vous ne vous intéressez ni à la musique, ni à son enseignement’
       
       Un commentaire qui montre que vous avez une haute opinion de vos écrits.
       
       Qu’on se le dise : quiconque n’apprécie pas votre article ne s’intéresse ni à la musique ni à son enseignement.
       
       Pfiou !


    • malitourne malitourne 7 avril 10:55

      @Fergus


    • arthes arthes 7 avril 11:21

      @Séraphin Lampion

      les bâtiments bien conçus et entretenus n’ont pas besoin d’être entretenus, ils sont sains

      Ouais, mais faut pas les édifier sur du sable, la structure ne tient pas.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 avril 11:30

      @arthes

      En lisant votre commentaire, je m’aperçois qu’une fois encore j’ai été le jouet de la « saisie prédictive » !
      Je voulais écrire : 
      « les bâtiments bien conçus et entretenus n’ont pas besoin d’être soutenus, ils sont sains »
      votre remarque reste toutefois pertinente


    • Fergus Fergus 7 avril 11:41

      @ Francis, agnotologue

       

      A ce détail près que je n’ai jamais vu de commentaire de votre part sur la musique classique !

      Et si vous étiez réellement intéressé, vous n’auriez pas certainement pas parlé d’un article destiné à faire du « buzz ». 


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 7 avril 11:52

      @Fergus
       
       Appenez monsieur l’inquisiteur, qu’il y a des tas de choses qui m’intéressent irl et dont je ne parle jamais ici.
       
       Je n’ai pas dit « un article destiné à faire du buzz » mais ’’Faire du buzz avec du buzz, l’art suprême de la diversion.’’
       
      Nuance.


    • Fergus Fergus 7 avril 12:00

      @ Francis, agnotologue

      Une « nuance » si subtile qu’elle m’échappe concernant le « buzz ». 

      Quant à la « diversion », cela relève d’une opinion personnelle teintée de persiflage. Pourquoi n’allez-vous pas écrire cela à Christelle Néant lorsqu’elle écrit sur le Donbass ou à Emile Mourey lorsqu’il publie un article sur Gergovie ???


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 7 avril 12:43

      @Fergus
       
       à ma connaissance, ni Christelle Néant ni Émile Mourey ne glosent à partir de fait divers.
       
      « A l’instabilité économique et au dispositif de soumission sociale de l’évaluation généralisée s’ajoute la fabrique de l’opinion par des médias qui perdent toujours plus le sens de l’analyse critique et politique propre au journalisme pour se rapprocher davantage de l’exploitation des faits divers et des émotions collectives qu’ils mobilisent. Le « fait divers fait diversion » disait Pierre Bourdieu. »

       
       Là est la nuance.


    • arthes arthes 7 avril 13:15

      @Séraphin Lampion

      Je comprends.
      Toutefois, j’ai le sentiment, que le sur quoi l’on bâtit le plus bel édifice , aussi solide soit il est d’une importance existentielle, et trop souvent négligé...Come un « détail ».
      La profondeur en fait , qui va un peu trop loin pour les neurones de notre temps, ou faut bâtir si vite...C’est la où on trouve les failles...Du nominalisme


    • Fergus Fergus 7 avril 13:17

      @ Francis, agnotologue

      N’importe quoi !

      Traquer les menaces qui peuvent peser sur un système d’enseignement  en l’occurrence celui de la musique classique  n’a strictement rien à voir avec un « fait divers ».
      A ce propos, j’ai suffisamment lu les ouvrages de Bourdieu, notamment ses analyses du monde des médias pour savoir qu’il n’aurait jamais amalgamé l’affaire qui me préoccupe aujourd’hui  et qui relève sur le fond d’un risque de dérive sociétale  avec un « fait divers » !

      Instrumentaliser Bourdieu de cette manière n’est ni crédible ni glorieux !!!


  • popov 7 avril 09:21

    Il y en a qui pensent que les mathématiques sont un vecteur de suprématie blanche.

    Et il y aurait même un certain Bill Gates qui financerait les promoteurs de cette nouvelle idéologie à la mode (ou à la con).


    • Fergus Fergus 7 avril 09:34

      Bonjour, popov

      Merci pour le lien. J’avais entendu parler de cette polémique. Très franchement, je la trouve aussi stupide que la théorie visant à supprimer la notation musicale occidentale pour des raisons tout aussi délirantes.


    • popov 7 avril 10:19

      @Fergus

      On dirait qu’il y en a qui ne savent plus quoi inventer pour se trouver dans le « camp du bien » et faire parler d’eux.

      Aux Pays-Bas, la référence à Mahomet a été retirée d’une nouvelle traduction de l’Enfer de Dante, pour ne pas heurter les susceptibilités de qui vous savez. Faut dire que le passage n’était pas piqué des vers. Alors que des philosophes tels que Avicenne se trouvent confortablement installés dans les beaux quartiers de l’enfer en compagnie des philosophes grecs, on trouve le pauvre Mahomet dans les bas-fonds, livrés aux pires supplices.
      Voici la traduction de ce passage :

      Le tonneau, lorsqu’il perd quelque douve ou le fond, ne reste pas béant, comme un que j’aperçus ouvert depuis le cou jusqu’au trône des pets.

      Entre ses deux genoux pendillaient ses boyaux, les entrailles à l’air, avec le sac fétide qui prend nos aliments pour les merdifier.


      Je tenais mon regard rivé sur cette horreur ; il ouvrit, m’ayant vu, de ses mains sa poitrine et dit : « Regarde donc comme je me déchire ! Vois à quel triste état est réduit Mahomet !

      Celui qui va devant en pleurant, c’est Ali, le visage béant du toupet au menton.

      Vous pouvez télécharger gratuitement ce livre de Dante ici.

      Il y a eu un article intelligent sur ce site, écrit en 2012 par une Maghrébine révoltée à l’idée que les islamistes qui parasitent l’Italie voulaient supprimer ce texte de l’éducation nationale. Supprimer Dante en Italie pour faire plaisir à des rastaquouères qui ne devraient même pas se trouver dans ce pays !


    • Trelawney Trelawney 7 avril 10:40

      @popov
      Il y a beaucoup à dire sur les mathématique et depuis longtemps. Enoncé mathématiques depuis 1960

      Enseignement 1960
      Un paysan vend un sac de pommes de terre pour 100 F. Ses frais de production s’élèvent au 4/5 du prix de vente. Quel est son bénéfice ?


      Enseignement traditionnel 1970
      Un paysan vend un sac de pommes de terre pour 100 F. Ses frais de production s’élèvent au 4/5 du prix de vente, c’est-à-dire 80 F. Quel est sont bénéfice ?

      Enseignement moderne 1970 (suite)
      Un paysan échange un ensemble « P » de pommes de terre contre un ensemble « M » de pièce de monnaie. Le cardinal de l’ensemble « M » est égal à 100 F et chaque élément « P » de « M » vaut 1 F. Dessine 100 gros points représentant les éléments de l’ensemble « M ». L’ensemble « F » des frais de production comprend 20 gros points de moins que l’ensemble « M » et donne la réponse à la question suivante : Quel est le cardinal de l’ensemble « B » des bénéfices ? (à dessiner en rouge).

      Enseignement rénové 1980
      Un agriculteur vend un sac de pommes de terre pour 100 F. Les frais de production s’élèvent à 80 F et le bénéfice est de 20 F. Devoir : souligne les mots « pommes de terre » et discutes-en avec ton voisin.

      Enseignement réformé 1990
      Un peisan Kapitalist privilégié sanrichi injustement de 20 F sur un sac de patat, analiz le tekst et recherche les fote de contenu de gramère, d’orthographe, de poctuassion et ensuite di se que tu pense de set maniaire de s’enrichir.

      Enseignement assisté par ordinateur 1995

      Un producteur de l’espace agricole câblé consulte en conversationnel une databank qui display le day-rate de la patate. Il loade son progiciel de computation fiable et détermine le cash-flo sur écran bit-map (sous MS/DOS avec config floppy et disque dur 40 Mo). Dessine avec ta souris le contour intégré 3D du sac de pommes de terre, puis logues-toi au network par 3615 CODE BP (Blue Potatoe) et suis les indications du menu.

      Enseignement assisté par ordinateur 2000
      Qu’est-ce qu’un paysan ?

    • sophie 7 avril 10:52

      @Trelawney
      excellent


    • popov 7 avril 11:02

      @Trelawney

      Oui, c’est un peu ça. Le prof doit poser des questions auxquelles les élèves peuvent répondre sinon ce serait un gros raciste.
      L’étape suivante, les élèves donneront le cours et c’est le prof qui devra passer les examens, et s’il les rate, il perdra son boulot de merde.


    • Fergus Fergus 7 avril 11:44

      @ Trelawney

       smiley


    • popov 7 avril 15:36

      @Trelawney

      Excellent. Je connaissais celui de 1960 et celui de 1980 (rénové).


  • troletbuse troletbuse 7 avril 09:32

    Dites Fergus, le 1er avril, c’est passé. Il serait temps de remettre les pieds sur terre. On voit que vous êtes toujours dans le troupeau à l’Elysée.

    On attends le prochain article de Grounichou qui va, je pense, passer vous fairee son petit Bééééé   smiley


    • troletbuse troletbuse 7 avril 09:45

      @troletbuse
      Ca y est Grounichou est passé : Béééé, Bééééé Bééééé  smiley


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 7 avril 11:05

      @troletbuse
       
       ’’... Grounichou qui va, je pense, passer vous faire son petit Bééééé ’’
       
       Ne dit-on pas que changement d’herbage réjouit les veaux ?
       
       


    • arthes arthes 7 avril 15:44

      @Francis, agnotologue

      Ne dit-on pas que changement d’herbage réjouit les veaux ?

      Tu devrais dire à tes pitits veaux bêlants bébbébébé les mougeons, bébébé , Trolebuse et Bendidon de changer d’herbage alors, sont un peu en manque d’inspiration.

      Bon, pas dans mes pâturages, sinon, j’en fais des méchouis, c’est trop tendre comme viande tes agneaux, mais doit bien y avoir des trucs autre ? 
      Un stage chez Qanon ?

      Ils vont en reviendre encore plus cons, murs pour les uperistes pour la campagne future électorale perdue d’avance...
       


    • troletbuse troletbuse 7 avril 17:18

      @arthes
      Je vais t’envoyer l’idiot du village afin qu’il te donne quelques leçons. Qu’est-ce que tu nous fait, la gonze ? Tu retombes en enfance ou c’est naturel . Dans tous les cas, tu ferais mieux d’arrêter de te ridiculiser.  smiley


    • arthes arthes 7 avril 19:56

      @troletbuse

      Bah, envoie moi l’idiot du village, et on verra bien.

      T’es suiviste, enfin bon, c’est toi qui vois....
      Tu devrais cesser tes bébébé les mougeons , tout le monde s’en branle (sauf que ça finit par faire con) et ça veut rien dire en fait, bordel, passe un cran au dessus.


    • troletbuse troletbuse 7 avril 21:26

      @arthes
      Tu devrais cesser tes bébébé les mougeons
      Eh bien moi, je m’en branle que tu t’en branles. Ca veut dire qc pour ceux qui le reçoivent. Seules les bouchées à l’émeri ne peuvent pas comprendre.


    • troletbuse troletbuse 7 avril 09:39

      @Ben Schott
      Pas tout vu. Mais quand il n’y a pas de problème, on l’invente. Comme le racisme Comme le Covid !
      Ou comme l’esclavagisme. Ca distrait les gogos.


    • Ben Schott Ben Schott 7 avril 09:43

      @troletbuse
       
      Le progressisme 2.0 !...
       


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 avril 09:49

      @troletbuse

      ça clive, surtout les rangs de l’adversaire : 


      The Irresistible Effectiveness of Wedge Politics


    • Fergus Fergus 7 avril 09:53

      Bonjour, Ben Schott

      L’université d’Evergreen, voilà un excellent sujet d’article. A saisir, par vous-même ou tout autre rédacteur sensibilisé aux questions des rapports ethniques dans le milieu universitaire étasunien.


    • Trelawney Trelawney 7 avril 11:10

      @Fergus
      Cette histoire a mal fini pour les étudiants, les professeurs et dans une moindre mesure, le recteur qui a fini par être viré mais trop tard et surtout pour l’université qui est officiellement en faillite.
      Suite au tabassage régulier des étudiants blancs par les étudiants noirs, à la réaction des suprémacistes blancs sur le campus et aux délires de la direction, le nombre d’étudiants est passé de 3900 en 2017 à 2000 en 2020.
      Le professeur Weinstein a gagné son procés et obtenu de l’université des dommages et intérêt de l’ordre de 4 millions de $.
      Avec des frais d’études de 25000$ par an pour les résident de l’état et 45000$ pour les non résident et la « pub internationale » qui en a été faite, l’université va être reprise par l’état pour en faire un institut de technologie standard.
      Elle est donc à vendre.


    • Fergus Fergus 7 avril 11:46

      @ Trelawney

      Merci pour ces infos. J’avoue ne pas très bien connaître l’affaire. Dès que j’aurais le temps nécessaire ;, je regarderai la totalité de la vidéo postée ci-dessus.


  • eau-pression eau-pression 7 avril 10:45

    Les assauts contre la musique classique ne datent pas d’hier. Ne nous a-t-on pas vanté les mérites des autodidactes ? La question serait de savoir s’ils ont retrouvé les règles anciennes d’écriture ou proposé radicalement différent.

    Pour les prochians sondages, il y aurait pas mal de thèmes

    la musique dans les transports (du Wagner sur le Nil et du Raï sur le Danube)

    la musique pendant les calculs (atonale de préférence)

    la musique pendant les transports des corps (silence à mon enterrement)

    musique, danse et jalousie : ou comment la musique vous prend aux tripes.


    • Fergus Fergus 7 avril 11:48

      Bonjour, eau-pression

      Merci pour votre commentaire.
      Je note avec intérêt les « prochains sondages ». smiley


  • Fanny 7 avril 10:45

    Cet article me rappelle la dispute à propos de la théorie du genre « qui n’existe pas » selon une dame Belkacem, ministre à l’époque.

    Depuis, on ne parle plus que de ça, le ça « qui n’existe pas ».

    Ici, le défenseur de service d’un progressisme « modéré » de bon aloi nous affirme que l’offensive contre la culture occidentale est un fantasme de fachos.

    Il prend là le risque d’avoir (encore) raconté des carabistouillles, car le progressisme ne saurait être « modéré ». Il est radical, tout comme le capitalisme qui le gouverne.


    • Fergus Fergus 7 avril 11:54

      Bonjour, Fanny

      « le défenseur de service d’un progressisme « modéré » de bon aloi nous affirme que l’offensive contre la culture occidentale est un fantasme de fachos »

      Soit je me suis mal exprimé, soit, vous avez mal compris mon propos car ce n’est pas du tout ce que je dis.
      Qu’il y ait des attaques contre la culture occidentale, ce n’est pas nouveau, et tout n’est pas absurde dans les arguments utilisés.

      En l’occurrence, ce qui pose problème est moins le fait de vouloir diminuer l’influence de la musique occidentale dans le cadre d’un élargissement du spectre éducatif que de le justifier par la concomitance de la carrière des grands compositeurs classiques avec les périodes de « colonisation » et d’« esclavagisme » !


    • Fanny 7 avril 14:40

      @Fergus

      « la concomitance de la carrière des grands compositeurs classiques avec les périodes de « colonisation » et d’« esclavagisme » !

       

      Prétextes sans intérêt. Ils trouveront d’autres arguments tout aussi ridicules pour détruire, éradiquer tout ce qui relève du génie de l’homme blanc.

      Le projet marxiste d’éliminer la classe bourgeoise dominante au profit du prolétariat a échoué, du moins en Occident, à cause des Russes principalement qui ont « bu le communisme comme le buvard boit l’encre ». C’est la raison pour laquelle on les déteste à ce point : ils ont tué l’espérance en l’homme nouveau pour un monde meilleur, universel, unifié .

      Après ce terrible échec, c’est reparti dans la recherche d’un « homme nouveau pour un monde meilleur ». Tout le monde s’y met sous l’ombrelle du progressisme : les gauchistes, les banquiers, les écologistes, les antiréchauffistes, les minorités, les prétendus antiracistes, les macronistes derniers en date …

      Cette alliance bizarre des banquiers avec les éradicateurs pour un dépassement du capitalisme peut surprendre. Elle était déjà en germe du temps de Lénine et Trotski. Cela renvoie à la passion de l’universel, possible héritage de la religion chrétienne (katholikos).

      L’obsession est toujours la même : fabriquer un homme nouveau, uniforme, soumis, sans passions ni agressivité, sur une planète unifiée gouvernée centralement via des normes et un contrôle juridique facilité aujourd’hui par tous les outils modernes de flicage.

      D’où vient cette obsession d’un monde apaisé, unifié ? Je crois qu’il vient, outre de la chrétienté, de la prime enfance, du souvenir du sein maternel. L’homme va régresser, avant de disparaître. « L’homme nouveau » est un homme mort.


    • eau-pression eau-pression 7 avril 14:57

      @Fanny

      Au premier degré, si l’homme retourne dans le ventre de sa mère, n’aura-t-il pas résolu le problème de l’oeuf et de la poule ?

      De cet âge, une chanson résonne en moi : « Papa veut que je raisonne / Comme une grande personne ».
      Cette raison qui veut trouver l’explication ultime à toute chose et nous fait voir les vertus de la diversité (ou les dangers de l’uniformité). Le « en même temps » d’En Marche, un vrai paradoxe, non ? Marcher, c’est un pied après l’autre.


  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 7 avril 10:53

    @Fergus, Bonjour,

     Intox comme il en existe tellement aujourd’hui.

     Je vais tout de même ajouter votre billet en commentaire à un de mes billets.


  • Julien30 Julien30 7 avril 12:02

    "elle ne doit pourtant pas être prise à la légère :  elle montre en effet que les ultra-conservateurs et les complotistes sont déterminés à faire feu de tout bois pour alimenter les polémiques victimaires.« 

    Oui c’est bien ça le danger qui menace, ces gens fantasment complétement les attaques contre la culture occidentale de l’extrême-gauche »woke" et on sait que ce sont eux les champions de la victimisation, heureusement Fergus veille !


    • Fergus Fergus 7 avril 13:03

      Bonjour, Julien30

      Lutter pour la défense de valeurs patrimoniales est un engagement que je comprends, évidemment.
      Mais le faire en donnant abusivement de l’importance à une opinion délirante  l’amalgame entre musique classique et colonialismes  n’est pas sérieux !


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 7 avril 13:11

      @Fergus
       
       ’’Lutter pour la défense de valeurs patrimoniales est un engagement que je comprends, évidemment. Mais le faire en donnant abusivement de l’importance à une opinion délirante — l’amalgame entre musique classique et colonialismes — n’est pas sérieux ! ’’
       
       Sauf erreur de ma part, c’est pourtant bien ce que vous faites, non ? Et que ne fait pas Julien30, bien au contraire.
       
       N’aurais-je rien compris ici ?


    • Fergus Fergus 7 avril 13:25

      @ Francis, agnotologue

      Effectivement, il semble que vous n’ayez pas compris.

      Ce qui est en cause ici n’est évidemment pas la défense du modèle d’éducation musicale occidental vs une attaque pédagogique sérieuse visant à le réduire à une portion congrue, mais le prétexte de l’opinion délirante d’un unique prof d’Oxford pour servir un discours idéologique en s’appuyant sur des élucubrations racisées qui n’auraient jamais dû sortir des murs d’Oxford !


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 7 avril 13:39

      @Fergus
       
       Mais qui donne de l’importance à ce discours idéologique ’’appuyé sur des élucubrations racisées’’  sinon ceux qui comme vous le relaient fut-ce pour le stigmatiser, et que je considère pour ma part comme un fait divers, un épiphénomène, surtout dans un contexte aussi dramatique que celui d’une humanité muselée, confinée, traitée comme un cheptel pléthorique ?

       
      https://infovf.com/video/dictature-sanitaire-froide-realite—8665.html


    • Fergus Fergus 7 avril 13:53

      @ Francis, agnotologue

      J’ai moi-même employé le mot d’« épiphénomène » dans mon article. Et le fait est que ça l’est relativement à la double crise sanitaire et économique.

      Mais ça ne l’est pas pour moi qui suis passionné de musique classique. D’où cet article que les non-musiciens ou non-mélomanes ne sont pas obligés de lire ou de commenter.

      Allez vous également faire la chasse aux articles concernant le sport, la chanson française ou bien encore les contes et légendes du Val-de-Loire ? Non, évidemment. Il s’agit pourtant là aussi de textes qui ne comptent pas plus à vos yeux en regard de la situation du pays !

      Je vous rappelle qu’AgoraVox est un média généraliste, et pas un organe centré uniquement sur les problèmes politiques, sanitaires et économiques ! 


    • Julien30 Julien30 7 avril 14:04

      @Fergus
      « donnant abusivement de l’importance à une opinion délirante  l’amalgame entre musique classique et colonialismes  »
      Ce ne sont pas les « complotistes, réacs » et je ne sais quoi d’autres qui donnent de l’importance à ces théories, ce sont tous ceux qui les promeuvent dans de nombreux milieux, éducatifs, de la recherche et artistiques notamment, et une partie de la jeunesse est endoctrinée par ces énormités.


    • Fergus Fergus 7 avril 17:07

      @ Julien30

      Je ne parle pas des théories fumeuses qui  hélas ! fleurissent ici et là, mais d’un cas particulier, manifestement sorti d’un cerveau dérangé, et de ce fait sans valeur.
      En l’occurrence, ce n’est pas cette théorie-là que je trouve inquiétante, c’est le fait qu’elle soit utilisée par des médias manipulateurs comme si elle constituait une menace réelle, ce qui n’est pas le cas.


Réagir