jeudi 9 août 2018 - par Gérard Luçon

Ce que cache l’immonde „Loi Schiappa”

l'art est toujours en avance {JPEG}

Cette loi ne "légalise pas" la pédophilie !!! c'est bien plus pervers et dégueulasse : elle supprime la notion de discernement chez l'enfant de plus 5 ans, faisant de cet „enfant de 5 ans” et de l'adolescent un jeune responsable de ses actes.

 C'est la fin de la justice des mineurs telle qu'elle existait depuis la 1ère guerre mondiale ! À l’époque (en 1912) le parlement français avait jugé utile de créer une justice des mineurs, était dans la foulée créée la fonction de Juge pour Enfants : Henri Rollet devenant le 1er magistrat pour enfants.

Vigoureusement opposé à la théorie du « criminel-né », de Lombroso, Henri Rollet inspira notamment deux lois :

-la loi du 24 juillet 1889 qui permet de séparer l’enfant de ses parents, lorsque ces derniers sont reconnus « indignes » ;

-la loi du 22 juillet 1912 qui fixe l’âge de la responsabilité pénale à treize ans et décide la création des tribunaux pour enfants.

 

Le travail d’Henri Rollet sera largement complété par l’Ordonnance de 1945 créant l’Education Surveillée (devenue Protection Judiciaire de la Jeunesse) comme partie intégrante du Ministère de la Justice, en en faisant une direction à part à l’intérieur de ce ministère au même titre que l’administration pénitentiaire, la magistrature, ...

Publicité

 

13 ans donc, par cette loi de 1912, permet de définir l’âge de la responsabilité, donc l’âge de la capacité de „discernement” (pour ceux intéressés à une étude approfondie sur cette notion, voici un lien : http://www.prepa-isp.fr/wp-content/annales/5-commissaire/penal/2004.pdf ).

 

Le discernement, c’est la capacité à séparer le bien du mal, à conscientiser non seulement la gravité de ses propres actes mais aussi de ceux que l’ont subit.

 

Tout le monde se souvient, j’espère, de cette phrase de Finkielkraut défendant son copain Roman Polanski, violeur et sodomiseur d’une gamine américaine de 13 ans et demi : „à 13 ans ce n’est plus une enfant”. Effectivement, c’est choquant mais c’est un fait : à 13 ans passés elle était censée être en capacité de discerner, et donc de choisir.

 

Dites vous bien que désormais l’âge du discernement est „tombé” à 5 ans puisque l’enfant „victime” va devoir prouver qu’il était réellement victime et non pas consentant, complice, voire provocateur !!!

 

Publicité

5 ANS ... dans certains pays une jeune fille est pré-mariée dès qu’elle a ses premières règles, mais 5 ans ...

 

Il ne reste plus qu’à supprimer la direction de la protection judiciaire de la jeunesse, étonnamment absente (écartée ?) dans ce débat sur la course en avant vers la reconnaissance de la pédophilie comme un acte normal, dès lors que l’enfant ne s’y oppose pas...

 

De fait nous pouvons désormais considérer que la "pédophilie" n'existe plus comme telle, il suffit désormais à Nordhal Lelandais de déclarer que la petite Maélys l'a provoqué, ce que ne manquera pas de défendre maitre iakubovitch, pour que lelandais soit "blanchi". c'est immonde !!! C’est pour demain ...

 

Précision : je suis ancien directeur à la protection judiciaire de la jeunesse (23 ans d’expérience avec des victimes et des coupables) et je suis écoeuré par une telle remise en cause de toutes nos valeurs.



161 réactions


  • alinea alinea 9 août 2018 14:39
    pas que vous !!
    Aurions nous pu imaginer que les acquis qui furent nos boussoles, nos bouées seraient par quelques-uns si vite déboulonnés ? En toute quiétude ? En toute impunité ?
    Écœuré ? c’est peu dire !

  • Sozenz 9 août 2018 15:33
    je pense que nous frôlons la décadence à la Huysmans ou Sade . ( je dirais même que nous y sommes )
    vous avez bien fait de mettre l image de l’ art pédophile qui commence à dater , et montre bien que la promotion de la pédophilie est en marche .




    • Ouallonsnous ? 9 août 2018 19:12
      @Sozenz


      « la promotion de la pédophilie est en marche »

      Pas que, cela va de pair avec la promotion et célébration de la LGBT par la Mairie de Paris et sa mairesse « Hidalgo racket » !

    • Alren Alren 9 août 2018 19:17

      @Ouallonsnous ?


      La pédophilie n’a rien à voir avec l’homosexualité entre adultes !
      L’une est un crime aggravé, l’autre relève de la vie privée.

    • Cateaufoncel2 9 août 2018 21:29

      @Ouallonsnous ?

      « Pas que, cela va de pair avec la promotion et célébration de la LGBT.. »

      Evidemment, l’ouverture sur la pédophilie est la suite logique de la normalisation de l’homosexualité. Dès le projet de PACS, j’ai observé que la phase suivante de la « libération » sexuelle, serait l’abaissement de la majorité sexuelle (AMS). C’était tellement logique, dans la mesure où il ne restait presque plus rien à libérer

      Ce que je n’avais pas prévu, en revanche, c’était l’entrée en lice d’universitaires de haut rang en faveur des pédophiles.

      Les dernières informations qui me sont parvenues à ce sujet ont été mises en ligne aujourd’hui même sur le site du quotidien italien, Il Giornale. Je vous en livre quelques passages essentiels :

      « Le 5 mais 2018, l’Université de Wurzburg, en Allemagne, a hebergé un « Ted Talk » (?) sur le thème « Futur Society ». Parmi les intervenants, il y avait aussi Mirjam Heine, une étudiante en médecine qui a fait un exposé controversé intitulé « Pourquoi notre perception de la pédophilie doit changer ».

      « Comme on peut le lire dans le programme de l’événement, l’étudiante s’inspire des travaux d’un certain Dr Klaus Beier, directeur du département de sexologie de La Charité, l’un des meilleurs hôpitaux universitaires de Berlin.  »

      Ici, se situe une phrase particulièrement intéressante, parce qu’elle montre que les « scientifiques » font leur part de boulot, sans avoir l’air d’y toucher, tandis que les « politiques » vont faire la leur, allant dans le sens de l’AMS, comme nous le démontre M. Bernard Luçon :

      « Selon Heine, personne n’est responsable de son orientation sexuelle et de ses propres (c’est vraiment une façon de parler NdT) sentiments, « mais chacun est responsable de ses propres actions par rapport à eux ». En d’autres termes, donc, les pédophiles devraient être acceptés parce qu’ils ne peuvent pas changer leurs désirs. Eux, en revanche, ont le devoir d’apprendre à les contrôler. » C’est-à-dire tant que la loi n’a pas été modifiée en conséquence, ce qui, en France, est déjà bien engagé.

      « L’étudiante raconte ensuite l’histoire de Jonas, 19 ans) un étudiant en droit de Munich, qui est attiré par les filles âgées de 6 à 12 ans : « Jonas a un secret qu’il ne peut partager avec personne. Ni avec ses parents ni avec son meilleur ami. Il a trop peur de la colère, du rejet et de la répulsion. Jonas sait qu’il doit le faire : renoncer pour toute sa vie à sa pulsion sexuelle. Il sait qu’il ne trouvera jamais un amour payé de retour (durée maximum, 6 ans, donc, NdT). Parce que Jonas est un pédophile attiré pes les fillettes ayant entre 6 et 12 ans. 

      « Comme on le déduit de ses paroles, Jonas est donc une « victime » à l’intérieur de la société. Heine cite ensuite une recherche scientifique non précisée, selon laquelle il faudrait distinguer entre qui abuse sexuellement des mineurs et qui, en revanche, est seulement pédophile, mais ne cède pas à ses propres perversions

      « Après cette introduction, l’oratrice cherche à convaincre l’auditoire que, selon la science, la pédophilie doit être acceptée en tant qu’elle est comparable à l’hétérosexualité, c’est-à-dire une orientation sexuelle comme une autre. »

      « Heine poursuit son exposé et cherche à expliquer quelle est la différence entre la pédophilie et les autres orientations sexuelles. En quelques mots, la différence résiderait dans le fait que les pédophiles ne sont pas libres de parler de leurs préférences sexuelles, puisque dès qu’ils le font, se déchaîne un tollé général. Selon elle, nous devrions donc éviter de les isoler.

      « Puis, toujours en citant des sources peu claires,  l’étudiante affirme que plus un pédophile est isolé, plus la probabilité augmente qu’il abuse d’un enfant. En substance son point de vue sous-entend que, pour une part, les pédophiles abusent, c’est aussi de notre faute. »

      « Le docteur Klaus Beier auquel se réfère Mirjam Heine, en plus d’être directeur du département de sexologie de La Charité, est le concepteur d’un programme controversé de prévention pour pédophiles, toujours à l’intérieur du même hôpital universitaire. »

      « Klaus Beier a accordé une interview au Times of India, en mars 2017. Ses propos font ressortir encore plus clairement le lien avec l’étudiante en médecine qui a tenu le Ted Talk. « La pédophilie est une réalité et les sociétés saines (sic !) doivent apprendre à l’accepter », affirme le médecin. Selon Beier, la perversion sexuelle envers les enfants est à considérer comme un « destin » (Schicksal), et non comme un choix, Pour cette raison, nous devrons l’accepter. »

      Ce discours a de forts remugles de « déjà entendu ». C’était il y a une vingtaine d’années.

      Si ce n’est déjà fait, il va passionner Libération, à qui rien de ce qui est minoritaire et discriminé n’est indifférent…


    • Cateaufoncel2 9 août 2018 21:34
      @Ouallonsnous ?

      RECTIFICATION


      "C’est-à-dire tant que la loi n’a pas été modifiée en conséquence, ce qui, en France, est déjà bien engagé."

      Ce commentaire est de moi : il ne devrait donc pas être en gras

    • Ouallonsnous ? 9 août 2018 23:21

      @Alren
      *

      « La pédophilie n’a rien à voir avec l’homosexualité entre adultes !L’une est un crime aggravé, l’autre relève de la vie privée »

      Ce serait étonnant même si la doxa mainstream actuelle regarde ailleurs, l’homosexualité reléve d’un dévoiement des lois de la nature, en plus de ses conséquences sociales, il conviendrait d’investiguer sur ses causes physiologiques, voir de traiter médicalement les victimes.

      Cela reléve d’une prise de conscience au niveau de toute la société, vaste programme donc !!!

    • Paul Leleu 10 août 2018 00:01

      @Ouallonsnous ?


      je crois que c’est vous qui perdez les pédales (si j’ose dire !)... l’homosexualité est présente dans la nature, chez les humains comme chez de nombreuses espèces d’animaux. Elle n’est pas « contre-nature », puisqu’elle est dans la nature. 

      D’autre part, le rapprochement que vous faites entre pédophilie et homosexualité (outre les angoisses que ça révèle chez vous) montre l’étendue de votre égarement. Puisque pédo renvoit à enfant, et homo à même ... il n’y a donc aucun rapport rationnel entre les deux. (que faites-vous au passage des pédophiles hétérosexuels dans votre théorie fumeuse ?). 

      Par contre, tout cela révèle la haine qui vous habite. Les rapports entre adultes consentants n’ont rien à voir avec l’abus de mineurs qui ne peuvent pas discerner. C’est là l’objet rationnel de l’interdit de la loi. 

    • Cateaufoncel2 10 août 2018 00:39
      @Ouallonsnous ?

      « Ce serait étonnant même si la doxa mainstream actuelle regarde ailleurs... »

      S’il ne pensait pas qu’il y a, dans le monde inverti, un intérêt particulier pour la pédophilie, l’équivoque Jack Lang n’aurait pas choisi le magazine Gay Pied (31 janvier 1991) pour dépeindre, en termes prometteurs, l’avenir de la pédophilie :  « La sexualité puérile est encore un continent interdit, aux découvreurs du XXIe siècle d’en aborder les rivages. »

      Sans doute, se souvenait-il aussi que, jusque dans les années 80, homosexuels et pédophiles frayaient dans le cadre global du militantisme des minorités sexuelles. Les premières discussions relatives au mariage des invertis ont, naturellement, mis un terme à cette compliciité désormais dangereuse.


    • alinea alinea 10 août 2018 00:40

      @Paul Leleu

      De nombreuses espèces animales pratiquent l’homosexualité ? Je serais curieuse de savoir lesquelles !
      Vous ne confondez pas avec les jeux de domination, pendant la jeunesse ?

    • Gérard Luçon Gérard Luçon 10 août 2018 05:17

      @Alren
      en France l’homosexualité est un moyen de promotion sociale ... prenons un exemple : stéphane bern .... le croyez-vous vraiment historien ?


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 10 août 2018 05:30

      @Cateaufoncel2
      merci de ce développement .... la boîte de Pandore


    • Ouallonsnous ? 10 août 2018 08:53
      @Paul Leleu

      Que vous avez du « phosphorer » pour écrire un tel galimatias de contre sens !!

    • George L. ZETER George L. ZETER 10 août 2018 09:03

      @Cateaufoncel2

      bonjour, je trouve votre commentaire fortement plus intéressant que l’article lui en soit ; étant moi même un des rédacteurs du site, cela me donne l’idée d’un article, ma question est : pourrais je utiliser certains de vos arguments.
      cordialement
      georges zeter

    • Gérard Luçon Gérard Luçon 10 août 2018 09:15

      @George L. ZETER
      c’est tout l’intérêt d’Agoravox, ces commentaires qui suivent les articles ..


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 10 août 2018 09:53

      Je vous ferai remarquer que jusqu’à récemment et depuis les Grecs de l’antiquité on parlait de pédés qui renvoie à enfant pour des homosexuels. Je sais, ce n’est pas politiquement correct. Sans doute pensez-vous que nos ancêtres étaient des « égarés » jusqu’à l’arrivé de Mme Shiappa qui apporte les lumières.


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 10 août 2018 09:54

      @Bernard Mitjavile Il s’agissait d’une réponse à Paul Leleu


    • aimable 10 août 2018 11:30

      @Gérard Luçon
       dans certaines communautés, cela s’appelle le piston , c’est aussi une sorte de promotion pas forcément sociale  smiley


    • Alren Alren 10 août 2018 12:18

      @Ouallonsnous ?

      l’homosexualité relève d’un dévoiement des lois de la nature

      Dans quel code sont écrites les « lois » de la Nature ?

      La première loi de la Nature, c’est de manger et ne pas être mangé. Cela n’a rien à voir avec la sexualité !!!

      La seconde loi est qu’une espèce meurt si sa niche écologique varie et qu’elle n’y est plus alors adaptée ou bien si les membres de l’espèce ne se reproduisent plus.

      Ce dernier cas n’arrive jamais, car même si une partie des individus n’ont pas de descendance, ceux qui en ont une ferait proliférer l’espèce si les ressources alimentaires et l’absence de prédateurs le permettent.

      C’est ainsi que faute de loups ou de lynx, chevreuils et sangliers prolifèrent dans nos forêts et campagnes.

      Il y a d’ailleurs une espèce qui prolifère sans frein, ce qui mathématiquement finira par entraîner une catastrophe, ... c’est l’espèce humaine !


    • kako 10 août 2018 12:21

      @alinea En dehors de l’homme, vous avez les chats, les chiens, les singes, entre autres. Mais la liste n’est pas exhaustive ; il s’agit juste de mes propres observations.


    • Alren Alren 10 août 2018 12:24
      @Alren

      On a déjà essayé de normaliser le comportement des homosexuels, le résultat bien entendu a été nul mais a engendré beaucoup de souffrances morales et parfois physiques chez les victimes de ces « traitements ».

      Je sais qu’un hétérosexuel à l’esprit simple a du mal à réaliser ce qui se passe dans le cerveau d’un homosexuel. Mais il lui suffirait de se demander comment il réagirait si on tentait de le rendre homosexuel.

    • alinea alinea 10 août 2018 13:20

      @kako

      Avec pénétration bien sûr !!!
      Ce sont des jeux, de l’affection ( oui les bêtes connaissent l’amour mais aucune perversion)
      Vous êtes quand même drôles vous autres trop humains avec vos idées sur les bêtes !

    • V_Parlier V_Parlier 10 août 2018 14:22

      @Alren
      La propagande massive LGBT (y compris dans les écoles, même si le phénomène est resté aujourd’hui occasionnel et « expérimental » https://youtu.be/Eay47L-jVio?t=3m33s ) ne relève plus de la vie privée. Ca n’a rien à voir avec les habitudes sexuelles d’un citoyen lambda qui fait sa vie. On voit par ailleurs ce que cache tout ce folklore cool-mignon des lois sociétales que personne ne demandaient, à part quelques associations de déjantés.


    • Cateaufoncel2 10 août 2018 14:27

      @George L. ZETER

      "pourrais je utiliser certains de vos arguments."

      Pas de problème, ils ne m’appartiennent pas, je n’ai fait que traduire fidèlement, ce que ma maîtrise de l’italien me permet.

      L’article de la rubrique Occhi della guerra du Giornale (italien)

      http://www.occhidellaguerra.it/pedofilia-orientamento-sessuale-naturale-folle-idea/

      Ce qui n’est pas le cas, en revanche, avec l’anglais. A vous de voir si, de votre côté, vous pouvez tirer quelque chose de sûr de trois documents  complémentaires dans cette langue :

      Le programme de la journée (anglais)

      https://www.ted.com/tedx/events/24068

      Article sur Klaus Beier, publié par The Indipendent du 28 octobre 2016 (anglais), avec une citation d’un psychiatre de l’Inserm, Lionel Stoleru : «  »En France, nous sommes toujours au point de créer un programme similaire à celui de l’Allemagne". Il a ajouté que les autorités concernées ont déclaré que "la pédophilie est un sujet délicat". Un coup de langue de bpois pour indiquer qu’il y a des réticences ?

      https://www.independent.co.uk/news/world/europe/germany-paedophilia-clinic-university-hospital-treatment-berlin-a7384356.html

      Interview de Klaus Beier dans The Times of India du 14 mars 2017 (anglais)

      https://timesofindia.indiatimes.com/city/chennai/paedophilia-is-a-fate-and-not-a-choice-german-doctor-says/articleshow/57619901.cms


    • Cateaufoncel2 10 août 2018 15:46

      @alinea + Alren

      « Dans quel code sont écrites les « lois » de la Nature ? » (Alren)

       

      La loi fondamentale de la nature, c’est la perpétuation de l’espèce. L’instinct de reproduction est le plus puissant de tous. Les animaux s’y abandonnent, les mâles humains ne sont pleinement humains qu’à proportion de leur capacité à maîtriser leurs pulsions.

      En revanche, les homosexuels sont différents. Leurs pulsions n’ont rien à voir avec la perpétuation de l’espèce et ils tentent de déshumaniser l’homosexualité, en l’étendant à l’ensemble du règne animal et en faisant abstraction du nombre de comportements que l’on observe dans le règne animal et que les hommes s’interdisent. A commencer par le cannibalisme ou la lutte impitoyable des mâles afin de sélectionner le meilleur sujet pour la reproduction.

      Cela dit, les animaux ne se divisent pas entre diverses orientations sexuelles. Il n’y a pas d’animaux hétérosexuels, d’animaux homosexuels ni d’animaux non binaires. Les animaux sont hétérosexuels et s’ils ont des comportements en apparence homosexuelle, il s’agit de pratiques ludique momentanée. Personne ne s’est encore offert le ridicule de considérer qu’une vache qui monte une de ses camarades de troupeau, est lesbienne. Dans un autre ordre d’idée personne ne qualifie d’anthropophile un chient qui se frotte contre la jambe d’un être humain.

      Toutes les assimilations de comportements sexuels, entre humains et animaux ne sont que l’anthropomorphisme, dans l’une de ses pires expressions.


    • Cateaufoncel2 10 août 2018 15:48

      @Alren
      "

      On a déjà essayé de normaliser le comportement des homosexuels, le résultat bien entendu a été nul mais a engendré beaucoup de souffrances morales et parfois physiques chez les victimes de ces « traitements »."

      C’est en gros la rhétorique que certains essaient maintenant de faire passer au bénéfice des pédophiles.

    • Cateaufoncel2 10 août 2018 15:51
      @Gérard Luçon


      « ...boîte de Pandore... »

      ...et technique du salami

    • alinea alinea 10 août 2018 16:05

      @Cateaufoncel2

      Bien d’accord ! mais il faut voir avec quel aplomb « ils » débitent leurs conneries.
      Quant aux lois de la nature, elles sont universelles, pas besoin de les codifier : elles nous guident, même à notre insu.
      Sauf perversion, le chic de l’humain !! et de ses animaux domestiques, par contamination, car tout mammifère a les mêmes besoins et les mêmes manques et à force de vivre dans notre maison voire coucher dans notre lit, ils nous imitent !

    • Gérard Luçon Gérard Luçon 10 août 2018 16:07

      @Cateaufoncel2
      l’homosexualité reste un sujet « délicat » .... jusqu’en 1981 en France c’était considéré comme une maladie (et jusqu’en 1990 pour l’OMS) ... donc pendant des décennies on a traité des gens homosexuels comme des malades « mentaux », puis d’un coup il a été décidé qu’ils étaient normaux ... il ne m’appartient pas de juger de leur normalité, par contre j’ai eu en placement judiciaire des adolescents homosexuels (avant 1982),certains étaient notamment placés au fameux Coral (Rozenveig - Lang) ...


    • Cateaufoncel2 10 août 2018 17:01
      @alinea

      « ...ils nous imitent ! »

      Et quand ils ne le font pas spontanément, on les y force, par exemple, en imposant un régime végan aux chiens et aux chats.

      Notre société présente tellement de signes de démence, qu’on se demande comment cela va finir...

      Par l’internement des gens ne présentant que des déviances mineures, comme le fait de se ronger les ongles ou certains troubles obsessionnels compulsifs légers, peut-être...

    • Cateaufoncel2 10 août 2018 17:03

      @Gérard Luçon

      C’est en 1973 que l’Association américaine de psychiatrie (APA), cédant à un puissant lobbying, a décidé de retirer l’homosexualité de la liste des maladies mentales. J’ai eu connaissance de deux versions de l’adoption de la mesure.

      Selon la première, elle a été décidée, lors d’un congrès de l’APA, par un vote à main levée ; selon la seconde, elle a été retenue au terme d’un référendum, par 58 % des votants.

      Les deux démarches étant aussi « scientifiques » l’une que l’autre, que je ne juge pas utile de creuser davantage.


    • Cateaufoncel2 10 août 2018 17:09
      @Gérard Luçon


      « ...en France l’homosexualité est un moyen de promotion sociale ... »

      Et il ne faudra pas compter sur les bénéficiaires pour balancer leur(s) porc(s).

    • Cateaufoncel2 10 août 2018 17:32
      @alinea

      « Notre société présente tellement de signes de démence. »

      Je l’avais lu, je ne l’avais pas cru, jusqu’à ce que je tombe - à l’instant - sur une vidéo qui l’atteste : lors de la Gay Pride de Toronto, l’inénarrable Justin Trudeau a souhaité « Joyeuse Pride à... Allah ! »


      Ce type est inconscient, Il y a largement là de quoi se faire égorger. C’est bien pire que les caricatures de Mahomet comme outrage


    • alinea alinea 10 août 2018 19:18

      @Cateaufoncel2
      J’ai pas envie de voir ça !! ils me dégoûtent, même physiquement l’humain devient dégoûtant !


    • Gil Hopkins 10 août 2018 20:17

      @alinea

      « J’ai pas envie de voir ça !!  »

      Ce n’est pas grave. L’essentiel, c’est de savoir que Justin Trudeau, premier ministre canadien, a osé souhaiter, publiquement à Toronto, une joyeuse Pride à Allah, croyant faire plaisir aux centaines de milliers de musulmans vivant dans son pays, et que cela est attesté par une vidéo avec enregistrement audio.


    • Passante Passante 10 août 2018 20:30
      il y a du gigantisme dans la nanitude !
      il y a des azurs infinis... 
      qui attendent dans la pourlèche

      un pionnier, ce trou d’eau.

    • Alren Alren 11 août 2018 13:07
      @Cateaufoncel

      La loi fondamentale de la nature, c’est la perpétuation de l’espèce.


      Je répète que la loi numéro 1 est de manger et ne pas être mangé !!!

      Si les animaux d’une espèce ne peuvent satisfaire ce besoin ou éviter ce danger, elle disparaît. Cela s’est produit pour un nombre incalculable d’espèces.

      Dans certains groupes d’animaux, seuls quelques mâles fécondent les femelles. Cela n’empêche pas l’espèce de prospérer.
      Que les homosexuels ne produisent pas d’enfants n’empêche pas l’espèce humaine de voir sa population exploser !

      Avoir des naissances ne suffit pas. il faut qu’il reste suffisamment de jeunes pour devenir adultes et remplacer les vieux qui disparaissent.

      On voit bien que vous n’êtes pas scientifique.

    • Cateaufoncel2 11 août 2018 18:11
      @Alren

      « On voit bien que vous n’êtes pas scientifique. »

      Alors, je m’incline, je ne savais pas que vous étiez scientifique...

    • Paul Leleu 12 août 2018 01:08

      @alinea

      c’est drôle de lire l’étendue de votre haine et de votre intolérance. 

      « Ce sont des jeux, de l’affection ( oui les bêtes connaissent l’amour mais aucune perversion) »... oui, bah... comme les humains hétéro, bi, homo ou autres... mais je vois pas où est la perversion... je sais pas ce que vous faites au lit, mais ça a l’air très cérébral chez vous... et puis, au niveau de la perversion, il y a cette obssession scato-anale de certains de réglementer la vie sexuelle des autres. 

      quelques autres espèces animales homo : canards, girafes, oiseaux, manchots, singes, et nombreux autres répertoriés par les scientifiques... et bien sûr l’homme, ne vous en déplaise. 

      Ce qui dépasse l’entendement humain c’est de dire qu’un comportement observé dans la nature est « contre-nature »... faudra m’expliquer. 




    • Paul Leleu 12 août 2018 01:19

      @Cateaufoncel2


      les psychiatres sont de toutes façons beaucoup plus pervers que les homosexuels. Car les homo obtiennent leur jouissance de manière génitale, alors que les psychiatres l’obtiennent de manière symbolique. C’est la définition même du pervers. 

      Les professions « psy » en général, et les psychiatres en particulier draînent des masses de tarés notoires, obsédés par la « normalité des autres » (vous devriez aussi vous interroger). 

      Quant aux résultats de la psychiatrie en termes de santé... smiley 

    • Paul Leleu 12 août 2018 01:21

      @alinea

      « J’ai pas envie de voir ça !! ils me dégoûtent, même physiquement l’humain devient dégoûtant ! » ... 

      faut vous calmer ma chérie... depuis quand vous n’avez pas fait l’amour ? 

    • Gérard Luçon Gérard Luçon 12 août 2018 06:39

      @Paul Leleu
      traiter les psy de « tarés » est un peu fort


      disons que c’est un des rares métiers où celui qui se fait payer se répare en écoutant les problèmes de ceux qui le payent

    • sahb 12 août 2018 14:13

      @Alren
      vous avez l’air aussi scientifique qu’un manche à balai !!!


    • alinea alinea 12 août 2018 15:13

      @Paul Leleu

      Ça fait bien deux jours ! mais ceux avec qui je « fais » ça ne sont pas dégoûtants, ils ne ressemblent en rien à des Trudeau Micron et autres guignols dangereux.
      Pervertere : mettre sens dessus dessous.
      Je n’aime pas beaucoup l’exhibitionnisme, c’est certain, mais surtout, sur ce site, je cause, je ne fais pas l’amour !
      On a du mal à se voir de l’extérieur, mais je vais vous aider : ce qui vous caractérise vous autres, c’est vos phrases dégoulinantes de haine à l’égard de ceux qui vous cernent. C’est banal, en psy, très bateau ! mais toujours aussi pénible.
      On est dimanche ? Trois alors !

    • Cateaufoncel2 12 août 2018 15:27

      @Paul Leleu

      « …quelques autres espèces animales homo… »

      Il y a des animaux qui ont, occasionnellement, des comportements homoérotiques, en faire des homosexuels est un abus de langage ethnocentrique.

      « Ce qui dépasse l’entendement humain c’est de dire qu’un comportement observé dans la nature est « contre-nature »... faudra m’expliquer. »

      Ce qui est contre nature, c’est le fait d’utiliser des organes pour une finalité autre que celle que leur a assignée la nature. D’ailleurs, c’est l’utilisation contre nature du rectum qui est à l’origine de la grande majorité des cas de transmission du virus du sida.

      « Car les homo obtiennent leur jouissance de manière génitale… »

      Ce genre de vieux spécimens aussi, vous croyez ?

      https://farm4.staticflickr.com/3154/5861960927_b061a3877c_b.jpg

      « …obsédés par la « normalité des autres » (vous devriez aussi vous interroger). »

      Je ne suis pas plus obsédé par la normalité des autres, que par leur anormalité. Ce qui me gêne, c’est leur exhibitionnisme et ce sont leurs revendications. Je rappelle que nous sommes en train de parler de normalisation de la pédophilie*, une abjection qui n’aurait jamais été portée sur la place publique, sans la normalisation préalable de l’homosexualité.

      « …faut vous calmer ma chérie... »

      Le répugnance d’alinea à l’égard du spectacle offert par les Gay Pride, me paraît aussi saine que… naturelle.

      * Que l’on a observée, paraît-il, chez les bonobos, voilà un exemple qui devrait donc faire avancer la cause.


    • Areole 12 août 2018 21:58

      @Paul Leleu
      https://24heuresactu.com/2013/01/23/homoparentalite-letude-statistique-censuree-en-france/

      Rares sont les auteurs d’études sur le sujet en effet, mais celle de Mark Regnerus à le mérite d’exister.
      Toute haine bue bien entendu...


    • Ouallonsnous ? 12 août 2018 22:21
      @Paul Leleu

      « c’est drôle de lire l’étendue de votre haine et de votre intolérance. »

      La même formulation que dans la réponse à un de mes posts, c’est une obsession chez vous et l’intolérant et le haineux n’est autre que vous.

      Si vous en êtes, consultez au plus tot !

    • Gérard Luçon Gérard Luçon 13 août 2018 05:56

      @Areole
      ça décoiffe !!! merci du lien...


    • Areole 13 août 2018 10:17

      @Areole
      Bizarre...le lien que j’avais posté ci-dessus est devenu inactif...je le recolle de nouveau :


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 13 août 2018 11:33

      @Areole
      exact, j’ai du faire un copié-collé pour y avoir accès


    • Galilée Galilée 13 août 2018 15:39

      @Paul Leleu

      Baiser à la façon des reptiles , dont le cloaque sert à la fois de rectum , de vessie et de vagin , et , qui n ’ ayant aucun caractères sexuel secondaire , procèdent à un coït homosexuel une fois sur deux , ok !! Si ça leur fait plaisir .
      Que des baiseurs reptiliens , adoptent un enfant après s ’être mariés , génère une inquiétude certaine chez les individus prudents et prévoyant.
      Quel degré d ’inhibition peut on espérer d’un cerveau sous contrôle du tronc cérébral issu des plésiosaures ??
      Que va apprendre le pauvre gosse sur la sexualité et , quels travaux pratiques les gentils papas vont ils faire faire ??
      Déjà que le risque n ’est pas nul chez les couples normosexuels , quand sera t ’il chez les paires pathosexuelles ??

    • Galilée Galilée 13 août 2018 15:53

      @Paul Leleu

      « Les psychiatres sont de toutes façons beaucoup plus pervers que les homosexuels. Car les homo obtiennent leur jouissance de manière génitale, alors que les psychiatres l’obtiennent de manière symbolique. C’est la définition même du pervers ». 
       1-
      Egorger sa belle-mère parce que , son assurance vie revient à sa fille sur laquelle vous mettez un contrat , est quand beaucoup plus embêtant et problématique , que d’en rêver la nuit et de s’ en tenir là ..
      2- Ce qui definit la perversité sexuelle ,c ’est le plaisir de faire mal , ou le plaisir d’ avoir mal , et, également également d’ être atteint de scatophile , paraphilie « propre » aux sadomasochistes cités plus haut ..
      Les sodomites répondent parfaitement à cette définitions , les psychiatres non , à moins qu ’ils n ’ appartiennent à la première catégorie ..
      Mais l ’esprit d’un inverti , inverse tout , ce qui n ’étonnera personne.. Enfin presque ..



    • Galilée Galilée 13 août 2018 16:26

      @Alren


      Sauf que la frontière est extrêmement floue ,et que le problème des homosexuels , c’ est celui de l ’inhibition . 
      Forniquer dans les égouts (mâles ou femelles) dénote une inhibition nulle voir négative ..
      Et dans ces conditions , quels frein , à part la peur , peut empêcher l ’homo de devenir pédé ?

      En Grèce et à Rome , c’ était la « norme » , chez les Samouraïs de l ’armée japonaise et les Sturm Abteilung , aussi ...

    • colibri 19 août 2018 18:07
      @Paul Leleu
      Les rapports entre adultes consentants n’ont rien à voir avec l’abus de mineurs qui ne peuvent pas discerner. C’est là l’objet rationnel de l’interdit de la loi. 


      vous êtes complètement à coté de la plaque , le sujet de l’article est bien l’abaissement de l’âge du consentement sexuel , et de la même façon que l’homosexualité a été reconnue depuis peu comme une orientation sexuelle légale , la pédophilie est bien en passe d’être reconnue aussi comme une orientation comme une autre :la personne n’étant pas responsable de ses attirances et de ses sentiments si l’enfant convoité ne s’y oppose pas il n’y aura donc pas de raison de condamner une relation pédophile .
      Vous ne voyez donc pas ce qui se passe ???? 

  • ZenZoe ZenZoe 9 août 2018 15:53
    Le titre donne l’impression que Schiappa est la responsable de ce merdier. Il n’en est rien, sa loi à elle visait beaucoup plus haut, mais elle a été dénaturée par de sombres crétins.
    Je n’apprécie pas trop Schiappa, mais il faut être juste, elle aura essayé, et on ne peut plus considérer que c’est « sa » loi.

    • V_Parlier V_Parlier 10 août 2018 14:24

      @ZenZoe
      Je ne sais pas comment vous arrivez à croire en la sincérité de cette hystérique hors sol, sincère comme l’âne qui recule. En tout cas je remercie l’auteur d’avoir écrit ce que je n’avais pas le courage d’écrire moi même !


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 10 août 2018 17:46

      @ZenZoe
      le conseil d’Etat a beaucoup aidé à dénaturer la loi , effectivement :

      «  l’âge du consentement a été supprimé dans la loi : »source Le Monde : Le Conseil d’Etat opposé à la présomption de non-consentement
      lorsqu’il arrive devant les députés en mai, le projet de loi ne contient plus la présomption de non-consentement des mineurs de 15 ans. Le Conseil d’Etat a, en effet, mis en garde contre le risque que cet article soit contraire à la Constitution et finisse par être censuré par le Conseil constitutionnel.«  »

    • Areole 12 août 2018 22:09

      @V_Parlier
      « l’âne qui recule »

      ça me rappelle qq chose :


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 19 août 2018 18:14

      @ZenZoe
      ça arrive souvent qu’une loi porte le nom du politicien qui la met en avant, et non pas de ceux qui l’ont rédigée .. la loi Gayssot par exemple ...


  • vesjem vesjem 9 août 2018 15:58
    les mîtres de chiapas (franmacs et consorts) lui ont ordonné de pondre cette loi ;
    elle (ils) aura des comptes à rendre un jour ou l’autre

  • vesjem vesjem 9 août 2018 15:59

    maîtres


  • flourens flourens 9 août 2018 16:08

    on vous l’avait bien dit que Macron c’est le retour aux pires moments du 19e siècle, en ce temps béni pour les patrons, les enfants à 5 ans travaillaient dans les mines, ils avaient tout le « discernement » nécessaire, normal donc qu’on l’applique aux délinquants, voire aux victimes, en conclusion on peut affirmer sans grand risque que le travail des enfants c’est pour bientôt


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 9 août 2018 16:26

    J’avoue que cette escalade vers l’immonde me réjouit. La Roche Tarpéienne se rapproche. Pauvre jeunes du futur. Ceux-ci n’auront même plus la joie de retrouver de l’authentique. En le recherchent, ils le détruisent. http://www.lalibre.be/debats/opinions/le-paradoxe-du-tourisme-le-vacancier-a-la-recherche-d-authenticite-est-devenu-celui-qui-la-detruit-5b6b0e94553269254891c942. Franchement, Pourquoi ne pas prévoir de lourdes peines après un accouchement ? En fonction de la douleur subie par la mère... 


  • njama njama 9 août 2018 16:58
    Le gros problème est que la pédophilie risque de passer désormais pour une simple orientation sexuelle. Un « genre » ?
    C’est grave !
    Les pédophiles ne se considèrent pas comme malade en général, ni n’ont l’impression de commettre une transgression, un délit. Ces prédateurs ne se rendent pas compte des dégâts qu’ils font.
    Un âge minimal, arbitraire il est vrai, qui a varié au fil du temps, sous lequel on présumait d’office qu’il ne pouvait y avoir consentement, c’était une ligne rouge à ne pas franchir.



  • JBL1960 JBL1960 9 août 2018 18:10
    En France Sarah, 11 ans qui s’est fait violer par un homme de 28 ans a été jugée « consentante » ???

    Mieux, ou pire, on ne sait plus : lorsqu’un homme a violé son enfant de 18 mois devant ses autres enfants…

    Le pendant de Finky, a été JFK lorsque son poteau DSK s’est fait pincer la quéquette au Sofitel de NY : pour JFK arguant qu’il n’y avait pas mort d’homme ce n’était qu’un troussage de domestique. Mâme Boutin, elle avant de prendre sa retraite politique au flambeau, a fait une dernière sortie, de route, en réclamant un droit à la grivoiserie à la française, normal au pays des Maitres cochons...
    Tout est , pour ceux qui veulent, j’oblige personne, moi...

    • gardiole 10 août 2018 08:30

      @JBL1960

      Non, elle n’a pas été jugée « consentante ». Mais les ministère public (magistrats chargés de l’accusation) a estimé qu’il n’y avait pas viol.
      Le viol suppose une pénétration sexuelle sur la personne d’autrui commise avec violence, contrainte, menace, ou surprise. Bien évidemment, cela implique l’absence de consentement. Mais il peut y avoir absence de consentement alors que les conditions du viol ne sont pas remplies. Dans ce cas, il n’y a pas viol car les juges doivent s’en tenir à ce que dit la loi (principe de l’interprétation stricte de la loi pénale, enseigné aux étudiants de première année de Droit).
      En l’occurrence, l’accusation a estimé que les conditions exigées par la loi pour qu’il y ait viol n’étaient pas remplies.
      Mais il y avait tout de même atteinte sexuelle sur mineur.

  • njama njama 9 août 2018 19:28
    @ Gérard Luçon

    « Dites vous bien que désormais l’âge du discernement est „tombé” à 5 ans... »

    Oui il semble qu’il y aurait un changement de paradigme juridique qui semble présupposer d’un discernement chez l’enfant dès le plus jeune âge, au point que la question du discernement deviendrait accessoire, l’éducation (nationale) y pourvoirait (prétendument) par anticipation.
    En conséquence, il appartiendrait dès lors, à la (supposée) victime « enfant », d’un prédateur sexuel « adulte » (toujours présumé innocent selon les termes généraux du Code pénal) d’apporter la preuve au moins par son témoignage qu’il ne consentait pas à un « acte sexuel » dont il ignorait pourtant tout vraisemblablement.


    • njama njama 9 août 2018 19:28
      Faut-il enseigner le consentement sexuel dès le plus jeune âge ?
      par Melanie Bonvard le 6 août 2018
      En Angleterre, le combat contre les violences sexuelles ne se fait pas que par des mesures juridiques. Si ces initiatives sont souvent saluées et marquent une véritable évolution sur le respect du consentement sexuel d’autrui, l’éducation présente aussi un rôle important pour respecter cela. C’est pourquoi au Royaume Uni, des cours de consentement sexuel vont être instaurés dans les écoles dès l’âge de 4 ans.
      [...]
      "Il est primordial que chaque enfant soit conscient de ses droits et du fait que rien n’est censé lui être imposé sans son accord."
      [...]
      Le consentement sexuel, grand oublié des cours d’éducation sexuelle ?
      [...]
      C’est pourquoi dès la rentrée 2018, Marlène Schiappa et le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer mettent en place l’application complète de la loi de 2003 stipulant des cours d’éducation sexuelle dans tous les établissements : "Je pense que l’éducation, c’est primordial. À partir de la rentrée avec Jean-Michel Blanquer, nous allons envoyer une circulaire à tous les recteurs de France pour qu’ils mettent en œuvre, une loi qui existe déjà et qui n’est pas mise en œuvre, qui demande qu’il y ait trois séances par an d’éducation à la vie sexuelle et affective" expliquait alors la secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes au micro de RMC.
      ...
      Ce ne seront donc pas les professeurs qui interviendront lors de ces séances mais bel et bien des associations ayant des agréments d’intervention en milieu scolaire : "On y parlerait du consentement, du respect d’autrui, des rapports entre les femmes et les hommes..." expliquait encore Marlène Schiappa.
      ...

      https://www.aufeminin.com/news-societe/faut-il-enseigner-le-consentement-sexuel-des-le-plus-jeune-age-s2872057.html

    • Gérard Luçon Gérard Luçon 10 août 2018 05:20

      @njama
      « des associations » .... on a pu voir au fil des ans ces « associations » et les exploits du « patriarche » ou de « jean-marc borello »


    • V_Parlier V_Parlier 10 août 2018 16:59

      @njama
      Bien la preuve que Schiappa fait complètement partie de la bande.


  • alinea alinea 9 août 2018 19:30

    Le pendant de tout ça, c’est cette môme de quatre ans qui a accusé son instit de l’avoir violée ; vous savez cette fille de fliquette, dans le slip de laquelle on a retrouvé du sperme paternel, la mère a dit que tout ça s’était mélangé dans la corbeille à linge sale. L’instit a été en taule, arrêté de travail évidemment, etc...


  • Désintox JPB73 9 août 2018 20:09

    Voir les décodeurs du Monde pour rétablir la vérité.


    • V_Parlier V_Parlier 10 août 2018 17:01

      @JPB73
      C’est du second degré ? Avec ce que je pense de ce diseur de vérité officielle, vous me poussez de plus en plus à croire que c’est vraiment une loi en faveur de la pédophilie !


  • Ciriaco Ciriaco 9 août 2018 21:11

    Franchement, c’est vachement abuser le lecteur, votre article.

    Deux éléments pour comprendre :

    - l’article 222-23 définit le viol comme « tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol. Le viol est puni de quinze ans de réclusion criminelle ».

    - l’article 222-25 complète au sujet des actes sans violence, contrainte ni surprise : « le fait, par un majeur, d’exercer sans violence, contrainte, menace ni surprise une atteinte sexuelle sur la personne d’un mineur de 15 ans est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende ».

    L’article 2 du projet Schiappa visait un renforcement de ce dernier article, avec une peine de prison doublée (10 ans) et une amende doublée également (150 000 euros).

    Vous auriez pu choisir même l’âge de 2 ans, puisque vous passez sous silence l’amendement qui précise que la contrainte morale et la surprise « sont caractérisées par l’abus de vulnérabilité de la victime ne disposant pas de la maturité ou du discernement nécessaire pour consentir à ces actes ».

    Vous auriez argumenté sur le fait que pour séparer les 2 articles, et qualifier soit un « viol » soit une « atteinte sexuelle », il faut que la victime puisse témoigner ou non d’une violence, contrainte ou surprise, et que ce n’est justement pas donné à tout âge, on aurait compris. Tout en sachant que si elle n’a pas la maturité pour le faire, c’est un viol.

    Bref, je ne suis pas un expert juridique, et je suis loin d’avoir tous les éléments, mais je me demande à quel jeu vous jouez. Des lecteurs idiots ne sont pas garants d’une opposition intelligente ; merci. Clarifier votre position serez le minimum.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 août 2018 21:34

      @Ciriaco

      Bonnes remarques ...


    • njama njama 9 août 2018 22:09
      @Ciriaco

      Le viol n’est pas nécessairement pédophile, ni ne l’est la plupart du temps puisqu’il s’exerce sur des adultes.

      Par contre la pédophilie ne faudrait-il pas la considérer assez systématiquement comme un viol ? à preuve du contraire...

      Et là,on touche à quelque chose de très sensible, qui traverse toutes les sociétés, pas que la France, et dont les origines remontent peut-être à Mathusalem, sur laquelle le législateur au final ne cherche pas vraiment à les comprendre, ni à se prononcer, ou est plutôt très mal placé pour le faire (ce n’est pas son rôle), parce que la pédophilie touche toutes les strates de la société, pas que quelques bons p’tits curés de saint-Pierre.







    • Ciriaco Ciriaco 9 août 2018 22:41

      @njama

      Moralement, c’est évident, et qui ne connait pas dans son entourage une de ces histoires sordides ? La loi punit d’au moins 5 ans tout atteinte sexuelle sur mineur (sans violence, surprise ou contrainte déclarée).

      L’article 2 du projet de loi Schiappa entendait doubler la peine. C’est le Conseil d’État, nommé par l’exécutif, qui l’a fait reculer, pour des raisons liés à la possibilité d’abus. On peut dire que la loi Schiappa, tout comme l’ancienne loi en la matière, ne correspond pas à l’évidence morale.

      A mon sens, elle ne va pas assez loin. Une loi est une règle qui s’applique à de l’humain, quel qu’il soit, et un juge a une responsabilité sur la vie que n’a pas le commun des mortels. En l’occurrence, mieux définir, c’est donner plus de moyens - peut-être ce qui aurait évité certains cas particulièrement étranges.

      On ne condamne pas de la même manière un individu aisé et conscient - capable de toute compréhension donc - qu’un autre atteint d’insuffisance mentale. Là entre l’humain, et la complexité. Il aurait fallu à mon sens fortement durcir la loi et la nuancer en même temps pour donner aux juges un cadre plus précis.

      Ceci étant dit, je témoigne que dans le cas de pédophilie, la parole et sa reconnaissance sont les éléments réels de la résilience de la victime, plus que des peines à mesure de l’émotion collective et de la catharsis, et qu’il s’agit donc de savoir accompagner la victime (elle et la famille) tout autant que de condamner le coupable. Un élément absent également du projet de loi Schiappa.

    • alinea alinea 10 août 2018 00:08

      @Ciriaco

      Étant ignorante des lois, j’ai lu, c’est vrai cet article au premier degré ; mais je ne suis pas sûre qu’il y ait eu « jeu » ou embrouille de la part de l’auteur, mais peut-être une sur-réaction à cause d’une réception à vif.
      Faisant systématiquement confiance en ceux que je lis, je m’aperçois chaque fois que les choses se réajustent en cas de confiance abusée, quelle qu’en soit la raison d’ailleurs.
      Mais c’est vrai que le monde est assez moche comme ça sans qu’on en rajoute une couche, aussi est-ce une bonne leçon, que je tire pour moi aussi.

    • Ciriaco Ciriaco 10 août 2018 00:57

      @alinea
      Je n’aurais pas douté que vous y réfléchissiez.


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 10 août 2018 05:28

      @Ciriaco
      et vous effacez la notion de consentement ... désormais le « gosse » doit justifier qu’il ne voulait pas ... en général une « victime » n’a pas à se justifier, enfin ça, c’était avant !


      Quand à la référence aux 2 articles du code pénal, merci, mais ce sont des peines « maximales », dans les faits regardez ce qui s’est passé ces 5 dernières années avec les requalifications, les classements sans suite, etc ....

    • Gérard Luçon Gérard Luçon 10 août 2018 07:33

      @alinea
      Jack Lang dans Gay Pied (en 1991, il y a 27 ans !!!) : « La sexualité puérile est encore un continent interdit, aux découvreurs du XXIe siècle d’en aborder les rivages. »


      et vous croyez que je « sur-réagis » .... je constate juste que le législateur va de l’avant, en conformité avec « les pratiques » et de moins en moins en tenant compte de la coutume et de l’usage, qui sont pourtant des éléments fondamentaux du droit

    • alinea alinea 10 août 2018 10:50

      @Gérard Luçon
      C’était une projection, en fait, c’est moi qui ai sur- réagi !


Réagir