jeudi 28 mai - par Régis DESMARAIS

Philippe Douste-Blazy sous la censure et ce n’est qu’un début

La censure de la société commence à s'intéresser à Philippe Douste-Blazy, via les chevaliers de la « bien pensance » : les Décodeurs du Monde. Tous les citoyens qui se croyaient encore dans un monde libre peuvent déchanter. Ils sont bel et bien surveillés et rappelés à l'ordre, l'ordre fixé par des surveillants auto-proclamés sérieux et « No Fake ». Sous les apparences d’une modernité un peu louche de Start-up nation, nos lendemains s'annoncent cruels.

JPEG

Une censure très orientée

La censure est l’arme habituelle des dictatures. Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de la santé, médecin, dont le père était un membre éminent de l’Académie de médecine vient de se voir rappelé à l'ordre. Un internaute, sur un site de soutien au professeur Raoult, se plaint même que sa vidéo de l'intervention critiquée de M. Douste Blazy aurait été censurée sur Facebook. Motif : selon les Décodeurs du Monde, les propos de l’ancien ministre contiennent des raccourcis et des approximations !

C’est comme ça, dans la France de 2020. On se gausse du « Plus jamais ça ». On commémore, à juste titre, les souvenirs de celles et de ceux qui périrent sous le joug des totalitarismes, mais on se comporte un peu comme les monstres du passé. On censure, on coupe, on interdit, on dévalorise, on moque, on interdit même une erreur, une approximation. Tout doit être lisse, parfait et aux normes. C'est important car les lecteurs d'aujourd'hui sont incapables de lire correctement un texte, de l'analyser et d'y repérer une approximation. Il faut à ce lecteur l'aide d'un surveillant, présenté comme un ange gardien, évidemment...

...Evidemment, cette célérité à censurer, cette recherche des raccourcis et des approximations ne s’appliquent pas à tout ce qui sert les adversaires des médecins qui veulent sauver des vies. L’étude publiée dans The Lancet contient des données manifestement erronées (le nombre de morts en Australie par exemple), se fonde sur des données invérifiables, conclut à l’inefficacité d’un traitement, prescrit à des doses inconnues sur des patients gravement malades, présente, sur les cinq continents, des groupes étonnamment semblables, mais cela n’a pas d’importance. Les Décodeurs du Monde ne critiquent pas cette étude, n'y voient aucune approximation, aucun raccourci, rien de « foireux ».

Nous sommes vraiment entrés dans le Grand Dévoilement. C’est dans les situations hors normes que se dévoile le vrai visage des gens. En temps de guerre, on a vu les résistants et les collaborateurs. Avec cette crise sanitaire, on voit qui est ouvert à la discussion et à l'écoute et qui penche dangereusement du côté de l’innommable.

Le trouble office des décodeurs du Monde

Il y a quelques années déjà, Le Monde avait eu la « brillante » idée de créer un outil nommé Décodex. A l'époque, j'avais évoqué cette formidable mise au goût du jour de l'Inquisition. Cet outil du web, permet ainsi de prendre connaissance de la nature, sérieuse ou non, dangereuse ou non, des sites que l’on consulte. Décodex est un outil décomplexé et fort peu modeste : son ambition est là pour « Eviter la confusion sur les sources », « Donner les bons outils au bon moment » et « lutter contre la diffusion virale de fausses informations et à aider les internautes à se repérer dans la jungle des sites producteurs ou relayeurs d’informations ». Le travail réalisé est présenté comme sérieux et solide par ses concepteurs, on ne rigole pas.

Aujourd’hui, toute critique, toute prise de position contrariant la pensée dominante est douteuse, dangereuse et forcément une fake. Eh oui, le teaser de la « bien-pensance » est brandi, la censure est à l’œuvre.

Décodex c’est un peu la vieille liste de l’église catholique mettant à l’index les ouvrages interdits, rejetés et à éviter. Décodex, c’est un peu l’officine du directeur de la Librairie, fonction qui existait sous l’ancien régime et dont la finalité était la surveillance de la pensée et l’interdiction de tout ouvrage subversif car remettant en cause le discours du pouvoir. C’est un peu tout cela mais en bien pire. Décodex est la version proprette des pires outils de contrôle de la conscience imaginés par George Orwell dans 1984. Pourquoi ? Parce que Décodex se présente comme un outil bienveillant, éclairé, créé pour nous venir en aide et même venir en aide aux enseignants. Sans la moindre gêne, Le Monde avait présente sa démarche la main sur le cœur « Notre but n’est certainement pas d’établir une hiérarchie ou de décréter ce qu’il faut lire ou non mais, simplement, d’offrir des points de repères à des lecteurs parfois perdus face à la masse d’informations qu’ils peuvent trouver sur le Web ». C’est beau et touchant, sauf que Décodex est surtout là pour protéger notre merveilleux système où tout le monde peut dire ce qu’il pense à condition que ce qu’il pense ne soit pas en contradiction avec ce que pense le système.

Après la censure, la violence physique ?

Ce qui est effrayant dans la réaction du pouvoir, des pouvoirs, c’est la violence, de moins en moins légitime, exercée sur les citoyens. Le débat, la confrontation des idées, la polémique, si utile à la réflexion et aux remises en cause, tout cela est désormais rendu difficile, si ce n'est interdit. Les faits, les chiffres, les études, plus rien n’a de sens et de portée dès lors que le Système pense et dit le contraire. Je dis ce qui est vrai et vous n’avez droit qu’à vous taire même si les faits vous donnent raison, telle est la philosophie des censeurs.

Ce qui est effrayant, c’est que la dictature aime la censure mais elle a aussi d'autres vices. Elle aime la violence psychologique, voire physique. Nous sommes au début d’un basculement inquiétant vers un autoritarisme de plus en plus sourd et aveugle. Il y a de quoi s’inquiéter pour demain, après la censure qu’adviendra-t-il de nous ?

Régis DESMARAIS



167 réactions


    • JL JL 28 mai 08:11

      @Séraphin Lampion
       
       Les US font tache ! L’effet Trump ? Il est vraiment si puissant ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 mai 08:15

      @JL

      Lui ? c’est Matamore, mais derrière, ça pulse
      Ce qui est puissant, ce sont les labos et les contre-labos multinationaux empêtrés dans une concurrence transfrontalières : tout dépend qui arrose qui et à quelle quantité de liquide.


    • gaijin gaijin 28 mai 08:30

      @Séraphin Lampion
      «  à quelle quantité de liquide. »
      bientôt la sècheresse


    • leypanou 28 mai 08:34

      @Séraphin Lampion
      dans cette liste, l’Italie et la Belgique recommandent l’HCQ, cette liste n’est pas à jour à mon avis, voir ici.


    • JL JL 28 mai 08:51

      @Séraphin Lampion
       
       ’’Ce qui est puissant, ce sont les labos et les contre-labos multinationaux empêtrés dans une concurrence transfrontalières : tout dépend qui arrose qui et à quelle quantité de liquide.’
       

      On nous fait croire que les labos pharmaceutiques sont en concurrence pour trouver un vaccins, mais en réalité, ce sont les mêmes investisseurs financiers qui sont derrière tous les labos occidentaux.

      C’est la même chose pour les médias, ils disent tous le même chose mais avec des mots différents, parfois.

      C’est pareil pour les partis politiques ou les marchands de lessive.


    • Furax Furax 28 mai 13:42

      @Séraphin Lampion
      La grande bagarre ne fait que commencer.
      Tuer le traitement Raoult était un des aspects de la lutte anti Trump.
      Raoult vient de publier une remarquable présentation de son travail. Silence radio ici mais aux USA, ce n’est pas le cas. Dans le viseur, FAUCI, le roi de Bigpharma, qui a largement contribué à la disqualification du traitement Raoult.
      https://twitter.com/kleensamsonite/status/1265707611585949697


    • Emohtaryp Emohtaryp 28 mai 16:25

      @Furax

      Ce sont tous ces gens qui sont en train de se disqualifier, ce que tout le monde ( la planète entière ! ) peut voir et comprendre, c’est juste fascinant à observer le suicide en direct de Pharmafia et ses thuriféraires !


    • François Vesin François Vesin 28 mai 17:05

      @Furax
      « Tuer le traitement Raoult était un des aspects de la lutte anti Trump. »
      .
      La complexité « du cas Trump » tient à la nature même du personnage.
      Toute les officines de la bien pensance - Le Monde, Libé, France Inter, etc
      mais tout autant leurs pendants étasuniens rivalisent de « talent » pour n’en
      faire que la caricature de ce qu’ils veulent qu’il soit (riche, vulgaire, etc.).
      .
      Comme souvent dans le contexte de la mondialisation totalitaire
      gouvernée par une minorité hyper-puissante, il faut creuser un peu.
      Trump est avant tout un souverainiste libéral que les néolibéraux
      n’ont pas su arrêter tant ils étaient sûrs que leur pion, Hillary, gagnerait.
      .
      Ce type vit sur un terrain de golf dont chaque motte cache une grenade !
      Et pourtant, il tient bon et continue à rendre coup pour coup et à narguer
      cet Etat Profond qui se croyait invincible... F. D. Roosevelt semble l’inspirer.
      voir lien intéressant : https://lesakerfrancophone.fr/un-autre-ordre-mondial-imprevu-emerge +-*


    • Furax Furax 28 mai 20:08

      @François Vesin
      Je partage entièrement votre opinion


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 28 mai 20:48

      @Séraphin Lampion

      Le traitement hydroxichloroquine + azithromycine sur les patients pris avant la phase 3 de la maladie

      avec la posologie du professeur Raoult n’a jamais démontré sa dangerosité et l’OMS n’a aucune preuve pour affirmer que dans ce cas, cela est dangereux, or les droits de l’homme de 1789 qui sont constitutionnels énoncent :

      ART. 5. — La loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société.

      ART. 6. — La loi est l’expression de la volonté générale.

      S’il n’est pas prouvé que ce traitement appliqué avec les précautions d’usage est nuisible à la société, il ne peut être défendu.

      Conclusion : L’interdiction de ce traitement est anticonstitutionnel.


    • vesjem vesjem 30 mai 17:19

      @Emohtaryp
      Oui mais quand on « cause » autour de soi, beaucoup de gens sont accros aux merdias, et leur point de vue est plus généralement en défaveur de Raoult
      Le pouvoir fait le forcing, pour que ces pauvres gens, très peu (ou mal) politisés, restent dans la peur et la soumission


  • njama njama 28 mai 08:41

    « Je ne sais pas si ailleurs l’hydroxychloroquine tue, mais ici elle a sauvé beaucoup de gens »
    « Ici (à l’IHU), il nous est passé 4 000 personnes dans les mains, vous ne croyez pas que je vais changer parce qu’il y a des gens qui font du big data, qui est une espèce de fantaisie complètement délirante qui prend des données dont on ne connaît pas la qualité, qui mélange tout, qui mélange des traitements dont on ne connaît pas la dose qui est donnée »
     Pr Raoult


    • Arogavox Arogavox 28 mai 15:23

      @njama

      En tous cas « cette crise révèle un grand nombre de choses »  ! ...

       Qui maintenant serait surpris si jamais les média mondiaux nous apprenaient qu’un gamin de 4 ans, avec ses tongs de superman, se soit raccroché avec ses petits doigts au rebord d’un balcon après une chute d’un ou deux étages ? 
       Je parie que dans une fiction farfelue de ce genre, si un journaliste osait poser une question, ou même s’il envisageait seulement de tenter de compléter l’info, il serait pointé du doigt en tant qu’infâme adepte des théories du complot !


    • Esprit Critique 28 mai 16:41

      @Arogavox
      Merci pour ce rappel. Tant que les ordures qui ont organisé cette fumisterie n’auront pas été jugé, il faut en parler. On ne connait toujours pas l’identité du proprio de l’appartement ou s’est posé le sauveur avec le môme. Les fenêtres étaient ouverte, la porte aussi puisque le sauveur l’a rapidement traversé. le proprio était dans les WC et ne se serait aperçu de rien.. et il n’a pas la tété !!!
      Le môme il est ou ? dans un cirque comme trapéziste, ou au pompier de Paris ?


    • troletbuse troletbuse 28 mai 16:54

      @Esprit Critique
      Oui avec Benalla qui était là par hasard sur le balcon d’a côté.
      Et Mamoudou Gassama ? Pas un journapute n’a été voir chez les pompiers de Paris si il y était vraiment. Enfin on ne l’a vu mlrs de l’incendie de NDP.
      Et reçu dès le lendemain par Micron car le rendez-vous était pris longtemps à l’avance.


  • troletbuse troletbuse 28 mai 08:42

    En F Ranced, il faut provoquer le plus de décès possible afin de prolonger l’état d’urgence sanitaire et appliquer le programme du NOM. La Lremie et Micron s’y implique fortement avec l’appui de tous les gogos et neuneus du pays.


    • Aimable 28 mai 13:22

      @troletbuse
      On en parle plus , mais il ne faut pas oublier que pendant ce temps là , les caisses de retraites dont les coffres qui se remplissent , vont bientôt ressembler a ceux de l’oncle Picsou.  smiley


    • vesjem vesjem 30 mai 17:26

      @Aimable
      les actionnaires des maisons de retraite privées (60¨% approx) vont perdre des plumes à cause de la mortalité excessives dans les ehpad


  • leypanou 28 mai 08:47

    En France, ce qui est désagréable c’est que les médias grand public sont monopolisés par la pensée unique et on a rarement la confrontation des idées : on peut écrire ce qu’on veut sur agvx, l’impact sur la marche des choses est quasi nul.

    Olivier Berruyer du site les-crises¹ a attaqué en justice Le Monde après avoir été traité de « source pas fiable » il me semble et il a gagné il me semble : là c’était flagrant. Mais tout le monde n’a pas les moyens ni le temps de faire pareil.

    Un média écrit, on peut le « sanctionner » en n’achetant pas mais la télé ?

    C’est du nettoyage dont ont besoin FranceTélévision ou autres.

    Exemple du travail Facebook. : tout y est dit.

    ¹:les-crises n’a pas relayé l’article « foireux » du Lancet après avoir écrit x articles à charge contre Raoult.


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 28 mai 12:14

      @leypanou

       l’impact sur la marche des choses est quasi nul.

      Ça ne serait pas autorisé sinon... Avec un discours du genre « Journaliste c’est un métier, avec une formation professionnelle, si tout un chacun peut désormais l’exercer où va-t-on ? Les laisserez vous aussi exercer la médecine ?  » smiley
      Et de toutes façon, voyez ce fil : l’article parle de censure et des « décodeurs », tout le monde s’étripe autour de la chloroquine. On pourra dire que si elle n’empoisonne pas les corps, elle empoisonne bien les esprits.

      « sanctionner » en n’achetant pas 

      Ils sont subventionnés par l’Etat.
      Quant à facebook et consorts, ils marchent main dans la main avec les flics de tout bord depuis le départ. 

    • Parrhesia Parrhesia 28 mai 14:22

      @Opposition contrôlée
      >>> Ils sont subventionnés par l’État.<<<

      Hé Oui !!!
      Énorme influence de ce détail sur la marche du pays !
      Et aucun gouvernement mondialiste ne supprimera ces subventions !!!

      Elles leur assurent une collaboration qui, globalement, leur permet désormais de conserver tous les pouvoirs au delà de toutes les échéances électorales  !!!
      Bon courage ! Il y a à faire.


  • Laulau Laulau 28 mai 08:57

    « des groupes étonnamment semblables »

    C’est en effet ce qui pose le plus question dans cet article du Lancet. L’adage qui dit que les les statistiques sont des

    mensonges qui touchent à l’extrême est largement vérifié par ce papier. Sur les cinq continents et dans tous les pays, les pourcentages de morbidités (fumeurs, obèses, hypertendus etc ..) seraient miraculeusement les mêmes ......un miracle de l’informatique !


  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 28 mai 08:57

    Ne vous y trompez pas : quand la bourgeoisie décide de la liberté de la presse dans les années 1880, c’est parce qu’elle sait qu’elle en sera le maître, les sociétés de presse sont des entreprises capitalistiques comme les autres, et ne saurait subir la concurrence d’une feuille de chou ouvrière. Le but affiché était, comme pour l’école républicaine des mêmes années, le contrôle des esprits.

    Internet a changé en parti cet état de fait. La classe dominante a donc adapté sa méthode. De la censure passive par le monopole, on doit revenir à une forme de censure active. Et si la violence en est la conséquence, il faut plutôt voir comme moyen la criminalisation.


  • njama njama 28 mai 09:13

    Même Finkielkraut s’y met dans cette cacophonie merdiatique « Je ne vois pas pourquoi l’étude de The Lancet serait foireuse », juge Alain Finkielkraut

    Il a encore perdu une occasion de se taire ! ou a besoin de nouvelles lunettes ?

    Hydroxychloroquine : The Lancet dans de sales draps… 24 mai 2020, par Jean-Dominique Michel, MSc anthropologie médicale et expert en santé publique, Genève.
    [.......] « Ce qui est sûr, c’est que l’étude du Lancet est de la très très mauvaise science. Que la plus prestigieuse revue médicale, ayant admis les difficultés éthiques liées à la faible qualité de la plupart des publications, ayant identifié le problème majeur des conflits d’intérêts, ose publier un tel papier est à vrai dire assez époustouflant.
    The Lancet nous fournit ici un exemple emblématique de malhonnêteté scientifique tel qu’il en existe tant -et qui pourrissent de manière systémique le domaine.
    Les journaux et la presse audiovisuelle (qui ne savent simplement pas lire la science, comme le développe mon excellent confrère Laurent Mucchielli) embraient à plein régime, répandant le poison de la désinformation et de la propagande. Les gros titres déferlent : « l’HQ n’est pas efficace et augmente même le risque de mortalité ! » ce qui est une contre-vérité flagrante : ce que l’étude montre, c’est que donner de l’hydroxychloroquine à des patients en phase critique ou terminale n’a pas d’effet thérapeutique avéré, ce que le Pr Raoult affirme de son côté depuis dix semaines !
    Un peu comme si vous donniez de l’aspirine à des mourants pour conclure après leur décès que l’aspirine ne soulage pas la migraine ! Voilà le degré de malhonnêteté crasse à laquelle sont réduits les intérêts dominants qui ont financé (à hauteur de dizaines de millions de dollars) une étude aussi inepte…
    J’avais montré comment l’étude Discovery était scélérate précisément du fait de cette manipulation de prescrire en phase critique de la maladie, là où le remède n’est plus indiqué – ils n’ont d’ailleurs même pas trouvé suffisamment de patients assez insensés pour accepter le risque de se voir prescrire un placebo plutôt que le remède !
    Puis dénoncé la première « étude » publiée dans le NEJM. La propagande n’a cure de ce genre de scrupules : martelez un mensonge autant de fois que vous le pouvez et la foule finira par accepter l’idée sans rechigner. »
    […] https://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/05/24/hydroxychloroquine-the-lancet-dans-de-sales-draps-306637.html


    • vesjem vesjem 30 mai 17:30

      @njama
      ce qui n’est pas normal, c’est que fils de crotte soit toujours sur tous les merdias, soit entré à l’académie étrangère, et qu’il va contribuer à y faire entrer ses copains


  • phan 28 mai 09:15
    Je vais voyager cet été dans mon bled, je vais demander à mon médecin traitant une ordonnance pour prévenir le paludisme.
    Je dois commencer à prendre le Plaquenil au moins deux semaines avant de voyager pour une localité où le paludisme est fréquent. Je continue à prendre le médicament régulièrement pendant mon séjour et au moins 8 semaines après mon retour.
    L’achat de Plaquenil est légalement admissible : La base juridique est le règlement de l’UE sur la mobilité des patients.
    Plaquenil est un médicament sous forme de comprimé pelliculé (30) à base de Hydroxychloroquine (200 mg). Autorisation de mise sur le marché le 27/05/2004 au prix de 4,17€.

    Environ 4 500 ont accepté, 5 500 ont refusé. 
    RÉSULTATS : 
    Groupe HCQ : 0 décès 
    Groupe non-HCQ : 9 décès 
    Les cas de COVID-19 du groupe HCQ ont eu des« symptômes légers ».
    Pour les gouvernements (et le gouvernement français en particulier), l’efficacité du traitement de Marseille ouvrirait la porte à des poursuites massives pour non-assistance à personne en danger et même homicide involontaire ou par négligence. A nouveau, rien dans l’ordre juridique et le droit de la santé ne peut justifier la privation du droit de prescrire faite aux médecins-généralistes. Si des milliers de morts en ont résulté, c’est case « Cour d’Assises » pour les ministres et directeurs de santé impliqués. Le nombre de poursuites qui se profile à l’horizon est impressionnant, et on comprend que c’est devenu struggle for life, peu importe les moyens pour ces (ir)responsables. La vérité n’entrant plus en ligne de compte dans cette priorité.

    • Cadoudal Cadoudal 28 mai 10:05

      @phan
      Je vais voyager cet été dans mon bled

      ..lol...

      Et tu vas laisser la CAF gérer tes gosses ?

      les 55.000 jeunes de moins de 25 ans des 31 quartiers prioritaires du département

      les habitants sont souvent issus de pays étrangers, qui ont donc l’habitude de retourner chez eux l’été et cette année la fermeture des frontières va rendre [ce retour] impossible. On va se retrouver avec des enfants et des adolescents désœuvrés

      https://lagazette-sqy.fr/2020/05/27/votreville/yvelines/quatre-millions-pour-les-publics-fragiles-cet-ete/


    • phan 28 mai 11:35

      @Cadoudal
      Notes pour le breton d’origine sénégalaise : la prolongation d’urgence sanitaire se termine le 10 juillet 2020 !

      Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen du 24 juin 1793 :

      Article 33
      La résistance à l’oppression est la conséquence des autres droits de l’homme.

      Article 35
      Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

      Bon 14 juillet !


    • 4 ou 15 4 ou 15 28 mai 14:25

      @phan

      Bon : pour se soigner il faut voyager à Madagascar, de préférence au sud-Est et prendre des Plaques du Nil contre les vilains moustiques : bien.

      Si on se blesse ou si on s’est déjà entaillé un peu les doigts, il vaut mieux prévenir dans ces pays chauds et emporter du zitrone-micible pour luter contre les très méchants microbes.


    • phan 28 mai 16:03

      @4 ou 15
      A Tana, ce n’est pas la peine : j’ai déjà Artémis IA et les 3 moustiquaires ...


    • 4 ou 15 4 ou 15 28 mai 17:01

      @phan


  • pemile pemile 28 mai 09:16

    " Le débat, la confrontation des idées, la polémique, si utile à la réflexion et aux remises en cause, tout cela est désormais rendu difficile, si ce n’est interdit.« 

    Puisque le fond de l’article est l’HCQ, la vraie  »polémique, si utile à la réflexion et aux remises en cause«  est plutôt sabotée et fuie par Raoult.

    Aucune étude publiée validée et des vidéos youtube avec commentaires fermés, c’est ça l’idée de  »polémique si utile à la réflexion" ?


  • bernard29 bernard29 28 mai 09:26

    il me semble que chacun est devenu le « Décodex » des autres. Même vous l’auteur, vous tenter de décoder par vos articles. 

    En tout cas je remercie l’article du Monde pour avoir rappeler que Douste Bla Bla est Président du conseil d’administration de l’institut de Raoult. C’est une information utile et c’est intéressant de le savoir aussi ! non ? 


    • bernard29 bernard29 28 mai 09:31

      @bernard29
      je me décode moi même ; Douste Bla n’est pas Président mais membre du CA. 
      «  »Fervent défenseur de l’hydroxychloroquine et membre du conseil d’administration de l’institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille dont M. Raoult est le directeur"


    • bernard29 bernard29 28 mai 09:33

      @bernard29
      je me décode moi même . Douste n’est pas Président , mais membre du CA.

      « Fervent défenseur de l’hydroxychloroquine et membre du conseil d’administration de l’institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille dont M. Raoult est le directeur »


    • bernard29 bernard29 28 mai 09:33

      @bernard29
      double clic .. excuses.


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 28 mai 19:13

      @bernard29
      Tenter de décoder un sujet, à le supposer complexe, est un élément fort du débat. La différence avec les Décodeurs, c’est que je n’ai pas vocation à dire ce qui est de confiance ou pas. Si la démarche est d’apparence utile (éviter les désinformations), elle suppose d’être certain de pouvoir distinguer le faux du vrai et de se sentir suffisamment solide, neutre et pertinent pour faire ce travail de tri des informations. Enfin, moi je propose une lecture des faits mais je n’impose pas mes propos comme étant les seuls pouvant être tenus, et Facebook ne bloque pas des informations au motif que je les aurais dénoncées « publiquement ». Je crois qu’il est préférable de donner des pistes de réflexion aux lecteurs et des outils pour qu’ils se fassent eux mêmes leur propre idée du monde. Il est préférable de débattre...


    • vesjem vesjem 30 mai 17:59

      @bernard29
      prends tes clics et des claques


  • njama njama 28 mai 09:51

    Hydroxychloroquine. Des avocats lancent une action collective pour annuler le décret de son interdiction

    BONNE NOUVELLE ✨Les 10.000 inscrits à l’action collective Le #droit de #soigner & d’être soigné ont été atteint. Un grand MERCI à toutes les personnes qui nous soutiennent !

    https://twitter.com/MySMARTcab/status/1264823890028699648/photo/1

    [...] Enfin, une dernière action reste «  secrète  » et n’a pas été communiquée. Chacun peut participer grâce à un système d’abonnement à 3,50 € permettant d’obtenir «  des informations mais aussi de générer un fonds de soutien pour les procédures  ».

    Source ouest-france.fr d’après la Dépêche du Midi


    • bernard29 bernard29 28 mai 10:05

      @njama
      une petite action en justice, peut être ?? ou sans doute !


    • njama njama 28 mai 10:22

      @bernard29
      Oui bien sûr il y a largement matière à ester en justice, surtout qu’il s’agit de défendre des libertés fondamentales, celle des médecins de prescrire, celle les patients.
      Covid-19 et chloroquine : le patient infecté peut-il choisir son traitement ?
      Par Delphine Provence, Avocat.
       Le refus d’administrer de la chloroquine à un patient atteint du Covid-19 constitue-t-il une atteinte grave et manifestement illégale au droit au respect à la vie et au consentement du patient ?
      (Article actualisé par l’auteur suite aux décrets des 25 et 26 mars 2020, et à la décision du Conseil d’Etat du 28/03/2020.)
      (...) « Depuis la loi Kouchner du 4 mars 2002, le temps du paternalisme médical est révolu : le patient est désormais émancipé, pleinement apte à assumer le rôle de décideur final des soins qui le concernent. »
      (........) Fort de ces éléments, la réponse à la question posée précédemment doit être nuancée : un hôpital qui refuserait d’administrer à un patient la médication à base de chloroquine déjà testée avec succès sur des dizaines de patients, sans lui offrir de traitement curatif alternatif, alors même que ce patient ne présenterait pas de prédispositions négatives à ce protocole thérapeutique et comporterait un risque sérieux de complications graves ou de décès lié à son infection au Covid-19, pourrait se voir enjoindre par le juge des référés l’obligation de délivrer ce traitement. A l’inverse, dans l’hypothèse où les risques liés à l’utilisation d’un tel traitement étaient estimés supérieurs au bénéfice escompté par le corps médical, l’hôpital ne violerait aucun droit fondamental à refuser de le délivrer au patient.

      https://www.village-justice.com/articles/covid-chloroquine-patient-infecte-peut-choisir-son-traitement,34334.html ?utm_source=backend&utm_medium=RSS&utm_campaign=RSS


  • Garibaldi2 28 mai 10:06

    Extrait d’un article dont l’url a déjà été donnée sur cette file :


    ’’Étude sur 96032 dossiers médicaux émanant de 671 hôpitaux sur les 6 continents.
    Patients hospitalisés entre le 20/12/19 et le 14/04/20 – Publication le 21/05/20 – 4 auteurs signataires Chapeau ! un record d’efficacité pour recueil data, traduction des différentes langues étrangères y compris asiatiques + analyse statistique + écriture article + reviewing + publication !
    Au bas mot une publication à 50 millions d’euros. Qui l’a financée ?
    Et on passe sur les liens d’intérêt déclarés par les auteurs avec l’industrie pharmaceutique.

    1. Des patients hospitalisés à un état grave de la maladie
    2. Des patients suivis dans des pays n’ayant pas les mêmes attitudes thérapeutiques
    3. Des critères d’inclusion flous ex : des co-prescriptions d’antiviraux dans 40% des cas, sans information sur leur répartition dans les groupes analysés
    4. Des imprécisions sur les traitements analyses : on parle de macrolides. Impossible de savoir qui a reçu de l’azithromycine
    5. Des patients avec des co-morbidités n’en faisant pas une population représentative (ex : 1 patient sur 3 avec hypertension dans le groupe hydroxychloroquine + macrolide)
    6. Des groupes non comparables : ex groupe HCQ* + macrolide plus grave avec 20% de ventilation mécanique versus 7,7% des patients du groupe « dit témoin », idem sur paramètre sao2 ˂ 94
      Alors qu’il est écrit « No significant between-group differences were found among baseline characteristics or comorbidities. »

    « Foot note » du tableau 2 surprenante : « Age and BMI are continuous variables.
    The 95% cis have not been adjusted for multiple testing and should not be used to infer definitive effects. »

    1. Des doses et durées de traitement non précisées
    2. Des résultats exprimés en moyenne, on aurait aimé aussi des médianes et des range.
    3. Aucune information sur les « missing values » « multiple imputation for missing values was not possible » « it was assumed that the characteristic was not present  » – alors qu’il est évident que les missing values doivent se compter à la pelle sur une analyse multicentrique multi-pays aux soins variés
    4. Aucune analyse des groupes en fonction des traitements associés ni des risques cardio.
    5. Aucun scanner thoracique a la recherche des atteintes cardiaques du virus qui sont fréquentes pour une analyse correcte de ce qui est appelé évènement indésirable.
    6. Pas de mesure des intervalles QT ni de recherche de torsades de pointe !!!
    7. Une prescription vendue comme précoce (moins de 48h après l’hospitalisation) qui occulte la date des premiers symptômes et veut faire croire à une prescription précoce !

    et la liste est encore longue… Mais diantre le Comité de lecture faisait-il la sieste ???

    « Assez d’une telle désinformation ! QUI a intérêt à faire croire que l’Hydroxychloroquine est inefficace et dangereuse quand elle est bien prescrite ? LAISSONS LES MÉDECINS PRESCRIRE ! » conclut le Collectif.’’


    https://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/05/24/hydroxychloroquine-the-lancet-dans-de-sales-draps-306637.html


  • njama njama 28 mai 10:40

    Philippe Douste-Blazy est cardiologue, on peut supposer qu’il sait de quoi il parle cette famille de molécules, et concernant la chloroquine qui est employée en préventif et en curatif contre le paludisme, pour traiter les maladies auto-immunes, lupus, polyarthrite rhumatoïde pour ses propriétés anti-inflammatoires, et en cardiologie pour ses effets antiarythmiques, et antifibrilants. C’est ce qui est enseigné comme je l’ai déjà indiqué dans de précédents commentaires :

    Effet stabilisant de membrane
    18 novembre 2019 par Pierre Taboulet Cardiologue – Urgentiste Hôpital Saint-Louis (APHP)
    Cette réduction [de perméabilité des canaux ioniques membranaires des cellules myocardiques] a été observée initialement en présence des antiarythmiques de classe I dont les quinidiniques, d’où le synonyme d’ «  action quinidine-like ».
    Etiologies
    Les stabilisants de membrane sont nombreux. Il s’agit en particulier des antiarythmiques de classe I, antidépresseurs tricycliques, chloroquine et cocaïne. Mais de très nombreuses substances possèdent cette propriété dose-dépendante : certains bêtabloquants (propranolol et sotalol), certains antipaludéens dont quinine et halofantrine, les phénothiazines, anti-histaminiques, le dextropropoxyphène, le magnésium
    La thérapeutique – à base de sels de sodium hypertoniques et alcalins – repose sur la largeur des QRS
    https://www.e-cardiogram.com/effet-stabilisant-de-membrane/

    La quinidine est un médicament qui agit comme antiarythmique de classe I sur le cœur. C’est un stéréoisomère de la quinine, dérivé originellement de l’écorce de quinquina.
    C’est l’antiarythmique le plus ancien.
    Cette molécule est un antifibrillant4, placé dans la classe Ia des «  stabilisants de membrane ». Elle agit en déprimant le courant entrant sodique rapide des cellules cardiaques et rend les cellules moins excitables : effet bathmotrope négatif.

    Elle retrouve une actualité dans le traitement de certains troubles du rythme cardiaque. Ainsi, dans le syndrome de Brugada, elle permet de réduire l’induction d’un trouble du rythme ventriculaire6 et permet d’apaiser les « orages rythmiques »7. Elle réduit le risque de récidive d’une fibrillation ventriculaire idiopathique,...

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Quinidine

    Magnésium

    par Pierre Taboulet Cardiologue – Urgentiste Hôpital Saint-Louis (APHP)

    L’ion Mg++ possède un effet stabilisant de membrane qui freine la conduction entre deux cellules.
    Il n’y a pas de signes ECG d’hypo- ou d’hypermagnésémie [1]. En revanche, l’hypomagnésémie potentialise les effets ECG d’ une hypokaliémie et expose au risque de torsade de pointes.

    Indications thérapeutiques du magnésium IV
    1 – Traitement de première intention des torsades de pointe associées à un syndrome du QT long. Plus rarement, la prévention des torsades dans les situations à haut risque. [2]
    2 – D’autres indications sont plus marginales :...

    https://www.e-cardiogram.com/magnesium/


  • Albert123 28 mai 12:17

    « Ce qui est effrayant dans la réaction du pouvoir, des pouvoirs, c’est la violence, de moins en moins légitime, exercée sur les citoyens. »


    c’est en fait plutôt rassurant même si cela reste douloureux, quand un système en arrive à ce niveau là c’est qu’il va bientôt s’effondrer.

    matraque, censure, ostracisation, bannissement, mort de l’état de droit, responsables de plus en plus nuls ... tout est là pour indiquer que la république est en fin de vie 

    on va pouvoir enfin passer à autre chose


    • Emohtaryp Emohtaryp 28 mai 12:23

      @Albert123

      quand un système en arrive à ce niveau là c’est qu’il va bientôt s’effondrer.


      Exact !!! C’est d’ailleurs en cours !

      Quand il ne reste plus que la foutaise éhontée, c’est que la vérité est en train de tout submerger à vitesse exponentielle....


  • Emohtaryp Emohtaryp 28 mai 12:18

    Fast checking :

    -Non, le Monde n’est pas un journal d’information mais un people pour ados attardés...

     


  • oncle archibald 28 mai 12:30

    "...Evidemment, cette célérité à censurer, cette recherche des raccourcis et des approximations ne s’appliquent pas à tout ce qui sert les adversaires des médecins qui veulent sauver des vies.« 

    Dégueulasse ! Les médecins »qui veulent sauver des vies" sont tous sous la bannière du Pr Raoult ! En France il y a deux sortes de médecins : les bons qui prescrivent de la Chloroquine, et les mauvais qui n’en prescrivent pas et regardent crever leurs patients sans bouger. Vous êtes conscient de ce que vous écrivez ?


    • njama njama 28 mai 13:32

      @oncle archibald

      L’OMS et tous ses satellites déploient beaucoup d’énergie à systématiquement discréditer les remèdes simples, à tenter de les faire interdire (sic). Ainsi en est-il de l’artemisia qui est curative contre la malaria :
       L’OMS, 8 juin 2016  Retrait des monothérapies à base d’artémisinine par voie orale
      plus de détails ici > https://www.agoravox.fr/commentaire5062236

      Il ne serait pas impossible que ces attaques contre la quinine, chloroquine et autres dérivés antipaludéens n’y seraient pas étrangères ??? pour faire prospérer un vaccin... car il ne saurait prospérer sans le mantra « Il n’existe pas de traitement efficace » !
      oui il existe depuis peu un vaccin étrangement contre contre le paludisme et l’hépatite B encore en période d’essais qui a même reçu un Avis €uropéen favorable pour vacciner les enfants en zones endémiques
      https://www.mesvaccins.net/web/vaccines/528-mosquirix
      mais il est encore très loin d’être magique ...


    • njama njama 28 mai 13:38

      Essais Mosquirix©, quand des investigateurs méritent la prison
      par La rédaction de l’AIMSIB | 26 avrril 2020
      La situation africaine concernant l’état de la recherche autour de ce vaccin anti-paludéen s’avère proprement intolérable sur tous les plans qu’il s’agisse de l’éthique, de la science, de la médecine et ce n’est pas nouveau, également sur le plan du droit. Ainsi le groupe anglais GSK a recruté des milliers d’enfants en tant que matériel humain à des seules fins d’études de tolérance, s’agissant de leur nouveau produit . C’est absolument interdit depuis les accords de Nuremberg. Pour apprendre quoi de pire que nous ne sachions déjà ? Toutes les irrégularités procédurales ont déjà été utilisées et les résultats catastrophiques déjà publiés sont en plus sciemment minorés… Comment les arrêter ?
      Résumé
      Retour sur les deux premières études épidémiologiques qui ont réussi à faire obtenir une AMM au vaccin anti-paludéen Mosquirix©.
      Ces deux essais ont été menés en testant l’innocuité de ce produit contre des vaccins anti-méningococciques et antirabiques dont l’importance des effets secondaires est notoire, en lieu et place d’un placebo, dans le but de fausser le profil de tolérance de Mosquirix© à son avantage.
      Le gain allégué par ce vaccin est nul en terme de létalité générale, la mortalité des enfants de sexe féminin est doublée par rapport aux garçons, les formes graves d’accès palustres sont significativement augmentées ainsi que le nombre des pneumopathies post-vaccinales bien que cet effet adverse n’ait pas été imputé au vaccin par les investigateurs aux ordres de GSK.
      Dans un des deux essais les enfants décédés en cours d’étude ou qui ont été retirés prématurément pour cause de mauvaise tolérance des protocoles ont disparu des statistiques générales de morbi-mortalité en infraction flagrante avec toutes les règles d’analyses épidémiologiques.
      Une des deux études a usé intentionnellement de la technique du « melting-pot vaccinal » en sur-vaccinant toutes les populations étudiées dans le but de noyer toute analyse de toxicité propre au Mosquirix©.
      L’ensemble de ces résultats impose un retrait immédiat de l’AMM pour Mosquirix© et nécessite que des poursuites judiciaires puissent voir le jour à l’encontre de l’ensemble des investigateurs et de leurs donneurs d’ordre, deux pétitions circulent en ce sens actuellement dont nous mentionnons les liens en fin d’article.
      https://www.aimsib.org/2020/04/26/essais-mosquirix-quand-des-investigateurs-meritent-la-prison/


    • oncle archibald 28 mai 13:44

      @njama

      Je ne m’adresse pas à vous mais à l’auteur de l’article, que je cite. Vous parlez d’autre chose. Par solidarité vous tapez en touche à sa place ?


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 28 mai 19:18

      @oncle archibald
      Dégueulasse, oui, mais ce qui est dégueulasse c’est de remettre en cause la liberté de prescription du médecin prévue au code de la santé publique. Je n’ai jamais dit que tous les médecins qui veulent soigner des vies sont sous la bannière du professeur Raoult. Il faut cesser cette vision manichéenne. Je pense aussi aux médecins mosellans qui ont tenté une combinaison d’antibiotiques pour sauver leurs patients qui sont menacés de poursuites par l’ordre national des médecins, ça c’est dégueulasse !


    • oncle archibald 28 mai 22:59

      @Régis DESMARAIS

      Un peu d’analyse grammaticale ne ferait pas de mal pour essayer de comprendre. Pourriez vous me préciser qui sont d’après vous « ceux qui s’opposent à ceux qui veulent sauver des vies » ?

      Moi vu le contexte de votre post je comprends que ceux qui sont d’accord avec le Professeur Chloroquinix veulent sauver des vies, contrairement aux autres medecins qui disent à leur patients « prenez du Paracétamol, ça ne mange pas de pain, moi je ne peux rien d’autre pour vous mon pauvre. » .

      C’est une insulte majeure à un ensemble de medecins qui se sont coupés en quatre jour et nuit pour empêcher leurs patients très gravement atteints de mourir en s’étouffant. Vous croyez quoi ? Qu’ils ne les ont pas traités avec des antibiotiques, des anticoagulants, des antiviraux, bref la panoplie dont dispose tout médecin pour faire face à ce type de pathologies.


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 30 mai 09:43

      @oncle archibald
      Je crois que ce n’est pas de l’analyse grammaticale qu’il nous faut mais de la compréhension de texte.

      Le sujet du texte est la propension inquiétante à voir des gens, ici des « journalistes », s’auto-proclamer diseur du vrai et reconnaisseur du vrai. Pourquoi pas, mais cette démarche à vocation ici à servir de référentiel. Pourquoi pas, mais alors se pose la question de la légitimité de ces Décodeurs et plus généralement de la légitimité de tous ceux (donc ceux qui se déclarent aptes à dire ce qui est vrai ou faux, de confiance ou pas) qui veulent exercer cet office de discernement des brevets de confiance ou pas.

      Légitimité au niveau notamment des méthodologies notamment. Or, ce qui frappe avec la publication de l’étude publiée dans The Lancet c’est que, au vu des nombreux manques de cette études, les Décodeurs et autres spécialistes de discernement du vrai du faux, ne s’insurgent pas contre cette étude.

      On a tout de même l’impression quand on a entendu des gens vous dire que les études de Raoult ou que les essais des médecins mosellans (donc là on est hors du débat chloroquine, vous voyez on peut sortir de ce débat manichéen) ne sont pas pertinents parce que non randomisés et réalisés en double aveugle etc... Et quand on entend ces mêmes gens vous dire que l’étude du Lancet conclue définitivement à l’inefficacité de la chloroquine et conduit donc à son interdiction alors que cette étude n’est qu’observationnelle. Ce qui est reproché à l’un, ne l’est pas à l’autre et cela est fait pour les besoins de la cause. On sort donc du scientifique pour entrer dans de la politique, de l’idéologie et du parti pris.

      Ce deux poids, deux mesures conduit donc à dévaloriser systématiquement les travaux de Raoult et à vanter des études qui auraient été elles aussi dévalorisées, si on avait suivi la même logique que pour critiquer les études de Raoult. Il y a donc un problème de cohérence et de logique de la part de ceux qui se déclarent les gardiens de la vérité. 

      Dans cette histoire, on observe que tous les médecins qui ont tenté de proposer un traitement pour soigner le Covid-19 et éviter une hospitalisation de leurs patients, et qui ont voulu partager leur expérience, ont été systématiquement menacés de poursuites. Qui menacent de poursuites ou de pénalisations ? Ceux qui ont ce pouvoir évidemment.

      Enfin, dans mon texte, ceux qui veulent sauver des vies sont ceux qui entendent exercer leur liberté de prescription telle que prévue par l’article L. 5121-12-1 du code de la santé publique et ceux qui entravent cette volonté de sauver des vies, sont ceux qui rendent impossible l’utilisation d’un traitement pour tenter de sauver un malade. Je vous rappelle que la France est le seul pays, pendant cette période de confinement, à avoir interdit l’usage d’un traitement. Nous avons été placés dans une médecine où l’Etat a décidé à la place du médecin. Je vous invite aussi à consulter les chiffres de la mortalité en France et de les comparer avec les pays où l’usage de la chloroquine est non contraint. Nous sommes au 5ème rang mondial de mortalité. 

      Dans cette affaire, il faut regarder les faits, les incohérences, les absences de logique, les discours. 


    • oncle archibald 30 mai 11:19

      @Régis DESMARAIS

      « On sort donc du scientifique pour entrer dans de la politique, de l’idéologie et du parti pris. »

      Je suis entièrement d’accord avec vous et je déplore tout autant que vous que les études publiées par « the Lancet » ne soient pas plus probantes que celles publiées par le Savant de Marseille.

      "Dans mon texte, ceux qui veulent sauver des vies sont ceux qui entendent exercer leur liberté de prescription telle que prévue par l’article L. 5121-12-1 du code de la santé publique et ceux qui entravent cette volonté de sauver des vies, sont ceux qui rendent impossible l’utilisation d’un traitement pour tenter de sauver un malade"

      Je ne peux toujours pas accepter cette discrimination entre ceux qui veulent pouvoir prescrire de la Chloroquine et ceux qui utilisent d’autres thérapies au minimum tout aussi pertinentes avec le but de tout médecin digne de ce nom : sauver la vie de leurs patients.

      Le bon Docteur Chloroquinix contre le reste du monde médical c’est de la politique, pas de la médecine ! Quand il dit il y a moins de mort à Marseille qu’à Paris il est dégueulasse car il sait bien qu’il compare des chiffres qui ne sont pas comparables.

      Le panel des patients traités était très différent à Marseille dans son Institut de recherches ou des patients souriants faisaient la queue pour être testés tandis qu’à Paris ou à Strasbourg les hôpitaux étaient submergés d’arrivées de patients en détresse respiratoire.

      Monsieur Raoult accorde donc plus d’importance à la politique qu’à la vérité scientifique. On pourrait s’attendre à mieux de la part d’un médecin qui reste en pointe dans son domaine mais qui a pris la grosse tête..


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 30 mai 12:00

      @oncle archibald
      Vous lisez mes réponses ou pas ? Vous écrivez : « Je ne peux toujours pas accepter cette discrimination entre ceux qui veulent pouvoir prescrire de la Chloroquine et ceux qui utilisent d’autres thérapies au minimum tout aussi pertinentes (…) » :
      1°) je ne parle pas que de ceux qui veulent utiliser la chloroquine. Je parle aussi des médecins, notamment mosellans, qui utilisent un autre traitement que la chloroquine mais qui se font menacer.
      2°) Je vous parle de ceux qui rendent impossible l’utilisation de la chloroquine ou de tout autre traitement. Vous croyez que ce sont les médecins qui violent l’article L. 5121-12-1 du Code de la santé publique ???? Vous croyez vraiment que ce sont des médecins qui violent cet article en produisant décret et arrêté d’interdiction ??? Si vous le croyez alors on ne vit pas dans le même pays et je comprends ce dialogue de sourd. Il n’y a donc pas de discrimination entre médecins dans mes propos, bien au contraire, je pense qu’ils doivent tous bénéficier de la liberté de prescription quel que soit leur choix.
      Le mieux est d’aborder ce sujet en ne s’inscrivant pas dans un camp. Il faut simplement, mais cela devient difficile dans ce pays, réfléchir et argumenter par rapport aux faits et par rapport à ce que dit exactement celui que l’on commente et non pas par rapport à ce que l’on croit qu’il dit.
      Ne revenez pas me dire que je fais de la discrimination entre médecins sauf si vous me pouvez qu’en France chaque médecin peut prendre un arrêté pour limiter la portée de l’article L. 5121-12-1 du CSP. 


    • oncle archibald 30 mai 23:22

      @Régis DESMARAIS

      Pardon mais je ne rêve pas quand je relève que Raoult dit qu’il obtient de meilleurs résultats à Marseille en traitant des patients asymptomatiques mais néanmoins porteurs du virus, qui sans lui n’auraient peut être jamais su qu’ils étaient porteurs du virus, que ses confrères de Paris qui eux ont à traiter des gens qui leur arrivent à demi morts en ambulance sirènes hurlantes en détresse respiratoire absolue.

      C’est franchement minable et tout le reste c’est du baratin. Le Pr Cloroquinix est tellement au dessus de tout et de tous qu’il n’a pas voulu se conformer aux usages pour démontrer qu’il avait trouvé la panacée et es qualité de contribuable Français qui finance son centre de recherches, ses équipes et sa modeste personne je suis furieux de ne pas voir attribuer à un Français le prix Nobel de médecine pour avoir découvert un traitement efficace contre le coronavirus qui emmerde le monde entier.

      Pourquoi ? Expliquez moi pourquoi et si votre réponse est convainquante je boufferai mon chapeau. Dans l’immédiat je constate qu’un chercheur Français opérant dans une structure publique financée par tous se croit au dessus des lois et nous empêche à tous de bénéficier du fruit de ses recherches .... à moins qu’il ne tire un rideau de fumée pour masquer une réalité moins positive.


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 31 mai 15:16

      @oncle archibald
      Vous changez de sujet dans nos échanges, cela rend la discussion décousue. 

      Le professeur Raoult n’a pas soigné que des cas asymptomatiques. Par ailleurs, il semblerait que le covid-19 auarit des effets secondaires facheux sur certains organes. Dès lors, faire baiser la charge virale auprès de toutes les personnes infectées a son utilité. Les taux de mortalités à Marseille et Paris sont loin d’être les mêmes. Sans doute avez-vous une explication sur ce point. Enfin, Gileadorix n’a pas proposé de traitement efficace. Raoult a proposé un traitement qui fait baisser fortement la charge virale et c’est déjà bien (et ce n’est pas une baisse obtenue en 3 semaines mais en qq jours). Après, je ne comprends toujours pas pourquoi des gens ont tant de haine et de rejet vis à vis d’un traitement possible. 


    • chantecler chantecler 31 mai 15:27

      @Régis DESMARAIS
      Mais il le sait le tonton !
      Seulement il n’en a rien à foutre .
      Il continue sa croisade anti rouroult !
      IL aime les médicaments coûteux , qui sont d’une efficacité douteuse , plein d’effets indésirables et qui avec un peu de chance achèveront de couler totalement la sécurité sociale et il est fasciné par Big Pharma , le pouvoir et les thunes qu’il représente .
      Il attend en outre avec impatience le vaccin qui ne servira à rien passque le virus se sera déguisé autrement et que ce sera trop tard /
      C’est ce qui remplace le Saint Esprit dans la Trinité...


    • Fatal piquette Cyrus de cylonie 31 mai 15:34

      @Régis DESMARAIS

      il semblerait que le covid-19 auarit des effets secondaires facheux sur certains organes. Dès lors, faire baiser la charge virale auprès de toutes les personnes infectées a son utilité.

      >
      Bonjour,
      non c’ est une certitude , ce type de virus explose les cellule de tout les organe contrairement a un rhume betement classique qui lui se cantonne a la muqueuse pulmonaire .

      Le C19 , crée des millier de petite lésion nécrosé , qui aboutiront a d’ énorme séquelle plus tard ( infertilité , maladie neurologique , cardiaque , diabete , Avc , maladie immunitaire ) mais ce point est caché au gens , on leur dit vous estes pas malade c’ est pas grave , mais en fait le virus fait bien des degat majeur meme chez eux .

      On est donc dans une situation ou le benefice/risque est evalué sur l’ instant et non pas a moyen et long terme , dans le but de proteger un hypothetique vacccin ou d’ hypothetique anti viraux a 700€ la dose ....

      c’ est un calcul sordide , ou soit on fait du fric avec de nouveau traitement ,
      soit on en fera avec les medoc pour traiter les sequelle ...

      Donner l’ HCQ était au contraire leur couper les bénéfice attendus.

      Pour éviter une centaine de mort , on est en train de laisser mourir des séquelles inévitables des millions de gens .

       


    • oncle archibald 31 mai 16:21

      @Régis DESMARAIS :

      En ce qui concerne le Pr Raoult je n’ai jamais changé de sujet, et c’est dès le premier jour où je l’ai vu pérorer devant les cameras en disant je soigne, les autres ne soignent pas, que l’escroquerie m’a sauté aux yeux et je ne l’ai pas supporté !

      « Les taux de mortalités à Marseille et Paris sont loin d’être les mêmes. Sans doute avez-vous une explication sur ce point. » OUI J’AI UNE EXPLICATION ! Et je la donne ne varietur depuis le début. Les résultats ne sont pas comparables parce que le panel de malades soignés dans les CHU des zones très infectées n’a rien de commun avec celui des malades traités dans l’IHU du Pr Raoult !

      « je ne comprends toujours pas pourquoi des gens ont tant de haine et de rejet vis à vis d’un traitement possible. » Je n’ai aucune haine ni rejet envers le traitement par hydrochloroquine. Je dis que rien ne prouve que ce traitement fonctionne mieux qu’un autre contrairement à ce qu’affirme le Pr Raoult, et je le regrette car nous payons cet homme pour faire de la recherche et qu’il refuse d’appliquer les protocoles qui s’imposent à lui comme à tous les autres chercheurs en pareil cas.

      Point Final !


  • Sébastien A. 28 mai 13:02

    Quand j’étais à la fac de droit (il y a de ça une éternité : c’était les années 90), quand quelqu’un pondait une analyse dégueulasse, une mauvaise copie, quelque chose ni fait, ni à faire, les profs nous disaient : « c’est du travail de journaliste ».

    Les moeurs ont bien changées pour qu’on porte désormais au pinacle un moindre scribouillard, qu’on érige en parangon de la vérité le moindre publiciste...

    Décadence de la société sans nul doute qui ne sait plus faire la différence entre le vrai et le faux.

    Raoult est dans le vrai car il se collette les maladies et les soigne ; quant aux autres, ils portent bien leur titre : des chercheurs. Le chercheur étant celui qui ne trouve jamais rien. 


    • Laulau Laulau 28 mai 14:34

      @Sébastien A.

      Raoult est aussi un chercheur. D’ailleurs il va bientôt publier sur « pourquoi la covid19 ne peut pas toucher les enfants ». C’est peut-être pour mardi prochain.


    • Désintox Désintox 28 mai 19:44

      @Laulau

      "Raoult est aussi un chercheur. D’ailleurs il va bientôt publier sur « pourquoi la covid19 ne peut pas toucher les enfants ». C’est peut-être pour mardi prochain."

      Le problème est de savoir où ce sera publié.

      Dans une revue médicale sérieuse et reconnue, dotée d’un comité de lecture formé de scientifique compétents ?

      Ou bien dans une revue non scientifique ?

      Dans le second cas, il est clair que cet article n’aurait AUCUN intérêt, sauf s’il fait la synthèse, à des fins de vulgarisation, de résultats validés par la communauté scientifique.


    • Laulau Laulau 29 mai 09:39

      @Désintox
      — Dans une revue médicale sérieuse et reconnue, dotée d’un comité de lecture formé de scientifique compétents ?

      Du genre « Nature » qui avait publié un article sur « la mémoire de l’eau » pour faire plaisir à Boiron et aux homéopathes ?


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 30 mai 09:52

      @Désintox
      Qu’est ce que une revue médicale sérieuse et reconnue ? Reconnue par qui ? Selon quels critères ? Quel comité de lecture est formé de scientifiques compétents et sans aucun lien d’intérêt ? Concevoir la diffusion de la recherche que sur un seul mode de diffusion c’est prendre le risque de se faire manipuler dès lors que ce mode de diffusion peut être contaminé par des intérêts privés. Il faut donc une pluralité de sources de diffusion mais quelle que soit cette source de diffusion, il faut toujours avoir en main des données permettant de vérifier les informations publiées. Comme on aimerait pour voir vérifier les données de l’étude publie par The Lancet.
      Cela fait plusieurs années que des questions se posent sur le sérieux des études publiées par des revues dites sérieuses et visiblement reconnues par ceux qui veulent y défendre leurs intérêts. A lire : https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2013/12/04/la-fraude-scientifique-fleau-de-la-litterature-biomedicale/?fbclid=IwAR3inPNfPpjs3e_0D71bNm1YGsH8hob5qI6k0-a3JGnYEoE81pcmkWgP4io


  • Inquiet 28 mai 13:07

    Pour qu’un avis, une étude, un billet, un article [...] aient une crédibilité, il faudra qu’ils soient censurés par l’establishment.

    A ce titre, on pourra dès lors soupçonner que l’information délivrée est très probablement vraie car problématique pour les élites qui nous gouvernent.


  • zygzornifle zygzornifle 28 mai 13:17

    les propos de l’ancien ministre contiennent des raccourcis et des approximations !

    Oui, c’est normal c’est un politique, faut pas réver, un ancien ministre ne va pas vous dire la vérité .... 


  • Furax Furax 28 mai 13:46

    Le Monde est le journal de la Vérité comme le Lancet est la revue scientifique de référence :

    https://frontpopulaire.fr/o/Content/co64179/police-mentale-et-ministere-de-la-verite


  • CoolDude 28 mai 14:55

    Les Déconneurs !!!


    Les Rois de l’enquête d’investigation...

    Franchement, à leur place, je ferai plus une enquête sur l’étude du Lancet pour savoir d’où viennent leurs donnés, etc... Les calculs foireux à base de normalisation des échantillons statistiques, etc... (Houuuu malheureux, ne faite jamais ça !!!).


    Petit Jeu de Matheux :

    Le « Paradoxe de E. Simpson !!! » par l’exemple :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_de_Simpson


    Prenons 11 000 patients atteint du Covid-19 :

    10 000 ne sont pas traités et 20% décède suite à cette maladie.

    1 000 sont traités et 30% décède suite à celle-ci !

    Manifestement, c’est un traitement inefficace n’est ce pas.


    / !\ Maintenant ajoutons un facteur supplémentairement, la gravité de la maladie :

    1100 patients sont gravement atteint :

    200 ne sont pas traités et 120 décède (60%),

    900 sont traités et 300 décède (33%).

    Le traitement semble manifestement porté ses fruits.


    Dans les 9900 patients peu atteint :

    9800 ne sont pas traité et 1880 décède (19%)

    Et 100 sont traité avec 0 décès (0%)

    Le traitement semble aussi manifestement porté ses fruits.


    > :)


    Voilà comment on peut en arriver à raconter n’importe quoi avec des statistiques.




    • 4 ou 15 4 ou 15 28 mai 15:55

      @CoolDude

      Bravo !
      On devrait apprendre ça à l’école.


    • CoolDude 28 mai 16:43

      @4 ou 15

      Je suis heureux de vous avoir appris quelque chose.
      Au moins un que ne sera plus dupe... C’est un bon début.


      C’est vrai qu’il faut le voir pour le croire et c’est un problème qui n’est pas nouveau.

      Personnellement, je pense que l’étude du Lancet, c’est ça... C’est de l’enfumage et c’est purement intentionnel (c’est mon coté complotiste).

      Et il y en a d’autre (Voir la page wiki « Simpson’s paradox » en anglais) :

      Simpson’s second paradox :

      A “second” less well-known Simpson’s paradox was discussed in his 1951 paper. It can occur when the rational interpretation need not be found in the separate table but may instead reside in the combined table. Which form of the data should be used hinges on the background and the process giving rise to the data.

      Norton and Divine give a hypothetical example of the second paradox.


      « Un « second » paradoxe moins connu de Simpson a été abordé dans son article de 1951. Cela peut se produire lorsque l’interprétation rationnelle n’a pas besoin d’être trouvée dans le tableau séparé, mais peut plutôt résider dans le tableau combiné. La forme des données à utiliser dépend du contexte et du processus à l’origine des données.

      Norton et Divine donnent un exemple hypothétique du deuxième paradoxe. »


      Bref, quelqu’un qui si connait peu manipuler les données et un néophyte se faire avoir par simple ignorance.



    • Alcyon 30 mai 01:56

      @CoolDude
      sauf qu’il dit quoi ragou ? « fo po lfer sure dé ca graf ». Et « rgardé g 1% dmor, kan g retirai lé graf ».


  • marmor 28 mai 15:52

    https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fwww.ncbi.nlm.nih.gov%2Fpmc%2Farticles%2FPMC7128816%2F%3Ffbclid%3DIwAR1bMVGu6Ky9iJIGUnrEOjMLsctqOp8H7kDWbiC4kiSrQsutc6f5VCZ8oxQ&h=AT0vXh7lN1pWeZ7a36sOfe7mzC8vs6tUexsAxIeAdxRtKzId9uWG4l8K0l1XrkINQR2lPK Z6dOWysemO6q-9rtOr5RxhghM9jL5oJGPaq1tZDdsJ0X50ys_rUPkt6t23JqHFnAoXdZgPcFm5VxDLkItZR qXa-fIJ454dnNTvwklC

    Lisez ce lien où the lancet explique, en 2003, l’efficacité de la chloroquine contre les coronavirus entre’autre, ce que la même revue dément en 2020. Ce qui est reproché à Douste Blazy, c’est de mettre le doigt sur les incohérences de cette revue médicale, qui est notoirement reconnue comme une sommité, et sur les dizaines de milliards que les labos encaisseront à la parution d’un quelquonque vaccin. Douste Blazy parle d’une plus value boursière de plus de 40 milliards !! Ca permettra aux labos de commissionner grassement les collabos qui s’acharnent contre la chloroquine à 4 €, et contre Raoult. Tous pourris !! 


  • marmor 28 mai 15:54

    PS, face book a fait supprimer ce lien sur ma page…. la dictature est bien en marche !! 


  • njama njama 28 mai 16:48

     Ni torsades de pointes, ni morts subites n’ont été à déplorer... un résultat clinique et une contagiosité significativement meilleurs chez les patients atteints de COVID-19 que les autres traitements

    Est-ce que cette dernière publication de l’IHU mettra fin à la polémique  ? ou peut-être faudrait-il redéfinir la notion d’efficacité qui semble être un concept à géométrie variable.

    COVID-IHU #15
    Version 1 du 27 Mai 2020

    Early diagnosis and management of COVID-19 patients : a real-life cohort study of 3,737 patients, Marseille, France
    [……] No cases of torsade de pointe or sudden death were observed.
    Conclusion
    Early diagnosis, early isolation and early treatment with at least 3 days of HCQ-AZ result in a significantly better clinical outcome and contagiosity in patients with COVID-19 than other treatments. Long-term follow-up to screen for fibrosis will be the next challenge in the management of COVID-19.

    https://www.mediterranee-infection.com/early-diagnosis-and-management-of-covid-19-patients-a-real-life-cohort-study-of-3737-patients-marseille-france/


  • agent ananas agent ananas 28 mai 17:13

    Pour comprendre l’étude de The Lancet il suffit de savoir qui est le proprio ou principal actionnaire.

    The Lancet appartient à RELX à travers sa filiale Elsevier et dont le principal actionnaire est le fond d’investissement Vanguard. https://fintel.io/so/us/relx

    Comme par hasard Vanguard est aussi le principal actionnaire de Gilead, dont le remdesivir concurrence les médicaments à base d’hydroxychloroquine. Les essais montrent que le remdesivir est inefficace sur le Covid au grand dam des actionnaires qui espérent en tirer de juteuses dividendes grâce à son prix prohibitif... ergo l’étude du Lancet pour éliminer les concurrents ?


  • Franchounet 28 mai 17:14

    Décodex envoie des alertes non seulement des faits rapportés par la presse, mais aussi des opinions. Y a comme un problème.


  • wpjo 28 mai 17:37

    En matière médicale, la norme est faire une expérience avant de se décider. Et l’expérience doit répondre à plusieurs critères :

    établir un protocole ce qu’on va tester,

    un protocole sur qui on va tester,

    un groupe témoin.

    On est loin du compte dans le cas présent et tous ces chercheurs qui sous prétexte qu’ils ont absolument raison, qu’il y a urgence, et donc, qu’ils ont le droit de passer outre ces normes, se ridiculisent et abaissent leur profession. C’est une HONTE.


  • DACH 28 mai 18:19

    Par Valeurs Actuelles = Publiée sur le site de l’institut hospitalo-universitaire marseillais, l’étude souligne le succès de la chloroquine dans le traitement des patients passés par l’IHU. Pour Didier Raoult et ses équipes, le verdict est sans appel. « Un diagnostic précoce, un isolement précoce et un traitement précoce avec au moins trois jours d’hydroxychloroquine-Azithromycine (HCQ-AZ) permettent d’obtenir un résultat clinique et une contagiosité nettement meilleurs chez les patients atteints de Covid-19 que les autres traitements », conclut l’étude. 

    L’IHU « continuera à traiter ses patients avec les traitements les plus adaptés »

    Plus en détails, l’étude a porté sur 3 737 patients choisis parmi 6 836 diagnostiqués positifs au Covid-19. L’âge moyen était de 45 ans, 45 % étaient des hommes et le taux de mortalité était de 0,9%. « Le suivi à long terme du dépistage de la fibrose (NDLR, infection pulmonaire) sera le prochain défi dans la gestion de Covid-19 », conclut le résumé de l’étude. Si le gouvernement a mis fin à l’autorisation de prescription de l’antiviral à l’hôpital, l’IHU Méditerranée a d’ores et déjà annoncé qu’il « continuera à traiter [ses] patients avec les traitements les plus adaptés »


  • Désintox Désintox 28 mai 19:39

    Évidemment, pour les complotistes de tout poil, qui passent leur temps à diffuser des bêtises sur internet, il est insupportable d’être confronté à un travail journalistique sérieux et documenté, comme l’est celui des décodeurs.

    Quant à l’hydroxychloroquine, le débat est clos. La seule question intéressante est de savoir combien de morts ont causé les Diafoirus ayant prescrit cette substance en l’absence d’évaluation scientifique.


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 29 mai 16:56

      @Désintox

      « Évidemment, pour les complotistes de tout poil, qui passent leur temps à diffuser des bêtises sur internet, il est insupportable d’être confronté à un travail journalistique sérieux et documenté, comme l’est celui des décodeurs. »

      Penchons nous sur l’un des journalistes auteurs et présent aux premières heures du Décodex Orwellien. Ce journaliste est Adrien Sénécat, connu pour avoir rédigé des papiers tels que « Mais comment ce slip est arrivé dans les jardins des l’Assemblée ? » (Histoire d’un slip trouvé dans les jardins du palais Bourbon…). Désintox a raison, avec Décodex, nous sommes dans la haute stratosphère du journalisme. Franchement, Albert Londres à côté, c’est du pipi de chat.


    • Désintox Désintox 30 mai 10:59

      @Régis DESMARAIS

      Cette attaque ad hominem montre que vous n’avez pas d’argument.


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 30 mai 12:08

      @Désintox
      C’est vous qui manquez d’argument. Inversion accusatoire habituellement employée par des trolls, ce que vous n’êtes pas, et je m’étonne de cet usage de votre part.

      Je réponds à votre argument assez humoristique de « journaliste sérieux » à propos des Décodeurs. Ceci dit vous avez le droit de penser qu’un sujet tel que « Mais à qui donc est ce slip.. » est du journalisme sérieux et croyez moi, si vous le pensez, je respecterai votre opinion mais elle ne sera pas mienne. Pour moi, ce type de fait de gloire journalistique ("Mais à qui donc est ce slip) ne me paraît pas conduire à œuvrer dans un organe pointu censé analyser avec sérieux ce qui est dit pour en mesurer le vari et le faux. C’est le principe d’une démocratie, on peut avoir des opinions différentes. J’ai argumenté en long, large, diagonale, etc...mais vous êtes libre de ne pas partager mon analyse et mes arguments.


  • juan 28 mai 20:25

    La meilleure chose pour lutter contre ces pratiques dignes de l’occupation -que ces veules n’ont pas connu- est de se procurer le nom de tous les responsables. En effet les individus retors qui pratiquent de la sorte n’aiment pas que l’on utilise les mêmes armes qu’eux. « Celui qui tue par l’épée, périra par l’épée » Les gouvernants enragent d’être contredits par des citoyens de moins en moins crédules et de plus en plus réactifs, grâce au NET. Alors, tout est bon pour créer des systèmes intrusifs sous le moindre prétexte, Le pompon revenant à Linky qui vient de coûter 7 milliards aux Français, qui n’avaient rien demandé. Maintenant avec le covid -les finances- ce voudrait être la dénonciation par smatphone ? Plus ces gens indignes et maladroit -et à gauche-, persistent, plus ils enveniment les choses. Ils créent de la haine par frustration § D’où sortent-ils donc pour utiliser de si grosses ficelles ? La France se cherche un chef, quelqu’un qui saura les défendre, qui les aimera.


  • Bertrand Loubard 28 mai 21:42

    Merci pour cet article.
    Quelques références supplémentaires :

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-en-allemagne-quand-la-223275

    « Le médecin cardiologue, Thomas Binder de Wettingen, canton d’Argovie (Suisse), qui dénonce la gestion de la crise liée au Covid-19, sur Facebook : « Devant mon cabinet médical, il y a un groupe de policiers d’Argovie, je vais être arrêté, à l’aide ! ». « Aargauer Zeitung » confirme cette arrestation ..... et qu’il a été interné en psychiatrie »

    https://news-24.fr/un-avocat-allemand-envoye-au-psychiatric-ward-apres-avoir-monte-une-resistance-serieuse-au-verrouillage-inconstitutionnel-de-covid-19/

    « Beate Bahner, avocate, de la ville allemande de Heidelberg, a été forcée de passer quelques jours dans un service psychiatrique local après que sa rencontre avec la police se soit terriblement mal passée

    https://www.voltairenet.org/article209863.html

    9 mai 2020
    En Sicile, à Ravanusa, Dario Musso, un homme de 33 ans, est passé en voiture dans sa ville avec un mégaphone pour réveiller ses concitoyens au cri de « La pandémie n’est pas grave ! Sortez, enlevez vos masques ! Ouvrez les magasins ! ». Les témoins affirment tous qu’il était parfaitement sain d’esprit, simplement révolté. Les carabiniers l’ont arrêté. Il a été envoyé en hôpital psychiatrique, ligoté durant 4 jours à un lit, nourri au goutte à goutte par un cathéter et placé sous sédatif

    https://www.chu-brugmann.be/fr/news/20090601-steegen-osiris.asp
    et
    https://www.ordomedic.be/fr/avis/conseil/traitement-forc-d-un-malade-mental

    « Dans le cas d’une mise en observation aucun fait criminel n’a été commis ».

    « Il arrive, dans le secteur des soins de santé mentale, que les patients psychiatriques en crise soient isolés, séparés, immobilisés ou qu’on leur administre des médicaments sous la contrainte. De telles mesures sont régulièrement mises en œuvre. Ces pratiques sont parfois appliquées au simple motif d’un ‘comportement inadmissible’ ou d’une perturbation de l’ordre

    https://fr.sott.net/article/13564-Hallucinant-Ingrid-auteur-du-tag-AE911-au-Louvre-Lens-est-transferee-dans-un-hopital-psychiatrique
    et
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/02/22/le-sens-du-tag-ae911-appose-en-bas-du-tableau-de-delacroix_1837381_3232.html

    Qu’est devenue celle qui a écrit sur la toile « La liberté conduisant le Peuple » de Delacroix au Louvre-Lens le « blasphème » : AE9/1133 : « Déclarée comme étant « irresponsable » et « personne déséquilibrée », I. Kapola (29 ans, titulaire d’un master et poursuivant des études) a été transférée à l’hôpital psychiatrique de Saint-Venant4. »Elle sera hospitalisée sous contrainte pendant deux mois et devra obéir à une obligation de soin ..... avec une mise à l’épreuve de deux ans (mars 2014). (De « Allan Turing » à « l’Archipel des Goulags » ?).

    Actuellement n’importe quel vrai ou faux policier (Alexandre Benalla ?) pourrait-il réquisitionner un médecin pour décerner un ordre de une mise « en observation » psychiatrique » pour non-respect du confinement ?

    Faut-il avoir lu « Vol au-dessus d’un nid de coucou » de Ken Kesey, 1962 (One Flew Over the Cuckoo’s Nest) et/ou avoir vu le film de Miloš Forman ?


  • CoolDude 28 mai 22:45

    Pour le fun...

    Je viens de tomber sur l’article suivant :

    Dr Sapan Desei, PDG de Surghisphere et co-auteur de l’étude controversée du Lancet : « Notre objectif premier est de protéger les informations sur les patients ».

    https://www.dakaractu.com/Dr-Sapan-Desei-PDG-de-Surghisphere-et-co-auteur-de-l-etude-controversee-du-Lancet-%C2%A0Notre-objectif-premier-est-de_a188812.html


    Yes !!! Comme ça on ne pourra pas vérifier les donnés du « Lancet » !


    La V&V (Validation&Vérification) version, je fais ce que je veux... Je dis ce que je veux !


    Ouais, je ne suis pas sûr que ça dur longtemps ces conneries !


    Non Vérifiable, non validable... Cette étude est morte et ne vaut rien !


    FIN DE GAME POUR L’ETUDE DU LANCET.


    Le mensonge, ça se sent...

    On peut auditer vos chiffres, SVP !!!! EUUUUHhhhhhh... C’est confidentiel !


  • babelouest babelouest 29 mai 05:47

    L E . D E C O D E X . doit disparaître, comme tous les fauteurs de fausses nouvelles (ceux d’État, bien entendu) y compris les plus élevés dans la hiérarchie visible ou (plus haut encore) invisible.


  • Panards 29 mai 09:17

    Cher AgoraVox,

    Relisez vous !

    Votre article se base sur les dires d’un soutien anonyme d’un site orienté...

    Vous remettez en cause l’étude basée sur des centaines de cas et vérifiée par des 10aines de virologues de même réputation que Mr Raoult ; je vous invite alors à lire celle de Mr Raoult qui est catastrophique en termes de rigueur scientifique...

    — Mr Douste-Blazy est médecin, mais cela n’est pas une garantie contre la bêtise. Si vous faites un peu de biblio, vous verrez que de nombreux prix nobels se sont trompés dans les grandes largeurs sur de nombreux sujets. Nous avons un cas récent !

    Le journal Le Monde a autant le droit que vous de faire part de son point de vue sur les dires de Mr Douste-Blazy

    et peut mettre en place les outils qu’il veut sans que cela ait je pense un impact sur votre liberté à la parole...



    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 29 mai 16:44

      @Panards
      Votre première phrase est mystérieuse : les dires (lesquels ?) d’une soutien anonyme (lequel ?) d’un site orienté (lequel ?) : vous maniez avec dextérité l’imprécision. C’est dommage, car dès lors, il est difficile d’entamer un dialogue avec vous.

      Remettre en cause l’étude publiée dans The Lancet : c’est un droit que tout le monde possède. Il n’y a pas de vérité officielle non critiquable. Evidemment, remettre en cause une étude sans argumenter est inutile, facile et sans intérêt.

      Dans le cas de l’étude américaine, les critiques argumentées pleuvent de toute part. A vous, de prendre chacune de ces critiques argumentées pour montrer en quoi la critique n’est pas fondée. Soyez prudent, car même les auteurs de l’étude américaine précisent dans leurs conclusions qu’il faudrait une étude ayant un rang de preuve plus important (une étude randomisée disent-ils) pour avoir une plus grande certitude sur leurs résultats. Eh oui, c’est sur la base d’une étude incertaine que l’on décide d’interdire un traitement.

      Le journal Le Monde a tout a fait le droit de faire part de son point de vue mais ici, il ne s’agit pas de ça. Les Décodeurs du Monde se présentent comme ceux par qui la vérité passe. Pire, il suffit qu’ils disent que telle info est une fake pour que cette info soit censurée. Les premières déclarations du professeurs Raoult furent du reste qualifiée de fake par les décodeurs, supprimer de certains sites, avant que ces derniers ne rétropédalent. 

      Dans cette histoire, nous avons à faire avec des gens arrogants qui s’arrogent le droit de décréter ce que l’on peu lire en toute sécurité, quitte que ce qu’ils disent être problématiques soient censurés. Si cela ne vous pose pas problème, vous avez un lieu sur Terre qui va vous rendre béat et heureux : la Corée du Nord ! Bon voyage !


    • pemile pemile 29 mai 17:14

      @Régis DESMARAIS « Eh oui, c’est sur la base d’une étude incertaine que l’on décide d’interdire un traitement. »

      Eh oui, c’est aussi sur la base d’une étude encore plus incertaine que l’on décide de proposer ce traitement, misère de la science médiatisée du 3ème millénaire smiley


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 29 mai 19:21

      @pemile
      Pour vous toutes les études qui montrent une efficacité de l’hydroxychloroquine sont incertaines ? Y compris les études randomisées ? La baisse importante de la charge virale au bout de quelques jours après prise du traitement de Raoult (alors que sans traitement cette baisse de charge virale est effective au bout de quelques semaines ) est un mensonge ? Vous pensez que toutes les personnes soignées par hydroxychloroquine fabulent ? Pourquoi pas, mais établissez le avec des arguments étayés.


    • pemile pemile 29 mai 20:49

      @Régis DESMARAIS « Pour vous toutes les études qui montrent une efficacité de l’hydroxychloroquine sont incertaines ? »

      De quelles études parlez vous ?


Réagir