vendredi 12 décembre 2008 - par docdory

Le système métrique contesté : les mesures anglo-saxonnes sont elles un progrès moderne ?

 Une curieuse expérience vécue dernièrement dans un grand magasin me laisse supposer que l’usage d’un système de mesure aussi obsolète qu’anglo-saxon semble cependant être devenu, dans la France de 2008, la quintessence du modernisme . Examinons les faits :

Dernièrement, je me promenais , en vue d’un éventuel achat, dans le rayon consacré aux ordinateurs d’une grande surface vendant des matériels électroniques, de radio-télévisions et de téléphonie.

Je me penchais sur le prix de deux ordinateurs de ma marque préférée (celle qui n’utilise pas windows), et m’ enquis auprès du vendeur de la raison de la différence de prix entre deux des modèles de cette marque.

- Ce sont les mêmes performances, me dit-il mais celui-ci a un écran de 21 pouces alors que l’autre a un écran de 23 pouces . A part cela, les deux sont identiques !

- Euh, 21 pouces ? lui répondis-je. Mais ça fait combien en centimètres ?

- Ah ben... je n’en sais rien, me répond le vendeur, interloqué par ma question pourtant légitime.

- Mais nous sommes en France, le système métrique est le système légal d’unités de mesure, et donc, pourquoi mettez-vous les dimensions de vos écrans d’ordinateur en pouces, d’autant que les télévisions qui sont exposées juste à côté ont la taille de leur écran mesurée en centimètres ? Pourquoi donc ne faites vous pas de même pour les écrans d’ordinateur ? Qu’est-ce que vous penseriez d’une station d’essence qui vous vendrait le super 95 en euros par litre et le diesel en euros par gallons ?

- Oui, me répondit le vendeur, mais ce n’est pas la même chose : les écrans d’ordinateurs se sont toujours mesurés en pouces !

- Non, rétorquais-je. Les écrans d’ordinateurs ne se sont pas toujours mesurés en pouces : d’une part, ils ne se mesurent pas eux-mêmes, mais quelqu’un les mesure ; d’autre part, ils n’existaient pas avant les années soixante-dix. Donc on ne les a pas " toujours " mesurés en pouces. Quelqu’un a pris, depuis leur invention, la décision inepte de les mesurer en pouces au lieu de les mesurer dans une unité légale.

- Peut-être, mais vous voyez bien la taille qu’il fait, l’écran ! me répond le vendeur, ennuyé et déconcerté.

- Si je suis votre raisonnement, répliquai-je, un boucher qui vendrait le rôti de boeuf en kilogrammes et le rôti de porc en onces pourrait me dire "mais vous voyez bien le poids qu’il fait, votre rôti ! " Pourtant, si ma recette de cuisine prévoit un kg de rôti de porc , je ne vais pas m’amuser à calculer combien d’onces sont nécessaires pour faire un kg ! Je suis médecin. Imaginez la tête que vous feriez si je vous donnais votre chiffre de tension artérielle en livres par pouces carrés ! Mon problème de consommateur d’ordinateur est très concret : j’ai mesuré sur mon bureau, à l’aide d’un mètre ruban , la place disponible pour un ordinateur, qui est de 52 centimètres. Sur les écrans de vos ordinateur, il y a environ, à vue de nez, deux centimètres de marge de chaque coté, la largeur de l’écran ne doit donc pas excéder 48 centimètres si je veux l’installer sans problème chez moi. Je ne vais pas m’amuser à aller au magasin de bricolage réclamer un introuvable mètre ruban gradué en pouces, au risque de me couvrir de ridicule, retourner chez moi faire la mesure en pouces et retourner chez vous voir si ça correspond ! Par ailleurs , en tant que consommateur, je n’ai aucun moyen de vérifier si un écran que vous prétendez être de 21 "pouces", n’en mesure pas en fait dix neuf , ce qui serait une tromperie sur la marchandise. En plus, qu’est-ce qui fait vingt et un pouce sur votre écran, la hauteur, la longueur ou la diagonale ?

- Euh, pas la hauteur, non, c’est plutôt la longueur ou la diagonale, me répond le vendeur, de plus en plus déstabilisé .

-Et un pouce, ça fait combien de centimètres ?

-Euh, je n’en sais rien, deux ou trois, peut-être ?

- Donc, lui assénais-je, non seulement vous ne savez pas à quoi correspond l’unité de mesure que vous utilisez, mais en plus vous ne savez même pas ce que vous mesurez avec ? Et vous voudriez que je vous achète un ordinateur alors que vous ne connaissez même pas les caractéristiques les plus élémentaires de votre produit ? Je reviendrais quand vous aurez affiché tout cela en centimètres... (la contemplation du visage éberlué du vendeur fut, pour moi, un instant de pure joie)

Ce dialogue surréaliste nous amène cependant à une question d’importance. Qu’est ce qui peut bien faire que, dans un pays comme la France, dont un des apports majeurs à l’humanité a été la création d’un système standardisé et rationnel d’unités de mesure, système tellement novateur qu’il est devenu le système international de mesure, on se remette à utiliser des systèmes de mesure aussi rétrogrades et ringards ? C’est d’autant plus curieux que les ordinateurs sont mesurés en pouces alors qu’ils sont en principe un des symboles de la modernité !

Il ne s’agit d’ailleurs pas simplement de la question des " pouces " pour les écrans d’ordinateur. On peut constater par exemple que, dans les comptes rendus télévisés qui sont fait des courses de bateaux à voiles, les marins persistent à indiquer la vitesse de leurs embarcations en " noeuds " au lieu de l’exprimer en km/heure ! Un " noeud étant un " mile marin " par heure . Précisons que le marin , lorsqu’il parcourt un " mile " en bateau , parcourt 1852 mètres ou 6076 " pieds ", alors que le même marin, s’il circule sur la route aux USA, couvrira sa distance en " miles terrestres ", qui, eux, ne font que 1609 mètres (ou 5280 " pieds "). A noter que, de façon très bizarre, il peut arriver que, après que le marin , dans le reportage télévisé sur la course en mer, ait mentionné sa vitesse en " noeuds " , le présentateur télévisé informe les auditeurs juste après que ce même marin a du affronter une tempête atteignant par moment les 150km/heure, qui, pas très logiquement, auront néanmoins propulsé son navire en " noeuds " !

Les aviateurs continuent, malgré de timides tentatives de normalisation, à mesurer leur altitude en " pieds " . En bonne logique , on pourrait imaginer qu’ils mesurent également leur vitesse en " kilopieds par heure " ! Pas du tout : il semblerait qu’ils la mesurent également en " noeuds " , c’est à dire en miles nautiques ( de 6076 pieds ! )/heure ( à noter que ces miles aériens restent cependant nautiques même quand l’avion survole un continent ! ) . On ose à peine imaginer la torture mentale que doit représenter, pour ces pilotes, le fait de calculer le temps que mettra un avion, volant à 500 noeuds à 12 000 pieds d’altitude, pour se retrouver au sol s’il descend avec une pente de 5 ° ! Sans compter les affres que doivent éprouver les élèves pilotes qui se voient obliger de renoncer à utiliser notre bon système métrique pour subir cette pagaille métrologique régressive anglo-saxonne !

Il n’est pas inutile de faire un petit rappel de la législation française en cours, concernant les poids et mesures. Le dernier état de la question semble ( sauf erreur de ma part ) être le décret N° 61-501 du 3 mai 1961.

http://www.legifrance.gouv.fr:80/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO...

http://admi.net/jo/dec61-501.html

Ce décret est on ne peut plus clair :

Art. 1er. -

Le système de mesures obligatoire en France est, sous réserve des dispositions du troisième alinéa ci-dessous, le système métrique décimal à six unités de base appelé, par la conférence générale des poids et mesures, système international S.I.

Art.8

Il est interdit, sous réserve des nécessités du commerce international, d’employer, pour la mesure de ces grandeurs, des unités de mesure autres que ces unités :

1° Dans les transactions commerciales, la détermination de salaires ou de prix de prestations de services, la répartition de produits ou de marchandises, les expertises judiciaires et les opérations fiscales ;

2° Dans les registres de commerce, ainsi que sur les affiches, annonces, factures et bordereaux ;

3° Dans les normes, plans, nomenclatures ou catalogues ;

4° Sur des marchandises, emballages ou récipients ; (...)

Il existe cependant une dérogation partielle :

" Toutefois, dans les cas prévus aux 3° et 4° ci-dessus, les inscriptions en mesures étrangères sont tolérées à condition qu’elles soient accompagnées de l’indication des mesures légales françaises correspondantes. Dans le cas prévu au 4°, les caractères de ces dernières indications seront de dimensions au moins égales à celles des indications en mesures étrangères. "

Autrement dit, si l’ordinateur est importé, on peut mettre sa taille en pouces à la condition expresse la taille en centimètres soit écrite au moins aussi gros que celle en pouces. Cela dit , les télévisions, étant également importées pour la plupart des mêmes pays que les ordinateurs, on ne voit pas pourquoi on parvient à afficher la taille de leur écran en centimètres et pas celle des écrans d’ordinateurs !

Trois pays au monde gardent officiellement un système de mesure autre que le système métrique : la Birmanie, le Libéria, et les Etats Unis d’Amérique. Autrement dit, une épouvantable dictature, un pays parmi les plus sous développés , et le pays du monde censé être à la pointe du progrès et qui, en l’occurrence, brille par son passéisme, et se retrouve en bien fâcheuse compagnie !

On reste stupéfié devant l’indifférence des pouvoirs publics sur cette ridicule anglomanie métrologique ( il faut dire que l’amende encourue par le magasin, n’est que de 40 à 60 francs , le chiffre n’ayant semble t-il pas été réactualisé en euros ) . Une réaction des consommateurs serait souhaitable. La législation devrait être renforcée, les amendes pour affichage hors système métrique devraient devenir dissuasives, et les dérogations exclues ! J’invite tous les lecteurs à tenter la même expérience que moi, on ne sait jamais, cela finira peut-être par faire modifier l’attitude des commerçants ...

Lire ici l’histoire et la description du système métrique :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Syst&egrave ;me_international

Et ici, pour une franche rigolade, le système anglo -saxon :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Unit&eacute ;s_de_mesure_anglo-saxonnes

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fahrenheit

http://fr.wikipedia.org/wiki/Once_(unit&eacute ;)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Livre_(unit&eacute ;_de_masse)

Le supplice que doit constituer l’apprentissage de ce système de mesure pour les écoliers doit largement excéder l’épreuve de l’apprentissage de l’accord du participe passé en français !

 

 

 


105 réactions


  • Céphale Céphale 12 décembre 2008 11:25

    Vous savez ce qu’ils nous disent, les amerloques et les rosbifs ?

    « On est les plus forts et on vous emmerde. »

    Si vous sortez, couvrez vous bien. Ce matin la météo annonce 30 degrés sur la région parisienne (Fahrenheit bien sûr).


    • Céline Ertalif Céline Ertalif 12 décembre 2008 23:42

      Pas faux. Et la grandeur de la France, y compris son idéologie universaliste dont la rationalisation des poids et mesures est un emblème historique, prend des coups tous les jours.

      Lu aujourd’hui pour vous : " D’ailleurs au pot qui a clôturé la cérémonie, j’ai pu discuter avec 2 jeunes de l’école de commerce locale... Ils sont au courant de rien... Je me demande bien ce qu’on leur apprend. Joël [de Rosnay] n’y est d’ailleurs pas allé par 4 chemins... A quelqu’un qui lui demandait en séance ce qu’il fallait faire... "Commencez par apprendre l’anglais..."... Notre grande élite 1.0 ne va pas être d’accord... Mais celle-ci a-t-elle un avenir ?" (source)


  • bof 12 décembre 2008 11:40

    @l’auteur
    Bon, c’est vrai : sur le fond, vous avez raison : l’unité légale en France est le mètre, avec ses multiples et sous-multiples. Les dimensions de ces écrans auraient dû être plutôt mentionnées en centimètres, soit en l’occurence 53 cm. 
    Pour ceux qui ignorent : un pouce=25.4mm. Mnémotechnique facile : votre pouce fait à peu près 25 mm de large (c’est surtout vrai pour les hommes, désolé).

    Et bah oui, c’est con mais c’est comme ça : on caractérise les écrans par leur diagonale.
    Encore plus con : on utilise des centimètres pour les TV, mais des pouces pour les ordinateurs.

    Ceci dit, c’était pas très sympa de vous en prendre au vendeur, qui n’y est pour rien, même si l’on pourrait espérer d’un vendeur qu’il porte un minimum d’intérêt à ce qu’il vend, histoire de savoir de quoi il parle quand il vend sa marchandise au client.
    A mon avis, vous vous trompez de cible en vous en prenant au vendeur. C’est juste une convention de langage, une habitude prise... même pas un terme supposé être ’tendance’.

    Défendre le bon usage du français est une bonne idée, mais là, ça ne me semble pas la plus gravissime des fautes de langage... moi aussi, il m’arrive d’envoyer un mail plutôt qu’un courriel. smiley


  • K K 12 décembre 2008 11:44

    Ah c’est donc vous qui avez monopolise le seul vendeur informatique ce jour la ?

    Les reponses du vendeur pour insatisfaisante qu’elles vous semblent etaient exacte : 21 pouces pour un ecran de 21 pouces en diagonale. Il y avait aussi les disquettes 3pouces et demie ou 5 pouces 1 quart voire 8 pouces pour les plus anciennes. De meme qu’il y a des boulons en pouces et evidemment l’outillage qui correspond. La fautes au consommateurs qui ont achete et plebiscite les marques americaines pour certains produits. Or les chiffres tombent "rond" en pouces mais non en metrique.

    Ces unites sont donc devenues les unites d’usage. Remarque : le kilometre par heure est une unite usuelle et non l unite legale qui est le metre par seconde. Vous utilisez donc vous meme des unites non legales.


    • JPL 12 décembre 2008 18:32

      K écrit "Remarque : le kilometre par heure est une unite usuelle et non l unite legale qui est le metre par seconde. Vous utilisez donc vous meme des unites non legales."

      C’est inexact, le décret n° 61-501 du 3 mai 1961 définit le système international comme obligatoire en France, mais admet l’emploi des multiples des unités de base, les unités légales étant définies dans un (ensemble de) tableau(x) dans lequel le kilomètre heure apparaît bien parmi les trois unités de vitesse autorisées avec le m/s (unité du SI), le noeud/h (seulement pour la navigation) et le km/h.
      Vous auriez d’ailleurs pu vous en douter puisque la réglementation applicable au transport automob


      Pour l’auteur le même décret énonce donc (alinéa 4) que :

      " Le noeud est la vitesse uniforme qui correspond à 1 mille par heure.

      Son emploi est autorisé seulement en navigation (maritime ou aérienne)."


  • JL JL 12 décembre 2008 11:49

    Intéressant, et assez d’accord.

    Je ne résiste pas au plaisir de placer ce savooureux dialogue :

    "La question, dit Alice, est de savoir si vous avez le pouvoir de faire que les mots signifient autre chose que ce qu’ils veulent dire. La question, riposta Humpty Dumpty, est de savoir qui sera le maître. Un point c’est tout". (De l’autre coté du miroir)

    De fait, les anglo-saxons sont les rois du commerce.

    Une précision si vous permettez . Vous écrivez : "" Un " noeud étant un " mile marin " par heure . Précisons que le marin , lorsqu’il parcourt un " mile " en bateau , parcourt 1852 mètres ou 6076 " pieds ", alors que le même marin, s’il circule sur la route aux USA, couvrira sa distance en " miles terrestres ".

    Le mille marin n’est pas un mile britannique : il correspond à 15 minutes d’arc sur l’équateur. C’est une unité en rapport avec les coordonnées et le point astronomique.


    • JL JL 12 décembre 2008 11:58

      ps : la longueur des bateaux de plaisance s’exprime le plus en pieds, à tel point que les constructeurs les baptisent par exemple Dufour 30, 31, 32, ... First 35, 38, 41, ... Lagoon 42, 45, ... etc.

      Il faut dire que cette mesure est pratique en ce qu’elle bannit les virgules et suppose une lecture diiférente la mesure n’étant pas standardisée internationalement. On s’en tient à 30 cm près et non pas au cm. 


    • JL JL 12 décembre 2008 12:06

      erratum : un mille correspond à une minute d’arc sur un méridien : 40000 km / (360*60) = 1852 m


    • Gasty Gasty 12 décembre 2008 17:19

      @ JL

      Si je construis un bateau de 15 mètre pile poil sans virgule, c’est le british qui aura de pieds virgule pouces.


    • JL JL 13 décembre 2008 17:29

      @ Gasty : oui  smiley

      Bon courage.  smiley


  • Marc P 12 décembre 2008 11:53

    Bonjour Doc,

    Pauvre vendeur... et les défauts sur le télescope spatial Hubble c’est à cause de gens comme lui ???

    Encore un cocorico un peu enlevé.... pour rendre à César... (mais l’Etat Français fut le 1er, c est vrai)

    in http://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_international#Avant_la_R.C3.A9volution_fran.C3.A7aise_:_premi.C3.A8res_.C3.A9bauches_d.27un_syst.C3.A8me_d.27unit.C3.A9s_univ ersel


    Avant la Révolution française : premières ébauches d’un système d’unités universel [modifier]

    Frontispice de An Essay Towards A Real Character and a Philosophical Language

    La première tentative notable d’établir des unités universelles (c’est-à-dire fondées sur des phénomènes physiques reproductibles) est sans conteste celle de John Wilkins, un scientifique anglais membre de la Royal Society, qui définit en 1668 une longueur puis un volume universels et enfin une masse universelle (celle de la quantité d’eau de pluie contenue dans un cube de côté valant la longueur universelle). La longueur universelle ainsi définie est prise comme valant 38 pouces de Prusse (approximativement 993,7 mm) soit environ celle d’un pendule simple dont la demi-période des petites oscillations est d’une seconde[10].

    En 1675, le savant italien Tito Livio Burattini renomme la mesure universelle de John Wilkins mètre et en prend pour définition exacte celle du pendule précédemment décrit (et non plus 38 pouces de Prusse), aboutissant ainsi à une longueur de 993,9 mm[11]. Cette valeur dépend cependant de l’accélération de la pesanteur et varie donc légèrement d’un lieu à l’autre


    • Marc P 12 décembre 2008 14:08

      et plus précis encore...

      Entre 1670 et 1675, le Français Picard, le Hollandais Huygens et l’Italien Burattini proposèrent d’utiliser, comme unité universelle de longueur, la longueur du pendule battant la seconde (environ 0,994 m). Cependant, on découvrit que la longueur de ce pendule dépendait du lieu. Aussi, en 1747, La Condamine, qui venait de participer à la mesure d’un arc de méridien sous l’équateur, proposa-t-il de fixer un lieu de référence, et de choisir à cet effet l’Équateur.

      Marc P


  • Le péripate Le péripate 12 décembre 2008 11:59

     Pauvre vendeur ! Pour gagner quelques sous être obligé de se taper les humeurs un client atrabilaire ! 
    Comme je l’aurais envoyé sur les roses ce partisan de la norme... Des râleurs comme ça, on en voit régulièrement dans les files d’attente de la Poste, toujours prêt à déverser leur bile et leur frustration sur la pauvre employée qui n’en peut mais... Ou comment se sentir supérieur à peu de frais. Détestable.

    Des mesures comme le pouce ou le pied donnent une appréciation immédiate basée sur le corps, le mille marin correspond à une division du globe en minute d’arc, ce qui est très commode quand on travaille sur une carte, etc.....

    Mais ça c’est une logique qui échappe aux adeptes du monde carré.


    • Krokodilo Krokodilo 12 décembre 2008 12:07

      Péripate, "Des mesures comme le pouce ou le pied donnent une appréciation immédiate basée sur le corps,"
      Personnellement, ce sont les mesures en ongles qui auraient ma préférence, pas les pouces.


    • docdory docdory 12 décembre 2008 14:17

       @ Le Péripate 

      Rassurez-vous , je suis resté très aimable ( de même que je reste aimable lorsqu’un Nième patient me ressort la fable du vaccin contre l’hépatite B donnant la sclérose en plaque ! ) . Tout prestataire de service doit être en mesure de répondre aux questions imprévues !


    • Le péripate Le péripate 12 décembre 2008 14:21

       J’en suis sûr. Un aimable casse-burnes. Un peu dans mon genre... smiley


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 12 décembre 2008 16:07

       A lovely bullock-breaker smiley

      Docdory, au moment de la décision d’achat, l’essentiel est-il de convertir la longueur de la diagonale de l’écran en centimètres ou d’en apprécier le confort visuel, à vue de nez ?


    • Gasty Gasty 12 décembre 2008 17:33

      Un pied au cul au péripate , ça ne se calcule pas en newton ( 1 m/s²) mais en pointures.


    • eugène wermelinger eugène wermelinger 12 décembre 2008 18:07

      Hep le Péripate, tu n’aurais pas oublié tes lunettes sur le micro-onde ?
      Mais au fait, un micro-onde cela fait combien de pouce en diagonale ?


    • Le péripate Le péripate 12 décembre 2008 18:23

       Un coup de pied au cul ! Mais qu’est-ce qu’ils ont tous à me vouloir du mal ! Faut vous faire soigner...

      Et vous, vous êtes descendu de votre arbre ? La nuit n’a pas été trop fraîche ?


    • claude claude 13 décembre 2008 01:02

      @ péripate,

      vous écrivez " Des mesures comme le pouce ou le pied donnent une appréciation immédiate basée sur le corps, le mille marin correspond à une division du globe en minute d’arc, ce qui est très commode quand on travaille sur une carte, etc.....   "

       le mètre, de même que le système décimal sont des mesures on ne peut plus logiques :

      (...)La Convention n’attend pas la fin des travaux : utilisant les résultats des mesures effectuées en 1735 au Pérou par La Condamine, en Laponie par Maupertuis et en 1740 de Dunkerque à Perpignan par Cassini, elle adopte, pressée par le temps, un système provisoire ( loi du 1er août 1793) :

      • Le nouveau système des poids et mesures, fondé sur la mesure du méridien de la terre et la division décimale, servira dans toute la République.

      • L’unité de mesure linéaire : dix millionième partie du quart du méridien terrestre est appelé "mètre", nom adopté par Borda (donné par Auguste Savinien Leblond), (du grec metron : mesure) et vaut 3 pieds 11,44 lignes de Paris (soit la fraction 0,513 243 de l’étalon Toise de l’Académie, ancienne Toise du Pérou )

      • L’unité de poids sera la masse, baptisée à l’origine grave, (du latin gravis : lourd) d’un décimètre cube d’eau distillée à la température de la glace fondante.(...)

      en 1889, un mètre étalon en platine iridié fut déposé au pavillon de breteuil à sèvres.cette unité de mesure fut définie, car si on parle de pieds et de pouces, de coudées, de toises, ceux-ci variaient selon les villes ou les provinces...
      depuis 1983, le mètre se définit comme étant la distance parcourue par la lumière dans le vide en 1/299 792 458 secondes.


    • Le péripate Le péripate 13 décembre 2008 09:29

       Bien sûr Claude. Et comme tout le monde a la Terre dans sa poche, il est aisé de savoir à quoi correspond la millionième partie du globe. 

      Et puisque que vous vous piquez de logique, vous n’ignorez pas que la Terre n’est pas une sphère, mais une patate, que la dérive des continents en modifie progressivement la forme. Votre logique imparable nous conduit donc à réviser continûment la définition du mètre, ainsi qu’à définir dans quel sens il nous faut prendre la patate.

      Toute mesure est arbitraire, ce qui s’exprime généralement par l’introduction d’une constante k dans les équations qui établissent les équivalences entre différents types de mesure.


    • claude claude 13 décembre 2008 15:58

      cher péripate,

      c’est pourquoi, depuis 1983, le mètre se définit comme étant la distance parcourue par la lumière dans le vide en 1/299 792 458 secondes.

      je vous invite néanmoins à lire le petit historique du mètre (que j’ai mis en lien dans mon post précendent), qui est fort intéressant et qui mondre que l’élaboration du mètre est l’aboutissement d’une longue réflexion scientifique, et non sortie par miracle du chapeau d’un magicien... smiley

      allons, vous savez qu’approximativement un grand pas = 1m, que le pouce et l’index écartés font environ 15 cm,...
      on peut au pifomètre mesurer tout notre environnement...

      bonne journée, smiley


  • Krokodilo Krokodilo 12 décembre 2008 12:04

    Les pouces, c’est pas le pied ! Excellent article de salubrité publique, de dépoussiérage mental, et probablement d’information pour nos ministères dont certains membres paraissent vivre dans un autre monde (le world).
    C’est sûr que tu n’es pas le client rêvé pour le vendeur, mais c’est sûr aussi qu’il va réfléchir à la question – espérons qu’il a transmis l’info à sa boite.

    En ce qui concerne le mille marin, après un de mes articles, quelqu’un m’avait fait remarquer que son usage avait une raison pratique, plus facile pour tracer les routes maritimes car correspondant à une minute d’arc de grand cercle (latitude).
    Pour plus de détails :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Nmi
    Chose amusante, ça en fait une longueur variable selon le lieu et la rotondité de la terre !



    • JL JL 12 décembre 2008 12:10

      comme je le dis plus haut : le mille marin correspond à une minute d’arc sur un méridien. Avec un compas et l’échelle portée sur les cartes marines, la conversion des distances est immédiate.


    • K K 12 décembre 2008 12:15

      Et pour etre logique avec lui meme, le DOC choisit un produit typiquement concu aux Etats Unis. La marque a la pomme ...


    • docdory docdory 12 décembre 2008 13:34

       @ K 

      Ce n’est pas de ma faute s’il ne semble pas exister d’ordinateurs de fabrication française !


    • docdory docdory 12 décembre 2008 14:13

       @ JL

      Les marins n’utilisent plus le sextant depuis un certain temps : maintenant ils utilisent des systèmes de localisation satellitaires genre GPS . Par conséquent ce mile marin correspondant à une seconde d’arc n’a plus lieu d’être !


    • JL JL 12 décembre 2008 15:12

      @ Docdory, d’accord pour ce que vous dites du GPS et du sextant. Notez que le mille correspond à une minute d’arc sur un grand cercle (équateur et méridiens) et non pas une seconde. Mais surtout il est en relation directe avec les cartes marines, lesquelles respectent les angles ( projection Mercator). Ces cartes indiquent les coordonnées en longitudes et latitudes. Ainsi, avec un compas pointes seches il nous est facile de mesurer en une fraction de seconde la distance entre deux points en reportant la mesure sur l’échelle des latitudes (et non pas des longitudes). 

      Par ailleurs, le sextant est obligatoire pour les navigations hauturières, une panne d’instruments n’étant pas exclue. Il faut aussi considérer la possibilité de faire le point avec un compas de relèvement.

      Le mille marin est universel et les anglais l’utilisent aussi. Il est hors de quetion de l’abandonner, et c’est tant mieux.


    • neyotic etsilanruoj 12 décembre 2008 15:20

      @l’auteur,

      En effet on utilise le gps, mais l’on reporte le point sur un carte, et l’on utilise en faisant cela les "echelles " de latitudes qui sont en degrés-minutes-secondes-etc,ainsi nous restons toujours dans ces normes qui se traduisent par des distances en milles marins, ou milles nautiques, ou nautical milles comme disent les anglo-saxons.

      Ce sont des conventions de languages, et de metiers qui facilitent le travail, de même que votre metier doit comporter des conventions qui ne sont pas accessibles facilement, aux non initiés. Par exemple il est impossible de comprendre un resultat d’analyse sans etre medecin. smiley


    • Krokodilo Krokodilo 12 décembre 2008 15:56

      Pire : elles sont données depuis des décennies en anciennes et "nouvelles" unités internationales ! Parce qu’on ne sait pas comment passer des unes aux autres, sans brutalité, sans gêne pour les habitués de l’ancienne, comme moi. mais c’est quand même un système décimal dans les deux cas, heureusment.


    • docdory docdory 12 décembre 2008 18:03

       @ JL

      J’admet volontiers une certaine pertinence aux objections des navigateurs .

      On pourrait cependant avoir des systèmes de mesure bistandard de la vitesse des bateaux , qui permettraient aux navigateurs de s’habituer au système métrique . Cela dit , pour l’altitude des avions en pieds , je continue à penser que c’est ringard !


    • JL JL 12 décembre 2008 18:48

      Les avions ont les mêmes problèmes de navigation que les marins. De plus l’anglais et la langue internationale en la matière. Il est donc normal d’y utiliser les mesures anglaises. Ce combat pour la langue est perdu d’avance. En revanche, je trouve beaucoup plus déplorable la dégradation du français, et notamment l’orthographe.

      Beaucoup considèrent l’orthographe et la grammaire comme une contrainte inutile. Pour ma part, je pense que faire des fautes d’écriture c’est comme mal prononcer les mots : cela n’aide pas à la compréhension.

      " Les langues évoluent dans le sens de la paresse. " Daniel Pennac


    • docdory docdory 12 décembre 2008 23:16

       Il n’existe aucune langue internationale officielle , il existe un système international de mesure officiel . Votre argument ne marche pas .


    • JL JL 13 décembre 2008 09:20

      Cher Docdory, je ne voudrais pas lasser, mais sauf erreur, l’anglais est la langue internationale en matière de trafic aérien et maritime.

      Le mille marin est une unité de mesure dans un domaine qui n’a rien à voir avec les automobiles. Le km est ridicule en mer, et tout juste bon pour les ânes qui aiment avoir beaucoup de chevaux sous le pied, même sur l’eau. Quand ils parlent de leurs exploits nautiques dans les salons mondains, ils sont obligés de convertir l’indication de leur speedomètre, tant c’est la seule chose qu’ils ont à dire sur la navigation, avec toutefois la longueur de leur bateau et surtout la puissance du moteur. 

      Même les Anglais, et surtout eux, n’abandonneront jamais le nautic mile, notre mille marin, qui, à défaut de langue internationale qui vous défrise, constitue bel et bien une unité internationale.


  • Ronny Ronny 12 décembre 2008 12:36

    Juste pour info, mes gamins ont appris en classe de 5eme et 4eme, voila déjà quelques années les systemes de mesures "impériaux" et US, les pouces, pieds, yards et differents miles et les conversions... A l’inverse, je me rends de temps en temps aux USA : quand je parle en m et km, mes interlocuteurs ne comprennent pas.

    Le SI est pourtant obligatoire au niveau fédéral : on le trouve d’ailleurs dans les parcs nationaux où les distances sont portées dans les deux unités . J’ai du aussi donner ma taille lors de l’etablissement de papiers officiels fédéraux, et je l’ai donnée en mètre et cm, ce qui a provoqué une certaine rancoeur mon interlocuteur, surtout quand je lui ai dit que je ne savais pas exactement ce que cela faisait en pouces et pieds et rappelé que le S métrique était le SI ! 

    De même, un certain nombre de réglages de température sont faits dans mon domaine en degré celsius. La plupart de mes collègue US n’ont aucune idée de ce que cela représente. Ils se contentent de régler les thermostats sur la valeur qui-va-bien. Du coup, en cas d’erreur manifeste ou de panne électronique, par exemple un bain à 32°C où l’eau fumerait, ils ne s’en rendraient pas compte ! Plus marrant, un copain a capté une conversation surréaliste dans un hopital ou deux médecins US discutaient l’un demandant à l’autre : .... euh tu te rappelles la température corporelle normale en degré européens (sic) ? Réponse, non , pas vraiment, ce n’est pas 40° ?

    On n’est pas sorti de l’auberge... Et pour vous amuser je vous laisse convertir les pressions en pounds per square inch, les contenus agricoles en bushels per acre, et les consommations des engins routiers en miles per US gallon smiley !


  • meccano44 12 décembre 2008 12:45

    C’est sur que le vendeur va faire bouger sa direction de Darty ou Conforama ou FNAC et que cette direction va faire bouger Microsoft, HP ou Apple.
    Mon écran fait 465,5mm Les 5 dixièmes je vous les laisse ou je les enlève ?


  • Radix Radix 12 décembre 2008 12:47

    Bonjour

    C’est de cette façon que la Nasa a écrasé une sonde sur Mars : le logiciel conçu en Australie mesurait l’altitude en mètre et les instrument américains mesuraient en pied !

    Le parachute s’est ouvert sous le gazon !

    Radix


  • thirqual 12 décembre 2008 13:20

    Dans le même genre, par T.Pratchett et N.Gaiman (dans De Bons Présages)

    "Note à l’attention des jeunes lecteurs et des étrangers. Un shilling = cinq pennies, ou cinq pence, ou cinq pis [...] Deux farthings = un demi-penny. Deux demi-pennies = un penny. Trois pennies = un thrupenny. Deux thrupence = un sixpence. Deux sixpence = un shilling (ou un "bob" [invariable]). Deux bob = un florin. Deux florin et un sixpence = une demi-couronne. Quatre demi-couronne = un billet de dix bob. Deux billets de dix bob = une livre (ou 240 pennies). Une livre et un shilling = une guinée.
    Les Britanniques se sont souvent opposés à la décimalisation, qu’ils jugeaient trop compliquée."



  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 12 décembre 2008 13:34
    Vous n’ètes pas récompensée Doctory pour votre sens de la justesse sur la transparence des mesure. Mais, Il en est une, d’un autre ordre qui sévit dans le monde entier et dont " on " ignore l’étalon-maitre. Je veux parler des prix. En effet, pour le même appareil informatique, je suis sûr que 199,90 euros à Paris = 199,90 livres à Londre = 199,90 dollars à New York... commentaire constructif ? 		 	 	 	 	1999 		
    				

    • docdory docdory 12 décembre 2008 17:44

       @ Lisa Sion 

      Excellent commentaire . On peut par contre supposer que l’ouvrier chinois qui fabrique l’ordinateur sera payé , en yuans , la même chose que l’ouvrier américain en dollars , alors qu’il faut huit yuans pour faire un dollar ...
      Nous ne sommes pas près d’avoir un système international de mesure de la valeur ...


  • Hermes Hermes 12 décembre 2008 13:52

    Bonjour cela me rappelle une histoire que j’ai vécu. Je vais dans un magasin pour acheter une bricole dont j’avais fais les mesures pour être sur qu’elle rentre dans mon meuble, donc longueur, hauteur et profondeur le tout sur un joli schéma avec toutes les mesures en cm. Donc j’arrive dans mon magasin devant le truc et là je vois en pouce les mesures, je vais voir le vendeur, qui est incapable de convertir, donc je suis partis dans un autre magasin, là aussi ou cela était écrit en pouce aussi mais eut au moins avient fait la conversion sur l’étiquette en plus.

    Honnettement pour ma part les diagonales en pouces, j’ai jamais regardé je ne sais même pas pour mes propres écran, au jugé je sais celui qui me convient.

    Sinon pour la mnémotechnique du pouce avec ses doigts c’est idiot, déjà chaque pouce à une taille differente, le pouce d’un copain qui mesure 1M 90 est enorme et puis vous vous voyez faire des mesures dans le magasin avec votre pouce, 1 pouce, 2 pouce 3 pouce, etc demain vous y etes encore


    • Hermes Hermes 12 décembre 2008 13:59

      Sinon pour les vendeur d’informatique en grand magasin, je ne leur demande presque plus rien, puisque la plus part du temps ils sont incapable de m’expliquer correctement certains symboles ou de repondre àmes questions, je prefere chercher tranquillement d’abord chez moi et ensuite quand je vis au magasin je me dirige directement vers le produit que je veux


  • Olga Olga 12 décembre 2008 15:33

    En poésie on parle de métrique et on compte en pieds. Si c’est pas scandaleux... smiley


  • Dudule 12 décembre 2008 15:33

    @Ronny,

    Ah, le PSI, pound per square inch, une légende, un summum d’archaïsme imbécile, le sommet du conservatisme anglo-saxon (si moderne...) dans toute ça pureté !

    Et que dire de la livre "avoirdupois" (en vieux françois dans le texte), qui n’est pas une unité de poids... mais de masse ! Un cauchemard pour physiciens !

    Etonnez vous que leurs sondes se bousillent dans l’atmosphère martienne parce que les ingénieurs ont pris des mesures en mètres pour des mesures en yards (ca fait que 10% d’erreur relative, diront certains...)... erreur d’autant plus grotesque que les calculs venaient d’un institut de recherche Allemand ! Si les ingénieurs de la NASA n’ont pas la culture suffisante pour savoir qu’ils sont quasiment les seuls au monde à encore utiliser un système de mesure médiéval, et qu’un institut européen ne peut pas leur avoir envoyé des mesures en yards... je sais pas quoi dire !

    Cela soulève une question : c’est bien beau de dire (comme ci-dessus) que ces mesures antédulliviennes sont plus immédiatement compréhensibles parce que basées sur des proportions du corps, mais en quel unité s’exprime chez nos (si) modernes anglo-saxons, par exemple, le Tesla (kilogramme par seconde au carré par ampère) ? Sans parler du PSI !

    Ah, le PSI qui indique les pressions conseillées sur mes pneus de vélo ! Je n’y avais pas trop fait attention avant, mais depuis peu qu’il faut aller chercher les pressions en bars écrites en tout petits sur les pneus sus-mentionnés (alors que, bien entendu, les pressions conseillées en PSI sont gravés en ENORMES caractères), ils commencent à me gonfler sévère, les PSI ! Et quand j’ai compris tout seul ce que ça voulait dire (ne mettant pas posé la question avant), j’ai été partagé entre la colère, la surprise et l’illarité :

    Pound per square inch, livre par pouce au carré ! Une livre avoirdupois, j’espère, sinon ça veut rien dire... mais sait-on jamais ? "Ils" ne sont pas à une incohérence près... Et nous sommes entré au XXIième siècle !

    Pour ceux qui pratiquent peu les systèmes de poids et mesures, il faudrait préciser un sous-entendu de beaucoup de commentaire comme le mien : le problème n’est pas que les anglo-saxons utilisent un système d’unité différent. Cela ne le rendrait pas archaïque pour autant . Le problème est que ce système d’unité n’est même pas décimal (ni d’aucune autres bases arithmétiques d’aucune sorte d’ailleurs) !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Unit%C3%A9s_de_mesure_anglo-saxonnes

    Ces tableaux de conversion sont à pleurer de rire !

    Et c’est là que l’on comprend que le PSI est une perle d’humour involontaire !


    • docdory docdory 12 décembre 2008 17:47

       @ Dudule 

      A propos de pneus de vélos , je me suis laissé dire que les pneus de VTT commenceraient eux aussi à être mesurés en pouces , alors que ceux des vélos de course restent mesurés en mm . Je n’ai pas été vérifier cette information , est-elle exacte ?


    • Dudule 12 décembre 2008 19:54

      Je sais pas, mais ça me semble bien possible. J’ai bien remarqué que les roues, pneus et chambres à air des vélo de routes, ville et VTC sont toujours donner pour 700 mm de diamètre, et que les mêmes mesures pour les VTT sont bien donner en 24 ou 26 pousses de rayon, mais je ne savais pas qu’il s’agissait d’une offensive de l’obscurentisme, c’est à dire que c’était une norme devenue obligatoire, et non un archaïsme condamné à disparaître.


    • docdory docdory 12 décembre 2008 23:18

       @ Dudule 

      Il ne s’agit pas d’une norme devenue obligatoire . Comme je l’explique dans mon article , c’est d’une totale illégalité , et en aucun cas obligatoire . 


  • Jean-paul 12 décembre 2008 15:38

    Pour les 3pays au monde gardant un systeme autre que le systeme metrique vous oubliez
    L’Australie .l’Afrique du Sud ,Singapour ,et le Royaume Uni ,Canada ..........


    • Dudule 12 décembre 2008 16:01

      Je crois que l’auteur mentionne les pays qui n’ont pas officiellement adopté le système internationnal.

      Si les pays anglo-saxons continuent à utiliser couremment le système impérial, ils ont officiellement adoptés le système internationnal (à l’exception des Etats-Unis). Enfin, je crois...


    • docdory docdory 12 décembre 2008 17:56

       @ Dudule 

      Effectivement , certains pays ont adopté officiellement le système métrique , mais il n’est pas généralisé dans la vie courante .


  • krolik krolik 12 décembre 2008 15:44

    Essayez de trouver des raccords de tuyauterie -1/4" gaz- en dimension métrique..

    En 1976, il y a eu une révolution dans le domaine des codes de contruction des appareils à pressions (les gros bidons..) utilisés entre autre dans les centrales nucléaires ;
    Le code de construction habituel et contractuel était le code ASME (American Society of Mechanical Engineers), et d’un seul coup ce code de construction s’est mis à donner les équivalence des dimensions US dans le système international. Je me souviens d’un cas précis qui m’a donné l’occasion de discuter longuement avec mon "authorized inspector", d’un traitement thermique qui veait être fait sur une épaisseur de 2 pouces, deux pouces ayant été traduit dans le code par 50mm. J’avais un mètre SI pour la mesure, l’inspecteur avait lui un mètre américain, et bien évidemment, on arrivait juste à 50mm et pour l’inspecteur il en manquait 0,8 mm..La priorité d’interprétation étant donnée à la version américaine, et il a fallu que je dépose à l’ASME une demande de modification du code de construction.. enfin cette histoire m’a pris un temps pas croyable..Mais c’était pour une centrale nucléaire...
    @+


  • Jean-paul 12 décembre 2008 16:11

    Sans oublier les tailles pour les vetements et chaussures .
    Par contre pour l’alcool c’est universel ,un seul syteme .


  • Gazi BORAT 12 décembre 2008 16:24

    D’autres systèmes de mesure non métriques continuent de subsister, tel le point, qui intervient dans la mesure (le corps) des polices d’imprimerie.

    Mon premier diplôme a été un CAP de compositeur typographe.

    La mesure que l’on utilisait alors pour le matériel typographique : caractères, interlignes, lingots était le POINT DIDOT (0,37 mm)

    Douze points valaient un CICERO. Douze CICERO valaient un DOUZE.

    Je garde un excellent souvenir de ce métier mais moins de la confection de certains tableaux comptables où il fallait calculer épaisseur des interlignes, interlignes, etc.. et qu’en cas de mauvais calculs, la sanction était impitoyable : la composition serrée dans la forme se décomposait au moment du transport avant même d’arriver à la presse !

    gAZi bORAt


  • apami 12 décembre 2008 16:25

    Il y a un point contestable dans votre article, que je soutiens par ailleurs pleinement, c’est le noeud marin. En pratique un mille nautique correspond à un arc d’une minute d’arc sur un grand cercle terrestre. C’est donc une unité utile pour qui comme un marin se repère en coordonnées de latitude et de longitude.

    Ce qui est amusant c’est de se rappeler que le metre lui même porte la meme origine. La définition originelle du mètre étant la 10 milionniemme partie d’arc de méridien (qui est un quart de grand cercle). Ce qui fait qu’il n’y a aucun hasard au fait que le tour de la terre fasse 40000km, et que le mille nautique fasse ((40000000/360)/60)=1852 metres...



  • Gazi BORAT 12 décembre 2008 16:33

    Autre domaine où cohabitent deux systèmes de mesures, métrique et anglo-saxon : l’armurerie.

    On peut ainsi trouver des cartouches aux calibres relevant du système ACP :

    22, 25, 32, 38,45, etc..

    et d’autres du système métrique :

     6,35 - 7,65 - 9 -11,43 etc...

    Certains fabricants poussant même le vice jusqu’à utiliser des dénominations anglo saxonnes à 3 chiffres : 380, 357, 455... pour égarer le client !

    gAZi bORAt


    • Internaute Internaute 12 décembre 2008 20:55

      Les valeurs métriques que vous citez sont en fait des pouces convertis en millimètres selon la nomenclature des calibres américains.

      6,35 c’est pile 1/4 pouce
      7,62 c’est le calibre de la Winchester 30x30. 2,54x0,30=0,762
      11,43 est le calibre du Colt 45. 2,54x0,45=1,143

      Le 38 reste une énigme car il correspond au 9 mm et je ne vois pas comment on obtient 9 à partir de 2,54 et de 38.


  • zelectron zelectron 12 décembre 2008 16:52

    Pourquoi aucunes amendes pour réveiller les contrevenants ?


    • docdory docdory 12 décembre 2008 17:33

       @ Zelectron

      Je ne sais pas si une action auprès des associations de consommateurs aurait une quelconque efficacité ?


    • zelectron zelectron 13 décembre 2008 11:41

      Par exemple "l’agent des poids et mesures doit le mettre immédiatement sous scellés aux fins d’interdiction d’emploi jusqu’à réparation ou déclaration écrite par laquelle le détenteur fait connaître au service que l’appareil ne se trouve dans aucun des lieux énumérés à l’article 12 ou a été mis hors service.

       

      Le détenteur de l’appareil est constitué gardien des scellés.

       

      Ces scellés, revêtus de l’empreinte d’un poinçon réglementaire, ne peuvent être brisés que par un agent des poids et mesures, par un réparateur ou par le détenteur dûment autorisés par le service après la déclaration précitée."

      et d’autre part...

      dgccrf. Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes


  • JL JL 12 décembre 2008 16:59

    Et que dire des emballages qui contiennent de moins en moins de produit ?  :-0


    • BlueTemplar BlueTemplar 12 décembre 2008 20:46

      Oui, par exemple le "truc" utilisé dans la vente informatique qui vous vend un disque dur de 80Go, soit 80.000.000.000 octet, tout en sachant pertinamment que en informatique on utilise la conversion 1Go = 1024x1024x1024 octets (et pour une trés bonne raison, puisque 1024=2^10 ce qui simplifie énormement les calculs !). Celà fait quand même au final une différence de plus de 7% !
      On a essayé de mettre tout ça au clair en intoduisant les "kibibits" et companie, mais au final ça n’arrange pas la situation !
      http://xkcd.com/394/


  • Paul Villach Paul Villach 12 décembre 2008 19:28

    Cher Docdory

    Un régal votre entretien avec ce pauvre vendeur formaté. Il n’a même pas eu la présence d’esprit de vous dire ... "POUCE" !
    Jusqu’à quand va-t-on se laisser voler notre langue par les incultes ?

    Pour vous remercier, je vais boire un "drink on the rocks" dans mon "living" avant le "prime-time" en pensant à "only you" ! Cordialement, Paul Villach


  • Asp Explorer Asp Explorer 12 décembre 2008 20:02

    C’est en effet pénible. Récemment confronté au même problème, j’ai dû emporter mon mètre-ruban chez Surcouf. D’un autre côté, j’ai noté que les dimensions extérieures des moniteurs étaient exprimées en centimètres. Pour ce qui est de mon expérience, j’ai acheté un moniteur 24 pouces qui, après mesure de la diagonale et division par 2,54, s’est avéré faire très exactement la taille prescrite.

    Accessoirement, on indique indifféremment la diagonale pour les moniteurs 4/3 et les 16/9, ce qui est une fumisterie sans nom. Un 16/9 de 19 pouces présentera en effet une surface bien moindre qu’un 4/3 de même "dimension". Voilà une autre arnaque dans laquelle la DGCCRF serait bien inspirée de mettre son nez.


    • Dudule 12 décembre 2008 23:15

      Le Théorème de Pythagore est ton ami... Pour établir un système non-linéaire de deux équations à 2 inconnues (très facile à résoudre, heureusement).

      Etant en train de vouloir changer mon 17 pouces 4/3 par un 16/10, je suis obligé de faire des maths pour voir ce que je perds un hauteur et gagne en largeur. 19,21 ou 23 pouces ? That is the question.
      Le meilleurs compromis semble être le 19 pouces :

      Dimension 17 pouces 4/3 : l = 10,2 et L = 13,6 (ça tombe juste... pas parce que c’est des pouces : en cm, on aurait des nombres décimaux aussi : question de proportions).


      Dimension 19 pouces 16/10 : l = 10,06 et L = 16,11 (c’est arrondi)... le tout en pouces, naturellement. Multiplier par 2,54 pour les dimension en cm. Je perd donc environ 5 mm en hauteur (autant dire rien, l’oeil ne fera pas de différence), et je gagne en largeur, avec un format très confortable pour regarder des films.

      (N’essayez pas de faire une règle de trois pour retrouver les dimensions d’autres moniteurs, ça marchera pas : c’est pas linéaire. Faut poser et résoudre les équations -pas très durs, y a pire-.

      Dur, le monde moderne.)

      C’est le but du 16/10 : regarder des films en 16/9. Si vous ne regardez pas des films sur l’ordinateur, ça sert à rien. Maintenant, ne me demandez pas pourquoi les films sont en 16/9 et les moniteurs en 16/10 : ce sont les anglo-saxons, êtres rationnels et modernes s’il en est, qui inventent les standards... Je crois qu’on peut pas comprendre...

      Peut-être certains magasins donnent-il les dimensions des côtés en cm, mais sur le site en ligne où j’ai l’habitude de commander, ce n’est pas le cas... D’où calculs...

      Ça m’a toujours fait marrer quand des ados (l’age bête et ingrat) me disent  : "Bouhââ... les maths, ça sert à rien". De toutes façons, comme nous disait un de mes profs de français "Ne vous faites pas d’idées, ce que vous pensez ne vous servir à rien aujourd’hui est toujours ce qui vous servira le plus". Parce qu’évidemment, ce qui sert le plus à un littéraire, c’est de savoir faire un peu de maths, et à un scientifique, c’est de savoir lire des vrais livres (en caricaturant à la hache, tout n’étant pas "littéraire" ou "scientifique").

      Une leçon que NS n’a pas retenue de "La Princesse de Clèves"...


  • Laurent 12 décembre 2008 20:06

    Moi je ne suis pas contre utiliser le systeme metrique partout. Mais j’ai une question : pourquoi ne pas pousser jusqu’au bout et rationnaliser la mesure du temps aussi ? Non parce que avec une heure a 60 minutes, une journee a 24h, une annee a 365 (ou 366 jours) et un siecle avec 100 annees ca ne me parait pas plus ou moins debile que les pouces, pieds et autres livres...
    Et personne ne se pose la question :(


    • BlueTemplar BlueTemplar 12 décembre 2008 21:02

      Parce que, terriens que nous sommes, cette mésure du temps est directement liée à la revolution de notre astre, ce qui la rend quand même bien pratique !

      Ensuite, entre 1 et 100, 60 est le nombre qui possède le plus de diviseurs (24 aussi en a pas mal), ce qui rend les calculs plus faciles. C’est aussi la raison pour laquelle 1 pied = 12 pouces et 1 yard = 36 pouces, les diviseurs étant nombreux, les calculs sont rendus plus simples.

      D’ailleurs si le système decimal en est venu à s’imposer historiquement, rien ne nous dit qu’il soit meilleur que par exemple un systeme héxadecimal (en base 16) à partir du moment où l’on ne compte plus sur les mains !


    • BlueTemplar BlueTemplar 12 décembre 2008 23:31

      Après recherche et reflèxion, il semblerait bien que la base 12 (système duodecimal ou "dozenal"), soit bien plus pratique que la base 10, étant donné le plus grand nombre de facteurs, et qu’on a plus souvent bésoin de diviser par 3 que par 5.

      J’ai d’ailleurs la plus grande difficulté à comprendre pourquoi le système décimal a été finalement choisi, la population (et Napoléon entre autres) étant contre, et les puissances de douze étant déjà couramment utilisées. Est-ce parce que les scientifiques de l’époque ont pris l’habitude d’écrire les nombres en base 10, et n’ont pas voulu changer leurs propres habitudes ?


    • Dudule 13 décembre 2008 00:09

      Pour les pouces et les yards, c’est la "modernisation" du système impérial qui a imposée ces standards. Avant, c’était pire. De toute façon, puisque le système décimal est maintenant universel, c’est bien un système d’unités décimal qui est le plus logique.

      Quand à la mesure du temps (et des angles), c’est un système qui nous vient des mésopotamiens que les mathématiciens grecs (qui leur ont piqué beaucoup de trucs sans toujours tout comprendre, notamment en arithmétique), ont repris. Ce sont les mésopotamiens qui comptaient en (fausse, voir la suite) base 60.

      La base 60 présente un certain intérêt, bien que comme vous le soulignez, la base mathématique la plus rationnelle (pour des mathématiciens, pas forcément d’un point de vue pratique) soit la base 16 (mais on a dix doigts, et on a commencé à compter sur nos doigts, ceci expliquant celà).

      Mais je pense (avec d’autres) que la base 60 est une dérivation du système dodécimal (base 12, qui est celui des typographe, comme l’a dit Gazi plus haut) : 10 doigts + 2 mains (ou deux pieds). On compte en base 10 parce que les gens qui ont fondés notre langue (et pas mal d’autres) comptait sur leurs doigts.

      Les mésopotamiens ajoutaient à leur doigts leurs poings ou leurs pieds, ou autres : base 12.

      12*5 = 60 et 60*6 = 360°. Les mesures du temps et des angles nous sont restés, mais il s’agit d’une fausse base soixante : à l’origine, c’est une base 12. Il y avait 12 heures dans la journées durant l’antiquité (et jusqu’à l’époque médiévale) , avant que l’on multiplie le tout en douze heures de jours et 12 heures de nuits (en moyenne...).

      La base qui serait la plus rationnelle et la plus pratique (d’un point de vue arithmétique) serait effectivement la base hexadécimal, c’est à dire la base 16. Celle qu’utilisait les Mayas et apparemment les autres civilistaions d’Amérique Latine, qui possédaient de toute évidence d’excellents mathématiciens elles aussi... (si les curés n’avaient pas cramé tout les codex Mayas, on en saurait plus là deçu).

      Mais la base 10 c’est pas mal non plus, même si c’est pas un optimum. C’est un bon compromis, finalement : seulement 10 symboles pour décrires tout les nombres et 2 diviseurs pour un nombre petit qui sert de bases. La seule base compétitive (à part la base 12) de ce point de vue serait la base 6... pas très pratique, la base 6. La base 12, c’est pas mal non plus, de ce point de vue aussi. La base hexadécimale, ça commence à faire pas mal de symboles... et puis tout en puissance de deux, c’est très pratique pour les informaticiens, mais ça fait beaucoup trop de nombre "non décimaux" que l’on ne peut écrire de façon exacte que sous forme fractionnaires.

      C’est pas mal la base 10 finalement (avec sa grande concurrente pas tout à fait morte dans nos mesures de temps et d’angles, la base 12).


    • Dudule 13 décembre 2008 00:26

      J’ai mis longtemps à rédiger mon commentaire, et n’avait pas vue le correctif de Blue Templar sur la base 12.

      Que la base 10 s’impose devant la base 12 est tout à fait logique : la base 10 est inscrite dans nos langues même (parce qu’on a compté depuis des temps immémoriaux sur nos dix doigts). Mais la base 12, aussi très pratique, est toujours présente, pas seulement en mathématique (on compte toujourds les oeufs en douzaines...).

      Et que dire de l’abatardissement de la base 10 en base 20, spécifiquement française (soixante, soixante-dix, quatre-vingt, quatre-vingt-dix), alors que tout les autres francophones préfèrent dire (à raison dans un système décimal) soixante, septante, octante, nonante.

      Que les Français (dont je suis) se moquent des Belges ou des Suisses pour leurs octantes et nonantes m’a toujours paru imbécilement prétentieux : eux sont plus rationnels que nous. Nous comptons en base 10, inutile de mélanger la base 10 et la base 20.

      Un autre trais de langage (qui m’est familié) est de compter en base 100 : on dit seize-cent pour 1600. Ça peut pas mal préter à confusion lorsque l’on dicte des nombres par téléphone (ça m’est arrivé récemment).


    • Dudule 13 décembre 2008 00:55

      Et pour répondre au commentaire original : la mesure décimal des angles, ça existe : ça s’appelle les grades. Même si cette mesure est présente sur toute les machines à calculer, je n’ai jamais connu quelqu’un qui l’utilise, ni ne l’ai jamais utilisé moi-même.

      Il se trouve que le système dodécimal (ou duodécimal) est très pratique aussi. La division des heures, minutes secondes du système dodécimal ne dérange finalement personne qui y est familier (et nous le somme tous). De plus, la conversion du système dodécimal au système décimal (très fréquent en physique), est très facile. Pourquoi changer ?

      En ce qui concerne la mesure des angles, le seul système de mesure réellement concurrent est celui des radians. Sauf que, les mathématiciens et les physicien ne sont pas idiots : ils utilsent le système qui les arrange, suivant les circonstances. Les radians sont magnifiquement pratique dans les problèmes purement mathématiques (1 pi radian étant tout simplement le rapport entre la circonférence d’un cercle et son diamètre, la longueur d’un arc de cercle est le produit de l’angle en radiant par le rayon du cercle, simple comme bonjour), et les degrés (les mesures en radians donnants souvent -toujours- des nombres irrationnels) sont extrémement pratique d’un point de vue empirique pour mesurer des angles, dans la réalité, pas dans le monde pur et idéal des mathématiques.

      Bref, tout le monde est contant avec deux mesures d’angle : degrés et radiants. Et c’est pourquoi essayer d’imposer une nouvelle unité décimal, les grades, n’a jamais pris. Tout cela pour dire que pour les mesures du temps, pour lesquels c’est encore plus simple, la nécessité d’un système décimal ne s’impose pas du tout.


    • BlueTemplar BlueTemplar 13 décembre 2008 01:51

      bien que comme vous le soulignez, la base mathématique la plus rationnelle (pour des mathématiciens, pas forcément d’un point de vue pratique) soit la base 16 
      La base qui serait la plus rationnelle et la plus pratique (d’un point de vue arithmétique) serait effectivement la base hexadécimal, c’est à dire la base 16
      J’ai pris 16 un peu au hasard, enfin parce qu’elle est trés utilisée en informatique, étant donné son lien avec la base 2. Je pense par contre que la base 16 est moins pratique autrement que la base 10.

      Que la base 10 s’impose devant la base 12 est tout à fait logique : la base 10 est inscrite dans nos langues même (parce qu’on a compté depuis des temps immémoriaux sur nos dix doigts).
      L’écriture indo-arabe décimale moderne n’est arrivée en Europe qu’en 1200 avec Fibonacci, et n’a commencé à devenir populaire que vers 1600, probablement grace à Simon Stevin et Napier. Ils ont probablement pas voulu se compliquer la vie a introduire une nouvelle base, puisque les arabes comptaient déjà en décimal ?


    • docdory docdory 13 décembre 2008 10:33

       @ Dudule 

      Sans en être certain , je crois que la base vingt ( qui se retrouve aussi dans l’hôpital des " quinze-vingts " ) est un des derniers reliquats de la langue gauloise .


    • JL JL 14 décembre 2008 10:14

      Dans le même genre, la base informatique est deux. Je propose la base trois. Parce qu’il est des cas ou l’information est indéterminée, ou indifférente. On gagnerait probablement sur le longueurs des algorithme, non ?

      Ceci dit, il me semble que vouloir simplifier les unités de mesures physiques c’est comme vouloir simplifier l’orthographe. J’y vois plus d’inconvénients que d’avantages. Mais l’auteur n’a pas tout faux : ce ne sont pas les mesures anglo saxonnes qui nous envahissent, c’est tout le langage, qui s’impose notamment dans le domaine des brevets, et ça c’est grave.


  • Internaute Internaute 12 décembre 2008 20:22

    L’auteur semble s’étonner mais l’usage en France des mesures américaines est vieux comme l’industrie.

    Effectivement, les écrans d’ordinateurs ont toujours (depuis qu’ils existent bien évidemment) été comptés en pouces. Il y a aussi la plomberie qui est toujours mesurée en pouces pour les gros diamètres (2½ pouces).

    On peut se rassurer en pensant que les américains utilisent l’once troy (31,10 grammes) pour les petits poids d’or et la tonne métrique pour les grosses quantités. Ces deux mesures sont françaises.

    Les mesures américaines sont trés compliquées car le volume dépend parfois de ce qu’on met dedans ; par exemple un boisseau de maïs n’est pas la même quantité, ni en volume ni en poids, qu’un boisseau de blé. Ils ont fait un gros effort pour passer au système métrique (sans rire). Ainsi, sur les boîtes de jus il est écrit 0,946 litres au lieu de 4 tasses ou 1 quart (de gallon évidemment). Il y a aussi l’once qui ne pèse pas le même poids selon qu’elle est liquide ou solide.

    Pour s’amuser http://chefsimon.com/convert.htm

    Elles sont par contre trés commodes en automobile. Un Pick-Up 150 Ford se démonte entièrement avec 5 clefs (5/16, 3/8, 1/2, 5/8 et 3/4) auxquelles il faut ajouter pour être puriste une grosse clef pour enlever l’unique boulon qui tient le demi-cardan sur le différentiel. Avec les clefs millimétrique vous devriez rajouter les clefs de 11, 12, 14, 15, 17 et 18.


  • BlueTemplar BlueTemplar 12 décembre 2008 20:25

    De plus l’abbréviation des milles nautiques est "nm" !

    Cela m’a fait tout drole de voir, la dernière fois que j’ai été sur un bateau, les distances écrites en nanomètres ! :D


  • dino76 13 décembre 2008 00:05

    Article très intéressant, qui me montre que l’on est parfois pas tout seul à s’interroger...
    Mais je vous trouve légèrement de mauvaise foi (si peu...), notamment sur les unités utilisées dans un contexte particuler (marine, aéronautique, ou autre).
    En effet, vous sous tendez dans votre discours le fait qu’une unité de mesure a une vocation universelle. Or la réalité est parfois tout autre, et vous le savez. Elle est souvent liée à un environnement, social, humain, et surtout le fruit de l’histoire et des habitudes.

    Je précise que je suis entièrement d’accord avec le fond de l’article sur les usages "grand public" d’unités illégales, comme l’exemple cité. Mais on pourrait citer aussi l’hectare, bien qu’il s’agisse en l’occurrence d’un multiple, j’ai toujours trouvé son usage curieux... Pourquoi ne pas parler de mètres-carré, ou de kilomètres carrés ?

    Mais pour les domaines "particuliers", l’unité utilisée n’a de sens que par la maitrise qu’en on ceux qui doivent la manipuler. Peux importe qu’un journaliste annonce une vitesse de bateau en noeuds pour ensuite donner la vitesse du vent en km/h : ce n’est qu’une information que tout le monde aura oublié 5 mn après s’être exclamé, sur te ton "Wazah, comment qu’ça souffle, là bas !". Le marin, par contre, n’entendra jamais ces inepties vingtheuriènnes, car son information sera sa carte des vents... établies en noeuds !

    On a rappelé ici l’origine et l’intérêt de ce système NM-kt, lié à la planète terre. C’est sûr, on peut utiliser d’autres systèmes, mais on a (ils ont) grandi avec... Et ça fonctionne. Pour quelle raison, hormi celle consistant à vouloir "homogénéiser" notre monde, devrait-on imposer aux marins d’utiliser les unités SI ? N’est-ce pas le boulot du journaliste de nous présenter une information cohérente et adapté ? (comprendre : en ayant converti les grandeurs exprimées dans des unités spécifiques au domaine en unités connues de tous)

    De même avec les pieds. Certes, moins logique sur le plan de la physique, mais tout autant sur les raisons : l’aéronautique a longtemps été dominée par l’industrie américaine, on ne refera pas l’histoire. Après, on peut évoluer : nombre de grand pays (Chine, Russie,...) utilisent pour l’altitude les mètres, obligeant les pilotes à des ajustement de niveau de vol lors du passage des frontières. Je crois même savoir que les Airbus peuvent basculer l’affichage des instruments entres pieds et mètres, donc en pratique, ça ne pose pas trop de problèmes, l’important étant bien sûr que tout le monde soit calé sur le même système !

    On voit donc que le choix des unités amène aussi sur des considérations de sécurité. Par exemple, et pour rester dans le domaine aéro que je connais bien, dans un même pays (la France), il existe des aéronefs qui ont leurs instruments indicateurs de vitesse gradué en kt, d’autres en km/h ! (avions légers de fabrication française, Robin, par exemple). Bon, par encore trop grave, mais idem pour l’altitude : tous les planeurs travaillent en mètres, alors que tous les avions travaillent en pieds !!!

    A propos d’unité de pression, le fleuron de l’industrie aéro européenne (A380) utilise des technos hydrauliques pour les sytèmes (commandes de vol, freinages, etc.). En toute logique, la pression étant un paramètre purement "interne", n’ayant pas vocation à interferer avec d’autres aéronefs, on serait tenté de penser qu’Airbus a fait le choix d’unités SI (Pascal). Et, bien non, tout est donné ... en PSI !!!
    Et pourquoi ? Je n’ai pas la réponse d’Airbus, mais je tend a penser qu’il s’agit de raisons "technico-commerciales" :
     - c’est une unité utilisée et adoptée par les industriels de l’hydraulique (fabricants de pompes et autres)
     - c’est une unité avec laquelle les clients (et leurs services de maintenance) sont familiarisés, et donc un argument commercial.
     - c’est une unité qu’ils utilisaient déjà avec leurs avions précédents (oui, je sais, ça à l’air stupide, mais c’est certainement rentré en ligne de compte...)

    Et je passe sur les "livres" abondamment utilisées dans l’aéro, et pour des raisons encore plus dogmatiques...

    Pour mémoire, certains accidents ont eu pour cause avérée des histoires d’unités mal comprises/converties, on pourrait presque quantifier alors le coût induit par l’existence de ces unités multiples. Mais alors, il faudrait également quantifier (estimer ?) le coût induit pas les accidents inévitables liés à une marche forcée vers l’homogénéisation des unités dans le domaine aéro...

    Et l’Etat lui même ne caractérise-t-il pas la "puissance" d’un véhicule par une unité... qui n’en est même plus une, le cheval fiscal ayant perdu quasiment toute signification physique ?

    Vous même êtes médecin : en quelle unités donnez vous la "pression artérielle" à vos patients ? (j’insiste sur le terme, j’ai toujours détesté l’expression "tension", qui pour un électronicien comme moi a un tout autre sens !)
    En Pascal, unité légale ?
    J’en doute... smiley
    Imaginez leur tête si vous le faisiez !

    On ne peut pas finir sans citer également les célèbres unités pifométriques, Google nous en ramène pas mals de pages, dont
    http://acoptsu.club.fr/courstheor/doccourstheo/unites%20pifometriques.pdf
    ou même une page hébergée chez Météo France (! !!)
    http://www.meteo.fr/meteo_france/implantation/setim/labo/pifo2.html














    • Dudule 13 décembre 2008 01:09

      Je veux bien, mais le PSI, quand même ! Le moyen-age, c’est fini ! Je veux bien que pour des choses "visibles", un marin visualise ce qu’est un mille nautique, un pilote d’avion conçoive parfaitement ce qu’est un pied, mais pour une unité de pression ! Lorsque une unité est composite, c’est à dire que l’on peut recourir à l’analyse dimensionnel pour savoir ce qu’elle représente, en dehors du système décimal, bonjour les conversions !

      En tant qu’électronicien, l’impédence d’une bobine, tu l’exprime comment en ampères, livres (avoirdupois ou pas, d’ailleurs) et yards ?

      Si même Airbus indique ses pression en PSI, c’est le bordel !

      D’ailleurs, je me pose toujours la question : le PSI, c’est en livre avoirdupois ou en "pound"... parce que (à peu de chose près, soyons honnête) c’est pas pareil...


    • BlueTemplar BlueTemplar 13 décembre 2008 02:17

      Il me semble avoir entendu parler de "kilowattheures par heure" utilisés par certains commerciaux...


    • Dudule 13 décembre 2008 05:29

      Ouch !


    • docdory docdory 13 décembre 2008 16:17

       @ Dino 76 

      Bien , je reconnais qu’en médecine , nous prenons la pression artérielle ( effectivement , la pression et non pas la tension ) non pas en pascals mais en centimètres de mercure ( ou en millimètres de mercure pour les maniaques de la précision ) , ce qui n’est pas à proprement parler du SI ,néanmoins , nous ne la prenons quand même pas pas en " pouces " de mercure , nous restons quand même dans une mesure indirectement dérivée du système métrique !

      Personnellement , je ne verrais pas d’objection à la prendre en pascals , il suffirait de prévoir pendant quelques années des tensiomètres gradués avec les deux systèmes , et d’une campagne d’information télévisuelle pour informer le public des limites supérieures en pascals de la pression artérielle , au delà desquelles la santé risque de se détériorer !


  • BlueTemplar BlueTemplar 13 décembre 2008 02:16

    Dévinette : qui a dit (en 1828)
    Si vous rencontrez un homme qui, au lieu d’arpents, de toises et de pieds, vous parle d’hectares, de mètres et de décimètres, vous avez mis la main sur un préfet.


  • Forest Ent Forest Ent 13 décembre 2008 02:24

    Il n’existe pas de grandeur physique qui n’ait ses jeux d’unités adaptées aux circonstances. Par exemple, l’énergie devrait se calculer dans le système standard en (mètres carrés * kilogramme) par secondes carrées. Pourtant, on trouve des J, des Cal, des eV, des ergs, desTEP, des Wh, et encore plein d’autres ... Usage fait loi.

    Les caractéristiques constructeur d’un produit sont rarement garanties et ont rarement une signification. Par exemple, la "puissance" d’une chaîne audio, ou "le taux d’intérêt" d’un prêt bancaire n’ont en général aucun sens. (Mais dans la mesure où elles sont comme ici apparentes, il ne peut y avoir de vice caché et le vendeur a raison.)

    La "pointure" des chaussures et des habits n’est pas métrique, et la taille XL est en anglais (pour "xtra large").

    Mais je suis d’accord avec le commentaires ci-dessus pour trouver qu’il faut quand même être bien givré pour compter une pression en livres par pouces carrés. smiley


    • Dudule 13 décembre 2008 05:43

      Au moins, en convertissant des joules en MeV, on reste dans le système décimal (suffit de multiplier ton Joule par 1,6 10-13).

      L’unité de base (l’eV) n’est pas absurde, puisqu’elle correspond à l’énergie emmagasinée par un électron dans une différence de potentiel de 1 volt. C’est übercool parce que c’est la charge de l’électron (en joule)... et ça correspond à l’ordre de grandeur des échanges d’énergie au niveau des orbitales atomliques.

      Après, au niveau des échanges d’énergies au niveau du noyau, on passe au Mev (méga-électron-volt). et comme on est toujours dans le système décimal, ça reste übercool.

      Maintenant convertis-moi un eV en pound/yard/seconde moins 2... c’est tout de suite moins drôle.

      Allez, au boulot !


    • Dudule 13 décembre 2008 05:50

      Je précise que les "pounds" en question doivent-être des pounds avoirdupois, sinon c’est pas du jeu !

      Faut pas déconner quand même !


    • Dudule 13 décembre 2008 05:57

      L’eV est 1,6 10-19 J, et donc le MeV, c’est 1.6 10-13 J. My mistake.

      Par contre, j’attend la conversion de l’eV en pound/yards/seconde-2. Je pourrai le faire, mais vraiment, comment dire... c’est comme peindre le coup d’une giraffe pour qu’elle ressemble à un zèbre.


  • bart153 bart153 13 décembre 2008 05:42

    Je vis au Honduras, petit pays centre américain. Ici les unités internationales se mélangent avec le système anglo-saxon, et enfin avec les unités locales.
    Résultat : j’ai acheté un terrain de 2 pommes sur lequel je construirai ma maison de 30 pieds par 36. Les rideaux seront d’une toile fine, j’aurai besoin d’environ 30 yardes pour tous. Enfin si il me reste de l’argent, j’achèterai une voiture rapide, qui roule à 200km/h, le tout avec moins de 5 gallons/100km. Les pneus seront bien sur gonflés environ à 30PSI.

    Un vrai plaisir (on se rend au moins compte de la magie du système international, tout est simple, tout est logique et ya plein de chiffres ronds !!)


  • fhefhe fhefhe 13 décembre 2008 06:27

    Depuis la mise en circulation de l’€ ...c’est 6,56 fois plus difficile d’être millionnaire...
    1 Millions de Francs = 152 439 , 9 €

    Combien de Lieues doivent parcourir les Sans Abris pour trouver un Lieu pour dormir ?
    (Lieue : Ancienne mesure de distance d’environ 4 Kms )

    La promesse non-tenue de nôtre Président quant à ’amélioration de nôtre Pouvoir d’Achat , provoque des files d’attente de plusieurs Mêtres devant les boulangeries ...pour manger sur le Pouce un sandwich au jambon beurre .

    La £ se rapproche de l’ € qui lui se rapproche du $.....
    Les systémes de mesure de distances sont différents entre les Anglo-saxons et Nous Ok
    Seule , la Mesure du temps est universelle .....mais il n’a pas la même valeur quand vous êtes Démunis ...ou confortablement installé devant un écran de x pouce... !!!
    Et pourtant nous avons tous un pouce dans nos mains !!!



  • Dzan 13 décembre 2008 09:33

    Et si on parlait des mesures "paysannes"
    Mon grand-père parlait de surface en "Journaux" Le journal était la surface qu’un faucheur pouvait abattre dans une journée.
    En Limousin pour le bois on parle de "cordes", Mais il y a 2 types de cordes selon le département
    Une corde peut taire 3 stères ( M3 ) ou ailleurs 4 stères
    Le boisseau qui servait de mesure pour les céréales variait selon les cantons !!!

    Quand j’amène des passagers en avion, et que je leur explique les principaux instruments. Pour l’altitude je leur dit de diviser le chiffre qu’ils voient sur l’altimètre par 3 ( 300 pieds-ou Ft = 100m )
    Et pour la vitesse - en noeuds- de diviser par 2 et de reajouter 10%.
    Le vario ( vitesse ascentionnelle ) est en Ft/mn -en pieds/min.
    Quand j’ai commencé à piloter il y a ...un certain temps, le vario était en m/mn, la vitesse en Km/h, l’altitude en M
    Les pressions étaent en milibars, maintenant elles sont en Hpa ( Hectopascal)

    Ca fait du bien aux méninges.


  • breizhnana 13 décembre 2008 10:26

     Ah j’ai bien ri ! smiley
    Il est croustillant cet article, et tellement vrai ! Si un peu plus de gens osait jouer le poil à gratter, sûr que ça tournerait un peu plus rond.. Merci pour ce petit moment de bonheur très instructif. 


  • artam 13 décembre 2008 10:55

     Oui, et dans le même ordre d’idées, prenons : la mesure des jantes et pneus de voitures, certaines pièces ou tuyaux en plomberie, le calibre de armes à feu... J’en oublie sûrement. L’informatique n’est pas le seul créneau ou règnent encore des unités de mesure qui nous obligent à sortir la calculette.
    Bonne journée.


  • Xime Xime 13 décembre 2008 11:33

    Excellent article.
    Je ne plaint pas le vendeur car c’est son boulot de subir nos protestations, il est pas payé pour que les acceptent les arnaques (s’il y en a) de son employeur :)
    En effet toute cette métrique et ces mesures qui ne se correspondent pas sont déroutantes.
    Pour dire, en chimie on doit voir les pressions...
    Alors soit ce sont des atm, soit des Pascals, soit des Bars, soit des mm Hg...
    Température... Kelvin, Farheneit, Celcius...
    Et c’est là que ce situent 90% des erreurs dans nos exercices de Chimie.
    Pareil pour la physique.

    Je me souviens lors de mon voyage en angleterre, sur les routes c’est marqué en yards.
    L’horreur quoi.

    Bah il faut se dire que quand on change de pays, on peut changer de langue de culture... alors pourquoi pas de mesures smiley


  • marignan155 13 décembre 2008 22:14

    Ma femme apprenait à ma petite fille la couture.
    Voici que la petite (5 ans) demande pour mesurer avec une règle en centimètres et en pouces :
    "Mamy, je prends les petits ou les grands centimètres ?"

    Plus sérieux : j’ai une règle d’imprimeur, en centimètres et en cicero, là aussi c’est amusant, les imprimeurs ont une unité de base, le point, ou mieux un point

    Je copie/colle/élage wikipedia :
    "Théoriquement, la taille du point Didot est environ de 0,37597151 mm
    le point de l’Imprimerie nationale (1 point = 0,3987708 mm) et
    le point anglais ou point pica (légèrement inférieur au point Didot et calculé sur les mesures anglaises). 
    L’imprimeur Jan Tschichold préféra la définition selon laquelle 2660 points égalent un mètre, soit un point d’environ 0,37593985 millimètres.
    Les producteurs d’imprimantes adoptèrent plutôt 0,376 mm exactement"

    Et en informatique pour les impressions on compte (depuis au moins les années 1960) pour les imprimantes "classiques" en 10e de pouce (la valeur la plus connue), en 6e et en 8e

    (il existe aussi l’unité dpi Dot per inch en anglais ou PPP Point Par Pouce, indiquant la résolution d’un scanner, d’un imageur, d’une imprimante), et j’ai aussi utilisé les LPI (Lines per inch, 6 ou 8)

     


  • Marc Bruxman 14 décembre 2008 04:52

    Franchement y’a des problèmes plus urgents à résoudre. Les écrans sont effectivement mesurés en pouces depuis des lustres et donc on sait approximativement à quoi correspond chaque taille. Quelque part, repasser en centimètres maintenant aurait plus d’inconvénients que d’avantage vu que tout le monde perdrait ses repères. A savoir un écran 19« ou 21 » et bien je sais quelle taille ca fait de visu. Donc 22", bah un peu plus grand. 

    Par ailleur 1 pouce = 2.5 cm approximativement. 

    Franchement ca me fait trop marrer les mecs qui ressortent une loi bidon à chaque fois qu’il y a un anglicisme. XXXXXXXXXXXXX (propos orduriers effacés) 



    • docdory docdory 14 décembre 2008 12:34

       @ Marc Bruxman

      La vulgarité ne saurait tenir lieu d’argumentaire . On sait que vous êtes ultra libéral et que votre rêve est que la France devienne le 51ème état des USA . Ce rêve n’est pas partagé par tout le monde en France, et c’est heureux .


    • mcm 14 décembre 2008 13:03

      @Docdory,

      Habituellement nous sommes plutôt en phase, mais là je dois dire que je ne suis pas d’accord avec votre argumentation.

      Ce sont les anglo-saxons qui ont été les principaux concepteurs et vulgarisateurs de l’outil informatique, il est donc tout à fait logique que les système de mesures adoptés soient anglo-saxons. Demanderait-on à des concepteurs Français de s’exprimer en mesures anglo-saxonnes ?

      Il faudrait plutôt que nos gouvernants songent à faire un effort pour promouvoir des machines et systèmes d’exploitations Français, ainsi nous aurions sans doute nos mesures métriques remises à l’honneur.

      @Marc Bruxman,

      Je suis d’accord avec vos conclusions, même si l’argumentation est un peu grivoise smiley


    • docdory docdory 14 décembre 2008 14:00

       @ mcm

      Suivant votre argumentation , nous devrions acheter en France les ordinateurs en dollars ou en yens , puisque les pays qui les fabriquent utilisent cette unité monétaire . Les fabricants d’ordinateurs donnent un mode d’emploi en français , ça ne demande pas un effort surhumain aux détaillants en informatique ou aux fabricants de mettre des affichettes en système métrique ( ou bistandards pour les adorateurs des pouces à la Marc Bruxman ! )


    • docdory docdory 14 décembre 2008 14:03

       @mcm 

      Il est probable que les fabricants de foie gras vendent leur produit en onces aux états unis , puisque c’est l’unité légale là-bas . Un peu de réciprocité serait la bienvenue de la part des exportateurs américains !


    • mcm 14 décembre 2008 14:50

      @Docdory,

      Non, ça ne demanderait pas un gros effort, d’autant plus qu’il existe des logiciels gratuits de conversion, hélas pour la plupart d’origine anglo-saxonne ! smiley


Réagir