samedi 29 septembre 2012 - par eric

Ratonnade à Marseille ?

Ou, les ravages de la langue de bois. Un entrefilet en apparence anodin. Des roms sont chassés d’un terrain privé par des riverains. Ceux-ci brûlent ce que les « évacués » n’ont pu emporter ». Ils avaient prévenu les autorités et notamment l’élue socialiste locale. La police ne se livre à aucune interpellation parce que « il n’y a pas eu de violence.. » Le responsable associatif local s’indigne et craint le pire. Il est obligé de constater que « certains acteurs publics ont envoyé ces derniers mois des messages confortant ce genre de pratiques »http://www.libemarseille.fr/henry/2012/09/des-roms-chass%C3%A9s-%C3%A0-marseille-par-des-riverains.html.

Il n’y a rien qui vous étonne, qui vous "interpelle au niveau du vécu" dans ces quelques lignes ?

La citée des Créneaux, lieu de l’événement, est un ensemble de 4 tours en voie de démolition dans les quartiers nord de Marseille.Trois familles « résistent encore »

Depuis le début ce dossier a fait l’objet de la sollicitude des tous ce que l’on peut trouver d’écoloalterbiointermittants.

http://www.quartiersdevie.org/spip.php?article245

Visiblement, on trouve encore de l’argent pour la culture, faute d’en trouver pour les gens. http://www.dailymotion.com/video/xklkny_demolition-du-batiment-b-les-creneaux-vendredi-12-aout-2011_news À noter, la forte mobilisation autour des chauves souries… Que l’on retrouvera en cherchant d’autres liens. On pense aux personnes quand même. http://www.youtube.com/watch?v=buauFViiSgc Les habitants restant sont en effet hostiles à passer d’un loyer de 120 euro par mois pour un T5 à 60 euros pour 20% de surface en moins.

Le premier élément fort est qu’il n’y a pas de « riverains » : Il reste trois familles. Les organisateurs ont donc été chercher du monde un peu plus loin. Peut-être d’anciens habitants solidaires ?

En gros, on peut imaginer la scène, pour rester soft, des personnes d’origine migrante sont venus éloigner des tziganes. En français local, on dirait sans doute, des arabes ratonnent des roms. Et ce n’est pas nouveau. http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=4&cad=rja&ved=0CDUQFjAD&url=http%3A%2F%2Fwww.fnasat.asso.fr%2Frevue%2520de%2520presse%2Farchivesrp%2FArchives%2520revue%2520de%2520presse%25202010.pdf&ei=y4FlUI_JBcy3hAeg64HgDA&usg=AFQjCNHan1VEwyX2-PKuRzZfD8yyfJOcdw&sig2=MyBiuiU99pBZCCvTsMCAyw

Voir aussi http://picturetank.com/___/series/18da147956d8c11350b4e7d688aa001c/fr/o/LAMY_FAUX_BOURGS.html, En particulier la photo « départ de la « manifestation anti rom » en 2010, et celle sur la maman enfin logée après pas mal d’expulsions.

Deuxième élément fort : cela fait trois ans que le chantier devrait être terminé, mais à coup de Tour en allumette, de défense des chauves souris, rien ne se passe à grands frais.

Dès lors tout paraît plus clair. Les autorités ont laissé s’installer illégalement des roms sans réagir malgré les plaintes des « riverains » dans une zone de non droit. Ceux-ci, exaspérés et habitué à dialoguer avec les dites autorités préviennent de leur intention de se faire justice eux-mêmes toutes les autorités compétentes. Soucieuse de « calmer les esprits », celles-ci se gardent bien d’intervenir

On a de la chance, officiellement, il n’y a pas eu de violence ou de blessés.

Ceci permet aux autorités de n’interpeller personne.

Les subventionnaires associatifs accusent bien sur l’UMP. Ils auraient pu, ils auraient du, rajouter que Sarkozy est petit, faisant ainsi le tour de la pertinence de leurs analyses. Sans doute un oubli

On ne fait pas respecter la loi en laissant des gens s’installer n’importe ou. On ne fait toujours pas respecter la loi en en laissant d’autre les virer manu militari se faisant justice eux-mêmes.

Seul sud ouest évoque un peu la franchise de la représentante de Rencontre Tzigane Caroline Godart, commentant doctement l’événement à chaud sans en être avertie : « on attise la guerre entre les pauvres ». http://www.sudouest.fr/2012/09/28/roms-chasses-par-des-riverains-a-marseille-l-affaire-renvoie-aux-ratonnades-834502-3.php

Bref : les médias adoptent un profil relativement bas sur cette histoire. On est loin de l’indignation qui est la règle quand un beauf présumé Fn manifeste son impatience.

 

Conclusion : les zones de non-droit, c’est surtout grave pour les pauvres, ici, les riverains et les roms.

À force de ne vouloir « stigmatiser personne », on finit peut-être par paralyser les forces de l’ordre. Plus généralement, faute de nommer les problèmes on s’interdit de leur rechercher des solutions.

Les « nouveaux pauvres » , en l’occurrence les tziganes, ne seront pas plus que les « anciens pauvres » logés dans les centres ville cossus. Ceux qui appellent à leur trouver des logements appellent donc à additionner la misère à la misère. Mais ce n'est pas tout.

Les citées accueillent habituellement les derniers arrivants qui les quittent le plus vite possible comme l’a montré Guilly. Il arrive qu’il y ait ponctuellement des tensions intercommunautaires. On se souvient des « asiatiques » manifestant contre une délinquance « africaine ». http://observers.france24.com/fr/content/20110620-chine-manifestation-violences-belleville-chinois-commerces-racket-securite-vingtieme. En français, on dirait des Chinois se font braquer par des Arabes. Mais là, on avait affaire à des affaires criminelles. Les spécialistes insistent sur le fait que les rackets touchaient en réalité tout le monde. Ici, on a bien des réactions communautaires puisque les roms ont été virés avant même qu’on puisse établir une criminalité. ( ?)

Compte tenu de tout cela, l’idée que notre priorité devrait être de trouver des solutions définitives permettant un établissement stable de nouveaux arrivant très communautaires tziganes dans nos cités à problème semble s’inscrire dans le très court terme.

Grâce à ma méconnaissance à peu près parfaite de ces questions, je suis bien placé pour affirmer que les solutions, si elles existent ne sont sans doute pas simples. Du coup, il apparaît quand même que ceux qui ont une approche larmoyante du type il faut des « postes des crédits des moyens des logements » pour nous permettre d’accueillir dignement tous ces malheureux, en sont sensiblement au même point que moi. À se demander si l’aspect postes et crédit ne l’emporte pas sur la question de l’accueil digne. Moi, je serai Rom, je n’accepterai pas sans une certaine appréhension une offre de HLM dans les quartiers nord de Marseille. ( on aurait retrouvé un cadavre brûlé dans une des tours désaffectée.)

Il est quand même frappant : que les premières réactions à tout cela soient celles des associatifs. Ils courent plus vite derrière les micros ou les journalistes ont pris l’habitude de ne s’adresser qu’à eux ? Qu'elles soient politiques. "C'est la faute de l'UMP".

Il devient de plus en plus urgent d’appeler les choses par leur nom. D’exiger des journalistes qu’ils fassent leur travail d’information. De retirer la gestion de ces dossiers difficiles à des associatifs militants peu représentatifs, peu qualifiés et en général couteux. D’exiger l’application de la loi républicaine dans tous les cas de figure, et une priorité d’intervention de service et moyens publics au service des quartiers en difficulté.

Plus un sou pour les « Tour en allumettes », ou les « centre de culture tzigane ». Tous l’argent pour que des migrants de différentes origines puissent vivre ensemble sans se taper dessus sous la protection égale de lois réellement mises en oeuvre.

Quant à la question de savoir combien des 8 millions de Roms des pays de l’Est potentiellement intéressés par une immigration en France nous avons le devoir d’accueillir dignement, j’avoue que je n’ai pas non plus de réponse.



65 réactions


  • Yves Dornet 29 septembre 2012 11:06

    En gros, on peut imaginer la scène, pour rester soft, des personnes d’origine migrante sont venus éloigner des tziganes. En français local, on dirait sans doute, des arabes ratonnent des roms. Et ce n’est pas nouveau

    c’est au gouvernement Ayrault de gérer la situation dans le cadre des lois de la république et non aux Arabes locaux.

     


    • OMAR 29 septembre 2012 18:55

      Omar 33

      Yves, ou plutôt le hasbariste, même votre imaginaire ne peut se passer de son anti-islamisme et de la sa haine de l’Arabe...

      Cela rentre dans vos diaboliques visées de semer le trouble et la zizanie entre les citpoyens français en accablant précisément la communauté arabe...

      Pauvre type...


  • clostra 29 septembre 2012 11:51

    Cet éclairage est intéressant car il sous entend qu’il y avait un différend préalable et probablement une suspicion quant à l’installation de ce camp de roms « pour les inciter à partir » de leur immeuble, de leur plein gré...

    A mots à peine voilés c’est ce que disait cette élue PS, ayant d’ailleurs débuté sa vie en France dans un bidonville de Marseille, en parlant de misère contre la pauvreté.

    Ainsi ces (pauvres) roms auraient été instrumentalisés par les uns et par les autres.

    Des cambriolages ? que peut-on cambrioler chez des personnes qui paient 160 euros de loyer pour un 5 pièces ? qui puisse intéresser une population qui vit avec le regard de 5 à 8 étages en surplomb ? qui en 4 jours n’ont pas pu réussir à s’abriter correctement, récupérer des matelas, installer de quoi faire chauffer un repas.

    Bien des choses obscures.


    • Yohan Yohan 29 septembre 2012 12:34

      Ces Roms ne faisaient que récupérer les matelas et les frigos et autres saletés que les riverains jetaient par la fenêtre. En gros, on a chassé des éboueurs qui travaillent au black. smiley


  • Garrigue Garrigue 29 septembre 2012 11:54

    Comme je l’ai écrit sur l’article de Buridan (http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/bientot-nous-brulerons-a-nouveau-123426) , ou sont Sos racisme, le MRAP et la LICRA ?

    La réponse est probablement dans le reportage de France 2 :

    http://www.youtube.com/watch?v=7kBeVnjzO4g&feature=player_embedded

    Ici il s’agit de ne surtout pas « stigmatiser » une quelconque communauté vu qu’aucun vilain « gaulois » blanc « fasciste » n’est en cause, mais en cherchant bien on devrait pouvoir mettre ça sur le dos de ce fameux « gaulois raciste » qu’il est tellement plus facile de stigmatiser ...

     


  • Yohan Yohan 29 septembre 2012 12:31
    Bien vu Eric
    « Des arabes ratonnent des Roms ». On ne risque pas de voir ce genre de titre dans nos médias, Ne comptez pas non plus sur une indignation de SOS racisme, pour qui un raciste ne peut qu’être qu’un blanc portant marcel. Il est clair maintenant que pour un socialiste, le Rom nuit au business des Cités.

  • Yohan Yohan 29 septembre 2012 12:36

    PS : On doit dire « romonnade » et non pas « ratonnade » smiley


    • eric 29 septembre 2012 13:05

      Yohan, le type de la ligue des droits de l’homme à immédiatement mis en cause, l’UMP, un préfet et Sarkozy et parlé de ratonnades. Évidement, on a la tentation de titrer « quand les ratons ratonnent » ou quand les « ratons ramonent », mais j’ai pensé que je n’avait pas le talent bête et méchant de Charlie hebdo pour me permettre d’ajouter de l’huile sur le feu d’un problème douloureux et une question grave.


  • Garrigue Garrigue 29 septembre 2012 12:56

    Le communiqué, tardif et pitoyable, de Sos racisme :

    http://sos-racisme.org/content/sos-racisme-denonce-un-passage-lacte-raciste-survenu-dans-la-soiree-du-27-septembre-marseill

    extrait : « SOS Racisme interpelle notamment M. Gaudin, Maire de Marseille, qui se doit de mettre à disposition des aires d’accueil dignes de ce nom, et de surcroît, de ne pas les installer dans les secteurs les plus défavorisés de son agglomération. »

    Pourquoi ne pas mettre en cause également Mme Samia Ghali Sénateur Maire PS du XVeme ?

    J’oubliais, il faut bien ne pas se mettre à dos le PS vu que la « carrière » du « militant » de Sos racisme se poursuit au PS ... Pathétique...


    • eric 29 septembre 2012 13:11

      Alors là, ils se surpassent .... Les migrants roumains sont des sédentaires, sans traditions de nomadisme. Ne disposant pas des documents spécifiques, français des « gens du voyage », ils n’ont pas, juridiquement, accès aux aires d’accueil, qui de toute façon ne les intéressent pas et ne sont pas prévue pour une occupation sédentaire. J’espère que nombreux seront ceux qui diffuseront cette information qui est une preuve supplémentaire de la parfaite indifférence de ces gens de SOS racisme à la question. Avec l’argent qu’ils touchent pour faire semblant de s’intéresser aux pauvres et aux étrangers, ils pourraient au moins faire un effort....

      Je vois déjà les titres : « SOS veut obliger les roumains à nomadiser..... »


  • eric 29 septembre 2012 13:00

    Ce qui n’était que le fruit d’une « intuition marxiste »comme on dit en Russie se confirme.
    J’avais lu le premier entrefilet et son côté vraiment « très soft » m’avait mis la puce à l’oreille.

    L’interview de riverains établit qu’on a été chercher des « jeunes » dans les citées des environs. Qu’il s’agit au moins pour beaucoup, de personnes d’origine migrantes, et si on les en croit, mais cela parait assez cohérent, que ce sont les services d’hygiène qui leur ont conseillé, une fois tout terminé, de brûler les trucs que les roumains n’avaient pas emporté.
    A vue de nez, démission complète des services publics traumatisés à l’idée qu’au moindre écart ou problème, tous le monde, et en particulier les médias et subventionnaires associatifs, saura de qui c’est la faute. Bien sur pas celle des décisionnaires et politiques.

    Mais du coup, une autre hypothèse se fait jour.
    Des copains « bandits russes » qui bossent pour une officine de sécurité en France prétendent qu’ils ont participé à des contrats pour le Ministère de l’intérieur français. On les envoie de nuit dans des cités, exfiltrer par la force des type qu’on veut arrêter sans être obligé d’y aller en plein jour avec des fonctionnaires en uniforme, ce qui est la garantie qu’il se barrent avant et qu’il y ait des risques de frictions avec les habitants. Faut dire qu’ils sont souvent mytho, mais un cousin au ministère ne dément pas vraiment.
    Une autre interprétation possible serait que les autorités locales, conscientes des enjeux et des risques, bien au contact avec les locaux aient non seulement laissé faire, mais d’une certaine manière aient plus ou moins approuvé, voir encadré tous cela.

    D’un point de vue sociologique, il y a deux type de société qui produisent des phénomènes maffieux. Les sous administrées. La société s’auto organise de façon occulte contre le peu d’état qu’il y a, et c’est en générale violent. C’est la Sicile ou les états unis des débuts. C’est une partie gangrénée sur un corps faible mais sain. Les société sur administrées et c’est la Russie. La surabondance de normes absurdes et inapplicables avec un personnel public pléthorique et réduit à une relative impuissance. C’est plus grave et plus violent, parce que le phénomène maffieux est étroitement imbriqué dans le phénomène bureaucratique. C’est le corps social dans son ensemble et l’état en particulier qui fonctionnent en marge de leurs propres principes.

    C’est parfois efficace, mais il n’y a pas que le résultat à court terme qui compte.
    Ici, il est bien possible que si la situation avait perduré, cela ce serait terminé par de vraies violences voir mort d’homme. Ouf, c’est désamorcé.

    Dans cette histoire, on trouvera toutes les excuses du monde à tous le monde.

    Mais qui ne voit que nous poursuivons sur une pente extrêmement dangereuse ?

    Le pouvoir politique doit cesser de gérer au jour le jour sous la pression des émotions et des lobbies.

    La loi républicaine doit être appliquée coute que coute, vite et pour tous le monde. Certains voient le danger. Si cela « a marché » aux Créneaux, cela peut marcher ailleurs. Il y a un aspect exemplarité grave dans cet épisode.
    Les roumains en ont déjà fait l’expérience. Si on peut faire à peu prêt ce que l’on veut sans grands risques, on ne va pas se priver.
    Il y a urgence à ce que la loi républicaine soit appliquée très sévèrement aux roms. Par opportunisme. Ils sont peu nombreux. Les autres c’est nous tous. Et si des sanctions touchent les « riverains » qui on fait ce que l’état aurait du faire pour défendre leurs droits, le message, c’est qu’il n’y a plus de lois, mais que face à l’illégalité, certains sont plus égaux que d’autres.
    Si le message envoyé par l’état, c’est, les roms , c’est tout permis, et ceux qui les virent c’est pareil, on imagine la suite. En n’appliquant pas la loi sur les flagrant délits dans les cas d’occupations de domaines privés ou publics illégales, en tergiversant et temporisant, l’état donne un message clair à tous le monde, chacun pour soi et dieu pour tous. Peut on appeler cela une société ?
    On ne peut accuser Hollande ou Vals, de ne pas avoir été à la cité des Créneaux au bon moment. En revanche, ils doivent impérativement avoir un message politique clair pour les populations et les agents publics. La loi républicaine sera appliquée systématiquement et rapidement. En l’occurrence, on va mettre un terme aux occupations illégales. Sarkozy, pourquoi tu tousses... ?


  • Yohan Yohan 29 septembre 2012 13:14

    C’est grave en effet, car dans cette affaire, l’Etat, la collectivité, la police ont laissé faire.

    Autant, il est normal qu’un camp puisse être démantelé par la force républicaine et dans le respect de la Loi, autant je trouve dégueulasse cette manière de faire et encore plus la légèreté avec laquelle on juge cette affaire dans les heures qui suivent. Choquant de voir les médias relater le fait divers sans sourciller 

  • TSS 29 septembre 2012 13:31

    Cela me rappelle d’anciens souvenirs où des français bien blancs ratonnaient du

    « portos » à l’epoque de l’immigration portuguaise ! C’etait tellement mieux !

    Le temps passe ,les mentalités restent... !!


  • le poulpe entartré 29 septembre 2012 13:32

    «  » Quant à la question de savoir combien des 8 millions de Roms des pays de l’Est potentiellement intéressés par une immigration en France nous avons le devoir d’accueillir dignement " Vous êtes certain de ce que vous avancer ?

    Sur quelle assise vous fondez vous pour trouver des devoirs vis à vis de gens qui s’esquivent de leurs participation au redressement économique des pays respectifs dont ils sont originaires  ?


    • eric 29 septembre 2012 14:23

      Au poulpe « Sur quelle assise vous fondez vous » aucune, du reste c’est ce que je dis.En théorie, je n’ais aucune idée, ni sur ce qui fonderait notre devoir,ni sur ce qui le limiterait. Mais j’aimerai bien que ceux qui sont très sur d’eux sur cette question me donnent une réponse. On en prend combien pourquoi, comment et avec quel argent ? Mais ici, la question est si l’état ne fait plus respecter la loi et ses agents on aura plus longtemps une république.


    • le poulpe entartré 30 septembre 2012 11:23

      «  » On en prend combien pourquoi, comment et avec quel argent «  » Vous êtes certains qu’il s’agit d’une population d’esclave dont on peut disposer, acheter, déplacer, renvoyer à loisir ?

      Le traité de Maastricht ayant été signé et ratifié par l’état français, il n’est légalement plus possible de s’opposer à une installation, d’un italien, d’un roumain, d’un allemand, d’un belge (quoi que là, le flux soit dans l’autre sens) en France. Une question intéressante à se poser est qui, pourquoi, dans quels buts et pour quelles finalités cette décision a été prise.

      Qui a pour intérêt de laisser s’installer une fraction de population d’extrême pauvreté en France, pour l’instant non-intégrée par le simple fait de la barrière linguistique, et dont les ressources financières pour vivre seront réduites à la simple survie ? Qui a intérêt a impacter le tissus social déjà très fragilisé pour mieux contrôler par des lois liberticides, les citoyens dont le mécontentement devient un grognement sourd ? Ces procédés de mises au pas des citoyens n’est pas un nouveauté. Aux états unis, des lois ont été voté (il s’agit d’une trahison) qui permettent d’emprisonner des citoyens américains à vie sans jugement, ni motivation, voir même des les exécuter. C’est un mauvais remake du Nacht und Nebel du troisième Reich. Tous les recours des avocats courageux (il y en a) se sont vus rejetés.

      Vous avez une partie de la réponse en considérant les pratiques de certains états majors de constructeur automobile qui délocalise en.....Roumanie, au détriment de l’emploi en France. La motivation est que la rentabilité est là bas à deux chiffres alors que dans l’hexagone, elle fluctue entre 6 et 9%. L’intérêt ? Participer à la stratégie du choc qui permet la remise en question du niveau de tous les revenus salariaux. Là aussi, ce n’est pas nouveaux. Des groupes d’influence après la première guerre mondiale c’étaient déjà constitués à l’époque pour orienter l’activité économique dans ce sens. Le front populaire dont les « acquis » sont tellement vantés par la nébuleuse « ps » avaient été laminé avant le début de la seconde guerre mondiale, par ces mêmes groupes qui avaient préparé et organisé la défaite de 1940.
      Autrement dit, il y a une réactualisation en utilisant et manipulant des non nationaux pour parvenir à instaurer un contexte qui facilitera le passage d’idéologie, voir même de texte de lois de plus en plus restrictifs et portant atteinte, en fait, aux libertés fondamentales.

      L’affaire du sabotage du caténaire de la ligne du TGV ne vous rappelle t elle rien ? Julien Coupat et ses amis idéalistes-utopistes qui se retrouvent en prison, sous l’emprise d’un juge (Fragnolli) qui aurait dû être débarqué de toutes ses fonctions depuis plus de quinze ans. Procédure et procédés douteux, écoutes téléphoniques illégales plus d’un an avant l’incident de l’épicerie de Tarnac et les médias français dans leurs ensemble qui trouvent ça presque normal, dès lors que l’étiquette (falsifiée) de terroriste est appliqué à untel.

      La synarchie puisque c’est bien elle qui agit dans l’ombre (comme toujours) a décidé que les salaires des français étaient trop élevés (les charges sociales n’étant que des salaires différés) et qu’il convenait de les réduire. Pour pouvoir prendre ces mesures inacceptables et surtout les faire passer auprès de la population, il faut instaurer un climat de tensions. Celui-ci permettra de focaliser l’attention des personnes sur des actualités de ce type (qui est bien le résultat d’une fine manipulation), de faire diversion pour pendant ce temps faire passer des mesures iniques et immondes dans des textes qui seront présentés devant le parlement. Cela a déjà eu lieu (c’est dire si c’est un travail de longue haleine) avec la réécriture du code du travail. Un de ces « scribes » était allé jusqu’à se bidonner en racontant en substance, je cite : « ils (les travailleurs) ne sont pas près de se rendre compte, de toutes les saloperies que nous avons mis à l’intérieur ».

      Un camp de Roumain a été évacué par des riverains et les amas de détritus laissés derrière incinérés. Le présenter comme une ratonnade : c’est déjà désinformer.
      En rester au stade, d’un simple conflit de voisinage consécutif de l’insalubrité ou de l’insécurité : c’est être atteint de cécité.


    • eric 30 septembre 2012 12:12

      Les données du problème démentent votre analyse. Il y a dans les pays nouvellement européens et leurs voisins plus à l’est, une mine de main d’œuvre qualifiée et prête a beaucoup pour améliorer ses conditions de vie ; Ainsi, pour prendre la Russie, on assiste à nouveau à des départs de personnes jeunes et diplômées comme à la fin des années 90. Mais il en va de même en Bulgarie, en Roumanie. Du reste, légalement ou pas, ils viennent. Parlant russe, je suis très frappé par le nombre de russes que je rencontre a paris et en province et qui me racontent ce qu’ils font. Cela alors même qu’ils ne proviennent pas de la communauté européenne. Même dans ma région de montagne, il y a un collectif de gens originaires de la CEI assez fournit sur les deux cantons. Et je ne vous raconte pas à Paris. Mais si comme tous le monde ils recourent aux outils de la politique sociale française, ils ne constituent pas en tant que telle un public à aider.
      Des grandes entreprises « synarchiques » n’ont vraisemblablement pas besoin d’une main d’œuvre d’origine tzigane, ne parlant pas la langue, à très bas niveau de formation et de qualification.
      dans un pays ou le stock de capital fixe par emploi est particulièrement élevé à cause du cout du travail, le « système » n’a pas besoin d’importer de la main d’œuvre non qualifiée pour peser sur le prix du travail.
      Une « synarchie » toute puissante qui laisserait s’établir un système ou l’état dépense 57% de la richesse produite serait bien inefficace.
      En revanche, tous les services sociaux, associations, RESF, SOS racisme, etc...ont besoin de pauvres, de pauvres impuissants et « aidables » à merci à grand frais d’animateurs. Les migrants historiques sont en voie d’assimilation. Les Tziganes français, de plus en plus autonomes, refusent de plus en plus d’être « aidés ». Je pense qu’au cas précis, c’est « l’offre sociale » qui crée largement la demande, et non la demande de main d’œuvre qui crée le déplacement de roumains.


  • alinea Alinea 29 septembre 2012 13:38

    Il y a quelque chose que je ne comprends pas : êtes-vous nostalgique de la manière de faire des forces de l’ordre ?
    Je lis et je comprends que les Roms sont partis avec le plus gros de leurs affaires, entre autres leur caravanes.
    Quand c’est les flics, on écrabouille leur caravane ! La violence est inouïe ; les Roms sont peut-être partis assez vite en voyant comme ça tournait pour éviter le pire ?
    Ou bien je n’ai rien compris à ce texte ? Ni à cette histoire ?


    • eric 29 septembre 2012 14:28

      Alinéa, je note qu’au fond vous approuvez. Finalement, se faire justice soi même en repoussant le problème 100 m plus loin, genre not in my backyard, c’est quand même mieux que quand des agents de l’état assermentés mettent en œuvre la loi républicaine. Tout est dans le doigté.
      Allez, on en reparle au premier mort. Notez bien que ce ne sera pas nécessairement un rom ou un arabe, cela pourra être un syndicaliste occupant une usine dont le patron désespéré aura fait appel à quelques copain musclés. Mais je crois comprendre que pour vous la loi ne doit pas être la même pour tous.


    • alinea Alinea 29 septembre 2012 15:39

      Non eric, je constate que la loi n’est pas la même pour tous !
      Et si la loi officielle est plus violente et injuste que la loi des individus entre eux, dans ce cas, oui, je préfère la loi des individus entre eux !


    • eric 29 septembre 2012 15:46

      C’est parce que vous ne savez pas de quoi vous parlez. C’est la cas maffieux russe. La loi est souvent débile et violente et on règle en général mieux les problèmes à l’amiable tant avec ses représentants qu’avec des tiers. Cela donne la corruption, la maffia et la loi du plus fort. Du reste regardez le film le Parrain, c’est vachement humain, généreux entre soi et pétri de principes moraux. C’est ce vers quoi nous mène le relativisme général des gauches françaises.


    • alinea Alinea 29 septembre 2012 17:22

      eric : je ne vous parle pas des effets pervers que cette pratique - règlements de conflits entre soi !- peut donner : je vous parle de ce cas particulier ! Je ne suis pas en train de vous dire qu’il faudrait que ce soit la norme !
      la communication est déjà bien assez difficile comme ça ; on peut faire un effort pour ne pas trop projeter ses certitudes sur l’énoncé de l’autre !
      Mais je pense, oui, qu’en certains cas, se débrouiller tout seuls, c’est pas forcément plus mal.


  • Yohan Yohan 29 septembre 2012 13:46

    De toute façon, on n’éradique pas la pauvreté à coup de bons sentiments. On le répète assez, la France ne peut accueillir toute la misère du monde. A force de laxisme, voilà ce qu’on récolte. Les « affreux, sales et méchants » ont été chassés par d’autres affreux, sales et méchants...


    • eric 29 septembre 2012 15:23

      Et moi j’en connais aussi au sujet d’autres communautés sans parler d’autres individus. Avec les Tziganes, en France, on revient de loin et globalement on est en plein progrès. http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/bobos-par-pitie-cessez-votre-80132
      Parler de « communauté »qui engloberait des gitans français, des français tziganes des roumains tout ou partiellement roms a à peu prêt le même degré de pertinence que de parler d’un communauté qui regrouperait des bamilongos et des auvergnats. Certes, ils ont des éléments linguistiques communs ( le français) certes ils aiment a manger du camembert quand ils en ont les moyens, mais c’est quand même assez difficile de les mettres dans un même sac communautaire. Un rom roumains est plus éloignés peut être d’un tzigane français qu’un wolof d’un parisien.
      La beauté de cet épisode, c’est que justement, ce ne sont pas des « majoritaires » qui se sont fait justice eux même, mais des « minoritaires » qui s’en sont pris à d’autres « minoritaires ». Et tous le monde au mépris de la loi et dans l’indifférence, peut être de ceux qui en ont la charge.
      C’est pourquoi « on » en parle
      C’est pourquoi « on » en parle de façon gênée et en prenant des gants.
      C’est pourquoi pour une fois on ( les autres) peut un peu en parler.

      Il faut saisir cette formidable occasion de sortir un peu des langues de bois pour aider à faire progresser ces dossiers.

      Un bon premier exemple, faire comprendre à tous les larmoyants péremptoires que si on veut accueillir des roumains sédentaires illégaux, il faut des logements et pas des « aires ».
      En profiter pour demander aux mêmes qui nous disent qu’il manque 1,5 millions de logement sociaux pour les locaux, si c’est vraiment le moment de créer de nouveaux ayant droit.
      Signaler que si l’état ne respecte pas les lois, il y a un moment ou les citoyens suivent son exemple.
      Bref, que le gouvernement emballe cela comme il veut pour prétendre que c’est très différent, mais il faut explicitement qu’il confirme les positions et politiques prisent par Sarkozy pour défendre la loi républicaine.. On fera respecter la loi partout.


    • eric 29 septembre 2012 16:06

      Oh oui, les « accommodements raisonnables » A la fin au Quebec, ils ont longuement argumenté autour de la question de savoir si un enfant Sikh avait le droit de venir en classe avec son couteau rituel.
      Origines indo européennes ? Nous aussi so what.

      Avant de lutter contre des communautarisme réels ou délirés, il faut lutter contre des discours idéologiques qui relativisent le droit, la république et la langue française. C’est le même genre de délire qui font qu’SOS racisme préconise à la fin, soit d’obliger les roumains sédentaires à nomadiser, soit de les « concentrer dans des camps bidonvilles à la campagne » on ne sait plus très bien (voir leur communiqué), qu’on veut marier des hommes entre eux et appeler papa et maman parent et parent.


    • eric 29 septembre 2012 16:35

      c’est un autre débat.


    • eric 29 septembre 2012 16:51

      Je vous rappelle que l’emploi du terme dans ce cas précis, est du président local de la ligue des droits de l’homme et vous ré incite à ouvrir tous les liens de l’article. Moi, je ne fait que citer. Par ailleurs, non, les ratonnades ne sont pas des pogrom puisque vous voulez être précis. Du reste c’est évident dans l’étymologie du mot : « gromit ». Il y a une sacré différence d’intensité. ce qui me ramène à mon propos qui est l’impératif de défense de la langue française pour ne plus dire n’importe quoi avec toutes les conséquences que cela peut avoir.


    • eric 29 septembre 2012 17:27

      Pensez vous, l’essentiel des mots et concepts du « politiquement correct » sont des mauvaises traductions de l’anglais....


    • eric 29 septembre 2012 17:42

      Sauf que chez nous c’est plus grave à cause d’un dogmatisme de type cesaro papiste. c’est tout ou rien. Aux états unis, on peut être pour ou contre le mariage homo, on vote on fait des référendum, on l’autorise ou on l’interdit. En France, c’est le combat du bien contre le mal. En Angleterre c’est l’opposition qui contrôle le budget, en France il n’y a eu que Sarko pour oser et d’ailleurs les autres ont tout de suit perçu que c’était trop anglo saxon, trop démocratique. En Amérique on a le droit de se voiler, mais si il y a un migrant qui en embête un autre, le flic prend les deux pour jouer au tac tac avec. Et bine sur que si qu’on peut faire quelque chose, retrouver Montaigne, Voltaire, qui eux, parlaient français.


  • Loatse Loatse 29 septembre 2012 15:19

    Comme on ne sait pas (ou on ne veut pas) comment régler le problème de ces campements sauvages insalubres (pas de point d’eau, de sanitaires), le mieux est de laisser la situtation pourrir soit infliger aux populations les plus pauvres des quartiers nord les nuisances qui en découlent...dont un surcroit d’insécurité..

    Arrivés à saturation, après avoir - et ceci on omet de le dire -, demander aux responsables politiques de prendre leurs responsabilités soit logement (sauf que cette disposition non seulement fera appel d’air et sera injuste pour ceux qui attendent depuis des années d’être logés), soit raccompagnement dans le pays d’origine.. bref sans vouloir tenir compte de tout ceci, on montre du doigt les gens des cités, lorsque ceux ci en arrivent à se substituer aux forces de l’ordre en beaucoup moins expéditif ( ces personnes ont pu emmener leurs caravanes et leurs effets)

    Le même campement sur le champ de mars, combien de temps serait il resté à votre avis ?


    • eric 29 septembre 2012 15:39

      Ben voyons, et quand les jeunes blazers noirs enfants des quartiers bobos du nord et de l’est parisien que leur parents gauchos ont mis dans le privé pour éviter la mixité sociale, ratonnent les gosses migrants des HLM et vice versa ( voir le livre de Guilly, fractures française) ce n’est aussi que justifié ? Et si un patron désespéré parce que sa PME est occupée sous l’influence d’un permanent CGT même pas collaborateur mais ayant le droit d’être réputé représentatif appelle quelques copains musclé pour faire respecter ses droits, on fait quoi. Et moi, dans mon village, ce sont des alterécolobiointermittent qui vendent du shit, dévastent les potagers, dévalisent les gens du quatrième âge et laissent de la saleté partout. je fais quoi, je prend ma barre de fer ?
      Les discours pleurnichards et relativisant de la gauche intello sont un danger pour la république, beaucoup plus que quelques roms ou riverain.
      Il est urgent d’appeler les choses par leurs nom et d’appliquer les lois telles qu’elles sont. Pas de se faire justice soi même.


    • eric 29 septembre 2012 15:47

      Excusez ma réponse, j’avais cru que ce sujet sèrieux vous intéressait.


    • alinea Alinea 29 septembre 2012 15:59

      eric : j’ai du mal à vous comprendre ; parfois j’ai l’impression d’être sur la même longueur d’ondes, d’autres fois, non !
      rappelez nous ces lois et dites nous leur possible mise en application.
      C’est une vraie question ; ce que j’en connais c’est : on vire ces gens, sans prendre de gants, cela va de soi, et oust, dehors, les roumains chez les roumains, les hongrois chez les hongrois, même si les roumains sont hongrois et inversement !
      Vous me dites que les Roms ( terme démenti par beaucoup de spécialistes qui le trouvent inapproprié) sont sédentaires, habitués depuis la nuit des temps à être les serfs de seigneurs !! Je ne remets pas en question votre savoir, mais ne s’agit-il pas là d’un aléa de leur destinée, et pas le fondement de leur société.
      Et que toutes les branches issues d’une origine commune soient devenues aussi étrangère l’une à l’autre qu’un africain et un parisien, pourquoi pas ! mais je ne vois pas le rapport avec l’histoire du jour !


    • eric 29 septembre 2012 16:24

      L’histoire du jour n’est pas de savoir ce que sont ou pas les tziganes, ce dont l’essentiel des commentateur prouvent abondement ici qu’ils n’ont pas grand chose à en faire.

       L’histoire du jour c’est que parce que des arabes ont ratonné des roms, on a une petite fenêtre pour parler de vrais problèmes avant d’être noyés sous les gémissements ;

      Pourquoi les services publics n’osent plus appliquer les lois républicaines ?

      Parce qu’ils sont en but à l’agressivité obsidionale de militants associatifs et politiques à plein temps qui en on fait leur beefsteak et leur propre agendas politique avec l’aide active ou passive des médias.
      Dans le cas précis, avant même d’aller interviewer les flics qui y étaient, les journalistes on demandé l’avis de la responsable de « rencontre tzigane qui n’y était pas » et qui ne preprésent qu’elle même et les subventions qu’elle touche.
      Au responsable de la ligue qui n’y était pas non plus mais a immédiatement reconnu une ratonnade Sarkozyste.

      Parce qu’ils ne sont pas sur qu’en cas de problème, ils auront le soutient de leur administration et du politique.

      Parce que sont admis et légitimé des mots vides et creux qui interdisent de regarder la réalité en face et d’essayer de la traiter.

      A mon avis, on a encore au max deux jours pour parler librement parce qu’ils sont un peu paumés. Mais ce sont des pros. dans deux jours, on sera a nouveau noyé sous des dénonciations du genre Gadin coupable, Le pen complice.

      Ces gens gagnent leur vie à nous faire croire que le problème de la pauvreté c’est les banlieue ou vivent 8% des pauvres et les plus aidés, au détriment des autres 92%. C’est parce qu’ils préfèrent vivre en ville que dans des trous. à nous faire Coire que les roms sont des gens du voyage, qu’une union entre deux hommes est un mariage, et que faire appliquer les lois est un fascisme.
      Ouvrez mes liens et essayer d’évaluer combien de gens ont été nourri à nos frais autour de cette citée ou habitent trois personnes, sous prétexte de lutte sociales, de sauvegarde des chauves souris, de culture etc...


    • eric 29 septembre 2012 16:32

      Ah oui, et la loi, c’est du genre que si quelqu’un arrive chez toi et s’y installe, tu as le droit d’appeler les flics pour qu’ils le virent et le punissent. Éventuellement le juge peut prononcer des peines et dommages et intérêts si il y a eu dégradation.


    • eric 29 septembre 2012 19:20

      Mais non,mais non, c’est possible ; il suffit de commencer par les fondamentaux ; Ainsi sur cette question. Sarko a dit, on applique la loi, on ne laisse plus n’importe qui s’installer n’importe ou en atermoyant et en traitant de fasciste les fontionnaires chargés d’appliquer les textes.
      Il est vrai qu’il a été mal soutenu par l’opposition républicaine. On se souvient d’Aubry dénonçant ces pratiques au moment ou elle réclamait une expulsion sur sa commune.
      La politique, c’est de faire des choses et de les dires. En ce moment, le gouvernement semble faire, mais sans le dire et en laissant supposer qu’il ne faudrait pas le faire. C’est une régression démocratique par rapport à la mandature précédente. Il y aurait ici une excellente occasion d’être enfin transparent pour le nouveau président, parce que le contexte lui permettrait de rester un peu dans la langue de bois, ne « stigmatisons pas les malheureux arabes ratonnant », mais mettons les quand même en face de leurs responsabilités, tout en ayant un affichage politique clair et lisible pour toutes les parties prenantes. Si les flics étaient présent, ils savent qui a proféré des menaces. Pour le principe, il doit y avoir une réaction.


    • alinea Alinea 30 septembre 2012 22:02

      eric : personnellement j’ai beaucoup de mal à faire appel aux flics ! j’aime mieux me débrouiller toute seule.
      Les flics ne sont pas mes copains, globalement et ce sont plutôt eux qui me cherchent des poux dans la tête !!


    • eric 30 septembre 2012 22:15

      Alinea, j’ai sensiblement l’experience inverse, vivant entre deux pays, dans l’un comme dans l’autre, c’est encore avec les flics que j’ai l’impresson d’avoir affaire a des etre humains avant d’avoir affaire a des bureaucrates en matiere d’agents public. ( a part les flics de la route en Russie, mais la c’est special.) . Je me met a la place des roms, parce que les bureaucrates, quant on est pas dans leurs petites boites, cela leur compliquela vie et du coup, l’usager est regulierement dans la merde. Vous devriez lire le rapport de la comission des droits de l’homme sur la situation des gens du voyage. On y decouvre que cela se passe pas mal avec leurs concitoyens en general, mais que les fonctionnaires leur pourissent la vie.


  • COVADONGA722 COVADONGA722 29 septembre 2012 16:06

    yep la realité est encore plus triviale , pour quelqu’un d’ici « marseille » le décodage est certes plus facile.Les roms ont pris l’initiative malheureuse de s’installer dans un no mans land servant de terrain neutre pour tous les deals et compromis du coin ,zone de paix armée convenue entre les différants secteurs d’activités de l’economie souterraine , en clair ils se sont installé sur la zone franche de ce qui est déja une zone de non droits .Ce qui explique l’attachement de certain a n’en point partir et l’aide des suppletifs arrivés en renfort.La police
    a assistée passivement et en a profité pour « loger » quelques donneurs d’ordres.


    • eric 29 septembre 2012 16:29

      Je confirme, c’est exactement ce qui ressortait de toutes les infos en source libre sur internet le soir même, et c’est bien pour cela que je parlais de zone de non droit. C’est intéressant de l’entendre confirmer par quelqu’un du cru. J’ajouterai une nuance, c’est comment interprétez vous le fait qu’ils aient pris soin de prévenir les autorités avant ? Illustration d’un grande proximité de la police ? Partage des responsabilités et territoires ?


  • COVADONGA722 COVADONGA722 29 septembre 2012 16:59

    il ne se passe rien dans ce quartier sans que les élus n’en soit informés les canaux sont divers et vont du clientelismes au partage de faits des responsabiltés et des interets economiqies apparents ou souterrain.Sauf à agir en raid pour soustraire un individu la police n’intervient qu’avec l’aval d’une des composantes du pouvoir réeel de ce quartier.


  • arobase 29 septembre 2012 17:03

    que des braves gens. la plupart des racistes que je connais ont tous des nom à consonance étrangère. consonance italienne (les ritals voleurs et sanguinaires...) puis espagnole, puis les valises en cartons portuguais...sans oublier les pieds noirs reçus comme des chiens !


     plus français qu’eux tu meurt. 

    vu le nombre de vrais « souchiens », c’est sûr que les parents de nombre d’entre nous étaient venus d’ailleurs, et pas riches !!

    beaucoup de leur pères sont venus chez nous une main devant , une derrière. si on les avaient tous accueilli comme ça .....

    enfin, du moment qu’il y a un plus pauvre sur qui taper...

    déjà qu’on refuse dans les chaumières que les riches qui gagnent plus d’un million par an (600 briques, une paille !) participe un peu avec cet argent (qu’ils ont volé aux travailleurs) à redresser le pays, imaginez s’il faut demander à ce bon peuple de’aider un plus pauvre que soit.

    on n e trouvera pas de solutions autres que la violence car la fille aînée de l’église n’est plus chrétienne, mais catholique. c’est différent. 
    du Christ ils en ont oublié tous les enseignements. ils préfèrent obéir aux politiciens milliardaires de la curie Romaine.
    alors....................

  • Bulgroz 29 septembre 2012 18:01

    Excellent cet article sur ces ratonnades.

    Un correctif :« La citée des Créneaux, lieu de l’événement, est un ensemble de 4 tours en voie de démolition dans les quartiers nord de Marseille.Trois familles « résistent encore » »

    Il ne s’agit pas de 3 familles mais de 3 frères handicapés (Maghrébins) vivant dans un appartement.

    Ce sont eux qui bloquent la démolition.

    Ceci dit, pour tout problème de cet ordre que la justice ne peut rêgler, on peut faire appel aux tchétchènes. Pour 100 Euros, ils récupèrent les loyers impayés ou obtiennent l’expulsion à l’amiable.

    Efficaces les tchétchènes.. lls aiment par dessus travailler sur les affaire impliquant des communautés. 


    • eric 29 septembre 2012 18:19

      Bulgoz Dans les reportages sur la citée avant l’affaire, donnés en liens, on voit plutôt une dame d’un certain age, mais je ne pense pas que cela change grand chose à la vue d’ensemble.
      Les tchechenes ,c ’est plutôt au pourcentage sur un coup de ce genre, mais ils ne se déplacent que si il y a quelque chose à gratter. Et puis ce n’est pas utile. En principe, il y a des lois, des forces de l’ordre, des assistantes sociales, des modérateurs, des animateurs sociocul, des recréateurs de lens social ect .....je ne vois pas pourquoi on devrait en plus payer des tchetchenes.
      PS, si vous connaissez quelques modérateurs, j’ai proposé une suite. je pensais l’intituler « scandale, SOS racisme veut obliger des sédentaires roumains à nomadiser », mais j’ai finalement opté pour « Honteux, SOS racisme veut mettre des roumains dans des camps bidonvilles ».
      J’aimerai bien qu’il passe à chaud avant qu’ils n’aient eu le temps de redresser leur dicours...


    • Bulgroz 29 septembre 2012 18:44

      Les tchétchènes se chargent de récupérer les loyers impayés et d’organiser l’expulsion amiable mais gardent pour eux les intérêts de retard qu’ils calculent eux mêmes à la mode tchétchène.

      On peut aussi saisir les procureur de la république qui alors injonctera les préréquésitoires permettant les ordonnances sur requête afin de prendre toute mesure conservatoire par lettre recommandée demandant une convention avec le créancier dans laquelle il lui est donné pouvoir de recevoir pour son compte (Décret n°2012-783 du 30 mai 2012 - art. 9) en distinguant les différents éléments de la dette, et à l’exclusion des frais qui restent à la charge du créancier en application du troisième alinéa de l’article 32 de la loi du 9 juillet 1991 sachant que l’exécution forcée et les mesures conservatoires ne sont pas applicables aux personnes qui bénéficient d’une immunité d’exécution car le créancier muni d’un titre exécutoire constatant une créance liquide et exigible peut en poursuivre l’exécution forcée sur les biens de son débiteur dans les conditions propres à chaque mesure d’exécution dont les actes et les jugements étrangers ainsi que les sentences arbitrales déclarés exécutoires par une décision non susceptible d’un recours suspensif d’exécution susvisée dans l’ordonnance n°2011-1895 du 19 décembre 2011 - art. 4 (V).


  •  C BARRATIER C BARRATIER 29 septembre 2012 18:17

    Ce n’est pas un problème exceptionnel de non droit, SARKOZY nous a habitués à nous installer dans le non droit, et des milliers d’élus locaux ou non l’ont précédé ou suivi dans cette voie. Voir un cas parmi des milliers qui coûtera bien plus en fonds publics que le logement décent de milliers de Roms. En table des news :

    « Nouveau gouvernement : stop au gaspi et aux illégalités »

    http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=214

     

    Côté Roms, la misère et le communautarisme indispensable dans leur situation font que personne n’arrêtera le phénomène de squatt dehors ou dedans. Nous avons des ancêtres qui ont réussi à s’installer en Allemagne ou en Suisse obligés de fuir ou de se convertir au catholicisme alors obligatoire en France. D’autres qui sont allés gagner leur vie clandestinement ou non aux USA. L’humanisme des pays d’accueil les conduit à des tolérances que l’on comprend mieux que les tolérances des pouvoirs vis à vis de nantis ramenant tout ce qu’ils peuvent à leur communauté.

    Du côté des habitants qui n’ont pas supporté une violation de leur domicile collectif, on comprend aussi. Des victimes contre des victimes sans violence, bravo.

    Au fait, ceux qui ont construit des marinas sur l’espace public en fermant le passge en bord de mer ont ils tous rendu gorge ? Et si oui au bout de combien de décennies ? Encore un non droit de profit personnel comme celui pratiqué par tant d’élus. Jusqu’à quand ?


  • eric 29 septembre 2012 18:32

    Vous aussi n’avez pas lu. Il n’y a pas de domicile collectif mais des tours vides. Les roms ne les ont pas violé ils ont campés dans la cour privative. Ce ne sont pas des habitants mais des personnes venues d’ailleurs. Vous les félicitez ? Pourquoi pas, A tout prendre on pourrait surtout féliciter les roms, des gens avec enfants qui se retrouvent confrontés à des manches de pioche et des barres de fer ( voir l’interview), c’est plutôt eux qui ont été à la hauteur compte tenu de leur habitude d’être en but à des violences et d’y répondre.
    A chaque épisode de cette histoire il y a un déni de droit et un refus d’intervenir des agents publics. Longtemps avant pendant et après. Avec notamment les services dhygiène qui conseillent de bruler les reste aux « riverains ».

    Mais là n’est pas l’essentiel. Des trucs de ce genre aussi,il y en a eu avant et sans doute pendant et il y en aura après. Le truc, c’est qu’ici, à cause de la configuration, on peut en parler quelque jour avant qu’un flot de bienpensance ne nous dise, ne nous impose quoi en penser.

    Et ce qu’il faut en penser, c’est que ce sont toujours les pauvres qui ont le plus à perdre du non droit en tant que le droit a justement pour vocation de les défendre en priorité. Le plus fort, il arrive en général à se débrouiller. En déconsidérant le droit, les agents publics, certains affaiblissent notre société. Ils le font à leur profit en s’imposant comme intermédiaires et censeurs rémunérés de l’application de la loi. Et ce n’est pas Sarkozy.


  • eric 29 septembre 2012 19:08

    Le caractère très « pédagogique » de cet épisode se confirme http://www.rue89.com/2012/09/28/camp-rom-incendie-marseille-pourquoi-tout-le-monde-sest-emballe-235716
    Presque incroyable.
    Rue 89 se penche en détail sur la question de savoir ce qui s’est vraiment passé avant de porter des jugements définitifs. Covadonga, vous devriez leurs apporter quelques lumières...


  • donfredo donfredo 29 septembre 2012 19:15

    les rom sont chrétiens
    les habitants des quartiers nord sont majoritairement Musulman

    je pense sincèrement qu’il s’agit plus d’un probleme de religion que de voisinage


    • eric 29 septembre 2012 19:30

      Les tziganes sont en général, et au moins en surface, de la religion dominante dans le pays ou il résident, En Bosnie, il sont musulmans, en Roumanie cela dépend. Ceux là on ne sait pas. On ne sait d’ailleurs a peu prêt rien et c’est ce qui rend les réactions intéressantes...
      Et comme les tours sont vides et que donc, de facto il n’y a pas eu de voisinage c’est sur qu’il y a eu d’autres choses. Voir notamment covadonga.
      Rue 89 rapporte les propos d’un journaliste qui pense que c’est une vengeance d’anciens habitant. « Nous on a du partir et les roms on les laisse tranquille ». Mais dans les liens que je propose, on voit un peu d’où les gens sont partis et où ils ont été relogés ; Ils n’ont pas l’air d’avoir perdu au change.
      Il se confirme de plus en plus qu’il y aurait eu une démarche concertée élus, locaux, policiers etc...
      la dernière version c’est que les roms ont été viré en présence des flics.
      La dernière question « vitale », c’est est ce qu’ils étaient là quand les trois trucs ont brulé ;

      Partis comme c’est, mérité ou non, cela va finir par des sanctions contre les fonctionnaires.....cela mettra tous le monde d’accord et cela fait très « à gauche ».


  • donfredo donfredo 29 septembre 2012 19:21
    « Je n’ai rien dit » par Le pasteur Martin Niemöller

    Quand ils sont venus chercher les communistes,

    je n’ai rien dit.

    je n’étais pas communiste

    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,

    je n’ai rien dit.

    je n’étais pas syndicaliste

    Quand ils sont venus chercher les juifs,

    je n’ai rien dit.

    je n’étais pas juif

    Quand ils sont venus chercher les catholiques,

    je n’ai rien dit.

    je n’étais pas catholique

    Et, puis ils sont venus me chercher.

    Et il ne restait plus personne pour protester


    • eric 29 septembre 2012 19:36

      Typique, faisons dans l’émotion pour éviter de penser. Sauf que Niemöller, qui avait des sympathies pour Hitler, comme beaucoup de gens à l’époque, lui au nom de ses principes, n’a pas attendu pour les défendre. Dès 1933 et au vu de ce qui se passait il agit contre le régime, il est arrêté puis déporté.Alors vous, concrètement qu’est ce que vous dites et faites sur ces questions ? A part faire des parallèles vaseux entre le troisième Reich et la France Hollandaise ?


  • eric 29 septembre 2012 23:20

    Et pour finir la journée en beauté,pendant que la police assiste l’arme au pieds a la confrontation roms « riverains » avec barre de fer sans rine faire en l’absence de violence,, elle interpelle 57 sur les 58 manifestants a Paris dont 4 garde à vue....http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120929.OBS4008/manifestation-d-extreme-droite-avortee-a-paris.html
    On arrête pas de rigoler en France. On attend la protestation de SOS racisme


  • magma magma 30 septembre 2012 06:56

    féja le titre est équivoque. Le terme de ratonade vient de raton, qui était le nom péjoratif donné aux maghrébins immigrés. La manière de le présenter laisse donc entendre le contraire.

    Il faut forcément attendre des actes de cettes nature ou des milices devant l’organisation de la délinquance et devant l’absence de sréaction/soutien de l’ordre publique. Combien de plainte ou il ne se passera rien, y compris quand les voyous ont repéré votre demeure et que vous serez harcelés. Les gens n’auront que cette solution a grand titre de bavure le lendemain dans les journaux, de vieux qui tirent sur des jeunes etc insistant sur le coté réac.

    A neuilly c’est bien surveiller par contre.

    Quand au rom, j’aimerais que tous les gens bien inspirés l’oeil larmoyant sur les pauvres petits rom (il n’y en aurait que 10.000 en france, ... ils doivent tous être dans mon coin alors) répondent at la question « mais de quoi vivez vous ? » la réalité c’est que le quartier sera correctement visité, tout le monde le sait, pas juste a coté, celui un peu plus loin... et pas en vendant des napperons et en proposant de tailler vos haies.

    Qui n’a vu un camps de caravanes s’installer devant sa porte et des forces de polices impuissante... France état de droit ? ou ca ?


    • eric 30 septembre 2012 10:27

      Bien sur que le titre est équivoque et je m’en explique dans l’article. Ce sont les termes du président local de la, ligue des droits de l’homme. Ils prennent ici un tour particulièrement ridicule. Plus exactement, le caractère ridicule et nuisible des prises de position, des mots, des postures, de toutes la camarilla des subventionnaires qui vivent aux crochets de nos problèmes sociaux apparait ici dans toute son évidence.


  • Jonas 30 septembre 2012 08:51

    Evidemment , on peut comprendre les réactions des voisins de ces camps et leurs indispositions devant , les bruits, et les comportements de ces Roms. Mais ce n’est pas une raison de ce faire justice soi-même, nous sommes encore ( mais pour combien de temps ?) dans un Etat de droit. Ce sont les services de l’Etat et seulement eux qui doivent être chargés d’évacuer les camps dans le respect des lois de la république.


    Maintenant , je demande aux internautes de ce site d’imaginer qu’à la place des personnes qui ont voulu se faire justice elles-mêmes, ce soit des militants de Marine Le Pen ?

    Vous voyez d’ici , les réactions des journaux du« politiquement correct » comme, le Monde, Libération, Le N.Observateur, Marianne etc ?

    Imaginez les réactions des organisations comme la Ligue des droits de l’homme, le Mrap, SOS racisme et les nombreuses associations subventionnées pour servir de vigie au FN.

    Imaginer les réactions des hommes politiques, socialistes , ou ceux du parti communiste qui avait inauguré ce genre de chose ( voir le comportement en 1980, du Maire de Vitry/Seine M.Paul Mercieca détruisant à coups de bulldozer un foyer de travailleurs maliens) et des trois partis trotskistes ? Deux poids deux mesures. Silence d’un côté et condamnation républicaine de l’autre.


    • jaja jaja 30 septembre 2012 09:26

      Que ce soit accompli par les sbires à Le Pen où par certains banlieusards crétins ne change rien à la nature de cet acte odieux.... Pour moi c’est une condamnation sans équivoque même si Valls et le gouvernement portent une énorme responsabilité en ayant mené cette actuelle campagne anti Roms qui débouche sur ces faits de nature raciste et même fasciste....

      Communiqué du NPA :
      "Agression contre les Roms à Marseille, les sinistres émules de Valls

      vendredi 28 septembre 2012

      Des habitants de la cité des Créneaux, dans les quartiers Nord de Marseille, ont contraint par la menace, jeudi soir, une quarantaine de Roms à évacuer un campement. Ces derniers avaient pris possession, il y a quatre jours, d’un terrain vague. Ils ont été obligés de fuir par des riverains, qui ont ensuite brûlé les restes de leur campement de fortune, leurs seuls biens. Une expulsion violente préméditée puisque ses acteurs avaient avertis la police de leurs intentions.

      De tels actes scandaleux sont directement la conséquence de la campagne contre les Roms du ministre de l’intérieur M. Valls, et de la démagogie d’élus locaux de droite qui ont flatté le racisme, semé la haine pour détourner le mécontentement dans les quartiers populaires. .

      Valls porte la responsabilité de ces exactions racistes, xénophobes, inacceptables. L’État a les moyens de prendre les mesures nécessaires pour accueillir dignement les Roms. Nous exigeons qu’il le fasse et qu’il mette un terme aux surenchères sécuritaires et racistes qui visent à diviser les classes populaires.

      Montreuil, le 28 septembre 2012"


    • eric 30 septembre 2012 10:30

      Jonas, leurs réactions sont sensiblement les mêmes que d’habitude avec de très légères nuances pour les moins obtus ou les moins sous informés. SI vous avez vu l’affaire Corse, elles sont très exactement sur la ligne, « on condamne la violence mais pas les auteurs.... »


  • eric 30 septembre 2012 10:46

    Jaja, comme souvent, le NPA est un peu moins nul que les autres, la loi doit être respectée et la même pour tous, mais quand même. Les roms sont partis en emportant leurs affaires mais comme toujours, ont laissé des trucs. Pas leurs seuls biens. D’après les interviews en liens, ce sont les services d’hygiène qui auraient conseillé aux « riverains » d’y mettre le feu. Cela leur évitait d’avoir à faire le ménage. Il est parfaitement ridicule de mettre cet épisode sur le dos de quelque droite que ce soit. Vous imaginez des migrants des quartiers nord de Marseille influencé par Sarkozy ? L’élue qui n’a rien fait, qui a cautionné, assisté, elle n’est pas à droite. Il faut vraiment une parfaite « méconnaissance du peuple » pour imaginer des trucs pareil.
    Qu’est ce que cela veut dire concrètement accueillir dignement ? On leur donne des logements sociaux dans le quartier ? Isolément ? Ensemble ? Avec un flic par personnepour les protéger ?
    On suit les recommandations de SOS ? On les mets dans des « aires » (voir plus haut).
    Qu’est ce qu’on dit à la malheureuse que l’on voit dans l’interview et qui s’indigne une fois à la retraite de perdre sonT5 pour avoir 20% de surface en moins pour 60 euro de loyer par mois alors qu’elle habite depuis 40 dans le quartier. « Faites excuse, mais vous n’êtes plus prioritaire, il y a des roumains ? ».
    Vous êtes comme les autres. Vous avez vos propres priorités politiques, qui l’emportent sur tous engagement concret pour résoudre de vrais problèmes sociaux. Dans le cas du NPA, partis « révolutionnaire » cela se conçoit. Dans sa pensée confuse, plus cela va mal, plus il y a des chances d’émerger. Il ne serait pas mal que vous compreniez que les oeufs cassés pour concocter votre omelette, ce sont les couches populaires.


    • jaja jaja 30 septembre 2012 11:14

      « Vous imaginez des migrants des quartiers nord de Marseille influencé par Sarkozy ? »

      Sans problème..J’en ai connu sur les quartiers Nord de ma ville qui servaient de caution (rémunérée) à l’ancien Maire UMP, faisaient sa campagne électorale et même organisaient des milices contre les jeunes révoltés en 2005....etc..
      J’en ai également combattu qui étaient embrigadés par les « syndicats »anti-ouvriers ou dans les sociétés de vigiles... et il en existe encore dans le syndicat maison Peugeot par exemple....

      En aucun cas l’origine n’est une protection contre les virus racistes et fascistes....

      Il faut en ce qui concerne le logement des couches populaires (y compris les Roms) une double politique pour combler le retard pris....
      Occuper les bâtiments vides, les réquisitionner et construire les logements nécessaires... De l’argent il y en a dans les poches du patronat dit-on souvent au NPA.... Refuser de rembourser chaque année les milliards d’intérêts de la dette due aux actionnaires capitalistes permettrait de financer encore davantage ces constructions sans problème...

      Ce qui s’est passé à Marseille ressort des contradictions au sein du peuple en partie manipulé par les campagnes de Valls sur les Roms relayées par tout l’appareil médiatique à la botte.....

      La solution violente et réactionnaire d’une partie des habitants contre les Roms est indigne... Une solution progressiste ne pourrait-être que coopérative et basée sur la résolution des problèmes...

      Peut-être en ce qui concerne cette affaire en aidant, tous ensemble, les Roms à occuper des locaux vides où personne ne sera gêné...

      Voila ce que je pense... Je vais maintenant bientôt partir à la manif contre le TSCG... venez nombreux...


    • eric 30 septembre 2012 11:29

      j’y serais, toujours intéressé par ce qui se passe autour de moi. Je me demande si la moyenne d’âge sera inférieure à ce que j’avais vu à la bastille et la sociologie plus variée.
      Surtout, la tartufferie aussi évidente. Face aux problèmes sociaux de l’heure, ce public de fonctionnaire se mobilise contre l’idée de fixer une limite à la progression de la dépense publique, pas contre la nécessité de faire quelque chose pour le peuple. Comme si les « 11 millions de pauvres », qui en sont réduit à se taper dessus les uns les autres, avaient plus besoin d’un peu plus de service public que de pouvoir boucler leurs fins de moi.....


  • eric 30 septembre 2012 12:43

    Dernières nouvelles : la réaction commence à se formaliser à gauche : on envisage « une interdiction des manifestations de protestation contre l’implantation illégale de roumains ». Ce serait des manifestations racistes. Un racisme anti européen ? http://fr.news.yahoo.com/inqui%C3%A9tudes-apr%C3%A8s-une-nouvelle-manifestation-anti-roms-172706141.html
    Des lors on ne peut que s’étonner de l’interdiction de la manif à Notre Dame de Paris qui allait dans ce sens et qui a donné lieu a 57 interpellation et 4 garde à vue.

    Comme si cela continue il va falloir un bouc émissaire pour que le gouvernement donne l’impression de faire quelque chose. Comme on ne mettra pas le feu aux quartier nord en interpellant à froid les participants à la « ratonnade », il faut dors et déjà créer un collectif de soutien aux agents publics qui risquent de faire l’objet de sanction pour avoir choisit, en l’absence de toutes directives claires, la voie la moins dangereuse pour tous le monde.


  • CARAMELOS CARAMELOS 30 septembre 2012 17:16

    Wahhouuu c’est la fête !!

    Que se passe t-il notre excellent système médiatico-politico-humano-merdique ne contrôle plus l’information ? Comment se fait-il que ces faits aient été portés à la connaissance du grand public ? Ce n’est pas normal des gens civilisés qui brûlent un camp de roms ce n’est pas possible. C’est un film de science fiction, une désinformation orchestrée par des partis animés de mauvaises intentions. Il s’agit d’une erreur, les acteurs de tels faits ne sauraient être jugés. Il s’agit de personnes animées d’un grand sens civique incapables de se comporter comme de misérables porcins. Les poursuivre serait contraire aux Lois de la République. Eh Germaine les faits se sont produits dans quelle ville ; à Marseille.Marseille ?? C’est pas le théâtre permanent des tueries à la kalach de flingueries au 11,43 . Tu crois pas que les Roms voulaient pas vendre de la cam et du shit ?? T’es sûre moi je ne crois pas !


    • eric 1er octobre 2012 15:10

      Certes, maintenant je crois qu’il y a aussi des minorités actives, disponibles, organisées, qui croûtent de cela et qui dans une certaine mesure imposent leurs solutions aux autres. Ceux-ci on t la responsabilité se se laisser faire.


Réagir