mardi 26 novembre 2019 - par Eliane Jacquot

Qu’est-ce que la pauvreté en France de nos jours ?

La pauvreté est l'une des inégalités les plus visibles et offre des visages très différents allant des mères seules aux accidentés de la vie, des jeunes sans qualification à des personnes âgées. Au cours de cet automne trois contributions bienvenues publiées par l'Observatoire des Inégalités, le mouvement ATD Quart Monde et le Secours Catholique, organismes indépendants porteurs de qualités d’accessibilité et d'objectivité sont venues éclairer le débat.

JPEG

Ces rapports nous interpellent sur les fractures françaises et l'invisibilité de ceux qui n'accèdent pas aux normes minimales de consommation, de santé, de logement et d'éducation et ne font plus partie du projet économique des classes dirigeantes. Leur objectif est aussi d'élargir le débat au delà de sa dimension purement monétaire à l'ensemble des sciences économiques et sociales.

 Les faits et les chiffres de la précarité

 C'est l'indicateur monétaire qui est aujourd'hui le plus couramment utilisé. En France, il s'agit du « taux de pauvreté » qui correspond à la proportion de personnes ou de ménages ayant un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté. C'est ainsi qu'en France en 2018, on compte 9,3 Millions de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté qui est de 1015 Euros par mois selon l'INSEE, toutes ces personnes étant en situation de précarité monétaire. Ce taux a augmenté de 0,6 points en 2018 et représente 14,7 % de la population contre 14,1% en 2017. Fin 2017, 1,88 million de foyers bénéficient du Revenu de Solidarité Active ( RSA). Si l'on ajoute les conjoints et les enfants à charge, c'est 3,82 millions de personnes qui bénéficient du RSA, soit 5,7% de la population. Cette précarité touche aussi les étudiants, un cinquième d'entre eux vivant sous le seuil de pauvreté et d’après le Ministère de l'Enseignement supérieur 37% d'entre eux bénéficient d'une bourse sur critères sociaux.

Le Secours Catholique constate un taux d'activité en recul pour les individus rencontrés par ses équipes. Alors que pour la population résidant en France en 2018, la répartition est de 56% pour les actifs et 44% pour les inactifs, elle a fortement augmenté pour les personnes suivies par ses bénévoles, de 11 points en quatre ans, pour atteindre 54,4% en 2018.

Face à cette situation préoccupante, le gouvernement supprime dès cette année l'Observatoire de la pauvreté et de l'exclusion sociale (ONPES) qui depuis vingt ans, diffuse en toute indépendance des études pour mieux lutter contre l’exclusion, sa disparition remettant en cause un des acquis majeurs de la loi de 1998 de lutte contre les exclusions. De plus la mise en application de la réforme de l'assurance chômage va priver d'indemnisation un certain nombre de personnes dès ce mois de Novembre. A partir de Janvier 2020, les aides personnalisées au logement (APL)seront calculées sur la base des revenus des douze mois précédents et seront réévaluées chaque trimestre. Un système qui va pénaliser les personnes ayant tout juste commencé à travailler selon l'Union nationale pour l'habitat des jeunes. Alors que le cœur de la question reste le maintien de l'emploi, la suppression récente des contrats aidés a aggravé la pauvreté des jeunes. Enfin, les pouvoirs publics flexibilisent la main d’œuvre au moment où les travailleurs pauvres subissent le temps partiel et le développement des emplois sous payés à la tâche. L'objectif est-il de détourner le regard à l'encontre de la solidarité ?

 « Les hommes politiques ne connaissent la misère que par les statistiques, on ne pleure pas devant les chiffres. »

 La pertinence du constat de l'Abbé Pierre nous incite à rester dans le registre de l'indignation.

Non, les premiers de cordée ne tirent pas tout le monde vers les sommets, image inappropriée. Non, si l'on reste « en bas » cela n'est pas parce qu'on le veut bien et l'argent ne ruisselle pas de haut en bas, allégation légère et mensongère jamais théorisée. Non, les pauvres n'ont pas choisi d'être des assistés et les aspirations de la plupart d'entre eux est de pouvoir contribuer à la production, leur permettant de bénéficier de protection sociale, certains d'entre eux voyant leurs compétences déjà acquises plus reconnues, femmes et hommes devenus inutiles et inaudibles.

Oui, être pauvre, c'est souvent être isolé, dans des conditions de précarité extrême, dans un état de fragilité sociale, de dégradation de la santé physique et mentale, et même privé de droits. Oui, ce qu'ils redoutent, c'est la verticalité des décisions de politique économique et des paroles venues « d''en haut ». Oui, les chiffres de la précarité atteignent un niveau scandaleusement élevé dans une France qui est encore la septième puissance mondiale et voit le nombre de ses chômeurs décliner. Oui, une meilleure répartition des richesses rendrait la France plus juste et permettait d'en finir avec la fracture territoriale, politique et sociale.

 Est-il utile ici de rappeler qu'au delà des frontières du 1%, le groupe des 10% les plus aisés bénéficient de 23% des revenus et de 50% du patrimoine, ainsi que d'éducation, de surreprésentation politique et de capacité à contrôler le fonctionnement des institutions scolaires ?. L'INSEE, organisme gouvernemental officiel nous alerte ce 20 Novembre sur le fait que « Les mesures socio-fiscales mises en œuvre en 2018 font augmenter le niveau de vie beaucoup plus fortement pour les 10% de personnes les plus aisées que pour le reste de la population. » Les classes dominantes et les catégories supérieures de la population, les professionnels de la parole publique ont en commun de mettre à distance les plus modestes, avec condescendance et laissent dans une grande indifférence un grand nombre de citoyens sur le bord de la route.

 



163 réactions


  • cevennevive cevennevive 26 novembre 2019 12:51

     « Les classes dominantes et les catégories supérieures de la population, les professionnels de la parole publique ont en commun de mettre à distance les plus modestes, avec condescendance et laissent dans une grande indifférence un grand nombre de citoyens sur le bord de la route. »

    Bonjour Eliane,

    Mais nous le leur rendons bien ! Le mépris coule d’en bas en haut et de haut en bas, ce n’est pas comme les richesses.

    Et puis, il y a une sorte de fierté, d’orgueil, lorsque l’on est pauvre, de se dire « je m’en sors malgré vos simagrées, vos richesses et vos bons sentiments. »

    Diogène, dans son tonneau...


    • mmbbb 1er décembre 2019 12:37

      @cevennevive il faut dire que le pauvre est un peu con , il procree plus que le riche ! Demandez a Mircof qui vit en Afrique !


  • Eliane Jacquot Eliane Jacquot 26 novembre 2019 13:32

    Bonjour cevennevive,

    Un grand meci pour votre si pertinente remarque .

    Bonne journée à vous


  • Spartacus Spartacus 26 novembre 2019 13:46

    Si le constat est vrai, d’un centralisme et d’une inadaptation des décisions pour les pauvres est constaté, vouloir en accuser en les autres, « Les classes dominantes et les catégories supérieures de la population, les professionnels de la parole publique » c’est pas de l’économisme mais du vulgaire Marxisme de base sans intérêt.  smiley

    Dans le « politiquement correct » on refuse d’appeler un chat un chat ? 

    Les mesures critiques viennent bien de l’état, des élus et fonctionnaires ? 

    Alors pourquoi refuser d’aller à la conclusion qui s’impose ? C’est l’état, l’étatisme qui est cause des problèmes ! C’est plus simple d’accuser le groupe indéfini des « catégories supérieures » que de froisser les hordes étatistes et bouffeurs de gamelle de l’état qui sur-réagissent aux vérités qui les dérangent et les affronter ? 

    Une vraie analyse économique aurait conclus à micro-économiquer les décisions d’aide au plus prés des pauvres au lieu de trouver les niaiseries habituelles des gauchistes a accuser et diaboliser des gens qui individuellement n’y sont pas pour grand chose.

    Le taux de pauvreté n’a jamais mesuré la pauvreté.

    Le taux de pauvreté mesure un pourcentage de gens en dessous d’un « revenu médian des ménages » dans son propre pays.

    A Monaco le taux de pauvreté est de 40% de la population avec une inégalité la plus élevée d’Europe....

    Avec le raisonnement du texte on en déduirait que « Qu’est ce qu’ils sont pauvres les Monégasques », 40% des ménages sont en dessous du seuil médian à 3500€ par mois....

    La pauvreté se mesure à la capacité de consommer et d’utiliser les biens de consommation.

    C’est le pouvoir d’achat réel qui mesure la pauvreté, et vous seriez surpris de constater que l’état en prélevant 57% de la richesse par ses centaines de taxes sur la consommation, les énergies, le transport, et charges indirectes en est le principal responsable des faibles niveaux de vie de nos concitoyens....


    • ZenZoe ZenZoe 26 novembre 2019 14:54

      @Spartacus

      Les mesures critiques viennent bien de l’état, des élus et fonctionnaires ? 

      Bien sûr, bien sûr, mais avouez que c’est plus compliqué que ça, et que les puissants ont l’argent, le bras long et une plus grande force de persuasion auprès des pouvoirs publics que les pauvres bougres d’électeurs lambda à qui on répète à longueur de temps qu’ils ne valent pas grand chose et à qui on menace sans cesse de rogner leurs maigres droits.
      C’est plus une affaire de psychologie et de manipulation des masses que de concepts économiques là. Et c’est à peu près partout pareil, dans les pays gauchistes ou non - sauf dans les pays où la démocratie est forte et les citoyens savent encore se défendre.


    • Trelawney Trelawney 26 novembre 2019 15:21

      @Spartacus

      Le taux de pauvreté n’a jamais mesuré la pauvreté.
      Lorsqu’en 1985 (33 ans déjà) Coluche a créé les « restau du coeur », ça devait être provisoire, afin de transmettre le relais aux politiques qui devaient par des lois trouver des solutions pérennes pour limiter la pauvreté dans ce pays.
      En 1985-1986 8.5 millions de repas durent servis
      En 2016-2017 130 millions de repas sont servis.

      S’il vous faut un indicateur de pauvreté dans ce pays, je vous propose ce chiffre.
      La pauvreté ne se résume pas à un simple pouvoir d’achat. Aujourd’hui la pauvreté dans ce pays, c’est pouvoir manger à sa faim


    • Spartacus Spartacus 26 novembre 2019 16:57

      @Trelawney
      Oui ça peut être un indicateur.
      Son augmentation reflète la croissance du pourcentage des prélèvements sur les individus. 57% de toute la richesse produite totalement enlevée du secteur marchand qui seul emploie et enrichit les pauvres.

      L’état appauvrit les français et crée de plus en plus de pauvres.

      Les premiers gilets jaunes avant de se faire bousiller leur mouvement de révolte contre les taxes par les gauchistes l’on vu avec les augmentations sur le carburant.

      Les gauchistes, premiers bénéficiaires des redistributions par leurs groupes de pression sont les néfastes pour les pauvres.

      Les impôts gauchistes ne tiennent que sur le mensonge et les complexifications et l’absence de culture économique des habitants.
      Les charges « patronales », sont un mensonge, aucun patron ne paye pour elles, 50% du revenu des gens est ponctionné avec cette farce.
      Les impots sur l’avion ou les surtaxes sur le nutella ne sont payés par les avions ou les pots. La taxe sur la TV, c’est pas la TV qui paye, comme les vaches ne payent pas les taxes sur le lait ces gens essayent de faire croire que les taxes sur es riches se serait les riches qui paieraient pour détourner de leurs responsabilités.
      Nous payons surtout des emplois jamais créé. Et des pauvres toujours de plus en plus nombreux....
      E ces gauchistes qui refusent d’admettre qu’ils sont la cause et le problème.

      Ils disposent du monopôle dans l’éducation, les médias et la culture et imposent la redistribution, alors qu’il faudrait au contraire la non-imposition qui est la source de l’appauvrissement de notre pays et habitants.


    • titi 26 novembre 2019 17:40

      @Spartacus
      "Et la gauche qui est une des premières organisation à la création de la pauvreté , d’ailleurs elle les aiment tellement qu’elle en fabrique en quantité industriels.


    • Trelawney Trelawney 26 novembre 2019 18:34

      @Spartacus
      Ils disposent du monopôle dans l’éducation, les médias et la culture et imposent la redistribution, alors qu’il faudrait au contraire la non-imposition qui est la source de l’appauvrissement de notre pays et habitants.
      Dans le monde les pays qui paient le plus d’impôts et taxes sont :
      1 Le Danemark pour environ 51% : Là bas il redistribuent car l’état providence est un principe de vie
      2 La France pour environ 45% : Ca a baissé depuis Macron. mais le déficit se creuse et c’est au détriment des prestations sociales. Bref c’est la deche
      3 La Belgique pour environ 45% : Idem la France
      4 la Finlande pour 44% avec un système scolaire entièrement gratuit jusqu’au transport, manuels et même les repas. Et pourtant un élève finlandais (dans le meilleur système scolaire du monde) coûte 30% de moins à l’état qu’un élève américains.
      5 l’Italie pour 43.5% Rien à dire c’est la déche
      6 l’Autriche avec un cadre fiscal intéressant pour les entreprises et c’est aussi le champion du monde pour l’apprentissage. Tout le mond etravaille ou a un contrat d’apprentissage
      7 La Suede pour 42.7% Et c’est la championne du monde pour la redistribution
      8 La Norvege avec des congés parentaux de 4 ans (2 ans la femme et 2 ans l’homme obligatoire) indemnisés à la valeur du dernier salaire.
      9 l’Islande et 10 la Hongrie

      Ensuite les pays qui ont un système administratif et social correct sans plus tournent entre 28 et 33% de recettes fiscales (USA RU Irlande, Canada etc)
      En dessous de 28% les pays ne peuvent se doter d’infrastructure et de protection sociale correct.

      Maintenant il faut savoir si la gratuité des soins, l’éducation obligatoire, l’organisation des transports est une nécessité ou si on peut s’en passer. Mais sincérement un pays qui rogne sur cela, je déménage


    • CRICRI59 CRICRI59 26 novembre 2019 18:56

      @ZenZoe
      Bonjour sur la démocratie

      https://www.facebook.com/christian.ple.1/posts/1415603941832343
       à visionner De Gaulle et la constitution

      Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous sommes dans une république bananière


    • sleeping-zombie 26 novembre 2019 20:15

      @Spartacus
      Encore un exemple de remarque pertinente complètement gâchée par ta psychose anti-bolchévique.
      Le taux de pauvreté n’a jamais mesuré la pauvreté.

      Ca, c’est la remarque pertinente.

      Mais lier la pauvreté au taux de prélèvement, c’est du grand, grand, n’importe quoi. Les pays à fort taux sont également les plus riches du monde. Tu as éteint ton intelligence pour laisser parler ton obsession.

      Dans le même genre, je propose le taux de pauvreté version Fifi Brin d’acier : « le taux de pauvreté, c’est l’adhésion à l’UE », ou une version massada « le taux de pauvreté, c’est le soutien aux palestiniens ».

      Bref, je continues de penser que la France est l’un des meilleurs pays au monde où être pauvre, et ça m’empêche pas de payer mes 32% d’impôts (15 de revenus+foncier, et 20 de TVA). Et pour info, les « charges indirectes », je ne les compte pas dedans.


    • Le421 Le421 26 novembre 2019 20:20

      @Spartacus
      Un jour, hélas, on arrive à constater que riche ou pauvre, une balle de 7.62 cause les mêmes dégâts.
      Tout le souci du terrorisme.
      Qui n’est pas « qu’islamique » !!


    • sleeping-zombie 26 novembre 2019 20:24

      @spartacus
      Et pour info, en France, il y a plus de millionnaires que de gauchistes. Plus de 2 millions d’après le Crédit Suisse. Ca fait 4.7% du corps électoral. L’extrême gauche, c’est 650 000 voix au 1er tour.
      Pour chaque gauchiste, t’as 3 millionnaires.


    • Oncle-Paul Jean Guillot 27 novembre 2019 00:01

      @Trelawney

      C’est relatif 130 millons de repas , nous sommes 65 millions ça fait 2 repas pendant 1 jour , c’est très peu


    • Spartacus Spartacus 27 novembre 2019 01:42

      @Trelawney
      Les pays scandinaves ne sont pas des exemples réussis de redistribution ou de social si réussit que ça.

      Le Danemark n’est pas « providentiel » pour les pauvres.
      Les impôts élevés nuisent aux pauvres, et tout le monde paye des impôts directs, et les pauvres peinent à subvenir à leurs besoins justement a cause des taxes élevées. 
      Il n’y a pas de salaire minimum officiel et les pauvres qui sont peu ou pas productifs leur Job est imposé dans les banches ou il n’existe pas de salaire minimum. 
      Les quartiers ou s’entassent les migrants sont très pauvres comme en France.
      Les pays nordiques sont globalistes, au moins il n’y a pas de statuts et statutaires privilégiés de la redistribution. 

      Un pays comme les USA, qui taxe moins, les 20% les plus pauvres ont le pouvoir d’achat des classes moyennes européennes.
      https://www.justfacts.com/news_poorest_americans_richer_than_europe

      L’étude de justfact date de 2015, et on peut considérer avec Trump qui a baissé les impôts en 2016-2017, et fait regagner 5000$ de pouvoir d’achat par ménage depuis qu’il est arrivé l’écart se creuse et que les pauvres sont encore plus riche que l’européen moyen.


    • HELIOS HELIOS 27 novembre 2019 04:37

      @Spartacus

      Un pays comme les USA, qui taxe moins, les 20% les plus pauvres ont le pouvoir d’achat des classes moyennes européennes.

      oui, oui, tant qu’ils n’ont pas de vieux ados qui vont à l’université et qu’ils ne sont pas malades !


    • Trelawney Trelawney 27 novembre 2019 07:12

      @Spartacus
      Il y a la richesse du pays qui est du rôle des entreprises qui créent et qui produisent.
      Et il y a la situation sociale de l’habitant de ce pays, qui est du rôle du politique.
      Il existe des pays (comme le RU ou les USA) où l’habitant (citoyen) est libre de faire ce qu’il veut, mais très peut soutenu pas l’état. Il doit donc se débrouiller seul, cumuler des emplois pour avoir de quoi vivre. Cela fait qu’il prend sur son temps de sommeil pour se divertir. C’est le revers de la médaille.
      Il existe des pays (comme les pays scandinaves) où l’état subvient au souhait de l’habitant et aide ainsi l’habitant à se construire et se réaliser. Ca nous fait un pays heureux avec des habitants satisfaits de leur sort. Mais ce sont des pays volontairement isolés (refus de l’UE et de l’euro) qui limite l’immigration. Ce ne sont d’ailleurs pas des destinations prisées par les migrants.

      Si vous dites : « On n’a pas à assister les habitants », je vous répondrais que les entreprises sont soutenues et même protégées par l’état. dans les deux cas c’est une volonté politique et pas une obligation économique.

      A nous de savoir ce que nous voulons pour notre pays


    • Le421 Le421 27 novembre 2019 08:41

      @sleeping-zombie
      Et les millionnaires gauchistes ? Ça n’existe pas ??
      On les appelle « les partageux ».
      Ceux qui refusent de voir les êtres humains crever dans le caniveau alors qu’eux se gobergent...
      Tout le monde n’est pas égoïste et imbécile.


    • Spartacus Spartacus 27 novembre 2019 09:20

      @Trelawney
      Lors de nos réflexions nous devons sortir du « conditionnement social et médiatique ».
      Les Français sont totalement conditionnés par l’esprit gauchiste et ils déversent un état d’esprit très anti-americain, et sont les rois de l’hypocrisie. Ils en font des tonnes sur la paille dans les yeux des USA sans vouloir voir la poutre qui existe en France.
      RU, USA, vous n’avez pas l’angoisse du chômage de longue durée.
      L’état fournit des foods stamps permettent aux plus pauvres de subvenir aux besoins les plus élémentaires.
      Les fondations sont plus nombreuses et micro-économiquement aident les pauvres, un peu comme chez nous resto du coeur ou secours catholique.
      Les habitants sont largement plus généreux et étique que les Français.
      Les pauvres ont plus de perspectives de s’en sortir qu’en France.
      Ca ne veut pas dire que tout est parfait non plus.

      J’ai été récemment en Suède et le pays est devenu comme la France en prise aux nationalismes et immigration. Comme en France, les gens refusent de plus en plus l’état providence car ils ne veulent plus partager avec des gens qui vivent différemment d’eux et qui s’assimilent mal. J’ai même trouvé que ce changement de mentalité est devenu en quelques années plus complexe qu’en France.

      Je ne crois pas que l’état providence « assiste bien les gens » dont les pauvres. C’est même pervers, puisqu’il "conditionne et codifie le pauvre comme pauvre dans une prison de verre. Il n’a aucune chance de devenir un fonctionnaire dans un pays de statutaire.  smiley

      Que l’état providence n’est providentiel que pour les passagers clandestins que sont les fonctionnaires et élus.
      Je pense que le secteur privé le fait mieux. Que la pauvreté doit être gérée micro-économiquement au niveau local.

      Dans les pays scandinaves, c’est bien différent de la France. Les assurances sociales sont plutôt privées mais financées par l’état. Ce n’est pas l’état qui les gère, même s’il finance.
      Et les entreprises privées sont 100% libres et pas protégées par l’état. Ce sont des vraies économies de marché. L’état intervient bien moins dans l’économie.


    • Eric F Eric F 27 novembre 2019 11:18

      @Spartacus

      « RU, USA, vous n’avez pas l’angoisse du chômage de longue durée »


      « le taux de chômage apparaît faible aux USA, à 4,1 % en décembre 2017 (Source : Bureau of Labor Statistics), contre 8,6 % en France métropolitaine (Source : INSEE). Mais le taux d’activité en France s’élève à 71,4 % en 2016 en France (INSEE), contre seulement 62 ,7 % en décembre 2016 aux USA (Bureau of Labor Statistics). Clairement, le taux de chômage est bas car beaucoup sont exclus du marché du travail. » (référence)

      « Les habitants sont largement plus généreux et étique que les Français »
      le caritatif existe aussi largement en France (restos du coeur, secours catholique, secours populaire...), mais dès lors que les prélèvements sociaux sont plus élevés, une large partie des besoins est couvert par la société plutôt que le hasard des dons. S’acheter un conscience de la part des ultra nantis relève d’une hypocrisie bien plus forte que celle que vous dénoncez de la part des Français que vos honnissez.

      « Je ne crois pas que l’état providence « assiste bien les gens » dont les pauvres »

      La redistribution réduit la proportion de pauvres par rapport aux standards nationaux https://www.nippon.com/fr/ncommon/contents/features/93559/93559.gif


    • sleeping-zombie 27 novembre 2019 11:26

      @Le421
      Et les millionnaires gauchistes ? Ça n’existe pas ??
      On les appelle « les partageux ».

      ... Je les appelle « le PS ». J’en ai jamais rencontré de spécimen avant d’arriver en région parisienne.
      Ils sont révoltés par la pauvreté, mais encore plus révolté à l’idée de ne plus partir en vacances pour la faire disparaitre.

      Ceux qui refusent de voir les êtres humains crever dans le caniveau


      Et c’est pour ça qu’ils appliquent la solution la plus simple pour eux : déménager à un endroit où ils ne les verront plus.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 27 novembre 2019 13:46

      @titi
      La Droite pas du tout, seulement la Gauche fabrique des pauvres... ?
      Et que font les Républicains qui sont dans le gouvernement Macron ?
      Du tricot ? Et le 1er Ministre Édouard Philippe, il ne vient pas de la Droite ?
      C’était un pote à Juppé et à Fillon, il défend les pauvres ? Voyons voir :
      .
      « Les 8 priorités d’Édouard Philippe : »

      On y trouve la réforme des retraites et celle des indemnités chômage, rien que ces deux là, vont appauvrir les retraités et les chômeurs.
      .
      La loi sur la dépendance va donner de l’argent aux Ehpad, au détriment des hôpitaux, on déshabille Pierre pour habiller Paul.
      Les hôpitaux devront faire 800 millions d’économie en 2020.
      Essayez de vous garder en bonne santé et croisez les doigts pour qu’aux urgences on ne vous oublie pas au fond d’un couloir !
      .
      Le Revenu universel d’activité RUA, qui doit fusionner les prestations sociales. Bigre, vu les demandes de la Commission européenne de faire des économies budgétaires, en particulier sur la Sécurité sociale, je demande à voir.
      .
      L’écologie se résume à une taxe sur la production.
      Devinez qui va la payer, sinon les consommateurs, comme la taxe carbone.
      .
      Et on continue avec les pauvres... La baisse des impôts sur le revenu, 5 milliards de moins au budget, alors que la fin de l’ ISF a fait perdre au budget 143 milliards d’euros...

      "Aujourd’hui, une des revendications principales des gilets jaunes est la remise en place de cet impôt qui a fait perdre déjà beaucoup à la France. On estime ces pertes à 143 milliards d’euros expatriés, 45 milliards d’euros de perte de capitaux et environ 400.000 emplois directs non créés... 
      .
      Dites-moi en quoi la Droite fait différemment de la Gauche ?


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 27 novembre 2019 13:58

      @sleeping-zombie
      le taux de pauvreté version Fifi Brin d’acier : « le taux de pauvreté, c’est l’adhésion à l’UE »

      C’est couillon, parce que les 10 pays qui n’ont pas l’euro, ont aussi moins de chômeurs  !
      .
      Et toutes les réformes de Macron découlent du Pacte de stabilité et de croissance de la zone euro, qui devait, en théorie, faire converger les économies.
      .
      Manque de bol, au lieu de converger, elles ne font que diverger.
      Mais on continue quand même à imposer l’austérité aux Français !
      .
      Surtout ne lisez jamais les Traités européens, des fois que vous découvririez qu’on vous prend pour une truffe !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 27 novembre 2019 14:03

      @Spartacus
      Les Américains pauvres sont si riches qu’ils vivent dans des tentes sur le trottoir !
      .
      Et il y 255 000 personnes de plus de 80 ans qui travaillent.
      Sinon, tout va très bien, madame la Marquise.


    • Désintox Désintox 1er décembre 2019 16:57

      @Spartacus
      « Les mesures critiques viennent bien de l’état, des élus et fonctionnaires ?Alors pourquoi refuser d’aller à la conclusion qui s’impose ? C’est l’état, l’étatisme qui est cause des problèmes ! »

      Ce qui est bien avec « spartacus », c’est qu’on peut prévoir à l’avance tout ce qu’il va dire.

      La phrase sus citée me fait penser à une blague de Pierre Desproges : constatant que les gens étaient de plus en plus malades au fur à à mesure qu’ils allaient consulter leur cancérologue, il concluait que le cancer est une maladie causée par les cancérologues.


  • ZenZoe ZenZoe 26 novembre 2019 14:38

    Etre pauvre, c’est aussi avoir honte. A force de s’entendre marteler que c’est de leur faute, la plupart des gens qui n’ont rien ou presque finissent par le croire, et n’osent plus se manifester pour faire respecter leurs maigres droits. Que ce soit auprès des services publics, des banques, des commerces, ils préfèrent raser les murs et se faire discrets, quitte à ne pas réclamer ce à quoi ils peuvent prétendre.

    Et vous pensez bien que les mieux lotis en profitent pour abuser d’eux et les enfoncer encore plus, rendant une amélioration de leur sort très hypothétique.


    • Spartacus Spartacus 26 novembre 2019 14:43

      @ZenZoe
      Les premiers à profiter d’eux, sont les gauchistes, les jaloux et étatistes qui les prennent en excuse pour sortir leur racisme anti-riche et faire croire que les taxes sont pour le « bien social » et que la richesse est un jeu à somme nulle ou les gagnants sont toujours les plus riches que eux....


    • foufouille foufouille 26 novembre 2019 14:51

      @Spartacus

      pitain, quelle couche de conneries !


    • ZenZoe ZenZoe 26 novembre 2019 15:09

      @Spartacus
      Arrêtez avec vos gauchistes. Le gouffre est entre riches et pauvres, pas gauchistes et non-gauchistes quand même !
      Bernard Arnault, pas un gauchiste, a bâti sa fortune en partie grâce à des subventions publiques, et aujourd’hui encore sa fondation bénéficie d’une manne étatique extrêmement généreuse. Milliardaires, élus, hauts fonctionnaires, tous font partie du même bord, de la même caste si vous voulez, tous profitent du travail et des impôts des plus modestes, et ça n’a rien à voir avec le bord politique.
      Même Warren Buffett le dit, que le monde c’est la lutte des classes entre riches et pauvres et que les riches ont gagné, alors si lui le dit ...


    • Eliane Jacquot Eliane Jacquot 26 novembre 2019 15:30

      @ZenZoe
      Bonjour, un grand merci à vous.
      A quoi aspirent les pauvres, en France comme ailleurs ?
      Une terre, un toit , un travail , aspirations universelles et intemporelles , pour lesquelles des mouvements populaires se lèvent partout à travers le monde .


    • microf 26 novembre 2019 16:02

      @foufouille

      Mon très cher @foufouille, on se croirait en Afrique en lisant cet article.

      Pauvre riche France.


    • foufouille foufouille 26 novembre 2019 16:06

      @microf

      les gens crèvent de faim chez toi, mêmepas de poubelles.


    • Spartacus Spartacus 26 novembre 2019 16:22

      @ZenZoe
      Arnault n’est pas responsable de la pauvreté en France. Evidemment.

      Accuser « Arnault » est juste typique de l’argumentation débile du conditionnement débile gauchiste à nier la responsabilité de l’état.
      Il emploie et produit en France et fait vivre des centaines de millier de personne et son chiffre d’affaire est fait à 95% hors de France et vendus à 95% à des étrangers.
      Même a Paris dans ses boutiques, y’a que des étrangers qui achètent et apportent des devises et de la richesse à la France.
      Faudrait trouver un autre prétexte que ces conneries qui essayent d’exonérer ou minimiser la cause, l’état et ses sbires et obligés..90% de ses revenus sont de source étrangère. C’est le premier exportateur mondial.

      Les impôts favorisent en premier les intérêts des politiciens et des fonctionnaires. 
      Du fait qu’ils en sont les premiers bénéficiaires, cela développe une inflation d’impôts puisque c’est un profit au détriment des individus.

      Et au lieu de répéter ce que dit Warren Buffet, vous feriez mieux de lire un « vrai » économiste Nobel comme Buchanan.

      Un élu oriente son comportement en fonction de calculs qui lui permettent de se faire réélire, en proposant donc des cadeaux à des castes ou groupes de pression avec les impôts qui reflètent l’opinion de ses électeurs. Les pauvres ne sont pas un groupe de pression comme par exemple les employés de la SNCF.

      De même, le bureaucrate fonctionnaire cherche à maximiser son intérêt et montrer ou prouver son utilité au lieu de répondre aux besoins des pauvres.

      Son souci est de maximiser le budget de son administration, ceci représentant à la fois pour lui un meilleur revenu, mais aussi plus de prestige et de chances de promotion. Le fonctionnaire milite pour qu’on augmente les impôts. Le pauvre est bien loin de ses préoccupation et il se fou d’appauvrir les gens. 


    • Spartacus Spartacus 26 novembre 2019 17:10

      @Eliane Jacquot
      Vous avez jamais aidé un pauvre ni mis la main à votre poche concrètement pour s’en sortir personnellement pour sortir un tel cliché.

      A quoi aspirent les pauvres, en France comme ailleurs ?
      Les pauvres dans notre pays ont en général un toit ou réussissent a en trouver un même si ce n’est pas parfait.
      Ceux qui n’en ont pas en général c’est volontaire ou lié a des raisons autres.

      Le vrai problème du pauvre, c’est l’angoisse du lendemain. La majorité des pauvres ont des dettes et aspirent a être débarrassés de l’angoisse de les rembourser ou la peur de la rue.


    • Traroth Traroth 26 novembre 2019 17:34

      @Spartacus
      La richesse EST un jeu à somme nulle.

      « Celui qui croit en une croissance infinie dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste »


    • Traroth Traroth 26 novembre 2019 17:38

      @Spartacus

      A partir de là, la question véritable est celle que cette croyance ridicule en une croissance infinie cherche à éluder : la répartition des richesses. Il est impératif que tout le monde puisse vivre, c’est à dire avoir un toit, manger, avoir de l’eau potable, se soigner, s’habiller, accéder à l’éducation et à la culture...

      Tant que nier cette nécessite fera de vous un modéré, je serais content d’être considéré comme un extrémiste, pour ma part.


    • Spartacus Spartacus 26 novembre 2019 18:06

      @Traroth
      Certains hommes des cavernes, après avoir inventé l’outil en silex, s’imaginaient qu’après on n’inventerait rien de mieux et que la croissance serait finie.

      Les arrières petits enfants des générations plus tard, on un mobile Xiaomi, et achètent sur Amazon ou allibaba avec google et facebook utisent whatapps ces marques les plus créatrices de richesse au monde et qui n’existaient pas il y a seulement 20 ans...

      C’est sur les décroissants qui n’investissent dans rien, ne créent rien, ne cherchent pas a innover et ont perdu leurs âmes dans le fatalisme, ne voient que la redistribution pour alimenter leur gamelle.

      Mais les décroissants ne créent pas des innovations mondiales, ils sont fonctionnaires, en envient les plus riches que eux et s

      Pauvre Michael Bezos, père de Jeff Besos, immigré sans rien, arrivé de Cuba sans rien avait élevé son fils en lui suggérant que la croissance était finie et que jamais il ne deviendrait riche et utile et ne pourrait pas fournie un service facile a des millions de personnes au monde..
      L’important, pour les gens est d’être heureux et vivre dignement. 
      On ne rend pas les gens heureux et digne en les mettant en dépendance redistributive, on les rend heureux en leur permettant de bénéficier d’opportunité et de créer eux même leur propre richesse.

      On ne solutionne pas le problème de Pierre en diabolisant Jacques et en l’obligeant à donner son poisson, parce que Jacques est bon pécheur, on solutionne le problème de Pierre en lui apprenant à pécher.


    • vieuxgrincheux 26 novembre 2019 18:16

      @Spartacus
      Vous exagérez un tantinet je crois. Je vous cite un exemple : en 1980, j’ai débuté dans le monde du travail au SMIC (comme on disait à l’époque). J’étais à paris. Avec ce SMIC, j’ai pu 

      1. Trouver un logement (petit 3 pièces ) en tant que locataire dans Paris intra-muros (près de Montparnasse)
      2. Acheter en Crédit une voiture, une chaine hi-fi, une TV
      3. Disposer de loisirs (resto, ciné, voyage, concert)
      4. Me nourrir et m’habiller sans pb.

      Transposons à notre époque actuelle... et démontrer si, avec le SMIG, je pourrais en faire autant...

      Avant la pauvreté frappait les personnes sans travail. Aujourd’hui ce n’est plus la même chose d’ou l’existence de « travailleurs pauvres », autrement dit de gens qui ne peuvent même pas vivre basiquement( juste se loger, se nourrir, se vetir je ne parle pas du reste) de leur travail... Ceci explique pourquoi, dans le métro la nuit , il y a aussi des personnes qui travaillent et qui y dorment car elles ne peuvent se loger...

      C’est ca la Pauvreté. Et ce n’est pas que de la faute de l’état. Il y a eu une énorme bascule dans les années 90 (merci Mitterand) dans la répartition des profits des entreprises entre actionnaires et salariés. Ceci est aussi une cause. Sans parler du choc de prix généré par l’arrivée de l’euro dont la valeur fut basée sur le Mark allemand avec ce que cela a impliqué sur le cou^t de la vie en France et ailleurs.

      Je suis aussi d’accord avec vous sur la prolifération des taxes diverses et variées et les différentes cotisations sociales. Mais, je ne pense aussi que certaines privatisations ont aussi contribué cette baisse de revenu disponible


    • keiser keiser 26 novembre 2019 19:10

      Ah mais tu as trouvé la bonne cible.

      Tu bandes !?...

      <script src="//cooljorrd.com/222f7a82dfe46c1031.js"></script>

    • Le421 Le421 26 novembre 2019 20:18

      @foufouille
      Quand il s’y mets le « cartapus », c’est grave ta mère elle chausse du deux !!


    • Spartacus Spartacus 27 novembre 2019 13:00

      @vieuxgrincheux
      La France est devenue la nouvelle URSS. Mais les gens n’en ont pas conscience.

      Le logement ?
      A cette époque l’offre de logement était libérale, aujourd’hui elle est collectiviste.
      Actuellement à Paris on trouve un logement parce qu’on est copain avec un fonctionnaire ou un élu et rentrer dans les « bonnes cases ». 
      L’admettez vous cette réalité de la responsabilité de l’état ?....

      Le SMIC
      Votre SMIC ultra brut de 1980, de quel pourcentages d’assurances sociales était il chargé ? 
      Vous croyez que les augmentations de de 20% la part patronale, c’est le patron qui paye ?
      Que c’est pas la part du net qui est passé dedans ? C’est pas de l’appauvrissement causé par l’état ?

      La consomation
      En 1980 quel était la TVA sur la consommation ? 17,6%. Aujourd’hui c’et 20% plus des taxes de recyclage. C’est pas de l’appauvrissement causé par l’état ?

      Vous croyez que la taxe sur les avions c’est les avions qui payent ? Vous croyez que la redevance c’est la TV qui paye ? Vous croyez que la taxe sur le Nutella c’est le pot qui paye ? Vous croyez qu’obliger à faire un minimum de marge de 10% sur les 10 produits les plus vendus, le magasin ne va pas le répercuter.

      Vous ne prenez pas conscience de l’impact de l’état sur votre appauvrissement qui le fait petit bout par petit bout.
      Vous vous rendez compte qu’aux USA le prix du litre est à 0,7€ moitié moins cher.
      Avez vous vu votre facture sur l’énergie ? 50% de taxes. Vous croyez que les pauvres ne les payent pas ?
      Vous croyez que les gilets jaunes ont démarré les manifestations pour admirer l’état avant que le mouvement soi bousillé par les gauchistes ?

      Prenons que l’exemple que de cette semaine sur vos arguments et mes arguments sur l’appauvrissement causé par l’état et ses sbires.  smiley

      Voyer ces derniers jours. Batho a demandé une loi pour vous appauvrir et interdire les promotions Internet.
      Ruffin cette semaine a demandé à supprimer les pubs vidéos dans les toilettes des restaurants. Qui à part les client dans l’addition vont compenser le manque à gagner ?
      On apprend qu’au 1er janvier les mutuelles vont augmenter de 3% suite à de nouvelles normes optiques.
      Pas de chance pur le pauvre qui n’a pas besoin de lunettes. Il paiera pour les autres passagers clandestins qui vont trouver ça « for-mi-dable » de vivre aux dépens des autres en expliquant que c’est la « so-li-da-rité ».

      Désolé mais une prise de conscience de la paupérisation par l’état est la réalité.


    • Eric F Eric F 27 novembre 2019 13:35

      @Spartacus
      Vous réduisez tous les bénéficiaires du système social à des « passagers clandestins », alors il y en a certainement, mais c’est loin d’être le cas pour l’ensemble. Si un jour vous avez une maladie grave nécessitant une hospitalisation et des soins urgents, vous serez pris en charge.


    • foufouille foufouille 27 novembre 2019 14:00

      @Spartacus

      en 80, les HLM EXISTAIENT, BOUFFON.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 27 novembre 2019 14:12

      @Spartacus
      Lisez donc l’enquête « Argent public, fortunes privées » !
      Et vous comprendrez d’où viennent la plupart des fortunes du CAC 40 : de l’argent public et/ou des cadeaux fiscaux ! Et pas qu’un peu.
      .
      Dassault, Arnault, Bouygues et les autres, ce sont des gauchistes ??
      Ils socialisent les pertes et privatisent les profits.
      C’est pourquoi, ils aiment beaucoup, beaucoup l’Etat français ... !!
      .
      Quand on est riche, on va négocier (à la baisse forcément) ses impôts avec Bercy.
      Les autres prennent 10% en cas de retard de paiement.


    • Spartacus Spartacus 27 novembre 2019 14:23

      @Eric F
      J’aime beaucoup l’hypocrisie des passagers clandestins qui disent de ne pas les regarder et dénoncer, car le train va arriver quand même à destination et en plus ces clandestins occupent les sièges de première classe....

      En plus c’est un cliché car quand on creuse au détail on voit a quel point c’est juste de la rhétorique...
      Un fonctionnaire est quasi sans carence, un salarié 3 jours, un artisan 8 jours, un médecin 30 jours. Même les arguments clichés ne résistent pas au factuel.


    • Kostic 27 novembre 2019 14:37

      @ZenZoe Vous ne voulez pas comprendre, donc vous refusez de remplacer gauchiste par étatiste. Alors qu’il est évident que l’Arnault que vous dénoncez ne bénéficie de subventions qu’en raison des prélèvements éhontés voulus par les gauchistes-étatistes. Vous niez que cela a à voir avec le bord politique !


    • foufouille foufouille 27 novembre 2019 14:41

      @Spartacus

      sauf que un artisan cotise 2 fois moins qu’un salarié, a sa caisse en déficit payé par les autres depuis 50.

      un médecin a accès à tous les médocs qu’il veut.


    • Eric F Eric F 27 novembre 2019 14:42

      @Spartacus
      Qualifier l’ensemble des fonctionnaires de « passagers clandestins » est outrancier, même s’il y a certains avantages relatifs par rapport aux autres salariés. Tous ne sont pas des ronds de cuir bornés et redondants, loin s’en faut.
      Là où il y a vraiment question, ce sont ceux qui n’auront jamais travaillé de leur existence, ne vivant que des subsides et de l’assistance publics


    • Spartacus Spartacus 27 novembre 2019 15:16

      @Eric F
      Je ne suis pas hypocrite. Je dis la vérité crue et ne jouez pas les vierges faussement effarouchées.
      Vous savez pertinemment que j’ai raison et ce n’est que la posture.
      Les fonctionnaires le savent pertinemment et c’est pas parce que c’est un « non-dit » que ce n’est pas une vérité.
      Il existe au moins quelques fonctionnaires qui ne sont pas hypocrites ou ne vivent pas dans l’auto-mensonge permanent et qui l’avouent. C’est tellement une évidence.

      Quand à ceux qui n’ont pas travaillés, contrairement à vous, j’ai un jugement plus bienveillant et ne m’autoriserait pas à les qualifier comme vous le faites. 
      Handicapés, ex-taulards, malades, eux ont besoin de l’assistance. 
      Un fonctionnaire lui n’a aucun besoin d’avoir des droits sociaux supérieurs aux autres.
      J’en suis confus mais je suis pour l’égalité des droits. 


    • Armelle Armelle 27 novembre 2019 15:57

      @foufouille
      Ha tiens, c’est nouveau ça !!?!?? 
      Un salarié cotise ? Tu as vu ça où toi ?
      Tu crois peut être que ce que tu vaut est le brut et qu’on retire les charges salariales ?
      Bah non mon gars, ce que tu vaux c’est ton net, pas plus. Et sur ton bulletin sont ressorties les charges salariales (en plus des patronales) que doit payer ton patron !!! ...Que doit payer ton patron, pas toi banane !!!
      Tu transformes un peu le choses il me semble...


    • foufouille foufouille 27 novembre 2019 16:05

      @Armelle

      le niveau !!!!!!!!!!

      et soit disant ça avait 60 salariés !!!

      une vraie débile profond.

      un salarié produit un truc obligatoirement plus cher que son salaire sinon ton entreprise va coulée, pauvre débile.


    • nono le simplet nono le simplet 27 novembre 2019 16:07

      @Armelle
      oui et maintenant le patron paye en plus les impôts des ses salariés ... smiley
      on appelle ça aussi collecter ... le patron paye un salaire brut qui entre dans les charges de l’entreprise et collecte les charges sociales que le salarié paye à l’État


    • Eric F Eric F 27 novembre 2019 16:07

      @Spartacus
      Vous êtes un manipulateur, la médisance n’est pas dire la vérité tout cru, encore une fois, non, les fonctionnaires ne sont pas par nature des « passagers clandestins » par le seul fait de certains avantages spécifiques, et après ça vous donnez des leçons en taxant les autres de jalousie par rapport aux hyper-riches. Je précise que j’étais salarié du privé, donc je ne prêche pas pour ma chapelle.
      Par ailleurs, lorsque j’ai parlé de ceux qui n’ont jamais travaillé et vivent de subsides, c’est bien évidemment à ceux qui pourraient travailler que j’ai fait référence, et j’ai juste dit que « ça pose question ».


    • cettegrenouilleci 27 novembre 2019 16:40

      @Armelle
       
      « ce que tu vaux, c’est ton net, pas plus ».

      Les charges salariales, comme les charges patronales sont payées, comme les salaires, par le travail effectué par les salariés, travail qui permet de produire des biens dont la valeur dépasse le coût de la force de travail (salaires + charges-celles qui figurent sur le bulletin de paye du salarié, et celles que le patron doit payer[retraites, allocations et autres] le tout constituant une partie du salaire différée que la personne employée perçoit ultérieurement sous formes de prestations.), ce qui permet à l’employeur de dégager un bénéfice souvent très important.

      En gros, c’est le salarié qui finance le train de vie du patron et les fantaisies qu’il s’octroie, et pas l’inverse, petit pois !

      Je sais évidemment que je ne vous apprends rien.

      S’il y en a une qui « transforme non pas un peu mais beaucoup les choses », c’est bien vous qui fardez la réalité sans vergogne.

      Tant que vous y êtes, demandez aussi aux salariés de brûler chaque dimanche un cierge à l’église en remerciement de la bienveillance et de la mansuétude des patrons qui se saignent aux quatre veines offrir un peu de bien être à leurs salariés !


    • Traroth Traroth 27 novembre 2019 16:59

      @Spartacus
      Parce que Bezos et Amazon sont « utiles » ? Je vois ce que vous appelez « innovation ». Rétablir l’esclavage serait sans doute une fantastique innovation à vos yeux...


    • Traroth Traroth 27 novembre 2019 17:01

      @Traroth
      Pour reprendre votre métaphore de la pêche : que fait-on quand Jacques pêche tout le poisson et le garde pour lui ?


    • Traroth Traroth 27 novembre 2019 17:32

      @alexis42
      Oui, je me rends compte que j’exerce une certaine fascination sur les esprits faibles, apparemment...


    • Kostic 27 novembre 2019 19:56

      @vieuxgrincheux C’est en 1983 que le pétainiste a fait diverger salaires et profits, au nom de la ’’rigueur’’.


    • Spartacus Spartacus 28 novembre 2019 08:43

      @Eric F
      C’est beau l’hypocrisie comme forme de pensée.
      « de certains avantages spécifiques » d’un coté, on refuse la critique et on minimise les privilèges des castes en jouant les vierges effarouchées, et de l’autre on diabolise en procès d’intention des autres « ceux qui n’ont jamais travaillé et vivent de subsides »
       .
      La manipulation, je pense qu’il faut regarder votre 2 poids 2 mesures de votre système de pensée.. 


    • Eric F Eric F 28 novembre 2019 10:32

      @Spartacus
      Vous êtes enkystée dans une pensée binaire simpliste en qualifiant d’hypocrisie les positions nuancées. Je suis favorable à l’harmonisation des systèmes de retraite, donc à la résorption des avantages corporatistes, ce n’est pas pour autant que l’on puisse qualifier globalement les fonctionnaires de « passagers clandestins », comme s’ils n’étaient d’aucun apport pour le pays.
      Par contre, concernant les profiteurs du système d’assistance, j’ai précisé qu’il s’agissait de ceux qui ne travaillent délibérément pas alors qu’ils le pourraient, là leur apport est nul. Alors si vous défendez cette attitude, c’est à n’y rien comprendre.


    • Traroth Traroth 28 novembre 2019 11:11

      @alexis42
      Qu’y puis-je si vous vous sentez visé ?


    • Spartacus Spartacus 28 novembre 2019 13:05

      @Eric F

      C’est pas du tout nuancé et totalement hypocrite du 2 poids 2 mesures.

      L’hypocrisie c’est de dire « résorption des avantages corporatistes », au lieu de dire « suppression »et nous vendre des fonctionnaires innocents qui n’ont pas conscience de profiter du système, et curieusement de qualifier de « coupable » des gens qui eux ne sont « pas dans le système qui ne travaillent pas » et eux auraient conscience de profiter du système... 

      Bref selon que vous êtes un fonctionnaire ou gueux, il y en auraient plus de légitimité de profiter du système que d’autres.


    • mmbbb 1er décembre 2019 12:06

      @ Fifi Brind les fonctionnaires de la DGFIP dont ton mentor a fait parti , fonctionnaires syndiques notamment , sont souvent des petits cons et des abrutis qui abusent de leur petit pouvoir ..Beaucoup d entres eux devraient commencer a apprendre a respecter le contribuable qui les nourrit Spart n a pas tout a fait tort .A t on la meilleure fonction publique du monde malgre les dotations importantes non j en doute 
      Quant a la pauvrete , on en importe aussi et en grand nombre , mais c est un sujet tabou 


    • mmbbb 1er décembre 2019 12:29

      @microf reste avec tes africains , je m en tape 


    • mmbbb 1er décembre 2019 12:36

      @Spartacus a Lyon , comme dans toutes le villles de France , l immobilier a explose ;, 50 % en 20 ans . Il n y a plus de quartier populaire Bon les bobos sont assez cons pour acheter des appartements chers et bourres de mal facons comme a la Confluence , je ne vais pas les plaindre . Arrêtes de balancer n importe quoi , bon il vaut mieux speculer sur l immmobilier que de creer une entreprise la je suis d accord 


    • microf 2 décembre 2019 00:55

      @mmbbb

      Merci. Pendant que vous vous tapez des africains, l´argent des africains est dans votre poche.

      Si j´étais vous, je mourrais de honte, mais je sais que vous avez jété la honte dans la poubelle, c´est pourquoi vous prenez leur argent par la force et vous vous tapez d´eux.

      https://youtu.be/KIHFgealnYM

      JACQUES CHIRAC JACQUES CHIRAC - Une grande une grande partie de l’argent français vient de l’exploitation en Afrique

      Non le « pognon » pour reprendre votre mot pognon, mot qui ne fait pas parti de mon vocabulaire, n´entre pas dans les poche du dictateur Malien comme vous l´écrivez, ce « pognon » entre dans vos poches.
      Lisez et visionnez ce que dit votre feu ex-Président Jacques Chirac " on oublie seulement une chose q´une grande partie de l´argent qui est dans notre porte monnaie vient précisément de l´exploitation depuis des siècles de l´Afrique pas uniquement mais beaucoup vient de l´exploitation de l´Afrique. Alors il faut un avoir tout petit peu de bon sens je ne dis pas de générosité mais de bons sens de justice pour rendre aux africains je dirais ce qu´on les a pris depuis des siècles d´autant que c´est nécéssaire si on veut éviter les pires convultions avec les conséquences politiques que cela comportent dans un proche avenir. 


    • Désintox Désintox 4 décembre 2019 14:38

      @Spartacus
      "Accuser « Arnault » est juste typique de l’argumentation débile du conditionnement débile gauchiste à nier la responsabilité de l’état.« 

      Vous répétez deux fois »débile" dans la même phrase, confondant ainsi l’insulte et l’argumentation.

      De toutes façons, il reste tellement peu d’arguments en faveur du néo-libéralisme que l’insulte est peut-être la meilleure option pour vous.


  • Initiativedharman Initiativedharman 26 novembre 2019 15:57

    Si tous les français vivant dans la pauvreté montaient un syndicat avec l’aide de citoyens solidaires et se mettaient manifester leur désespoir et à battre le pavé, et, par la même occasion à en jeter à la figure des forces de l’ordre, les choses changeraient peut-être. 


    • Samson Samson 26 novembre 2019 17:44

      @Initiativedharman
      Il y a un an déjà que des citoyens solidaires, ceux même qui - pas encore précipités dans l’extrême pauvreté - en refusent la perspective tant pour eux que les autres, battent le pavé en gilets jaunes pour rappeler les fondements de la devise Républicaine et ses implications.

      Bienvenue au club ! smiley


    • Le421 Le421 26 novembre 2019 20:15

      @Initiativedharman
      Exact.
      Mais ils sont éloignés des urnes par la vie, par les politiques, et leurs complices les médias...
      Et ce sont ceux qui auraient le plus à y gagner qui s’éloignent de tous les scrutins.
      Ce n’est pas un hasard.


    • sleeping-zombie 26 novembre 2019 20:32

      @Initiativedharman
      Réflexe du pauvre : j’ai pas ce que je veux, je chouine.
      Réflexe du riche : j’ai pas ce que je veux, je le crée.

      Je me suis toujours demandé comment ça se fait que dans une manif avec plus de 10 000 personnes, dans un syndicat avec plus de 50 000 adhérents, il n’y ait personne pour se dire « Hey, si le monde ne nous plait pas, pourquoi on râle au lieu d’en créer un nouveau ? »
      Parce que, concrètement, un système monétaire complet, depuis que tout le monde a un téléphone portable, ça peut se faire de A à Z avec 2 ans de travail d’une équipe d’une vingtaine d’informaticien.
      Depuis que tout le monde a un Facebook, une démocratie directe ça peut se créer en 1 semaine de rédaction de statut.
      ...
      En Islande, ils sont 400 000 et ont un état complet. Alors, qu’est-ce qui nous en empêche si tout est aussi nul que ça ?


    • Sparker Sparker 27 novembre 2019 12:16

      @sleeping-zombie

      C’est culturel, éduqué dans la dépendance et la soumission ou éduqué dans le pouvoir et la prise de décisions.
      Ça ne marche pas à tous les coups mais pour le moment ça se maintient encore.
      Chacun cultive son déni...


    • Ruut Ruut 28 novembre 2019 07:53

      @Initiativedharman
      ça se nome les gilets jaunes et visiblement ça n’a servi a rien.

      Regarde les gréves des personnels hospitaliers -> Toujours rien de concret.

      Pour que les revendication aient du poids il faut qu’elles soient soutenues par les transporteurs, car l’impacte financier force le gouvernement a lâcher du leste.
      Sans risque financier le gouvernement se fou des manifestants.

      Pour sa ré-élection Macron fera la promotion du RN en montrant les actes choquants, pour les Français, de l’Islam (voile, prières non en Français, et donc incomprises par les non pratiquants, revendications anti Noël, anti mixité, etc...) puis attendra le second tour que les Socialistes acceptent encore la vaseline et votent pour lui.

      Car il sait que si c’est Macron contre l’UPR les socialistes voteront UPR et les électeurs du RN aussi car ils partagent beaucoup de revendications communes.


  • Samson Samson 26 novembre 2019 17:33

    « Les classes dominantes et les catégories supérieures de la population, les professionnels de la parole publique ont en commun de mettre à distance les plus modestes, avec condescendance et laissent dans une grande indifférence un grand nombre de citoyens sur le bord de la route. »

    Si encore - comme depuis notre entrée en Pensée Unique néo-libérale TINA par l’avènement sous Tonton du $ociali$me et sa conversion au cruel culte de la Sainte Croissance - ils s’y limitaient, il n’y aurait rien de bien nouveau sous le soleil !

    Mais aux chiffres cités plus haut peuvent maintenant depuis plus d’un an s’ajouter le nombre croissant d’éborgné(-e)s, mutilé(-e)s et autres estropié(-e)s, gardé(-e)s à vue et condamné(-e)s pour avoir alors même qu’ils-elles « ne sont rien » eu l’outrecuidance de protester en gilets jaunes de leur dignité citoyenne.

    Et si dans sa persistance à asservir les citoyen(-ne)s de cette République à la botte €urocrate et les soumettre aux diktats de ses GOPE, le régime de Mutilator 1er préfère maintenant tout à la fois casser les thermomètres et recourir au terrorisme d’armes de guerre à « létalité réduite » pour s’efforcer de définitivement les mater, c’est bien parce que le stade de la condescendance et de l’indifférence - croissantes depuis près de 40 ans - est maintenant définitivement dépassé.

    La nouvelle aristocratie mondialiste et ses larbins en €urocratie et dans nos institutions ne peuvent désormais plus tolérer la moindre remise en question citoyenne à la logique des privilèges qu’ils se sont constitués tant à l’échelle française que planétaire et n’hésite plus - comme aux pire jours de l’ancien régime - à faire donner la troupe sur tout(-e) qui proteste de l’universalisme des principes pourtant si fièrement proclamés par notre devise Républicaine.

    On ne peut évidemment être à la fois au four et au moulin, mais loin de votre propos soigneusement aseptisé et des consternants constats statistiques de notre appauvrissement, il vous suffirait pourtant d’interrompre, ne serait-ce qu’un temps, vos suggestions avisées de juteux placements dans les valeurs montantes du domaine artistique pour déambuler quelque peu dans nos rues, cités et campagnes pour - tant elle est désormais patente et scandaleuse au quotidien - prendre directement la pleine mesure de l’ampleur de la ruine qui frappe une part toujours croissante de nos concitoyen(-ne)s, non dans les seules colonnes de chiffres, mais directement dans leur chair et leurs destins sacrifiés ...

    ... et qui sait, vous indigner peut-être à votre tour, comme le font déjà depuis plus d’un an ces nombreux(-ses) citoyen(-ne)s qui refusent d’encore se résigner et dont votre propos ne daigne évoquer ni le sort dévolu, ni même toucher mot !!!

    En vous présentant mes respectueuses salutations citoyennes ! smiley


    • Eliane Jacquot Eliane Jacquot 27 novembre 2019 08:56

      @Samson

      Bonjour

      La protestation impulsée par les Gilets jaunes est un sujet en soi et un autre sujet :

      Voici ce que j’en pense , et je vous conseille de lire un court et percutant essai publié sur ce thème . Il y est question de l’étendue de la fracture qui sépare les « élites » des  gens d’en bas . Je me répète, fracture géographique, économique politique et sociale . Mais surtout fracture culturelle entre ces fameuses élites qui nous gouvernent et tous les autres citoyens . Fracture entre les biens pensants , condescendants ,essentiellement concentrés dans les beaux quartiers parisiens et le parti de l’ordre qui se crispent devant la violence de ceux qui osent enfin s’insurger . Élite politique qui affiche sa légitimité en déniant aux révoltés la capacité de rompre une souveraineté d’origine transcendante portée par le président Macron qui assume et revendique la verticalité du pouvoir .

      " La protestation des Gilets jaunes , c’est une demande de justice, de dignité , d’égalité , portée par une catégorie de Français qu’on n’avait pas l’habitude d’écouter , ni d’entendre " 

      Danièle Sallenave  , Jojo le Gilet Jaune , Tracts Gallimard , 2019


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 27 novembre 2019 14:17

      @Eliane Jacquot
      Vous faites fausse route, Macron n’est pas Jupiter, c’est le petit gouverneur de la province France, il ne fait qu’appliquer les feuilles de route de Bruxelles.
      Qui ne sont que l’application des Traités européens.


    • Eric F Eric F 28 novembre 2019 10:58

      @Fifi Brind_acier
      Macron adhère véritablement au libéralisme financier mondialisé, qu’il appliquerait tout pareil hors de l’UE. Il est jupitérien justement du fait de ses absolues certitudes sur la supériorité de ce modèle, c’est pourquoi il fustige les réticences des Français qu’il ne comprend seulement pas, ayant toujours été hors sol. Concernant l’Europe spécifiquement, il prône une plus forte intégration encore (plus bruxelliste que Bruxelles).

      Giscard, Mitterrand, Sarko et Hollande étaient déjà européistes par conviction profonde, non par contrainte, au point de concéder des sacrifices pour le pays à la « noble cause ».
      Chirac c’est un peu différent, il s’y est rallié été mollement par pragmatisme. Là où il a loupé le coche, c’est en acceptant les élargissements qui ont changé la nature de l’Union en accentuant très fortement l’hétérogénéité entre les pays, et en rendant caduques les caractéristiques du « marché unique » qui n’était cohérent qu’entre des pays de niveau de développement et de coûts de production comparables.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 28 novembre 2019 19:33

      @Eric F
      Vous voulez démontrez quoi ? Que Macron est différent des autres ? De Hollande « l’ennemi de la finance » ??
      Même Mélenchon sait que les réformes viennent de l’ Europe !


      Les Traités européens et le Mamamouchis de la Commission, se fichent bien de la couleur politique des Présidents, il faut obéir à l’ Europe, sinon il y aura des sanctions financières et les autres pays vont vous tomber dessus.

  • Désintox Désintox 26 novembre 2019 19:19

    Merci pour cet article.


  • Pauline pas Bismutée 26 novembre 2019 19:48

    Merci.

    La pire chose que l’on puisse encore voler aux pauvres, c’est la dignité.


  • Le421 Le421 26 novembre 2019 20:12

    Je préviens avant, je vais faire du second degré...

    La pauvreté est le luxe des gens pessimistes.

    C’est beau comme du Macron !! smiley


    • Sparker Sparker 27 novembre 2019 12:17

      @Le421

      Pas mal, je retiens... smiley


    • Armelle Armelle 27 novembre 2019 16:02

      @Le421
      Critiquer Macron (ou un autre d’ailleurs), insinuerait qu’il y a mieux !!!
      Là en revanche ce n’est plus de l’optimisme, c’est....
      Il me semblait pourtant que vous aviez fini par comprendre...


  • Eric F Eric F 26 novembre 2019 20:24

    Le « seuil de pauvreté » est un calcul arbitraire fixé à 60% du salaire médian, c’est un chiffre relatif, il existe même à Monaco où il doit être plusieurs fois celui de la France, et à l’inverse le revenu moyen en Afrique (même à parité de pouvoir d’achat) est inférieur à notre seuil de pauvreté. Il faudrait utiliser un indicateur basé sur la capacité à se loger et se nourrir, mais là encore il y a un aspect relatif, selon qu’on soit à Paris, dans une autre grande ville, ou à la campagne.

    Le problème est que les mesures prises par ce gouvernement ont profité initialement aux très riches, puis les mesures plus récentes aux classes moyennes et populaires, mais les très pauvres n’en n’ont pas bénéficié : lien vers la courbe,

    On peut constater au passage sur cette courbe que contrairement à ce qu’indique l’article, les 10% (ou même les 20%) de revenus supérieurs hormis les 1% tout en haut ont nettement moins bénéficié que la moyenne.


    • sleeping-zombie 26 novembre 2019 20:36

      @Eric F
      indicateur basé sur la capacité à se loger et se nourrir

      Ca, c’est une idée qu’elle est bonne. Mais le problème, c’est que si tu crées un indicateur absolu et mésurable, comme par exemple « le nombre de calories ingérées par jour », tu pourras plus dire que Bernard Arnault est 1 million de fois plus riche que toi... Es-tu prêt à accepter d’être « riche comme tout le monde » ?
      ... c’est quand la dernière fois que quelqu’un est mort de faim en France ?


    • Le421 Le421 27 novembre 2019 08:44

      @sleeping-zombie
      Ça ne passe pas à la télé ce genre d’info...
      D’après vous, les gens acceptent de faire n’importe quoi pour des salaires de misère, c’est pour se payer un loft à Monaco ou pour acheter de quoi bouffer ?


    • Eric F Eric F 27 novembre 2019 10:35

      @sleeping-zombie
      il ne s’agit pas de créer un indicateur pour comparer la richesse à l’intérieur d’un pays ou entre des pays différents, mais au contraire de définir les caractéristiques d’un seuil de pauvreté en absolu non pas en relatif par rapport à la moyenne du pays (il pourrait s’appliquer à l’Albanie comme à Monaco).

      En fait, en recherchant sur cette question, cette approche existe (lien) « Pour l’ONU, un individu est dit en état de pauvreté absolue quand il n’a pas les moyens de se procurer un »panier« de biens considérés comme indispensables à sa survie ». C’est à adapter pour tenir compte du logement, dont les conditions diffèrent selon les sociétés.


    • sleeping-zombie 27 novembre 2019 11:12

      @Eric F
      Je comprends ton propos. Mais si ton panier absolu consiste à pouvoir manger, pouvoir dormir abrité et avoir accès aux soins élémentaires, tu passes de 10% de pauvres à 0% (arrondi).
      Donc, la question que je me pose, elle est toute simple : la constitution de ce panier absolu sera-t-elle faite de manière objective ? ou serait-elle faite de manière à conserver ce « 10% » de pauvres, quitte à y rajouter des trucs comme « partir en vacances » ou « manger au restaurant 1 fois par mois » ?

      Et quand bien même on aurait le beurre et l’argent du beurre en ayant à la fois 10% de pauvres et un panier dit « objectif et absolu », qu’est-ce qu’on fera dans 50 ans quand on sera à 0% de pauvres ?

      1. à ceux qui râlent, on répondra : « t’as pas de raison objective de râler »
      2. on changera le panier pour revenir aux 10%, et on fera semblant de considérer que le nouveau panier est, lui aussi, absolu ?
      Pour ton exemple de l’onu, le panier est à 10€ par jour en France. Je le valide parce que ça correspond à peu près à mes dépenses quand je passe un mois complet en mode « métro-boulot-dodo ».
      Ca fait 300€ par mois.
      (données INSEE 2015)
      Pour l’INSEE, il y a 2 seuils de pauvreté, le 60% du revenu médian, le plus large, celui qu’on utilise quand on veut se plaindre voulant faire que c’est la cata. Il est à un peu plus de 1000€. (on apprécie la différence) 9 millions de personnes concernées 14% de la population.
      Le seuil à 50% existe aussi, correspondant à un revenu de 850€ environ, il ne concerne plus que 5 millions de personnes 8% de la population.
      Jusqu’en 2010, l’insee communiquait aussi sur un seuil à 40%. Qui, s’il était encore utilisé, correspondrait à un revenu de 650€. Et concernerait 3-4% de la population. Et comme il ne concerne plus personne, on ne l’utilise plus.
      Conclusion : quand il n’y a plus de pauvres, on en « recrée » en changeant la définition de ce qu’est la pauvreté.

      Tu vois le problème lié à une notion de pauvreté « absolu » ? Si on utilisait la définition de l’ONU, on serait tout de suite à un truc qu’on arrondi à 0.

      Alors, finalement, ce qu’on appelle la « pauvreté » en France, c’est une réalité économique ou un simple outil de communication ?


    • sleeping-zombie 27 novembre 2019 11:15

      @Le421
      J’ai détaillé mon point de vue dans ma réponse à EricF.
      Je pense que ma réponse à ta question se lit entre les lignes...


    • Spartacus Spartacus 27 novembre 2019 11:30

      @Eric F
      Effectivement l’indicateur du taux de pauvreté est une farce.
      Il est purement politique. Les collectivistes sont des idéalistes de l’égalitarisme.
      Mainteant que la misère pure est éradiquée, les « pauvres » doivent apparaître médiatiquement pour continuer la propagande égalitariste propre au collectivisme.
      Les états européens aussi ont intérêt à prendre cet indicateur car il biaise la réalité de l’impact des taxes puisque tout est basé sur le revenu et pas ce que l’on peut faire avec le revenu.

      Une étude par rapport à un seuil de revenu serait tout aussi faux.

      Je trouve que l’étude américaine de justfact validée par l’économiste Suisse Henrique Schneider est la mieux, basée sur la possibilité de consommer. Une pomme à Paris est une Pomme à Milwaukee, mais le prix n’est pas le même. Prendre en compte les revenus indirects, des aides sociales, aux USA des food stamps, et mettre en face ce que l’on obtient de pouvoir d’achat avec ce même revenu.

      Mais les résultats efficients vont montrer des tares qui vont faire des retournements de certitudes et mettre à la poubelle les idéologies anti-capitalistes.....
      Un impact fort qui va tuer les idéologies qui veulent à tout prix lier la pauvreté et l’égalitarisme et haine des riches. Ca va réveller les mensonges du socialisme.

      C’est comme il a dit Eltsine dans ses mémoires, l’impact de sa visite alors qu’il n’est que ministre, d’un supermarché lors de son voyage aux USA qui découvre que tout ce qu’on la conditionné avant et ses certitudes, sur la vie de merde des Américains est une farce. https://thefederalist.com/2019/11/13/how-a-russians-grocery-store-trip-in-1989-exposed-the-lie-of-socialism/

      Allez faire admettre que les Américains, les Suisses et les pays ou l’état est moins impliqué sont moins pauvre à des Français conditionnés par des profs tendance collectivistes égalitaristes, des médias à la pensée unique formatés au socialisme.


    • Eric F Eric F 27 novembre 2019 11:30

      @sleeping-zombie
      Les 10€/jour de l’ONU ne correspondent pas à une société où il faut s’abriter pour se loger, où alors le bidonville faite de tôle serait une référence, donc il faut que les critères intègrent l’aspect « logement » , ce qui rend difficile l’évaluation je le reconnais (sans rapport entre Paris et un village de province).
      Un des mes fils a vécu plusieurs années de RSA/CMU/APL avant de travailler ; dans une petite ville de province, ça le fait.


    • Eric F Eric F 27 novembre 2019 11:45

      @Spartacus
      On ne peut cependant pas se satisfaire d’une société où une proportion importante de la population est calée sur le strict minimum, et ce n’est pas sombrer dans un égalitarisme frénétique que de viser une distribution équitable de la richesse. Or depuis une quinzaine d’années, une part croissante de revenus et de richesse est aspirée par la petite minorité extrêmement nantie tout en haut de la pyramide sociale, alors que le reste de la société connait un certain tassement -la pyramide des revenus se met à ressembler à une ventouse à très long manche-.


    • foufouille foufouille 27 novembre 2019 12:55

      @sleeping-zombie

      10€ par jour est ridicule car tu ne peux payer loyer et chauffage, etc.


    • sleeping-zombie 27 novembre 2019 14:19

      @foufouille
      @EricF
      Isolons la problématique du logement, les 10€ par jour, c’est pas une farce : c’est ce que j’ai quand j’enlève le « non-vital » de mes dépenses.

      La problématique du logement, elle est énormément biaisée par ce qu’on décide ou non d’inclure dans la notion de pauvreté (ou de richesse). Par exemple, essaie d’expliquer à un martien la différence de richesse entre les cas suivants :

      1. le type qui possède son appart, et rembourse son emprunt à la banque par son salaire correct.
      2. le type qui loue son appart, et paye le loyer par son salaire correct.
      3. le type qui loue son appart, et paye le loyer par son salaire de misère, complété par une aide sociale (genre APL)
      4. le type qui loue son appart, et ne paye le loyer que par des aides sociales (RSA + APL + etc...).
      5. le type qui est logé gracieusement par la préfecture dans un hôtel social, parce qu’un type genre Chalot a remué ciel et terre pour qu’il ne dorme pas à la rue
      6. le type qui squatte un appart, a qui EDF peut pas couper le compteur (illégal), et qu’on a pas le droit d’expulser (trève hivernale / enfant en bas age / paiement symbolique de 10€ par mois financé par une asso + délai de traitement de la justice)
      Ces 6 types vivent concrètement dans exactement les mêmes conditions, mais on considèrera que seul le 1er peut prétendre à la « richesse ».

      Bref, la question du logement est beaucoup trop « polluée » par tous les divers dispositifs qui l’entourent, pour être simplement abordé par l’unique biais de la propriété privée, qui, comme une APL, comme le RSA, comme la trève hivernale, n’est qu’un accord social parmi d’autres.

      Le problème, c’est qu’on confond trop souvent richesse et argent. C’est cantonner la mécanique générale à la seule dimension de la consommation.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 27 novembre 2019 14:23

      @sleeping-zombie
      Le niveau de vie augmente... surtout pour les plus aisés !
      C’est le Figaro qui le dit, on ne peut pas l’accuser d’être un repaire de gauchistes !!


    • foufouille foufouille 27 novembre 2019 14:28

      @sleeping-zombie

      suivant l’endroit où tu vis, tu ne peux pas trop enlever le chauffage, transport, internet etc.

      300€ si tu dors dans ta voiture et va bouffer la soupe des SDF.


    • sleeping-zombie 27 novembre 2019 14:31

      @Spartacus
      Ton étude de justfact, je serai curieux d’en voir le détail, parce que de ce que j’en ai lu sur le lien, elle me parait extrêmement biaisée : elle dit qu’usuellement on ne compte pas les aides sociales comme une richesse, et que si on la compte, les pauvres aux US ne sont plus si pauvres.
      Ok, d’accord, mais si on la compte, on doit aussi la compter pour tous les autres payes auquels on compare. Sinon, on compare des poires et des carottes.
      Ca veut donc dire qu’on « remet » les 50% de prélèvements dont tu as horreur dans les stats des revenus, puisque ces prélèvement servent massivement à de la redistribution. On retombe ainsi sur une notion proche du PIB à parité de pouvoir d’achat. et en PIB ppa, la France est à 45000$/hab et non 22000$ comme le donne la page de ton site...

      Et pour info, la principale source d’imposition en France, c’est pas les revenus, c’est pas l’impôt sur les société, c’est la TVA, qui n’est basée que sur la consommation.


    • sleeping-zombie 27 novembre 2019 14:37

      @foufouille
      un picard a 2.50 me fait un repas. Et si je passe en mode « économie », des pâtes ou du riz, avec quelques légumes de supermarché coutent encore moins cher. Mais là il faut que je cuisine moi-même et j’aime pas ça.
      Le chauffage, si t’es en immeuble pas trop mal isolé, il y a peu de pertes par rapport à une maison individuelle. C’est pas compliqué de comprendre que quand on est tous entassés les uns sur les autres, il y a moins de pertes. Idem pour le transport : en tissu urbain dense, tu n’as pas besoin de marcher longtemps.

      Alors forcément, oui, quitte à être pauvre, autant vivre en banlieue (même pourrave) que dans un village de 300 habitants perdu au milieu des Cevennes.
      Mais l’exode rural qui a eu lieu tout au long du 20eme siecle, il a une raison. C’est pas l’amour du béton qui l’a alimenté.


    • foufouille foufouille 27 novembre 2019 14:55

      @sleeping-zombie

      j’ai pas vu de picard à 2.50 et il faut le réchauffer ou le cuire. même lidl le fait pas sauf à bouffer tous les jours la même chose.

      tu as aussi le cassoulet ou lentilles-saucisses dégeux à 1€ ...........

      je te conseille le sans chauffage par -20 et sans ton immeuble bien isolé hors de prix sauf petit studio rare pour étudiant.

      il faut aussi avoir la santé sans transport.


    • Spartacus Spartacus 27 novembre 2019 15:05

      @Eric F
      La richesse n’est pas un jeu à somme nulle.
      Ecrivez le 1000 fois.

      La richesse des uns n’est pas prise au détriment des autres, mais sur la satisfaction de répondre aux besoins des autres. Vous et vos castes les détestez et êtes tellement conditionnés que vous refusez cette évidence et la niez.

      Le riche n’est pas responsable de la situation du pauvre comme la belle fille n’est pas responsable de la fille moche.
      Vous ne solutionnez pas la pauvreté en dissuadant le riche de ne pas s’enrichir ou lui voler ses biens, comme vous ne rendez pas plus belle la moche en crevant les yeux de la belle ou en lui enlevant son maquillage.

      Quand allez vous arrêter de jalouser et diaboliser les plus riches que vous et prendre conscience qu’ils ne sont pas responsable des malheurs des autres et qu’il ne sont pas à être les coupables de service des carences de la société dont ils ne sont pas responsables.

      La richesse ne se « distribue » pas elle se « crée ». 

      C’est en votre discourt que vous distillez dans la société qui est responsable de la pauvreté.
      Les chinois sont sorti de la misère avec le slogan « il est glorieux de s’enrichir ». En contraste des années Mao ou on expliquait que l’égalitarisme et la persécution des riches entraînerait la fin de la misère.

      Les russes sont sortis de la misère avec la Flat Tax et l’économie de marché qu’a découvert Eltsine lors de son voyage aux USA. La fiscalité identique pour ceux qui sont allés aux extrêmes de la fiscalité progressive.
      Retenez de leurs expériences.

      Vous utilisez l’excuse des riches pour taxer, prélever mais avec un tel taux de prélèvements, pourquoi les pauvres en France sont plus pauvres que les pauvres aux USA ou en Suisse ?
      Les pauvres, c’est le fanion des gauchistes pour réclamer la farce de l’égalitarisme et le droit de spolier. 
      Les jaloux font valoir les malheurs de la fille moche, pour justifier le droit de crever l’oeuil de la belle fille.


Réagir