mercredi 5 juin 2013 - par Francis

Pourquoi le mariage homosexuel est-il une imposture ?

Les débats sur le mariage homosexuel ont été concentrés sur la revendication de l'égalité des droits. Or l’égalité républicaine concerne l'égalité des droits individuels et non pas l'égalité des groupes dont notamment les couples, a fortiori non constitués ce qui est le cas des prétendants au mariage républicain. Je ne reviendrai pas ici sur ce qui a été dit et redit  : les homosexuels n’ont jamais été exclus du mariage pour la bonne raison que la République n‘a pas à connaitre les orientations sexuelles des individus : le mariage n'a pas été fait pour des couples homosexuels. Donc l’argument d’égalité est déjà en soi une perversion de nos valeurs républicaines.

Les pratiques sexuelles relèvent de la sphère intime des individus même si les plus politiquement correctes et avouables se font à deux.

Le mariage est une institution qui ignore les pratiques sexuelles puisque la République n'a à connaitre en la matière et pour sa pérennité, qu’une seule pratique : la génitalité.

Génitalité vient de génital : relatif à la procréation sexuée.

La génitalité est l’apanage des couples mixtes : seul les couples composés d’un homme et d’une femme sont susceptibles de pratiquer la génitalité, indépendamment des orientations et préférences de chacun des conjoints.


Loi, Règle, déviance et interdit

La règle n’interdit pas, c’est la loi qui interdit : la déviance concerne la règle, l’interdit concerne la loi. On ne transgresse pas une loi, on la viole ; on ne viole pas une règle, on la transgresse : cela s’appelle une exception. La transgression d’une règle, si elle n’a aucune conséquence néfaste sur autrui ne regarde que le déviant. En revanche, si les conséquences créent un préjudice pour autrui, alors c’est la loi qui dicte le droit.

La règle supporte des exceptions, pas la loi. Le transgresseur d’une loi peut bien ne pas être puni s’il n’est pas pris, mais devoir être puni pour avoir transgressé une loi c’est la règle dans un Etat de droit.

Les Lois de la nature sont en fait, des Règles.

La sexualité est chez l’homme, ce qui remplace l’instinct animal. Toutes choses égales par ailleurs, un groupe dénué de plaisir sexuel serait rapidement écrasé en nombre par un groupe qui serait doté de ce plaisir lié à la génitalité. A l’opposé, un groupe tourné vers le seul plaisir et phobique des pratiques génitales déclinerait très vite également. On peut donc soutenir que cette règle qui fait du plaisir un vecteur de la relation génitale s’intègre dans la théorie du darwinisme.

Darwin, Génitalité : deux mots qui font peur, le premier aux créationnistes, le second aux individualistes. Curieusement, le mariage homosexuel fait les affaires de ces deux clans qui se sont pourtant illustrés par leurs oppositions farouches sur ce sujet.

Le mariage homosexuel est le ver dans le fruit qui détruira le mariage républicain. Le libéralisme qui entend dégraisser les institutions démocratiques ne peut pas être innocent dans cette affaire : les institutions de Bruxelles verraient certainement d'un très bon œil la suppression du mariage républicain au profit du mariage religieux.

Dans ce monde où tout devient possible, on ne peut exclure une hypothèse pessimiste : la crainte que le président de la République, plutôt que d'abriger cette loi Taubira ne décide d'abolir sans autre forme de procès le mariage civil, un voeu déjà exprimé par nombre de personnes.

A ce propos, il n'est pas inutile de rappeler que les esclaves n'avaient pas accès au mariage. Si le mariage républicain n'est plus, les croyants seront bien gardés et les brebis égarées seront renvoyées au rang d'esclaves.

«  Il n’aurait pas fallu faire entrer le mariage gay à la mairie, mais en faire sortir le mariage hétérosexuel  » (Christophe Barbier)

« Le contraire de la loi ce n’est pas l’absence de lois, c’est la règle. » (Jean Baudrillard)

 



167 réactions


  • Rounga Roungalashinga 5 juin 2013 09:51

    Si je vous comprens bien, le mariage pour tous serait une émanation du libéralisme et aurait pour but caché de faire des non-croyants des citoyens de seconde zone, qui n’auraient pas accès au mariage. N’est-ce pas contradictoire, quand on sait que le libéralisme a justement vocation à refouler dans la sphère privée (quoi que cela veuille bien dire) toute forme de religion ?


    • Francis JL 5 juin 2013 10:19

      Bonjour Rougalashinga,

      je ne vois pas où serait la contradiction, au contraire. Les gens veulent se marier ? Du point de vue libéral, ’pas de pb, mais ça ne doit pas concerner la puissance publique’.

      Rappelez vous le TCE qui n’interdisait pas les manifestations de rues mais à condition qu’elles soient encadrées. Si j’ai 5’ je chercherai dans le projet TCE l’article qui en parle.

      Ceci dit, ce n’est pas exactement le sens de mon propos. Mais il y a de ça.


    • Rounga Roungalashinga 5 juin 2013 10:31

      Je vois ce que vous voulez dire, mais dans l’article vous aviez l’air de dire que les non-croyants se verraient reléguer au rang de citoyens de seconde zone, car ne pouvant plus se marier, comme les esclaves de l’Antiquité. N’est-ce pas une crainte exagérée lorsqu’on sait que le libéralisme n’a pas pour but de favoriser les croyances religieuses ?


    • Francis JL 5 juin 2013 10:44

      Les autorités religieuses ne sont jamais absentes à la table des réjouissances des riches.

      On ne change pas une équipe qui gagne : l’alliance du sabre et du goupillon a fait ses preuves.


    • Francis JL 5 juin 2013 12:52

      Bonjour julius,

      merci et bravo pour ce post fair-play.


  • ionysis 5 juin 2013 10:15

    Monsieur,

    C’est vous qui êtes une imposture.

    Votre article a des relents d’intolérance. C’est justement parce que nous sommes des êtres humains que nous avons la capacité intellectuelle de nous placer -pour certaines choses- au delà des règles élémentaires de la nature.

    Ce mariage est une bonne chose, il est juste pour notre république qui se veut égalitaire.

    Bien à vous


    • Francis JL 5 juin 2013 10:26

      ionysis,

      Je suppose que notre capacité intellectuelle qui fait que nous pouvons nous permettre de nous massacrer par millions, d’assassiner les animaux par milliards et de détruire l’écologie planétaire au détriment des générations futures vous donne bonne conscience ?

      Dans le cas contraire, si vous voulez dire que vous êtes en mesure de dire ici ce qui est bon et ce qui est mauvais pour l’humanité c’est de perdre sa nature animale, vous avez le droit, mais sans traiter vos interlocuteurs d’imposteurs.


    • ionysis 5 juin 2013 11:55

      Monsieur,

      Quel est le rapport entre ce que vous dites et ma réponse ? Nous parlons de mariage pour tous et vous me répondez sur l’écologie planétaire. Au fait, que pensez vous de la candidature de NKM aux municipales de Paris ?

      Ensuite je ne prétends pas dire ce qui est bon ou ce qui est mauvais mais je suis certain qu’il faut aussi laisser des droits aux minorités, en l’occurrence le mariage, car en rien il ne gène le vôtre et en rien ils ne VOUS privent de liberté.

      Et j’arrêterais de vous traiter d’imposteur quand vous daignerez respecter vos lecteurs en publiant des âneries de ce genre.

      Bien à vous


    • Francis JL 5 juin 2013 12:44

      Pas mieux que julius.

      Ces arguments-là, ionysis, ont été réfutés à chaque fois qu’ils ont été mis en avant.

      Si vous ne voulez pas comprendre, libre à vous.


    • King Al Batar King Al Batar 5 juin 2013 14:11

      « C’est justement parce que nous sommes des êtres humains que nous avons la capacité intellectuelle de nous placer -pour certaines choses- au delà des règles élémentaires de la nature. »

      Non mais on croit rever...

      Je vais répondre à cette stupidité que je viens de lire. Mon propos pourra être considéré comme homophobe, entetuellement... Je ne pense pas qu’il le soit. Mais bon, depuis cette histoire de mariage pour tous, j’ai appris (des autres) que j’étais pas loin de l’homophobie... Alors que je pensais être quelqu’un de tolérant, j’ai découvert, que ne pas vouloir normaliser la différence, et de considérer simplement que la différence doit être toléré et protégé, tout en restant attaché à des valeurs traditionnelles c’est être homophobes... Alors tant pis si mon propos vous choque, il est le mien et je l’assumerai jusqu’au bout.

      Vous nous dites donc, en gros, que pour pouvoir discuter intelligement, nous devons nous placer au dela « des regles élémentaires de la nature »... C’est une vaste blague...

      Alors je vais vous rappeler (et non pas vous l’apprendre, car vous devez le savoir) qu’en tant qu’animal doué d’intelligence et d’un libre arbitre, nous avons des règles, des convenances, qui font que nous devons nous aliener une partie de nos liberté pour constituer une société qui fonctionne. Au besoin je vous invite à relire Du Contrat Social. Ce qui est du domane de l’état de la nature, c’est d’avoir des pulsions et de les assouvir. Un animal se fout des conventions, s’il veut baiser une femelle en chaleur, ou en tuer un pour le bouffer, il le fera. Nous nous sommes différents, nous savons que pour les besoins de notre société, nous ne pouvons pas tuer ceux qui nous gène, de même nous ne violons pas toutes les femmes que nous trouvons belles.
      POur ma part, je considère que l’attirance vers un individu du même sexe, reste que vous le vouliez ou non, du domaine de la pulsion. Or on sait bien que pour que la société continue d’exister il faut bien que nous nous reproduisions... O. Wilde a dit : « Si Adam avait été homosexuel nous ne serions pas là pour en parler ! ». Après les gens font se qu’ils veulent de leur coeur (car l’homosexualité n’est pas qu’une qestion de sexe mais d’amour aussi) et de leur cul, je n’y vois aucun problème ni ne porte le moindre jugement. Par contre qu’ils souhaitent normaliser l’expression de leur pulsion (meme simplement sentimentale) pour nous donner l’impression qu’elle sont autant utile socialement que la relation hétéro, me parait du domaine du déni de réalité.
      PAr conséquent, rendre le mariage permis au meme sexe ne consitue pas du tout pour moi un évolution humaine, au contraire c’est une régression qui vise à nous faire croire que l’expression de nos pulsions doit être normalisé, même si elles ne represente aucun interet sociétal.
      Bien cordialement


    • 雛罌粟 雛罌粟 17 juillet 2013 06:44

      @ Al Batar : votre prose pèche par une simple erreur, qui consiste à vous croire détenteur des arcanes de l’utilité sociale.

      Ou de réduire cette utilité sociale au seul renouvellement du cheptel humain, à la seule et brute ponte de nouveaux marmots.

      Or il y a bien des manières d’être utile à la collectivité¹
      Simple question, qu’est-ce qui est le plus important : produire simplement de nouveaux individus, ou bien les élever ?
      Car cette seconde tâche, les homosexuels – jusqu’à preuve du contraire – savent s’en acquitter aussi bien que les hétérosexuels.

      ¹ : Je pense par exemple à l’Anglais Alan Turing (probablement avec Kurt Gödel le plus grand logicien du XXe siècle), et qui fut l’architecte du décodage du fonctionnement de la « machine Enigma » (qui servait aux nazis à crypter et décrypter des messages sensibles).
      Les lois en vigueur dans les années 50, jugeant l’homosexualité contraire à l’utilité sociale, ont conduit à la condamnation de Turing à recevoir des injections d’hormones.
      Deux ans plus tard il se suicidait.
      Il avait 42 ans.
      Utilité sociale… ?

    • Pierredu 30 juin 2014 01:28

      L’homosexualité ne represente aucun intérêt sociétal ? Bah c’est toi qui le dit. Déjà, bien vécue, elle peut rendre heureux des personnes faisant partie de la société, donc en cela, elle a forcément un intérêt sociétal, pardon.

      Par ailleurs, j’irai jusqu’à dire que l’hétérosexualité va dans certains cas constituer une nuisance sociétale (mais parfois non également, je te rassure), parce que tous les gens qui naissent ne sont pas forcément exceptionnels et certains sont carrément nuisibles. C’est un reproche que l’homosexualité ne peut encourir.

      Donc, un peu de modestie dans la définition de ce qui représente un « intérêt sociétal » ou non serait la bienvenue...


    • Ludwiga Ludwiga 20 août 2014 15:35

      @King al Batar

      Vous dites : "Pour ma part, je considère que l’attirance vers un individu du même sexe, reste que vous le vouliez ou non, du domaine de la pulsion. Or on sait bien que pour que la société continue d’exister il faut bien que nous nous reproduisions... O. Wilde a dit : « Si Adam avait été homosexuel nous ne serions pas là pour en parler ! » « 

      Alors lorsque vous vous sentez attiré par une femme, ce n’est pas du domaine de la pulsion mais d’une volonté soudaine de vous reproduire ? Eh bien.. ça doit être drôle avec vous.

      Et vous pensez que nous ne sommes pas assez d’hétéros pour nous reproduire ? Vous pensez que les homosexuels vont altérer la croissance de la démographie ? Idée curieuse et assez bête puisque ça rendrait bien service au monde de ralentir la croissance démographique.

      Et cerise sur le gâteau : »Si Adam avait été homosexuel, nous ne serions pas là pour en parler« . Ecoutez, si vous pensez descendre d’Adam, je vous invite à respecter ceux qui ne sont pas de votre avis. De plus, nous sommes dans une République laïque, de tels arguments n’ont rien à faire dans les affaires de l’Etat. La monarchie catholique, c’est terminé.

      Et le mariage qui a été créé sous ces idées rétrogrades aussi. Aujourd’hui, il est temps que tous les individu, quels que soient leur orientation sexuelle ou leurs origines, aient les mêmes droits.

      Si le mariage n’a pas été créé pour les homosexuels comme le dit l’article, c’est notamment parce que l’Eglise avait la mainmise sur le pouvoir et que les homosexuels étaient considérés comme des hérétiques. Si vous aussi vous pensez que ce n’est pas »normal« d’être homo, que ça tient à des »pulsions", c’est que vous faites un blocage et refusez de comprendre une différence ou que vous êtes homophobe, c’est évident.

      De quel droit dites-vous que ça tient aux pulsions ? Ce n’est pas un choix. C’est une possibilité présente dans la nature, c’est tout, et ce n’est pas parce qu’elle a été brimée pendant des siècles par la religion que ça doit continuer. Aujourd’hui Dieu est mort et ceux qui ont été victimes de discriminations depuis des siècles ne s’en portent que mieux.

      Si vous n’êtes pas homophobe, vous êtes réactionnaire. Vous refusez que les choses puissent changer alors qu’elles ne vous concernent même pas.

      Toute cette parano autour du mariage pour tous qui conduirait à un délitement du mariage civil est absurde..


  • Daniel Roux Daniel Roux 5 juin 2013 10:20

    Je m’interroge sur les causes de la multiplication pratiquement simultanée des lois sur le mariage pour tous dans un nombre élevé de pays. Mais là n’est pas le débat initié par l’article.

    Quelles sont les origines du mariage dans les temps anciens telles que l’on peut se l’imaginer aujourd’hui ?

    Le but premier devait être d’éviter les affrontements meurtriers des hommes entre eux pour la conquête de la femme avec pour corolaire la transmission de l’héritage aux descendants du même sang.

    La reconnaissance par le clan de l’union officielle d’un homme et d’une femme. Cette reconnaissance impliquait des droits et des devoirs autant pour l’homme et la femme que pour la communauté.

    L’homme devait protection et subsistance à la femme et la femme devait fidélité et obéissance à son époux.

    Les autres membres du clan étaient avertis que la femme était réservé à son époux.

    Les enfants issus de cette union officielle étaient a priori ceux des deux époux.

    Les siècles sont passés et le mariage a été récupéré et adapté au fur et à mesure de l’évolution de la société lorsque celle ci est passée du clan au royaume puis à la nation.

     L’aristocratie a utilisé le mariage comme outil politique, la bourgeoisie comme outil commercial et les paysans comme outil patrimonial.La religion a récupéré la tradition et promu le mariage comme un acte sacré.

    La propriété privée et l’exigence de sa transmission ont conduit à inclure dans le mariage le contrat stipulant les conditions financières et patrimoniales de l’union, ainsi que d’envisagée l’éventualité de la dissolution de cette union. Le mariage civil garantit en quelque sorte par l’état était né encadré par la loi.

    A ce stade il est important de constaté que l’enfant n’est pas le seul « objet » du mariage mais qu’il est le seul « objet » qui soit une personne. Son status est primordial mais les autres droits et devoirs ne peuvent être évacués d’un simple revers de main.

    L’enfant est l’ « objet » sur lequel se focalise l’opposition des « contre » alors que les droits et devoirs sont les « objets » qui selon eux, justifient la promotion du mariage pour tous.

    Ces 2 positions antagonistes auraient pu être conciliées par la suppression du PACS et la mise en place d’une UNION CIVILE garantissant les mêmes droits et devoirs qu’aux époux en dehors de tout ce qui concerne la conception des enfants.

    L’adoption n’est pas procréation mais la légalisation de deux pulsions humaines, celle pour un enfant d’avoir un foyer protecteur et pour les adultes d’avoir un enfant à élever. Considérer à priori que les couples homosexuels sont des pervers pédophiles, c’est aller contre la présomption d’innocence en se laissant aveugler par des fantasmes.

     


    • Francis JL 5 juin 2013 10:33

      Daniel Roux,

      je suis d’accord avec vous mais ne me faites pas dire ce que je n’ai jamais dit et ne dirai jamais.

      Je n’ai pas parlé ici de pervers, ni sexuels ni pédophiles. Je sais bien que certaines pratiques ne sont pas réservées aux seuls homosexuels, mais la génitalité est bien l’apanage irréductible des couples hétérosexuels. Si ceux-ci étaient pervers ceux-là le seraient aussi. Déviance ne veut pas dire perversion pas davantage interdit. Nuance.


    • Philippe VERGNES 5 juin 2013 11:19

      Bonjour Daniel ROUX,

      Je salue votre commentaire posé sur une question somme toute très sensible qui a généré beaucoup de débats contradictoires. Il est très difficile de ce faire une opinion « raisonnée » sur le sujet dans le climat passionnel où cette loi a été discutée et adoptée, mais je rejoins votre conclusions lorsque vous dîtes : « Ces 2 positions antagonistes auraient pu être conciliées par la suppression du PACS et la mise en place d’une UNION CIVILE garantissant les mêmes droits et devoirs qu’aux époux en dehors de tout ce qui concerne la conception des enfants. »

      Un commentateur activiste sur ce site a pu écrire cette phrase très censé : « L’opposé d’un intégrisme n’est pas l’intégrisme contraire, c’est la mesure. »

      Confucius disait : « L’homme vertueux reste dans l’invariable milieu ; celui qui n’est pas vertueux s’en écarte (...) Pour ce qui concerne l’invariable milieu, l’homme vertueux ne s’en écarte jamais, parce qu’il est vertueux ; celui qui n’est pas vertueux, n’évite et ne craint rien, parce qu’il est vicieux. »

      Dommage que ce même intervenant ne s’applique pas ce précepte de bon sens à lui-même, il n’en serait que plus crédible.

      Maintenant, pour ce qui est du sujet et de l’épiphénomène qu’il concerne, considérant le fait que les mariages homosexuels ne concernent que 0,3 à 0,6 % de l’ensemble des mariages dans les pays qui l’ont légalisé, il y a aurait probablement d’autres chats à fouetter en priorité avant de se monopoliser sur un problème aussi mineur.

      « L’amour est aveugle, mais le mariage lui rend la vue » (Georg Christoph LICHTENBERG), alors... si cela peut permettre à quelques uns de retrouver la vue... ma foi...


    • Francis JL 5 juin 2013 11:36

      Philippe Vergnes,

      deux choses.

      Cette phrase très sensée : « L’opposé d’un intégrisme n’est pas l’intégrisme contraire, c’est la mesure. » j’en suis l’auteur.

      De fait (à vérifier ce que j’ai écrit) il faut dire en toute rigueur : « Le contraire d’un intégrisme n’est pas l’intégrisme opposé, c’est la mesure. » Comme on dirait : le contraire du chaud n’est pas le froid qui lui est opposé, mais le tempéré.

      Examinons les implications de cette phrase : un intégriste ne connait que deux positions, et amalgame modéré et opposé ceci expliquant cela, et réciproquement. Si bien qu’une personne modérée qui combat un intégrisme passera pour intégriste opposé aux yeux de tous les intégristes, quelque soit leur bord, ceux-ci se considérant comme les seuls à être dans la mesure puisque c’est leur norme.

      A bon entendeur, salut.


    • Daniel Roux Daniel Roux 5 juin 2013 11:46

      @ JL

      Cette remarque ne s’adressait pas à vous spécifiquement. Votre article est tout à fait mesuré.

      En général, j’essaie d’apporter ma pierre au débat en argumentant mes commentaires. Cette précision fait partie de l’argumentation.


    • ionysis 5 juin 2013 11:57

      Enfin vous parlez quand même de « déviants » JL - c’est peut être un détail pour vous mais il a son poids.


    • Francis JL 5 juin 2013 12:21

      Mais non, ionysis,

      je n’ai pas parlé de déviants, mais de déviance. Nuance.

      Et j’ai ajouté : La déviance n’est pas synonyme d’interdit ; essayez de comprendre la nuance entre lois et règles.

      Et j’ai même précisé que la déviance n’était pas l’exclusivité des homos : on appelle ça la sexualité par distinction d’avec la génitalité.


    • COLRE COLRE 5 juin 2013 13:37

      Par JL (---.---.---.29) 5 juin 12:21

      Mais non, je n’ai pas parlé de déviants, mais de déviance. Nuance


      Article de JL : « La transgression d’une règle ne regarde que le déviant »… 
      (c’était ma contribution au sujet de l’imposture…smiley )


    • Francis JL 5 juin 2013 13:56

      Colre,

      soit, avec les fouilles merde et les gens susceptibles on n’est jamais assez prudent.

      Mais j’explique le B-A-ba du bon sens : quand vous transgressez une règle, vous êtes le déviant par rapport à cette règle, à ce moment précis. Cela ne fait pas de vous un déviant.

      Vous comprenez la nuance ?

      Non ? Alors je ne peux rien pour vous.


    • Francis JL 5 juin 2013 13:57

      Les gens que les mots effraient sont effrayants.


    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 6 juin 2013 01:49

      « Comme on dirait : le contraire du chaud n’est pas le froid qui lui est opposé, mais le tempéré. »


      Pour être plus exact, ne dirait-on pas plutôt : « le contraire du brûlant n’est pas le glacial qui lui est opposé, mais le tempéré. »

      Et cela est effectivement évident. 

    • Francis JL 19 août 2014 12:07

      Puisque je suis revenu ici pour une raison fortuite, je dois préciser au sujet de la contribution sur l’imposture de Colre (qui est devenu un fantôme qui hante peut-être encore ces lieux ?).

      De fait, Colre confond le signifiant ’déviant’ qui désigne ici une personne au moment où elle dévie, avec le signifié ’déviant’ qui dans le langage psychanalytique désigne une personne atteinte d’un trouble.

      Quand j’écris : ’’La transgression d’une règle ne regarde que le déviant ’’ déviant est ici un synonyme de transgresseur.

      La contribution de Colre est minable.


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 5 juin 2013 10:24

    Ce n’est pas le prétendu « mariage pour tous » de la loi Taubira qui est une émanation du « libéralisme », c’est son REMPLACEMENT par le « mariage » redéfini comme union d’individus de sexes indifférenciés. Le mariage pour tous c’est celui qui existait avant et qui vient d’être dénaturé / supprimé, remplacé.

    Mais il faut préciser aussi de quel TYPE de « libéralisme » il est l’émanation. La Gauche s’est depuis longtemps ralliée au libéralisme ECONOMISTE, plus précisément CAPITALISTE et, pour masquer son renoncement au socialisme, elle ne sait plus que reculer les limites culturelles et morales du libéralisme capitaliste.


    • Francis JL 5 juin 2013 10:40

      Pierre Régnier,

      Ne pas confondre la lutte contre la « pauvreté » (thème de droite) et la lutte contre les « inégalités » (impératif de gauche). On peut réduire la pauvreté en accroissant les inégalités. C’est même cela l’astuce. En effet, réduire la pauvreté, c’est une nécessité pour les riches, puisque « ventre affamé n’a pas d’oreilles ». Et les pauvres, au bout du compte, ça coûte cher ! Et comment réduire la pauvreté sans réduire la richesse ? En sacrifiant les classes moyennes.

      Ce n’est pas la gauche qui a promulgué la loi Taubira, c’est le PS. Nuance.


  • Alpo47 Alpo47 5 juin 2013 10:55

    Si les conséquences peuvent se discuter, les causes de cette loi et de tout ce « chari-vari » sont évidentes : Incapable d’apporter des solutions à la crise économique qui s’amplifie et d’améliorer le quotidien, cette « gauche-caviar et libérale » nous sert des réformes dont le facteur commun est de diviser les français.

     Et pendant que l ’on s’écharpe en regardant ces deux hommes se bécoter sur les marches de la mairie de Montpellier, on évite de regarder les réformes en cours qui vont toutes nous fragiliser et nous paupériser. Or, elles sont toutes effrayantes pour notre avenir.

    Savez vous qu’un premier fonctionnaire a fait le tour d’un marché fermier pour indiquer aux vendeurs qu’ils ne pouvaient pas vendre des produits dont les semences ne sont pas référencées ?
    Etes vous conscients qu’on nous emmène « en douceur » vers une nouvelle guerre au proche orient ?
    Savez vous que se discute en catimini un traité cherchant à instaurer une coopération UE-USA qui sera catastrophique pour nous ?
    Savez vous que nos banques sont virtuellement en faillite ? Que nos dettes ne seront JAMAIS remboursées ? Que l’effondrement économique peut venir n’importe quand ?
    ..........
    La liste est trop longue de ce dont nous ne devons pas discuter. Et puis, il y a le mariage homosexuel (renommé « pour tous ») à prendre en compte n’est ce pas ?

    On l’a déjà dit 1000 fois sur Agoravox et tout le monde en est conscient, il ne faut pourtant pas le perdre de vue. Toutes ces « réformes » ne sont qu’un écran de fumée pour nous masquer l’évolution de notre Système.

    Ce qui me fait vomir dans tout cela, c’est l’attitude de cette fausse gauche qui nous « entube profond », la bouche en coeur, pire que la droite qui, finalement, elle , ne cachait pas son jeu. Pour l’UMPS, on doit construire un monde où les élites, dévouées aux ultra riches, décident. Les peuples sont à controler et manipuler.


    • Francis JL 5 juin 2013 11:54

      Bonjour Alpo47,

      je suis à 100% d’accord avec ce que vous dites là.

      Sauf que Toutes ces « réformes » ne sont pas qu’’un écran de fumée pour nous masquer l’évolution de notre Système : elles ont aussi pour effet de discréditer durablement aux yeux de l’opinion manipulée, et au moins jusqu’aux prochaines échéance importantes, la véritable gauche, cf. mon com ci-dessus. Cherchez à qui profite le ’crime’.


  • antyreac 5 juin 2013 11:36

    Le mariage hétéro a été inventé par les hétéro pour les hétéro


    • Rounga Roungalashinga 5 juin 2013 11:47

      Oui, bien sûr. C’était au temps lointain où les hétéros et les homos vivaient séparément au sein de la société. Les hétéros, qui dominaient les homos, se sont dit : « tiens, et si on inventait un truc auquel les homos n’auraient pas droit ? Comme ça ils l’auraient bien dans l’os. » Et là les hétéros ont inventé le mariage, qu’ils ont pendant des millénaires interdit aux homos.
      Ca c’est de l’anthropologie sérieuse ou je ne m’y connais pas.


    • antyreac 5 juin 2013 13:06

      Pourtant c’est comme çà que çà s’est passé


    • Rounga Roungalashinga 5 juin 2013 13:30

      Et il ne faut pas oublier aussi qu’un jour les hommes ont décidé de dominer les femmes en les parquant à la maison, et qu’elles ont attendu des millénaires pour s’en rendre compte. Oh, et puis aussi : les plus malins ont inventé les religions afin de faire peur au peuple et de le soumettre.


    • antyreac 5 juin 2013 13:43

      Et il ne faut pas oublier aussi qu’un jour les hommes ont décidé de dominer les femmes en les parquant à la maison, et qu’elles ont attendu des millénaires pour s’en rendre compte. Oh, et puis aussi : les plus malins ont inventé les religions afin de faire peur au peuple et de le soumettre..


    • King Al Batar King Al Batar 5 juin 2013 16:43

      Depuis on a trouvé mieux que les religions et ca s’appelle la bien pensance...


    • Rounga Roungalashinga 5 juin 2013 17:15

      antyreac, vous prenez donc au sérieux le conte de fées que j’ai énoncé ?


  • mrdawson 5 juin 2013 12:13

    N’importe quoi... c’est quoi ce gloubi boulga incompréhensible ?
    Si ce qui s’entends bien, s’énonce bien, on sent que vous ne maitrisez pas exactement le sujet que vous abordez...

    « Je ne reviendrai pas ici sur ce qui a été dit et redit  : les homosexuels n’ont jamais été exclus du mariage pour la bonne raison que la République n‘a pas à connaitre les orientations sexuelles des individus : le mariage n’a pas été fait pour des couples homosexuels. »

    Donc si je vous comprends bien, les homosexuels n’ont pas été exclus du mariage, mais le mariage n’était pas fait pour eux ? Non en fait je ne comrpends pas.
    De plus, le mariage, était possible pour un homme et une femme, pas 2 hommes ou 2 femmes. Donc de fait la république avait un avis sur nos orientations sexuelles.

    « Le mariage est une institution qui ignore les pratiques sexuelles puisque la République n’a à connaitre en la matière et pour sa pérennité, qu’une seule pratique : la génitalité. »
    C’est votre opinion que vous assenez avec la force d’une réalité. Si c’était le cas, la république autoriserait les mariages polygames qui assurent aussi sa pérennité. Quand a « génitalité » ce n’est pas une pratique, c’est ce qui a trait aux organes sexuels.

    « La génitalité est l’apanage des couples mixtes » : non. Jusqu’à preuve du contraire les homosexuels ont également des organes génitaux.

    « La règle n’interdit pas, c’est la loi qui interdit : la déviance concerne la règle, l’interdit concerne la loi. On ne transgresse pas une loi, on la viole ; on ne viole pas une règle, on la transgresse : cela s’appelle une exception. La transgression d’une règle, si elle n’a aucune conséquence néfaste sur autrui ne regarde que le déviant. En revanche, si les conséquences créent un préjudice pour autrui, alors c’est la loi qui dicte le droit.

    La règle supporte des exceptions, pas la loi. Le transgresseur d’une loi peut bien ne pas être puni s’il n’est pas pris, mais devoir être puni pour avoir transgressé une loi c’est la règle dans un Etat de droit. »

    Tellements d’incohérences et de vacuité dans ce paragraphe que je ne sais pas par où commencer. Et il faudrait savoir, on la viole ou on la transgresse la loi, je vous avoue que je suis perdu ? Non que ça ne fasse quelque différence que ce soit car on ne voit pas bien où vous voulez en venir avec ce paragraphe à la Werber.

    « La sexualité est chez l’homme, ce qui remplace l’instinct animal. ».
    Ok... la on s’enfonce dans le grand n’importe quoi. Vous pouvez justifier cette phrase ? En prenant en compte que de nombreuses espèces animales ont une sexualité non nécessairement procréative.

    « On peut donc soutenir que cette règle qui fait du plaisir un vecteur de la relation génitale s’intègre dans la théorie du darwinisme. »
    Non. Juste non. Il n’y a pas de théorie du darwinisme. C’est la théorie de l’évolution. Elle n’a pas a intégrer de relations génitales, car cette théorie décrit un avantage procréatif aux individus les mieux adaptés. La capacité de reproduire son espèce est la théorie de l’évolution....

    « Le mariage homosexuel est le ver dans le fruit qui détruira le mariage républicain. Le libéralisme qui entend dégraisser les institutions démocratiques ne peut pas être innocent dans cette affaire : les institutions de Bruxelles verraient certainement d’un très bon œil la suppression du mariage républicain au profit du mariage religieux. »
    Bon on passe sur le complot de Bruxelles de réduire les couts de fonctionnement des états en détruisant le mariage (ce qui a à peu près autant de sens que d’envisager de limiter les naissances pour limiter les dépenses sociales), mais quel est le lien avec le reste de l’article ? Avec Darwin est les animaux ? Avec les règles transgressées et les lois violées ?

    « A ce propos, il n’est pas inutile de rappeler que les esclaves n’avaient pas accès au mariage. »
    Si, c’est inutile. A moins que vous ne sachiez expliquer ce que ça peut bien vouloir dire... Sans mariage on deviendra des esclaves ?

    Bref un article incompréhensible se donnant des airs de réflexion profonde mais dépourvu de logique, d’arguments ou mêmes de buts. A part ne souhaiter que les homos ne puissent se marient, on ne sait pas très bien ou veut en venir l’auteur.


    • Francis JL 5 juin 2013 12:41

      mrdawson,

      ou vous n’avez rien compris, ou vous faites semblant. Votre post n’appelle pas de réponse.


    • Le chien qui danse 5 juin 2013 13:07

      "Bref un article incompréhensible se donnant des airs de réflexion profonde mais dépourvu de logique, d’arguments ou mêmes de buts. A part ne souhaiter que les homos ne puissent se marient, on ne sait pas très bien ou veut en venir l’auteur."

      Bravo, touché coulé... c’est pas faute de lui dire mais la remise en question n’est pas son fort. L’onanisme intellectuel fait de graves dégâts, mais bon l’est pas le seul, à sa décharge...


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 5 juin 2013 14:02

      mrdawson a parfaitement compris, et c’est lui qui, « se donnant des airs de réflexion profonde mais dépourvu de sens logique » « assène son opinion avec la force d’une réalité. 

      Mais son commentaire a un grand intérêt : il résume parfaitement la tricherie qui a été mise en oeuvre par le PS pour faire passer sa loi de DENATURATION / SUPPRESSION / REMPLACEMENT du mariage au profit d’une petite minorité d’homosexuels particulièrement égoïstes.



    • Laurent 5 juin 2013 17:24

      Entièrement d’accord avec Dawson, cet article n’est qu’un galimatias de pseudo arguments, tout cela au milieu d’une logique plus que discutable.


    • 雛罌粟 雛罌粟 17 juillet 2013 06:57

      Pierre Régnier : « […] REMPLACEMENT du mariage au profit d’une petite minorité d’homosexuels particulièrement égoïstes »


      Mais aussi d’une majorité d’homosexuels francs comme l’or, altruistes et désintéressés. Ça compense !

  • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 5 juin 2013 12:53

    J’AIMERAIS BIEN AVOIR UNE RÉPONSE À CETTE QUESTION :

    Interrogé par QPC sur le caractère hétérosexuel du mariage, le CC a jugé que ce caractère était conforme à la Constitution (2010-92 QPC du 28 janvier 2011). Cependant, le CC laisse passer en mai 2013 la loi Taubira dont l’exposé des motifs est basé sur une exigence d’égalité à rétablir.

    Le CC ayant jugé en 2011 que le caractère hétéro du mariage était conforme à la Constitution, n’était-ce pas de la part du Gouvernement une manière de remettre en cause la décision du CC que de promouvoir ce PjL Taubira ??


    • Francis JL 5 juin 2013 13:17

      Bonjour Courouve,

      ce n’est pas très clair ; je suppose qu’il faut lire : ’’Le CC ayant jugé en 2011 que le caractère exclusivement hétéro du mariage était conforme à la Constitution’’ ?


    • antyreac 5 juin 2013 13:19

      Le caractère hétéro du mariage est plurimillinaire

      Dans le passé on a vu rarement les homos se marier
      Les homos se permettaient même de le critiquer, l’assimilant même à l’esclavage

    • 雛罌粟 雛罌粟 17 juillet 2013 07:05
      Courouve :
      « Le CC ayant jugé en 2011 que le caractère
      hétéro du mariage était conforme à la
      Constitution, n’était-ce pas de la part du
      Gouvernement une manière de remettre en cause
      la décision du CC que de promouvoir ce
      PjL Taubira ?? »

      Réponse : non.

      « 9. Considérant, d’autre part, que
      l’article 6 de la Déclaration de 1789 dispose
      que la loi “doit être la même pour tous, soit
      qu’elle protège, soit qu’elle punisse” ;
      que le principe d’égalité ne s’oppose ni à ce
      que le législateur règle de façon différente
      des situations différentes ni à ce qu’il
      déroge à l’égalité pour des raisons d’intérêt
      général pourvu que, dans l’un et l’autre cas,
      la différence de traitement qui en résulte
      soit en rapport direct avec l’objet de la loi
      qui l’établit ;
      qu’en maintenant le principe selon lequel le
      mariage est l’union d’un homme et d’une
      femme, le législateur a, dans l’exercice de
      la compétence que lui attribue l’article 34
      de la Constitution, estimé que la différence
      de situation entre les couples de même sexe
      et les couples composés d’un homme et d’une
      femme peut justifier une différence de
      traitement quant aux règles du droit de la
      famille ;
      qu’il n’appartient pas au Conseil
      constitutionnel de substituer son
      appréciation à celle du législateur sur la
      prise en compte, en cette matière, de cette
      différence de situation ;
      […] »

      Selon le CC, c’est au législateur de déterminer si la différence de situation justifie – ou non – la différence de traitement.
      Le législateur a décidé.

  • Francis JL 5 juin 2013 13:35

    @ aux modérateurs d’Agoravox,

    pourriez vous m’expliquer pourquoi ma page auteur n’apparait pas dans sa version actualisée ?

    A défaut, pourriez vous remédier à ce léger bug ?

    Merci d’avance.


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 5 juin 2013 14:28

    @ Daniel Roux

     

    Votre commentaire est, jusqu’à maintenant, le plus sensé puisque c’est lui qui rappelle que l’union civile était la solution qui aurait permis de donner aux couples homosexuels ce qu’ils peuvent réclamer à juste titre : la reconnaissance de leur amour par la société, la réglementation de tout ce qui concerne la spécificité de cet amour.

     

    Mais vous devez, Daniel, préciser votre pensée car la fin de votre commentaire n’est pas claire : vous semblez vouloir que la loi accorde  aux homosexuels la possibilité d’adopter des enfants mais ne le dites pas explicitement.



    • Daniel Roux Daniel Roux 5 juin 2013 17:23


      Pour être clair, je ne vois pas de raison de refuser l’adoption d’un enfant (supposé abandonné) par un couple (supposé en désir d’enfant).

      Cette position ne va pas de soi lorsque l’on a été élevé dans la France des années 50, dans une famille de culture judéo-chrétienne avec les a priori en vigueur au début du 20ème siècle.

      Notez que la loi française n’interdit pas l’homoparentalité.


  • LE CHAT LE CHAT 5 juin 2013 15:47

    Très bon papier qui prouve que tous les opposants à cette mascarade ne sont pas des extrémistes de droite intégristes , car JL ne mange pas de ce pain là !  smiley


  • franc 5 juin 2013 16:53

    « L’égalité républicaine concerne des droits individuels et non des droits de groupe »---------------------------OK,mais alors si un individu homosexuel réclame de se marier avec une personne qu’il aime qui est nécessairement une personne de m^me sexe puisqu’il est homosexuel ,il a donc par conséquent la légitimité de réclamer l’application du principe de l’égalité républicaine pour satisfaire sa demande puisqu’un individu hétérosexuel a le droit de se marier avec une personne qu’il aime nécessairement d’un autre sexe puisqu’il est hétérosexuel.Avant le mariage pour tous seuls les hétérosexuels peuvent se marier avec une personne qu’ils aiment ,après le mariage pour tpus ,les individus homosexuels et hétérosexuels peuvent se marier avec une personne qu’ils aiment .Avant le mariage pour tous le principe d’égalité républicaine n’a pas été entièrement respecté ,après le mariage pour tous ,le principe d’égalité républicaine est respecté .Du coup la différence entre égalité des droits individuels et égalité des droits du groupe n’est pas très pertinente ,et me semble relever du sophisme.


    • Rounga Roungalashinga 5 juin 2013 17:14

      La définition du mariage, ce n’est pas de se marier avec une personne qu’on aime. La définition du mariage, du moins avant le mariage pour tous, c’était l’union d’un homme et d’une femme. Donc les homos avaient parfaitement le droit de se marier, au même titre que les hétéros, avec une personne de sexe opposé.
      Ce qu’on répond à cela, généralement, c’est « mais ils n’ont pas envie de se marier avec une personne de l’autre sexe, puisqu’ils sont homos ». Ce qui n’a rien à voir avec l’égalité des droits puisqu’il ne suffit pas d’avoir envie de quelque chose à laquelle personne n’a droit pour se dire discriminé.
      Le dernier atout qui reste, c’est donc : « mais si les individus homos ne sont pas discriminés, les couples homos le sont, puisqu’ils n’ont pas le droit à la reconnaissance ». D’où la référence au droit des groupes, et a fortiori des couples.

      Donc on voit bien que promouvoir le mariage pour tous au nom de l’égalité était une fumisterie totale.


    • Francis JL 5 juin 2013 18:33

      Même réponse que Roungalashinga.


  • franc 5 juin 2013 17:22

     Non ,génitalité n’est pas en relation de cause à effet avec procréation sexuée,comme l’a dit justement commentateur mrdawson,mais d’organe sexuelle ,les homosexuels comme les asexuels ont des organes génitaux aussi bien que les hétéroseuels .Au fait le asexuels (ceux qui n’ont aucun désir sexuel ni pour les hommes ni pour les femmes)aussi réclament et pratiquent la PMA ou la GPA



    la nuance introduite entre règle et loi et entre déviance et interdit ne me semble pas aussi pertinente en relation avec le sujet du mariage pour tous .Ce n’est pas faux mais semble hors sujet en toute rigueur et nécessité .

    L’analyse entre le désir sexuel non dirigé sur la procréation suivant la méthode hétérosexuelle et l’adaptation darwiniste me semble dépassé ou reste pertinente seulement dans la période primitive animalienne de l’humanité où les hommes n’ont pas encore atteint un niveau de science et de conscience suffisante pour dépasser le stade de l’instant animal et de a liaison nécessaire et inconsciente entre cet instinct du désir sexuel et la procréation qui en résulte du moins chez les mamifères ;mais l’homme aujpurd’huis a atteint un niveau de développement de sa science et de sa conscience pour arriver à distinguer et à séparer à son profit la fonction amoureuse et la fonction procréatrice dans la relation sexuelle ;L’homme peut évoluer pas l’animal,l’homme n’est pas prisonnier du déterminisme biologique comme l’animal,l’homme est d’une autre essence ,celle de la divinité .L’homme n’est pas soumis seulement à l’ordre naturel mais il est soumis aussi à l’ordre surnaturel qui lui demande et l’exige à se perfectionner et progresser en permanence pour s’élever au niveau de la nature et perfection divine .De là la théorie de l’évolution avec le principe d’hominisation ,d’égalisation et enfin de divinisation .Cela est conforme à la théorie de du progrès de l’Histoire marxiste et hégélienne , tout autant qu’au Plan de la providence chrétienne

  • franc 5 juin 2013 17:40

    Rougalashinga ,le mariage défini comme une union entre un homme et une femme est une définition qui semble datée et n’est plus en adéquation avec une meilleure conscience du principe d’égalité et de liberté en même temps que de vérité pour le bonheur humain qu’exige le niveau de développement et de conscience qu’atteint l’humanité aujourd’huis .Dans les temps anciens ,l’esclavage était tout naturel ,puis le développement de la science avec l’invention de la machine en même que celui de la conscience de l’égalité entre les êtres humains fait qu’aujourd’huis l’esclavage n’est plus du tout naturel mais au contraire considéré comme un crime .Dans les temps anciens du moins dans les contrées judéochrétiennes ,l’homosexualité était considéré comme contre nature parce qu’il fallait privilégier l’hétérosexualité qui était la seule à être procréative ;Aujourd’huis la science a progressé considérablement en même temps que la conscience humaine ,et m^me les homoseuels peuvent participer à la fonction procréatrice comme les asexuels d’ailleurs ,grâce aux inventions techniques ou intervention de l’intelligence humaine (,PMA,PMA artisanal,GPA,insémination in vitro,utérus artificiel bientôt etc...),et les principes d’égalité ,deliberté et d’amour se font toujours plus pressant et exigents comme en échos au progrès de la nature humaine en son élévation à l’ordre surnaturel conformément à la Raison transcendantale .


    • Rounga Roungalashinga 6 juin 2013 09:27

      Aujourd’huis la science a progressé considérablement en même temps que la conscience humaine ,et m^me les homoseuels peuvent participer à la fonction procréatrice 


      Ils n’ont pas attendu la science pour ça.


  • franc 5 juin 2013 17:49

    erreur sur lmon commentaire à l’horaire de 17:22,il faut écrire et lire :


    principe d’hominisation ,d’ANGELISATION ,et enfin de divinisation

  • antitroll antitroll 5 juin 2013 18:41
    titre du billet : le mariage homosexuel est une imposture
    qui est dans l’imposture ? les mariés ? le maire qui marie ? 
    ou bien l’auteur du billet qui parle au non de la toute puissance de son jugement personnel ? 
    franchement, j l, là tu me déçois. 
    qu’est-ce t’en as à foutre que les homos se marie ? ça te fait mal où ? 
    et pendant ce temps, les chômeurs croassent et croissent en douce, derrière l’imposture du mariage contre nature : l’état socialiste et le néocapitalisme. 
    ah oui, elle est là l’imposture. 
    j’attendais de toi un article sur tes convictions de bobo-classe-moyenne-athée-catho, et toi tu me pond une imposture du mariage non génialement consommable. 
    heureusement que ça m’a pris que quelques secondes pour lire tes âneries, je n’ai pas le sentiment d’avoir perdu trop de temps. 
    grosse grosse déception. je te croyais cent fois plus intelligent que ça. 
    que t’aimes pas les homos, on s’en fout, mais que tu les traites d’imposteurs, là t’es pas loin de l’homophobie. 


    • Francis JL 5 juin 2013 19:00

      C’est quoi, un ’’athée-catho’’ ?

      Encore un oxymore né dans une cervelle qui en produit comme un pommier des pommes ?


    • antitroll antitroll 5 juin 2013 20:25

      mais non, banane, la pomme c’est toi. 
      occis mort, ben non, ni l’un ni l’autre. 
      tu vois bien que j’suis pas mort. 

      je voulais dire athée-catho-socialo. 
      pour les valeurs morales des cathos, et l’imposture des socialos. 
      t’en fais un beau, toi, d’oxymore smiley smiley smiley smiley smiley


  • vinuxx vinuxx 5 juin 2013 20:14

    La vraie imposture c’est celle de dissimuler l’incapacité de l’état à prendre des décisions sur les sujets majeurs qui concernent l’avenir des français, et en conséquence de monopoliser l’attention à travers le dispositif médiatique, et ceci pendant des semaines, sur des sujets dont la plupart de la population se fiche totalement en réalité.

    Tout le monde serait d’accord je pense pour dire qu’il a beaucoup plus important en matière de réformes, cependant on ne s’attarde pas à en parler car le dispositif exécutif ne fait qu’appliquer les recommandations de la commission européenne et rien ni personne ne peut contredire ces personnes, que pourtant aucun français n’a choisi.

    Pendant qu’on dicte la politique d’austérité depuis Bruxelles, on endort le français en le bourrant le crâne avec ce qu’on peut encore décider à l’échelle nationale. C’est ça la grande et unique imposture.


    • antitroll antitroll 5 juin 2013 20:38

      eh oui !

      l’enfumage continue, avec la complicité des idiots utiles qui blablatent sur le mariage non génitalement consommable.
      un truc de consommateur de mariage, imposteur enfumeur dissimulateur d’incapacité à dénoncer qu’on est en train de se le faire mettre bien profond, homo ou pas, tous dans le Q.



    • Francis JL 6 juin 2013 08:03

      Permettez que chacun ait sa propre échelle de valeurs.

      «  La revendication du mariage (homosexuel), souvent présentée comme réactionnaire, est en fait plus subversive que le discours de la subversion. Elle a un effet de déstabilisation de l’ordre familial, sexuel, du genre, beaucoup plus fort que la subversion incantatoire. » 

      Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Didier Eribon, un activiste de longue date pour le mariage homosexuel.


  • franc 5 juin 2013 21:10

    Oui ,le mariage homosexuel est une subversion et une révolution et alors ,cela ne g^ne que les réactionnaires rétrogrades et les intégristes mais satisfait les progressistes et les humanistes ;le masque tombe.L’égalité est toujours le cauchemar des hommes autoritaires et arrogants qui ont peur de perdre du pouvoir et les privilèges afférents

     quelqu’un a dit que la vérité est révolutionnaire ,cela est tout à fait exact, et HEGEL l’exprime en ces termes :

    « La Raison a déjà déterminé ses Révolutions » 


    • Francis JL 6 juin 2013 08:07

      franc,

      ’’L’égalité est toujours le cauchemar des hommes autoritaires et arrogants qui ont peur de perdre du pouvoir et les privilèges afférents’’

      Répondez moi franchement : vous êtes communiste ?

      Non, ne répondez pas, je sais : vous êtes libéral, et l’égalité au plan économique vous fait horreur. Je ne doute pas que vous jouissiez à salir ainsi la deuxième vertu de la République.

      Je pense même que les homos, vous vous en foutez éperdument. Et votre pseudo est une insulte au symbole que vous avez choisi.


  • le moine du côté obscur 5 juin 2013 21:14

    Pour moi l’égalité est une farce un peu comme la démocratie et autres délires bobos. Sommes-nous égaux ? Je ne crois pas. Nous sommes tous différents et chacun doit être sans doute traité avec sa différence. Sinon bientôt on demandera aux handicapés d’avoir les mêmes performances et que les bien portants et là c’est la porte ouverte à de sinistres dérives. Si les homos demandent à être traités comme des gens normaux c’est qu’ils ont conscience d’être des anormaux. Doit-on les rejeter ? Personnellement je pense que tout ce qui ne doit pas exister naturellement finit par disparaître d’une manière ou d’une autre. Ce sont des êtres humains et à ce titre ils ont des droits pas de doute dessus. Maintenant qu’ils veulent moi se marier ça me pose problème. Pourquoi vouloir quelque chose que l’on refuse « naturellement » ? Ils veulent des enfants ? A ce que je sache ils ne sont pas tous stériles et il y a un moyen naturel d’en avoir. Maintenant se mettre dans un système qui fera qu’on sera obligé de prendre l’enfant d’autrui, je trouve ça immoral. GPA et autres PMA sont pour moi des aberrations et sont des symptômes modernes où l’on se croit tout permis. Moi je pense qu’un enfant doit naître dans un environnement et si possible avec ses parents biologiques. Aussi je pense que tout le monde n’est pas fait pour se marier. Parce que je conçois le mariage comme un tout, entre autres comme un désir pour un couple de passer sa vie ensemble, mais aussi la volonté de procréer et d’offrir le meilleur environnement possible à sa progéniture. Je pense que les enfants n’ont pas à subir les désirs égoïstes d’adultes qui ont des problèmes existentiels. J’estime que chacun choisit sa voie et en assume les conséquences bonnes ou mauvaises. Le mariage contribue à la perpétuation de l’espèce et par conséquent je ne vois pas pourquoi les homos prétendent à cela vu qu’ils se sont exclus volontairement du processus de perpétuation et de pérennité de l’espèce humaine. C’est ma manière de voir les choses ! Pour le mariage « pour tous » contribue à la fin de la normalité et est un danger sérieux pour le genre humain. 


  • alinea Alinea 5 juin 2013 22:03

    Avec cette histoire de mariage, on nage en plein cucul ! Le mariage n’a pas grand chose à voir avec l’amour, en tout cas pour une énorme majorité de l’humanité, de tous temps ! C’est une histoire de pognon, point barre. C’est une institution, tant que la famille était nécessaire à la stabilité d’une nation, qui « range ». Vouloir ranger les homosexuels dans cette mascarade qu’est le mariage, est une mascarade.
    Il arrive, bien sûr que la mariage se superpose à l’amour !
    Les jeunes qui se marient se racontent une histoire, qu’ils trouvent belle certainement ; mais les « vieux » qui, de plus en plus nombreux, se marient, ont bien compris le topo !
    Je crois que la famille devient gênante dans cette société déboussolée ; aucune structure n’est souhaitable pour les libéraux qui préfèrent régner sur un chaos !


  • Hervé Hum Hervé Hum 5 juin 2013 22:12

    C’est très bien ce que vous écrivez JL, seulement il y a un hic, vous oubliez juste un petit détail, c’est la technique.

    En effet, c’est la technique qui permet à l’humain de changer les règles de la nature. Se pose alors de savoir s’il y a ou non des limites à respecter...

    Et puis aussi, comment dire que d’un coté il faut respecter les règles de la nature et de l’autre ben il faut surtout pas les respecter au nom de notre humanité.

    Ici, on entre de plain pied dans l’arbitraire, celui qui fait que l’humain décide de tout pour tout sur tout parce que finalement il ne fait que se parler à lui même ! Ainsi, c’est vous qui décidez ce qui est bon et mauvais de retenir de la nature. Et sur quels critères ? Celui de votre interet particulier.

    En d’autres termes, il n’y a aucune position vrai en absolu... La votre comme la mienne.


    • Francis JL 6 juin 2013 08:06

      Hervé Hum,

      mais non ce n’est pas moi qui décide de ce qui est bon, de ce qui est mauvais. Ce sont des millions de gens dont l’avis a été bafoué. Y a-t-il eu un référendum ? Non !

      Vous écrivez : ’’En d’autres termes, il n’y a aucune position vraie en absolu... La votre comme la mienne.’’

      Arrangez vous avec André Comte-Sponville : ’’ Les sophistes croient que rien n’est vrai".

      Je dirai plus précisément : les sophistes s’arrêtent là où rien n’est vrai ; ils s’interdisent d’aller au delà, vers où se trouve la vérité, ici en l’occurrence, la démocratie, le choix majoritaire.

      L’un de vos ’amis’ dirait qu’ils se cantonnent dans le paradigme (un mot qu’il aime bien !) qui leur convient, celui qui est en adéquation avec leurs intentions.


    • Hervé Hum Hervé Hum 6 juin 2013 09:02

      Hervé Hum,

      mais non ce n’est pas moi qui décide de ce qui est bon, de ce qui est mauvais. Ce sont des millions de gens dont l’avis a été bafoué. Y a-t-il eu un référendum ? Non !

      Vous écrivez : ’’En d’autres termes, il n’y a aucune position vraie en absolu... La votre comme la mienne.’’

      Arrangez vous avec André Comte-Sponville : ’’ Les sophistes croient que rien n’est vrai".

      Je dirai plus précisément : les sophistes s’arrêtent là où rien n’est vrai ; ils s’interdisent d’aller au delà, vers où se trouve la vérité, ici en l’occurrence, la démocratie, le choix majoritaire.

      L’un de vos ’amis’ dirait qu’ils se cantonnent dans le paradigme (un mot qu’il aime bien !) qui leur convient, celui qui est en adéquation avec leurs intentions.

      Bonjour JL

      tout d’abord c’est plutôt votre André Comte-Sponville qui devrait s’arranger avec moi. D’autant que je n’écris pas que rien n’est vrai, mais que chaque position est vrai relativement à soi même et non qu’une position particulière soit vrai de manière absolu et appliquable à tous, car c’est la dictature de la pensée unique. 

      Ensuite, il n’y a pas eu référendum, c’est vrai, et c’est le cas pour tout le reste d’ailleurs ! Alors, pourquoi relever ici ce qui n’est finalement qu’un trait de la vie politique et qui donc ne peut se réduire au mariage pour tous. A moins que ce soit le seul sujet qui vous interpelle !!!

      Et là, vous confirmez ce que dit mon « ami » sur le fait que vous vous cantonnez dans le paradigme qui vous convient. Ce que chacun peut remarquer de lui même comme des autres, quotidiennement !


    • Francis JL 6 juin 2013 09:11

      Hervé Hum,

      entre, ’Se cantonner dans son paradigme préféré’ et dire que ’Tout est dans tout et réciproquement’, il y a un juste milieu qui constitue lui aussi, un paradigme. Est-ce d’aimer celui-là que vous me reprochez ?

      Et si, au lieu de me faire une mauvaise querelle, vous jouiez cartes sur table : qu’est-ce que vous me voulez ?


    • Hervé Hum Hervé Hum 6 juin 2013 10:16

      JL, je ne cherche querelle avec ou plutôt contre personne, mais simplement défend mon point de vue comme vous le votre. Alors parfois ils sont complémentaires, parfois fusionnels et d’autres fois conflictuels.

      D’ailleurs, vous pouvez remarquer que mon dernier commentaire avec Bur K est de nature conflictuelle (qu’il n’a pas daigné répondre), de même qu’avec Loup Rebel !


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 5 juin 2013 22:41

    Daniel Roux, les scientistes et déstabilisateurs militants comme franc et Didier Eribon sont cohérents et honnêtes (mais selon moi très dangereux). L’imposture, elle, est gouvernementale. Elle est dans le fait d’avoir présenté cette loi comme visant à établir une égalité républicaine.

     

    La loi républicaine n’interdit pas l’homoparentalité mais elle n’a pas le pouvoir de la faire exister. Elle a seulement le pouvoir de faire croire qu’elle existe à ceux qui en parlent pendant des années pour faire avancer leur tricherie, et à ceux qui ne réfléchissent guère et sont prêts à avaler n’importe quoi.

     

    Ce qui existe bien ce sont des homosexuels qui ont par ailleurs procréé dans l’hétérosexualité et sont ainsi entrés dans l’hétéroparentalité. Leurs enfants doivent pouvoir s’épanouir tout autant que les autres. Les protéger et, pour cela, permettre leur adoption à un compagnon ou une compagne homosexuel(le) quand le vrai père ou la vraie mère n’est plus là, ou n’est pas en mesure d’assumer son rôle de père ou de mère c’était, je crois, le principal intérêt de L’UNION CIVILE, qui ne dénaturait pas, ne détruisait pas et ne remplaçait pas le mariage par une union d’une définition radicalement différente. 


  • philouie 5 juin 2013 23:46

    Bonjour JL,

    Je ne vois pas ce que vient faire Darwin, les créationnistes, et le plaisir dans tout ça.

    Du point de vue de l’Islam, - qui ne diabolise pas la sexualité -, le plaisir doit être un ciment du couple. Vecteur de la génitalité, oui, mais au-delà puisqu’avec une fonction dans la construction du couple dans sa durée.

    il ne s’agit pas de baiser, il s’agit aussi de vivre ensemble, dans le temps.


    • Loup Rebel Loup Rebel 6 juin 2013 07:08

      Si vous parlez d’islam, vous allez le fâcher.

      Il n’aime pas les Arabes, mais comme il est faux cul, il le dit par sous entendus ; comme beaucoup de choses d’ailleurs.


    • Bur K Bur K 6 juin 2013 07:34

    • Francis JL 6 juin 2013 08:07

      Bonjour philouie,

      est-ce que vous voulez qu’on en parle ?


    • Francis JL 6 juin 2013 08:26

      Ma réponse dans mon post de 8:12 plus bas dans ce fil.


    • Loup Rebel Loup Rebel 6 juin 2013 08:54

      Pas trouvé de poste de 8 h 12

      Vous pouvez préciser svp ?


    • Francis JL 6 juin 2013 08:58

      Ma réponse plus bas, dans mon post de 08 :10


    • Francis JL 6 juin 2013 09:01

      Au temps,

      ma réponse dans mon post de 08:12, mais là : http://www.agoravox.fr/spip.php?page=forum&id_article=136745&id_forum=3738568 dans le fil


    • philouie 6 juin 2013 09:49

      est-ce que vous voulez qu’on en parle ?

      Quel est le sujet ?


    • Loup Rebel Loup Rebel 6 juin 2013 09:52

      Je ne comprends pas où vous voulez en venir.

      Quel rapport avec le sujet du billet ?

      Pouvez-vous être plus explicite ?

      Par ailleurs, j’avais lu un commentaire de Bur K qui a disparu. Je n’y avais rien trouvé de répréhensible. C’est vous qui avez demandé qu’il soit censuré ? Pour quel motif ?

      N. B. Vous connaissez ma position sur le mariage pour tous. Mes commentaires sur l’article n’apporteraient rien au débat. C’est pourquoi j’ai préféré m’abstenir.


    • Francis JL 6 juin 2013 09:55

      Philouie,

      je croyais que votre commentaire proposait un angle de discussion. Si je me suis trompé, n’en parlons plus.


    • Bur K Bur K 6 juin 2013 10:04

      @ Loup Rebel,

      L’auteur a demandé la suppression de mon commentaire, au motif qu’il contenait un mot non conforme à la charte.

      Je suis respectueux des règles, et j’ai donc supprimé le mot jugé impropre avant de poster à nouveau le commentaire, dans lequel j’explique pourquoi je n’ai pas lu l’article. 

      Afin de ne pas faire l’objet d’accusations mensongères ou calomnieuses, j’ai transmis mon post à des blogueurs qui interviennent sur ce site, pour qu’ils puissent témoigner du respect de la charte dans ce nouveau commentaire. S’il venait à être supprimé abusivement, je posterai le lien.


    • philouie 6 juin 2013 10:05

      effectivement, mais avec cettes bandes de gamins qui viennent faire les parasites, le message se brouille.

      donc je suis d’accord pour reprendre là :

      Je ne vois pas ce que vient faire Darwin, les créationnistes, et le plaisir dans tout ça ?


    • Francis JL 6 juin 2013 10:08

      Rebel,

      aucun rapport avec le sujet du billet, comme votre attaque relative à mes sentiments vis-à-vis des Arabes qui était sans rapport avec le billet mais seulement projection et perfidie.

      Vous écrivez : ’’’j’avais lu un commentaire de Bur K qui a disparu. Je n’y avais rien trouvé de répréhensible. ’’

      Chacun jugera de la valeur à accorder à ça, venant d’un individu aussi perfide que vous.

      Mais allons plus loin : à qui voulez vous faire croire que la modération supprime à la demande, des commentaires qui ne sont pas répréhensibles ? Vous confondez le fait pour un auteur de pouvoir replier sur son seul caprice et la décision de supprimer prise par la modération de qui on ne peut pas obtenir la suppression d’un com correct.

      Décidément, vous ne réfléchissez donc jamais ?

      J’ai demandé la suppression du com de Bur K pour débarrasser ce site de ce sale vomi lequel, plus qu’autre chose, était une démonstration en live faite par Bur K lui-même de ce qu’il n’est pas digne de participer à un forum citoyen.

      Mais si vous insistez, je le publierai peut-être, afin que chacun puisse juger par lui-même de l’obscénité de ses propos.


    • Francis JL 6 juin 2013 10:09

      Philouie,

      je dois m’absenter. Je reprendrai ce fil plus tard.


    • Francis JL 6 juin 2013 10:19

      Bur K,

      de quel commentaire parlez vous en disant : ’’S’il venait à être supprimé abusivement, je posterai le lien’’ ?

      Bon, pour couper court à toutes polémiques et mensonges, voici le commentaire qui a été supprimé (je l’ai enregistré sous Paint. C’est pourquoi je ne peux le reproduire autrement qu’à partir de ma messagerie, que pourra confirmer le site.

      (ceci est un message automatique)

      Message posté par Bur K à la suite de l’article « Pourquoi le mariage homosexuel est-il une imposture ? ».

      Ne repondez pas a ce mail mais sur le forum a l’adresse suivante :
      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/pourquoi-le-mariage-homosexuel-est-136761?pn=1000#forum3739434

      Si le commentaire ne respecte pas la charte du forum, vous pouvez le « signaler comme abus » à l’Equipe de modération ou alors le replier vous-même en cliquant sur « Replier ce message » afin qu’il ne soit plus visible. Pour cliquer sur ces boutons vous devez être connecté.

      ** Pourquoi le mariage homosexuel est-il une imposture ?

      * POURQUOI JE N’AI PAS LU CET ARTICLE ?

      Les bla-bla homophobes, ça n’a jamais été ma tasse de thé.

      Ces bla-bla-là interviennent après l’adoption de la loi que l’auteur a constamment soutenue :

      1– en approuvant le programme socialiste du candidat Hollande par son vote du 6 mai 2012

      2– en confirmant son soutien à ce programme par son vote au profit du député socialiste de sa circonscription.

      3– en s’abstenant de prendre ouvertement position durant les mois de polémique pendant les débats à l’Assemblée nationale  : il n’a pas publié son article avant l’adoption de la loi, mais le fait un mois après. À quoi cela peut-il bien servir, sinon mettre à jour une homophobie de faux cul ?

      Par ailleurs, les bla-bla d’un stalinien, ce n’est pas ma tasse de thé non plus.

      Son crédo : prouver son autorité en persuadant les gens qu’ils sont coupables, ridicules, stupides ; et… les trois mon général. Quand on le place devant ses contradictions, stigmatiser ses contradicteurs est une constante de son esprit narcissique et approximatif, qu’il assimile à un universalisme, composé en réalité de ses seules croyances.

      Exemples :

      1– Il se présente comme un adepte du pragmatisme. Or, il se fourvoie en permanence dans des circonvolutions idéologiques oiseuses. Pas très cohérent.

      2– Il affirme : le conservatisme, c’est la pensée qui n’avance pas. Là, on croit rêver, quand il publie un article pour dénoncer son propre conservatisme…

      Enfin, un informaticien à la retraite qui ne jure que par l’autorité que doit prouver celui qui prend la parole, qui pointe sans cesse les failles des auteurs qu’il cloue au pilori, et qui s’autoproclame expert qualifié pour argumenter la dénonciation d’une avancée sociétale – après l’avoir soutenu –, ne peut qu’être à mes yeux un imposteur. Ce qu’il trahit inconsciemment dans le titre de son article.

      Bref, un prétentieux imitateur minable de Michel Onfray qui, dans sa stratégie de pervers narcissique, cherche sans cesse à réduire les pensées d’un auteur aux turpitudes supposées de sa vie.


    • Francis JL 6 juin 2013 10:24

      J’ai oublié l’important :

      ce message de Bur K non conforme à la Charte est apparu sur mon écran avec la date du 6 juin à 07:19.

      Et j’en ai demandé la suppression à 08:21.


    • Loup Rebel Loup Rebel 6 juin 2013 10:31

      bonjour Bur K

      Je viens de retrouver votre commentaire. Enfin, le dernier que vous avez posté.
      J’en ai fait une copie smiley

      L’auteur m’a aussi traité d’imposteur à plusieurs reprises... vous faites un juste retour des choses.

      Bien que nous ne soyons pas tout à fait du même avis sur le mariage pour tous vous et moi, je respecte votre position, pas si éloignée que ça de la mienne sur le fond : le mariage des homosexuels ne me dérange pas. En revanche, les suites qui pourront être données dans la législation sur la famille (PMA et GPA, l’adoption ne me gène pas) me font dresser les cheveux sur la tête. Et je sais que vous y êtes également sensible.

      Bonne journée smiley


    • bramko 6 juin 2013 10:32

       « Vous écrivez : ’’’j’avais lu un commentaire de Bur K qui a disparu. Je n’y avais rien trouvé de répréhensible. ’’

      Chacun jugera de la valeur à accorder à ça, venant d’un individu aussi perfide que vous. »

       

      Excellente remarque : Bur K et Loup Rebel sont aussi perfides l’un que l’autre, effectivement. Si vous n’avez pas encore compris pourquoi ils se ressemblent comme 2 gouttes d’eau, ça saute aux yeux pourtant... (l’un = l’autre) smiley


    • Bur K Bur K 6 juin 2013 13:23

      Bur K et Loup Rebel sont aussi perfides l’un que l’autre

      Une insulte à deux intervenants en stéréo, signée JL. 

      C’est celui qui dit qu’y est. 
      Enlève tes plumes JL, on t’a reconnu smiley  smiley 


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 6 juin 2013 15:14

      @ Philouie

       

      Il est bon que, face aux folies de l’athéisme sans spiritualité, s’exprime ici l’intelligence religieuse génératrice d’ordre et de bon sens.

       

      Puissent alors les croyants, et plus encore leurs institutions religieuses, comprendre enfin - et comprendre vite - que les prétendues « bonne haine » et « bonne violence » prétendument « voulues par Dieu » ne sont en rien un remède à l’athéisme a-spirituel  !

       

      Mais contribuent au contraire, dans les faits, à empêcher le BIEN vivre-ensemble ! 


    • philouie 6 juin 2013 21:45

      P Régnier,

      Puissent alors les croyants, et plus encore leurs institutions religieuses, comprendre enfin - et comprendre vite - que les prétendues « bonne haine » et « bonne violence » prétendument « voulues par Dieu » ne sont en rien un remède à l’athéisme a-spirituel  !

      Vous jetez vers moi des mots qui sont de votre vocabulaire et non du mien, ce n’est pas moi qui parle de « bonne haine » ou de « bonne violence » .

      c’est votre vocabulaire pas le mien.


  • gordon71 gordon71 5 juin 2013 23:53

    bonsoir 


    petit rappel :

    bonjour 




    en 1968 les intellectuels prétendant parler au nom des homosexuels 
    demandaient la légalisation de la pédophilie, déjà au nom de la liberté et de l"égalité...

    les méchants conservateurs fascistes et cathos leur avaient dit non à l’époque ...
    nos élites dépravées, se vengent aujourd’hui 

    suite au prochain épisode...

    • franc 6 juin 2013 14:12

      « L’égalité est une farce » dit un certain moine obscur

      Non Mr le moine obscur l’égalité n’est pas une farce ,c’est une qualité divine ;En effet dans la nature divine il n’ ya que de la perfection et de perfection absolue ,delà il ne peut y avoir d’inégalité ,car si il ya inégalité celui induit une part d’imperfection ,il n’ ya pas d’inégalité entre les perfections mais il ya inégalité entre l’imperfection et la perfection ,or la nautre divine est entièrement et absolument parfaite ,il n’ ya donc pas d’inégalité en elle ;par conséquent il n’ ya que l’égalité dans le divin et la’égalité est une qualité divine

      par contre dans la nature humaine il ya de l’inégalité sans conteste car il ya de l’imperfection du moins dans sa nature immanente ;cependant dans l’esprit humain il ya une part transcendantale en liaison avec la nature transcendante divine ,et c’est cette part de la raison humaine transcendantale qui contient l’idée de perfection ,non part une idée purement abstraite mais une idées transcendantale de la perfection qui agit en se projetant dans l’immanence pour performer et transformer la nature humaine en l’élevant dans le sens de l’idée transcendantale de la perfection .C’est pourquoi quand bien m^me la nature humaine est imaprfaite elle contient en son sein un principe de perfectionnement ,d’autoperfectionnement ,c’est en cela que l’homme est ’essence divine et non pas seulement d’origine animale ,et c’est pourquoi la philosophie marxiste élève l’homme au rang d’absolu en diant que l’homme est l’être suprême pour l’homme (Marx)

      Et c’est pour quoi lorsqu’il ya des inégalités entre les hommes ou des imperfections dans l’homme ,la raison transcendantale projette sa volonté de perfectionnement à travers la raison immanente l’idée de l’égalité concrète en faisant en sorte d’élever la situation des hommes en position d’infériorité ou d’imperfection vers la situation des hommes en position de supériorité ou de moindre imperfection ,c’est cela qui consite le principe d’égalité qui est la deuxième valeur de la République ;ce n’est donc nullement une farce l’égalité mais une aspiration de la raison humaine autant qu’une exigence de la volonté divine.

       

      ceci dit le principe d’égalité n’est pas bafoué lorsqu’il ya des conditions dfférences de nature qui ne permettent pas physiquement de l’appliquer c’est à dire dans le cas de l’impossibilité soit de nature physique soit de nature morale au sens il faut respecter l’ordre du bien et la hiérarchie des valeurs ,en particulier ,il n’est pas applicable s’il contredit le principe de compétence ;D’où le principe qu’il est possible (mais non pas obligatoire) d’appliquer une différence de droit sur des différences de nature suivant la nature de cette différence

       

      maintenant appliquons ces principes dans le cas particulier d el’homosexualité ,le principe de différence de droit s’applique elle à la nature de différence entre les différentes orientations sexuelles ,hétérosexuelle ,homosexuelle ,asexuelle ,bisexuelle et plus précisément dans le rapport avec le principe du mariage ;J’affirme que non ,que la nature de différence entre orientation sexuelle n’ordonne pas l’application de la différence de droit quant au mariage ,à l’adoption et à la parentalité en général ;Je jusfierai cette affirmation dans mon commentaire suivant .

       


  • monstre monstre 6 juin 2013 00:18

    pourquoi ce changement simultanément dans beaucoup de pays, si vite... ?
    « simultanément, ... si vite » : comparé à notre évolution.....

    pour moi c’est un énorme changement (pour les homosexuels en attente aussi bien sur)
    Mais je pense que l’évolution n’a pas eu lieu dans nos sociétés alors que la loi, elle, est déja là

    je me demande toujours pourquoi les générations (et même civilisations précédentes n’ont pas franchi le pas ?????

    j’ai lu : « Les hétéros, qui dominaient les homos » : ??

    Alexandre Legrand n’était pas un faible ? et la liste ne pourrait être faite de puissant qui auraient pu faire évoluer cette situation.

    en dehors du fait que l’on pouvait considérer (peut être à tord ?) que mariage impliquait vaguement l’idée de famille et famille impliquait vaguement l’idée de procréation...
    que répondre à ma fille de 6 ans qui vient sur mes genoux lire le livre de « Célia et ses 2 mamans » (celle qui l’a porté 9 mois et celle qui lui apprend le judo....)

    je peux me prendre en main et évoluer pour être un peu moins réac (je suppose) mais objectivement :
     mes parents, l’école, la société a t-elle préparé le terrain a un changement si brutal et débattu suffisamment paisiblement du sujet pour mesurer pleinement les conséquences.

    en 68 si j’ai bien suivi c’était de l’obscurantisme de ne pas forcement voir un progrès pour notre société dans le fait de vivre en « communauté » (plus question de mariage au passage !)
    mais bon, qui défend encore cette grande idée comme une évolution positive (ils se sont engueulés, battus et même entretués parfois et les survivants sont mariés à paris et même déjà divorcé peut être .... ?)

    retour case départ : pourquoi ne pas avoir généralisé l’amour libre avant 68 ni le mariage homo avant 2013 ?
    parce que nos ancêtres étaient cons et qu’il y a complot ... ?
     c’est ça qui doit me convaincre de l’évidence d’un progrès dans cette loi ??

    pour moi, pour l’instant on se doit de faire le maximum pour offrir à un enfant la possibilité de pouvoir regarder son père et sa mère et de les appeler papa et maman et là dans votre progrès j’ai le sentiment qu’on s’en éloigne doucement.

    l’union civile aurait pu être une étape (ou un essai...) pour évoluer et non revolutionner


Réagir