jeudi 14 août 2008 - par Patience...

Le scandale du siècle !

Le 26 avril 2008 sur Europe 1, à 16 h 27 tombe la dépêche suivante : "Une alerte a été déclenchée par la Commission européenne après la découverte de lots contaminés d’huile de tournesol. Les lots proviennent d’Ukraine. Ils ont été exportés dans plusieurs Etats membres de l’Union, dont la France." (source Europe1.fr)

"Une alerte européenne sur de l’huile de tournesol contaminée a été lancée par la Commission européenne. La contamination a été signalée mercredi par les autorités françaises sur une cargaison d’huile de tournesol d’Ukraine arrivée le 23 février en France. Tous les Etats membres ont aussitôt été avertis et à ce jour, neuf containers avec des lots de cette huile contaminée ont été découverts dans cinq Etats membres : France, Espagne, Italie, Pays-Bas et Royaume-Uni, a-t-elle indiqué (...) (source AFP)"

LE SCANDALE LESIEUR

- Chronologie -

Les 14 mai 2008, 21 mai 2008, et 28 mai 2008, Le Canard enchaîné publie plusieurs articles selon lesquels une partie des produits fabriqués sous différentes marques détenues par le groupe Saipol, dont Lesieur, comme de la mayonnaise, des vinaigrettes et diverses autres préparations à base d’huile, contiendraient de l’huile de synthèse (huile moteur).

Cette contamination proviendrait d’un lot de 40 000 tonnes d’huile partiellement frelatée, achetée en Ukraine par Saipol en avril 2008. Toujours selon Le Canard enchaîné, tous les produits concernés n’auraient pas été retirés de la vente, certains industriels arguant d’une toxicité faible de l’huile de moteur. Divers médias français s’en sont fait l’écho, comme par exemple Le Midi libre le 15 mai 2008, Le Figaro du 16 mai 2008, C dans l’air sur France 5 le 30 mai 2008, Le Point du 23 mai 2008, Le Forum de France 3 le 20 juin 2008, L’Humanité du 23 juin 2008, Mathieu Vidard sur France Inter le 23 juin 2008...

Selon le communiqué de presse de la DGCCRF du 15 mai 2008, il ressort qu’étant informé de la fraude le lundi 7 avril 2008 l’importateur (Saipol-Lesieur) n’a informé la DGCCRF que le mardi 22 avril 2008, soit plus de deux semaines après. Aucune explication a ce sujet sur le blog de Lesieur.


- Toujours selon le communiqué de presse de la DGCCRF du 15 mai 2008, il ressort que du 23 février au 2 avril 2008 ce sont au total 18 800 tonnes d’huile de tournesol brute qui ont été importées en France d’Ukraine avec, selon le rapport de la RASFF du 23 avril 2008 un taux de contamination de 5 790 mg/kg dans l’huile de tournesol brute.

- Toujours selon le communiqué de presse de la DGCCRF du 15 mai 2008, tous les produits issus de la cargaison ont été bloqués le 22 avril depuis le stock de l’importateur jusqu’aux entrepôts de la grande distribution.Cela signifie que les huiles importées depuis le 23 février ont été utilisées et commercialisées, sous l’unique responsabilité de Saipol et Lesieur, au moins jusqu’au 7 avril, date de la découverte de la fraude.Combien de femmes enceintes en ont consommé ? Combien de produits alimentaires pour bébé contaminés ont été fabriqués et vendus ? Lesieur semble refuser de donner la liste des produits, des marques et des entreprises concernées. Il est donc impossible de mesurer l’ampleur de la contamination. Entre le 7 avril et le 22 avril, ces mêmes produits ont-ils été maintenus dans les rayons de la grande distribution ? Si oui cela s’est fait sous la seule responsabilité de la grande distribution.

- Toujours selon le communiqué de presse de la DGCCRF du 15 mai 2008 : une étude (a posteriori ?) (sur les produits en rayon avant le 22 avril ?) montre un taux de contamination variant de 0 à 1 100 mg/kg tout en proclamant "l’absence de danger pour le consommateur".

- Le 25 avril 2008 la DGCCRF demande le retrait des linéaires des grandes surfaces des produits contenant plus de 10 % d’huile contaminée. Position confirmée par la Commission européenne le 30 avril, après consultation de l’AESA (EFSA).

Il réside une ambiguïté, les produits contaminés étaient censés être bloqués depuis le 22 avril, il ne devaient donc plus se trouver dans les linéaires des grandes surfaces le 25 avril. Ce point reste à éclaircir.

- Quoi qu’il en soit, le rapport de l’Afssa (Agence française de sécurité des aliments) tombe le 7 mai et il est sans appel : les huiles minérales identifiées contiennent environ 5 % d’huiles toxiques de classe II et III. Les données de contamination montrent clairement qu’un enfant de 3 à 14 ans, fort consommateur d’aliments contaminés contenant moins de 10 % d’huile minérales est soumis à une exposition de 0,012 mg/kg pc/j en ce qui concerne les huiles de classe II et III dépassant ainsi légèrement la DJA de ces mêmes huiles de classe II et III qui est de 0,01mg/kg pc/j, selon JECFA 2002.

Le rapport de l’Afssa ne donne pas de données de contaminations pour les enfants de moins de 3 ans, les femmes enceintes, le fœtus humain et les enfants à naître.Toutes ces catégories étant a priori plus fragiles qu’un enfant de 3 à 14 ans, on peut en conclure qu’elles furent inutilement exposées du 25 avril au 7 mai soit pendant 11 jours, et ce sous la seule responsabilité de la DGCCRF du 25 avril au 30 avril, puis sous la responsabilité conjointe de la DGGCCRF, de l’AESA (EFSA) et de la Commission européenne à compter du 30 avril.

-A compter du 7 mai 2008, sur la base d’un nouvel avis de l’AESA (EFSA), la Commission européenne émet un nouvel avis par lequel elle propose de libérer (d’autoriser à la vente) les produits alimentaires contenant une proportion d’huile contaminée inférieure à 300 mg par kg de produit fini.

- Le 14 juin 2008, Romain Nouffert, en tant que directeur-général délégué de Lesieur France, a ouvert un blog pour communiquer au sujet de cette affaire. De nombreux internautes qui sont allés sur ce blog se sont plaints de n’avoir pas obtenu de réponses à leurs questions, notamment :

- Quelle est la liste complète des produits et des marques commercialisés entre le 23 février et le 7 avril 2008 contenant de l’huile contaminée, et quelle est la liste des magasins concernés ?

- Quels sont les numéros de lots concernés, que faut-il faire si l’on a chez soi des produits achetés entre le 23 février et le 7 avril ? Peut-on les rapporter aux commerçants et se faire rembourser ? Même sans ticket de caisse ? ... Etc.

- Selon un communiqué de presse de la DGCCRF publié le 30 juin 2008, la Commission européenne a considéré le 27 juin que les huiles contenant plus de 100 mg d’huile minérale par kilo étaient non conformes et les autorités françaises ont interdit la commercialisation de toute huile de tournesol contaminée au-delà de ce seuil ou denrée fabriquée avec une telle huile après le 25 avril.

- Les huiles Lesieur contaminées ne dépassant pas ce plafond ont été commercialisées et incorporées dans de nombreuses préparations alimentaires, aussi bien des marques Unilever, que de marques distributeurs, tels Carrefour ou Auchan.

- En résumé, les produits contaminés commercialisés entre le 23 février et le 7 avril 2008 l’ont été sous la seule et unique responsabilité de Saipol & Lesieur, qui sont censés tester et garantir la qualité de leurs produits, image de marque oblige.

-Les produits contaminés commercialisés de façon délibérée entre le 7 avril et le 22 avril 2008 l’ont été sous la responsabilité des intermédiaires concernés (grossistes et grande distribution) lorsque ceux-ci étaient informés - et sous la seule responsabilité de Saipol & Lesieur lorsque les intermédiaires concernés n’étaient pas informés.

- Les produits contaminés commercialisés de façon délibérée du 22 avril au 25 avril l’ont été sous la seule responsabilité de la grande distribution.

- Les produits contaminés commercialisés de façon délibérée du 25 avril au 30 avril l’ont été sous la seule responsabilité de la DGCCRF.

- Les produits contaminés commercialisés de façon délibérée du 30 avril au 7 mai l’ont été sous la responsabilité conjointe de la DGCCRF, de la Commission européenne et de l’AESA (EFSA).

- Les produits contaminés commercialisés de façon délibérée du 7 mai au 27 juin l’ont été sous l’unique responsabilité de l’Afssa.

- Les produits contaminés commercialisés de façon délibérée depuis le 27 juin l’ont été sous l’unique responsabilité de la Commission européenne.

Les responsables de la distribution délibérée des produits alimentaires contaminés sont donc : Saipol, Lesieur, certains grossistes et intermédiaires, la grande distribution, la DGCCRF*, la Commission européenne, l’AESA (EFSA), l’Afssa.
S’il y avait eu des morts, tous seraient passibles de la Cour d’assises. Si un jour des enfants à naître sont invalides ou ont des séquelles, tous seront passibles d’empoisonnement.

Le lobby surpuissant constitué par les "empoisonneurs potentiels" dispose de moyens de pressions et d’arguments suffisants pour faire taire le plus obstiné des rédacteurs en chef.

On comprend dès lors le peu d’empressement des médias pour relater et diffuser l’information.

Les quelques médias qui en parlent ne font qu’évoquer le sujet, une seule fois, sur la version internet du média en question, et pas sur la version papier (hormis Le Canard enchaîné). Aucun article de fond. Seul un résumé expéditif et parfois incorrect - voir L’Huma qui titre "salades européennes à l’huile de vidange" (sic).

Dans ces conditions, pas de relais de l’information au plan national ce qui semble être l’objectif de Saipol and co...

*Direction générale de la consommation de la concurrence et de la répression des fraudes



35 réactions


  • maggie maggie 14 août 2008 13:14

    Bof, vous avez quelques mois de retard. Cette histoire d’huile frelatée n’est guère nouvelle.


    • wesson wesson 14 août 2008 13:40

      exact,
      elle était au menu du canard enchainé qui à ma connaissance a révélé l’affaire en premier, dans une indéférence médiatique quasi totale.


    • maggie maggie 14 août 2008 16:28

      Oui, elle a surtout déjà été traité plusieurs fois dans les colonnes d’agoravox. Pour ma part, je ne vois pas trop l’intérêt de cette redondance.


  • Franck804 14 août 2008 13:40

    @ Maggie

    En attendant la prochaine histoire ...

    Ca montre avec que état d’esprit les débats peuvent être menés sur des sujets impactant la santé publique, comme les OGM, par les organismes officiels.
    Je crois me rappeler que, suite à l’affaire du sang contaminé, il avait été annoncé par les pouvoirs publics que le principe de précaution prévaudrait à l’avenir.
    L’avenir c’est aujourd’hui ... On voit ce qu’il en est.

    Franck 


  • LE CHAT LE CHAT 14 août 2008 15:06

    les géorgiens vont trouver un moyen pour nous refiler de la graisse de panzers recyclée ! smiley


    • alberto alberto 14 août 2008 15:37

      Oui, Minet, moi aussi je préfère la graisse d’ours, fut-elle russe, à l’huile de panzer géorgien !

      Quant à l’AFSSA, elle ne va quand même pas embêter l’industrie et la grande distribution, non ?

      Bien à toi.


  • matildeledimanche matildeledimanche 14 août 2008 15:31

    ... et quand bien même cette huile ne serait pas toxique, la malhonnêteté est de la vendre comme étant de l’huile de tournesol...
    Mensonge et inconséquence.


  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 août 2008 16:55

    Moi non plus, je n’achèterai plus rien de chez Lesieur tant que je n’aurai pas entendu une prise de responsabilité de leur part, de plates excuses, des garanties que cela ne pourra se reproduire et une procédure de contrôle avec les assos de consommateurs.
    Autant dire que je n’acheterai jamais plus de produits Lesieur car il ne vont sûrement pas lever le petit doigt. Mais avec moi, ils perdront des clients, c’est sûr.

    Pas d’accord avec les critiques, l’article a beau arriver comme la cavalerie, il reste 100% d’actualité !

    Je n’ai relevé qu’une naïveté : l’idée qu’il puisse y avoir une accusation d’empoisonnement. Ceux qui auront des maladies neurodégénératives (comme avec l’épisode de l’huile espagnole frelatée au début des années 80) dans 20 ou 30 ans ne pourront jamais établir un lien avec les responsables.
    Les concentrations maximales sont décidées non pour notre santé (on est absolumnent pas sûr d’une quelconque innocuité de ces huiles "exotiques") mais pour garantir qu’on ne puisse avoir un effet suffisamment important et suffisamment rapide pour permettre l’établissement d’un lien causal.
    Autrement dit, vous pouvez bien crever pourvu que vous puissiez pas dire que c’est de notre faute. Voilà la logique des lobbies et des gouvernements à leur botte. La seule fois où il se sont fait avoir, c’est avec le sang contaminé. Là, la piste causale pouvait être remontée.

    La cerise sur le gateau de cette histoire, c’est l’attitude de la commission européenne qui laisse passer ça, (un empoisonnement à bas bruit) et qui par ailleurs, exige que la plante sucrante, Stévia, démontre son innocuité totale avant que d’être autorisée. Elle ne l’a pas été bien sûr (même si les japonais s’en servent depuis des décennies alors qu’ils ont interdit nos édulcorants préférés) et les fabricants d’édulcorants-poisons artiticiels ont encore de beaux jours devant eux. Un extrait modifié de la stevia a été brèveté et a, lui, réussi, à passer le test de l’innocuité. Mais parce qu’il est au main d’un lobby.

    Qui a dit "Vive l’Europe" ?


  • ivy 14 août 2008 17:02

    bonjour. il y a déjà eu un article d’olivier cabanel à ce sujet, le 1er juillet dernier, sur agoravox, rubrique santé.
    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=41681

    le pire, c’est qu’une nouvelle contamination a eu lieu il y a dix jours, toujours à l’huile de moteur. on l’a signalée en belgique, mais comme on le voit dans l’affaire saipol, ce genre d’événement passe très vite les frontières. qui en a parlé ici ? personne. à croire que l’info devient tellement banale qu’elle ne mérite même plus d’être annoncée.

    merci en tout cas de nous avoir rafraîchi la mémoire.


  • melanie 14 août 2008 17:19

    Et il y a tout ce que vous ignorez en matière d’omerta sur beaucoup de produits puisqu’une infime partie est testée et que le lobbys de la Chimie a fait et fait encore obstruxtion de manière systématique pour que le consommateur soit dans l’ignorance des effets cumulés de petits doses de toxiques tels les pesticides retrouvés systématiquement dans les fruits et légumes et suceptibles de composer des effets "cocktails" dont rien n’indique qu’ils ne sont pas promoteurs de cancers - puisque de tels tests or exception n’ont jamais été pratiqués en France -.

    Pour ce qui est de l’huile de tournesol "contaminée" soyez rassurés elle a déjà par le biais de l’industrie agro-alimentaire été incormporée dans des sauces bolognaises,des mayonnaises, des biscuits et crèmes desserts diverts.

    Enfin, consommer de l’huile de tournesol est une hérésie alimentaire car le régime occidental est déjà beaucoup trop riche en acides gras oméga 6- promoteurs de pathologies cardiovasculaires- au détriment des oméga 3 - Huile de Colza, Noix, graines de lin à incorporer dans pates, riz, légmes - .
    Dans tous les cas mieux vaut utiliser de l’huile d’olive -oméga 9 - très équilibrée .


    • Radix Radix 15 août 2008 11:13

      Bonjour

      Pour l’huile d’olive, faut faire gaffe surtout si elle vient d’Espagne !
      Le dernier cas d’empoisonnement était déjà du à de l’huile de moteur ajouté à de l’huile d’olive.
      Il y a eu une centaine de morts !

      Bon appétit

      Radix


  • Krokodilo Krokodilo 14 août 2008 17:20

    J’en avais parlé brièvement dans mon article sur la boisson Redbull. C’est effectivement un scandale, et le plus stupéfiant, c’est que ni la France ni l’UE n’ont engagé de procédure ! Pas de plainte, donc pas d’enquête demandée à l’Ukraine sur leurs empoisonneurs maisons... Silence radio sur toute la ligne pour ne pas gêner les surpuissants lobbys de l’agroalimentaire... Il faudrait construire davantage de prisons et y mettre pas mal de monde.


  • melanie 14 août 2008 17:51

    "Le scandale du siècle !!!" :

    Pas si vite !!! Y’a de la marge et des scandales alimentaires et chimiques à venir, nous ne sommes qu’en 2008 .....
    Il y a 4 mois on parlait encore de le contamination généralisée des fleuves et donc de la Méditerrannée mer fermée par les PCB et donc à terme de tous les poissons et coquillages péchés en méditerannée , on a déjà oublié ???

    On est passé à autre chose ???

    Mais le reste est à venir,
    ne désespérons pas ...Le siècle ne fait que commencer !!!


  • mariner valley mariner valley 14 août 2008 18:37

    Quoi c’est bien de l’huile minerale dans la friture.

    Ca permet de lubrifier l’organisme quand vous vous nourrissez, le nouveau 2 en 1 , vous avez pas compris c’est tout. Faut juste penser a faire la vidange de temps en temps.


  • Daniel Roux Daniel R 14 août 2008 19:28

    Consommer des produits alimentaires industriels, c’est mettre votre santé en péril. Les quantités de sel, graisses, sucres, sont régulièrement dénoncés par les chercheurs indépendants comme trop élevées et donc nuisibles pour la santé des consommateurs.

    Les provenances et la qualité des viandes, légumes, fruits, produits laitiers etc.. sont le plus souvent inconnus, et faites confiance aux industriels pour acheter leurs matières premières aux prix les plus bas possible. Tout est tellement cuit, salés ou confits de sucres et de graisses que peu importe la qualité.

    Achetez frais les légumes et fruits de saison au marché du coin, cuisinez vous-même variant les recettes, vous vous ferez plaisir et au final ce sera moins cher, meilleurs et vous pourrez profiter de votre retraite.

    Lorsque l’on sait que nous ne sommes même pas honnêtement et objectivement informé sur l’eau du robinet, il est prudent de ne pas faire confiance aux organismes publics chargés de notre protection.

    Rien de nouveau depuis le fameux nuage de Tchernobyl s’arrêtant par miracle à nos frontières.


  • TSS 14 août 2008 19:54

    le plus marrant c’est que le Gvt Grec a fait interdire toute commercialisation de cette huile frelatée et l’a fait

    réexpedier en Ukraine !!

    ce qui tendrait à prouver que contrairement à la France ,là bas, ce n’est pas encore le lobby agroalimentaire

    qui gouverne !!!



  • karg se 14 août 2008 20:59

    Citation exact du rapport de l’AFSA :

    "Il apparaîtrait souhaitable de préciser, dans la mesure du possible, l’existence éventuelle d’huiles minérales de classe II et III dans les huiles minérales non identifiées comme des huiles de haute viscosité (au plus 5%), compte tenu de la toxicité plus élevée de ces huiles (DJA de 0,01 mg/ kg pc /j, JECFA 2002)."

    Dans votre article (comme sur un blog parlant de cette affaire) on peut lire :

    les huiles minérales identifiées contiennent environ 5 % d’huiles toxiques de classe II et III.

    Manque de précision ou tentative de manipulation ?


    • Patience... Joinneau & Choubrac 14 août 2008 22:35

      S’il y a manipulation, c’est bien dans les précautions oratoires !
      Dans le même ordre d’idée, et a titre d’exemple :
      "il semblerait qu’un certain nombre de juifs ait été déportés, certains d’entres eux auraient pu éventuellement avoir été gazés."
      Cette formulation de la shoah n’est nullement révisioniste et pourtant,quoique légale, elle est bien moins brutale que :
      "six millions de juifs ont étés exterminés dans les camps de la mort du III ième reich"

      En fait tout est question de formulation.
      CQFD


    • maggie maggie 14 août 2008 23:32

      Je ne vois guère en quoi la Soah doit venir s’insinuer dans le débat, mais votre première phrase est effectivement révisionniste. Car elle présente la Shoa comme une thèse alors que les preuves et les témoignages sont suffisamment crédibles pour rendre compte de la réalité de ce génocide. Pour la deuxième phrase, on peut en effet discuter sur les chiffres. On peut faire la différence entre les personnes mortes de malnutrition dans le ghetto ou des camps de transit et celles gazées. Il n’en est pas moins vrai que le caractère génocidaire de la machine nazie est clairement établie. Si tel n’est pas le cas, je vous engage à vous documenter. Le site de Struhof-Natzweiler est visitable en France, vous y aurez les informations nécessaires.


    • karg se 15 août 2008 23:36

      Magnifique scène de pornographie historique, on mointe mon commentaire en prime


    • Philou017 Philou017 15 août 2008 23:52

      Je sais pas qui a raison, mais l’expression est jolie....


    • Patience... Joinneau & Choubrac 16 août 2008 10:28

      Considérer un fait comme vraisemblable, probable, n’est pas mettre en doute la réalité du fait, d’ailleurs, si j’étais révisioniste j’aurai déjà eu des ennnuis.
      Considérer un fait comme avéré et indiscutable n’est pas en soi une obligation.
      La seule interdiction légale concernant la shoah, c’est la contestation, la négation, le fait de considérer ce fait comme faux, invraisemblable, improbable, ou peu probable.
      C’est du droit, ma chère, je sais c’est compliqué mais c’est comme ça.

      Mais ceci étant dit, bien que cela soit légal il est parfaitement tendancieux et odieux de vouloir envelopper une réalité dans une formulation toute en douceur pleine de précautions oratoires.
      C’est vrai pour la shoah comme pour n’importe quel sujet, les précautions oratoires sont à bannir . Mon intention n’était pas autre, mais tout lecteur sensé l’aura compris.
      CQFD


    • Patience... Joinneau & Choubrac 16 août 2008 13:05

      Cher ami, restez courtois et respectez la langue Française, et vous serez peut être un jour sénateur smiley
      Vous surinterprétez le rapport de l’AFSSA.
      C’est ce que l’on appelle être plus royaliste que le roi.


    • karg se 16 août 2008 13:23

      Surinterpréter ? Vous manipulez les mots outrageusements au service de votre délire paranoïaque, vous êtes un propagandiste lamentable. Un vrai journaliste qui aurai annoncé ça aurait eu des comptes à rendre, ayez ça en tête.

      Vous êtes sacrément désinvolte, on est pas au bar chez René, on est dans un forum publique, vous ne pouvez pas raconter des mensonges sans en payer le prix, au moins morale.

      Je vous salut bien bas.


    • karg se 16 août 2008 13:29

      Tien je viens de vérifier nous nous étions déjà accroché sur le sujet sur Sarkostique (http://sarkostique.xooit.fr/t9502-Dans-nos-hypermarches-il-y-a-donc-en-ce-moment-des-produits-contamines-a-l-huile-de-moteur.htm) , il semble que vous n’avez toujours pas appris à lire les documents de l’AFSSA, au moins sur ce forum vous n’aviez pas eu le culot de me répondre avec un tel applomb et condescendance.


    • Patience... Joinneau & Choubrac 16 août 2008 23:12

      Il y a toujours un toto de service chez les socialos.
      Tu serais pas un disciple de claude allègre par hasard ?
      Je vais donc te répondre dans l’allégresse...
      Tes efforts pour dénoncer l’infame Joinneau n’aboutiront jamais, ta lecture du rapport de l’AFSSA n’est jamais que celle que tu souhaite. Ton patriotisme économique t’aveugle.
      Les termes employés sont suffisamment ambigus pour laisser planer un doute et aucun nouveau rapport n’est venu effacer ce doute.
      Le rapport du 7 mai est le seul qui fait foi sur le plan scientifique.
      Si les scientifiques de l’afssa on cru bon de préciser l’éventuelle présence d’huiles de classe II et III à hauteur de 5% maximum, c’est qu’ils ne sont pas en mesure de garantir "l’éventuelle absence" de ces mêmes huiles.
      Toi tu a décidé qu’il était dans l’intérêt de Lesieur, du pouvoir en place et de la commission européenne qu’il fallait interpréter cela comme une "éventuelle absence" . Explique nous ta conception !
      Mais encore une foi, c’est bien d’une éventuelle présence d’huile toxiques dont il est question, pas d’une éventuelle absence.
      Les mots ont un sens. Le scientifique qui a rédigé le rapport de l’AFSSA ne voulait pas induire en erreur la population malgré les pressions qu’il a du subir pour enrober au maximum son rapport de précautions oratoires destinées a rassurer le con-sommateur que tu es.


    • karg se 17 août 2008 17:34

      Le problème c’est qu’a l’école on t’a pas appris le sens des mots "il parait souhaitable de vérifier le présence éventuelle" et "il est sans appel, celà contien environ" celà n’a pas du tous le même sens, mais c’est sans doute trop subtil pour toi. Puisque tu veux pas admettre ton erreur ou que tu assume ta tentative de manipulation je vais prendre mes dispositions pour que tu cesse de diffamer sur le dos de l’AFSSA.



    • Patience... Joinneau & Choubrac 17 août 2008 20:36

      Prend les dispositions que tu veux mon petit toto ! Le web tout entier en tremble !


    • karg se 17 août 2008 21:15

      Je te trouve très désinvolte, je  prendrais encore plus plaisir à te voir remis à ta place.


  • joelim joelim 14 août 2008 23:41

     Cette information ubuesque est représentative de la logique sous-jacente des pouvoirs économiques actuels :

    - consommer de l’huile de moteur (usagée, si je me souviens bien de l’info du "canard" ?) est une aide au recyclage des produits toxiques, c’est un acte civique qui devrait même être généralisé, il suffirait de calculer au plus juste les quantités (presque arbitraires) à ne pas dépasser,
    - écouler ainsi des dérivés d’hydrocarbures (que sont les huiles de moteur) ne peut que contribuer à aider les pauvres entreprises de fabrication, de transformation et de vente d’hydrocarbures, qui sont si lourdement à la peine depuis les bruits de raréfaction de l’or noir.
     
    Je sais, cette logique paraît absurde, et dans un sens je plaisante. Les raisons tournent sûrement plus autour des coûts (et donc d’un manque à gagner potentiel), de la difficulté de communiquer à ce sujet, et de la simple inertie humaine. Néanmoins, si on s’en tient aux faits et si l’on ne présume pas de l’absurdité ou de la non-absurdité des motivations, on peut légitimement chercher d’autres motivations que le seul risque du "manque à gagner" et de la perte de bénéfice afférente. Pour compléter les motivations possibles, on peut conjecturer des 
    - "à quoi bon ?"
    - "on va pas s’emmerder"
    - "si on est discrets çà passe, comme une lettre à la poste"
    qui sont dignes à mon goût d’appartenir à la catégorie des éléments possibles de motivation, de la ribambelle de responsables - fort bien présentés dans cet excellent article) qui se sont empressés de décider de ne rien faire pour les clients/mandants/consommateurs/citoyens que nous sommes.
     
    Par ailleurs, le silence des médias traditionnels démontre une fois de plus que leur logique, auparavant partiellement journalistique, est plus que jamais communicationnelle et divertissatoire, apparaissant totalement à la solde des groupes d’intérêts financiers. C’est vrai quoi : à quoi bon prévenir les français qu’ils bouffent de la merde, puisque si on ne leur dit pas ils ne s’en rendront pas compte ? Soyons logiques !  Cerise sur le gâteau : on ne sait ni quels produits sont concernés, ni même quels sont les toxiques exacts présents dans ces produits vendus en supermarché !!!
     
    Conclusion : la logique de la bouffe industrielle et des supermarchés (je ne parle même pas des instances de contrôle, dont on se demande pourquoi on les paie) est d’empoisonner - certes à faible dose - autrui plutôt que de s’empoisonner la vie à l’informer. Je ne parle même pas de retirer les produits : tout doit être mélangé et il est peut-être impossible de cerner les séries de produits en cause (ce qui serait une erreur de "process"). Mais quand même, des analyses pourraient simplement être faites et les résultats rendus disponibles à tous. Çà ne mangerait pas de pain. Ce serait même le minimum dans une société réellement cohérente et respectueuse de la vie (et pas seulement dans les mots). Non ?
     
    Mais ne rêvons pas : ce raisonnement de bon sens n’est pas dans leur apparente "logique", tout à fait primaire, consistant à faire passer la maximisation des bénéfices avant l’intérêt collectif. Logique cynique et irresponsable, qui met en relief le concept de social-business du prix Nobel M. Yunus dont je retiens la contradiction malheureusement irréductible entre maximisation des profits (c-à-d dividendes) et entreprise à intérêt social/collectif visant à améliorer la qualité de vie plutôt qu’à la réduire. Cette tactique en faveur de l’actionnariat, me semble une très mauvaise stratégie commerciale à moyen terme, car la confiance s’effrite plus vite que l’on croit, et de façon impossible à rattraper. Par exemple, je me demande comment faire encore confiance à l’entreprise Lesieur et aux chaînes de grande distribution impliquées dans cette affaire. D’un autre côté, en termes de stratégie purement financière, l’omerta pratiquée est parfaitement logique (bien que proprement scandaleuse).
     
    Le pire pour moi est de m’apercevoir que je me suis encore récemment réapprovionné d’un grand pot de mayonnaise Lesieur, alors que je suis au courant depuis les articles du canard enchaîné. Allez c’est décidé, je passe à la concurrence (Benedicta). Mieux encore : j’essaie d’arrêter la bouffe industrielle et ses malfaçons. Avec toutes ces casseroles, l’industrie alimentaire fait drôlement monter la pression, on est en train d’entendre le bruit de la soupape !

  • TSS 15 août 2008 17:47

    ne pas oublier qu’au même moment il y avait le scandale de la mozzarella "galbani" le fantastique fromage à

    base de restes pourris (asticots,moisis,crottes de souris ...etc) !!!

    evidemment cela ne concernait que les pays limitrophes(idem le nuage de tchernobyl) pas un gramme n’etait

    entré en France(dixit les medias) !!


  • Christoff_M Christoff_M 16 août 2008 00:08

    saviez vous que nous importons les deux tiers de notre beurre consommé en France de Nouvelle Zélande...

    que le notre est bradé en dessous de son prix, de sa valeur, tout cela grace à Bruxelles...

    et à de petits arrangements entre amis datant de l’affaire du Rainbow warrior...

    Chantage orchestré par la new zel mais arbitré pour l’Europe par les Anglais, qui sont des traitres mal déguisés, alliés des states, par exemple pour foutre en l’air Airbus..., et qui ne nous amène que des emmerdes en refusant d’adopter l’Euro !!

    De Gaulle avait raison l’Europe c’est bien à conditions que les règles et les normes soient les memes pour tout le monde.... ne parlait on pas de perfide Albion... revoyez des films des Monty Pythons, pour les plus fins, relisez Huxley et vous comprendrez les allusions à l’Europe actuelle et à son role de vassal et d’alignement depuis la présidence de SARKOZY...


Réagir