jeudi 2 décembre 2021 - par lecoindubonsens

Râler en permanence, OK mais que proposons-nous ? Quelle France, Quel monde souhaitons-nous ?

Savoir râler, nous savons faire !

Que ce soit au travers de mouvements style gilets jaunes, au travers des médias, au travers de forums comme celui-ci, aux cafés du commerce ou par des manifs et des casses dans la rue.

Donc c’est clair, les choses ne vont pas bien, il faut changer les choses.

 

Mais savoir proposer, qu’en est-il ?

Bien sûr ce ce sont pas les propositions qui manquent.

Ici ou via de nombreux autres moyens

(je vous invite par exemple à participer a la construction de France 2022 sur https://make.org/FR/consultation/mafrance2022/participate )

Les idées fusent, ya ka, fautqu’on, …

 

En gros, on trouve tout et son contraire, il faut

  • Augmenter les salaires et des prix plus bas
  • Baisser les charges et impots et avoir plus d’aides et de services
     

Chacun défend son bout de gras « l’autre paie, moi je reçois »

  • Faut faire payer les riches, sans même imaginer que « le riche » a peut-être mérité ce qu’il a (NB : par définition, le riche est celui qui a plus que soi :-), donc l'autre paie et je reçois )
  • « que des fainéants, des assistés », sans même imaginer que pour eux, peut-être impossible de vivre de leur travail

 

Mais avez-vous déjà vu une proposition décrivant des principes et une organisation permettant une vie harmonieuse entre nous tous, permettant au plus grand nombre d’y adhérer parce que système équitable. Ce qui ne veut pas dire égalitaire, tous dans le même moule, mais un système équitable qui permet aussi une liberté individuelle maximale.

 

Si vous répondez oui, je vous remercie par avance de me les indiquer car ce n’est clairement pas les divers programmes politiques actuels qui correspondent à cette définition.

Nous n’y retrouvons que des mesurettes (même si c’est avec des milliards) sans vue d’ensemble, sans principes directeurs simples clairs et equitables, sans équilibre global des choses.

 

Alors, chaque fois qu’une décision est à prendre (voir les yaka ci-dessus), comment la prendre si l’on ne s’est pas où l’on veut aller, quel intérêt à prendre tel ou tel chemin si l’on ne connait pas la destination finale ?

Ce n’est que du tatonnement, du changement de routes selon les cris plus ou moins forts du moment, et l’impression de tourner en rond sans véritablement progresser vers un monde meilleur.

 

N’est-ce pas du simple bon sens de définir d’abord la situation idéale (ou presque) et cohérente, réaliste (le « on a tout sans rien faire » est illusoire, ou inéquitable si appliqué à seulement quelques-uns),

Puis dans un 2ème temps de choisir les bonnes voies pour atteindre cette cible (au moins s’en rapprocher) aussi vite que possible.

 

Pour l’anecdote, c’est la démarche que j’ai proposée dans un post ce 19 novembre (https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/refaire-le-monde-avec-bon-sens-a-237261). Diffusion sans réel retour faisant avancer les choses.

Ainsi que dans un 2ème post que les modérateurs n’ont même pas jugé utile de diffuser.

Confirmation que râler, c’est facile et tout le mode s’active.

Quand il s’agit de refléchir pour construire, plus grand monde :-)

 

Quelle suite ce post aura-t-il ?

A vous de jouer …



82 réactions


  • Fergus Fergus 2 décembre 2021 11:08

    Bonjour, lecoindubonsens

    « on trouve tout et son contraire »

    Eh oui, et c’est précisément ce que j’ai tenté de montrer dans cet article récent : Nous sommes tous des adeptes du « en même temps ».

    « un système équitable qui permet aussi une liberté individuelle maximale »

    C’est ce vers quoi l’on devrait tendre. Mais il faut en être conscient : cela implique des compromis de gouvernance entre des objectifs politiques contradictoires et des aspirations des citoyens qui ne le sont pas moins.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 décembre 2021 20:12

      @Fergus
      Le « en même temps » ne me choque ni ne m’agace. Et je partage divers des points de votre article.
      Néanmoins, sur mes exemples, il faut quant même choisir l’orientation, cela ne peut être les 2 « en même temps »

      Par exemple, pas de miracle, si certaines choses paraissent gratuites (le trottoir, la justice, le policier, etc), c’est qu’elles sont payées par des prelevements, impots et taxes. Donc demander « en même temps » de baisser tous ces divers prelevements, et d’avoir plus de « gratuits » semble un tour de magie.
      S’il y a un truc pour le faire, n’hésitez pas à nous le dévoiler ...


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 décembre 2021 20:23

      @Fergus
      sur "compromis de gouvernance entre des objectifs politiques contradictoires et des aspirations des citoyens qui ne le sont pas moins

      "

      le sens de mes propositions est d’avoir des règles générales equitables applicables a tous et définies par la majorité des citoyens (principe de démocratie)
      mais ces règles doivent permettre des choix individuels max.

      Pour illustrer cela, prenons l’exemple de la retraite.

      Les regles générales définies et acceptées par la majorité pourraient être

      1. tout euro cotisé donne les mêmes droits (fin des regimes spéciaux et regles applicables a tous = équité)
      2. le montant de la retraite dépend du total accumulé des cotisations, et de l’esperance de vie au moment du passage en retraite (car besoin d’un equilibre financier global)

      mais au niveau individuel chacun pourrait choisir en toute liberté son age du départ.

      Bien sur si départ plus jeune, montant retraite mensuel plus faible, c’est equitable.

      Avec un tel système les politiques construisent un systeme viable, mais chaque citoyen peut repondre a ses aspirations (retraite à 50 ans 52 53 .... 65 66 67ans ...) bien que contradictoires


    • Xenozoid Xenozoid 2 décembre 2021 20:25

      @lecoindubonsens

      le coin du bont sens sait que tout n’est qu’un raport de force,pas de démocracie


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 décembre 2021 20:37

      @Xenozoid
      "tout n’est qu’un rapport de force,pas de démocratie

      "
      il y a du vrai dans cette affirmation, un exemple récent = les mesures spéciales en Guadeloupe car ils cassent tout.

      Et votre remarque pose effectivement la bonne question :
      voulons nous aller de plus en plus vers la loi du plus gueulard, du plus casseur, du plus raleur, et faire des regles specifiques pour chacun en fonction seulement du rapport de force
      bref voulons nous un retour à la loi de la jungle, le lion mange l’antilope, le plus fort est le roi.

      ou considerons nous que nous sommes une race un peu evoluée, capable de definir des regles de fonctionnement permettant une vie un peu harmonieuse pour tous ?

      vous dites que la solution une est inévitable

      j’ose encore esperer que la 2eme est possible si nous réagissons dans le bon sens


    • Xenozoid Xenozoid 2 décembre 2021 20:41

      @lecoindubonsens

      on peut fournire une parfaite illusion tant qu’on y croit...

      le reste est a chacun de voir si jusqu’a là ça va. ou de s’en détacher


  • PascalDemoriane 2 décembre 2021 11:15

    « N’est-ce pas du simple bon sens de définir d’abord la situation idéale... »

    Ben voyons, bon sang mais c’est bien sûr, nul n’y avait pensé ! Si c’est un gag, les bras nous en tombe. Devriez au moins écouter Etienne Klein sur les effets du « bon sens » dans la connaissance des réalités scientifiques, on verra après pour sa validité dans les sciences humaines.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 décembre 2021 20:46

      @PascalDemoriane
      Un peu de temps pour vous répondre afin de decouvrir Etienne Klein

      que j’avoue ne pas connaitre. Sans doute parcouru un peu rapidement ses écrits (il y en a beaucoup) mais s’il critique les yaka fauqu’on sans aucune reflexion, argumentation coherence ou base chiffrée/observée, je suis totalement d’accord avec lui.
      Et d’ailleurs, je suis le premier a critiquer toutes les propositions que l’on trouve sur les forums (celui ci ou par exemple sur https://make.org/FR/consultation/mafrance2022/participate) dans le genre « on rase gratis » sans expliquer comment.

      Mais cette lecture ne m’explique en rien pourquoi vous avez une réaction moqueuse vis a vis de mes ecrits

      Pourquoi toujours entamer un echange de maniere negative (moqueur voire agressif) d’autant plus que vous semblez defendre l’argumentation sur des faits (avis que je partage totalement) et que vous vous contenter d"’un ton moqueur sans aucune argumentation.. Paradoxal, n’est-il pas ? comme dirait ...


  • Buzzcocks 2 décembre 2021 11:17

    Visiblement, la France aspire à revenir à la France de 1965 de quand tout allait bien avec mon Général remplacé par mon ... ah bah merde, il n’a pas de grade, il a zibé l’armée. Après Ciotti, l’autre grand patriote, a également tout fait pour ne pas servir son pays. Dingue ça comme le patriotisme s’exprime beaucoup dans le verbe mais moins dans les actes.

    Le pays aspire donc à revenir en 1965, mais MonGénéral est remplacé par Monréformé. C’est un peu moins glorieux.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 décembre 2021 16:59

      @Buzzcocks
      commentaires totalement hors sujet donc sans intérêt, dommage.
      Mais si cela vous a permis de vous défouler, au moins un point positif smiley


    • Buzzcocks 2 décembre 2021 17:49

      @lecoindubonsens
      Vous titrez « quelle France, les français veulent ».... et bien je vous le dis : une France de 1965 où on a remplacé le soit disant regretté Général, par un clown.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 décembre 2021 20:01

      @Buzzcocks
      "Le pays aspire donc à revenir en 1965, mais MonGénéral est remplacé par Monréformé

      "
      OK, c’est une reponse possible a la question, mais cela reste quand même un peu vague, n’hésitez pas a préciser smiley
      pouvez vous préciser l’organisation souhaitez ?


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 décembre 2021 20:04

      @Buzzcocks
      "Le pays aspire donc à revenir en 1965, mais MonGénéral est remplacé par Monréformé

      "
      OK, c’est une reponse possible a la question, mais cela reste quand même un peu vague, n’hésitez pas a préciser smiley
      pouvez vous préciser l’organisation souhaitez ?


  • samy Levrai samy Levrai 2 décembre 2021 11:20

    L’auteur ne connait manifestement pas l’UPR, les buts et les chemins pour y aller sont très bien définis, il suffit d’aller sur UPR.fr pour y voir aussi le programme.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 décembre 2021 17:00

      @samy Levrai
      exact, je ne connais pas, donc je regarde et je reviens vers vous, merci pour l’info.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 décembre 2021 21:12

      @samy Levrai
      je venais de vous faire une longue reponse détaillée et arret brutal ordi pour cause inconnue, un peu la flemme de tout reecrire maintenant ...


    • samy Levrai samy Levrai 2 décembre 2021 21:56

      @lecoindubonsens
      C’est dommage, cela m’aurait intéressé, il faut lire la charte et voir le programme ( qui n’a que 27+1 points... ) .


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 3 décembre 2021 08:00

      @samy Levrai

      Me revoila …

      Si cela vous interesse, je reformule donc.

       

      Tout d’abord, si UPR ne m’a rien évoqué, je connaissais déjà les propositions de F Asselineau avec le souvenir de diverses choses interessantes. Mais un peu flou, donc programme repris.

      Trop long de tout aborder ici tout de suite mais qqs exemples

       

      Sur l’economie :

      Tout a fait OK sur

      • « Réattribuer à la Banque de France son rôle normal de financement de l’État et des collectivités locales
      • Mettre un terme au pouvoir indu des agences de notation en rétablissant le contrôle des flux de capitaux.
      • Évincer les fonds d’investissement et les grands groupes de toutes les sociétés liées au service public
      • Nationaliser les activités de Veolia et de Vivendi dans le domaine de l’adduction d’eau.Nationaliser les sociétés d’autoroute.
      • Interdire les activités de lobbying et de trafic d’influence.

      Concernant « Mise en place effective de la séparation des activités de banque de dépôt et de banque d’affaires « j’irai plus loin en supprimant les activités bourse et produits financiers sur la base du constat suivant : si la bourse avait un intérêt evident a sa creation (trouver des fonds pour developper des entreprises) il est evident que maintenant les bourses ne sont que des jeux de poker menteur entre joueurs professionnels (les traders) que nous payons très chers. Profession qui peut faire gagner beaucoup a une banque (et à eux) mais sans aucune utilité pour le collectif (bilan nul = si un joueur gagne, d’autres perdent, de preference les petits porteurs, donc aucune utilité et en plus nuisible. Nous somme masos !)

      OK pour

      ·  Intensifier la production sur le territoire national ·  Faire retour à la nation des grands moyens de production privatisés, des sources d’énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d’assurance et des grandes banques

       

      MAIS, par exemple sur le chapitre retraite

      OK sur Consolider le système de retraite par répartition,Établir une retraite permettant à tous de profiter dignement et pleinement de la vie,Inscrire dans la Constitution le principe de la retraite par répartition ,

      Mais a propos du nombre d’annuités (plafonné à 41), de l’âge légal d’un minimum vieillesse équivalent à 950€ par mois, quelques remarques :

       

      Je n’ai vu nulle part la description du fonctionnement de tout cela, quelle est la part globale disponible pour les retraités, quelle est sa source (prelevée sur quoi ?), quel est le mode de repartition de ce global entre les retraités, etc.

      C’est cela qui me fait encore penser que nous devons encore tous travailler ensemble pour construire un ensemble de regles, claires et acceptées car équitables, pour vivre le plus harmonieusement ensemble.

       

      Dans ces règles, il faudrait assurer le fonctionnement global (par exemple l’equilibre des comptes retraites) mais avec plus de souplesse et de liberté individuelle (par exemple pourquoi plafonner a 41 ans si certains veulent faire plus)


      Mais nombreux points positifs dans ce programme,

      même si par ailleurs, je préférerai proposer ce nouveau monde aux Européens, et le construire avec ceux qui ont OK plutôt que quitter UE et euro maintenant


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 2 décembre 2021 11:48

    Pour faire court, on souhaite ce qui nous est dû, à savoir l’application stricte de la Constitution de 1958 qui comprend aussi les droits de l’homme de 1789 et le préambule de la constitution de 1946.

    Ceci permettrait

    de ne plus avoir de PV automatiques qui violent 5 articles des ddl de 1789,

    de ne plus avoir de taxes qui violent l’article 13 des ddl de 1789,

    de ne plus avoir d’impôts sur la propriété qui violent l’article 2 et 17 des ddl de 1789,

    de faire revenir dans la collectivité les privatisations des autoroutes, eau, gaz, électricité, train, aéroport, poste.

    De ne plus accepter les sciences frelatées que sont la théorie de l’évolution, la théorie du genre, la théorie de la relativité, etc...


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 décembre 2021 17:17

      @Daniel PIGNARD
      Sans l’aborder sous l’angle des petites lignes des textes, mais simplement sous l’angle du bon sens, Absolument ok avec vous pour

      1. "de ne plus avoir d’impôts sur la propriété, la possession

        « , car en supposant que cette propriété est le résultat d’un investissement de notre salaire, au detriment de la consommation, il est totalement injuste de pénaliser ce choix
        On doit pouvoir faire ce que l’on veut de notre argent sans payer plus d’impots si on achete du durable plutot qu’une place de cinéma.

      2.  »de faire revenir dans la collectivité les privatisations des autoroutes, eau, gaz, électricité, train, aéroport, poste

        « 
        Bien sur, ce sont des éléments qui ont un rôle majeur dans la vie des citoyens, et ils doivent donc être controlés par le collectif.

      Par contre je nuance et je vous interroge sur

      3) »de ne plus avoir de taxes

      « . Si plus de taxes ni aucun prelevements sur quoi que ce soit, il ne peut donc plus y avoir de »biens et services« qui semblent gratuits (en fait financés par taxes et prelevements). C(est en théorie une organisation imaginable : chaque humain a un pouvoir d’achat et paie tout ce qu’il consomme.

      En théorie car en réalité, comment facturer un bout de trottoir, un policier, etc. Comment imaginer vous les choses ?

      4) »de ne plus avoir de PV automatiques

      " : je suis le premier a raler quand un radar me demande 45 euros pour qqs km/h de trop. Mais le débat n’est pas sur les PV automatiques, mais sur la marge de tolérance. Par exemple une marge de tolerance plus grande et 1000 euros de contravention pour depassement de +30 ou 40kmh me semblerait plus efficace. Pas besoin de surveiller son compteur en permanence, et somme dissuavice si on exagère réellement ! Qu’en pensez vous (PS = dejà comme cela au Japon, donc c’est faisable)

      Avec mes propositions, nous pourrions démocratiquement gérer ensemble tous ces choix.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 2 décembre 2021 17:36

      @lecoindubonsens

      Sur les taxes :

      Les taxes sont un impôt non proportionnel aux revenus donc très favorable aux riches :

      Les taxes touchent énormément plus le pauvre que le riche en pourcentage de son revenu et cela en violation de l’article 13 des droits de l’homme de 1789. Plus les impôts passent par les taxes, plus ils sont favorables aux riches. Pourquoi  ? Mais parce que les taxes sur la consommation : 1)Ne touchent que les achats en France et non pas l’épargne et les achats à l’étranger ce que fait au contraire l’impôt proportionnel aux revenus. 2)Touchent le riche à un taux bien moindre sur son revenu. Exemple  : Soit un riche qui touche 25 000 euros/mois et a un 4x4 qui consomme 180L par mois soit 275,4 euros. et un pauvre qui touche 1500 euros/mois et a un véhicule qui consomme 84 L par mois soit 128,52 euros. Le riche donne donc 275,4/2,61 = 105,52 euros à la raffinerie et 169,9 euros en taxe, soit un taux d’imposition sur son salaire de 0,68 %. Le pauvre donne donc 128,52/2.61 = 49,24 euros à la raffinerie et 79,3 euros en taxe, soit un taux d’imposition sur son salaire de 5,28 %. L’imposition du pauvre est à 5,28 % de son salaire et celle du riche à 0,68 % de son salaire. Les taxes sont donc des impôts très injustes. «  Riche ou pauvre, vous ne pouvez manger qu’un poulet par jour » (Marcel Dassault)

       

       

      Sur les PV automatiques

      ART. 6. — La loi est l’expression de la volonté générale.

      Les nombreux citoyens qui transgressent une loi de limitation de vitesse sans nuire à autrui, sont autant de volontés pour changer la loi de telle manière qu’elle soit l’expression de la volonté générale. Donc, là où la police fait du « chiffre », là est une faute du législateur !

       

      Ce que je propose pour coller à l’expression de la volonté générale :

      Il y a une vitesse appelée VMC (Vitesse Moyenne de Circulation) mesurable sur un temps de 5 minutes. Il existe des courbes en U de risques d’accident en fonction de cette vitesse VMC et en gros les moindres risques d’accident sont à + 15 km/h au-dessus de cette VMC et on constate qu’un usager à moins de -15 km/h constants de la VMC est en excès de lenteur et à plus de +35 km/h constants en excès de vitesse relative. Pour admettre une tolérance, la bonne vitesse sera comprise entre -15 et +35 km/h par rapport à cette VMC.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 décembre 2021 18:38

      @Daniel PIGNARD
      reponse Sur les taxes :

      êtes vous pour un salaire identique pour tous, quel que soit le metier, la durée de travail, les resultats obtenus ? et donc que tous les humains aient le même pouvoir d’achat quelle que soit leur activité ?
      je suppose que non. (perso je trouverai cela fort inéquitable)

      supposons donc que chacun ait une remuneration équitable par rapport au service qu’il rend (ok, ce n’est pas encore le cas, et il y a du boulot, mais supposons)
      donc il y aura des differences de fortune, disons des riches et des moins riches.

      Comment contribuent-ils au financement des choses collectives (les routes, police, etc)

      1. par des prelevements sur leur remunerations, donc « les riches » contribuent plus
      2. par des prelevements sur leur consommation (la TVA), donc « les riches » contribuent plus
      Si vous ajoutez en plus des impots proportionnels, des taxes proportionnels, et allons jusqu’au bout que les prix dépendent des revenus des acquereurs (tarif cantine selon revenus !), cela revient a donner le même pouvoir d’achat a tout le monde.

      Ainsi le boulanger qui bosse pour faire 200 baguettes ne pourra rien acheter de plus que celui qui bosse pour en faire seulement 100.

      Vous pouvez defendre l’égalité, mais je préfé l’équité.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 décembre 2021 18:44

      @Daniel PIGNARD
      reponse sur les vitesse routes.
      votre solution me semble complexe a mettre en oeuvre mais l’esprit est effectivement le même que pour la mienne sans doute plus « pratique »

      • des panneaux indiquant une vitesse conseillé
      • des radars si tres larges dépassements (a débattre mais par exemple +30 ou +40 sur autoroute)
      • si pris, montant dissuasif (genre 1000 euros) pour ne pas tenter de jouer avec la vitesse conseillée +30

      rappel, cela fonctionne comme cela au Japon, apparemment à la satisfaction générale


    • LeMerou 3 décembre 2021 06:30

      @lecoindubonsens

      Bonjour.

      Les P.V. pour excès de vitesse ont toujours été un grand débat ou le bon sens est généralement assez absent.

      Alors agaçant ces P.V. pour 1 ou 2 km/h de dépassement ? Certes.
      N’oublions pas non plus que les dépassements signifiés sur le P.V. sont fournis après déduction d’un pourcentage d’incertitude.
      Donc la vitesse indiquée par le compteur du véhicule au moment de l’infraction était au delà.de la limite.

      Mode bon sens On :

      Il existe une règle qui fixe pour tout un tas de critères une vitesse maximale autorisée.
      Je suis conducteur et je sais que cette règle existe, et que je dois la respecter.

      Donc pour éviter de l’enfreindre, par généralement une perte d’attention, je roule en dessous de cette dernière. (Pas trop non plus afin de pas perturber les autres usagers et sais aussi que sur certaines routes, une vitesse minimale est exigée.)
      Ainsi j’ai fort peu de chance de me faire prendre et peut me transporter du point A vers le point B.

      Option :
      Etant même un conducteur nanti, mon véhicule à été livré avec un limiteur de vitesse, donc je met en fonction ce dernier dès que je roule. Cela m’apportant une certaine sérénité de conduite n’ayant plus à me soucier que d’une bonne lecture des panneaux associée à des pressions sur les boutons de contrôle du dispositif.

      Mode bon sens OFF :

      Malgré tous ces efforts incessant rendant la pratique de la conduite fatigante, il pourrait arriver qu’un panneau d’information indiquant un changement de la vitesse maximale échappe à mon regard perçant et que par le plus grand des hasard la maréchaussée dissimulée par des feuillages me contrôle et me sanctionne après. 
      Alors là évidemment, je m’insurge immédiatement de la sanction de mon comportement exemplaire.
      Le bon sens est-il toujours là ? N’ais je peut-être pas été à ce moment un poil distrait ?.
      Non, évidemment.

      Après, remettre en cause ces règles ne relèvent plus du bon sens. Mais plutôt de convictions personnelles et là ce dernier est totalement absent des discussions.
       smiley


    • chantecler chantecler 3 décembre 2021 06:54

      @LeMerou
      Et quand tu traverses un patelin comment fais-tu avec les limites de 30 à 50 et aux sorties parfois vagues sur des kms  ?
      Tu arrives à faire fonctionner ton limitateur de vitesse en permanence et à rester concentré ?
      Aujourd’hui je me contente d’utiliser le moins possible mon véhicule en évitant les grands déplacements pour économiser sur le carburant et les PV ...
      Mais avec un tel système je me demande comment j’aurais pu travailler quand j’étais en activité .


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 3 décembre 2021 07:28

      @LeMerou
      Concernant votre message "Mode bon sens On :

      « on roule en prenant une bonne marge par rapport a la vitesse limite. C’est effectivement la solution, c’est d’ailleurs ce que je propose en ecrivant qu’un radar flashe à +30 ou +40 de la vitesse conseillée. Mais le débat sera alors »la vitesse conseillée sur autoroute doit-elle être de 100km/h« . Débat bien sur a faire, mais perso, je pense que c’est excessivement bas. Sinon je vais ressortir ma pétition de plaisantin »limitation a 10km/h partout, routes et autoroutes, pour garantir moins de 500 morts par an, diviser la vitesse par 5 en ville, 13 sur autoroutes pour diviser par 7 le nombre de morts« 

      Concernant votre message »Mode bon sens Off : pas tout compris, . Pouvez vous préciser sur quoi vous voyez une conviction sans bon sens ?


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 3 décembre 2021 09:48

      @lecoindubonsens

      Les impôts proportionnels aux revenus sont tirés de la loi de Moïse à qui Dieu a dit à l’occasion de l’établissement d’un roi : 10 % des revenus pour le roi en plus des 10 % des revenus pour se réjouir aux fêtes religieuses et rémunérer les sacrificateurs tous les trois ans.

      En aucun cas, il n’a établi de taxes.

      Je ne suis pas pour un salaire identique pour tous. Ces choses ont déjà été établies par les lois de Moïse et il est bon de s’y référer.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 3 décembre 2021 15:22

      @Daniel PIGNARD
      personnellement je ne me réfère qu’aux règles acceptées actuellement par la majorité des citoyens, c’est ce que l’on appelle la démocratie. Et j’essaie de faire évoluer ces règles quand je les trouve obsoletes et/ou inéquitables, stupides (si, si, cela existe, n’en avez vous jamais vues ?)

      mais peu importe son origine, revenons a votre règle
      "10 % des revenus pour le roi en plus des 10 % des revenus"
      en termes actuels, ce sont les tranches progressives de l’impot sur le revenu.

       

      Supposons que le revenu du roi soit mérité, que le revenu de tous les citoyens de maintenant soient mérités (même si nous savons que c’est faux = un gros travail a faire), c’est-à-dire que leur revenu est la compensation équitable du service qu’il ont rendu pour mériter ce revenu. Alors, si vous demandez « aux riches » de payer plus cher, simplement parce ce qu’il ont plus, cela revient a payer moins cher le service rendu. Comme l’hypothèse était que la contrepartie était equitable, cela signifie que vous les arnaquez.

      Alors qu’avec un système de taxes proportionnelles sur la consommation, le riche paie plus de taxes puisqu’il consomme plus, mais c’est équitable.

      Il contribue ainsi plus au financement du collectif « gratuit ».

      CQFD.



  • Mellipheme Mellipheme 2 décembre 2021 11:52

    Mission impossible. Pas de consensus possible. Peuple éclaté entre communautés qui s’opposent. Niveau intellectuel moyen et culture générale très faible. Mythe de la « démocratie » qui occupe les esprits. Médias propriété des pouvoirs financiers. Jeu de la peur entretenue.

    Peut-être changement de fond historique après prochaine guerre ou méga catastrophe à venir.

    Courage, Fuyons !


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 décembre 2021 17:27

      @Mellipheme
      Sans doute du réalisme dans vos propos. Mais si tout le monde abandonne comme vous, c’est la catastrophe assurée.
      Et d’un naturel optimiste, j’espère qu’il y a encore suffisamment de gens capables de réflechir calmement, sans haine ni être buté sur une idéologie, pour faire evoluer les choses vers une meilleure organisation de vie commune entre humains. sans avoir besoin d’une guerre ou catastrophe.
      Mais effectivement, quelques posts de ce site (ou similaires) peuvent faire douter de cela ! Dommage que certains ne prennent de plaisir qu’a ecrire « que les autres sont des cons » en refusant de réflechir un peu.


    • LeMerou 3 décembre 2021 06:47

      @lecoindubonsens

      Certes les propos de Mellipheme peuvent paraître défaitistes ou pessimistes.
      Mais sommes nous pas dans une société ou l’individualisme est exacerbé en permanence ?

      L’humain à vécu en groupe au départ pour sa survie, là régnait une forme d’osmose « égalitaire ». Puis l’évolution à commencer à forger la domination de l’un sur l’autre, puis au prix de nombreux morts, a commencer à forger un individualisme, le moi je suis au milieu de tout ce monde, etc.....

      Votre proposition d’un monde meilleur, plus égalitaire, plus mieux en fait, relève hélas un peu de l’utopie. Alors certes ont peut se faire plaisir à philosopher dessus, mais cela n’aboutira à rien hélas.
      .
      Pour ma part, je ne suis même pas sûr qu’après une extinction importante de la vie sur terre, les « survivants » oublierons ces siècles d’individualisme presque inscrit dans les gènes pour former une communauté.
      Si tant est que leur survie passe par là cela se fera. Mais dès que l’avenir deviendra meilleur. « Chassez le naturel, il revient au galop » hélas.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 3 décembre 2021 19:16

      @LeMerou
      il est evident que si tout le monde pense comme vous « on peut se faire plaisir à philosopher dessus, mais cela n’aboutira à rien », les choses n’évolueront pas beaucoup. Faites vous plaisir quand même smiley

      Par contre les choses peuvent changer si nous sommes de plus en plus nombreux a penser et affirmer que

      1. il ne faut pas avoir peur du numerique, et ces technos peuvent permettre une meilleure participation de chaque citoyen volontaire dans la gestion des choses (la politique)
      2. exprimer ainsi les grands choix souhaités par la majorité des citoyens
      3. contraindre les politiques a admettre cela (ne pas voter pour ceux qui le refusent)
      4. continuer a proposer des solutions aux difficultés actuelles

      « Votre proposition d’un monde meilleur relève hélas un peu de l’utopie »
      Du jour au lendemain utopie certes, mais si vous avez bien vu la démarche, elle est en 2 temps
      1. definir la cible, la situation vers laquelle nous voulons aller.Et d’accord avec vous nous n’y serons pas en qqs jours
      2. deuxieme temps, definir les routes, phases transitoire pour atteindre la cible aussi vite que possible (même si le 100% n’est jamais atteint)

      Prenons un exemple concret pour illustrer

      aujourd’hui de nombreuses mesures/demandes dans le sens

      • les riches doivent payer plus
      • retour de l’ISF
      • impots sur le revenu progressif (taux accru pour les riches)
      • tarif efdf gaz etc moindre pour « les pauvres »
      • prime energie si revenus inferieur a
      • plus de taxes habitation si revenus inferieur a

      tout cela peut se comprendre dans le contexte actuel ou les (bas) revenus du travail sont insuffisants pour une vie décente, avec des exces de revenus non justifiés par le services rendu par les béneficiaires de ces revenus.

      mais si nous avons pour objectif de revoir entierement le systeme de revenus et de remunerations pour que revenu soit simplement une contrepatie equitable de son travail, de sa production, alors toutes les mesures citées ci dessous sont des erreurs

      • pourquoi taxer la possession si quelqu’un investit dans une maison plutot que de consommer en voyages, c’est un patrimoine au dépens de sa conso, pourquoi le pénaliser ?
      • les riches participeront plus aux depenses collectives via prelevement proportionnel sur leurs revenus donc plus eleves. Et par plus de tVA proportionnelle sur leur conso, car plus de conso. C’est equitable.
        Mais pourquoi un taux superieur sur l’impot sur le revenu ? c’est injuste si le revenu est justifié.
      • quant a reduire les couts pour « les pauvres (energie, taxes, etc), cela revient a aller vers un pouvoir d’achat similaire quel que soit le revenu, quel que soit le service rendu par le travailleur. C’est profondement inequitable. Le boulanger qui bosse pour faire 200 baguettes ne pourra finalement pas consommer plus que celui qui n’en fait que 100.

      Enfin (oui je termine !) sur »société ou l’individualisme est exacerbé en permanence"

      peut-être, mais il y a des contre exemples. Prenons les tentatives de reforme de retraites. Le gouvernement, les partenaires sociaux parle d’age pivot, de départ a 50 55 60 65 67 ans , peu importe, mais c’est tous pareil.

      Alors qu’il serait si simple (c’est ce que je propose) de concevoir un systeme qui equilibre les comptes tout en permettant un choix individuel max sur l’age de départ. C’est du bon individualisme : se faire plaisir sans faire de mal a personne.

      Bonne soirée.


  • sirocco sirocco 2 décembre 2021 13:53

    « Quand il s’agit de refléchir pour construire, plus grand monde » 

    On ne construit pas de société nouvelle dans une dictature féroce. Il faut commencer par l’abattre. Les moyens pour y parvenir diffèrent selon les opinions de chacun.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 décembre 2021 18:25

      @sirocco
      Désolé, mais la nature a horreur du vide, donc je prefere la chronologie « on definit la cible », ensuite « le bon chemin pour y aller » et ensuite on vire les obstacles a l’application de la démocratie (heu, ça me rappelle 1789 !)


  • yakafokon 2 décembre 2021 13:53

    Allez voir le programme de l’U.P.R. de François Asselineau, et vous ne serez pas déçu du voyage !

    A mon avis, c’est le seul de toute la classe politique qui ait un programme de gouvernement aussi élaboré de 32 pages recto-verso en PDF, à consulter sur son site www.upr.fr 

    Il faut dire qu’il a eu 14 ans pour s’y consacrer, depuis la création de l’U.P.R., car il a été immédiatement banni de tous les plateaux-télé, sa proposition visant à retrouver l’indépendance de la France, dans tous les domaines.

    Rendez-vous compte : il veut que notre pays sorte de l’Union Européenne ( la Constitution Européenne le permet à l’article 50 ), envoie balader la B.C.E. ( qui empêche nos entreprises d’emprunter à taux zéro à la Banque de France ), et surtout quitte l’O.T.A.N. ( qui n’a été créée par les Etats-Unis en 1945, que pour défendre les intérêts américains...et surtout pas ceux des européens ).

    Ceux qui vous disent que toutes ces réformes sont possibles sans sortir de l’Union Européenne, ou sont trop cons pour diriger un pays (peut-être une pizzeria )...ou vous prennent pour des blaireaux en vous mentant effrontément !

    Si François Asselineau ne peut pas se présenter à l’élection présidentielle, faute de temps d’antenne, pourquoi se déplacer pour aller voter, puisque ce sont tous les mêmes, de gauche à droite ( sans patriotisme, sans aucune ambition politique courageuse, et surtout sans aucune vision géo-stratégique des enjeux vitaux et des défis qui nous attendent ).

    Maintenant, si vous préférez regarder « les guignols de l’info » avec Eric Zemmour comme guest star...


  • zygzornifle zygzornifle 2 décembre 2021 13:54

    Déjà on se débarrasse des clowns qui nous encombrent et ensuite on réfléchit ....


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 décembre 2021 17:33

      @zygzornifle
      Désolé, mais la nature a horreur du vide, donc je prefere la chronologie « on definit la cible », ensuite « le bon chemin pour y aller » et ensuite on vire les obstacles a l’application de la démocratie (heu, ça me rappelle 1789 !)


  • Moi ex-adhérent 2 décembre 2021 14:50

    Qui peut changer la mentalité des français subventionnés de gauche, et donner du courage aux élus ou prétendants de droite ?

    La gauche promet à chaque élection que les riches devront payer davantage pour tout offrir, et dire merci.

    La droite n’a pas le courage de dire simplement, qu’il faut des patrons pour avoir des employés.

    Que la France ne fabrique plus rien, devant importer presque tout, parce que les usines ont disparu pour la plupart, les industriels allant avec.

    Quand les patrons disparaissent, ça s’appelle le régime d’Etat, plus connu sous le nom de communisme du type URSS. Même la Chine aujourd’hui a ses patrons milliardaires.

    Quand la droite avouera, sans gêne que le régime libéral a ses défauts, mais il demeure le moins pire de tous les autres, nous aurons enfin un espoir de redressement.


    • Buzzcocks 2 décembre 2021 16:08

      @Moi ex-adhérent
      Waouu, ça existe encore des gens aussi idéologiques.
      Les échanges de marchandises dans le monde, c’est 60 milliards d’euros par jour. Les échanges de monnaies, c’est 6000 milliards d’euros par jour.
      Durée de détention d’un action, on est passé d’une durée moyenne de 8 ans dans les années 60, on est à moins d’un an actuellement.
      Il y a même des actions qui changent de mains en micro seconde. C’est vachement dans l’optique de s’impliquer dans un projet industriel que de possèder des titres de propriétés pendant 3 micro-secondes.

      Voilà, les résultats de votre libéralisme.... il n’y a plus d’industriels du tout, mais uniquement des gens qui spéculent sur les monnaires, les actions. Une usine n’est plus faite pour produire des biens, mais c’est juste un actif financier, comme un immeuble, un bitcoin. 


    • Moi ex-adhérent 2 décembre 2021 17:14

      @Buzzcocks
      Vous parlez des entreprises du CAC40, dont les actions sont détenues en grande partie par des investisseurs institutionnels. Moi, je parlais des investisseurs privés, comme le sont encore beaucoup les entreprises familiales en Allemagne, en Suisse, au Luxembourg, avec un effectif entre 200 et 500 employés, dont nous manquons cruellement. Mais merci pour votre intervention.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 décembre 2021 17:44

      @Moi ex-adhérent
      @Buzzcocks

      Si vous connaissiez mes propositions, elles devraient permettre un accord entre vous 2 (même si opposition apparente).
      = liberté individuelle maximale ainsi que pour les petites entreprises
      = controle par la collectivité de toute entreprise plus grosse ayant un rôle majeur sur la vie des citoyens

      Par ailleurs, totalement ok pour dire que si la bourse avait un sens a sa creation (amener des capitaux pour developper une entreprise), elle n’est aujourd’hui qu’un super jeu de poker menteur. Le metier de trader, fort bien payé (c’est nous qui payons) devrait disparaitre car il ne sert à rien enterme de services rendus a la collectivité.
      Quant aux « capitalistes » milliardaires, il semble evident qu’un humain, aussi travailleur, intelligent, malin etc. soit-il, ne peut prétendre qu’il a rendu personnellement un service a la hauteur de sa fortune, donc c’est indu. Sa fortune ne peut -être due qu’a des équipes et des concours de circonstances même si la valeur individuelle reste immense.


    • Buzzcocks 2 décembre 2021 17:47

      Si vous voulez, étant moi même « entrepreneur », mes clients, ce sont qui ???? bah les grosses boites qui imposent leurs tarifs (toujours à la baisse) et qui font pression pour toujours moins, moins, moins. 

      Si vous prenez une boite de 200 personnes, qui fait des joints pour l’automobile, vous croyez que même si c’est une entreprise familiale, elle ne subit pas la financiérisation de notre monde ?


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 décembre 2021 18:21

      @Buzzcocks
      le débat est effectivement a mener sur la definition des entreprises a mettre sous gestion collective et celles a laisser sous responsabilité individuelle avec la liberté max.
      Je ne prétendrai bien sur pas trancher et decider seul, cela doit être une orientation collective.
      Ce qui me semble quand même evident c’est

      1. que toutes les multinationales avec un impact majeur sur nos vies doivent être sous controle collectif
      2.  que le boulanger et l’épicier du coin sont dans la 2eme categories = liberté max

      Votre exemple d’une boite de 200 personnes est entre les 2. Perso je pense que cela pourrait commencer a passer en collectif mais a debattre, prendre aussi en compte la production (quel impact sur le collectif, concurrence possible, etc..)


  • eddofr eddofr 2 décembre 2021 14:57

    Moi, j’ai une solution qui arrange tout et qui en plus rapporterait un max à l’état.

    La taxation à 100% de l’héritage au delà d’un seuil à définir (la résidence principale + 1 million d’euros par exemple).

    Celui qui est riche, parce qu’il l’a gagné, peut profiter tout à loisir de sa fortune acquise, créer des projets qui lui tiennent à cœur (spaceX, la fondation Bill et Mélinda, le musée LVMH ...), voyager, baigner dans le luxe, ...

    Mais à sa mort la fortune retourne à la collectivité.

    Cette mesure doit évidemment être accompagnée d’une mesure de taxation à 100% de l’expatriation de capitaux (pour éviter la « fuite »).

    Cette taxation de l’héritage, aura plusieurs effets bénéfiques :

    A la mort du créateur, l’état devient propriétaire de l’entreprise. L’état récupère les richesses accumulées.

    Cette mesure fera certainement fuir les « familles d’héritiers », mais ils ne sont là que pour accumuler toujours plus de richesses sans rien branler. On n’a pas vraiment besoin d’eux, seulement de « leur » argent.

    Sachant qu’il n’y a pas d’héritage, les entrepreneurs cesseront peut-être d’accumuler pour accumuler, soit ils accumuleront pour financer de nouveaux projets, soit il cesseront d’accumuler et partagerons le « surplus ».
    Dans la course « de la vie », les « fils de » auront été mieux préparés (meilleurs écoles, ...), mais il partirons « à pied » comme les autres (pas avec une fortune déjà constituée).


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 décembre 2021 18:04

      @eddofr
      Heritage : Moi, j’ai une solution qui arrange tout , 

      en encore mieux smiley
      Bon elle ressemble un peu a la votre, mais avec un avantage en plus : chaque humain que nous sommes a sans doute une envie naturelle = pouvoir transmettre son patrimoine a qui il veut sans que le fisc en prenne (vos 100% !!!)

      Et pourtant c’est simple de tout concilier. Imaginez
      un riche (même un milliardaire) transmet tout son patrimoine a qui il veut, et sans aucun droit, ni taxe. Il est content !

      et tous les gens de gauche crient au scandale
      « stop aux berceaux en or » « stop aux dynasties de père en fils »
      et ils sont raison !

      pour concilier, simple.
      « Dans sa vie un humain ne peut recevoir par donation ou héritage que ... disons par exemple 2 millions d’euros » (mais à débattre)

      cela peut paraitre une somme très elevée,
      elle permet à la quasi totalité des familles « comme vous et moi » de tout transmettre aux enfants sans droit le bien familial

      mais pour les milliardaires (ex famille Mme Bettencourt) il faut plus de 20 000 heritiers a trouver (nous serons sans doute nombreux a être volontaires pour figurer sur la liste si la famille ne les trouve pas smiley )
      ainsi finies les dynasties : max 2ME

      2 millions d’euros vous semblent trop ?!
      si l’heritier est fainéant et décide de vivre de ses rentes avec une epouse et 2 enfants pendant environ 80 ans (moyenne de vie française), cela fait 25000 euros par an, 2 smics environ.
      Donc certes les parents auront fait vivre une génération de fainéants (sans luxe, seulement celui d’une famille ou pere et mere sont au smic), mais ensuite, c’est fini. Donc pas de dynastie.


  • Lynwec 2 décembre 2021 16:57

    Approche culpabilisante, donc à rejeter en bloc. Si les gens (les Français ont cette réputation) râlent, c’est surtout dû au fait qu’ils n’ont en réalité aucun recours possible et aucune action réelle sur la vie en société en France(comme dans bien d’autres pays). Aucune décision n’est de leur ressort et le plus souvent celles qui sont prises vont à l’opposé de l’intérêt général .

    La base de la vie en communauté, ce sont les règles acceptées par tous . Dans le cadre d’un pays, c’est ce qu’on nomme Constitution. Elle s’appuie généralement sur le socle constitutionnel lui même très proche de la déclaration universelle des droits de l’Homme .

    La France avait une constitution bâtarde taillée sur mesure pour garantir le pouvoir décisionnel à de Gaulle, qu’il faudra bien un jour cesser de glorifier sans savoir .

    Elle n’en a plus suite aux violations successives des derniers présidents et gouvernements, la dernière en date étant bien entendu la validation du passe de la honte que le premier crétin venu capable de lire jugerait contraire au bloc constitutionnel par son caractère ségrégationniste .

    Donc, la première étape serait de mettre au clair une Constitution sérieuse avec un équilibre réel des pouvoirs et de la soumettre au peuple de France . Tout le reste en découle, inutile d’en débattre avant .


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 décembre 2021 18:14

      @Lynwec
      pourquoi "à rejeter en bloc

      « alors que nous disons la même chose !
      OK sur »au fait qu’ils n’ont en réalité aucun recours possible et aucune action réelle sur la vie en société

      « 
      OK sur »La base de la vie en communauté, ce sont les règles acceptées par tous

      « 
      OK avec vous pour ne pas être convaincu par le passe sanitaire (euphémisme »
      OK avec "première étape serait de mettre au clair une Constitution sérieuse avec un équilibre réel des pouvoirs et de la soumettre au peuple de France

      « c’est exactement ce que je propose par ailleurs = définissons la cible (on peut l’appeler constitution, pas de problème), ensuite définissons la meilleure route pour l’atteindre.

      Même si c’est malheureusement très fréquent, curieux des attitudes comme la votre »on tire et on dit non« sans se rendre compte que l’on est d’accord puisque ensuite on propose la même chose.

      Quant a »Tout le reste en découle, inutile d’en débattre avant .

      « , expliquez quand même comment en pratique vous voulez »mettre au clair une constitution" sans en débattre ?


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 2 décembre 2021 18:59

    Bientôt on sera tous piloter ^^

    Une info qui vous aura échapper en juillet 2021 :

    L’OMS publie de nouvelles recommandations sur la modification du génome humain pour faire progresser la santé publique


    Les rapports prospectifs donnent des conseils sur les mécanismes de gouvernance dans un domaine scientifique qui évolue rapidement
    Deux nouveaux rapports (en anglais) complémentaires publiés aujourd’hui par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) présentent les premières recommandations mondiales visant à faire de la modification du génome humain un outil de santé publique, en mettant l’accent sur la sécurité, l’efficacité et l’éthique.

    • lecoindubonsens lecoindubonsens 3 décembre 2021 07:02

      @bouffon(s) du roi
      Effectivement vaste débat de société, jusqu’ou faut-il aller ?
      Pas encore de conclusion perso mais un constat : à partir du moment ou nous prenons des médicaments, faisons de la chirurgie, et utilisons des prothèses, ce n’est déjà plus « la nature ». Alors jusqu’ou aller dans la modification ?


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 3 décembre 2021 10:43

      @lecoindubonsens

      Le choix doit être personnel, et personne ne peut et ne doit m’imposer des choix. Ils veulent « OGMéniser » la planète, contrôler tout le vivant.
      Notre société et son arsenal de « bienfaiteurs » ds les secteurs de la chimie, biotechnologie, agro-alimentaire et médico-pharmaceutique créent eux-mêmes les maladies, les virus, etc., pour nous vendre « la solution » ensuite.
      Comment se fait-il que Pfizer (pour ne citer que lui) condamné à mainte reprise pour charlatanisme avec un total d’amendes à plus de 4 milliards de $, puisse encore vendre son « vaccin » ?
      Comment se fait-il que l’état nous emmerde avec une pandémie qui n’existe pas ?

      Il n’y a pas d’avenir avec ce système, ni avec ces criminels.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 3 décembre 2021 15:30

      e@bouffon(s) du roi
      OK avec vous sur plus de liberté et de responsabilité individuelle (si vous lisez mes écrits, vous verrez que c’est l’un des principes de base), mais dans le cadre de règles collectives, valables pour tous, et acceptées aussi largement que possible (d’ou l’intéret d’y laisser de la souplesse individuelle)

      OK aussi sur le fait que c’est souvent difficile de connaitre la vérite, mais tentons et faisons nos choix, prenons et assumons ces responsabilités. Perso sur le sujet pandémie = vacciné 3 fois mais contre l’obligation de vaccination et du pass.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 3 décembre 2021 19:22

      @lecoindubonsens

      La vérité est simple, et j’essaie de m’y conformer avec mes choix qui est ma liberté ^^


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 4 décembre 2021 07:24

      @bouffon(s) du roi
      En conclusion,
      * parfait si pour vous la vérité est simple, mais avouons quand même que de temps en temps on peut ne pas savoir et même se tromper,
      * mais absolument d’accord avec vous pour aller vers un monde avec plus de liberté et de responsabilité individuelles


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 4 décembre 2021 10:29

      @lecoindubonsens

      la vérité est là où on est, le reste tient du rapport que l’on entretien, avec une ou des visions, focalisé sur le spectacle.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 4 décembre 2021 15:34

      @bouffon(s) du roi
      laissons chacun apprécier cette conclusion smiley


  • sylvain sylvain 2 décembre 2021 20:17

    L’intelligence populaire, cette chose si difficile a agréger dans nos grandes sociétés, est aujourd’hui a peu près inexistante.

    Une société gagnée par l’idéologie neo libérale ne peut créer une intelligence populaire, tout simplement parceque la base de cette intelligence est l’opposé de l’atome humain , individualiste et egoiste, qui est censé être le noyau du neoliberalisme 


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 3 décembre 2021 07:11

      @sylvain
      Tentative pour tout concilier = mes propositions :

      • des règles universelles de fonctionnement choisies démocratiquement (c’est à dire définies par la majorité des citoyens)
      • ces règles assurent l’équité mais en laissant une liberté/responsabilité individuelle maximale

      Si je reprends l’exemple des retraites pour illustrer

      Les regles générales définies et acceptées par la majorité pourraient être

      1. tout euro cotisé donne les mêmes droits (fin des regimes spéciaux et regles applicables a tous = équité)
      2. le montant de la retraite dépend du total accumulé des cotisations, et de l’esperance de vie au moment du passage en retraite (car besoin d’un equilibre financier global)

      mais au niveau individuel chacun pourrait choisir en toute liberté son age du départ.

      Bien sur si départ plus jeune, montant retraite mensuel plus faible, c’est equitable.

      Avec un tel système les politiques construisent un systeme viable, mais chaque citoyen peut repondre a ses aspirations (retraite à 50 ans 52 53 .... 65 66 67ans ...) bien que contradictoires

      On ne parle plus d’age pivot ou d’age de départ retraite réglementé. Chacun peut être egoiste et individualiste, faire comme il veut, sans compromettre le fonctionnement global et l’equité entre tous


  • Doume65 2 décembre 2021 20:20

    Macron, au moins a le sens de la concision. Tant de mots pour juste expliquer que nous sommes ©« 60 millions de procureurs ».

    C’est vrai que c’est déjà pris et que ça faisait un peu court pour un article.

    Mais lui comme toi oublient de dire que de toute façon exiger quoi que ce soit n’est de toute façon pas cohérent avec l’appartenance à l’UE, qui interdit toute bonne ou mauvaise idée, et que tout débat n’est que jacasserie. Alors quitte à jacasser, autant le faire à la gauloise plutôt qu’à l’allemande : en râlant.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 3 décembre 2021 06:57

      @Doume65
      message effectivement concis « puisque impuissant, juste raler »

      Il y a du vrai dans « appartenance à l’UE, qui interdit toute bonne ou mauvaise idée »
      mais j’écrirai plutôt « peut freiner » que « interdit les bonnes idées ».
      Et toujours optimiste, j’imagine que si nous arrivions a formaliser une organisation et des regles réellement bonnes, en les expliquant à l’UE, certains seraient seraient peut-être convaincus, et alors faire l’Europe avec eux.
      En 1789, les droits de l’homme des français n’étaient-ils pas un projet fou, invraisemblable, farfelu, et maintenant quel européen n’y adhère pas ? même le tribunal de La Haye condamne parfois la France à ce titre smiley

      Bon, mon message est un peu long, mais plus optimiste, volontariste, et j’espère clair et convaincant


    • Doume65 3 décembre 2021 15:01

      @lecoindubonsens
      « si nous arrivions a formaliser une organisation et des regles réellement bonnes »
      Ce n’est pas de l’optimisme, c’est être aveugle ou ignorer complètement les règles de fonctionnement de l’UE, qu’on vénère justement grâce à cette ignorance.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 3 décembre 2021 15:31

      @Doume65
      et a part raler et ne rien faire, que proposer vous de faire ?
       smiley


    • Doume65 3 décembre 2021 17:56

      @lecoindubonsens
      « que proposer vous »

      De sortir de l’UE, tiens ! Un môme de cinq ans vous donnerait la réponse si vous lui demandiez.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 3 décembre 2021 19:20

      @Doume65
      ok supposons que nous sommes sortis de l’UE et sans contraintes de ce côté, que faisons nous maintenant ? Poursuivons la réflexion, que propose le gamin de 5 ans


    • Doume65 4 décembre 2021 16:19

      @lecoindubonsens
      Non, le gamin de quinze an ne peut pas faire de proposition programmatique, mais répondre à la question quoi faire si on ne peut rien faire dans l’EU d’autre que râler, ça il peut.

      « Poursuivons la réflexion »

      Tu veux quoi ? Un programme présidentiel gratos auquel tu pourras ajouter un ®

       ?
      (note d’humour)
      Une fois que nous sommes sortis de l’UE, on peut rédiger un programme auquel on croit, parce qu’on sait qu’on va pouvoir le réaliser vu qu’on est souverain. Jusque là, en effet, on n’a le choix que de râler ou raconter des salades. Tu vois, je veux la même chose que toi : arrêter de brasser du vent. On est ami !


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 4 décembre 2021 17:13

      @Doume65
      le gamin de 5 ans en a maintenant 15, que le temps passe vite ...(note d’humour)

      « On est ami ! », bien volontiers.
      « Tu vois, je veux la même chose que toi », parfait mais quand même une différence sur la chronologie

      Tu écris "Une fois que nous sommes sortis de l’UE, on peut rédiger un programme auquel on croit, parce qu’on sait qu’on va pouvoir le réaliser« 
      Je préfère »on peut rédiger un programme auquel on croit, et le proposer aux divers pays européens. Et seulement a ce moment, se séparer des pays qui refusent, en continuant avec ceux qui partagent le projet« 

      Moins conflictuel et sans doute plus simple. Car prêt à parier que d’autres trouveront le projet intéressant (pourquoi penser que de bonnes idées ne peuvent convenir qu’aux français ?). Alors France et quelques pays (donc plus fort) contre moins de pays (plus faible) = plus facile a mettre en oeuvre = plus réaliste qu’un Frexit.

       »Tu veux quoi ? Un programme présidentiel gratos auquel tu pourras ajouter un ®"
      Non pas de copyright, mais une élaboration participative aussi large que possible

      voir ci dessous sur 2 premiers principes possibles.
      Si vous avez réellement 15ans, votre avis m’intéresse, et prêt a expliquer si lecture pas claire.

      https://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=237261
      https://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=237339


  • Xenozoid Xenozoid 2 décembre 2021 21:36

    quand je n’ai rien a dire je met ça

    Un souper imparfait

    Hier, le Petit Chaperon Rouge a vendangé des champignons verts et des champignons orange qui poussaient dans la verte forêt derrière chez elle. Ce soir, elle prépare une crème de champignons des bois, car elle participe à l’émission Un souper tout à fait parfait ! La soupe contiendra des amanites tue-mouches et des amanites phalloïdes qu’elle a ramassées sous un gros ormeBlanche-Neige, qui rendquelquefois visite à son amie, a vu les champignons dans la maison et a terriblement peur. Les nains l’ontprévenue : ces cryptogames sont vénéneux. Hier, le Petit Chaperon Rouge a vendangé des champignons verts et des champignons orange qui poussaient dans la verte forêt derrière chez elle. Ce soir, elle prépare une crème de champignons des bois, car elle participe à l’émission Un souper tout à fait parfait ! La soupe contiendra des amanites tue-mouches et des amanites phalloïdes qu’elle a ramassées sous un gros ormeBlanche-Neige, qui rendquelquefois visite à son amie, a vu les champignons dans la maison et a terriblement peur. Les nains l’ontprévenue : ces cryptogames sont vénéneux. Le Petit Chaperon Rouge, toutefois, est incrédule. Les champignons, que lui a montrés un mycologue, sont comestibles ! Blanche-Neige se demande donc comment convaincre son amie que les invités seront tous intoxiqués après avoir ingéré une soupe préparée avec de tels champignons ! Blanche-Neige se rue sur le téléphone pour que les nains viennent à sa rescousse !


  • LeMerou 3 décembre 2021 07:03

    Certes le concept du fil est intéressant.

    Mais tout de même. Râler apporte un moment de soulagement, je dirais même de plénitude intense par moment.

    Râler fait du bien. Construire est chiant !


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 3 décembre 2021 07:13

      @LeMerou
      "Râler fait du bien. Construire est chiant !

      "
      OK, je partage le constat, plus facile de râler que de construire.
      Et pourtant cela ferait tellement de bien de constater que l’on a réussi a construire.


  • saint louis 3 décembre 2021 14:14

    Perso, depuis plusieurs quinquennats, je vote blanc, car aucun candidat aux présidentielle ne propose quelque chose qui semble être constructif pour notre pays et notre société.

    Que manque qu’il donc qui puisse m’enthousiasmer ?

    Juste un dose d’équité entre les citoyens, une dose de respect des contribuables, une dose de démocratie dans les choix d’avenir, et rétablir les valeurs mises à mal par notre individualisme poussé à l’outrance par cette concurrence débridé qui fait des ravages.

    Je plains sincèrement les jeunes de devoir affronter cette civilisation en déconfiture.

    Mais de savoir que certains souhaites vraiment se relever donne une lueur d’espoir.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 3 décembre 2021 15:38

      @saint louis
      favorable a la prise en compte du vote blanc
      Encore mieux, favorable a un indicateur rouge/vert permanent pour tous les élus (naturellement avec un vote electronique securisé), modifiable, à volonté, pour exprimer sa satisfaction ou desaccord sur la gestion des affaires.
      Drapeau vert/rouge sur les élus, mais aussi sur tous les grands choix de societe

      • pour/ contre peine de mort
      • pour plus de prelevements/ plus de financement collectif
        ou pour moins de prelevements / moins se services « gratuits »
      • pour/contre vente des bijoux de famille (FDJ aeroport ...)
      • pour/contre immigration
      • etc.

    • saint louis 3 décembre 2021 18:31

      @lecoindubonsens
      C’est ce que l’on appelle la démocratie, dont nous le peuple sommes exclu.
      Le coup le plus significatif a été l’abaissement de vitesse maximum sur les routes changé d’une manière unilatérale sans concertation avec qui que ce soit et sans justification.
      Certainement un test pour mesurer la réaction du peuple pour envoyer la suite du programme de fait.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 3 décembre 2021 19:25

      @saint louis
      dans mon systeme d’indicateurs, il pourait naturellement y avoir en permance une question sur les vitsses souhaitées. Aux decideurs (non aux gestionnaires au quotidien« de s’inspirer des tendances indiquées par la majorité.

      sur »démocratie, dont nous le peuple sommes exclu". Pas d’accord, et si le sujet vitesse est le plus important pour vous, regardez qui a pris cette decision et ne votez plus pour cette équipe, vous avez le pouvoir, c’est la démocratie


  • Hervé Hum Hervé Hum 9 décembre 2021 14:39

    j’ai pratiquement toutes les bases d’un modèle socio-économique fondé sur le principe de responsabilité comme ordre premier, directeur, mais voilà, je refuse de l’écrire seul et comme je n’ai encore trouvé personne pour s’associer à moi, cela reste dans ma petite tête.

    J’ai écris la plupart de mes articles cette base, en restant pour l’instant aux principes de bases.

    Sur la responsabilité citoyenne, sa définition est la capacité de répondre de ses droits et devoirs envers autrui (jamais envers soi même !).

    SI le coeur vous en dit, vous pouvez donc aller lire mes articles.

    Disons que je vous conseille de lire d’abord ces trois là pour vous donner une idée

    droit, devoir et responsabilité

    droit, devoir responsabilité et nouveau paradigme

    les B.A.L. citoyens (cas pratique mais inséré dans le modèle actuel, donc, avec ses propres limites)

    Reste que la responsabilité ainsi définit renvoi directement à l’équité selon laquelle nul ne peut exiger plus de droits (essentiellement monétaire) qu’il n’accomplit de devoirs et nul ne peut se voir exiger plus de devoirs qu’il ne réclame de droits. Encore qu’il vous faut lire les articles sur la monnaie, ici vue comme la mesure de la valeur du temps de vie dédié (à autrui) et détenu (sur autrui) ou temps de vie échangé. D’autres préfèrent parler de la monnaie en tant qu’énergie humaine ce qu’implique la notion de temps de vie dédié, mais je trouve que c’est plus explicite.

    Dans le système actuel, celui qui détient la monnaie et les moyens de son renouvellement, détient les droits monétaires, c’est à dire, la face créance de la monnaie et celui qui est en carence de monnaie, détient alors la face dette ou devoir de la monnaie. Autrement dit, il ne suffit pas d’avoir un crédit à rembourser pour être en dette, il suffit juste de ne pas disposer de monnaie. Mais une monnaie a de la valeur à cette seule condition de comporter en elle même une face droit ou créance et une face devoir ou dette, sans cela, c’est une monnaie de monopoly. Etc...

    Pour résumer par un aphorisme le socle fondamental du système auquel je pense et qui n’a besoin de rien d’autre techniquement que les outils déjà en place et peut donc être mis en place quasiment du jour au lendemain techniquement, il peut s’écrire de deux formes

    L’intérêt général est la somme des utilités particulières à l’accomplissement de la volonté générale, définit par la somme des besoins et aspiration de chacun, dans la limite des droits/devoirs intergénérationnels et du respect des autres formes de vies.

    Ou bien,

    le laisser faire économique commence là où s’arrête la satisfaction du contrat social et se termine là où commence les contraintes jugées supérieures que sont les droits.devoirs intergénérationnels et le respect des autres formes de vies. Le laisser faire économique est donc la variable d’ajustement de l’économie.

    La base logique va chercher son fondement au coeur même de ce qui permet à la réalité d’exister, c’est à dire, le principe de causalité, maître absolue de la réalité (même un Dieu tout puissant doit s’y soumettre) où l’imaginaire est l’ordre second (dans l’imaginaire, c’est la causalité qui est l’ordre second). Du point de vue de l’Univers, l’imaginaire n’est pas un concept, il existe vraiment et c’est sa relation avec la causalité qui permet à la réalité d’exister.

    J’ai sous le coude un article explicitant le pourquoi de la réalité, mais je me suis pas encore décidé à demander sa publication...

    Voilà, perso, il y a longtemps que j’ai dépassé le stade du râleur pour celui du constructeur, mais encore une fois, si je maîtrise tous les éléments de base, je me refuse à l’écrire seul.


  • lecoindubonsens lecoindubonsens 9 décembre 2021 16:20

    @Hervé Hum

    merci pour la participation.

    sur « je me refuse à l’écrire seul », pas de problème pour être au moins 2 smiley

    Sur le fond,

    1. je partage assez votre formule "Reste que la responsabilité ainsi définit renvoi directement à l’équité selon laquelle nul ne peut exiger plus de droits (essentiellement monétaire) qu’il n’accomplit de devoirs et nul ne peut se voir exiger plus de devoirs qu’il ne réclame de droits« 
    2. sur »celui qui détient la monnaie et les moyens de son renouvellement, détient les droits monétaires", je défends l’idée que l’argent n’a aucune valeur, simple instrument très pratique pour faciliter le troc des biens et des services. Dans cette optique, peu importe la quantité monétaire existante si le principe d’échange equitable est respecté : argent contre production d’un bien ou service, argent contre consommation d’un bien ou service.
    3. ci dessous, 2 principes proposés sur le financement de base des choses, qu’en pensez vous ? Ce n’est qu’un début, comme vous, d’un ensemble coherent de règles d’organisations qui devraient conduire vers une cohabitation humine plus saine, plus équitable, plus simple, plus harmonieuse ...

    https://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=237261
    https://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=237339


    • Hervé Hum Hervé Hum 10 décembre 2021 09:38

      @lecoindubonsens

      je vais prendre le temps de lire vos deux articles et d’y apporter mon avis. Donc, je ne répondrai pas forcément aujourd’hui, mais en échange, lisez aussi mes articles !

      Pour ce qui est de la monnaie, elle a la valeur qu’on lui prête car son existence est le fait d’une convention entre les humains pour échanger,donc comme vous l’écrivez en tant qu’instrument , aussi, tant que la convention est appliquée, la monnaie à de la valeur et perd sa valeur seulement lorsque la convention est supprimée en ne reconnaissant plus la face dette ou devoir, qui annule de fait le coté créance.

      Mais encore une fois, la monnaie n’a de valeur que si elle comporte en elle même une face créance ou droit monétaire et une face dette ou devoir, sans cela, elle n’a pas de valeur et toute la convention consiste à imposer cette contrepartie. Voilà pourquoi la dette ne peut être effacé, car cela signifie la faillite de la monnaie puisque la dette efface la créance, les deux étant totalement intriqué, indissociables quelle que soit la distance et le temps qui les sépares. Exactement comme en mécanique quantique en quelque sorte, qui repose tout entier sur le principe de causalité et lui seul.

      Aussi, la quantité d’argent est fondamentale, car sa quantité signifie autant la créance que la dette. Aujourd’hui, la créance liée à la monnaie existante est au moins 10 fois supérieure à ce qui est nécessaire au bon fonctionnement de l’économie, c’est à dire, à ce qui peut s’échanger dans une année en fonction de la production et si le système tient, c’est uniquement en raison de la concentration de l’excès monétaire dans les mains d’une petite minorité, ces 3,7% de riches de la pyramide sociale, faisant que l’économie est divisé en au moins deux blocs, celle des riches et qui n’impacte qu’à la marge celle des autres, mais cette masse gigantesque leur permet de manipuler et avoir une position dominante sur toute la société, indépendamment de leur mérite personnel réel.

      Autrement dit, le contrôle de la monnaie est fondamentale dans notre société et n’a pas à être thésaurisé, ni percevoir d’intérêt pour enrichir sans rien faire ceux qui détiennent l’épargne. En réalité, la monnaie n’a pas à être thésaurisé ou seulement à la marge et ce, sans produire d’intérêts mais au contraire doit avoir sa valeur fondante avec le temps et son usage limité en tant que variable d’ajustement de l’économie. Le capital étant le temps de vie ou énergie humaine, c’est uniquement la somme des volontés humaines à consommer un produit qui crée la capitalisation et non pas l’épargne monétaire. Aujourd’hui, ce mode de fonctionnement prend forme sous le nom d’économie participative.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 10 décembre 2021 10:33

      @Hervé Hum
      merci pour ce retour, et donc à bientôt.
      Mais sans attendre, 3 avis.


      Sur "Pour ce qui est de la monnaie, elle a la valeur qu’on lui prête car son existence est le fait d’une convention entre les humains ", je préférerai lire "les biens et les services ont la valeur qu’on leur prête, c’est le fait d’une convention entre les humains", la monnaie ne restant qu’un moyen d’échange pratique entre ces biens et ces services (et sans aucune valeur par elle même)

      Prenons 2 exemples, une oeuvre d’art qui se revend le double qqs mois après son achat, le salaire d’un ouvrier après une augmentation de 10% du SMIC. Dans les 2 cas, c’est la même oeuvre d’art, le même travail fourni, bref la même chose. Que dire de la valeur de la monnaie ? rien, elle n’en a pas ! par contre la convention entre les humains a changé pour déterminer une autre valeur de ces biens et services.

      Sur "le contrôle de la monnaie est fondamental dans notre société et n’a pas à être thésaurisé, ni percevoir d’intérêt pour enrichir sans rien faire ceux qui détiennent l’épargne". Tout a fait OK, c’est exactement ce que je défends aussi par la formule « taux zéro partout »

      sur « Voilà pourquoi la dette ne peut être effacé ». Sur le principe, ok avec vous mais dans quelques cas, ne faut-il pas être plus pratique, plus terre à terre.

      Prenons 2 exemples

      1. Dettes des divers pays : que va t-il se passer si, d’un coup de gomme, toutes ces dettes sont effacées en 24h. Cela semble fou sur le principe, OK, mais en pratique ? Juste un RAZ, avec à partir de maintenant une gestion plus saine à mener sans trainer de vieux comptes qui ne correspondent  plus aux biens et services actuels qui sont les seules valeurs que les humains se partagent
      2. Dette Covid France : principe de cette dette = un serveur de restaurant a recu un salaire sans rendre de service au client. L’état a une dette. Si l’on efface cette dette, que se passe t-il ?
        Dans l’esprit, le collectif empeche un individu de gagner sa vie en travaillant mais accepte de le laisser consommer (cela semble quand même sain). C’est a dire partage d’une production moindre (le restaurant en moins) en autant de consommateurs. Cela veut donc dire une part plus petite pour chaque consommateur. En théorie, il faudrait donc effectivement que chaque consommateur donne un peu de son pouvoir d’achat pour rembourser cette dette. En pratique, si on laisse ce pouvoir d’achat à tous ces consommateurs, a qui cela va-t-il faire mal ? sans doute a personne, entreprises qui veulent vendre et consommateurs devraient mieux s’en porter.

      En conclusion sur ce point, ok avec vous pour la théorie, mais quelquefois il faut préférer la pratique


    • Hervé Hum Hervé Hum 10 décembre 2021 13:56

      @lecoindubonsens

      Votre phrase ou la mienne disent la même chose, la seule différence, c’est le sens de causalité. La votre définit la valeur de la monnaie en fonction des biens et services, tandis qu’on pourrait penser que je définit la valeur des biens et services en fonction de la monnaie. Sauf que dans ce cas précis, la relation est réversible, car celui qui décide de la relation est l’humain, car c’est ce dernier qui décide de ce qu’il est prêt à échanger et non pas la monnaie en elle même ou le bien. Autrement dit, chacun fait selon ce qu’il détient pour savoir ce qu’il est prêt à dépenser pour acheter une oeuvre et ce qu’il est prêt à louer comme travail selon le salaire. La constante est donc le fait que dans les deux cas, c’est la convention entre les humains qui définit la valeur tant de la monnaie, que des biens et services. Mais sans valeur, il ne peut pas y avoir de comptabilité de l’échange. Ainsi, le pauvre découvrant une oeuvre d’art d’un grand peintre s’empressera de la revendre pour la valeur monétaire qu’il peut en tirer et de tout ce qu’il pourra consommer avec. Le riche qui achète l’oeuvre fait le chemin inverse, il achète l’oeuvre parce qu’il a déjà accumulé une masse d’argent, mais cela n’empêche pas que l’argent à la même valeur d’échange que le pauvre pour les mêmes biens de consommations courantes.

      Pour la suite, je ne parle pas de taux zéro, mais de valeur fondante, donc, d’un taux négatif.

      Pour votre question sur la dette des pays, effacer la dette d’un coup de gomme, passe nécessairement par la faillite de la monnaie en cours et la définition d’une nouvelle, mais la question est de savoir ce que vont en penser les créancier lésés ?
      Quid de la confiance ? Quid de l’épargne envolé à commencer par les petits épargnants ?

      Et quid des conséquences de cette « gestion plus saine » avec le même système économique. Donc, de revoir le système sous peine de voir les plus pauvres êtres les victimes principales. Et en fait, c’est la réponse à votre point 2, car si vous partez d’une raz, vous devez donc définir une nouvelle convention avec laquelle les futurs créanciers, qui sont pour l’essentiel les anciens, donneront leur accord et où il devra donc y avoir des conditions leur assurant que vous n’allez pas leur refaire le coup périodiquement (accusation quand la banque de France prêtait à l’Etat à taux zéfo et monétisait la dette, donc, jusqu’en 1973). Exigeront donc des formes de compensations à la raz. Bref, si vous voulez toujours échanger avec les autres, vous devrez leur garantir que leur prochaine créance seront bien remboursé, donc, en terme de devoir. Sans cela, se sera du troc, car votre monnaie ne sera pas accepté ou bien subira une hyper inflation constante.

      En pratique, cette raz devra se faire, mais pour l’instant, personne ne veut être à l’origine de cette raz et au niveau international c’est ce que j’appelle le jeu de la barbichette où le premier qui dira stop à la planche à billet, aura perdu au yeux de la population, car cette raz poussera dans la rue tous les petits épargnants.

      La BCE affirme garantir jusqu’à 100 000 € pour chaque épargnants, mais sur quelle valeur de référence ?


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 10 décembre 2021 14:43

      @Hervé Hum
      Bon, sur le premier point, le termes sont differents mais ok sur « chacun fait selon ce qu’il détient pour savoir ce qu’il est prêt à dépenser pour acheter ». Nous pouvons sans doute conclure sur un accord. « monnaie = avant tout un outil pour faciliter les échanges » et « l’argent ne rapporte pas d’argent »

      Point 2 « la question est de savoir ce que vont en penser les créancier lésés ».
      Et que répondez vous ?, d’abord en identifiant ces créanciers ! Regardez bien, n’est ce pas au bout du bout une écriture comptable dans un établissement genre BCE ou FMI que l’on peut gommer sans toucher à l’épargne des petits épargnants ?
      C’est à dire gommer sans que cela ne change rien à la vie des humains. Juste une nouvelle comptabilité plus saine dans laquelle chaque pays ne continue pas a prélever du pouvoir d’achat sur les productifs du moment pour « rembourser » des productifs disparus peut-être depuis longtemps. Sans doute bizarre pour un comptable, mais très pragmatique pour les humains que nous sommes : qui aura mal après ce gommage ? moins prélever sur le pouvoir d’achat des humains actuels n’est-il pas un bon choix ?

      Mais tout a fait d’accord avec vous qu’il faut en parallèle revoir le système économique sous peine de

      repartir sur un cycle infernal identique

      . C’est de sens de toutes mes propositions de changements (au milieu de multiples autres bien sûr)


    • Hervé Hum Hervé Hum 14 décembre 2021 11:12

      @lecoindubonsens

      désolé pour le retard !

      La création de monnaie est en soi une écriture comptable, sa suppression peut donc se faire de la même manière. Mais là n’est pas le problème !

      Le problème c’est que pour donner sa valeur à la monnaie, il faut maintenir la relation dette/créance, faisant que si vous supprimez la partie dette, soit le créancier accepte la perte, soit il ne l’accepte pas. Dans le 1er cas, la monnaie peut rester valide, dans le second cas, elle perd sa validité vis à vis du créancier lésé.

      Ici, je ne parle pas de savoir si la dette est légitime ou non, mais sur le principe que la créance est garantie par le respect du débiteur à payer son dû.

      Aussi, que vaudra une épargne dont la valeur en terme d’achat aura été dévalorisée ?

      Le reset monétaire se fera sans doute d’une manière ou d’une autre, mais la question est de savoir sur quelle base !?

      J’essaierai de prendre le temps de lire vos articles aujourd’hui...


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 14 décembre 2021 18:10

      @Hervé Hum

      merci pour ce retour.

      Ci dessous ce que j’ai répondu par ailleurs.

      C’est pour revenir sur votre texte

      « Le problème c’est que pour donner sa valeur à la monnaie, il faut maintenir la relation dette/créance, faisant que si vous supprimez la
      partie dette, soit le créancier accepte la perte, soit il ne l’accepte
      pas. Dans le 1er cas, la monnaie peut rester valide, dans le second cas,
      elle perd sa validité vis à vis du créancier lésé »

      Imaginez que votre créancier soit la BDF sous controle des citoyens français ..

      Alors ou est le problème ?. Pourquoi ce scenario ne peut-il pas fonctionner ?

      __________________________

      Imaginez, disons au niveau de la France, une banque des citoyens
      (appelons la, la banque de France). Supposons qu’elle gère la monnaie
      (sinon reportez au niveau européen avec la BCE). Cette banque a pour
      mission d’étudier tous les projets et de financer ceux qui sont
      crédibles (c’est un métier). Naturellement a taux zéro.</p>

      <p>Elle n’a pas de problèmes/limites de financement puisqu’elle gère la monnaie.</p>

      <p>Ensuite, 2 cas possibles.</p>

      <p>Soit elle a bien étudié le projet, il est viable et l’emprunteur
      rembourse normalement (en finançant par la vente de sa production,
      c’était en fait juste une avance de trésorerie). Cela devrait quand même
      être le cas général.</p>

      <p>Mais on ne peut exclure le 2eme cas, cela se passe mal et l’entreprise disparait sans rembourser.<br />Au niveau de la BDF, peu importe, c’est juste une écriture sur un compte.<br />Mais
      dans la réalité, cela veut dire que l’entreprise a donné des
      rémunérations a des salariés, elle a donné un pouvoir d’achat alors que
      l’entreprise n’a finalement rien produit. Pouvoir d’achat sans
      contrepartie de production, c’est effectivement anormal. Mais pas plus
      qu’actuellement par exemple avec les allocations chômages qui permettent
      un pouvoir d’achat sans production en contrepartie.</p>

      <p>Pour que cela fonctionne, il faut donc des »banquiers compétents« qui
      n’accordent pas trop souvent des crédits sur des projets voués a
      l’échec, et pour ces quelques échecs inévitables (rien n’est parfait),
      jouer la solidarité comme nous le faisons actuellement avec les
      chômeurs.</p>

      <p>Bien sûr, même principe pour l’acquisition de votre logement =simple
      avance de trésorerie a taux zéro (et pas trop de risque sur un logement
      que la BdF peut récupérer)</p>

      <p>Bien sûr, cette BDF serait sous contrôle de la collectivité, et sans
      aucun objectif de gagner de l’argent (mais quand même la mission de ne
      pas en perdre)</p>

      <br />


Réagir